AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Kids with guns || Alexeï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 774
POINTS : 1319
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Kids with guns || Alexeï Mar 9 Oct - 21:53


Victor of a second chance
Get a lot of problems
But we kicked a lot of them

Journée chargée pour Max Julliard. Parfaitement sobre, il avait passé la première partie de la journée à faire enregistrer un groupe, qu’il n’allait pas tarder à revoir pour une seconde session d’enregistrement à Londres. A peine le temps d’avaler un sandwich et il vérifiait la liste des artistes qui devaient passer en concert et qu’il produisait, avant de choisir un costume noir, tranchant avec ses excentricités habituelles, pour une réunion d’investisseurs et de partenaires qui aurait lieu dans l’après-midi à Swansea. Il terminait de nouer sa cravate quand la porte d’entrée sonna. Vassilievitch – le frère, pas la sœur.

A vrai dire, Max se demandait encore si ce qu’il faisait était une bonne idée. Il ne tenait pas vraiment rigueur de l’incident qui s’était produit à Alexeï. Mais ses relations avec Yevegniya étaient devenues un peu…bizarres. Ce n’était pas qu’il détesta, à vrai dire, non plus. Mais il songeait aussi qu’il y avait sans doute plus de chances qu’il fasse du mal à Ivy à présent, et que toute cette succession d’évenements étaient en partie du à l’intervention d’Alex. Bref, celui-ci ne pourrait s’en prendre qu’à lui-même, au final, et d’un côté, c’était aussi assez gênant. De l’autre…well, Max Julliard n’avait qu’une parole, et le russe l’amusait assez.

Ouvrant la porte, alors qu’il essayait toujours de nouer ladite cravate, Max fit entrer Alex. La seconde Ferrari avait retrouvé sa place, il n’était plus amoché : nouveau départ, donc. « Tiens, le retour du voleur de Ferrari. Salut, entre. T’as pas fait venir ton agent ? Bon, tant pis pour lui. S’il veut me voir, il sait où me trouver. » Il lui serra brièvement la main. « On a pas beaucoup de temps, donc va falloir que tu t’y mettes vite, parce qu’après je t’embarque – enfin tu m’embarques vu que tu conduis – à Swansea pour le reste de la journée.  » Il ouvrit la voie, faisant signe à Alex de le suivre. « Rapidement, pour la visite. La maison t’est globalement ouverte, même si t’es pas obligé d’être là en permanence. En bas, salon, cuisine, mon bureau, la terrasse. Si tu descends à l’extérieur, la seconde terrasse, et le studio d’enregistrement. L’accès au garage est de cet autre côté. En haut, les chambres, le billard, la bibliothèque, mais globalement tu verras que le rez-de-chaussée et l’extérieur.  Tiens, sers-toi un verre, tant qu’on est là. »

Le débit de paroles était rapide, continu, la démarche assurée alors qu’il le conduisait de pièces en pièces. « Niveaux horaires et boulot, tu bosseras pas tout le temps, y a des semaines où je bouge plus que d’autres et je sais conduire moi-même. Globalement, quand j’ai besoin d’un chauffeur, c’est quand j’ai besoin d’impressionner la galerie ou de démontrer mes indéniables talents d’homme d’affaire qui a réussi, personne n’y croit mais ça fait partie du jeu. Je suppose que t’as pas le droit de sortir du pays tant que t’es en période de probation ? Tu ferras juste les voyages internes alors, pas grave. » Il claqua des doigts : « Tu suis, gamin ? J’ai pas toute la journée, et je dois rencontrer des investisseurs dans… » Il jeta un œil à sa montre hors de prix. « …deux heures maintenant. Bon, où j’en étais ? Ah oui. » Max passa un instant dans son bureau, récupéra une malette et une série impressinnante de documents, avant d’en tendre un à Alexeï. « Ca c’est ton contrat. J’ai mis dix livres de l’heure, pour commencer, la plupart de mes employés sont plutôt à douze mais bon, ils ont un peu plus d’expérience. Et techniquement, tu es employé de la Julliard Corp, comme tout le monde. » Il attrapa une veste, tout aussi sobre, et finalisa enfin son nœud de cravate. « La plupart du temps, tu auras affaire à Jeff, c’est lui qui te donnera le planning. Normalement il y a peu d’imprévus, mais bon, j’ai toujours fait sans chauffeur alors faudra voir ce que ça donne sur la durée. J’ai pas vraiment d’autres consignes particulières, je suis pas uniforme ni quoi que ce soit, je me fous de ta vie personnelle et au passage de ton opinion sur moi, donc tu fais ce que tu veux, tant que t’es à l’heure et opérationnel quand j’en ai besoin... » Il récupéra un manteau et l’enfila par-dessus sa veste. « Bien, maintenant, tu prends ça, et on va voir ce que tu vaux avec la jag. Rassure-moi, tant que j’y suis, t’as vraiment le permis ? » Il lui lança les clefs de la voiture. Ce qui était une bonne question, en fait. Pour le reste, hors de question qu’il lui refile de nouveau une Ferrari ou la Rolls dans un premier temps. « Donc, on va à Swansea voir les investisseurs au Music Fable Hotel. T’auras quartier libre pendant la rencontre – ce sera comme ça à chaque fois – et après on dine, enfin je, avec ce foutu journaliste dont j’ai oublié le nom de chez Rolling Stones, et après on filera au Revolution voir deux ou trois artistes que je pense faire signer. Comme ça j’aurais le temps de voir si ça peut marcher. » Il avait déjà la main sur la porte, et s’aperçut que Alexeï Vassilievitch le regardait comme s’il était un martien. « C’est quoi ces yeux de merlans frits ? Ca va trop vite, ou t’as des questions ? »

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Moriartea
TES DOUBLES : Edwin Julliard
TON AVATAR : Taron Egerton
TES CRÉDITS : merenwen pour l'avatar, Tumblr les gifs, le code signa est de moi.
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 0/4
- RP fratrie
- Fred
- Riley
- Penny
- Max
RAGOTS PARTAGÉS : 229
POINTS : 708
ARRIVÉE À TENBY : 09/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (10 novembre)
CÔTÉ COEUR : Célibatard
PROFESSION : Voyou / Chauffeur de Max Julliard
REPUTATION : C'est un voyou, une mauvaise graine, il ne tardera probablement pas à s'attirer des ennuis et alors... Bon débarras !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Kids with guns || Alexeï Jeu 11 Oct - 21:34


They gonna clean up your looks
With all the lies in their book
To make a citizen out of you
Because they sleep with a gun
And keep an eye on you son

Alex ne savait pas vraiment s'il devait croire à la proposition d'embauche de Max. Après tout, il lui avait ruiné une Ferrari en plus de le frapper. Même si Yevie lui jurait que non, il avait un gros doute. Mais il irait quand même : il n'allait pas passer pour un dégonflé. Il ne savait pas s'il irait jusqu'à présenter des excuses à la célébrité par contre. Il avait fait un léger effort de tenue : il était quand même en jeans délavé, mais il avait enfilé une chemise (froissée) par dessus un t-shirt à la gloire des Ramones. Il fallait quand même pas trop pousser non plus.

Il sonna et attendit qu'on vienne lui ouvrir. Il fut un poil étonné de voir Max ouvrir lui-même la porte - eh, il avait pas un laquais pour ça ? Il eut à peine le temps de lancer un "bonjour" que l'autre s'était lancé dans un putain de monologue. A peine une poignée de main et il se retrouva à le suivre dans sa baraque de folie. Et Max parlait, parlait, parlait... Alex était presque médusé, voir fasciné : est-ce qu'il prenait le temps de respirer pendant sa diatribe ? Il décrochat à moitié de toute ce qu'il balançait. Trop d'infos tue l'info.

« M'appelle pas gamin », grogna-t-il quand l'autre lui claqua des doigts sous le nez.

Il avait horreur de ce genre de comportement. Dix livres de l'heure ? Putain, mais il voulait vraiment l'embaucher. Il commença à survoler le contrat du regard tout en écourant Max pérorer. Il attrapa les clés de voiture au vol avec un sourire en coin. Bon, le regard était sans doute un peu torve aussi.

« Tu parles trop, patron. Et non, mon agent de probation a cru que je me foutais de sa gueule. Et oui, j'ai mon permis. Même si j'en ai jamais eu besoin pour conduire. »

Il laissa échapper un léger rire. Il ne fallait pas trop pousser la bienséance non plus. Après tout, si Max l'employait, il allait devoir composer avec ses travers. Même si Alex était capable de changer - bien qu'il en doutait fortement - ça ne se ferait pas en une journée et parce qu'il avait un joli contrat de travail imprimé.

« T'es quand même un grand malade de m'offrir un job, tu sais ? »

Il fixa un instant les clés qu'il tenait à la main. Une Jag. Rien que ça. Oh merde, ce job pourrait carrément lui plaire en fait.

« J'suis peut-être un gros connard, mais un gros connard professionnel. T'auras pas à te plaindre de mon taf... Mais compte pas sur moi pour porter un costume à la con. »

Ça, c'était juste totalement hors de question. Il laissait le look de poingouins aux autres larbins.

« Si t'es prêt Patron, on est partis. »

_________________

Alexeï Vassilievitch

I saw the evidence, the crimson soaking through. I watched you fall apart and chased you to the end. I'm left with emptiness that words cannot defend. You'll never know what I became because of you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 774
POINTS : 1319
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Kids with guns || Alexeï Ven 12 Oct - 19:02


Victor of a second chance
Get a lot of problems
But we kicked a lot of them

Ce n’était pas du mépris envers Alex, en réalité. Max parlait vite, trop, parce qu’il réfléchissait en même temps, pas pour perdre les gens – ou en tout cas, sans avoir l’intention de le faire. Lorsqu’il travaillait, il pensait à trente-six choses en même temps, soit parce qu’il fallait effectivement qu’il gère toutes ces choses, puisqu’il n’était pas que producteur mais aussi chef d’entreprise, soit parce que des tas d’idées lui venaient à la minutes. Parler l’aidait à réfléchir, et ce n’était qu’une question d’habitude à prendre.

« Ah, oui. Tu t’y feras, il parait que je le fais à tout le monde. Ca m’aide à réfléchir, je te parle moins à toi qu’à moi-même. Mais si t’as des questions, t’auras qu’à demander. »
Le fait d’avoir constater que Alex avait l’air d’avoir perdu le fil avait forcé Max à ralentir le débit verbal, mais sur le reste, c’était la même chose. Le boulot, bosser, créer, faire des affaires, même la musique, ce n’était chez lui qu’une autre forme d’addiction. Même s’il était totalement sobre, en réalité, on pouvait tout à fait dire qu’il était complètement high – d’où la vitesse, la surexcitation, et cette hyperactivité difficile, voire pénible, à suivre ou à supporter.

Pour le reste, est-ce que ça pouvait marcher, toute cette histoire ? Vrai qu’il y avait de quoi être incrédule et que ça ne partait pas bien au vu de leur première rencontre. Mais Max aimait les paris qui semblaient perdus d’avance. Est-ce qu’il était dingue de donner sa chance à un gamin insolent voire violent, doublé d’un repris de justice, qui lui avait déjà bousillé une bagnole hors de prix ? Peut-être. Mais le producteur s’en foutait. « C’est possible. » Il l’admit avec un sourire. « Mais à la différence des trois quarts des gens que je croise, t’as une personnalité, ce qui est un point positif. Et comme t’as besoin d’un boulot, que j’ai besoin d’un chauffeur, et de l’argent à mettre dedans, pourquoi pas. » Il gâchait sans doute du fric, mais le fric n’avait aucune importance. Ce n’était qu’une manière de se rendre la vie plus facile. Il ne fallait pas s’y tromper. Max n’avait pas oublié ce que ça faisait d’être dans la dèche. Ce qui était aussi la raison pour laquelle il distribuait l’argent à tour de bras, et pas seulement dans des choses futiles. Si on faisait le tour de ses employés, on le trouvait ingérable, mais on le disait avec indulgence : il payait bien et jugeait que ses employés avaient de l’importance.

Sans doute qu’il y aurait des ajustements à faire. L’insolence, le vocabulaire, l’absence de costume, Max s’en foutait un peu en lui-même, mais pour certaines occasions ça ne passerait pas. « J’ai dit que je m’en foutais. » Il n’était pas à cheval sur les convenances lui-même. « Sauf les machins un peu officiel, t’en aurais pas besoin, de toute façon. Allez, on y va. » La jaguar, une automatique dernier cri à l’intérieur de bois et cuir tout aussi sombre que la carosserie, attendait sagement ses occupants. Max s’installa à la place passager, mais à l’avant, et fit signe à Alex de démarrer. « Sans excès de vitesse, qu’on évite les conneries de la dernière fois. De toute façon, tu pourras pas, elle monte pas aussi haut que la Ferrari. » Mais la précision pouvait toujours être utile. Il laissa Alex conduire un moment. « T’es plutôt doué, j’admets. » Le compliment était sincère, Max savait reconnaitre un bon conducteur quand il en voyait un. « Toujours pas de questions ? Après je vais me battre avec cinq ou six financiers barbants pendant trois heures et après ce sera encore plus le rush. J'ai l'air assez barbant et homme d'affaire aussi ? Ou j'aurais du mettre mes lunettes ? » Définitivement, ça le gavait. Il fallait le faire, mais ce serait agaçant. « Ah, oui, si. Tant que j’y pense. Tu risques de croiser ma fille, Megan, tu la reconnaitras, c’est la seule personne qui n’est pas cintrée dans mon environnement et elle est juste un peu plus jeune que toi. » Il soupira. « Je te préviens à l’avance, je me fous de savoir comment ça se passe entre vous, c’est une grande fille, elle fait ce qu’elle veut. Peut-être qu'il se passera rien, d'ailleurs, j'en sais rien. Mais tu fais pas le con avec elle. Ca me semble raisonnable, vu que j'ai dit que je ferai pas le con avec ta soeur. » C’était quand même mieux que de se cogner dessus.  

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Moriartea
TES DOUBLES : Edwin Julliard
TON AVATAR : Taron Egerton
TES CRÉDITS : merenwen pour l'avatar, Tumblr les gifs, le code signa est de moi.
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 0/4
- RP fratrie
- Fred
- Riley
- Penny
- Max
RAGOTS PARTAGÉS : 229
POINTS : 708
ARRIVÉE À TENBY : 09/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (10 novembre)
CÔTÉ COEUR : Célibatard
PROFESSION : Voyou / Chauffeur de Max Julliard
REPUTATION : C'est un voyou, une mauvaise graine, il ne tardera probablement pas à s'attirer des ennuis et alors... Bon débarras !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Kids with guns || Alexeï Mer 17 Oct - 21:23



They gonna clean up your looks
With all the lies in their book
To make a citizen out of you
Because they sleep with a gun
And keep an eye on you son

Ben voyons, son nouveau patron était du genre à solliloquer. Enfin, s'il parlait pour deux, ça n'allait pas déranger Alex non plus. Sauf s'il devait  vraiment tout écouter. Il lui balança qu'il était quand même plutôt dingue de lui offrir un boulot. Après tout, on ne pouvait pas dire qu'il avait eu l'occasion de briller par son comportement.

« Avoir une personnalité... J'vais prendre ça comme un compliment. »

Et Alex n'allait pas cracher sur du fric facile. Jouer les chauffeurs, c'était carrément pas compliqué. Enfin. Il le suivit jusqu'à la jaguar. Juste pour ça, il allait adorer le taff.

« Mon frangin serait tellement en adoration devant ces caisses. »

Et se retrouver derrière le volant de cette voiture... C'était limite fantasmagorique. Il aurait presque pu oublier qu'il avait Max à côté.

« Oh, non, ça m'a suffit la dernière fois. »

Il n'avait pas envie que son frère s'énerve à nouveau. Il était peut-être fou, mais loin d'être con. Il se contenta de rouler. Il n'y avait rien à dire, la Jag était quand même une merveille à conduire. Alex s'autorisa un petit sourire.

« Merci. J'ai pas trop perdu depuis cinq ans. »

Cinq ans sans conduire. Mais c'est un peu comme le vélo, ça s'oublie pas.

« Ben, t'as été clair. T'as besoin d'aller quelque part, je conduis. J'imagine aussi qu'il va falloir que j'évite d'ouvrir ma grande gueule, mais comme personne s'intéresse aux laquais, j'suis tranquille. »

Il laissa échapper un rire.

« Mec, t'es Max Julliard, comment tu veux avoir l'air barbant ? P't-être les lunettes auraient servi. »

Il secoua légèrement la tête - pas suffisamment pour quitter la route des yeux.

« Le costard fait pro en tout cas. »

Alex était peut-être pas tout à fait objectif en fin de compte. En même temps, il n'avait jamais eu l'occasion de fréquenter des hommes d'affaires. Il fut assez surpris d'entendre Max parler de sa fille.

« Ma soeur est pas cintrée. Bon, j'sais pas si ça compte comme faisant partie de ton environnement. »

Lui ? Oh, bah, il l'était probablement un peu plus qu'il ne voulait l'admettre.

« Pourquoi, t'as hâte d'être grand-père ? »

Alex ne put s'empêcher de rire. C'était relativement mesquin.

« J'plaisante. Ce serait trop bizarre d'avoir un client de ma soeur comme beau-père. »

Il reporta son attention sur la route. S'il regardait Maximilian, il était presque sûr de se prendre un fou rire.

« C'est quoi comme genre de réunion barbante ? »

Il pouvait bien s'intéresser au travail de son patron après tout. Et il était un peu curieux de savoir, pour être honnête.

_________________

Alexeï Vassilievitch

I saw the evidence, the crimson soaking through. I watched you fall apart and chased you to the end. I'm left with emptiness that words cannot defend. You'll never know what I became because of you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 774
POINTS : 1319
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Kids with guns || Alexeï Jeu 18 Oct - 23:26


Victor of a second chance
Get a lot of problems
But we kicked a lot of them

« Ca l’est. » Max était sincère quand il disait qu’il appréciait le fait qu’Alex avait une personnalité. Il passait sa vie avec des gens qui n’en avaient pas, pour qui seule l’apparence comptait. Il maitrisait bien entendu les codes de cette société là – les ferrari, les costumes Prada, les chemises aux motifs art-déco et floraux qui bien portées pouvant donner l’air fin et légèrement ironique, et mal celle d’un concessionnaire automobile de seconde zone un peu louche en vacances en all-included à Tenerife. Mais voir quelqu'un de franc, ça changeait. Il ne fallait pas s’y tromper non plus : avoir de l’argent, des caisses superbes, les filles qu’il voulait, ça ne déplaisait pas au producteur. L’enthousiasme de Alexeï tira d’ailleurs au dj un léger sourire. « Ah bon, pas d’autres course-poursuite en prévision ? Je comprends pas pourquoi, ça a si bien tourné la dernière fois. Remarque je te ferais pas beaucoup conduire les Ferrari, c’est mieux d’avoir un chauffeur sur la Jaguar ou la Rolls. » Les Ferrari, il savait les conduire mieux que personne et pour tout dire, s’il restait un point sur lequel il se méfiait un peu d’Alex, c’était bien celui-là. Pour le reste, vraiment, Max n’était pas rancunier.

« C’est en prison qu’ils t’ont appris ton crochet du droit ? Pour ça aussi, t’es doué. »
Le ton était plus celui du constat que du jugement. En boxe, Max n’était qu’un spectateur, un amateur un peu éclairé, mais il ne pratiquait pas. Et en ce qui concernait la prison, bah…les erreurs de parcours, ça arrivait. L’illégalité semblait être une passion familiale, mais vu son propre rapport à la loi, l’ancien pilote ne pouvait pas vraiment se permettre de juger. « T’as jamais pensé à passer la super licence, devenir pilote, tout ça ? Ou jamais eu l’occasion, peut-être ? » Tout ça coutait une fortune, il en savait quelque chose : son père s’était endetté un long moment pour l’aider et lui-même avait effectué des tas de boulots pourris pour se financer. Il marqua un silence méditatif. « Faudrait étudier la question. » Il avait toujours garder pour lui l’idée de former son successeur, ou de créer une écurie, mais ça pouvait se tenter. On ne savait jamais.

« T’es plutôt observateur pour un voleur de bagnole. »
Il hocha la tête avec un sourire, gardant le regard fixé sur la route. « En général, effectivement, ils ne s’occuperont pas de toi. T’as mon autorisation de remettre les gens à leur place s’ils t’emmerdent, faut pas déconner non plus. Evite juste de les frapper. Après c’est moi qui prendrait un procès, et mon avocat me coute déjà assez cher comme ça. » Mais au fond, ça aurait plus fait rire Max qu’autre chose. Même s’il n’approuvait pas la violence, il voulait bien laisser Alexeï Vassilievitch en roue libre juste pour rigoler un peu et se foutre de la gueule des gens de son milieu.

« Hmf. Va pour les lunettes, alors, je prends cinq ans dans la gueule. C’est parti. »
Pour convaincre, il fallait s’adapter, une règle de base que Max maitrisait à la perfection. Mais cela dit, il appréciait le côté fan qu’il trouvait chez Alex. « Mais je suppose que je peux te remercier aussi du compliment. » Il déchanterait : sa vie pouvait être très barbante, mais il l’apprendrait assez vite. L’important, c’était simplement de poser les règles, dans un premier temps. Même si Alex aimait bien détourner la conversation.

« Ta sœur, elle m’a engueulé parce que t’avais embarqué ma caisse. »
 Ce qui n’était pas forcément le comportement précis de quelqu’un de logique. « T’as de la chance de l’avoir. Je crois qu’elle ferait vraiment beaucoup pour ses frères. » Il eut un léger sourire, s’arrêta là : il n’était pas sûr que parler de Ivy à Alexeï soit une excellente idée. Il ne voulait pas d’autres querelles et c’était aussi pour ça qu’il précisait les règles pour sa fille. « Contente toi donc de faire ce que je dis, au lieu de blaguer sur la fille de ton employeur, gamin. »

Mais bon, effectivement, ça aurait été une situation étrange, autant l’éviter. Il préféra donc rebondir sur la question d’Alex, alors qu’ils se rapprochaient toujours de Swansea. « Rencontre avec des investisseurs. Des crétins qui ne comprennent rien à la musique, ou à l’art et qui ne veulent pas s’y intéresser, mais qui veulent diversifier leurs intérêts ou je ne sais quoi. Moi de mon côté, je prends des capitaux pour financer des artistes que je lance, et ensuite avoir un retour sur investissement pour dégager un bénéfice, payer tout le monde y compris moi – et toi, maintenant – et les rembourser. Mon job est de leur vendre que c’est un investissement rentable. » Il soupira. « La deuxième partie sera plus speed mais plus intéressante, je donne une interview pour diner et ensuite c’est concert. Comme je disais, t’es pas obligé de rester, t’as quartier libre du moment que t’es là à l’heure pour me reprendre. Evidemment, si tu veux rester aussi. Mais à part les concerts, je sais pas si tu trouveras de quoi t’intéresser. »

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Moriartea
TES DOUBLES : Edwin Julliard
TON AVATAR : Taron Egerton
TES CRÉDITS : merenwen pour l'avatar, Tumblr les gifs, le code signa est de moi.
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 0/4
- RP fratrie
- Fred
- Riley
- Penny
- Max
RAGOTS PARTAGÉS : 229
POINTS : 708
ARRIVÉE À TENBY : 09/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (10 novembre)
CÔTÉ COEUR : Célibatard
PROFESSION : Voyou / Chauffeur de Max Julliard
REPUTATION : C'est un voyou, une mauvaise graine, il ne tardera probablement pas à s'attirer des ennuis et alors... Bon débarras !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Kids with guns || Alexeï Ven 19 Oct - 22:30


IThey gonna clean up your looks
With all the lies in their book
To make a citizen out of you
Because they sleep with a gun
And keep an eye on you son

Alex rêvait, ou bien Max venait de faire une blague sur leur rencontre ? Non, décidément, il n'allait jamais réussir à le cerner. Il laissa échapper un bref rire.

« Oh, on doit aussi pouvoir s'amuser avec une Jag ou une Rolls... »

Il eut un sourire en coin.

« Désolé pour la Ferrari, d'ailleurs. Je n'avais pas du tout l'intention de la nique... l'abîmer. Je... erm. Si tu veux, je me charge des réparations. Même si ça doit me prendre tout mon temps libre. »

Il était sincère - même si Dimka lui avait forcé un peu la main sur le sujet. Il n'avait pas vraiment envie qu'une telle bagnole finisse à la casse. Et puis, après tout, Max lui offrait un job - et plutôt bien payé - c'était la moindre des choses. Réparer ses erreurs. Littéralement.

« Seulement à le perfectionner... J'ai fait - j'en fais toujours - de la boxe. »

Il avait toujours eu une bonne allonge.

« Ouais, en regardant les courses à la télé. Comme j'ai dû rêver d'être une rockstar un jour. »

Il haussa légèrement les épaules.

« Beaucoup trop cher pour moi. Il aurait fallu que je braque une banque d'abord. »

Il se retint de rire. Mais la petite phrase suivante le fit quitter la route des yeux deux secondes.

« Pardon ? »

Il avait bien compris le sous-entendu ?

« Tu veux monter une équipe ? »

Merde, le pire c'était qu'Alex serait prêt à s'embarquer dans ce genre de projet. Même s'il doutait être un pilote de génie. Il ne serait pas contre faire une vraie course, au moins une fois dans sa vie. Juste pour voir.

« J'suis plein de surprises. On va dire que quand mon cerveau disjoncte pas, je suis pas vraiment un demeuré. »

Être ignoré le dérangeait pas. C'était même le plan parfait pour entendre des trucs intéressants, après tout. Quand on vous prend pour le décor. Les gens n'ont pas idées des trucs qu'ils peuvnet lâcher. Il suffit de voir comment ils se comportent sur les réseaux sociaux. Il conseilla les lunettes à Max, même si ce n'était que pour donner le change.

« Elle est géniale. Mais mon avis est biaisé, parce que c'est ma soeur. »

Il plaisanta sur la fille de Max. Même s'il se voyait plutôt mal la draguer ou quoi. Ce serait vraiment trop bizarre et tordu, en vrai.

« Mec, j'crois que je préfère encore voler des bagnoles. »

ça lui rappelait assez le film Fight Club. La pub nous fait courir après des voitures et des fringues, on fait des boulots qu’on déteste pour se payer des merdes qui nous servent à rien !

« Tu devrais leur sortir un speech à la Tyler Durden dans Fight Club... ça les secouerait... Ouais, non, p'têtre pas en fait. »

Ils le prendraient probablement pour un dingue.

« Oh, j'suis un peu curieux de voir tout ça en vrai. Même si c'est rasoir. Au pire, je pourrais toujours m'éclipser discrètement. »

Lui, le moins que rien, frquenter des gros pleins de fric, ça le faisait triper sur le fond.

« J'ai la question la plus con du monde, sinon. Comment t'as su que tu voulais que ce soit ça, ta vie ? Les courses de bagnoles, la musique... Tout ça ? »

_________________

Alexeï Vassilievitch

I saw the evidence, the crimson soaking through. I watched you fall apart and chased you to the end. I'm left with emptiness that words cannot defend. You'll never know what I became because of you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 774
POINTS : 1319
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Kids with guns || Alexeï Dim 21 Oct - 18:50


Victor of a second chance
Get a lot of problems
But we kicked a lot of them

Max ne savait pas vraiment si Alexeï Vassilievitch était juste un petit con violent et un peu provocateur, pas dépourvu d’une intelligence un peu tordue, ce qui suffisait au producteur pour apprécier le personnage – tout en continuant à se méfier un peu quand même. « Nan, la Rolls c’est un char. Confortable, mais c’est la bagnole la moins maniable du monde, et c’est mou, c’est mou…c’est la marque pour riches discrets, avec une bagnole qui hurle je suis riche et je suis discret, mais je suis riche hein. » Max était riche. Il avait suffisamment galéré à le devenir pour pouvoir se permettre, estimait-il, de l’afficher. Il n’en avait pas honte. D’autant que d’une certaine manière, il considérait que l’argent n’avait aucune importance, ce qui expliquait qu’il ne regarda absolument pas à la dépense. Il avait acquis la conviction amère que malheureusement, s’il pouvait acheter toute sorte de biens matériels avec tout ce fric, et des tas de palliatifs au vide de son existence, rien de ce qui ne comptait vraiment était monnayable. C’était aussi pour cela qu’il n’accordait pas beaucoup d’importance au destin de sa Ferrari. Max aimait conduire et il aimait les voitures, mais clairement il n’en voulait pas vraiment  à Alex.

Cependant, la proposition du Vassilievitch le bluffa, Max dut l’avouer. Il ne s’attendait pas vraiment à un geste de repentance ni à une quelconque forme d’excuse. « Si tu veux. C’est oublié de mon côté. » Il haussa les épaules. « Ferrari fait les réparations gratuitement, c’est l’avantage d’avoir bossé pour eux. Donc t’es pas obligé. » Il n’était pas ce genre de vieux cons qui emmerdaient le monde à poursuivre les délinquants et à râler parce qu’on l’avait emmerdé : il n’était pas non plus là pour se faire justice lui-même, surtout à partir du moment où il avait accepté de ne pas porter plainte.

Oui, Alex avait raison de dire qu’il était plein de surprises, et apparemment, lui aussi, à voir la réaction qu’il avait eu lorsque Max avait sous-entendu qu’il pourrait faire de lui un pilote. « Pourquoi pas ?» Il sourit. « Je pilote plus en professionnel, mais la F1 m’intéresse toujours. » Inutile d’expliquer pourquoi, c’était un fait public. « Comme je disais, faut voir ce que tu vaux. » Il se demandait aussi ce qu’il valait lui comme entraineur. S’il pouvait revenir sur les circuits, s’il en était capable. De toutes ces facettes qu’il avait, Max savait que ça ne serait pas la plus glorieuse s’il échouait, mais tant pis, il voulait voir.

Alex aussi avait de multiples facettes. La réflexion qu’il eut sur sa sœur manquait peut-être d’objectivité, mais elle était sincère et d’une certaine façon, il était assez d’accord pour qualifier Yevgeniya de géniale. Une furie, sans doute, mais c’était un personnage – et il était inutile de préciser que Maximilian Julliard ne s’intéressait qu’aux gens qui étaient des personnages. Contrairement à ses banquiers, qui eux n’étaient pas grand-chose. « Ils connaitront probablement pas, de toute façon. Quand je dis que rien ne les intéresse, c’est vraiment rien. »

Alors que lui, tout l’intéressait. Mais expliquer pourquoi, ça, c’était plus compliqué. « Hmm, difficile à dire. La musique c’est facile, mon père en faisait dans la fanfare de son régiment militaire, et il m’a appris à jouer d’un peu de tout. Et puis il y avait les Beatles, et les Stones, et puis après j’ai commencé à écouter les Clash parce que j’étais un rebelle à la con quand j’étais ado…mais bon, j’étais pas très doué pour chanter. Et puis mon père m’a offert une table de mixage, et ça ça m’a branché. » Il se frotta le menton, en pleine réflexion. Comment l’idée de piloter lui était venu ? Ca remontait à si loin. « La course c’est autre chose…j’ai grandi avec Nikki Lauda, avec la rivalité Prost/Senna. Au départ, gamin, tu vois juste la victoire, la fête, le prestige. » Il hocha la tête. « Après c’est devenu le seul moyen que j’avais de me tirer de cette ville. Et quand je pilotais c’étaient les seuls moment où j’étais, je sais pas…libre ? Vivant ? Ou j’avais l’impression que ma vie avait un sens. » Il eut un hochement de tête méditatif. « Je supportais pas la vie de mes parents. J’ai rien à leur reprocher, je les adore, mais je supportais pas. Il se passait jamais rien, on était toujours à la limite d’être dans la dèche. Ca se limitait à travailler, rentrer le soir, diner, regarder la télé et toujours, toujours vivre dans ce bled. Je voulais plus que ça. Et j’ai eu plus que ça. Avec toutes les conséquences qui vont avec. » Il voulait se tirer et il s'en était donné les moyens. Il voulait être libre, mais une liberté aussi radicale, c'était rare, et cher. Hors de prix, même.  « Je sais pas si ça en valait la peine. Ni pourquoi je te raconte tout ça, en fait. C’est assez inintéressant, en fait. »

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Moriartea
TES DOUBLES : Edwin Julliard
TON AVATAR : Taron Egerton
TES CRÉDITS : merenwen pour l'avatar, Tumblr les gifs, le code signa est de moi.
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 0/4
- RP fratrie
- Fred
- Riley
- Penny
- Max
RAGOTS PARTAGÉS : 229
POINTS : 708
ARRIVÉE À TENBY : 09/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (10 novembre)
CÔTÉ COEUR : Célibatard
PROFESSION : Voyou / Chauffeur de Max Julliard
REPUTATION : C'est un voyou, une mauvaise graine, il ne tardera probablement pas à s'attirer des ennuis et alors... Bon débarras !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Kids with guns || Alexeï Dim 28 Oct - 22:04



They gonna clean up your looks
With all the lies in their book
To make a citizen out of you
Because they sleep with a gun
And keep an eye on you son

Alex se rendait compte que c'était plutôt cool de pouvoir parler voiture avec Max. Merde, ce type était quand même vachement cool tout compte fait. Et il ne pouvait pas dire, il n'était jamais monté dans une Rolls. Et c'était sa grande première en Jag aussi.

« Plus riche que discret, ouais. La Jag, c'est plus discret... Presque passe partout en comparaison. »

Il préférait, niveau style. Puis il lui avait proposé de réparer les dégâts qu'il avait faits sur la Ferrari.  Il était sincère, même si Dimka lui avait forcé la main.

« C'est toi l'patron. »

Alex sourit.

« J'avoue que j'suis plutôt partagé entre le fait de pouvoir travailler sur ce genre de voiture, et la trouille de bousiller encore plus. »

Et puis il fut pris totalement à contrepied par la proposition de Max. Piloter. Bien sûr qu'il avait eu ça comme rêve de gosse, mais ça avait été que ça : un rêve de gosse.

« Je... J'y ai jamais pensé. »

Merde, d'abord un job et maintenant cette proposition ? C'était à peine réalisable.

« Je fais un essai quand tu veux... Enfin, si quelqu'un accepte de me prêter le véhicule adéquat. Je doute qu'il soit aussi simple à voler qu'une de tes bagnoles. »

Il retint un nouveau sourire. Parler des investisseurs était bien moins vendeur, il fallait l'avouer. Alex ne comprenait pas ce genre de types. Il secoua légèrement la tête.

« C'est l'avantage de la racaille, y a plein de chose qui l'intéresse en général. »

Ouais, Alex maniait aussi l'ironie de temps en temps. Il se moquait de lui, naturellement. Puis il demanda à Max comment il avait sû ce qu'il voulait faire de sa vie. Il l'écouta déballer sa vie. Il comprenait quelque part. Merde, ils étaient presque semblables dans le fond.

« J'approuve les Clash. »

Ouais, il aimait bien ce genre de musique. Il écoutait à peu près n'importe quoi de toute façon.

« Je suis plus de la génération Schumacher... Mais ouais, j'imagine carrément que ça devait faire envie. »

Lauda, Senna, même Prost, il connaissait ces noms même s'il n'avait vu que des rediffusions ou des extraits de leurs courses. Il était trop jeune pour les avoir vu courir.

« Je trouve ça intéressant. Ce qui serait intéressant, ce serait que moi, je raconte ma vie. J'en suis encore au stade où ma vie n'a pas de sens. »

Et qu'il était coincé à Tenby, parce qu'il avait grave merdé à Swansea. Mais lui, il n'aurait pas de carrière flamboyante. Déjà, il n'avait aucun don pour la musique. Quand à devenir pilote... Pourquoi pas, mais il ne dépasserait probablement jamais la case amateur. Non, pas de gloire pour Alexeï Vassilievitch.

« On devrait arriver d'ici une dizaine de minutes. Largement dans les temps. »

_________________

Alexeï Vassilievitch

I saw the evidence, the crimson soaking through. I watched you fall apart and chased you to the end. I'm left with emptiness that words cannot defend. You'll never know what I became because of you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 774
POINTS : 1319
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Kids with guns || Alexeï Mar 6 Nov - 0:30


Victor of a second chance
Get a lot of problems
But we kicked a lot of them

« Ah oui, mais l’objectif, c’est quand même de montrer qu’on a les moyens de se payer la même caisse que la vieille Lizzie, et ça avec la Jag, tu peux pas. » Max, en bon gallois relativement rétif aux institutions, à l’autorité, à l’ordre, et à tout l’engouement que pouvait susciter une autre personne que la sienne, surtout si sa seule gloire était d’avoir des corgis et de porter une couronne, était républicain, d’où ces termes peu élogieux pour la reine. « Mais de toute façon, rien de tout ça ne vaut une bonne vieille Ferrari. » Qu’il ne laisserait pas à Alex, c’était son plaisir à lui, dicté par son attachement déraisonnable à son ancienne écurie. Il y avait une certaine nostalgie qu’il ne pouvait pas cacher, si bien qu’il se mit à rire lorsque Alex lui avoua qu’il craignait d’abimer encore plus la voiture : « Si tu la bousilles encore plus, c’est pas un problème, j’aurais juste à faire une retenue sur salaire…mettons sur les cent prochaines années. » C’était une réelle plaisanterie, en réalité, vu la proposition du Vassilievitch, il le croyait plutôt sincère et prêt à y mettre du sien. « Non, sérieusement, relax. J’ai jamais payé ces bagnoles de toute façon. C’est un cadeau de Ferrari. Faut bien que mon parcours ait quelques avantages. » Vu ce que ça lui avait apporté par ailleurs, c’était mérité selon Max.

Plus il en parlait, cela dit, plus cette idée d’écurie lui plaisait. Malgré son serment de ne plus jamais reprendre la course, Maximilian n’avait jamais cessé de suivre la F1, et n’avait jamais été vraiment hors du coup. « Oh, y a moyen de s’arranger quand on connait le milieu. En toute légalité, pour une fois. » Il sourit, amusé de la mine de médusé de son nouveau chauffeur. « Et puis Lewis me tape sur les nerfs à chaque fois que je le croise parce que je suis hors jeu. » Il fallait dire qu’il faisait pale figure, lui, face à Lewis Hamilton. Une seule victoire, avec une écurie qui n’avait rien gagné depuis 2007…

Globalement, c’était un échange agréablement productif et plus intelligent que leur première rencontre. « J’avais raison de me dire que t’étais pas qu’une machine à tuer. » L’ancien pilote commençait à sérieusement se dire qu’il pourrait s’entendre correctement avec Alexeï. La suite de la conversation le mena à parler de lui, un sujet qu’il maitrisait bien, mais peut-être pas sur le terrain du sens de sa vie. Alex remarqua qu’il n’était pas sûr que la sienne, de vie, ait beaucoup de sens. « Ca arrive vite, les choses qui ont du sens. Sans qu’on s’en rende compte, parfois. » Pour lui, trop vite. Il avait aussi du apprendre que la solution ne pouvait pas être celle, rapide et facile, se résumant à amener les gens à danser. Cette vérité là faisait mal ; elle signifiait que la fête était finie. « Cela dit, contrairement à moi, t’as toute la vie devant toi. »

Ils arrivaient sur Swansea, remarqua Alex. Max prit une dernière fois le temps de lire ses dossiers et sauta de la voiture devant l’hotel. « Laisse la voiture au chasseur, nous on monte, il va falloir enchainer. » Il rechaussa ses lunettes, et Alex à sa suite, traversa le hall luxueux de l’hotel vers le salon privé où attendaient les investisseurs. Avant d’entrer, il balança une dernière référence, à Pink Floyd cette fois. « Welcome to the Machine. »

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Kids with guns || Alexeï

Revenir en haut Aller en bas

Kids with guns || Alexeï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-