AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
✿ Bienvenue sur Whispers Down The Lane ! L’intrigue du forum se situe à Tenby, village gallois où il fait bon vivre et où les rumeurs font le délice des habitants. Ne vous fiez pas aux apparences : ici, tout le monde est bienvenu ! L’esprit du forum, c’est convivialité, détente, et un peu de drama ! Nous acceptons tous les personnages, et n’exigeons aucun minimum de rp par mois. On attend plus que vous !
Tenby, juin 202010°C/25°C Le Printemps s’est bien installé sur le village. S’il ne fait pas encore assez beau pour se baigner, les averses se font un peu plus rares et la plage est très agréable pour une promenade, alors que les températures montent en flèche et que quelques vacanciers arrivent pour profiter des beaux jours qui s’installent.
✿ Avez-vous entendu ? Il y a beaucoup de nouvelles têtes en ville. C’est bien que le village attire, mais j’ai l’impression que nos nouvelles arrivantes ont toutes des secrets à cacher…Étrange, non ? Il ne faudrait pas que cela perturbe Tenby ! Nous sommes un village respectable, nous. En tout cas, c’est très mystérieux, et j’ai hâte de connaitre votre opinion sur ces charmantes jeunes femmes… Venez donner votre avis ici.

Partagez

another night lost between arches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous

another night lost between arches Empty
MessageSujet: another night lost between arches another night lost between arches EmptyJeu 16 Aoû - 20:55

C'était juste une soirée de plus dans cette même routine : fidèle à son poste, la serveuse embauche pour son service du soir. Si d'autres se plaisent des interactions et de l'effervescence, cela n'a jamais été particulièrement son cas, mais pour autant elle n'a pas davantage hâte de quitter la taverne et rentrer chez elle. La seule chose qu'elle pourrait vouloir, elle ne peut plus l'avoir, et elle n'a qu'elle à blâmer pour y avoir renoncé de son propre chef. Alors elle se contente à présent de petites satisfactions, et elle sait que demain matin elle retrouverait le plaisir solitaire d'une balade ou d'une lecture. Qu'est-ce qui pourrait bien changer maintenant ? Puisqu'elle n'y change rien, elle n'a pas à s'en plaindre. Elle ne s'en plaint pas d'ailleurs, et si certains lui sont méprisants ou trop entreprenants (l'alcool aidant) elle se dérobe et poursuit son service en faisant abstraction des perturbateurs. Il n'y a bien qu'à la taverne qu'elle peut connaître ce genre d'écarts-là, dès lors qu'elle se mêle peu à ses voisins en dehors de ça. Mais Sarah n'est jamais complètement présente de toute façon, elle n'a pas vraiment quitté sa communauté et dans son esprit la plupart de ses pensées s'adressent à sa famille – ses aspirations secrètes en tout cas, leur sont toutes entièrement destinées. Comment pourrait-il en être autrement ? Ne peuvent-ils pas désirer, tous autant qu'ils sont, de retrouver ce qu'ils ont perdu ? La serveuse n'est pas différente, elle se languit de ce qu'elle ne pourra jamais retrouver. Et Jonas, seul membre de sa famille qui saurait encore la voir, quand le reverra-t-elle lui ? Elle songe à son frère, nouveau marié ayant déménagé en Écosse depuis un an déjà, alors qu'elle se surprend à apercevoir son ami John assis à une table. L'architecte la fait toujours penser à Jonas, lorsque c'est par celui-ci qu'ils se sont connus. Comment deux réservés comme eux se seraient rencontrés autrement ? Alors malgré son année d'absence, Sarah conserve le sentiment que son frère les réunit toujours, qu'il est encore là quelque part. Si elle se trompe suffisamment, elle peut même aller jusqu'à imaginer qu'il s'est absenté aux toilettes et qu'il va revenir d'un instant à l'autre en lui donnant une tape complice dans le dos. Mais Jonas n'est plus à Tenby, seul John est assis à cette table, et la serveuse doit prendre sa commande. Ce faisant, elle est une nouvelle fois interpellée au passage par un idiot à l'esprit ivre et à la réplique salace, mais elle l'ignore encore une fois. Il s'apprête bien à s'emparer de son poignet pour retenir davantage son attention mais l'habitude le lui fait anticiper et elle l'esquive sans coup d'éclats. Elle finit ainsi par s'arrêter qu'à la hauteur de la table où John est attablé, et détend son visage pour la première fois depuis qu'elle a commencé son service. Elle va même jusqu'à oser la lueur taquine d'un prétendu regard suspicieux : c'est qu'elle ne peut s'empêcher d'être étonnée de le voir ici. En l'occurrence, ce n'est pas tant qu'elle le considère comme un incorrigible casanier, mais elle supposait spontanément qu'il préférait s'épargner l'effervescence d'un lieu d'interactions autant que possible.
- J'ai bien cru voir que vous étiez quelqu'un de ma connaissance mais je dois me tromper, il n'est pas un de nos habitués. Déjà, elle n'attarde pas davantage cette incartade peu de son acabit, et reprend avec sa retenue habituelle que seul un mince sourire saurait trahir. Qu'est-ce que je te sers ?
Revenir en haut Aller en bas
John Harding
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
John Harding

TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard - Max - Abe - Charles
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : Schizophrenic (avatar) + Exordium (code sign) + Irish coffee (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 4/5
RAGOTS PARTAGÉS : 511
POINTS : 1365
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018
another night lost between arches Tumblr_pagz88SQCG1vg2yxdo5_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Définitivement amoureux de Keelin.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
another night lost between arches Empty
MessageSujet: Re: another night lost between arches another night lost between arches EmptyVen 17 Aoû - 22:48


I can go where I wanna
Be who I wanna be now
I can sleep under water
Never worried what I'm gonna dream now

La journée avait été rude et il n'avait pas envie de rentrer dans l'immédiat. John s'était donc dit qu'il allait sans doute aller prendre un verre en ville. Après tout, il pouvait bien se le permettre : Jack lui avait envoyé un sms lui disant qu'il était chez de ses copains, qui habitait à seulement deux rues de chez eux, donc en quelque sorte, John avait sa soirée de libre, et pas grand chose à faire.

Donc il s'était dit, en revenant du travail, qu'il pouvait par exemple aller boire un verre au Five Arches Tavern. En plus, il connaissait du monde là-bas. Il pourrait passer saluer Sarah Gingerich, ça devait être son jour de service. Oh bien sûr, John ne comptait pas l'ennuyer longtemps - c'eut été impoli, de toute façon - si elle travaillait. Mais peut-être qu'il pouvait prendre un peu des nouvelles de la jeune femme, ça se faisait, et tant qu'à faire, de son frère ainé, Jonas. Il aimait bien la fratrie Gingerich. Jonas l’avait un peu sorti de l’apathie où il s’enfermait tout seul. Et il lui avait présenté sa sœur, Sarah, qui paraissait elle aussi, en bonne timide, mais timide polie, comme John, devoir se dépatouiller avec la tornade Jonas.

Le Five Arches Tavern était bruyant et animé, ce soir là. Il repéra Sarah, qui avait l’air très affairé, et s’installa dans un coin en attendant qu’elle ait le temps de passer le voir. Autrement, il n’y avait personne que John connaissait. Pas un client, pas une connaissance, un parent d’élève, rien. Laissant son regard courir sur la salle, John nota que certains des clients avaient déjà un sacré coup dans le nez, comme témoignait le comportement de certains avec les serveuses. Ca l’ennuyait pour Sarah, mais s’il se mettait à faire la police, Harding se disait qu’il risquait d’avoir des problèmes en attirant l’attention. Perdu dans ses pensées, il remarqua au dernier moment que Sarah s'était finalement approchée pour prendre sa commande. " Eh bien, je suppose que même les ours arrêtent d'hiberner de temps en temps." Il lui adressa un sourire. "J'avais la flemme de rentrer directement m'enterrer chez moi après le boulot, alors je me suis dit que j'allais passer te dire bonjour et boire un verre par la même occasion." Après tout, il avait aussi promis à Jonas qu'il garderait un oeil sur Sarah, ce qui n'était pas trop difficile non plus. "T'as une pause ce soir ? Si t'as le temps, je te paye un verre." Il réfléchit un instant, et ajouta : " Je vais prendre une Guiness, s'il te plait."

John suivit distraitement du regard la serveuse alors qu'elle s'éloignait chercher sa commande, et fronça les sourcils en voyant de nouveau un type l'aborder. Il avait l'air plutôt agressif, et le ton montait. De là où il était, il n'entendait pas ce qui se disait, mais ça ne lui plaisait pas. Il se leva et traversa la salle, posant la main sur l'épaule du type. " Je crois qu'il est temps de rentrer chez toi, mon pote. Quand tu commences à être lourd avec les serveuses, c'est que la fête est finie."

Pourquoi est-ce qu'il essayait de raisonner ? Pourquoi est-ce qu'il jouait les chevaliers blancs ? Maintenant, c'est avec lui que le gars devenait agressif : il était tellement alcoolisé que John ne comprenait pas ce qu'il disait, mais ce n'était clairement pas des gentillesses. Et à présent, il avait bien l'air parti pour le cogner. Avant qu'il n'en ait le temps, la main de John partit, et il l'attrapa par le col, avant de déclarer d'une voix très basse : "Je crois qu'on se comprend mal. Je viens de te dire de lui foutre la paix. Et si tu le fais pas, si tu tires pas tout de suite, je te jure que je t'éclate la gueule contre le bar, comme ça, juste histoire de voir si t'emmerdes les gens après." Avant de relacher le type, qui tituba, maugréa encore quelques mots, avant de s'éloigner d'un pas incertain vers la sortie. La scène avait duré à peine quelques secondes. Personne dans le bar ne s'y était intéressé, à part les concernés. Réalisant ce qu'il venait de faire, John haussa les épaules, essayant de garder un air détaché. "Excuse moi. Je peux juste pas supporter ce genre de mec." Timide et colérique, doublé d'un ancien mafieux. Charmant mélange, mais difficile à expliquer à Sarah.

_________________

† "No reason to get excited",the thief he kindly spoke. "There are many here among us who feel that life is 'bout a joke. But you and I, we've been through that, and this is not our fate. So let us stop talkin' falsely now : the hour's getting late, hey...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

another night lost between arches Empty
MessageSujet: Re: another night lost between arches another night lost between arches EmptyMar 28 Aoû - 23:01

Le coin de ses lèvres ne manque pas de s'incurver sous le poids d'un sourire en réaction à son trait d'humour. C'est plaisant, de retrouver un semblant de complicité dans cette masse étrangère qu'elle n'apprend pas à connaître sans la facilité qu'avait son frère à l'y confronter. Sarah acquiesce ensuite lorsque John exprime la spontanéité occasionnelle de changer ses habitudes pour expliquer sa présence, et elle ne manque pas de prendre une note mentale de sa commande tout en répondant à sa question.
- Et bien le patron n'est pas là ce soir, donc pas besoin de prétendre s'affairer quand il n'y a rien à faire. Alors peut-être bien qu'elle pourrait se l'octroyer, cette pause, car autrement le propriétaire des lieux a toujours un œil aguerri pour s'assurer que ses employés s'occupent quand bien même aucun impératif ne l'exige. Mais aujourd'hui en l'occurrence, elle n'a pas à convenir à une attention qui n'est pas là pour la surveiller. Pour l'instant néanmoins, elle a une Guinness à servir, et à cela s'ajoute trois autres bières pour la table du fond. Merci c'est gentil, je t'apporte ça, qu'elle conclut un instant pour reprendre le chemin du bar.
Évidemment, il faut aussi que ce soit un de ces soirs-là où l'esprit enivré ne veut pas lâcher prise, à croire que l'absence du patron n'y est pas étrangère non plus. La serveuse y fait alors face avec une énième lassitude et tente de se dérober sans provoquer son ressentiment, mais rien n'y fait cette fois-ci. Elle se demande ainsi un instant comment elle va bien pouvoir s'en débarrasser sans attirer l'attention, mais voilà qu'elle obtient un secours inattendu en la personne de John. Elle a d'ailleurs bien du mal ensuite à détacher son attention de celui-ci quand ce sont aussi bien ses oreilles qui se révèlent surprises de lui associer ce genre d'attitude ou langage menaçants, si bien que malgré qu'elle ait entre temps eu l'occasion de voir l'individu éméché prendre la direction de la sortie (après y avoir été vivement encouragé par John), elle se retrouve prise de court lorsque ce dernier s'adresse finalement à elle.
- Tu n'as pas à t'excuser, n'est-ce-pas plutôt à elle de le remercier ? En l'occurrence, la jeune femme reste confuse et ne sait guère ainsi qu'ajouter de plus, tant et si bien qu'après une dernière hésitation elle finit par reprendre la direction du comptoir pour se charger de ses commandes : en voilà un prétexte pour s'éloigner quelques instants et savoir quoi penser de cette nouvelle face qu'elle ne connaissait pas de l'architecte. Que sait-elle vraiment de lui après tout ? Qu'il préfère le silence aux coups d'éclats, et qu'en cela ils ont pu se reconnaître ? Ce n'est pas tant que l'intervention ou les mots durs qu'a pu faire entendre celui-ci la dérangent – après tout elle est habituée à entendre ou dire pire pas plus loin que dans sa relation avec son petit-ami. Ce n'est pas davantage que son bref changement d'attitude l'interloque foncièrement, d'autant qu'il a pu ainsi lui venir en aide, mais plutôt qu'elle craint l'attention qu'ils ont manqué d'attirer, elle qui préfère ne jamais être au cœur d'un quelconque coup éclat. Mais après avoir été rassurée par l'indifférence ambiante, elle se délie de son appréhension pour apporter leurs verres aux assoiffés et termine par la table de John.
- Et voilà pour toi ! Une fois sa bière déposée devant lui, la serveuse ne retourne pas pour autant aussitôt d'où elle vient lorsque pour l'instant chacun est servi et s'occupe, soit à vider son verre, soit à discuter avec sa compagnie. Alors à quelle besogne irait-elle bien retourner ? Tout compte fait, peut-être bien que l'ours n'a pas choisi un bon moment pour sortir de sa caverne. La voici qui reprend la propre formule du jeune homme pour faire référence à ce qu'il vient de se passer, bien que sa remarque ne cache aucun reproche déguisé et l'expression de son visage suffirait à convaincre d'une boutade. Je suis certaine que tu aurais sorti deux yeux ronds de Jonas à te voir comme ça ! Cette référence à son frère lui tire en tout cas un nouveau sourire, mais ne peut-elle donc plus penser ou s'exprimer sans tout ramener à ce dernier ? Ou en l'occurrence, c'est à son manque que tous les chemins mènent. Longue journée ? C'est ensuite ce que Sarah suppose spontanément pour motiver cet écart à sa réserve habituelle. Merci en tout cas, mais si tu veux nous débarrasser de ce genre de mecs je crois que tu n'en verrais jamais le bout malheureusement. D'où lui vient tant d'élan verbal ? Il faut croire qu'elle aussi, elle sort des sentiers battus ce soir, interpellée par une interlude de familiarité dans sa routine.
Revenir en haut Aller en bas
John Harding
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
John Harding

TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard - Max - Abe - Charles
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : Schizophrenic (avatar) + Exordium (code sign) + Irish coffee (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 4/5
RAGOTS PARTAGÉS : 511
POINTS : 1365
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018
another night lost between arches Tumblr_pagz88SQCG1vg2yxdo5_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Définitivement amoureux de Keelin.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
another night lost between arches Empty
MessageSujet: Re: another night lost between arches another night lost between arches EmptyJeu 30 Aoû - 18:29


I can go where I wanna
Be who I wanna be now
I can sleep under water
Never worried what I'm gonna dream now

Mauvaise idée. Franchement, John s’en serait foutu des baffes. Maintenant, l’intégralité du bar allait se poser des questions. Il regarda autour de lui : non, en fait, tout le monde s’en foutait. Mais Sarah ? Oui, la petite Gingerich, elle, elle devait s’en poser, des questions. Quel idiot. Il allait vraiment falloir que John apprenne à maitriser sa colère, elle avait finir par lui causer de gros problèmes. Il agissait beaucoup trop à l’impulsion et pas assez de manière réfléchie. Il attirait l’attention sur lui, et même si ce n’était que celle d’une seule personne, c’était déjà bien trop. Il aimait bien la serveuse, c’était clair, mais voilà : c’était justement parce que John l’aimait bien qu’il ne voulait pas qu’elle se pose des questions sur lui. Parce que si les gens qu’il aimait bien se mettaient à poser trop de questions sur lui, il finirait par devoir en informer la protection des témoins, et par devoir partir, et ne plus pouvoir les fréquenter. Uniquement pour ne pas se mettre en danger. Et ne pas les mettre en danger eux.

En même temps, il ne pouvait pas regarder ce type emmerder une amie sans rien faire, si ? Il n’y aurait probablement aucune conséquence de ce côté-là, d’ailleurs. L’architecte voulait bien parier que le gars ne se souviendrait de rien au matin. Mais bien entendu, ça tranchait avec le personnage de type calme et réservé qu’il s’était construit. Harding était persuadé qu’il avait eu raison de réagir, mais sans doute pas comme ça. Trop en décalage avec l’architecte bougon et introverti qu’il était censé être. Ou alors ça passerait pour un truc typique des grands calmes. Oui, sans doute que c’était une explication qu’il pouvait avancer. Comme tous les grands calmes, il ne se mettait jamais en colère, mais quand ça arrivait, c’était impressionnant. Rien à voir avec l’attitude qu’il pouvait avoir en réalité, qui était sa vraie personnalité, et où il ne fallait pas grand-chose pour qu’il se mette en rogne. Dans le boulot, les coups de colère qu’il avait étaient contenus, masqués, passaient facilement. Ce n’étaient qu’après tout des petits tracas professionnels. Et même si John était soupe au lait, il n’était pas du genre à être en colère sur la durée. Ca passait vite, et il n’était pas violent. Là, c’était encore autre chose. Il y avait de la colère, mais aussi le sentiment d’écoeurement qu’il avait face à toute forme de violence, qu’il connaissait bien pour avoir fait partie intégrante d’un monde ultraviolent. Un sentiment plus fort que lui : il fallait qu’il empêche ça.

Il regarda un instant Sarah retourner vers le comptoir, se demandant ce à quoi elle pouvait bien penser. A force de fréquenter les Gingerich, John avait fini par comprendre qu’elle connaissait un peu ce genre d’attitudes avec son copain. Mais il n’était pas le compagnon de Sarah. Cette attitude fonctionnait avec la personnalité de Sonny O’Keefe. Alors évidemment, quand elle revint, il ne put échapper à une remarque. « Je cherche pas les ennuis, mais il faut croire que les ennuis me cherchent, qu’est-ce que tu veux. » C’était vrai, pour cette fois : avant, effectivement, il s’attirait lui-même des ennuis. Maintenant, il se tenait à carreaux. A peu près. « Quoi, il n’aurait pas aimé ma facette redresseur de torts et justicier ? » Il se permit un rire. Sarah n’avait pas l’air trop insistante. « Il m’engueulerait si je ne surveillais pas et si je n’aidais pas un peu sa petite sœur, aussi, je dirais. » Nouveau rire. Les souvenirs qu’ils avaient en commun avec Jonas sauvaient la mise de John, et rien que pour ça, il en remerciait le frère de Sarah. « Comment il va, d’ailleurs, ton frère, t’as des nouvelles ? » Elle n’avait pas l’air de vouloir trop poser de questions, ce qui arrangeait Harding. « Un peu, j’ai couru de chantiers en chantiers, et j’en ai deux en retard, alors forcément les clients me râlent dessus. » Elle le remercia ensuite, et il haussa les épaules. « De rien, j’aime vraiment pas les mecs comme ça. Je sais pas comment tu fais pour les supporter. » Ca devait être pour ça qu’il évitait les bars, au fond.

_________________

† "No reason to get excited",the thief he kindly spoke. "There are many here among us who feel that life is 'bout a joke. But you and I, we've been through that, and this is not our fate. So let us stop talkin' falsely now : the hour's getting late, hey...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

another night lost between arches Empty
MessageSujet: Re: another night lost between arches another night lost between arches Empty

Revenir en haut Aller en bas

another night lost between arches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP abandonnés-