AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

It feels like we only go backwards (max & fred)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) tumblr (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 1408
POINTS : 3115
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


MessageSujet: It feels like we only go backwards (max & fred) Mer 24 Oct - 18:52

I wish that you would have treated me bad
Truth is you couldn’t of loved me better

Une soirée chez Max Julliard, synonyme d'un vendredi soir chez le producteur, mais aussi d'un samedi et parfois, d'un jeudi. Yevgeniya n'est pas surprise d'être invitée, mais elle hésite à faire acte de présence jusqu'au moment de la fête en question. Un coup d'oeil à sa montre lui indique que si elle veut y aller, elle a déjà une bonne heure de retard. Mais dans le fond, qui arrive à l'heure à une fête ? La ponctualité à ce genre d'événement est pour les losers, pas pour elle.
Y aller, ou ne pas y aller ? Telle est la question. La russe se mordille la lèvre, les souvenirs trop clairs et trop gênants de leurs dernières rencontres remontant à la surface de son esprit ne l'aident définitivement pas à faire un choix rapide.

Et puis merde. Comme toujours, la blonde a envie de fêter, d'autant plus que pour une fois, elle a une raison légitime de faire la fête et de boire à outrance, même si en général, le simple fait de respirer est une excuse suffisante. Au moins, elle profite du fait d'avoir un week-end sans client, un week-end où elle est libre d'être elle-même. Malgré le désordre insolant qui trône dans son armoire, la jeune femme parvient à en sortir une jolie robe dont elle ne se souvient plus la provenance. Certainement le cadeau d'un riche client. Chic, sans ressembler à toutes ces vieilles peaux liftées et sexy, sans avoir l'impression d'être apprêtée pour un client. Elle a dû la porter une ou deux fois - il faut dire que les lieux de prédilections de la russe relèvent davantage du taudis que du salon de thé élégant, ainsi, les occasions de bien s'habiller sont minimes. Ses cheveux coiffés d'un chignon bohème et ses yeux sublimés par un trait d'eyeliner, Yevgeniya est prête à sortir et à s'amuser jusqu'au bout de la nuit.

Chez le DJ, la fête bat son plein et elle se félicite d'avoir attendu aussi longtemps avant de pointer le bout de son nez à cette soirée. Rien de mieux qu'une fête déjà bien entamé pour se fondre dans la masse et s'amuser encore plus. Elle attrape un shot de tequila qu'elle descend aussitôt en grimaçant, trouvant cet alcool toujours aussi dégoûtant et se dirige vers le bar où elle se sert des bouteilles d'alcool sous ses yeux pour préparer un long island iced tea. Evidemment, la tension monte à mesure qu'elle s'imagine croiser le maître des lieux et c'est pour cette raison que la russe boit de nouvelles gorgées de son cocktail tout en évoluant doucement dans la maison. Et malheureusement pour elle, elle l'aperçoit de l'autre côté de la pièce alors qu'elle n'a pas encore suffisamment bu. Dommage. Il l'a vue et elle ne peut pas se cacher dans la salle de bain, d'autant plus que cela risquerait d'éveiller de nouveaux souvenirs embarrassants. Elle s'avance vers lui, aussi naturelle que possible. « Alors, qu'est-ce que tu fêtes, ce soir ? » Elle sourit, un peu curieuse de savoir s'il y a une raison en particulier derrière cette réception où s'il vit toujours autant sa vie de jet-setter invétéré qui se moque pas mal des conventions. « En tout cas, c'est chouette, tu me permets de célébrer la réussite de mon premier examen. » Pas peu fière, le sourire de la jeune femme s'agrandit et ses yeux pétillent de joie.  « Bon, et dis moi tout. Je viens seulement d'arriver, est-ce que j'ai loupé des choses croustillantes ? »

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Judith & Stan
TON AVATAR : Robbie Wadge
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

AlexeïLudwig
RAGOTS PARTAGÉS : 619
POINTS : 1615
ARRIVÉE À TENBY : 05/08/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (11.10.92)
CÔTÉ COEUR : Cœur brisé
PROFESSION : étudiant infirmier & caissier au supermarché
REPUTATION : "A première vue, ce garçon a tout du gendre idéal ! Ça en est presque louche... Surtout quand on sait que c'est le fils de Mr Hadsen, ce diplomate qui m'a paru tout sauf agréable."


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It feels like we only go backwards (max & fred) Mer 24 Oct - 22:58

C’est avec soulagement que Fred voit enfin arriver le week-end. Il rentre de l’université l’esprit léger, puisque sa semaine riche en examens vient de se terminer, et qu’il a l’impression de s’être bien débrouillé. Il a validé sa première année sans problème, mais il n’a pas pris trop de confiance pour autant et continue de bosser dur et se donner à fond pour avoir des résultats satisfaisants. Ses stages à l’hôpital lui ont permis de confirmer son goût pour le métier d’infirmier, et il a vraiment envie de se donner les moyens pour réussir. Il sait cependant que passer tout son temps au boulot n’est pas forcément bénéfique, et compte bien profiter de ce week-end pour se détendre et prendre le temps de rien faire.

Mais c’était sans compter sur la visite surprise de son meilleur ami londonien, Tom, qui débarque chez lui à l’improviste alors que l’étudiant est à peine posé dans son canapé. Lors d’un coup de téléphone échangé dans la journée, Fred avait fait part à son ami de son hésitation à aller à la soirée organisée par Max Julliard à laquelle il était convié. Le jeune Hadsen a déjà eu l’occasion de se rendre à ses soirées, et il connait donc le talent de Max pour organiser ce genre d'événement. Cela dit, il a toujours du mal avec l’alcool, et ne se sent pas toujours à l’aise dans ce genre de contexte… Mais Tom semble prêt à le convaincre d’y aller, et surtout à l’accompagner. Le suédois ne peut donc plus refuser, et se rend à la soirée avec son pote, après avoir déjà bu plusieurs bières ensemble en guise d’apéro.

Arrivés sur place, la fête bat déjà son plein et ils doivent se frayer un chemin parmi les nombreux invités pour aller se chercher un verre. Tom commande deux Jagerbomb et Fred prend donc son verre, curieux de connaître le goût de ce cocktail qu’il n’a encore jamais goûté. Ils croisent ensuite le propriétaire des lieux et Fred en profite pour échanger quelques banalités avec lui, et pour le féliciter de cette soirée réussi. Tom a malheureusement le temps d'ajouter une remarque un peu lourde sur la beauté des filles présentes ce soir avant que Max soit finalement interpellé par un autre invité. Fred ne le retient donc pas plus longtemps, songeant qu’il a sans doute plein de monde à aller voir dans ce genre de soirée. Il reste plutôt avec son pote, qui lui propose de cibler chacun une fille qui leur plait et essayer de conclure avec elle. Fred décide de jouer le jeu et désigne discrètement à son ami une jolie blonde en train de danser un peu plus loin, alors que ce dernier opte plutôt pour une jeune femme métisse aux allures de mannequins en train de discuter avec ses copines un verre à la main. Tom ne perd ensuite pas de temps pour aller accoster sa cible, alors que Fred lui n’a pas autant d’assurance. La drague n’est pas son fort, et il a souvent du mal à se lancer. Alors il décide de gagner un peu de temps et se dirige plutôt vers le bar pour se commander un nouveau verre. Ce n’est sans doute pas raisonnable, mais il n’osera jamais aller danser sans avoir quelques grammes d’alcool dans le sang de toute façon...

_________________

Pursuit of happiness



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 740
POINTS : 1255
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It feels like we only go backwards (max & fred) Mar 30 Oct - 18:58


'Cause heavy in the air are the words that she left hanging
I tried to walk away but I only stand and stare

L’impression désagréable d’être un adolescent maladroit et hésitant à demander à une camarade de classe si elle voulait bien être sa petite amie frappa Max d’un coup, alors qu’il se demandait bien plus prosaiquement s’il allait effectivement proposer par sms à Yevgeniya de passer à la fête qu’il organisait. Agacé par sa propre indécision – et de façon plus latente, sa propre nervosité – le producteur finit par taper le message et l’envoyer d’un même mouvement impulsif. Après tout, ce n’était rien d’important, et en fait, il y aurait probablement tellement de monde qu’il était tout à fait possible qu’il ne croise même pas la jeune femme.

Et effectivement, alors même que la fête battait son plein, nulle trace de Ivy. Déjà un peu entamé, Max avait même oublié s’il avait eu une réponse et s’était rabattu sur ce qu’il savait faire de mieux : draguer, boire, danser, et au passage, écouter et débattre de projets assez intéressants. Car certains venaient tout de même le voir pour parler travail, ou essayer de se faire connaitre ou réclamer des faveurs, ou à la rigueur en proposer. Impeccable dans une chemise Prada violette et hors de prix, imanquable dans sa veste à paillette, le producteur attirait, et c’était volontaire, tous les regards. Il était l’organisateur de la fête, le pivot de la soirée, et même s’il s’amusait, en fait, il travaillait encore, se comportant comme une sorte de don Corleone dans le Parrain qu’on aurait transposé à un milieu musical – avec plus de paillettes et de sons électroniques.

Pour preuve, il passa quelques temps à discuter avec Fred Hadsen, et un ami que ce dernier avait ramené. Fred était un brave garçon, que Max jugeait infinement plus sympathique que son père, Magnùs – mais en même temps, une pierre aurait eu plus de chance de trouver grâce aux yeux du producteur que le diplomate. Maximilian voyait un peu Fredrik comme un neveu, et était donc ravi de l’avoir à ses fêtes. La remarque de l’autre le fit rire. « Ahlaha, c’est beau d’être jeune et innocent avec ces demoiselles... Allez, je vous laisse, profitez bien de la soirée si on ne recroise pas.  » Lui ? Eh bien, lui aussi pouvait se trouver une fille à draguer, mais un autre verre ne lui ferait pas de mal avant ça. Alors qu’il se dirigeait vers le bar, le regard de Max tomba sur un visage connu. Ivy. « Je commençais à me dire que tu avais décidé de ne pas venir. » Ce qui honnêtement, aurait été la chose la plus raisonnable à faire au vu de leurs dernières rencontres : toutes étaient un peu étranges, et Max devait bien avouer qu’il était un peu perdu quand il repensait. « Je crois qu’on célèbre le fait qu’on est nommés aux Brit Awards. Ou quelque chose du genre. » Ce n’était qu’un prétexte un peu futile, le fait que ce soit la fin de la semaine suffisait pour déclencher ce genre de soirée. Max eut néanmoins un sourire sincère lorsque la russe lui annonça avoir réussi son premier examen. « C’est vrai ? Bravo ! » Max était toujours impressionné par les gens qui faisaient et qui réussissaient leurs études, et donc Ivy ne faisait pas exception à la règle. « Maintenant on a un vrai truc à fêter, alors. Viens, je vais reprendre un verre, il faut que je boive à ça. » Il réfléchit en traversant la pièce. « De croustillant ? Outre que mon banquier aime de plus en plus les trucs SM ? Je crois pas… »

C’était censé être une bonne idée : ça ne le fut absolument pas. Au bar, ils tombèrent immédiatemment sur le Hadsen, à qui Max tapa amicalement sur l’épaule en plaisantant : « Ca va Fred, les cocktails sont bons ? » Il attrapa lui-même un whisky coca, et ajouta : « Oh, au fait, Fred, je sais pas si tu connais Yevgeniya, il faut absolument que je te la présente… » C’est tout à fait ton genre de fille. Bon plan, ça, caser l’artiste avec quelqu’un d’autre, histoire de prouver qu’ils n’étaient de plus que des amis, dans le pire des cas. Ce fut là que le producteur réalisa qu’il y avait un malaise palpable entre ses deux interlocuteurs. Merde, quelle boulette est-ce qu’il avait fait ? « Donc à voir vos têtes, je suppose que vous vous connaissez déjà ? » L’ancien pilote fit un effort pour se concentrer et garder les pieds sur terre malgré les verres qu’il s’était déjà enfilé. « J’ai loupé un épisode, manifestement. » Il se tourna vers Ivy et avança : « C’est quoi, le truc ? C’est lui, l'ex dont tu m'as parlé ? Ou un truc comme ça ? » Si c’était ça, ça la foutait mal, même pour lui, vu sa propre relation avec la blonde.

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) tumblr (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 1408
POINTS : 3115
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


MessageSujet: Re: It feels like we only go backwards (max & fred) Jeu 1 Nov - 16:50

I wish that you would have treated me bad
Truth is you couldn’t of loved me better

Si Yevgeniya redoutait l'idée de se retrouver en face de Max Julliard, elle était loin de s'imaginer qu'il pouvait y avoir pire comme situation. Max Julliard et Fred Hadsen, côte à côte, à sourire et à parler de cocktails. Jamais deux sans trois, le dicton qui semble vouloir s'appliquer aux situations embarrassantes que partagent Max et Ivy : La Ferrari, le costume d'Halloween et maintenant… Ça. Elle se retrouve figée, le regard plongé sur celui qui était son petit-ami quelques mois auparavant. Avant de prendre la parole pour la première fois face à Fred ou de confirmer quoi que ce soit à l'hôte de la soirée, Yevgeniya reprend une longue gorgée de son Long Island Iced Tea. « Fred. Ca fait un bail. » Elle tombe dans le cliché des répliques banales et son verre est malheureusement déjà trop proche de la fin pour qu'elle se permette d'en reprendre une gorgée. Lors de leur dernière conversation, l'artiste avait dit à l'étudiant qu'il avait plutôt intérêt à l'éviter s'ils se croisaient dans la rue - autant dire que c'est difficile quand on se retrouve dans la même pièce et que l'organisateur est en train de les présenter comme s'ils ne se connaissaient pas. Elle sent la gêne se peindre sur le visage de Max quand il comprend que les deux invités ont un passif, et un des plus tumultueux. Elle qui était si contente de pouvoir s'amuser et fêter la réussite de son premier examen se retrouve bêtement tétanisée devant son ex.

Enfin, jusqu'à ce qu'elle se reprenne et qu'elle offre une réponse à Max qui attend toujours la confirmation du lien qui les a uni. « En effet, tu es très perspicace, Max. » Elle aurait dû se douter qu'une telle rencontre aurait pu se produire, d'autant plus qu'elle se souvient - à présent - de la photo d'eux deux que Fred avait posté sur internet. Elle avait essayé d'oublier, mais maintenant, l'image lui revient en pleine figure et elle s'en veut de ne pas avoir été plus prudente. « On est sorti ensemble, jusqu'à ce qu'il me plaque. » Dit-elle avec un sourire qui ne traduit en aucun cas la rancoeur qu'elle a. En revanche, le fait qu'elle se siffle la fin de son verre d'une traite est un peu plus démonstratif par rapport à ce qu'elle ressent au fond d'elle. « Il me faut plus d'alcool. Bonne chose qu'on soit à côté du bar. » Elle se sert un nouveau long island, en doublant les doses d'alcool, laissant peu de place pour du diluant.
Le contentieux qu'elle a avec Fredrik n'est pas des moindres. Le premier garçon qui lui a donné envie de s'arrêter, de ne plus voir les clients, mais plutôt de s'occuper des filles. Et ça, ce n'était pas gagné. Malheureusement, le garçon a découvert que son père faisait partie des clients de sa petite-amie et ça, c'était trop pour lui, peu importe ce que la jeune femme pouvait lui assurer. Yevgeniya se demande si le jeune homme va lancer les hostilités ou s'il va sauver les apparences. Une chose est certaine, c'est que la jeune femme ne sait plus quoi faire et qu'elle remet en question sa venue à cette fête. Elle repense d'ailleurs à ce que lui a dit Max en guise de salutation. Elle se penche vers son oreille et lui chuchote son propre questionnement. «  En fait, j'aurais peut-être dû décider de ne pas venir. » Fait-elle en écho aux paroles du DJ. De plus, elle n'hésite pas à entamer son nouveau verre.

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Judith & Stan
TON AVATAR : Robbie Wadge
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

AlexeïLudwig
RAGOTS PARTAGÉS : 619
POINTS : 1615
ARRIVÉE À TENBY : 05/08/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (11.10.92)
CÔTÉ COEUR : Cœur brisé
PROFESSION : étudiant infirmier & caissier au supermarché
REPUTATION : "A première vue, ce garçon a tout du gendre idéal ! Ça en est presque louche... Surtout quand on sait que c'est le fils de Mr Hadsen, ce diplomate qui m'a paru tout sauf agréable."


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It feels like we only go backwards (max & fred) Sam 3 Nov - 13:48

Fred aurait peut être dû se douter que les fêtes de Max sont le genre d’événement susceptible de plaire à Ivy, et que c’est même sans doute l’un des endroits où il a le plus de chance de la croiser. Mais il n’y a pas songé une seconde, peut être parce qu’il n’avait pas envie de réfléchir au fait que Max puisse faire partie de la longue liste de ses clients, ou tout simplement parce qu’il cherche à l’oublier, et qu’il a l’impression d’enfin commencer à y parvenir. Jusqu’au moment où il croise son regard. L’idée de fuir à l’autre bout de la pièce pour faire comme s’il ne l’avait pas vu lui traverse l’esprit, mais il n’en a pas le temps puisque Max entame même la conversation pour les présenter. Cette rencontre fortuite le laisse un moment sans voix. Le mélange de sentiments qui se bousculent dans sa tête prouve sûrement qu’il n’a pas encore complètement tourné la page finalement. La revoir devrait le rendre indifférent, il aimerait que ce soit le cas. Mais au lieu de ça, il ne peut s’empêcher de la trouver ravissante, tout en ressentant une douleur profonde due à la rancœur qu’il garde de leur histoire. “Ouais…” Finit-il par confirmer à la remarque inutile d’Ivy. Son regard se tourne alors vers Max lorsqu’il prend la parole, sentant visiblement le malaise sans trop de problèmes. La jeune femme lui répond la première, et en l’entendant, Fred ne peut réprimer un rire nerveux. “T’as pas changé à ce que je vois, toujours à te victimiser.” Fait-il remarquer en lui offrant un sourire ouvertement hypocrite. Il réagit ensuite - un peu tardivement - à la dernière question de Max. “Alors comme ça elle t’a parlé de moi ?” Il est un peu étonné que son ex soit allée raconter leur histoire, avant de se rappeler qu’elle adorait se faire plaindre, un aspect de sa personnalité qui avait commencé à se manifester qu’au moment de leur rupture, et qui insupportait Fred au plus haut point. Elle a basé leur relation sur un mensonge et s’est tapée son père, mais c’est lui le méchant ? La blague. Enfin, il prend sur lui pour ne pas laver son linge sale en publique, même si ce n’est pas évident pour lui de réfléchir à ce qu’il doit dire ou non vu l’alcool qu’il a déjà ingurgité. D’ailleurs, en temps normal, il se serait contenté de penser sa remarque suivante à l'égard de la russe : “Je suis ravi d’apprendre que tu réussis à avoir des relations un peu plus profondes avec des mecs au lieu de te contenter coucher avec eux pour de l’argent.” Lâche-t-il avec une pointe d'amertume. Il ignore si Max est simplement un de ses amis ou un client régulier avec qui elle prend le temps de discuter de temps à autre, mais il penche largement pour la seconde solution. Ivy se ressert un verre, et semble avoir autant besoin d'alcool que lui à ce moment précis. Le jeune Hadsen ne tarde d'ailleurs pas à prendre son cocktail fraîchement servi. "A la tienne !" Lance-t-il en le levant légèrement son verre avant de le boire cul-sec sans même se soucier de ce qu’il contient - beaucoup de whisky et un peu de coca a priori. "Pour répondre à ta question Max, les cocktails sont excellents." Ajoute-t-il pour tenter en vain d'alléger la conversation. Il n’entend ensuite pas ce que la russe chuchote à l’oreille du DJ, mais il doit admettre que les voir si proches le dérange, et ressentir cela l’agace au plus au point. Il ressert ses doigts sur son verre mais réussit à se retenir de dire quoi que ce soit. Après tout, il devrait s’en foutre de qui côtoie Ivy, de qui elle baise, mais malheureusement ce n’est pas encore le cas… Quoi qu’il en soit, il en vient intérieurement à la même conclusion que la russe : il aurait dû prendre la décision de ne pas venir à cette foutue soirée…

_________________

Pursuit of happiness



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 740
POINTS : 1255
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It feels like we only go backwards (max & fred) Dim 4 Nov - 19:13

'Cause heavy in the air are the words that she left hanging
I tried to walk away but I only stand and stare

Est-ce que tenir la chandelle entre deux ex qui se détestent est une bonne idée ? Et d’ailleurs, est-ce qu’on peut encore appeler ça « tenir la chandelle » ?
L’esprit de Max, déjà bien entamé parce que déjà beaucoup sollicité au cours de la soirée, vagabondait librement, ayant plus ou moins déjà compris ce qui se passait entre Ivy et Fred. Erreur fatale, indigne des codes mondains qu’il pratiquait depuis des années : on évitait de mettre en contact les gens qui se détestaient, en particulier lorsqu’il s’agissait d’histoire de cœur, si on voulait passer une bonne soirée. Simplement, il n’avait jamais pensé à demander à Yevgeniya qui était cet ex, qu’elle n’avait mentionné qu’en passant, d’ailleurs, et le producteur était loin de se douter qu’il pouvait s’agir de Fred Hadsen. Si bien que la situation prenait un tour triplement gênant : pour eux sans doute, et puis pour lui ensuite, pour de très nombreuses raisons. Ce n’était jamais agréable de jouer l’arbitre d’une dispute à laquelle on ne comprenait pas grand-chose, d’abord – et dispute il y allait avoir, vu le ton amer qu’adoptaient les deux autres. Max vida son verre, le regard dans le vide. Il ne pouvait qu’approuver Ivy : en fait, ils allaient tous avoir besoin de plus d’alcool pour tenir le choc. « En effet. Je crois que je ferais mieux de garder cette bouteille de whisky avec moi, d’ailleurs. » Et mettant à exécution son idée, il porta la bouteille à ses lèvres, négligeant totalement son verre. De toute façon, du whisky, il y en avait d’autre dans le bar.

Ce qui n’enlevait rien à la nature gênante de l’échange, d’ailleurs. Surtout quand Fred le prenait lui directement à partie. Il haussa les épaules à la question du suédois. « Seulement en passant. » Il jeta un regard désolé à la jeune femme, n’aimant pas parler à sa place, ni d’elle comme si elle n’était pas là. « Si je me souviens bien, tu ne m’avais même pas dit comment l’ex en question s’appelait. » Vis-à-vis de Ivy, Max espérait simplement qu’elle ne lui en voudrait pas : il n’avait eu aucune intention de lui nuire. Il se tourna de nouveau vers le jeune homme. « Je découvre tout ça ce soir. » Quant à Fred, c’était gênant parce qu’il l’aimait bien. Et le producteur ne pouvait s’empêcher de ressentir une pointe de jalousie mal placée (bon, pas qu’une pointe, s’il était honnête) en imaginant la russe avec lui, ni d’ailleurs de se réjouir de façon totalement mesquine de cette rupture. Et il s’en voulait d’avance, parce que peu importe à quel point il appréciait Fred, Max savait que si ça tournait réellement au vinaigre, il prendrait le parti de Yevgeniya, une position qui manquerait, ce dont il se rendait compte, totalement d’objectivité.

Et effectivement, ça tournait de plus en plus mal, vu ce que disait Fred. Max crut comprendre ce qu’il s’était passé. Effectivement, si le Hadsen avait découvert en cours de route ce que faisait Ivy pour gagner sa vie, ça pouvait largement expliquer pourquoi ils s’étaient séparés. Mais d’un autre côté, s’il avait laissé passer la première pique, la seconde plut moyennement à Max. « Ivy est une amie, en effet. » Il avait devancé la réponse de la jeune femme d’un ton calme, mais sans appel. Fred semblait sous-entendre que ce statut excluait celui de client : pas pour Max, qui n’y voyait rien d’incompatible et considérait la jeune femme comme telle. « Si tu as quelque chose à y redire, tu peux m’en parler directement, Fred. » Le sourire était amical, mais le ton était ferme, une nouvelle fois. Pour l’instant. S’il pouvait, il essaierait de rester bon ami avec tout le monde, mais Max le savait déjà : cela relevait de l’impossible.

Finir la soirée dans cette drôle d’ambiance sans hurlements tiendrait du miracle, ce qui l’ennuyait vraiment, car Max n’avait que peu d’affinités avec les situations de conflits – du moins celles où il ne pouvait pas avoir le dessus. « Je suis navré. Tu m’en veux ? » Répondit-il à la jeune femme tout aussi bas qu’elle. D’un côté, il était ravi qu’elle maintienne cette proximité malgré tout, de l’autre, s’il fallait expliquer ça aussi à Fred…En attendant, il lui restait la bouteille de whisky, ça passerait le temps. « Tu m’en vois ravi, Fred, ravi. Je ressers quelqu’un, à propos ? »

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) tumblr (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 1408
POINTS : 3115
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


MessageSujet: Re: It feels like we only go backwards (max & fred) Dim 4 Nov - 20:59

I wish that you would have treated me bad
Truth is you couldn’t of loved me better

Yevgeniya ne sait pas comment se positionner par rapport à cette rencontre soudaine. D'un côté, elle aimerait être partout ailleurs, ne pas avoir à subir cette conversation, mais d'un autre côté, il y a une part d'elle qui est contente de se retrouver face à Fred, de le voir autrement que sur les photos qu'il poste en ligne et elle ne cesse de penser qu'il est diablement sexy. Mais bien sûr, leur relation est trop brisée pour qu'il parvienne à avoir une discussion normale. Aussi, il faut dire qu'il n'y avait rien de normal à leur relation, même si Yevgeniya était prête à l'accepter. Son beau-père était son client ? Qu'importe, vu le nombre d'hommes avec lesquels elle a couché (des clients ou des hommes lambda), il n'est certainement pas le seul proche de Fred qu'elle connaît au sens physique du terme. Il suffit juste de dissocier l'amour de l'amour physique. Elle lève les yeux au ciel quand Fred souligne le fait qu'elle aime toujours autant se faire passer pour la victime de l'histoire et elle doit se retenir de rétorquer avec mordant. Non, elle ne va pas lancer les hostilités si vite. Elle se réserve pour plus tard, d'autant plus qu'elle ne sait pas si Fred va vouloir l'exposer pour ce qu'elle fait ou non. Après tout, c'est la première fois qu'ils se recroisent depuis leur rupture et ils sont en public. Il est impossible de prédire les réactions des uns des autres. Leur hôte insiste sur le fait qu'il n'était pas au courant de l'identité de l'ex petit-ami en question et Ivy se tourne vers lui en souriant : le changement de comportement qu'elle adopte en parlant aux deux hommes est sidérant. « Non, je ne t'avais pas dit de qui il s'agissait. » Cherche-t-elle à le rassurer. Comment aurait-il pu savoir que les deux étudiants avaient vécu une histoire sentimentale ? Fred et Yevgeniya étaient restés discrets quand ils étaient ensemble, et ils leurs avaient fallu plusieurs mois avant de finalement se décider à se mettre en couple. Une chose frappe toutefois l'esprit de la russe : ils se sont rencontrés il y a environ un an.

Yevgeniya obtient la réponse à la question qu'elle se posait rapidement et elle serre les dents. Elle se moque pas mal que tous les gens présents dans la salle soient au courant qu'elle se prostitue, mais elle ne voudrait pas que les hommes dont elle est proche soient aussitôt assimilés à ses clients. Certes, dans le cas de Max, ce serait la vérité - même si ce soir, elle n'est pas venue en tant qu'escorte - mais ça pourrait la mettre dans des positions délicates avec Trystan ou encore avec Daniel. Elle est touchée que son amant/client annonce sans la moindre retenue qu'ils sont amis, mais elle se doit d'ajouter un peu de piquant. « Oh oui, t'en fais pas pour moi, Fredrik, j'ai des tas de relations qui ne sont pas rémunérées. T'as qu'à demander à ton père, d'ailleurs. » Une chose est sûre, Magnùs n'aimerait pas être mêlé à cette conversation, mais autant dire que c'est plus fort qu'elle. Ce qui aurait pu être une mauvaise blague aux yeux de n'importe qui est bien une réalité entre Fred et Ivy et elle soutient son regard, mesquine jusqu'au bout des ongles, à la recherche d'une réaction de la part du brun.
Au lieu de ça, elle profite d'une proximité certaine avec le DJ pour lui dire deux mots. « T'en fais pas, tu ne pouvais pas savoir. » Elle pousse le vice jusqu'à poser une main sur le torse de Max avant de se reculer. Cherche-t-elle à rendre jaloux Fred ? Elle ne le sait même pas. Elle réalise seulement qu'elle n'a jamais eu ce genre de comportement avec quiconque, ni même cette envie de blesser comme elle a été blessée au moment de leur rupture.
Soudainement, tout lui revient en tête. Bien sûr qu'elle cherche à rendre son ex jaloux. C'est déjà pour cette raison qu'elle avait arrêté de recevoir les payements de Magnùs... Une façon un peu sournoise de faire du mal au jeune homme en continuant son aventure avec son père.
Le verre que Yevgeniya a en main est presque rempli, mais la réalisation qu'elle vient de faire lui donne envie de le boire cul sec et elle ne se gêne pas pour s’exécuter. De ce fait, elle a le verre à nouveau vide quand Max lui propose de servir une nouvelle rasade. Elle lève son verre, les effets de l'alcool l'attaquant sévèrement si bien qu'elle risque de bientôt tituber sur ses escarpins.  « Vas-y, resserre-moi. » La tequila couplée au deux grands long island qu'elle s'est enfilée lui enlève les filtres qu'elle n'avait déjà pas vraiment à la base et son regard fait un va-et-vient entre les deux hommes puis s'arrête sur son ex. « Je sais que tu me détestes, que je te dégoûte et blah blah blah, mais tu crois qu'on va réussir à se supporter quand même ? Parce que je n'ai pas vraiment envie de partir, surtout que j'ai trop bu pour conduire. T'as vu, j'suis peut-être une pute, mais j'ai quand même des limites. » Puis vers Max. « Ca ne te dérange pas, si je reste ? » Maintenant ? Ce soir ? Jusqu'à quand ? Telle est la question et au fond d'elle, Ivy se demande si elle n'essaye pas à nouveau de rendre Fred jaloux.

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Judith & Stan
TON AVATAR : Robbie Wadge
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

AlexeïLudwig
RAGOTS PARTAGÉS : 619
POINTS : 1615
ARRIVÉE À TENBY : 05/08/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (11.10.92)
CÔTÉ COEUR : Cœur brisé
PROFESSION : étudiant infirmier & caissier au supermarché
REPUTATION : "A première vue, ce garçon a tout du gendre idéal ! Ça en est presque louche... Surtout quand on sait que c'est le fils de Mr Hadsen, ce diplomate qui m'a paru tout sauf agréable."


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It feels like we only go backwards (max & fred) Lun 5 Nov - 22:44

Le pauvre Maximilian n’a pas eu la main heureuse en voulant présenter Ivy à Fred ce soir. Mais le suédois ne réfléchit même pas à la gêne que son hôte peut ressentir, il trop obnubilé par la présence de son ex, qu’il n’avait pas eu l’occasion de revoir depuis leur rupture. Il ne pensait plus avoir de sentiments négatifs à son sujet, mais la première réflexion de la russe a le don de le mettre dans de mauvaises dispositions. Certes, elle ne ment pas, c’est bien lui qui a rompu, mais elle ne lui a pas vraiment laissé le choix… Et puis la manière dont elle le dit le laisse penser qu’elle le pense encore responsable de l’échec de leur couple, et il n'est pas d'accord avec ça.

“Je me doute.” Ajoute Fred quand Max lui explique découvrir l’histoire ce soir. Le suédois ressent même un peu de compassion pour lui. Certes, il le met dans une situation désagréable, mais il n’y est pour rien, il ne pouvait pas deviner. Ivy confirme d’ailleurs n’avoir jamais cité le nom de Fred devant Max. N’empêche qu’elle lui a parlé de cette histoire amoureuse, et le Hadsen ne peut s’empêche de faire une réflexion à ce sujet. En général, il n’est pas du genre à dévoiler les secrets des autres en public, mais là il se doute que Max est au courant de l’activité professionnelle de la russe, comme la plupart des mecs de cette ville sans doute… C’est d’ailleurs le DJ qui répond le premier à sa remarque pour voler au secours d’Ivy, ce qui a le don d’agacer Fred. Il n’a pas le temps de répondre que la russe prend à son tour la parole, et on peut dire qu’elle sait le toucher là où ça fait mal. Cette répartie laisse le jeune Hadsen sans voix un instant. Son père continuait sérieusement de la voir, et sans la payer ? Peut être dit elle cela simplement pour le blesser, et si c’est le cas, on peut dire que c’est réussi. “T’es vraiment une garce…” Souffle-t-il avec désarroi. C’est pas son genre d’insulter les gens, c’est un garçon bien élevé et jamais vulgaire mais là, il faut dire qu’elle l’a cherché… Et elle a de la chance que le verre du suédois soit vide car l’envie de le lui balancer à la tronche lui a clairement traversé l’esprit. Tout en se resservant à boire justement, le Fredrik pose à nouveau son regard sur Julliard. “Hey Max, je suis curieux de connaitre ton avis maintenant que t'as compris l’histoire, tu crois que j’ai sur-réagi en la larguant ? Tu aurais accepté la situation à ma place ?” Demande-t-il sans se soucier un instant que la question puisse le mettre mal à l’aise. C'est la première fois qu'il a l'occasion d'avoir un avis extérieur sur cette histoire étrange, alors il est curieux. Enfin, vu sa proximité avec la russe, il y a peu de chance que Max juge la situation de manière impartiale, mais on sait jamais.

Il ignore si ce sont les cocktails qu’il a enchaîné ou voir les deux tourtereaux se chuchoter des mots doux à l’oreille, mais Fred se sent soudainement mal après cet énième verre avalé cul sec. La réflexion d’Ivy lui rappelle que lui non plus n’est pas en état de conduire, dommage parce qu’il se serait bien barré. Après tout, son ami est sans doute en train de galocher une fille à l’autre bout de la fête et n’a certainement plus besoin de sa compagnie. Mais il faut croire qu’il est coincé ici, à moins de tenter de rentrer à pied… Quoiqu’il en soit, il se concentre pour réussir à reprendre la parole. “Tu te trompes, je…”... ne te déteste pas. C’est entre autre ce qu’il voulait répondre pour tenter d’apaiser les choses, et parce qu’il n’a pas envie de rentrer dans le jeu de ‘qui sera le plus horrible’ avec elle. Malheureusement, c’est la nausée de Fred qui prend le dessus et le vomi qui atterrit sur la robe de la jeune femme laisse passer un message bien différent de ce qu’il aurait souhaité… Il cache ensuite sa bouche avec sa main, confus. “Je suis vraiment désolé… Je te jure que j’ai pas fait exprès.” Ajoute-t-il comme un enfant qui aurait fait une bêtise. En même temps, peu de personnes vomissent sur mesure, alors Ivy devrait le croire n’est pas ? Surtout qu’elle connaît sa maladresse… Au final, il peut s’estimer heureux que ce genre d’incident ne lui soit pas arrivé lorsqu’ils étaient ensemble, c’est assez tue-l’amour…

_________________

Pursuit of happiness



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 740
POINTS : 1255
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It feels like we only go backwards (max & fred) Mer 7 Nov - 16:10


'Cause heavy in the air are the words that she left hanging
I tried to walk away but I only stand and stare

Max était condamné à être une sorte d’arbitre, rôle dont il ne voulait absolument pas et qu’il ne pouvait même pas exercer correctement. Il aurait fallu pouvoir être objectif, et Max savait qu’il en était à peu près incapable. Ça aurait été n’importe qui en face de Fred, il aurait pris la défense du jeune homme. Face à Ivy, c’était à peu près impossible, il n’y arrivait pas. « Bon eh ben il ne me reste plus qu’à m’excuser pour ce moment gênant. » Ce n’était pas ce que le producteur voulait du tout. D’où le fait qu’il insistait qu’il venait d’apprendre la relation des deux étudiants.

Et en ce qui concernait les révélations, Max n’était pas au bout de ses surprises. Il faillit recracher le whisky qu’il venait de boire en entendant Ivy mentionner le père de Fred, mais se contint, haussant les sourcils d’un air un peu blasé, traduisant à peine le fait qu’il mourrait un peu à l’intérieur. Il aurait du se douter qu’elle voyait des gens en dehors de son métier – après tout, Fred en était la preuve vivante, non ? – mais Max ne pouvait s’empêcher de ressentir cela comme un coup qui lui était destiné.  Parce que cela lui rappelait qu’il n’était pas le seul, qu’il n’était qu’un client parmi d’autre, et que la parenthèse qu’ils s’étaient octroyés n’était justement qu’une parenthèse. Et puis il y avait aussi une question plus personnelle, à savoir que Magnùs était quand même, du point de vue de Max, un sale type, le connard qui avait ruiné son dernier mariage. Ce fut un rire, amer qui finit par sortir. « Magnùs Hadsen ? Sérieusement… » Max reprit une gorgée de whisky. Comment Yevgeniya pouvait avoir des sentiments pour ce type-là ? Ou vu la manière dont la jeune femme venait de le cracher à la gueule de Fred, peut-être n’était ce qu’un moyen de rendre son ex jaloux, de lui faire du mal. Auquel cas c’était différent, un peu, même s’il ne pouvait pas lui-même se débarrasser de la jalousie et de l’amertume qui l’envahissaient.

Vu la réaction de Fred, si le but de la manœuvre était de le blesser, Yevgeniya avait bien réussi son coup. Et voilà qu’il le prenait à parti, maintenant. « Je sais pas si je suis une source très fiable, vu ma vie sentimentale, tu sais, Fred. » Max était à peu près capable de distinguer la sincérité d'une relation d'une partie de jambes en l'air monnayée. Tout comme il était capable d’admettre que le métier de Yevgeniya pouvait effectivement être la cause de la rupture. « Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Que l’un d’entre vous a raison et l’autre tort ? » La position dans laquelle Fred venait de le mettre, le fait d’être coincé entre eux, d’avoir l’impression d’être tombé dans un traquenard et de plus de devoir s’interroger sur ses propres sentiments mettaient Max dans une colère dont il n’arrivait pas à se débarrasser. Aussi il continua sans macher ses mots. « Les sentiments et le sexe ce n’est pas la même chose, oui. Mais apprendre en cours de route que ta copine couche avec des types contre de l’argent, ça n’aide pas, je veux bien l’entendre aussi. Si tu rajoutes son père à l’équation, c’est pas terrible non plus. Surtout vu le genre de type qu’est Magnùs. » Mais ici, c’était plus un avis personnel, un message qu’il faisait passer, même s’il ne serait pas forcément compris. Malgré tout, il n’arrivait pas à prendre position définitivement contre la jeune femme. Il se tourna vers elle, continua : « Cela dit, si t’as essayé d’en parler, c’était quand même à prendre en compte. Donc on en revient à ce que je disais au début…et je sais pas. Ce sera ça ma réponse. Je ne juge aucun d’entre vous, voilà. Je refuse mon rôle d’arbitre, réglez ça entre vous. »

La conversation l’épuisait : il aurait voulu défendre Yevgeniya, persistait d’ailleurs à le faire, mais même lui, Max, commençait à avoir quelques griefs contre la jeune femme – tous regroupés sous l’étiquette Magnùs Hadsen. Il la resservit quand même, observa qu’elle était dans un état d’ébriété tout aussi avancé que Fred : il était le seul à bien tenir l’alcool. « Non, du tout. Sauf si tu préfères la compagnie de Hadsen père, n’hésite pas à l’appeler pour qu’il vienne te chercher. » Le ton amer de Max cachait mal le fait qu’il le prenait mal, même s’il n’avait aucun droit pour le faire.

Le fait que Fred vomisse coupa court à toute dispute. Cela tira à Max un commentaire un peu blasé : « Ça devient une manie. » Ils s’étaient bien trouvés, ces deux-là, à y réfléchir. « Bon allez, je propose une trève provisoire. Fred, tu vas t’assoir un peu…ça va ? » Il ajouta à l’intention de Ivy : « C’est bon, pour ta robe ? Ou sinon tu prends un truc dans le dressing, t’occupe. Je t'accompagne ? » En réalité, il s'arrêta au pied de l'escalier, saluant deux ou trois invités curieux au passage. Puis il expliqua :  « Oublie ce que j’ai dit il y a cinq minutes. J’ai trop bu, c’était un accès de jalousie mal placé, et j’avais aucun droit de te dire ça. » C’était sincère, tout comme sa jalousie l’était. Et ça n’arrangeait rien à la situation, parce qui si jalousie il y avait, il y avait aussi sentiment, ce que Max commençait à deviner…et ce face à quoi il ne parvenait pas à se raisonner. « Je vais retourner voir Fred, je voudrais quand même éviter un coma éthyllique. » Le dit Fred n'avait pas bougé. Le producteur s'assit à côté de lui, secoua la tête. « Pas facile, hein, l'amour ? On est beaux, toi et moi... » Il posa une main amicale sur l'épaule du jeune homme. « Je suis désolé, je suis le pire des oncles qui soit. »

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) tumblr (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 1408
POINTS : 3115
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


MessageSujet: Re: It feels like we only go backwards (max & fred) Dim 11 Nov - 14:29

I wish that you would have treated me bad
Truth is you couldn’t of loved me better

Autant Max a l'habitude des fêtes aussi grandes et majestueuses que son égo, autant il n'aurait jamais pu se douter de la façon dont se terminerait celle-ci. En présentant Fred et Ivy, il est loin de se douter du drame qui risque de se produire, mais il comprend rapidement son erreur et ses excuses touchent Yevgeniya qui préférerait être n'importe où ailleurs afin de ne pas être dans cette pièce, flanquée de son client/amant et de son ex. Hélas, on a rarement ce que l'on souhaite et la jeune femme se retrouve à vivre un échange acrimonieux avec son ex petit-ami, révélant des informations qui peuvent lui retomber dessus et la mettre dans l'embarras. Pourtant, elle s'en moque pas mal sur le coup car lorsqu'elle voit la mine déconfite de Fredrik et qu'elle essuie son insulte d'un sourire hypocrite, elle ne ressent que de la fierté. Cela dit, ce sentiment change lorsque Max se joint à l'échange, faisant comprendre qu'il connaît le père de Fred et surtout qu'il est loin d'approuver la relation de Yevgeniya avec ce dernier. Confuse quelques secondes, Ivy ne s'attendait pas à ce que Max connaisse le père de Fred. Pire, elle vient donc de dévoiler le fait que le père Hadsen voit des call-girl alors qu'elle a toujours vanter sa discrétion auprès de des clients. Clairement, cette histoire ne va pas bien se terminer, mais pour l'heure, elle écoute le raisonnement de Max, appréciant le fait qu'il ne lui jette pas la faute sur le dos comme le fait Fred. Le point final du producteur est qu'il refuse de les juger et de s'immiscer dans leurs problèmes, ce à quoi Ivy répond d'un hochement de tête reconnaissant. Le fait est qu'elle n'aurait pas apprécié avoir une troisième personne mêlée à cette relation chaotique qu'ils ont eu pendant quelques mois. Il y a trop de paramètres à prendre en compte pour avoir un avis objectif sur la question, d'autant plus que ce que les garçons ne disent pas, c'est que l'artiste avait justement arrêté de voir des clients du moment qu'elle était en couple avec le suédois - à la place, elle avait pris la position de Madame, même si elle détestait ça.
L'alcool coule à flots, encore et ce nouveau verre que lui serre Max a des relents de jalousie auxquels elle ne s'attendait pas. Cette dernière mention de Magnùs lui fait gagner un regard torve de la part de la jeune femme, tout en gardant un silence de mort. Non, décidément, elle ne peut pas parler de Magnùs car cela reviendrait à empirer la situation. Une situation malheureusement déjà bien désastreuse.

Elle est intriguée lorsque Fred commence en clamant qu'elle se trompe, mais elle n'en saura pas plus car ce qui sort de la bouche de l'étudiant est un dégueulis qui vaut tous les mots du monde. S'il allait dire qu'elle ne le dégoûtait pas, c'est raté car même son corps ne semble plus vouloir supporter la blonde. « Putain de merde, Fred ! » Prise au dépourvu, elle jure dans sa langue natale et s'écarte vivement. Elle ne relève même pas la remarque de leur hôte et ce n'est pas plus mal. Dégoûtée par sa robe, elle secoue la tête. « Non, je ne peux pas garder ça, il faut que je me change. » Dit-elle, perdue et un tantinet affolée. Toutefois, une fois le choc et l'énervement contre Fred passé, elle ressentirait presque une pointe de malaise. Elle n'aime pas le voir dans cet état… Et prendre la fuite pour se changer semble alors la meilleure des idées. Accompagnée par Max jusqu'aux escaliers, elle secoue la tête, lasse.  « Il n'y a pas à être jaloux, Max… Tu sais ce que je suis, ce que je fais. Juste… Faut pas. » Elle continue son chemin seule, sans même regarder le producteur, parce qu'elle ne comprend pas ce qui est en train de se passer sous son nez. Celui qu'elle voulait rendre jaloux, c'est Fred et non Max. Mais il faut croire qu'elle a foiré quelque chose à un moment donné.
Elle descend quelques minutes plus tard, vêtue d'un ensemble qu'elle a trouvé à sa taille tandis que sa robe a été laissée en plan dans le lavabo de la salle de bain. L'idée de s'enfuir de la ville a traversé l'esprit de la jeune femme lorsqu'elle cherchait son bonheur dans le dressing, mais elle a rapidement retrouvé ses esprits, comprenant qu'elle doit assumer ses actes et que peu importe si c'est douloureux d'être aussi proche de Fred, elle doit rester. Elle gagne toutefois quelques minutes supplémentaires en fumant une cigarette au milieu d'autres invités, puis retourne vers les deux hommes qui lui font perdre la tête.
Elle tend un verre d'eau à Fred.  « Tiens, c'est de l'eau. Ça ne te fera pas de mal. » Elle soupire, s'assoit à côté des bruns. Elle aussi boit un verre d'eau pour se remettre de ses émotions, mais elle sait que d'ici quelques minutes, elle sifflera de nouveaux cocktails. « Ça va mieux ? » S'inquiète-t-elle à contrecoeur sans lui lancer le moindre regard. Au lieu de ça, elle se tourne vers Max.  « Merci pour les fringues, encore une fois. Tu saurais me dire quelle superstar a porté ce que j'ai choisi ? » Demande-t-elle en souriant, essayant désespérément de changer de sujet et d'oublier la jalousie dont il a parlé un peu plus tôt.

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Judith & Stan
TON AVATAR : Robbie Wadge
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

AlexeïLudwig
RAGOTS PARTAGÉS : 619
POINTS : 1615
ARRIVÉE À TENBY : 05/08/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (11.10.92)
CÔTÉ COEUR : Cœur brisé
PROFESSION : étudiant infirmier & caissier au supermarché
REPUTATION : "A première vue, ce garçon a tout du gendre idéal ! Ça en est presque louche... Surtout quand on sait que c'est le fils de Mr Hadsen, ce diplomate qui m'a paru tout sauf agréable."


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It feels like we only go backwards (max & fred) Mar 13 Nov - 22:29

Malgré le temps qui a passé depuis leur rupture, Fred n’est pas vraiment à l’aise de se retrouver face à Ivy. Elle n’arrange rien en mettant le sujet qui fâche sur le tapis, à savoir son père. La colère qu’il ressent quand elle lui lance ce pic ne fait que lui rappeler qu’il n’arrivera sans doute jamais à digérer complètement cette histoire. En même temps, Magnùs ne l’aide pas vraiment à le faire s’il continue bel et bien à fréquenter la russe. Surtout s’il n’y a plus d’argent entre eux, ça veut dire quoi, qu’ils sont des genre de sexe-friends ? Quoi qu’il en soit, il a perdu toute crédibilité pour faire des remarques à Fred concernant ses fréquentations, c’est certain. Max semble également à avoir du mal à croire cette histoire d’ailleurs, ce que Fred peut aisément comprendre. Il aurait aimé que ce soit une mauvaise blague lui aussi.

Comme si cela pourrait l’aider à se sentir mieux, Fred demande l’avis éclairé - ou pas - de Max sur la situation, et il comprendre rapidement que c’était une mauvaise idée. Par contre, il ne voit pas bien pourquoi le DJ semble en colère, l’idée qu’il puisse comme lui ressentir de la jalousie ne lui traverse pas l’esprit. Peut être parce qu’il est saoul, ou parce qu’il est trop concerné pour prendre du recul sur la situation… La réponse du DJ reste relativement neutre, et Fred préfère s’en contenter. Il n’a pas tout à fait raison, Ivy n’a pas essayé de parler de son métier de son plein gré à Fred, mais le suédois n’a pas l’énergie pour défendre sa position en rentrant dans des détails inutiles.

C’est seulement quand Max évoque à son tour Magnùs que le jeune suédois comprend que lui aussi vit mal la situation. En même temps, Fred sait très bien que Max ne porte pas son père dans son corps, alors il peut concevoir que c’est dérangeant pour lui qu’ils couchent avec la même fille. Enfin, il ne bat pas encore la situation de Fred cela dit… “C’est vrai ça, je suis sûr qu’il serait ravi de venir s’afficher à tes côtés maintenant que tout le monde sait que vous couchez ensemble.” Ajoute l’infirmier dans un sourire hypocrite à la remarque de Max, espérant sans doute la faire culpabiliser sur le fait qu’elle ait balancé le nom de son père ouvertement alors qu’il suppose que ce dernier comptait sur sa discrétion. Enfin, il se trompe peut être, il a l’impression de moins en moins connaître son père…

Fred coupe ensuite court à la conversation contre son gré, même si ça reste sans doute l’une des conclusions les moins pires qu’ils pouvaient espérer de cette conversation. Il ne comprend ni ce que cri Ivy - des insultes russes sans doute - ni la remarque de Max, et se sent totalement à côté de la plaque. Il accepte donc volontiers la trêve proposée par le DJ. “J’ai connu mieux…” Répond il à la question de Max avant de suivre ses conseils et trouver un tabouret de bar sur lequel s'asseoir. Il les laisse s’éloigner et profite de ce temps mort pour respirer un bon coup pour essayer de retrouver un peu ses esprits. C'est finalement le DJ qui revient d'abord à ses côtés. “Ouais, je crois que c’est pas pour moi en fait…” Conclut Fredà propos de l’amour. Même s’il a pensé le contraire, il a maintenant l’impression qu’au final l’amour fait plus de mal que de bien… Il ferait mieux de se contenter d’histoires sans lendemain, mais c’est pas si simple qu’on le pense. Max en est d’ailleurs la preuve puisqu’il semble plus attaché à la russe qu’il ne le faudrait. “T’en fais pas, y’a pire que toi dans la famille…” Le rassure-t-il ensuite dans un fin sourire un peu triste. Il essaye de prendre le sujet avec un peu d'humour, mais c’est encore difficile. Pourtant, il ne pense pas vraiment ce qu’il dit, il aimera toujours son père, et leur complicité lui manque parfois. Mais ce n'est pas facile d'effacer le passé, surtout quand on a tendance à être rancunier comme lui.

Ivy finit par refaire son apparition, et tend un verre d’eau à Fred. “Merci.” Répond il simplement avant d’en boire quelques gorgées, un peu surpris par tant de gentillesse. Il l’est encore plus lorsqu’elle s’inquiète de son état. Enfin, c’est sans doute plus une question de politesse qu’un réel intérêt qu’elle lui porte, mais il ne fait aucune remarque à ce sujet et se contente de répondre simplement. “Ouais, un peu. Mon état est assez stable pour éviter que t’aies besoin de changer une deuxième fois de robe.” Fait-il remarquer pour tenter d’apporter un peu de légèreté à la situation. En parlant de cette robe, Fred trouve la russe particulièrement séduisante avec, mais il réussit à s’abstenir de tout commentaire à ce sujet ; Le regard - peut être un peu trop insistant - qu’il porte sur elle en dit sans doute déjà trop... Il finit plutôt son verre d’eau en écoutant ses deux acolytes discuter de cette fameuse tenue justement.


Spoiler:
 

_________________

Pursuit of happiness



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 740
POINTS : 1255
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It feels like we only go backwards (max & fred) Sam 17 Nov - 22:25

Cause heavy in the air are the words that she left hanging
I tried to walk away but I only stand and stare

Max ne savait plus très bien où il en était, et ce n’était pas l’alcool ou la came, pour une fois, qui étaient à l’origine de cette sensation. La situation était bien évidemment compliquée en elle-même, parce qu’évidemment, croiser un ex de quelqu’un avec qui on couchait ne pouvait que être gênant, surtout quand on considérait cet ex comme son propre neveu et que l’autre personne était une escorte. Mais les révélations s’enchainaient aussi, et il ne savait pas quoi en faire. C’était peut-être d’ailleurs le fait de ne pas comprendre, d’avoir du mal à se situer, à se placer, par rapport à Fred, et surtout à Ivy, qui était à l’origine de cette sensation déplaisante. Max ne savait pas dire ce qui le perdait le plus. La sensation de jalousie aigue et malvenue qu’il ressentait, notamment à cause de l’irruption impromptue de Magnùs dans la conversation ? Le fait de ne pas parvenir à taire cette sensation, ce qui lui valut un regard glacial de la part de la jeune femme ? Ou encore le simple fait de ressentir cette jalousie ? Pire, de le verbaliser ? « Je sais bien, c’est pour ça que je m’excuse. » Oui, effectivement, Max aurait du savoir à quoi s’attendre de la part de Yevgeniya, parce qu’il savait aussi quel était le deal qu’il avait passé avec la jeune femme. Pour autant, le producteur ne pouvait s’empêcher de surinterpréter les paroles de la russe. Il ne devait pas être jaloux, parce que quoi ? Parce qu’il n’était rien ? Ou parce que les autres n’étaient rien ? Ou parce que, finalement, aucune des relations de Yevgeniya Vassilievitch ne comptaient vraiment ? Max ne savait pas quoi en penser, mais la voix lasse de Ivy elle-même lui indiquait que c’était trop, pour elle comme pour lui.

Espérant qu’elle ne lui en veuille pas trop – après tout, il avait le mérite d’avoir eu conscience qu’il dépassait les bornes et de s’être excusé, ça devait quand même compter pour quelque chose – Maximilian retourna vers Fred. Le jeune homme avait l’air d’aller un peu mieux, mais pas d’être beaucoup plus heureux. La soirée resterait un fiasco pour eux trois. Définitivement, il se sentait mal pour Fredrik autant que pour lui-même ou pour Ivy – même s’il fallait bien le dire, Max s’intéressait surtout à lui-même, en bon égoïste qu’il était, et aussi sans doute parce qu’il était assez mal placé pour aider qui que ce soit d’autre ou pour donner des conseils. « Tu dis ça pour le moment, jusqu’au moment où tu rencontreras quelqu’un d’autre. » Il sourit de façon un peu triste. « Parce que c’est ça qui est moche, avec l’amour, même quand tu te dis que t’arrêtes les frais là, que c’est terminé, c’est faux, tu reprends ta chance dès que tu peux. » Parlait-il de lui-même, ou de Fred ? Max ne savait plus, et au pire, quelle importance ? « Il y a toujours quelqu’un d’autre, une autre histoire, une autre relation… » Peut-être que s’il ignorait suffisamment ce qu’il se passait, il passerait lui-même à autre chose ? Mais Max se connaissait assez pour savoir une chose : il comprenait mal comment il avait pu en arriver là, mais ça n’était pas près de s’arrêter. Il ne savait même plus bien ce qu’il devait faire, alors il continua à tirer sur sa cigarette, et ajouta un peu maladroitement en réponse à la remarque du jeune homme : « Je suis désolé, pour ton père. » Max n’avait jamais mystère du fait qu’il n’aimait pas Magnùs, mais il ne souhaitait pas pour autant à quiconque une querelle de ce type avec son père ou sa mère, et à plus forte raison pas à Fred.

Mais ce genre de bons sentiments, c’était bien lorsque Yevgeniya n’était pas dans le coin. Max se servit un nouveau whisky, évitant son regard mais ne pouvant s’empêcher de remarquer à quel point cette nouvelle tenue lui allait bien, ni de noter qu’elle aussi semblait vouloir faire un effort pour que les choses reviennent à la normale. « De rien. Ca devait être Charlotte, ça…enfin, Charli XCX, pardon. » Ce n’était même pas de la frime, c’était le milieu qui voulait ça. Et c’était peut-être la conversation la plus normale de la soirée.

Pour le reste, Max avait l’impression claire de ne pas être à sa place, ou pire, d’être de trop, sans parvenir à définir vraiment ce qu’il ressentait et d’où venait cette tristesse soudaine et irraisonnée. Il n’avait plus qu’une seule envie, partir. Non seulement parce qu’il lui semblait que au-delà de la colère, il y avait plus de sentiments entre Ivy et Fred qu’eux-mêmes ne le voyait, mais aussi parce que Max avait l’impression d’être le seul à s’en apercevoir, et qu’il ne voulait pas, qu’il en était incapable, les aider à se réconcilier ou quoi que ce soit du même type, c’était au dessus de ses forces. A vrai dire, il ne voulait même plus les voir. « Vous avez peut-être besoin de vous…enfin de discuter un peu sans moi. Je suppose. Je vais aller fumer une cigarette dehors, je serai pas loin. »

Il allait peut-être même fumer le paquet entier. Embarquant avec lui sa bouteille de whisky, Max s’éloigna sur la terrasse. Il aurait, à ce moment là, donné n’importe quoi pour être ailleurs qu’à cette fête qu’il avait lui-même organisé. Ses mains tremblaient, il n’arrivait même pas à allumer sa cigarette, et il balança le briquet et les cigarettes dans un mouvement de rage incontrôlé ; ils heurtèrent le verre de la porte vitrée avec un bruit clair, mais Max ignora les invités qui tournaient la tête vers lui.

Il savait quel était le problème : s’il y avait jalousie, s’il avait du mal à s’expliquer tout ça, c’était parce qu’il avait des sentiments pour Yevgeniya, point barre, il n’y avait aucune autre explication. Le constat venait de lui sauter à la figure, et maintenant, il ne savait absolument pas s’il était capable d’assumer ça. Julliard était pris à son propre piège, et les conséquences de la situation lui faisait une seule chose : peur. D’où cette fuite, qui n’allait pas pouvoir durer éternellement.

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) tumblr (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 1408
POINTS : 3115
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


MessageSujet: Re: It feels like we only go backwards (max & fred) Dim 18 Nov - 17:29

I wish that you would have treated me bad
Truth is you couldn’t of loved me better

En général, quand quelqu'un fait des excuses, la personne qui les reçoit est supposée les accepter. Pas Yevgeniya Vassilievitch. Max s'excuse de sa jalousie, mais elle balaie le tout d'un signe de la main, préférant faire comme si rien de cette conversation n'était réelle. Elle se change, troquant sa robe pour une autre qui a certainement coûté plus chère et qui a déjà été portée par une célébrité dont elle ne connaît pas le nom. Bien que Max soit un artiste au même titre que la russe, ils évoluent dans des univers totalement différents et si elle est capable de citer tous les peintres et sculpteurs un minimum connus, elle ne peut même pas citer une cérémonie musicale mondialement connue. Elle en profite pour se recoiffer, se maquiller, fumer, décompresser autant que possible, mais quand son absence se fait de plus en plus longue, elle réalise qu'elle doit retrouver Fred et Max. « Pas de quoi. » Elle sirote son verre d'eau comme s'il s'agissait de vodka : doucement, mais sûrement. « Me voilà rassurée, alors. Parce qu'il faut dire que je n'ai pas eu énormément de choix. Je crois que je suis un peu plus petite que la normale. » Continue-t-elle, toujours en faisant l'effort de détendre l’atmosphère, ou du moins, de le rendre un tantinet moins indigeste. « Charli XCX... Ca me dit quelque chose, ça doit vouloir dire qu'elle est vraiment connue. » Sourit-elle. Autant la jeune femme peut chanter toutes les dernières chansons pop qui passent sur les ondes parce qu'elle passe beaucoup trop de temps en boîte de nuit à danser dessus, mais elle ne sait pas pour autant qui est l'artiste en question.
Yevgeniya regarde le producteur se lever, s'en aller, avec cette envie prenante au fond de l'estomac de l'appeler pour lui demander de rester, mais elle n'en fait rien. En fait, elle ne sait pas pourquoi elle veut qu'il reste et deux options principales s'offrent à elle : parce qu'elle angoisse à l'idée de se retrouver seule avec son ex, ou parce qu'elle n'a pas envie de le voir s'éloigner. Quoi qu'il en soit, elle ne l'a pas retenu, s'est contentée d'un hochement de tête.

Ainsi, elle se retrouve seule avec Fred pour la première fois depuis leur rupture brutale et elle n'ose le regarder qu'à moitié. Elle boit de nouvelles gorgées de son verre d'eau pour adoucir sa gorge qui s'assèche drôlement vite. « Tu sais, avant toi je n'avais jamais eu de petit-ami, du coup, je ne sais pas vraiment ce que je dois faire, ce que je dois dire, là, maintenant. Je suppose que je devrais te demander comment tu vas, te dire que malgré ce qu'il vient de se passer tu as bonne mine, ce genre de choses. Je devrais aussi te demander comment se passe à la fac, comment va Nymeria... » Elle soupire. « Mais je ne crois pas en être capable. » Dit-elle avec franchise. Les yeux dirigés vers ses pieds, elle secoue la tête. Tout ça, c'est trop pour elle et elle réalise que malgré les envies constantes qu'elle a eu de blesser le jeune homme depuis leur rupture, quelque chose a changé. Elle ne saurait mettre le doigt sur ce qui a changé, mais pourtant, c'est bien présent et ça la bouffe de l'intérieur. « Il vaut mieux que je m'en aille, en fait. Je vais rentrer à pied, ça me fera du bien de prendre l'air. » Elle n'a pas besoin de beaucoup de temps pour se convaincre que c'est en effet la meilleure solution. « Passe une bonne fin de soirée. » Et sur ses mots, elle bondit sur ses pieds pour sortir le plus rapidement possible de la villa, sans laisser le temps à Fred de lui répondre. Elle hésite à prévenir Max de son départ, mais son hésitation est de courte durée car ses pieds l'ont menée jusqu'au producteur sans même qu'elle s'en aperçoive et elle se retrouve devant lui, sur la terrasse. Prise au dépourvu, elle s'entend dire.  « Bah alors, tu es parti avec la bouteille de whisky ! C'est pas une façon de traiter ses invités. Tiens, donne m'en une gorgée. » Elle prend la bouteille et en descend une longue gorgée qui lui brûle l'œsophage avant de reprendre avec la vraie raison de son apparition sur la terrasse. « Je ne sais pas pourquoi je t'ai demandé si je pouvais rester, en fait. C'était stupide. Je vais rentrer, c'est mieux pour tout le monde. » Elle a peut-être bu énormément d'alcool, mais elle est suffisamment lucide pour se rendre compte que cette situation n'est pas vivable.

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Judith & Stan
TON AVATAR : Robbie Wadge
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

AlexeïLudwig
RAGOTS PARTAGÉS : 619
POINTS : 1615
ARRIVÉE À TENBY : 05/08/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (11.10.92)
CÔTÉ COEUR : Cœur brisé
PROFESSION : étudiant infirmier & caissier au supermarché
REPUTATION : "A première vue, ce garçon a tout du gendre idéal ! Ça en est presque louche... Surtout quand on sait que c'est le fils de Mr Hadsen, ce diplomate qui m'a paru tout sauf agréable."


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It feels like we only go backwards (max & fred) Mar 27 Nov - 23:13

Cette soirée qui se voulait agréable et sans prise de tête est finalement tout le contraire pour Fred. Se retrouver face à Ivy lui a prouvé qu’il n’avait pas tourné la page aussi bien qu’il le pensait, et les verres qu’il a enchaînés bêtement ne l’aide pas à y voir clair. “On est même pas capable d’apprendre de nos erreurs, c’est ça le pire.” Songe Fred quand Max lui fait remarquer qu’il va sans doute retomber amoureux. Il n’a pas de mal à le croire connaissant son parcours. Et puis, le jeune suédois a lui aussi pu expérimenter cette théorie puisque les deux relations sérieuses qu’il a pu avoir jusqu’à maintenant se sont terminées de manière chaotique… “C’est gentil, ça fait au moins quelqu’un qui l’est…” Répond Fred avec dépit lorsque Max dit être désolé pour son père. Magnùs n’avait pas l’air très désolé lui. En même temps, il n’a rien fait de mal à la base, ou du moins il n’a pas fait exprès de blesser son fils… Mais ça, Fred a du mal à l’admettre, et la révélation qu’a faite Ivy un peu plus tôt à son sujet n’arrange pas les choses. Ils n’ont cependant pas le temps de s’étendre sur le sujet - et tant mieux - puisque la russe fait son retour.

Une vague d’angoisse envahi le suédois lorsque le producteur décide de s'éclipser, sans qu’il comprenne réellement pourquoi. Sans doute parce qu’il n’a aucune idée de comment il est censé se comporter avec son ex, et se retrouver seul avec elle le met dans une situation qu’il n’est pas sûr d’être capable de gérer ? C’est finalement la russe qui prend en première la parole, et elle ne semble pas plus à l’aise que lui. “Je suis désolé qu’on en soit arrivés là.” Répond il avec sincérité à sa remarque. Ils semblent tous les deux incapables de garder une relation agréable et positive, et cela lui fait de la peine malgré la rancœur qu’il peut garder de leur histoire. Elle décide ensuite de s’en aller sans même que Fred ait le temps de faire un quelconque commentaire à ce sujet - il faut dire que son état ne le rend pas très réactif… Il n’est pas serein à l’idée de savoir que la russe va rentrer seule à pied, mais il sait également qu’il ne peut sans doute rien faire pour qu’elle change d’avis. Il termine son verre d’eau en songeant qu’il ferait bien de rentrer lui aussi, puisqu’il n’est plus vraiment d’humeur à faire la fête… Il se lève donc pour tenter de retrouver son pote afin de le prévenir de son départ, même s’il y a des chances que celui ci soit particulièrement occupé à l’heure qu’il est.

_________________

Pursuit of happiness



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 740
POINTS : 1255
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It feels like we only go backwards (max & fred) Dim 2 Déc - 22:10


Cause heavy in the air are the words that she left hanging
I tried to walk away but I only stand and stare

Toute cette histoire était moche. Max aurait préféré en être complètement extérieur. Mais s’il avait été extérieur à toute cette histoire – aka s’il n’avait pas été un client d’Ivy – elle n’aurait pas eu lieu, en fait, donc ce n’était même pas une bonne solution. Il se sentait désolé pour eux, mais surtout pour lui-même. On n’était jamais mieux servi que par soi-même, après tout. Mais ceci étant, il ressentait aussi un mélange de chose bizarre, de jalousie vraiment mal placée, de tristesse incompréhensible, et d’une colère qui avait pour objet des tas de choses et des tas de gens. Parmi eux, Magnùs Hadsen occupait tout de même une place de choix. Quel sacré connard, quand même. On ne faisait pas ce genre de choses à ses enfants, c’était quand même vachement bizarre de piquer la copine de son fils…enfin, ce n’était pas vraiment comme si Yevgeniya sortait avec Hadsen père, si ? Bordel, c’était d’un compliqué. Autant ne pas chercher à résoudre ces questions là, c’était entre eux, vraiment, et en plus, il n’arrivait même pas à gérer ses propres problèmes. Autant se concentrer sur ce qui le concernait lui. Le producteur n’avait pas plus de réponses, mais au moins, il ne moulinait pas dans le vide. « Je peux pas faire mieux, navré. » Il haussa les épaules en souriant à Fred une dernière fois. « Je suis pas très bien placé pour donner des conseils en matière d’amour, ni vraiment pour faire la leçon à quelqu’un comme ton père. » Non, en effet, surtout pas par rapport à Ivy.

En fait, il ne savait pas trop bien quoi faire, alors il laissa mourir la conversation, avant de partir. Si, en fait, Max savait. Il voulait qu’on lui fiche la paix, il ne voulait plus entendre parler de cette histoire. Le producteur avait besoin de réfléchir, et peut-être de boire encore un peu plus. Alors rapidement, il s’éclipsa sur la terrasse. Du coup de l’œil, réfléchissant à ce que lui dictait son esprit, il observait ce qu’il se passait à l’intérieur. Qu’est-ce qu’ils pouvaient bien se dire, les deux autres ? Et lui, qu’est-ce qu’il pouvait bien dire, à qui que ce soit ? Dialoguer avec lui-même n’était déjà pas une chose facile, se résoudre à admettre ce qu’il ressentait, c’était déjà complexe. « Comment j’ai pu être aussi con... » Pour un peu, il s’en serait foutu des baffes. Des sentiments. Il ricana. « Tu m’as l’air sentiments, Max. » Une gorgée de whisky plus tard, le rire était à deux doigts du sanglot. Ca ne pouvait pas marcher, et pourtant, malgré tout, il ne pouvait pas s’empêcher de lever les yeux vers la baie vitrée pour voir ce qu’il se passait.

S’il buvait suffisamment, peut-être qu’il réussirait à oublier ce qu’il se passait et qu’on lui foutrait la paix. Mais il en fallait beaucoup à Max pour être déchiré, et le temps qu’il s’y mette, une voix qu’il connaissait bien l’interpella. Un instant plus tard, Ivy elle-même lui piquait la bouteille de whisky. « C’est parce que la qualité de mes invités laisse à désirer, ce soir. »

Est-ce qu’il avait décidé d’être odieux ? Oui, parfaitement. C’était une idée qui lui était venue on ne savait comment, mais c’était le problème avec les idées : on voulait toujours voir ce que ça donnait dans la réalité. « Parce que tu es ivre morte et incapable de conduire ? » Il soupira. « Ou pour emmerder Fred, ou tout ça à la fois. Je sais pas, et en fait, je m’en fous. Si c’était pour ma compagnie, ça se saurait. » Il alluma une autre cigarette, écouta la jeune femme dire que finalement elle allait repartir. « Bonne idée. » Ce n’était pas tout à fait sincère, mais après tout, mieux valait faire ça maintenant. C’était assez foireux comme ça, ça ne pouvait pas continuer. « Je crois que ce serait mieux si on ne se revoyait pas pendant un moment. » Autant passer un connard, autant éviter de briser le cœur de tout le monde. « De toute façon, je pars au Mexique bientôt. Je te rappellerai quand j’aurais besoin de toi. »

C’était bas, de la ravaler à ce boulot de prostituée, alors qu’il la considérait comme bien plus. Mais Max ne voyait pas d’autres solutions que de jouer la comédie, de ce ton très froid, comme si Yevgeniya n’était rien d’autre qu’une employée qu’il pouvait sonner quand il voulait, à disposition et à volonté. « Voilà. On a plus grand-chose à se dire d’autre, de toute façon. » Et sans rien ajouter de plus, il revint à pas lent vers l’intérieur. La main sur la porte vitrée coulissante, il s’arrêta un instant. Tout ce cirque aurait définitivement été plus crédible s’il n’avait pas ajouté : « T’auras qu’à laisser tes clés ici, Alex te raménera ta voiture. Et…demande quand même à Edgar de t’appeler un taxi. Ou envoie un message, quand t’es rentrée. » Pour le côté froid, c’était complètement foiré, mais il doutait quand même d’avoir marqué des points. Il ne revit pas Fred en rentrant, et laissa tomber, se laissant entrainer par la musique et par les rires. La fête retrouvait sa fonction première : oublier le reste.

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: It feels like we only go backwards (max & fred)

Revenir en haut Aller en bas

It feels like we only go backwards (max & fred)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-