AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Education, education, education & war || Lloyd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Max Julliard
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Education, education, education & war || Lloyd H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2497
POINTS : 3924
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Education, education, education & war || Lloyd Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Education, education, education & war || Lloyd Empty
MessageSujet: Education, education, education & war || Lloyd Education, education, education & war || Lloyd EmptyMar 20 Nov - 23:00


Damn my situation and the games I have to play
With all the things caught in my mind
Damn my education I can't find the words to say
About all the things caught in my mind

A quel moment s’était-il dit que venir était une bonne idée ? Quelques heures avant, quand Bonnie lui avait dit : « Tiens, tu pourrais aller à ça, tu aurais enfin un diplôme sérieux, ça changerait de tous tes prix ». Et elle lui avait tendu le magnifique dépliant concernant la réunion d’information de la formation « GRH et marketing : reprendre ses études » de l’université de Swansea. Max avait joué le type qui n’était absolument impressionné.  « Je vais y aller, tiens, oui, t’as raison, petite sœur. Et puis peut-être même que je pourrais l’avoir, ce diplôme. Après tout, ce n’est pas du tout comme si je faisais ça toute la journée, de la GRH et du marketing…ouais, tu parles. Faudrait vraiment que t’apprennes à fermer ta gueule, Max. » Il devait définitivement avoir l’air d’un fou complet, à faire les cent pas devant l’entrée d’un amphithéâtre du campus de ladite université de Swansea et à maugréer tout seul contre lui même.

Il avait joué au fanfaron jusqu’au moment de se garer sur le parking de l’université, mais maintenant qu’il était descendu de la voiture, qu’il s’était éloigné de cet élément familier pour marcher un peu et aller voir l’amphithéâtre, les choses étaient différentes et aller assister à cette réunion était la dernière chose qu’il voulait. Sérieusement, il n’était absolument pas à sa place, pour commencer. Maximilian, avec son parcours qui s’était arrêté au lycée, ses jobs minables de début de carrière, avait toujours admiré les gens qui faisaient des études, mais il souffrait aussi profondément de ne pas en avoir fait, enviait Jeff et son superbe master II affiché dans son bureau, ses compétences pointues de gestion, quand bien même il arrivait au même résultat avec du bon sens et de la pratique. Max se sentait désespérément jugé et inutile. C’était une mauvaise idée, il ne pouvait tout bonnement pas reprendre ses études, et même pas foutre les pieds dans cet amphi.

Il avait beau avoir adopté un costume sombre des plus passe-partout, mis ses lunettes, pris la moins remarquable de ses voitures – à savoir la jaguar, le producteur se sentait en décalage total avec l’ambiance du campus. Deux étudiants passèrent et lui jetèrent un regard qui lui sembla critique et hostile, murmurant et se retournant après leur passage. Parce qu’il faisait paumé ? Ou parce qu’il avait l’air d’un vieux par rapport à eux, qu’il avait l’âge d’être leur père et donc de porter sur la gueule qu’il n’avait pas fait d’études ? Ou parce qu’ils l’avaient reconnu et qu’ils se moquaient du grand producteur si grande gueule, effrayé par une…faculté ? Si tout était de cet acabit, à la réunion, ça allait mal se passer. Les gens allaient le reconnaitre. Hors de question. Et puis même, qu’est-ce qu’il allait dire s’il croisait Megan ? Ou pire, Yevgeniya, qui devait aussi étudier dans le coin ? Non, définitivement hors de question.

Max se décida donc à faire demi-tour pour reprendre sa voiture et s’en aller le plus loin possible de cet endroit. Malheureusement, il rentra de plein fouet en collision avec quelqu’un, qu’il mit un instant à reconnaitre. « Oh. Monsieur Jenkins. Pardon. Je ne vous avais pas vu. » Merde, il fallait qu’il tombe sur le doyen de l’université en personne, c’était bien sa veine. Il fallait pourtant s’en douter, il faisait le discours d’ouverture de la réunion. Il devait se souvenir de lui au mariage, lui aussi, et c’était gênant. « Est-ce que vous pourriez m’indiquer le chemin du parking ? Je crois que je me suis perdu. » L’angoisse était trop forte pour essayer de trouver une excuse quelconque. « Je vais partir, je pense, j’étais venu assister à la réunion, mais je crois que ce n’est vraiment pas pour moi. » Il sourit. « Alors je pense que je vais juste fumer une cigarette. » Ça l’aiderait peut-être à calmer sa crise de panique – c’était quand même un drame dans faire une alors qu’il était parfaitement clean. « Et puis repartir. » Dans son monde. Se mettre une mine. Oublier les universitaires et les mauvaises idées de sa sœur, et sa putain de tendance à la provocation.

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

Education, education, education & war || Lloyd 482748114:
 



Dernière édition par Max Julliard le Mer 21 Nov - 0:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

Education, education, education & war || Lloyd 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10151
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
Education, education, education & war || Lloyd E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Education, education, education & war || Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Education, education, education & war || Lloyd Education, education, education & war || Lloyd EmptyMer 21 Nov - 0:10

Welcome to the land of fire
I hope you brought the right attire
Un café, il te faut impérativement un café mais la machine qui est dans ton  bureau est trop loin et tu n'as certainement pas le temps d'y faire un aller-retour, un retard n'est pas un option pour toi, malheureusement. Tu restes devant la porte de l’amphithéâtre B2 que vous avez réservé pour la matinée. Aujourd'hui vous faites une présentation pour les retardataires de l'année, ceux qui n'ont pas encore de cursus, vous en avez un paquet à présenter et ils débuteront prochainement, pas immédiatement, mais les inscriptions sont maintenant et pour une courte durée, le temps pour l'équipe pédagogique de monter les classes et préparer les stages qui arriveront au cours de l'année prochaine. C'est des formations en condensé qui apportent un diplôme, officiel évidemment, qui se fait sur minimum deux ans, à voir les étudiants ce qu'ils visent, un cursus court ou bien long, mais tout ça ce n'est que les détails de ce programme nouvellement instauré dans le but de motiver de plus en plus de jeunes et de moins jeunes à reprendre des études afin de s'ouvrir de nouveaux horizons. Vous ne manquez pas d'innovations à l'université et tout est bon pour faire venir plus de monde, vous avez la place, vous avez les professeurs et aussi et surtout une motivation extrême qui est de retour après le remaniement de l'équipe administrative, vous avez voté il y a de ça un mois, juste après la rentrée pour refaire les tête de services et tu as imposé des plans d'innovations à tous les participants et ça n'a donné que tu positif. C'était intéressant de voir tout ce qui a pu être proposé et surtout, de voir la mise en place de certains des plans immédiatement après les élections. Maintenant que ton équipe est nouvelle, elle est surtout remotivée, la jeunesse aide à booster les anciens qui trônent encore sur les sièges du comité avec un regard constamment tourné vers le passé. Tu ne peux pas le faire toi, tu sais pertinemment que ton temps est compté sur le siège du doyen et ça ne te rend pas joyeux, non, mais en attendant que tu perdes ton titre si adoré, tu vas te battre pour cette université et lui apporter absolument tout ce dont elle a besoin pour se faire un nom et une réputation.
Ces derniers temps ont été, difficiles... C'est peu dire, Delilah vous en fait voir de toutes les couleurs, un jour elle fait sa nuit, l'autre, ça ne va pas et tu as bien noté le malaise d'Aloy, tu n'es pas aveugle, loin de là. Là voir sortir avec ses amis, revenir à pas d'heure et éviter les conversations sérieuses, avoir des soucis à son travail qui apparemment ne lui convient plus n'aident en rien ton état actuel qui est presque alarmant. Tu n'arrives pas à les aider elles comme tu le voudrais, alors toi... Même à toi, tu te fais peur lorsque tu vois tes cernes, lorsque tes mains tremblent, lorsque tu fumes une cigarette entière dans un temps record etc... Tu n'es pas au meilleur de ta forme mais en même temps, tu nages dans le bonheur, tu es papa de la plus belle de toutes les petites filles et même si elle est difficile parfois, ça n'enlève rien à tout ce qu'elle apporte de positif. Il suffit que tu la regardes pour que tes maux s'apaisent et c'est pourquoi tu as toujours le nez dans ton téléphone, non pas pour des messages et des mails, mais juste pour l'admirer et te rappeler que tu rentreras ce soir à la maison pour la voir elle.
Mais tu n'es pas encore chez toi, tu as la journée à affronter et un énième discours, certes très court, mais quand même, tu n'en as pas envie, tu ne le caches pas, surtout que tu n'as pas eu ton café du travail et bizarrement cette simple idée te met dans un état de stress inqualifiable. Cependant, lorsque tu avances dans le couloir, perdu dans tes pensées au sujet du fameux discours, tu percutes quelqu'un et tu te bénis de ne pas avoir eu ce fameux café en mains, comme ça, il n'est pas renversé. Tu lèves alors les yeux sur une figure masculine qui ne t'es pas inconnue et tu te rappelles alors de cette rencontre au mariage de Lizzie et Rhys. « Non, non, c'est moi, ne vous inquiétez pas. » Un sourire bienveillant prend place sur ton visage et tu ne manques pas de noter qu'il n'a pas l'air très en joie d'être ici et immédiatement. « Est-ce qu'il s'est passé quelque chose avec Megan ? » Sa fille, évidemment que tu t'en rappelles, c'est bien Max Julliard que tu as devant toi, le DJ du mariage. Mais ta question s'efface, il cherche la sortie et tu es curieux de savoir pourquoi du coup, il est ici, il n'a pas l'air à l'aise et pas non plus malade au point d'avoir eu une mauvaise nouvelle. Tout s'explique immédiatement, il était là pour la réunion. Mais pourquoi faire demi-tour en si bon chemin ? « Vous savez quoi, la réunion commence dans dix minutes, je vous accompagne fumer cette cigarette et vous en échange, vous m'accompagnez à cette réunion, deal ? » Maintenant qu'il est ici, il n'a rien à perdre à rester et puis, tu lui diras où s'installer si il ne veut pas se faire remarquer ou tout simplement rester seul. Tu attends sagement sa réponse avant de le mener dans les travers de l'université vers un passage emprunté que par les profs et quelques étudiants malins pou accéder à une cour où l'on peut fumer au calme.

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Education, education, education & war || Lloyd H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2497
POINTS : 3924
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Education, education, education & war || Lloyd Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Education, education, education & war || Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Education, education, education & war || Lloyd Education, education, education & war || Lloyd EmptyDim 25 Nov - 0:31


Damn my situation and the games I have to play
With all the things caught in my mind
Damn my education I can't find the words to say
About all the things caught in my mind

L’angoisse était tellement forte que Max avait l’impression d’étouffer. C’était quelque chose de réel, de physique, que le producteur peinait à contrôler. Il avait parfaitement conscience que c’était également totalement irrationnel, mais c’était après tout le principe de toute angoisse et le savoir n’aidait absolument pas. En fait, sous ses dehors assurés et un mental habitué au stress et aux situations difficiles, Maximilian Julliard était même plutôt un habitué des crises d’angoisses. La plupart étaient liées de près ou de loin à la dépression chronique qu’il trainait depuis la mort de sa fille, et ressurgissaient lorsqu’il était trop longtemps seul avec lui-même. Elles portaient sur le fait qu’il était en réalité, vraiment seul, qu’il vieillissait, que le temps passait, et qu’il se sentait inutile, déphasé, hors du temps. Venait alors le deuxième type de crise d’angoisse, qui en découlait indirectement. Les échecs professionnels de Max étaient rares. Jouer en public, faire de la musique, piloter une voiture, ne lui posait pas problème. Il savait qu’il était doué pour ça. Mais l’université, la fac, il ne pouvait pas. C’était ses sœurs, Judith, sa mère, sa fille, mais ce n’était pas lui, il ne pouvait pas, tout simplement.

Max se connaissait lui-même ; à défaut de réussir à éteindre la crise, il pouvait l’atténuer en contournant l’obstacle. Refuser de souffrir n’était pas une lâcheté à son sens. Ou peut-être que ça l’était, mais tant pis, il préférait renoncer, plutôt que d’aggraver le mal. Enfin ça, c’était ce que le producteur se disait cinq secondes avant de tomber sur Lloyd Jenkins. Encore pire : comment se défausser quand on tombait sur quelqu’un qu’on connaissait – même très vaguement – et qui dirigeait l’endroit dont on voulait fuir ? « Oh, euh non, elle va très bien, je vous remercie. » En fait, Max n’avait même pas dit à Megan qu’il était là, et il était étonné que Lloyd se souvienne de détails concernant sa fille. Qu’on se souvienne de lui, ça, il était habitué, c’était son lot quotidien, et puis après tout, il était inoubliable – en toute modestie. Cela étant, ça ne résolvait pas son problème : comment partir d’ici maintenant qu’il avait croisé Jenkins ? « Si vous voulez...» Murmura-t-il. « Je ne suis pas sûr… » Que ce soit une bonne idée. Mais la proposition du doyen ne laissa guère le choix à Max, et un peu malgré lui, il fut guidé – entrainé de façon totalement résignée – par l’universitaire à sa suite.

Ceci dit, l’air extérieur, moins oppressant, fit du bien à Maximilian. Il tendit le paquet à Jenkins, interrogateur. « Vous en voulez une ? » Lui, par contre, il ne se rappelait plus très bien de Lloyd au mariage : il lui semblait qu’il fumait, mais est-ce que c’était sûr ? Il tira une ou deux bouffées de tabac en silence, cherchant comment s’échapper. « Vous devez me prendre pour un dingue. Je veux dire, Max Julliard, le producteur, effrayé par une réunion d’information universitaire. C’est assez ridicule, quand j’y pense. » Il lança un regard un peu désolé à Lloyd, comme s’il s’excusait de lui-même, d’être gênant, cherchant à voir ce que Jenkins pensait. Parce que évidemment, c’était ce que le  professeur devait penser. « Vous savez, je crois vraiment que je vais perdre mon temps, et vous faire perdre le votre, si je reste. » Mieux valait qu’il parle, clairement. « Je crois que ce n’est clairement pas ma place, ici. J’ai loupé le coche quand j’avais dix-huit ans, maintenant…vous voyez, tout le monde se foutrait de moi. » Il eut un petit rire, sec, un peu dépité. « En tout, ça me fiche clairement mal à l’aise. » Il soupira, continuant à aspirer doucement la nicotine. Ce n’était pas la faculté le problème, c’était lui. Max espérait que Lloyd le comprendrait et qu’il lui ficherait la paix, mais ça n’avait pas l’air gagné.

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

Education, education, education & war || Lloyd 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

Education, education, education & war || Lloyd 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10151
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
Education, education, education & war || Lloyd E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Education, education, education & war || Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Education, education, education & war || Lloyd Education, education, education & war || Lloyd EmptyDim 25 Nov - 1:18

Welcome to the land of fire
I hope you brought the right attire
Dans un premier temps rassuré de savoir que sa fille va bien et que tu t'es inquiété pour rien, tu n'en restes pas moins curieux pour la suite car Max a tout, sauf l'air à l'aise. Ta proposition pour aller fumer ne risque pas de lui faire du mal mais pendant un instant, tu songes à son refus et tu ne vas pas le forcer, ce n'est pas ton boulot, pousser un peu oui mais pas plus. Heureusement, cette idée négative disparaît lorsqu'il accepte de te suivre dans les couloirs de l'université menant à une porte de secours que tu laisses entre-ouverte derrière vous afin de vous éviter un tour gratuit pour rentrer. « Merci, mais j'ai les miennes. » Dis-tu en souriant, brandissant ton paquet flambant neuf et tu fais comme lui,  allumant ta cigarette d'un geste sur que tu n'avais effectivement pas oublié. Tu laisses la fumée s'échapper tranquillement, tu ne cherches pas à le forcer à s'exprimer mais tu espères qu'il va faire le premier pas et entamer une conversation et bingo, ça fonctionne. Les sourcils froncés, tu as l'impression d'être devant une personne tout à fait différente de celle que tu as rencontré au mariage, c'est sidérant presque. Tu te sens mal de le voir s'exprimer ainsi, dans un manque de confiance total et ton envie de l'aider à passer au dessus de tout ça se fait pressante, mais tu le laisses sagement terminer, portant ton attention sur ses mots et les mimiques de son visage qui en disent long, elles aussi.

Ta cigarette au coin des lèvres, te voilà en train de secouer la tête légèrement de gauche à droite et dès que la fumée à quitter tes poumons, tu daignes enfin prononcer quelques mots. « Vous êtes producteur ? » Demandes-tu curieusement cherchant à en savoir plus sur lui avant d'entamer la suite de tes propos mais tu dois quand même lui avouer que tu ne le connais pas si bien que ça et à l'entendre parler, il a l'air d'avoir un bagage, d'être connu. « Personne ne va perdre son temps ici et écoutez, beaucoup de personnes prennent peur à l'idée simple de reprendre des études pour de nombreuses raisons qui souvent sont les mauvaises. Vous avez du courage croyez-moi. Et vous me dites que les gens vont se foutre de vous ? Et alors ? Au lieu de vous tourner les pouces à faire je ne sais quoi, vous faites l'effort de viser un diplôme qu'ils n'auront peut-être pas. À ce que je sache, vous faites des études pour vous-même et non pas pour les autres. » Tu reprends une taff de ta cigarette avant de reprendre. « Il ne faut jamais prendre de décision personnelle pour les autres, c'est un fait, enfin, ce n'est pas le problème, ce que je veux vous dire c'est que c'est normal d'avoir peur, qu'il n'y a absolument rien de ridicule là-dedans. Qu'est-ce qui vous dit par exemple que moi-même je n'ai pas peur d'aller dans cette salle, de monter sur l'estrade et d'offrir un discours à des futurs éventuels étudiants ? » Bon, tu n'as pas réellement peur, tu risques plus d'être ennuyés par les comportements des étudiants qui sont juste là pour la réunion, sans intentions de s'inscrire ou quoi que ce soit. Tu aimes avoir l'attention complète et ça, de tout le monde. Tu hausses simplement les épaules avant de reprendre « Et puis, assister à la réunion, ce n'est pas signer un pacte avec le diable, c'est simplement un second pas, le premier étant de venir à l'université le jour-J. Personne ne va vous forcer à faire quelque chose que vous ne désirez pas. » Tu penses qu'il le sait ça. De toute façon tant que rien n'est signé, tant que le payement n'a pas été réglé c'est comme si rien ne s'était passé et après, c'est lui qui décide.  « Après, si vous voulez, je peux vous dire exactement ce qu'il va se dire à la réunion ou si vous préférez, on peut en discuter calmement tous les deux à part lors d'un rendez-vous, mais ne croyez pas que c'est un traitement de faveur, je fais ça avec plusieurs futurs étudiantes et étudiants qui ne pouvaient pas être présents aujourd'hui, mes collègues et moi-même nous nous partageons les tâches. » Et hop, ni vu ni connu, tu lui offres une porte de secours au cas-où il ne ferait pas ce fameux second pas en passant la porte de l’amphithéâtre, sait-on jamais si ça peut le rassurer à l'avenir mais vous vous êtes bien mis d'accord avec les collègues pour ne pas refuser des demandes de ce genre car depuis un moment, vous avez remarqué que de nombreux élèves étaient trop timides pour poser des questions devant les autres ou de tout simplement demander de l'aide. Vous êtes disponibles pour eux comme toi, tu es disponible pour Max et il serait tombé sur une collègue, il aurait eu le même traitement, ou presque. Tu restes tout de même un tantinet plus gentil que la moyenne. « Ne loupez pas le coche maintenant, ne refaites pas la même erreur et ça ne coûte rien d'essayer si ce n'est quelques efforts et je pense que vous n'allez pas regretter. » Tu lui offres un sourire sympathique après avoir rebondit sur quelques mots qu'il a prononcé avant et que tu avais volontairement laissé sans réponses jusque-là.

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Education, education, education & war || Lloyd H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2497
POINTS : 3924
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Education, education, education & war || Lloyd Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Education, education, education & war || Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Education, education, education & war || Lloyd Education, education, education & war || Lloyd EmptyDim 2 Déc - 0:50

Damn my situation and the games I have to play
With all the things caught in my mind
Damn my education I can't find the words to say
About all the things caught in my mind


La nicotine qui circulait dans ses veines apaisait un peu Max. L’ancien pilote avait conscience du triste spectacle qu’il pouvait offrir, surtout à quelqu’un comme Jenkins, qui paraissait posé et calme – enfin, un peu plus que la dernière fois, au mariage. On aurait dit, à peu de choses près, que les choses s’étaient inversées, mais peut-être que c’était son cerveau en panique qui lui donnait cette impression. Le fait de savoir qu’il était ridicule le paralysait encore plus : c’était un cercle vicieux. Et même avec la cigarette, même avec les techniques à la con des psys, Julliard avait du mal à ne pas s’enfoncer. Non, ce qui le sauva momentanément, ce fut la question du professeur, qui manifestement, n’avait aucune idée de qui il était. En réalité, Max était tellement habitué à son milieu et à faire scandale – le genre que les gens lisaient avec délectation dans les pages du Sun en allant au boulot – qu’il oubliait parfois que certaines personnes ignoraient en effet totalement qu’il existait. La musique n’intéressait pas tout le monde, et il en allait de même pour la sienne. « Vous ne lisez pas beaucoup les tabloïds, à l’université, hein ? » L’ego en prenait indubitablement un coup. Mais le ton était plus amusé que sarcastique. Ca faisait longtemps qu’il n’avait pas eu de discussion avec quelqu’un n’ayant aucun a priori sur lui. « Oui, je suis producteur. DJ aussi. Pas trop pour les mariages, normalement. Sauf pour les miens. » Qui étaient nombreux, il fallait l’avouer. Celui de Lizzie et Rhys était une exception notable. « J’ai été champion du monde de F1, aussi, c’était une autre vie. Maintenant je produis de l’electro et du rock. Je ne sais pas si vous connaissez The Unamed ? C’est moi qui les produit. » Quand même, il en était presque vexé. Il n’était quand même pas n’importe qui. Ces universitaires vivaient vraiment dans un autre monde…

L’avantage, c’est que cette atteinte à sa fierté lui avait permis de reprendre pied. Et dans le discours de Lloyd, plutôt apaisant, il ne voyait pas quelqu’un de moqueur, ce qui rassura un peu Max de nouveau. Il n’était quand même pas spécialement certain que rester soit une bonne idée, ou de simplement participer même s'il ne donnait pas suite. Tout simplement parce que, contrairement à ce que disait Jenkins, il n’était absolument pas là parce qu’il prenait cette décision pour lui-même. « Vous savez, au départ, je suis venu parce que ma sœur m’a dit que je n’étais pas capable d’y aller. » Enfin, oui et non. Est-ce que Max était là pour prouver à sa sœur qu’il n’était pas l’idiot fêtard irresponsable qu’elle pensait qu’il était ? Ou bien pour se prouver à lui-même qu’il n’était pas impressionné, qu’il pouvait surpasser ses propres angoisses. « Peut-être parce que ça fait des années que j’en parle et que je répète que je pourrais reprendre des études si je voulais. » Max sourit, amusé de lui-même, lucide sur ses défauts. « On me dit souvent que je suis trop grande gueule pour mon propre bien. Je me suis dit que cette fois, je pourrais peut-être prouver que je ne le suis pas. Ou en tout cas, que je ne suis pas que ça. »

Manifestement, Max s’en rendait compte maintenant, il avait probablement eu tort. Pourtant, Jenkins s’obstina. Oui, effectivement, peut-être que lui aussi avait peur, à vrai dire Julliard n’en savait rien, c’était vrai. « Parce que c’est votre boulot ? » Il tira sur sa cigarette une nouvelle fois, réalisa ce qu’il disait. « Non, cet argument est idiot. Oubliez-le. Je suis bien placé pour savoir ce qu’il l’est. Vous avez raison. » Max adorait ce qu’il faisait, pourtant il avait quand même le trac avant de faire un set. Ca ne voulait pas dire pour autant que c’était quelque chose de paralysant et surtout ça ne signifiait pas qu’il détestait ce qu’il faisait. Mais comment transformer cette panique en trac acceptable et sain ? Le producteur n’avait pas les clés pour ça, même si les psys avaient essayé de lui apprendre. Il avait simplement compris ses limites et il s’arrangeait pour ne pas se mettre en danger. Mais Max avait aussi un sacré égo. Qu’il s’arrange avec ses propres problèmes, et il n’avait aucun état d’âme. Mais qu’un autre lui propose de les contourner, et par fierté, il les affrontait sans sourciller. « Je crois que j’ai passé l’âge des dérogations scolaires, quand même. » Il secoua la tête en souriant. « Non, je vais finir ma cigarette et je vais venir avec vous. » Au pire il s’en irait. Voilà. « Je vous remercie pour le conseil. »

Mais si Max était toujours mal à l’aise en entrant dans l’amphithéâtre, force fut d’admettre que la réunion se passa plutôt bien. C’est-à-dire que personne ne remarqua vraiment sa présence. Est-ce qu’il était convaincu et qu’il s’inscrirait à cette formation ? Pas dit. Il ressortit de là en se disant qu’au moins la formation avait l’intéressante, mais malgré tout, il ne se sentait tout de même pas à sa place. Retournant à sa voiture, il eut l’idée d’aller saluer Jenkins, qui était manifestement venu voir comment la réunion s’était passée. « Hem. M. Jenkins. » Pourquoi avait-il l’impression d’être redevenu un ado devant le principal du lycée, à être convoqué parce qu’il avait encore séché les cours ? « Je vous remercie encore pour tout à l’heure. Je ne sais pas si je reviendrais, mais la réunion était intéressante. Mais c’est…solennel. Le cadre, je veux dire. Vous me mettriez dans un studio à enseigner la musique à des gens j’y arriverai, c’est déjà ce que je fais. Mais si on me met dans un amphi ou une salle de classe, je sais pas si je pourrais, quand bien même de la gestion, d’après mon associé, j’en fais tous les jours comme chef d’entreprise. » Il haussa les épaules. « J’ai jamais été très doué pour apprendre. » Il ajouta : « Vous dinez quelque part ? Ou vous êtes attendu, peut-être ? Sinon je vous offre un restaurant pour vous remercier. » Julliard ne faisait pas les choses à moitié. Jamais.

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

Education, education, education & war || Lloyd 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

Education, education, education & war || Lloyd 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10151
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
Education, education, education & war || Lloyd E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Education, education, education & war || Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Education, education, education & war || Lloyd Education, education, education & war || Lloyd EmptyDim 2 Déc - 1:48

Welcome to the land of fire
I hope you brought the right attire
Well, les seuls livres que tu as ouvert récemment concernent les enfants et les bébés en particulier, éventuellement deux trois magasines de sociologie, une œuvre d'une collègue et des partitions de musiques de Beethoven. Les magasines people et autres ordures de ce genre n'ont jamais traîné dans tes mains si ce n'est un soir, celui ou tu as su pour ton ex-femme et son adultère, quand tu étais sur le canapé du salon, ne sachant pas quoi faire de tes mains, de ton cerveau et du reste, tu avais bouquiné -si l'on peut dire- machinalement les magasines de Caroline. Du coup, non tu ne connais pas Max mais il remédie à ce manque de connaissances rapidement. Tu hoches la tête de haut en bas, surprit d'un sacré palmarès, ta curiosité est piquée à vif et tu sais que ce soir, quand tu seras à la maison, au calme, tu iras regarder ce que google en dit un peu sur cette homme, mais avec des pincettes bien évidemment, tu préfères entendre les choses venant de la personne même plutôt que de te fier à des sites ou des avis de personnes comme des journalistes qui sont là pour une seule et même chose, l'argent, pour la plupart, ceux qui sont en quête de justice ou de vraies nouvelles se font rares... « Eh bien dites moi, vos journées doivent bien chargées. » Peut-être comme les tiennes, il semble avoir lui-même des responsabilités à assurer, cela vous offre un point commun supplémentaire. « Je connais de nom oui... » Tu n'arrives pas à trouver dans ta mémoire d'où vient cette connaissance du nom de ce groupe, mais tu trouveras plus tard et c'est certainement plus simple que tu ne l'imagines... « Je suis plus un homme du classique, je ne dirai pas que je suis trop vieux pour le reste, absolument pas, mais je suis dans ma période classique. » Rien que d'y songer, tu as déjà hâte de retourner à la maison pour jouer du piano devant le regard émerveillé de ta fille qui adore lorsque tu joues, ce qui te pousse à apprendre plus de morceau et à les jouer à la perfection car elle mérite la perfection, comme sa mère. Et puis, la musique c'est une façon pour toi d'extérioriser tout ce que tu gardes intérieurement sans le vouloir et sans mentir, tu en gardes beaucoup, beaucoup trop. « Mes félicitations pour la F1. » Tu souris en coin, gardant ta clope au coin des lèvres avant de souffler lentement la fumée par tes narines et de reprendre cours à votre conversation sur cette folle idée de reprendre des études.

Surtout lorsque ce n'est pas son idée de base, tu tiques la dessus et tu remarques que malgré tout, il est quand même ici, qu'il n'a pas abandonné, qu'il a tenu tête à sa sœur. C'est déjà bien. Après, si il arrive lui-même à se convaincre que cette idée, même venant d'une tierce personne est bonne pour lui et lui seul, ça peut fonctionne. « C'est l'occasion de montrer aux autres que vous êtes plus capable qu'ils ne peuvent le croire, il n'empêche que c'est une décision qui doit vous revenir, elle vous appartient si vous pensez que c'est bon pour vous et que vous en êtes capable et ça, sans vos proches, faites-le, mais je vous déconseille de le faire simplement pour montrer aux autres que vous n'êtes pas que ça, comme vous le dites. » Tu continues fumer paisiblement, sentant tout de même les battements de ton cœur s'accélérer sur l'effet de la nicotine, peut-être que tu as fumé trop vite, peut-être que tu as le trac aussi parce que mine de rien, le temps ne vous attend pas et il est bientôt l'heure de rejoindre l’amphithéâtre pour faire un peu de promotion et motiver les indécis comme Max. « J'ai beau apprécier mon travail énormément, savoir ce que je fais, ce que je dois faire, cela ne retire en rien du stress que les responsabilités peuvent engendrer, ce n'est pas comme si nous devions travailler juste pour nous. » De ton côté, tu ne pourrais pas, tu n'es pas assez important pour que tu consacres ta vie à toi et toi seul. Tu secoues légèrement la tête sur les côtés, légèrement amusé par ses mots et tu jettes ta clope dans le cendrier de fortune, aka un pot de fleur. « On se revoit après alors. » Tu hoches la tête simplement avec un sourire et tu quittes Max pour rejoindre la salle en premier avec à peine quelques minutes d'avance, le temps de saluer les collègues et de vérifier que tout est bien en place pour que la réunion commence, devant une salle ni pleine, ni vide, un demi-succès.

Enfin, tout s'est passé pour le mieux, vous avez eu le droit à quelques questions intéressantes et tu laisses désormais tes collègues gérer les futurs éventuels étudiants, ton travail ici est terminé, ou presque. Après avoir rangé ton ordinateur, autres affaires et tes quelques notes, tu traverses la salle ton portable à la main pour voir si tu as des nouvelles, aucunes... Un léger pincement au cœur, tu poursuis ta route jusqu'à sortir de la salle pour tomber nez à nez avec Max qui manifestement est resté, à moins qu'il soit resté dehors tout le long de la réunion, mais tu doutes. « Ce sont des cours universitaires oui, certes ils sont moins théoriques que les basiques, mais oui, c'est solennel et ça le restera même si nous essayons de rendre ça un tantinet plus attrayant pour celles et ceux à qui ça peut faire peur. » Tu l'invites à marcher un peu dans les couloirs avec toi, histoire de ne pas rester statiques et surtout t'éviter à toi que quelqu'un vienne pour un quelconque problème. Oui, tu fuis un peu tes responsabilités, mais techniquement pour aujourd'hui, tu en as terminé avec l'université. « Sachez que si vous vous inscrivez, vous pourriez avec accès au studio de musique et à notre magnifique salle de spectacle fraîchement rénovée. » Et en parlant de celle-ci, ça te fait penser que tu as le spectacle de noël à couvrir et vous êtes énormément en retard sur ce projet à cause de l'absence de deux de vos professeurs de musique. « Je pense que si vous avez un bagage tel que vous l'avez décris plutôt, vous avez appris des choses et pas les moindres, ne vous sous-estimez pas. » Tu souris en coin alors que vous arrivez devant la porte de sortie de l'université. « Peut-être pas un restaurant, mais il y a un pub plutôt sympathique et calme à quelques rues d'ici, je ne suis pas contre un petit café. » Que tu payeras toi-même, tu n'as pas besoin d'un cadeau de sa part pour te remercier, après tout, tu ne fais que ton travail ici.

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Education, education, education & war || Lloyd H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2497
POINTS : 3924
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Education, education, education & war || Lloyd Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Education, education, education & war || Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Education, education, education & war || Lloyd Education, education, education & war || Lloyd EmptySam 15 Déc - 23:46


Damn my situation and the games I have to play
With all the things caught in my mind
Damn my education I can't find the words to say
About all the things caught in my mind

Tout discours sur la musique faisait oublier ses soucis à Maximilian Julliard : c’était une vraie passion, pour laquelle sa connaissance était encyclopédique et sa connaissance, à peu près sans limite. Si par gout naturel il inclinait à faire de l’electro ou du rock, gravitant globalement dans le milieu pop, il n’avait certainement pas à rougir en matière de jazz ni de classique. A partir de là, il venait de se trouver une véritable affinité avec Lloyd Jenkins, un sujet de conversation autre que ses problèmes et la peur viscérale de l’université et des études. « Oh, vraiment ? Mais alors, instrumental, ou chanté ? » L’intérêt du producteur était réel .Tous ceux qui partageaient, de près ou de loin, un bout de sa passion, même s’ils venaient d’univers radicalement différents du sien, pouvaient lui apporter quelque chose et il aimait écouter leur point de vue. « J’ai moins d’affinité avec le classique, je dois l’avouer, mais je crois qu’on ne me fera jamais changer d’avis sur le fait que Nessun Dorma et Morgen sont les deux plus belles œuvres qui ont jamais été écrites dans l’histoire de la musique. A part peut-être Lucy in the Sky, mais bon, je suis comme tout le monde dans mon milieu, les Beatles ont changé ma vie. » En un instant, il était redevenu le type du mariage, Julliard le producteur, cigarette aux lèvres, bavard comme une pie, sur de lui et beau-parleur. Mais dans ce genre de moment, ce n’était pas la star qui parlait, c’était le songwriter, l’ingé-son, le guitariste. L’étincelle enthousiaste qui brillait dans ses pupilles donnait à Max l’air d’un gamin animé par une passion et par une mission, parce que la musique en était une pour lui, plus grande que lui.

Mais bien vite la discussion reprend son cours. Un instant, Max se demanda si Jenkins ne se foutait pas de lui en le félicitant pour la F1. Mais ça ne semblait pas le genre de l’universitaire et c’était partir du principe que Lloyd connaissait quelque chose à sa vie : comme il avait avoué qu’il ne savait même pas qui il était, Maximilian passa outre. Il ne savait sans doute pas pour Melody non plus. « Merci…mais comme je disais, c’était dans une autre vie. » Il aspira une bouffée de tabac, regarda les volutes disparaitre d’un air pensif. Mel aussi aurait pu faire des études, elle en avait l’âge…elle aurait été en quoi, cette année ? Master 1 ? Ou 2 ? Trop de regrets et de questions douloureuses. Elle aurait du être là, à sa place. Mais après tout, il pouvait bien le faire pour elle. Et pour montrer à Bonnie qu’elle avait tort. Et à sa mère qu’il tenait ses promesses. Et pour lui-même, comme disait Jenkins. Pour se dire qu’il pouvait être chose qu’un producteur déjanté, pour se dire que sa vie avait un sens, pour faire ce qu’il avait toujours fait, provoquer le destin, déjouer la fatalité…L’idée se frayait, lentement mais sûrement, un chemin dans son esprit. Rien n’était joué, mais Max progressait.

« Ah, nous abordons des choses qui me parlent. » La mention d’un studio et d’une salle de concert était nettement plus réjouissante que le caractère un peu solennel des cours. « Je serais ravi d’au moins y jeter un œil à l’occasion, mais je ne voudrais pas voler la place aux étudiants en musique…par contre, je serais intéressé par le fait de les rencontrer, si jamais vous vouliiez bien l’autoriser. » Avançant calmement avec Jenkins, Max expliqua : « J’essaie d’assister au maximum de représentation faites par des artistes débutants, pour repérer de futurs talents et essayer de travailler avec eux par la suite. » L’ancien pilote eut un sourire et alluma une nouvelle cigarette en arrivant à l’extérieur du bâtiment. « Etre producteur, ça ressemble parfois à l’enseignement…sans me comparer du tout à quelqu’un qui a fait une thèse, hein ! » Son parcours n’avait rien à voir avec celui de Lloyd, effectivement, mais il avait effectivement pris en main des gamins, guidé des gens, accompagné des groupes. Il leur avait appris tout ce qu’il savait et les avait regardé devenir adultes, et ne plus avoir besoin de lui. Les professeurs travaillent à se rendre inutiles, avait dit un jour un professeur dont il avait oublié le nom, et Max adhérait parfaitement à cette philosophie. « Oh, j’ai fait et appris des choses, oui, certainement. Mais…j’ai quarante-cinq ans, bientôt quarante-six, et j’ai arrêté mes études après le lycée pour pouvoir travailler et payer ma participation aux compétitions de Formule 1. Je sais aussi par avance que ce ne sera pas simple. Parce que ce n’est absolument pas mon univers. »

Malgré tout, il réfléchirait. Ce n’était pas joué d’avance, mais il avait du temps pour réfléchir, et pour être honnête, la présentation l’avait intéressée, le challenge aussi, et Jenkins l’aidait vraiment. « Bon, un café, je ne suis pas difficile. » Le pub n’étaient pas très loin, plutôt animé. Ca faisait un bon milliard d’années que Max n’était pas allé dans un pub traditionnel comme celui là, mais il s’y sentait à son aise. « Ca se trouve, ma fille vient ici de temps en temps… » Il sourit, amusé, songea qu’au passage, peut-être que Yevgeniya connaissait aussi, mais c’était compliqué de parler d’elle, aussi bien pour lui, pour ses sentiments, que pour expliquer leur lien, alors Max préféra continuer à parler de sa fille. « Ca fait bizarre de se retrouver dans le même cadre que elle. Cela dit, elle ne me dit pas grand-chose, j’ignorais totalement que vous aviez un studio et une salle de concert !» Il secoua la tête avec indulgence. « Les enfants…vous en avez ? Des enfants, je veux dire ? » C’était dit avec curiosité, il ne connaissait presque rien, après tout, de Lloyd Jenkins.

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

Education, education, education & war || Lloyd 482748114:
 



Dernière édition par Max Julliard le Jeu 20 Déc - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

Education, education, education & war || Lloyd 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10151
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
Education, education, education & war || Lloyd E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Education, education, education & war || Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Education, education, education & war || Lloyd Education, education, education & war || Lloyd EmptyJeu 20 Déc - 22:37

Welcome to the land of fire
I hope you brought the right attire
« Instrumental surtout. » Chanté aussi, mais vraiment très peu, tu es de ceux qui sont plus touchés par un simple son que quelques paroles. Tu voudrais bien en rajouter mais ta gorge se serre. Stravinsky, le nom bute au bord de tes lèvres, tu n'oses pas en parler, pourquoi ? Bonne question. Tu voudrais pouvoir lui dire que tu es fasciné par absolument toutes les œuvres de Stravinsky, surtout en ce moment, pour des raisons ignorées, mais l'ensemble de son œuvre, aussi peu commune soit-elle te calme, t'apaise. Tout comme Karajan, certes il n'était qu'un chef d'orchestre, mais le simple fait de le voir sur le bord de la scène te fait avoir des frissons. Tu baisses les yeux une seconde, laissant Max parler des œuvres qui ont marqué sa vie et tu n'y arrives pas, à répondre, à apporter ta version des œuvres marquantes de ta vie, tu te contentes simplement de lever les yeux, croiser son regard et lui offrir un sourire, qui s'élargit à l'entente des Beatles, tu le comprends. Toi aussi, tu as été charmé par toutes les œuvres, tu as été fasciné aussi dans ta jeunesse à leur sujet désormais,  ils ne sont plus qu'une petite partie de ta clé usb qui se trimballe dans ta voiture et qui aléatoirement t'offre de la musique que tu as savamment enregistré et que tu modifies tous les mois en fonction de tes envies et surtout, humeurs. En ce moment, le hasard veut que tu conduises avec la marche funèbre de Chopin en fond sonore, heureusement que ni Aloy, ni Delilah, ni même personne d'autre ne monte dans ta voiture, ils ne pourraient pas comprendre.  Peut-être dans une autre vie, comme le dit si bien Max, lorsqu'il parle de sa carrière en F1 dont tu n'avais jamais entendu parler, il faut avouer que tu n'as vraiment jamais regardé d’événements sportifs à la télévision, encore moins lu la partie sport des journaux et tu as été éloigné de la télévision pendant longtemps, préférant te focaliser sur ton travail que des divertissements. Tu espères qu'il ne le prend pas mal, ton certain manque de culture sur sa personne auquel tu vas y remédier, plus tard.

Sorti de la salle, de cette ambiance quasi oppressante, tu profites d'une bouchée d'air frais, ou presque et tu rejoins Max, tu ajoutes quelques mots, comme tu sais si bien le faire, afin de peaufiner un argumentaire et aussi profiter de l'avoir sous la main un instant. Qui sait, si ça se trouve, malgré tes paroles, il ne reviendra jamais. Un nouvel échec à ajouter à ton impossible liste. « Vous ne volerez la vedette à personne, ne vous inquiétez pas, je pense qu'il seront ravis de passer du temps avec vous,  surtout si vous leur offrez conseils et outils pour réussir, je n'en doute pas une seconde. » Et tous ces étudiants seront sans doute bien plus réceptifs à quelqu'un comme est Max qu'à d'autres professeurs ou tout simplement toi. Tu as beau être un excellent professeur et pédagogue, pour ce qui est d'expliquer la musique, tu en es quasiment incapable, tout du moins, tu peux expliquer le placement des doigts sur les touches d'un piano, mais tu n'arrives pas à partager l'émotion que tu peux ressentir lorsque tu joues un morceau, tu en es tout simplement incapable. La musique pour toi,  ça ne se joue pas, ça se ressent, ça se vit. « Si vous nous rejoignez, saches que les salles de musique vous seront ouvertes tous les jours, en respectant les horaires et réservations. » Tu hausses les épaules, en rajoutant une petite couche, de quoi l'attirer un peu plus dans les filets universitaires. « Un diplôme ne fait pas un homme vous savez. » Tu serres les dents, les diplômes ne sont rien si ils ne sont pas utiles et il y a des tonnes de personnes bien plus intelligentes et utiles que toi sur cette planète qui n'ont pas de diplômes et encore moins d'années d'études derrière eux. Tu hoches la tête lorsqu'il te dit qu'il a fait et apprit des choses, tu l'imagines, sa vie a été bien plus remplie que la tienne, évidemment, Max est connu il est producteur, fin amateur de musique, ancien pilote de F1 et papa, peut-être autre chose encore ? « Je pense que vous avez fait le plus dur, croyez-moi. » Tu continues de marcher à ses côtés, tu allumes une cigarette des que ton pied droit se retrouve à l'extérieur des bâtiments, screw you body. Tu tires sa ta clope pendant quelques secondes.

« Parfait, un café. » Tu lui offres un dernier sourire avant e vous mettre en chemin de ce fameux bar, prenant la route de nombreux étudiants qui s'y retrouvent tous les jours, faisant le bonheur des propriétaires. « Probablement, tous les étudiants viennent ici, tout le monde connaît ce bar, les patrons sont comme des amis ou des membres de la famille pour toutes les personnes étant à l'université. » Tu profites de ta cigarette et de la légère brise extérieure pour reprendre du poils de la bête, être un peu plus avenant, autre que sur ton travail, tu te doutes bien que vous n'allez pas parler que de ça. Ça va te faire du bien de discuter avec quelqu'un, de prendre l'air, de ne pas angoisser ou réfléchir dans le vide. Vous rentrez dans le bar, tu salues le serveur que tu connais et vous vous installez dans un coin tranquille, à côté d'une fenêtre. « Des studios, des salles insonorisées, des salles pour composer etc... Et récemment en fin d'année dernière plus exactement, nous avons inaugurez notre nouvelle salle de concert qui est utilisée par tous les artistes de l'université. » Tu tapotes tes doigts sur la lourde table en bois te faisant une place dans ton siège afin d'être un  peu plus à l'aise ce qui ne fonctionne pas des masses car dès qu'il pose sa question, tu te crispes immédiatement. Pas de messages. Pas de coup de téléphone. Rien. « Une fille, Talulah, ma compagne a accouché en février dernier. » Tu lui offres un sourire, un micro sourire. « Et vous, juste une fille ? » Tu mets les deux pieds dans le plat, sans le savoir, dans l'ignorance la plus complète et heureusement avant qu'il ne puisse répondre, le serveur vient à votre table, prendre votre commande. Tu demandes un café, un grand, il te connaît.

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Education, education, education & war || Lloyd H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2497
POINTS : 3924
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Education, education, education & war || Lloyd Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Education, education, education & war || Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Education, education, education & war || Lloyd Education, education, education & war || Lloyd EmptyLun 24 Déc - 0:24

Damn my situation and the games I have to play
With all the things caught in my mind
Damn my education I can't find the words to say
About all the things caught in my mind

Lloyd Jenkins était définitivement un homme plein de surprises, songea Max. Ou peut-être qu’il avait un peu de préjugés sur ce que pouvait être un universitaire et encore plus le doyen d’une grosse université comme celle de Swansea. Il découvrait un homme à multiple facette et pas seulement quelqu’un avec un parcours académique bien rempli. Toute personne aimant la musique était par défaut sympathique à Max, mais l’ancien producteur se devait de reconnaitre que de prime abord, comme ça, Jenkins lui faisait l’effet immédiat d’un type bien, calme et posé. Stable. Sans s’en rendre compte – ou en tout cas sans avoir l’air de s’en rendre compte et sans être lourd – il avait réussi à calmer les angoisses de l’ancien pilote, ce qui n’était pas forcément facile quand on connaissait le passif et le caractère tourmenté du brun. S’il était comme ça avec tous ses étudiants, Maximilian se dit qu’il devait véritablement être un bon prof. Pas étonnant, même si elle ne l’avait pas eu longtemps en cours, que Megan l’ait adoré.

Ils avaient l’air résolument différents tout de même. Une chance que Lloyd soit tombé sur Max un jour où il arborait sa mine d’homme d’affaire pressé, ou qu’il n’ait croisé Max, the last of the international playboy, que peu de temps au mariage. Il n’était pas hors de son personnage, mais il ne forçait pas le trait et ça changeait. D’habitude, il aurait carrément été inenvisageable pour lui d’entrer dans un pub et de commander un café noir, comme le doyen, il aurait insisté pour lui payer un diner, le meilleur restaurant de Swansea, et un magnum de champagne – Max, ou l’excès incarné, pour tout et n’importe quoi, surtout pour étaler sa richesse. « C’est une sacrée infrastructure. Je suis assez impressionné, c’est digne de ce qu’ils ont à la fac de Londres ou de ce que Abbey Road peut proposer. » Jenkins avait avancé l’idée d’une collaboration, ou en tout cas n’avait pas désapprouvé son idée. « Si vous avez besoin d’un coup de main pour un concert ou un projet musical, je serais ravi de pouvoir vous aider, ça me fournira l’occasion dont nous parlions de venir rencontrer les étudiants. » Enseigner la musique, guider les artistes, c’était dans les cordes de Max. Participer à un concert d’étudiant, aussi. Après tout, à ses débuts de pilotes, il jouait dans des groupes amateurs pour s’amuser, la plupart de ses potes étaient étudiants – c’était de là qu’il connaissait Jeff, son associé – alors ça, c’était un peu différent de cours : ce n’était que des souvenirs.

« Vous jouez, vous-même ? » Il avait cru comprendre que Lloyd aimait le classique, alors de là à l’imaginer pratiquer, il n’y avait qu’un pas facile à franchir. « Je suis sûr que ça pourrait être un plus pour vos concerts étudiants, un doyen musicien. » Ajouta-t-il. Et puis à ce compte là, il pourrait aller à l’université la tête haute, et puis ça ferait plaisir à Megan, cette fois là, pour le coup. De voir son père faire quelque chose de sérieux. Ce ne serait ni la première, ni la dernière fois : Max avait entre autre pour habitude de donner pas mal à des œuvres de charité, de jouer avec des enfants malades. Il n’aimait pas le dire, pas s’en vanter : il avait son personnage à tenir. Mais parfois la vie était moche et Max en savait quelque chose, alors il se prenait à aider les autres parce qu’il ne pouvait pas s’aider lui-même.

Il ne pouvait pas faire revenir Melody, alors il évitait le sujet. Alors il parlait des autres. « Oh, félicitations. Vous vous habituez bien à ce nouveau rôle ? Je sais que les premiers mois, parfois, c’est compliqué. C'est une banalité à dire, mais par expérience, ça change vraiment la vie. » Max et Judith étaient clairement un peu trop jeunes quand Melody était née, Judy n’avait même pas fini ses études, et ils avaient tous les deux été stressés et épuisés en peu de temps. Surtout que le producteur avait rapidement pris sur lui de garder leur fille pour que Judith puisse continuer ses études. A la naissance de Megan, ils étaient un peu mieux préparés. Lloyd avait l’air un peu du même genre que Maximilian, père poule irrécupérable. Du moins c’est ce que lep producteur déduisit en le voyant regarder son portable, comme s’il guettait un signe, ou un appel lui signalant quelque chose. Cela le fit sourire, parce que même aujourd’hui, il était toujours sur le qui-vive lui-même, guettant la moindre nouvelle de sa fille. Malheureusement, peut-être qu’il aurait dû éviter le sujet des enfants. Lloyd ne pouvait pas savoir pour Melody. « Deux. J’ai… » Il se corrigea de lui-même. « J’avais deux filles. Mais ma première fille…elle est décédée.Un accident d’automobile, elle assistait à une course où je participais et un de mes concurrents a perdu le contrôle de sa voiture. » Il ne savait pas bien quoi dire, après ça, et fut content de pouvoir passer commande en prenant lui aussi un grand café, essayant désespérément de ne pas demander un grand whisky à la place. Il ne voulait pas cependant donner à Lloyd l’impression qu’il avait fait un faux pas, car le professeur avait pris la mine catastrophée des gens qu’avaient habituellement les gens qui découvraient cette histoire de deuil. « C’était il y a des années, c’est pour ça que je parle d’une autre vie. Depuis j’ai changé de métier et je suis revenu ici, enfin, à Tenby. Je viens du coin après tout. »

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

Education, education, education & war || Lloyd 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

Education, education, education & war || Lloyd 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10151
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
Education, education, education & war || Lloyd E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Education, education, education & war || Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Education, education, education & war || Lloyd Education, education, education & war || Lloyd EmptyVen 28 Déc - 0:41

Welcome to the land of fire
I hope you brought the right attire
C'est vrai, avec le budget que vous avez, c'est plutôt digne, mais vous n'arrivez pas à la cheville des universités présentes à Londres ou dans d'autres grandes capitales ou même simplement grandes villes et tu sais que ça ne va pas s'améliorer. Tu es bien placé pour le savoir car tu n'as pas trouvé de successeur digne de ce nom et tu as travaillé à Londres, tu n'en dis rien cependant. Tu apprends à accepter les compliments sans avoir à les contrecarrer à voix haute. Max n'a s'en doute pas envie de t'entendre râler sur les budgets. Tu te contentes de hocher la tête avec un sourire et un simple. « Merci. » Même si ça en dit long sur ce que tu caches, ce n'est pas à ton habitude de lâcher un unique mot, mais heureusement, l'idée de la collaboration entre Max et les étudiants sur le champ musical vient atténuer ton amertume sur ce « digne » et heureusement. « Je vais en parler à mes collègues rapidement et voir ce qu'il en est, ça dépendra aussi de votre choix universitaire. » Une question d'administratif, si il rejoint la faculté en tant qu'étudiant, il évitera beaucoup de paperasse que si il intervenait simplement, merci les assurances et ton côté ultra borné qui fait toujours les choses dans l'ordre, même si ça emmerde pas mal de gens qui veulent passer avec des combines. Et en parlant de ça, tu n'as rien pour éviter la légère gêne suivant sa réaction. Oui, tu joues effectivement, tu n'es pas mauvais au piano, mais tu viens simplement de reprendre, tu ne connais que quelques morceaux sur le bout des doigts, certes, tu composes de nouveau, mais ça n'est rien, juste quelques notes qui se ressemblent et qui forment une mélodie. Tu ne peux décemment pas monter sur une scène et être un simple figurant, tu n'as ni le talent, ni le temps et encore moins les « couilles » pour oser jouer un morceau devant un public qui dépasse les cinq ou six personnes comme tu as su le faire ua noël dernier pour Aloy et sa famille. Tu en avais été malade de savoir que tu allais jouer devant un public. Jouer de la musique, pour toi, c'est se mettre à nu, une vague d'émotions. Certes, personne ne saisit ce que tu peux traverser en jouant des morceaux, mais tu le ressens toi et ça te fait mal et de plus en plus, tu ne gères plus tout ça. Tu dois rassurer Aloy dans son rôle de mère qu'elle n'assume pas, tu dois te rassurer en te disant que tu peux tout gérer tout en dormant à peine quelques heures par jour, tu dois te dire que le burn-out n'est pas envisageable etc... Pas le temps, pas le choix, tout doit aller bien. « Non, franchement ils n'ont pas besoin de moi. » Un nouveau haussement d'épaules accompagne tes paroles afin de les rendre plus légères qu'elles ne le sont réellement.

La conversation quant à elle ne va pas vers la légèreté, tu aurais pu l'envisager, comme le croire, mais non. Cependant, tu ne peux pas parler de ta vie personnelle à un homme que tu as rencontré à un mariage et qui veut ou pas, rejoindre l'université. Tu ressens néanmoins le besoin d'en parler à quelqu'un, tu sais que tu devrais le faire, mais... « Merci beaucoup, je confirme les premiers mois ont été compliqué, là tout doucement, ça va mieux, une question d'organisation, je m'adapte plutôt bien à mon rôle de père, enfin, je l'espère. » Tu le sais, que de ton côté ça fonctionne comme sur des roulettes, tu t'es retiré complètement de l'équation, mettant Aloy et Delilah en haut de tes préoccupations. Elles sont plus importantes que tout le reste dans ta vie, quoi qu'elles veulent, si tu peux leur donner, elles l'auront, tu feras tout pour. « Son arrivée a bouleversé nos vies oui... » Tu parles aussi bien pour toi que pour Aloy, mais le bouleversement n'est définitivement pas le même. Et pour ne pas changer, restez dans le bouleversement tous les deux, l'annonce de Max au sujet du décès de sa fille refroidit la conversation, elle te met largement mal à l'aise, même si tu ne voulais rien de mal avec ta question, tu apprends qu'une fois de plus, la curiosité est un vilain défaut. « Je suis désolé... » Le regard presque fuyant, tu ne gères pas le deuil, qu-il te concerne ou pas, encore une émotion qui te pose des problèmes. Le silence obligatoire après les mots de Max n'a même pas le temps de s'installer, le serveur vient vous sortir de votre torpeur et ce n'est pas plus mal. Ça ne veut pas dire que tu n'es pas réellement désolé pour lui, tu ne peux même pas imaginer une seule seconde son chagrin et tu ne veux même pas, ce n'est pas possible de devoir traverser une tragédie pareille et les raisons de son décès n'aident en rien... Et des années ou pas, ce n'est sans doute pas un événement qui devient sujet de conversation aux repas de famille, ou simplement de discussion avec un presque inconnu que tu es actuellement, absolument pas. Apparemment Max a vraiment changé de vie après la mort de sa fille et c'est, compréhensible, ne pas survivre sur le passé mais essayer de vivre le futur, ou peut-être qu'il a eu ses propres raisons pour entamer cette nouvelle vie aux sources ? Il est originaire de Tenby ? C'est bon à savoir. « Tenby, la ville qui est vendue comme un parfait havre de paix sur tous les guides du coin et qui au final se trouve être un nid à commères. » Tu pourrais lever ton café à cette réponse de ta part, car oui, même si tu ne participes en rien aux étalages sur la place public, tu ne les loupes pas pour autant et tu avais oublié à quel point les gens pouvaient être horribles avec les autres. Apparemment à Tenby, c'est un peu la tradition, comme noël, sauf que ça dure tout l'année et qu'on a pas réellement envie d'y participer. « Enfin, le cadre est beau. » Ajoutes-tu essayant de te rattraper plutôt maladroitement.

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Education, education, education & war || Lloyd H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2497
POINTS : 3924
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Education, education, education & war || Lloyd Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Education, education, education & war || Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Education, education, education & war || Lloyd Education, education, education & war || Lloyd EmptyJeu 3 Jan - 23:19

Damn my situation and the games I have to play
With all the things caught in my mind
Damn my education I can't find the words to say
About all the things caught in my mind

Lloyd Jenkins était sympathique à Max, mais il n’aurait pas vraiment su dire pourquoi. En d’autres circonstances, il l’aurait sans doute trouvé très barbant tant il est éloigné de sa personnalité, bavarde, explosive, entière. Le professeur a l’air d’être un grand calme, réservé, un peu austère, voire un peu timide, ce qui est tout le contraire de Maximilian. Du moins c’est ce que le producteur essayait de faire croire. En témoignait sa véritable crise de panique lorsqu’il était arrivé, même si maintenant ça allait mieux. Mais il avait fallu en passer par beaucoup d’efforts. « Vous avez l’art et la manière pour me vendre vos cursus, je dois dire. Je vais y réfléchir, et je vous tiendrais au courant. Vous auriez un mail, ou un numéro de téléphone ? » Il sortit son agenda, qui servait tout aussi souvent de carnet de partitions ou de notes pour chansons, pour noter cela. « Je vous enverrai un message quand j’aurai décidé de ce que je fais, comme ça on pourra voir ça ensemble. » Le producteur sourit de nouveau. « Mais je pense que ça va se faire. Plus j’y réfléchis, plus ce cursus m’intéresse, et après la réunion, je pense que c’est vraiment une bonne idée, même si je vais sans doute mettre un peu de temps à m’adapter. » Megan allait se demander quelle mouche l’avait piqué : ses excentricités étaient en général d’un autre ordre. « Et je suis toujours très curieux de voir ce que font les jeunes musiciens, alors évidemment, si vous me fournissez l’occasion de travailler avec eux, je ne peux que être enthousiaste. Et si ça peut aider l’université, c’est encore mieux. »

C’était peut-être parce que Jenkins avait cette capacité à être concret et rassurant que Max le trouvait sympathique. Ou peut-être parce que finalement, il devinait, plus qu’il ne voyait vraiment, quelque chose de plus ; une blessure, ou une fêlure, dissimulée derrière cette activité permanente. Ce qui pouvait parvenir à expliquer ce non catégorique qu’il reçut lorsqu’il demanda si Lloyd jouait lui-même, ou qu’il accompagnait ses étudiants. Cela surprit Max au premier abord, car personnellement, il ne connaissait pas un seul musicien qui n’aimait pas avoir un public, ou peut-être était-ce la conséquence de son propre état d’esprit. Il trouvait génial d’être celui qui faisait danser le monde, génial d’avoir sous la main un outil poétique si fantastique. Surtout, le producteur n’avait pas trouvé mieux pour exorciser ses blessures, communiquer un peu mieux avec le monde. Les chansons qu’il écrivait, souvent pour d’autres, chaque solo de guitare, étaient bien plus sincères et en disaient bien plus sur lui que chaque mot qu’il prononçait. Mais d’un autre côté, les failles qu’il lui semblaient apercevoir chez le professeur trouvaient écho en lui.

Comme ce que disait Lloyd sur la paternité. Ses réflexions tirèrent un sourire à Max. « Si je n’ai qu’un conseil à vous donner, enfin si on peut me considérer comme une référence en matière de paternité…ne vous posez pas trop de questions. Des questions, je m’en pose encore aujourd’hui, et ma fille a vingt ans…il y a des choses qu’on loupe, c’est normal, être parent c’est un métier qu’on apprend tous les jours. » Il le disait en souriant, plein de confiance, pour une fois certain de ce qu’il disait. Il était loin d’être un père parfait mais il avait quasiment élevé Melody tout seul les premières années. « Et aussi…profitez bien des premières années, ça grandit vite, ces bestioles. C’est un poncif, mais après, à l’adolescence, vous allez vite vous demander si finalement, vous ne vivez pas avec une quasi-inconnue. » Ca le fit rire parce que Max se souvenait de tout ce par quoi il était passé avec Megan et qu’aujourd’hui, justement, à propos de sa fille, il n’avait que des souvenirs heureux. Mais très vite, en lui posant une question innocente, Lloyd raviva d’autres souvenirs que l’ancien pilote essayait d’enfouir. « Ce n’est pas de votre faute, ne vous excusez pas. Vous n’y êtes pour rien, et vous ne pouviez pas savoir. » Il avait appris à faire preuve d’indulgence envers les gens, tout autant qu’à détester cette gêne que cela installait toujours fatalement. Max détestait la pitié plus que tout, ce regard gêné, comme s’il était contagieux.

Il fut content d’avoir une occasion de changer de sujet et de passer à autre chose. Buvant son café, Max haussa les sourcils devant le trait d’humour légèrement sarcastique de Lloyd Jenkins : il ne s’y attendait pas vraiment et en fait, c’était une bonne surprise. « Ah, vous connaissez Tenby ? Je veux dire en dehors du cadre du mariage où nous nous sommes croisés ? Vous verrez, ça n’est pénible que les trente premières années, après on s’habitue aux commères de tous poils…enfin sauf quand Mrs Lloyd vous envoie la police, mais je pense que c’est un problème qui m’est réservé. » Max n’avait pas de problème pour assumer son style de vie – au contraire, malgré lui, il ne pouvait s’empêcher d’essayer de choquer un peu. « Mais effectivement, c’est une jolie ville, et puis finalement, quand je vois tous ceux qui habitent à Londres, je ne regrette pas. » Discrètement, le producteur regarda sa montre, et ajouta en souriant : « Mais je vous ennuie, peut-être, avec mes histoires clichées de producteur sulfureux, vous devez avoir des tas de choses à faire… » Et une famille à retrouver, contrairement à lui, qui n’avait personne. « Et j’insiste, le café est pour moi. » Ce qu’il préférait chez Lloyd Jenkins, c’était peut-être qu’en réalité, il avait avec lui l’impression d’avoir une conversation classique de deux quarantenaires bien établis et respectable. Voilà. D’être respectable. Une impression que Max Julliard n’avait pas souvent.  

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

Education, education, education & war || Lloyd 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

Education, education, education & war || Lloyd 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10151
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
Education, education, education & war || Lloyd E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Education, education, education & war || Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Education, education, education & war || Lloyd Education, education, education & war || Lloyd EmptyMer 16 Jan - 16:37

Welcome to the land of fire
I hope you brought the right attire
L'art et la manière, surtout l'expérience, même lorsque tu étais à Londres, tu devais vendre ta formation pour les éventuels futurs étudiants et ce n'était pas gagner, vendre de la sociologie, ce n'est pas ce qu'il y a de plus simple. Par contre, pour ce qui est des formations proposées aujourd'hui, c'était plus simple, ça attire plus de monde. Vous allez certainement avoir un bon retour, après ce sont les résultats qui émaneront à la fin des examens qui vous permettront de savoir si oui ou non, ça va continuer. Mais pour en revenir à l'art et la manière, ça reste ton travail en tant que doyen, vendre ton université et toutes tes formations afin de faire venir le plus de monde, récolter le plus d'argent et continuer à investir pour perdurer comme il se doit. Certes, on est loin du domaine de l'éducation que tu apprécies tant, mais bon, c'est le boulot, c'est toi qui l'a voulu donc tu dois faire avec et puis, tu ne te débrouilles pas si mal que ça, ton investissement sans failles porte ses fruits. Tu en fais certainement un peu de trop, tu t'engages là où tu ne devrais pas, mais ça en vaut la chandelle, non ? « Le mail est sur le site de l'université, je les lis tous les jours donc je le verrai sans problèmes. » Même si tu serais poussé par l'envie de lui donner ton numéro de téléphone parce que tu oublies qu'il pourrait être un potentiel étudiant, tu arrives quand même à garder ta place de doyen et de simplement lui indiquer qu'il peut te contacter par e-mail via le site internet. Tu attends d'or et déjà avec impatience son mail car tu entends bien dans ses paroles qu'il est plus que tenté de rejoindre le cursus et si effectivement, il ne change pas d'avis plus tard, tu ne doutes pas une seule seconde sur sa présence à venir. Tu es content, réellement, voir quelqu'un reprendre ses études, ça fait toujours quelque chose. Tu as l'impression de bien faire ton travail et c'est appréciable. « Vous allez en avoir du temps pour prendre vos marques, certes il ne va pas falloir traîner non plus, mais je pense que c'est largement dans vos cordes, pas d'inquiétudes à ce sujet. » Il ne sera certainement pas le seul à vouloir se relancer via l'un des cursus proposé dans la réunion du jour, après tout, ils sont là pour ça, offrir des opportunités à ceux qui n'en ont pas eu auparavant et qui désirent se relancer dans la vie par le biais des études. Ce n'est que trois ans après tout et ça laisse du temps à côté pour avoir d'autres activités, ce ne seront pas des journées 8h-18h tous les jours, loin de là. « Un musicien aguerri aux côtés des étudiants, ça ne peut que donner du positif, j'en suis persuadé. » Tu hoches une dernière fois la tête pour clore ce sujet, tu sais que ça va aller, du moment qu'il entre dans l'université, il va vous permette de créer un spectacle de fin d'année qui va vraiment valoir le coup, tu en es persuadé et il a l'air motivé, ça fait plaisir à voir. Évidemment, il n'aura pas carte blanche si tout se passe comme prévu, mais il aura une très belle marge de manœuvre et ça, c'est quand même un atout.

« J'en profite... » Murmures-tu avec un sourire, rêveur. Ta fille, tu en profites énormément, tu essaies de passer un maximum de temps avec elle, surtout lorsqu'elle est éveillée, tu lui joues du piano, tu te la joues papa gâteau aussi et puis tu gères tout ce qui accompagnes ses repas, merci aux livres de cuisine pour bébés. Tu t'es attelé dans cette mission nourriture la tête la première sans réellement prendre en considération la masse de travail, mais tu sais que ce n'était pas Aloy qui allait le faire, donc il valait mieux prendre les choses en mains. Bref, tout ça pour dire que tu en profites un maximum tout en ayant crainte de la voir grandit trop vite et de te retrouver à la voir arriver à la maison avec ses premiers amours... Mais tes pensées disparaissent rapidement, laissant place au vide lié à sa révélation à laquelle tu t'excuses pathétiquement, tu n'es pas doué avec le deuil, vraiment pas, heureusement Max ne t'en tient pas rigueur et vos cafés viennent sauver cette conversation étrangement silencieuse mais qui reprend peu à peu. « Est-ce que je connais Tenby, apparemment pas assez, mais j'y vis depuis deux ans maintenant. » Tu mets du sucre dans ton café avant de froncer les sourcils. « Attendez, elle a envoyé la police chez vous ? » Tu es interloqué, surprit mais aussi et surtout, curieux, tu ne devrais certainement pas, mais en voyant Max, tu as l'impression que ça risque d'être une drôle d'histoire. « J'ai toujours des choses à faire, si je devais suivre mes plans, je n'aurais pas de divertissements... Vous voulez déjà me renvoyez à ma vie de doyen papa ? » Tu termines ta question avec un sourire en coin. Tu joues avec ta cuillère dans ton café. « D'accord, mais à une seule condition, que je paie le prochain. » Tu ne lui laisses pas réellement le choix au final et puis, vous allez vous revoir, c'est certain.

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Education, education, education & war || Lloyd H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2497
POINTS : 3924
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Education, education, education & war || Lloyd Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Education, education, education & war || Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Education, education, education & war || Lloyd Education, education, education & war || Lloyd EmptyMer 23 Jan - 23:07

Damn my situation and the games I have to play
With all the things caught in my mind
Damn my education I can't find the words to say
About all the things caught in my mind

Plus il y réfléchissait, plus Max se disait que c’était, tout compte fait, une bonne idée. Il avait tout à gagner à faire cette reprise d’étude. Bon, il allait falloir l’annoncer à Shawn, son associé, qui allait hurler de rire, pas méchamment, mais juste parce qu’il avait encore fait un truc sur un coup de tête, mais Bonnie n’allait pas en revenir et voir la gueule qu’elle allait tirer faisait beaucoup rire le producteur. Et puis c’était l’occasion de se prouver qu’il pouvait y arriver. Malgré sa peur, l’ancien pilote aimait les défis et ce n’était pas l’esprit de compétition, ou d’aventure, qui lui manquait. Et s’il raisonnait calmement, ça ne pouvait que lui apporter de bonnes choses, Lloyd avait raison sur ce point, et il savait vraiment être convaincant. Et puis au-delà de cette formation, il y avait le côté musical, et ça, Max ne pouvait que y être sensible. Passer le relai, encadrer des jeunes, épauler des talents, ça, ça lui parlait, c’était ça son monde et son quotidien. « Bon, c'est d'accord, alors, je vous recontacterai. On fait comme ça. » Et avec un peu d’astuce, parce que Julliard était un type très curieux, peut-être qu’il pourrait réussir à voir ce que Jenkins lui-même valait comme musicien. Surtout, rencontrer des étudiants qui travaillaient pour devenir musiciens ou chanteurs, c’était une occasion en or, que Maximilian n’aurait voulu rater pour rien au monde. Avec un peu de chance, il allait pouvoir dénicher de futurs talents. Apprendre aux autre pendant qu’il apprenait lui-même, voilà quelque chose qui lui parlait. Peut-être que la faculté allait finir par lui plaire, finalement.

Ca parla enfants, deuil, et famille. Problématiques classiques d’adultes, Max n’était pas habitué, mais ça lui allait. Mais évidemment, comme toujours, il était incapable de ne pas jouer à la rock-star et de se comporter comme un type normal très longtemps. Est-ce qu’il n’allait pas tout faire foirer en faisant de la provoc à deux balles comme il en avait l’habitude ? Alors que jusqu’à là, Jenkins le prenait au sérieux, c’était peut-être une mauvaise idée, au moins sur le plan professionnel. « Oh, oui, plusieurs fois même. J’ai un style de vie qui ne doit pas correspondre à l’idée exacte qu’elle se fait de la respectabilité, vous comprenez. Les tabloids adorent, les vieilles dames détestent – même si elles lisent aussi les tabloids. C’est le milieu qui veut ça. A Londres, c’est assez usuel, mais au fin fond du Pays de Galles, je détonne un peu, alors je ne peux même pas vraiment dire que je lui en veux. » La réalité était peut-être plus sordide, les soirées de Max se caractérisant par du luxe, de la débauche et un mépris ouvertement affiché pour la légalité. De quoi inquiéter le voisinage, peut-être, même si les invités avaient plus de chance de se faire du mal à eux qu’aux autres. Mais bon, la réalité était que dès qu’on ne vivait pas comme une commère, dans ce genre de bled, on se faisait vite connaitre en mal, même lorsqu’on ne fréquentait pas les gens, comme Max – parce qu’il évitait royalement la vieille Lloyd et son mauvais thé.

Il sourit à la remarque du professeur. « Il faut malheureusement que je reprenne mes propres activités, ma vie est une vraie course permanente. Mais je serais ravi de vous parler à nouveau. Et de musique, tenez, si ça se fait, venez voir ce que font vos étudiants. » Il opina du chef lorsque Lloyd proposa de payer le prochain café. « Je crois que nous avons un deuxième accord. » Il serra la main du doyen. « Dans ce cas, à bientôt, j’essaie de vous adresser un mail rapidement. » Comme quoi d’occasions improbables pouvaient naitre des partenariats fructueux.

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

Education, education, education & war || Lloyd 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

Education, education, education & war || Lloyd 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10151
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
Education, education, education & war || Lloyd E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Education, education, education & war || Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Education, education, education & war || Lloyd Education, education, education & war || Lloyd EmptyMer 23 Jan - 23:55

Welcome to the land of fire
I hope you brought the right attire
De l'incertitude à un accord oral, tu ne pouvais pas faire mieux aujourd'hui avec Max et c'est parfait, tu seras évidemment ravi de le rencontrer à l'université pour des projets que tu espères, vous allez réaliser tous les deux. Le côté musical sera exacerbé certainement et tu n'en es que ravi. Certes, tu ne seras pas là pour toi, mais pour l'université, cependant, ça compte quand même, en tant que musicien amateur être avec quelqu'un qui semble être une pointure dans le métier ne peut qu'être enivrant et inspirant. Tu as hâte. Ça te fait du bien, vraiment. Max ne s'en rend certainement pas compte, mais ça te donne un petit coup de fouet et en ce moment, tu en avais réellement besoin. Tu restes silencieux à ce sujet, optant pour continuer la conversation dérivant vers d'autres sujets plus communs, plus ou moins tristes, ça coupe presque vos paroles un instant et puis, vous reprenez, tous les deux. Le sujet de Mrs.Lloyd arrive sur le tapis, avec les rumeurs et autres sottises qui peuvent sortir de la bouche des habitant de cette ville, pas si calme et paisible que ça. « C'est certain que vous n'êtes pas un habitant lambda, je l'imagine, après ici, rien ne se loupe, la moindre parole si elle tombe dans les mauvaises oreilles devient sujet à je ne sais quoi... » Dis-tu en grimaçant, c'est la raison pour laquelle tu ne dis jamais rien, tu écoutes simplement, tu ne participes pas, de peur d'en dire trop ? Ou de ne pas en dire assez... Au choix. Enfin, tu n'es pas de ceux qui parlent sur le dos des gens, au contraire, tu essaies de faire face dans l'immédiat et résoudre le problème si il existe le plus rapidement possible. Tu évites les conflits, tu ne sais pas les gérer alors, mieux vaut ne pas les créer non plus. Chacun se protège à sa manière et apparemment toi et Max vous ne fonctionnez pas de la même façon. Max a l'air de vivre sa vie à fond, ou pas ? Qui es-tu pour dire ça ? Il se cache peut-être derrière toutes ses soirées, ses airs de je-m'en-foutiste... Qui sait, enfin, tu n'es pas là non plus pour te lancer dans une psychanalyse, mais tu as pendant un temps travaillé sur les comportements humains, de la bonne psychologie comme on l'apprécie. C'est normal pour toi de te poser ce genre de questions, surtout dans ton optique de vouloir aider tout le monde, sortir les gens de leur coquille si ils en ont une et les aider à réussir dans la vie, côtoyer le bonheur et le montrer qu'il n'est pas que réservé aux autres. « Enfin, vous avez un chanceux devant vous, je n'ai jamais été sujet aux commères depuis que je suis ici, deux années... » Ajoutes-tu avec une once de fierté, tu espères simplement que tu ne viens pas de détruire cette chance, d'avoir parlé trop vite, de quoi te faire casser par le karma immédiatement.

Tu bois une longue gorgée de ton café tranquillement avant de hocher la tête, évidemment, il a un emplois du temps bien plus complexe que toi, il doit avoir de sacrés horaires aussi... Tu souris avant de répondre. « Je serai là, je vais de temps en temps les voir, j'adore les concerts qu'ils préparent depuis que je suis là, vous allez voir, les professeurs de musique sont très investis et ça fait plaisir à voir. » Tu termines ton café assez rapidement même si il est très chaud. « J'attends notre prochaine discussion avec impatience. » Tu lui serres la main après avoir acquiescé, tu le laisses filer à ses aventures te laissant un moment seul à table avant que tu reprennes tes esprits pour quitter le bar et rentrer.
FIN

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Education, education, education & war || Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Education, education, education & war || Lloyd Education, education, education & war || Lloyd Empty

Revenir en haut Aller en bas

Education, education, education & war || Lloyd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-