AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

J'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque + Brendan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee (Justine)
TES DOUBLES : Penny, Lula, Eleanor, Trystan, Rhys et Thomas
TON AVATAR : Naomi Scott
TES CRÉDITS : avatar : myself- signature - blasphemy & ju (♥)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
En cours : Abby - Mohana
A venir : Savannah

RAGOTS PARTAGÉS : 466
POINTS : 837
ARRIVÉE À TENBY : 27/01/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : En Inde, elle est promise depuis des années au fils de ses voisins mais c'est sur son voisin d'ici qu'elle a des vues...
PROFESSION : Infirmière au Tenby Cottage Hospital.
REPUTATION : Quel adorable bout de jeune femme ! Belle, intelligente et avec une culture bien différente que celle que l'on a ici. Ce sera intéressant de voir comment Jaya va s'intégrer à la ville et de voir comme elle résistera à tout ce beau monde qui ne rêve que d'une chose, connaître tous ces petits secrets...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: J'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque + Brendan Dim 24 Juin - 19:45

Et chaque fois que ça compte, je n'arrive pas à être moi-même
D'où vient ce besoin de vouloir tout cacher?
T'étais différent, ça m'a fait peur, j'ai tout gâché
Si je te perds, je l'aurais cherché


Les bras encombrés d’un énorme carton, tu appuies tant bien que mal sur le bouton d’appel de l’ascenseur, priant pour que ce dernier ne soit pas en panne, comme c’était souvent le cas. Ton chargement pesait vraiment lourd et tu savais d’instinct que le descendre sur cinq étages, dans la cage d’escalier étroite serait un cauchemar… Tu sens donc un sentiment de reconnaissance infini t’envahir quand tu vois le bouton de la flèche du bas s’allumer tandis que des craquements et cliquetis t’indiquent que l’antique cabine est en train de descendre jusqu’à toi. Lorsqu’elle est enfin, là, tu t’engouffres dedans alors que les portes s’ouvrent sur un bruit de cloche, constatant avec plaisir que tu en es la seule occupante. Tu en profites donc pour poser ton fardeau à tes pieds, reposant tes bras engourdis. Sans ce carton, tu aurais pris les escaliers. Tu prenais toujours les escaliers. Déjà parce que ça te maintenait en forme mais surtout parce que tu n’avais qu’une confiance limitée dans cet élévateur. Il se met d’ailleurs en branle avec un bruit sinistre mais hélais seulement pour quelques secondes. Sa course se termine aussi vite qu’elle a commencé tandis qu’il s’arrête au 4ème étage, soit à peine un étage plus bas. Lorsque tu te rends compte que tu es au 4ème, tu sens une pointe d’appréhension te transpercer l’estomac. Certes, il y avait une dizaine de locataires qui habitaient à cet étage mais il y en avait un en particulier que tu ne voulais pas croiser… Et malheureusement, c’est précisément celui-ci qui apparaît derrière les portes.

Avec un métier comme le tiens, tu sais bien qu’un tel phénomène est impossible et pourtant tu as vraiment l’impression que tout le sang de ton organisme reflue dans tes veines, tandis que les battements de ton cœur s’accélèrent douloureusement. Il bat tellement fort que Brendan va sûrement l’entendre dans un si petit espace. Car évidemment, c’était de lui dont il était question... Tu attends qu’il soit entré dans l’ascenseur pour le saluer. Au cas où, il aurait changé d’avis et fait demi-tour ? Parce qu’il y avait vraiment peu de chance pour qu’il ait oublié que le soir du concert, il t’avait embrassée. Et que toi, tu t’étais enfuie comme une voleuse. Tu étais toujours mortifiée quand tu y repensais. Tu n’osais même pas imaginer quelle tête avait pu faire Brendan quand il était revenu te chercher pour cette nouvelle danse et qu’il ne t’avait pas trouvée…   « Salut ! » Dis-tu comme si rien ne s’était produit. Comme s’il n’était pas dans tes pensées tous les jours depuis deux semaines. Oui, c’était encore le plus sage, faire comme si rien ne s’était passé. De toute façon, vous étiez voisins, vous seriez forcément amenés à vous recroiser quelques fois. Tu ne pourrais l’éviter pour toujours. Autant tenter de réinstaurer la relation amicale qui était la vôtre avant ce que tu appelais secrètement le Désastre avec un grand D. « Hum, tu vas bien ? » Dis-tu en te raclant la gorge pour ne pas que le son de ta voix ressemble à un couinement.

Hélas, le destin a un curieux sens de l’humour aujourd’hui, et une série de secousses soudaines te déséquilibrent, faisant tinter le contenu de ton carton tandis que tu es obligée de te raccrocher aux parois de la cabine d’ascenseur pour ne pas perdre l’équilibre. Et soudain, l’appareil s’immobilise soudain. Et ce n’est pas pour prendre de nouveaux passagers car vous êtes entre deux étages. Le deuxième et le troisième. Tu appuies sur tous les boutons de la console. « Non, non, pas aujourd’hui, allez redémarre, s’il te plaît… »


:
 

_________________

You think I don't want you. You think I don't want to run to you. But there are mountains And there are doors that we can't walk through. I know you're wondering why because we're able to be just you and me within these walls. But when we go outside, you're going to wake up and see that it was hopeless after all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : zuz - tumblr - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 5773
POINTS : 4261
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Il n'y a de la place que pour sa fille, Nina
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: J'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque + Brendan Lun 25 Juin - 13:18

You always run away
I wish you would fucking stay
But I guess we need another break


Le réveil sonne beaucoup trop tôt à 11h30 et Brendan peine à ouvrir les yeux malgré l'urgence de la situation. D'ici quelques minutes, il devra être préparé et être prêt pour aller chercher Nina à l'école. C'est la première fois que Deryn accepte de le laisser la chercher à l'école et il aura la chance de passer la journée avec elle (et avec l'assistante sociale). Il n'a pas vu sa fille depuis deux semaines et il attendait cette journée avec impatience, même s'il ne constate qu'à présent qu'il aurait dû rester moins longtemps en ligne la nuit dernière vu son état de fatigue. Il passe sous la douche et même si ça le réveille un tantinet, c'est le Red Bull qu'il se boit sous le regard désapprobateur d'Amanda qui lui donne le coup de fouet dont il avait besoin.
Il quitte l'appartement en jetant à Amanda qu'il ne faudra pas qu'elle l'attende ce soir et il se jette sur l’ascenseur qu'il entend à peine plus haut.
Les portes s'ouvrent sur sa jolie voisine et il entre dans la cabine étroite sans savoir quoi dire et c'est bien la première fois que ça lui arrive.  
« Hey... » Lance-t-il, la voix un peu cassée. Il s'éclaircit la voix en s'en rendant compte et il décide de faire comme la belle indienne, c'est-à-dire de faire comme si de rien n'était (du moins le temps qu'il se remette du malaise qui est en train de l'étreindre).  « Bien... Bien. Et toi ? » Oui, il ne faut pas se laisser atteindre.  « Qu'est-ce que tu fais avec ce carton ? Ne me dis pas que tu déménages déjà ? » Rigole-t-il en repensant à leur première rencontre lors de laquelle il l'avait aidée  à monter ses meubles au cinquième étage. Il veut faire une plaisanterie, mais il se demande soudainement avec une réelle curiosité pourquoi elle se balade avec un carton aussi encombrant et qui a l'air bien rempli.
Avec tout le détachement du monde, le Darlington s'appuie contre la paroi de l'ascenseur et il regarde le moins possible en direction de Jaya, gardant la tête levée pour voir le défilement des étages jusqu'à l'arrêt brusque de ce dernier. Ses yeux s'arrondissent quand il croit comprendre ce qui est en train de se passer et sa peur se concrétise quand Jaya se met elle aussi à exprimer son désarroi. « Non. » Lâche-t-il brutalement en comprenant qu'il ne va pas être à l'heure à l'école de sa fille s'il reste bloqué ici. Pour la première fois, il se maudit de ne pas avoir été plus organisé et de ne pas avoir prévu un peu d'avance. Il faut dire que jamais il n'aurait pensé se retrouver coincé dans un ascenseur. L’ascenseur en question ne montre d'ailleurs aucun signe de coopération, et ce, même quand Jaya se met à appuyer sur tous les boutons. « Bordel. Non non non. » Unis dans cette situation inconfortable, Brendan s'approche de Jaya pour appuyer à son tour sur les boutons dans l'espoir de faire redémarrer l'appareil. Malheureusement, ce projet semble utopique. Je réprime mon envie de donner un coup de pied dans les portes de peur que ça ne fasse qu'empirer les choses et je soupire bruyamment et m'appuyant à nouveau contre ma paroi.
Ma tête retombe lourdement en arrière et je ferme les yeux afin d'envisager toutes les options qui s'offrent à moi. Il n'y en a malheureusement pas beaucoup car il est hors de question que je me prenne pour le héros d'un film d'action qui passe par le toit de la cabine ou qui parvient à ouvrir les portes de l’ascenseur à la force de ses bras. « Fait chier. » Soupire-je. « Espérons que le bouton d'appel finisse par fonctionner. » Et le plus vite possible vu que l'appareil ne semble pas vouloir se remettre en marche.



Pourtant tu l'as réussi avec succès
Pas bien ouéj

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee (Justine)
TES DOUBLES : Penny, Lula, Eleanor, Trystan, Rhys et Thomas
TON AVATAR : Naomi Scott
TES CRÉDITS : avatar : myself- signature - blasphemy & ju (♥)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
En cours : Abby - Mohana
A venir : Savannah

RAGOTS PARTAGÉS : 466
POINTS : 837
ARRIVÉE À TENBY : 27/01/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : En Inde, elle est promise depuis des années au fils de ses voisins mais c'est sur son voisin d'ici qu'elle a des vues...
PROFESSION : Infirmière au Tenby Cottage Hospital.
REPUTATION : Quel adorable bout de jeune femme ! Belle, intelligente et avec une culture bien différente que celle que l'on a ici. Ce sera intéressant de voir comment Jaya va s'intégrer à la ville et de voir comme elle résistera à tout ce beau monde qui ne rêve que d'une chose, connaître tous ces petits secrets...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: J'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque + Brendan Dim 1 Juil - 11:31

Et chaque fois que ça compte, je n'arrive pas à être moi-même
D'où vient ce besoin de vouloir tout cacher?
T'étais différent, ça m'a fait peur, j'ai tout gâché
Si je te perds, je l'aurais cherché

« Hey... » Lorsque Brendan te rend ton salut, tu remarques que sa voix est un peu éraillé. Le connaissant, il avait sûrement dû faire une belle fête hier soir. Il te dit qu’il va bien et te retourne ensuite ta question. « Ça va bien aussi… Merci. » Le niveau des banalités est au maximum, ce qui prouve bien que même si vous vous évertuez à faire comme si ce n’est pas le cas, quelque chose a définitivement changé entre vous. Jamais une conversation n’était née de simples « ça va, et toi ? ». Au final, ceux-ci quand ils étaient débités sur un ton aussi plat, s’apparentaient plus à des formules de politesses qu’à de véritables questions. Tu en es à te faire cette réflexion quand le Darlington te prouve quelle mauvaise langue tu peux être. « Qu'est-ce que tu fais avec ce carton ? Ne me dis pas que tu déménages déjà ? » Tu sens un sourire conquérir tes lèvres malgré toi. Depuis le premier jour, celui où il t’avait justement aidé avec un carton similaire à celui-ci, il n’avait cessé de te faire rire. En vérité, c’était vraiment injuste de ta part de le traiter comme un étranger simplement parce qu’il t’avait embrassée. Tu cesses donc de regarder fixement devant toi et tu t’autorises une petite plaisanterie ainsi qu’un regard en coin. « Il me semble bien t’avoir juré de ne pas déménager dans un futur proche après que tu m’ais aidé à porter les morceaux de cette énorme armoire. Je suis une femme de parole. » Et aussi une lâche qui préférait s’enfuir et l’éviter plutôt que de reconnaître qu’elle était attirée par lui. Mais ça ce n’était pas la question du jour. « Et non, c’est des jouets et de la nourriture pour les enfants malades de l’hôpital. On en collecte le plus possible et une fois par mois, on va les distribuer. C’est aujourd’hui. » Tu parles de ce projet qui te tient à cœur avec le sourire, mais Brendan reprend soudainement ses postures d’étranger, gardant le silence, la tête baissée. Tu reprends donc ta position initiale, faisant de même.

Mais plus aucun de vous deux ne songe à adopter une posture détachée quand l’ascenseur fait mine de tomber en panne. C’est la panique qui vous étreint, pour ne pas dire le désarroi. Vous appuyez tous les deux comme des forcenés sur les boutons d’urgence et d’ouverture des portes, essayant de faire redémarrer l’antique cabine mais rien ne se produit. Tu sais que ça n’a aucune chance de fonctionner et pourtant tu continues. Tu ne sais pas combien de temps à vrai dire. C’est finalement Brendan qui met fin à cet acharnement inutile, se laissant tomber d’un air dépité contre la paroi de l’ascenseur. « Fait chier. Espérons que le bouton d'appel finisse par fonctionner. » Tu te laisses tomber de la même façon que lui, dépitée comme pas possible. Tu priais pour un miracle, ne supportant pas d’imaginer les enfants t’attendant en vain dans leurs chambres aseptisés. « Je crois que la dernière fois que Mrs Conant a été coincée dans l’ascenseur, elle a été débloquée quand quelqu’un l’a appelé depuis le rez-de-chaussée. Une histoire de faux contact avec les boutons du panneau de la cabine. Ils devaient venir réparer, mais visiblement, ça n’a pas été fait… » Tu parles beaucoup, comme à chaque fois que tu es nerveuse. Car tu n’avais toujours aucune idée de comment te comporter avec Brendan. A plus forte raison, maintenant que tu savais que vous alliez passer plus de temps ensembles que prévu… « Il y a quelque part où tu dois être ? » Finis-tu cependant par demander timidement. Tu avais vu comme il avait eu l’air désespéré par l’idée d’être coincé aussi et vu l’intensité de ses jurons, tu te disais que ça ne pouvait pas être juste motivé par l’idée de passer du temps avec toi…


_________________

You think I don't want you. You think I don't want to run to you. But there are mountains And there are doors that we can't walk through. I know you're wondering why because we're able to be just you and me within these walls. But when we go outside, you're going to wake up and see that it was hopeless after all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : zuz - tumblr - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 5773
POINTS : 4261
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Il n'y a de la place que pour sa fille, Nina
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: J'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque + Brendan Mer 4 Juil - 17:54

You always run away
I wish you would fucking stay
But I guess we need another break


Faire comme si de rien n'était... C'est plus facile à dire qu'à faire. Brendan ne peut s'empêcher de repenser à sa dernière rencontre avec Jaya avec un certain goût amer dans la bouche. Il l'a embrassée et elle est partie sans un mot, alors qu'il était occupé. Jamais personne ne lui avait fait ce coup là et le garçon en est à se demander ce qu'il a fait de travers. Il ne pense pourtant pas avoir trop perdu la main avec les femmes... Même si, Jaya est  -et de loin- différente des femmes qu'il avait l'habitude de fréquenter à Cardiff. Peut-être que c'est cette différence qui perd le blond et qui l'a mené à ce vilain râteau. Qu'importe, l'événement s'est déroulé il y a quelques temps et il est parvenu à s'en remettre même si son égo reste blessé.
« Me voilà rassuré alors ! » Il gratifie sa voisine d'un sourire amusé et il écoute attentivement Jaya quand elle explique ce qu'il y a dans son carton. C'est quand elle dit des choses comme ça qu'il se rend compte qu'elle n'est pas comme les autres femmes qu'il connait. La générosité ? L’altruisme ? Non, il ne connait pas. Ses amis sur Cardiff seraient plutôt du genre à voler les personnes comme Jaya pour vendre les affaires et s'acheter de la dope avec l'argent récolté. « Oh sympa, l'idée. Faudrait que je regarde à l'occasion, je dois avoir plein de jouets à Nina avec lesquels elle ne joue plus. » En effet, la petite grandit tellement vite et Brendan la voit si peu qu'à chaque fois, ses goûts ont changé et il se retrouve à acheter de nouvelles affaires avec l'argent péniblement gagné.  

Chacun pense avoir fait sa part de sociabilisation et ils espèrent pouvoir bientôt se séparer sans que le malaise ne repointe le bout de son nez, mais malheureusement, il en est autrement. Brendan ne met pas longtemps à comprendre que l'ascenseur est en panne, entre deux étages, et qu'ils sont coincés dans cette petite cabine jusqu'à ce que quelqu'un vienne les secourir ou que l'appareil se remette à fonctionner de lui-même. « Pfff c'est loin d'être rassurant, ce que tu dis. » Soupire-t-il, terrifié à l'idée de louper la sortie de sa fille. Il regarde son téléphone pour s'apercevoir qu'il ne lui reste que quelques minutes pour s'en sortir. « Oui, je dois être à l'école. J'ai enfin eu l'autorisation d'aller chercher Nina. » La belle indienne ne s'en doute probablement pas, mais il a dû batailler longuement avec la mère de la petite pour qu'elle lui laisse ce petit privilège. « Je suppose que je n'ai plus qu'à appeler l'école pour les prévenir que j'aurai du retard. » Ou du moins, l'assistante sociale, pour qu'elle sache qu'elle n'a pas à attendre le blond et qu'il fera de son mieux pour les rejoindre au plus vite. Oui, il n'a plus que ça à faire pour ne pas perdre le peu de crédibilité qu'il a à ses yeux. « Sinon... On peut peut-être essayer d'appeler quelqu'un à l'intérieur de l'immeuble pour tenter la technique Mrs Conant. Ta soeur, peut-être ? Elle était là quand tu es partie ? Manoa ? Mohana ? Je suis désolé, j'ai oublié son prénom. » Il faut dire que sa rencontre avec la grande soeur de Jaya avait été quelque peu spéciale et surtout, Brendan avait un peu trop abusé de son amie Marie-Jeanne.
Pour sa part, il voudrait bien appeler Amanda car il sait qu'elle est dans l'appartement, mais il réalise soudainement qu'il n'a même pas son numéro de téléphone. Ca lui apprendra à ne pas être plus sociable avec sa colocataire...

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee (Justine)
TES DOUBLES : Penny, Lula, Eleanor, Trystan, Rhys et Thomas
TON AVATAR : Naomi Scott
TES CRÉDITS : avatar : myself- signature - blasphemy & ju (♥)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
En cours : Abby - Mohana
A venir : Savannah

RAGOTS PARTAGÉS : 466
POINTS : 837
ARRIVÉE À TENBY : 27/01/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : En Inde, elle est promise depuis des années au fils de ses voisins mais c'est sur son voisin d'ici qu'elle a des vues...
PROFESSION : Infirmière au Tenby Cottage Hospital.
REPUTATION : Quel adorable bout de jeune femme ! Belle, intelligente et avec une culture bien différente que celle que l'on a ici. Ce sera intéressant de voir comment Jaya va s'intégrer à la ville et de voir comme elle résistera à tout ce beau monde qui ne rêve que d'une chose, connaître tous ces petits secrets...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: J'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque + Brendan Sam 7 Juil - 20:42

« Me voilà rassuré alors ! » Déclare Brendan quand tu lui jures que tu n’as pas l’intention de déménager. Tu vois bien qu’il plaisante mais tu ne peux t’empêcher de te demander ce qu’il ressentirait vraiment si tu partais pour de bon… Serait-il triste ou plutôt soulagé ? Tu aimes imaginer que tu lui manquerais un peu, qu’il se souviendrait de toi quelques temps. Parce que même si tu as rompu le charme entre vous deux, tu as l’impression que votre complicité naturelle est toujours là, quelque part dans cet ascenseur malgré vos meilleurs efforts pour n’être rien d’autre que cordiaux et détachés. Ainsi tu ne peux pas t’empêcher de lui présenter fièrement ton projet pour les enfants de l’hôpital et il ne peut s’empêcher de faire une offre aussi adorable que généreuse. « Oh sympa, l'idée. Faudrait que je regarde à l'occasion, je dois avoir plein de jouets à Nina avec lesquels elle ne joue plus. » Un large sourire illumine ton visage. « Oh ça serait tellement génial ! Parfois, on a vraiment du mal à trouver des donateurs… » Tu essayais toujours de voir le meilleur en l’être humain mais au fil du temps, tu avais quand même fini par accepter que certaines personnes étaient juste… mesquines. Vous pourriez finir sur cette bonne note mais malheureusement, la panne de l’ascenseur a vite fait de vous crisper à nouveau et devant la panique grandissante de Brendan, tu ne peux t’empêcher de lui demander ce qu’il a. Et face à sa réponse, tu te rends compte qu’effectivement, il y a urgence à sortir de cette cabine…

« Oui, je dois être à l'école. J'ai enfin eu l'autorisation d'aller chercher Nina. Je suppose que je n'ai plus qu'à appeler l'école pour les prévenir que j'aurai du retard. » Brendan ne t’en avait jamais parlé directement mais certaines choses qu’il avait dites t’avaient laissé penser que sa situation familiale était un peu compliquée. Tu hoches la tête d’un air désolé. « Ah ouais, c’est pas cool… J’espère que tu vas réussir à prévenir sa maîtresse… » Tu dis ça presque machinalement, choquée par la révélation qu’il vient de te faire. La première fois, lorsqu’il t’avait avoué qu’il ne voyait pas beaucoup sa fille, tu avais imaginé que c’était parce que sa mère vivait un peu loin ou parce qu’un un juge lui avait donné une garde plus exclusive. Jamais, ô grand jamais, tu aurais pu imaginer qu’il était privé de voir sa fille ou qu’il avait besoin d’une autorisation. Tu sens une grande vague de compassion t’envahir. Encore plus quand tu penses qu’il est en train de rater la première chance qu’on lui donne de faire ce qu’un père normal fait tous les jours : aller chercher sa fille à l’école. Ça te brise le cœur. Alors quand il a une idée en t’écoutant parler des mésaventures de Mrs Conant, tu t’impliques tout de suite. « Tu connais Mohana ?! » Tu réponds à sa question par une autre question mais tu es choquée. S’il y en a bien deux que tu peines à imaginer ensembles, c’est bien ta sœur et Brendan. D’ailleurs, si on t’avait demandé, tu aurais préféré que ces deux là ne se retrouvent jamais dans la même pièce. En tout cas, la question de savoir comment il connaît ta sœur n’est pas la plus prioritaire.

« Mais tu as raison, c’est la meilleure chose à faire, je l’appelle tout de suite. » Tu sors ton téléphone, priant silencieusement pour que tu ais du réseau et que Mohana répondes. Et tes deux souhaits sont exaucés. Tu parles brièvement avec ta sœur, raccrochant au bout de quelques minutes. « On a de la chance, elle sera là dans dix minutes. Je lui ai dis de faire le plus vite possible… Ça ira pour aller chercher Nina, tu crois ? » Demandes-tu sincèrement inquiète pour le père et la fille. Tu avais vu à quel point le Darlington tenait à sa petite. Il méritait d’en profiter, d’avoir le droit d’être tout simplement son père. Touchée pour lui, tu en oublies la distance que tu avais voulu instaurer entre vous. Et puisque vous avez dix minutes à tuer, tu finis par dire quelque chose, prenant le risque de te faire renvoyer dans les cordes à cause de ton indiscrétion. " Je n'avais pas compris que c'était difficile pour toi de voir ta fille..." Glisses-tu timidement pour voir s'il avait envie d'en discuter.



_________________

You think I don't want you. You think I don't want to run to you. But there are mountains And there are doors that we can't walk through. I know you're wondering why because we're able to be just you and me within these walls. But when we go outside, you're going to wake up and see that it was hopeless after all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : zuz - tumblr - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 5773
POINTS : 4261
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Il n'y a de la place que pour sa fille, Nina
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: J'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque + Brendan Lun 16 Juil - 22:50

You always run away
I wish you would fucking stay
But I guess we need another break


S'il peut aider, Brendan est prêt à le faire même s'il ne sait pas vraiment pourquoi. Jaya est une fille bien, et l'aider semble être la bonne chose à faire même si cela implique de se séparer des jouets aux couleurs arc-en-ciel de Nina. À croire que cette demoiselle a réellement quelque chose à voir dans ce changement et qu'à présent il cherche à ce qu'elle soit fière de lui. « Je regarderai tout ça la prochaine fois que je retourne à Cardiff, promis. » La plupart des affaires de Brendan sont restées dans un garde-meubles à Cardiff tant son déménagement à Tenby a été précipité et les vieux jouets de la petite fille sont toujours là-bas étant donné qu'ils n'avaient plus aucune utilité. Ca ne servait à rien de ramener toutes ses affaires alors qu'il n'a même pas un appartement à lui seul.

Pouvoir passer du temps avec Nina est un réel combat avec Deryn et il n'a pas envie de tout gâcher aujourd'hui alors qu'elle a enfin été prête à céder un peu de terrain. Il espère lui aussi qu'il parviendra à prévenir l'école de Nina et qu'il ne loupera pas la chance de passer l'après-midi avec la petite. C'est cette envie qui le motive à trouver une solution pour se sortir de cette ascenseur. Avec un peu de chance, ils sortiront rapidement et Brendan arrivera juste à temps pour éviter le défilé de tous les parents. « Mohana! C'est ça! Oui, je l'ai rencontrée il y a quelques semaines. Elle est venue se présenter et elle m'a offert des gâteaux. A croire qu'elle savait qu'on pouvait m'acheter avec mon estomac. » Raconte-t-il, en se rappelant de cette scène surréaliste lors de laquelle Brendan s'empiffrait et Mohana ne se rendait même pas compte de l'état second dans lequel le blond était. Tandis que Jaya appelle sa soeur, Brendan appelle l'assistante sociale et il explique la situation à la jeune femme. Cette dernière lâche un long soupire et ne semble pas croire à son excuse du "Je suis bloqué dans l'ascenseur." Hélas, il n'a rien pour prouver la véracité de ses propos, hormis un témoignage de Jaya ou de la personne qui les sortira de là, probablement Mohana. S'il le faut, le jeune homme est prêt à ramener la famille Patel entière à l'école de Nina, mais a priori, ça ne semble pas nécessaire. Elle lui recommande simplement d'arriver le plus vite possible et de l'appeler dès qu'il sera en chemin pour venir à leur rencontre.
Il raccroche et Jaya fait de même en exposant la situation. « Génial ! Ca veut dire que je pourrai les rejoindre d'ici un quart d'heure, vingt minutes. Parfait ! J'ai pu appeler et ça devrait aller. »
Le sourire revient sur les lèvres du jeune homme et il envoie un message à l'assistante pour le prévenir de la durée de son retard. Tout ira bien, cherche-t-il à se convaincre. Et en attendant, le jeune homme a du temps à perdre en compagnie de l'indienne et il remarque qu'il se sent à l'aise et qu'il n'a aucun mal à lui parler, peu importe à quel point la conversation en question est difficile. « Oui… J'évite de m'étaler là-dessus, mais disons que ma situation avec la mère de Nina est vraiment compliquée et pour faire simple. On se déteste. » Il range son téléphone dans sa poche et s'appuie contre la paroi de la cabine. « Je t'avais expliqué qu'avant d'avoir Nina, j'étais… Pas le même homme. Et Deryn est tombée enceinte assez jeune. » Il s'éclaircit la gorge. « Tu peux comprendre ce que ça signifie… Nina était un accident. » Ca le tue de parler de sa plus belle réussite en de termes aussi péjoratifs, pourtant, il s'agit de la vérité. « Je n'avais aucune envie de me mettre en couple et j'ai seulement appris des mois plus tard que Deryn était enceinte de moi. Sa famille m'a empêchée de la voir et ça n'a pas changé après l'accouchement. Ils étaient très religieux, voulait un beau mariage pour leur fille, pas qu'elle tombe enceinte d'un mec comme moi. Ils étaient loin d'être tolérants et on peut même dire que la discrimination coulait dans leurs gênes, bien loin de l'amour pour tous. Et ne va pas leur parler des LGBT ou d'autres groupes de ce genre. Ces gens sont les plus étroits d'esprit que j'ai jamais connu alors moi avec mes tatouages, tu n'imagines même pas… » Il se pince les lèvres et évite les détails peu glorieux de l'histoire. Jaya n'a pas à savoir toutes les conneries qu'il a fait pour passer quelques secondes avec sa petite fille. De ce fait, ils sont loin de la banalisation de l'acte pourtant simple qu'est celui d'aller chercher sa fille à l'école. Toutefois, il est temps de gagner en visibilité et de faire comprendre à Jaya ce qu'il en est réellement de son histoire personnelle. « J'en ai probablement trop dit… J'espère que je ne t'ai pas mise mal à la l'aise. »

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee (Justine)
TES DOUBLES : Penny, Lula, Eleanor, Trystan, Rhys et Thomas
TON AVATAR : Naomi Scott
TES CRÉDITS : avatar : myself- signature - blasphemy & ju (♥)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
En cours : Abby - Mohana
A venir : Savannah

RAGOTS PARTAGÉS : 466
POINTS : 837
ARRIVÉE À TENBY : 27/01/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : En Inde, elle est promise depuis des années au fils de ses voisins mais c'est sur son voisin d'ici qu'elle a des vues...
PROFESSION : Infirmière au Tenby Cottage Hospital.
REPUTATION : Quel adorable bout de jeune femme ! Belle, intelligente et avec une culture bien différente que celle que l'on a ici. Ce sera intéressant de voir comment Jaya va s'intégrer à la ville et de voir comme elle résistera à tout ce beau monde qui ne rêve que d'une chose, connaître tous ces petits secrets...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: J'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque + Brendan Dim 22 Juil - 22:21

Et chaque fois que ça compte, je n'arrive pas à être moi-même
D'où vient ce besoin de vouloir tout cacher?
T'étais différent, ça m'a fait peur, j'ai tout gâché
Si je te perds, je l'aurais cherché

Petit à petit, tu as l’impression que les choses deviennent moins gênantes avec Brendan et vous vous mettez à parler de tout et n’importe quoi comme avant. Ainsi, une fois qu’il t’as promis de regarder s’il pouvait te donner des jouets de Nina, il te révèle qu’il a déjà rencontré ta sœur. Même si visiblement, ce n’était pas très marquant puisque tu dois tout de même  lui rappeler le prénom de ton aînée… « Mohana! C'est ça! Oui, je l'ai rencontrée il y a quelques semaines. Elle est venue se présenter et elle m'a offert des gâteaux. A croire qu'elle savait qu'on pouvait m'acheter avec mon estomac. » Tu inspires un grand coup. Tu n’étais pas certaine d’apprécier cette ingérence de ta sœur dans ta vie. Et tu doutais vraiment du fait qu’elle soit allée se présenter à Brendan sans arrière pensée. « Ah bon, elle a fait ça… Elle ne m’en a même pas parlé. » Tu n’as même pas relevé le trait d’humour du blond, tant ça t’angoisse d’imaginer ces deux-là dans la même pièce.  D’ailleurs, tu décides soudainement de prendre mesures préventives, même si ça implique de révéler au Darlington quelques détails de ta relation avec Mohana dont tu n’es pas fière. « La vérité, c’est que Mohana et moi, on a une relation… compliquée. Et aussi des opinions différentes sur comment notre famille et notre culture doivent être honorées… Du coup, si elle pose un peu trop de questions sur moi, j’aimerai que tu sois prudent sur les réponses que tu lui donnes... » Elle était bien capable d’aller tout raconter à votre père si elle savait que tu allais à des concerts avec des garçons tatoués de la tête aux pieds qui en plus de ça, avaient l’audace de poser leurs lèvres sur les tiennes avant la fin de la soirée…

Bien que tu ne devrais pas trop médire sur ton aînée, puisque visiblement, c’est elle qui va sauver la journée en venant vous délivrer, pour la plus grande joie de Brendan. « Génial ! Ca veut dire que je pourrai les rejoindre d'ici un quart d'heure, vingt minutes. Parfait ! J'ai pu appeler et ça devrait aller. » Le soulagement du jeune homme est on ne peut plus visible et encore une fois, tu ne peux que constater combien il prend toute la situation à cœur. « Ouf… Tant mieux si ça ne gâche pas tout. » Dis-tu vraiment contente pour lui. Et vu qu’il n’a pas vraiment pu dissimuler ses émotions aujourd’hui, tu t’autorises à lui demander à quel point les choses sont compliquées entre lui et la mère de sa fille. Il te fait alors une réponse vraiment très complète, te faisant passer par tout un tas d’émotions qui vont de la surprise à la colère contre la famille de cette Deryn en passant par une compréhension nouvelle de la personnalité de Brendan. « Oh je vois… ça a dû être vraiment une situation compliquée. Vous deux très jeunes, l’imprévu, la famille en obstacle en plus… » Tu imaginais parfaitement le tableau. Ça ne voulait pas dire que tu comprenais pour autant une telle étroitesse d’état d’esprit de la part des grands-parents de Nina. Tu sens la flamme de la rébellion s’allumer en toi, comme à chaque fois que tu es confrontée à une injustice. « C’est pas possible d’être aussi intolérants à notre époque… Ils auraient pu vous laisser une chance. Te laisser une chance… Ils auraient pu voir comment ça t’as visiblement changé de devenir père. Ils auraient pu voir au-delà des tatouages, des apparences. » Tu commences à t’exposer dans ta colère car tu es à deux doigts de lui dire qu’il est bien plus que ce qu’il croit. Enfin, toi, tu vois plus en tout cas. Mais tu te calmes à temps. « Je ne supporte pas les préjugés. C’est comme tous ces idiots qui voudraient faire annuler le défilé de la Gay Pride… Je perds foi en l’humanité parfois… Te priver de ta fille comme ça, ce n’est juste pas bien. Surtout quand on voit comme ça te tient à cœur de prendre soin d’elle. » Souffles-tu en guise de conclusion.

« C’est moi qui devrait être mal à l’aise, tu viens d’avoir le droit à mon opinion sans la demander… » Dis-tu soudainement bien plus calme et plus timide qu’il y a quelques instants. Tu lui fais ensuite une vraie réponse à sa question, te modérant un peu plus. « Mais promis, je ne suis pas mal à l’aise ou quelque chose comme ça. Je suis juste désolée que tu ais à endurer ça… » Il avait dit qu’il ne voulait pas trop s’étendre alors tu ne poses aucune question supplémentaire sur la mère de Nina ou sur cette bataille judiciaire qui semble les avoir opposés malgré une certaine curiosité. Par contre, tu ne peux t’empêcher de chercher un peu d’espoir pour lui. Ta nature d’éternelle optimiste sans doute. « Tout ce truc avec l’assistante sociale… C’est un test ? Tu as des chances que ton droit à voir Nina soit étendu si elle constate que les choses se passent bien ? » Demandes-tu espérant qu’il ne pense pas que tu étais en train d’outrepasser ses limites. Après tout, il t’avait déjà répondu avec franchise une fois…

_________________

You think I don't want you. You think I don't want to run to you. But there are mountains And there are doors that we can't walk through. I know you're wondering why because we're able to be just you and me within these walls. But when we go outside, you're going to wake up and see that it was hopeless after all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : zuz - tumblr - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 5773
POINTS : 4261
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Il n'y a de la place que pour sa fille, Nina
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: J'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque + Brendan Mar 24 Juil - 21:57

You always run away
I wish you would fucking stay
But I guess we need another break


Le blondinet évoque sa rencontre avec la soeur de Jaya et il a la nette impression que la jeune femme n'est pas très à l'aise à cette idée. Lorsque Mohana s'est retrouvé devant son palier, le jeune homme n'a pas su quoi dire, puis quand il a vu les gâteaux qu'elle lui offrait, il s'est transformé en véritable moulin à paroles. Cela dit, Jaya lui apprend aujourd'hui qu'elle préférerait qu'il ne parle pas d'elle en compagnie de sa soeur. Il n'est pas sûr de bien comprendre, mais s'il y a quelque chose qu'il comprend très bien, ce sont les relations compliquées. Aussitôt, il hoche la tête avec conviction. « D'accord. Les relations compliquées, ça me connaît. Je ne dirai rien à Mohana. » Qu'il promet maintenant qu'il a un peu plus de cartes en main par rapport à l'aînée Patel. Sur le coup, Mohana lui avait semblé sympathique, peut-être un peu trop arrêtée sur son amour pour le voyage et pour les grandes villes, mais Brendan n'avait pas remarqué le fossé qui semble séparé les deux jeunes femmes - aussi, il n'a pas passé suffisamment de temps avec l'une ou l'autre pour constater à quel point elles sont différentes.  

Les deux voisins profitent d'être coincés dans l'ascenseur pour discuter un peu plus et le jeune Darlington se retrouve à expliquer avec un peu plus de détails sa relation avec la mère de sa fille. Et quelle relation… Tout le côté maternel de la famille de Nina ne veut pas de Brendan dans la vie de la petite et de son côté, Brendan est seul. Il sourit tendrement quand Jaya part dans son sens. En effet, il est ravi de savoir que des gens peuvent être de son côté même s'il est vrai que la jeune femme ne connaît pas toute l'histoire et que la famille de Deryn a toutes les raisons du monde de le détester. « C'est gentil de dire ça, j'apprécie. Merci. » Confie-t-il avec sincérité. « Cela dit, même si je n'ai pas envie de les défendre, je dois reconnaître que j'ai été vraiment odieux lors des premières années de Nina et ça n'a pas joué en ma faveur. Ils auraient pu m'envoyer en taule, mais ils ne l'ont pas fait, je ne sais pas pourquoi. Là, ça commence à s'arranger un peu, j'arrive à la voir quelques heures ici et là sans avoir à trop batailler, mais pour le reste… Ouais, c'est compliqué. » Et pour cause, les deux parents sont incapables d'avoir une conversation civilisée s'ils sont seuls dans une pièce.
Sans savoir pourquoi, il est heureux d'avoir Jaya de son côté et il a l'impression que ses confessions changent quelque chose à leur relation, comme si leur lien se renforçait… Est-ce que Jaya deviendrait plus qu'une fille attirante à ses yeux ? Est-ce qu'elle deviendrait une véritable amie ? Il ne sait pas vraiment ce que tout ça signifie, mais l'attente dans cet ascenseur lui paraît un peu moins insoutenable. Au contraire, il apprécie la temps qu'il passe avec l'indienne alors qu'il appréhendait d'être avec la première femme qui lui avait foutu un râteau. « Non, malheureusement, l'assistante sociale est loin d'être un simple test, au contraire c'est une formalité. Avant d'avoir une chance d'étendre mes visites, il faudrait déjà que je donne des preuves d'une meilleure stabilité et pour le moment, je n'y suis carrément pas. » Avoue-t-il. Il enchaîne les petits boulots, se fait virer sans cesse, mais parvient toujours à retomber sur ses pieds pour ne pas galérer financièrement. Hélas, ça ne suffit pas aux yeux du tribunal qui attendent un comportement exemplaire de sa part. « Et mon déménagement à Tenby n'a pas arrangé mon cas. Au moins, à Cardiff j'avais une clientèle sérieuse pour la compta, j'avais mon propre appartement… Ici, je ne fais quasiment que du black et je suis en colocation avec une fille que je connais à peine. Je suppose que je peux mieux faire, mais il me faut un peu plus de temps. » Il hausse les épaules, désespéré face à sa situation actuelle et c'est à cet instant qu'une idée lui vient. « Dis moi, Jaya… Tu pourrais me rendre un petit service ? Si tu as dix minutes devant toi, tu pourrais venir avec moi parler à l'assistante sociale, pour expliquer que l'ascenseur était vraiment en panne ? Parce que je suis persuadé qu'elle ne m'a pas cru au téléphone. »

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee (Justine)
TES DOUBLES : Penny, Lula, Eleanor, Trystan, Rhys et Thomas
TON AVATAR : Naomi Scott
TES CRÉDITS : avatar : myself- signature - blasphemy & ju (♥)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
En cours : Abby - Mohana
A venir : Savannah

RAGOTS PARTAGÉS : 466
POINTS : 837
ARRIVÉE À TENBY : 27/01/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : En Inde, elle est promise depuis des années au fils de ses voisins mais c'est sur son voisin d'ici qu'elle a des vues...
PROFESSION : Infirmière au Tenby Cottage Hospital.
REPUTATION : Quel adorable bout de jeune femme ! Belle, intelligente et avec une culture bien différente que celle que l'on a ici. Ce sera intéressant de voir comment Jaya va s'intégrer à la ville et de voir comme elle résistera à tout ce beau monde qui ne rêve que d'une chose, connaître tous ces petits secrets...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: J'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque + Brendan Ven 3 Aoû - 19:01

You always run away
I wish you would fucking stay
But I guess we need another break

« D'accord. Les relations compliquées, ça me connaît. Je ne dirai rien à Mohana. » Tu hoches la tête, rassurée. « Merci. » Tu faisais confiance à Brendan. Ne serait-ce parce qu’il n’avait pas cherché un seul instant à savoir pourquoi tes relations avec ta sœur étaient compliquées. Et aussi parce qu’il était visible qu’il ne mentait pas en disant qu’il en connaissait un rayon quand il s’agissait de ces dernières. Il n’y a voir ce qu’il te confie à propos de celle qu’il entretient avec la mère de sa fille et sa belle famille… Comme la dernière fois, tu n’arrives pas à concilier la description qu’il te fait de lui jeune avec celle de l’homme qui te fait face. Et comme la dernière fois, tu cèdes à l’envie de le défendre. « C'est gentil de dire ça, j'apprécie. Merci. » Pour ce qui est sans doute la première fois depuis que vous vous êtes retrouvés coincés dans cet ascenseur, tu tournes la tête en sa direction avec un sourire sur les lèvres, enfin prête à croiser son regard. Mais le Darlington est toujours en train de continuer son récit et est surtout déjà en train de nuancer ses propos t’expliquant qu’il avait été si odieux après la naissance de Nina que ses beaux-parents auraient sans doute pu le mettre en prison. « Même des gens aussi intolérants que ce qu’ils ont l’air d’être doivent bien se douter qu’envoyer le père d’une petite fille en prison n’est pas meilleure chose à faire pour elle… » Dis-tu finalement après quelques instants de réflexion. En fait, tu n’avais absolument aucune légitimité pour émettre des opinions alors que tu ne connaissais pas tous les protagonistes de cette histoire... Cependant, tu étais aussi consciente de l’importance des confidences que Brendan était en train de te faire et tu ne voulais pas qu’il pense que tu t’en fichais. C’était pour ça que tu ne te contentais pas de répondre par des monosyllabes ou des « je vois. »

En fait, tu oses même poser des questions supplémentaires à ton voisin même si tu crains à un moment de poser celle de trop. Celle qui appellerait par exemple une réponse qui te ferait tiquer. Brendan ne cessait de se décrire comme quelqu’un de peu recommandable et tu ne voulais pas le voir comme ça toi aussi. Parce que vraiment tu l’appréciais et si son droit de visite à Nina n’était pas en jeu, tu aurais peut être savouré avec un plaisir coupable ces instants volés avec lui. Mais c’était bien ses possibilités de voir sa fille qui était au centre de ses préoccupations et tu apprends que les visites accompagnées de l’assistante sociale sont une formalité obligatoire. Et aussi que Brendan doit rendre des comptes et démontrer d’une grande stabilité. Malheureusement, entre ses petits boulots et son déménagement, il n’y est pas du tout. Tu pousses un petit soupir, ne pouvant pas t’empêcher de ramener ta science une nouvelle fois. « C’est n’importe quoi… La justice n’a vraiment aucun sens des réalités. Tu as déménagé pour te rapprocher de ta fille, non ? Ce n’est pas ça qui devrait compter en priorité ? Et tous les efforts que tu fais pour t’adapter à la vie ici aussi… » Une nouvelle fois, tu laisses ton regard errer dans sa direction et tu constates avec une pointe de compassion que cette histoire a l’air de vraiment déprimer. Mais comment réagir autrement quand on vous contraignait à voir votre fille uniquement en présence d’une inconnue et de manière épisodique ? A tes yeux, quelques soient les erreurs que Brendan avait pu faire dans sa jeunesse, il méritait une seconde chance… Donc quand il te demande ensuite un service, tu acceptes sans aucune hésitation. Tu étais déjà entièrement ralliée à sa cause. « Pas de soucis, je viens avec toi lui parler. Si j’arrive un peu en retard, ce n’est pas grave et vu l’enjeu… » Bien qu’au fond, tu n’avais pas hâte de rencontrer cette femme qui avait l’air d’avoir oublié que la vie pouvait réellement vous apporter des imprévus aux moments cruciaux.

Pourtant tu te retrouves bel et bien devant elle un quart d’heure plus tard, une fois que Mohana vous a libérés de votre cage métallique. Ton carton de jouet dans le coffre de la voiture, tu accompagnes Brendan devant l’école où il ne reste plus qu’elle en compagnie de Nina. Tous les autres parents sont déjà partis, ayant déjà récupérés leurs enfants. « Bonjour Nina. » Dis-tu dans un sourire en voyant pour la première fois la fille de Brendan. Puis tu tournes vers celle que tu devais charmer en priorité et tu ne lésines pas sur les moyens, ni sur les sourires affables. Tu te présentes comme une amie de Brendan, explique votre mésaventure dans l’ascenseur. Puis comme tu as compris le fonctionnement du système, tu abats un dernier atout, expliquant que tu ne peux malheureusement pas rester avec eux car tu dois aller distribuer tes jouets à tes petits patients malades. L’intérêt de ton interlocutrice pour toi est définitivement éveillé lorsque tu lui précises que tu es infirmière. Le tour semble joué. Il ne te reste plus qu’à prendre congé de Brendan. Et là, bizarrement, tu perds un peu de ton assurance. « Bon… Je file… Je suis vraiment en retard à cause de cet ascenseur ! A plus. Profitez bien de votre journée surtout. » Tu ne sais pas si tu dois lui faire la bise ou quoi maintenant que vous vous êtes présentés comme des amis mais dans le doute, tu ne fais rien, t’enfuyant vers ta voiture. L’effet Brendan sans doute, puisque c’était la deuxième fois en très peu de temps que tu agissais aussi stupidement en sa présence.



_________________

You think I don't want you. You think I don't want to run to you. But there are mountains And there are doors that we can't walk through. I know you're wondering why because we're able to be just you and me within these walls. But when we go outside, you're going to wake up and see that it was hopeless after all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : zuz - tumblr - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 5773
POINTS : 4261
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Il n'y a de la place que pour sa fille, Nina
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: J'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque + Brendan Mar 7 Aoû - 0:19

You always run away
I wish you would fucking stay
But I guess we need another break


C'est avec une grande sincérité que Brendan raconte à Jaya tous les tracas qu'il a avec sa belle-famille depuis la naissance de Nina. En fait, les querelles remontent à avant la naissance, de la petite, à l'instant où il a découvert la grossesse. Brendan s'en souvient comme si c'était hier. Il ne pensait plus à Deryn depuis plusieurs mois déjà malgré les quelques appels qu'elle lui avait laissé après leur nuit ensemble. Mais Brendan était comme ça. Il ne revoyait jamais la même fille. A quoi bon ? Il n'allait pas agrandir son tableau de chasse en voyant les mêmes filles encore et encore. Non, Deryn était de l'histoire ancienne. Jusqu'à ce qu'il la croise avec un ventre énorme, sans même laisser le doute planer. A partir de cet instant, la bataille n'a jamais vraiment cessée. « Tu as peut-être raison, mais je n'en suis pas certain. » Non, le pire dans tout ça, c'est que souvent, Brendan pense que la famille de Deryn aurait préféré qu'il ne soit jamais au courant de la grossesse de la jeune femme et qu'il ne soit jamais présent dans la vie de la petite fille. Qui sait ? Il ne peut pas en être sûr, mais il comprend le regard qu'on lui lance et l'amertume dans leurs voix. Le jeune homme continue ses explications sur sa vie privée sans même prendre conscience qu'il ne laisse même pas la chance à sa voisine de parler d'elle. Pourtant, il aimerait bien la connaît - il a été plutôt clair sur le sujet le soir où il l'a embrassée sans lui demander sa permission. Cependant, la façon dont elle s'est esquivée après le baiser lui fait se dire qu'elle ne veut peut-être pas qu'il apprenne à la connaître à son tour. Il ne sait pas quoi en penser, mais d'après ce qu'il a compris suite à cette conversation, c'est qu'il ne doit certainement pas se tourner vers Mohana pour avoir des conseils sur la façon d'aborder Jaya. Qu'importe, il fera sans conseils - après tout, il n'en avait pas besoin quand il était plus jeune et il espère n'avoir rien perdu de son charme. « C'est vrai que c'est mal foutu… Mais j'ai un client pour qui je fais de la compta… Il m'a présenté à un avocat assez bon, alors j'espère voir une amélioration prochainement. » Même si évidemment, l'avocat recommandé par Richard n'a rien des premiers prix qu'il avait l'habitude d'avoir à Cardiff. En tout cas, le sourire sur les lèvres ne disparaît pas des lèvres de Brendan et pour cause, il est heureux d'avoir le soutien de sa voisine. Le soutien d'une autre personne n'aurait pas le même effet. Le fait est qu'il s'agit de Jaya et qu'à chaque fois qu'ils ne sont croisés, la jeune femme n'a cessée de la surprendre par sa bonté et par sa générosité.

Aujourd'hui encore, elle accepte de l'aider alors qu'elle n'a pas à le faire. Quand ils parviennent à sortir de l'ascenseur, le jeune homme suit la jeune femme et ensemble, ils se rendent jusqu'à l'école primaire où sa fille l'attend sagement aux côtés de l'assistante sociale qui force un sourire sur ses lèvres pour ne pas montrer son ressenti à Nina. Il sort de la voiture et court vers sa fille en poussant un cri suraigüe. « Coucou ma chérie. » Il la serre contre lui et l'embrasse tendrement sur la joue avant de se relever pour tenter de faire bonne figure face à l'assistante sociale. Pendant les trois secondes lors desquelles il avait Nina dans les bras, il avait même oublié la présence de sa voisine. Or, cette dernière lui vient en aide d'une manière inespérée et il est épaté par la performance que l'indienne offre. Elle a tout compris et la jeune femme boit absolument toutes les paroles de Jaya. Malheureusement, la brune se sauve beaucoup trop vite et il doit à moitié la remercier en criant dans la rue. « Merci Jaya, passe une bonne journée, toi aussi. » Il lui fait un signe de la main, mais il n'est même pas sûre qu'elle l'ait vue tant elle paraît pressée de mettre les voiles. Il se pince les lèvres, se demande s'il a fait encore quelque chose de mal quand bien même il ne l'a même pas embrassé aujourd'hui, puis il se dit qu'il lui rendra visite dans les prochains jours pour la remercier un peu plus chaleureusement.
Pour l'instant, le blond se concentre sur sa fille et il lui explique le planning qu'il a prévu pour la journée, ce qui semble la ravir. Jaya lui a permis de gagner quelques points auprès de l'assistante sociale et il compte bien faire de son mieux pour ne pas les reperdre.

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: J'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque + Brendan

Revenir en haut Aller en bas

J'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque + Brendan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-