AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

I'm sick of you being rich and you still mad + Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (3/3) :
RAGOTS PARTAGÉS : 2064
POINTS : 4060
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I'm sick of you being rich and you still mad + Nate Tumblr_myyps8NFsL1rko30to5_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I'm sick of you being rich and you still mad + Nate Empty
MessageSujet: I'm sick of you being rich and you still mad + Nate I'm sick of you being rich and you still mad + Nate EmptySam 27 Oct - 16:27

Everybody always hated me,
this isn't anything new to me
But you're just a bully acting like a baby
so I gotta read you a nursery

Il y avait parfois des moments désagréables dans la vie. Des passages obligés, des trucs auxquels on ne peut pas déroger. Comme aller chez le dentiste ou rendre visite à Madame Lloyd… Ou honorer un rendez-vous avec un homme qui vous déteste cordialement mais envers lequel vous êtes plus que redevable. Rhys aurait préféré mille fois passer sous la roulette ou se faire interroger à coup de biscuits secs par Madame Lloyd mais il n’avait pas le choix, il devait aller rencontrer Nate. Ils devaient parler tous les deux, c’était plus nécessaire… Ils avaient choisi un lieu public pour le faire. Les deux hommes n’étaient pas destinés à être d’accord sur grand-chose mais ce point avait paru évident. Mieux valait éviter la tentation de mal se comporter quand la colère prendrait le pas dans leur discussion, car elle le ferait forcément, se persuader du contraire serait stupide. Rhys se rend donc au Five Arches Tavern, faisant bien attention d’être bien en avance. Déjà parce qu’il ne veut essuyer aucun reproche de Nate mais surtout parce qu’il veut lui montrer qu’il prend au sérieux les problèmes qu’ils ont à régler... Il est donc 17h30 quand il pousse la porte du petit pub. Celui-ci est déjà bien bondé, l’automne étant arrivé, les gens sont venus chercher un peu de chaleur après le boulot. Le rendez-vous avait été fixé à 18h, Rhys se commande donc une bière pour tuer l’attente (et peut être apaiser un peu sa nervosité).

Il la retire au comptoir et va se placer sur une table un peu isolée, peu désireux que le sujet qu’il allait aborder avec Nate tombe sur une oreille indiscrète et devienne l’objet d’une rumeur dès le lendemain… Comme prévu, l’attente est longue et lorsque le musicien se glisse enfin sur la chaise face à lui, il ne reste plus beaucoup de bière dans son verre. « Salut. » Dit-il sobrement à la rock-star. C’était déjà un effort en soi car vu l’esclandre que le Miles avait à son mariage, on pourrait penser que la politesse n’avait plus eu lieu d’être… Mais bon, il fallait bien une entrée en matière. Encore que les prochains mots du Blake seraient forcément abrupts puisqu’il allait directement entrer dans le vif du sujet. Il n’allait pas demander à Nate comment il allait. Il avait pensé demander des nouvelles de Gwen à la place mais il savait que c’était tendre le bâton pour se faire battre et qu’il risquait une réponse hautement sarcastique. Il se lance donc pour tenter de démêler la situation. « Avant tout, je tiens à te dire que jusqu’à ce que tu me le dises au mariage, je n’avais aucune idée que c’était toi qui avait réglé la dette pour nous. Gwen n’avait rien voulu me dire. Andrew et moi, on a bien sûr pensé que ça pouvait être toi mais on était pas sûrs. Sinon, bien sûr, je serai venu te parler bien avant. » Il reboit une gorgée de bière, sentant qu’il devait parler au maximum pendant qu’il en avait l’occasion.

« Ensuite, pour répondre à une certaine d’accusation que tu as lancée l’autre soir et pour clarifier la situation, rien de ce que tu as donné n’a été utilisé pour financer le mariage. Je l’ai juré à Gwen et je ne lui ai pas menti. Ce sont mes parents et ceux de Lizzie qui ont tout payé et ce, bien avant l’agression de Gwen. » Il essaye de ne pas se revoir ayant la même conversation avec sa meilleure amie, quelques mois plus tôt, sur la grande terrasse de la luxueuse villa du musicien. « Ce sont pour les mêmes raisons que je n’ai repoussé le mariage. Tout était déjà prévu, c’était trop tard. » A voir comment Nate recevrait ses premières justifications et de quelle humeur il était avant d’aller plus loin.

_________________


I wish I could turn back time
Maybe someday we can rewrite our story. Maybe in that story we don’t hurt each other, like we did in this one. Maybe we are happy the way it should be. Maybe you and I, we get the ending that we should have. I have to believe that, that maybe someday we will make things right beetween us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate R. Miles
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : tumblr (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 8293
POINTS : 5269
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014
I'm sick of you being rich and you still mad + Nate Tumblr_o3tmtmJs6a1rug0eio5_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I'm sick of you being rich and you still mad + Nate Empty
MessageSujet: Re: I'm sick of you being rich and you still mad + Nate I'm sick of you being rich and you still mad + Nate EmptyDim 4 Nov - 12:56

I don't owe you a motherfucking thing
I'm not what your friends think
I'm not Mr. Friendly, I can be a prick
If you tempt me my tank is on empty
No patience is in me and if you offend me...


Il y a des journées qui sont plus productives que d'autres et aujourd'hui, l'idée de devoir rencontrer Rhys Blake m'inspire des sentiments que je n'avais jamais réellement ressentis par le passé. Ainsi, je les couche sur le papier. Je ne sais pas si ces écrits serviront un jour, s'ils resteront à cette étape de brouillon, s'ils feront l'objet d'une démo, s'ils seront vendus à d'autres artistes... Qui sait. Je crois que je n'avais jamais été aussi en colère contre quelqu'un avant l'agression de Gwen. Bien sûr, j'ai toujours eu la rancoeur et la rancune faciles, mais ce niveau de rage m'était encore inconnue alors j'en profite pour créer, comme je le fais à chaque nouvelle sensation, quelle soit plaisante ou déplaisante.
Plus l'heure de la rencontre approche et plus le brouillon est noirci par cette passion destructrice. Malheureusement, je ne peux pas uniquement me servir de cette rencontre sans l'effectuer réellement et quand l'heure de quitter la villa arrive, je soupire d'avance. Je soupire car je sais que je vais devoir subir les jérémiades incessantes de ce blond, ainsi que sa fadeur et sa niaiserie... Tout ça, alors qu'il n'a aucune idée de l'enfer qu'il m'a fait vivre.

J'arrive à l'heure au point de rendez-vous, satisfait de voir que l'autre est déjà sur place. Certainement que s'il n'avait pas été là, je serais reparti sans attendre une minute de plus. Je m'avance vers lui, prends place et ce mal poli ne me laisse même pas le temps d'en caser une qu'il déverse déjà tout son tas de justifications. « Tu me parles encore de ton mariage ? Une fête s’oublie dès que la gueule de bois est passée alors c'est bon, reviens-en. » Appuyé contre le dossier de ma chaise, je jauge le jeune homme, cherche à identifier sa sincérité ou sa fourberie, mais je suis rapidement distrait par des questions qui me taraudent l'esprit. Comment Gwen peut elle être amie avec ce gars ? Pire, comment peut elle le considérer comme son meilleur ami ? Aussi, n'était-ce pas trop difficile de prétendre être en couple avec quelqu'un d'aussi fade ? Je secoue légèrement la tête, poussant ces questions à l'extérieur de mon esprit pour les quinze prochaines minutes et je reprends. « Et dis moi, au juste... Tu serais venu me voir plus tôt si tu avais su que j'avais remboursé ta dette, mais pourquoi ? Pour me dire quoi ? » Incrédule, je rigole à moitié, mais toujours en gardant un volume sonore modéré afin que personne ne puisse entendre notre conversation. « Et puis... Tu croyais sérieusement que j'allais laisser planer cette menace sur la tête de ma petite-amie ? Peut-être que tu n'aimes pas vraiment ta femme, que toutes ces belles paroles que tu nous as servis n'étaient que des leurres, mais moi, je tiens sincèrement à Gwen. J'aurais fait n'importe quoi pour qu'elle ne soit plus en danger. » En danger à cause de leurs conneries... C'est ça le pire. Je déglutis, m'allume une clope quand bien même c'est interdit. Qu'on vienne me faire une réflexion, je les attends au tournant. Je réalise alors que cette rage qui m'a habitée toute la journée n'a pas été entièrement transférée sur le papier car elle est toujours en moi, bien présente. La cigarette ne calme pas mes nerfs comme elle le fait d'habitude, alors, je dois prendre sur moi, encore plus, pour ne pas faire comprendre au jeune marié à quel point je le méprise, à quel point je regrette qu'il ait une place si importante dans la vie de celle que j'aime. Pas sûr que j'y parvienne. « Si ça soigne ta conscience de te dire que tu n'as pas utilisé mon argent pour ton mariage, soit, grand bien te fasse, mais moi, ce que je vois, c'est que tu étais prêt à poursuivre ta petite fête quand bien même des têtes étaient prises pour cibles et ça... Tu n'imagines même pas comme ça me dégoûte. » Achève-je, avec une sincérité tranchante.  


Spoiler:
 

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

I'm sick of you being rich and you still mad + Nate 994868865:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (3/3) :
RAGOTS PARTAGÉS : 2064
POINTS : 4060
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I'm sick of you being rich and you still mad + Nate Tumblr_myyps8NFsL1rko30to5_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I'm sick of you being rich and you still mad + Nate Empty
MessageSujet: Re: I'm sick of you being rich and you still mad + Nate I'm sick of you being rich and you still mad + Nate EmptyMar 6 Nov - 18:27

Everybody always hated me,
this isn't anything new to me
But you're just a bully acting like a baby
so I gotta read you a nursery

Rhys était venu à ce rendez-vous avec Nate en s’attendant à prendre quelques répliques bien senties dans les dents et il s’était promis d’essayer de garder son calme mais dès la première réplique de la rock-star, il sent que ça va être extrêmement compliqué. « Tu me parles encore de ton mariage ? Une fête s’oublie dès que la gueule de bois est passée alors c'est bon, reviens-en. » Visiblement, il n’était pas prêt à se montrer repentant pour son coup d’éclat à la réception du mariage de Rhys. Ce dernier s’efforce de garder un ton affable pour répondre, allant même jusqu’à afficher un sourire légèrement provoquant. « Et dire qu’on te décrit comme un gars romantique… Si tu crois qu’un mariage n’est qu’une fête de plus, je te plains. Et je plains Gwen aussi. » Probablement que ce connard ne pensait pas un mot des paroles sentimentales qu’il chantait pour son public féminin. Cette image qu’il se donnait, ce n’était que du vent. En vrai, il était juste aussi insupportable qu’il en avait l’air… « Par contre, je te fais confiance pour les gueules de bois. » Ajoute t-il sournoisement, faisant allusion aux dernières frasques du Miles, relatées largement par la presse people. Ils n’avaient pas encore effleuré le vrai problème mais l’ambiance était très tendue. Et sans surprise, cela ne va pas en s’arrangeant.

Nate balaye les arguments du Blake-Mathesson, n’hésitant pas à l’attaquer d’emblée sur un point très sensible. Il sous-entend que Rhys n’aurait jamais fait planer une menace pareille sur sa femme s’il l’aimait vraiment, que lui Nate fucking Miles avait tout de suite fait en sorte de mettre Gwen en sécurité et que de toute façon, Rhys le dégoûtait profondément rien que pour s’être marié alors que la menace courait toujours. A l’écoute de ces mots, les battements du cœur du blond s’accélèrent, ses artères pompent son sang plus rapidement, ce qui fait qu’il le sent littéralement battre ses veines. Il a envie d’hurler les insultes les plus immondes qu’il connait à ce fils de pute mais il s’exhorte au calme, se rappelant de la promesse qu’il s’était faite. Il ne pouvait pas la trahir, sous peine de perdre le peu de respect qu’il avait encore pour lui-même. Son ton reste donc modéré, même si le propos l’est moins. « C’est facile de juger quand on est né avec une petite cuillère en argent dans bouche et quand Papa et Maman vous ont déjà offert une Audi pour vos vingt ans. Bien sûr que tu as pu mettre Gwen en sécurité, tu avais les moyens. Tout est tellement facile pour toi. Tout est tellement facile quand on ne manque de rien. Du coup, je ne m’attends pas à ce que tu comprennes pourquoi  je me suis lancé dans ces combines là. » Il inspire. Loin de lui l’idée de lancer l’éternelle lutte des classes mais se faire entendre dire de telles énormités par un fils à papa nanti était dur à avaler. Surtout quand ledit fils à papa était en train d’allumer une clope alors que c’est strictement interdit. Il se croyait tout permis en plus d’arroser les autres de son mépris. Rhys reprend, bien décider à ne pas encaisser n’importe quoi quand même.

« Je pourrai te faire bouffer ta clope rien que parce que pour les sous-entendus que tu fais sur l’amour que je porte à ma femme mais à vrai dire, je m’en fous de ce que tu penses. Je n’ai pas besoin de me justifier auprès de toi à propos de ce que j’éprouve pour elle. Je m’en fous de te dégoûter aussi. A vrai dire, je prends même ça pour un compliment… Je ne suis pas à la recherche de ton estime… Je te dirai simplement deux choses : Premièrement, je ne me serai jamais lancé là-dedans si j’avais soupçonné ne serait-ce qu’un quart de seconde que ça mettrait Gwen, Lizzie ou ma famille en danger. Et deuxièmement,  je t’aurai dégoûté aussi si j’avais jeté de l’argent par les fenêtres en annulant un mariage aussi coûteux alors que le manque d’argent est ce qui a initialement conduit au désastre…» Se justifier auprès de Nate semblait bien inutile mais Rhys avait tout de même tenu à mettre ces deux points au clair. Après, comme il l’avait dit, il se remettrait sans mal de ne pas avoir le respect du musicien. Sans doute parce qu’il n’en avait lui-même pas beaucoup pour lui. D’ailleurs, aujourd’hui, il n’était pas venu pour se justifier auprès de lui mais pour régler cette histoire une bonne fois pour toute.

Il reprend donc, allant droit au but. « Tu sais, je m’attendais à du mépris de ta part mais je pensais que le fait que tu acceptes ce rendez-vous signifiait au moins que tu étais prêt à discuter. Visiblement, j’avais tort. Dis-moi tout de suite si ton seul but en venant ici était de me casser les couilles avec tes provocations débiles parce que je me casse. Je te suis redevable mais ma patience à des limites. » Il toise le musicien comme le musicien le toise. « Quand je dis que je serai venu te parler plus tôt, c’est parce que je n’attendais qu’une chose : connaître l’identité de celui qui avait réglé la dette pour pouvoir le rembourser. Et c’est pour ça que je voulais te voir aujourd’hui, pour discuter des modalités. Rien d’autre. »


Spoiler:
 

_________________


I wish I could turn back time
Maybe someday we can rewrite our story. Maybe in that story we don’t hurt each other, like we did in this one. Maybe we are happy the way it should be. Maybe you and I, we get the ending that we should have. I have to believe that, that maybe someday we will make things right beetween us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate R. Miles
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : tumblr (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 8293
POINTS : 5269
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014
I'm sick of you being rich and you still mad + Nate Tumblr_o3tmtmJs6a1rug0eio5_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I'm sick of you being rich and you still mad + Nate Empty
MessageSujet: Re: I'm sick of you being rich and you still mad + Nate I'm sick of you being rich and you still mad + Nate EmptySam 17 Nov - 21:44

I don't owe you a motherfucking thing
I'm not what your friends think
I'm not Mr. Friendly, I can be a prick
If you tempt me my tank is on empty
No patience is in me and if you offend me...


Cette rencontre était une mauvaise idée, une très mauvaise idée. Je m'en doutais dès le moment où nous avions convenu du rendez-vous, mais j'en ai la confirmation alors que je me force à garder mon calme quand il déclare plaindre Gwen. Ce microbe n'a aucune idée de l'amour que je peux ressentir, des engagements que j'ai déjà été prêt à faire. Je n'arrive plus à penser sérieusement au mariage depuis ma rupture avec Harlow, mais à l'époque, je rêvais d'une fête grandiose qui resterait graver dans les mémoires à jamais. Pas une fête de campagnards comme celle que nous a servi Rhys. « Tu peux en effet plaindre Gwen, mais uniquement parce que son meilleur ami n'est qu'une merde. » Crache-je, mauvais jusqu'au bout des ongles. Je ne supporte pas ce blond qui me fait face et j'aime encore moins les choses qu'il ose me dire. J'ai envie de rire à chaque fois qu'il ouvre la bouche et par moment, je ne me gêne pas. « Je vois. Toutefois, j'ai l'impression que tu me juges tout autant, je me trompe ? » Bien sûr que non. La question est rhétorique et je lève les yeux au ciel. Encore quelqu'un qui croit que parce qu'on a la chance d'avoir grandi dans un milieu de vie confortable, tout est facile. Je crois rêver. « C'est typique ça… Croire que parce que j'ai de l'argent, tout est facile pour moi. Tu n'as aucune idée de ce à quoi ressemble ma vie. AUCUNE idée. Tout comme tu ne sais pas à quel point tes petites combines m'ont pourri la vie. » Sans ça, Gwen n'aurait jamais été agressée, je n'aurais pas eu à me couper en quatre pour la protéger tout en continuant le rythme éreintant de la tournée. Par conséquent, je blâme Rhys Blake pour ma rechute autant que je le blâme pour l'agression de ma petite-amie. « Et puis c'est bien beau de  vouloir me faire croire que tu n'as fait ça que pour l'argent, mais comme tu sembles caler sur mes conneries, tu sais que je m'y connais en matière d'addictions. Ne viens pas me faire croire que tu ne prenais pas ton pied en arnaquant ces gars. » La recherche du frisson, l'adrénaline… Je la connais, cette recherche. J'ai convoité ces états et c'était pour ne jamais quitter cet état de transe et de déconnexion que j'avais fini par abuser des drogues.

J'ai beau mépriser mon interlocuteur de toutes mes tripes, je remarque que nous nous ressemblons sur un point : l'amour. Il réagit au quart de tour quand je mentionne sa femme ou plutôt quand je remets en question l'amour qu'il a pour cette dernière. Ses yeux se durcissent, mais ça ne m'inspire pas la moindre crainte pour autant. Je n'ai pas peur. Je sais qu'il n'y aura qu'un échange de mots, tout comme je sais qu'il faut que je fasse de mon mieux pour garder mon calme et ne pas faire un nouvel esclandre. Une chose est sûre : heureusement que le nouveau marié ne cherche pas mon estime car il ne l'obtiendra jamais. Comment pourrait-il l'avoir alors que Gwen a failli mourir à cause des coups qu'elle a reçus ? Sa meilleure amie ne peut plus danser, n'a pas pu honorer le contrat qu'elle venait de signer avec sa maison de disques… Tout ça parce que Monsieur avait quelques difficultés financières.  « Je suis vraiment content que Serena soit repartie à Liverpool. Au moins, là-bas, elle ne sera pas un dommage collatéral de ton mariage avec sa soeur. » Dis-je, plus pour moi que pour le jeune homme, sans savoir s'il est au courant de la relation qui m'a longtemps uni à la jeune femme, mais je suppose que s'il connait mes frasques, il sait également que la soeur de sa femme est la Serena qui se combine au Nate de mon tatouage.

« En effet, tu avais tort. Mais ça ne sera pas ta première erreur de jugement, comme nous en avons eu la preuve. » L'électricité dans l'air est palpable, la tension ne fait que de monter et je doute que nous restions longtemps à cette table. Bientôt, l'un de nous devra s'en aller si nous ne voulons pas d'accident. Tirant sur ma clope à la recherche d'un peu de réconfort, je reprends en serrant les dents. « Je ne veux pas que tu me rembourses. Je ne veux pas de ton argent. Et au risque de devoir encore subir un de tes regards plein de mépris, mon dernier album est déjà disque d'or alors tes 40k… Ils ne font aucune différence. Comme tu l'as si bien fait remarquer, à vingt ans, j'avais déjà une voiture qui coutait plus cher que ça. » Je le gratifie d'un sourire hypocrite quand une idée me traverse l'esprit. « Mais tu as raison. Tu m'es redevable. » Et il y a bien une chose que je peux attendre de lui. J'inhale la fumée de ma cigarette avant de la recracher et je toise le jeune homme, plus sérieux que jamais. « Tu peux en effet faire quelque chose pour moi, pour éponger ta dette. Et ça concerne Gwen. »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

I'm sick of you being rich and you still mad + Nate 994868865:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (3/3) :
RAGOTS PARTAGÉS : 2064
POINTS : 4060
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I'm sick of you being rich and you still mad + Nate Tumblr_myyps8NFsL1rko30to5_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I'm sick of you being rich and you still mad + Nate Empty
MessageSujet: Re: I'm sick of you being rich and you still mad + Nate I'm sick of you being rich and you still mad + Nate EmptySam 24 Nov - 18:23

Everybody always hated me,
this isn't anything new to me
But you're just a bully acting like a baby
so I gotta read you a nursery

« Tu peux en effet plaindre Gwen, mais uniquement parce que son meilleur ami n'est qu'une merde. » Crache finalement Nate en réponse à la provocation de Rhys. La politesse de façade n’aura pas duré longtemps entre les deux hommes car le Mathesson-Blake ne se prive pas de répondre sur le même ton. « Oh tu veux déjà qu’on se lance dans les insultes ? Il fallait le dire plus tôt… Comme ça je peux ajouter que son copain n’est qu’un connard arrogant. » Et outrecuidant aussi. Car il parvient tout de même à réussir à se plaindre du fait que Rhys est en train de le juger, non sans avoir ricané avec mépris aux propos du blond. Ce dernier perd de plus en plus son sang froid et laisse tomber toute idée de prendre des pincettes. « Et comment veux-tu que je te juge pas quand je vois t’exhiber dans toute la ville avec tes bagnoles de luxe alors que la moitié des gens d’ici rament pour finir le mois ? Ou quand je te vois faire un esclandre à mon mariage au lieu de venir me parler discrètement d’homme à homme ? Quand on y réfléchit, toi aussi t’es qu’une merde. Un petit frimeur de merde. Tu prends pour dieu mais tu n’es qu’une merde. Ta fortune ne te place pas plus haut que moi. » La question du Miles avait peut-être été rhétorique dans un premier temps mais Rhys avait tenu à y répondre. Non, il ne voyait absolument pas ce qui pouvait être difficile dans la vie de la rock-star. Il se garde cependant bien de le répliquer, peu désireux que le sujet principal de leur conversation soit Nathaniel Riley Miles. Il se tapait de ses petits problèmes comme de sa première couche-culotte…

En revanche, il ne peut pas rester silencieux sur la provocation relative aux addictions. C’est aussi hypocrite que la remarque qu’il fait sur Serena comme potentiel dommage collatéral de son mariage. « Non pas que j’essaye de te faire croire quoique ce soit… Mais admettons que je l’ai effectivement fais pour l’adrénaline aussi… Es-tu réellement le mieux placé pour me faire la leçon ? Comme tu dis, c’est ce que tu recherches quand tu t’en mets plein le nez. Et là, tu ne penses pas plus à la sécurité de Gwen ou de ta fameuse Serena… Après tout, tu les exposes à tes dealers ... Et t as imaginé ce qu’elles pourraient ressentir si tu faisais une overdose ? Oh attends, je crois que Serena en a eu un plutôt bon aperçu… Tu es aussi égoïste que moi… Alors descends de tes grands chevaux et ferme ta gueule qu’on puisse parler de ce qui importe. » Hélas, la négociation est très mal engagée. Elle commence déjà par une nouvelle brimade de Nate qui laisse Rhys démuni de répartie pour son plus grand désespoir… « En effet, tu avais tort. Mais ça ne sera pas ta première erreur de jugement, comme nous en avons eu la preuve. »

Le blond serre les dents, retenant l’envie de plus en plus intense de refaire le portrait de ce fils de pute. Et celle-ci ne passe pas quand le Miles explique tranquillement qu’il ne veut pas être remboursé, que la somme qu’il a donné aux ennemis de Rhys est totalement dérisoire pour lui. C’est dur à entendre mais pas autant ce qui suit. Lancé dans son raisonnement grotesque, le musicien avance que Rhys lui est quand même redevable et qu’il y avait une solution pour éponger sa dette. Et dès qu’il commence son sous-entendu, Rhys le coupe sans vergogne. « Laisse-moi deviner, tu vas me demander de sortir de la vie de Gwen ? Je te rassure, c’est parfaitement inutile, je n’en fais déjà plus parti depuis son agression. Mais quand bien même, je t’aurai répondu non de toute façon. Tu ne crois pas que c’est à elle de décider ? Je n’en reviens pas que tu puisses me demander ça. Je serai curieux de voir sa réaction à elle, si elle pouvait t’entendre… Elle ne se laisse pas mener par le bout du nez, mais je pense que tu le découvriras bientôt à tes dépens… » Il n’en revenait vraiment pas que Nate ait commencé à formuler une telle condition. Il continue à le lui faire comprendre d’ailleurs. C’était absolument hors de question qu’il sorte de la vie de Gwen. En fait, c’était son vœu le plus cher d’en faire à nouveau parti. « Gwen et moi ça dure depuis bien plus longtemps que tu ne peux l’imaginer. On a traversé tellement de choses… Ce n’est pas un pauvre type comme toi qui va nous séparer. Et notre amitié ne peut pas être vulgairement marchandée. » Il secoue la tête, refusant de céder du terrain, encore et toujours. « J’insiste sur le fait de te rembourser. Justement parce que je ne veux pas t’être redevable. Peut être que pour toi la somme ne veut rien dire mais tu vas me laisser te la redonner. C’est une question d’honneur. »


_________________


I wish I could turn back time
Maybe someday we can rewrite our story. Maybe in that story we don’t hurt each other, like we did in this one. Maybe we are happy the way it should be. Maybe you and I, we get the ending that we should have. I have to believe that, that maybe someday we will make things right beetween us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate R. Miles
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : tumblr (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 8293
POINTS : 5269
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014
I'm sick of you being rich and you still mad + Nate Tumblr_o3tmtmJs6a1rug0eio5_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I'm sick of you being rich and you still mad + Nate Empty
MessageSujet: Re: I'm sick of you being rich and you still mad + Nate I'm sick of you being rich and you still mad + Nate EmptyDim 2 Déc - 20:29

I don't owe you a motherfucking thing
I'm not what your friends think
I'm not Mr. Friendly, I can be a prick
If you tempt me my tank is on empty
No patience is in me and if you offend me...


Il n'aura pas fallu longtemps avant que les insultes ne fusent et je sais que je suis le fautif pour ces paroles dignes des hommes de cro-magnon. J'écoute son vocabulaire diminuer de plus en plus tout en hochant la tête, roulant des yeux en constatant qu'il parle encore de son mariage rasoir et où je n'ai fait que mettre un peu d'ambiance. « Tu tournes vraiment en boucle. Je te jure que je ne l’ai pas fait pour te blesser mais en vérité, je n’ai même pas pensé à toi. J'ai simplement pensé à Gwen, à la douleur qu'elle ressent, qu'elle subit à cause de toi. C'était le jour de ton mariage, mais ça aurait pu être l'enterrement du pape, que les choses se seraient déroulées exactement de la même façon. » Le fait est que sa présence m'a fait péter un câble et que l'altercation de son mariage aurait pu se dérouler dans la rue. Il a suffi qu'il m'exaspère par le simple fait de respirer et de s'approcher d'un peu trop près de ma petite-amie pour que je lui fasse comprendre ce que je pense de lui. « Oh. Et je n'ai pas besoin de mon argent pour être plus haut que toi. » L'attitude est suffisante. Je lève les yeux au ciel, encore et encore, parce que c'est tout ce que cet homme m'inspire et je me demande sincèrement comme Gwen peut le considérer comme son meilleur ami. Il n'a rien qui vaille la peine qu'on se batte pour lui, alors pourquoi ? Pourquoi ne pas le rayer entièrement de sa vie alors qu'il lui a apporté une peine immense tout en lui détruisant ses rêves les plus profonds.

Malheureusement, le blond m'enlève toute possibilité de réponse quand nous abordons le sujet des addictions et notamment celui de mes addictions. J'aimerais lui répondre que personne n'a jamais été en danger à cause de moi, que je n'achète pas personnellement la drogue, sauf en cas d'extrêmes urgences. J'aimerais aussi lui dire que si j'en suis tombé au point de me poudrer le nez au point d'en faire une overdose, c'est parce que plus rien n'avait d'importance, que la vie n'avait plus son charme d'origine, que pendant une ou deux secondes, ça ne semblait pas être une mauvaise fin. Cependant, hors de question que je tombe dans des confidences aussi profondes avec cet homme que je méprise. Qui sait, il pourrait s'empresser de rapporter mes propos à la presse, empochant au passage un petit paquet d'argent. Ainsi, je me contente de secouer la tête, de lui faire comprendre qu'il ne comprend rien, qu'il ne peut pas s'imaginer une seule seconde ce que j'ai traversé…

& en plus de m'enlever toute possibilité de réponse, il me coupe littéralement en comprenant la où je voulais en venir avec ma proposition de remboursement. Car non, je ne veux pas un remboursement financier, je veux simplement la sécurité de Gwen. Je veux être capable de me dire qu'elle ne risque plus rien : ce qu'il refuse catégoriquement. « Et après c'est moi l'égoïste… Belle mentalité. Le pote qui se contrefiche de la sécurité de sa meilleure amie. C'est beau. » Dis-je ironique, mimant des applaudissements. Je me doutais que le jeune homme oppose une certaine résistance face à mes propos, mais pas avec autant d'aplomb. J'aurais dû m'y attendre… Savoir qu'il ferait tout pour ne pas avoir à sacrifier sa belle relation, mais peut-être qu'il fait ça uniquement pour les apparences. C'est ce que j'espère en tout cas. Il essaye peut-être de se donner bonne conscience, de se dire qu'il n'aura pas abandonné trop vite le combat. Le fait est que je ne m'annonce pas vaincu, pas encore. Je compte bien sur mes paroles assassines pour murir dans son esprit jusqu'à lui faire comprendre qu'il est néfaste pour la jeune femme.  Je le regarde droit dans les yeux. « Oui, je sais que vous avez vécu beaucoup de choses, je sais ce que vous avez traversé, je sais même pour votre faux-couple. » Lâche-je sans savoir si le Mathesson-Blake était au courant de ce fait. La Martins m'avait en effet mis dans la confidence le jour où elle a accepté de se lancer dans cette nouvelle aventure à mes côtés. Une aventure palpitante, qui ne connaît pas le repos et surtout, qui promet des rebondissements toujours plus grands les uns que les autres. « Rembourse-moi, alors, si tu y tiens tant, mais sache que tu me seras toujours redevable. Toujours. Et tu le sais aussi bien que moi. » J'insiste pour lui faire du mal, pour lui faire comprendre avec le plus grand sadisme que sans moi, sans mon intervention et sans mon précieux argent qu'il méprise tant, les bandits s'en seraient pris à sa femme, à ses enfants, à la copine de l'autre raclure également. « C'est bon, tu as fini de me faire perdre mon temps ? » Le regard toujours aussi peu amical, je me lève et j'annonce une nouvelle fois. « Oh. Et que je ne revoies pas chez moi. Je n'étais peut-être pas là quand tu es venu voir Gwen, mais personne ne peut passer chez moi sans que je sois au courant et je t'assure que si tu remets un pied dans ma propriété, ta femme devra payer ta caution et cette fois, je ne risque pas d'avancer le moindre centime. » Après tout, il sera là où se trouve sa place.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

I'm sick of you being rich and you still mad + Nate 994868865:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (3/3) :
RAGOTS PARTAGÉS : 2064
POINTS : 4060
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I'm sick of you being rich and you still mad + Nate Tumblr_myyps8NFsL1rko30to5_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I'm sick of you being rich and you still mad + Nate Empty
MessageSujet: Re: I'm sick of you being rich and you still mad + Nate I'm sick of you being rich and you still mad + Nate EmptyDim 9 Déc - 12:37

Everybody always hated me,
this isn't anything new to me
But you're just a bully acting like a baby
so I gotta read you a nursery

« Tu tournes vraiment en boucle. Je te jure que je ne l’ai pas fait pour te blesser mais en vérité, je n’ai même pas pensé à toi. J'ai simplement pensé à Gwen, à la douleur qu'elle ressent, qu'elle subit à cause de toi. C'était le jour de ton mariage, mais ça aurait pu être l'enterrement du pape, que les choses se seraient déroulées exactement de la même façon. » Réplique Nate quand Rhys lui reproches ses attitudes de gamin trop gâté et notamment l’esclandre qu’il a fait au mariage. Le blond garde alors le silence, touché en plein cœur par l’argument. Ce que Gwen avait subi à cause de lui… ça lui donnait littéralement la nausée d’y penser. Alors il était clair que son petit-ami avait le droit d’être en colère aussi… La sagesse aurait voulu de ne rien répondre mais le Blake commence à déceler quelque chose dans le comportement du musicien envers sa meilleure amie qui ne lui plaît pas du tout. Une possessivité, teintée de machisme dont Gwen devait avoir à peine conscience, sinon, elle l’aurait envoyé se faire voir depuis bien longtemps. « Gwen avait fait le choix de venir à mon mariage, tu aurais pu le respecter. Ça devait suffisamment déroutant pour elle sans qu’en plus, tu lui foutes la honte par-dessus ça. » La Martins devient très vite le cœur du débat, et Nate confirme les soupçons de Rhys en insinuant que le seul remboursement qu’il accepterait était que le Blake se retire de sa vie.

Bien entendu, le principal concerné refuse tout go, ce qui lui attire une nouvelle attaque en règle de Nate. « Et après c'est moi l'égoïste… Belle mentalité. Le pote qui se contrefiche de la sécurité de sa meilleure amie. C'est beau. » Rhys secoue la tête. « Il n’y a plus de danger. La dette est soldée et j’ai arrêté les parties. Et je ne recommencerai plus jamais, j’ai compris la leçon. » Dit-il en regardant la rock-star avec une intensité volontaire. Déjà pour lui faire passer le message mais aussi pour le mettre mal à l’aise. Parce que, est-ce que lui pouvait en dire autant ? Avait-il vraiment arrêté les conneries ? Nate croit cependant qu’il a de bons arguments pour convaincre Rhys de ne plus voir Gwen. « Oui, je sais que vous avez vécu beaucoup de choses, je sais ce que vous avez traversé, je sais même pour votre faux-couple. » Dit-il crânement quand Rhys lui rappelle la force de son lien d’amitié avec Gwen. « Si tu savais vraiment, si tu comprenais vraiment, tu ne me demanderais pas ce que tu viens de me demander. » Dit-il d’une voix sans appel.

Hélas, Rhys ne peut pas gagner sur tous les tableaux. Car si Nate finit par accepter qu’il le rembourse, il lui fait remarquer que même une fois la créance épuisée, Rhys serait toujours redevable. Et c’est parfaitement vrai. En intervenant à temps, Nate avait empêché que Lizzie ou Charles ou Anne soient blessés eux aussi et la valeur de cette dette ne se monnayait pas.  Le Miles avait gagné. Jeu. Set. Match. Vaincu, le Blake baisse la tête, réduit au silence et à l’amertume. Ça faisait mal de prendre une telle leçon par un mec qui était loin d’être un saint mais il devait s’incliner devant les faits…. Nate se lève alors, signifiant qu’il en avait marre de perdre son temps. Mais avant de tirer sa révérence, il avertit Rhys qu’il  n’a pas intérêt à remettre les pieds chez lui sinon il y aurait une caution à payer en plus. Cela a au moins le mérite de rendre sa voix au blond. « Rassure-toi, je ne me remettrai pas les pieds chez toi… Sauf si tu continues dans ton idée stupide d’empêcher Gwen de voir ses amis et que tu la gardes enfermée là-bas. » Réplique t-il vertement, usant volontairement d’une hyperbole pour dénoncer l’attitude réac de Nate. Est-ce que Gwen savait qu’elle était interdite de recevoir certaines personnes lorsqu’elle était chez Nate ? Pas sûr l’esprit libre de la jeune femme apprécie… « Mais oui, arrêtons de perdre notre temps. Je mettrai de l’argent de côté chaque mois en faisant des heures supp’ et quand j’aurai une somme correcte, je te ferai un premier versement. » Ajoute t-il malgré la volonté évidente de Nate de vouloir mettre fin à l’entretien. Ce détail lui tenait à cœur, c’était juste pour ça qu’il avait enduré cette pénible conversation… Cela dit, échauffé, il ne compte pas s’attarder non plus et se lève à la suite, ayant déjà réglé ses consommations. Bien entendu, il n’y a aucune salutation polie qui lui vient en tête pour prendre congé alors il opte pour l’ironie. « Merci de m’avoir accordé quelques minutes de ton précieux temps. » Dit-il avant de partir pour de bon.

_________________


I wish I could turn back time
Maybe someday we can rewrite our story. Maybe in that story we don’t hurt each other, like we did in this one. Maybe we are happy the way it should be. Maybe you and I, we get the ending that we should have. I have to believe that, that maybe someday we will make things right beetween us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


I'm sick of you being rich and you still mad + Nate Empty
MessageSujet: Re: I'm sick of you being rich and you still mad + Nate I'm sick of you being rich and you still mad + Nate Empty

Revenir en haut Aller en bas

I'm sick of you being rich and you still mad + Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-