AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Invité

Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Empty
MessageSujet: Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana EmptyMer 8 Aoû - 16:53

Ainhoa avait remarqué que depuis quelques temps sa cousine n'allait pas très bien. Elle ne savait pas trop ce qui avait poussé à un tel changement, et il fallait avouer que la vétérinaire n'avait pas eu trop le loisir de passer du temps avec Dylana. Elle était débordée avec le cabinet, elle bossait beaucoup peut être aussi était ce une réponse à son deuil. Parce que oui, elle pensait énormément à son mari décédé. Il lui manquait et même si elle avait bien repris le dessus sur la dépression, il lui arrivait quelques fois de pleurer, mais elle refusait de le faire devant sa cousine.
Pour une fois, elle rentra tôt et Dylana n'était pas là, elle était de repos le lendemain alors, elle allait préparer en espérant que sa cousine rentre et qu'elles puissent profiter vraiment ensemble. La famille, ça comptait énormément pour la Seiffield, surtout depuis le décès de David, elle s'était rendu compte que sa cousine et même Trystan ne l'avaient pas laissé tomber et ça, Ainhoa ne l'oublierait jamais. Elle finissait de mettre le plat au four quand elle entendit la porte et Hercule faire la fête à celle qui venait de passer la porte. Un large sourire se fendit sur les lèvres de la brune.

- Salut Dylana ! Ca va ?


Elle senti qu'il y avait quelque chose, mais décida de ne rien dire. Ainhoa pensait que si sa cousine voulait parler, elle le ferait. La brune n'allait pas lui poser de questions, Dylana ne l'avait pas fait lorsqu'elle était au plus mal et la jeune veuve avait beaucoup apprécier. Elle servit deux tasses de thé et lui porta dans le salon.

- J'ai fais du thé... Est ce que ça te dit qu'on passe une soirée entre cousine... j'ai commencé le dîner et je bosse pas demain, alors je me disais qu'on pourrait peut être ouvrir une bonne bouteille et passer la soirée toutes les deux... ça fait un petit moment qu'on ne l'a pas fait...


Elle s'installa dans le canapé, et offrit un doux sourire à sa cousine pour qu'elle la rejoigne. Ainhoa voyait que vraiment quelque chose n'allait pas.

- Est ce que tout va vraiment bien ? Tu te plait ici ?


Bon, peut être qu'elle fouinait un peu, mais elle voulait l'épauler si ça n'allait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Dylana Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa, Lexia & Keelin
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - lux aeterna ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Liam - Annif Lula
A venir : Brendan.

Terminé : Yevgenyia - Ainhoa - Trystan - Noah (1) - (Noah (2)) - Evan - Trystan (2) - Brendan - Ainhoa (2) - Max - Anniversaire Max - Trystan (3) - (Evan (2)) - (Dimka)

Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Tumblr_plhi34TLQM1qmb4pvo10_250

Il paraît que :
Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana CuE54A3
RAGOTS PARTAGÉS : 653
POINTS : 2136
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016
Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana WWN3QO5
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur s'est brisé une fois de trop, elle ne veut plus en entendre parler actuellement
PROFESSION : Assistante administrative de sa cousine
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?


Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana EmptyMer 15 Aoû - 22:48

Ces derniers temps, Dylana ne se sentait pas très bien. Noah était reparti aux Etats-Unis depuis quelques semaines et leur relation s’étiolait de plus en plus avec la distance. La brune s’était également violemment disputée avec Trystan et leur lien fraternel était définitivement compromis. Elle avait tenté de ne pas trop montrer ses émotions devant Ainhoa, car sa cousine avait vécu la perte d’un mari cette année et elle était débordée au cabinet de vétérinaire. Ce n’était donc pas cool si elle rentrait et voyait Dylana dans un sale état. Aussi, la jeune femme s’était montrée moins présente pour Ainhoa puisqu’elle s’était un peu isolée pour encaisser le coup. Elle déprimait aussi en raison de son travail, ses collègues étaient des furies ou des fainéantes et Dylana ne supportait pas ce train train quotidien ennuyeux. Elle voulait fuir cet endroit comme ceux qui avaient la phobie des serpents mais elle était obligée de tenir bon : les offres d’emploi ne se bousculaient pas au portillon dans le coin. En gros, elle n’allait pas très bien en plus d’être assez paumée en ce moment. Heureusement, Dylana avait d’autres occupations qui lui changeaient les idées comme les deux visites qu’elle avait rendu à Evan pour l’aider avec son bébé ou lorsqu’elle gardait Nina, la fille de Brendan, le temps d’une après-midi.

Après sa journée de travail, Dylana rentra chez sa cousine. Ainhoa était vraiment devenue la personne la plus importante à ses yeux, celle qui la soutenait en toute circonstance et l’avait bien aidée depuis son retour à Tenby. Sans elle, la brune ne sait pas ce qu’elle aurait fait. Ainhoa était patiente avec elle et elle lui donnait le temps de mettre des économies de côté pour se trouver un logement décent. Pourtant, Dylana n’avait pas envie de vivre seule ni de laisser sa cousine seule. Aussi, elle était restée plus longtemps que prévu. Elle s’habituait à la compagnie d’Ainhoa. Lorsque la Meylir franchit la porte, Hercule sauta autour d’elle pour l’accueillir et lui faire la fête. C’était agréable de rentrer dans une maison où l’on vous recevait ainsi. « Oui, Hercule. Moi aussi je suis contente de te voir. » La brune déposa son sac sur le meuble de l’entrée et se pencha ensuite pour caresser l’animal. Brave bête. Elle retira ensuite sa veste et sentit une bonne odeur se dégager de la cuisine tandis qu’Ainhoa passa une tête dans le hall pour la saluer. « Salut Ainhoa ! Oui ça va et toi ? Tu es rentrée tôt aujourd’hui. » Dylana avait l’habitude d’être la première à rentrer et souvent, elle sortait promener Hercule ou elle s’occupait dans la maison en attendant le retour de sa cousine. La brune avait répondu machinalement à la question d’Ainhoa, toujours convaincue qu’il valait mieux ne pas l’embêter avec ses histoires. Elle partit s’installer dans le salon tandis que la vétérinaire retourna en cuisine quelques instants. La propriétaire de la maison arriva ensuite avec du thé : la bonne idée ! Elle en offrit à Dylana qui acquiesça d’un signe de tête et Ainhoa lui proposa ensuite de passer la soirée ensemble. Elle avait commencé à préparer le dîner, d’où l’odeur qui se dégageait de la cuisine, et comme elle avait congé le lendemain, elle désirait ouvrir une bouteille et partager un moment entre cousines. « Merci pour le thé. Oui, c’est une bonne idée ! C’est vrai qu’on ne l’a plus fait depuis un moment… » En fait, cette idée soulageait Dylana qui n’avait pas envie d’être seule ce soir. Son visage exprimait certainement sa détresse, car Ainhoa lui posa une seconde fois la question pour savoir comment elle allait. La vétérinaire n’était pas née de la dernière pluie, elle avait sûrement remarqué que quelque chose n’allait pas ces derniers jours. « Je… Pour être honnête, ça ne va pas vraiment en fait… Tu as bien vu. » De peur qu’Ainhoa interprète mal son propos, Dylana se rattrapa. « Enfin oui je me plais ici, ce n’est pas le problème… » Toutefois, la jeune femme s’arrêta. Elle ne voulait pas importuner Ainhoa avec ses ennuis sauf si sa cousine voulait savoir ce qui se passait.

_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana EmptyDim 9 Sep - 22:49

Ainhoa eut un large sourire, ça faisait aussi du bien de rentrer tôt et surtout voir Dylana aussi bien avec le chien. Elle finissait de préparer le thé quand elle se tourna vers sa cousine.

- Ca va je te remercie... Pour une fois, je suis rentrée super tôt oui... j'avais pas trop de travail, alors j'ai pu finir plus tôt.


Elle savait très bien que sa cousine n'allait pas bien mais ça lui faisait du bien de pouvoir la voir. Une soirée entre filles ne leur ferait pas de mal à l'une comme à l'autre. Ainhoa tendis la tasse de thé à Dylana et l'observa, une fois assise sur le canapé, elle posa la question ultime. Ainhoa laissa parler Dylana, mais elle eut du mal alors avec toute la douceur du monde, la brune essaya de l'encourager.

- Mais... y'a quand même un problème... racontes moi... dis moi ce qu'il se passe...


Ainoha n'allait pas la juger, elle n'était pas de ce genre là et jamais elle ne l'avait fait. La demoiselle prit sa tasse de thé dans les mains observant sa cousine. La vétérinaire  s'inquiétait bien sur pour la brune, elle ne savait pas trop ce qui se passait dans sa vie. Elle ne supportait savoir que quelqu'un de sa famille aille mal. Bien sur, elle se doutait que la Meylir ne voulait rien lui dire à cause du deuil qu'elle avait porté. Ainhoa ne voulait pas non plus que ses proches évitent de lui dire que ça ne va pas.

- Tu sais, tu peux tout me dire je vais pas te juger... et ne m'épargne pas d'accord ? Parce que... Je suis pas fragile tu sais... Et je veux pas que tu me caches des choses si tu vas pas bien d'accord  ?  


Parce qu'elle savait que Dylana évitait de lui dire ce qui n'allait pas, Ainhoa ne voulait pas qu'elle pense qu'elle était fragile, qu'elle n'allait pas supporter de l'entendre se plaindre. Ainhoa était capable de supporter tout ça, au contraire ça la sortait de son " quotidien" ou elle ne faisait que travailler.Ainhoa eut un large sourire, ça faisait aussi du bien de rentrer tôt et surtout voir Dylana aussi bien avec le chien. Elle finissait de préparer le thé quand elle se tourna vers sa cousine.

- Ca va je te remercie... Pour une fois, je suis rentrée super tôt oui... j'avais pas trop de travail, alors j'ai pu finir plus tôt.


Elle savait très bien que sa cousine n'allait pas bien mais ça lui faisait du bien de pouvoir la voir. Une soirée entre filles ne leur ferait pas de mal à l'une comme à l'autre. Ainhoa tendis la tasse de thé à Dylana et l'observa, une fois assise sur le canapé, elle posa la question ultime. Ainhoa laissa parler Dylana, mais elle eut du mal alors avec toute la douceur du monde, la brune essaya de l'encourager.

- Mais... y'a quand même un problème... racontes moi... dis moi ce qu'il se passe...


Ainoha n'allait pas la juger, elle n'était pas de ce genre là et jamais elle ne l'avait fait. La demoiselle prit sa tasse de thé dans les mains observant sa cousine. La vétérinaire  s'inquiétait bien sur pour la brune, elle ne savait pas trop ce qui se passait dans sa vie. Elle ne supportait savoir que quelqu'un de sa famille aille mal. Bien sur, elle se doutait que la Meylir ne voulait rien lui dire à cause du deuil qu'elle avait porté. Ainhoa ne voulait pas non plus que ses proches évitent de lui dire que ça ne va pas.

- Tu sais, tu peux tout me dire je vais pas te juger... et ne m'épargne pas d'accord ? Parce que... Je suis pas fragile tu sais... Et je veux pas que tu me caches des choses si tu vas pas bien d'accord  ?  


Parce qu'elle savait que Dylana évitait de lui dire ce qui n'allait pas, Ainhoa ne voulait pas qu'elle pense qu'elle était fragile, qu'elle n'allait pas supporter de l'entendre se plaindre. Ainhoa était capable de supporter tout ça, au contraire ça la sortait de son " quotidien" ou elle ne faisait que travailler. Ainhoa bu un peu de son thé, observant toujours la brune à ses cotés. Ca allait vraiment leur faire du bien à toutes les deux de pouvoir se retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Dylana Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa, Lexia & Keelin
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - lux aeterna ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Liam - Annif Lula
A venir : Brendan.

Terminé : Yevgenyia - Ainhoa - Trystan - Noah (1) - (Noah (2)) - Evan - Trystan (2) - Brendan - Ainhoa (2) - Max - Anniversaire Max - Trystan (3) - (Evan (2)) - (Dimka)

Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Tumblr_plhi34TLQM1qmb4pvo10_250

Il paraît que :
Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana CuE54A3
RAGOTS PARTAGÉS : 653
POINTS : 2136
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016
Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana WWN3QO5
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur s'est brisé une fois de trop, elle ne veut plus en entendre parler actuellement
PROFESSION : Assistante administrative de sa cousine
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?


Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana EmptyVen 14 Sep - 23:06


Les cousines allaient pouvoir passer la soirée ensemble puisqu’Ainhoa était rentrée tôt du travail. Néanmoins, après avoir servi le thé, la vétérinaire remarqua bien vite que Dylana n’était pas dans son assiette. La brune n’avait pas envie d’embêter la propriétaire de la maison avec ses ennuis, toutefois elle n’allait vraiment pas bien en ce moment et sa façade commençait à s’effriter. Elle ne réussissait plus à cacher son mal-être cumulé ces derniers jours. Ainhoa l’encouragea tout de même à continuer sur sa lancée. « Oui, je sais que tu ne vas pas me juger mais tu as tellement d’autres préoccupations… » Néanmoins, Dylana ne repartit pas dans de longues élucubrations et elle entra dans le vif du sujet, serrant un peu plus sa tasse de thé chaude dans les mains. D’ordinaire, elle ne se confiait pas facilement mais une rivière avait fait déborder le vase. « Je ne sais pas par où commencer… Tu sais que j’étais en couple avec Noah. Nous étions très proches, pourtant il n’a pas réussi à se faire à la vie ici… Alors il est retourné à NY, sa ville natale. Mais moi je ne voulais pas repartir à nouveau, quitter la famille. Si je suis revenue, c’est pour un bon moment. Nous avons pensé à une relation à distance, mais soyons réalistes, c’est impossible à tenir. Pour être honnête avec toi, c’est même fini entre nous. » Son regard triste et sa voix qui se brisa sur les derniers mots en disaient long. Noah et elle ne s’étaient pas quitté fâchés mais la relation à une si grande distance n’était tout simplement pas gérable. Quant à l’Américain, il n’avait pas réussi à s’adapter à la vie ici. Pour Dylana, il était hors de question de repartir. Elle avait sacrifié sa relation pour retrouver sa famille alors qu’au final, à part Ainhoa, plus personne ne la considérait comme telle ici. « Je m’accroche au boulot que je fais pour gagner un salaire mais pour être franche avec toi, je n’aime pas. Les journées sont longues et routinières, c’est un peu la galère. Je me cherche dans ce que je veux faire… et je continue de vivre à tes crochets en même temps. En gros, je suis une paumée. » Sa cousine était déjà au courant qu’elle n’avait pas fait de grandes études avec l’argent que lui avait donné son frère et qu’elle avait dilapidé l’héritage dans les voyages, puisqu’elle l’avait invité à la rejoindre plusieurs fois à l’étranger mais Ainhoa ignorait que la confrontation entre Trystan et elle avaient eu lieu. « Quant à mon frère, nous nous sommes si violemment disputés que nous nous parlons à peine. Pire, je ne suis même plus sûre qu’il me considère comme une sœur et… vice versa. Tout est flou. A l’heure actuelle, j’ai beaucoup de ressentiment. » Dylana but une gorgée de sa tasse de thé puis elle s’assit ensuite en tailleur sur le canapé et elle baissa les yeux dans le vide comme si le souvenir de la scène lui revenait en tête. En effet, sa vie était un lamentable échec en ce moment.


_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana EmptySam 22 Sep - 10:33

Certes, Ainhoa avait d'autres préoccupations en tête, mais elle serait toujours disponible pour sa cousine  ! Surtout que les deux jeunes femmes vivaient ensembles. La vétérinaire se plongeait souvent dans son travail pour ne pas penser. Mais prendre soin de sa cousine était aussi une priorité pour Ainhoa. Elle  se mordit doucement la lèvre et posa délicatement sa main sur l'épaule de la brune.

- Allons, ne dis pas de sottise tu veux ? Faut pas hésiter à me parler, j'ai des préoccupations certes, mais j'aurais toujours du temps pour toi tu sais...


Parce qu'Ainhoa était vraiment très proche de sa cousine et elle voulait être présente quoi qu'il arrive. La vétérinaire lui offrit le thé et écouta avec une grande attention sa cousine.

- Oh... Mais même si pour toi c'est fini, vous êtes quand même en bons terme non ? Et puis, qui sait, peut être qu'il re-pointera le bout de son nez... Mais je comprends ce que c'est, ce n'est jamais facile de mettre fin à une relation. Au début ça fait mal et puis j'ai de la glace au chocolat qui traîne aussi, donc si ça peut soulager ta peine, on peut aussi en manger... Et je suis sûre que tu tomberas sur un autre homme qui sera vraiment là pour toi...


La Seiffield eut un léger sourire, elle espérait pouvoir convaincre sa cousine qu'elle pourrait peut être trouver un homme qui l'aimerait assez pour vivre avec elle a Tenby. Elle était convaincue qu'elle aussi aurait droit à être aimée et chérie par un homme qui en valait la peine. La brune eut un nouveau sourire avant de prendre son thé, Ainhoa voulait vraiment rassurer Dylana mais la suite lui donna un frisson. Elle n'était clairement pas bien dans sa peau.

- Tu ne vis pas vraiment à mes crochets, ça me fait plaisir de t'avoir chez moi... Ca me fait de la compagnie, tu participes aux tâches ménagères, la cuisine et tout.. Franchement, je n'ai qu'une envie, c'est de te garder avec moi !


Elle eut un petit rire, Ainhoa appréciait énormément la présence de sa cousine. Elles se laissaient bien sur toujours un espace privé, mais elles s'entendaient vraiment bien. La Seiffield se mordit la lèvre.

- Si vraiment tu veux pas rester dans cette entreprise... Au cabinet, y'a plus de secrétaire et bien souvent, je loupe plein de coups de téléphone parce que je suis en consultation ou que j'opère... J'ai une paperasse de dingue, des courriers a faire tout le temps qui trainent... Si ça t'intéresse, avec mon associer, nous pourrions t'embaucher... Certes, parfois ce serait un peu routinier parfois, mais y'a toujours des choses différentes a faire et ça me fait énormément perdre de temps... Et si parfois ça t'interesse, nous aider sur des opérations ou des petites choses... Tu n'es pas obligé d'accepter pour me faire plaisir, mais je te laisse y réfléchir...


C'était aussi pour ça qu'elle rentrait tard le soir, et ils cherchaient une personne pour les aider, car tout deux ne s'en sortaient pas. C'était vraiment pas la journée de sa couisine. Elle fronça les sourcils.

- Que s'est il passé avec Trystan pour une telle dispute  ?


Ainhoa fini par prendre délicatement sa cousine dans ses bras, la pauvre, elle n'avait clairement pas de chance. Elle espérait que les deux Meylir arrivent à s'en sortir et retrouver le chemin de la bonne entente.
Revenir en haut Aller en bas
Dylana Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa, Lexia & Keelin
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - lux aeterna ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Liam - Annif Lula
A venir : Brendan.

Terminé : Yevgenyia - Ainhoa - Trystan - Noah (1) - (Noah (2)) - Evan - Trystan (2) - Brendan - Ainhoa (2) - Max - Anniversaire Max - Trystan (3) - (Evan (2)) - (Dimka)

Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Tumblr_plhi34TLQM1qmb4pvo10_250

Il paraît que :
Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana CuE54A3
RAGOTS PARTAGÉS : 653
POINTS : 2136
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016
Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana WWN3QO5
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur s'est brisé une fois de trop, elle ne veut plus en entendre parler actuellement
PROFESSION : Assistante administrative de sa cousine
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?


Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana EmptyLun 24 Sep - 15:53


Malgré ses propres préoccupations, Ainhoa s’inquiétait pour Dylana. Elle souhaitait connaître les raisons de ce qui perturbait sa cousine ces derniers temps. En buvant sa tasse de thé, la brune lui expliqua tout d’abord que sa relation avec Noah était vouée à l’échec. « Non, c’est fini, Ainhoa. Il ne reviendra pas. Noah a de la famille qu’il n’a jamais connu ici, tu vas rire d’ailleurs : c’est le frère de Fiona, l’ex-fiancée de Trys… C’était tout un truc aussi… » Dylana résuma brièvement le contexte familial : papa Miller avait eu un fils issu d’un amour de vacances avant de connaître la mère de Fiona, un fils dont il avait toujours ignoré l’existence : Noah. « Même pour les Miller, il n’a pas réussi à rester. Il a débarqué dans leur vie en leur annonçant qui il était, il a sympathisé avec eux puis il s’est tiré. Il étouffait dans cette ville. Et moi, j’ai fait l’erreur de m’attacher… Nous ne nous sommes pas quittés en mauvais termes mais ça ne rend pas la séparation plus facile. » Son cœur se serra et elle baissa les yeux, ne voulant pas dévoiler la peine réelle que ce départ lui avait causé. Heureusement, elle était en couple avec Noah depuis moins d’un an. Au moins, Dylana ne s’était pas investie plusieurs années de sa vie dans cette relation mais il était loin le temps des belles promesses et des retrouvailles. Du vent, ces conneries. La vétérinaire essaya de se montrer positive en lui proposant le fameux cliché de manger de la glace et en préconisant qu’elle retomberait sur un homme qui serait réellement celui qu’il lui fallait mais à l’heure actuelle elle en doutait. Il était difficile d’imaginer que le remède à un amour perdu était un nouvel amour. Pour le moment, Dylana n’avait ni le cœur ni la tête à se réinvestir dans une relation sérieuse. « S’il existe… Je ne veux plus entendre parler de couple pour le moment, j’ai appris la leçon. » Fébrile, la jeune femme but une gorgée de son thé brûlant et elle poursuivit sur ce qui la préoccupait. Depuis son retour à Tenby, elle exerçait un travail qui l’ennuyait et elle continuait de vivre aux crochets d’Ainhoa. Si sa cousine était bien trop gentille pour en avoir conscience, Dylana était, elle, parfaitement lucide de la situation. La vétérinaire tenta de protester en arguant que la Meylir participait aux tâches de la maison et qu’elle ne la dérangeait pas dans sa vie quotidienne, au point qu’Ainhoa espérait la garder auprès d’elle. Il est vrai qu’au retour de Dylana, Ainhoa avait perdu son mari et la brune s’était montrée très présente pour sa cousine. Quant à la participation dans la maison, c’était la moindre des choses… « Je vis avec toi, c’est normal que je t’aide pour les corvées, il ne manquerait plus que ça… » Répondit-elle aussi vite. « Tu es vraiment adorable avec moi mais tu cherches à me préserver. Je ne suis plus une petite fille Ainhoa, je sais qu’il faut que je me reprenne vite en main… » La vétérinaire lui offrit alors une option pour travailler avec elle, dans de l’administratif et de la paperasse… Le job ne s’annonçait pas beaucoup plus intéressant qu’à son boulot actuel, sauf sur quelques points. Premièrement, Dylana n’était pas en mesure de faire la fine bouche, deuxièmement elle travaillerait au moins en présence d’une personne qu’elle appréciait – sa cousine – et enfin la brune lui proposait de l’assister dans de petites tâches auprès des animaux… L’offre d’Ainhoa était intéressante, au moins le temps de rebondir. « Tu sais que mon domaine c’est plutôt le secteur de tourisme ? » Demanda-t-elle en souriant. « Mais je me ferais un plaisir de te donner un coup de main. Je ne dis pas que je ferai ça toute ma vie mais tout vaut mieux que le travail que j’ai actuellement… alors merci de m’offrir une échappatoire. J’ai tendance à agir sur tout trop impulsivement donc je vais y réfléchir et je te donnerai ma réponse définitive fin de semaine. » Dylana mentionna ensuite le point qui la préoccupait le plus en dehors de sa rupture. La dernière dispute avait tellement dérapé qu’elle n’était même pas sûre qu’ils se reparleraient un jour. Il y avait beaucoup de ressentiment. « Excuse-moi, il ne voudrait sûrement pas que je t’y mêle… » Souffla-t-elle, comme pour se rétracter. Trop tard cependant, elle avait commencé. De plus, les oreilles attentives se comptaient sur les doigts d’une main dans le camp de Dylana. Qui mieux que sa discrète cousine pour l’écouter ? « En gros, j’ai reçu une partie de l’héritage de mon père à ma majorité… Trystan l’a débloqué pour que je puisse faire de grandes études dans une université réputée… Et comme tu le sais, j’ai lâché l’affaire et j’ai voyagé durant plusieurs années. Tu es même venue me rejoindre plusieurs fois, mais pas lui. Tu as bien gardé mon secret. Je ne lui ai pas dit que j’avais arrêté et que j’avais tout dépensé en voyages, j’avais peur de le décevoir. Il a bien vu que je ne suis pas revenue avec un diplôme d’économiste… Mes mensonges, le fait que je ne suis quasiment pas revenue à Tenby durant toutes ces années ou que je ne lui ai donné que peu de nouvelles… Toutes ces raisons nous ont éloigné et ont alimenté sa colère. Pour ma part, j’avais également certaines choses à lui reprocher et c’est parti en vrille. Nous nous sommes balancés nos quatre vérités. J’ai littéralement pété les plombs et il me l’a rendu par la dureté de ses mots. » Alors que sa voix se brisait, Ainhoa la prit dans ses bras. Sa cousine venait sans doute de se rendre compte de la gravité de la situation. « Pourquoi je fais toujours tout foirer Ainhoa ? Tout ce que je touche se détruit ! Déjà avec ma mère… ! » Les larmes s’invitèrent au creux des yeux de Dylana. Sa cousine n’ignorait pas que la mère Meylir était morte en couches, à la naissance de la sœur de Trystan. Si son père et son frère l’avaient toujours regardé bizarrement à l’évocation de maman Meylir, elle ne s’était en réalité jamais remise de cette perte dont elle s’estimait toujours responsable. Si elle n’était pas née, sa mère serait toujours en vie. Son père n’aurait peut-être pas fini aigri et ne serait peut-être pas mort si « jeune », quant à Trystan, il n’aurait pas eu à supporter sa peste de petite sœur. Cette blessure profonde et béante avait guidé la vie de sa famille et en particulier la sienne. Elle ne s’était jamais remise de ce manque, de cet amour maternel qui lui avait manqué. Depuis, elle cherchait tous les moyens de le compenser mais n’avait jamais trouvé ce qui était capable de le remplacer… Manque d’amour dans l’enfance, manque d’amour dans sa vie d’adulte. Voilà ce qui clochait chez elle. La non-résolution de ce vieux traumatisme enfoui.

_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana EmptyVen 5 Oct - 23:56

Ainhoa n'avait aucune idée de tout ce qu'il s'était passé plus tôt entre Trystan et sa cousine, mais elle fut peinée d'apprendre qu'il y avait eu une si grande dispute. Mais la vétérinaire comprenait qu'elle puisse déprimé par rapport à une relation amoureuse, ça avait été le drame de sa vie dernièrement.

- Je vois, mais vous pouvez toujours discuter tous les deux... Tu as encore cette chance là Dylana, même si vous n'êtes plus ensemble, y'a quand même de sacré moyen de communication maintenant... Et qui sait ? Tu finiras par tomber sur un mec bien, qui restera pour toi...


Ainhoa voulait se montrée positive. Elle se leva et alla chercher de la glace de différents parfums. Ca l'avait bien  aidé pendant sa déprime et Ainhoa était de nature gourmande. Elle haussa les épaules.

- Je l'ai bien trouvé moi... Alors, même si ça s'est mal terminé certes, c'était juste pas prévu... Je crois qu'on aurait continuer comme ça David et moi.... Alors, désespère pas...


Bien sur que ça lui faisait un pincement au coeur. Elle tendit une cuillière a Dylana et un pot de glace, elle se foutait que ce soit cliché, ça faisait toujours du bien.

- Je sais, mais c'est juste le temps que tu trouves mieux... Tu peux clairement pas rester la ou tu es... Et j'aime bien prendre soin de toi... Disons que ça m'a beaucoup aidé le fait que tu sois là... Et je te remercierais jamais assez pour ça vraiment Dylana.


Parce que mine de rien, Ainhoa était sortie de la dépression grace à la venue de sa cousine qui avait mis de la vie dans la sienne. La brune plongea sa cuillère dans la glace et dégusta le dessert glacé, elle écouta avec grand attention et comprit beaucoup mieux la réaction du Meylir. Ainhoa se pinça les lèvres et posa sa glace pour pouvoir prendre sa cousine dans ses bras quand les larmes pointèrent le bout de leur nez. Elle n'aimait pas voir les gens pleurer encore moins ces proches. Elle la berça doucement, comprenant qu'elle en avait vraiment gros sur le coeur.

- Mais non tu fais pas tout foiré... pour ta mère tu n'y es pour rien ! Et je comprends aussi la colère de Trystan, mais tu as fait ce que tu avais envie, et je crois que c'est tout de même assez important.. Tu sais la vie est courte... Mais tu peux toujours reprendre des études et prouver à ton frère que tu peux avoir un diplôme.. Quelque chose qui te plaît.... Et puis je serai toujours là pour te soutenir...


Elle la gardait contre elle, refusant de la lâcher sa cousine. Ainhoa se promit à elle même de ne jamais laisser tomber Dylana, elle avait trop perdu au niveau familial. Quand elle senti que les larmes de sa cousine s'arrêtaient, elle la lâcha enfin. Ainhoa regarda la demoiselle et lui sécha ses larmes.

- Tu fais pas tout foirer d'accord ? Tu sais... je crois que je serais toujours dans mon canapé à me morfondre et ne rien faire....Tu m'as sortie de la dépression Dylana...Et franchement, je crois que je me serais vraiment laissé mourir tu sais... Je voulais le rejoindre... Tu m'as en quelque sorte sauvée tu sais...


Parce que l'arrivée de Dylana dans sa vie avait réellement tout changé et Ainhoa voulait réellement lui faire comprendre qu'elle ne l'abandonnerait pas quoi qu'il arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Dylana Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa, Lexia & Keelin
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - lux aeterna ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Liam - Annif Lula
A venir : Brendan.

Terminé : Yevgenyia - Ainhoa - Trystan - Noah (1) - (Noah (2)) - Evan - Trystan (2) - Brendan - Ainhoa (2) - Max - Anniversaire Max - Trystan (3) - (Evan (2)) - (Dimka)

Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Tumblr_plhi34TLQM1qmb4pvo10_250

Il paraît que :
Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana CuE54A3
RAGOTS PARTAGÉS : 653
POINTS : 2136
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016
Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana WWN3QO5
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur s'est brisé une fois de trop, elle ne veut plus en entendre parler actuellement
PROFESSION : Assistante administrative de sa cousine
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?


Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana EmptyMar 16 Oct - 21:04


Ainhoa essayait de rassurer Dylana sur sa rupture grâce aux moyens de communication actuels mais la jeune femme n’était pas dupe : il était difficile de tenir une relation à distance. La brune n’était pas prête à quitter encore une fois Tenby et Noah ne se sentait pas de revenir. Ils avaient décidé d’un commun accord d’en rester là et il valait mieux que les deux ex ne se fassent pas souffrir en gardant naïvement contact et en se berçant d’illusions. « Nous avons préféré ne pas continuer à nous parler, ce serait pire de se voiler la face. Au moins, la séparation est nette mais elle n’en est pas moins douloureuse. » La vétérinaire préconisa que sa cousine finirait par rencontrer un mec qui serait présent pour elle. Ainhoa partit chercher des pots de glace et mentionna sa propre histoire même si les aléas de la vie lui avaient brisé sa magnifique histoire d’amour. « David et toi, vous êtes un couple comme j’ai rarement eu l’occasion d’en voir, vous avez incarné la définition même de l’amour. » Souffla tendrement Dylana à sa cousine. Elle avait toujours été admirative des sentiments sans borne qu’ils se vouaient, du respect et de la confiance mutuels qui avaient existé entre eux. La brune ne parlait d’ailleurs que très peu du mari de sa cousine au passé. Elle n’aimait pas l’enterrer dans ses mots. Dylana était d’ailleurs très admirative de la force de caractère d’Ainhoa, elle avait surmonté la dépression et repris sa vie en mains… La Meylir ne savait pas comment elle aurait réagi à sa place. Ne voulant pas contrarier Ainhoa en lui disant qu’elle n’aurait sûrement pas droit à cette même histoire d’amour, Dylana se contenta de plonger une cuillère dans sa glace et de parler des autres sujets qui la préoccupaient en ce moment. Elle était la seule responsable de sa situation précaire puisqu’elle avait dilapidé l’héritage de son père (et les économies de son frère) pour voyager au lieu de faire des études. La jeune femme ne regrettait pas d’avoir vécu ses rêves, pourtant elle n’était pas très fière de ses mensonges. Il fallait qu’elle trouve une solution pour ne plus vivre au crochet de sa cousine aussi. Ainhoa lui proposa d’ailleurs de travailler avec elle le temps qu’elle trouve autre chose, ce qui permettrait à Dylana de quitter le job ennuyeux qu’elle avait actuellement. « Merci. Je pense que venir travailler avec toi est la meilleure chose que je pouvais espérer actuellement. Pas besoin de réfléchir en fait, j’accepte. Je termine le mois au boulot et après je serai libre de te rejoindre. » Les paroles suivantes d’Ainhoa touchèrent ensuite la jeune femme. Il est vrai qu’elle était revenue lors de l’enterrement de David et qu’elle n’avait plus quitté sa cousine depuis, elle l’avait soutenue mais elle n’en avait pas attendu de remerciements, c’était normal pour elle. « C’est normal, Ainhoa, tu es ma famille et tu pourras toujours compter sur moi. Toujours. » Sa seule famille, en réalité. La dispute avec son frère s’était en effet tellement mal terminée qu’elle n’était même plus sûre de faire partie de sa vie. Les origines du mal-être de Dylana remontait néanmoins à bien plus loin. Ainhoa lui répéta qu’elle n’était pour rien dans la mort de sa mère (si elle en était la cause, disons qu’elle ne l’avait pas « voulu » en tant que bébé) et sa cousine trouvait bien qu’elle ait suivi ses envies. Il était toujours temps de reprendre les études et de rattraper les erreurs passées pour se rattraper auprès de son frère mais les deux femmes ne vivaient pas dans un compte de fée où tout finit bien. « Reprendre les études ? Je n’ai plus l’argent pour ça… Et de toute façon, je n’étais pas faite pour les études il y a quelques années, je ne le suis toujours pas aujourd’hui… Alors, ce serait gaspiller du temps et encore plus d’argent. » Ce n’était pas de la mauvaise volonté de la part de Dylana (hormis pour se mettre à étudier), c’était du réalisme pur. « Mais je te remercie de me soutenir et de croire en moi, malgré tout ce que j’ai fait. » Ainhoa serra la Meylir contre elle, dans une étreinte affectueuse et bienvenue pour la brune. La jeune femme savait au moins qu’elle pourrait toujours compter sur sa cousine. A force de parler à cœur ouvert et à fleur de peau, Dylana ne put retenir ses larmes. Ainhoa lui fit alors une révélation fracassante : elle n’aurait peut-être plus été là si sa cousine ne l’avait pas aidée à sortir de la dépression. « Tu veux dire que tu te serais laissée aller ? » Souffla-t-elle éberluée, entre deux sanglots. Les deux cousines lâchaient quelques bombes aujourd’hui. « Je suis bien contente d’être revenue alors. » En quelques mois seulement, il était clairement devenu impossible pour l’une de vivre sans l’autre. Dylana n’avait peut-être pas complètement tout foiré finalement… Mais ce constat n’était qu’une maigre consolation face à tout ce qui lui pesait sur le cœur.



_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana EmptyMar 13 Nov - 18:20

Ainoha ne voulait pas que sa cousine déprime pour un homme, elle savait qu'elle n'avait pas vraiment de leçon à faire, elle n'était pas vraiment un exemple en la matière. Elle écouta la Meylir et se pinça doucement les lèvres. Ainhoa comprenait mais elle trouvait dommage qu'ils ne se parlent plus. La vétérinaire caressa le dos de sa cousine doucement.

- Je vois oui...


Elle pouvait comprendre, mais elle savait aussi que si ça s'était terminé comme ça avec David, elle aurait tout fait pour pouvoir lui parler. La voix de son mari lui manquait clairement, elle avait gardé le téléphone, et payait l'abondement juste pour continuer d'entendre sa voix sur le répondeur. Parfois, Ainhoa y laissait un message, elle l'avait beaucoup fait en pleurant au début et la messagerie s'était rapidement remplie. Ainhoa n'avait jamais avouer ceci à qui que ce soit, pas même à Yevgeniya. Ainhoa plongea sa cuillère dans le pot de glace et eut un petit sourire. Elle avait désormais une nouvelle assistante.

- Alors bienvenue au cabinet ! Je crois que tu vas avoir un travail de dingue et j'espère que tu n'auras pas peur... Je te promets de prendre le temps pour t'aider...


Parce qu'ils avaient énormément accumulé de retard dans les papiers, et ils ne pouvaient clairement pas rester comme ça. Ainhoa faisait son maximum, mais elle passait énormément de temps au cabinet et elle n'avait pas forcément le temps pour la paperasse, même si elle essayait d'en faire un peu tous les jours.

- Et quand tu trouveras quelque chose de mieux qui te conviendra vraiment, n'hésites pas à me le dire d'accord ?


La Seiffield avait bel et bien conscience que ça n'allait pas durer indéfiniment, mais elle voulait surtout que sa cousine se sente vraiment bien au moins professionnellement parlant. Elle espérait surtout que Dylana trouve vraiment sa voie. Elle se laissa un peu aller et se pinça réellement les lèvres. Ca lui faisait du bien que Dylana soit revenu dans sa vie.

- Je pense que tu as plus de potentiel que tu ne veux te l’avouer... Mais je respecte ton choix et quand tu trouveras le job de tes rêves...


Ainhoa était généralement une personne optimiste et positive. La révélation qu'elle venait de lui faire fit qu'Ainhoa baissa la tête. Elle se mordit doucement la lèvre et hocha doucement la tête par la positive.

- Je... disons que oui, je me serais laisser aller... J'avais plus vraiment gout à rien. J'ai passé des semaines allongées sur ce canapé, une chemise de David autour de moi et je pleurais la plupart de la journée... j'avais même pas faim, j'avais aucune envie et de rien... Juste de le rejoindre parce que ça avait l'air plus simple de se laisser mourir...


Et Ainhoa disait la vérité, elle se dévoilait petit à petit, elle devait bien la vérité à sa cousine.

- J'ai eu le sentiment de perdre mon âme soeur tu sais... Et j'ai pensé qu'on m'arrachait le coeur sans aucune anesthésie... J'en suis pas fière tu sais... Heureusement que tu es revenue, que Yevgeniya était là elle aussi parce que je crois que je serais morte à l'heure actuelle... Et puis, j'ai rencontré le sosie parfait de David... Tu savais qu'Anton avait un frère jumeau ?  Parce que moi non... David m'a menti la dessus, il m'a dit qu'il n'avait plus de famille et je me suis retrouvée devant le notaire avec son frère jumeau...


Alors elle s'était posé milles et une questions, si David ne lui avait pas menti sur autre chose.

- Alors, merci énormément d'être là Dylana... Je pense tout le temps à lui tu sais... et si tu n'étais pas là, je serais probablement encore sur ce canapé.


Ainhoa était sur la franchise.
Revenir en haut Aller en bas
Dylana Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa, Lexia & Keelin
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - lux aeterna ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Liam - Annif Lula
A venir : Brendan.

Terminé : Yevgenyia - Ainhoa - Trystan - Noah (1) - (Noah (2)) - Evan - Trystan (2) - Brendan - Ainhoa (2) - Max - Anniversaire Max - Trystan (3) - (Evan (2)) - (Dimka)

Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Tumblr_plhi34TLQM1qmb4pvo10_250

Il paraît que :
Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana CuE54A3
RAGOTS PARTAGÉS : 653
POINTS : 2136
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016
Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana WWN3QO5
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur s'est brisé une fois de trop, elle ne veut plus en entendre parler actuellement
PROFESSION : Assistante administrative de sa cousine
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?


Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana EmptyJeu 22 Nov - 20:02

Après réflexion, Dylana accepta l’offre professionnelle de sa cousine. Elle se plairait toujours mieux à travailler pour et avec Ainhoa qu’à cette agence de voyage remplie de bons à rien. La vétérinaire ne lui cacha pas qu’elle risquait d’être surchargée de travail au début. « Les journées seront bien occupées au moins. Et puis, si ça peut t’aider, c’est encore mieux. » La jeune femme savait qu’une personne en plus aiderait vraiment Ainhoa à garder la tête hors de l’eau, entre ses consultations jusque tard le soir et sa paperasse quotidienne. De plus, elle s’entendrait bien avec elle. Sa cousine avait d’ailleurs bien conscience que c’était une situation temporaire, le temps que la brune se fixe vraiment dans ce qu’elle voulait. « Merci, vraiment ! Tu as toujours été la plus optimiste des deux par rapport aux ouvertures professionnelles. Mais je ne me prends pas la tête, j’ai appris à vivre au jour le jour. J’espère aussi trouver ma voie. » La Seiffield lui confia ensuite que le chagrin lié à la perte de son mari l’aurait poussée à baisser les bras en l’absence de Dylana. Sa présence lui avait permis de penser à autre chose mais sinon elle avait passé plusieurs semaines à ruminer et à se laisser aller. A la mort de David, Ainhoa avait dépéri à une vitesse affolante… Elle avait perdu son âme sœur, celui qui lui faisait battre le cœur. Elle avait finalement réussi à remonter la pente grâce à son entourage, cependant elle avait fait une rencontre des plus étonnantes… « C’est normal que tu te sois sentie complètement vidée… Parfois, on n’a besoin que d’une seule personne pour se sentir vivant… Et puis le monde s’écroule si elle ne fait plus partie de notre monde. Cette peine que tu ressens est tout à fait normale et tu la ressentiras encore parce que cet amour est très fort mais tu apprends à vivre avec. C’est ce que tu as fait. » Répondit Dylana, dans un premier temps. Elle ne voulait pas lui mentir en lui assurant qu’elle ne serait plus jamais triste mais le temps oeuvrait pour rendre les blessures un peu moins béantes. « Un jumeau ? Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Et pourquoi David t’aurait menti sur sa famille ? » La Meylir s’étonnait que le mari d’Ainhoa ait pu lui cacher un point aussi important de sa vie, à moins d’avoir de bonnes raisons. « Mon dieu comme tu as dû être chamboulée… Tu as sûrement crû voir un fantôme, je n’ose pas imaginer ! » Souffla Dylana, compatissante, en resserrant son étreinte affectueuse autour des épaules de sa cousine. « Est-ce que tu as revu ce fameux Anton ? Il t’a donné des explications ? » C’était bien beau de débarquer dans la vie de la femme de David, alors qu’il ne s’était jamais présenté avant… Ainhoa remercia une nouvelle fois Dylana de son soutien, cependant la brune cherchait à la recentrer sur la bombe que la Seiffield venait de lui confier, encore surprise par cette révélation. La vétérinaire avait traversé des moments particulièrement difficiles, même après le décès de son mari.

_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana EmptyMar 27 Nov - 13:04

C'était clair que ça enlevait une sacrée épine du pied qu'elle accepte de venir travailler pour elle. Elle s'était peut être un peu laisser sur-charger. Un large sourire apparu sur les lèvres de la vétérinaire.

- C'est adorable d'accepter, merci beaucoup Dylana...


Elle était vraiment touchée, elle se mordit doucement la lèvre inférieure face aux paroles de sa cousine qu'elle trouvait toujours aussi touchantes. La brune reporta son attention sur  la Meylir et lui offrit son plus beau sourire.

-  Je crois en toi Dylana, et je n'ai jamais douté de tes capacités... Il faut juste que tu trouves ta voie et le job qui te plaira vraiment et je crois que c'est important de vivre au jour le jour, t'es beaucoup moins déçu si un truc foire...


Ainhoa s'était confiée à sa cousine et n'était pas vraiment fière de ce qu'elle venait d'avouer. Elle pensait ne jamais pouvoir le dire à qui que ce soit, mais finalement ça faisait du bien de tout déballer. Elle hocha doucement la tête et ajouta tout doucement.

- Ouais, enfin, je voulais vraiment le suivre tellement c'était fort et, même si ça va faire bientôt un an, il me manque énormément et parfois je me dis que tout ça n'est qu'un mauvais rêve, mais pas du tout... Mais je m'y suis faite a force même si j'aimerais que ce ne soit qu'un mauvais rêve...


Elle eut un petit sourire triste et raconta la suite, c'était clair qu'en voyant le jumeau de David, ça lui avait fait quelque chose. Elle se pinça les lèvres.

- Non, je ne l'ai pas revu... Je ne sais pas ou il est...  l'histoire est tellement floue que j'ai un peu de mal à savoir... J'ai engagé Edwin, c'était le meilleur ami de David et il est détective privé, je lui ai expliqué la situation et... il va m'aider à en savoir un peu plus... Je crois que c'est nécessaire.. Y'a tellement de questions en suspend... Je sais que c'est le notaire qui l'a appelé pour réglé l'héritage... Mais je pensais vraiment qu'il n'y avait pas de famille et c'est un véritable choc... J'espère qu'Eddie trouvera des réponses...


Il y avait tellement de questions que ça perturbait Ainoha. La vétérinaire prit ensuite une cuillère de glace, ça lui faisait du bien de manger du sucre , Ainhoa ne pensait pas vraiment aux kilos, là tout ce qu'elle avait besoin c'était de se réconforter.
Revenir en haut Aller en bas
Dylana Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa, Lexia & Keelin
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - lux aeterna ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Liam - Annif Lula
A venir : Brendan.

Terminé : Yevgenyia - Ainhoa - Trystan - Noah (1) - (Noah (2)) - Evan - Trystan (2) - Brendan - Ainhoa (2) - Max - Anniversaire Max - Trystan (3) - (Evan (2)) - (Dimka)

Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Tumblr_plhi34TLQM1qmb4pvo10_250

Il paraît que :
Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana CuE54A3
RAGOTS PARTAGÉS : 653
POINTS : 2136
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016
Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana WWN3QO5
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur s'est brisé une fois de trop, elle ne veut plus en entendre parler actuellement
PROFESSION : Assistante administrative de sa cousine
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?


Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana EmptyMer 28 Nov - 21:09


« Merci à toi de m’avoir offert une échappatoire. » Dylana se sentait soulagée de fermer la porte à son job actuel. Elle aimait bien travailler dans le secteur du tourisme mais l’agence dans laquelle elle bossait était remplie de bons à rien. La jeune femme n’était pas le meilleur exemple en la matière, cependant elle n’était vraiment pas la pire du tout et elle préférait de loin travailler auprès de sa cousine. En effet, lorsqu’elle s’investissait dans un projet, Dylana bossait à fond, contrairement à certains crétins qui préféraient passer leur temps à cracher sur le dos des autres et se mettre des bâtons dans les roues. C’est aussi la raison pour laquelle elle était bien contente de se tirer de son travail actuel. Au moins, elle pourrait s’organiser de la façon dont elle l’entendait auprès d’Ainhoa et traiter les priorités à sa manière. La jeune femme était plus efficace quand on lui donnait certaines libertés, une habitude et une indépendance acquises lors de ses voyages à travers le monde. Elle avait souvent dû se débrouiller et faire face à des imprévus en tout genre. Ainhoa lui réitéra sa confiance sur le plan professionnel et lui souhaita à nouveau de trouver sa voie un jour : il valait mieux parfois se casser la figure et finir par trouver ce qui nous comblait plutôt que de rester coincé dans une fonction qui n’était pas enrichissante et dans laquelle on se sentait emprisonné. Dylana avait beaucoup de défauts mais elle n’avait pas peur du changement. « Tu es vraiment ma force en ce moment Ainhoa, je ne sais pas non plus ce que je ferais sans toi. » Sa cousine avait été une oreille attentive et était un soutien sans faille alors si la vétérinaire estimait que la présence de Dylana dans sa maison lui avait permis de garder la tête hors de l’eau, l’inverse était tout aussi vrai pour la Meylir. En revanche, Ainhoa lui avoua un mal-être plus profond qui l’avait habitée depuis le décès de son mari, un mal-être qui avait failli la pousser dans des extrémités regrettables. « Il n’aurait pas voulu que tu fasses ça. » Répondit Dylana à la fois pour rassurer Ainhoa mais aussi parce qu’elle avait un peu connu David et qu’elle ne pensait pas qu’il aurait attendu un tel acte de la part de sa femme, bien au contraire. « Il aurait voulu que tu continues à avancer et il serait fier de la façon dont tu surmontes tout ceci. Tu es une femme plus forte que tu ne le croies, Ainhoa. Tu t’es plongé dans le travail avec une force incroyable, tu te dévoues pour autrui, tu es une amie incroyable et une femme pleine de vie. C’est normal qu’il te manque, c’est normal que tu ne sois plus la même. Mais je ne connais personne de plus courageux que toi. La vie a été dure avec toi mais elle t’offrira encore de belles choses aussi. Je n’en doute pas. » La jeune femme passa sa main derrière l’épaule de sa cousine et la serra pour lui insuffler un peu de cette force. La glace avait un goût réconfortant mais elle n’était pas comparable à geste affectueux entre les deux cousines. La brune écouta ensuite les nouvelles révélations mystérieuses autour du décès de David. Tout d’abord, le mari d’Ainhoa avait un frère, un jumeau qui plus est. Ensuite, il en avait tu l’existence et enfin ce jumeau réapparaissait soudainement pour les histoires d’héritage. La veuve était complètement perdue par rapport à cette histoire et elle n’était pas beaucoup plus avancée. Ainhoa n’avait pas revu le frère en question mais elle avait engagé un détective pour trouver des réponses. Apparemment, c’était le notaire qui avait appelé le jumeau au décès de David. « Je vois. Tu as bien fait de mettre un professionnel sur le coup. Je t’aurai conseillé un avocat mais un détective c’est bien aussi. Il saura trouver des réponses. Méfie-toi, Ainhoa. David avait peut-être de bonnes raisons de ne pas t’en parler. Mais essaie de ne pas trop t’inquiéter avant d’en savoir plus… » Il ne fallait pas que cette histoire ternisse l’image qu’elle avait de son mari mais il était normal qu’Ainhoa s’interroge et se pose mille questions. L’instinct de Dylana l’avait encouragée à se montrer méfiante et à se protéger. Il valait mieux se montrer prudent, surtout face à un inconnu. « Tu me tiendras au courant de l’évolution ? » La Meylir prit ensuite une cuillerée de sa glace et savoura le doux parfum à la vanille. Les deux cousines auraient bien besoin d’une distraction pour alléger leur fin de soirée déjà bien mouvementée.

_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana EmptyMer 12 Déc - 18:57

Ainhoa ressentait un poids de moins sur ses épaules, le fait que Dylana accepte de l'aider, ça lui faisait quand même quelque chose. Un doux sourire s'afficha sur les lèvres de la Seiffield.

- Merci à toi surtout, j'espère que tu prendras pas peur face à la montagne de travail qu'il peut y avoir...


Parce qu'ils avaient quand même pas mal de paperasse en retard. Ainhoa fit un joli sourire à sa cousine, elles s'étaient toujours soutenue et ça leur faisait vraiment grand bien à toutes les deux. La brune passa doucement sa main dans ses cheveux pour les remettre en place et ajouta doucement.

- C'est grace à toi si je me sens bien maintenant...


Certes, elle n'avait pas terminé complètement son deuil, mais elle songeait bien souvent à son mari décédé. Elle haussa les épaules.

- J'en sais rien... En tout cas, je veux pas revivre une telle tristesse...


Parce qu'elle ne le souhaitait vraiment à personne. La brune fut surtout surprise du discours de sa cousine, elle eut un nouveau sourire tendre, mais légèrement triste. Ainhoa savait que Dylana avait raison et elle prit une grande inspiration avant d'ajouter doucement.

- Merci Dylana, ça me réchauffe vraiment le coeur... J'ai de la chance que tu sois venue vivre ici avec moi, ça m'a vraiment permis de sortir de toute cette tristesse, ça m'a permis de sortir de ce cercle vicieux et de reprendre vraiment goût à la vie...


La Seiffield était sincère et elle le serait toujours avec la Meylir. Elle avait de la chance d'avoir autant de soutien de la part de sa famille. Quand elle avait parlé d'Anton, Ainhoa n'était pas surprise par la réaction de Dylana.

- J'ai même pas pensé à l'avocat.. En fait, j'ai un ami... enfin, c'était le meilleur ami de David, qui est détective privé, et j'ai pensé à lui... Il trouvera tout ce qu'il y a à trouver sur lui ou la famille Seiffield...

Parce que mine de rien, Ainhoa ne savait vraiment rien sur eux, et c'était légèrement flippant. La brune regarda ensuite Dylana et se mordit la lèvre.

- et en fonction, je ferai appel à un avocat, je crois que je vais pas être sortie encore de cette histoire...


Les histoires d'héritages étaient toujours compliquées, surtout que pour le coup, Ainhoa ne savait pas jusqu'où ça allait aller.

- Bien sur que tu seras au courant, je vais pas te laisser aussi perdue que moi... Et comme ça, on pourra en parler ensemble comme ça...


Et Ainhoa pourrait comme ça lui confier ses doutes, ses peurs ou toutes autres angoisses par rapport à toute cette histoire.

- Ce soir, on cuisine pas, on passe commande, ce qui te fait envie... J'ai aucune envie qu'on s'prenne la tête par rapport à de la cuisine...


Ainhoa avait juste envie de profiter de la soirée avec Dylana.

Fin de sujet.


- j'archiverais quand tu auras lu, pas la peine de poster dans le sujet -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana Empty

Revenir en haut Aller en bas

Sometimes it's hard, It's hard to tell || Dylana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-