AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

MCGREEN - You're my definition of perfect

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jean McKinnon
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par ? sur Bazzart ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 6942
POINTS : 2509
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : N'en déplaise aux mauvaises langues, Andrew et elle ont emménagé ensemble et attendent un bébé pour début janvier


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MCGREEN - You're my definition of perfect Empty
MessageSujet: MCGREEN - You're my definition of perfect MCGREEN - You're my definition of perfect EmptyJeu 1 Nov - 23:50

Jean s'impatiente. C'est qu'elles sont particulièrement inconfortables, ces chaises en plastique. Et ce ne sont pas les articles des magazines féminins ou de santé qui lui changent les idées. Cela pourrait, peut-être, si elle parvenait à les lire, et non à les survoler distraitement. Elle ne supporte pas non plus comme tout la renvoie à sa grossesse ou à leur future parentalité. Elle sait qu'elle est enceinte, elle sait qu'elle va être mère d'ici quelques semaines et lister tout ce qui pourrait déraper occupe déjà certaines de ses nuits d'insomnie. C'est qu'elle a de plus en plus de mal à trouver une position confortable pour s'endormir, quand ce n'est pas le bébé qui la réveille soudainement en lui donnant un coup soudain. Bien sûr, la brune est surtout excitée à l'idée de l'arrivée prochaine d'un enfant, de leur enfant dans leur vie. Mais les jours précédant tout rendez-vous médical font monter son anxiété et, elle qui n'a jamais aimé les hôpitaux, est plus nerveuse que jamais lorsqu'il faut pousser les portes de la clinique. Elle se demande bien dans quel état elle sera, le jour de l'accouchement, tiens...

Andrew sait bien son état, non seulement parce qu'il doit encaisser ses sautes d'humeur, mais surtout parce qu'elle s'efforce de lui parler de tout. Inclure au maximum le père dans la grossesse, c'est un des conseils qu'elle a lus elle ne sait plus où. Elle s'est efforcé de le suivre et très vite, leurs discussions sont devenues plus naturelles, un rituel bien ancré entre eux. Étrangement, Jean se sent bien plus proche de son petit-ami, plus intime encore que lorsqu'ils s'étaient emprisonnés dans une relation fusionnelle, adolescents. Elle aime la façon dont leur couple est en train d'évoluer, l'avenir qu'ils tracent ensemble. C'est donc tout naturellement que la main de Jean attrape celle du mécanicien et qu'elle lui adresse un bref regard, signifiant son impatience. Déjà qu'en temps normal, elle n'aime pas attendre...

Enfin, on appelle son nom. La brune se lève aussitôt et ils suivent tous les deux le médecin. Dans le bureau, Jean se prête au jeu de l'entretien et répond aux questions d'usage, pour s'assurer qu'elle vit bien sa grossesse ou ne montre aucun symptôme inquiétant. Mais ce que les deux futurs parents attendent le plus, c'est bien l'échographie de contrôle. Celle où, d'après les recherches de la McKinnon, ils pourront connaitre le sexe du bébé. Malheureusement, ses recherches l'ont aussi amené à découvrir toutes les malformations que l'examen pourrait détecter. Et l'appréhension monte peu à peu, alors que le médecin reste silencieux, le temps de pratiquer l'échographie. Elle déteste cette façon dont ces types en blouse blanche ont la manie de ne pas partager leurs réflexions ou doute à leurs patients. Juste un diagnostic, froid. « Eh bien, le bébé semble en bonne santé. Vous voulez le voir ? » propose-t-il. Est-ce qu'un couple a jamais refusé ? Jean n'y croit pas. Mais ils acquiescent tout de même et il tourne enfin l'écran vers eux. Il leur montre quelques organes, invisibles pour toute personne qui n'est pas formée à pratiquer une échographie. Pourtant, Jean les voit bien, les pieds, les mains ou la tête de son bébé. Elle a des papillons dans le ventre, quand elle imagine qu'un futur être humain, bien réel, est bien en train de grandir en elle. Instinctivement, elle cherche le regard d'Andrew, lui sourit. Mais les choses sont sur le point de devenir encore plus concrètes puisque le docteur propose soudainement : « Est-ce que vous souhaitez connaitre le sexe de votre enfant ? » Ils se sont déjà concertés avant la visite et la réponse a été claire : ils ne voient aucun intérêt à garder la surprise jusqu'au bout. En plus, cela facilitera les discussions, déjà passionnées, sur le choix du prénom. « Oui. » assure donc Jean, scrutant en même temps l'écran à la recherche d'un quelconque indice. Mais elle n'y voit que des formes presque abstraites, si bien qu'elle doit faire entièrement confiance au gynécologue. Après quelques instants, il met fin au suspense et annonce : « Eh bien, il semblerait que vous allez accoucher d'un petit garçon, Mrs McKinnon. » Jean est d'abord surprise, elle qui croyait attendre une fille. Mais il n'y a aucune place pour la déception dans son cœur qui se réchauffe étrangement, et plus encore lorsqu'elle se tourne vers Andrew. « On dirait bien que tu avais raison... » plaisante-t-elle, leur rappelant à tous les deux à quel point lui voulait et espérait un fils. A présent qu'elle sait, Jean ne peut trouver leurs discussions que futiles ; elle aime cet enfant quel que soit son sexe - et elle sait qu'il en aurait été de même pour le Londonien. Le moment de grâce dure un temps seulement puisque la brune juge bon de tout de même de redemander : « Et tout va bien, vous êtes sûr ? » Elle préfère qu'on lui dise deux fois que de prendre le risque de passer à côté de quoi que ce soit.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Green
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, brendan, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angie (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
TA DISPONIBILITE RP : MCGREEN - You're my definition of perfect JT0JBFP
RAGOTS PARTAGÉS : 8731
POINTS : 3780
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013
MCGREEN - You're my definition of perfect Tumblr_oyxvp6YPu81vg2yxdo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MCGREEN - You're my definition of perfect Empty
MessageSujet: Re: MCGREEN - You're my definition of perfect MCGREEN - You're my definition of perfect EmptyDim 11 Nov - 19:48

And I'll feel my world crumbling
I'll feel my life crumbling
I'll feel my soul crumbling away
And falling away
Falling away with you


Si l'idée de la paternité ne m'effrayait pas outre mesure lorsque nous avons décidé de nous lancer dans l'aventure, je remarque toutefois que tout se concrétise au fur et à mesure que Jean prend du ventre et que l'inquiétude pointe doucement, mais sûrement le bout de son nez. Ce qui n'était qu'une chose abstraite devient de plus en plus réelle et ce rendez-vous chez le médecin risque de remettre les pendules à l'heure. Le sexe du bébé. D'ici quelques minutes, si le bébé est correctement positionné, nous serons en mesure de savoir si nous attendons une petite fille ou un petit garçon. L'impatience me gagne, mais je me doute que le pire reste certainement pour Jean. Pour ma part, j'apprécie également le fait d'avoir pu prendre congé du travail afin de me rendre à ce rendez-vous médical. Autant dire que je ne suis pas pressé de retourner m'occuper des voitures qui attendent sagement au garage. Je suis silencieusement l'entretien entre Jean et le médecin, déjà au courant de tout ce qui touche à la façon dont la brune vit sa grossesse et je reste à ses côtés lorsqu'elle passe dans la salle adjacente afin de passer l'échographie.
Il me faut quelques secondes pour réaliser qu'il s'agit de mon enfant, de notre enfant, sur le moniteur et je reste bouche bée, à fixer cette image dont je n'ose plus détourner le regard de peur de ne pas plus réussir à retrouver le bébé dans cette image sombre. Je sors de cet émerveillement quand le médecin nous demande si nous voulons savoir le sexe de l'enfant et notre réponse est simultanée. « Oui ! » Mon regard passe du moniteur à Jean, dans un mélange de confusion et d'excitation que je ne comprends pas tout à fait. Pourtant, nous y sommes réellement et j'apprends à l'instant que nous attendons un garçon. Mes lèvres se fendent d'un sourire radieux qui ne semble plus vouloir disparaitre et je réalise que c'est ça, être heureux. « Un petit garçon. » Répète-je, aux anges, même si je suppose que ma réaction aurait été la même s'il s'était agit d'une petite fille. Quoi que… Pour avoir envisagé les deux options, je sais qu'une petite fille m'aurait forcé à décupler l'inquiétude que je ressens déjà. « On va avoir un p'tit gars. » Je regarde Jean, pas peu fier d'avoir eu raison lorsque nous en parlions depuis quelques semaines déjà et l'enthousiasme me pousse à me pencher en avant pour embrasser la future maman. « Tu sauras qu'il ne faut jamais parier contre moi. » Ajoute-je, amusé.

Mais ces nouvelles ne suffisent pas à rassurer entièrement Jean qui désire avoir la confirmation que tout se passe bien et que le bébé est en bonne santé. Admiratif, je la regarde, toujours aussi souriant. « Regarde moi ça, déjà une mère exemplaire. » Nous n'avons pas fini de nous inquiéter cela dit. Ça ne fait que commencer. Je serre sa main dans la mienne, mais j'attends aussi les confirmations du médecin pour pouvoir me réjouir de ce que nous venons d'apprendre. Ce dernier nous offre les paroles que nous attendions puis décide de nous laisser un peu d'intimité pour digérer la nouvelle, et pour que Jean puisse essuyer ce gel froid qu'elle a sur le ventre. Je profite de cette solitude pour voler un nouveau baiser à la brune, cette fois un peu plus long.  « Alors, comment tu te sens ? » M'enquis-je, amoureux et reconnaissant pour le petit miracle qu'elle est en train de faire pousser dans son ventre. Jamais je n'aurais cru autant me plaire dans cette position, mais il faut croire qu'il est toujours possible de se surprendre soi-même.

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.

MCGREEN - You're my definition of perfect 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean McKinnon
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par ? sur Bazzart ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 6942
POINTS : 2509
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : N'en déplaise aux mauvaises langues, Andrew et elle ont emménagé ensemble et attendent un bébé pour début janvier


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MCGREEN - You're my definition of perfect Empty
MessageSujet: Re: MCGREEN - You're my definition of perfect MCGREEN - You're my definition of perfect EmptyDim 2 Déc - 21:45

Un garçon. C'est fou comme tout devient concret, à une vitesse folle. D'abord le ventre qui s'arrondit, à mesure que la vie se développe en elle. Puis les premiers coups, qui lui confirment qu'il y a bien un être vivant là-dedans. Et maintenant, elle peut l'imaginer un peu mieux, ce petit bout d'homme qu'elle a de plus en plus hâte de rencontrer. Elle le voit ressembler à Andrew - elle voudrait tant qu'il ait ses yeux, son sourire. Encore plus quand elle le voit si heureux et qu'elle a des papillons dans le ventre rien qu'en croisant son regard. L'espace de quelques secondes, elle en oublie le médecin. Elle ne le voit que lui, et bientôt, eux. C'est étrange, de se dire qu'ils seront bientôt trois, si bien que malgré sa joie, Jean se sent bien vite anxieuse à nouveau. Le baiser d'Andrew ne la conforte guère, même si elle rit volontiers à sa plaisanterie. Elle ne rebondit pas sur le sujet, comme elle aurait pu le faire en d'autres circonstances et interroge plutôt le médecin à nouveau. Elle veut être sure que tout va bien - comme si un professionnel de la santé pouvait réellement passer à côté d'un problème. Ou pire, les laisser se réjouir avant de saper leur moral avec une mauvaise nouvelle. Sans surprise, donc, il confirme ce qu'il a déjà dit. Jean pousse tout de même un bref soupir de soulagement et se laisse même aller à sourire à nouveau. Très vite, il les laisse seuls, leur offrant un peu d'intimité, bien nécessaire pour que la future mère réalise pleinement. Les lèvres d'Andrew la ramènent rapidement sur terre - et surtout, vers le futur qui les attend. Elle prolonge un instant le baiser puis hoche la tête quand il l'interroge : « Excitée, je dirais... » avoue-t-elle, avant de sourire plus largement. Les projets, les idées, les plans à faire, fusent déjà dans sa tête. Mais elle se contient en pinçant ses lèvres. « J'ai hâte de sortir d'ici. Et toi, alors ? » s'enquit-elle à son tour. Elle a attrapé sa main et la serre brièvement dans la sienne, avant de l'attirer vers elle pour l'embrasser à nouveau. Parfois, elle a du mal à croire qu'il y a quelques mois encore, ils parlaient tout juste de la possibilité d'avoir des enfants. Cette aventure-là, elle a bien failli ne jamais voir le jour. Pourtant, Jean ne s'imagine pas ailleurs et le sourire ravi d'Andrew comme ses gestes tendres lui prouvent qu'il en va de même pour lui. Elle est sincèrement heureuse qu'ils partagent tous ces moments ensemble.

Elle ne se fait donc pas prier pour nettoyer son ventre et se rhabiller. Après quelques nouvelles recommandations, le médecin les libère finalement. Ce n'est qu'en arrivant aux portes de la clinique que Jean réalise qu'elle ne s'est pas départie de son sourire. Là, elle attire Andrew à nouveau vers elle et l'embrasse longuement. « Tu as encore un peu de temps ou tu dois retourner au boulot ? » lui demande-t-elle. Elle a très envie de passer plus de temps, voire l'après-midi avec lui. Ils ne vont pas choisir le prénom, redécorer la chambre et acheter le nécessaire de maternité en quelques heures, bien sûr, mais profiter de la présence de l'autre avant toute cette folie, faire le point, c'est tout ce qu'elle souhaite, après les émotions qu'ils viennent de vivre.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Green
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, brendan, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angie (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
TA DISPONIBILITE RP : MCGREEN - You're my definition of perfect JT0JBFP
RAGOTS PARTAGÉS : 8731
POINTS : 3780
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013
MCGREEN - You're my definition of perfect Tumblr_oyxvp6YPu81vg2yxdo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MCGREEN - You're my definition of perfect Empty
MessageSujet: Re: MCGREEN - You're my definition of perfect MCGREEN - You're my definition of perfect EmptyDim 16 Déc - 21:16

And I'll feel my world crumbling
I'll feel my life crumbling
I'll feel my soul crumbling away
And falling away
Falling away with you


L'idée de devenir père m'avait toujours parue absurde. Comment être père alors que je n'ai jamais eu de modèle ? Que l'enfant porterait la moitié de mes gênes, c'est-à-dire qu'il risquerait de ne pas être facile à vivre, qui plus est, qu'il aurait des chances d'être comme moi : de ne jamais trouver sa place, sauf aux côtés de cette femme incroyable qui me fait face. Tous ces éléments m'ont toujours poussés à croire qu'avoir un enfant n'était pas fait pour quelqu'un comme moi. Cependant, maintenant que les choses se concrétise et que je me sens déjà père pour une raison que j'ignore, j'ai l'impression d'être sincèrement heureux, si heureux que je ne suis pas réellement sûr de la façon dont je me sens. Est-ce que c'est seulement possible de ressentir ce que je ressens ? Tant de questions pour si peu de réponses… « Je ne sais pas trop… C'est juste… Démentiel. » Oui, tout ça semble dément, mais je n'arrive pas à mettre de mots sur mes sentiments, ce qui n'est pas pour autant quelque chose de négatif. Au contraire. À n'avoir connu que colère, déception et rancoeur, je découvre qu'il est finalement possible de ressentir d'autres émotions, des sentiments plus grands que nous qui nous élèvent et qui nous font perdre la tête.

Après quelques minutes, nous sortons de la clinique et l'envie de retourner au travail n'est clairement pas présente. Bon sang, nous allons avoir un petit garçon. Comment continuer la journée comme si de rien n'était. Et Jean ne semble pas contre l'idée de passer un peu plus de temps avec moi comme le laisse entendre sa question. « Je peux bien m'accorder une petite heure supplémentaire. » Conclus-je en regardant l'heure indiquée par ma montre. « Ça te dit de boire un café à côté ?  » Je pointe du menton le Starbucks qui fait face à l'hôpital.
Le gobelet avec la sirène en main, assis à côté de la vitrine et une gourmandise posée sur la table, je prends le temps de digérer ce à quoi nous venons d'assister. Pour sûr, si la jeune femme décidait de ressortir la photo de l'échographie, je serais tout bonnement incapable de retrouver le bébé. « Tu as pu poser toute ta journée, en fait ? » Demande-je, plus sûr de ce qu'elle avait pu m'indiquer en me rappelant ce rendez-vous médical. « Je crois que jusqu'à maintenant, j'avais du mal à réaliser. » Commence-je à me confier. Certes, j'avais vu son ventre grossir doucement, mais sans pour autant réaliser que les changements ne seraient pas uniquement physiques. « Là, ça devient tellement vrai. » Je pense que j'aurais dû réaliser tout cela plus tôt, comme par exemple, lorsque nous nous sommes mis d'accord sur le fait qu'elle pouvait arrêter la pilule, mais bien sûr, tout s'est passé tellement vite que je n'avais pas eu le temps d'en mesurer les conséquences.  Je prends une longue gorgée de mon café et je me concentre à nouveau sur la réceptionniste en souriant. Tant qu'à profiter de ces quelques minutes supplémentaires ensemble, autant les rendre productives. « Alors, je sais que tu pensais que ce serait une fille, mais… Tu as déjà des prénoms de garçon en tête ? » Une question qui rendra la chose encore plus réelle lorsque nous nous seront mis d'accord sur ce fameux prénom. Une identité a le pouvoir de toute rendre plus vrai, il n'y a aucun doute là-dessus.

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.

MCGREEN - You're my definition of perfect 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MCGREEN - You're my definition of perfect Empty
MessageSujet: Re: MCGREEN - You're my definition of perfect MCGREEN - You're my definition of perfect Empty

Revenir en haut Aller en bas

MCGREEN - You're my definition of perfect

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: The Outskirts :: Tenby Cottage Hospital-