AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

we can free ourselves of all we've learned - DEB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Riley Dunham
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey + Jean + Eirian + Brianna
TON AVATAR : Natalia Dyer
TES CRÉDITS : Lloyd (avatar) ; ? tumblr (gif profil) ; ? tumblr (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP : En cours / à venir :
Daniel
Deborah
Alexeï
Mariage Lizzie + Rhys
(Lexia)

Terminés / abandonnés : Daniel ; Christopher ; Timothy ; Timothy (appel) ; Charlie + Tim ; TC Halloween ; Daniel ; Timothy
RAGOTS PARTAGÉS : 3095
POINTS : 1001
ARRIVÉE À TENBY : 10/12/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (15 janvier)
CÔTÉ COEUR : elle est officiellement en couple avec Daniel Granger ; trying hard not to care
PROFESSION : travaille dans un fast food ; shitty job for her shitty life

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: we can free ourselves of all we've learned - DEB Mar 14 Aoû - 23:36

Riley a retrouvé certains de ses collègues et quelques connaissances pour partager un verre. Rien de fou, mais les conversations vont bon train et l'ambiance qui règne à sa table lui ferait presque oublier la présence d'un visage hostile, non loin de là. En effet, la Dunham a remarqué Deborah dès qu'elle a franchi la porte, avec certains de ses amis. Il y a encore un an, Riley l'aurait interpellée pour au moins échanger quelques mots. Aujourd'hui, elle aurait bien voulu disparaitre derrière sa pinte pour ne surtout pas avoir à croiser son regard. En plus de réveiller des regrets et de la culpabilité chez elle, la demoiselle craint plus encore le scandale qui pourrait découler de leur rencontre. Il faut dire que Deb a la rancune tenace et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Il n'y a qu'à voir les scènes qu'elle a causées, au lycée ou ailleurs, avec Eleanor Griffiths. La meilleure tactique possible, pour Riley, consiste donc à ignorer la présence de l'escrimeuse... Et de prier pour que cela suffise.

Cela semble marcher et elle pourrait même dire qu'elle passe une bonne soirée, jusqu'à ce que son téléphone vibre pour lui signaler un message. Elle jette un œil et son cœur manque un battement lorsqu'elle lit le nom de l'expéditeur. Tim. Elle s'était promis d'ignorer tous ses messages, s'il venait à tenter de reprendre contact avec elle. Mais elle oublie à quel point il l'a fait souffrir par son silence pour attraper son téléphone et ouvrir le message. Elle aurait certainement dû s'abstenir, vu ce qu'elle y lit.

Salut les filles. Je sais que ça fait longtemps et c'est le dernier message que vous recevrez de ma part. J'avais besoin de recommencer à zéro, après tout le mal que je vous ai fait. Je ne pouvais pas supporter de vous avoir perdues, mais après tout ce temps, je parviens enfin à vous dire adieu. Certes, pas de la meilleure des manières, mais de la seule dont je suis capable. J'espère que vous saurez me pardonner un jour. Prenez soin de vous, Tim.

Sous le choc, Riley doit relire plusieurs fois le message, comme si son cerveau refusait d'enregistrer les mots. Salut les filles. Il n'a même pas pris la peine de lui écrire à elle seule. Après tout ce qu'ils ont vécu ensemble. Alors même qu'elle lui a avoué être amoureuse de lui. Malgré même le fait qu'elle soit tombée enceinte de lui. Il n'est pas fichu de prendre de ses nouvelles, non. Le dernier message... vous dire adieu. Elle croyait s'être faite à l'idée qu'elle ne reverrait plus jamais son ami d'enfance, mais lire ces mots lui prouve le contraire. Elle a l'impression qu'on vient de passer son cœur au broyeur et la douleur l'empêche de respirer normalement. « Riley, ça va ? On dirait que t'as vu un fantôme ! » Elle relève les yeux vers la personne qui lui a parlé et tente d'afficher un sourire rassurant. « Oui, ça va... C'est rien. » Rien. Tu parles. A mesure que les mots tournent dans son esprit, la brune sent une rage froide monter en elle. C'est alors que son regard tombe à nouveau sur Deborah et que leurs yeux se croisent. Une fraction de seconde à peine, mais qui confirme ce que la Dunham croyait déjà savoir. Elle aussi a reçu un message. Non, elle a reçu exactement le même putain de message. Hors d'elle, Riley se saisit de son téléphone à nouveau et commence à taper un message. Trop long. Trop confus. Trop facile, surtout. Elle efface donc tout et s'excuse rapidement auprès du reste de son groupe, expliquant qu'elle a un coup de téléphone à passer.

L'air frais du début de soirée ne l'apaise nullement. Son cœur bat toujours bien trop vite et ses mains sont moites lorsqu'elle appuie fébrilement sur le bouton d'appel. Messagerie. Elle raccroche, furieuse, puis recommence. Cette fois-ci, elle écoute jusqu'au bout la voix du Lowell lui dire qu'il n'est pas disponible et qu'il faut laisser un message. Et elle ne se gêne pas pour le faire, et déverse sans filtre tout ce qu'elle n'a pas pu lui dire. « J'aurais dû me douter que tu décrocherais pas. C'est pas comme si j'avais pas déjà essayé des dizaines de fois, depuis que t'as disparu. Parce que oui, se barrer sans dire au revoir, sans donner de nouvelles, c'est disparaitre comme un lâche. Mais ça va, j'avais compris que je valais pas grand-chose à tes yeux, malgré toutes tes belles paroles. Mais ça, ça. Même pour toi, c'est bas. » Sa voix s'est brisée, l'obligeant à reprendre son souffle. Il en faut plus pour l'arrêter, toutefois : « Un putain de message groupé ?! Le même qu'à Deborah ? Parce que c'est bien à elle que tu l'as envoyé aussi, hein ? Pourtant, c'est pas avec elle que t'as passé toute ton adolescence. C'est pas elle que tu considérais comme ta famille. Et c'est pas elle que t'as mise en cloque. Mais ça vaut juste rien, parce que t'es même pas foutu de me demander comment je vais. Tout ça pour ne pas avoir à assumer tes putain de conneries. T'es juste bon à ignorer mes messages et à me laisser seule, et dans la merde. T'es qu'un putain de lâche. T'es qu'un connard, Tim et tu peux aller te faire foutre avec tes adieux de merde ! » Elle a tout déballé d'un coup, ne s'arrêtant même pas quand les larmes ont commencé à gagner ses yeux. Elle se sent pitoyable, de pleurer encore à cause de lui. Mais elle le hait encore plus de la blesser autant, encore et encore. Le pire, c'est qu'elle ne se sent même pas soulagée quand elle raccroche - juste désespérément seule.

Elle aurait aimé l'être, toutefois. En se retournant, elle tombe nez à nez avec Deborah. Son sang se glace et elle reste figée un instant. Depuis quand est-elle là ? Qu'est-ce qu'elle a entendu ? Est-ce qu'elle est là pour régler ses comptes à son tour ? Si c'est sur Riley que la Weston entend vider son sac, elle doute d'avoir la force d'encaisser. Alors, elle compte bien s'échapper et c'est pour le faire qu'elle essuie rapidement ses larmes, du revers de la main, avant de la prévenir : « Si tu comptes l'appeler toi aussi, tu perds ton temps. Il a déjà coupé son téléphone. » C'est la pire torture qu'il puisse lui infliger, de l'ignorer ainsi. Riley aurait pu accepter qu'il ne partage pas ses sentiments, elle l'aimait même suffisamment pour vouloir le voir heureux avec une autre. Mais qu'il soit sorti de sa vie, comme ça, qu'il ne se soucie plus d'elle, c'est presque irréel - et atrocement cruel.

_________________

« We can make it »
Mon âme a son secret, ma vie a son mystère, Un amour éternel en un moment conçu : Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire,Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire. Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre, N'osant rien demander et n'ayant rien reçu.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deborah M. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : excelsior (avat) - penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 2515
POINTS : 4606
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 20 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et un homme pas de son âge (mais chut)
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille


MessageSujet: Re: we can free ourselves of all we've learned - DEB Ven 17 Aoû - 18:41

Pretty moments sews
Stitches into all your bitches broken hearts


Tenby est une petite ville - trop petite - pour Deborah qui se sentait davantage dans son élément lorsqu'elle était à Cardiff. La foule, les inconnus, personne pour la reconnaître hormis ses amis avec lesquels elle aimait passer du temps. Ici, tout le monde se connaît et il est beaucoup trop facile de se retrouver dans la même pièce que son ennemi juré. Riley… Riley Dunham se trouve à quelques tables de la Weston et l'escrimeuse prend sur elle pour l'ignorer du mieux qu'elle peut. Et dire qu'il y a quelques mois, les deux brunes étaient amies… Mais ça, c'était avant que Riley ne couche avec Timothy.
A Tenby, les amis de Deborah sont principalement liés à l'escrime et c'est d'eux dont elle est entourée ce soir au Five Arches Tavern pour fêter le retour de Mackenzie qui était partie plus d'un mois en vacances en Amérique. Fidèle à elle-même, la sportive boit des boissons sans alcool, en l'occurrence, un diabolo orgeat, peu importe à quel point elle est tentée par la Guinness de ses amis qui pourrait l'aider à oublier la présence de Riley.

Le téléphone de la Weston s'éclaire pour lui faire comprendre qu'elle a un message et bien que le numéro ne s'affiche pas avec le prénom du correspondant, elle le reconnait immédiatement et son coeur loupe quelques battements. Tim. Elle avait effacé son numéro, tout comme elle avait supprimé les photos qu'ils avaient pris ensemble, blessée comme jamais elle ne l'avait été dans sa vie. Elle hésite à supprimer le message sans même le lire, mais la curiosité est un vilain défaut qu'elle n'arrive pas à contrôler et qui la poussera à regretter son choix très rapidement. Salut les filles. Elle n'a lu que ces trois petits mots qu'elle comprend qui est l'autre destinataire de ce message. Elle lève les yeux, comme pour vérifier ses dires et en effet, elle voit le visage de Riley éclairé par la lumière de son écran. Quel connard. Ne cesse-t-elle de penser en lisant les quelques mots qu'il a écrit. Mais quel connard. Elle avait fait le deuil de sa relation, elle avait réussi à l'oublier tant elle est à présent heureuse dans son nouveau couple, mais il faut que ce parasite revienne pour déverser son venin. Trop, c'est trop.
Elle qui pensait être capable de garder quelques miettes de leur relation sans être touchée par l'infidélité de Tim se rend compte qu'elle s'était lamentablement trompée. Comme ce collier qu'elle porte actuellement et qui  avait été offert par Tim à Noël : elle le gardait parce qu'elle le trouvait beau sans vraiment se soucier du jeune homme, justement parce que c'était un moyen de prouver que sa relation avec le garçon ne comptait pas tant que ça, qu'il n'a jamais été l'homme qu'il avait promis d'être.
Hélas, ce message ravive des peines qu'elle avait oubliées et elle serre la mâchoire pour se retenir de hurler des insultes dans les airs.

Celle qui ne se retient pas, en revanche, c'est la Duhnam, car quand Deborah prend la porte pour respirer le bol d'air dont elle a terriblement besoin afin de se calmer, elle entend les paroles rageuses d'une Riley pendue à son téléphone. Elle reste en retrait de quelques mètres, mais elle ne peut pas faire demi-tour. Elle a besoin d'écouter.
Et quelle découverte.
L'escrimeuse reste muette, derrière Riley qui lui tourne le dos et qui n'a aucune idée de sa présence et elle maudit sa curiosité pour la deuxième fois en l'espace en cinq minutes. Et encore… La situation devient d'autant plus difficile quand la brune se retourne et fait face à Deborah. Les yeux de Riley sont rouges et ses larmes n'ont pas fini de mouiller ses joues tandis que ceux de Deborah traduisent sa colère et sa surprise. Pourtant, pour la première fois, la colère de Deborah n'est plus dirigée sur Riley. Elle ne peut pas… Pas quand elle voit la souffrance de la jeune femme.
« Non… Je ne veux pas l'appeler… Je n'ai rien à lui dire. » En quelques secondes à peine, la Weston a finalement compris qu'elle n'a pas été la plus blessée dans cette histoire. Et aujourd'hui… Elle est heureuse comme elle ne l'avait jamais été avec un homme alors peut-être que Tim lui a rendu service en la trompant. « Je suis juste venue jeter ça. » Tout en joignant le geste à la parole, Deb retire son collier et le jette dans l'égout à quelques mètres d'elle. Ca y est, elle n'a plus rien pour lui rappeler sa relation avec Tim et c'est tant mieux. Elle se redresse et ne peut s'empêcher de regarder Riley. Tout pourrait s'arrêter là aussi, mais une force invisible pousse la brune à reprendre la parole. Elle ne peut pas rester insensible à tout ce qu'elle vient d'entendre. « J'ai vraiment été aveugle… Ça crevait déjà les yeux à l'époque, en fait. » Que t'étais amoureuse de Tim… Il suffisait de voir comment leur relation avait changé du moment que Tim et Deborah s'étaient mis ensemble. Soudainement, les deux femmes ne se sont plus vues et leurs échanges étaient froids - mais comme le garçon continuait de dire qu'il considérait Riley comme sa soeur, elle n'a pas cherché plus loin. « J'ai entendu ce que tu as dit… Pour ce que ça vaut… Je suis désolée de ce que tu as eu à vivre. » Qu'elle lâche d'une petite voix. Elle était loin d'imaginer ce qui avait pu se passer.

_________________


Ce sera comme on s'était dit car tout le temps, c'est toi qu'je veux. Et comme on avait pris la route à deux, ce sera bien mieux. Oh, ça nous dépasse tout cet amour, c'est si heureux. Les mauvais jours, moi je m'en passe car cet amour, c'est si précieux


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riley Dunham
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey + Jean + Eirian + Brianna
TON AVATAR : Natalia Dyer
TES CRÉDITS : Lloyd (avatar) ; ? tumblr (gif profil) ; ? tumblr (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP : En cours / à venir :
Daniel
Deborah
Alexeï
Mariage Lizzie + Rhys
(Lexia)

Terminés / abandonnés : Daniel ; Christopher ; Timothy ; Timothy (appel) ; Charlie + Tim ; TC Halloween ; Daniel ; Timothy
RAGOTS PARTAGÉS : 3095
POINTS : 1001
ARRIVÉE À TENBY : 10/12/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (15 janvier)
CÔTÉ COEUR : elle est officiellement en couple avec Daniel Granger ; trying hard not to care
PROFESSION : travaille dans un fast food ; shitty job for her shitty life

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: we can free ourselves of all we've learned - DEB Mar 30 Oct - 22:44

La rage qui a animé Riley n'était qu'éphémère et elle la laisse vidée de toute énergie, une fois qu'elle l'a quittée. Mais le retour à la réalité est d'autant plus difficile que la Dunham se retrouve nez à nez avec Deborah. L'autre destinataire du sms de Tim. Celle dont il est tombé amoureux. La seule, aussi, dont il estime certainement avoir brisé le cœur. Qu'elles reçoivent le même traitement de la part de l'orphelin ne soulage en rien la peine de Riley. Au contraire, c'est même pire que tout. Son message n'est pas un adieu, comme il le prétend et certainement comme il doit le croire, mais une manière de leur dire d'aller se faire foutre. Riley aurait aimé ne pas tomber aussi bas que lui et elle admire Deborah quand elle réalise qu'elle parvient à sauver l'honneur. Oh, la Weston est en colère, ça se sent, mais elle n'explose pas inutilement. Non, sa rancœur ne se perd pas dans de grands éclats, puisque la brune va à l'essentiel : elle jette son collier dans les égouts, en même temps qu'elle sort définitivement tout souvenir de Tim de sa vie. L'orpheline se surprend à envier Deb. Pour ce collier qu'il lui a offert, pour la maturité dont elle fait preuve, parce que le Lowell a été amoureux d'elle et parce qu'aujourd'hui, elle est pourtant parvenue à l'oublier tout à fait. Riley, elle, n'y arrive pas et la façon dont elle vient de perdre les pédales n'en est que la preuve.

Pendant un bref instant, la Dunham est soulagée, toutefois. Deborah ne semble pas hostile à son égard. Elle a l'air aussi de ne rien avoir entendu de trop compromettant, à moins qu'elle ne fasse juste semblant, pour leur éviter à toutes les deux la gêne d'avoir à en parler. Naïvement, Riley espère qu'elles en resteront là, et qu'elle n'a plus qu'à retrouver un peu de contenance pour pouvoir rejoindre ses amis autour d'une nouvelle bière. Prétendre que tout va bien. Mais Deborah finit par glisser quelques mots, qui transpercent directement le cœur de la jeune femme. Elle a entendu. Peut-être pas tout, mais beaucoup trop. L'orpheline songe bien à se justifier, mais ses pensées s'embrouillent et elle a trop vite l'impression d'étouffer. « Je le déteste tellement... » se retrouve-t-elle finalement à balbutier, sentant aussitôt les larmes encombrer ses yeux. « Je suis désolée, pour tout. Et je te promets que j'ai essayé de... » De quoi ? De ne plus l'aimer ? « Je voulais pas me mettre entre vous. Vraiment... » lui assure-t-elle, minimisant la jalousie qui l'a rongée pendant des semaines. Mais ses sentiments négatifs ont fini par s'apaiser et quand elle s'est laissée aller dans les bras de Tim, Riley pensait sincèrement que s'en était fini, entre Deborah et lui. Et qu'il partageait ses sentiments. Ou qu'il tenait au moins à elle. Quelle idiote. « Il disait que j'étais comme sa sœur. Mais s'il le pensait vraiment, il n'aurait pas disparu comme ça. Et il ne m'aurait pas ignoré quand...  » Elle s'arrête, essuie à nouveau quelques larmes. Elle n'a pas envie de parler de sa grossesse avortée, de cette ultime trahison de Tim. Riley ne regrette pas son choix, mais elle aimerait le laisser derrière elle à jamais. « Excuse-moi. J'te retiens et j'suis certainement la dernière personne que t'as envie de voir. » s'empresse soudainement de lancer la Dunham. Même une rancœur commune envers Timothy Lowell, roi des lâches, c'est trop peu pour effacer tous les contentieux qui existent entre elles.

_________________

« We can make it »
Mon âme a son secret, ma vie a son mystère, Un amour éternel en un moment conçu : Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire,Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire. Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre, N'osant rien demander et n'ayant rien reçu.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deborah M. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : excelsior (avat) - penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 2515
POINTS : 4606
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 20 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et un homme pas de son âge (mais chut)
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille


MessageSujet: Re: we can free ourselves of all we've learned - DEB Dim 11 Nov - 17:25

Pretty moments sews
Stitches into all your bitches broken hearts


Avant d'être en couple avec Timothy, Deborah s'était toujours contentée des quelques miettes de relation que les garçons étaient prêts à lui offrir. Bien sûr, ce n'était jamais suffisant pour elle. Elle, qui voulait vivre une histoire d'amour épique et fusionnelle. Elle voulait les papillons dans le ventre autant que ce sentiment de sécurité que les bras d'un homme pouvaient lui procurer, mais c'était trop demander. Les papillons étaient bien là, mais ils n'étaient pas aussi agréables qu'ils étaient supposés l'être - du moins, elle ne ressentait pas cet engouement qu'on voit dans les films en début de relation. Non, elle avait constamment ce creux dans l'estomac, cette peur de faire quelque chose de travers qui pourrait mener le garçon en question à ne plus vouloir d'elle, à la quitter pour une autre. En effet, avant d'être en couple avec Timothy, l'escrimeuse pensait qu'elle vivait des histoires saines, que ce n'était pas si grave si ses sentiments n'étaient pas réciproques du moment qu'on voulait quand même bien d'elle. Timothy a voulu lui prouver qu'elle avait tort, qu'elle méritait mieux que ces quelques miettes à moitié assumées. A sa façon, il a été bon pour elle. Il était un bon ami et il a été un bon petit-ami le temps de quelques mois, jusqu'à ce qu'il révèle son vrai visage et qu'il disparaisse après une ultime trahison. « Ce n'est qu'un connard. » Les mots sortent de sa bouche sans qu'elle ne puisse les retenir alors qu'elle ne voulait pas se laisser atteindre et pire, montrer qu'elle a été atteinte. Ainsi, elle approuve à sa façon le fait que la Dunham le déteste. Il faut dire qu'il n'a que ce qu'il mérite, lui. À blesser les deux jeunes femmes, elles risquent de médire sur lui encore longtemps.
Les excuses de Riley prennent Deborah par surprise et elle reste bouche bée de longues secondes, sans savoir quoi répondre. Elle voudrait dire quelque chose, faire quelque chose, mais il y a beaucoup trop de choses qui se bousculent dans sa tête pour qu'elle soit capable de réagir. Que dire ? Quoi faire ? Cela fait des mois que Deborah se dit mentalement qu'elle giflerait Riley si la brune avait le malheur de croiser son chemin, mais la réalité fait que tout est différent à présent. Les données qu'elle vient d'avaler font naître un malaise palpable. « Il disait qu'il était amoureux de moi… » La phrase est restée en suspens et Deborah hausse les épaules. Une preuve qu'il leur a menti à toutes les deux, qu'il s'est joué de l'une et de l'autre, même si la brune réalise que contrairement à elle, Riley a passé toute son adolescence avec lui, qu'ils étaient là l'un pour l'autre, même dans les pires moments, ce qui ne l'a pas empêché de la traiter aussi mal. En disant ces quelques mots, Deborah n'essaye pas de faire du mal à son interlocutrice, elle est simplement incapable de penser correctement, d'avoir les bons mots.

Riley veut couper court leur conversation et Deborah est plutôt d'accord avec cet état d'esprit. Ses amis l'attendent à l'intérieur et elle n'a plus envie de parler de Tim. Ainsi, elle hoche la tête et s'apprête à retourner dans le pub pour finir sa boisson tranquillement. Hélas, son esprit l'en empêche. Elle sait d'avance que ses pensées vagabonderont un peu trop loin et surtout qu'elle pensera sans cesse à ce qu'elle a entendu. Le message vocal que Riley a laissé à Tim a tout changé, rendant l'escrimeuse incapable de l'ignorer davantage. Elle se retourne afin de refaire face à Riley et elle reprend. « Riley… T'en as parlé à quelqu'un ? » Assurément, la Weston ne sait pas comment gérer cette situation. Elle ne sait pas ce qu'il faut dire, ce qu'il faut éviter et elle reprend donc la parole avec toute la maladresse du monde. « Daniel t'a aidée ? » Elle ose mentionner Daniel sans même songer une seconde à s'excuser pour ce qu'elle a fait avec lui quand elle venait d'apprendre l'infidélité de son petit-ami. Autant ne pas se remémorer ces événements gênants, d'autant plus qu'elle essaye d'oublier ce qu'elle a vécu avec Daniel maintenant qu'elle sort avec son parrain.  

_________________


Ce sera comme on s'était dit car tout le temps, c'est toi qu'je veux. Et comme on avait pris la route à deux, ce sera bien mieux. Oh, ça nous dépasse tout cet amour, c'est si heureux. Les mauvais jours, moi je m'en passe car cet amour, c'est si précieux


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: we can free ourselves of all we've learned - DEB

Revenir en haut Aller en bas

we can free ourselves of all we've learned - DEB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Historical Center :: Shops :: Five Arches Tavern-