AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

The drunk nights are more fun than sober ones (lenny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Brendan K. Darlington
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : ilyria (avat) - tumblr - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 6066
POINTS : 4483
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014
The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) 25.12
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Il n'y a de la place que pour sa fille, Nina, mais il aime bien les filles de la ville quand même…
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Empty
MessageSujet: The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) EmptyDim 9 Sep - 18:26

Oh, I know that I'll regret this when I'm sober
But, every shot I'm getting closer, getting closer
Is it true that 80 proof is the reason I'm with you?


L'alcool coule à flots, comme lors de toutes les soirées que le jeune Granger organise. A présent, Brendan connaît le chemin comme sa poche et il sait que quand il y a une fête chez Daniel, il doit privilégier la marche à pieds pour ne pas risquer de se faire retirer son permis en cas d'un quelconque contrôle. Accessoirement, il réduit aussi les risques de faire un accident, mais cette dernière pensée n'est que secondaire dans son esprit. Les fêtes de l'étudiant sont toujours une réussite et en général, le tatoueur n'a pas beaucoup de souvenirs. Il découvre au fur et à mesure les choses qu'il a faites, voulant pleurer ou exploser de rire. L'un ou l'autre. Cependant, depuis leur première soirée lors de laquelle Brendan a tatoué un motif ridicule sur son hôte, les deux jeunes hommes essayent de maintenir les apparences et de ne plus tomber aussi bas. Ils s'amusent comme des fous, certes, mais le Darlington ne sort plus ses outils pour tatouer. Il a compris la leçon. Les deux jeunes hommes profitent de la musique trop forte et des verres de bière et d'alcool plus forts qui tournent jusqu'à ce que Brendan se retrouve seul, sans avoir la moindre idée d'où peut se trouver son nouvel ami. Allongé sur le canapé, il fume un joint aussi épais qu'un cigare cubain qu'il partage avec ses voisins et il ne reprend vie que lorsqu'il le termine, une bonne demie heure plus tard.

Il commence à se faire tard, toutefois, le jeune homme est plus enivré que d'habitude. Il faut dire que la weed qu'il a ramenée est plus puissante que celle qu'il fume en temps normal, aussi, les verres qu'il se serre sont plus corsés. Il s'amuse avec les différentes bouteilles du bar du père Granger sans se soucier des conséquences et il s'amuse avec des nouveaux mélanges qu'il n'a jamais testé auparavant. Il sert les verres, les tend à n'importe qui, juste dans l'optique d'avoir des retours sur ses créations - ou pas. Il y a d'ailleurs cette rouquine dont il ne connaît pas le prénom, mais à laquelle il a déjà donné quelques verres qui s'approche dans sa direction. Il ne sait pas où elle compte aller, mais il l'arrête en chemin, impatient. « Hey beauté ! Alors qu'est-ce que tu penses de ce que je t'ai servie ? » Sa joie de vivre lorsqu'il a un peu trop bu est, la plupart du temps, contagieuse, toutefois, il ne sait pas si son charme fonctionnera cette fois-ci sur la jolie rousse. Il balaie la pièce du regard, toujours à la recherche de Daniel, mais le maître des lieux semble réellement avoir disparu, le laissant seul avec ses invités. Soit. Brendan est prêt à faire comme chez lui (c'est déjà le cas), mais au cas où la jeune femme connaisse mieux les lieux que lui, il l'interroge. « Dis-moi. Je meurs de faim, t'sais pas où je peux trouver quelque chose à manger ? » La cuisine semblerait être un bon commencement, mais le blond n'est plus certain de savoir se repérer dans cette grande maison. Aussi, il n'a pas vraiment envie de quitter la pièce principale pour se retrouver seul. Seul, c'est bien, mais à deux, c'est mieux.

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : flames + serpentine queen (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 0/3
En cours : Ludwig - Fred (intrigue)- Danny - Les Griffiths - Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2502
POINTS : 3356
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016
The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Tumblr_ovxdejdM5d1u4boaso4_500
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Elle est pas prête de récolter son prix Pullitzer vu qu'elle ne bosse plus au Tenby Dispatch et qu'elle vient d'écoper de deux mois de TIG.
REPUTATION : Non mais quel scandale... Il paraît qu'elle fait des TIG maintenant. On est bien loin de l'étudiante prometteuse qu'elle était... Je me demande ce qu'elle a fait quand même...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Empty
MessageSujet: Re: The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) EmptyMar 11 Sep - 22:42

It all started with a light glass
Now I'm asking "How long could tonight last?"
By this time tomorrow, I'll probably regret this
No telling where an 80 proof gets us

« Est-ce qu’on ne devrait pas rentrer ? Il est déjà 22h30, Lenny a dépassé son couvre-feu. » Ashley mime un air faussement paniqué et je ne me prive pas de lui décrocher un coup de coude dans les côtes. J’aimais mes amies mais parfois elles étaient franchement lourdes. Là par exemple, ça faisait 2h qu’elle me chambrait, simplement parce que je leur avais annoncé au début du mois que je voulais me calmer sur les fêtes et l’alcool. Leurs piques ne devraient pas m’atteindre autant… et pourtant, je suis piquée au vif. « C’est bon, je vais y aller à votre foutue fête ! Et tu sais quoi, Ashley ? Tu seras par terre à vomir tes tripes avant moi, parce que s’il y en a une qui ne tient absolument pas l’alcool, c’est bien toi. » Je me dis qu’une petite fête ne peut pas faire de mal, après tout, j’avais été sage durant de longues semaines… Et deux verres suffiraient à rabattre le caquet d’Ashley. « That’s my girl ! » S’écrie Rachel en m’empoignant par le bras, hilare. Je me laisse entraîner de bon cœur jusqu’à ce qu’on s’arrête devant une maison très familière. « Attends, votre fête c’est Daniel Granger qui l’organise ? » Je perds soudainement toute envie de rire. C’était une blague ou quoi ?! « Vous êtes plus ensembles, non ? On s’en fout de lui, on boit juste son alcool, c’est tout. » Me dit gentiment Rachel. Je serre les dents. « On a jamais été ensemble. C’est pas pour ça que j’ai envie de voir sa tête pour autant. » Que je réplique sèchement. C’est sans compter Ashley, notre petite peste. « Alors Len’, tu te dégonfles ? » Je sais que je suis en train de prendre la mauvaise décision mais je fais un pas en avant. Après tout, Rachel n’avait pas tort. Une partie de moi jubilait à l’idée de boire l’alcool du Granger dans son dos. « Jamais de la vie. » Je fais signe à un mec qui passe avec une bouteille de Jack’s Daniel pour voir s’il peut m’en donner avant même qu’on entre dans la maison. « Il va juste me falloir plus d’alcool que prévu… »

***

Deux heures plus tard, toute volonté de sobriété est oubliée. Je suis soûle comme une polonaise. C’est de la faute de ce type blond, le tatoué qui ne quitte plus le bar du père de Daniel. Ce mec est un dieu du cocktail alcoolisé. Maniant des tas de bouteilles différentes avec nonchalance, pour ne pas dire indifférence, il arrive pourtant à créer des mélanges parfaits. J’avais adoré le premier qu’il m’avait fait alors j’étais allée en rechercher un autre. Puis un autre. Puis encore un autre. Et finalement, j’avais perdu le compte. Je m’en foutais. Je pétais la forme. Rachel était en train de tenir les cheveux d’Ashley qui vomissait dans le jardin tandis que je dansais joyeusement dans le salon. Et cerise sur le gâteau : je n’avais pas croisé Daniel. D’ailleurs, pour ne pas prendre ce risque, je me décide de changer de pièce, histoire de ne pas rester trop longtemps au même endroit. Je suis toutefois coupée dans mon élan par un bras qui se pose sur le mien. « Hey beauté ! Alors qu'est-ce que tu penses de ce que je t'ai servi ? » Le dieu des cocktails en personne. Je lui adresse un grand sourire, charmée par son entrée en matière. « Je suis en train de t’appeler le dieu des cocktails dans ma tête… ça répond à ta question ? » L’alcool a fait disparaître le filtre entre la parole et mes pensées, et je lui livre ces dernières sans aucun complexe. « Tu es super doué ! Tu es barman ou quelque chose comme ça ? » Je savais pour avoir vu sa photo sur Instagram qu’il était un ami de Daniel, ce qui m’intriguais. Jusqu’à maintenant, je pensais que tous les amis du Granger étaient nuls. Celui-ci était visiblement une exception. Il avait l’air aussi cool que canon. « En tout cas, je donnerai cher pour pouvoir goûter à nouveau un verre du mélange que tu as fais avec le gin. C’était divin. » Jusqu’à maintenant je ne jurais que par la vodka, mais il venait potentiellement de changer mon alcool préféré…

Je pensais qu’il voulait juste parler de ses créations mais il a visiblement une autre question pour moi. « Dis-moi. Je meurs de faim, t'sais pas où je peux trouver quelque chose à manger ? » Je n’hésite qu’une poignée de secondes. « Oh si. La cuisine de Daniel est un vrai restaurant ou une épicerie, je ne sais pas trop bien. Suis-moi. » Que je dis gaiement. Peut être qu’avec un gramme en moins, je serai nostalgique en prononçant ces mots, en me rappelant qu’à un moment j’étais la bienvenue dans cette maison sans m’y faufiler mais là, j’étais juste contente de me dire qu’en plus de vider le bar de Daniel, j’allais vider ses placards.  Je sentais une douce envie de vengeance s’éveiller en moi… J’attrape donc son poignet pour ne pas le perdre dans la foule et je mène le dieu des cocktails dans la cuisine, réalisant que je ne lui ai pas demandé son nom. Mais était-ce bien nécessaire ? « Alors qu’est-ce que tu veux ? » Je me dis que je peux bien essayer lui faire plaisir vu comme il a régalé mes papilles avec ses boissons. Je me mets à fouiller les placards en quête d’inspiration, lâchant de temps à autre un commentaire. « Oh il y a même des pop-corn » ou encore. « Et de la glace, tellement de glace… Oh et on a des cookies et du chocolat. » Tant de sucreries, finalement, c’était peut-être un cinéma qu’ils allaient ouvrir.

_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brendan K. Darlington
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : ilyria (avat) - tumblr - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 6066
POINTS : 4483
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014
The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) 25.12
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Il n'y a de la place que pour sa fille, Nina, mais il aime bien les filles de la ville quand même…
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Empty
MessageSujet: Re: The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) EmptySam 22 Sep - 16:39

Oh, I know that I'll regret this when I'm sober
But, every shot I'm getting closer, getting closer
Is it true that 80 proof is the reason I'm with you?


Le dieu des cocktails. Le sourire de Brendan s'allonge et c'est tout juste s'il ne bombe pas le torse inconsciemment en entendant ce compliment sortir de la bouche de la jeune femme. Il pourrait bien se faire à ce petit surnom, c'est sûr. « Quelque chose comme ça, ouais. » Il pourrait dire qu'il est barman, mais il ne l'est pas actuellement. Il n'a jamais suivi aucune formation et il se contente simplement de mélanger des alcools et des softs qui devraient bien se marier ensemble. Jusque là, c'est un sans faute et à en croire les paroles de cette inconnue, il pourrait même être un professionnel dans le métier. « Celui avec le gin, tu dis ? Parce qu'en plus d'être super canon, t'as aussi de bons goûts. » Ses filtres se sont fait la malle bien loin - déjà qu'il n'en a pas énormément et il ne risque pas de regretter ses mots. Le blond a toujours été un homme honnête et il ne se prive pas de complimenter une jolie fille quand cette dernière décide de lui accorder quelques minutes de son temps.  « J'en referai plus tard et promis, je viendrai t'offrir un verre. » Faut-il encore qu'il se souvienne de cette conversation qu'ils sont en train d'avoir. Avec beaucoup d'alcool dans le sang, on est capable de promettre la lune, sans même s'en souvenir quelques minutes plus tard. Seul l'avenir saura dire si oui ou non, la demoiselle aura son verre.

En attendant, c'est le Darlington qui veut prendre une petite pause et qui est prêt à dévaliser les placards du Granger, à la recherche de nourriture. L'inconnue le conduit dans la cuisine et le guide sur la marchandise en stock.  « T'as l'air de bien connaître. Tu viens souvent ? » Brendan a fait quelques soirées ici avec Daniel, mais pas suffisamment pour parvenir à se repérer dans la grande bâtisse. Aussi, lors de toutes ces soirées, il a pu reconnaître quelques visages, mais celui de sa sauveuse reste inconnu de son esprit. Une fille comme elle, il ne l'aurait pas oublié. Sa chevelure de feu est assez remarquable, tout comme son visage d'une douceur perturbante. Aux anges, Brendan se jette sur le paquet de cookies et en dévore deux en tout juste quelques secondes. « Uhm. C'est trop bon. » Il pousse un soupir de soulagement, la commissure de ses lèvres relevée. En à peine cinq minutes, Brendan a mis un bazar monstre dans la cuisine et l'îlot central est surplombé par toutes les boites qu'il a ouvertes avant de les jeter dans la pièce. Une poignet de gâteau, un peu de céréales, des bonbons... C'est un vrai festin et lorsqu'il goûte un brownie divinement bon, il s'extasie encore un peu plus et il se rapproche de la rousse. « Faut trop que tu goûtes ça ! Ferme les yeux. » Il attrape un morceau du brownie en question et se met en face de la jeune femme. « Ouvre la bouche. » Il se permet de faire goûter à l'inconnue.  « Alors ? » Il est fier de lui, fier d'avoir accosté cette jeune fille plus particulièrement, parce qu'elle semble s'amuser autant que lui et que son sourire ravageur est vraiment plaisant à regarder.  « Meilleur que mes cocktails ? » Qu'il demande, taquin sur les bords.  « D'ailleurs, tu peux toujours m'appeler le Dieu des cocktails si tu veux, mais sinon... Au cas où, c'est Brendan. » Ca y est, il est rassasié et l'alcool le fait devenir de plus en plus joueur avec la jeune femme. « Et si jamais t'as envie de tout savoir, j'ai plein d'autres dons qui pourraient te plaire. » Continue-t-il en flirtant ouvertement, sans la moindre gêne. Il drague mieux lorsqu'il est sobre, mais il tente le coup, captivé par sa sauveuse. « Tu peux essayer de les deviner. » Dit-il pour voir si elle veut rentrer dans son jeu, si elle est intéressée ou s'il ne devrait pas plutôt retrouver sa dope et ses verres dans la pièce voisine.

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : flames + serpentine queen (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 0/3
En cours : Ludwig - Fred (intrigue)- Danny - Les Griffiths - Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2502
POINTS : 3356
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016
The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Tumblr_ovxdejdM5d1u4boaso4_500
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Elle est pas prête de récolter son prix Pullitzer vu qu'elle ne bosse plus au Tenby Dispatch et qu'elle vient d'écoper de deux mois de TIG.
REPUTATION : Non mais quel scandale... Il paraît qu'elle fait des TIG maintenant. On est bien loin de l'étudiante prometteuse qu'elle était... Je me demande ce qu'elle a fait quand même...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Empty
MessageSujet: Re: The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) EmptyMar 25 Sep - 20:10

It all started with a light glass
Now I'm asking "How long could tonight last?"
By this time tomorrow, I'll probably regret this
No telling where an 80 proof gets us

« Celui avec le gin, tu dis ? Parce qu'en plus d'être super canon, t'as aussi de bons goûts. » Pour la deuxième fois de la soirée celui qui est presque barman si j’en en crois ses dires, me fait comprendre qu’il me trouve à son goût. Je ne vais pas mentir, je suis sensible à la flatterie d’une manière générale mais celle-ci me fait rougir de plaisir. Le fait que ce mec cool puisse penser que je le suis aussi est important pour moi. Bye Bye Lenny la Catho Coincée, j’étais en train de me réinventer de A à Z. « J'en referai plus tard et promis, je viendrai t'offrir un verre. » « Un homme selon mon cœur. » Je lui souris avec amusement. « N’oublie pas ta promesse, sinon c’est moi qui viendrai te trouver. » Dis-je, mon sourire ce faisant plus mutin. Je méritais ce nouveau verre. Après tout, j’avais rempli ma part du marché, le conduisant au cœur du garde à manger comme promis… D’ailleurs, l’efficacité et la précision avec laquelle je l’avais fait appelle une question tout à fait légitime de la part de mon dieu du cocktail. « Je venais souvent avant… Mais on s’est un peu perdus de vue avec Danny. Ça pourrait expliquer qu’on ne se soit jamais croisés. Je me serai forcément souvenue de toi sinon. » Je réponds de la manière la plus élusive possible, détournant même le sujet à la fin en le flattant éhontement à mon tour. J’essaye de ne pas faire de bêtises malgré les vapeurs d’alcool qui ont anesthésié mon cerveau. Cet inconnu a l’air de bien connaître le Granger aussi, je ne dois donc pas trop en dévoiler sur mon identité. Daniel avait forcément parlé de cette « petite conne » de Lenny à quelques uns de ses potes…

En tout cas, on vide les placards de propriétaire des lieux, foutant le boxon dans la cuisine. Mon partner in crim accumule son butin sur l’îlot central de la cuisine et je vais me percher sur ce dernier pour le regarder se gaver de cookies ensuite. Et le mot « gaver » est un euphémisme. Je ris devant son enthousiasme, ce qui détourne momentanément son attention du chocolat et la porte sur moi. « Faut trop que tu goûtes ça ! Ferme les yeux. Ouvre la bouche. » Il vient se mettre en face de moi tandis que je lui obéis et bientôt je sens le goût du chocolat sur ma langue. Je referme la bouche, sentant son corps effleurer mes jambes qui pendent dans le vide et surtout ses doigts s’attarder brièvement sur mes lèvres. Je trouve le geste incroyablement sexy. Un peu comme lui en fait. « Alors ? » « Mmmmmh. » Que je réponds, la bouche toujours pleine, l’onomatopée étant suffisamment parlante... Je rouvre les yeux et constate qu’il est toujours face à moi. J’accroche son regard. Nous sommes en train de flirter outrageusement mais ça ne me dérange pas du tout. Au contraire. J’ai envie que ça continue et même que ça empire. « Non, non pas aussi bon que tes cocktails mais je veux bien t’appeler Brendan. Merci. » Je sais que je dois lui donner mon nom aussi maintenant mais je ne prends pas le risque de prononcer mon vrai prénom, ni même mon diminutif. « C’est cool de te rencontrer Brendan, je te dois sans doute le meilleur moment de la soirée. Moi c’est Maddie. » Dis-tu en commençant à prendre goût à ces petits jeux. Autant celui du flirt que du mensonge.

« Et si jamais t'as envie de tout savoir, j'ai plein d'autres dons qui pourraient te plaire. Tu peux essayer de les deviner. » Reprends Brendan. Je hausse un sourcil. « Ah ouais ? Ça m’intéresse effectivement… Je suis prête à jouer. Challenge accepted. » Que je dis sans cesser de le regarder. Mon pied effleure sa jambe  mais je ne le retire pas. L’alcool me rendait bien plus téméraire que je ne l’étais réellement. Quoique… Même sobre, j’aurai probablement envie de lui faire du rentre dedans quand même. Il m’attirait aussi bien physiquement que spirituellement. Je trouvais sa manière de me draguer efficace à défaut d’être subtile. J’aime sa grande taille, ses tattoos qu’on devine partout sur son corps, ses cheveux blonds, son sourire qui lui donne l’air canaille, son assurance,, son humour… Bref mes hormones sont en ébullition. « Je crois que je peux déjà devenir quelques trucs en fonction de ce que je vois… Déjà je pense que tu dois rouler de supers joints vu la super fringale que tu avais à l’instant. » Je le taquine un peu avant de passer aux choses sérieuses. « Ensuite, tu dois avoir une sacré résistance à la douleur vu le nombre de tattoos que tu as… Il a fait mal celui-ci ? » Je passe mon doigt sur le tatouage que je viens de désigner, juste à l’encolure de son t-shirt… Mais je ne m’arrête pas en si bon chemin… « Et aussi, tu sais parler aux filles, ça c’est sûr.  Tu es un bon dragueur. Mais est-ce que je peux parier pour autant que tu embrasses bien ? Ça ne va pas tout le temps ensemble. » Que je dis d’un ton faussement ingénu et pensif. « Je ne peux pas prendre le risque de perdre sur ça… »

_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brendan K. Darlington
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : ilyria (avat) - tumblr - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 6066
POINTS : 4483
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014
The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) 25.12
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Il n'y a de la place que pour sa fille, Nina, mais il aime bien les filles de la ville quand même…
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Empty
MessageSujet: Re: The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) EmptyDim 30 Sep - 14:31

Oh, I know that I'll regret this when I'm sober
But, every shot I'm getting closer, getting closer
Is it true that 80 proof is the reason I'm with you?


« Ne dis pas des choses comme ça, ça pourrait justement me pousser à ne pas tenir ma promesse. » Il gratifie la jeune femme d'un clin d'oeil et d'un sourire ravageur avant de se faire plus sérieux en écoutant ce qu'elle a à lui dire sur sa relation avec le maître des lieux. A priori, elle semble avoir perdu de vue le jeune homme et Brendan ne s'en inquiète pas plus que ça pour ne pas dire pas du tout. Daniel semble avoir tellement de connaissances que Brendan sait d'avance qu'il est incapable de toute retenir. La situation serait réciproque si les deux jeunes hommes s'étaient rencontrés à Cardiff, là où le tatoueur était le roi de la fête. Le Darlington remarque avec joie que la drague est réciproque et il répond à son tour. « Possible. Ca ne fait pas très longtemps que je suis en ville, alors ça pourrait expliquer. » Si cette jolie rousse et Daniel se sont un peu perdus de vue et que Brendan ne squatte les fêtes du Granger que depuis quelques temps, c'est normal qu'ils ne se sont jamais croisés.
Le blond répond aux désirs de son estomac en dévalisant les placards et ça ne l'empêche aucunement de flirter avec cette inconnue qui semble aussi apprécier le jeu qui se profile à l'horizon.  

« Ravi de te connaître, Maddie. Et crois-moi, la soirée est loin d'être terminée encore. » Le sous-entendu est clair : il peut se passer encore beaucoup de choses et il est tout à fait possible de passer des moments encore plus sympathiques. Ils se rapprochent, Brendan a ses bras de part et d'autre de la jeune femme, appuyé sur le plan de travail et il regarde cette dernière qui fait sa taille grâce à la hauteur qu'elle a gagné en s'asseyant dessus.
Le blond écoute les choses que ladite Maddie peut deviner sur lui et son sourire se fait de plus en plus amusé. Il se mord la lèvre inférieure quand elle passe sa main sur ses tatouages et sa respiration s'accélère. Plus les secondes passent et plus il devient sûr de son coup : c'est bon, ce soir, la rousse finit dans le même lit que lui. « En effet, ce serait dommage de miser et de tout perdre. » Il hausse les épaules, joueur.  « Il va falloir que je te fasse une démonstration. » Il joint donc les gestes à la parole et se penche sur la jeune femme pour l'embrasser tendrement. Ses mains se posent sur les hanches de la jeune femme et il prend sa mission très au sérieux. Il veut prouver qu'il embrasse bien et demandera une nouvelle chance si jamais la rousse lui dit qu'elle n'est pas convaincue, mais autant dire qu'il ne croit pas une seule seconde à une telle possibilité.

Hélas, les deux jeunes gens sont rapidement coupés dans ce baiser enflammé par la porte de la cuisine qui s'ouvre dans un grand fracas. Un peu surpris par le bruit, le Darligton se redresse pour constater la provenance de cette nuisance sonore et il voit deux amis du Granger qui titubent et qui ne parviennent pas à faire deux pas sans se retenir aux meubles. Ils ont l'air en piteux état, et avant que Brendan et sa nouvelle conquête ne doivent assister à un triste spectacle qui impliquerait du vomi, il décide de prendre les choses en main. « On va ailleurs ? » Qu'il demande en prenant sa main et en la laissant prendre la décision qu'elle veut. Elle semble connaître les lieux parfaitement, alors si elle souhaite aller plus loin avec Brendan, elle saura où les mener.

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : flames + serpentine queen (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 0/3
En cours : Ludwig - Fred (intrigue)- Danny - Les Griffiths - Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2502
POINTS : 3356
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016
The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Tumblr_ovxdejdM5d1u4boaso4_500
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Elle est pas prête de récolter son prix Pullitzer vu qu'elle ne bosse plus au Tenby Dispatch et qu'elle vient d'écoper de deux mois de TIG.
REPUTATION : Non mais quel scandale... Il paraît qu'elle fait des TIG maintenant. On est bien loin de l'étudiante prometteuse qu'elle était... Je me demande ce qu'elle a fait quand même...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Empty
MessageSujet: Re: The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) EmptyVen 5 Oct - 18:22

It all started with a light glass
Now I'm asking "How long could tonight last?"
By this time tomorrow, I'll probably regret this
No telling where an 80 proof gets us

« Ne dis pas des choses comme ça, ça pourrait justement me pousser à ne pas tenir ma promesse. » Il me fait un clin d’œil, un sourire charmeur et je réponds par une moue toute aussi mutine. Avant je rigolais quand on me parlait d’alchimie, maintenant, je commençais à croire que ça pouvait vraiment exister. Sinon, comment expliquer que le flirt soit si facile avec ce mec que je venais à peine de rencontrer ? Comment expliquer que je puisse être si attirée par lui alors que nous n’avions pas échangé plus de cent mots ? … Si elle ne m’avait pas ôté toute inhibition et toute faculté de réflexion, j’aurai peut être à l’alcool comme réponse à ma question mais à cet instant, je préfère me raccrocher à mes théories fumeuses. Alors je vis à la scène de notre rencontre à 100% même si nos dialogues sont faussés. Il me dit qu’il est nouveau en ville. Je lui dis que je suis une amie de Daniel. Il me dit s’appeler Brendan, je luis dis que je m’appelle Maddie. Mais tous mes mensonges passent inaperçus tandis que le blond continue à filtrer outrageusement avec moi. Si bien que je finis presque par croire à ces derniers à mon tour. « Ravi de te connaître, Maddie. Et crois-moi, la soirée est loin d'être terminée encore. » Il place ses mains de chaque côté de mes fesses posées sur le comptoir, abolissant encore un peu de distance entre nous. « Des promesses, toujours des promesses. » Que je réplique d’un air faussement convaincu et légèrement provoquant.

On se lance ensuite dans un petit jeu futile, qui n’est qu’en fait un prétexte évident pour arriver là où nous devions en arriver. Je suggère d’un air faussement innocent qu’il n’embrasse peut-être pas si bien que cela et pour mon plus grand plaisir, il entreprend de me prouver le contraire. Il se penche au dessus de moi et sa bouche se pose sur les mienne en même temps que ses mains sur mes hanches. Je frémis et passe mes bras autour de son cou. Ses lèvres ont le goût de chocolat et ils les pressent tendrement contre les miennes. C’est agréable et je ferme les yeux m’abandonnant complètement. Mais derrière cette douceur apparente, je sens bientôt une envie plus incandescente qu’il ne tarde pas à exprimer. Le contact de sa bouche se fait plus pressant et je cède volontiers à cet assaut tandis que ses mains pétrissent mes hanches et ma taille, me faisant soupirer d’aise. Je deviens plus audacieuse à mon tour, me pressant contre lui, laissant mes mains descendre dans son dos, l’attirant entre mes jambes que j’écarte pour l’accueillir, émerveillée par ses sensations que je suis en train découvrir. Brendan venait de passer son test haut la main, me prouvant qu’il excellait dans le baiser, qu’il soit doux ou torride. Je finis d’ailleurs par le lui concéder entre deux baisers. « Ok, ok, tu as définitivement ce talent. »

Malheureusement, ce n’est pas la seule interruption que nous devons subir car la porte de la cuisine claque soudain contre le mur, révélant l’intrusion de deux éléments indésirables. Particulièrement frustrée d’être stoppée dans mon élan, je lance mon regard le plus noir à ces deux pauvres mecs qui titubent en se retenant aux meubles. Hélas, ça ne le fait pas disparaître. « On va ailleurs ? » Propose alors Brendan en attrapant ma main. Je marque un temps d’arrêt, prenant le temps d’y réfléchir. Jusqu’à maintenant, je n’avais fait qu’à cédé à des impulsions mais maintenant, je devais prendre une décision concrète. Je devais décider si j’étais à nouveau une fille sage où si je poussais mon petit jeu à ses limites extrêmes. Normalement j’aurai déjà eu peur et j’aurai tout arrêté. Normalement, je ne couchais pas avec de parfaits inconnus aux fêtes. Mais… dans ce rôle de Maddie, je me sentais forte, libérée. Et j’étais terriblement attirée par l’inconnu. Et peut être encore plus par Brendan. Surtout que le fait qu’il soit un ami de Daniel était la cerise sur le gâteau. Danny était le seul garçon que j’avais connu. En couchant avec un de ses potes, c’est comme si je me libérais de lui, que je lui montrais que je n’étais pas la seulement petite idiote romantique qu’il imaginait… Mes doigts se referment autour de ceux de Brendan. « Bonne idée ! » Je saute du comptoir et je vois qu’il attend que je le guide. Je n’avais rien prémédité mais les éléments de ce qui commence à ressembler à une vengeance se mettent en place dans mon esprit et je sens un sourire carnassier naître sur mes lèvres. « Je connais l’endroit parfait. »

Nous sortons de la cuisine, traversons un couloir, montons un étage et nous sommes dans la chambre de Danny. Il avait bien fermé la porte, priant sans doute pour que personne n’arrive jusqu’à là. Dommage. Je tire mon dieu des cocktails (et des baisers du coup) à ma suite dans la pièce et claque la porte derrière nous. Je me retourne ensuite vers lui pour reprendre là où nous nous étions arrêtés. On s’embrasse encore et encore, mes mains parcourant ses bras, son torse, ses épaules, son abdomen avec avidité. J’essaye de me faire entreprenante pour cacher ma timidité et surtout mon manque d’expérience. Heureusement, l’alcool m’aide à ne pas trop cogiter. J’entreprends donc de débarrasser Brendan de ses vêtements tout en le poussant vers le lit de Daniel.


_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard, Lenny, Megan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1651
POINTS : 4802
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Empty
MessageSujet: Re: The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) EmptyLun 29 Oct - 0:22


les chauds lapins
sometimes, i feel like
i'm losing my mind


Les escaliers ne m'auront jamais paru aussi haut. J'ignore si c'est à cause des personnes qui s'y trouvent ou simplement à cause de l'alcool que j'ai ingéré. J'ai déjà oublié le pourquoi je monte à l'étage, pourquoi est-ce que je tiens à aller chercher quelque chose dans ma chambre. Mais quand on a autant bu, je suppose que c'est difficile d'adopter un comportement raisonnable. Je manque de tomber quelques fois mais j'arrive à l'étage en un seul morceau. Je me souviens de l'histoire d'une vieille bouteille que j'avais piqué à mon père et d'un coup de détermination, j'avance vers ma chambre avant d'à nouveau oublié pourquoi je suis monté. Putain mais ... Sérieusement ? Ma chambre ? dis-je en remarquant la porte un peu ouverte, puis en entendant quelques gémissements sortant de bouches. J'avais fermé dans un infime espoir que ça pourrait en rebuter certains mais c'est raté. Tant pis, je dormirais dans le canapé ce soir et je changerais mes draps demain. Je rentre dans la pièce malgré tout, ne quittant pas du regard le coin où je devais aller. Si vous n'aviez pas envie de spectacteur, fallait au moins fermer la porte à clé. J'explose de rire mais ne regarde pas pour autant. Le but est de les mettre mal à l'aise, pas de nous mettre mal à l'aise. Objectif raté. Les cris de surprise du couple de la soirée me font sauté en l'air et je ne mets pas longtemps à reconnaître une silhouette familière. Brendan ? Je vais te tuer mon ... Je souris largement, mais celui-ci s'efface vite. Car la silhouette féminine était également bien trop familière aussi.  Lenny ? Oh merde, c'est quoi cette mauvaise blague. Ma vue floue, mon mal de crâne, mon manque d'équilibre ... J'avais envie d'accuser le tout d'un mauvais cauchemar, mais je devais me rendre à l'évidence. Vous me faites tous chier. finis-je par dire, sortant de la chambre en claquant la porte. J'avais l'impression d'être plongé dans le film hanté par ses exs, sauf qu'elles viennent m'emmerder d'une manière bien différentes, en empoisonnant mes proches. D'abord Deb, maintenant Lenny. Je soupçonne la rousse d'avoir fini dans ma chambre en guise de vengeance, tandis que j'ignore si elle connait réellement la nature de mon lien avec le tatoueur. Peu importe de toutes façons car là, tout de suite, le plus important, c'est e m'éloigner cette pièce. De sorte à éviter d'avoir encore plus envie de vomir que je ne l'ai déjà.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Civil disobedience is not our problem. Our problem is civil obedience. Our problem is that people all over the world have obeyed the dictates of leaders and millions have been killed because of this obedience. Our problem is that people are obedient all over the world in the face of poverty, starvation, stupidity, war and cruelty. Our problem is that people are obedient while the jails are full of petty thieves and the grand thieves are running the country. That’s our problem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brendan K. Darlington
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : ilyria (avat) - tumblr - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 6066
POINTS : 4483
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014
The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) 25.12
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Il n'y a de la place que pour sa fille, Nina, mais il aime bien les filles de la ville quand même…
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Empty
MessageSujet: Re: The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) EmptyDim 4 Nov - 15:59

Oh, I know that I'll regret this when I'm sober
But, every shot I'm getting closer, getting closer
Is it true that 80 proof is the reason I'm with you?


Si Brendan ne savait pas à qui il avait affaire, il découvre une jeune femme sauvage et libérée qui n'a pas peur d'assumer ses envies et ça, ça lui plait. Depuis les huit dernières années, le jeune homme n'essaye plus de mettre les filles dans son lit, coûte que coûte, il les respecte davantage pour ne séduire que les femmes qui semblent vouloir uniquement les mêmes choses que lui : du sexe. Maddie semble aussi entreprenante que lui, elle semble même apprécier sa mauvaise drague et ses baisers, alors que demander de plus ?
Il la laisse les guider et quand ils entrent dans une chambre, le jeune homme reconnaît immédiatement les lieux. Il faut dire qu'il a passé quelques heures dans cette chambre avec Daniel, à jouer aux jeux vidéos tout en fumant sa dope tandis que le jeune Granger lui parlait de ses conquêtes. « La chambre de Danny, tu es vraiment vilaine. » Il s'esclaffe, mais il aime l'audace incroyable de la rousse et il n'attend pas plus longtemps pour reprendre là où ils se sont arrêté, c'est à dire à l'embrasser passionnément. En quelques secondes, il n'a plus de vêtement sur lui et la jeune femme se retrouve dans le même état.

Le temps s'accélère, tout comme leurs respirations et leurs battements de coeur. La chaleur est suffocante, mais l'instant qu'ils partagent est bon si bien que Brendan ne remarque pas tout de suite qu'ils ne sont plus seuls dans la pièce. En fait, il ne s'en serait pas rendu compte si Daniel ne l'avait pas appelé par son prénom. « Oh merde, Dan. » Le jeune homme savait au fond de lui que c'était une possibilité lorsqu'ils sont entrés dans la chambre de leur hôte, mais il avait quand même espéré ne pas se retrouver dans une telle situation. Aussitôt, le blond s'arrête. Habituellement, il n'est pas très pudique, mais il a ses limites, et clairement, se faire prendre en train de coucher avec une amie de ce dernier dépasse les bornes. Une amie ou autre chose, d'ailleurs... Car le deuxième prénom que Daniel mentionne à voix haute n'est pas celui de Maddie, mais Lenny. Et le tatoueur a déjà entendu parlé d'une certaine Lenny. « Dan, att... » Mais c'est trop tard, il a déjà claqué la porte, les laissant gêné tandis que lui, semblait vraiment en colère. Le blond a du mal à tout comprendre, et en fait, ce n'est pas plus mal que le Granger ne soit pas resté. Brendan s'écarte de Maddie, ou Lenny ? et commence déjà à se rhabiller, n'hésitant pas à lui poser les questions qui lui passent par l'esprit. « Pourquoi il t'a appelé Lenny ? » Pourtant, s'il réfléchit quelques secondes, le jeune femme devinerait que c'est parce qu'elle lui a menti - il faut croire que le jeune homme ne se fait pas souvent berné et qu'il n'est pas habitué à cette sensation. Ainsi, il doit faire face au déni avant de réaliser ce qu'il se passe. « Tu es la fameuse Lenny, c'est ça ? » Il est toujours torse-nu, mais il a pu remettre son pantalon. Il reste debout, se tire les cheveux en arrière tout en rassemblant les souvenirs brumeux dont il se souvient. Daniel lui a déjà parlé de la rousse et il devine maintenant pourquoi il est parti en étant autant en colère. « C'est pas très catholique, ce qu'on vient de faire, pourtant. » Dit-il plus pour lui-même que pour la jeune femme, car dans ses souvenirs, il se souvient avoir entendu parlé de la religion et forcément, ce détail avait attiré son attention vu la façon dont ça faisait écho à la propre histoire qu'il a vécu avec Deryn.

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : flames + serpentine queen (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 0/3
En cours : Ludwig - Fred (intrigue)- Danny - Les Griffiths - Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2502
POINTS : 3356
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016
The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Tumblr_ovxdejdM5d1u4boaso4_500
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Elle est pas prête de récolter son prix Pullitzer vu qu'elle ne bosse plus au Tenby Dispatch et qu'elle vient d'écoper de deux mois de TIG.
REPUTATION : Non mais quel scandale... Il paraît qu'elle fait des TIG maintenant. On est bien loin de l'étudiante prometteuse qu'elle était... Je me demande ce qu'elle a fait quand même...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Empty
MessageSujet: Re: The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) EmptyJeu 8 Nov - 20:37

It all started with a light glass
Now I'm asking "How long could tonight last?"
By this time tomorrow, I'll probably regret this
No telling where an 80 proof gets us

« La chambre de Danny, tu es vraiment vilaine. » M’avait susurré Brendan, l’air presque admiratif. Je n’avais rien répondu, me contentant de l’attirer à ma suite jusqu’au lit. Il avait raison. J’étais particulièrement « vilaine » ce soir. En fait, il n’avait aucune idée d’à quel point. Je l’utilisais clairement à son insu pour se venger de Daniel, son ami. Qui plus est, j’étais en train de coucher avec lui alors que je ne le connaissais absolument pas, reniant tout ce que mes parents m’avaient inculqué. Certes, je n’étais plus vierge mais lorsque je l’avais fait avec Daniel, il était question de sentiments, ce qui était un peu plus noble. Avec Brendan, ce n’était que du désir, des pulsions charnelles qui me vaudraient sans doute l’enfer éternel ou pire... Heureusement,  je suis trop bourrée pour faire la différence entre le bien et le mal. Au sens éthique en tout cas. Parce que sur le plan physique, je sais ce qui me fait du bien. Je gémis de plaisir sous les assauts de Brendan, expérimentant pour la première fois de ma vie le sexe sans culpabilité. Et c’est bon, vraiment très bon… « Si vous n'aviez pas envie de spectateurs, fallait au moins fermer la porte à clé. » Cette voix… Je me fige, coupée en plein élan alors que ma vengeance va au-delà des mes espérances de gamine éconduite et pleine de ressentiment. Qu’est-ce qui était mieux que coucher avec le pote de son ex dans son lit ? Réponse : se faire surprendre par l’ex en question.  

L’amusement de Danny s’évapore rapidement quand il comprend qu’il vient de nous surprendre, Brendan et moi, en plein ébat. Il prononce nos prénoms successivement, l’air interdit. Mon partenaire se redresse brusquement, comme s’il avait été frappé par la foudre, perdant la belle éloquence dont il avait fait preuve tout à l’heure. Je fais de même, ne songeant même pas à tirer le drap sur moi. Malheureusement, Daniel m’avait déjà vue nue. Non, si je me redresse, c’est justement pour voir son visage. Certes, j’ai désormais accepté l’idée qu’il se fout royalement de moi, donc je n’attends pas de grande réaction mais j’espère au moins que ce petit incident l’a contrarié. Et je ne suis pas déçue. Vous me faites tous chier. Clame t-il avec colère avant de partir à grands pas en claquant la porte. J’esquisse un sourire. C’était un bon début.  Malheureusement, mon enthousiasme ne dure pas. Brendan s’écarte encore plus de moi, sautant en bas du lit pour commencer à se rhabiller. Et surtout me confronter à propos de mon identité. Dans le feu de l’action, je n’avais pas entendu Daniel m’appeler par mon surnom.

« Pourquoi il t'a appelé Lenny ? » Je m’apprête à répondre mais il a soudain une révélation. « Tu es la fameuse Lenny, c'est ça ? » Je hausse un sourcil. « La fameuse Lenny ? J’en déduis que Daniel t’a déjà parlé de moi. C’est une surprise…. » Je ne me fatigue pas à répondre aux questions rhétoriques du blond, même si je vois bien qu’il est sous le choc. Je préfère me complaire dans mon ressentiment contre Daniel. Il m’avait tellement traitée comme une quantité négligeable que j’étais véritablement surprise qu’un de ses amis ait pu entendre parler de moi. Sauf si… « C'est pas très catholique, ce qu'on vient de faire, pourtant. » La référence à la religion confirme l’hypothèse que j’avais commencé à former dans mon esprit. Mais je commence déjà par répliquer du tac au tac, n’en revenant pas qu’il puisse trouver l’envie de faire des jeux de mots sur la situation. « Ça n’a pas eu l’air de te déranger tout à l’heure… » Je ne suis pas sûre d’apprécier les insinuations de Brendan mais je m’amuse quand même à le provoquer. « D’ailleurs, tu es sûr que tu ne veux pas revenir au lit ? La chaleur est moins torride sans toi…  A moins que tu ne veuilles le poursuivre pour te justifier ? Tu sais, il adore ça, c’est pour ça qu’il fait ce genre de sorties… » Je pourrais en rester là mais quelque chose me pousse à continuer. Peut être que la colère que je pensais avoir éteinte était en train de se raviver doucement mais sûrement. « De toute façon, je suis sûre qu’il s’est bien vanté de m’avoir fait renoncer au catholicisme.  Alors ne t’en fais pas. Ton âme est en sécurité. Lenny la Catho n’était plus vierge. Tu n’as rien fait de mal. » Que je souffle, blasée, me rappelant de des potes de Danny et de leur façon d’agir au golf.

_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brendan K. Darlington
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : ilyria (avat) - tumblr - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 6066
POINTS : 4483
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014
The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) 25.12
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Il n'y a de la place que pour sa fille, Nina, mais il aime bien les filles de la ville quand même…
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Empty
MessageSujet: Re: The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) EmptyDim 18 Nov - 12:34

Oh, I know that I'll regret this when I'm sober
But, every shot I'm getting closer, getting closer
Is it true that 80 proof is the reason I'm with you?


Découvrir l'identité de sa partenaire met Brendan dans l'embarras, mais surtout, ça lui fait se poser la question suivante : aurait-il fait ce qu'il vient de faire s'il avait su dès le début qu'il s'agissait de cette fille qui semble avoir marqué Daniel ? Il aime croire que la réponse serait négative, mais en fait, il n'en n'est pas certain. « Oui, il t'a mentionnée. » Confirme-t-il de façon inutile. Il pourrait enchérir sur le fait que Daniel était souvent dans un état pitoyable dû à l'alcool, ce qui le poussait à s’épancher sur ce qu'il avait sur le coeur, mais le Darlington ne tient pas à trahir les confessions de son ami alors il en reste là. Assis sur le bord du lit, il secoue la tête. Il ne sent plus l'alcool couler tranquillement et joyeusement dans ses veines, comme si toute cette situation venait de lui redonner un coup de fouet. Est-ce que ça l'aide à penser plus clairement ? Peut-être, mais il n'en est pas certain, encore une fois. Il a besoin de quelques secondes pour se remettre et surtout pour savoir la meilleure marche à suivre, mais bien sûr, tout se complique quand la jeune femme reprend la parole.  « Non, je ne vais pas le poursuivre. » Après tout, ils auront tout le temps de s'expliquer plus tard. Là, l'urgence, c'est la jeune femme qui se trouve toujours dans le lit de Daniel et qui lui fait comprendre qu'elle a été vexée par sa remarque concernant la religion. En pleine réflexion, le tatoueur se lève et se retourne de sorte à faire face à son interlocutrice. Il cherche ses mots, sans savoir si ce sont les bons qui sortent. « Ecoute. Je ne suis pas un connard. Je ne voulais pas te blesser en disant ça. » Souffle-t-il. « C'est juste que... Tout ça, ça a des relents d'une histoire passée et je ne voudrais pas refaire les mêmes conneries. » Notamment, l'erreur de faire croire à une jeune femme qu'elle peut renier ses croyances pour le temps d'une nuit avec lui, que rien n'est plus fort que les sentiments qu'il faisait semblant d'avoir. « Je n'aurais rien fait de mal si tu m'assures qu'on était sur la même longueur d'onde, que ce n'était que pour une nuit et pas plus, que tu ne t'attendais pas à avoir un petit dej demain matin. » L'idée que Brendan ait pu refaire à une femme ce qu'il a fait vivre à Deryn ne l'enchante guère. Certes, la situation est complètement différente ce soir... Il avait fait tout son possible pour faire croire à Deryn qu'il était amoureux d'elle, il l'avait courtisée de longs mois juste parce que ça l'amusait et parce qu'il pensait que si cette fille écartait les cuisses pour lui, cela signifiait qu'il était le meilleur. A présent, son but n'est plus d'agrandir son tableau de chasse coûte que coûte, juste de s'amuser lorsqu'il en a l'occasion. Il pensait que Lenny était justement une belle occasion.

Assurément, le blond est loin de se douter qu'il a servi à alimenter une vengeance mesquine et il est davantage préoccupé par cette jeune femme encore nue dans le lit de Daniel. Est-ce qu'il a commis une erreur en l'abordant et en l'embrassant dans la cuisine ? Tout ça, c'est trop pour lui. Il tâte les poches de son jeans et en ressort des feuilles, du tabac et la petite boite métallique qui garde sa dope au chaud. Sans gêne, il se roule un joint devant la jeune femme et il est d'ailleurs prêt à partager. « Tu fumes ? T'en veux ? » Un peu de calme après cette tempête qui vient de faire resurgir son passé comme une vilaine claque. Lui qui s'était promis de mieux se comporter avec les femmes depuis la naissance de sa fille se demande s'il n'a pas foirer quelque part.

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : flames + serpentine queen (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 0/3
En cours : Ludwig - Fred (intrigue)- Danny - Les Griffiths - Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2502
POINTS : 3356
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016
The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Tumblr_ovxdejdM5d1u4boaso4_500
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Elle est pas prête de récolter son prix Pullitzer vu qu'elle ne bosse plus au Tenby Dispatch et qu'elle vient d'écoper de deux mois de TIG.
REPUTATION : Non mais quel scandale... Il paraît qu'elle fait des TIG maintenant. On est bien loin de l'étudiante prometteuse qu'elle était... Je me demande ce qu'elle a fait quand même...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Empty
MessageSujet: Re: The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) EmptyMar 20 Nov - 18:22

It all started with a light glass
Now I'm asking "How long could tonight last?"
By this time tomorrow, I'll probably regret this
No telling where an 80 proof gets us

« Oui, il t'a mentionnée. » M’apprends Brendan alors que j’émets à voix haute l’hypothèse qu’il est peu probable que Danny ait parlé de moi avec ses amis. Cependant, pour ma plus grande frustration, le blond n’en dit pas plus. Et demander des détails me donneraient des airs encore plus pathétiques que ceux que j’avais déjà… Car je commençais à dégriser et je me rendais compte de combien j’avais l’air ridicule maintenant. « Non, je ne vais pas le poursuivre. » Il n’y a pourtant pas de trace de raillerie dans la voix de Brendan. Ni même de colère. En fait, malgré mes provocations, il revient vers le lit pour me faire face. Je suis sensible à ce geste pourtant élémentaire de politesse. Honnêtement, je ne sais pas comment j’aurai réagi s’il m’avait laissée là, en plan… « Ecoute. Je ne suis pas un connard. Je ne voulais pas te blesser en disant ça. C'est juste que... Tout ça, ça a des relents d'une histoire passée et je ne voudrais pas refaire les mêmes conneries. » Je suis encore plus agréablement surprise quand je l’entends reprendre sa remarque sur la religion. Dépouillé de ses airs de frimeurs, il a l’air sincère et appelez-moi naïve, mais je choisis de le croire. Je lui fais un sourire, moi aussi, sincère. « Je ne pense pas que tu sois un connard… » Non seulement, il était en train de m’en donner la preuve mais en plus, de nous deux, c’était censée être moi la plus désolée. C’était moi qui l’avait plus ou moins manipulé…

Quoique, Brendan semble décidé à ce que nous partagions les torts des évènements de ce soir, prouvant que c’était vraiment un gars bien à côté de moi. « Je n'aurais rien fait de mal si tu m'assures qu'on était sur la même longueur d'onde, que ce n'était que pour une nuit et pas plus, que tu ne t'attendais pas à avoir un petit dej demain matin. » Encore une fois, il paraît terriblement sérieux alors je ne laisse pas de suspense inutile ou douloureux. « Alors tu n’as rien fait de mal. On se roulait des pelles à peine dix minutes après s’être rencontrées… ce n’est pas vraiment comme ça qu’une relation durable commence… Non, je savais que ça ne serait que pour une nuit, ne t’en fais pas. J’avais juste envie de m’amuser… de lâcher prise. » Je m’épanche peut être bien plus que nécessaire. Les derniers relents éthyliques de mon cerveau probablement. Ou la sensation que je pouvais tenter de réparer le mal que j’avais causé à Brendan en essayant de l’utiliser contre Danny. C’était presque un devoir que j’avais d’essayer de le déculpabiliser au maximum. « Je ne suis jamais la fille à qui on a envie de faire des petits-déjeuners de toute façon.. »

Je m’en veux immédiatement pour ce moment d’auto-apitoiement et je me dépêche de sauter du lit pour me rhabiller, prise d’un accès de pudeur. Tout à coup, je trouve ça terriblement difficile d’agir en adulte alors que je suis en train de réaliser que ce que j’ai fait ce soir est mal. Et pas que sans un sens chrétien. C’était éthiquement mal… « Tu fumes ? T'en veux ? » Je finis de reboutonner ma jupe et me retourne pour voir que Brendan vient de se rouler un bon gros joint. La proposition est gentille, apparemment, il n’est pas pressé de se débarrasser de mes jérémiades et moi. « Pour ce soir, la réponse est oui. » Je vais me rassoir sur le lit, attendant qu’il ait pris sa première taffe et qu’il me tende le cône. Mais peut-être qu’il ne le fera pas, car je décide tout à coup d’être 100% honnête. Je baisse les yeux sur mes genoux, comptant sur le fait qu’il est encore probablement assez high pour ne pas trop s’énerver. « En fait… Je savais que tu étais plus ou moins un bon ami de Danny… Je vous ai déjà vus ensembles… Je suis désolée… Je sais combien ça semble tordu. » Je relève timidement les yeux vers lui. « Je préfère te dire la vérité, car ça joué un rôle dans le fait qu’on ait finit dans le même lit… Tu vois, tu n’as rien fait de mal à côté de moi… »


_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brendan K. Darlington
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : ilyria (avat) - tumblr - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 6066
POINTS : 4483
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014
The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) 25.12
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Il n'y a de la place que pour sa fille, Nina, mais il aime bien les filles de la ville quand même…
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Empty
MessageSujet: Re: The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) EmptySam 24 Nov - 18:52

Oh, I know that I'll regret this when I'm sober
But, every shot I'm getting closer, getting closer
Is it true that 80 proof is the reason I'm with you?


Brendan se considère comme quelqu'un de simple. Il a quelques valeurs, certes, mais jamais trop sérieuses. Cependant, il s'assure toujours d'être sur la même longueur d'ondes avec ses partenaires sexuelles. Ici, c'est le cas et il est soulagé d'apprendre qu'ils sont d'accords, même malgré la religion de la demoiselle. Daniel l'avait décrite comme venant d'une famille très vertueuse et très croyante, mais il semblerait qu'elle s'en soit détachée, pour son plus grand plaisir. Elle confirme qu'il n'y avait aucune ambiguïté - qu'ils ne se sont pas donné suffisamment de temps pour en arriver là de toute façon, des paroles auxquelles Brendan acquiesce avec ferveur. Oui, il est définitivement rassuré de savoir que la rousse voit les choses de la même façon que lui, même si ce qu'elle ajoute a le mérite de le faire froncer les sourcils. Est-elle en train de se plaindre ? Clairement, elle ne le fait pas devant la bonne personne, car le blond répond avec toute la nonchalance du monde.  « Bah, t'as qu'à le devenir. » Changer de conduite, par commencer, car en effet, ce n'est pas en se laissant embrasser en même pas dix minutes qu'un homme la prendra au sérieux. Il hausse les épaules, se demande pourquoi elle semble si contrariée par le fait de ne pas être une fille à qui on veut faire le petit-déjeuner. Pour Brendan, cette idée semble ridicule car il sait que quand il passe la nuit avec une jeune femme, il a souvent trop la gueule de bois le lendemain matin pour faire quoi que ce soit. Un petit-dej est bien souvent hors de question. Pire, ça risquerait de le faire vomir.

Le jeune homme décide toutefois de ne pas faire durer la conversation plus longtemps et propose à la rouquine un joint qu'il vient de rouler. Il fume doucement, mais sûrement, inspire la fumée, la recrache en soupirant de bonheur. La fumette après le sexe, c'est clairement le pied, même si la partie de jambes en l'air avait été interrompue brusquement. Et heureusement qu'il tient ce joint dans ses doigts car il va avoir besoin de tirer encore quelques fois sur sa dope pour se remettre de la confession de Lenny. La gêne de la jeune femme est palpable et il comprend pourquoi. Autant dire qu'il tombe des nues quand les paroles de la Griffiths font leur chemin jusqu'à son cerveau. Il secoue la tête, sans savoir s'il ressent de la déception ou de la colère. Pour sûr, c'est la première fois qu'il se sent comme ça et cette sensation est vraiment désagréable. « Ben putain… » Il lui tend le joint malgré tout, puis croise les bras sur son torse. Le Darlington a besoin de quelques secondes pour digérer l'information, ou plutôt de quelques minutes vu le silence qui s'éternise. Cependant, ce n'est pas parce qu'il retrouve l'usage de la parole que c'est pour dire quelque chose d'intelligent.  « Tu pourras garder ça pour toi ? J'ai pas envie qu'on pense que je ne suis pas capable de m'envoyer en l'air sans que ce soit un plan de vengeance tordue. » Il lève les yeux au ciel. « Et moi, de mon côté je vais essayer d'oublier ce que t'as dit. » Parce qu'évidemment, le déni semble être présentement la meilleure des solutions. « Putain. C'est vraiment tordu. » Ne peut-il pas s'empêcher de répéter en secouant la tête. Il range le reste de la dope dans ses poches et il regarde la jeune femme à présent rhabillée, se dit que pour quelqu'un à qui l'étiquette de la catholique colle à la peau, elle est plutôt dévergondée et vicieuse. « On va dire que c'est le karma. Mais putain, quand même. » Ce mot ne quitte plus ses pensées et il se sent vraiment pris pour un con. Il essaye de prendre du recul, certes, mais ça reste difficile à encaisser.

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : flames + serpentine queen (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 0/3
En cours : Ludwig - Fred (intrigue)- Danny - Les Griffiths - Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2502
POINTS : 3356
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016
The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Tumblr_ovxdejdM5d1u4boaso4_500
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Elle est pas prête de récolter son prix Pullitzer vu qu'elle ne bosse plus au Tenby Dispatch et qu'elle vient d'écoper de deux mois de TIG.
REPUTATION : Non mais quel scandale... Il paraît qu'elle fait des TIG maintenant. On est bien loin de l'étudiante prometteuse qu'elle était... Je me demande ce qu'elle a fait quand même...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Empty
MessageSujet: Re: The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) EmptySam 24 Nov - 21:16

It all started with a light glass
Now I'm asking "How long could tonight last?"
By this time tomorrow, I'll probably regret this
No telling where an 80 proof gets us

J’avais eu peur que mon instant d’auto-apitoiement agace Brendan mais c’était sans compter l’indifférence totale dont le blond fit preuve face à ma remarque. « Bah, t'as qu'à le devenir. » Dit-il en haussant les épaules quand je lui explique que je ne suis jamais la fille à qui on fait un petit-déjeuner le lendemain. Je ne veux pas me lancer dans un débat avec lui mais qu’est-ce qui pouvait lui faire croire que c’était aussi simple que ce qu’il semblait dire ? Sa remarque condescendante était de l’acabit de celle de Marie-Antoinette, cette reine de France qui avait fini décapitée… « S’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche. » Pas étonnant que la reine des français ait connu un destin si funeste avec une telle sensibilité..  Les garçons ne tombaient pas amoureux de moi, au mieux, je n’étais qu’une plaisanterie pour eux. Je ne vois pas comment je pouvais les contraindre… Fort heureusement, je ne réalise pas que la remarque de Brendan est encore plus insultante que ce que j’imagine. Fort heureusement car la conversation entre nous est déjà vouée à s’envenimer à partir du moment où rassurée par la gentillesse dont il avait fait preuve jusqu’à maintenant, je prends la décision de lui avouer toute la vérité à propos de ce qui s’était passé entre nous ce soir…

Je me lance donc, le cœur battant, légitimement stressé à l’idée de la réaction de Brendan. Et j’ai bien le temps de stresser car celle-ci est horriblement longue à venir. Il commence par tirer de longues taffes sur le joint, restant silencieux quelques minutes interminables. Puis… « Ben putain… » Et c’est tout. Il me tend le joint et je me raccroche à ce dernier, me maudissant pour ce moment « awkward ». Mais quelque chose me poussait à croire que je lui devais la vérité… Je fume en silence, lui laissant le temps de réagir un peu plus. Et finalement… « Tu pourras garder ça pour toi ? J'ai pas envie qu'on pense que je ne suis pas capable de m'envoyer en l'air sans que ce soit un plan de vengeance tordue. » Je secoue aussitôt la tête en signe de dénégation. « Je doute que ce soit vrai… Et je ne vais pas m’en vanter de toute façon, hein… » Mais il semble vraiment abattu par ma révélation et m’annonce qu’il va plus ou moins se plonger dans une sorte de déni tellement c’est tordu. Je hausse les épaules, essayant désormais d’adoucir les angles. « Je sais que ce n’était pas bien… Mais ce n’était pas non plus super prémédité… Tu es venu m’aborder… Tu m’as plu aussi alors de fil en aiguille … Puis bon, comme on l’a dit, c’était clair depuis que le début que c’était un coup d’un soir, c’est pas comme si j’avais manipulé tes sentiments ou quelque chose comme ça. » Oui finalement, j’allais  peut-être pouvoir m’arranger avec ma conscience. « Et puis franchement Danny t’en voudras pas… Sa réaction de ce soir confirme ce que je pensais, il s’en fout vraiment… »

Mais il continue à être perdu dans ses pensées et dans son état de choc. « On va dire que c'est le karma. Mais putain, quand même. » C’était la deuxième fois de la soirée qu’il faisait une allusion de ce genre, laissant entendre qu’il avait un passé sentimental compliqué. Une part de moi mourrait d’envie de le questionner un peu plus, mais j’avais la conviction que la partie « conversation intime autour d’un joint » était terminée. Et il me donne une confirmation supplémentaire en tirant les dernières taffes du joint et en commençant à ramasser son matos. Je pousse un petit soupir. « Bon ben… Je suppose que c’est là qu’on se sépare… Pour ce que ça vaut, encore désolée… Bonne soirée. Salut. » Je quitte la chambre, à la recherche de mon manteau, profitant des quelques minutes de légèreté supplémentaires que les vapeurs du joint m’offraient. Après la culpabilité et la honte viendraient quand même de toute façon. Une fois encore, l'alcool ne m'avait pas franchement réussi, non pas que j'ai besoin de preuves supplémentaires depuis le temps...

SUJET TERMINE

_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Empty
MessageSujet: Re: The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) The drunk nights are more fun than sober ones (lenny) Empty

Revenir en haut Aller en bas

The drunk nights are more fun than sober ones (lenny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-