AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

I can't take no more | Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - pennywifey, gif profil & signa - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Nate&Penny - Liam - Nate - Mariage Lhys. A venir : Penny
RAGOTS PARTAGÉS : 2119
POINTS : 4508
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle se remet doucement de son agression. Il paraît qu'elle va quand même bientôt partir en tournée, mais comment alors qu'elle peine encore à marcher ?



MessageSujet: I can't take no more | Nate Lun 11 Juin - 21:39

All around me are familiar faces
Worn out places, worn out faces
Their tears are filling up their glasses
No expression, no expression
Hide my head, I want to drown my sorrow

Gwen mourrait d’envie de se griller une clope. Il ne fallait même pas en rêver. Figée dans cette chambre d’hôpital, elle parvenait à peine à atteindre son verre d’eau du bout des doigts. Son corps endolori la faisait souffrir au moindre mouvement, alors elle s’abstenait autant que possible de bouger. Peu après le départ d’Andrew et Rhys, le médecin était passé pour constater son état. Elle sortait tout de même de trois jours de coma. Il lui avait répété ce que ses deux amis lui avaient déjà appris concernant les dégâts sur son corps. Elle resterait encore plusieurs jours en observation, le temps de vérifier que son esprit allait bien et qu’elle se remette sur pieds – façon de parler. Gwen se rassurait déjà de réussir à bouger son autre jambe, non sans douleur, signe que son dos n’avait pas été particulièrement touché. La métisse avait conscience de sa chance dans son malheur, les principales zones de son corps fonctionnaient normalement mais elle ne pourrait tout de même pas reprendre le cours normal de sa vie avant un bon moment. Au diable son rêve, son album, la promo, ses projets immédiats, une éventuelle tournée. Sa maison de disques ne l’avait pas encore appelée, mais Gwen se rongeait déjà les sangs sur son avenir. Elle avait engagé toutes ses économies de ces deux dernières années dans ce retour à la musique sans parler du label qui avait avancé une partie des fonds pour financer son projet. Pour l’heure, encore sonnée par l’altercation qui avait eu lieu entre ses deux amis et elle, Gwen chassa ces considérations au second plan, plongée dans le chagrin et la déception. La métisse se reposa ensuite durant deux bonnes heures. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, son père était dans la chambre, peiné et accablé. Qui avait osé la toucher ? Il ratisserait la ville jusqu’à trouver ceux qui avaient levé la main sur elle. Après avoir pris de ses nouvelles, il lui demanda de tout lui raconter. Comment lui expliquer son agression et la raison pour laquelle elle avait été prise pour cible sans mentionner l’implication indirecte d’Andrew et Rhys ? Son père allait encore croire qu’elle avait cherché les problèmes et les mauvaises fréquentations. Elle ne pouvait pas non plus prétexter ne se souvenir de rien. Dans un premier temps, elle lui décrivit donc ses agresseurs du mieux qu’elle put et donna tous les éléments possibles sans mentionner le nom de ses deux amis. Son père sentait qu’elle lui cachait encore quelque chose, leur dialogue aurait encore dérivé en dispute si elle n’avait pas été dans ce lit d’hôpital et si son paternel n’avait pas eu l’air d’un homme complètement abattu, qui avait visiblement été profondément inquiet pour elle les trois jours précédents. Il n’insista néanmoins pas, et il lui apprit également qu’il avait prévenu Nate de ce qui lui était arrivé. Pourtant le rockeur n’était pas là, probablement coincé par sa tournée… Ce n’était guère surprenant. Puis, le père Martins prit congé afin de reprendre son service sur base de ces nouvelles informations et que Gwen continue de se reposer. Malgré la douleur qui lui parcourait le corps, la métisse se rendormit à nouveau. Elle ouvrit les yeux une heure plus tard, lorsqu’elle entendit quelqu’un frapper à la porte. « Oui ? » Bégaya-t-elle, les yeux rougis, se demandant qui venait la voir en cette fin d’après-midi. La journée avait déjà été pas mal chargée en émotions. Gwen n’était plus prête à affronter n’importe qui.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 





Soutenons la gay pride !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : tumblr (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7754
POINTS : 4585
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I can't take no more | Nate Ven 15 Juin - 22:12

I've been worryin' that I'm losing the ones I hold dear
I've been worryin' that we all live our lives in the confines of fear


« Jeff, trouve moi le vol le plus rapide pour aller à Cardiff ! Vite ! » Crie-je à l'assistant qui nous suit partout depuis que nous sommes en partis en tournée alors que je raccroche après une courte conversation avec le père de Gwen. « Euh… Moi c'est Jack. » La mâchoire se serre sans que je ne puisse me contrôler. « Putain, dépêche toi, si tu ne veux pas être viré ! » La panique s'installe, une peur agonisante qui me paralyse et qui m'empêche de respirer de longues secondes. Le coma. Gwen est dans le coma. Cette femme si forte, si fière, que je croyais indestructible s'est faite attaquée il y a déjà deux jours et je ne l'apprends que maintenant. Je m'enferme dans la loge où je me retrouve bien vite au sol, contre le mur, à chercher un moyen de calmer mon palpitant qui s'accélère et qui devient douloureux. J'essaye de me griller une cigarette, souvent le moyen infaillible pour calmer mes nerfs fragiles, mais ma main est tellement tremblante que je n'arrive même pas à l'allumer. À la fois frustré et énervé, je la balance violemment et j'étouffe un hurlement entre mes mains qui me couvrent le visage. On vient tambouriner à la porte et j'entends la panique dans les voix qui cherchent à entrer dans la pièce. Les gars. Oui, ce sont forcément eux. Ils se demandent ce que je fais et surtout pourquoi je viens de demander à l'assistant de me réserver le prochain vol qui peux m'emmener à Cardiff alors que nous avons encore des concerts qui nous attendent ces prochains jours…

* *
*

Moins d'un jour plus tard, mais des heures qui ont donné le sentiment d'être des éternités combinées les unes aux autres, je pose le pied à Cardiff, et je saute dans le premier taxi qui m'emmène à Tenby en quelques heures. J'ai beau lui demandé d'accélérer, lui offrir le quadruple du prix initial de la course, mais rien n'y fait. Il respecte les limitations jusqu'au moment où il en a assez de m'entendre me plaindre de sa vitesse d'escargot. Le temps est différent de celui d'Athènes, ville que je viens de déserter, mais c'est bien le cadet de mes soucis et j'agite la jambe inconsciemment, nerveux comme jamais quand je pense à ma petite-amie plongée dans le coma. Je me sors une cigarette et le rabat-joie accepte de me laisser fumer pour la modique somme de cent livres sterling.
Les minutes semblent s'allonger et je suis à la limite de sauter du taxi en marche quand nous nous approchons de l'entrée des urgences. Je cours jusqu'à la réception pour savoir le numéro de chambre auquel je dois me rendre. Je cours à perdre haleine, bousculant sans m'excuser, créant une atmosphère désagréable dans le bâtiment, mais ça aussi, c'est le cadet de mes soucis.
J'arrive dans le service concerné et une infirmière m'arrête dans ma course, ne manquant pas de m'engueuler pour mon comportement : il est interdit de courir dans les couloirs. Je m'apprête à m'emporter, mais je comprends que cela ne serait pas très judicieux alors que je suis si proche du but. Je prends sur moi, je m'excuse et j'explique ma situation. Elle m'informe alors que la métisse s'est réveillée un peu plus tôt dans la journée et elle hésite à me laisser entrer vu l'état dans lequel je suis. « Elle a besoin de repos ! Calmez-vous sinon on ne vous laissera pas la voir. » Ses mots ont un effet instantané et le simple fait de savoir que Gwen n'est plus endormie suffit à me faire verser quelques larmes de soulagement. L'infirmière reste à mes côtés quelques minutes, le temps d'être certaine que je ne risque plus d'exploser dans l'hôpital. Je lui adresse un sourire timide et elle m'emmène jusqu'à la chambre de la brune où elle toque doucement avant de me laisser entrer.
Je suis à deux doigts de défaillir quand j'entends la voix faible de Gwen, à l'inverse de ce que j'ai l'habitude d'entendre. « Oh mon Dieu, Gwen. » Je me fige au niveau de la porte quand mes yeux se posent sur la jeune femme. Clairement, je n'étais pas préparée à la trouver dans un tel état quand bien même l'infirmière avait tenté de m'avertir et je reste surpris, bouche bée, deux ou trois secondes. L'état de choc se dissipe quand je vois ses grands yeux verts foncés qui me font l'effet d'un coup de poignard. « Je… J'ai… Je suis venu dès que j'ai été au courant. Ton père n'arrivait pas à me joindre. Personne ne me transmettait ses messages, j'étais à Athènes, j'avais aucune idée de… Que…» Commence-je, la voix tremblante. Je m'approche à grands pas avec ce sentiment d'affronter une situation surréaliste. « Je suis si désolé de ne pas avoir été là… » La voir de plus près me rendrait presque nauséeux car l'idée que quelqu'un ait pu lui faire autant de mal me rend vraiment malade. « Qu'est-ce que…? Que s'est-il passé ?»



HJ : je me relis plus tard

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - pennywifey, gif profil & signa - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Nate&Penny - Liam - Nate - Mariage Lhys. A venir : Penny
RAGOTS PARTAGÉS : 2119
POINTS : 4508
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle se remet doucement de son agression. Il paraît qu'elle va quand même bientôt partir en tournée, mais comment alors qu'elle peine encore à marcher ?



MessageSujet: Re: I can't take no more | Nate Sam 16 Juin - 17:56

All around me are familiar faces
Worn out places, worn out faces
Their tears are filling up their glasses
No expression, no expression
Hide my head, I want to drown my sorrow

Alors que Gwen invita la personne qui avait frappé sur la porte à entrer, elle ne s’attendait pas à retrouver un Nate complètement perturbé et bouche-bée sur le seuil de sa chambre. Durant quelques instants, elle resta muette de surprise tandis que le chanteur mesurait visuellement l’étendue des dégâts sur son corps et la violence qu’elle avait subi. « Tu es venu… » Souffla-t-elle d’une voix faible, vidée de toute énergie par cette journée déjà bien chargée en émotions. Elle avait redouté devoir affronter de nouvelles disputes, de devoir donner de nouvelles justifications. Mais la personne qu’elle n’avait plus osé espérer voir avait finalement réussi à la rejoindre. Evidemment, il lui poserait des questions mais par curiosité, pas pour lui prendre la tête ou l’accabler davantage. Nate lui expliqua brièvement qu’il s’était libéré dès qu’il avait appris la nouvelle. Le message ne lui avait pas été transmis directement malgré les multiples appels du père de Gwen. Pour une fois, elle pouvait être reconnaissante de la persévérance de son paternel.

Nate avait l’air bouleversé, un air non-feint. Était-ce d’arriver quelques jours après les faits ou de la voir dans un état si terrible ? Un peu de tout sans doute. Il regrettait de ne pas avoir été là et lui demanda inévitablement ce qui s’était passé. Même si la métisse avait un caractère fort, elle avait été profondément marquée par ce qui lui était arrivé. Ce matin, elle avait réussi à garder un semblant de contenance face à Rhys et Andrew, aidée par la colère et la déception qu’elle ressentait. Devant son père, elle avait aussi conservé une certaine façade pour ne pas trahir ceux auxquels elle tenait. Mais devant Nate, la façade déjà bien fissurée, craqua complètement. Traumatisée, Gwen éclata en sanglots. Elle ne parvint pas à prononcer le moindre mot. Non seulement, elle avait l’impression que son corps était brisé de toute part et qu’elle n’était pas prête à pouvoir se remettre sur pieds mais en plus ce cauchemar était loin d’être terminé. Nate l’ignorait mais ceux qui s’en étaient pris à elle pouvaient revenir à tout moment en l’état actuel des choses.

Le chanteur devait quand même être mis au courant. Au bout de quelques minutes, le coup de l’émotion passé, la métisse retrouva un semblant de calme. « Tu aurais une clope ? » Demanda-t-elle la main tremblante, faisant fi de sa condition. Face à son regard, il comprit qu’une réponse négative serait malvenue. Il était bien placé pour la comprendre : la cigarette avait le même effet salvateur et calmant sur eux. Elle lui demanda ensuite de l’aider à se redresser. Gwen s’assit dans le lit, se plaçant pour ne pas être gênée avec sa jambe plâtrée, et attendit que Nate ait ouvert la fenêtre de la chambre d’hôpital pour allumer cette clope inespérée. Inutile de faire sonner bêtement tous ces appareils des médecins. « C’était horrible. » Souffla-t-elle finalement, la voix étranglée, après une première bouffée. Elle toussa, le temps de s’habituer à la fumée. Autant aller droit au but, dans la vérité la plus crue. « J’ai été tabassée par quatre types, à la sortie du Three Mariners. » Gwen prit une nouvelle inspiration et résuma la situation en quelques mots. Elle s’était promis de ne rien cacher à celui qui partageait désormais sa vie ; fini les mensonges et les secrets. « C’était pour donner un avertissement. Ces types ont été envoyés par des gens mécontents, des gens arnaqués par Andrew et Rhys au poker. Ils doivent rembourser l’argent de leur tricherie sinon ces types reviendront. Pour moi ou pour d’autres personnes de leur entourage. » L’affaire était assez surréaliste dans un patelin comme celui-ci, pourtant Gwen avait l’impression de revivre la dangerosité de certaines nuits londoniennes. Toutefois, elle n’avait jamais été dans la nécessité de se défendre contre un tel nombre. « Evidemment, ils ont déjà dépensé tout le fric, sinon ce serait trop beau ! Tu le crois ?! » S’insurgea-t-elle, encore énervée par leur manque de prudence et d’irresponsabilité. La métisse ressentait de la colère mais elle avait surtout de la rancune, en particulier contre Andrew qui l’avait accusée d’être la raison de leurs ennuis et de leur coup foiré au lieu de reconnaître ses torts. Il aurait tenu un autre discours si ce n’était pas elle mais sa précieuse petite amie qui s’était ramassée les coups. Mais Gwen ne souhaitait une telle agression à personne.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 





Soutenons la gay pride !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : tumblr (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7754
POINTS : 4585
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I can't take no more | Nate Mer 20 Juin - 17:49

I've been worryin' that I'm losing the ones I hold dear
I've been worryin' that we all live our lives in the confines of fear


Les minutes passent, mais je n'arrive pas à m'habituer à la vue qui s'offre à moi. Gwen est méconnaissable. J'ai envie de la prendre dans mes bras, de la serrer contre moi, mais j'ai peur qu'un tel geste la brise encore plus alors je me contente de lui prendre la main, de rester près d'elle.
« Bien sûr que je suis venu. » La rassure-je. Je suis venu à l'instant où j'ai été averti et je risque d'avoir à virer quelques personnes à mon retour auprès du groupe et notamment ceux qui ne m'ont pas tout de suite transmis les appels du père de Gwen. Je reste interdit de longues secondes tandis que la jeune femme garde le silence. Je n'imagine même pas ce qu'elle en est en train de vivre et la douleur que je dois être en train de remuer, pourtant, c'est plus fort que moi. J'ai besoin de savoir ce qu'il s'est passé, j'ai besoin de savoir si elle va bien, si elle ne risque plus rien. J'ai besoin d'être rassuré... A moins que...
C'est en fait Gwen qui a besoin de réconfort. Elle éclate en sanglot et je me rapproche instinctivement, me penchant en avant pour déposer un baiser sur le sommet de sa tête. « Je suis là, Gwen. » Sans trop serrer, je fais une légère pression sur la main de la jeune femme. « Je suis là pour toi... Ca va aller. » Tente-je de chuchoter maigrement alors que je n'ai jamais eu aussi peur de ma vie.
Quelques minutes plus tard, la métisse retrouve son calme et je fouille dans ma poche à sa demande. « Tiens. C'est ma dernière. J'irai t'en chercher plus tard. » Je lui donne le briquet qui va avec et je l'aide à se redresser avant d'ouvrir la fenêtre pour ne pas alerter le détecteur de fumée.

Gwen prend le temps dont elle a besoin puis commence à me résumer la situation. Si je n'étais pas prêt à la voir dans un état aussi effrayant, je n'étais pas non plus prêt à entendre les raisons de cette attaque. Son agression n'avait rien d'aléatoire et j'ai besoin de quelques secondes pour digérer les informations qu'elle me transmet. La gorge serrée, je reste silencieux et j'absorbe toutes les données.
C'est à cet instant qu'on décide de m'appeler à plusieurs reprises, mon téléphone vibrant bruyamment dans la poche arrière de mon jeans et sans parvenir à réfléchir correctement, je finis par le jeter dans la carafe d'eau encore remplie pour qu'il s'arrête. Je ferme les yeux et je m'appuie contre le mur tout en soupirant longuement. « Putain... » Je suis incapable de prononcer le moindre mot pendant la minute qui suit, mais je sors de mon mutisme en me faisant violence. Cette situation est dégueulasse, absolument dégueulasse. « Alors ce sont ces deux mecs qui arnaquent les mauvaises personnes et c'est ma copine qui se retrouve à l'hôpital ? » Dis-je à voix haute, plus pour moi que pour Gwen. Mes pensées s'égarent dans un lieu sombre, rêvant que ce soit leurs copines à eux qui se retrouvent à la place de Gwen, qu'ils souffrent de la conséquences de leurs actes, de leur indifférence, de leur nonchalance. « Ce putain d'Andrew devrait être en taule, bordel. » Crache-je froidement en repensant à ce qu'il a fait à Penny, notamment le soir où il l'a terrorisée en défonçant sa voiture à coups de batte de cricket.

Je me décolle du mur, prends une chaise pour m'asseoir à côté du lit de la chanteuse. Les coudes sur les genoux, je reste en pleine réflexion.  « Combien doivent-ils rembourser ? » Demande-je d'une voix blanche,pragmatique avant de reporter mon attention sur la jeune femme et de sentir l'émotion m'envahir. Je reprends sa main dans la mienne et je me retrouve à appuyer ma tête contre son lit, désespéré. « J'ai eu tellement peur pour toi... Quand ton père m'a appelé, j'ai cru que... J'ai eu l'impression de devenir dingue. » Je déglutis et je relève mes yeux rougis vers elle. « Je vais rester quelques jours... Je ne veux pas que tu restes seule et... Ce Rhys et Andrew, vaut mieux que je ne les vois pas traîner ici. »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - pennywifey, gif profil & signa - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Nate&Penny - Liam - Nate - Mariage Lhys. A venir : Penny
RAGOTS PARTAGÉS : 2119
POINTS : 4508
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle se remet doucement de son agression. Il paraît qu'elle va quand même bientôt partir en tournée, mais comment alors qu'elle peine encore à marcher ?



MessageSujet: Re: I can't take no more | Nate Mer 20 Juin - 21:15

All around me are familiar faces
Worn out places, worn out faces
Their tears are filling up their glasses
No expression, no expression
Hide my head, I want to drown my sorrow

Nate tentait de la rassurer du mieux qu’il pouvait mais la peur continuait de nouer le ventre de Gwen. Elle qui pensait réussir à se défendre envers et contre tout, elle était terriblement redescendue sur terre. La métisse détestait ce sentiment de vulnérabilité qu’elle ressentait, pourtant sa façade si forte d’ordinaire craquait complètement aujourd’hui ; elle avait besoin d’extérioriser le traumatisme vécu. La chanteuse ne se reprit qu’au bout d’un moment et alluma la cigarette généreusement tendue par Nate pour retrouver contenance. Rien ne valait une bonne clope afin de l’aider à calmer toute ces émotions et cette nervosité qui mettaient son corps à rude épreuve. Même lorsque ses amis étaient partis, elle s’était uniquement endormie sous le coup des antidouleurs. Autrement, elle n’aurait pas fermé l’œil une minute de peur que ses agresseurs ne reviennent achever ce qu’ils avaient commencé. Elle devait mettre Nate au courant de toute cette affaire et des risques qui pesaient encore contre elle ou ses proches, c’est pourquoi elle lui raconta finalement ce qui s’était passé.

Sans surprise, le natif de Liverpool ragea et jura contre cette agression orientée. Interrompu à plusieurs reprises par la sonnerie de son téléphone, il jeta l’appareil dans la carafe d’eau d’un geste agacé. Nate était visiblement perturbé par ce que venait de lui confier Gwen, d’autres le seraient pour moins. Il pesta contre les deux amis de la jeune femme et dirigea encore plus sa colère contre Andrew, qui avait déjà causé du tort à sa famille par le passé. La métisse ne commenta pas les différentes réflexions, inutile d’alimenter encore plus la rage de son petit ami.

Nate attrapa une chaise et s’assit à côté de son lit. Il semblait cogiter sur le problème quand soudain il lui demanda la somme à rembourser. Gwen lui donna donc le montant que lui avait donné Andrew, sans réfléchir plus loin, considérant normal qu’il veuille estimer la gravité de la situation qui leur pendait au nez. Fatiguée, la métisse ne calculait plus rien aujourd’hui. Encore une fois, c’est Nate qui reprit la parole, lui exprimant l’énorme peur qu’il avait ressentie. Il avait cru devenir fou. La présence du rockeur était rafraichissante pour Gwen. Elle aurait préféré le revoir dans d’autres circonstances mais elle se rendait compte à quel point elle avait besoin de lui dans de tels moments. Elle n’avait d’ailleurs pensé qu’à ça depuis qu’elle avait ouvert les yeux : voir Nate. Le voir s’inquiéter ainsi pour elle la touchait, et son déplacement pour venir la voir alors qu’il était en pleine tournée lui démontrait beaucoup plus que des sentiments avoués ; la métisse savait désormais exactement où il la plaçait, avant ses concerts, avant sa tournée… C’était une belle preuve d’amour qu’il lui faisait.

En écho à ses pensées, il rajouta d’ailleurs qu’il comptait demeurer plusieurs jours. Il refusait qu’elle reste seule et que ses amis responsables de tricherie l’approchent. « Ne t’en fais pas, ils ne risquent pas de revenir avant un moment. » Répondit-elle, une sensation douloureuse encore coincée au fond de la gorge. C’était peut-être injuste mais Gwen avait encore plus de mal à avaler l’implication de Rhys que celle d’Andrew justement à cause du lien bien plus profond qui les liait. Elle en avait mal au cœur, elle en était presque malade pour ainsi dire. Malade de devoir prendre des distances avec lui, de ce qui s’était passé. « Tu vas vraiment rester… ? » Reprit-elle alors, à la fois agréablement surprise et pleine d’espoir. « Mais la tournée, le groupe ? » L’interrogation de Gwen était sincère ; elle ne jouait pas à la fille désintéressée qui ne voulait pas le voir s’éterniser, mais elle s’inquiétait pour lui qui avait des engagements à respecter, car en restant quelques jours, il ratait clairement des dates de sa tournée. Le groupe avait travaillé dur pour en arriver-là. « Ne te méprends pas, je ne demande pas mieux mais… » La voix de Gwen se brisa à nouveau. Elle non plus n’allait pas être en mesure de répondre aux énormes attentes qui pesaient sur elle ni d’assurer ses différents projets : la promo de l’album, le lancement probable d’une tournée… Aie. « Je ne vais pas pouvoir respecter les contrats non plus… Je suis sûre qu’ils vont me lâcher. » Des larmes coulèrent à nouveau le long de ses joues. De multiples sentiments contradictoires la traversaient, elle était au bout du rouleau. Il lui faudrait de long mois de rééducation avant de pouvoir danser à nouveau, pour autant qu’elle puisse retrouver son niveau… Quant aux différents engagements, c’était mort pour ainsi dire. « Je suis sûre qu’ils ne vont pas tarder à m’appeler pour me dire que tout est annulé… » Dire qu’elle avait mis toutes ses économies dans ce projet et que le label avait aussi avancé une partie des fonds pour l’aider à se lancer… Elle avait tout à prouver. La maison de disque avait misé sur elle et sur son talent pour récupérer sur investissement. Qui mieux que Nate, fou de musique, pour comprendre son ressenti sur ce point ? Le pire dans l’histoire, c’était que ses premiers titres fonctionnaient plutôt bien… Pas de flop à l’horizon. Juste une tragique agression.


_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 





Soutenons la gay pride !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : tumblr (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7754
POINTS : 4585
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I can't take no more | Nate Lun 25 Juin - 16:05

I've been worryin' that I'm losing the ones I hold dear
I've been worryin' that we all live our lives in the confines of fear


C'est si bon d'être en présence de Gwen et de savoir que sa vie n'est plus en danger, qu'elle n'est plus dans un lourd coma, à lutter pour rester en vie. Oui, c'est rassurant, mais cette situation reste tellement surréaliste que je n'arrive pas à me réjouir complètement de la chance que j'aie. Oui, les choses auraient pu se dérouler autrement et finir mal... Heureusement, dans le cas présent, l'état de la jeune femme est stable et hormis ses blessures visibles, elle n'a pas de séquelles irréversibles dû à son traumatisme crânien. Je devrais me réjouir, je devrais voir le faire à moitié plein... Mais je n'y arrive pas. Au lieu de ça, je vois ma petite-amie allongée dans un lit d'hôpital. Ma petite-amie qui semble souffrir au moindre de ses mouvements et ça me rend fou. Et dire que ces gars s'en sortent impunément... Que ce soit ceux qui ont perpétré l'attaque ou ceux qui sont responsables de son état, je trouve ça dégueulasse et j'ai envie que justice soit faite, rapidement.
J'ai besoin d'un certain temps pour assimiler l'histoire que la métisse me donne et quand c'est fait, j'essaye surtout de trouver un moyen d'arranger la situation. J'ai mal à la tête rien que d'y penser et je pose cette dernière sur le bord du lit de Gwen, le temps de quelques secondes. Les soupires ne se comptent plus et je mentionne la seule idée qui me tient l'esprit, celle qui me paraît comme une évidence. « Je vais rembourser leur dette. Je ne veux pas qu'il t'arrive à nouveau quoi que ce soit, Gwen, je ne peux pas prendre ce risque. » Non, c'est hors de question et bien que ça ne m'enchante pas de devoir payer quarante mille livres à ces brutes à cause de ces deux jeunes qui ont le goût du risque un peu trop développé, je ne peux pas reculer et laisser la jeune femme courir un danger certain.

Je ne me redresse pas totalement, prends la main de Gwen dans la mienne puis l'embrasse délicatement. Je ne veux plus la lâcher, je n'y arrive plus. Pas après cette peur qui m'a bouffé de l'intérieur pendant toutes ces heures lors desquelles je me suis imaginé tous les pires scénarios. Cela dit, je ne m'étais pas imaginé celui-ci et je ne sais pas dire s'il s'agit d'une bonne chose ou non. « Oui, je vais rester. Pas très longtemps, mais autant que je peux. » Mon trajet dans l'avion s'est passé au téléphone avec les agents et les avocats qui me déconseillaient d'annuler des dates même si les assurances prendront en charge une partie des remboursements. « Je peux rester cinq jours. Ca nous fait louper deux concerts. Trois si on compte le concert d'hier soir que j'ai manqué. » Les réseaux sociaux ont déjà explosés et bien évidement les fans sont mécontents, mais pour le moment, c'est le cadet de mes soucis. Le plus important à ce niveau, c'est surtout que j'ai le soutien des autres membres du groupe qui ont été ravagés en apprenant la mauvaise nouvelle. « Les gars pensent à toi. Ils te souhaitent de te remettre le plus vite possible. » Continue-je avec un sourire timide, toujours en gardant sa main dans la mienne. Je la serre davantage quand la voix de Gwen se brise à nouveau en évoquant le problème qui surgit par rapport à la maison de disque. Je me pince les lèvres, dans l'embarras et attristé pour elle. En effet, les choses ne sont pas à l'avantage de la chanteuse, mais je n'ai pas envie qu'elle s'en inquiète pour le moment. « Essaye de ne pas t'inquiéter pour ça, ma belle... Je vais mettre mes avocats sur le coup dès qu'ils auront fini de se battre avec les assurances pour les dates annulées, on va voir ce qu'on peut faire pour ne pas qu'ils te lâchent. » Rallonger les dates butoirs, modifier les arrangements, les performances, retarder la tournée etc. « Je ne vais pas t'abandonner. Je sais que tu ne voulais pas que je me mêle de ta carrière musicale, mais si tu le souhaites, je ferai de mon mieux pour t'aider. »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - pennywifey, gif profil & signa - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Nate&Penny - Liam - Nate - Mariage Lhys. A venir : Penny
RAGOTS PARTAGÉS : 2119
POINTS : 4508
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle se remet doucement de son agression. Il paraît qu'elle va quand même bientôt partir en tournée, mais comment alors qu'elle peine encore à marcher ?



MessageSujet: Re: I can't take no more | Nate Dim 1 Juil - 14:02

All around me are familiar faces
Worn out places, worn out faces
Their tears are filling up their glasses
No expression, no expression
Hide my head, I want to drown my sorrow

Nate posa la tête sur le bord de son lit afin d’encaisser ce que Gwen lui racontait. La jeune femme joua du bout des doigts dans ses cheveux, seul geste de la journée qui ne la faisait pas souffrir. Elle avait besoin de ce contact, de se raccrocher à lui, même une part infime d’elle. Il lui lâcha alors une petite bombe, la solution à tous leurs problèmes : il craignait pour elle et ne voulait prendre aucun risque, donc il allait rembourser la dette. « Tu ferais ça… ? » Elle écarquilla les yeux, réellement surprise malgré l’attachement du rockeur pour elle. « Il n’en est pas question. » Répondit ensuite machinalement la métisse. « Je ne me suis pas mise avec toi pour ta célébrité ou pour ton argent. » Gwen avait toujours voulu éviter de se retrouver dans une situation qui impliquerait que Nate ait à s’en mêler à un niveau pécunier, mais en l’occurrence, elle n’était pas à l’origine de ce qui lui arrivait et le contexte était différent. Une menace pesait sur elle et même sur d’autres. Il fallait résoudre cette histoire au plus vite et ne pas refuser l’aide qui s’offrait à elle. Ainsi, face au regard déterminé de Nate, sa volonté fondit comme neige au soleil. « Non, tu as raison, il faut que ce soit réglé au plus vite… Mais j’aimerai juste que les choses soient différentes, que tu ne te retrouves pas plongé au milieu de cette affaire et que tu n’aies pas à payer les pots cassés d’autrui. » Elle serra la main de Nate, très touchée par sa proposition spontanée. Encore une énième preuve qu’il tenait à elle, il n’avait pas hésité une seconde. Avait-il conscience qu’il avait de grandes chances de ne jamais être remboursé ? Sans doute, ce n’était juste pas ce qui le préoccupait le plus entre le fric ou les risques pour Gwen.

Nate serra sa main un peu plus dans la sienne et l’embrassa affectueusement. Tout comme elle se raccrochait à lui, il ne la lâchait plus. Il lui promit d’ailleurs de rester autant que possible. Gwen était encore plus surprise et cette fois, elle ne rejeta pas sa proposition, elle l’interrogea simplement sur la tournée. La métisse n’avait pas envie d’être seule et elle voulait en effet qu’il reste un peu, maintenant qu’il avait réussi à s’échapper de ses obligations. Le rockeur lui expliqua qu’il louperait deux ou trois concerts au plus, ce qui pour un groupe de l’envergure de celui de Nate était déjà énorme. « Vous allez pouvoir reporter les dates manquées ? » Demanda-t-elle. La presse allait sûrement s’emparer de l’information et en faire les choux gras. Le leader du groupe qui s’absente plusieurs jours en pleine tournée ? Les journalistes se feraient un plaisir d’en chercher la véritable raison. Néanmoins, Gwen n’arrivait pas à s’inquiéter davantage de ces considérations pour le moment. Son propre début de carrière allait s’effondrer avant même d’avoir décollé et elle n’était même pas sûre de pouvoir récupérer toutes ses capacités physiques un jour. C’était encore trop tôt pour le dire, elle devait accuser le coup, encaisser… et apprendre à tolérer les douleurs qui lui parcouraient tout le corps. Encore une fois, Nate essaya de la rassurer. Il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour qu’elle ne soit pas lâchée par son label. Avocat, influence, peu importe. Tout comme Gwen l’avait aidée une année auparavant avec les flics et le centre de désintox, le rockeur prenait aujourd’hui les choses en mains pour elle : l’argent à rembourser, la presse, sa musique… Ils se complétaient bien. La métisse acquiesça d’un signe de tête, reconnaissante. « Je verrai déjà ce qu’ils me diront et les médecins aussi… Mais oui, j’aurai besoin de toi pour affronter tout ça. » Signe qu’elle était vraiment atteinte par ce qu’elle avait traversé, car Gwen aurait difficilement avoué un tel besoin en temps normal.

« Je ne sais pas ce que je ferai sans toi. » Leur couple avait beau être récent, elle ne s’imaginait plus être sans lui. Nate lui avait d’ailleurs glissé une telle phrase, lorsqu’elle avait été le chercher à la sortie du centre, puis lorsque les deux partenaires de danse avaient partagé un slow sur le bateau du Miles un fameux soir et où elle lui avait expliqué s’être occupée de cette furie de fan menteuse. Ils avaient déjà traversé pas mal de choses ensemble ces dernières années. Si on lui avait raconté tout ceci avant son retour à Tenby, Gwen ne l’aurait jamais cru. Parallèlement, elle n’aurait jamais pensé qu’un fossé grand comme l’Océan Atlantique se creuserait entre Rhys et elle… Il n’était plus l’heure d’y penser. Malgré ses contusions et hématomes divers, la jeune femme voulait profiter de la présence du brun. « Embrassez-moi, Nate Riley Miles. » Votre petite amie en aurait bien besoin.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 





Soutenons la gay pride !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : tumblr (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7754
POINTS : 4585
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I can't take no more | Nate Lun 9 Juil - 12:09

I've been worryin' that I'm losing the ones I hold dear
I've been worryin' that we all live our lives in the confines of fear


L'idée que Gwen soit en danger me rend malade et savoir que ces hommes pourraient encore s'attaquer à elle jusqu'à ce que la dette soit remboursée me met dans tous mes états et me pousse à vouloir les payer aussitôt. L'argent n'est pas un problème, il ne l'a jamais été et j'espère qu'il ne le sera pas avant un bon bout de temps. La somme à rembourser reste conséquente, mais je peux me le permettre. De toute façon, ce n'est pas comme s'il y avait une autre solution étant donné que les "amis" de Gwen sont dans l'incapacité de payer leur dette.
« Je sais que tu ne t'es pas mise avec moi pour ça, mais il va falloir que tu fasses avec. » Confie-je en souriant du mieux que je peux. Ce n'est pas simple de sourire dans une telle situation, mais j'essaye de ne pas dramatiser encore plus nos retrouvailles. Je tiens à la jeune femme et si je peux le lui montrer en donnant l'argent que ces gars demandent, je le ferai. Heureusement, elle se résigne rapidement à me donner carte blanche et à accepter que je me charge de cette affaire et je hoche la tête en entendant ses propos. « Moi aussi j'aimerais que les choses soient différentes, mais si c'est ce qu'il faut faire pour assurer ta sécurité, la question ne se pose même pas. » Non, je ne veux pas recevoir un nouveau coup de fil du père de la Martins, paniqué, qui m'explique que ma petite-amie est à l'hôpital, en plein coma. « Par contre, je ne peux pas prendre le risque de payer ces mecs moi-même. Il faudra que je trouve quelqu'un pour faire la transaction parce que c'es hors de question que je donne l'argent à Rhys ou à Andrew. » Si je venais à être vu en compagnie de ces hommes, tout pourrait basculer. Aussi, je n'ai aucune confiance en ces joueurs de poker qui ne sont même pas capables de tricher sans être captés. Ce sur quoi il faudra également faire attention, c'est à ce que ma relation avec Gwen ou cette rixe ne soit pas divulguée dans les journaux. Car si ceux qui s'en sont pris à Gwen apprennent qu'ils peuvent avoir autant d'argent à leur disposition, je serai incapable de laisser la demoiselle seule. On sait que ces gens-là deviennent avides s'ils comprennent qu'ils peuvent avoir une vache à lait à disposition et je refuse de devenir la leur.

Une fois cette question abordée, c'est celle de ma venue ici qui est posée. En tournée, il est difficile de se libérer et il va falloir lutter pour remettre de l'ordre dans tout ça. « Je… Je ne sais pas. Je n'ai pas eu le temps de me préoccuper de ça. » Avoue-je. Oui, j'ai laissé notre agent et les autres membres du groupe dans la panade sans même me préoccuper des conséquences. « J'espère. » Mais ma carrière n'est pas celle qui est le plus affectée par cette attaque. Non, il s'agit de celle de Gwen et je tenterai du mieux que je peux de faire en sorte qu'elle n'en pâtisse pas trop. « Tu sais que mes parents sont chirurgiens… Si tu veux un contre-avis, ils viendront de Liverpool sans problème. » Les lèvres pincées, je me rends compte que je pourrais faire n'importe quoi pour cette fille, qu'elle m'est devenue si précieuse que je ne peux plus m'imaginer sans elle dans ma vie. Je ne sais pas ce que je ferai sans toi. Elle traduit mes pensées et elle fait naître un sourire sur mes lèvres instantanément. Je lui caresse la joue doucement, essayant de ne pas lui faire mal et mon sourire s'agrandit à sa dernière requête. « À vos ordres, Miss Martins. » Et sans plus attendre, je me lève de ma chaise et je me penche sur elle pour répondre à sa demande. Je l'embrasse délicatement, heureux de l'avoir retrouvée, de savoir qu'elle va bien et qu'elle s'en remettra.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Serena, Jaya, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©psychozee & myself & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Stan - Lloyd
A venir : Eirian -
RAGOTS PARTAGÉS : 4388
POINTS : 4289
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Suite à sa deuxième rupture avec Sean, elle s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus mais on dirait qu'elle rejoue déjà avec le feu.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais elle vient de prendre la décision de reprendre ses études.
REPUTATION : Il semblerait qu'elle ait des vues sur Stan Haverford, non ? Je l'ai vue aller chez lui l'autre soir, il était plutôt tard...



MessageSujet: Re: I can't take no more | Nate Ven 13 Juil - 10:13

Les mots que Nate avait prononcé lors du coup de téléphone paniqué qu’il t’avait passé hier tournaient encore et encore dans ta tête. Gwen avait été gravement tabassée. Elle était dans le coma... Pour toi, se foutre de ce qui arrivait aux autres était normalement un mode de vie mais cette fois-ci, tu n’arrivais pas à laisser glisser l’information sur toi. Tu avais déjà cassé un verre, oublié de signer un bon de commande et tu essuyais présentement la même table depuis dix minutes sous le regard furibond de ton patron. Mais tu ne le remarques même pas. Tes pensées vers ton cousin et sa petite amie. Nate devait être dans tous ses états. Enfin, il l’était, tu en avais eu un aperçu au téléphone. Et Gwen… Qu’on ait pu lui faire ça te révulsais. Elle qui était si pleine de fougue, de force… Oh tu espérais vraiment qu’elle se remettrait. Parce que oui, tu commençais à bien l’aimer. C’était sans doute la moins naze de toutes les filles que Nate avait fréquenté. Et puis, il y avait une forme de compréhension entre vous. Du respect même… ça te dérangeais de l’imaginer seule à l’hôpital alors que Nate galérait dans les avions… Tu prends soudain la décision, allant vers ton patron. « Je suis désolée… Je crois que je vais avoir besoin d’être remplacée pour le service de ce soir. Une urgence familiale. » Et contre toute attente, il accepte. Faire des faveurs ou compatir n’était pas du tout le style de la maison mais il doit se dire que distraite comme tu es, tu ne lui sers vraiment à rien. Et puis, il sait que tu devras compenser ton absence rapidement… Tu passes chez toi prendre une douche et te changer, puis tu prépares quelques petites choses pour Gwen. Des conneries mais ça lui remontrait peut être sensiblement le moral quand elle se réveillerait…  Une fois à l’hôpital, tu te procures facilement son numéro de chambre, une chambre que tu trouves tout aussi facilement. Tu commençais à un peu trop bien connaître les lieux, hélas…

La porte de la chambre est ouverte, ce qui te dispense de frapper. Par contre, on peut dire que tu tombes comme un cheveu sur la soupe. Non seulement Gwen a déjà un visiteur mais en plus, il est penché sur son lit en train de l’embrasser. Un sourire vient s’apposer sur tes lèvres. « Et bien… On dirait que je tombe mal. » Dis-tu  bien fort pour signaler ta présence. Tu joues les filles flegmatiques mais en réalité, tu es super heureuse de voir que Gwen est réveillée aujourd’hui. Malheureusement, ce sentiment de joie ne dure pas car ton cousin s’écarte un peu du lit et tu vois que la Martins est vraiment dans un sale état.  Elle était allongée sur le dos, la jambe prisonnière d’un plâtre et bandée sur toute la longueur. Son bras gauche était maintenu par des attelles et d’autres bandages, mais partout ailleurs elle n’était que bleus et estafilades. Trois jours après l’agression, son visage était quasi méconnaissable. Le contour des yeux boursouflé, aussi enflé que le permettait la peau jaune et violacée, comme si elle avait reçu une pluie de coups de poing sur un ring de boxe. Tu refermes la bouche précipitamment. Heureusement, tu étais douée pour les sourires de commande. Pas question de montrer à la Martins que tu étais choquée. La dernière chose qu’elle voulait était probablement de la pitié ou des personnes qui la dévisageaient avec de grands yeux ronds. « Wow, on dirait que tu es passé sous un rouleau compresseur… » Dis-tu en te rapprochant du lit. Certains auraient trouvé cette remarque déplacée mais entre Gwen et toi, il n’avait jamais eu de langue de bois… Tu poses une main réconfortante sur l’épaule de Nate. Tu aurais dû te douter qu’il serait déjà là. Et qu’il ne quitterait pas son chevet de sitôt. « Je suis désolée, je ne voulais pas vous déranger… Je repasserai te voir plus tard, Gwen, si tu n’es pas trop fatiguée. »

_________________


( Lost my time, my life is going on)
I will be so strong, looking for a new version of myself. Cause now all I want is to be a part of my new world

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - pennywifey, gif profil & signa - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Nate&Penny - Liam - Nate - Mariage Lhys. A venir : Penny
RAGOTS PARTAGÉS : 2119
POINTS : 4508
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle se remet doucement de son agression. Il paraît qu'elle va quand même bientôt partir en tournée, mais comment alors qu'elle peine encore à marcher ?



MessageSujet: Re: I can't take no more | Nate Mar 17 Juil - 19:50

All around me are familiar faces
Worn out places, worn out faces
Their tears are filling up their glasses
No expression, no expression
Hide my head, I want to drown my sorrow

Il était surprenant pour Gwen de céder si facilement à Nate pour qu’il reprenne le contrôle de la situation et essaie d’arranger le problème. Toutefois, elle était bien trop faible pour lutter et elle ressentait de la peur à la simple idée de ne pas trouver de solution. A court d’options, la métisse se résigna donc à donner carte blanche à son petit ami. Il était bien conscient qu’elle ne s’était pas mise avec lui pour l’argent ou la célébrité ; elle devait accepter qu’il puisse la protéger à sa façon. Il dénicherait un intermédiaire pour remettre le fric arnaqué afin de ne pas être directement relié à cette affaire, susceptible de lui attirer de fameux ennuis si elle était éventée. « Merci. » Souffla-t-elle sincèrement reconnaissante, en serrant la main du musicien. Gwen avait prononcé ce mot avec une telle intensité qu’il n’était pas nécessaire d’ajouter autre chose. Avec un peu de chance (d’avoir Nate), tout rentrerait bientôt dans l’ordre.

La métisse s’inquiéta alors de l’interruption durant plusieurs jours de la tournée du chanteur. Il allait louper plusieurs dates. Toutefois, Nate ne s’en préoccupait pas pour le moment. Il l’avait clairement fait passer avant… La plus belle preuve d’amour qu’il pouvait lui faire était sous ses yeux : il pouvait mettre la musique entre parenthèses si la situation l’exigeait, en l’occurrence une hospitalisation sérieuse pour elle. Cependant, la jeune femme s’inquiétait aussi de son avenir professionnel dans les mois à venir. Aussitôt, Nate la rassura en lui marquant une nouvelle fois son soutien. Il recourrait à toutes les ressources nécessaires pour l’aider. Et puis, sa maison de disques comprendrait sûrement les circonstances… Une agression était une raison beaucoup plus acceptable que si Gwen avait volontairement choisi de ne pas remplir ses obligations. La métisse leva les yeux vers son petit ami, qui lui offrit une nouvelle fois une bonne idée, une destinée à la rassurer, lorsqu’il évoqua ses parents et leur profession. Au moins, cet avis médical resterait en « famille ». « Oui, ça pourrait être une idée… Mais tu sais que je ne les ai encore jamais rencontrés ? » Dit-elle, en retrouvant le sourire. « Tu vas leur présenter Frankenstein au féminin. » La situation n’était qu’à demi-risible, certes, mais elle préférait la tourner légèrement en dérision maintenant que Nate l’avait rassurée et l’avait aidée à se détendre. C’est vrai qu’il y avait mieux comme première rencontre avec les beaux-parents, mais quel meilleur motif aussi ? Malgré la douleur qui lui labourait le corps, Gwen pressa ensuite le rockeur de l’embrasser. Nate s’exécuta et déposa délicatement ses lèvres sur les siennes, visiblement pas trop dégouté par son visage ou alors il le cachait bien... Elle profita de ce moment, elle avait besoin de ce contact, de le sentir auprès d’elle, de retrouver les frissons de leurs sentiments l’espace d’un instant, car il lui avait manqué. La distance et l’éloignement étaient les maitres mots actuels de leur relation… Ce serait l’occasion de prendre un peu de temps pour eux.

Néanmoins, ce temps ne viendrait pas dans l’immédiat car une visite inattendue franchit le seuil de la chambre, une visite qui s’annonça pour ne pas les embarrasser. Aussi vite, Gwen détacha ses lèvres de Nate et elle afficha un fin sourire lorsqu’elle constata que ladite famille Miles rappliquait à son chevet en la personne de Penny. « Pennyyyyy ! » Lâcha la métisse, agréablement surprise. Les deux filles avaient déjà partagé quelques moments ensemble et se respectaient mais la visite de la cousine de Nate était tout de même sympa. Entre elles, pas de faux-semblants. Gwen devinait qu’elle n’était pas venue par charité mais parce qu’elle en avait réellement eu envie. Surprise, Penny retrouva vite son sourire et elle lança une comparaison amusante sur le physique abîmé de la jeune hospitalisée. « Oui, heureusement qu’il était rouillé… » La jeune femme essayait de paraître moins fébrile que devant Nate et de rendre l’humour utilisé par Penny, cependant il était difficile de soutenir les mêmes apparences quand le corps était douloureux de part et d’autre, et votre carapace mentale au bord du gouffre. Toutefois, Penny envisageait déjà de tourner les talons pour laisser les deux amoureux te retrouver. « Non, tu ne nous déranges pas du tout… Reste. » Protesta Gwen, malgré la fatigue. « Nate va rester plusieurs jours de toute façon. » L’air de dire qu’ils auraient le temps pour se retrouver tandis qu’elle ne reverrait pas forcément Penny de sitôt avec le boulot de la blonde et ses autres occupations. « Ça me fait plaisir de te voir en tout cas ! »

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 





Soutenons la gay pride !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : tumblr (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7754
POINTS : 4585
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I can't take no more | Nate Mar 24 Juil - 13:17

I've been worryin' that I'm losing the ones I hold dear
I've been worryin' that we all live our lives in the confines of fear


Le contre-avis médical que j'offre à la Martins la rassure et elle accepte sans broncher que mes parents la rencontrent même si elle souligne le fait qu'il s'agira de leur première rencontre et qu'elle ne sera pas sous son meilleur jour. C'est en effet le moins que l'on puisse dire, mais sa remarque ne peut que me faire sourire quand je me souviens de ma propre rencontre avec son père. « Ca ne pourra jamais être pire que ma rencontre avec ton père. » En fait, le souvenir de ce drame est difficile tant j'ai craint pour mon avenir et tant j'ai eu peur de finir en prison. « Au moins, mes parents ne voudront pas t'envoyer en taule. » Alors que le père de la Martins me verra toujours comme ce sale drogué qui aurait dû finir en prison pour servir d'exemple à tous ses fans. Peut-être que par cette punition, il aurait espéré me rabonnir, hélas, ce n'est pas demain la veille que je changerai. L'avis péjoratif que le policier a sur moi me pèse constamment, mais j'ai l'espoir que notre relation ne puisse que s'améliorer et que son appel pour me prévenir de l'agression de Gwen était un signe que nous allons vers l'avant. Qui sait, peut-être que le soutien que nous apportons tous les deux à la jeune femme nous rapprochera, même si nous aurons toujours nos différences comme l'église catholique avec l'église orthodoxe.

À sa demande, je l'embrasse jusqu'à ce que nous soyons dérangés par une voix familière. Je m'écarte de Gwen et mon sourire s'élargit quand je pose les yeux sur ma cousine et sur son regard calcédoine. « Je confirme, je reste là quelques jours. Et je vais tenter de remettre Gwen sur pieds en la gavant de chocolat, d'amarante et de maté. » Confie-je avant d'enlacer ma cousine fermement. « Je suis content que tu sois là. Tu m'avais manqué, Penny. » Dis-je à la blonde en la relâchant. C'est l'ennui des tournées : le manque. Mais c'est le sacrifice que je suis prêt à faire pour poursuivre ma carrière. « Je vous laisse un instant seules, faut que j'aille m'acheter des clopes. » Je gratifie la métisse d'un regard complice et je l'embrasse une dernière fois avant de m'éloigner. « L'ambiance ici est pire que dans une bibliothèque. Penny, si tu veux t'amuser à rendre la chambre un peu plus gaie, je suis sûre que tu pourrais faire une belle fresque juste là, en plus te connaissant, pas besoin d'un nuancier. » Je reste dans l'embrasure de la porte quelques secondes supplémentaires, à regarder les deux jeunes femmes et je leur fais un dernier signe de la main. « À toute à l'heure, je fais vite. »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Serena, Jaya, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©psychozee & myself & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Stan - Lloyd
A venir : Eirian -
RAGOTS PARTAGÉS : 4388
POINTS : 4289
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Suite à sa deuxième rupture avec Sean, elle s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus mais on dirait qu'elle rejoue déjà avec le feu.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais elle vient de prendre la décision de reprendre ses études.
REPUTATION : Il semblerait qu'elle ait des vues sur Stan Haverford, non ? Je l'ai vue aller chez lui l'autre soir, il était plutôt tard...



MessageSujet: Re: I can't take no more | Nate Sam 28 Juil - 18:38

« Pennyyyyy ! » Tu t’étais demandée si c’était une bonne idée de venir au chevet de Gwen jusqu'à ce qu’elle prononce ton prénom de la sorte. Apparemment, ta visite lui faisait réellement plaisir. Tu ne la voyais pas feindre vu l’état dans lequel elle se trouvait. Tu ne peux d’ailleurs t’empêcher de lancer une remarque sur ledit état et comme tu l’avais imaginé, la Martins ne prend pas mal le fait que tu utilises une blague pour cela. Elle réplique même de manière identique. « Oui, heureusement qu’il était rouillé… » Tu sens un petit sourire naître sur tes lèvres. « Oui, le tétanos, c’est le dernier de tes soucis, je crois. » Tu enchaînes, trouvant facile d’utiliser l’humour pour dissimuler le choc que tu éprouvais en voyant Gwen si abîmée. C’était un sentiment rare chez toi mais ta compassion était définitivement éveillée. Tu étais vraiment horrifiée par ce qu’il lui était arrivé… Aussi, tu es vraiment contente que Nate ait pu rentrer de sa tournée et être à son chevet. Tu te proposes d’ailleurs de les laisser mais Gwen te prie de rester avec eux, t’expliquant que de toute façon, ton cousin allait rester quelques jours avec elle. « Je confirme, je reste là quelques jours. Et je vais tenter de remettre Gwen sur pieds en la gavant de chocolat, d'amarante et de maté. » Dit-il en s’éloignant un peu du lit de Gwen. « Et bien quel programme ! Tu es chanceuse ! » Dis-tu à la principale intéressée dans un nouveau sourire. « Bien qu’il faudra que quelqu’un m’explique quelles sont les propriétés curatives de l’amarante et du maté. » Conclus-tu pas toujours certaine de suivre les fantaisies de ton cousin.

Mais ces dernières ne t’empêchent pas de l’adorer et tu te jettes dans ses bras quand il les tend dans ta direction. Avec tous ces concerts, vous ne vous étiez pas vus depuis longtemps, comme il le souligne. « Je suis content que tu sois là. Tu m'avais manqué, Penny. » « Tu m’as manqué aussi. » Dis-tu, bêtement émue. Plus tard, tu prendrais le temps de passer un moment avec lui, de chercher à savoir comment il encaissait tout cela. Plus tard, tu le réconforterais. Mais pour le moment, tu te focalises sur Gwen. Gwen, qui vient de te faire la même remarque que ton cousin. « Ça me fait plaisir de te voir en tout cas ! » Deux fois en deux minutes, tu te sens vraiment aimée… Tu te rapproches du lit, occupant la place que Nate vient de quitter. « Moi aussi… C’est con que ce soit dans ces circonstances… J’aurai dû t’appeler avant pour qu’on se fasse un truc. » L’idée t’avait trotté dans la tête pendant un moment sans jamais que tu la concrétise. Tu n’avais jamais vraiment eu d’amitié féminine et tu craignais un peu de sauter le pas…

Nate vous annonce tout à coup qu’il s’absente un peu pour aller acheter des clopes. Tu te retiens de lui faire les gros yeux. « Ok à tout à l’heure ! » Dis-tu d’une voix légère à la place. Mais il n’est pas encore parti car il s’arrête soudainement sur le pas de la porte, te priant d’égayer un peu la chambre en son absence. Tu ouvres des yeux ronds face à sa suggestion. « Une fresque ? Je ne suis pas une rock-star moi, il ne faut pas repeindre les pièces dans lesquelles je suis passée après mon départ. » Dis-tu en le taquinant. Mais les blagues du Miles te font penser à ce que tu as ramené pour Gwen. Tu attrapes le sac que tu avais déposé à tes pieds, allant t’asseoir sur la chaise près du lit. « Mais puisqu’il parle de s’amuser un peu… Tiens je t’ai amené un peu de musique. Tu sais les CD dont on parlait sur Instagram ? Je te les ai mis sur ce MP3… » C’était presque ringard un MP3 mais tu t’étais dit qu’il n’y avait rien de mieux qu’un peu de musique pour remonter le moral d’une musicienne et c’était le seul moyen que tu avais trouvé pour lui en rapporter. « Je t’ai rajouté d’autres trucs aussi, j’espère que ça te plaira. Ou au moins que ça te changera les idées. » Tu lui tends le petit appareil dans un sourire, continuant à sortir des trucs de ton sac tel le père Noël pendant sa distribution. « Je t’ai pris aussi des crèmes et du shampoing, je ne savais pas si Nate y penserait… » Bon ton cousin soignait peut être plus ses cheveux que les tiens mais on ne pouvait être sûr de rien. « Bon ok, je me suis emballée, y a même du vernis. Je vais pouvoir faire un dessin cool sur ton plâtre comme ça. »


_________________


( Lost my time, my life is going on)
I will be so strong, looking for a new version of myself. Cause now all I want is to be a part of my new world

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - pennywifey, gif profil & signa - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Nate&Penny - Liam - Nate - Mariage Lhys. A venir : Penny
RAGOTS PARTAGÉS : 2119
POINTS : 4508
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle se remet doucement de son agression. Il paraît qu'elle va quand même bientôt partir en tournée, mais comment alors qu'elle peine encore à marcher ?



MessageSujet: Re: I can't take no more | Nate Dim 29 Juil - 16:13

All around me are familiar faces
Worn out places, worn out faces
Their tears are filling up their glasses
No expression, no expression
Hide my head, I want to drown my sorrow

Gwen esquissa un sourire au souvenir de la confrontation entre Nate et son père. Il l’avait effectivement rencontré dans le commissariat de Swansea, une première approche peu conventionnelle et qui n’avait pas débuté sous les meilleurs auspices. Depuis, l’eau avait coulé sous les ponts. « Bien sûr, il ne doit pas t’attraper en train de refaire des bêtises mais tu sais qu’il a changé d’avis entretemps. En tout cas, il ne veut plus t’envoyer en taule dès qu’il te voit, c’est un progrès chez lui. » Il valait mieux prendre la situation au second degré. Gwen ne s’entendait déjà pas beaucoup avec son père, juste assez pour que leur lien familial tienne dans les moments difficiles, mais ceux qui la fréquentaient ne devaient pas non plus s’attendre à ce que le courant soit parfait entre eux. Au moins, son père avait cessé de vouloir enfermer Nate à chacune de leur rencontre et il le tolérait. Le commissaire Martins avait même prévenu le rockeur de la convalescence de sa fille, ce qui était une sacrée avancée. Il ne voulait sûrement pas qu’elle reste seule pendant qu’il enquêtait comme un acharné et remuait ciel et terre pour retrouver ses agresseurs. Son père et elle avaient leurs conflits, pourtant elle restait sa priorité. La complexité de leur lien demeurait inexplicable.

Nate et Gwen partagèrent ensuite un tendre moment, finalement interrompu par l’arrivé à l’improviste de Penny, une arrivée qui réjouissait la métisse. Les deux cousins échangèrent quelques mots, puis le chanteur prit congé pour aller acheter des clopes… des clopes pour Gwen. Elle avait compris le message et son sourire s’élargit. Il voulait faire attention à elle mais au moins il ne la prenait pas pour une poupée en chiffon et il ne comptait visiblement pas la priver des seuls plaisirs non douloureux qu’il lui restait. La métisse ne comprit pas tout ce qu’il indiqua à Penny avec ses fresques et ses couleurs, aussi elle décrocha et se reconcentra sur la venue de la blonde. « Je n’ai pas tout compris de son programme sur le maté non plus, mais il est sûrement dans ses lubies. » Répondit Gwen à la cousine de Nate, d’un air entendu. Les deux jeunes femmes étaient habituées aux frasques du natif de Liverpool. Penny se rapprocha ensuite du lit et déplora les circonstances de leurs retrouvailles. « On s’organisera un truc quand j’irai mieux. » Tant qu’elle ne marcherait pas correctement, la métisse n’avait pas envie d’être un poids pour quiconque, cependant rendez-vous était déjà pris pour prévoir une rencontre avec la jeune femme en dehors de l’hôpital.

Alors que Nate était sorti pour de bon, Penny déposa alors un sac sur ses genoux et en extirpa plusieurs éléments au fur et à mesure. Tout d’abord, elle en retira un MP3, un MP3 dans lequel elle avait ajouté quelques musiques dont les deux jeunes femmes avaient déjà parlé. « Oh c’est super ! Le temps passera plus vite. J’aurai une bonne raison de ne pas écouter les infirmières. » Dit-elle en souriant. Penny précisa qu’elle avait ajouté d’autres sons afin de lui changer les idées. « Merci ! C’est super gentil ! » Lâcha Gwen, touchée par l’attention. « J’ai hâte de découvrir tout ça. » Penny et elle s’étaient trouvés des points communs dans leurs goûts musicaux, c’était l’occasion de confirmer ce constat en écoutant les musiques qu’elle avait mis dans l’appareil. La blonde était loin d’être venue les mains vides car elle s’était préoccupée du bien-être de la métisse à l’hôpital entre un shampoing et autres produits cosmétiques bien utiles. « Ma parole, tu es ma marraine la bonne fée ! » Gwen utilisait une référence Disney bien connue, mais elle n’aurait pas pu mieux le formuler. « Nate vient d’arriver et a foncé directement ici, donc il n’a sûrement pas encore eu le temps mais franchement, il était temps qu’une fille vienne me rendre visite, personne n’y a pensé avant toi. » La métisse lui exprimait toute sa reconnaissance. Penny avait vraiment un sens pratique. « Je ne sais pas si tu as déjà connu les hôpitaux, mais on dirait que tu connais bien l’autre côté de la barrière pour avoir réfléchi à tout ça. Merci en tout cas, tu m’as gâtée. » La Collins venait en effet d’ajouter du vernis à tous les effets déposés sur la table à côté d’elle. « Je vais pouvoir passer le temps. Mais oui, je t’en prie, tu peux baptiser mon plâtre d’une fresque comme disait Nate, laisser libre cours à ton imagination, personne ne l’a encore touché, profites-en. » Gwen souriait en le disant mais – à l’exception de son petit ami – Penny était la seule qu’elle avait réellement eu envie de voir sans se prendre la tête jusqu’à présent.  « Je suis contente que Nate ait pu rentrer aussi. Je pensais qu’il ne pourrait pas avec la tournée… J’espère que ça ne lui causera pas trop d’ennuis. Il me dit que non, mais je le connais. Ton cousin veut toujours nous préserver. » Constatait-elle, d’une voix calme. Elle dirigea ensuite la conversation vers Penny, peu encline à reparler une énième fois de ce qu’elle avait traversé. « Dis-moi tout, comment vas-tu depuis la dernière fois ? Tu m’avais parlé de ton envie de te lâcher plus souvent. » Avait-elle réussi à mettre les conseils en application ? S’était-elle donné le droit de vivre un peu plus comme elle l’entendait, moins sous le joug des apparences qui l’emprisonnaient ?


_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 





Soutenons la gay pride !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Serena, Jaya, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©psychozee & myself & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Stan - Lloyd
A venir : Eirian -
RAGOTS PARTAGÉS : 4388
POINTS : 4289
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Suite à sa deuxième rupture avec Sean, elle s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus mais on dirait qu'elle rejoue déjà avec le feu.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais elle vient de prendre la décision de reprendre ses études.
REPUTATION : Il semblerait qu'elle ait des vues sur Stan Haverford, non ? Je l'ai vue aller chez lui l'autre soir, il était plutôt tard...



MessageSujet: Re: I can't take no more | Nate Sam 11 Aoû - 17:24

« Je n’ai pas tout compris de son programme sur le maté non plus, mais il est sûrement dans ses lubies. » Tu adresses un sourire complice à Gwen. Il ne fallait pas se mentir, votre amour commun du musicien était ce qui vous rapprochait en premier lieu. Bien que petit à petit, vous appreniez à vous apprécier pour d’autres choses. En dehors d’Eirian, tu n’avais pas beaucoup d’amies filles, tu considérais que c’était trop de drama. Mais tu te disais que s’il y avait bien une personne qui t’épargneraient c genre de conneries, ça serait la Martins. Alors petit à petit, tu baissais doucement la garde. Ce n’était pas difficile, Gwen gagnait à être connue… Du coup, quand elle te dit que vous vous organiserez un truc une fois qu’elle sera rétablie, ta réponse fuse sans préméditation. « Sans faute. Tu as mon numéro de toute façon ! » Tu avais bien perçu l’indicateur de temps dans la proposition de la métisse, c’est pourquoi tu lui donnais l’initiative d’appeler. « Quand j’irai mieux » .  Avait-elle dit. Le message était clair, elle avait besoin de temps pour se rétablir physiquement et sûrement sur d’autres plans aussi. Parce quand on venait de se faire tabasser comme elle, il fallait peut être un peu de temps avant de vouloir sortir et s’amuser comme avant sans angoisser… Et en attendant, tu essayes de lui changer un peu les idées quand même, lui donnant les petites bricoles que tu avais ramenées pour égayer son séjour à l’hôpital. Et il semble que tu avais visé juste car un sourire vient ranimer le visage tuméfiée de la métisse quand elle voit le baladeur. « Oh c’est super ! Le temps passera plus vite. J’aurai une bonne raison de ne pas écouter les infirmières. » « Ah non, mon cousin va me tuer si tu n’écoutes pas les infirmières à cause de moi. » Dis-tu mi-figue, mi-raisin. Il fallait que Gwen fasse tout pour être sur pied le plus vite possible….

En tout cas, Gwen te dit qu’elle hâte de découvrir la playlist que tu lui as faite. Tu as un petit rire nerveux. « J’espère que je ne suis pas plantée, j’ai un peu la pression avec deux musiciens dans le coin. » Dis-tu soudainement. Cependant, il semblerait que tu n’ais pas vraiment besoin de t’inquiéter, car tu gagnes définitivement l’approbation de la brune quand tu lui tends le sac contenant quelques produits de beauté. Elle te qualifie littéralement de marraine la bonne fée. Que pour elle, alors. Car dans l’histoire de beaucoup, tu étais plutôt Maléfique ou la sorcière…  Mais il était vrai que tu t’étais toujours montrée gentille avec Gwen. « Je me doutais que Nate n’y penserait pas forcément… J’ai juste réfléchi à ce dont tu pourrais avoir besoin. Mais non, j’ai eu de la chance jusqu’à maintenant, je n’ai pas beaucoup fréquenté d’hôpitaux. Je suis comme beaucoup de gens, j’ai plus tendance à les fuir… » Le vernis est la petite cerise sur le gâteau, ou peut être le détail de trop. Se faire une manucure était sans doute la dernière chose que Gwen avait en tête. Mais il trouve finalement son utilité quand cette dernière accepte que tu fasses une fresque sur son plâtre. « Je n’ai pas le talent nécessaire pour une fresque mais je peux t’égayer ça. Tiens si je te faisais un petit –arc-en-ciel en l’honneur de la Gay Pride à venir ? C’est vraiment une bonne chose à faire… J’espère vraiment qu’elle va avoir lieu, ne serait-ce que pour clouer le bec aux vieilles commères et aux grenouilles de bénitiers. » Dis-tu parlant volontairement de tout et n’importe quoi pour éviter de parler de l’agression de Gwen. Parce que si elle avait eu envie de le faire, ça serait déjà fait.

Elle laisse toutefois glisser un peu de son ressenti. « Je suis contente que Nate ait pu rentrer aussi. Je pensais qu’il ne pourrait pas avec la tournée… J’espère que ça ne lui causera pas trop d’ennuis. Il me dit que non, mais je le connais. Ton cousin veut toujours nous préserver. » Tu hoches la tête, voyant parfaitement de quoi elle voulait parler. « Je le connais, tu ne peux pas lutter. Il n’y aura nulle part d’autre où il voudra être à part à ton chevet… Donc tout ce qu’il te reste à faire, c’est de profiter de sa présence. Et puis dis-toi qu’il ne ment peut être pas quand il dit qu’il n’aura pas d’ennuis. Il fait la pluie et le beau temps tellement ils ont tous besoin de lui, son agent, le label… » Essayes-tu de la rassurer, même si elle connaît bien le monde de la musique et qu’elle est par conséquent la mieux placée pour connaître la renommée de ton cousin dans le milieu… Elle détourne ensuite la conversation sur ta petite personne et oriente précisément sa question, te rappelant la fois où tu avais plus ou moins craquée devant elle. Mal à l’aise face à ce souvenir, tu te penches au dessus de son plâtre, commençant à le peinturlurer, pour dissimuler tes émotions.  Mais tu sais qu’elle ne pense pas à mal en te posant cette question alors tu fais le choix d’y répondre franchement. « Et bien… ça va plutôt bien. Je crois que je suis en train de mettre en place les changements dont j’avais besoin pour aller mieux. Un ami cher m’a aidé à prendre une grande décision concernant mon futur et il se pourrait bien que j’ai rencontré quelqu’un qui me donne un peu envie de me lâcher. »

_________________


( Lost my time, my life is going on)
I will be so strong, looking for a new version of myself. Cause now all I want is to be a part of my new world

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I can't take no more | Nate

Revenir en haut Aller en bas

I can't take no more | Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: The Outskirts :: Tenby Cottage Hospital-