AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

karma just let me down. (keelin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1389
POINTS : 4038
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: karma just let me down. (keelin) Mar 26 Juin - 0:24


granger's family
Family means no one gets left behind or forgotten


De la sueur a coulé, des larmes aussi. J'ai réglé quelques comptes, j'ai reçu d'horribles remarques en pleine figure, mais je m'en suis sorti. Et tout ça en gagnant chacun de mes combats. Je n'avais pas voulu de ce déplacement mais au moins, j'ai fais en sorte qu'il n'arrive pas pour rien. Essayer de se vider la tête à été compliqué avec la Weston dans les parages mais je m'en suis sorti. Je m'en sors toujours, peu importe ce qui arrive. Mais je trouve que ces derniers temps, j'ai dû un peu trop m'en sortir face à des situations parfois gênantes. Ma vie si facile semble si loin depuis un moment. Une vie pleine de je sèche les cours, je fais le tour du monde, je fais la fête et je me tape qui je veux quand je veux. Un monde d'adulte qui a frappé à ma porte, plein de responsabilités et me giflant pour me ramener sur terre. Ca fait mal, surtout quand on s'obstine, comme moi, à vouloir y échapper. La Serbie m'a aidé à comprendre ça mais heureusement, après des combats et quelques fêtes, les heures d'avions qui me séparent de la maison passent assez vite, dans un sommeil lourd et profond ponctué par les quelques musiques que j'ai sur mon téléphone.
Je crois qu'il est 11 heures quand je sors de l'avion. Je n'en sais rien en fait, mais je me dis que je dois être proche parce qu'il fait noir dehors. Je pourrais regarder ma montre mais je suis presque sûr que les chiffres tourneront si j'ose le faire. Puis je n'ai pas envie de parler à qui que ce soit. Quelques signes de la tête en guise de au revoir et j'embarque dans ma voiture. Je mets la musique à fond histoire de garder mes yeux grands ouvert et je rentre à la maison. Et quand j'y suis, je prends à peine le temps de me déshabiller et finis par m'étaler sur mon lit à moitié nu. Cette maison ne m'a jamais autant manquée qu'aujourd'hui.

Le réveil a dû sonner des dizaines de fois sans que je ne l'entende. Déjà que j'avais oublié de le désactiver, si en plus j'avais suivi mon horaire de Serbie, j'aurais été de mauvaise toute la journée. J'ouvre mes yeux vers environ midi et mon estomac crie famine. Je décide quand même de prendre une douche et d'être prêt avant, j'ai peur de ne plus avoir envie de bouger si je m'installe devant la télévision avec de la nourriture. J'enchaîne tout assez vite et après une bonne heure, je prends ma voiture pour me rendre chez ma sœur, comme promis. Ton petit frère a été le meilleur, comme à chaque fois. J'affiche un large sourire et évite de sauter comme un andouille pour faire comprendre toute la joie qui m'avait envahi ces derniers jours. Au diable ce déplacement dont je ne voulais, j'ai fais ce qui avait de plus important et je suis fier de moi. A nouveau. Je pose un baiser sur la joue de la Harper avant de rentrer dans sa maison, comme si rien n'était, comme si j'étais chez moi. Je n'ai rien contre mon beau frère mais je suis content de voir qu'il n'est pas là. Tu me connais, je n'aime pas les banalités. dis-je avant qu'elle ne se mette à me dire bonjour ou à me rappeler que je dois le faire. Keelin a quelques années de plus que moi, certes et elle m'a presque élevée, mais j'en ai marre d'avoir avec elle une relation comme toutes les autres. J'aime à penser que nous n'avons pas besoin de nous poser la question ça va parce que nous connaissons déjà la réponse. Je suis désolé de ne pas être venu plus tôt mais je suis rentré tard hier soir. Je fais les cents pas, explique pourquoi je n'ai pas débarqué dès que mon avion a atterri. Mais entre la fatigue et toutes ces émotions, j'avais besoin de passer une grosse nuit de sommeil dans mon propre lit. Et ça été la meilleure nuit que j'ai passé depuis bien longtemps. Bizarrement. Ça va ? Je suis désolé de t'avoir tout balancé par SMS mais je suis prêt à te raconter tous les détails. Je finis par me calmer et m'assois, histoire de lui faire comprendre que je n'ai plus à bouger dans tous les sens et que je suis prêt à répondre à ses questions. Ses questions qui arriveront vite, j'en suis sûr, mais qui doivent être tiré au clair. Ça fait longtemps que je n'ai pas eu de conversations avec ma grande sœur et je sens que cette fois, ça va me faire vraiment du bien.


AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Jesse.
RAGOTS PARTAGÉS : 266
POINTS : 555
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.


MessageSujet: Re: karma just let me down. (keelin) Dim 1 Juil - 19:40


Aujourd’hui, Keelin allait revoir son petit frère après son championnat en Serbie. Elle n’avait pas réussi à se libérer en raison d’obligations professionnelles diverses mais elle voulait le voir dès le lendemain de son retour. La jeune femme avait pris son après-midi pour passer du temps avec lui, d’autant que Daniel lui avait exprimé son souhait de lui parler. Heureusement, son mari était absent en raison du travail et il ne serait pas présent pour les ennuyer. Keelin aurait toute la liberté de discuter avec son frangin. Comme il était convenu qu’il la rejoigne dans le courant de la journée, la jeune femme avait préparé de quoi grignoter, principalement des wraps divers et variés. Daniel était un ogre, il n’aurait aucun mal à engloutir toute la maison si celle-ci était faite de bonbons. La jeune femme n’avait pas fixé d’heure précise, estimant inutile d’en poser une alors qu’il dormirait toute la matinée jusqu’à se réveiller naturellement, fatigué par son championnat. En attendant son arrivée, la brune s’activa dans son jardin vu le beau temps aujourd’hui. Lorsqu’elle entendit la voiture arriver, Keelin rentra à l’intérieur se laver les mains puis elle alla ouvrir à son cadet. « Salut ! Le trajet de retour s’est bien passé ? » Daniel lui annonça alors la bonne nouvelle, il avait cartonné. « Magnifique ! On va fêter ça comme il se doit ! » Répondit-elle, enchantée. « Fêter » avec Keelin ne signifiait pas danser et se saouler jusqu’au bout de la nuit, juste qu’elle ouvrirait une bouteille de champagne si la tête de Daniel se remettait de la veille. « Des banalités ?! Tss. Viens-là, tu sais que je suis fière de toi ! » Alors qu’il lui déposait un baiser sur la joue, elle l’attrapa dans une étreinte affectueuse et lui ébouriffa un peu les cheveux, qu’elle trouvait toujours trop soignés et sérieux. Il resterait toujours son petit frère. Et même s’ils ne se disaient pas beaucoup les choses dans leur famille, elle trouvait important qu’il sache combien elle était fière de lui par rapport à son sport. En revanche, la grande sœur n’avait pas beaucoup réagi sur le fait qu’il ne lui avait pas dit bonjour de façon conventionnelle, elle était beaucoup trop contente pour lui que pour s’arrêter sur ce genre de détails. La jeune femme était sans doute la Granger qui faisait le plus preuve d’effusion quand elle était heureuse pour l’un de ses frères et sœurs. La preuve, Daniel avait attendu de la voir pour lui annoncer la bonne nouvelle, il ne la lui avait pas directement partagé en Serbie… Il était sans doute plus mesuré dans sa victoire ou peu importe ce qui s’était passé là-bas. « Oui je m’en doutais, t’inquiètes. J’ai fait des wraps si t’as faim. Et on peut ouvrir une bouteille de champagne, sinon j’ai tout ce que tu veux ici. Qu’est-ce que je peux t’offrir à boire ? » Keelin l’invita à la suivre dans la cuisine pour pouvoir tout sortir du frigo pendant qu’il continuait de lui parler. Il lui demanda comment elle allait et revint sur la fameuse histoire qu’elle avait apprise au travers des sms. « Oui, ça va, un peu étonnée de ce qui se passe mais voilà. Ce n’est rien, tu sais bien que je suis là chaque fois que tu ressens le besoin d’en parler. Et j’ai bien compris que ça te tracassait là-bas. Mais tu as réussi à te concentrer, c’est une bonne chose. » Répondit-elle aussi vite. La jeune femme s’activait pour leur servir deux verres à boire. « Je t’écoute. »

_________________

Because of you
I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes ▬ I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1389
POINTS : 4038
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: karma just let me down. (keelin) Jeu 5 Juil - 12:06


granger's family
Family means no one gets left behind or forgotten


Ça va. C'était court et je l'ai passé à dormir. Comme je n'avais pas prévu ce voyage, j'avais eu du mal à m'adapter aux horaires, n'ayant pas pris le temps moi même d'aller dormir plus tôt quelques jours avant. J'espère que ton champagne sera meilleur que la dernière fois. Il était bizarre, mais pas totalement mauvais. De toutes façons, je n'ai pas le temps d'en débattre plus longtemps car Keelin me prend dans ses bras et m'ébouriffe les cheveux. Moi qui m'étais abstenu des banalités comme bonjour, elle avait largement rattrapé le coup. T'as de la chance d'être ma sœur. dis-je en remettant mes cheveux en place sur ma tête. Ce n'est rien de bien méchant, mais inutile de ressembler à un fou. C'est une blague hein, tu sais que c'est toi que je préfère. Impossible de lui dire que je l'aime ou des choses très simplistes qu'on confie à des membres de la famille. J'ai même du mal à lui faire un câlin, au point de lui offrir une tape amicale sur l'épaule en plus de la remarque. Bien sûr que j'ai faim, tu me connais. Même quand je pars de chez moi avec l'idée d'être calme, je ne peux m'empêcher de céder à cet estomac qui me crie famine, désespéré. Puis c'est toujours sympa de manger un truc qui n'a pas été commandé, même si Riley se met parfois derrière les fourneaux à la maison. Je me contenterais d'un verre d'eau si tu finis par sortir ton champagne. dis-je en souriant largement. Mon estomac en a pris dans la figure ces derniers jours alors je préfère ne pas trop m'emballer avec des sodas et le reste, surtout avec une bouteille et les fameux wraps de ma grande sœur.

Je la suis dans sa cuisine et pendant qu'elle sort tout du frigo, je lui demande des nouvelles. J'aurais pu échanger tout ça par SMS mais ça n'a jamais été comme ça avec Keelin. C'est une des rares personne de cette famille avec qui j'aime discuter de vive voix, parce qu'elle sait m'écouter mais surtout, elle sait me donner de bons conseils et me remettre en place lorsque j'en ai besoin. Je m'installe sur une chaise à sa table tout en l'écoutant, m'apprête à répondre tout en prenant une gorgée du verre qu'elle m'a servi. Je ne sais pas si on peut dire que ça me tracassait. C'est juste que j'étais pas prêt à affronter Deb et y avoir été obligé ... Je crois juste que j'ai été trop submergé. C'est bien la première fois que je me sens aussi peu préparé d'ailleurs. Mais comme tu dis, j'ai quand même réussi à me concentrer. Et c'est le plus important ? Je suppose. N'empêche que j'ai détesté me sentir obligé, n'empêche que j'avais besoin de plus de temps pour digérer la nouvelle avant de revoir la tête de l'un ou de l'autre. Je pensais que le karma s'en prendrait à elle pour ce qui est fait mais à la place, il m'a laissé tomber et s'est senti obligé de m'écraser de tout son poids, comme si je payais toutes mes actions passées. Et j'aurais dû tenir, je n'aurais pas dû y aller. Certes, j'ai gagné des médailles et tu sais que j'adore ça ... Je prends une bouchée de wraps, mort de faim et l'avale assez vite pour pouvoir continuer dans ma lancée. Mais on a finit par se retrouver ensemble dans l'ascenseur à l'hôtel. Je te raconte pas, ça a volé. Bon, je l'ai cherché, je ne dis pas le contraire, mais ça m'a saoulé de me faire engueuler simplement parce que je suis vexé. J'en ai pas le droit apparemment, simplement parce que je l'ai jetée et parce que j'ai pas de liens de sang avec l'autre. Comme si ça avait un quelconque rapport avec nous. Je n'ai pas apprécié la façon dont la Weston a pris le truc lorsque j'ai décidé de mettre à terme à ce qui se passait entre nous, je n'ai pas aimé être le connard de service alors qu'en fin de compte, j'ai juste éviter de lui briser le cœur. Je n'ai pas apprécié qu'elle fasse semblant d'être enceinte et j'apprécie encore moins qu'elle se tape un membre de famille, peu importe l'âge. Mais c'est tellement secondaire ! Et t'as beau essayé de lui faire comprendre, tu resteras toujours le méchant garçon qui veut du mal à son pseudo couple. Pathétique. Fin bref, j'ai eu le temps de réfléchir et j'ai pris une décision. Je vais changer de club. Je ne vais pas me gâcher la vie simplement parce que Richard a décidé de faire le con. J'ai pas envie d'avoir un rappel constant de tout ça comme je n'ai pas envie de laisser tomber l'escrime. Il faut juste que je trouve le club maintenant. Ce n'est pas une manière de mettre un terme à cette discussion, surtout que mon aînée n'en restera pas là. C'est simplement un moyen de lui montrer que j'ai sur-réagi dans mes messages et de lui faire comprendre que je vais arrêter de me faire secouer dans tous les sens par mes émotions. Et peut-être un moyen de me remettre les idées en place, par la même occasion.


AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Jesse.
RAGOTS PARTAGÉS : 266
POINTS : 555
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.


MessageSujet: Re: karma just let me down. (keelin) Lun 9 Juil - 21:21


« Je n’appellerai pas ça de la chance. » Répondit Keelin lorsque son frère remit ses cheveux en place. Elle aimait bien le taquiner dès qu’elle en avait l’occasion. Du coup, Daniel essaya de se rattraper en lui servant le refrain de la sœur préférée. Elle ne doutait pas qu’il le pensait très certainement mais elle ne se formalisait jamais de ces tournures. « Oui, oui, c’est ce qu’on dit. » Il lui offrit une tape amicale sur l’épaule en guise de réponse. Tout en prenant la direction de la cuisine, la brune lui proposa ensuite de quoi boire et de quoi manger. Elle s’était attendue à tout sauf à la réponse la plus banale qui soit. D’ailleurs, Keelin n’en revenait pas. « De l’eau ? Dis donc, t’as vraiment souffert là-bas, mon pauvre… Qu’avez-vous fait de mon petit frère ? » Sous ses airs taquins, Daniel avait en réalité envie de lui parler de ce qui s’était passé en Serbie. L’enseignante était déjà au courant de ce qui se déroulait dans les grandes lignes, notamment via les sms échangés avec son frère et aussi par l’intermédiaire de Richard qui avait désiré l’appeler pour s’expliquer. Alors qu’elle disposait les wraps dans un plat et qu’elle servait la boisson choisie par Daniel, Keelin l’écouta attentivement. Malgré la concentration dont il avait fait preuve, le Granger avait été pris au dépourvu par la présence de Deborah. « Vous êtes dans le même club… et tu ignorais qu’elle participerait au championnat ? » Demanda-t-elle, en fronçant les sourcils. La brune trouvait la situation un peu bizarre. Après tout, les deux escrimeurs étaient les plus talentueux de leur catégorie dans la région. Vu leur passé tumultueux en commun, leurs entraineurs avaient peut-être souhaité les préserver. Si tel était le cas, en sachant que les deux jeunes adultes tomberaient nez à nez face à l’autre, c’était une très mauvaise idée. En réalité, Daniel avait longuement hésité avant de se rendre au championnat. Dégoûté, il avait failli renoncer à l’un de ses meilleurs moments sportifs à cause de cette histoire. Il s’était quand même résolu à y aller et l’avait malheureusement retrouvée sur place. « Tu n’es pas bercé d’illusion. Dans une petite ville comme ici et dans un contexte sportif identique comme le vôtre, vous serez encore amenés à vous croiser. L’essentiel, c’est de trouver le moyen de l’éviter au maximum et de te concentrer sur autre chose. Ne lui donne pas de l’importance. » Keelin se rendait bien compte que c’était plus facile à dire qu’à faire, surtout quand Daniel était touché par le comportement de son parrain et que Deborah était la principale impliquée. « Tu ne vas sûrement pas aimer ce que je vais dire mais je ne pense pas qu’ils se sont mis ensemble pour te faire du mal… Du moins, ce n’était pas l’intention première. J’ai eu Richard au téléphone, et je pense qu’il était sincère sur ce point. » Daniel n’était pas un enfant, elle n’avait plus besoin d’arrondir exagérément les angles ou de le prendre avec des pincettes. « Mais je sais qu’il n’aurait pas dû envisager cette histoire tout court. Et même s’il en a conscience aussi, il ne semble pas près de changer d’avis… » Keelin se mordit la lèvre inférieure, elle avait essayé d’être la plus neutre possible face à son frère, de ne pas trop enfoncer son parrain devant lui, mais d’un autre côté, comment pouvait-elle lui expliquer sans lui faire mal que Richard estimait sa relation récente avec une gamine de l’âge de Daniel plus importante que le garçon qui le prenait pour un père ? « C’est beau de se prendre pour une famille puis d’affirmer qu’il n’y a pas de liens de sangs à la première occasion qui arrange. Ça me met hors de moi ! » Répliqua-t-elle en réponse aux propos de Daniel sur les liens de sangs inexistants. C’est ce qui horripilait le plus Keelin dans le fond, que la balance ne penche même pas dans le sens le plus évident. L’enseignante attaqua alors un autre angle dont elle voulait être absolument certaine. « Je sais que tu es avant tout vexé par son attitude à lui… Mais tu lui en veux aussi à elle n’est-ce-pas ? Après t’avoir fait croire n’importe quoi, elle a l’air de ramener tout à vous, de croire que tu es fâché à cause de ça. Pourquoi en a-t-elle l’air autant persuadée si rien n’était sérieux entre vous ? » Sans vraiment le dire à Dan, Keelin avait repris les paroles que Richard lui avait rapportées : son cadet avait affirmé au Lyon que rien de sérieux ne s’était passé entre Deb et lui, alors pourquoi cette fille continuait-elle à agir comme si c’était le cas plusieurs mois après leur(s) coup(s) d’un soir ? Alors que la Harper était en pleine réflexion afin d’essayer d’aider son frère à y voir plus clair, Daniel la sortit de ses pensées en lui lâchant une petite bombe. Ne voulant plus rien avoir affaire avec eux, il envisageait de changer de club. « Quoi ? Mais, tu en as parlé à ton coach ? » S’étonna-t-elle. Evidemment, Keelin ne parlait pas de l’affaire du duo-trio amoureux mais plutôt de son intention de quitter le club de Tenby. Daniel avait le même entraineur depuis des années, la même équipe, les mêmes fréquentations… Il n’y avait pas un seul autre aussi bon club à des dizaines de miles à la ronde. « Tu ne vas pas dire adieu à des années de travail et de passion à cause d’une amourette ? » Cette histoire atteignait vraiment son frère. Il faudrait peut-être envisager de parler au père de l’adolescente pour couper court à cette mascarade. Qui disait qu’elle ne se servait pas de Richard pour atteindre Daniel ? Désespérée au point de lui faire croire qu’elle était enceinte, jusqu’où n’irait-elle pas ? De plus, elle était jolie comme un cœur, alors pourquoi n’avait-elle pas jeté son dévolu sur quelqu’un de son âge ou autre que de la famille de Dan ?

_________________

Because of you
I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes ▬ I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1389
POINTS : 4038
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: karma just let me down. (keelin) Ven 13 Juil - 14:13


granger's family
Family means no one gets left behind or forgotten


Je la trouve quand même trop sérieuse des fois. Douterais-tu de ma parole ? dis-je en un large sourire. EH. criais-je presque. Profite que je sois calme au lieu de te moquer de moi. Je suis presque vexé par sa remarque, même si c'est débile. Et je préfère aller dans ce sens plutôt qu'encore jouer avec le fait que Riley soit rentré dans ma vie. L'amoureux transi, j'ai ma dose pour le coup. Ne me prends pas pour un débile non plus. Je le savais et c'est pour ça que je ne voulais pas y aller. dis-je en riant à moitié. Je n'arrivais pas à savoir si la brune était sérieuse ou si elle avait simplement mal compris ce que je lui racontais. J'aimerais bien. Et crois moi, j'ai réellement tenté. J'aimerais éviter qu'ils croient avoir une quelconque importance dans ma vie mais non d'un chien, c'est difficile d'ignorer des gens ... Que t'as envie de gifler, histoire de rester dans un contexte plus calme. J'aurais voulu les ignorer comme j'arrive à ignorer une fille qui m'engueule parce que je l'ai mal traité. J'aurais voulu être détaché, que ça m'importe peu et là, j'aurais retrouvé cette partie de moi que j'ai toujours connu. Et de cette manière, j'aurais eu des conversations tout à fait normal avec ma grande sœur.

Je suis content qu'elle ne m'en dise pas plus de leur discussion, je suis sûr que j'aurais fini par m'énerver encore plus si l'autre avait fait le pauvre malheureux au téléphone. Je n'ai jamais dis le contraire. Richard ... Ce n'est pas son style. Enfin, je crois. Si j'aimais me confier à lui c'est parce que j'avais l'impression, sur certains points, de me voir en plus vieux. Il est aussi borné que moi quand il a une idée en tête. Je ne sais rien en fait, je ne sais plus rien. Le grand Daniel Granger est à court de mots et de réponses cyniques pour la première fois depuis longtemps. Je n'aurais jamais dû lui donner autant d'importance, ça m'aurait éviter de me retrouver dans cette histoire. Ce n'est pas la première fois qu'elle se tape un vieux l'autre. Si j'avais considéré l'autre comme un simple habitant de cette ville, j'aurais juste fini par rigoler de cette histoire, du fait qu'en deux mecs, la Weston ait eu un meilleur tableau de chasse que moi. Nous 4 ... C'est la seule famille dont j'ai besoin. Je n'aurais jamais cru que ces mots pourraient un jour sortir de ma bouche. Mais oui, mes sœurs et mon frère, ce sont les seules personnes que je peux appeler famille. Les erreurs comme j'ai faite avec le Lyon n'arriveront plus, fini de devenir ce gars un peu naïf qui commence à s'attacher avant de finir devant un film avec un pot de glace. Rien que d'y penser, j'en ai des frissons. Heureusement, je n'ai pas le temps d'aller trop loin dans ma réflexion car mon aînée me pose une nouvelle question. Je ne sais pas si je lui en veux. En fait, je m'attendais à ce genre de coup de sa part. Cette fille est folle, compliquée, égocentrique et c'est difficile de la suivre alors je n'ai absolument pas de réponses à tes questions. Au fil des secondes où je faisais une brève description de la Weston, je me suis rendu compte de ce qui nous avait lié. Merde, c'est une version féminine de moi même. Enfin, jusqu'à ce qu'elle ne se mette à croire qu'elle a 30 ans dans sa tête.

Je décide de m'éloigner du sujet et lui parle de mon projet de changer de club. Non, je viens de le décider maintenant. Je prends une autre bouchée de wraps. Fin, j'y pense depuis quelque jours. Depuis que j'ai pris l'avion pour la Serbie. Mais je dois avouer que durant le trajet, j'étais surtout fâché d'avoir été forcé de faire quelque chose que je ne voulais pas. Ce qui fais que je ne sais pas si je peux considérer ça comme une réelle idée. Stp, évite d'appeler ça comme ça ou je vais finir par te donner des détails dont tu n'avais pas envie. Amourette. Ce mot signifie sentiments et j'y ai mis fin quand ceux ci sont intervenus. Non, c'était loin d'être un truc qui y ressemble. J'ai juste passé du bon temps avec elle, sans prises de tête. Ces années de travail, c'est ce qui va m'ouvrir la porte de tous les clubs du pays. dis-je sans prétention. Des années de dur labeur qui me permettront d'aller où je veux. C'est l'avantage d'être le meilleur parmi tant d'autre. Je ne peux plus Keelin. Je ne peux plus me prendre la tête à longueur de temps en me demandant comment je pourrais leur gâcher la vie. Je ne peux plus me prendre la tête parce que toutes les fois où je m'attache un peu, je finis blesser. Je ne peux plus me prendre la tête tout court et si je reste là bas, tu l'as dis toi même, je la croiserais. Et si je la croise, je penserais directement à cette histoire. Alors non, je ne peux plus rester là bas. finis-je par lui dire, me confiant sur un ra le bol général. Je ne vais pas continuer à devenir un gars qui ne me ressemble pas, qui se plaint d'avoir été trahi et qui rend la vie infernale aux autres au lieu de profiter de la sienne. Je me frappe déjà intérieurement d'être aussi touché, je ne veux plus en rajouter. Je pourrais poser un ultimatum à coach mais bon, ça sera encore moi le méchant. L'idée m'a traversée l'esprit un million de fois mais non, elle en est restée à ce statut. C'est la première fois que je joue l'adulte dans l'histoire mais peut-être que si je l'ai raconté, c'est parce que je souhaite intérieurement que la brune m'approuve. On verra ce que le futur nous réserve.


AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Jesse.
RAGOTS PARTAGÉS : 266
POINTS : 555
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.


MessageSujet: Re: karma just let me down. (keelin) Mer 18 Juil - 22:49

Keelin écouta attentivement son frère. Il lui expliquait combien il était difficile d’ignorer complètement deux individus qui l’énervaient dont une qui l’avait particulièrement déçu en la personne de son parrain. La brune n’était pas un des copains de Daniel qui l’aurait encouragé à se venger ou à ruer encore plus dans les brancards. C’était inutile. Si Richard souhaitait continuer à voir cette famille, rien ne l’en empêcherait, même pas au sacrifice de son travail au lycée ni même du ressenti des gens qui le considéraient comme la sienne de famille… Il fallait être plus intelligent et plus fin. « Tu devrais te concentrer sur ta relation avec Riley. Comment ça se passe entre vous d’ailleurs ? Tu ne l’as pas encore revue depuis ton retour ? » Keelin avoua ensuite à son frère qu’elle avait eu Richard au téléphone et elle résuma l’essentiel de la conversation. Daniel reconnut que l’entêtement de son parrain était un trait de caractère qu’ils partageaient, un de ceux qui les avaient rapprochés et qui les éloignaient aujourd’hui. Il regrettait de lui avoir accordé autant d’importance, vu ce qui se passait aujourd’hui. Keelin comprenait le sentiment qui l’habitait : Daniel se sentait trahi. Lui qui n’accordait pas facilement sa confiance, lui qui s’était confié à une personne qu’il pensait plus mûre et responsable et de laquelle il se rapprochait pourtant, il était dépassé par cette situation, blessé même. « Je sais que c’est bateau ce que je vais dire mais des déceptions dans la vie ça arrive toujours, tu en connaitras encore. Parfois on se trompe sur le compte des gens, des gens qu’on estime, parfois pas, c’est comme ça que tu te forgeras, Danny. Mais une personne ne doit pas t’empêcher de t’ouvrir aux autres. » Elle réfléchit quelques secondes et la joua plus diplomatique que son frère. « Avant aujourd’hui, il a toujours été très présent pour toi, même quand tu étais tout jeune, et que nos parents n’étaient quasiment jamais là comme toujours… Mais c’est sûr que la pilule aura du mal à passer. Il a fait son choix. » Daniel lui confirma ensuite qu’il ne considérait plus que son frère et ses deux sœurs comme sa seule famille. Cet état d’âme attristait Keelin, pour lui, pas pour elle, mais elle hocha la tête. « Et j’espère que nous serons toujours aussi soudés. » Répliqua-t-elle sans ajouter d’autres commentaires à ce sujet. Daniel était pudique et lâchait rarement ce genre de déclaration dans le vide, alors elle en mesurait la juste valeur. « Folle, égocentrique… » Répéta-t-elle en souriant. La brune reconnaissait certains traits de caractère de son frère. « Bro’ si tu prends du bon temps avec des femmes qui ont un caractère aussi fort que le tien, c’est chaud après. La preuve. » La sage Keelin avait retrouvé son langage plus Granger, celui qui n’était pas aussi lisse que son image de mariage et de vie parfaite. « Rien n’était sérieux entre vous, mais tu les évoques souvent, Eleanor et Deborah. J’ai une sensibilité féminine que ton parrain n’a pas. Ces filles ont toutes les deux une place particulière dans ta vie, que tu les détestes comme Deborah, ou pas. Elle, elle arrive à te toucher en tout cas, à te piquer. Et ça se voit que ça te perturbe. » Il ne fallait pas la prendre pour une imbécile en jouant un faux air détaché. Du même coup, elle tâtait aussi le terrain pour la sœur Griffiths, à la demande de Jesse, en mode l’air de rien.

Daniel lui mentionna alors son envie de changer de club. Il s’était décidé sur un coup de tête. Ayant mal compris ce que Keelin voulait dire par le mot amourette, il la rabroua. « Eh ! Tu me parles sur un autre ton, je ne suis pas ta copine. » Lui rappela-t-elle gentiment. « Je parlais de l’amourette entre Richard et Deborah, pas de ta pseudo-relation avec elle, alors redescends. » Elle esquissa un nouveau sourire, les messages pouvaient être passés fermement mais sans forcément tendre l’atmosphère. Son frère lui expliqua alors que son expérience en escrime (et ses médailles) allait lui ouvrir les portes dans tous les clubs du pays. La jeune femme constatait vraiment un ras-le-bol général chez Daniel. Il ne supportait plus l’ambiance sur place et il avait besoin d’aller voir ailleurs. L’escrime était son moment d’évasion, il en avait assez de se prendre la tête. « Danny… Tu ne penses pas que c’est le fait de ne pas assez t’ouvrir qui a fini par se jouer de toi ? Tu es blessé, les filles que tu as fréquenté son blessées… Je sais que tu as peur de t’attacher, que tu fuis les sentiments comme si c’était la peste noire… Mais tu ne crois pas que c’est sur ce point que tu devrais réfléchir ? Pourquoi ne pas changer la donne pour une fois ? Pourquoi ne pas voir ce que ça fait que d’aimer vraiment quelqu’un ? Sans tout contrôler de tes sentiments, sans te priver constamment ? Je trouve ça triste pour toi que tu ne connaisses pas les frissons, l’intensité de ce que ça représente… Crois-moi, tu l’oublieras vite l’autre si tu reconsidères la question. » La discussion reprit alors sur l'escrime. Lorsque Keelin avait proposé à Daniel d’en parler à son coach, la brune n’avait pas envisagé un ultimatum. « Non, tu ne dois pas rentrer dans ce jeu de vice sans fin… Et puis quoi ? Toute cette histoire va encore monter graduellement ? Tu n’as plus quinze ans. Je pensais plutôt que tu pourrais lui demander son avis sur ta décision de changer de club… Il pourra t’aider à t’orienter, lui qui connait mieux tes talents d’escrime que moi. » Réexpliqua-t-elle son propos. Alors que les deux continuaient de grignoter l’apéro préparé par Keelin, la jeune femme sortit un instant de la cuisine et revint ensuite dans la pièce où elle déposa des clefs devant Daniel. « Si tu penses que c’est toujours la meilleure chose à faire pour toi après avoir parlé à ton coach, alors demain, je prends congé. On prend ma moto et je t’emmène voir les clubs de ton choix. » Elle ne pouvait pas décider à sa place mais elle pouvait au moins le dépanner pour la logistique et l’accompagner sur place. Quand Daniel ressortirait des clubs visités, il pourrait lui partager son ressenti à chaud et elle parviendrait peut-être à l’aider dans son choix. Cette journée ne l’engagerait à rien non plus si rien ne le tentait ou s’il souhaitait revenir sur sa décision.

_________________

Because of you
I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes ▬ I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1389
POINTS : 4038
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: karma just let me down. (keelin) Lun 30 Juil - 0:17


granger's family
Family means no one gets left behind or forgotten


Euh. Je ... Riley, Riley ... Trop d'émotions se trouvent sur la table pour que je rajoute la véritable histoire qui nous lie tous les deux. Ma soeur doit déjà gérer assez. Non. Elle dormait quand je suis rentré et elle est partie au travail avant que je ne me réveille. Enfin, je crois. Parce que j'ai parfois l'impression qu'elle m'évite, comme si ça la dérangeait d'être constamment avec moi. Je tente d'éliminer cette idée en me rappelant les vacances que nous avons prévu tous les deux et que non, elle, je ne la gênais pas. C'est vrai que c'est bateau. Je tire la langue, un peu moqueur. Même si tu n'as pas tort ... Pour la suite, on verra. Peut-être que j'y arriverais, peut-être que je pourrais devenir ce garçon qu'elle décrit, capable de s'attacher aux autres sans avoir la peur constante d'être blessé. J'arriverais un jour, avec un peu de maturité, à vivre avec cette épée de Damoclès toujours au dessus de ma tête. C'est gentil de remuer le couteau dans la plaie. lui dis-je, rigolant à moitié. Comme si je ne savais pas tout ce que ce con avait fais pour moi, comme si j'en avais pas conscience. Truc pourri qui complique la vie. Parrain pourri incapable de tenir des principes familiaux alors qu'il m'a fait la morale, parfois, comme un vrai membre de cette famille. Ou en tous cas, je l'ai laissé faire en le considérant comme l'un d'entre eux. J'ai l'impression que tu me dis que j'exagère. Peut-être que oui, peut-être que non. Mais je n'ai jamais caché qui j'étais et ce que j'étais et il a fait son choix comme tu dis ... Alors c'est ça, qui me rend malade. Je le prends même un peu mal, pendant quelques minutes. Je sais qu'elle ne veut pas se mettre à choisir un côté comme quand t'es gosse ou à s'amuser à défendre l'un ou l'autre mais j'avais l'impression qu'elle minimisait mon ressenti. Impression que j'ai vite éliminée en me rappelant que ce n'était pas du tout son genre et c'est pour ça que je me réexplique un bon coup, histoire que tout passe correctement une bonne fois. L'avantage de pouvoir parler en toute honnêteté.

Elle se moque de moi gentiment tandis que mes lèvres dessinent un sourire des plus ironiques en guise de réponse. J'ai compris la leçon, ne te tracasse pas. dis-je un peu amer. Ce n'est que maintenant que je comprends l'expression qui dit que les contraires s'attirent. Ce n'est pas pour faire joli, c'est simplement une réalité qui te permet de ne pas te retrouver dans un merdier comme celui que j'ai eu avec Deb. Ah, perturber est un grand mot. Je dirais plutôt déranger. Sauf qu'en fait, je pense que la brune a vu juste en utilisant le mot perturber. Je dois juste être trop fier pour me l'avouer. Ça a commencé avec mon égo masculin tout heureux parce qu'elles se battaient pour moi. Puis j'ai été trop loin avec les deux, au delà de mes limites et maintenant, je dois affronter les conséquences. C'est la première fois que je parle de l'espèce de trio que nous avons formés pendant des mois et avec autant de sincérités. Même si j'ai toujours été conscient de mon manque de limites, c'est seulement maintenant que j'assume le fait d'avoir été trop loin avec les deux filles. A croire que j'ai développé une conscience et que celle ci s'obstine a faire remonter de vieux démons. Si seulement elle pouvait s'arrêter là. Putain de conséquences. Si j'avais été seul ou avec quelqu'un d'autre, j'en aurais profiter pour taper du poing contre la table ou contre un mur. Mais tentant de garder mon calme avec la Harper, tentant de montrer que je peux être un adulte avec qui on peut parler, je me contente de me jeter entièrement sur le reste de mon wrap et de le mettre en entier dans ma bouche, histoire de bien être occupé.

Rhan ça va, je ne disais pas ça méchamment. Je tente de rattraper le coup en voyant le ton bien trop sérieux qu'elle emprunte pour me recadrer. L'attachement est signe de douleur. La preuve en est aujourd'hui. dis-je un peu sèchement, mais surtout en tenant de me laisser convaincre par mes propres mots. Sauf qu'en fin de compte, ce sont ceux de la brune qui commencent à me parler. J'y réfléchis à ces foutus histoires de sentiments. J'y réfléchis parce que je suis blessé et que je suis incapable de réagir comme il le faut. J'y réfléchis parce que ouais, les deux ont pris un peu trop d'importance dans ma vie sans que je ne m'en rende compte. J'y réfléchis parce que je joue à un putain de jeu avec Riley depuis des mois et je suis en train de me faire avoir. Oh merde, double merde. A trop réfléchir j'en ai trop dit, parlant de mon propre jeu. Tant pis, ce n'est pas plus mal qu'elle soit au courant, même si les questions vont plus se diriger vers ce sujet là plutôt que vers ce qui compte vraiment. C'est fatiguant d’enchaîner les conneries, de perdre le contrôle de ta propre vie. Je n'ai jamais vraiment ressenti quelque chose pour l'autre. Et de toutes façons, ce n'est pas elle mon problème. Fin, la plus grande partie. Je bafouille un peu, plongé dans le piège qu'elle m'avait tendu et me mettant à réfléchir à mes propres sentiments. Sentiments que je m'étais juré de mettre de côté pour le reste de mon existence et qui reviennent me frapper en pleine figure, me faisant comprendre que peu importe ce que je veux, j'ai totalement perdu le contrôle. Et j'ai besoin d'elle, besoin de mon aînée pour comprendre ce foutoir qui se déroule dans ma tête. Et dans mon ... Cœur.

Je me demande parfois de quoi j'ai vraiment l'air quand ma propre sœur me pense capable de faire le débile de la sorte. Levant les yeux au ciel, je me dis que je l'ai bien cherché d'une manière, me convaincant moi même que j'étais capable de ce genre de pire juste pour m'amuser. Non mais je n'ai pas dis que j'allais le faire. J'ai dis que ça aurait pu être une possibilité intéressante. Je n'ai plus 15 ans, tu l'as dis toi même. Les idées qui me traversent l'esprit sont parfois digne d'un gamin mais j'en suis conscient. Et surtout, j'ai mes limites. Jouer avec les nerfs est une chose, faire l'andouille, et foutre une carrière en l'air, c'est autre chose. Parce qu'à notre niveau oui, on peut presque parler de carrière. Si je lui demande son avis il va me dire de rester. répondais-je du tac au tac. Je le connais, il va me dire que c'est pas une décision que je dois prendre, que c'est débile et je suis même sûr qu'il va me demander pourquoi et qu'à la fin, je vais lui expliquer. Et c'est difficile d'être l'intelligent quand t'es pressé de la sorte. J'adore l'idée de la moto. Ça fait longtemps que tu ne m'as pas emmené quelque part. J'ai toujours aimé ce côté badass de motarde, j'en oubliais que ma famille était dysfonctionnelle, allant même jusqu'à la qualifier de cool simplement pour cette activité. Bon, si je comprends bien, ma discussion avec mon entraîneur est obligatoire ... Ok, j'irai. finis-je par lui dire, me rendant à l'évidence. L'entêtement est un point commun a toute cette famille et même si je sais que ça sera une discussion sans fin avec mon entraîneur, je sais que la brune ne laissera pas tomber. Je n'ai plus qu'à croiser les doigts pour qu'ils me laissent tous faire sans un mot.


AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Jesse.
RAGOTS PARTAGÉS : 266
POINTS : 555
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.


MessageSujet: Re: karma just let me down. (keelin) Mar 14 Aoû - 22:50


« Attends, tu ne l’as pas vue pendant deux semaines et l’un de vous n’a pas réveillé l’autre ? » Keelin n’était pas idiote, elle soupçonnait son frère de lui cacher quelque chose. Normalement, un couple qui ne se voit pas pendant aussi longtemps ne se fait pas prier pour s’accorder quelques minutes de retrouvailles intenses malgré la fatigue. Au diable, les scrupules. Au début, avant que son mariage ne sombre dans un sempiternel cauchemar, Keelin avait vécu des moments heureux avec son homme et elle se souvenait de la façon dont ils se comportaient quand ils ne s’étaient pas vus après quelques jours. « Qu’est-ce qui se passe ? Tu me caches quelque chose ? » Maintenant qu’elle prenait le temps de réfléchir à la relation de Dan, elle se demandait ce qu’il avait trouvé de plus chez Riley que chez d’autres. Elle appréciait sincèrement la jeune fille et ne pensait pas à mal en s’interrogeant sur ce point mais elle n’était pas la première fille censée que son frère fréquentait. Keelin avait juste la sensation de passer à côté de quelque chose et qu’il ne serait même pas en mesure de lui répondre « amoureusement » sur Riley si elle le lui demandait. La brune passa plutôt en revue tous les angles de l’histoire pour essayer de comprendre le point de vue de chacun, ce qui sembla froisser Daniel qui avait l’impression qu’elle ne le prenait pas suffisamment au sérieux alors qu’elle l’écoutait attentivement depuis qu’il était entré. N’étant pas une Granger pour rien, c’était au tour de Keelin d’être vexée par la réflexion. « Tu crois que j’aurai passé une heure à le sermonner et à essayer de le raisonner au téléphone si je minimisais ton ressenti ? Non, mais sérieusement. Ce n’est pas parce que j’essaie de comprendre pourquoi il a fait ça que je ne prends pas en compte l’importance de ce que tu ressens. Je t’explique simplement que des déceptions, tu en as connu et tu en connaitras encore, ça peut t’endurcir mais ça ne doit pas changer qui tu es pour les mauvaises raisons. Si tu changes, c’est parce que toi tu en auras eu envie et pas dicté par je ne sais quelle connerie. » Le caractère doux de la jeune femme s’était rétracté pour laisser place à celui plus ferme, de la femme forte qu’elle était devenue car malgré ce qu’elle subissait en silence, elle gardé cette férocité farouche et indépendante tapie dans un coin de son esprit. Aucun d’eux ne mâchait ses mots lorsque c’était nécessaire. Danny lui expliqua donc plus franchement son ressenti et les deux Granger repartirent du bon pied dans la discussion. Tout avait vraiment commencé à dégénérer lorsque Dan avait fréquenté deux filles en même temps, deux filles qui se battaient pour lui ; il avait été trop loin et aujourd’hui les conséquences le poursuivaient encore. « Tu dis avoir été trop loin. Qu’est-ce qui s’est passé ? » Keelin était au courant des grandes lignes : le voyage en Grèce, les quelques rencontres désastreuses avec Deb, mais cette fois, elle rentrait vraiment au cœur de l’histoire. C’était l’occasion ou jamais pour son frère d’ouvrir les vannes une bonne fois pour toutes. Lui qui voulait lui donner des détails dont elle n’avait pas envie… (a) Même si Dan voyait l’attachement comme une source de douleur, il ne regardait pas les bons côtés et restait figé sur le verre à moitié vide. « Tu es attaché à nous, ton frère et tes sœurs, et - je l’espère – ça n’est pas douloureux pour toi. » Répondit-elle en souriant, pour lui démontrer que toutes les formes d’attachement ne représentaient pas forcément l’idée qu’il s’en faisait. Toutefois, les mots de Keelin poussèrent Daniel à admettre qu’il réfléchissait effectivement aux sentiments. Il se surprenait à être blessé et à ne pas savoir comment réagir. Il lui avoua alors des mini-bombes : l’importance que les deux avaient pris pour lui, le « jeu » avec Riley et enfin le fait qu’il était tombé dedans. La jeune femme ne savait pas si la définition de « jeu » qu’il employait qualifiait leur jeu de séduction ou si elle venait de mettre le doigt sur ce qu’il lui cachait. « Un jeu ? Qu’est-ce que tu veux dire ? » La grande sœur n’oubliait toutefois pas la déclaration surprenante que venait de lui faire son frère. Et elle enchaîna sur l’essentiel de l’information. « Donc tu as commencé à penser à tout ça… Et qu’est-ce que tu en dis ? Tu ressens de la crainte, de réellement lâcher prise sentimentalement ? » Maintenant que Keelin avait tapé dans le mile, elle ne voulait pas que cet aveu soit dispersé. « Il n’y a pas trente-six mille façons d’agir autre que suivre ton cœur, ce que tes tripes te disent. Si tu le sens, alors fonce. » Mais avant de foncer tête baissée, elle voulait l’aider à comprendre ce qui lui arrivait. La discussion dériva alors à nouveau sur l’escrime et sur l’avis de l’entraineur de Daniel. « Si tu lui donnes de bons arguments, pas forcément. Remarque, si tu arrives à convaincre ton propre coach, tu n’auras plus de doutes à avoir. » L’enseignante lui proposa de l’emmener à moto dans le but de visiter quelques clubs dès le lendemain s’il le souhaitait, proposition qu’il accepta. Il râla à l’idée d’aller voir son entraineur, mais il accepta… pour faire plaisir à sa sœur. « Parfait. On se fait ça alors. » Keelin se pencha et lui déposa un bisou furtif et affectueux sur le front comme lorsqu’ils étaient plus petits et qu’elle était la grande sœur qui, à douze-treize ans, passait son temps à relooker son petit frère de trois-quatre ans. On savait de qui il tenait son style classieux maintenant (a). « Quooooi ? Tu fais ton gêné boudeur ? » Dit-elle en riant. Et elle lui ébouriffa à nouveau les cheveux parce que c’était son kiff, c’était sûrement l’une des seules autorisées à le faire sans se prendre un coup de volée. Au moins, l’atmosphère était redescendue d’un cran. « Promis, je ne le ferai plus aujourd’hui. » Elle se leva et débarrassa l’assiette vide. Son ogre de frère avait enfilé une bonne partie de la nourriture. « Tu veux autre chose ? Une bière ? »

_________________

Because of you
I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes ▬ I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1389
POINTS : 4038
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: karma just let me down. (keelin) Jeu 6 Sep - 0:05


granger's family
Family means no one gets left behind or forgotten


Là, sur le coup, je n'ai pas géré. Mais non, je te cache rien. me contentais-je de dire, croisant les doigts pour que ça lui suffise. Viens ensuite des discussions plus sérieuses, un moment d'explication que, en bon Granger, je prends pas très bien. Je l'exprime à voix haute et c'est au tour de Keelin d'être vexé et de réagir en bon Granger qu'elle est encore. Je suis désolé, j'ai mal réagi. admis-je, tête baissée. La brune ne veut que mon bien et je sais qu'elle est de mon côté. Il faut vraiment que j'apprenne à tourner ma langue dans ma bouche avant de parler ou à méditer sur ce qu'on raconte. Mais je ne suis pas totalement d'accord sur un point. ajoutais-je, plus sérieusement. Je change là, je le sens ... Mais je n'ai pas décidé que ça arrive. C'est vrai que les gens sont maître de leur destin mais des fois, ils perdent le contrôle. Et là, je perds totalement le contrôle. Je finis de boire mon verre, tombe vers l'arrière pour coller mon dos contre le dossier. Ah ce désespoir, cette envie folle de crier que j'en ai marre que j'ai du mal à contenir. Ça va aller, ça va aller.

Deux filles, une bagarre, un égo bien rempli. Je ... Il faut que tu me promette de ne pas m'engueuler. Ou de ne pas foncer tout raconter à Jesse. Non, elle ne me ferait pas ça, j'ai confiance en elle. Je calme ma respiration et déglutit difficilement. Deb ... On faisait tout comme un couple. On est parti en week-end, on passait notre temps ensemble et quand j'ai vu qu'elle s'attachait, j'ai coupé les ponts. Je me disais que c'était pour éviter de la blesser mais en fin de compte, je l'avais déjà fait. A croire que les paroles qui sont sorties de sa bouche ont finies par rentrer dans ma tête. Persuadé d'avoir bien fait, persuadé de l'avoir préservé de ma personnalité, il se trouve que j'avais déjà fais tout le mal que je pouvais. J'avais juste besoin d'une bonne piqûre de rappel. Avec Lenny, les choses étaient plus claires. On était même devenus amis. Quand elle a fait une connerie, je l'ai emmené loin, en Grèce. Comme tu le sais. Tu me connais, je m'enfuis quand je dois faire face à une difficulté et je l'ai entraînée dans mes histoires. Une semaine de rêve où ... Disons que maintenant, elle n'est plus vierge. Mon Dieu, quelle horreur de mettre les mots sur mes actions, nos actions. J'évite les détails de la suite, les disputes, les défis stupides, car tout ce que j'avais raconté devait déjà l'aider à comprendre ce qui se passe. Donc voilà, j'ai joué avec les deux, j'ai pris ce que je voulais et maintenant, je me suis brûlé les ailes. finis-je par dire, presque désespéré. Mais au moins, maintenant, je l'admets ... Et j'en suis conscient.

L'attachement est une source de douleur et même si Keelin tente au mieux de me convaincre que ça ne l'est pas totalement, je reste persuadé que c'est le fondement de ce principe. Non, ce n'est pas douloureux. La famille, c'est une autre histoire. L'attachement est plus que réel avec les liens du sang, ce qui nous rend normalement incapable de nous trahir les uns les autres. J'ai une confiance aveugle en eux. Pour Riley, c'est une autre histoire. J'ai d'ailleurs décidé d'être franc avec ma sœur à son sujet, histoire de pouvoir enfin comprendre ce qu'il se passe dans ma tête. Je .. Je ne sors pas avec Riley. Fin, pas pour de vrai. Au début, on s'est mis d'accord pour jouer le couple pour qu'elle puisse rendre jaloux le gars qu'elle aime bien. Et de mon côté, les parents me laissaient tranquilles alors c'était un plus. Puis ce mec a quitté la ville mais on a continué, parce qu'on s'amuse bien. Mais disons que ... Je trouve difficilement les mots pour m'exprimer, incapable de parler de quelque chose que je ne comprends pas. Je ne vais pas te faire un dessin. Est-ce que je l'aurais avoué ? Est-ce que je venais de lui dire que j'avais des sentiments pour ma fausse petite amie ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Je fais l'idiot en lui parlant d'un dessin alors qu'en fin de compte, j'ignore le fin fond de ma pensée. Tout me tombe dessus d'un coup et je dois avouer que j'ai du mal à gérer. finis-je par dire, m'avouant vaincu.

Suivre mon cœur ... Suivre mon cœur ... J'ai beau répété la phrase mais je ne la comprends pas bien. Cet organe vital, j'ai l'impression qu'il a arrêter de fonctionner depuis longtemps. Je ne peux pas .. J'ai tellement lutter contre ça, ça ne me ressemble pas. avouais-je, tête baissée. Et je ne sais pas si j'en ai envie. Je ne sais pas ce que je veux. Mon cerveau me dit d'arrêter ces bêtises et de redevenir ce que j'étais, ce qui est facile, ce qui est dans mes habitudes. Mais mon corps lui, appelle à certaines sensations que je ne connaissais pas et qui ne sont pas totalement déplaisantes. C'est une bataille intérieur très difficile. J'ai la trouille. Oh merde. Double merde. Jamais je n'ai peur, jamais je ne me sens en difficulté ... Et jamais au grand jamais je n'avoue que j'ai peur, les rares fois où ça arrive. Je crois que ça ne va vraiment pas. Heureusement, le baiser furtif qu'elle pose sur mon front fait son effet. Non, j'aime juste t'embêter. Les élans d'affections ne sont pas ma tasse de thé et vu qu'elle aime m'embêter avec ce fait, j'aime lui rendre la pareille. Elle me repropose à boire et cette fois, je décide de sauter sur une occasion en or ; car après une telle discussion, j'ai vraiment besoin d'un verre. Je crois qu'en fin de compte, une bière serait la bienvenue. finis-je par dire, ironique.


AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Jesse.
RAGOTS PARTAGÉS : 266
POINTS : 555
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.


MessageSujet: Re: karma just let me down. (keelin) Ven 14 Sep - 23:27


Daniel s’excusa de s’être braqué, et même s’il n’était pas d’accord sur tout ce qu’avait avancé Keelin, il parlait plus calmement, ce qui permit à la jeune femme de mieux le suivre. L’étudiant sentait qu’il changeait et qu’il ne l’avait pas décidé. Il changeait à cause de plusieurs événements car il perdait le contrôle sur sa vie. Pour que sa grande sœur comprenne mieux ce qu’il voulait dire, il lui expliqua ce qui s’était passé avec Eleanor et Deborah, demandant au passage à l’enseignante de ne pas s’énerver. Silencieuse, elle hocha donc la tête et l’écouta. Daniel lui décrivit le début de sa relation avec la Weston, ils passaient du bon temps ensemble et agissaient comme un couple avant que la pauvre Deborah ne tombe dans la désillusion en raison de l’éloignement de l’escrimeur. « Toi qui as peur de t’attacher, n’oublie pas que les femmes sont aussi des êtres sensibles, facilement blessées et qu’il faut les préserver… Tu as été clair dès le début avec elle sur la nature de votre relation ? » Daniel était en droit de ne pas tomber amoureux de toutes les femmes qu’il fréquentait mais Keelin espérait tout de même qu’il se comportait bien avec elles et qu’il était honnête. Or, il s’avérait qu’il n’avait pas été un enfant de chœur pour tout. Ami avec Lenny, il l’avait emmenée en Grèce pour passer du bon temps et oublier les difficultés de la vie. Au cours de cette semaine-là, la petite Griffiths avait perdu sa virginité. « Une relation d’un soir pour toi n’a certainement pas eu la même signification pour elle… D’une part, sa famille est très croyante, elle n’aurait pas renié sa foi pour rien… Et puis tu étais sa première fois quand même, tu te rends compte de l’importance que cela revêt aux yeux d’une jeune fille ? Quand on a quelques années de plus, on a le recul nécessaire, mais pas à cet âge-là. » Elle marqua une pause et se souvint alors des remarques que Jesse lui avait adressée. « Attends, c’est à cause de ce voyage qu’elle a été mise à la porte par ses parents ? » Keelin écarquilla les yeux. « Pauvre fille. Elle n’a vraiment pas une famille commode. » Autant les Granger étaient probablement trop laxistes, autant les Griffiths étaient l’exacte opposé. « Je ne vais pas te mentir. C’est vrai que c’est allé trop loin. En tant que frère, tu n’aurais pas aimé qu’un garçon agisse de la sorte avec notre soeur… Mais c’est bien de s’en rendre compte et de l’admettre. Et de ne pas reproduire les mêmes erreurs. » Malheureusement, les tensions étaient toujours au rendez-vous entre le trio, à juste titre sans doute dans une certaine mesure même si Daniel n’était pas non plus le diable en personne comme certains avaient essayé de le souligner à Keelin. Il valait mieux ne pas remuer le couteau dans la plaie et prendre pour de bon de la distance avec toutes ces histoires. De plus, Daniel fréquentait une autre jeune fille en la personne de Riley. Avec elle, il avait une chance de s’appliquer. Sauf que par rapport à cette relation, la conseillère municipale n’était pas non plus au bout de ses surprises. En réalité, les deux jeunes adultes ne sortaient pas ensemble ; ils s’étaient glissés dans un jeu de rôle par intérêt. Il l’avait aidée à rendre jaloux un mec qui n’était plus dans la ville et lui avait essayé de gagner de la tranquillité auprès des parents. « De la tranquillité ? Ils ne sont quasiment jamais à la maison. » Répondit-elle d’un sourire mi-entendu, mi-triste. Keelin ne vivait plus dans la résidence familiale mais elle n’avait pas oublié leur absence répétée. « En tout cas, tu n’as pas fini de me surprendre ! De ton côté, ce n’était pas plutôt un prétexte pour avoir la paix avec les deux filles ? » Creusa-t-elle un peu plus. « Donc si je comprends bien, quand le prétexte du gars que Riley aimait bien est tombé à l’eau, vous avez continué alors qu’il n’y avait plus de raison ? Et le charme a opéré. » Elle lui adressa un clin d’œil complice et esquissa un sourire radieux : son frère avait enfin passé plus de temps avec une fille, sans arrière-pensée, et il avait pris goût à la fréquenter. En effet, il y avait peut-être du changement dans l’air. « Tout à fait. Je comprends, maintenant, quand tu me disais que tu ne contrôlais plus rien. » Keelin osa lui servir la phrase bateau de suivre son cœur car elle pensait que c’était la meilleure solution (et ça l’était pour beaucoup de personnes), mais le conseil était sans doute mal choisi pour Daniel. Il ne connaissait pas très bien les sensations de son organe battant et il était capable de les éteindre en un claquement de doigt sous le coup de l’énervement. Non, ce dont il avait besoin, c’était de savoir comment il fonctionnait parce qu’à l’heure actuelle, son cœur était complètement paumé et incapable de le guider. Pour la première fois depuis longtemps, Daniel avoua clairement son appréhension. « C’est normal d’avoir peur, quand on saute dans l’inconnu. » La grande sœur entreprit ensuite de donner un conseil plus constructif à son frangin. « C’est sûr que ça a commencé bizarrement… Tu voudrais que le jeu de rôle prenne une saveur plus réelle ? Je me doute que tu ne lui as pas parlé de tout ça… Penses-tu qu’elle est perdue aussi par rapport à vous ? Tu pourrais peut-être tâter le terrain en douceur… » Il n’y avait pas besoin de parler de tout ce fatras de sentiments dans un premier temps, juste voir s’il pensait donner une vraie chance à leur relation et si la réciproque était vraie chez la jeune fille. Keelin devinait que si Riley n’avait pas cessé leur petit jeu depuis le départ du type qu’elle aimait bien, c’était qu’elle y avait pris goût aussi. L’enseignante joua ensuite les grandes sœurs chieuses et affectueuses avec Daniel ; il n’était jamais très à l’aise avec ces marques d’affection. Sur ces mots, elle lui resservit une bière tandis qu’il reprenait le fil de la discussion sur ses pensées confuses.



_________________

Because of you
I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes ▬ I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1389
POINTS : 4038
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: karma just let me down. (keelin) Jeu 27 Sep - 23:45


granger's family
Family means no one gets left behind or forgotten


Je lui avais demander de nepas s'énerver, de ne pas me juger trop sévèrement dès que je lui raconterais ce qui s'est passé avec les deux filles; mais quand j'y repense, tout en le racontant, je me dis que je mériterais bien plusieurs baffes. A ne faire attention à rien d'autre que ma petite personne, se mettre soudainement à penser aux autres me donne presque des envies de meurtre. Plus que clair même. Mais bon, il faut croire que ça n'a pas suffit. Je lui avais dis à la Weston de ne rien attendre de ma part et ma réputation s'était occupé de faire le reste du travail. On dira que je l'ai aidé à se faire des idées et en même temps, elle n'avait qu'à pas tomber dans le panneau. J'ai toujours mis un point d'honneur sur l'honnêteté et je pense que ma sœur le sait bien, mais elle se sent parfois obligé de me le rappeler et ce n'est pas plus mal. De temps en temps. Voilà pourquoi mon cerveau est en mode error dès que je pense à ce qui s'est passé. J'en ai fais beaucoup des conneries mais celle là, je pense que c'est la pire. Je n'avais jamais couché avec une vierge et j'aurais dû continuer sur ce chemin. L'importance de cette première fois chez les filles est énorme, mais pour une fille élevée à la manière de Lenny c'était encore pire. Oui, c'est définitivement ma plus grosse bêtise. Ça et la crise que j'ai piqué quand nous sommes rentrés. C'était une des raisons, si j'ai bien compris. confiais-je à Keelin, pas totalement persuadé. Car après nous, je n'ai que les rumeurs en guise d'informations là dessus et on sait tous que ce n'est pas la source la plus fiable. Après, de la part de ses parents, ça ne m'étonnerait même pas. La nôtre paraît presque normale à côté. La définition de normal varie tellement et partout que c'est difficile de le définir correctement. Mais oui, à choisir entre les Griffiths et les Granger, je pense que les Granger peuvent gagner le prix de la normalité. J'ai compris la leçon. Il n'y a pas besoin de séances de réflexion ou de quelqu'un qui me le rappelle car je vis constamment avec ça sur la conscience. Si je m'en suis foutu très longtemps de ce qui c'était passé en Grèce, je n'étais pas à l'aise avec l'idée que l'après soit en partie de ma faute. Et qu'il y en ait un qui essaie tiens, il verra la tête au carré que je vais lui faire. finis-je par dire, un peu ironique.

Ça y est, je l'ai dis. J'ai expliqué mon histoire, notre histoire et j'ai fais face à la vérité. Une vérité que je tentais de me cacher depuis un long moment, une vérité que j'ai dû dire à voix haute pour qu'enfin elle me frappe. C'est une sensation tellement particulière, un mélange de soulagement avec quelques pincées de peur. Pas dans ce sens là. Je ne me suis jamais vraiment caché avec mes conquêtes et maman me tient souvent les mêmes discours que toi. Quand elle me rend visite. Et bizarrement, ça passe mieux quand c'est mon aînée qui m'en parle plutôt que celle qui me sert de mère. Cette histoire d'absentéisme je suppose, en plus du fait que ce soit elle qui m'aie élevé. Tout ça pour dire que cette histoire de relation m'a surtout apporté de la tranquillité, mais aussi une meilleure image sur moi. Le casa nova qui se met enfin en couple, y a rien de mieux pour améliorer une réputation. C'était un plus, vu nos belles ententes. Le coup dans les parties, les je suis enceinte, les pics à gauche, à droite ... C'est à se demander comment je peux encore leur parler à toutes les deux. Je crois. Le charme a opéré. J'aime bien cette expression, elle résume assez bien la situation. Quel comble de l'ironie quand même.

Je ne me serais jamais cru capable d'en dire autant sur moi même et sur mes émotions. J'avais déjà eu des discussions profondes avec Keelin mais celle-ci battait les records. Affrontant enfin ce qui se passe dans ma vie, je me suis plongé dans des eaux totalement inconnues, confiant les pires de mes craintes. C'est pire que l'inconnu. lui dis-je en rigolant à moitié. Je ne sais pas ce que je veux. Je viens à peine de comprendre ce qu'il se passait, je ne pouvais pas non plus comprendre de suite ce qui se passait, ce dont j'avais envie. Je pense devoir y aller étape par étape si je ne veux pas me brûler les ailes. C'est difficile de savoir ce que Riley pense. Ou alors, c'est moi qui ne comprends rien au cerveau féminin. Les deux options semblent les bonnes. dis-je en répondant plus ou moins à sa question. On pense que vivre avec quelqu'un nous aide à le connaître mais je ne suis pas totalement d'accord. Je ne suis certes pas doué pour comprendre ce que les autres ressentent mais il faut dire que la Dunham est une très bonne cachottière. Je sirote ma bière quelques secondes, en pleine réflexion. Je pourrais. Essayer en tout cas parce que la douceur ... Et bien j'ai du mal. Mais je crois que je vais d'abord essayer de comprendre ce qu'il se passe. Si ça se trouve, ce n'est qu'une poussée d'hormones suite à ces derniers mois très animés. finis-je par dire, tentant de me convaincre que c'est la meilleure solution.


AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Jesse.
RAGOTS PARTAGÉS : 266
POINTS : 555
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.


MessageSujet: Re: karma just let me down. (keelin) Mar 16 Oct - 21:06


Daniel avait beau se montrer honnête envers les femmes qu’il fréquentait, elles ne pouvaient pas toutes contrôler leurs sentiments et leur attachement. Keelin rappela donc à son frère qu’il s’agissait d’êtres sensibles et qu’il devrait faire plus attention à son comportement à l’avenir. Il ne suffisait pas toujours de « dire » les choses. Par exemple, un incident comme celui qui s’était produit avec la petite sœur de Jesse était à éviter. Dan avait râlé sur les conséquences par rapport à lui, mais la jeune fille en avait bien plus souffert auprès de sa famille également. Les Granger paraissaient presque normal à côté des Griffiths. Daniel regrettait d’ailleurs l’ampleur que cette histoire avait prise et il confirma avoir retenu la leçon. C’était déjà un bon point. Keelin espérait qu’il continuerait sur cette lancée car il était temps que son frère gagne en maturité et en responsabilité. Il pouvait s’amuser, faire le fou, profiter… Mais il y avait des limites à tout. L’étudiant n’avait pas souffert d’un manque de liberté dans sa vie, toutefois l’absentéisme des parents dans son éducation ne lui donnait pas tous les droits. La grande sœur n’y était pas allée dans la confrontation directe, lui conseillant simplement de ne pas reproduire les mêmes erreurs et de se tenir à carreaux, néanmoins le message était bien passé, beaucoup mieux qu’en braquant son frère, et c’était l’essentiel.

Ce qui avait également aidé Daniel à ouvrir les yeux sur ses bêtises était sa pseudo « relation » avec Riley. Il avait pris goût au jeu et réalisait désormais qu’il n’était pas complètement indifférent au charme de la jeune fille. Grâce aux questions qu’il se posait, il remettait beaucoup de choses en perspective et il avait peur de ces nouvelles sensations qui lui vrillaient le ventre. En fait, Daniel était complètement perdu sur ce qu’il voulait, aussi Keelin essaya de creuser pour voir s’il désirait donner une chance réelle à cette « fausse » histoire de couple ou s’il savait au moins ce que pensait vraiment Riley vis-à-vis de lui. Sur le deuxième point, son frère ignorait complètement ce que sa « petite amie » pensait. « Les femmes ne sont pas toujours faciles à comprendre c’est vrai. » Les hommes étaient souvent plus directs que les femmes tandis qu’elles se cachaient souvent derrière des subtilités espérant naïvement que la gente masculine les comprendrait. « Mais bon, c’est le genre de choses que tu peux sentir à un moment… Dans sa manière d’être par exemple. Riez-vous beaucoup ensemble, êtes-vous très complices ? Cherche-t-elle ton regard ou le fuit-elle ? Il y a des signes qui ne trompent pas. Je ne vais pas t’apprendre ce qu’est le jeu de séduction, même inconscient et naturel. En tout cas, vous jouez très bien, je pense que peu de gens doutent de vous, même si c’est malsain comme jeu. Si tu veux vraiment repartir sur de bonnes bases, il faudra le faire différemment. » Droite comme elle était dans ses principes, la jeune femme ne manquait pas de franchise. Toutefois, elle aidait son frère à essayer de comprendre ce qui lui arrivait. Daniel opina dans son sens : il tenterait de tâter le terrain sans y aller avec ses gros sabots. Et surtout, il voulait vérifier si ce qu’il ressentait persisterait ou s’il s’agissait simplement des derniers événements qui l’avaient retourné. S’il cherchait à s’en convaincre, en revanche il n’arrivait pas à tromper sa sœur. « Tu verras ce que tu feras Danny, mais ne tombe pas dans le déni juste parce que tu as peur d’affronter la réponse à cette question. » Elle marqua une pause et donna plus franchement un avis général sur la discussion, elle qui était mariée et avait connu l’amour dans le passé. « Tu ne m’as parlé que des aspects négatifs de l’attachement ; les bons points pèsent tellement plus lourds dans la balance. Tu crois qu’avoir plein de femmes, faire la fête, s’amuser, c’est l’ivresse de la vie. Je sais qu’il ne s’agit pas encore de ça ici mais je t’assure que l’amour que tu peux éprouver pour une personne est dix fois plus puissant. Tu l’apprendras par toi-même, un jour. » Keelin esquissa un sourire, c’était une bonne conclusion à cette discussion. Le frère et la sœur passèrent ensuite encore un moment à discuter de tout et de rien et à déconner. Une belle après-midi entre frère et sœur loin de leurs inquiétudes actuelles.


Sujet terminé

_________________

Because of you
I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes ▬ I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: karma just let me down. (keelin)

Revenir en haut Aller en bas

karma just let me down. (keelin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-