AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Paradise Motion || Ivy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 774
POINTS : 1319
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Paradise Motion || Ivy Dim 7 Oct - 22:44


The fun is never ending
And love is the drug
That makes you want to drink
'til the morning after

La fête battait son plein, et la musique était trop forte. Maitre chez lui, Max se rapprocha du DJ qui officiait à ce moment là pour lui dire de baisser un peu ses basses. C’était un gamin de sa boite de production, il fallait qu’il apprenne, et il le fit avec indulgence : pour le reste, il s’en sortait bien. Autour de lui, tout le monde était déjà plus ou moins bourré, à des degrés divers. Il s’amusa de voir son banquier, déguisé en vampire, en pleine conversation avec une fille qui lui semblait bien être une des call-girl qu’il avait engagé pour la soirée. La prochaine fois qu’il lui dirait que ses dépenses personnelles étaient astronomiques, Max n’hésiterait pas à rappeler au très sévère financier qui gérait sa fortune ses propres excès. Mais bon, pas ce soir, il verrait ça…le lendemain, parce qu’il sautait dans un avion vers treize heures pour une semaine à Londres. La gueule de bois aurait eu le temps de passer, et il allait enchainer les heures de boulot sans discontinuer.

Donc cette soirée était l’occasion en or pour profiter avant de partir. Se mettre la tête à l’envers, Max connaissait, c’était son mode de vie habituel. Le faire déguisé en loup garou était un peu plus rare, mais c’était Halloween et c’était la soirée qui voulait ça. Au fond, ce n’était pas très différent d’une fête d’adolescents. Les mêmes costumes et les mêmes bonbons. Sauf que les fringues venaient de chez de grands couturiers et que les bonbons étaient pour la plupart des cachets d’ecstasy. Et que le monstre principal devait être sa dealeuse, Lennox, qui venait de lui sauter dessus. « Darling, j’adore ton costume. Et ta fête, aussi. Tout est absolument génial. » Il jeta un œil à la jeune femme, accrochée à son bras et  dont le déguisement de Harley Quinn était frappant de réalisme. Peut-être parce qu’elle avait effectivement une personnalité de psychopathe. « Et cette fontaine de glace, j’adore. Qui est-ce qui t’as fait ça ? » Il se servit un verre de vodka à ladite fontaine, et fronça légèrement les sourcils – ce qui lui donna un drôle d’air, avec ses postiches de loup-garou. « On a fait une collab’ avec une artiste géniale, c'est une amie, mais elle veut pas qu’on communique. » Bon. Pas vraiment une amie, et Max se demanda si Yevgeniya aurait apprécié qu’il la qualifie ainsi. « Ah vraiment ? Présente donc la moi. Pour qui elle travaille ? » Lui, à titre principal, pour cette soirée. Il avait laissé Ivy faire sa sculpture, et n’était pas là quand ladite sculpture était arrivée. Pour le reste, il n’avait spécialement envie de parler de Ivy à Lennox, ni de lui parler de son véritable rôle pour cette soirée, alors il détourna la conversation d’un ton pince-sans-rire. « On travaille tous pour instagram, Lennox. » Avant de s’éloigner : Lennox était un peu flippante, quand elle le voulait, même s’il l’aimait bien.

Il tomba sur ladite Yevgeniya quelques instants plus tard, alors qu’il montait à l’étage : il y avait moins de monde sur la mezzanine – un fantome et un type déguisé en marionnette jouaient au billard. D’en haut, on voyait tous les invités, la terrasse, et la mer. Il s’accouda à la rembarde à côté d’elle, sans vraiment la regarder, et lança en souriant : «La fontaine est superbe. Et je dois reconnaitre que la vodka est très bien aussi. » Il se mit à rire : « Ma dealeuse te trouve géniale, j’espère que tu apprécies le compliment. Je lui ai dit qu’on avait une collab exclusive avec toi, elle trouve ça archi-tendance. » Il y avait une pointe d’ironie mordante dans ce qu’il disait : sa dealeuse se prenait pour une créatrice de mode, tout le monde se foutait de l’avis de tout le monde, tout le monde pensait que ce qu’ils faisaient était hype, mais ce n’était qu’au mieux de l’alcoolisme mondain. Max en maitrisait les codes, mais il n’y croyait pas vraiment, et il savait encore se moquer de lui-même, si bien qu’il n’était pas vraiment sérieux pour parler à Ivy, et il commenta avec détachement : « Bienvenue dans l’asile à ciel ouvert le mieux habillé du monde. Et ouvert aux loups-garous et autres chats-léopards. »

Et en même temps, ça lui permettait de maintenir une distance raisonnable entre eux. Quitte à débiter uniquement des platitudes. C’était la première fois qu’ils se revoyaient depuis que Ivy avait débarqué chez lui pour l’engueuler à propos de son frère. Il avait évité de se poser trop de questions, parce qu’il était bien paumé si on y réfléchissait. Et Max ne voulait pas réfléchir. Non, rien n’avait changé, ce qu’il pensait naivement avoir réussi à réaffirmer en payant à l’avance la jeune femme pour venir à cette soirée. Il pensait que ça réglerait la question, et pouvoir continuer à la voir de cette façon là. Mais curieusement, ça lui faisait quand même quelque chose. Un peu de l’euphorie qu’il avait ressenti en bord de mer l’autre fois. Mais ça devait être la vodka, l’ambiance, le souvenir… n’importe quoi de rationnel auquel se raccrocher.

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.


Dernière édition par Max Julliard le Mar 9 Oct - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) tumblr (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 1426
POINTS : 3147
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


MessageSujet: Re: Paradise Motion || Ivy Lun 8 Oct - 22:42

I wanna savor, save it for later
The taste of flavor, 'cause I'm a taker
'Cause I'm a giver, it's only nature
I live for danger

Des déguisements, Yevgeniya en a des tonnes, elle les accumule pour les clients qui lui demandent de temps à autre de se métamorphoser en quelqu'un qu'elle n'est pas. Ce soir, cela dit, elle a dû faire un tour dans une boutique pour trouver cette combinaison beaucoup trop moulante et beaucoup trop outrageuse qu'elle a même fait retoucher sur-mesure pour qu'elle soit parfaite. « Et je suis censée rentrer comment là-dedans ? » Elle interroge la vendeuse, pas certaine de savoir si elle doit rire ou pleurer. Clairement, elle ne s'attendait pas à un ajustement aussi minutieux.

Quelques heures plus tard, après maintes acrobaties et une couche épaisse de talc qu'elle bénie, la russe porte cette combinaison de félin sexy qui lui correspond à merveille.  Elle s'observe dans le miroir, pas peu fière du rendu de sa silhouette et elle s'attaque au maquillage en faisant ressortir l'artiste qui est en elle. Pour sûr, elle a la certitude d'avoir le meilleur déguisement pour une soirée d'Halloween comme celle-ci et son avis ne change pas lorsqu'elle arrive sur place. Sa fontaine de vodka est déjà installée - elle l'avait déposée un peu plus tôt dans la journée pour ne pas avoir à l'apporter avec elle et surtout, pour pouvoir se permettre d'être en retard. Quand elle se met à son aise, parcourant les salles avec ses hauts talons d'une démarche chaloupée, elle voit que la soirée semble déjà bien entamée. Elle attrape un verre de vodka et elle cherche des visages familiers, un en particulier.  Son verre de vodka compte bien lui faire la soirée : lorsqu'elle travaille, elle a comme principe de ne jamais se retrouver ivre, ou du moins, jamais autant que son client. De plus, elle ne souhaite pas boire pour ne pas avoir une envie pressante alors qu'elle n'a pas la moindre idée de comment se débarrasser de sa combinaison. Elle salue quelques personnes déjà rencontrées aux fêtes précédentes du Julliard, se fait brièvement accoster par des hommes qui veulent lui dire à quel point son costume est réussi (certainement qu'ils veulent autre chose également), puis elle s'en va prendre de la hauteur pour avoir une meilleure vue d'ensemble.
La voix de l'hôte qui retentit dans les airs parvient à arracher un sourire mutin que la blonde ne peut réprimer. Elle lui lance un coup d'oeil avec cette sensation bizarre dans le ventre maintenant qu'il est à côté d'elle. Elle pouffe de rire deux secondes en voyant ses traits de loup-garou. Pour sûr, elle aurait eu quelques difficultés pour le reconnaître dans la foule avec cet accoutrement. « La fontaine, la vodka... D'accord... Merci. Mais tu n'oublies pas quelque chose ? » Sans pudeur, à l'aide d'un geste gracieux, elle souligne sa propre silhouette, montrant clairement qu'elle attend qu'il lui dise qu'elle aussi, elle est superbe. « En effet, j'apprécie le compliment. Si elle me trouve si géniale, tu crois qu'elle pourrait me faire des tarifs préférentiels sur sa dope ? Qui sait, ça développe ma créativité alors je pourrais faire des pièces encore plus démentielles. » La drogue coûte chère et les temps de crise actuels n'épargnent pas la jeune femme, même si elle n'a rien d'une junkie. Au moins quelque chose qu'elle fait de façon modérée, ce qui n'est pas le cas de l'alcool, de la cigarette ou du sexe. « Sacrée soirée en tout cas. Toujours aussi réussite. » En effet, la réussite des fêtes de Max Julliard est une constance. « Et quel loup-garou tu nous fais. J'ai failli ne pas te reconnaître. Bravo. » Elle sourit, fait ressortir son jugement artistique.

Son regard se perd à nouveau sur l'assemblée et elle prend un peu plus le temps de détailler le visage des invités. Des questions lui brûlent les lèvres et pour se donner le courage de les lui poser, elle reprend  une petite gorgée de son verre - sans oublier qu'il doit lui tenir toute la soirée. « J'ai l'impression de connaître pas mal de monde ici. Notamment... » Elle pointe du menton une fille. «  Taylor. » Elle en pointe deux autres. « Stefani. Et Donna. » La liste des escortes présentes dans la salle est faite et même si la russe se doutait qu'elle ne serait pas la seule, elle ne sait pas vraiment comment se sentir par rapport à cette nouvelle donnée. Certes, il ne devrait plus y avoir le moindre malentendu entre eux vu qu'Ivy a déjà empoché ses quelques billets et qu'ils ont passé un marché, à savoir d'oublier ce qu'il s'est passé dans la Ferrari, mais, elle se demande à présent s'il la fait venir pour lui ou pour d'autres clients. «  Elles sont là pour quelqu'un en particulier ? » S'aventure-t-elle à demander, cherchant les réponses à ses questions. Savoir si elle va devoir le partager, s'il compte finir la soirée en orgie ou s'il n'a rien planifié et qu'il attend la fin de la soirée pour se décider de ce qu'il aura envie.

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 774
POINTS : 1319
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Paradise Motion || Ivy Mar 9 Oct - 14:29


The fun is never ending
And love is the drug
That makes you want to drink
'til the morning after

Le problème était le suivant : même s’il s’était persuadé qu’il allait pouvoir oublier en un tour de main l’épisode Ferrari, le producteur s’apercevait que ce n’était pas le cas, et ce d’autant plus maintenant que Yevgeniya était là. Max n’arrivait pas vraiment à analyser pourquoi, et il ne savait même pas s’il pourrait faire illusion bien longtemps, surtout lorsqu’il voyait le costume de la jeune femme. « Oui mais toi, c’est habituel que tu sois superbe, Ivy, est-ce que j’ai vraiment encore besoin de te le dire ? » Ce qui était honnête et ce qu’il avait toujours pensé, au demeurant. Ce petit jeu là était assez classique entre eux, ne changeait pas vraiment de d’habitude, mais Max avait la désagréable impression que tout ce qu’il allait dire à cette soirée n’allait pas tarder à prendre un sens ambigu, que ce soit pour le reste du monde, ou simplement dans son esprit. « Cela dit, c’est vrai que ton costume est réussi. Je suis très fan du léopard. Tourne pour voir ? » Il hocha la tête, reprit une gorgée de vodka et commenta : « Sacrément sexy. Si c’est l’effet recherché, on a carrément envie de te l’enlever. » Lui, et sans doute le reste des hommes présents à cette fête. Max savait que c’était fait pour, mais d’un autre côté, il n’était pas sûr d’être très heureux que les autres partagent ce constat-là. Mais bon, après tout, eux n’avaient que le costume pour se rincer les yeux, pas la discussion, ni la fontaine, ni quoi que ce soit d’autre d’ailleurs, pour l’instant.

« Lennox, faire des prix ? Ca se tente. Dans l’hypothèse où elle serait sincère, comme tout le monde ici. » Max expliqua avec amusement : « Ils parlent tous en sandwich diplomatique, en te balançant une horreur entre deux compliments. Ca donne : je l’adore, elle est complètement dépassée, mais quel talent. Compliment, horreur, compliment. » Il fallait s’y habituer, c’était le prix de tout l’alcool, de toute la drogue, de tout l’amusement qui trompait sa vie un peu sordide. Julliard maitrisait aussi cet art à la perfection, mais au choix, ça l’agaçait plutôt vite. Lui, il balançait des horreurs en continue, parce que de toute façon, ils se détestaient tous ou presque et que c’était beaucoup plus drôle. Mais effectivement, on pouvait dire que c’était une réussite. « Merci. Je vais sans doute morfler quand il faudra retirer toutes ces postiches, mais ça en valait la peine. » Vrai qu’il aimait les déguisements spectaculaires, mais ça avait pris du temps et ça serait compliqué à retirer. Mais le producteur ne faisait jamais les choses à moitié, alors il ne s’en plaignait pas non plus.

La question de Ivy le laissa un instant méditatif un instant, moins parce que Max n’avait pas la réponse, mais plutôt parce qu’il ne s’attendait pas à ce que la russe la lui pose. Qu’est-ce qu’il pouvait répondre à ça ? Le meilleur moyen, c’était de gagner du temps par une plaisanterie, technique usée jusqu’à la corde mais qui avait le mérite d’avoir fait ses preuves. « Manifestement, principalement pour mon banquier. C’est lui, là en vampire. » Ledit banquier était toujours en grande discussion avec une des filles que lui avait montré la blonde. « Je dois le voir à Londres demain, je suis curieux de voir dans quel état il sera. » Ce qui ne répondait pas véritablement à la question de la jeune femme non plus, donc le dj finit par préciser. « Concrètement, non, pour personne en particulier. Ou pour qui veut, si tu préfères. » Question d’ambiance. Même si Max les connaissait toutes parce qu’il n’avait pris que des filles avec qui il avait couché, même si effectivement, il aurait pu coucher avec l’une ou l’autre ce soir là – ou avec une fille qui n’était pas une escorte, dans le lot des invités, ce ne serait pas compliqué.  S’il était honnête, cependant, il fallait bien admettre qu’il avait payé Ivy juste pour la voir, et l’avoir pour lui tout seul. Mais pour être honnête, il aurait fallu se poser des questions et vouloir y répondre. Là, Julliard était plutôt décidé à faire comme si de rien n’était et comme si les choses pouvaient réellement reprendre comme d’habitude entre eux. « Et disons que j’ai gardé la plus belle pour moi. » Pas gagné, cependant. Il se pencha vers la jeune femme, amusé. « Dis moi, t'es pas un peu jalouse, pour quelqu’un qui me facture même ses sourires ? » Il cherchait les ennuis, et il jouait avec le feu, clairement, mais Max ne voyait absolument pas la différence avec d’habitude.

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) tumblr (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 1426
POINTS : 3147
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


MessageSujet: Re: Paradise Motion || Ivy Mar 9 Oct - 20:54

I wanna savor, save it for later
The taste of flavor, 'cause I'm a taker
'Cause I'm a giver, it's only nature
I live for danger

« Probablement pas, mais j'aime bien quand tu me le dis. » Elle sourit de toutes ses dents, fière d'elle et fière d'avoir reçu ce compliment qu'elle languissait. Elle a beau en recevoir des tas par jour, elle n'en a jamais assez, surtout venant de certaines personnes. Elle s'exécute, tourne sur elle-même quand son client le lui demande et se prend même au jeu en imitant un félin qui sort ses griffes. Un félin diablement sexy, mais un félin quand même. « C'est tout à fait l'effet recherché. » Ca y est, Yevgeniya est ravie d'avoir réussi à enfiler cette combinaison, il suffit de voir le regard de Max pour réaliser que tous ses efforts sont récompensés.  Certes, si le producteur l'avait vu se contorsionner et gémir d'effort pour l'enfiler, il n'aurait pas le même regard empli de concupiscence, il serait certainement encore en train de rire à gorge déployée. Le spectacle n'aurait pas été seulement visuel, mais également auditif car pour sûr, les passants ont dû l'entendre crier de frustration en croyant qu'elle n'arriverait jamais à la mettre. Autant dire qu'après cette soirée, elle ne quittera plus son short de survêtement pendant au moins une semaine. « Sandwich diplomatique... La notion est intéressante. » Elle s'esclaffe, d'autant plus que l'exemple de Max est parfait. « Ca doit être usant à force, cela dit. Enfin,  personnellement, si j'ai envie de dire des horreurs, je les dis. » Ivy n'a jamais fait partie de la haute société et ça n'arrivera jamais. Quelques dîners mondains ici et là avec des clients, mais clairement, ce n'est pas son truc. « D'ailleurs, il faudra vraiment que j'aille faire comprendre à Stef que ses injections ont été ratées parce que je doute que ça fasse partie de son costume. » Une vraie langue de vipère. On ne l'arrête plus. Pas étonnant qu'elle ait si peu d'amies appartenant à la gent féminine. D'amis, tout simplement, en fait : à part Ainhoa, la blonde doit être payée pour être aimable, au sens propre comme au sens figuré.

« Si tu veux mon avis, tu le retrouveras avec quelques difficultés motrices.  Mais je n'en dis pas plus... Je ne veux pas te gâcher la surprise si jamais tu décides de faire appel à Donna prochainement. » Elle lui tend une perche, mais elle espère qu'il ne la prendra pas, car l'idée de Max avec une autre escorte rend Yevgeniya mal à l'aise. Elle a toujours été un peu protectrice envers ses clients, une façon de les fidéliser et d'empocher encore plus, mais cette fois, c'est différent... Un malaise plus profond. Non, elle n'a vraiment pas envie que Max découvre de lui-même que Donna est devenue une dominatrice et qu'elle devient vraiment douée dans cette nouvelle pratique qu'elle n'a commencé que récemment.
Le fait de parler des professionnelles présentes dans la villa du britannique aide Ivy à se situer par rapport aux autres invités. C'est pour cette raison qu'elle écoute attentivement la réponse que Max lui donne, attendant de savoir si elle aussi, elle n'est attribuée à personne en particulier. Tout le sérieux de la russe est démoli par la conclusion qu'il lui offre. D'abord satisfaite de savoir qu'elle est la seule avec qui il compte finir la soirée, elle fait semblant de s'offusquer et lui donne une petite tape sur l'épaule pour jouer la comédie jusqu'au bout. « Moi, jalouse ? Crois moi, mon beau, si j'étais jalouse, ces filles auraient déjà disparues de ta vue. » Surtout avec une dealeuse dans les parages,  glisser des produits en douce dans le verre de ses rivales est un jeu d'enfant. Toutefois, le fait que la jeune femme ait déjà pensé à ses éventualités ne prouve-t-il pas qu'elle est justement un peu jalouse, comme le souligne le brun ? Elle préfère ne pas s'écouter et secouer la tête. « Je voulais juste savoir à quel point je dois te chouchouter, ce soir. Tu me connais. J'aime être professionnelle. » Ou pas, justement... Il est bien placé pour le savoir, mais elle fait fi de tout ça et elle se rattrape du mieux qu'elle peut. « Mais tu sais quoi ? Tu as bien raison de parler de jalousie. Parce qu'on va tous les rendre jaloux. Allez, viens. » Elle lui prend la main et descend les escaliers aussi vite qu'elle peut malgré les échasses sur lesquelles elle est perchées et lorsqu'ils arrivent dans le séjour, elle se laisse aller dans ses bras, taquine et sauvage. « C'est l'heure où le loup fait danser le léopard. En plus, j'adore cette chanson ! » Déjà, elle se met à bouger au rythme de la musique, doucement, avant d'adopter des postures de plus en plus aguicheuses.


_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 774
POINTS : 1319
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Paradise Motion || Ivy Mer 10 Oct - 23:27


The fun is never ending
And love is the drug
That makes you want to drink
'til the morning after

Pour faire simple, Max aurait pu définir la relation qu’il avait avec Ivy comme un partenariat de travail, dans le sens où il était pratique – facile – de l’assimiler à une employée, dont le boulot aurait été d’être belle, charmante, et de bien faire l’amour, au même titre que Edgar était un majordome de grande classe ou que son banquier était là pour gérer sa fortune ou lui prêter de l’argent. Ca aurait été facile de rester sur ce terrain là, s’ils avaient été tous les deux raisonnables, mais Max Julliard n’était pas doué pour être raisonnable. Et pas vraiment plus pour mentir : l’habitude de dire tout ce qui lui passait par la tête, surtout les trucs les plus horribles et choquants. Alors il le pensait quand il disait qu’elle était belle, il ne cherchait même pas à masquer qu’il la voulait non plus, mais curieusement, le simple fait que la russe soit là, à médire sur les autres invités avec lui, ça lui allait aussi. « Oh, ça l’est. C’est pour ça que je ne me fatigue plus, je leur dis en continu des vacheries, un peu de sincérité leur fait du bien. Ils pensent que je suis un odieux connard. Mais ils disent obstiné et intransigeant à la place. C’est plus chic. » Par la force des choses, ce monde était devenu le sien, mais Max se rappelait d’où il venait – d’un monde où son père jouait dans la fanfare le dimanche et où ils ne partaient pas en vacances par manque d’argent – et il était lucide sur la question. Et il trouvait assez drôle que la conversation la plus franche qu’il ait de la soirée soit avec une call-girl qu’il payait entre autre pour l’écouter. Mais il arrivait à la faire rire. « Eh, t’es dure. Je trouve pas ça si mal, moi. » Commenta-t-il, mort de rire. « Mais t’es mûre pour être critique mode à la fashion week. Je proposerai ton nom si Anna Wintour meurt soudainement. »

S’il arrivait à garder ce ton léger, un peu moqueur, toute la soirée, ce serait un miracle, mais c’était sans doute la meilleure chose à faire. La provocation à deux balles, ça ne portait pas à conséquence, c’étaient les choses qu’on disait sincèrement, ou les vérités qu’on gardait pour soi, qui risquaient d’être dangereuses. « Ce serait envisageable si tu ne venais pas de me créer des visions d’horreurs impliquant Jay Bentham, banquier de la city affligé d’une calvitie précoce et du regard le plus larmoyant que j’ai jamais vu. Je ne te remercie pas. » C’était réellement traumatisant, presque autant que ça le faisait rire. « Qui te dit que je regarde les autres ? » L’ironie mordante qui pouvaient les animer tous les deux étaient légendaire et Max ne pensait pas sérieusement ce qu’il disait. Il y aurait d’autres filles, c’était inévitable, et c’était plus pour ne pas laisser à la blonde le dernier mot qu’il lui avait rétorqué ça – mais ça n’irait pas plus loin, commenter le reste n’était pas très charitable, et plutôt un terrain miné.

Il se laissa entrainer par Yevgeniya pour aller danser, sans être difficile à convaincre : rien de mieux que de se déhancher sur de l’electro dans une ambiance survoltée. Surtout avec une telle fille. Max ne pouvait s’empêcher de dévorer la blonde du regard, ce qui était clairement ce qu’elle voulait, il s’en doutait. « Parce que c'est une des miennes. » S’amusa-t-il en parlant de la chanson. De l’extérieur, ils devaient effectivement rendre tout le monde jaloux. « Ca fera encore scandale, ça. » Tant pis. Ils continuèrent de danser un moment, jusquà ce que la musique ralentisse un peu : c’était à son tour de prendre le contrôle des platines, et ce jusqu’à la fin de la soirée. « Le devoir m’appelle, on se voit plus tard ? Fais gaffe aux banquiers en vadrouille. » Evidemment, qu’ils voyaient plus tard, alors l’alcool et la fête aidant, il lui vola un rapide baiser en avant-gout de ce qui se passerait plus tard. Un éclair de génie – ou pas – traversa Max à ce moment là. « Sauf si je t’embarque en duo avec moi, tiens. C’est moins dangereux que ma conduite des Ferrari, je te rassure. » Il le regretta instantanément : à trop suivre ses envies, il allait vraiment finir par faire et dire n’importe quoi, comme le double-sens un peu malheureux qu’il venait de faire.

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) tumblr (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 1426
POINTS : 3147
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


MessageSujet: Re: Paradise Motion || Ivy Mer 17 Oct - 21:24

I wanna savor, save it for later
The taste of flavor, 'cause I'm a taker
'Cause I'm a giver, it's only nature
I live for danger

« Obstiné et intransigeant. » Yevgeniya ne peut s'empêcher de répéter les paroles du musicien tout en s'esclaffant bruyamment. Il faut dire que ces quelques adjectifs correspondent pas mal au brun. D'ailleurs, pour ce qui est de l'artiste, elle n'a jamais vraiment pu qualifier Max de connard. Il a toujours été attentionné avec elle, contrairement à d'autres clients et elle savait qu'elle passait toujours un moment amusant quand elle avait rendez-vous avec lui. « Tu trouves que ce n'est pas si mal, seulement parce que tu es habitué à côtoyer cette bourgeoisie mal refaite. » Rigole-t-elle avant de sourire et d'entrer dans le jeu de l'hôte. « Je serai parfaite pour remplacer cette vieille peau. » Pourtant, Yevgeniya ne suit absolument rien à la mode. Elle ne s'y est jamais intéresser et ne s'y intéressera certainement jamais. Elle est cheap, Ivy, et elle s'en moque pas mal. Les seules affaires un peu couteuse qu'elle a en sa possession sont des cadeaux de ses clients. Enfant, elle a toutefois eu de la chance, contrairement à ses frères, car étant la seule fille au milieu de ces trois garçons, elle avait droit à des vêtements neufs et pas recyclés par les autres membres de la famille. Même si clairement, elle aimait beaucoup voler les T-shirt de ses frères, juste parce qu'elle se sentait bien dedans.  

L'assurance de la jeune femme flanche soudainement quand elle comprend que le loup-garou n'est pas prêt à lui laisser le dernier mot. Elle sourit, remise à sa place et acceptant ce nouveau rôle. C'est amusant d'avoir un partenaire qui sache répondre avec autant de facilité. Bien sûr, il a cloué le bec de la blonde, mais elle ne se laisse pas abattre pour autant. Bientôt, les voilà au milieu de toute cette aristocratie déguisée pour un soir. Halloween, quelle belle soirée, quel beau principe : le soir où n'importe quelle fille à le droit de se transformer et de sortir la part de slut en elle sans avoir peur de se faire juger. Yevgeniya est dans son élément, c'est une certitude. Ils dansent le temps de quelques chansons et la russe ressent une pointe de déception à l'idée de devoir se séparer de son client. Certes, elle sait qu'elle le retrouvera plus tard, mais elle devine qu'elle ne s'amusera plus autant s'il reste derrière ses platines. D'autant plus qu'elle devra sans aucun doute recevoir les commentaires des autres hommes, offrir quelques danses ici et là, tout en gardant le sourire. Après tout, elle ne doit pas oublier qu'elle est ici pour le boulot. C'est pourtant si facile de l'oublier alors que les lèvres de Max se posent sur les siennes. C'est tellement furtif qu'elle n'a pas le temps de le lui rendre, mais ça lui suffit amplement pour être satisfaite. « T'es tout doux. » Qu'elle s'amuse à constater, jusqu'à ce que son propre visage se décompose quand elle entend la proposition du DJ. Pour sûr, elle ne s'attendait pas le moins du monde à ce genre d'offre et elle hoche doucement la tête en signe d'assentiment. « Uhm… D'accord. » Yevgeniya Vassilievitch, toujours prête à tout. Ou presque. Elle reprend son verre qu'elle avait abandonné quelques minutes plus tôt pour pouvoir danser et elle le vide cul sec. Tant pis s'il devait lui tenir toute la soirée, elle en a clairement besoin. Elle se rapproche de Max. « Cela dit, pour quelque chose qu'on était censé oublier, tu y fais référence plutôt rapidement. » La voix est basse et elle le suit jusqu'aux platines. Assurément, c'est la première fois qu'elle se retrouve à une telle place et elle trouve ça plutôt amusant, même si elle pourrait ruiner la fête de Max en quelques secondes. Elle n'en fera rien. « Tu m'apprends ? Ou sinon, je peux rester là et te distraire, voir si tu arrives toujours à mixer malgré mes caresses félines. » Elle cherche à se défiler sans réellement l'assumer et déjà elle pose ses mains sur le col de la veste du DJ, un sourire irrésistible sur le bout des lèvres.


_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 774
POINTS : 1319
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Paradise Motion || Ivy Jeu 18 Oct - 17:17

The fun is never ending
And love is the drug
That makes you want to drink
'til the morning after

Tout le reste, ce n’était qu’artifice. Toute la soirée l’était. No limit, avait dit le DJ en l’organisant, ce qui ne changeait pas, du reste, de d’habitude. Les costumes libéraient peut-être un peu plus les gens, il ne savait pas. Ça ne l’intéressait pas : il trompait ses propres problèmes, angoisses, et questionnements, en dansant comme tout le monde, et en disant ce qui lui plaisait. Voilà sans doute pour il s’entendait aussi bien avec Ivy : parce que la jeune femme avait compris ce qu’il voulait. Mais est-ce que c’était parce qu’elle raisonnait comme lui ? Ou parce qu’il la payait pour qu’elle comprenne ? Les frontières étaient de plus en plus floues sur ce terrain-là, et ça faisait partie des questions qu’il essayait justement d’oublier. « Autant pour ma crédibilité de loup-garou. » Il aurait bien embrassé la blonde encore une fois, juste pour confirmer sa vanne, mais sa fâcheuse manie de blaguer pour tout et rien finit par trouver ses limites. Cette fois ci, ce fut Yevgeniya qui eut le dernier mot en lui rappelant qu’ils avaient convenus d’oublier ce qui s’était passé la dernière fois entre eux. Un peu penaud, il se passa une main dans les cheveux, histoire de se donner une contenance : « Je voulais dire en général, j’ai pas réalisé. » Ce qui était vrai, il s’était rendu compte du double-sens au moment où il le disait. « Tu me connais, je suis à moitié un romantique sans espoir et l’autre moitié de moi, c’est un abruti qui veut toujours faire un bon mot. » C’était un semblant d’excuse, ou d’explication, plutôt rare chez le producteur, car il était difficile de le gêner ou de lui faire regretter quelque chose. Mais la jeune femme ne semblait pas lui en vouloir, car elle accepta de le suivre jusqu’aux platines.

Il avait à peine attrapé le casque – et du champagne -  et prit le contrôle des platines que Ivy décida de prendre le contrôle de la situation. « Je suis un professionnel, je ne me laisse pas distraire. » Affirma-t-il, souriant, en ayant conscience qu’il n’était pas très convaincant. « Mais tu es très tentante quand tu dis ça. » Continua-t-il en penchant un peu la tête pour l’embrasser encore, un peu plus longtemps cette fois. « C’est très bien tenté, pour détourner mon attention, mais t’y échapperas pas. » Parce que Max n’avait pas de limites, parce qu’il aimait partager ce qu’il faisait, et parce que pour le coup, il était sûr que ça plairait à Yevgeniya. « Regarde, donne tes mains, tu vas voir, c’est facile. » Il y avait quelque chose d’étrange dans cette proximité, dans le fait qu’il lui serve de guide, alors qu’ils ne faisaient que de la musique. « Tu t’en sors bien, regarde…et c’est toi qui fait danser tout le monde. » Il avait réalisé il y avait de ça des années qu’il ne réussirait jamais vraiment à comprendre toutes les façons dont la musique rassemblait les gens, mais être celui qui faisait le monde était un rôle qu’il adorait. C’était presque poétique, vu comme ça, et le sourire qu’il avait pour dire ça était émerveillé. Il avait beau avoir quarante-cinq ans, Max restait un gosse voulant convertir tout le monde à sa passion quand il s’agissait de musique.

Comme son set clôturait la soirée, au bout d’une heure, les gens commencèrent à partir. Il salua quand même deux ou trois connaissances proches, mais rapidement, la maison se vida. Sans ses invités, avec la musique en sourdine, et le majordome qui commençait presque déjà à nettoyer, l’ambiance était totalement différente. Un moment qu’il n’aimait que moyennement. « Ça fait très fin de règne.  Heureusement que t’es encore là. » Il adressa un sourire à Ivy, l’attira contre lui. « Je me demande comment ferait ton costume sur mon sol. » Pour tout dire, il n’aurait pas non plus dit non au fait de se débarrasser de ses postiches de loup-garou. « Ma seule question, c’est comment on te l’enlève ? »

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) tumblr (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 1426
POINTS : 3147
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


MessageSujet: Re: Paradise Motion || Ivy Dim 21 Oct - 15:28

I wanna savor, save it for later
The taste of flavor, 'cause I'm a taker
'Cause I'm a giver, it's only nature
I live for danger

Un regard entendu à Max après sa brève explication, Yevgeniya lui adresse un sourire traduisant le fait qu'elle ne lui en veut pas et elle grimpe avec lui jusqu'aux platines. Elle se sent perchée au dessus de tout le monde, un peu surprise, mais le moment est plaisant et le DJ est un bon professeur. Elle se lance avec beaucoup moins d'appréhension que lorsqu'elle avait mis les pieds dans la Ferrari et elle ne peut réprimer ce sourire béat de gagner ses lèvres. Elle se mordille la lèvre inférieure, pas peu fière du résultat et elle réalise que c'est aussi amusant de faire danser le public que d'être sur le dance floor, à se déhancher. Cependant, le DJ doit tout de même subir quelques mouvements de danse de la part de la jeune femme qui est incapable de rester sur place quand on diffuse de la bonne musique. Le fait qu'elle n'ait bu qu'un seul verre de vodka l'aide à garder ses esprits et elle profite pleinement de l'instant qui s'offre à elle, sans voir le temps passer. Quand Max termine son set, Ivy a les jambes en coton et elle est épuisée, mais elle sait que la soirée n'est pas terminée pour eux deux… Ils vont pouvoir s'attaquer à la partie la plus intime. Elle regarde les invités déguerpir - non sans soutenir le regard de ses collègues qui s'en vont aux bras d'hommes qu'elle ne connaît pas - et si elle est un tantinet déçue que la fête soit déjà terminée, elle est aussi soulagée de pouvoir avoir le loup-garou rien que pour elle.

Heureusement que t’es encore là. « Et je resterai aussi longtemps que tu le souhaites. » Répond-t-elle presque immédiatement. Elle lui vole un baiser, sachant pertinemment qu'elle n'a plus à avoir la moindre pudeur maintenant que tous les invités sont partis. « Bonne question. Il va falloir que tu utilises ton imagination. » Elle sourit, mais au fond d'elle, elle commence à paniquer. Elle n'a absolument aucune idée de comment enlever cette combinaison et elle essaye de gagner du temps en embrassant encore une fois le producteur. Elle a redoublé d'efforts pour l'enfiler et avait la chance d'être seule chez elle, de ne pas avoir à ses soucier du paraître. Sans vouloir se ridiculiser devant son client, elle se détache de lui et lui demande un court entracte. « Tu sais quoi ? Laisse moi une minute. Je reviens. » Elle cherche refuge dans la salle de bain la plus proche et elle essaye de se débarrasser de cette seconde peau tachetée. Elle remarque qu'elle était optimiste en demandant une minute de patience au brun car le temps passe et malgré toutes les contorsions possibles qu'elle essaye, elle reste prisonnière de son costume. Elle s'essouffle, n'arrive à rien, soupire de frustration assez bruyamment.
C'est la première fois qu'Ivy se retrouve dans une situation comme celle-ci et même si elle s'est déjà retrouvée dans des postures beaucoup plus embarrassantes, elle ne croit pas s'être sentie aussi démunie ou gênée. Là, le fait de savoir que Max l'attend, et qu'elle n'arrive pas se déshabiller le rend particulièrement mal à l'aise. Elle jure dans sa langue maternelle maintenant que la colère se joint à la frustration et au malaise puis dans un dernier effort pour retirer sa combinaison, elle perd l'équilibre et se retrouve sur son train-arrière, obligée de faire face à la réalité. Elle n'y arrivera pas. Ou pas seule, en tout cas. Elle prend sur elle, appelle à l'aide.  « Maaaaaaaaaaaax. » S'il y avait une chose que la russe ne voulait pas perdre une nouvelle fois face à son client, c'était sa dignité, mais il semblerait que ce soit encore une fois compromis. « C'est impossible. J'n'y arrive pas. » Est-elle forcée d'admettre, défaitiste, sans même avoir le courage de se relever. Si ça continue comme ça, la jeune femme va finir par croire qu'elle est maudite, ou plutôt que c'est sa relation avec le britannique qui est maudite vu comment se déroulent leurs dernières rencontres.


_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 774
POINTS : 1319
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Paradise Motion || Ivy Dim 21 Oct - 22:46


The fun is never ending
And love is the drug
That makes you want to drink
'til the morning after

« Me fais pas ce genre de propositions, je serais tenté de dire pour toujours et d’y faire passer tout mon fric. » Max tenait assez bien l’alcool pour être encore à peu près lucide et savoir ce qu’il racontait…et donc qu’il commençait à être un peu trop franc, et que cette sincérité, s’il réussissait encore à la tourner en forme de blague, était tout de même ce qu’il convenait d’appeler une mauvaise idée. Qui allait gâcher une soirée tout à fait agréable en compagnie de la jeune femme. Attribuant tout cela à l’alcool, il passa outre. Après tout, c’était la partie la plus amusante de la soirée qui commençait, non ? « Je serais sur la terrasse, alors. »

A essayer de faire le point, ou plus prosaïquement, à boire un verre de plus en essayant de se débarrasser de ses postiches de loup-garou. Max récupéra une bouteille de whisky abandonnée – ça ferait ça de moins pour Edgar à ranger – et en but une rasade bien tassée en regardant la vue magnifique sur la mer, avant d’allumer une cigarette. Se tournant vers la vitre, il observa son reflet dans celle-ci, et avec délicatesse, entreprit de décoller prudemment un des postiches, qui s’étendait sur le front et les tempes. « Saloperie…aie. » Il poursuivit l’opération sans trop de problèmes avec la fausse barbe qu’il s’était créé et s’apprêtait à se débarrasser de ceux des sourcils quand il entendit un bruit sourd en provenance de la salle de bain. « Ça va ? » Pas de réponse. Bon. Le DJ haussa les épaules. Si la jeune femme s’était faite du mal, elle l’aurait probablement appelé à l’aide. L’idée que la blonde avait pu s’assommer et être inconsciente ne lui vint pas immédiatement, l’alcool n’aidant pas Max à tenir des raisonnements clairs. Il ne lui restait plus que la fausse moustache, à enlever, c’est-à-dire ce qui allait le faire le plus souffrir, quand il entendit la russe l’appeler. Ce fut à ce moment-là que le cerveau du brun se remit en marche : et s’il était vraiment arrivé quelque chose à la jeune femme ? Il se rendit à la salle de bain en quelques pas, et ouvrit la porte, craignant ce qu’il allait découvrir.

Max resta un moment interdit devant la scène. « Qu’est-ce que… » Les explications de Yevgeniya, lancées d’un ton des plus dépités, suffirent cependant à lui faire comprendre. Et il ne sut pas vraiment si c’était la peur et l’inquiétude d’avoir à gérer quelque chose de bien plus grave, ou l’attitude penaude de Ivy, ou le côté improbable de la situation, ou encore l’alcool, mais alors qu’il se tenait là, appuyé contre la chambranle, Max ne put faire qu’une chose : il explosa de rire. « C’est une blague ? » A voir la mine furieuse que Yevgeniya lui lança, non, ça n’en était pas une, mais le producteur ne put s’empêcher de continuer à rire. « Non, bon, d’accord, désolé, je ne me moque pas, je ne me moque pas. » En vérité, il ne riait vraiment pas de la jeune femme, juste du fait qu’ils enchainaient quand même les situations improbables. Mais il ne détestait pas, ça sortait du commun. « C’est juste que j’ai cru que tu étais tombée, ou quelque chose du genre, pas à… ça. » Il s’agenouilla près de la jeune femme. « Bon, attends, je vais voir ce que je peux faire. Bouge pas, déjà on va ouvrir cette fermeture éclair. Voilà. Honnêtement, je me demande comment tu as fait pour rentrer dedans, déjà. » Il haussa les sourcils, inspecta le tissu. « Essaie de tirer un peu, comme ça…mouais. Peut-être qu’en faisant deux entailles là et là, au ciseau… T’y tiens, à ce déguisement ? »

Après plusieurs minutes de lutte, ils réussirent enfin à se débarrasser du costume de chat-léopard. Tirant sur l’étoffe pour finir de l’ôter, Max attira du même coup Ivy, désormais à peu près nue, contre lui. « J’avais raison, il est très bien sur mon sol, ce costume. Je dirais même qu’il vaut mieux qu’il reste là. » Il eut un léger rire, constata que la jeune femme boudait toujours. « Tu me fais la gueule ? » Toujours assis sur le sol de la salle de bain, il l’embrassa furtivement, la jaugea d’un sourire amusé. « Je préfère ça que de devoir t’emmener aux urgences. Et avoue…c’était drôle, quand même. » Nouveau sourire. « La situation, pas toi. Toi tu restes quand même la plus belle fille de la soirée, et le reste je m’en fiche. » Il voulait bien tout lui pardonner si elle finissait dans son lit.

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) tumblr (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 1426
POINTS : 3147
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


MessageSujet: Re: Paradise Motion || Ivy Lun 22 Oct - 20:14

I wanna savor, save it for later
The taste of flavor, 'cause I'm a taker
'Cause I'm a giver, it's only nature
I live for danger

« Il n'y a pas à dire, tu as en effet une part de romantique sans espoir en toi. » Yevgeniya sourit, mais les paroles de Max font encore écho dans son esprit quelques secondes après qu'il les ait prononcées, comme s'il y avait une part de sincérité bouleversante, comme si elle était touchée qu'il puisse vouloir d'elle encore et encore. La russe a toujours aimé plaire, lire le désir que ses clients ou que les hommes en général peuvent ressentir pour elle, mais cette fois, elle a peur de déceler autre chose. Autre chose que du simple désir physique. Hélas, elle doit s'imposer des limites et c'est là que son instinct lui dicte de s'écarter pour enlever son costume sans risquer de se ridiculiser devant le producteur. Devant quelqu'un qui ne la paye pas, elle s'en serait moqué. Elle aurait directement demandé de l'aide et elle aurait également annoncé sans le moindre artifice qu'elle arrive à peine à respirer depuis qu'elle a cette peau de léopard sur le dos. En effet, elle peut rire d'elle-même, de ses propres bêtises, mais pas devant un client, pas devant quelqu'un auprès de qui elle doit être le synonyme de la perfection. C'est son job, et elle aime savoir qu'elle le fait bien.

Ainsi, cette soirée était l'occasion de se rattraper auprès de Max. C'était le moment de lui faire voir qu'elle sait tenir la distance, qu'elle n'est pas du genre à flancher facilement et que cette histoire dans la Ferrari n'était qu'un terrible accident.
Malheureusement, ce n'est pas ce soir que sa jauge de sex-appeal risque de remonter.
Désemparée, elle appelle le propriétaire des lieux quand elle ne trouve pas d'autre solution et sa réaction ne lui inspire qu'une chose : de la colère. Si un regard pouvait tuer, le Julliard serait déjà six pieds sous terre. Elle rumine en silence de longues secondes, ignorant les excuses et les assertions du brun. « Je suis en effet tombée. » Dit-elle, mauvaise - son coccyx peut en témoigner, tout comme sa frange décoiffée qui lui tombe à présent dans les yeux. Elle se détend un minimum quand Max s'agenouille près d'elle et elle se penche vers lui pour qu'il puisse l'aider du mieux qu'il peut. « Vas-y, entaille autant de tissus que tu veux, je veux juste pouvoir respirer à nouveau. » Dit-elle, pressée de retrouver sa liberté de mouvement.  Elle pousse un long soupire de soulagement quand le britannique parvient à la débarrasser de sa tenue et elle pose son front sur l'épaule du garçon, quelques secondes, le temps de reprendre quelques profondes inspirations puis de se souvenir qu'elle est en colère contre lui.

Elle le toise de longues secondes d'un regard torve, mais se laisse embrasser sans la moindre résistance tant elle aime la sensation de ses lèvres sur les siennes. « Tant mieux si tu trouves ça drôle. Moi, je me sens idiote. Encore une fois. » Elle baisse la tête, sans comprendre d'où lui vient son aveu qu'elle aurait dû garder pour elle. Pire, elle ne sait plus s'arrêter. « Ce soir, j'étais censée me rattraper... Par rapport à la dernière fois. Que t'oublies mon, humiliation, réellement. » Que les souvenirs de la petite Ivy en train de rejeter sa vodka dans les champs soient remplacés par de nouveaux, plus glorieux. Elle ne se serait pas imaginée pouvoir empirer son compte en ajoutant des images d'elle, assise sur le carrelage froid de la salle de bain désespérée et essoufflée, incapable de réussir à enlever son déguisement.
L'artiste relève les yeux vers Max et elle décide de ne plus être la seule à souffrir à cause de son déguisement. Aussi, c'est une façon un peu malsaine de faire payer ses éclats de rire au musicien, alors d'un coup de main vif et agile, elle tire sur la fausse moustache du brun pour la lui arracher, un sourire narquois sur les lèvres en voyant la détresse de Max. « Ah, je confirme, c'est plutôt drôle, en fait. » Elle reprend du poil de la bête - métaphoriquement - et esquisse enfin un sourire sincère, presque prête à passer outre cette nouvelle humiliation.

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 774
POINTS : 1319
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Paradise Motion || Ivy Mer 24 Oct - 22:49


The fun is never ending
And love is the drug
That makes you want to drink
'til the morning after

« Merde, tu t’es pas fait mal ? » Le ton de Max était instantanément redevenu sérieux. « En dehors de l'ego, je veux dire. » Il y avait un comique de situation indéniable dans toute la scène qu’ils vivaient, mais ce n’était pas pour autant qu’il avait totalement oublié la réaction qu’il avait eu deux minutes avant. Il avait réellement eu peur que Ivy se soit blessée, c’était simplement son cerveau un peu embrumé par l’alcool qui manquait de filtre et le contrecoup de ladite inquiétude qui le faisaient rire. Mais pour autant, le producteur n’allait pas laisser la jeune femme dans cette galère, surtout qu’elle avait pris sur elle pour demander son aide. « Je te passerai un t-shirt ou quelque chose, alors, parce que clairement, tu repartiras pas avec...je suppose que t’y tiens pas particulièrement, d’ailleurs. » Vu la galère que ce fut pour retirer ledit costume, le dj en doutait fortement. C’était définitivement sexy, mais c’était tout aussi définitivement le costume d’halloween le moins pratique qui soit. Ce qui ne l’empêcha pas d’apprécier le très bref moment de répit que la situation lui offrit lorsque Yevgeniya posa la tête sur son épaule le temps de quelques secondes, tirant à l’ancien pilote un léger sourire, avant que la blonde ne se souvienne manifestement qu’elle était vexée – les choses n’allaient pas en rester là.

Pourtant, si l’air furieux de Ivy n’avait pas disparu, c’est plutôt l’aveu qu’elle lui fit qui retint l’attention de Max. Ce n’était plus vraiment la call-girl qu’il payait principalement pour être incroyablement sexy, mais de nouveau la fille de la Ferrari, celle qu’il avait tenu dans ses bras un moment parce qu’elle avait froid, celle qui était trop fière pour avouer qu’elle pouvait avoir des failles, demander de l’aide, ou prendre de bonne grâce toute atteinte à son ego. Elle avait l’air démunie et pour une fois, Max était moins frappé par sa beauté que par son air blessé. Ce n’était pas un artifice, ni une construction, c’était réel, et touchant. Il voulut dire quelque chose de gentil, de rassurant, mais elle ne lui en laissa pas le temps.

« Eh mais…non ! »
La blonde lui arracha d’une main preste sa fausse moustache, et Max ne put s’empêcher de pousser un cri de douleur. Il adressa un regard de reproche à la jeune femme, tout en continuant à frotter d’une main la partie de son visage encore douloureuse : « C’était bas, ça, comme vengeance, franchement. » Mais il n’était pas dans la nature de Max de rester vexé très longtemps. « Moi qui m’apprêtais à m’excuser et à essayer d’être gentil, franchement, je sais même pas pourquoi je me donne cette peine. » Faussement boudeur, il finit par esquisser de nouveau un sourire. « En tout cas, si ça compte, vraiment, c’est clairement pas les souvenirs principaux que j’ai te concernant. » Non, de cette sortie en Ferrari, il gardait un tout autre souvenir, un peu émerveillé, de vraiment quelque chose à part. Max passa un doigt le long de la mâchoire de la jeune femme avec douceur. « Ca ne te donne pas l’air d’une idiote, juste de quelqu’un d’humain…et c’est pas déplaisant, vraiment. » C’était peut-être ça le problème, justement : dépasser l’attirance physique pour être attiré par la personnalité de quelqu’un, y compris avec ses failles, c’était le début de la fin. « Tu sais quoi ? Je crois que ça irait mieux si on sortait de cette salle de bain, et qu’on profitait du reste de cette soirée. Dans une chambre bien moins lugubre et beaucoup plus confortable. » De nouveau, Max se pencha vers Ivy pour l’embrasser. « Comme ça tu m’expliqueras comment me faire pardonner au passage. »

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) tumblr (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 1426
POINTS : 3147
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


MessageSujet: Re: Paradise Motion || Ivy Dim 4 Nov - 19:16

I wanna savor, save it for later
The taste of flavor, 'cause I'm a taker
'Cause I'm a giver, it's only nature
I live for danger

« Un peu, mais ça va. » Elle aurait pu lui servir une réponse cassante, digne d'elle, mais elle s’abstient, fatiguée et soulagée de ne plus avoir cette satanée combinaison sur le dos. Elle remet un peu d'ordre dans ses cheveux, et secoue la tête à la supposition du producteur : non, elle ne tient pas particulièrement à son costume. Elle l'avait acheté uniquement pour ce soir et vu les difficultés qu'elle a eues pour le mettre, elle savait d'avance qu'elle ne le remettrait plus, sous aucun prétexte. La blonde trouve un peu de réconfort et d'amusement en arrachant la fausse moustache du britannique et après ça, elle n'arrive plus à retrouver son sérieux. Elle regarde le brun et elle sourit avec cet air mutin dont elle ne peut plus se débarrasser. « Oh, ça va, Max. » Continue-t-elle en s'esclaffant face au ton outré de ce dernier. « Et puis, c'est peut-être un mal pour un bien, au final. T'es trop gentil avec moi. Après, quand je retourne dans la réalité, je tombe de haut en me souvenant à quel point les autres hommes peuvent être des connards. » Il faut dire qu'avec le métier qu'elle fait, la russe a pris l'habitude de fréquenter la gent masculine et elle s'est souvent retrouvée avec des spécimens qu'elle aurait aimé giflé au lieu de leur faire des gâteries. Toutefois, son constat n'est pas uniquement valable pour ses clients. Depuis que Dimka lui a donné la possibilité de choisir ses propres clients, Ivy n'a plus ce genre de problèmes. Non, le problème vient des hommes en général qu'elle peut croiser n'importe où et qui se croient supérieurs simplement parce qu'ils ont un pénis. Ce genre de comportement l'irrite, mais qui est-elle pour vouloir changer les choses ? Heureusement qu'il peut y avoir des hommes pour contrebalancer ces comportements et pour redonner un peu d'espoir. Ainsi, quand Max lui avoue qu'il voit les humiliations de Yevgeniya d'un autre oeil, ça l'a fait sourire à nouveau. « T'es vraiment trop gentil. » Confirme-t-elle, sincère. « Mais ce n'est vraiment pas déplaisant non plus. » Elle le regarde faire sa dernière proposition et elle hoche la tête, pressée de foutre le camp de cette salle de bain, d'autant plus qu'elle commence à avoir froid, assise par terre avec seulement sa culotte et ses talons pour lui tenir chaud. « Bonne idée, et même si tu as déjà commencé à te faire pardonner, je ne dirais pas non à ce que tu me portes comme une princesse jusqu'à dans ta chambre. » Une dernière demande qu'elle fait, toujours aussi taquine que d'habitude.

Yevgeniya se rattrape enfin et retrouve toute sa forme quand elle est dans la chambre de Max si bien que lorsqu'elle est au bord de l'épuisement, elle réalise qu'il est plus tard que ce qu'elle avait prévu. Elle soupire de satisfaction, s’allonge à moitié sur son client et cherche à gagner quelques secondes, le temps de reprendre sa respiration. « C'était... Wouah. » Clairement mieux que dans la Ferrari, se retient-elle d'ajouter parce qu'elle aura beau dire, cette fois dans la voiture aura toujours un goût différent des nuits qu'elle a pu passer avec Max. « Clairement, on est des félins même sans nos costumes, tu ne trouves pas ? » Rigole-t-elle, même si assurément, on ne risque plus de la voir porter du léopard avant un long moment. Elle se redresse et embrasse le brun avec tendresse de longues secondes, mais elle sait que même si elle se sent bien, elle ne peut plus s'éterniser. Aussi, elle les fait redescendre sur terre. « Alors, qu'est-ce que tu peux me prêter comme vêtements ? Tu as gardé des trophées de tes nombreuses conquêtes ? » Autrement dit, l'heure du départ est arrivé et elle préférerait quitter les lieux dans des fringues qui n'appartiennent pas à la fille de son client, de peur de rendre les choses encore plus perturbantes qu'elles ne le sont déjà.

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 774
POINTS : 1319
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Paradise Motion || Ivy Mer 7 Nov - 14:11


The fun is never ending
And love is the drug
That makes you want to drink
'til the morning after

Max ne savait pas précisément à quoi il s’attendait. Il se doutait pourtant que les choses seraient différentes. Que ce qui s’était passé dans la Ferrari ne pouvait pas – ne devait pas, même, sinon pourquoi éviter de l’évoquer directement – se reproduire. Pourtant, il semblait tout de même au producteur que quelque chose avait changé entre eux. Ce n’était certainement pas la même passion un peu incontrôlée, presque instinctive, de la Ferrari, mais il y avait quelque chose de changé par rapport à leurs rencontres habituelles, quelque chose que Max lui-même avait du mal à identifier. Une certaine tendresse, nouvelle, qui par moment avait justement des allures de la fois précédentes, comme une sorte d’écho. Ce n’était peut-être qu’une impression, sa propre mémoire devait être trop vive, et lui comme d’habitude – comme Ivy l’avait justement remarqué – qui était trop gentil ? Peut-être. Max décida de laisser tomber, et se concentra sur l’agréable engourdissement qui l’avait envahi. Une chose était sûre, un lit, c’était plus confortable qu’une voiture. La remarque de la jeune femme le ramena à ses interrogations. Il passa un bras autour de la taille de la jeune femme, qui avait posé sa tête sur son torse, avant de demander : « Tu dis ça à tous tes clients, ou ma supposée gentillesse a fini par te contaminer ? » Le ton était amusé, mais la question réelle. Max était persuadé de pouvoir supporter le fait que c’était un artifice, simplement parce qu’il était conscient du fait que Ivy était douée.

En réalité, rien n’était moins sûr, alors tant que ce moment de douceur pouvait durer, autant essayer d’en profiter un peu. « A mon avis, toi, tu n’as jamais eu besoin de costume, de toute façon. Mon dos peut en témoigner. » Répliqua-t-il. Il allait avoir de jolies marques de griffures dues aux ongles de la jeune femme. « Moi je suis aussi doux qu’un chaton. » Vu ce qu’ils venaient de faire, aucun d’entre eux ne pouvaient croire à ça. Mais le fait était que Yevgeniya avait raison sur au moins un point : Max était sans doute un peu trop gentil avec elle, effectivement. « Mais ne le répète pas trop, j’ai une réputation à tenir, moi aussi. » Celle du connard et du playboy : peut-être que ça aurait été une meilleure idée de maintenir cette apparence, y compris avec la jeune femme. Peut-être que ça lui aurait évité de répondre à trop de questions problématiques. Au lieu de ça, il décida de profiter encore de l’instant présent, et répondit avec la même intensité au baiser de la jeune femme.

Le retour à la réalité fut donc d’autant plus brutal, même si l’ancien pilote garda bonne contenance. « Nan, ça, ce serait vraiment pervers. » Comme si le fait de fréquenter une escorte était tout à fait normal. « En plus, mes conquêtes, comme tu dis, ont plutôt tendance à me renvoyer leurs robes de mariées, donc on va éviter de chercher de ce côté-là. » Un sixième mariage n’était clairement pas à l’ordre du jour. « Plus sérieusement, on tourne des clips ici de temps en temps, alors je pense que tu auras de quoi trouver ton bonheur dans le dressing. » Les diverses artistes qui y étaient passées avaient laissé des vêtements qui appartenaient à toutes sortes de style, Max ne se faisait pas de soucis là-dessus. Non, ce qui l’ennuyait, lui, c’était que Ivy voulait déjà partir. « Mais tu veux pas qu’on s’en occupe demain matin, plutôt ? Il est tard, maintenant. » Outre qu’il était réellement tard, qu’il fallait réellement qu’il dorme sans quoi il allait être d’une humeur immonde pour son voyage à Londres, la véritable raison de ces récriminations était surtout qu’il n’avait pas envie que la blonde parte. Mais se dire que ce qu’il voulait, ce n’était plus seulement les charmes de la russe, mais aussi sa présence, c’était difficile à envisager pour Max. Il l’embrassa à son tour, avec un sourire. « Je te ferais le petit-déjeuner. » Avouer la vérité, demander ça, le rendait presque timide, mal à l’aise. Maintenant la proximité entre eux, il renversa les positions en les faisant rouler légèrement dans le lit. Dominant à présent la russe, il caressa sa joue avec douceur. « Non, sérieusement, restes cette nuit. » Cette fois l’anxieté de se prendre un non comme réponse devait se lire dans ses yeux. Il embrassa donc la jeune femme, encore une fois, un peu dans l’espoir de la faire fléchir et beaucoup dans l’idée de ne pas avoir à affronter son regard, avant de déclarer avec sérieux : « Promis, je serai sage.» En réalité, il était même probable qu'ils ne se croisent pas le matin, vu l'heure à laquelle Max devait partir.

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) tumblr (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 1426
POINTS : 3147
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


MessageSujet: Re: Paradise Motion || Ivy Sam 17 Nov - 18:46

I wanna savor, save it for later
The taste of flavor, 'cause I'm a taker
'Cause I'm a giver, it's only nature
I live for danger

« Qui sait ? C'est le truc avec moi, tu ne peux jamais vraiment savoir. » Une réplique qu'elle a l'habitude de donner à ses clients lorsqu'ils essayent de la mettre au pied du mur, de savoir si elle est aussi satisfaite qu'ils le sont. La réponse serait souvent négative dans la plupart des cas, mais certains clients se démarquent des autres, comme Max, au point qu'elle se laisse aller à une révélation qu'elle garde en général pour elle. « Tout simplement parce que la plupart du temps, je ne sais pas moi-même. » Est-ce qu'à force de côtoyer quelqu'un, elle finit par calquer son comportement ? Ressentir les choses à sa façon ? S'adoucir ? Elle enfile tellement de visages différents pour plaire aux autres qu'il est facile de se perdre et d'oublier sa propre identité.
Un peu plus douce, Yevgeniya caresse délicatement le dos de son client pour pallier les marques rouges vives qu'elle vient de lui infliger et elle sourit à ses paroles. « Promis, ton secret est bien gardé avec moi. Je serai une tombe. » Rigole-t-elle. Cette supplique l'amuse car elle voit là un rappel à leur conversation au bord des falaises, lorsqu'elle lui demandait la même chose, à savoir de ne pas laisser entendre que les Vassilievitch peuvent avoir un coeur. Elle n'a jamais considéré Max comme un connard, mais cela est peut-être dû à la relation qu'ils entretiennent. Au départ, celle-ci n'était que sexuelle et pour sûr, elle n'avait pas à se plaindre : jamais il n'a voulu lever la main sur elle ou faire autre chose qu'un connard pourrait vouloir faire ou lui faire faire.

La blonde éclate cette bulle de tendresse et d'affection dans laquelle ils se fondent dangereusement, mais après quelques minutes, elle comprend que tout comme elle, Max se sentait bien dans cette bulle. Sinon, pourquoi lui ferait-il une telle demande ? Cependant, les paroles du DJ ne sont pas moins surprenantes aux oreilles de la russe. Elle le regarde, perdue, un instant et sans la moindre idée de ce qu'elle pourrait lui dire. Elle ne sait dire si le brun comprend sa détresse, mais elle le remercie intérieurement quand il l'embrasse à nouveau, lui laissant quelques secondes supplémentaires pour réfléchir au bon comportement à adopter. Elle rit, surprise, quand il la renverse et la surplombe. Ses doigts caresses machinalement les bras de Max, qui l'emprisonnent, mais dont elle n'a pas spécialement envie de s'échapper. C'est même l'inverse qui se produit. Elle ne serait pas contre l'idée de s'y blottir et d'y passer la nuit, comme il le laisse entendre. Elle se pince les lèvres, puis se mord la lèvre inférieure en souriant, timide. « D'accord… Ok, je reste. » S'entend-elle répondre, nerveuse, créant ainsi une situation sans précédent. « Tu vas être mauvais pour mes affaires, je le sens. » Elle a déjà passé la nuit avec des clients, mais jamais comme ça, et surtout, jamais à leur domicile : toujours à l'hôtel. Aussi, les règles étaient établies à l'avance et elle savait qu'elle devrait rester à leurs côtés jusqu'au petit matin. Ici, elle fout toutes les règles qu'elle s'était imposées et elle fait ce que la chaleur dans sa poitrine lui dicte de faire. « Cela dit, je ne t'ai jamais demandé d'être sage, mais t'as de la chance que je suis épuisée. » Epuisée d'une divine fatigue due à toutes leurs acrobaties.
Sans un "bonne nuit", sans un mot, juste un dernier baiser, elle s'installe contre le producteur, le sourire aux lèvres qu'elle voudrait réduire à néant, mais sans succès.

Elle reste de longues minutes dans la pénombre, allongée dans le lit, feignant de dormir. Son cerveau l'empêche de se détendre complètement, de se laisser aller. Il la force à réfléchir à ce qu'elle est en train de faire, lui imposant une liste mentale des "pour" et des "contre". Elle entend la respiration de Max s'alourdir lorsqu'il a enfin trouvé le sommeil et elle se pose alors une question cruciale : n'est-ce pas le moment idéal pour fuir ? Il n'y peut-être pas trop tard… Elle s'en veut d'être restée sobre toute la soirée, ne serait pas contre un peu d'alcool pour supporter les questions malaisantes que son cerveau lui impose, mais après quelques minutes de réflexion supplémentaires, elle décide de prendre sur elle, d'accepter ses envies et de fermer les yeux pour rejoindre les bras de Morphée à son tour.


_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar) + okinel (code) + smithemuchkin.tumblr.com (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 774
POINTS : 1319
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : Célibataire multidivorcé.
PROFESSION : Producteur, DJ, ancien pilote de F1, playboy professionnel et jet-setteur invétéré.
REPUTATION : Riche, suffisant, hautain, et exécrable. Junkie et alcoolique. Totalement infréquentable.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Paradise Motion || Ivy Dim 18 Nov - 18:40



The fun is never ending
And love is the drug
That makes you want to drink
'til the morning after

Si ce moment avait pu durer, Max n’aurait pas été contre, malgré les incertitudes qu’il pouvait créer en lui, malgré le fait que Yevgeniya ne l’aidait définitivement pas à savoir à quoi s’en tenir. Ça faisait partie du jeu : il ne s’attendait pas vraiment à avoir une réponse claire à ses questions, même si clairement, ça aurait pu aider. Ce qui faisait aussi partie du jeu, normalement, c’est que ce genre de moments de tendresse, ça n’existait pas, ou peu, et de toute façon, ce n’était pas non plus quelque chose qu’il recherchait au départ. Mais voilà, effectivement, ce soir-là, Max ne voulait pas que ça s’arrête, il voulait plus. Il avait d’ailleurs du mal à comprendre les raisons de sa propre demande, ce qui avait bien pu le pousser à suggérer à Ivy de rester. La jeune femme avait d’ailleurs l’air aussi perdue que lui sur ce point-là : de nouveau, ils venaient de sortir de leur cadre habituel, de l’arrangement qu’ils avaient. Mais d’un coup, il réalisait qu’il était prêt à beaucoup de choses pour que la blonde reste, beaucoup aussi pour entendre de nouveau ce rire surpris qu’il réussit à lui tirer en la renversant dans le lit, sans qu’il ne sache bien expliquer pourquoi. Mais cela ne l’empêcha pas d’afficher un sourire béat lorsqu’elle accepta finalement de rester, l’air un peu gêné, comme lui l’était d’ailleurs. Ce sentiment de victoire et d’euphorie persista un moment alors qu’il cherchait à s’endormir, toujours sans qu’il n’y trouve une raison particulière, laissant plus de questions que de réponses dans son esprit.

Le réveil fut brutal : il écrasa cependant d’une main preste son téléphone et coupa le réveil. Le bruit ne réveilla pas pour autant Yevgeniya, qui dormait plutôt profondément, lovée contre lui. Le constat tira à Max un sourire, et il resta un instant immobile, à la contempler pensivement, lui trouvant un air paisible et vraiment différent de ce qu’il pouvait connaitre d’elle – une autre révélation, bien plus proche de leur dernière rencontre. Mais le moment ne dura pas : sur son portable, s’affichaient déjà de multiples notifications de mails et de sms professionnels. Il eut un léger soupir, se demanda s’il devait réveiller la russe, et prit le parti de la laisser dormir encore un peu. Se levant doucement, il se dirigea vers la salle de bain, histoire de retrouver un visage humain, avant d’enfiler un costume noir beaucoup plus sobre et de descendre, répondant déjà à quelques mails.

Passant par son bureau, il récupéra son ordinateur et ses lunettes : le chat avait quant à lui pris place sur sa malette. « Dégage, MacLaren. » Il s’attira un miaulement outré, mais put emmener valise et malette jusqu’à l’entrée, où l’attendait déjà un manteau, préparé par Edgar, qui semblait avoir fini de ranger la maison. « Bonjour Monsieur, le petit déjeuner vous attends à la cuisine. Je dois mettre tout ceci dans la voiture ? » Max hocha la tête : « Pas la veste ni le pc, je vais les garder le reste oui. Merci Edgar. » Il déposa le tout à la cuisine tandis que le majordome s’affairait, et s’attabla, café et tartine en main, pour répondre à quelques mails. Max, the last of the international playboys, avait totalement disparu pour céder la place à Julliard, producteur sérieux, débordé de travail, légèrement myope et ressemblant à n’importe quel homme d’affaire de la city. Le majordome fit quelques allées et venues sans qu’il ne le remarque, mais ce fut sa voix qui signala à Max que Ivy était réveillée. « Bonjour mademoiselle. Monsieur Julliard est dans la cuisine, si vous le cherchez. » L’ancien pilote referma son ordinateur et le laissa sur un coin de la table, se dirigeant vers l’entrée.

Edgar n’avait sans doute pas pensé à mal, mais Max soupçonnait aussi Ivy d’avoir voulu partir en l’évitant. Ce n’était peut-être pas une mauvaise idée, songea-t-il en l’observant, appuyé contre l’encadrure de la porte de la cuisine. « Salut. » Du coup, il ne savait pas trop quoi lui dire. « T’as réussi à trouver quelque chose à te mettre ? » Question idiote, puisqu’elle avait effectivement trouvé des vêtements. « Tu euh…tu veux manger quelque chose ? Ou prendre un café ? » Tant qu’à faire, il allait en prendre un deuxième avant de partir. « Je ne savais pas si je devais te réveiller ou pas, désolé. Comme je pars bientôt il fallait que moi je me lève… » La gêne était palpable, et pour une fois, il fut content de voir débarquer le chat que sa fille lui avait offert, lui permettant de se distraire un peu. « Et, euh, si tu veux…je peux payer pour la nuit dernière, enfin pour le reste de la nuit dernière. C’est peut-être mieux, je sais pas ? Si ça t’arrange. » Qu’il n’y ait pas de malentendu, se disait Max, mais c’était peut-être un peu tard pour penser comme ça.

_________________

TONIGHT, I'M A ROCK'N'ROLL STAR
I'm young enough to know I'm too young to quit, I'm old enough to want to get over it...But the yearning is timeless and mine is as deep as the pit© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Paradise Motion || Ivy

Revenir en haut Aller en bas

Paradise Motion || Ivy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-