AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

unlikely talks are the best ones (+cameron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : stvbrns / crapisun (jo).
TES DOUBLES : amanda, la paumé.
TON AVATAR : Keanu Reeves.
TES CRÉDITS : schizophrenic.
TA DISPONIBILITE RP : (seren) + (adriel) + (cameron) + (julie)

libre





RAGOTS PARTAGÉS : 237
POINTS : 237
ARRIVÉE À TENBY : 06/01/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 47 ans. (1971) (mais il se comporte comme s'il en avait 80).
CÔTÉ COEUR : après le décès brusque de sa femme, il est encore perdu.
PROFESSION : pasteur, il prend soin des moutons égarés de Tenby.
REPUTATION : il aimerait bien se faire connaître comme le pasteur "cool" du coin mais il a encore pas mal de boulot pour y arriver.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: unlikely talks are the best ones (+cameron) Mer 8 Aoû - 2:45


   


unlikely talks are the best ones

Eli déambule dans le centre historique de Tenby, marchant machinalement rues qu'il connaît depuis toujours, tentant de clamer son esprit fourmillant à 100 à l'heure, tout encombré par sa dernière mission : faire retrouver le droit chemin à Tenby et stopper cette hémorragie qui menace de blesser sa ville. Plus les rumeurs d'une marche de fierté se répandent dans les rues de la ville, plus Eli se rend compte que son travail est bien plus important qu'il ne l'avait escompté. En effet, dès qu'il aborde le sujet avec des concitoyens il ne voit jamais de visage honteux ou en colère, non, les gens ont l'air.... heureux, enjoué même. L'attirance de l'immoral, sans aucun doute. Sans devenir péjoratif, les hommes sont naturellement faibles. Il a l'impression d'être un phare dans une mer déchaînée, seul affrontant le trouble de l'eau en furie.

Eli soupire, il regrette l'époque de son père où tout le monde semblait plus vertueux que maintenant. Il s’assoit sur un banc afin de se reposer cinq minutes mais à peine assis, il se surprend à observer ses voisins proches ou lointains plus intensément qu’auparavant, cherchant le cabotin parmi eux, tentant de déceler un trait de caractère, une habitude qui pourrait lui indiquer de quel côté de la balance morale ils se trouvent. Il ne veut pas faire de stigmatisation mais il a tendance à penser que les jeunes sont plus sensibles à ce genre de sous-culture américaine de la sexualité affichée qui cherche à célébrer l'individualité à tout prix et ce en détruisant au passage la barrière sacrée du publique et du privé. Si ces jeunes veulent salir leur âme et leur corps tant pis pour eux mais ils ne vont pas transformer tout Tenby en un lupanar, en tout cas pas tant que Eli veille au grain ! Oh il ne faut pas croire, Eli adore les jeunes. Mais il ne leur fait pas terriblement confiance voilà tout. Il n'y a qu'à voir sa propre petite Seren, responsable pour bien des cheveux blancs sur la tête de son pauvre père.

Au loin, Eli aperçoit justement un jeune homme qui lui semble familier. La présence de Seren dans ses pensées lui permet de faire la connexion, il s'agit là d'un des amis de sa fille ou du moins, il le croit. Son cercle d'amis semble avoir changé ses derniers temps et Eli ne sait plus où donner de la tête. Malheureusement, le prénom du jeune homme ne lui revient pas, qu'à cela ne tienne, Eli décide de l’interpeller.

« Garçon ! » Cela ne semble pas avoir grand effet mais Eli ne s'en offusque pas et réitère simplement son exclamation en l'accompagnant de quelques gestes pour capter le regard du jeune homme ce qu'il finit par faire. Eli n'est pas vraiment connu pour sa discrétion. Le brun arrive à sa hauteur et Eli lui offre un de ses sourires caractéristiques. « J'ai bien cru que tu ne me remarquerais jamais, ce sont les écouteurs, ça détruit l'audition ! Tu es un ami de Seren, n'es-tu pas ? Comment vas-tu mon grand ? » Eli aime bien prendre des nouvelles des paroissiens comme des concitoyens et pour cela rien de vaut une petite conversation, et s'il arrive à glaner des informations sur sa fille c'est un bonus.


© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

like breath on a mirror
"We all change, when you think about it, we're all different people; all through our lives, and that's okay, that's good, you've gotta keep moving, so long as you remember all the people that you used to be." (c) by anaëlle.


Dernière édition par Eli J. Vaughan le Mer 22 Aoû - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Fredrik & Stan
TON AVATAR : Shawn Mendes
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : * Seren * Famille * Eli
RAGOTS PARTAGÉS : 670
POINTS : 1877
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans (13.02.98)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Apprenti mécanicien dans le garage de Dimka
REPUTATION : "Vous saviez qu'il a fait une overdose ? Apparemment il était vraiment pas loin d'y passer, il a eu de la chance ! Moi qui pensais qu'il était rentré dans le droit chemin depuis sa sortie du lycée, je me suis bien trompée visiblement..."



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: unlikely talks are the best ones (+cameron) Dim 19 Aoû - 22:59

C’est sans grand enthousiasme que Cameron traverse les rues de Tenby, un sac à dos chargé de quelques bières et de chips qu’il vient d’acheter à l’épicerie. Depuis son overdose il y a quelques mois, il s’est clairement calmé au niveau de sa consommation d’alcool, en plus de ne plus toucher à la drogue. Mais ce soir, il n’a qu’une envie : se poser chez lui à regarder un truc con à la télé avec une bière sans que quiconque vienne l’embêter. En parcourant le centre du village, la musique sur les oreilles et sans prêter la moindre attention à ce qui l’entoure, le jeune Baxter songe que c’est stupide de se retrouver déprimé comme il l’est pour une histoire de fille… Il n’aurait sans doute pas dû écouter ses potes qui l’ont incité - ou plutôt forcé - à tester cette appli de rencontres...

Naïvement, il s’est dit que cela pourrait peut être lui permettre de trouver l’amour, ou au moins une aventure sans lendemain, et qu’il n’avait rien à perdre à essayer. Alors il s'est jeté à l'eau, et en constatant qu’il avait pas mal de matchs, il a d’abord repris confiance en lui et réalisé qu’il pouvait plaire. Mais aujourd’hui, c’était la troisième fois qu’il rencontrait pour de vrai une des filles abordées sur l’application, et une fois de plus le rencard a été catastrophique. Après avoir rencontré une nana qui avait menti sur son âge de plus de dix ans et sur bien d’autres choses encore, une seconde nymphomane et adepte de pratiques SM, il s’est aujourd’hui fait rembarrer sans même avoir vu celle qu’il attendait. Il a profité de sa journée de repos pour caler un rendez vous avec elle à Swansea dans l’après-midi, se pliant à l’heure et au lieu qui l’arrangeait pour se montrer agréable. Et en remerciement, cette garce l’a laissé poireauter une bonne demi heure avant de lui envoyer un simple message. “Je suis venue mais en te voyant en vrai, j’ai su que ça allait pas le faire entre nous alors je suis repartie. Désolée de te le dire mais t’es mieux en photo, finalement je crois qu’on joue pas dans la même cours… Sans rancune j’espère, bonne soirée.” Bonne soirée. Elle avait osé lui souhaiter une bonne soirée après un telle message cette garce. Sur le coup, Cameron a eu envie de balancer son téléphone ou de l’éclater par terre. Ou mieux encore : l’éclater dans la tronche de cette fille. Sérieusement, elle se prend pour qui ? Quelle conne… Et puis, il a réalisé que c'était lui l’idiot. Comment il a pu imaginer qu’il pourrait intéresser une fille aussi canon ? Faut qu’il redescende sur Terre. Et surtout, qu’il arrête les rencontres virtuelles.

Même s’il tente de prendre du recul et se dire qu’il n’a sans doute pas loupé grand chose vu le comportement de cette inconnue, il doit admettre que son ego en a pris un coup avec cette histoire, accumulée aux autres… Il y a encore quelques mois, il aurait immédiatement cherché à chasser ce coup de déprime en allant picoler plus que de raison en boite ou ailleurs, mais il faut croire qu’il est devenu raisonnable. Pas sûr qu’il le reste si un de ses amis l’appelle pour lui proposer une soirée, mais il essaye de faire au mieux et c’est déjà bien.

Son rencard raté n’arrête cependant pas de tourner en boucle dans sa tête, lorsqu’il lève finalement les yeux et croise le regard d’un homme qui l’interpelle. Il ne tarde pas à reconnaître le pasteur du village, et se demande bien ce qu’il a pu faire de mal pour mériter une journée aussi pourrie. Le brun reste cependant un minimum poli et retire ses écouteurs pour entendre ce que lui raconte son interlocuteur. “Vous inquiétez pas, j’écoute toujours ma musique à un volume raisonnable.” Le rassure Cameron dans un léger sourire hypocrite suite à sa remarque sur l’audition. De quoi il se mêle celui là sérieux ? “Ouais, même si on s’est pas beaucoup vu ces derniers temps à vrai dire… Elle va bien ?” Demande-t-il naturellement à propos de Seren. Depuis qu’il a participé au tournage du film de la rousse, il n’a pas tellement eu l’occasion de la revoir, et songe d’ailleurs qu’il pourrait lui envoyer un message pour prendre de ses nouvelles à l’occasion. “Euh, je.. Oui, enfin ça peut aller.” Répond-il avec un peu d’hésitation dû à l’effet de surprise. Se soucie-t-il vraiment de savoir comment il va ? Sans doute pas, c’est sûrement une simple politesse. A moins qu’il ait appris pour son overdose ? “Et vous ? Pas trop de travail à la paroisse en ce moment ?” Demande-t-il machinalement, se maudissant ensuite d’avoir relancé la conversation. Il faut être honnête, il s’en contrefiche de l’état de la paroisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : stvbrns / crapisun (jo).
TES DOUBLES : amanda, la paumé.
TON AVATAR : Keanu Reeves.
TES CRÉDITS : schizophrenic.
TA DISPONIBILITE RP : (seren) + (adriel) + (cameron) + (julie)

libre





RAGOTS PARTAGÉS : 237
POINTS : 237
ARRIVÉE À TENBY : 06/01/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 47 ans. (1971) (mais il se comporte comme s'il en avait 80).
CÔTÉ COEUR : après le décès brusque de sa femme, il est encore perdu.
PROFESSION : pasteur, il prend soin des moutons égarés de Tenby.
REPUTATION : il aimerait bien se faire connaître comme le pasteur "cool" du coin mais il a encore pas mal de boulot pour y arriver.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: unlikely talks are the best ones (+cameron) Sam 1 Sep - 23:22


   


unlikely talks are the best ones


Devant la réponse du jeune homme, Eli, pas né de la première pluie et père de trois jeunes filles, sourit. « Dans ce cas tu serais bien le premier jeune à le faire. » Il pense vaguement au casque spécial enfant qu'il a acheté à sa dernière et qui  l'empêche de monter le son à un niveau néfaste. Malheureusement, c'est bien la seule de la maisonnée s'être laissé avoir et Eli commence à détester ces petits appareils qui permettent à ses filles de s'enfermer dans leurs petites bulles et qui les coupent du reste de la famille. Et puis, il ne peut jamais vraiment savoir ce qu'elles écoutent et cela ne lui plaît guère non plus.


Le pasteur ne peux pas cacher sa déception quand sa tentative d'avoir des nouvelles de sa propre fille tombe à l'eau. Ainsi s'envole son espoir d'obtenir quelques précieuses infos qui lui permettraient peut être de franchir cette barrière silencieuse qui s'est installée entre les deux Vaughan.  Il était pourtant certain que ce Cameron et sa fille était proche, il faut croire qu'il ne sait même plus qui traîne avec son enfant. La faute n'est cependant pas celle du brun qui se tient devant lui et puis, peut-être qu'une petite interrogation lui rafraîchirait la mémoire. « Vraiment ? Je vous pensais proche. » D'un naturel bavard, Eli doit, d'ordinaire, se retenir de déballer la vie de ses filles sur la place publique depuis l'incident où il a malencontreusement partager l'anecdote de l'intoxication alimentaire de Stella au fils de la voisine. Cependant, il doit avouer qu'il aurait bien du mal à partager un quelconque détail sur son aînée, récent du moins, au vu du silence radio dont elle le gratifie. « Il me semble qu'elle va bien dans les quelques minutes où j'arrive à la voir ! » Il joue la carte de la plaisanterie qui ne laisse rien transparaître, déniant ainsi la situation qui le tracasse pourtant de plus en plus. « Beaucoup de travail. » précise-t-il, une excuse de plus pour camoufler ce fossé qui se prolonge chaque jour un peu plus entre les deux Vaughan. « J'espère que tu as plus de considérations pour tes parents qu'elle n'en a pour son vieux père ! »

L'hésitation de Cameron ne passe pas inaperçu aux oreilles du pasteur, toujours attentif aux besoins des autres. « C'est un petit oui ça » déclare-t-il avant de tapoter le banc sur lequel lui-même est assis, dans un geste tacite mais universel, incitant ainsi le brun à s'asseoir à son tour. « Besoin de laisser sortir tout cela ? » Pour Eli, l'invitation à  discuter lui vient on ne peut plus naturellement. C'est un peu ça son quotidien : écouter les gens parler, parfois leur offrir des conseils, parfois ne rien dire, se contenter d'écouter et de soulager. Il y a ceux qui parlent et puis ceux qui gardent tout à l'intérieur, et il a comme l'intuition que Cameron est plus du dernier genre que du premier mais Eli n'est rien si ce n'est optimiste alors il essaye tout de même.

Eli, à ce moment précis, a très envie de se lancer dans un discours sur les soucis que lui cause cette fichue marche et du travail gargantuesque qui en résulte mais il se retient. Encore une fois, il ne sait pas vraiment à qui se fier et un jeune comme Cameron aura très probablement pu être influencé par la propagande choquante des libertins de la ville. « Je dois t'avouer qu'il a beaucoup de choses en cours à la paroisse mais, tu sais, ce n'est jamais du travail quand on prend du plaisir à faire ce que l'on fait. » affirme-t-il avec toute la sagesse d'un homme qui n'a jamais rien fait d'autre dans la vie. « Tu as déjà ressenti cela ? »


© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

like breath on a mirror
"We all change, when you think about it, we're all different people; all through our lives, and that's okay, that's good, you've gotta keep moving, so long as you remember all the people that you used to be." (c) by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Fredrik & Stan
TON AVATAR : Shawn Mendes
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : * Seren * Famille * Eli
RAGOTS PARTAGÉS : 670
POINTS : 1877
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans (13.02.98)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Apprenti mécanicien dans le garage de Dimka
REPUTATION : "Vous saviez qu'il a fait une overdose ? Apparemment il était vraiment pas loin d'y passer, il a eu de la chance ! Moi qui pensais qu'il était rentré dans le droit chemin depuis sa sortie du lycée, je me suis bien trompée visiblement..."



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: unlikely talks are the best ones (+cameron) Mer 19 Sep - 23:08

Cameron n’aime pas qu’on lui fasse la morale, ni que des vieux lui donnent des conseils sur ce qu’il doit faire sous prétexte qu’il est jeune et donc forcément stupide. C’est particulièrement vrai lorsque sa mère tente de lui faire une remarque, mais cela s’applique aussi lorsque le pasteur se mêle du volume sonore qu’il se met dans les oreilles. Il hésite un instant à l’envoyer balader, mais il n’en fait rien. Peut être parce qu’il s’agit du père d’une copine, ou parce que son rôle au sein de la communauté inspire un minimum de respect, bien que le brun n’ait jamais été croyant. Quoi qu’il en soit, il reste aimable et ne s’éternise simplement pas sur le sujet.

D’ailleurs, Eli ne tarde pas à l’interroger à propos de sa fille, comme s’il espérait pouvoir en apprendre un peu plus sur elle à travers Cameron. Dommage pour lui, le jeune Baxter n’est pas du genre à balancer des détails de la vie de ses potes à leurs parents. Et puis, pour dire vrai, il ne connaît de toute façon pas grand chose de la vie de Seren. “Depuis qu’on est plus au lycée, on a moins l’occasion de se voir faut croire. La dernière fois, c’était il y a déjà quelques mois, pour le tournage de son film, j’ai joué un rôle secondaire, c’était sympa.” Raconte le brun dans un léger sourire. Il se demande d’ailleurs où en est le projet de Seren. Sa participation est modeste, mais il reste curieux de voir le résultat. L’adolescent comprend ensuite que ce n’est pas le pasteur qui pourra lui donner des nouvelles de la rousse, ce qui ne l’étonne pas vraiment puisque Seren avait déjà évoqué avec lui la relation pas toujours simple qu’elle entretient avec son père. Il sourit ensuite simplement à la remarque d’Eli. A vrai dire, il n’a sans doute pas plus de considération que Seren pour ses parents non. Son père, il le voit comme un minable depuis qu’il a appris qu’il a mené une double vie durant des années. Et sa mère… Elle est stone la moitié du temps, alors niveau crédibilité, c’est pas franchement ça.

A la remarque du pasteur, Cameron réalise qu’il aurait sans doute dû faire plus d’efforts pour se montrer convainquant lorsqu’il a répondu qu’il allait bien. Trop fier pour raconter ses déboires au premier venu, il préfère rester debout au lieu de s’asseoir à côté du pasteur pour vider son sac. Ce n’est pas son genre de faire ça. En général, il préfère écouter les problèmes des autres que parler des siens… “il n’y a pas grand chose à raconter, ma journée ne s’est juste pas passée aussi bien que je le pensais… Mais c’est rien de grave, je m’en remettrai.” Conclut Cam dans un haussement d’épaules. Se faire refouler par une fille n’est pas agréable c’est sûr, mais il tente de relativiser en se disant qu’il pourrait avoir des problèmes bien pire que celui là. “Oui, je vois ce que vous voulez dire, c’est un peu ce que je ressens quand je bosse au garage. J’aurai jamais cru pouvoir dire ça un jour, mais il faut croire qu’une fois qu’on a trouvé sa voie, avoir un boulot peut être beaucoup moins pénible que ce que j’imaginais.” Fait remarquer Cameron. C’est un peu par hasard qu’il s’est essayé à la mécanique, et finalement c’est un domaine qui lui plait beaucoup, une chance vu les problèmes scolaires qu’il a pu rencontrer auparavant. “Vous avez toujours voulu être pasteur vous ?” Demande le jeune Baxter, piqué par la curiosité. Il a du mal à concevoir que certains puissent avoir envie de consacrer leur vie à Dieu, et cela semble pourtant être le cas d’Eli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: unlikely talks are the best ones (+cameron)

Revenir en haut Aller en bas

unlikely talks are the best ones (+cameron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Historical Center-