AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Trying to keep some common sense || Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 556
POINTS : 980
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Trying to keep some common sense || Liam Dim 21 Oct - 17:10


They burn you with their radiant smiles
Trap you with their beautiful eyes
They're broke and shamed or drunk or scared
But I hope they live forever

Les jours que Max Julliard passait à Londres étaient toujours speed et ça se passait non-stop. Il n’aimait pas rester trop longtemps au sein de la capitale, qui lui rappelait une vie plus ancienne où il était plus heureux, et où les tentations et les coups de déprime étaient toujours potentiellement plus nombreux. Cependant, c’était souvent utile pour des sessions d’enregistrement, quelques concerts, et des rendez-vous et des réunions importantes avec ses employés. Après tout, le siège de sa maison de production ne pouvait pas être dans un coin aussi perdu que Tenby, il avait quand même une stature un peu internationale à tenir. Donc, une à deux fois par mois, le producteur prenait le jet privé qu’il entretenait à prix d’or et partait passer quelques jours à Londres, louant une suite dans un hotel de luxe ou un autre.

Le voyage de cette fois ne différait pas de d’habitude sur ce plan là. Il courrait d’un rendez-vous à un autre comme toujours, sans vraiment prendre le temps de se poser, sinon pour une cigarette ou prendre un verre. Cependant, il avait ménagé quelques heures de tranquillité, à son bureau de la city, pour pouvoir recevoir durant le temps qu’il faudrait Liam Wilson. Il avait terminé une session d’enregistrement le matin – la chanteuse qu’il avait enregistré était réellement géniale, et il faudrait justement qu’il en parle à Liam, tout ce qui lui manquait, c’était un bon batteur. Le temps d’en recruter un, le Wilson, si une collaboration l’intéressait, pouvait apporter un vrai plus à la chanson.  Après il devait repartir à un diner un peu officiel, mais ça lui laissait du temps pour parler.

Le sujet principal de la conversation ? Nate, évidemment. Max connaissait The Unamed depuis leurs débuts, il avait vu à quel point le chanteur pouvait plonger dans les excès les plus variés. C’était son protégé, quasiment comme son fils ou comme un petit frère pour lequel il aurait joué le rôle de mentor. Un mentor parfois bien défaillant vu ses propres addictions, mais justement : Max parlait d’expérience, et il avait toujours su mettre certaines limites qui n’étaient manifestement jamais venues à l’esprit du Miles. Donc évidemment, lorsqu’il avait assisté au départ pour le moins fracassant du mariage des Mathesson-Blake du chanteur, il avait commencé à se poser des questions. Comme Nate nierait – du moins Max le supposait parce qu’il aurait fait ça à sa place – il avait résolu de passer par Liam. Le batteur avait son caractère, ils n’étaient pas toujours d’accord, mais c’était quelqu’un de raisonnable et qui tenait à Nate. Ils arriveraient à s’entendre, quand bien même, à leur habitudes, leur inquiétude et leur entente pour le moins cordiale disparaitrait sous les piques qu’ils aimaient bien se lancer.

« Max, Liam est là. »
Jeff, le numéro deux de la société, venait de passer la tête dans le bureau. « Ah, parfait. Entre, Liam. » Il se leva pour serrer la main du batteur, et lui indiqua une chaise en face de son bureau. « Jeff, on peut se voir tout à l’heure pour cette histoire de clip qui n’a pas été fini ? Ca m’agace. Et si tu peux à Bashker de me rappeler demain, ou tu le rappelles, moi je ne veux plus avoir affaire à lui. » Il ferma ensuite la porte de son bureau, avant de s’excuser auprès de Liam, souriant : « Désolé, comme toujours, c’est la folie. Tu veux un café ? Un thé ? » Il prit un café, n’ayant pas eu le temps de prendre un dessert au déjeuner, et se rassit en face de Liam. « J’ai enregistré une fille, ce matin, son premier single est épique. Il lui manque juste un bon batteur, alors tant que je te tiens, si ça t’intéresse pour une chanson, je te passerais l’enregistrement, et tu me diras si ça te dis de faire la partie rythmique. Après il faut que j’essaie de voir pour lui trouver un batteur attitré. » Comme toujours, Maximilian était très bavard, mais cela ne l’empêchait pas de savoir se concentrer quand il fallait. En bras de chemise, la cravate légèrement desserrée, il avait conscience d’avoir l’air d’être au bout du rouleau, comme toujours. Mais ce n’était pas pour cela qu’ils étaient là. Il s’enfonça confortablement dans son fauteuil, et alluma une cigarette pour accompagner le café. « Alors, comment ça va ? Les concerts ? La tournée ? » Et la question qu’ils devaient tous les deux résoudre : « Et pour Nate ? » Il se doutait de ce qui se passait, et des causes. C’était pour ça qu’ils avaient convenus de se voir. Pour que Liam lui confirme ça. Et pour trouver une solution.  

_________________

ARE YOU THE DEVIL WITH AN HEART OF GOLD ?
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it, but the yearning is timeless and mine is as deep as the pit...© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/worst.
TES DOUBLES : malone, adriel et daniel.
TON AVATAR : benSEXYbarnes.
TES CRÉDITS : shyia & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(amanda, nate, gwen)
RAGOTS PARTAGÉS : 416
POINTS : 915
ARRIVÉE À TENBY : 24/11/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 29ans (10/10/88).
CÔTÉ COEUR : divorcé de longue date, célibataire qui prend du bon temps.
PROFESSION : musicien. think that's enough.
REPUTATION : beau, grand, gentil, serviable ... mais avec sa batterie, je ne le sens vraiment pas.


MessageSujet: Re: Trying to keep some common sense || Liam Dim 28 Oct - 23:05


max & liam
instead of worrying about what
you cannot control, shift your energy
to what you can create.


La scène continue de tourner en boucle dans ma tête. Je revois la drogue passer d'une main à l'autre, ses excuses qui résonnent dans mes oreilles. Merde, je déteste me rendre malade comme ça. J'en suis a trembler à l'idée qu'il puisse à nouveau frôler la mort comme la dernière fois. Je ne suis pas son père putain, et j'ai l'impression d'être le mien quand je me revois lui faire la morale. Il faut que j'arrive à rester à ma place de meilleur pote, histoire de ne pas mourir trop tôt. Ou de ne pas commettre un meurtre. J'ai une course à faire, je vous rejoins à la répet. dis-je au groupe avant de prendre la porte. Inutile de dire que je vais jouer les cafteurs auprès de la maison de disque, histoire de ne pas créer d'embrouilles avant l'heure. Je sais que je vais m'en prendre plein la gueule de toutes façons, mais si je peux retarder l'échéance, ce n'est pas de refus. Au volant de ma voiture, j'ouvre la fenêtre, malgré un froid presque glacial, et je m'allume une clope. Un petit Lynyrd Skynyrd le temps du trajet et pendant quelques minutes, mon anxiété disparaît.

J'entre dans le bâtiment et on m'envoit directement vers Jeff, le second de Max, qui me dit d'attendre un moment, le temps qu'il vérifie que le boss n'est pas occupé. Je passe la porte dès que j'en ai l'autorisation. Salut Max. Je lui serre la main et m'installe dans le siège devant son bureau. Difficile de s'arrêter. Le boulot c'est le boulot, surtout le sien. Et quand tu crois que tu as fini, tu en as encore. Je préfère largement me trouver à ma place de musicien plutôt qu'à la sienne, je suis étonné qu'il ne soit pas encore mort d'une crise cardiaque. Un café stp, merci. J'ai besoin de survivre à cette journée, d'un coup d'énergie pour rester debout et le thé, ce n'est pas assez puissant. Il se met alors à me parler d'une chanteuse et d'une base rythmique à mettre, ce qui me fait sourire immédiatement. J'aime qu'on me demande. Ca marche, j'écoute ça et je te dis quoi. J'ai encore deux ou trois concerts mais je pourrais m'en occuper juste après, si ça ta va. Je pense que je le ferais automatiquement de toutes façons, sauf si c'est vraiment une daube. Mais si c'est Max qui produit, je pense que cette fille doit déchirer. Il nous épaule depuis le début alors bon, même s'il m'emmerde profondément, faut admettre qu'il est doué dans son travail.

On se concentre sur moi maintenant, sur mon groupe, sur tout ce qui l'entoure. Il allume une clope pour accompagner son café et même si je suis tenté de suivre le mouvement, je préfère rester tranquille avec mon liquide chaud plutôt que de m'embrouiller l'esprit avec ça. Il faut vraiment qu'on règle quelque chose, tous les deux. Tout se passe bien, c'est tellement bon d'être sur scène ! L'adrénaline, l'énergie dépensée, ce partage entre le groupe et le public ... C'est toujours la même chose et c'est toujours aussi difficile de mettre des mots sur les sensations ressenties. Les cloches sur mes doigts peuvent aider à comprendre la volonté et la hargne que je mets dans chaque coup de baguette. Puis c'est assez drôle, entre le baisers surprises, les messages qu'on fait passer et les petits cadeaux. Aucun concert n'est jamais le même et nous réserve notre lot de surprise. C'est un petit plus, un truc qui rend le travail encore plus agréable que ce qu'il n'est déjà. Le temps que je finisse et le sujet presque tabou arrive sur la table. Je n'avais prévenu personne de ma visite, rendant le truc assez sensible. Mais je ne veux pas ajouter une nouvelle dose de drame ou en tous cas, pas sans avoir de solutions derrière. Mais Nate ... Ah Nate. rigolais-je, ironique. Je pense que si je l'avais devant moi là, de suite, je serais capable de l'étrangler. Et pas juste parce qu'il a replongé, mais aussi parce que je déteste être dans cet état là. Il a replongé. Je mets des mots sur ce qui arrive, je ne tourne pas autour du pot. Je l'ai surpris alors qu'on était en boîte. On s'amusait et je l'avais déjà trouvé bizarre en début de soirée. Alors quand je l'ai perdue de vue, je suis parti à sa recherche et je l'ai chopé en plein achat. Ce n'est pas ce que tu crois, je me contrôle, je n'arrive plus a tout enchaîner sans ça ... J'ai eu droit à la totale. Je ne sais pas si ça a une grande importance, la manière dont je l'ai surpris, mais je préfère lui raconter tout, histoire de ne pas me faire traiter de menteur ou autre chose. Et je ne sais plus quoi faire. J'ai toujours veillé sur lui et je le ferais encore. Mais là, il me complique vraiment la tâche. finis-je par dire, une pointe de déception dans la voix.


AVENGEDINCHAINS

_________________

« rock'n roll  »
And I thought about how many people have loved those songs. And how many people got through a lot of bad times because of those songs. And how many people enjoyed good times with those songs. And how much those songs really mean. I think it would be great to have written one of those songs.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 556
POINTS : 980
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Trying to keep some common sense || Liam Sam 3 Nov - 23:41


They burn you with their radiant smiles
Trap you with their beautiful eyes
They're broke and shamed or drunk or scared
But I hope they live forever

Difficile d’être l’autorité morale dont tout le monde a besoin quand on est soi même à la recherche d’une autorité morale et sur une pente glissante et quelque peu autodestructrice. Pour autant, Max Julliard n’avait jamais cessé, en tant que producteur, d’essayer d’être cette figure là pour les gens avec qui il travaillait. Il était cassé, brisé à l’intérieur, et souvent lui-même dans un sale état, mais voilà, les frontières de son malheur s’arrêtaient au pied des scènes sur lesquelles il montait, à la porte des studios d’enregistrement et à celle des locaux de la Julliard Corp, au sommet de son immense tour de verre de la city. En vérité, la musique était sa bouée de sauvetage. Il bossait trop, sans doute – le mot vacances, l’ancien pilote ne le connaissait qu’en diagonale et brièvement – mais cela lui permettait de se maintenir la tête hors de l’eau, un peu. Quitte à risquer le burn-out en permanence. « J’aurais le temps de me reposer quand je serais mort. » Il eut un sourire. « Vu mon rythme de vie, et mon âge vénérable, tu seras heureux d’apprendre que ça ne saurait tarder. » Surtout avec des spécimens comme ceux qui composaient The Unamed. Max poussa un café devant Liam et s’installa à son tour, écoutant sa réponse. « Bon, ça me fait un truc réglé, je dirais à Jeff de t’envoyer ça, merci à toi. Ce n’est pas urgent de toute façon, le single ne sortira pas avant janvier. Décembre au plus tôt. »

C’était loin d’être le sujet principal. Vraiment loin. Max commença par prendre des nouvelles du groupe en lui-même. Après tout, c’était sa méthode, et le sujet l’intéressait vraiment. Il avait commencé à suivre The Unamed à leurs débuts ; et en fait, sa propre carrière en tant que producteur vraiment célèbre devait sans doute autant au groupe que l’inverse. « Tu m’étonnes, la scène me manque aussi. Je me tire au Mexique faire un festival ou deux en décembre, d’ailleurs, faudra pas compter sur moi avant mon retour pour Noël. » Pas vraiment des vacances, mais ça promettait, et au moins, il y aurait du soleil, le producteur ne pouvait plus encadrer le froid et la pluie. « Mais je vais essayer de venir vous voir avant de partir si vous avez encore des dates ici. Les critiques sont bonnes d’ailleurs, dans la même veine que celles de l’album. Vous avez fait du bon boulot. » Commenta Max, souriant. Il le pensait sincèrement, même s’il était hors de question de dire au batteur que lui, le grand producteur, s’était planté sur la ligne rythmique d’un morceau que le critiques avaient adoré avec les arrangements de Liam. Le batteur avait suffisamment une sale caboche comme ça et lui aussi : inutile de jeter de l’huile sur le feu, surtout quand on savait que c’était sans doute le plus raisonnable du groupe.

« Ah, oui, cette fameuse histoire avec la Gay Pride. Je vois que je n’ai plus rien à vous apprendre dans l’art de la comm’. » Cela lui tira un sourire. Au final, ça avait fait une bonne publicité. Ce genre de bêtises, les tournées, ça lui manquait. Il arrivait parfois que Max se mette lui-même à la guitare pour accompagner les groupes ou les artistes qu’il produisait : l’ambiance était très différente des moments où il voyageait comme DJ. Le Mexique, où il jouerait le rôle de second guitariste d’un groupe de rock garage débutant, lui irait parfaitement pour ça.

Mais les choses sérieuses commençaient à poindre réellement. Liam confirma ce que Max craignait déjà : que Nate avait bien replongé. « Ouais, je vois l’idée. Après la rehab, ça allait mieux, et franchement tout le monde y a cru, mais là, ça y est, Satan est revenu. » Max ne condamnait pas vraiment Nate. Il était après tout mal placé pour le faire. Mais à la différence du chanteur, la drogue, comme l’alcool, comme la musique, comme les filles qu’il enchainait, la vitesse, le boulot, n’était qu’un moyen de tromper son ennui, pas un moyen de tenir le choc. On aurait pu lui rétorquer que ça ne changeait pas grand-chose, mais en réalité, ça comptait pour beaucoup, car quand il se trouvait un autre palliatif, Max n’avait ni besoin d’alcool, ni de drogues pour supporter sa propre existence.


Il poussa finalement un soupir. « Je suppose que c’est à cause de l’agression de Gwen ? Bon, d’un côté, je peux comprendre s’il est mort d’inquiétude et qu’il essaie de se maintenir pour la tournée, c’est impossible à gérer physiquement…mais bon, il aurait pu en parler, au lieu de vouloir gérer tout seul. » Là-dessus, ils devaient être aussi vexés l’un que l’autre, ça se voyait à la réaction du batteur. Il releva la tête vers Liam, l’observant par-dessus sa tasse de café. « Je vais essayer de t’aider, c’est pas ton rôle de gérer ça tout seul si on est plusieurs à s’inquiéter. »

Parce qu’ils s’inquiétaient tous les deux, maintenant. Max savait à quel point la drogue pouvait être ravageuse et à quel point elle pouvait être dangereuse pour Nate. Le producteur tenta une plaisanterie. « Je ne suis pas sûr de pouvoir trouver une solution définitive. A moins de m’enfermer en rehab avec lui, je veux dire. » Il finit son café et reposa la tasse, soupira. « Bon. Essayons d’être pragmatiques. Combien il vous reste de concerts ? Parce que si c’est ça, je peux au moins essayer de suggérer d’annuler les concerts hors Europe, voire hors iles britanniques. » Max continua de réfléchir. « Bon, pas annuler, il voudra pas. Décaler ? Je peux essayer de lui dire ça. Dans l’hypothèse où il voudrait bien m’écouter. Parce que là, à part faire une pause, je vois pas ce qui pourrait lui être bénéfique…ça lui permettrait de se calmer un peu et d’être avec Gwen, le reste, bon… » La tournée, n’était, à l’avis de Max, pas prioritaire. « Toi, ça te conviendrait ? Je ne peux que proposer, sur ce coup, je ne veux pas décider pour le groupe, mais bien expliqué aux fans, je pense que ça peut passer et qu’on perdra pas trop d’argent. »

_________________

ARE YOU THE DEVIL WITH AN HEART OF GOLD ?
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it, but the yearning is timeless and mine is as deep as the pit...© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/worst.
TES DOUBLES : malone, adriel et daniel.
TON AVATAR : benSEXYbarnes.
TES CRÉDITS : shyia & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(amanda, nate, gwen)
RAGOTS PARTAGÉS : 416
POINTS : 915
ARRIVÉE À TENBY : 24/11/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 29ans (10/10/88).
CÔTÉ COEUR : divorcé de longue date, célibataire qui prend du bon temps.
PROFESSION : musicien. think that's enough.
REPUTATION : beau, grand, gentil, serviable ... mais avec sa batterie, je ne le sens vraiment pas.


MessageSujet: Re: Trying to keep some common sense || Liam Lun 5 Nov - 0:33


max & liam
instead of worrying about what
you cannot control, shift your energy
to what you can create.


Cet homme représente tant de choses à la fois que s'en est effrayant. Ca ferait une bonne chanson tiens. Et c'est aussi une bonne philosophie de vie, capable de nous faire comprendre qu'il faut profiter de tout avant le sommeil éternel. Je l'avais déjà entendu mais cette fois, je décide de la retenir. Puis qui sait, peut-être que je l'utiliserais vraiment pour une chanson. Super. dis-je en avalant une bonne gorgée de café. Le liquide me réchauffe immédiatement tandis que je me mets déjà à penser au travail qui m'attends. Je fais confiance à Max pour me brancher sur un bon projet et en même temps, je me dis qu'il est capable de tout. Au pire, ça sera marrant. Mais j'aime prendre mon temps pour faire les choses comme il faut. Je le glisserais dans notre emploi du temps. Si je le fais, je veux le faire parfaitement. Car même si ça devenait un bide, je veux qu'on puisse dire que le rythme est bon, que le batteur a bien gérer. J'aime que mon travail soit reconnu mais pour qu'il soit reconnu, il doit être parfait. Ce sont les simples vertus du travail.

Je lui parle des concerts, du bon temps qu'on prend sur la scène. Un ressenti inexplicable, décris avec simplicité. C'est que ça se prends du bon temps. dis-je en rigolant. C'est tentant le Mexique, son magnifique soleil et ses filles en chaleur. On va te retrouver en un seul morceau ? Un festival, de la drogue, de l'alcool. Je le connais notre gars, il ne va pas en profiter à moitié. Et même s'il a bien raison, je pense qu'on a encore besoin de lui. Il faut que tu vois avec je ne sais plus qui. J'ai déjà du mal à croire que je retiens mes rythmiques alors retenir les dates et lieux de concert .. Je sais qu'il nous en reste un petit nombre, mais de là à connaitre les dates et les lieux, c'est trop demandé. Ca me rappelle d'ailleurs que je dois demander une liste, si je m'occupe vraiment de cette histoire de batterie pour la chanteuse. Mais merci. Faut que j'admette que t'as fais un sacré boulot avec nous. Les compliments de Max ... Ca n'arrive pas très souvent. Alors quand il y en a un, j'aime bien le lui retourner. Son égo est la plupart du temps conquis et il me fout la paix. Tu peux remercier Nate pour ça, il est doué. Ce genre de bêtise spéciale tournée, ce n'est jamais moi et je ne prendrais pas les compliments pour. Certes, c'était surprenant, pas totalement déplaisant, pour une bonne cause ... Mais je ne sais pas si je pourrais encaisser le coup si on me refait une nouvelle surprise. Avec un batteur, les coups peuvent partir plus vite que prévu.

Sauf que même si on rigole, même si on parle d'un temps joyeux ou tout va bien, je ne suis pas venu juste pour prendre un café. J'attaque directement, ne tourne pas autour du pot et bizarrement, le Julliard ne semble pas surpris par ma révélation. Satan est de retour. répétais-je en rigolant à moitié. Je me surprends même à imaginer mon meilleur ami avec des cornes. C'est pour ça oui et c'est exactement ce que je lui ai dis. Je lui en veux même plus de ne pas nous avoir parlé que parce qu'il a replongé. L'agression a été très difficile à digérer pour lui, on l'a encore vu au mariage où nous sommes allés. Je pense comprendre, je pense comprendre l'inquiétude, la peur, l'envie d'être là sans pouvoir l'être. C'est difficile à gérer, surtout tout seul et j'ai toujours pensé qu'on était assez proche pour qu'il me parle de ce genre de problèmes. Je me suis peut-être trompé. Etre remplacé par de la drogue, c'est vexant. Merci. J'ai horreur de venir te trouver, comme si on était incapable de se gérer. Et en même temps, c'est le cas. dis-je en baissant les yeux, presque honteux. Oui, c'est son boulot de nous gérer, mais je nous pensais capable de ne pas devenir ces pseudos rock star qui ont toujours besoin qu'on leur remette les pieds sur terre. Mauvaise idée, un de vous deux finira mort avant la fin. Les deux sont des accros avec un fort caractère et autant l'idée de les voir tous les deux en rehab est assez drôle, autant je reste persuadé qu'un ne la finira pas en un seul morceau. J'aime bien les bagarres, mais pas quand elles concernent mon entourage. Même si je ne suis jamais contre l'idée d'un bon coup de poing au milieu du visage de Max. Celui-ci enchaîne avec des solutions. T'arriverais à décaler les concerts ? Parce que oui, je pense que c'est la seule solution qui pourra le convaincre. Et encore, va falloir batailler. Batailler, c'est encore faible. Il va sûrement falloir argumenter pendant des heures et encore, je ne suis pas sûr qu'il nous suivra. Je me dis qu'on ne devrait peut-être pas demander d'avis et simplement s'organiser ensemble. Je suppose que ça me convient ... Je n'ai pas envie de faire de la peine aux fans et en même temps, s'il faut annuler une tournée pour qu'il arrête de prendre toutes ces conneries, je le ferais sans hésiter. Qu'est-ce que je ne ferais pas pour ce con là. On pourra se rattraper au pire ... Genre organiser des rencontres ou faire des petits cadeaux. Fin bon, la com, c'est plutôt ton truc ou celui de Nate, je n'ai que des idées basiques. finis-je par dire, ironique.


AVENGEDINCHAINS

_________________

« rock'n roll  »
And I thought about how many people have loved those songs. And how many people got through a lot of bad times because of those songs. And how many people enjoyed good times with those songs. And how much those songs really mean. I think it would be great to have written one of those songs.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 556
POINTS : 980
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Trying to keep some common sense || Liam Ven 9 Nov - 23:58


They burn you with their radiant smiles
Trap you with their beautiful eyes
They're broke and shamed or drunk or scared
But I hope they live forever

Une chose sur laquelle les gens s’accordaient généralement était que Max était un producteur doué et sérieux, malgré un sale caractère. Trop, peut-être, avec un caractère dégueulasse, mais il savait ce qu’il faisait, et malgré toutes les exigences qu’il pouvait avoir, il défendait jusqu’au bout les artistes qu’il produisait et il faisait en sorte qu’ils soient fiers de ce qu’ils avaient fait. Tous. La preuve vivante de cette attitude était Liam. Ils avaient beau avoir des échanges des plus vifs – est-ce qu’ils ne s’étaient pas battus une fois ou deux, même ?  - et une vision de la musique parfois totalement opposée, ils finissaient toujours par tomber d’accord. « Merci, tu me sauves. Mets ça quand tu pourras, je ne veux vraiment pas que ça t’emmerde. » Parce qu’ils avaient tout de même un point commun, avec le batteur : ils aimaient le boulot bien fait, et ça, ça rachetait entièrement le caractère de chien de Liam Wilson. « Qu’est-ce que tu veux, ces derniers temps je suis moins inspiré. Donc je vais passer un mois au soleil à picoler, comme ça au retour, avec la gueule de bois je serai à nouveau sensible et à fleur de peau. Ou alors tyrannique et pointilleux, je ne sais pas, j’hésite encore. »

En vérité, il était sacrément déprimé à cause des dix ans de la mort de sa fille, sérieusement entamé et perdu par une relation des plus complexes avec une certaine call-girl, mais ça, pour l’ancien pilote, ça ne faisait pas partie des choses qu’il pouvait dire. Surtout pas à Liam, qui se serait honteusement foutu de lui. Ou alors qui aurait eu pitié, Max ne savait pas ce qui pouvait être le pire venant du batteur. Il se mit à rire à la remarque du batteur. L’ancien pilote voulait bien croire qu’il vieillissait, mais tout de même. « Deux semaines à picoler, à faire des concerts, à faire la fête et à me prélasser au bord d’une plage avec les plus belles filles de Cancun, qu’est-ce que tu veux qu’il m’arrive de mal ? »

Il haussa les épaules : tout irait mieux au soleil. En attendant d’aller là-bas, voir un concert de Liam, Nate, Lula et toute leur joyeuse bande, le distrairait efficacement, d’autant que Max pensait vraiment qu’ils avaient fait un sacré job. « La base était bonne, et je ne sais même pas si vous avez encore besoin de moi, vous vous débrouillez très bien tous seuls. » Il éclata de rire. « Enfin, je vais pas trop le dire, après tu me le rebalanceras au prochain enregistrement et plus personne ne voudra écouter mon avis. » Il checka lui-même les dates sur son ordinateur. « Hm, je dois les avoir, attends. Ah, oui, vous jouez ici dans deux semaines. Bon bah je passerais vous voir, prévoyez-moi un after digne de ce nom. » Mais même là-dessus, Maximilian n’avait plus rien à leur apprendre. Pour la première fois, il sourit avec un brin de nostalgie en écoutant Liam lancer que Nate était un pro de la com. « Ouais. Vous en avez fait du chemin, tous... » Lui aussi, mais moins, et contrairement à The Unamed, il n’avait pas toute sa vie et sa carrière devant lui. Ce moment excitant où on commençait à être vraiment célèbre, le début de la gloire, le meilleur moment d’une carrière selon Max, était passé pour lui depuis longtemps.

Mais ce moment avait aussi son lot d’écueils, et manifestement, Nate était tombé dans le même que lui. Max avait la chance d’être bien entouré, et de tenir à peu près le choc. Le chanteur avait Gwen, et Liam, mais est-ce que ça suffirait ? Et est-ce que lui pouvait vraiment l’aider ? Max ne savait pas, il voulait simplement essayer, mais il était tout aussi désolé que Liam sur un point : que Nate ne soit pas venu demander de l’aide. Et d’une certaine façon, la grogne gênée du Wilson le touchait également. Le producteur ne connaissait de Liam que la tête brulée, le batteur têtu, le type sarcastique : une personnalité aussi explosive que la sienne, mais qu’il appréciait. Voir Liam s’inquiétait renforçait l’impression positive qu’il avait du batteur. Il écrasa sa cigarette et termina son café, avant de demander : « C’était pour ça, l’explosion au mariage Mathesson-Blake ? Je me suis douté que quelque chose n’allait pas, mais les tenants et les aboutissants de l’histoire sont assez mystérieux pour moi. » Max s’inquiétait pour Nate, il voyait les rumeurs qui courraient au village, parce que Tenby était une petite ville et que tout se savait. Mais si on le tenait à l’écart de tout, il ne pouvait aider personne. Il ne pouvait que partager la tristesse de Liam et son désarroi sur ce point, même si honnêtement, le dj devait admettre qu’il faisait souvent exactement la même chose que le chanteur. « Il devait espérer qu’il arriverait à gérer ça tout seul… C’est comment par rapport à la dernière fois ? » Ce n’était pas pour l’excuser qu’il le demandait, mais pour essayer de se faire une idée sur la manière dont ils pouvaient gérer ça.

Max balaya ensuite la forme d’excuse de Liam d’un revers de main. « C’est une question d’amitié, honnêtement, je me fous que tu me déranges pour ça. Pire, que je préfère que tu le fasses. Parce qu’en fait, ça ne me dérange pas. Mon boulot, c’est de trouver des solutions quand il y a des problèmes. » Qu’ils soient musicaux, ou non. D’autant plus quand on dépassait le simple cadre professionnel, comme il le rappelait. « Je peux essayer. » Il alluma une cigarette, marqua une pause pensive le temps de l’allumer. « Comme tu dis, le convaincre ne va pas être facile, mais moi aussi, je ne vois que ça. » Max fronça les sourcils. « Par contre, je m’en voudrais si ça finissait par poser problème entre vous. Tu veux quand même être associé à ça, ou je vais le voir tout seul ? »  Ça ne lui posait pas problème non plus, mais ça modifierait un peu son argumentaire. « Je ne sais pas qui il pourrait écouter, je suis même pas sûr de pouvoir lui faire entendre raison moi non plus. Gwen est au courant, ou pas ? Il sera peut-être plus raisonnable si c’est elle qui lui demande. »

Ce n’était pas sûr, cela dit, et Max n’était pas certain que ce soit une bonne idée si cela conduisait à une dispute de couple dont il ne voulait pas être responsable non plus. « On pourra s’arranger plus tard, pour ça. En jouant la carte de l’honnêteté, on peut gagner du temps, déjà. » Il haussa les épaules, mima un commentaire standard : « Nate tient à s’excuser auprès de tous ses fans, il espère qu’ils comprendront sa situation, blablas, le speech habituel, nous vous remercions pour les messages d’affection adressés à Gwen Martins, la tournée sera reprogrammée – et on annonce directement le calendrier. A la rigueur on pourra faire une ou deux sessions d’enregistrements en invitant des fans, deux ou trois concerts de temps en temps, et évidemment, on rembourse, ou on échange les billets pour les dates que les fans voudront. Quitte à mettre un peu plus de concerts pour la nouvelle tournée quand vous aurez fini d’enregistrer. Quelques cadeaux, des invitations, voilà. Je pense que ça passera. »

_________________

ARE YOU THE DEVIL WITH AN HEART OF GOLD ?
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it, but the yearning is timeless and mine is as deep as the pit...© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Trying to keep some common sense || Liam

Revenir en haut Aller en bas

Trying to keep some common sense || Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: It's a small world :: God bless the queen-