AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

But I'm weak, and what's wrong with that ? (liam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : tumblr (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7777
POINTS : 4615
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: But I'm weak, and what's wrong with that ? (liam) Ven 20 Juil - 19:46

One sip, bad for me
One hit, bad for me
One kiss, bad for me
But I give in so easily


Londres

Le concert que nous donnons est sensationnel : je suis dans l'une de mes villes préférées et je retrouve cet état euphorique que j'ai parfois du mal de retrouver depuis l'agression de Gwen. Je m'imprègne de la joie du public de la façon dont ils chantent les paroles de nos chansons et je m'arrête de chanter pendant quelques secondes, stupéfait devant cette foule en délire qui connait les mots aussi bien que moi. Je les regarde, le sourire aux lèvres avec le sentiment d'être béni et d'avoir absolument tout ce que je désire. Une carrière florissante, une femme que j'aime davantage de jour en jour, des fans qui nous adulent peu importe les frasques qu'on est capable de faire. Je les regarde eux, puis je leur tourne le dos quelques secondes et en profite pour regarder les autres membres du groupe un à un. Je me laisse tomber en arrière dans le bain de foule quotidien et comme chaque jour de la semaine, le cauchemar intense de tous les show-men qui font de telles acrobaties ne se réalise pas : la foule me retient, me soulève et me fait traverser la salle au lieu de s'écarter à mon passage.

Je me nourris de leur énergie, même si dernièrement ce n'est plus suffisant et quand je retrouve la scène, nous terminons le concert avec quelques chansons que nous jouons rarement et le clou du spectacle : notre chanson la plus appréciée, celle qui reçoit le plus de vues sur internet et qui a été le plus téléchargée tout au long de l'année. Les fans crient, chantent, dansent, s'embrassent, boivent, font tout ça en même temps, profitent jusqu'à la dernière seconde et quand vient le moment de nous séparer d'eux, nous nous rassemblons tous les quatre, mains dans la main pour tirer une courte révérence et pour leur adresser quelques mots. Quand vient mon tour de prendre le micro, je ne taris pas d'éloges et je félicite le public pour leur énergie et leur amour. Je les remercie encore et encore et je reprends sur une note plus personnelle qui me tient à coeur. « Vous savez, depuis quelques années, je me suis installé au Pays de Galles et dernièrement, Liam m'a rejoint. C'est un petit village super sympa et on s'y sent bien et il y a quelques semaines, les habitants du village ont décidé de lancer un projet ambitieux, à savoir de lancer une gay pride. Malheureusement, on a beau être beaucoup à soutenir leur idée et cette initiative, ce n'est pas suffisant et il y a des parasites qui cherchent à nuire à cette parade. » Je secoue la tête, malade à l'idée d'une telle étroitesse d'esprit. Sans avoir été en couple avec des hommes, j'ai toutefois eu plusieurs relations avec cet gent et je refuse qu'on puisse me juger pour un tel acte. Je refuse que l'amour soit condamné parce que les genres se mélangent et se rassemblent. « Je trouve ce comportement inadmissible. Je n'ai pas envie de vivre dans un endroit où on accepte pas l'amour sous toutes ses formes. On a le droit d'aimer qui on veut et pour tous ceux qui sont dérangé par l'idée de deux hommes, de deux femmes, de transsexuels et j'en passe… Et bien je me permets de les emmerder et de leur montrer ça. » Et sans avoir planifié quoi que ce soit, sans avoir prévenu qui que ce soit, je lâche le micro et je prends le visage du garçon à ma droite, c'est-à-dire Liam, pour l'embrasser sans la moindre gêne devant tout le public qui comprend enfin là où je veux en venir et qui se met à crier d'enthousiasme. Je relâche Liam après quelques secondes intenses et nous reprenons la fin de concerts habituels, donc je jette les quelques mediators que j'ai utilisé tout au long du concert en envoyant des baisers aux fans.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/worst.
TES DOUBLES : malone, adriel et daniel.
TON AVATAR : benSEXYbarnes.
TES CRÉDITS : shyia & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(amanda, nate, gwen)
RAGOTS PARTAGÉS : 368
POINTS : 743
ARRIVÉE À TENBY : 24/11/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 29ans (10/08/88).
CÔTÉ COEUR : divorcé de longue date, célibataire qui prend du bon temps.
PROFESSION : musicien. think that's enough.
REPUTATION : beau, grand, gentil, serviable ... mais avec sa batterie, je ne le sens vraiment pas.



MessageSujet: Re: But I'm weak, and what's wrong with that ? (liam) Lun 23 Juil - 0:45


nate & liam
This world is full of most unkind
And horrible is redefined


London. Comme à chaque concert, mon corps est envahi par une sensation de bonheur intense qu'il a l'impression de ne pas avoir connu depuis longtemps. Mais ce n'est qu'un leurre, un moyen pour lui de faire en sorte de garder cette même sensation pour gérer autant à chaque concert. J'avais fais mon footing habituel, ainsi que l'enchaînement à la boxe, j'avais accompli le rituel des baguettes avant d'arriver sur scène ... Mais rien n'équivalait à cette sensation. Ajoutons le concert sensationnel qui est en train de se dérouler et le tour est joué. Je joue des pieds et des mains comme un chef, me donnant à fond sur chacune de nos chansons. Derrière ma batterie, il n'y a plus qu'elle qui compte. Je ne vois rien ni personne à part elle et peut-être un peu le public dans certains trous ; ce n'est pas que je veux pas, mais elle est tellement grande et haute que j'ai fini par m'habituer à être seul dans mon coin. Je me mets quand même debout une fois, histoire de faire un peu le malin avec un jeu de main de baguettes ainsi qu'un jeu de pieds. Je manque de m'écrouler de rire en voyant la foule se jeter sur la baguette que je lance, me rassoies et attaque notre dernière chanson. Je m'écroule lors de mes derniers coups de baguettes, annonçant enfin la dernière chanson, la dernière minute du concert. Et même si c'est sensationnel de jouer tous les soirs, je ne peux m'empêcher d'être soulagé quand nous arrivons à la fin. C'est comme se sentir coupable sans réellement l'être.

Nous nous rassemblons tous les quatre sur le devant de la scène pour saluer le public comme il se doit. Mes jambes tremblent encore mais les applaudissements et les cris me donnent une force que je n'aurais jamais cru avoir. Mon meilleur ami prend le micro, je l'écoute en regardant la foule en délire devant moi. Je mets la main sur le cœur quand il parle de mon emménagement à Tenby, comme si ça avait été la meilleure décision de toute ma vie. Puis il en vint à cette histoire de gay pride organisé par la ville et je profite de ce moment pour encore réfléchir à tout ça. Je me demande encore comment des petits esprits peuvent encore faire leur possible pour annuler un événement qui prône l'amour. Le vrai, le simple, celui qui ne porte aucun jugement. J'ai toujours montré ce côté très hétérosexuel de moi mais en même temps, je déteste les étiquettes. Je n'ai jamais testé les hommes, donc porter cette étiquette d'hétéro, c'est comme être un imposteur. Et hors de question d'être un imposteur.
Le discours du brun était à tomber par terre, plein de bon sens. Je me demande ce qui lui passe par la tête mais je n'ai le temps de le faire que quelques secondes, totalement impliqué, même sans le savoir, dans son idée. Ses mains se posent sur mes deux joues tandis que ses lèvres se posent sur les miennes. Je lève les bras, d'abord surpris par ce geste totalement ... Surprenant. Moi qui me disais n'avoir jamais testé un garçon, je vais pouvoir dire avoir fais un premier pas devant des milliers de personnes. Je finis par me prendre dans son jeu, pose mes mains sur ses avants bras et lui rend son baiser. L'enthousiasme des fans est aussi surprenant que mignon. Il a raison, ne laissez jamais personne vous dire qui vous avez le droit d'aimer ou non ! Choisissez qui est-ce que vous voulez être ou même devenir. En tous cas, nous, nous irons faire la fête dans les rues de Tenby et criez à quel point l'amour, c'est la seule chose qui compte parce que cette marche, c'est la meilleure chose qui puisse arriver. criais-je dans le micro dès la fin du baiser. D'ailleurs, venez tous avec nous. Rendez-vous à la gay pride de Tenby. finis-je par dire en levant le poing en l'air, suivi par une partie de la foule. Un bon concert, une bonne action ... Personne n'aurait pu espérer mieux pour cette belle soirée.

La fin est la même qu'à chaque fois. Mes potes envoient des médiators à la foule tandis que je n'envoie que quelques baguettes ; je me suis fais grondé la dernière fois parce que j'en ai trop lâché, je n'ai pas envie que ça arrive aujourd'hui. Je tente le coup avec une serviette que j'ai utilisé, j'avais vu ça je ne sais plus où et tout le monde s'était jeté dessus. Et bien aujourd'hui, c'est mon cas, c'est mon tour. Je manque encore de m'écrouler de rire, sous le coup de l'adrénaline, du stress qui retombe et sur cette situation parfois bizarre. C'était épique ! criais-je lorsque nous sommes enfin sorti de scène. Un cri qui vient du cœur, qui permet de lâcher tout d'un coup pour pouvoir me détendre plus tard. Toi et tes idées, t'es pas possible. finis-je par dire au brun qui me sert de meilleur copain, lui offrant une tape amicale pour l'occasion.


AVENGEDINCHAINS

_________________

« rock'n roll  »
And I thought about how many people have loved those songs. And how many people got through a lot of bad times because of those songs. And how many people enjoyed good times with those songs. And how much those songs really mean. I think it would be great to have written one of those songs.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : tumblr (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7777
POINTS : 4615
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: But I'm weak, and what's wrong with that ? (liam) Mar 24 Juil - 23:33

One sip, bad for me
One hit, bad for me
One kiss, bad for me
But I give in so easily


La marche de la fierté - une occasion en or de faire passer un message lors de ce concert dans la capitale anglaise. Je commence d'abord par en parler puis je me laisse aller dans le moment et je vais jusqu'à embrasser Liam sans avoir peur de choqué qui que ce soit. C'est la première fois que j'embrasse Liam sur scène et par chance, il prend part au baiser, évitant ainsi de me mettre la honte devant tout le monde. Toutefois, si je me suis penché sur Liam et pas sur un autre, c'est parce que je savais qu'il ne ferait rien. Après tout, entre meilleurs amis, on se connait par coeur et on connait les limites de l'autre. Ici, je ne franchis pas cette limite, d'autant plus que ce baiser n'est qu'une façon un peu amusante et un peu choquante (pour certains) de faire passer un message de paix et d'amour.
La fin du concert se passe à merveille et nous nous retrouvons quelques minutes plus tard à l'arrière de la scène, à soupirer de soulagement et à profiter des cris des fans que nous entendons toujours et encore. Quelle foule déchaînée, quel concert fantastique bien qu'épuisant. « Elles sont géniales, mes idées. » Dis-je avec un sourire jusqu'aux oreilles, pas peu fier de la réaction de nos fans. Evidemment, j'ai hâte de voir ce que les tabloïds auront à dire sur cette petite démonstration d'amour. « Cela dit, on ne m'y reprendra pas. Ta barbe est loin d'être douce. » Rigole-je en feignant de me frotter la joue, comme agressée par la barbe du jeune homme.
On profite de quelques instants de repos, minutes lors desquelles l'adrénaline redescend en nous laissant avec une fatigue délicieuse.

Hélas, je ne veux pas avoir affaire à cette fatigue, pas quand je sais que je serai incapable de tenir jusqu'au bout de la nuit comme les acolytes. Ainsi, je m'enferme discrètement dans les toilettes le temps de quelques secondes pour reprendre un vice abandonné plus d'un an et demi auparavant. Un vice qui m'apporte l'énergie et le confort dont j'ai besoin pour pouvoir tenir le rythme sans m'écouler : la tournée, les after-party, les allés/retours à Tenby pour prendre soin de Gwen dès que nous avons deux jours sans concerts… Le rail de coke plus tard, je prends soin de ne rien laisser paraître et je retourne vers mon groupe d'amis, toujours aussi jovial et surexcité. « Alors, on se rend dans quel coin ? Y'a une boite sur Camden, ça me dirait bien d'y retourner. » D'autant plus qu'elle ne se trouve pas très loin. J'attends l'avis de tout le monde et une fois que nous grimpons tous dans la voiture avec chauffeur pour partir en direction de notre prochain point pour continuer la fête.

Je suis heureux d'être de retour à Londres et je suis également content car nous devons redonner un concert dans la même salle demain soir. Le public de Londres a toujours su nous accueillir et surtout, il ne nous fait jamais défaut, ainsi ces quelques dates que nous faisons à guichet fermé sont de véritables plaisirs. Tandis que nous roulons encore, j'ouvre la fenêtre et je m'allume une cigarette avant de partager mon briquet et mon paquet avec tout le monde. « À votre avis, qu'est-ce qu'on lira demain sur internet avec ce qu'on vient de faire ? The Unamed, le vrai soutien pour la cause LGBT+ ? » Rigole-je, en pensant finalement qu'il faudrait peut-être que je prévienne Gwen de ce qui vient de se passer sur scène même si je doute qu'elle se fasse des idées sur notre prestation.  

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/worst.
TES DOUBLES : malone, adriel et daniel.
TON AVATAR : benSEXYbarnes.
TES CRÉDITS : shyia & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(amanda, nate, gwen)
RAGOTS PARTAGÉS : 368
POINTS : 743
ARRIVÉE À TENBY : 24/11/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 29ans (10/08/88).
CÔTÉ COEUR : divorcé de longue date, célibataire qui prend du bon temps.
PROFESSION : musicien. think that's enough.
REPUTATION : beau, grand, gentil, serviable ... mais avec sa batterie, je ne le sens vraiment pas.



MessageSujet: Re: But I'm weak, and what's wrong with that ? (liam) Lun 6 Aoû - 0:44


nate & liam
This world is full of most unkind
And horrible is redefined


Quand tu vas à un concert, tu t'attends à tout. Ou en tous cas tu t'y prépare parce que t'as envie de ressembler à quelque chose pour voir ton groupe préféré et donc, aucune surprise ne peut en être une. Quand tu fais partie du concert que l'on vient voir, c'est différent. Différent parce que t'arrive, tu fais ton truc, t'improvise deux ou trois mouvements et c'est bon. Mais cette fois, on avait joué un jeu totalement différent. La fin s'était transformée en défense de la liberté de chacun, de la marche de la fierté et en un baiser assez torride entre Nate et moi. Elle est bien bonne celle là, comme si dans ma vie, j'avais prévu que mon meilleur ami m'embrasserait devant une salle de concert bondée. Je devais admettre que c'est amusant et même si ça reste un peu bizarre, le reste du concert se passe sans embrouilles. On sort de la scène, plus que satisfait de tout le spectacle qu'on a offert à tous nos fans ; je pense réellement qu'ils en ont eu pour leur argent. Mouais ... J'ai quand même eu peur que tu me roule une vraie pelle. Il fait trop le malin, bien trop satisfait par la réaction de la foule à sa brillante idée. Même si c'est pour rire, j'ai toujours besoin de ce petit moment où je le ramène un peu sur terre parce que sinon, on aurait déjà perdu le Miles depuis bien longtemps. T'es juste jaloux parce que t'es imberbe depuis toujours. dis-je en passant la main sur mon menton, comme vexé par sa remarque. Je crois que je ne l'ai jamais vu avec trois poiles sur le menton et si c'est le cas, ça n'a pas dû resté très longtemps. Je reprends mes idées quand je me rends compte que son avis compte moins que certaines ; les filles, elles, ne se sont jamais plains.
Je profite des quelques minutes de repos pour m'asseoir et poser mes jambes qui risque de me faire flancher à tous moments. Je m'enfile une bouteille d'eau entière puis je me mets à me triturer les doigts qui sont endolori. Je les regarde tous, un à un, les membres du groupe, les membres du staff, et je me rappelle que j'ai de la chance d'être ici. Puis mon regard s'attarde sur mon meilleur ami et son état de forme qui laisse à désirer. Il enchaîne tellement tout pour l'instant que j'ignore comme il fait pour rester éveillé. Je me dis que je devrais lui proposer un peu d'aide, histoire qu'il respire un coup ... Mais je mets ça dans un coin de ma tête pour m'en occuper plus tard. L'état du jeune homme qui semblait dormir debout s'est amélioré en une seconde et demi et je trouve ça trop étrange pour que ça soit normal. Pourquoi pas. finis-je par dire en souriant, appréciant moyennement la proposition. De toutes façons, même si je dis non ils iront quand même alors je préfère être là, pour être sûr que tout se passe bien.

Et puis zut, à quoi bon avoir nos âges si ce n'est pas pour profiter un minimum. J'ai l'impression de ne pas avoir mis les pieds à Londres depuis des mois et cette ville, c'est ma seconde maison. Cette ville ne m'a jamais fait défaut, elle ne nous a jamais fait défaut et ce soir, j'ai envie de la remercier comme il se doit. Tandis que nous roulons, je pique une cigarette dans le paquet que le chanteur nous tend. Nate et Liam, le nouveau couple rock'n roll ? dis-je en explosant de rire, posant ma tête sur son épaule et répondant à sa question. Je m'attends tellement à tout avec la presse mais cette fois, au moins, ça sera plus drôle que d'habitude. Je pose mon regard sur mon voisin en prenant une taffe, le regarde amoureusement et lui caresse la joue. Faut que Gwen fasse attention, je vais lui faire de la compétition. Je tiens pas très longtemps, les rires me faisant prendre conscience du réel ridicule de ce que je suis en train de faire. Heureusement que nous sommes du genre plus tactile que la moyenne. Plus sérieusement, c'est une bonne pub pour le groupe. Les grands défenseurs de la cause gay, ceux qui se donnent à fond pour se faire entendre et faire entendre les droits. J'imagine déjà quelques lignes de chaque chose qui va être écrite sur nous et j'en suis satisfait. C'est tellement mieux que de voir que machin s'est fait un rail de coke et s'est mis à danser à poil sur la table d'une boîte de nuit. Puis si ça peut faire un bon coup de com, ce n'est pas plus mal non plus. Je suis allé cherché un café avant hier et mon Dieu, j'ai de la peine pour cette vieille coincée dans les années 20. Je sais plus exactement ce qu'elle a dit mais je sais que je me suis demandé si j'avais déjà entendu autant de conneries venant d'une seule personne. J'en reviens au même sujet à chaque fois, radotant encore et encore mais la bêtise humaine est parfois tellement effrayante, et aussi surprenante, que je me sens obligé de partager mon ressenti avec les autres. Puis j'ai fini par me dire que si, venant de toi évidemment. Heureusement que je me rattrape, histoire de ne pas gâcher la soirée avec des discussions un peu trop sérieuses.


AVENGEDINCHAINS

_________________

« rock'n roll  »
And I thought about how many people have loved those songs. And how many people got through a lot of bad times because of those songs. And how many people enjoyed good times with those songs. And how much those songs really mean. I think it would be great to have written one of those songs.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : tumblr (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7777
POINTS : 4615
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: But I'm weak, and what's wrong with that ? (liam) Mar 7 Aoû - 18:30

One sip, bad for me
One hit, bad for me
One kiss, bad for me
But I give in so easily


The Unamed, cette bande de potes que nous formons depuis notre jeunesse à Liverpool et qui aujourd'hui atteint les sommets de sa gloire. C'est impossible de passer inaperçu avec une telle notoriété alors autant se servir de cette influence pour faire passer des messages de paix et d'harmonie. Certes, je n'étais pas obligé d'embrasser mon meilleur ami pour y parvenir, mais le message marquera plus facilement les esprits et surtout, il est authentique. Si un de nos fans a été dérangé par le fait que j'embrasse notre batteur, alors je ne veux pas de cet individu dans notre fanbase. Les choses sont simples et limpides, d'autant plus que je n'ai jamais caché ma bisexualité, même si je ne me suis jamais affiché avec un homme - pour la simple et bonne raison que mon coeur balance toujours vers les femmes.
Je regarde le barbu avec des yeux qui lui lancent des éclairs pour l'affront qu'il est en train de me faire, tout en restant dans la rigolade. Il n'a pas tort.  
« Saloperie. Je n'y peux rien si je n'ai pas ta pilosité de portugais. » Lance-je, le nez plissé, feignant de m'en moquer.  
Je propose une sortie et même si tout le monde n'a pas l'air emballé par l'idée, nous nous dirigeons en direction de Camden où la fête pourra continuer de battre son plein. Nous avons la chance de donner des concerts dans des villes que nous connaissons très bien alors autant mettre cette connaissance à profit et s'amuser encore un peu.  

« Ouais, ça sonne bien. » Rigole-je à la proposition du brun. « Qui sait, peut-être qu'on aura déjà des noms de ship. La Late ou la Niam, va savoir. » Continue-je, remonté à bloc par la poudre que je me suis enfilée un peu plus tôt alors que nous étions encore dans les coulisses. « Faire de la compétition à Gwen ? Et puis quoi encore ? Désolé, mon vieux, mais tu ne lui arrives pas à la cheville. » Toujours dans les rires et la bonne humeur. Nous poursuivons d'évoquer l'événement et je suis soulagé de voir que les opinions semblent être unanimes : c'est de la bonne publicité. Je n'ai pas encore reçu de coup de fil de notre responsable en images, mais ça ne devrait pas trop tarder. Elle, elle pourra nous parler des répercutions de ce que nous avons fait. « Oui, de la bonne pub… On en avait diablement besoin. » reprends-je, un peu mal à l'aise car je suis la cause de toutes les dernières mauvaises publicités que nous avons eu ces dernières années : d'abord mon overdose, puis cette groupie qui clâmait haut et fort que j'étais le père de son enfant - le pire dans cette histoire, c'est que j'aurais pu l'être tant je ne me souviens plus des femmes avec lesquelles je passais les nuits. J'étais dans un état pitoyable, enchaînant l'alcool, les drogues et les femmes. À croire qu'à l'époque, une soirée réussie pour moi était de coucher avec une ou plusieurs inconnues, tout en sniffant ma poudre blanche sur leurs fesses ou n'importe quelle partie du corps dénudée. Mon meilleur-ami reprend la parole en s'affolant de l'étroitesse d'esprit des gens et ne manque pas l'occasion de refaire une blague à mon sujet. Mais pour le coup, je dois avouer que je me mets également à rigoler avant de l'insulter gentiment et de lui lancer mon paquet de clopes au visage. Je fume à la fenêtre, pressé d'arriver à notre destination, et au salon VIP qui nous sera réservé pour que nous puissions profiter sans nous inquiéter des oreilles indiscrètes.
« Allez, c'est parti ! The show must go on. » Et le spectacle en question, ce sera nous qui dansons comme des fous sur la piste de danse. Nous sortons un à un de la limousine et nous entrons dans la discothèque sans la moindre difficulté alors que des jeunes semblent attendre depuis pas mal de temps. « Je t'ai pris une vokda red-bull, histoire que tu te réveilles un peu. On dirait un papi. » Dis-je en revenant vers le Liverpuldien et en lui tendant son verre tandis que pour maintenir les apparences, je me cantonne à une boisson énergisante sans alcool.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/worst.
TES DOUBLES : malone, adriel et daniel.
TON AVATAR : benSEXYbarnes.
TES CRÉDITS : shyia & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(amanda, nate, gwen)
RAGOTS PARTAGÉS : 368
POINTS : 743
ARRIVÉE À TENBY : 24/11/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 29ans (10/08/88).
CÔTÉ COEUR : divorcé de longue date, célibataire qui prend du bon temps.
PROFESSION : musicien. think that's enough.
REPUTATION : beau, grand, gentil, serviable ... mais avec sa batterie, je ne le sens vraiment pas.



MessageSujet: Re: But I'm weak, and what's wrong with that ? (liam) Jeu 9 Aoû - 19:04


nate & liam
This world is full of most unkind
And horrible is redefined


J'avais longtemps regardé toutes ces stars faire de la promo pour des produits qu'elles aiment bien ou pour des causes qu'elles apprécient. Je me souviens même de gala de charité, mon père m'a emmené à une mais je ne me souviens plus par qui c'était organisé ou pour quelle raison. Bref, tout ça pour dire que j'avais passé mon enfance à admirer ces gens qui défendaient des belles causes pour qu'enfin, cette fois, ce soit à mon tour. Certes, je n'avais décidé de rien et Nate m'a presque sauté dessus pour m'embrasser mais j'étais content, content de rejoindre le rang de ces stars qui défendent des causes qui leur tiennent à cœur. C'est pour cela que j'ai du mal à effacer ce sourire satisfait en sortant de la scène. A cause de cela mais aussi grâce à l'insulte que j'ai sorti à mon meilleur ami qui s'est mis à attaquer ma superbe barbe de quelques jours. Pilosité de portugais. répétais-je quand même, fortement amusé. C'est vrai en fait, je suis souvent obligé de me raser si je ne veux pas ressembler à ces batteurs métalleux que j'ai déjà rencontré. Les ZZ Top sont les pires du genre. Je le répète, t'es juste jaloux. Je tire la langue, reste dans l'amusement. Et pour la cause, je vais t'appeler l'imberbe jusqu'à ce que j'en ai marre. Je vais l'énerver, je vais le pousser à bout, je vais même pousser les autres à suivre le mouvement ... Et ça en vaudra la peine.

Je nous lance d'abord sur l'histoire du baiser au lieu de me concentrer sur la bonne pub. Mais quand tu te mets à la place d'un paparazzi, tu t'arrête forcément à des détails aussi basiques. Merde, ils vont vraiment pas ensemble nos prénoms. Late, Niam ... C'est vraiment ridicule comme surnoms. Mais je crois que le pire, c'est que les journalistes ne chercheront pas plus loin et prendrons sûrement un des deux. Bon, ce n'est pas comme si c'était une histoire que je prenais au sérieux et puis au moins, on en rigolera encore plus à chaque fois qu'on le verra. Mauvais. T'aurais pu jouer le jeu quand même. Je sais qu'il en est fou de sa Martins et je peux le comprendre, mais il m'a rarement autant zappé de la sorte pour une fille. Je me réjouis de son bonheur et en même temps, je le maudis de m'attaquer aussi personnellement. Je veux bien laisser pousser des boobs, mais je ne ferais par contre rien en dessous de la ceinture. Personnellement, je joue le jeu jusqu'au bout et lui parle de ce que je pourrais faire pour lui plaire jusqu'au bout. Il valait mieux que je me mette à en rire parce que sinon, j'aurais fini par le frapper, presque vexé. J Avec cet album sorti, elle ne devait pas être totalement mauvaise de toutes façons. Prétentieux mais fier. Défenseurs de la cause homosexuelle, superbe album, qui se vend bien ... Comment ne pas être fier de ce qui a été accompli cette année, comment ne pas s'en vanter. Je suis fier de moi, je suis fier de nous.

On arrive enfin devant la boîte, tandis que Nate nous sort déjà son grand discours de fêtard qui nous promets une fameuse soirée. Let's go ! criais-je en sortant de la limousine. Quitte à devoir faire la fête toute la nuit, autant montrer un peu de joie à l'idée de le faire. Puis je sens que Nate risque de me tomber dessus si je ne m'anime pas un peu et je n'ai pas envie de l'attaquer sur son comportement bizarre simplement parce qu'il m'a énervé. Non, nous n'allions pas nous prendre la tête alors que nous venions de faire un de nos meilleurs concerts depuis bien longtemps. Nous entrons dans la discothèque, l'image de jeunes dont la soirée semblait avoir commencé il y a un moment se déhanchant sur la piste de danse. Si seulement ils savaient ce qui arrivait vers eux. Tu sais ce qu'il te dit le papy ? dis-je en me retournant vers Nate, prenant le verre qu'il me propose. Je lui offre un large sourire mais mes yeux traduisent encore cette fatigue d'après concert. Comme si c'était la première fois que je m'étais autant donné avec mon instrument. J'affonne le verre en entier et tire une petite grimace. Je crois que je n'étais pas prêt. Que l'alcool va monter trop vite là. finis-je par dire en rigolant. C'est horrible, je ne m'attendais pas à tenir aussi mal pour aujourd'hui, ce qui fait que la nuit va être compliquée. Mais je continue de penser que ça reste une bonne idée. Je vais jeter un oeil sur le Miles et m'assurer que tout va bien. Car depuis qu'il est réapparu dans les coulisses, aussi en forme qu'en début de concert, je sens qu'il y a quelque chose qui cloche.


AVENGEDINCHAINS

_________________

« rock'n roll  »
And I thought about how many people have loved those songs. And how many people got through a lot of bad times because of those songs. And how many people enjoyed good times with those songs. And how much those songs really mean. I think it would be great to have written one of those songs.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : tumblr (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7777
POINTS : 4615
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: But I'm weak, and what's wrong with that ? (liam) Lun 13 Aoû - 23:49

One sip, bad for me
One hit, bad for me
One kiss, bad for me
But I give in so easily


Les yeux plissés, je lance un regard noir à Liam quand il m'insulte d'imberbe et je me fais le défi mental de me laisser pousser la barbe, juste pour le contredire. C'est toujours comme ça avec Liam, cette rivalité dans la bonne humeur et surtout, dans la bonne entente. Je ne refuse jamais un bon défi et je sais que le Wilson est toujours partant pour m'en donner un corsé. Le fait est que j'espère qu'il se lassera rapidement et qu'il ne m'appellera pas l'imberbe trop longtemps. Quoi que… Avec Liam, il faut toujours être prêt à tout. « N'est-ce pas ? On risque d'avoir un nom de couple vraiment moisi. » M'esclaffe-je dans mon coin de la limousine tandis que nous roulons en direction de la boite-de-nuit. « C'est pourtant ce qui se passe en dessous de la ceinture qui est le plus intéressant. » Rigole-je, un peu taquin et feignant que la proposition de Liam ne soit pas suffisante. « T'en fait pas, on te trouvera quelqu'un, Liam. Je te trouverai quelqu'un, c'est promis ! Qui sait, ça te donnera peut-être envie de te raser. » Que je me moque gentiment. Liam sait qu'il ne doit pas me prendre au sérieux, surtout en ce qui concerne les histoires d'amour. Je sais à quel point son mariage l'a blessé tout comme il sait à quel point j'ai été malheureux avec mes dernières histoires d'amour. Heureusement qu'avec Gwen, on dirait que ma chance tourne enfin et j'espère que ça durera encore longtemps.

Nous arrivons sur le lieu où se déroule l'after-party et je ramène un verre à Liam - et accessoirement aux autres gars - pour que tout le monde puisse profiter comme il se doit de la fête. Nouvel insulte pour un meilleur ami, mais comme d'habitude, il ne le prend pas mal et il en joue. Qu'est-ce que j'aime ce gars. Il se siffle le verre en quelques secondes, prône une décente de roi, mais bien vite, il se rend compte que l'alcool est fort et que nous n'avons plus vingt ans malgré notre envie de rester dans l'ambiance. Sa réponse me fait éclater de rire et bien vite, je lui rétorque. « T'inquiètes pas, mate, c'est toujours le premier le plus difficile. Après ça passera comme du petit lait. » Si bien qu'il n'aura même plus l'impression de boire de l'alcool et qu'il ira se déhancher sans la moindre honte sur la piste de danse. « Tu penses que tu vas quand même pouvoir danser ou tu vas avoir besoin d'un déambulateur ? » Toujours et encore des moqueries tandis que je sirote mon verre de Red Bull tranquillement. Toutefois, pour le taquiner davantage, je commence à danser et en y mettant du mien. Je vais jusqu'à exécuter quelques mouvements que Gwen m'a appris lorsqu'elle me donnait des leçons pour le tournage de notre clip musical. Je danse quelques seconde, un peu crâneur sur les bords et je me sens étrangement bien malgré ma conscience qui cherche à m'atteindre pour me faire regretter ce que j'ai fait quelques minutes plus tôt dans les coulisses. Qu'importe, autant profiter des montées d'adrénaline avant la violente chute (quelle soit morale ou d'énergie). Mon regard se perd sur les quelques personnes du carré VIP qui nous entourent et je cherche un regard connu - quelqu'un qui sait ce que j'aime et qui pourrait m'en vendre en petite quantité. Fini les conneries - plus jamais je n'aurais autant de coke que Scarface dans mon salon, mais les petits remontants ça et là risquent de devenir très utiles au cours des prochaines semaines.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: But I'm weak, and what's wrong with that ? (liam)

Revenir en haut Aller en bas

But I'm weak, and what's wrong with that ? (liam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: It's a small world :: God bless the queen-