AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

You won't be sober tonight || Keelin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard Lyon
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : Chocolatine (avatar) + Frimelda (code sign) + tumblr (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 3/5
RAGOTS PARTAGÉS : 219
POINTS : 308
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Père célibataire un peu paranoiaque quant à ses relations.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: You won't be sober tonight || Keelin Sam 16 Juin - 23:04


Uh, yeah, I might regret this when tomorrow comes
But, them drunk nights are more fun than sober ones

“ Faut que tu me parles, garçon. Tu peux pas rester là, comme ça, sans rien dire. Moi non plus, je peux pas.” Il lui semblait être devenu comme son père. A donner des conseils, comme lui, à tourner dans le vide, alors que lui même n’était pas exemplaire. “Allez, Jack. S’il te plait.”

Il avait envie de s’énerver. Qu’est-ce que c’était son problème, à ce gosse ? Mais il ne pouvait pas perdre patience, pas maintenant, pas comme ça. Harding savait plus ou moins ce qui en était la cause. Tout ça, c’était la faute de Nell, au fond, même s’il avait contribué au problème. Il eut la vision de lui même en train de gifler son gosse à cause d’une faute qu’il n’avait pas commise, ce qui dégouta John de lui-même une bonne fois pour toute. Jack était un peu comme lui. Timide, et ayant peu envie, a priori, d’exprimer une quelconque émotion, ême s’ils en auraient parfois eu besoin tous les deux. John s’apprêtait donc à renoncer, afin de laisser le temps de réfléchir s’il voulait. La voix de son fils le surprit :

“ Maman me manque.”

Une moue boudeuse, et un peu triste, accompagnait cette déclaration. John se retourna vers son fils, surpris, et lança doucement :

“Oh, mon grand…”
Le moment était approprié pour un calin. “Je suis désolé. Je suis tellement désolé.”

Alors il raconta. Ce n’était pas terrible, pas génial, mais vrai. Il ne savait pas quoi dire d’autre, juste espérer que son fils ne le détesterait pas pour ça. Jack avait l’air un peu sous le choc, il partit dans sa chambre sans un mot. Jouer aux jeux vidéos, sans doute. Quand il monta avec de la glace, il le laissa jouer avec lui. Une bonne vieille journée père-fils comme ils n’en avaient pas fait depuis longtemps. Il finit par reprendre, sans quitter l’écran des yeux :

“Ca te dérange pas, si je te laisse tout seul ce soir ? Y a des cheese-burgers au frigo, si tu veux. J’ai dit à une amie que je l’emmenais boire un verre.”


Manifestement, ça ne posait pas problème. Les choses progressaient, lentement, mais elles progressaient. En attendant, cette soirée lui ferait peut-être du bien. Il n’avait plus de platre, il n’avait pas besoin de se préoccuper ce soir de cette potentielle soeur qu’il avait découvert, les choses allaient mieux avec Jack, le bureau de la protection des témoins l’avait rassuré pour Keelin Harper, et il pouvait de nouveau conduire, justement pour aller prendre un verre avec ladite Keelin Harper. Il l’aimait bien, au-delà de ses fonctions de conseillère municipale et de prof. Ca avait l’air d’être quelqu’un de bien, de quelqu’un avec qui il pourrait s’entendre. Il gara la voiture devant le Three Mariners, où ils s’étaient donnés rendez-vous, et entra dans le bar d’un pas léger - enfin aussi léger que pouvait lui permettre son léger boitement, dernier reste de sa chute. Naviguant à travers la foule, il finit par repérer l’enseignante et leva une main pour attirer son attention.

“Décidemment, je vous fais toujours attendre, on dirait. Il va falloir que je remédie à ça avant que ça ne devienne une habitude, surtout que cette fois, je n’ai plus l’excuse de mes béquilles.”
Ils s’installèrent à une table, et ne tardèrent pas à commander. John avait fait un effort en mettant une chemise et une veste, mais une bière lui conviendrait très bien. “ Comment ça va, depuis la dernière fois ?” Il eut un sourire : “Je parie que vous êtes comme moi et que vous allez me répondre que vous avez eu beaucoup de travail.”

John ne s’en rendait pas compte, mais il était plus bavard qu’à son habitude. Sans doute, Keelin Harper ne s’en rendrait peut-être pas compte, elle non plus, mais c’était un changement assez notable chez cet homme d’habitude plutôt bourru pour ne pas être noté.

_________________

As long we're here.


I still see myself in that lonesome bedroom, playing my guitar and singing songs of hope for a better future. Life is only as good as the memories we make, and I'm taking back what belongs to me.© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Jesse - John - Daniel.
RAGOTS PARTAGÉS : 151
POINTS : 337
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.



MessageSujet: Re: You won't be sober tonight || Keelin Dim 17 Juin - 19:07

You promised her
Next time you'll show restraint
But you lied again

Keelin rentra dans l’après-midi après une réunion urgente au conseil municipal durant toute la matinée. Le comité s’était réuni afin d’avancer dans l’organisation d’un des événements les plus importants de la ville. Irascible, son mari était présent dans le salon, à guetter le moment où elle rentrerait. Frustré que sa femme se soit absentée, il avait cuvé de l’alcool pour se vider la tête. Aujourd’hui était un jour sans, un jour où il avait envie de chercher misère. La brune aurait pu lui donner n’importe quelle bonne raison, il aurait quand même trouvé le prétexte pour se défouler sur elle. Son mari s’enfonça dans le refus de la vérité et s’obstina dans ses illusions maladives. Emporté par une rage violente, il chercha la dispute et leva la main sur elle. Le coup résonna plus fort que le cri qui s’échappa des lèvres de Keelin, le masque de douleur transparaissait sur ses traits fatigués et las de ces soupçons sans fond. Les larmes restèrent prisonnières du cercle de crayon noir délavé qui apparut à la bordure de ses yeux. La peur s’insurgea dans son ventre, tapie dans l’ombre de ses iris. La jeune femme tenta de s’échapper à cette main diabolique, sa haine envers celui qui levait la main sur elle lui coupa le souffle, elle le détestait au point de s’en effrayer, tel un poison indescriptible. Son corps lasse semblait s’être fait l’amant de ses coups, remplacé par l’ombre insistance de la souffrance. Keelin s’enfonça dans un mutisme qui n’avait de réconfortant que le nom.

Il leva la main une seconde fois et bourra dans son dos quand elle tenta de prendre la fuite dans une autre pièce. Elle tomba et manqua de peu le coin d’une table. Par chance, il s’arrêta enfin. Selon lui, Keelin avait comprit la leçon pour aujourd’hui.  Elle se releva telle une poupée de chiffon désarticulée et partit se réfugier dans la chambre. La jeune femme en avait déjà connu d’autres mais elle ressentait une belle douleur dans le dos. L’enseignante partit observer l’étendue des dégâts dans la salle de bains, souffrant de plusieurs hématomes qui se devinaient déjà sur sa peau claire. Ce soir, elle avait rendez-vous avec le père de Jack, un verre risqué mais qu’elle avait accepté ; elle en avait assez de vivre sous la coupe tyrannique de l’Harper et de se faire frapper sans raison – et même voir un autre homme ne lui en donnait pas une de valable pour lever la main sur elle. Tant pis. Le risque en valait la chandelle. Keelin prit du temps pour se reposer un peu, entendant l’écho lointain de la porte qui claquait. Son mari était sorti, sûrement rejoindre d’autres amateurs de boisson. Elle profita de ce moment pour filer sous la douche. En se préparant, elle masqua ensuite les quelques parties visibles des hématomes par du fond de teint couleur chair sur les zones touchées et elle enfila une blouse aux manches longues pour cacher le nécessaire. Son époux n’avait jamais compris, que loin d’avoir renoncé à partir, elle cherchait désormais toute forme d’échappatoire possible.

Fin prête, elle enfourcha sa moto et fila en avance sur l’heure du rendez-vous. En entrant, elle vérifia que son mari n’était pas venu poser ses fesses dans ce pub. Keelin avait besoin d’un bon verre de whisky avant l’arrivée de John. Elle devait se vider la tête et retrouver contenance, jouer la parfaite comédienne, le rôle qu’elle tenait au quotidien. La brune venait tout juste de terminer son verre et de le rendre au barman lorsque John arriva à son tour au Three Mariners. Il la retrouva près du comptoir. « Pas du tout, je suis arrivée en avance. » Répondit-elle en souriant, conciliante. « Mais je suis ravie de voir que vous n’avez plus besoin de vos béquilles pour vous déplacer. Comment va votre jambe ? » L’architecte et l’enseignante s’installèrent à une table et commandèrent une bière. Keelin s’était habillée bien plus cool que dans le cadre scolaire tandis que John avait gardé ce côté classe qu’il avait lorsqu’elle l’avait croisé la première fois. Alors qu’il lui demanda comment elle allait, elle s’en voulait déjà de lui mentir de but en blanc mais il ajouta une remarque qui lui offrait une porte de sortie plus proche de la vérité. « Décidément, vous lisez dans mes pensées maintenant ! Tout à fait, comme vous le savez, les enfants sont en période d’examen et le conseil municipal a décidé d’organiser plein d’événements cet été, alors c’est un peu le rush partout. » Admit-elle sincèrement. « Et vous ? » La brune avait entendu sa remarque sur le travail et rebondit dessus. « Beaucoup de chantiers en cours ? » Sa bière devant elle, elle trinqua avec John et en but une gorgée avant de reprendre la parole. « Tant que nous en sommes à parler travail, le conseil municipal a approuvé votre projet immobilier en bordure de la ville, du moment qu’il garantisse les constructions selon les dernières normes d’habitat durable. Bien sûr, je vous rédigerai une réponse officielle dans ce sens, mais je voulais déjà vous annoncer la bonne nouvelle officieusement. »

_________________

Because of you
I will not make, the same mistakes that you did ▬ I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes, I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard Lyon
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : Chocolatine (avatar) + Frimelda (code sign) + tumblr (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 3/5
RAGOTS PARTAGÉS : 219
POINTS : 308
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Père célibataire un peu paranoiaque quant à ses relations.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: You won't be sober tonight || Keelin Sam 11 Aoû - 23:45


Uh, yeah, I might regret this when tomorrow comes
But, them drunk nights are more fun than sober ones

Il ne venait pas souvent dans ce genre de bars. Mais il fallait dire aussi que à Tenby, John Harding ne connaissait pas grand monde, et qu’en bon introverti et timide maladif, il lui était difficile de sortir s’il n’était pas accompagné : naturellement, il fuyait ces endroits pleins de bruits et de cris. Il n’y était pas à l’aise, son truc, c’était plutôt de rester chez lui à dessiner ses plans ou à esquisser quelques dessins plus abstraits. Regarder une ou deux niaiseries lui allait aussi. Il fallait vraiment qu’il tombe sur des gens extravertis pour l’entrainer avec eux et sortir. Souvent il ronchonnait, puis après il reconnaissait que finalement, il s’amusait.

Aujourd’hui, donc, c’était un peu particulier. Il se demandait encore ce qui lui avait pris de faire le clown et de proposer à Keelin Harper de prendre un verre avec lui. Son manque de confiance en lui lui avait hurlé qu’elle n’accepterait pas : John avait été agréablement surpris du contraire, mais il fallait bien avouer qu’il jouait dangereusement avec le feu en fréquentant et en sympathisant avec quelqu’un qui pouvait totalement causer sa perte s’il était un peu trop bavard avec elle. D’un autre côté, John se rassurait un peu en se disant qu’il faisait bien de faire ça, que ça aurait semblé suspect de ne pas la remercier et de totalement ignorer la professeure. S’il l’évitait, elle risquait de se poser des questions sur cet éloignement, de fouiner, de découvrir la vérité, et alors toute sa couverture risquait de sombrer comme le Titanic. Et puis de manière honnête, il l’aimait bien, alors tant pis, il n’allait pas se prendre la tête. Keelin avait l’air d’avoir accepté sa version des faits et de ne pas trop se poser de questions. Harding allait simplement prier pour que ça dure. A dire vrai, ça l’aurait ennuyé de ne plus fréquenter la conseillère municipale. Elle lui faisait l’effet de quelqu’un de gentil et d’authentiquement tourné vers les autres, des qualités rares, qu’il n’avait appris que trop tard à apprécier et que maintenant il évaluait à leurs justes valeurs chez les gens. Comme lorsqu’elle se préoccupait de son état de santé, alors que concrètement, elle aurait très bien s’en ficher complètement. Il haussa les épaules en souriant :

« Pas trop mal. Je boite, mais je marche. Il me reste un peu de kiné à faire, mais dans l’ensemble, je revis. C’est mieux pour bosser quand même, ma secrétaire commençait à en avoir marre de faire le taxi pour moi. »


Il le disait de façon humoristique, mais il avait aussi du demander à Thom Weston, son vieux copain flic, de lui filer un coup de main, et honnêtement, John ne voulait pas déranger les gens plus que nécessaire. Ses amis et connaissances étaient déjà bien gentils de lui filer un coup de main, il n’allait pas abuser.

En tout cas, il était définitivement d’humeur bavarde, ce soir-là. John s’en rendait compte à présent. Un instant, il se demanda s’il n’abusait pas un peu trop de la bière, mais l’alcool ne pouvait pas lui tourner la tête si tôt, quand même. Peut-être était-ce simplement l’ambiance qui prêtait à la discussion. Il était en bonne compagnie, les gens n’étaient pas trop bruyants, un type accordait sa guitare dans un coin, sans doute en prévision d’un concert qui aurait lieu plus tard dans la soirée : oui, définitivement, John se sentait en confiance et d’humeur à discuter, tout en évitant, bien sûr, tout sujet qui serait trop difficile à gérer par la suite. Il opina du chef en entendant Keelin évoquer la masse de travail qu’elle avait :

« Oui, je suppose que l’été ne doit pas être facile à gérer pour vous. En plus il y a cette fameuse Gay Pride dont tout le monde parle...tous mes vieux voisins sont sur le pied de guerre pour protester, c’est un peu triste. C'est une bonne idée, mais j’espère que ça ne fera pas trop d’agitation... » En Irlande, ce genre de défilé était monnaie courante, et ça se passait sans trop de problème. Même s’il n’était pas un partisan du bruit et de l’agitation des grandes manifestations populaires, John ne voyait pas en quoi c’était dérangeant ou pervers. Voilà aussi pourquoi il avait du mal avec Tenby, parfois. Son lot de réactionnaire insupportait John, mais bon, c’était le lot commun des petites villes. Malgré tout, il y avait tout de même des gens supportables, parfois. Keelin Harper, la famille Gingerich, Thom Weston...tous ceux là lui rendaient la vie un peu plus facile. « En tout cas, j’espère que vous aurez le temps de prendre des vacances. Ca doit être épuisant pour vous, tout ça. » Il garda par devers lui sa réflexion sur le fait qu’en réalité, elle avait vraiment l’air épuisé, se contentant de cette inquiétude polie. Après tout, ils se connaissaient relativement peu. Cependant, John se permit un rire amusé lorsque Keelin lui demanda à son tour s’il avait beaucoup de travail :  « Oh, moi, j’ai toujours du travail. La dernière fois que j’ai eu l’occasion de vraiment me poser et de prendre un verre, comme là, je crois que je n’avais pas encore fini mes études et que Justin Timberlake était encore membre de NSYNC, c’est vous dire. » Avec humour, il ajouta : « Rigolez pas, mais par exemple, je viens ici pour la première fois. » Il haussa les épaules et continua en riant, habitué à se moquer de lui-même : « Vous devez me prendre pour un ours, maintenant, je n’aurais pas du dire ça. »

Vrai, revint lui rappeler son anxieté, elle allait le prendre pour un fou. Ou un dépressif. Ou les deux. Magnifique. Maintenant, il se mettait une pression phénoménale pour quelque chose de tout à fait ordinaire. Heureusement, il put reprendre pieds lorsque Keelin évoqua de nouveau ses chantiers.

« Oh ? Vraiment ? C’est formidable ! C’est très aimable de votre part. Mon client sera content, il tenait absolument à la vue sur l’océan. » Il ne comprenait pas lui-même le délire de ces gens qui voulaient absolument construire avec vue sur mer : dans dix ans, au vu de l’érosion des cotes, il allait falloir arrêter de construire dans ces coins de toute façon. Après une pause, il ajouta de nouveau en riant : « Je crois que vous remercier est aussi en train de devenir une habitude. Mais par contre j’avais raison, vous travaillez beaucoup trop, je vous ai demandé ça il y a à peine deux semaines, il faut vraiment que vous vous reposiez. » En discutant, il avait fini par vider sa bière, et il demanda : « Je vous en offre une autre ? »

_________________

As long we're here.


I still see myself in that lonesome bedroom, playing my guitar and singing songs of hope for a better future. Life is only as good as the memories we make, and I'm taking back what belongs to me.© FRIMELDA



Dernière édition par John Harding le Sam 18 Aoû - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Jesse - John - Daniel.
RAGOTS PARTAGÉS : 151
POINTS : 337
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.



MessageSujet: Re: You won't be sober tonight || Keelin Mer 15 Aoû - 22:23

You promised her
Next time you'll show restraint
But you lied again

Keelin avait interrogé l’architecte sur sa santé. Il lui confirma qu’il allait mieux et qu’il remarchait à peu près normalement, au grand soulagement de sa secrétaire qui ne devait plus le déplacer partout. « Je suis ravie de l’apprendre. » Répondit l’enseignante, amusée. John avait un sens de l’humour qui ne déplaisait pas à la jeune femme, un sens de l’humour qu’elle ne retrouvait plus chez elle. Keelin avait eu une journée difficile et elle se raccrochait à la moindre échappatoire. Parlant de période compliquée, John avait justement parlé d’un des nombreux événements que Tenby voulait organiser. « Oui, la Gay Pride. Je ne sais pas si elle pourra vraiment avoir lieu si la majorité des gens sont contre… Il faudra voir s’il y en a qui sont plus ouverts d’esprit. En tout cas, la plupart des commerces sont pour. C’est déjà un bon point. Je vais essayer de défendre et de soutenir le projet auprès du conseil. Je crois qu’en Irlande, c’est assez populaire ? » La jeune femme but une gorgée de sa bière tandis que John lui souhaitait de pouvoir prendre des vacances. « Ce sera difficile avant la fin de l’été mais une fois toute cette folie passée, je prendrai du temps pour me reposer oui. Le mois de juillet sera déjà plus calme sans les cours et les examens. » Keelin lui retourna ensuite la question par rapport à son travail. L’architecte usa encore de son humour bien particulier, ce qui arracha un rire à la jeune femme lorsqu’il compara sa dernière pause à un temps où Justin Timberlake n’était pas encore un artiste solo. Autrement dit, ça remontait. « C’est vrai ? C’est votre première fois ici ? Pour le moment, c’est calme. Mais avec le concert, tout à l’heure, il y aura bien plus d’ambiance… » En fin de soirée, deux fois par semaines, le pub accueillait des artistes locaux sur scène. C’était toujours des bons moments. « Parce que vous hibernez ? » Après une dernière rigolade, Keelin retrouva son sérieux. « C’est l’occasion de sortir l’ours de sa tanière ! Si je comprends bien, vous ne vous êtes pas encore très bien acclimaté ici ? » La conseillère profita du sujet de conversation sur le travail pour annoncer ensuite une bonne nouvelle à John par rapport à l’un des projets immobiliers qu’il lui avait soumis. « J’espère avoir la chance de visiter quand le chantier sera terminé. C’est vrai, je n’ai jamais vu votre travail de près hormis sur vos plans. » Osa-t-elle demander, toujours aussi sociable malgré une certaine timidité dans sa demande. Il la remerciait une nouvelle fois et lui demanda de lever le pied par rapport à son travail. « Très bien… Faisons un pacte alors et ne parlons plus boulot de la soirée. » Le chapitre était clos et un autre s’ouvrait : John lui proposa un deuxième verre. « Volontiers. » L’architecte s’exécuta et alla chercher les boissons. Keelin esquissa une grimace car son dos commençait à la faire étrangement souffrir mais elle retrouva un visage impassible lorsque John revint en face d’elle. « Merci. » L’enseignante attaqua un sujet un peu plus délicat, toutefois celui-ci méritait largement d’être abordé. « Comment va Jack depuis la dernière fois ? Avec les examens, je n’ai pas eu l’occasion de le voir beaucoup récemment. » En effet, les professeurs devaient faire passer les examens à toutes les classes, donc Keelin n’avait eu Jack qu’un jour sur les deux dernières semaines. La jeune femme attrapa sa deuxième bière, elle était inconsciemment décidée à cuver un peu et à profiter de sa soirée. Elle but une bonne rasade de la bouteille, pas loin de la moitié. Ça tombait bien, l’enseignante avait une bonne descente. Un peu plus à l’aise, elle se permit donc casser une barrière entre John et elle. Celle du simple lien professionnel. « On pourrait peut-être se tutoyer ? On a à peu près le même âge et on sera amené à se revoir plusieurs fois avec les projets… » Elle restait toujours professionnelle à tout épreuve mais elle n’allait pas boire de verre avec les autres parents d’élève ou les simples liens professionnels. Keelin sentait que John et elle pouvaient développer un lien un peu moins conventionnel, un début d’amitié par exemple… C’était peut-être prématuré et présomptueux de sa part de le penser, mais elle appréciait cet « ours » soi-disant mal léché. Lorsqu’elle reposa ensuite sa bière sur la table, la bouteille glissa de ses doigts trop vite et éclata sur le sol. « Mince, quelle abrutie ! » S’énerva-t-elle contre elle. Sans réfléchir, Keelin se précipita sur le sol pour commencer à ramasser les débris. Alors qu’elle était penchée en avant, sa blouse remonta légèrement à l’arrière, suffisamment pour dévoiler une partie de l’hématome assez conséquent qui se dessinait sur son dos… un hématome qu’elle n’avait pas réussi à dissimuler avec du fond de teint, tant la zone était difficilement accessible pour elle. Oups. Elle ne s’en était pas encore rendu compte.



_________________

Because of you
I will not make, the same mistakes that you did ▬ I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes, I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard Lyon
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : Chocolatine (avatar) + Frimelda (code sign) + tumblr (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 3/5
RAGOTS PARTAGÉS : 219
POINTS : 308
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Père célibataire un peu paranoiaque quant à ses relations.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: You won't be sober tonight || Keelin Sam 18 Aoû - 15:29


Uh, yeah, I might regret this when tomorrow comes
But, them drunk nights are more fun than sober ones

La discussion roulait sur des sujets divers, dans une ambiance plutôt détendue. John ne regrettait vraiment pas d’être venu. Il ne connaissait pas le Three Mariners avant, mais il s’amusait assez, finalement. « Dans les grandes villes, oui, ça a du succès. Dublin et Belfast, essentiellement. Pour le reste, si vous allez dans de plus petits endroits, du genre Tipperary ou Ballyvaughan, je pense que les protestations sont les mêmes qu’ici. » Il disait Ballyvaugn, avec un accent irlandais impossible à masquer. Même s’il l’avait voulu, John n’aurait pas pu cacher ses racines, pas totalement du moins : pour un gallois, la différence entre quelqu’un venant de Dublin ou de Belfast ne s’entendait guère. John l’entendait quand il parlait, et en Irlande, il n’aurait jamais pu passer pour un dublinois, on pouvait tout de suite dire qu’il venait de Belfast Ouest. « Mais l’Irlande change, en bien, je crois. » Oui, l’Irlande changeait. Moins de conflits – enfin jusqu’au Brexit – moins de mafieux, et des changements sociaux avec le recul de l’emprise de l’église catholique. John regrettait parfois son vieux pays, quand bien même il venait d’Irlande du Nord et que techniquement parlant, il était anglais, il était irlandais et un républicain de cœur. Mais il ne pourrait jamais retourner en Irlande, tout nostalgique qu’il était : trop dangereux, trop compliqué.

Espérant éviter d’autres questions sur son pays et sur la potentielle nostalgie qu’il pouvait en avoir, John hocha la tête pensivement lorsque Keelin évoqua la masse de travail qu’elle avait. « Je vous admire, je ne sais vraiment pas comment vous faites. Rien qu’avec un boulot, je m’en sors pas, alors deux... » Peut-être qu’il emmènerait Jack visiter un peu l’Écosse en aout. Les chantiers seraient tous à l’arrêt de toute façon, et John avait assez envie de voir à quoi ressemblait la région là-bas.

La pointe d’humour de Keelin Harper le surprit et le laissa un instant muet de stupéfaction, ce qui eut l’air de déclencher l’hilarité de la conseillère municipale, avant que John ne se mette à rire lui aussi de bon cœur. « Il faut que je me méfie, vous avez plus de répartie que moi, en fait. » Il ne l’imaginait pas capable de ça : elle faisait si prof, si sérieuse, gentille mais comme un peu sur la réserve, que c’était surprenant de voir Keelin lancer ce genre de vanne. Comme quoi il se trompait. « Plus sérieusement, ou pas, ça fait cinq ans que je suis là et mes voisins m’appellent encore ‘le voisin irlandais’, alors je suppose que non, je ne suis pas bien acclimaté. » John haussa les épaules, en souriant. « Je viens pas d’ici, et je ne veux pas déranger les gens... Ni prêter le flanc aux rumeurs non plus, j’ai l’impression que les gens du coin aiment vraiment bavarder. Je pensais que c’était une légende en arrivant ici, les commères de village, mais finalement il y a une part de vrai, il faut croire...» Oui, une part de vrai qui était un peu problématique quand il fallait couvrir le fait qu’on avait une fausse identité, comme John.

De nouveau, la conversation revint au travail. C’était assez logique, puisque c’était avant tout la première chose qui les réunissait. « Ca vous intéresserait ? » Il le disait avec un peu de surprise : s’il s’entendait bien avec Keelin et qu’il n’était pas illogique qu’elle veuille voir à quoi ressemblait ce qu’il faisait puisqu’elle s’occupait de l’urbanisme au conseil municipal, le fait de susciter cet intérêt était nouveau pour le timide qu’était John. « Eh bien écoutez, quand vous voulez. Si je réussis à ne pas retomber d’ici là. » Comme ce n’était pas une réunion de travail, John acquiesça à la proposition de Keelin. Oui, il voulait bien parler d’autre chose, mais de quoi, songea-t-il en ramenant les bières. Il appréciait assez la professeure, au point d’être moins méfiant avec elle et de relâcher un peu ses barrières habituelles. Peut-être qu’au final, ça ressemblait à un début d’amitié, tout ça.

Qui pouvait assez rapidement tomber dans le traquenard, puisque parler de Jack, même pour répondre à une question finalement anodine de la jeune femme, c’était parler de lui, ce qu’il avait déjà fait, qui plus était. John soupira, eut un geste vague de la main. « Je crois que ça va un peu mieux. Sa mère lui manque, on a un peu parlé...il faut du temps pour tout le monde, je suppose. En tout cas, il a l’air de s’en être pas mal sorti avec ses examens. » Il n’en rajouta pas plus. Harding n’avait pas envie de parler de Nell de nouveau.

Un instant plus tard, la jeune femme le faisait hésiter sur une autre question, un instant seulement. Est-ce qu’ils pouvaient se tutoyer ? A vrai dire, John se rendait compte de lui-même que leur relation sortait d’un cadre strictement professionnel : il ne tutoyait pas tous les gens avec qui il travaillait, et c’était peut-être un peu problématique, parce qu’il ne pouvait pas nier non plus un certain attachement qu’il avait pour Keelin Harper. Mais concrètement, est-ce que tout ça était une bonne idée ? Ca risquait d’embarquer la jeune femme dans des tas de problèmes dont elle n’avait pas besoin. Pourtant, avant même qu’il ne s’en rende compte, John avait déjà accepté. « Oh, euh...oui, bien sûr. Si tu veux. » Avec un sourire, il ajouta avec humour, désignant la jeune femme en face de lui : « Alors, qui est le plus jeune ? Je parie que c’est toi. »

Pour un introverti comme John, c’était un grand pas, finalement, de faire ça, surtout dans ces conditions, et il trouvait qu’il ne s’en sortait pas trop mal. C’est ce dont il essayait intérieurement de se convaincre quand la bière de Keelin lui échappa des mains. « Laisse, ce n’est pas grave, je vais te filer un coup de main... » Drôle comme il s’habituait vite au tutoiement, songea-t-il en se levant pour l’aider. Finalement, un serveur vint prendre le relai, mais John fronça un instant les sourcils, voyant un instant un hématome violacé dans le dos de la jeune femme. Elle avait du faire une sacrée chute pour avoir une blessure de cette taille. « Ca ne te fait pas trop mal ? » Un peu gêné, il ajouta, alors que le serveur apportait une autre bière : « Ton hématome, dans le dos. Je pensais être le seul à qui ce genre de choses arrivait. Tu es tombée ? » Comment pouvait-il imaginer autre chose, après tout ?

_________________

As long we're here.


I still see myself in that lonesome bedroom, playing my guitar and singing songs of hope for a better future. Life is only as good as the memories we make, and I'm taking back what belongs to me.© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: You won't be sober tonight || Keelin

Revenir en haut Aller en bas

You won't be sober tonight || Keelin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: The Outskirts :: Shops :: The Three Mariners-