AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

With a thousand lies and a good disguise, hit 'em right between the eyes | Penny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis
TES DOUBLES : Cameron Baxter & Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Andrew Cooper
TES CRÉDITS : insta
TA DISPONIBILITE RP : Penny * Isla * Savannah * Elena
RAGOTS PARTAGÉS : 424
POINTS : 943
ARRIVÉE À TENBY : 27/12/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (19.10.85)
CÔTÉ COEUR : Divorcé
PROFESSION : Romancier à succès, et gérant de la St Georges's little grocery depuis quelques mois
REPUTATION : "Vous saviez qu'on avait une star à Tenby ? Et oui, vous ne connaissez peut être pas son visage, mais les titres de ses romans vous diront forcément quelque chose ! C'est un jeune homme charmant, qui va sans doute s'intégrer sans mal à notre petite communauté !"



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: With a thousand lies and a good disguise, hit 'em right between the eyes | Penny Ven 5 Oct - 23:45

Quand Stan Haverford a un objectif en tête, il est quasiment impossible de l’empêcher d’atteindre son but. Il est difficile à arrêter parce qu’il est prêt à user de n’importe quel stratagème moralement condamnable pour arriver à ses fins. La mauvaise conscience n’est pas un concept qui lui est familier, à croire que ses parents ont loupé quelque chose dans son éducation... En tout cas, il ne voit aucun problème à mentir pour mettre une fille dans son lit, en allant jusqu’à s’inventer une horrible histoire de fausse couche pour justifier l’échec de son mariage par exemple… Une version bien loin de la réalité. D’ailleurs, ses derniers jours, son ex femme n’a pas manqué de lui rappeler que leur divorce est uniquement dû à son adultère pour lui demander encore et toujours plus d’argent. Il a l’impression que cette procédure n’en finira jamais, mais il n’est pas désespéré au point de dire oui à n’importe quoi et laisser Autumn empocher la moitié de la fortune qu’il a gagné à la sueur de son front. Alors il a passé un nouveau coup de fil au meilleur avocat qu’il ait pu trouver pour qu’il se débrouille à arranger au plus vite cette situation, puis il a rangé toute cette paperasse dans un tiroir de son bureau en attendant, espérant réussir à penser à autre chose.

A vrai dire, il trouvé un moyen efficace pour se changer les idées : Penny Collins. Depuis leur première rencontre, l’écrivain a eu envie de la mettre dans son lit, et même si cela a été plus difficile que ce qu’il s’était imaginé, c’est particulièrement fier de lui qu’il se réveille à ses côtés ce matin. Ou pas. En ouvrant doucement les yeux, il s’aperçoit qu’elle n’est plus dans son lit, alors qu’ils se sont endormis côte à côte hier soir, après une partie de jambes en l'air particulièrement intense. Perplexe, il se lève et enfile des vêtements tout en cherchant à comprendre. Ils ont passés une soirée agréable hier pourtant, alors pourquoi s’en aller comme une voleuse avant qu’il ne se réveille ? ça n’a pas de sens… Il sort de la chambre pour descendre au salon voir si elle s'y trouve, mais quelque chose l’interpelle. La porte de son bureau est entrouverte alors qu’il la garde toujours fermée. C’est dans cette pièce qu’il laisse l’ordinateur sur lequel il bosse ainsi que tous ses documents administratifs, alors il s’arrange pour que personne d’autre que lui n’y entre, et va même jusqu’à fermer à clé lorsqu’il reçoit des invités. Mais c’est vrai qu’hier, pris dans le feu de l’action, il n’avait pas dû prendre cette précaution. Rien de très grave en soit, jusqu’à ce qu’il s’approche et réalise que son invitée est dans la pièce. “Qu’est ce que tu fais ?” L’interroge Stan d’un ton un peu plus sec que ce qu’il aurait voulu. D’habitude, il se montre toujours agréable et compréhensif avec elle, mais en la voyant mettre son nez dans ses affaires, il est clairement agacé. Reste à espérer qu’elle n’ait rien trouvé de compromettant, ce serait la goutte de trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Serena, Jaya, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©astoria & myself & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 1/3
En cours : Alexeï - Stan
A venir : Lloyd - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 4526
POINTS : 4533
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Suite à sa deuxième rupture avec Sean, elle s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus mais on dirait qu'elle rejoue déjà avec le feu.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Elle a repris des études de sociologie par correspondance.
REPUTATION : Il semblerait qu'elle ait des vues sur Stan Haverford, non ? Je l'ai vue aller chez lui l'autre soir, il était plutôt tard...



MessageSujet: Re: With a thousand lies and a good disguise, hit 'em right between the eyes | Penny Lun 8 Oct - 21:37

Blottie contre Stan, sous les draps, tu écoutes sa respiration ralentir doucement tandis qu’il s’endort. Plongée dans une torpeur béate après votre première nuit ensembles, tu pourrais d’ailleurs faire de même. Sauf que tu as une autre idée en tête et elle implique que tu restes éveillée encore un peu. Ça ne te dérange pas. Tu as de quoi occuper tes pensées pour patienter... Encore, que simplement contempler l’apollon qui dort à tes côtés est un passe-temps largement satisfaisant. Stan Haverford était beau, même lorsqu’il dormait. Et tu savais désormais qu’il était un bon coup, ce qui était plutôt énervant quand on y réfléchissait car il n’avait définitivement pas besoin de qualités supplémentaires… En fait, tu avais hâte de prouver qu’il était trop parfait pour que ça soit vrai et c’est pour ça que tu finis par te glisser hors de son lit lorsque tu es certaine qu’il dort profondément. Tu ramasses sa chemise par terre et tu t’enroules dedans avant de quitter sa chambre. Tu avais déjà ton objectif en tête : son bureau. Dans ton esprit, c’était l’endroit où il était susceptible de conserver ce qui était important…. Te déplaçant sur la pointe des pieds, tu vas chercher ton téléphone, t’en servant comme lampe de poche pour te déplacer dans cette maison que tu ne connais pas encore assez bien.

Tu remportes ta première victoire quelques secondes plus tard lorsque tu constates que la porte du fameux bureau n’est pas fermée à clé. Souriant dans la nuit, tu te faufiles dedans, commençant à explorer les lieux. Tu élimines tout de suite l’idée de fouiller l’ordinateur, c’était trop dangereux de prendre le temps de l’allumer et il risquait de faire du bruit et de la lumière… Non tu te concentres sur la quantité importante de paperasse qui est stockée un peu partout dans les tiroirs, à la recherche de n’importe quel secret exploitable sur ton amant. Et finalement, tes efforts sont récompensés car tu tombes sur le jackpot. Les papiers de son divorce, qui te racontent une histoire bien différente de celle qu’il t’avait contée un soir alors que vous partagiez un verre de whisky. Tu les lis avec avidité. Tu ne comprends pas tout le jargon juridique mais il y a des mots comme «divorce pour faute » ou « liens extra-conjugaux » qui te parlent suffisamment pour que visualises le tableau général. C’était encore mieux que prévu… Ravie, tu commences à prendre des photos, parvenant à peine à croire que cela puisse être aussi facile…

Mais soudain, comme pour te punir de cette pensée un peu trop prétentieuse, des pas se font entendre dans le couloir et tu n’as plus qu’à te dépêcher de tout ranger et d’éteindre la lampe de ton téléphone. Heureusement, tu es habituée à ces petits jeux de dissimulation et ton sang-froid est impeccable. Ainsi lorsque Stan entre dans le bureau, une poignée de secondes plus tard, tout est nickel et toi tu n’as plus qu’à te retourner d’un air faussement surpris pour l’accueillir... Il a quand même l’air agacé de te trouver là, ce que tu comprends parfaitement, maintenant que tu sais ce qu’il cache. “Qu’est ce que tu fais ?” Demande t-il sèchement. Tu prends un air innocent, levant ton téléphone pour le lui montrer. « J’avais un coup de fil à passer, je me suis isolée pour ne pas te réveiller. » Tu déposes ensuite le téléphone sur son bureau, pour aller à sa rencontre et passer tes bras autour de son cou d’un air repentant, alors qu'en fait, tu tentes de l'aiguicher un peu au passage en collant tes jambes nues contre les siennes. « Je suis désolée, j’ai fais quelque chose de mal ? » Dis-tu d’une petite voix, espérant le faire culpabiliser pour son ton sec.


_________________


( Lost my time, my life is going on)
I will be so strong, looking for a new version of myself. Cause now all I want is to be a part of my new world

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis
TES DOUBLES : Cameron Baxter & Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Andrew Cooper
TES CRÉDITS : insta
TA DISPONIBILITE RP : Penny * Isla * Savannah * Elena
RAGOTS PARTAGÉS : 424
POINTS : 943
ARRIVÉE À TENBY : 27/12/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (19.10.85)
CÔTÉ COEUR : Divorcé
PROFESSION : Romancier à succès, et gérant de la St Georges's little grocery depuis quelques mois
REPUTATION : "Vous saviez qu'on avait une star à Tenby ? Et oui, vous ne connaissez peut être pas son visage, mais les titres de ses romans vous diront forcément quelque chose ! C'est un jeune homme charmant, qui va sans doute s'intégrer sans mal à notre petite communauté !"



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: With a thousand lies and a good disguise, hit 'em right between the eyes | Penny Mar 9 Oct - 22:27

L’instinct de Stan est généralement assez fiable pour lui permettre cerner les gens dès la première rencontre. Il sait reconnaître quelqu’un d’honnête, ou au contraire quelqu’un d’aussi manipulateur que lui. Il a d’ailleurs rapidement eu des doutes concernant la “miss perfection” qui lui sert de voisine. Trop parfaite pour être honnête. Sauf qu’il n’a encore aucunes preuves pour confirmer ce pressentiment. Espérant qu’il réussirait à en obtenir en se rapprochant d’elle, il a finalement changer l’ordre de ses priorités sans vraiment s’en rendre compte. En effet, il a vite ressenti une attirance pour la jolie blonde qui l’a poussé à vouloir conclure avec elle, même si cela lui a demandé toute la patience du monde.

En remarquant l'absence de Penny après le moment torride qu’ils ont passé tous les deux, la fierté de Stan d’être parvenu à ses fins avec elle se transforme rapidement en contrariété. Il réalise soudainement qu'elle a été plus forte que lui puisqu’elle a réussi à faire vaciller sa vigilance ne serait que quelques instants. Quelques instants peut être suffisants pour compromettre la carapace de gentleman qu’il s’efforce de maintenir en permanence… C’est pour cela qu’il se lève immédiatement pour la chercher, et surtout vérifier qu’elle n’est pas en train de mettre son nez où il ne faut pas. Il fait bien, puisqu’il la retrouve dans son bureau. Il culpabilise d’avoir oublié de verrouiller la porte, et ne peut s’empêcher de questionner sans détour son invitée. Autant savoir au plus vite si la situation est compromise ou non.

Une fois de plus, elle a réponse à tout et lui prouve qu’elle a une bonne raison d’être là à l’aide de son téléphone portable. Une excuse que Stan a du mal à croire maintenant qu’il s’est réveillé de sa torpeur. “C’est une drôle d’heure pour passer un coup de fil…” Fait-il remarquer, un peu perplexe, mais d’un ton sans doute moins agressif que sa première question. Si Penny n’a effectivement pas eu le temps de fouiner dans ses affaires, autant éviter de lui mettre le doute à son sujet et de la laisser penser qu’il a des choses à cacher. “Non, pas du tout. C’est juste que j’ai pas l’habitude de voir quelqu’un dans cette pièce, alors ça m’a surpris de te trouver là.” Explique-t-il d’un air presque désolé pour le ton sec qu’il a employé. En réalité, s’il est désolé d’une chose, c’est seulement d’avoir manqué de vigilance vis à vis de son invitée. “Et puis, je dois avouer que j’ai été déçu de me retrouver face à un oreiller vide en me réveillant alors que je m’attendais à voir le visage d'une superbe jeune femme endormie…” Ajoute-t-il dans un fin sourire pour jouer à nouveau la carte du charme afin d’amadouer la jolie blonde, loin de se douter qu’elle a déjà eu le temps de mettre son nez dans ses papiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Serena, Jaya, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©astoria & myself & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 1/3
En cours : Alexeï - Stan
A venir : Lloyd - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 4526
POINTS : 4533
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Suite à sa deuxième rupture avec Sean, elle s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus mais on dirait qu'elle rejoue déjà avec le feu.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Elle a repris des études de sociologie par correspondance.
REPUTATION : Il semblerait qu'elle ait des vues sur Stan Haverford, non ? Je l'ai vue aller chez lui l'autre soir, il était plutôt tard...



MessageSujet: Re: With a thousand lies and a good disguise, hit 'em right between the eyes | Penny Ven 12 Oct - 18:06

“C’est une drôle d’heure pour passer un coup de fil…” Venant d’un homme aussi intelligent que Stan, tu n’es pas surprise par cette remarque qui déguise à peine une question. A vrai dire, tu aurais peut-être même été déçue qu’il avale ton excuse avec facilité. Tu avais un certain mépris pour les hommes crédules… En tout cas, l’anticipation avait du bon parce qu’une fois encore, tu sais exactement quoi lui répondre. « C’était mon cousin, avec sa tournée et le décalage horaire, on est parfois obligés de s’appeler à des heures bizarres. » Comme tout bon mensonge, celui-ci comportait une part de vérité, ce qui le rendait crédible. Car parfois, tu appelais vraiment Nate à des heures pas possibles… Tu souffles, laissant les battements de ton cœur ralentir. Stan avait vraiment failli te prendre en flagrant délit… Heureusement, ton petit numéro semble fonctionner, car tu as déjà l’impression qu’il a un peu radouci son ton. Dans le doute, tu vas quand même te pendre à son cou avec des airs angoissés, lui demandant si tu n’as rien fait de mal. Autant ne pas laisser de malaise s’installer…

“Non, pas du tout. C’est juste que j’ai pas l’habitude de voir quelqu’un dans cette pièce, alors ça m’a surpris de te trouver là.” La réponse qu’il te donne est à peu près celle que tu espérais entendre. « Je comprends. » Dis-tu d’une voix qui était effectivement pleine d’empathie. Normalement, tu devrais te faire toute petite et t’arrêter là mais il y a une part de toi qui a envie de jouer un peu avec le feu. Tu prends un air malicieux, comme si l’orage se dissipait déjà. Comme si tu étais une innocente qui pouvait plaisanter de la situation. « Alors c’est ta pièce secrète où on a pas le droit d’aller ? C’est là que tu caches toutes tes supers idées de roman et d’intrigues tordues ?... J’espère qu’on est pas un trip à la Barbe-Bleue, sinon, je vais avoir des ennuis. » Tu étais curieuse de voir sa réaction face à tes taquineries, de voir s’il avait des talents de dissimulation aussi étendus que ce que tu soupçonnais. Il fallait déjà des nerfs pour te mentir comme il l’avait fait à propos de son ex-femme… Tu devais avouer que tu le voyais sous un jour nouveau désormais…

Juste au moment où tu as cette pensée, il dit quelque chose de charmant. “Et puis, je dois avouer que j’ai été déçu de me retrouver face à un oreiller vide en me réveillant alors que je m’attendais à voir le visage d'une superbe jeune femme endormie…” Tu aimais penser que tu n’étais pas naïve mais pourtant le charme opérait définitivement. Tu sens un sourire naître sur tes lèvres. Les réparties de Stan te séduisaient toujours autant quand même. « Il faut que je trouve un moyen d’atténuer cette déception alors… » Tu te hisses légèrement sur la pointe des pieds, capturant ses lèvres pour un baiser. Tu avais eu toutes les peines de te retenir de céder à ses avances plus tôt mais maintenant que c’était fait, les choses étaient encore un peu plus compliquées. Après une nuit telle que celle que tu avais passée avec l’écrivain, il devenait difficile de se concentrer sur autre chose que ton envie d’être à nouveau dans ses bras.


_________________


( Lost my time, my life is going on)
I will be so strong, looking for a new version of myself. Cause now all I want is to be a part of my new world

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: With a thousand lies and a good disguise, hit 'em right between the eyes | Penny

Revenir en haut Aller en bas

With a thousand lies and a good disguise, hit 'em right between the eyes | Penny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Historical Center :: Residences :: Victoria Street-