AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Bonfire heart + Fiona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Faith - Fiona - Lexia - Evan

RAGOTS PARTAGÉS : 600
POINTS : 1524
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On se sait toujours pas si c'est lui ou Adriel Swanson qui sera le père du bébé de Lexia Weston mais vu la tête qu'il fait depuis quelques jours, il semblerait que les choses ne tournent pas vraiment en sa faveur.



MessageSujet: Bonfire heart + Fiona Mar 1 Mai - 18:50


You light the spark in my bonfire heart

Fiona & Trystan


Fiona dit quelque chose de drôle, arrachant un nouveau petit rire à Trystan. Si auparavant, n’importe qui  pouvait qualifier les sourires du marin de rares, ce n’était plus vrai aujourd’hui. Pas depuis que Fiona était revenue dans sa vie. C’était comme si le soleil se mettait à briller à nouveau après avoir été longtemps dissimulé derrière les nuages. Ses rayons chaleureux réchauffaient le cœur du Meylir, lui faisant réaliser combien sa vie avait été terne en l’absence de son premier amour… Désormais, ils faisaient comme ils l’avaient convenu sur le bateau, lorsqu’elle était venue le trouver avec son premier souvenir d’eux : sans pression aucune, ni idée de séduction, ils ré-apprenaient doucement à se connaître, faisant des sorties ensembles de temps en temps. Et ça marchait. Pour Trystan en tout cas. Ces moments simples avec la Miller, ils les attendaient toujours avec impatience, se contentant de les savourer sans rien attendre d’elle. Attendre quelque chose qu’elle ne pouvait pas lui donner, c’était l’erreur qu’il avait commise juste après l’agression et il était fermement décidé à ne pas la refaire… Une vague vient lécher ses pieds le tirant de ses pensées. « On a du mal à croire que c’est le printemps quand on sent la température de l’eau. » Râle t-il gentiment en lançant un regard en biais à la blonde, qui est juste à côté de lui. Le duo avait fait une petite balade sur la plage et sans doute leurré par le soleil qu’il y avait dans le ciel, avait finalement décidé de tremper un peu les pieds dans l’eau. Malheureusement, celle-ci était encore un peu fraîche. Qu’importe ! Son jean remonté haut sur ses mollets et ses lunettes de soleil sur les yeux, Trystan avait quand même l’impression d’être en vacances.

Encore qu’il finit par remonter ces dernières sur son crâne car le soleil est doucement en train de se coucher. Il va bientôt pouvoir les ranger « Je crois qu’on va pouvoir y aller. » Dit-il à Fiona avec un sourire. Mais il ne bouge pas tout de suite, regardant le coucher de soleil. C’était un spectacle qu’il appréciait toujours et ce alors même qu’il voyait l’astre se lever tous les matins. Pendant une minute, il a la tentation absurde de se rapprocher de Fiona pour partager ce moment avec elle mais ce n’était pas ce qu’il lui avait promis alors il reste sagement à sa place. C’était pour le même genre de raisons qu’il avait résisté à l’envie de passer un bras autour de la taille de la jeune femme pour la soulever et faire mine de la balancer à l’eau. Il ne voulait avoir aucun geste ambigu… Un petit quart d’heure plus tard, ils sortent enfin les pieds de l’eau, ramassant leurs affaires qu’ils avaient laissées sur le sable. Des vestes notamment, parce qu’ils avaient prévu de passer leur soirée sur la plage et que le temps allait continuer à se rafraîchir. Ils parcourent quelques mètres, leurs chaussures à la main, arrivant progressivement près d’un grand rassemblement. Comme tous les ans, les habitants de Tenby venaient fêter le printemps sur la plage autour d’un grand feu de joie. Celui-ci est d’ailleurs en train de commencer à flamber joyeusement tandis que l’obscurité se fait plus présente. Pas mal de petits groupes sont déjà massés sur la plage, en train de rire et de boire. Ce qui a le mérité d’inspirer Trystan pour la suite. « Tu nous cherches des places pendant que je vais prendre quelque chose à boire ? Tu veux quoi ? » Propose t-il à Fiona, se sentant plus à l’aise qu’il ne l’aurait crû au milieu de toute cette foule. Comme quoi, tout pouvait arriver.


(c) DΛNDELION

_________________

all my dreams full of my regret
Once I was with you. No money, no issue. We laughed even when we were down. I made my mistakes. That I paid for in heartache. I've been waking up drenched in sweat. All my dreams full of my regret. Trying to break the weight on my chest, this is my fate. Nobody knows the sadness I hold. Nobody sees what's about to unfold” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - liloo_59 ; signa - anaëlle ; gif profil - inline; gif signa - pennywifey
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Trystan.
RAGOTS PARTAGÉS : 2228
POINTS : 4624
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis son agression, elle commence seulement à se souvenir de son ex-fiancé.



MessageSujet: Re: Bonfire heart + Fiona Mar 1 Mai - 23:38

Sometimes I believe in fate,
But the chances we create,
Always seem to ring more true.

Fiona se joignit au rire de Trystan tout en essayant d’échapper à une vaguelette qui menaça d’éclabousser sa jambe. La pharmacienne et le marin s’étaient donnés rendez-vous sur la plage pour une balade avant l’allumage du feu qui célébrait le printemps. Malgré la température fraîche, les deux téméraires avaient décidé d’enlever leurs chaussures pour profiter de l’eau. Le vent ramenait parfois des vagues plus fortes que la simple hauteur de leurs pieds si bien que la jeune femme avait pris exemple sur le brun en remontant son pantalon de plusieurs centimètres. « Je rêve : la mer qui ferait fuir Trystan Meylir ? » S’amusa gentiment Fiona au détriment du marin. Avant son amnésie, la jeune femme n’aurait pas hésité à le taquiner en lui envoyant des vaguelettes d’eau à l’aide de ses mains et il lui aurait sûrement emboîté le pas en la menaçant de la plonger dans l’eau froide mais ce n’était plus la façon dont elle fonctionnait aujourd’hui. Fiona n’était pas encore aussi familière. Pourtant, elle commençait à se lâcher progressivement maintenant qu’elle avait revu Trystan plusieurs fois et que tout se passait bien. Comme il lui avait promis d’essayer, le marin ne lui mettait pas la pression par rapport à sa mémoire ou certaines attentes et il laissait les choses évoluer à leur rythme. Un peu plus à l’aise, la blonde profitait de chaque moment avec lui et se surprenait désormais à attendre le suivant avec impatience. Elle appréciait ce qu’elle découvrait chez Trystan et elle pouvait aisément comprendre pourquoi l’alchimie avait fonctionné entre eux un jour. Lui avait soigneusement évité le sujet de sa mémoire tout comme elle s’était interdit de parler de son histoire en suspens. Les deux sujets étaient trop sérieux et prises de tête alors il valait mieux qu’ils restent au placard. Le soleil quittait progressivement l’horizon, si bien que les deux ex s’arrêtèrent pour admirer le coucher de l’astre. Au contraire des mots de Trystan, ils ne bougèrent pas de suite. La blonde resta à côté de lui et profita du spectacle offert par la nature. « Ça fait longtemps que je n’ai plus pris le temps de regarder. » Fiona venait parfois courir sur la plage, mais elle ne s’arrêtait pas spécialement en pleine course et elle attendait rarement que la nuit tombe pour son jogging. Les deux ex restèrent ainsi un petit moment, dans un silence bienvenu. Après quelques minutes, ils récupérèrent leurs affaires et se dirigèrent près du feu de joie. La pharmacienne enfila sa veste et se promit de trouver une place de choix près de la source de chaleur. En écho à ses pensées, Trystan proposa d’aller leur chercher à boire pendant qu’elle leur dégotait des places. « Compte sur moi ! Et je veux bien une bière, merci. » Pendant que le marin partait à la pêche aux boissons, Fiona regarda autour d’elle. Il y avait certains endroits surélevés plus loin sur la plage, mais les gens à cette distance ne pouvaient pas profiter de la chaleur du feu. La jeune femme chercha une place du regard entre les groupes mais pas mal de gens étaient déjà massés autour du foyer. Elle décida d’adopter la stratégie de l’invisible qui se faufile comme si de rien était à l’image d’un cartoon et elle réussit à se placer près d’un groupe d’habitués, présents chaque année. A quelques mètres à peine de la source de chaleur, son corps se réchauffa instantanément. Il était temps ; depuis le coucher de soleil, la température avait encore baissé d’un cran. Quand elle aperçut Trystan, elle lui adressa un signe pour qu’il la repère et elle l’accueillit d’un air (pas si faussement) fier. « Tadaaam ! Il suffisait de demander. » Elle le remercia ensuite pour la bière et elle attendit impatiemment que le feu prenne plus d’ampleur pour se réchauffer davantage.

_________________

Going insane
Memories turned to dust ▬ With your feet in the air and your head on the ground, try this trick and spin it, yeah, your head will collapse, but there's nothing in it and you'll ask yourself, where is my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Faith - Fiona - Lexia - Evan

RAGOTS PARTAGÉS : 600
POINTS : 1524
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On se sait toujours pas si c'est lui ou Adriel Swanson qui sera le père du bébé de Lexia Weston mais vu la tête qu'il fait depuis quelques jours, il semblerait que les choses ne tournent pas vraiment en sa faveur.



MessageSujet: Re: Bonfire heart + Fiona Mer 9 Mai - 20:08


You light the spark in my bonfire heart

Fiona & Trystan


« Je rêve : la mer qui ferait fuir Trystan Meylir ? » Cette petite pique, il ne l’avait pas volée. Fiona avait de quoi être choquée en l’entendant se plaindre de la température de l’eau alors que d’ordinaire, il naviguait par des météos détestables. Sauf que justement, aujourd’hui n’était pas un jour ordinaire. Il voulait que tout soit parfait et donc que la mer soit un peu plus chaude. Le printemps tardait à arriver et c’était franchement déprimant. « Je ne fuis pas, regarde. » Réplique t-il alors, un poil vexé, se plantant fermement au milieu de l’eau. Il n’en tiendrait toutefois pas rigueur à Fiona. S’il y en avait bien une qui pouvait tout se permettre avec lui, c’était bien elle. Sans doute parce qu’il aurait toujours la certitude qu’elle ne penserait jamais à mal… En tout cas, il reste bel et bien au milieu de l’eau, jusqu’à ce que le soleil se couche. Fiona à ses côtés, ils regardent paisiblement l’astre disparaître derrière l’horizon avant de finalement rejoindre la fête sur la plage et le feu de camp. Une fois sur place, le duo se répartit les rôles dans une parfaite harmonie. Fiona va leur chercher de bonnes places tandis que Trystan s’occupe des boissons. « Une bière pour madame, c’est parti ! A tout de suite. » Il se rend à la petite buvette installée à l’écart du feu, se gardant bien de croiser d’éventuels regards. Il n’avait pas beaucoup de connaissances mais il espérait ne pas tomber sur l’une d’elle. Déjà pour ne pas être contraint de lui faire la conversation mais surtout pour ne pas délaisser Fiona trop longtemps.

« Bonjour, deux bières, s’il vous plaît. » Demande t-il à une jeune étudiante qui doit profiter de cette soirée pour se faire un peu d’argent. Pendant qu’elle prépare les gobelets, le marin regarde machinalement autour de lui. C’est alors qu’il le voit. Noah Miller. Le médecin de la ville. Et accessoirement le petit ami de sa petite sœur. Il hésite un instant. Devait-il aller le saluer ? Mais soudain il bouge et Trystan se rend compte que ce n’est pas du tout Noah Miller. Juste un type avec lequel on pouvait facilement le confondre dans l’obscurité avec un feu de joie et quelques lumières pour seul éclairage. Le Meylir reconcentre donc son attention sur ses bières, les payant et les récupérant. Il cherche ensuite Fiona du regard, finissant par la repérer en face de lui, de l’autre côté du feu, et donc à une place de choix. Il fait le tour pour la rejoindre. « Tadaaam ! Il suffisait de demander. » Il a un petit sourire. « Je savais que tu étais celle qui fallait pour cette mission ! Bravo, tu as bien mérité ta bière. » Dit-il avec un air aussi faussement sérieux qu’elle, en lui tendant son gobelet.

Il prend place à ses côtés, constatant alors qu’elle a déjà mis son pull. Lui l’a toujours sur les épaules, n’ayant pas encore froid. Il le lui propose donc. « Dis-moi si tu a froid, il y a encore mon pull. » Il lève ensuite son verre pour l’entrechoquer avec celui de sa voisine. « A cette journée ! Et au retour du printemps. » Le deuxième toast est teinté d’ironie mais c’est plus pour blaguer et faire écho à leur petit échange de tout à l’heure. Car la nuit est belle et pour un amoureux de la nature comme lui, être sous le ciel étoilé, sur la plage, près des vagues est la définition d’une soirée parfaite. Peu importe la météo. Cette ambiance est aussi propice à la confidence et Trystan ne se prive pas de raconter ce qu’il avait failli faire à la buvette. Parler, n’était pas dérangeant pour lui quand c’était avec la pharmacienne. « J’ai failli me ridiculiser en allant chercher nos bières… J’allais aborder un type en pensant que c’était le petit ami de ma sœur. Il lui ressemblait un peu. » Il boit une gorgée de sa bière. « Parce que je n’ai pas eu le temps de le te dire encore mais Dylana est en couple. Avec un médecin apparemment. C’est pas mal quand on connaît ma petite sœur. Mais je t’avoue que ça me fait bizarre de la voir mener sa vie comme ça… »


(c) DΛNDELION

_________________

all my dreams full of my regret
Once I was with you. No money, no issue. We laughed even when we were down. I made my mistakes. That I paid for in heartache. I've been waking up drenched in sweat. All my dreams full of my regret. Trying to break the weight on my chest, this is my fate. Nobody knows the sadness I hold. Nobody sees what's about to unfold” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - liloo_59 ; signa - anaëlle ; gif profil - inline; gif signa - pennywifey
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Trystan.
RAGOTS PARTAGÉS : 2228
POINTS : 4624
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis son agression, elle commence seulement à se souvenir de son ex-fiancé.



MessageSujet: Re: Bonfire heart + Fiona Dim 3 Juin - 0:16

Sometimes I believe in fate,
But the chances we create,
Always seem to ring more true.

A chaque rencontre, Fiona redécouvrait des traits de caractère chez Trystan. Il avait notamment cette petite fierté virile qui le rendait irrésistiblement charmant… et désarmant. Alors quand il lui prouva qu’il supportait parfaitement la température de l’eau, elle oublia sa taquinerie et lui adressa un sourire entendu. « Tu m’as bien eue. » Lorsque le soleil disparut de l’horizon, le marin et la pharmacienne rejoignirent le cœur de la fête. Pendant que Trystan partit chercher les boissons, Fiona se faufila pour trouver de bonnes places près du feu. Peu après, elle adressa des signes à son ex-fiancé pour qu’il la repère et lui montra fièrement sa position de choix. Quand il la retrouva, les doigts de la jeune femme rencontrèrent les siens sur le gobelet froid de la bière. La blonde décida de relever les yeux dans les siens, quitte à affronter son regard et à se faire foudroyer par la profondeur de ses prunelles sombres. Moins impassible qu’elle ne l’avait pensé, avalant péniblement sa salive, elle se reconcentra sur le feu et expira l’air qu’elle avait inspiré quelques secondes plus tôt. Elle en était certaine : Trystan et elle venaient souvent marcher sur la plage lorsqu’ils étaient en couple. Fiona n’avait pas de souvenir précis, toutefois les intuitions pouvaient être tout aussi fortes que des images, la preuve lorsqu’elle avait pris la grossesse qui le concernait. Pourtant, la jeune femme n’avait pas envie de s’attarder sur le passé ce soir. Elle souhaitait juste profiter du moment présent. « Merci ! » Lâcha-t-elle finalement en se ressaisissant. Remarquant sans doute le tressaillement de Fiona, Trystan lui proposa son pull. « Tu as remarqué que j’étais une véritable frileuse ? » Rigola-t-elle, ravie de pouvoir penser à autre chose. « Pour le moment, ça va, merci. » Le marin était toujours si attentionné, un autre trait de sa personnalité. « A cette journée ! » Répéta-t-elle ensuite en joignant son verre à celui du brun. Elle sourit de plus belle sans commenter à nouveau sur la saison. Le ciel noir et étoilé avait rapidement remplacé le soleil. Sans le feu de joie qui crépitait devant eux, Fiona ne verrait plus à trois mètres devant elle. La blonde allait briser le silence, mais le marin la devança en lui rapportant une scène cocasse. Il avait failli confondre un type près du bar avec le petit ami de sa sœur. « J’imagine, c’est embarrassant d’aborder quelqu’un qui n’est pas celui qu’on croit… ça m’est arrivé quelque fois. Le pire, c’est quand j’ai pris un homme pour mon professeur de langues du lycée… Je lui ai dit quelques mots en français, ; erreur sur la personne, il m’a prise pour une touriste égarée. » Rapporta-t-elle en riant à propos d’un inconnu croisé un jour dans la rue, un inconnu dont le visage lui avait paru familier. C’était uniquement embarrassant sur le moment, mais ce genre de situation était drôle après coup. Au début, Fiona avait hésité sur quelques personnes dont elle pensait connaître le visage avant de se rendre compte qu’il n’en était rien. Alors, elle avait cessé d’aborder les gens et ceux-ci étaient venus d’eux même quand ils la connaissaient. C’était plus facile dans ce sens.

La blonde se focalisa ensuite sur la deuxième partie des confidences de Trystan. La pharmacienne connaissait peu Dylana. A l’époque où Fiona était en couple avec le pêcheur, la cadette Meylir passait le plus clair de son temps à l’étranger et pour les années avant qu’elle parte, l’amnésique ne se souvenait pas d’elle hormis qu’elle était la sœur de son ex-fiancé. « Oui tu m’avais dit qu’elle était revenue. Je vois que vous avez eu l’occasion de renouer un peu. » Constata-t-elle dans un premier temps. Il fallait être aveugle pour ne pas voir à quel point Trystan tenait à sa petite sœur derrière la façade. D’après ce qu’elle comprenait, la distance avait pris une certaine emprise sur leur relation fraternelle sans pour autant entamer son attachement. Il semblait content pour elle en tout cas. « Tu ne lui as pas encore fait peur à ce pauvre garçon ? Pas de test ou d’interrogatoire en prévision ? » A nouveau, elle charriait un peu Trystan. Après tout, il était comme tout grand frère qui se respecte, à surveiller du coin de l’œil les fréquentations de sa sœur. Le lien qu’il avait avec la sienne était d’autant plus particulier, vu qu’ils avaient perdu leurs parents à un âge assez jeune et que Trystan s’’était aussi occupé de Dylana comme de sa « fille ». C’était bizarre à formuler, mais il avait autant eu la responsabilité d’un père que celle d’un grand frère. « C’est bien pour elle en tout cas, surtout si elle est bien avec son médecin. Mais qu’entends-tu par ‘mener sa vie comme ça ?’ Tu veux dire qu’elle soit revenue et qu’elle se pose avec quelqu’un ? » Fiona n’avait pas encore tilté sur le mot médecin, elle qui était dans le milieu pharmaceutique, elle en connaissait plusieurs et elle n’avait pas saisi qu’il s’agissait de nul autre que son demi-frère puisqu’elle n’était pas au courant.

La pharmacienne profitait de la chaleur du feu, quand soudain, un crétin décida de faire le malin devant ses copains et de balancer plusieurs pétards près du feu de joie. Fiona sursauta ; des crépitements éclatèrent non loin d’eux. Elle sentait Trystan sur le point d’agir, mais elle adressa un signe pour qu’il ne la quitte pas. Le bruit la perturba mais ce n’est pas les pétards qui la dérangèrent le plus. Deux agents de police qui surveillaient les lieux de la fête s’approchèrent pour attraper l’audacieux et l’écarter des festivités ; ils faisaient somme toute leur travail mais ils se baladaient avec une arme de service accrochée sous leur veste. La blonde les avait aperçues. Cette simple image la fit frissonner de plus belle, lui rappelant des mauvais souvenirs, elle ne supportait plus très bien la vue de tels arsenaux. Blanche, elle résista à l’envie d’enfoncer sa tête dans le sable. Au lieu de cela, elle se rapprocha inconsciemment contre Trystan, la tête légèrement baissée, comme pour cacher son air pathétique de petite fille apeurée et se réfugier à l’abri de son regard. C’était la première fois qu’elle osait un tel contact sans même s’en rendre compte, une vieille habitude qui avait retrouvé sa place. Comme avant. C’était toujours très "gratifiant" d’afficher qu’on avait plus peur qu’un enfant de trois ans. Autant boire une nouvelle gorgée de sa bière, ça aiderait à reprendre contenance. « J’ai un peu de mal quand il y a de l’agitation. »

HJ: désolée pour le temps de réponse

_________________

Going insane
Memories turned to dust ▬ With your feet in the air and your head on the ground, try this trick and spin it, yeah, your head will collapse, but there's nothing in it and you'll ask yourself, where is my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Faith - Fiona - Lexia - Evan

RAGOTS PARTAGÉS : 600
POINTS : 1524
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On se sait toujours pas si c'est lui ou Adriel Swanson qui sera le père du bébé de Lexia Weston mais vu la tête qu'il fait depuis quelques jours, il semblerait que les choses ne tournent pas vraiment en sa faveur.



MessageSujet: Re: Bonfire heart + Fiona Dim 10 Juin - 18:51


You light the spark in my bonfire heart

Fiona & Trystan


Trystan était en principe doué quand il s’agissait de réprimer et cacher ses émotions mais se retrouver face à Fiona, par une belle nuit étoilée, lui démontrait qu’il n’était pas non plus infaillible. Tout le déstabilise. Il y d’abord leurs doigts qui se frôlent lorsqu’il lui tend son verre puis leurs regards qui se croisent brièvement. Les deux contacts sont bien différents et pourtant les deux chargent d’électricité l’air environnant le marin. Les souvenirs ne sont plus très loin mais voulant être fidèle à la promesse qu’il avait faite à la Miller, il les repousse avec force, faisant diversion en lui proposant son pull pour la réchauffer. « Tu as remarqué que j’étais une véritable frileuse ? Pour le moment, ça va, merci. » Elle a un petit rire, comme si elle se moquait un peu d’elle-même. Comme tout ce qui a trait à sa personnalité, il trouve ça parfaitement charmant. « Tu l’as toujours été en même temps… » Finit-il par murmurer pensivement. « Ce qui m’arrangeait bien, parce qu’à nos débuts, je ne savais pas comment te montrer que tu me plaisais… Et ça me donnait le prétexte parfait pour instaurer un…rapprochement. » Un soir de pluie, il avait ainsi passé son bras autour de l’épaule de la jeune femme pour chasser ses frissons. Mais elle ne s’en rappelait sans doute pas. Et ce constat lui rappelle qu’il avait dit qu’il n’irait plus sur ce genre de voie. « Je suis désolé… J’avais dis que j’arrêtais. Désolé. Vraiment. » Dit-il penaud. Vraiment, il ne voulait pas gâcher cette belle journée à laquelle ils sont en train de trinquer.

Il instaure donc une nouvelle diversion, racontant qu’il avait failli confondre un inconnu avec le petit ami de sa sœur. Fiona s’y intéresse et le rassure en disant que ça pouvait arriver à tout le monde. Pour preuve, elle avait déjà confondu un inconnu avec un de ses profs de langue. « Pauvre homme… Quel spectacle terrible ça a dû être pour lui de te voir parler français. » Dit-il dans une tentative de plaisanterie. Car évidemment, il plaisantait. Quand la blonde parlait français, elle était encore plus sexy… Mais encore une fois, c’est une pensée interdite et cette fois-ci, il est content de voir que c’est Fiona qui propose une diversion en revenant à Dylana. C’est un sujet encore un peu compliqué pour lui mais parler de sa petite sœur avec Fiona ne le dérange pas. Il a confiance en elle. « Oui on s’est pas mal disputés mais on a fait une trêve à Noël, et on a un peu parlé. » La suggestion suivante de l’aromathérapeute fait naître un sourire amusé sur le visage sérieux du Meylir. « Je ne dis pas que je n’en meurs pas d’envie mais j’ai l’impression que je vais devoir plutôt me la jouer cool si je veux apaiser les tensions. Et puis, il faut que j’accepte l’idée que Dylana est devenue une femme et qu’elle est en mesure de faire ses propres choix de vie… » Il avait toujours fermement et farouchement veillé sur sa petite sœur, avant même que leur père ne décède. Mais le fait qu’elle soit partie à l’autre bout du monde dès qu’elle en avait eu l’occasion et qu’elle ait cessé de donner des nouvelles prouvait qu’il avait été sans doute trop étouffant… En tout cas, attentive, Fiona remarque que le sujet est important pour lui et continue de poser des questions. « C’est bien pour elle en tout cas, surtout si elle est bien avec son médecin. Mais qu’entends-tu par ‘mener sa vie comme ça ?’ Tu veux dire qu’elle soit revenue et qu’elle se pose avec quelqu’un ? » Il hoche la tête. « Oui… Elle disparaît pendant des années et un beau jour, elle débarque. Elle a un job, un endroit où dormir, un petit ami. Elle se reconstruit une vie à Tenby du jour au lendemain et je ne sais même ce qu’elle a en tête. C’est… déconcertant. »

Ils sont soudainement tirés de leur conversation et de leur bulle d’intimité par des crépitements et de petites explosions. Trystan sent Fiona se raidir à ses côtés, voyant la peur se refléter dans ses yeux. Aussitôt, il est sur le point de lever pour envoyer le responsable jouer plus loin mais sa voisine le retient et il est devancé par la police municipale. Il se détend et se retourne vers la blonde pour reprendre mais il voit que loin de l’avoir rassurée, l’intervention de la police l’a terrifiée. Il lui semblait même qu’elle avait pâli mais c’était difficile à dire avec l’obscurité… Elle se dérobe soudain à son regard, se rapprochant imperceptiblement de lui, tête baisée. L’épaule de la jeune femme vient alors toucher celle du brun et il pivote légèrement pour lui offrir sa poitrine en rempart. Il ne résiste plus à la tentation et passe un bras réconfortant autour de son épaule. « J’ai un peu de mal quand il y a de l’agitation. » Finit-elle par avouer, légèrement penaude tandis qu’elle boit une gorgée de bière. Il resserre son étreinte. « Je ne laisserai rien t’arriver, tu le sais ça, hein ? » Dit-il fermement. Il remarque alors que son cœur bat à la chamade et que, l’adrénaline se dissipant, c’est autre chose qui le fait battre à cette allure. Il est frappé, choqué, ébranlé. Par la peur de Fiona, par la sienne, par toutes les émotions qu’il avait ressenties suite à l’agression de son ex-fiancée qui remontent à la surface, suite à cette fausse alerte. Et ce mélange est tellement puissant qu’il n’a pas d’autres choix que de laisser quelque chose sortir. « Je regrette tellement de ne pas avoir été là la première fois… De ne rien avoir pu faire pour toi… Je… Te perdre ça a été tellement… » Hélas, son discours est plutôt incohérent. Il se rembrunit. « Ce n’était rien, quelques pétards… Mais j’aurai pu sauter sur ce type pour ça si tu ne m'avais pas retenu. Ce que tu as subis… Te voir souffrir comme ça, ça me rend dingue. » Finit-il par réussir à articuler. Autant pour l’ambiance mais ces sentiments étaient restés enfouis bien trop longtemps et bien trop profondément.

(c) DΛNDELION

_________________

all my dreams full of my regret
Once I was with you. No money, no issue. We laughed even when we were down. I made my mistakes. That I paid for in heartache. I've been waking up drenched in sweat. All my dreams full of my regret. Trying to break the weight on my chest, this is my fate. Nobody knows the sadness I hold. Nobody sees what's about to unfold” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - liloo_59 ; signa - anaëlle ; gif profil - inline; gif signa - pennywifey
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Trystan.
RAGOTS PARTAGÉS : 2228
POINTS : 4624
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis son agression, elle commence seulement à se souvenir de son ex-fiancé.



MessageSujet: Re: Bonfire heart + Fiona Mar 12 Juin - 12:18

Sometimes I believe in fate,
But the chances we create,
Always seem to ring more true.

Trystan et Fiona avaient renoué parce qu’elle était venue frapper à sa porte un beau matin, lorsqu’elle avait appris qu’il avait une chance de devenir père, et qu’un souvenir lui avait percuté la tête. Après une discussion à cœur ouvert, ils avaient décidé de se fréquenter à nouveau à condition que le passé ne revienne pas constamment sur le tapis ou que le pêcheur n’attendait pas de la pharmacienne qu’elle se rappelle de toute leur relation car cette utopie était malheureusement impossible. Toutefois, il était difficile d’éviter constamment certaines allusions à leur relation lorsque le contexte s’y prêtait. Par exemple, quand Trystan le rapportait sous forme d’anecdotes, sans chercher à lui mettre la pression pour qu’elle se souvienne, Fiona ne lui en tenait pas rigueur. Bien au contraire, ces précisions l’aidaient à mieux visualiser et comprendre leur complicité passée. Ainsi, lorsqu’il confirma qu’elle avait toujours été une véritable frileuse et que ce prétexte avait bien servi au Meylir pour initier un rapprochement, elle esquissa un sourire en imaginant la scène. « Je te faisais si peur que ça ? Remarque, moi je devais être complètement figée. » Lui qui semblait ne pas redouter grand-chose, il avait l’air plus prudent dans d’autres domaines... Mais elle était sûrement pire question timidité. D’ailleurs, elle se demandait combien de temps ils s’étaient fréquentés avant de se mettre en couple. Il n’avait sûrement pas fallu longtemps au cœur de la blonde pour chavirer. Trystan avait un charme fou, un charme mystérieux… La lumière du feu de joie, loin de faire ressortir les imperfections de son physique, le rendait encore plus attirant... une pensée qu’elle s’interdisait de ressentir pour le moment. « Ce n’est rien. Je sais ce qui a été dit, mais nous avons un passé, ça arrivera qu’on l’évoque de temps en temps. » Fiona cherchait ainsi à le rassurer. Oui, ils ne devaient pas toujours se raccrocher au passé mais ce n’était pas devenu un tabou non plus.

Trystan lui rapporta alors le malentendu qui avait manqué de se produire près du bar sur la plage. Il avait failli prendre un inconnu pour son beau-frère. Cette mésaventure était déjà arrivée à Fiona à quelques reprises, elle avait déjà cru reconnaître des gens mais erreur sur la personne, notamment son ancien prof de langue. Le brun la taquina à ce sujet. La jeune femme fit mine d’esquisser une moue et préféra ne pas commenter la plaisanterie, cependant un sourire remplaça vite sa première expression. « Et toi, tu parles français ? Ou je t’ai appris quelques mots ? » Le français étant quasiment une deuxième langue maternelle – merci maman Miller -, Fiona se demandait si elle avait déteint sur Trystan, à moins qu’il ne le parle déjà couramment de base même si dans la petite localité de Tenby, peu d’habitants le pratiquaient régulièrement. Une autre question brûla les lèvres de la jeune femme. « Tu es déjà venu en France avec moi ? » Cette fois, c’était elle qui s’immisçait dans le passé mais elle avait envie de connaître la réponse. Elle se souvenait de quelques étés qu’elle avait passé chez ses grands-parents à Paris, elle se souvenait y avoir déjà emmené son meilleur ami, alors elle avait sûrement envisagé de présenter Trystan à sa famille française.

La discussion revint alors sur la relation entre le marin et sa sœur. Contrairement à ce que Fiona avait initialement pensé, les deux Meylir s’étaient apparemment disputés plusieurs fois avant de faire une trêve aux fêtes de fin d’année. « Les Noëls en famille, ça rappelle toujours des moments particuliers. Je trouve que c’est une période qui a le don d’apaiser les tensions… la plupart du temps. » En revanche, elle s’étonnait qu’il ne soit pas encore « tombé » sur le petit ami de Dylana. Au vu de la relation fragile avec sa sœur, Trystan préférait se tenir à carreaux et se la jouer tranquille. De plus, sa petite sœur n’était plus une ado, elle était tout à fait capable de décider. Fiona opina. « C’est sûr qu’à un moment, il faut laisser les choses se faire. Ça ne veut pas dire que tu n’es plus là à veiller sur elle, juste qu’elle le sentira moins. » En tout cas, le retour permanent de sa sœur à Tenby semblait avoir perturbé Trystan. Il essayait de comprendre ce que Dylana avait en tête. Elle cherchait peut-être juste à renouer avec l’endroit où elle avait grandi ? Retrouver ses racines ou sa famille ? Sur ce plan, ce n’était pas à Fiona de se prononcer. « C’est vrai que c’est interpellant. Tu ne la vois pas pendant longtemps, et puis, elle revient d’un coup. Elle a sûrement ses raisons. Au moins, tu peux la voir plus souvent... » C’était toujours délicat de s’immiscer dans les histoires de famille d’autrui, même si Trystan n’était pas n’importe qui, aussi elle cessa de lui poser d’autres questions. Fille unique, elle n’avait jamais connu de relation fraternelle et elle n’avait qu’une vague idée de la force du lien qui avait autrefois existé entre les deux Meylir. Du moins, jusqu’à ce qu’elle découvre récemment, qu’elle avait finalement un frère. Toutefois, elle n’avait pas grandi avec lui.

Des bruits de petites explosions les interrompirent soudainement. La police municipale prit rapidement la situation en main, soucieuse que le feu de joie – une fête qui se voulait familiale – ne dégénère pas. Fiona s’était recroquevillée contre Trystan, qui avait passé un bras autour de ses épaules pour la rassurer. C’était le genre d’agitation qui la faisait toujours tressaillir. Il lui assura qu’il ne laisserait rien lui arriver. Elle hocha la tête, silencieusement. Ces mots étaient lourds de sens étant donné ce qui s’était passé quelques années auparavant, une pensée qui fit aussi écho chez le marin, car il lui ouvrit une nouvelle fois son cœur. Il regrettait son impuissance lors de son agression, de n’avoir rien pu faire, il parlait de l’avoir perdue… En bref, il aurait été capable de sauter sur l’autre type si elle ne l’avait pas arrêté et ça le rendait fou de la voir souffrir à cause de ce qu’elle avait vécu. Trystan était visiblement très marqué et touché par ce qui était arrivé à Fiona et ce qui continuait de la perturber. « Personne n’aurait rien pu faire, c’était imprévisible… Je m’estime chanceuse d’être là. » Murmura-t-elle à voix basse car elle mesurait la réalité percutante de ses mots. Elle s’en était miraculeusement sortie sans trop de séquelles importantes hormis l’amnésie. Rien qui ne l’empêchait de vivre plus ou moins normalement, du moins si on évitait de regarder le plan émotionnel et l’impact sur ses relations avec les autres. « Je sais que tu aurais tout fait et que tu ferais tout pour qu’il ne m’arrive rien. » Souffla-t-elle, consciente de l’émotion sincère de Trystan. Elle était mal à l’aise de le voir se sentir si mal pour elle. « Moi, ce qui me rend dingue, c’est que la vie de ceux qui partageaient la mienne ait été fortement impactée aussi. » La preuve, les membres de sa famille et le marin en avaient beaucoup souffert aussi. « C'est sûr j’ai eu des périodes difficiles mais je vais beaucoup mieux qu’avant… Il arrive encore parfois des choses comme aujourd’hui mais sinon c’est derrière moi. » Elle avait encore pas mal de peurs et de cauchemars, des moments de doute. Toutefois, rien en comparaison de ses débuts où, après avoir quitté le marin, elle avait trouvé refuge dans l’alcool pour essayer d’échapper à ses démons et de retrouver la mémoire à tout prix en se délivrant l’esprit. Ça n’avait pas très bien fonctionné. Heureusement, elle s’en était sortie au bout d’un an sans être devenue complètement dépendante. Vu le chemin parcouru, un chemin dont elle ne parla pas pour le moment, il était donc inutile d’inquiéter le marin : elle allait beaucoup mieux qu’avant. Tout s'était fameusement arrangé depuis qu'elle avait aussi retrouvé ceux qui lui avaient fait ça et qu'ils avaient été arrêtés. Désormais, elle essayait de ne plus se gâcher la vie, de ne plus perdre de temps. Fiona soutint ensuite le regard de Trystan. « Je suis contente de t’avoir retrouvé. » Dit-elle en replaçant une mèche rebelle du Meylir dans ses cheveux sombres. Elle était contente de cette deuxième chance. Elle ne prêtait plus attention aux gens autour d’eux, ni même au feu. Elle était juste certaine de ne plus vouloir laisser partir Trystan, de ne pas vouloir l’oublier, de ne plus disparaître de sa vie comme elle l’avait fait peu de temps après sa perte de mémoire. Même s’il était trop tôt pour le dire, chaque seconde qu’elle passait avec lui ravivaient dangereusement des impressions étranges, comme si cette soirée n'était pas déjà suffisamment chargée en émotions.

_________________

Going insane
Memories turned to dust ▬ With your feet in the air and your head on the ground, try this trick and spin it, yeah, your head will collapse, but there's nothing in it and you'll ask yourself, where is my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Faith - Fiona - Lexia - Evan

RAGOTS PARTAGÉS : 600
POINTS : 1524
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On se sait toujours pas si c'est lui ou Adriel Swanson qui sera le père du bébé de Lexia Weston mais vu la tête qu'il fait depuis quelques jours, il semblerait que les choses ne tournent pas vraiment en sa faveur.



MessageSujet: Re: Bonfire heart + Fiona Mar 19 Juin - 22:51


You light the spark in my bonfire heart

Fiona & Trystan


Pour le plus grand soulagement de Trystan, son allusion au passé ne stresse pas Fiona. Au contraire, elle leur permet de se remémorer leurs débuts. « Je te faisais si peur que ça ? Remarque, moi je devais être complètement figée. » Le questionne la blonde avec autant de curiosité que d’amusement. Voyant qu’il n’est pas en terrain miné, le Meylir n’hésite donc pas à entrer dans les détails. « Ce n’était pas toi qui me faisait peur…C’est surtout que tu as été la première fille que j’ai eu le courage et l’envie d’approcher. Mais c’est vrai que tu étais timide aussi alors oui, ça nous a pris du temps tout ça… Je crois qu’aucun de nous deux n’osait faire le premier pas. » Dit-il avec le même amusement qu’elle, prenant bien garde de ne pas trop insuffler d’émotion dans sa voix pour ne pas la mettre mal à l’aise, comme l’autre fois sur le bateau. Et pourtant, elle était bien présente, comme à chaque fois qu’il remplissait les blancs. C’était juste que c’était plus facile de se contrôler maintenant qu’il s’était remis du choc du retour de Fiona dans sa vie… Surtout que la jeune femme fait tout ce qui est possible pour le ménager. Elle lui fait ainsi comprendre qu’ils peuvent quand même parler un peu du passé et qu’elle n’est pas fâchée de cette digression. A vrai dire, c’est même elle qui initie les suivantes. « Et toi, tu parles français ? Ou je t’ai appris quelques mots ? » Il la regarde, marquant un temps d’hésitation. Puis finalement, il se lance. [color] « Je pense que tu es charmante mademoiselle. » [/color] Dit-il avec un fort accent et en cherchant les mots très loin dans son esprit. « Je ne parlais pas un mot avant de te rencontrer… Tu m’avais appris quelques petits trucs mais je n’ai pas tout retenu… » Avoue t-il ensuite dans un petit sourire désolé. Le français était une langue aussi belle que compliquée. Mais ce n’était pas pour rien qu’on parlait de langue de l’amour. Il avait toujours adoré quand Fiona lui susurrait des mots tendres dans la langue de Molière…

« Tu es déjà venu en France avec moi ? » Une question épineuse. Il secoue la tête tristement. « C’était l’un de nos grands projets. Surtout à partir du moment où on a été fiancés… Tu voulais me présenter ta grand-mère depuis longtemps mais je ne pouvais pas partir avec mon boulot. Enfin, tu avais fini par réussir à me faire promettre de prendre des vacances. » Et maintenant, il regrettait sincèrement de ne pas être allé en France avec elle alors qu’il en avait l’occasion. Cela aurait été merveilleux, il en était convaincu. Cependant, il ne fait pas l’erreur de se laisser aller au dépit, préférant profiter de la présence de a Miller à ses côtés. Surtout que le même climat de confiance qu’autrefois régnait entre eux, ce qui fait qu’il peut lui glisser quelques confidences à propos de sa petite sœur. Fiona l’écoute d’ailleurs attentivement, glisse quelques mots sur les périodes de fête qui peuvent être apaisantes avant de lui donner un conseil qui le perturbe un peu quand il lui dépeint sa sœur comme indépendante et explique pourquoi il n’a pas encore confronté son petit ami. « Ça ne veut pas dire que tu n’es plus là à veiller sur elle, juste qu’elle le sentira moins. » « C’est bien ça le problème, je ne crois pas que je doive encore veiller sur elle. Ou même qu’elle le veuille. Sinon, elle n’aurait pas tout fait pour ne plus que je fasse parti de sa vie… D’ailleurs, on ne s’est pas trop vus depuis qu’elle est revenue. Je crois que je n’arrive pas à la pardonner. » Dit-il aussi en écho à la remarque suivante de Fiona, comme quoi Dylana et lui pourraient se voir plus souvent. Ils étaient devenus des étrangers l’un pour l’autre. Encore jamais deux étrangers n’auraient en plus à supporter autant de tensions et de non-dits qu’eux… « Bref, loin de moi l’idée de plomber la fête. Parlons d’autre chose. » Conclus t-il, n’aimant pas se confronter aux émotions contradictoires qui l’étreignait quand il s’agissait de parler de sa cadette.

Malheureusement, la fête se gâche toute seule, quand l’explosion de pétards terrifie Fiona, qui se réfugie dans les bras de Trystan. C’est un incident très léger mais il les renvoie tous les deux à un épisode qui les avait durement éprouvés l’un comme l’autre, même si c’était de manière différente. Et contre toute attente, le grand renfermé qu’est le Meylir essaye de mettre des mots sur son ressenti. Il n’y arrive pas très bien et en est frustré mais cela suffit à Fiona pour livrer le sien. Elle lui explique d’une voix douce qu’il n’aurait rien pu faire, que l’agression était imprévisible et qu’elle s’estimait déjà chanceuse d’être en vie. Et aussi qu’elle se sentait beaucoup mieux maintenant. Il n’était pas étonné qu’elle arrive à se focaliser sur le positif. Et s’il se place de son point de vue, il est vrai que parler de chance est pertinent. « C’est vrai que te perdre complètement aurait été bien pire… Et maintenant, si tu vas mieux, que tu as trouvé une forme d’apaisement et que tu es heureuse… tant mieux… Tu as été tellement forte. Tu es tellement forte aujourd’hui encore... » Il insiste particulièrement, pour bien lui montrer que son petit accès de peur de tout à l’heure n’a rien de risible et que ça n’enlève rien au chemin qu’elle a parcouru. Il n’y a qu’à voir quelle force d’esprit elle a pour relativiser par rapport à lui. Car il avait du mal à ne pas s’attarder sur le fait qu’elle pouvait être heureuse sans lui. Tout comme il était impossible pour lui de ne pas se refaire le film et de ne pas imaginer qu’il aurait pu faire quelque chose pour ne pas qu’elle se retrouve seule ce fameux soir malgré les paroles rassurantes de la jeune femme à ce propos. Les choses auraient pu être tellement différentes… Fiona n’aurait jamais connu toute cette noirceur dans sa vie. Et eux…

« Moi, ce qui me rend dingue, c’est que la vie de ceux qui partageaient la mienne ait été fortement impactée aussi. » C’était comme si elle suivait le cheminement de ses pensées… En effet, l’impact avait été violent. Sans l’agression, ils pourraient être mariés, heureux, toujours amoureux. Ou pas. Peut être que le temps aurait eu raison de leur amour, que l’usure se serait installée dans leur couple. Mais au moins, ils auraient eu leur mot à dire sur la fin de l’histoire. C’est ce qui faisait que Trystan n’avait jamais fait le deuil de leur relation. Leur amour leur avait été enlevé du jour au lendemain alors qu’ils s’aimaient encore tous les deux. C’était juste inconcevable. Pour ne pas dire intolérable. Et il ose le dire même s’il édulcore son propos pour ne pas trop la perturber. « J’ai été longtemps dingue aussi à cause de cette idée… Celle d’avoir perdu tout ce qu’on avait à cause de quelque chose qui ne dépendait pas de nous. Et aussi de ne pas savoir comment les choses auraient été… » Il a employé le passé plutôt que le présent, conscient que sinon, c’était empêcher Fiona de se focaliser sur son envie d’avancer et de se concentrer sur ce que la vie avait à lui à offrir plutôt que sur ce qu’elle lui avait pris. « Je suis contente de t’avoir retrouvé. » Dit-elle d’ailleurs, illustrant cet état d’esprit. Ce faisant, elle touche brièvement une mèche de cheveux du marin, un geste presque plus intime que si elle avait posées ses lèvres sur les siennes. Il retient son souffle, s’imprégnant du moment. Il voulait le vivre pleinement même si la façon dont ils s’étaient rapprochés dernièrement commençait à lui faire peur. « Moi aussi, je suis content. Vraiment » Dit-il. Et malgré les pensés qui l’agitent, cette insatisfaction qui le ronge, ce n’est pas un mensonge. Il préférait qu’elle soit d’une façon atténuée dans sa vie que pas du tout. Il lui presse l’épaule gentiment une dernière fois avant de retirer son bras avant que l’idée d’appuyer sa tête contre la sienne, de l’enlacer de plus belle ou de déposer un baiser sans ses cheveux ne devienne trop tentante. Il avait promis de ne pas rendre les choses plus perturbantes qu’elles ne l’étaient déjà. Il plonge donc le nez dans sa bière pour se remettre de ses émotions et calmer ses pulsions. « Et dire que nous devons en quelque sorte nos retrouvailles à Adriel Swanson… Je ne sais pas comment je me sens à cette idée. » Dit-il, essayant d’alléger l’atmosphère après ces confessions troublantes.

(c) DΛNDELION

_________________

all my dreams full of my regret
Once I was with you. No money, no issue. We laughed even when we were down. I made my mistakes. That I paid for in heartache. I've been waking up drenched in sweat. All my dreams full of my regret. Trying to break the weight on my chest, this is my fate. Nobody knows the sadness I hold. Nobody sees what's about to unfold” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - liloo_59 ; signa - anaëlle ; gif profil - inline; gif signa - pennywifey
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Trystan.
RAGOTS PARTAGÉS : 2228
POINTS : 4624
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis son agression, elle commence seulement à se souvenir de son ex-fiancé.



MessageSujet: Re: Bonfire heart + Fiona Mer 20 Juin - 19:31

Sometimes I believe in fate,
But the chances we create,
Always seem to ring more true.

Trystan l’aida à se rappeler une partie de leurs débuts, notamment leur timidité l’un envers l’autre. Fiona imagina qu’ils avaient pris leur temps avant de se dévoiler mais qu’il n’avait pas été si difficile de s’attacher à lui. Il y avait quelque chose chez lui qu’elle n’arrivait pas à expliquer, quelque chose qu’elle n’avait pas perçu juste après avoir perdu la mémoire et dont elle se rendait compte aujourd’hui. La blonde n’arrivait toutefois pas à mettre des mots dessus, ce n’était pas important sur le moment. Elle lui posa plutôt d’autres questions qui l’intéressaient, par rapport à ses origines françaises. Surprise, Fiona écouta le marin lui répondre une belle phrase à adresser à une femme dans son autre langue. « Bravoooo ! » Dit-elle en joignant les mains et en applaudissant comme une petite fille, fière de lui. Sa réaction se rapprochait de celle qu’elle avait avant l’amnésie quand il réussissait à parler français ; pour le coup, le naturel de Fiona était revenu au galop. Par contre, Trystan ne l’avait jamais accompagnée en France, tenu par son travail, puis les événements en avaient décidé autrement. « Tu m’étonnes que j’aie voulu te la présenter, c’est l’une des personnes les plus importantes pour moi. C’est dommage que ça ne se soit pas fait. » Elle avait répondu un peu tristement, pas à cause du passé mais parce qu’elle se rappela la peine de sa grand-mère lorsqu’ils avaient rompu leurs fiançailles. Fiona ne la voyait plus très souvent et elle espérait pouvoir bientôt retourner en France, d’autant que ses grands-parents n’étaient plus tout jeune… « C’est vrai que tu as l’air de bosser quasiment tout le temps ; je sais que c’est compliqué pour toi, mais tu ne peux jamais t’arrêter quelques jours ? » Demanda-t-elle, face au travailleur acharné qu’il semblait être, un travail pas facile en plus, fait pour les plus endurcis. Trystan menait la barque de sa propre entreprise ; sous statut indépendant, il était plus compliqué de quitter le navire. Il pouvait certes décider de ses jours puisqu’il était son propre patron, mais il n’en avait que peu le loisir si les affaires ne tournaient pas. Il le lui en avait parlé d’ailleurs puisqu’il avait élargi ses horizons en se lançant dans le tourisme.

Après avoir un peu parlé de la famille Miller, Trystan partagea quelques confidences au sujet de sa sœur. La relation entre les deux Meylir était assez compliqué aussi comme il le lui expliqua. Dylana avait instauré une distance entre eux depuis des années si bien, qu’aujourd’hui, les morceaux ne se recollaient pas facilement. « Et tu voudrais malgré tout que ça redevienne comme avant ou tu penses que c’est impossible de régler ce qu’il y a entre vous ? » Demanda-t-elle, intéressée., essayant de mieux comprendre ce qui les séparait. La jeune femme ne s’attarda ensuite pas plus longtemps surs les liens familiaux compliqués qui les unissaient et elle se perdit dans la contemplation du feu.

Le petit incident qui gâta la fête les amena à se glisser quelques confidences par rapport à ce qui était arrivé à Fiona et à ouvrir leur cœur. Trystan n’imaginait même pas ce qu’il aurait ressenti dans le cas où il l’aurait complètement perdue mais il était content qu’elle se sente mieux et plus apaisée qu’avant. Il louait d’ailleurs sa force de caractère. « Merci… Je ne sais pas trop… » Répondit-elle ne sachant que dire d’autre. « Disons que je ne peux pas revenir en arrière alors ce serait bête de continuer à se gâcher la vie pour quelque chose que je ne peux pas contrôler. » Miraculeusement, elle était encore en vie alors elle voulait profiter plus qu’avant et elle vivait de façon un peu moins rangée. En tout cas, Trystan avait très mal vécu leur séparation indépendante de leur volonté, se demandant comment leur relation aurait évolué en temps normal. « C’est inutile de nous rendre mal à nous imaginer ce qui se serait passé… » Fiona avait glissé ces quelques mots, dans l’espoir de ne pas retomber dans ce triste moment. Elle n’avait pas envie que Trystan se sente à nouveau malheureux en se repassant le film de tous les scénarios de leur couple. Au lieu de cela, la pharmacienne lui exprima qu’elle était plutôt contente de l’avoir retrouvé et d’avoir renoué avec lui, retrouvant un nouvel automatisme inconscient, car c’est d’un geste non calculé qu’elle replaça une mèche de cheveux de son ex-fiancé. Trystan partageait son sentiment, content lui aussi de l’avoir récupérée dans sa vie. Elle lui adressa un sourire complice pour toute réponse.

Alors que Fiona était rassénérée et ne pensait plus à l’incident, il se détacha finalement d’elle pour se plonger dans sa bière. Ce faisant, la jeune femme approcha ses mains du feu pour se réchauffer. Trystan lâcha alors une remarque sur Adriel, qui rappela une nouvelle fois à la blonde la situation dans laquelle il se trouvait. « L’idée que tu lui doives quelque chose ? » Répondit-elle, en essayant de paraître amusée, même si le sujet de conversation la mettait mal à l’aise. Fiona ne pouvait s’empêcher de penser au bébé qui était en route. Trystan avait une chance d’être père. Il lui en avait déjà bien parlé le jour de leurs retrouvailles alors il était inutile de revenir dessus. Elle osa néanmoins s’engager sur une question qu’elle n’avait pas encore posée jusqu’à présent. « C’est pour bientôt d’ailleurs… ? »

Le feu s’étant déjà bien consumé, la pharmacienne proposa ensuite à Trystan de marcher un peu sur la plage. « C’était beau cette année. Il a bien flambé. » La jeune femme resserra le haut de son chemisier pour mieux se protéger du vent, mieux valait ne pas prendre froid et tomber malade. Les pharmaciens n’étaient pas très nombreux dans le coin. Pas mécontente de s’éloigner de toute cette agitation, la blonde reprit assez naturellement le fil des confidences. « Tu me parlais de ta sœur, tout à l’heure… » Loin d’elle l’idée de raviver un sujet sensible, sauf qu’elle avait une très bonne raison. « Récemment, j’ai découvert que j’avais un frère… » Révéla-t-elle, en se mordillant la lèvre inférieure. Elle avait revu Trystan plusieurs fois depuis leurs retrouvailles sur son bateau, alors elle se sentait prête à aborder ce point qui l’avait assez retournée.


_________________

Going insane
Memories turned to dust ▬ With your feet in the air and your head on the ground, try this trick and spin it, yeah, your head will collapse, but there's nothing in it and you'll ask yourself, where is my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Faith - Fiona - Lexia - Evan

RAGOTS PARTAGÉS : 600
POINTS : 1524
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On se sait toujours pas si c'est lui ou Adriel Swanson qui sera le père du bébé de Lexia Weston mais vu la tête qu'il fait depuis quelques jours, il semblerait que les choses ne tournent pas vraiment en sa faveur.



MessageSujet: Re: Bonfire heart + Fiona Jeu 28 Juin - 19:19


You light the spark in my bonfire heart

Fiona & Trystan


Grenouille. Tour Eiffel. Fleur… Trystan aurait été prêt à débiter tous les mots français qu’il connaissait pour continuer à lire cette fierté dans le regard de Fiona. La voir sourire et rire à nouveau, c’était un petit miracle à ses yeux… Malheureusement, il n’avait pas toujours fait preuve du même dévouement pour assurer son bonheur, car quand ils étaient ensembles, il n’avait jamais lâché son bateau pour l’accompagner en France comme il finit par le lui avouer. « Tu m’étonnes que j’aie voulu te la présenter, c’est l’une des personnes les plus importantes pour moi. C’est dommage que ça ne se soit pas fait. » « Oui, c’est dommage. » Un regret de plus. Le Meylir hausse les épaules d’un air contrit, ne voyant pas l’intérêt de revenir là-dessus. Surtout que Fiona continue à remuer le passé, lançant sans le savoir, un débat qu’il avait eu une bonne centaine de fois en tant que couple. « Si si, je pourrais. Quand on était en couple, j’étais tout seul mais maintenant  j’ai Evan. Je lui fais confiance pour me remplacer quelques jours. Même si ça ne serait pas un cadeau pour lui… » Sauf que là, il n’avait aucune bonne raison de cesser le travail. Actuellement, c’était tout ce qu’il avait en dehors des moments qu’il passait avec Yevgeniya à la maison et avec Fiona à l'extérieur. S’il ne partait pas en mer chaque jour, il n’aurait strictement rien d’autre à faire. Mais il se garde bien de le dire à voix haute, car il sait que ça sonnerait comme plutôt pathétique.

Encore que quand il s’agissait de Fiona, il n’était jamais à une confidence près. Il lui parle donc un peu de Dylana et de leur situation compliquée, jusqu’à ce que la Miller finisse par le lui demander s’il pensait que les choses pouvaient s’arranger entre eux. C’est une question difficile, d’autant plus que lui-même ne sait pas vraiment ce qu’il veut… « Pour le moment, je suis trop en colère pour envisager que les choses redeviennent comme avant. Je ne sais même pas si c’est possible. Et même si Dylana le veut vraiment… » Ce qui devait être une soirée anodine était en train de se transformer en un tête à tête très intime, où tous les sujets qui les touchaient le plus étaient abordés. Surtout quand ce regrettable incident avec les pétards les contraint de revenir sur l’agression de Fiona et sur ses conséquences. Les deux anciens amants se livrent leurs ressentis respectifs, ne pouvant que constater qu’ils ne sont pas tout à fait en osmose sur leurs manière de vivre les choses. Trystan n’arrive pas à faire le deuil de l’ancienne Fiona, celle qui était amoureuse de lui et avec qui, il partageait tant de souvenirs. Elle lui avait été arrachée, et il n’en démordait pas. Mais elle, ne voyait pas les choses de la même façon. « Disons que je ne peux pas revenir en arrière alors ce serait bête de continuer à se gâcher la vie pour quelque chose que je ne peux pas contrôler.  C’est inutile de nous rendre mal à nous imaginer ce qui se serait passé… » Il ne voulait pas lui saper le moral alors il se mord la lèvre et va dans son sens.  « Tu as sans doute raison… » Il lui dit aussi que lui aussi est content de l’avoir retrouvée. Ça, c’était un point sur lequel il pouvait être sincère à 100%. Même si elle avait changée sur certains points, elle restait Fiona, drôle, attachante, gentille…

Le calme revenu dans leurs cœurs, ils se détachent légèrement l’un de l’autre, reprenant une conversation un peu moins bouleversante. Quoiqu’il est question d’Adriel et du bébé de Lexia, ce qui reste un sujet délicat pour Trystan. Il réfute d’ailleurs d’emblée l’hypothèse de Fiona. « Non, je ne lui dois absolument rien. J’aurai dû employer un autre mot. Il ne t’a parlé du bébé que pour te blesser. Il mériterait plutôt que je lui remettre mon poing dans la figure… Mais c’est vrai que sa mauvaise action a eu une conséquence heureuse. C’est ça qui est bizarre. » Fiona semble marquer une certaine hésitation avant de poser une nouvelle question sur cet étrange imbroglio dans lequel Trystan est emmêlé. « Le bébé est prévu pour août. Je pense qu’on saura qui est son père une ou deux semaines après sa naissance… » Il hésite à développer encore et finit par céder à sa pulsion. Vraiment l’atmosphère de la soirée prêtait aux confidences. Et le ressenti qu’il s’apprêtait à partager, et bien il ne pouvait pas le faire avec Lexia, sa confidente habituelle, puisqu’elle était directement impliquée. « Je pense qu’il serait préférable pour tout le monde que ce ne soit pas moi. Je crois qu’Adriel et Lexia s’aiment. Ils ne s’en sont sûrement pas rendus compte eux-mêmes et je sais que Lexia ne veut pas me blesser mais je les ai vus à l’échographie. Certains signes ne trompent pas… »

Après cet aveu, il termine sa bière et relève les yeux. Déjà, le feu donne des signes de faiblesse. La soirée était passée à toute vitesse. Il opine donc quand Fiona dit que ça avait été une bonne flambée et lui propose de repartir sur la plage. « Oui, si on repart par là, on pourra couper sur Victoria Street et je pourrais te raccompagner jusqu’à chez toi. » Ils se remettent donc en route. Du coin de l’œil, il la voit resserrer les pans de sa petite veste et cette fois-ci, il ne s’embête plus à proposer. Il détache son pull qu’il avait enroulé autour de sa taille et le pose sur les épaules de la blonde. Il passait souvent pour un rustre aux yeux du monde mais la vérité, c’est qu’il croyait encore au pouvoir de la galanterie. Ils marchent quelques secondes en silence dans l’obscurité puis Fiona s’engage à son tour sur la voie des révélations. « Un frère ?! Mais comment c’est possible ? Comment se fait-il que tes parents ne l’aient pas élevé ? » Dit-il sous le choc. Il n’osait même pas imaginer ce qu’elle avait pu ressentir, elle. « Comment tu l’as découvert ? » Demande t-il, pressé de connaître les détails.

(c) DΛNDELION

_________________

all my dreams full of my regret
Once I was with you. No money, no issue. We laughed even when we were down. I made my mistakes. That I paid for in heartache. I've been waking up drenched in sweat. All my dreams full of my regret. Trying to break the weight on my chest, this is my fate. Nobody knows the sadness I hold. Nobody sees what's about to unfold” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - liloo_59 ; signa - anaëlle ; gif profil - inline; gif signa - pennywifey
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Trystan.
RAGOTS PARTAGÉS : 2228
POINTS : 4624
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis son agression, elle commence seulement à se souvenir de son ex-fiancé.



MessageSujet: Re: Bonfire heart + Fiona Dim 1 Juil - 11:51

Sometimes I believe in fate,
But the chances we create,
Always seem to ring more true.

A l’époque où ils étaient ensemble, Trystan tenait seul les rênes de son entreprise. Aujourd’hui, il avait engagé quelqu’un pour le seconder et il pourrait donc plus facilement se libérer de ses obligations, mais ce n’était pas à l’ordre du jour. « Je devais flipper quand tu partais les jours de tempête ou de mauvais temps. Mais je ne le disais sûrement pas souvent. » Fiona esquissa un sourire, sachant pertinemment qu’elle venait de décrire très justement son caractère car elle n’avait pas changé pour tout. Amnésie ou pas, Trystan était connu pour être un marin hors-pair à Tenby alors elle l’avait sûrement laissé faire à sa guise, ce qui ne devait pas l’avoir empêché de s’inquiéter. Et aujourd’hui, elle ne ressentait plus cette même préoccupation étant donné leur relation différente. De plus, même si Fiona avait renoué avec lui, une grande partie de la personnalité de Trystan restait encore une inconnue pour elle. Elle le redécouvrirait progressivement.

Cette soirée leur permettait justement d’aborder des sujets plus personnels, qui aidaient la pharmacienne à mieux replacer le contexte professionnel et familial du marin. Il ne s’entendait plus avec sa sœur et, même s’il nourrissait une affection non feinte pour elle, il doutait que les choses s’arrangent un jour entre eux. Fiona trouvait cette affirmation triste, lui qui très jeune avait perdu ses parents et dont la sœur était devenue le point central dans son existence durant un bon moment, voilà qu’il décrivait cet éloignement comme un retour en arrière impossible à résoudre, une nouvelle perte en quelque sorte. Chacun cachait ses histoires compliquées, ses blessures. Trystan n’avait pas été gâté. Entre une famille dissolue, la rupture involontaire entre eux et le bébé incertain qui lui tombait sur les épaules, il y avait de quoi devenir fou et se renfermer complètement. Elle se contenta donc d’acquiescer d’un air entendu, ne voulant pas s’éterniser sur un sujet qui alimentait sa peine et son trouble.

Au lieu de cela, un incident de la soirée les invita finalement à se confier sur leur ressenti respectif lié à l’agression de Fiona. La blonde se montra plus mesurée que lui, mais elle ne connaissait pas non plus l’ampleur de tout ce qu’ils avaient partagé, tout ce qu’ils avaient perdu… La pharmacienne s’était résignée à accepter la situation en tant que tel, sinon elle se rendrait malade et ne pourrait pas continuer à vivre sereinement. Fiona ne retrouverait jamais la totalité de ses souvenirs et elle refusait de se complaire dans cette triste vérité. Elle avait perdu assez de temps à cause des imbéciles qui l’avaient attaqué et elle refusait d’en concéder davantage. Ce qui était une force de caractère comme le lui avait glissé Trystan. Lui vivait toujours avec tout ce qu’ils avaient partagé alors son ressenti était forcément différent, mais il ne le lui dévoila qu’à moitié, une moitié dont Fiona n’avait pas conscience, puisqu’à voix haute, il se rangea finalement à son avis de résignée.

Chacun replongea dans sa bière tandis que Trystan tenta de glisser une note d’humour sur son rival. Le sujet mettait la blonde mal à l’aise car il était celui qui avait déclenché un premier souvenir concernant leur couple et elle ne comprenait pas pourquoi cette nouvelle en particulier avait provoqué ce flash. Selon Fiona, elle l’avait interprété comme si elle allait perdre définitivement Trystan, le fait qu’il devienne père d’un enfant… ce qui était tout aussi perturbant en soi, puisqu’il était devenu un inconnu à ses yeux. Pourquoi s’inquiéterait-elle donc de cette évolution ? Parce qu’une part infime d’elle, encore inconsciente, se souvenait de ses sentiments, et que cette part très profondément ancrée s’était alarmée : il serait définitivement trop tard si elle ne se réveillait pas. Un choc émotionnel. Les spécialistes du cerveau en parlaient dans des livres et revues médicales. Fiona n’en avait juste pas encore totalement conscience. Malgré son embarras, elle l’interrogea sur sa réflexion envers Adriel puis sur la date d’arrivée du bébé. Trystan reformula ses propos, trouvant finalement une issue positive à une action issue d’une mauvaise intention au départ. Elle avait en effet retrouvé un souvenir d’eux, ensuite Fiona et lui avaient renoué. « Oui. Sans le savoir, il a débloqué ce qui était impossible de l’être depuis des années. Tout le monde a cherché à me préserver et pas lui, c’est peut-être ce qui fonctionne. » Fiona plongea à nouveau son regard dans sa bière tandis qu’il lui glissait le mois d’août comme date butoir de cette histoire compliquée. Même si les deux ex ne s’étaient retrouvés que depuis peu, ils n’hésitaient pas à se confier l’un à l’autre avec une facilité déconcertante comme le démontrèrent d’ailleurs les propos suivants du Meylir. Il estimait préférable de ne pas être le père du bébé en raison des sentiments de la mère pour Adriel. Ce serait terrible de devoir élever cet enfant au milieu d’un imbroglio amoureux impliquant l’homme qu’il détestait. Cruel à dire, mais il valait en en effet mieux pour tout le monde que ce schéma ne se produise pas et que les résultats penchent en faveur de ce le trio espérait… « Oui, le dénouement vous permettra à tous de savoir à quoi vous en tenir… C’est délicat. » Elle ne savait pas trop quoi dire, le contexte était vraiment particulier. Ayant des principes différents, la blonde ne comprenait que difficilement ces femmes qui ressentaient le besoin de fréquenter plusieurs hommes en même temps, mais elle ne jugeait pas :  les sentiments ne se contrôlaient pas. Cependant, Fiona songea à la détresse de Trystan. « Je ne la connais pas mais si elle ne veut pas te blesser, c’est qu’elle tient sûrement à toi aussi… Elle a l’air de vous impliquer tous les deux donc si le bébé est le tien, elle s’arrangera sûrement pour trouver une solution qui conviendra à tout le monde… » C’était vraiment difficile pour elle de donner un avis sur la question, mais Trystan s’était confié à elle alors elle ne pouvait pas le laisser dans le vide. De plus, elle ne connaissait pas cette Lexia même si la description que lui en dépeignait le marin lui donnait l’impression d’une femme censée. Elle espérait juste que ce n’était pas une de ces garces qui se réjouissaient de la situation au détriment de ses deux… « prétendants », cependant cette pensée n’était pas convaincante : Trystan s’en serait rendu compte et l’aurait plantée là. « Mais je comprends ce que tu veux dire. C’est sûr que ce serait moins compliqué si son bébé est celui de l’homme qu’elle aime… » En parallèle, le marin attendait aussi depuis plusieurs mois, refusant d’espérer. C’était la meilleure façon de se protéger dans un tel cas de figure. A cours de mots, elle lui pressa légèrement l’épaule en signe de soutien et but ensuite une gorgée de sa bière, tout en se reconcentrant sur le feu de joie.

Le feu avait bien flambé. Au bout d’un moment, ils décidèrent de rentrer par la plage. La maison de Fiona était située non loin de cette belle vue. Lorsqu’elle frissonna à nouveau sous la brise froide, Trystan ne s’embêta plus à lui demander si elle avait froid et il lui déposa son pull sur les épaules. Il gardait cette attitude bienveillante et attentive. C’était con à dire au départ d’un simple geste mais Fiona se sentait rassurée, voire protégée en présence du marin, et ça lui faisait du bien. De se sentir entourée, de sentir qu’elle pouvait compter sur quelqu’un. La jeune femme lui adressa un signe de remerciement et se réchauffa au contact de cette nouvelle épaisseur sur elle. Après quelques pas, la pharmacienne brisa le silence qui s’était installé. Tout comme Trystan avait vu une confidente en elle ce soir, elle se sentait à l’aise avec lui et avait envie de lui partager un élément de sa vie qui l’avait assez retournée dernièrement. Fiona lui mentionna donc l’arrivée d’un frère ; naturellement le brun n’en avait jamais entendu parler non plus, même pas lorsqu’ils étaient en couple. Surpris, il lui adressa plusieurs questions. La blonde entreprit donc de lui résumer le contexte dans lequel elle avait découvert l’existence d’un frangin. « En fait, mes parents n’étaient pas au courant de son existence non plus… Avant de connaître ma mère, mon père a eu quelques amourettes de vacances. L’une d’elle est tombée enceinte mais ne le lui a jamais dit puisqu’ils n’étaient pas censés se revoir… Une Américaine. Je ne sais pas pourquoi, mais elle a décidé de se taire. Et mon père a construit sa vie sans le savoir… » Elle haussa les épaules, en signe d’incompréhension. Confronté à une telle situation, tout le monde réagissait différemment. « A mon frère, elle lui avait toujours dit que son père était mort, quelque chose comme ça… Du coup, il ne nous a pas cherché non plus. L’année dernière, elle est tombée malade et elle lui a finalement dit la vérité avant de décéder… Donc, il est venu à Tenby pour nous rencontrer, mon père et moi. » Cette nouvelle avait bouleversé sa famille, en particulier sa mère qui devait digérer toute l’histoire, son père de découvrir plus de trente ans après qu’il avait un fils et qu’il ne l’avait pas vu grandir, et elle, d’accepter qu’elle avait un frère et qu’elle avait aussi raté tant de choses avec lui. Fiona avait beau être partisante du « on ne pourra pas revenir en arrière, rien ne sert de regretter », elle avait déjà assez encaissé cette maxime liée à son amnésie que pour accepter en plus une telle énormité par rapport à sa famille. Le seul point positif était qu’elle n’avait rien oublié de lui...

_________________

Going insane
Memories turned to dust ▬ With your feet in the air and your head on the ground, try this trick and spin it, yeah, your head will collapse, but there's nothing in it and you'll ask yourself, where is my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Faith - Fiona - Lexia - Evan

RAGOTS PARTAGÉS : 600
POINTS : 1524
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On se sait toujours pas si c'est lui ou Adriel Swanson qui sera le père du bébé de Lexia Weston mais vu la tête qu'il fait depuis quelques jours, il semblerait que les choses ne tournent pas vraiment en sa faveur.



MessageSujet: Re: Bonfire heart + Fiona Mar 10 Juil - 9:29


You light the spark in my bonfire heart

Fiona & Trystan


« Je devais flipper quand tu partais les jours de tempête ou de mauvais temps. Mais je ne le disais sûrement pas souvent. » Finalement, Trystan et Fiona avaient fait une véritable incursion dans le passé, invoquant aussi bien les petits souvenirs que les grands. « Tu n’avais pas besoin de me le dire… Je le sentais. » Le marin éclaircit ce point, lui faisant ainsi comprendre que les deux hypothèses qu’elle avait formulé étaient parfaitement exactes. Ce qu’il venait de dire l’était aussi. Déjà bien avant leurs fiançailles, il avait l’impression de connaître Fiona par cœur. Il notait le moindre de ses soupirs, remarquait lorsque son souffle ou les battements de son cœur s’accéléraient. Il ne se laissait pas berner lorsqu’elle essayait de dissimuler un sourire ou au contraire des larmes. Alors oui, il voyait bien que les jours de mer mauvaise, elle prenait sur elle pour ne pas lui demander de ne pas y aller… Le feu se consume tandis que souvenirs et confidences sont échangés par les deux anciens amants. La conversation glisse alors sur la manière dont Adriel avait poussé Fiona à renouer avec Trystan. Un fait miraculeux qui avait de quoi provoquer la reconnaissance du Meylir si la manière et l’intention derrière cela n’avait pas été aussi mesquine. « Oui. Sans le savoir, il a débloqué ce qui était impossible de l’être depuis des années. Tout le monde a cherché à me préserver et pas lui, c’est peut-être ce qui fonctionne. » Dit alors Fiona à Trystan. Il secoue la tête, quelque peu attristé par cette analyse. « Je crois que tout le monde a toujours rêvé que tu retrouves le mémoire mais s’il faut te malmener pour ça, je serai prêt à renoncer à mon souhait. Je crois que tu as déjà assez souffert comme ça… » Murmure t-il, révolté à l’idée de confronter la jeune femme à de nouveaux chocs émotionnels.

Parler d’Adriel revient aussi à parler du bizarre triangle que Trystan forme avec lui malgré lui. Le brun explique que la situation était tellement délicate qu’il était venu à en souhaiter ne pas être le père du bébé.  Fiona lui confirme que c’est un bel imbroglio avant d’émettre une hypothèse un peu  plus positive que celle de Trystan. « Je ne la connais pas mais si elle ne veut pas te blesser, c’est qu’elle tient sûrement à toi aussi… Elle a l’air de vous impliquer tous les deux donc si le bébé est le tien, elle s’arrangera sûrement pour trouver une solution qui conviendra à tout le monde… » Une bonne analyse de la situation. Le Meylir hoche doucement la tête pour marquer son accord. « Nous avons un lien… spécial. On s’est beaucoup épaulés quand rien n’allait dans nos vies. Donc oui, je pense qu’elle tient à moi. Et de toute façon, c’est clair qu’elle fait de son mieux pour gérer cette situation impossible. Le contraire serait tellement plus simple en fait. J’aurai au moins une bonne excuse pour la blâmer et être en colère contre elle. » Dit-il avec un sourire doux amer. Il sent alors la main de Fiona venir se poser sur son épaule dans un geste réconfortant. Et ça marche. Ce simple contact l’apaise. A vrai dire, cette soirée était une renaissance pour eux deux. Ils s’étaient perdus dans le moment, parvenenant à se libérer de pas mal de non-dits, à parler de leur passé commun sans trop de souffrances et surtout à se faire d’importantes confidences. Comme si avant leurs cerveaux, leurs âmes pouvaient se rappeler qu’elles pouvaient compter l’une sur l’autre, qu’elles pouvaient se lier dans le respect et la confiance…

Compte tenu de tout ça, partir est presque un déchirement mais que faire d’autre alors que le feu est en train de perdre sa lueur et que le froid tombe ? Trystan cède d’ailleurs son pull à Fiona alors qu’il prenne la direction de chez elle par la plage. C’est agréable de marcher côte à côte sous les étoiles, protégés par le voile invisible de la nuit. Un appel à de nouvelles confidences. Qui ne tardent pas à arriver. La Miller annonce soudainement qu’elle a un frère, entraînant un certain nombre de questions de la part de Trystan. Fiona lui explique donc un peu le contexte, le laissant pensif. Mais c'était plus clair maintenant qu'il avait compris qu'il s'agissait d'un demi-frère et non d'un frère. « Et bien, je pense que cette femme est courageuse d’avoir élevé son enfant toute seule mais en même temps, j’ai dû mal à comprendre l’intérêt de tant de mensonges. C’est un tel gâchis… Peut être que ton père ou ton frère aurait eu envie de savoir… Que ton père aurait voulu l’aider aussi. C’est quelqu’un de bien, ça doit lui peser maintenant de savoir qu’il n’a pas contribué pour son fils… Et puis, vous avez menés vos vies sans même savoir que vous existiez l’un et l’autre… C’est triste de se dire que vous vous rencontrez seulement maintenant. Vous pourriez être tellement plus l’un pour l’autre. » Ce n’était pas une réaction très positive mais le Meylir ne voyait pas quoi dire d’autre. Cela devait tout simplement être bouleversant. En plus, d’être déprimant. Car comme il venait de le souligner, une révélation aussi tardive devait forcément provoquer bon nombre de regrets et de « et si » pour les principaux protagonistes impliqués. Trystan interroge d’ailleurs Fiona à ce propos. « Et alors… Comment vous le vivez, ton père et toi ? J’imagine que ça doit être difficile. Même pour ta mère aussi en fait… » Encore une fois, c’était injuste. La famille Miller avait déjà  assez souffert comme ça. Elle ne méritait pas ce coup de Trafalgar… Encore que si les choses se passaient bien avec ce mystérieux frère, peut être que cela leur redonnerait un peu de joie… Cette réflexion entraîne alors la question la plus évidente de la part du marin. « Tu l’as rencontré ? C’était comment ? »

(c) DΛNDELION

_________________

all my dreams full of my regret
Once I was with you. No money, no issue. We laughed even when we were down. I made my mistakes. That I paid for in heartache. I've been waking up drenched in sweat. All my dreams full of my regret. Trying to break the weight on my chest, this is my fate. Nobody knows the sadness I hold. Nobody sees what's about to unfold” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Bonfire heart + Fiona

Revenir en haut Aller en bas

Bonfire heart + Fiona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: I fell in love at the seaside :: 2.5 miles of sand-