AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

We will stand tall + Thomas & Eléa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eléa Fawkes
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : //

RAGOTS PARTAGÉS : 944
POINTS : 895
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015
We will stand tall + Thomas & Eléa  - Page 2 KHykPH6
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26-09-1983)
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.

We will stand tall + Thomas & Eléa  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: We will stand tall + Thomas & Eléa We will stand tall + Thomas & Eléa  - Page 2 EmptyDim 30 Déc - 21:04


Eléa constatait que son opinion divergente poussait Thomas à réfléchir même s’il avait difficile de l’entendre. Toutefois, si elle analysait l’attitude de Deborah avec plus de recul que le Weston, la thérapeute avait bien conscience qu’autant le père que la fille s’étaient braqués sur leur position. Il lui expliqua d’ailleurs que la jeune adulte avait agi en mode chantage affectif et avait disparu de sa vie depuis que Thomas lui avait refusé son approbation. Elle n’était pas encore une femme accomplie à tous les sujets. Comme son père, elle réagissait impulsivement et elle avait agi frontalement lorsque la discussion avait tourné court. Alors oui, Deborah lui avait parlé de cette relation mais la suite avait un peu dérapé… Il y avait du bon et du moins bon de chaque côté. « Oui, si le garçon avait été un homme de son âge et pas Richard, nous n’aurions probablement pas eu cette discussion et nous nous serions réjouis qu’elle se soit trouvé un nouveau petit copain. » Répondit-elle face à l’évidence. « Je n’avais pas saisi que cette relation t’avait été présentée en mode chantage affectif ou que tu en avais eu cette impression. Malgré la bonne intention de t’en parler, c’était très maladroit. Je comprends que tu sois amer par rapport à ça. » Par contre, Eléa marqua plus franchement son désaccord lorsqu’il remit en doute ses qualités de père à cause de cette relation et elle lui expliqua qu’il ne devait pas douter de lui à cause d’une complication entre sa fille et lui. Certes, il y en avait eu plusieurs ces dernières années mais l’adolescence était aussi une des périodes les plus difficiles à gérer lorsqu’un parent s’occupait de son enfant. Toutefois, Thomas ne rejoignait pas son avis et il lui expliqua la raison pour laquelle il remettait tout en question et liait les problèmes passés qu’il avait eu avec sa fille à celui d’aujourd’hui. « Je voulais simplement dire que tu ne devais pas remettre en cause tes qualités de père en raison des sentiments de Deborah, des sentiments amoureux qui ne se contrôlent pas. » Thomas insinua plus ou moins que Deborah sortait avec des hommes plus âgés pour une raison bien précise… Eléa commençait à comprendre où il voulait en venir et pourquoi il se posait toutes ces questions sur leur relation père-fille chaotique. « Elle ferait tout ça uniquement pour te défier, attirer ton attention ? » Avança-t-elle tout d’abord, peu convaincue. Ce serait aller loin dans l’intention. Eléa planta alors son regard dans celui de son compagnon, envisageant une deuxième option qu’il pouvait suggérer. « Ou par complexe, tu sous-entendais qu’elle fréquente des hommes plus âgés pour compenser quelque chose qu’elle n’aurait pas dans votre relation père-fille ? » Le raisonnement était tordu mais pas dénué de fondements si elle regroupait les interrogations de Thomas même si elle n’avait pas poussé la réflexion aussi loin. Pour Eléa, Deborah était surtout une adolescente perdue qui avait connu beaucoup de blessures dans la vie et pas mal de déceptions amoureuses. Richard était un homme attentionné et tout aussi perdu depuis la mort de sa femme. Ces deux-là avaient forcément trouvé des points qui les avaient attirés l’un à l’autre. La conseillère conjugale ne confirma pas ni n’infirma cette pensée de son compagnon, il était trop tôt pour en tirer des conclusions. Il avait déjà suffisamment matière à réfléchir.

Pour changer, elle lui donna plutôt son avis de mère et lui avoua qu’elle n’apprécierait pas un tel scénario pour son fils. Eléa ne saurait pas comment gérer la situation mais elle essayerait sûrement de rester proche de Jamie pour veiller sur lui. Finalement, Thomas se résigna à laisser les choses en l’état et à reparler à Deborah quand il serait plus calme et réceptif. Il n’était pas capable de lui en reparler pour le moment et elle n’avait pas envie de lui dans sa vie tant qu’il refuserait cette relation. Le flic coupa court à la discussion et remercia Eléa de l’avoir écouté et d’avoir franchement donné son avis même si celui-ci ne rejoignait pas Thomas sur toute la ligne. « C’est normal… Et je suis certaine que vous trouverez une façon de vous reparler même si ça prend du temps… Et je suis là si besoin, toujours. » Elle posa sa main sur la sienne, celle qui changeait les vitesses, et elle se pencha ensuite vers lui pour lui déposer un baiser affectueux sur la joue sans trop le perturber dans sa conduite. Eléa voulait tout de même lui signifier son soutien et elle se promit de veiller sur lui dans les prochaines semaines tout comme il l’avait fait envers elle tout au long du procès. Le trajet se termina rapidement et ils arrivèrent dans un endroit où des sapins étaient vendus. Tout sourire, Eléa se laissa gagner par l’enthousiasme. Sa famille avait toujours eu l’esprit de Noël et elle n’était pas en reste. Cette année, son frère et sa sœur ne pourraient pas quitter Londres pour la rejoindre mais ils se rattraperaient sûrement après la nouvelle année. « J’adore cette tradition ! Et le moment de choisir le sapin… Noël est vraiment la fête la plus magique pour moi. » Répondit-elle en souriant. Thomas le savait déjà. La conseillère conjugale descendit de la voiture et se laissa entraîner dans le labyrinthe des sapins. Quand elle était plus jeune, ses parents l’emmenaient dans des pépinières avec sa fratrie, à défaut de la conduire dans les forêts. La petite famille choisissait toujours soigneusement l’arbre de Noël, souvent bien fourni et de taille d’homme. La capitale londonienne regorgeait d’espaces verts grâce à de grands parcs mais rien qui ressemblait de près ou de loin à la nature vivifiante de Tenby… et à ses beaux sapins.


Spoiler:
 

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


We will stand tall + Thomas & Eléa  - Page 2 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas E. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : blindness (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 1/3 (Keelin - Deborah)
RAGOTS PARTAGÉS : 2031
POINTS : 3776
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015
We will stand tall + Thomas & Eléa  - Page 2 Tumblr_odjhetKCha1ufcx9vo1_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 43 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension.
REPUTATION : La famille Weston s’agrandit ! Il se murmure que ce cher Thomas a un nouveau neveu et un nouveau gendre... Inutile de vous préciser qu'il ne se réjouit que pour un des deux...


We will stand tall + Thomas & Eléa  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: We will stand tall + Thomas & Eléa We will stand tall + Thomas & Eléa  - Page 2 EmptyJeu 3 Jan - 22:45

Let the sky fall
When it crumbles
We will stand tall
Face it all together

Eléa était véritablement décidée à pousser Thomas à une certaine réflexion, et comme d’autres avant elle, elle fait remarquer que si le nouveau petit ami de Deborah avait son âge, ils ne seraient pas en train d’avoir cette discussion et seraient en train de se réjouir pour elle. Un argument que le Weston n’entendait pas, pour lui, ça revenait à faire semblant qu’il n’y avait pas de problèmes en se basant sur une analogie douteuse. Parce que si par exemple, sa fille lui avait ramené quelqu’un de son âge mais avec un casier judiciaire fourni, il y aurait quand même eu un problème. Sans compter que Deb vivait ses relations si intensément, que parfois, Thom se disait qu’il la préférait célibataire et épanouie plutôt qu’accro à des mauvais garçons ou déprimée par ses ruptures… Mais il le garde pour lui, se contentant d’hausser les épaules... Il ne voulait pas pousser l’argumentation trop loin, voyant bien qu’Eléa essayait malgré tout de l’aider en dépit des divergences de point de vue qu’ils semblaient avoir. A un moment, elle finit même par lui exprimer un soutien plus marqué en disant qu’elle comprenait son amertume face à la carte « chantage affectif » que Deb avait joué. Et surtout, qu’il ne devait pas remettre ses qualités de père en doute. Il pousse un petit soupir, reconnaissant mais réaliste. « Je sais que j’ai été un père foireux jusqu’à la mort de Keira, c’est un fait qui ne changera pas et c’est très ancré en Deborah. A juste titre, j’ai été quasi absent de sa vie pendant 15 ans… Mais merci de dire ça. » Les failles dans la relation des Westons remontaient loin. Et même si Thomas essayait désormais de toutes ses forces de les colmater, il savait que la route était encore longue. La durée pendant laquelle il s’était comporté comme un vrai père était bien inférieure à celle où il ne l’avait pas fait.

Sachant qu’il parle à une experte, il finit par exposer sa théorie d’espèce de complexe d’Œdipe inversé, justement lié à leur relation chaotique. Eléa l’accueille toutefois avec des pincettes, hésitante. Elle finit cependant par comprendre ce qu’il essaye de dire malgré sa difficulté à l’exprimer. « Ou par complexe, tu sous-entendais qu’elle fréquente des hommes plus âgés pour compenser quelque chose qu’elle n’aurait pas dans votre relation père-fille ? » « Oui, voilà, plus quelque chose comme ça ! J’ai lu des trucs là-dessus… Et j’ai vu des situations au poste… Les filles qui ont des problèmes avec leurs paternels ont tendance à choisir des mecs un peu douteux. Ou plus âgés. » C’était une théorie qu’il n’aimait pas trop, tout comme le fait de remarquer l’instabilité émotionnelle de sa fille mais cette relation était réelle et pour le moment, il ne pouvait pas la voir autrement qu’étant une mauvaise chose… Cependant, il ne veut pas être trop sombre alors que c’est sa première journée depuis longtemps avec Eléa et qu’il a une idée très précise dans la tête de ce à quoi, elle pouvait ressembler. Il met donc fin au débat, remerciant tout de même Eléa de son écoute. « C’est normal… Et je suis certaine que vous trouverez une façon de vous reparler même si ça prend du temps… Et je suis là si besoin, toujours. » Elle ponctue cette déclaration en déposant un baiser sur sa joue et sa main sur la sienne. Il lui caresse tendrement le dos de la main par-dessus le levier de vitesse, répondant par ce geste affectueux plutôt que par des mots.

Désormais, il voulait oublier ses problèmes et parachever la surprise qu’il comptait faire à sa dulcinée. Et il lui semble que c’est bien parti car lorsqu’ils atteignent leur destination, elle affiche déjà un sourire ravi. « J’adore cette tradition ! Et le moment de choisir le sapin… Noël est vraiment la fête la plus magique pour moi. » Thomas sourit à son tour. « Je sais. » Dit Thomas, émerveillé par son émerveillement à elle. Il ne lui lâche la main que pour descendre de la voiture, s’en emparant à nouveau ensuite lorsqu’ils vont serpenter dans le dédale de sapins. Ils sont tout à coup loin de tout. Eléa n’avait pas menti en disant qu’elle aimait choisir le sapin, car elle fait ça vraiment très scrupuleusement, examinant attentivement chaque arbre, même ceux sur lesquels on ne s’arrêterait pas forcément… Le couple passe un moment léger, discutant de quel sapin irait bien dans le salon de l’un mais aussi dans le salon de  l’autre. C’est parfait parce que cette tournure de conversation est exactement celle que le flic espérait. Il arrête donc brusquement leur déambulation, prenant les mains d’Eléa dans les siennes pour lui faire face tandis qu’il lance enfin l’idée à l’origine de sa petite mise en scène. « Tu sais quoi ? J’aimerai que l’année prochaine, on n’ait pas besoin de deux sapins. J’aimerai qu’on en achète qu’un seul pour aller dans notre salon. Dans notre maison. » Il insiste sur le pronom mais Eléa commençait sans doute déjà à devenir ce qu’il avait en tête. « Eléa, j’ai envie qu’on emménage ensemble. J’en ai envie depuis un petit moment déjà mais les derniers mois ont été tellement mouvementés que je n’ai pas trouvé le bon moment pour t’en parler. » Originellement, il avait simplement prévu de lui poser la question mais il se rend compte qu’il a besoin d’exprimer plus à ce sujet. « Je sais que c’est franchir un cap important de notre relation et que nous sommes tous les deux un peu frileux quand il s’agit de faire des pas en avant mais là… Je le sens bien. C’est comme si tu me faisais oublier toute l’amertume de mon divorce. Tu me donnes à nouveau envie de construire quelque chose. Et je crois qu’on a commencé, en connectant nos familles, nos enfants… Maintenant, je voudrais qu’on ait notre endroit à nous. » Inspiré par le moment et les doux sentiments qu’elle lui fait éprouver à son égard, il enchaîne sur une note un peu plus romantique. « Tu disais que Noël était ta fête magique. Et ben moi, j’ai l’impression que ce sont toutes les fêtes qui sont magiques depuis que tu es entrée dans ma vie. J’ai envie de toutes les vivres à tes côtés. Chez nous… J’ai envie qu’on soit plus souvent ensembles. De m’endormir et de me réveiller chaque jour à tes côtés , de pouvoir te surprendre avec un petit-déjeuner sans devoir sonner à ta porte, de pouvoir simplement te voir dès que je rentre du boulot, de profiter de ton sourire au quotidien… Oui, j’ai envie de vivre avec toi.  Parce que c’est toi ma magie. »

_________________

She’s is actually the most kindest, and sweetest person you could ever meet. I’m in love with her. And once you get lucky with someone like that, someone who feels absolutely too much, then you’ll know. You’ll know that they were made exactly for you. And she’ll need you just as much as you’ll need her. Things will work themselves out. The love you two share will be the most indestructible and indescribable thing in the world. And that’s the most beautiful love anyone could ever feel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléa Fawkes
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : //

RAGOTS PARTAGÉS : 944
POINTS : 895
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015
We will stand tall + Thomas & Eléa  - Page 2 KHykPH6
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26-09-1983)
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.

We will stand tall + Thomas & Eléa  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: We will stand tall + Thomas & Eléa We will stand tall + Thomas & Eléa  - Page 2 EmptySam 5 Jan - 18:25


La jeune maman n’aurait pas aimé entendre les pensées de Thomas concernant l’histoire de sa fille car elle aurait compris qu’il n’avait toujours pas saisi le sens de ses propos. Lorsqu’Eléa avait parlé de l’âge, elle avait simplement voulu dire, sans l’expliciter par autant de mots, que si le garçon était un type bien et aussi jeune que Deborah, cette question n’aurait pas posé de difficulté supplémentaire. Bien entendu, elle n’aurait pas accepté tout et n’importe qui pour son propre enfant, c’est-à-dire une personne à problèmes, même si l’élue de son coeur avait le même âge que lui. Tout dépendait du type de fréquentations. Heureusement, elle n’entendait pas cette interprétation douteuse de son raisonnement et elle n’avait donc pas besoin de s’inquiéter d’éclaircir ce point. Au contraire, Eléa concentrait son énergie à parler des qualités de père de Thomas, du moins depuis le décès de la mère de Deborah et qu’il en avait hérité la garde complète. Le passé entre le père et la fille était plus compliqué si bien que les deux Weston avaient mis du temps avant de se réapprivoiser. Malheureusement, la situation actuelle avait étiolé la confiance qui s’était réinstaurée entre eux récemment. Thomas pensait donc que tout ce passé avait forcément joué dans ce qu’il prenait aujourd’hui pour un échec dans l’éducation de Deborah. « Tu as en tout cas fait de ton mieux pour rattraper ce temps depuis, mais je comprends ce que tu veux dire. » Ce n’était pas demain que la relation du père et de la fille cesserait d’être aussi compliquée. Thomas s’interrogea d’ailleurs sur l’origine du comportement de Deborah, en rapport aux conflits qui subsistaient entre eux. Il pensait plus ou moins que sa fille compensait l’absence de son père durant une grande partie de sa vie en s’accrochant à des hommes bien plus âgés qu’elle. Il s’appuyait notamment sur son ressenti et ce qu’il avait déjà vu au poste. Eléa n’était pas entièrement convaincue par cette version, cependant elle ne chercha pas à la remettre en question non plus, car elle n’en avait aucune idée à vrai dire. Elle ne voyait pas Deborah assez souvent pour en juger et, sans Thomas, elle ne serait même pas au courant de cette histoire amoureuse. Son père était-il dans le bon ou se laissait-il aveugler par la colère et la frustration ? En tant que flic expérimenté, il avait aussi un bon esprit d’analyse et il avait vécu plein de choses alors sa vision se défendait. Il était trop tôt pour le dire. Comme Thomas désirait clore le sujet, Eléa lui signifia son soutien et lui destina quelques gestes d’affection dans l’idée de respecter son souhait.

Dans le labyrinthe aux sapins, Eléa regardait chaque arbre, qu’il soit grand, petit, difforme… Chaque sapin avait sa particularité. Alors que le couple discutait de celui qui irait bien chez l’un et chez l’autre, Thomas s’arrêta en face d’elle et lui prit les mains. L’attention de la jeune femme se concentra sur celui qu’elle aimait de plus en plus chaque jour. Ce moment était le parfait prétexte pour une autre demande de sa part, et quelle demande… Même si le policier glissa parfaitement les formes, elle commença à deviner où il voulait en venir dès la première phrase. L’année prochaine, il ne voulait qu’un seul sapin pour leur maison. Il voulait s’engager un peu plus auprès d’elle, qu’ils vivent ensemble… Il en avait envie depuis un moment mais les derniers évènements avaient tout bousculé. Muette de surprise et d’émotion, Eléa écouta Thomas lui adresser une véritable déclaration à la fois sensible et romantique. Le flic avait raison de parler de frilosité car depuis la traitrise de Noah et leur divorce, Eléa gardait la plus grande prudence. Cependant, Thomas avait également souffert d’une séparation douloureuse et lui non plus ne souhaitait pas revivre une expérience aussi désagréable que celle qu’il avait connue. Par le passé, chacun d’eux avait été durement blessé et le couple était donc aujourd’hui sur la même longueur d’ondes par rapport à leurs attentes, par rapport à la vitesse dont évoluait leur relation… Que ce soit Thomas ou Eléa, leur enfant passait en priorité et ils avaient donc essayé de connecter leur famille après avoir entamé leur relation parce que rien ne comptait plus pour eux que l’entente entre leurs proches et leurs enfants. Tout s’était bien passé alors il n’y avait aucune raison pour ne pas penser à l’étape suivante… Reprenant l’analogie de la fête de Noël, Thomas lui exprimait la magie de tous les moments qu’ils avaient passé ensemble depuis qu’elle était entrée dans sa vie. Il ne voulait plus en perdre une miette, se réveiller à ses côtés, vivre comme tout couple avait envie de vivre les plaisirs simples de la vie : ensemble. Parce que c’était elle, pour lui, la véritable magie dans sa vie. Emue par cette déclaration touchante et pleine de sentiments, Eléa serra un peu plus les mains de Thomas et elle esquissa un sourire timide. « Wow… » Le policier avait réussi un exercice difficile : la conseillère conjugale était sans voix. Devait-elle accepter d’emblée, se poser et y réfléchir ? Est-ce que cet emménagement ne risquait pas de nuire à sa situation déjà compliquée pour la garde de son fils ? Son ex n’essaierait-il pas de se servir de cet argument pour le lui enlever un peu plus ? Non. Le procès était terminé, le jugement avait été rendu et les décisions avaient été prises. De plus, Eléa ne voulait plus laisser le passé gouverner sa vie dans le présent. Elle composerait avec les aléas du moment. Et celui que lui offrait Thomas en cet instant était une belle surprise, une belle envie d’engagement.

Décidée et ses esprits retrouvés, la jeune maman répondit enfin au quarantenaire. « C’est vrai que les derniers événements nous ont poussé à mettre notre vie de couple entre parenthèses mais j’y pensais aussi depuis un moment. Être à tes côtés, avoir un chez nous. » Son regard ne quittait plus le sien, elle répliqua à ce qu’il avait dit. « Je pense que nous sommes tous les deux prêts à franchir ce cap, que ce n’est pas une décision prise à la légère. Depuis que tu es entré dans ma vie, je ne suis plus aussi enfermée dans le passé, j’ai retrouvé l’envie d’avancer, de faire des choses que je ne faisais plus, de partager, de construire quelque chose comme tu dis. Et que nos familles s’entendent si bien, c’est une bénédiction. » Ils s’étaient même habitués au mode de vie de l’un et de l’autre, emménager ensemble impliquerait de se réhabituer à d’autres niveaux mais la cohabitation n’était pas aussi risquée que chez des couples qui se connaissaient bien moins dans leur vie privée. Amoureuse comme jamais, Eléa s’avança et posa tendrement ses lèvres sur celles de Thomas dans un baiser délicieux. Au bout de quelques secondes, la jeune maman se détacha de lui et reprit la parole. « Tu as fait de moi une femme heureuse, tu m’as redonné confiance en l’amour. Je ne serai pas celle que je suis aujourd’hui sans toi, la magie tu l’as créée entre nous aussi. Et j’ai aussi envie qu’on la continue ensemble. » Ses mots n’étaient pas aussi adroitement tournés que ceux de Thomas mais ils avaient néanmoins le mérite d’être sincères et son ressenti était tout aussi puissant. Pour elle, ils formaient déjà tous une grande famille. Elle avait entendu son énumération des petits événements quotidiens dont ils pourraient profiter s’ils vivaient ensemble, mais l’un d’entre eux avait davantage retenu son attention. « La promesse des petit-déjeuner surprises… Tu me prends par les sentiments. Je ne pouvais qu’accepter. » Souffla-t-elle dans l’idée de le taquiner un peu et de revenir dans un registre plus léger. L’air de rien, elle venait quand même de répondre positivement à une décision importante et même si elle ne s’inquiétait pas trop de cette perspective, il lui faudrait un moment pour le réaliser.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


We will stand tall + Thomas & Eléa  - Page 2 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas E. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : blindness (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 1/3 (Keelin - Deborah)
RAGOTS PARTAGÉS : 2031
POINTS : 3776
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015
We will stand tall + Thomas & Eléa  - Page 2 Tumblr_odjhetKCha1ufcx9vo1_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 43 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension.
REPUTATION : La famille Weston s’agrandit ! Il se murmure que ce cher Thomas a un nouveau neveu et un nouveau gendre... Inutile de vous préciser qu'il ne se réjouit que pour un des deux...


We will stand tall + Thomas & Eléa  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: We will stand tall + Thomas & Eléa We will stand tall + Thomas & Eléa  - Page 2 EmptyDim 6 Jan - 18:46

Let the sky fall
When it crumbles
We will stand tall
Face it all together

Au fur et à mesure des mots de Thomas, l’émotion commence à se peindre sur le beau visage d’Eléa. Essayant de ne pas se laisser distraire, le flic continue, espérant simplement que c’est bon signe. En fait, il ne s’attardait plus sur la question de savoir si c’était le bon moment ou pas, si ce n’était pas trop tôt, laissant simplement parler son cœur et les envies que sa compagne lui inspirait.  Son cœur, qui l’emporte d’ailleurs bien plus loin que prévu, car au lieu de la demande sobre qu’il avait préparée, il se retrouve à faire une véritable déclaration. Il craint un instant d’en avoir trop fait et d’avoir effrayé sa dulcinée mais petit à petit, un sourire encourageant naît sur les lèvres de cette dernière. « Wow. » Murmure t-elle pourtant sans rien dire plus ensuite. Ils sont face à face alors le Weston peut voir dans ses yeux qu’elle réfléchit mais il ne la blâme pas pour cela. Comme il l’avait dit, tous deux avaient un passif amoureux compliqué et craignaient toujours d’être blessés à nouveau, tant leurs chutes respectives avaient été douloureuses et avaient laissé des séquelles en eux. Sur ce point, ils se comprenaient parfaitement… « C’est vrai que les derniers événements nous ont poussé à mettre notre vie de couple entre parenthèses mais j’y pensais aussi depuis un moment. Être à tes côtés, avoir un chez nous. » Eléa finit par retrouver l’usage de la parole, et Thomas l’écoute attentivement, suspendu à ses lèvres. Mais il ne peut pas s’empêcher de sentir l’espoir grandir en lui vu que la Fawkes vient de lui avouer qu’elle y avait elle aussi pensé. Malheureusement, il pouvait encore y avoir un « mais » d’où l’attente fébrile d’une réponse concrète.

Eléa continue en ajoutant qu’elle les pensait tous les deux prêts à franchir ce cap. Ses mots à elle aussi se muent progressivement en une belle déclaration d’amour. « Depuis que tu es entré dans ma vie, je ne suis plus aussi enfermée dans le passé, j’ai retrouvé l’envie d’avancer, de faire des choses que je ne faisais plus, de partager, de construire quelque chose comme tu dis. Et que nos familles s’entendent si bien, c’est une bénédiction. » Elle ponctue ses mots d’un doux baiser, dont Thomas ne perd pas une miette. Il lâche les mains de la brune pour enserrer sa taille et l’attirer tendrement à lui. Finalement, les choses prenaient la tournure qu’il avait espérée et le moment qu’ils sont en train de vivre est aussi beau et émouvant qu’il l’avait imaginé. Il se sent d’ailleurs de plus en plus ému quand Eléa reprend. « Tu as fait de moi une femme heureuse, tu m’as redonné confiance en l’amour. Je ne serai pas celle que je suis aujourd’hui sans toi, la magie tu l’as créée entre nous aussi. Et j’ai aussi envie qu’on la continue ensemble. » « Wow. » Souffle t-il à son tour en écho à son onomatopée à elle de tout à l’heure. Pourtant malgré cette légère plaisanterie, il a la gorge serrée par la joie et l’émotion. Une femme heureuse. Il arrivait à la rendre heureuse comme  elle le rendait heureux. C’était tout ce à quoi il aspirait. Ce qui lui importait le plus. Tous les deux, ils avaient réussi ce challenge impossible, regagner foi en l’amour et retrouver la capacité à rêver à deux…

« La promesse des petit-déjeuner surprises… Tu me prends par les sentiments. Je ne pouvais qu’accepter. » Eléa donne sa réponse finale en ayant elle aussi recours à une touche d’humour. Le flic a un petit rire avant de réaliser ce qu’elle vient réellement de dire. « Alors c’est oui ? C’est vraiment oui ? » Il sent ses joues lui faire mal tant son sourire s’étire. Son visage ne peut refléter l’immense bonheur qu’il éprouve tout à coup. « Mais c’est génial. Je suis tellement content ! Tu fais aussi de moi un homme heureux, tu sais. » Effectivement fou de joie, il soulève la jeune maman de terre et la fait tourner dans les airs en la serrant contre lui. Ses lèvres viennent butiner plusieurs fois les siennes tandis qu’il lui donne pleins de petits baisers, extatique. Seule une grande joie pouvait le sortir de sa pudeur habituelle. « Tu auras tous les petits-déjeuners que tu voudras. » Dit-il, hilare. Il comptait fermement tenir cette promesse. Tout comme il comptait vraiment faire de leur quotidien une prolongation du bonheur qu’ils ressentaient chaque fois qu’ils se voyaient. « Je t’aime. » Murmure t-il en la repoussant en douceur avant d’encadrer son visage de ses mains pour lui donner cette fois-ci un baiser plus appuyé. Allaient-ils chercher une nouvelle maison ? L’un des deux allait-il emménager chez l’autre ? Comment l’annoncer aux enfants ? Les détails et les questions pratiques seraient posés plus tard. Pour le moment, Thomas voulait juste profiter du moment.

_________________

She’s is actually the most kindest, and sweetest person you could ever meet. I’m in love with her. And once you get lucky with someone like that, someone who feels absolutely too much, then you’ll know. You’ll know that they were made exactly for you. And she’ll need you just as much as you’ll need her. Things will work themselves out. The love you two share will be the most indestructible and indescribable thing in the world. And that’s the most beautiful love anyone could ever feel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


We will stand tall + Thomas & Eléa  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: We will stand tall + Thomas & Eléa We will stand tall + Thomas & Eléa  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

We will stand tall + Thomas & Eléa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-