AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

And you could be my remedy (Keelin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew • nate • brendan • lizzie • deborah • yevgeniya
TON AVATAR : brett dier
TES CRÉDITS : tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1001
POINTS : 2221
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (13.06.1989)
CÔTÉ COEUR : fraîchement célibataire
PROFESSION : journaliste / blogueur
REPUTATION : le fils griffiths, un modèle de réussite ! cela dit, à son âge, il devrait peut-être penser à se trouver une femme et se poser au lieu de voyager aux quatre coins du globe



MessageSujet: And you could be my remedy (Keelin) Ven 13 Avr - 2:34

And you could be my enemy
And you could be my judge
If you could start remembering all the time that you used up


Cette réunion est interminable. Je regarde ma montre avec cette impression que le temps a ralenti, comme si j’étais tombé dans une autre dimension où les lois du temps ne s’appliquent plus. Je déglutis, écoute le maire et ses adjoints prendre la parole à tour de rôle pour évoquer les prochains changements qui auront lieux à Tenby et je prends quelques notes même si j’ai malheureusement l’impression que rien ne sera utilisable pour mon article. Toutes les modifications dont ils parlent et dont ils semblent si fiers sont en réalité sans importance. Comment mon article peut-il gagner de l’intérêt si je me mets à parler du changement des lignes de bus ? Clairement, c'est impossible. Je reste au point mort et je vais devoir retourner à Cardiff pour trouver des activités qui peuvent attirer nos lecteurs. Tenby a pourtant beaucoup de potentiel… Dommage que les personnes qui dirigent la bourgade ne le mette pas à profit pour faire venir des touristes, surtout avec la belle saison qui approche.
Je prends une gorgée de mon café, la jambe droite tremblante, traduisant mon ennui - ou plutôt ce trouble de l’attention qui me complique la vie depuis toujours. Je reprends quelques notes et quand vient le moment des questions, je prends la parole dans l’espoir de parvenir à alimenter mon article, ce qui semble compromis jusque là. Y aura-t-il des festivités cet été ? Des commerces sur le point d’ouvrir et dont nous n’avons pas connaissance ? etc. Je pose mes questions et d’autres journalistes font de même. On nous remercie de notre visite, de notre temps, de notre intérêt et on nous congédie.

J’éteins mon dictaphone, je range mon bloc note dans mon sac et je me prépare à prendre la porte quand mon regard tombe sur la conseillère municipale. Son visage m’est particulièrement familier et pour cause, elle a grandi ici et nous avons fréquenté les mêmes écoles un certain temps. Keelin Granger… Sauf qu’elle ne s’appelle plus Granger, je crois. De part mon métier, je la croise de temps en temps et hormis les salutations d’usage, nous n’échangeons pas plus de politesse. Toutefois, le fait de la voir aujourd’hui me donne une idée qui n’est probablement pas brillante, mais que je me dois d’exécuter. Pour Lenny, je peux au moins faire ça. En général, je ne me mêle pas des histoires de ma petite soeur, mais elle en a tellement bavé cette dernière année que je ne peux pas rester stoïque face à la grande soeur de celui qui lui a fait tout ce mal. Nous sommes conduits à l’extérieur de la salle de conférence et déjà la jeune femme s’est enfuie et se retrouve hors de ma vue. Grâce à l’aide de quelques employés, je trouve son bureau et je frappe quelques petits coups même si la porte ouverte. « Bonjour… Keelin. » Maintenant que je me retrouve en face d’elle, je me demande si c’est une bonne idée. Aussi, je ne sais pas si elle me reconnaît étant donné que nous avons quitté l’école depuis de nombreuses années. « Jesse. Jesse Griffiths. Je ne sais pas si tu te souviens de moi. » Commence-je tout en restant dans l’embrasure de la porte. Déjà que je la perturbe dans son travail, je ne vais pas en plus m'inviter à l'intérieur de son bureau sans sa permission. « Est-ce que tu aurais cinq minutes à m'accorder ? » Autant faire les choses rapidement et ne pas tourner autour du pot, surtout si elle a encore du travail qui l'attend.

_________________

light it up
Stop and take your time to notice things and make those things you notice matter. •• ALASKA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - Ranipyaar, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Jesse - John. A venir : Daniel
RAGOTS PARTAGÉS : 106
POINTS : 171
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.



MessageSujet: Re: And you could be my remedy (Keelin) Dim 22 Avr - 15:35


Aujourd’hui, Keelin participait à la réunion du conseil municipal qui communiquait les dernières avancées aux journalistes locaux et à quelques riverains invités. Elle n’était pas très contente des dernières séances qui n’avaient pas été très productives quant à l’avenir de Tenby et à la mise en avant de la localité. Changer une ligne de bus était une idée qui arrangerait certaines personnes et pas d’autres. L’entretien plus régulier des sentiers de forêt raviraient les promeneurs et les joggeurs mais ici aussi, cette prérogative était un devoir de la localité, pas une réelle avancée. La jeune femme se demandait parfois si elle tenait son rôle correctement vu comme elle n’avait pas réussi à mettre ses idées concrètes sur la table dernièrement. Elle se partageait entre l’enseignement à mi-temps et l’autre moitié du temps elle le consacrait à sa fonction de conseillère. Pourtant, la brune avait décroché dernièrement, lassée par les discussions de sourd et les adjoints qui ne trouvaient pas de terrain d’entente sur le prochain événement digne d’être organisé. Keelin était davantage préoccupée par le sort de ses élèves en cette dernière ligne droite de fin d’année et par certains problèmes personnels dont elle n’arrivait pas non plus à s’extirper. Elle se demandait si elle ne devait pas raccrocher l’une des deux fonctions pour se consacrer pleinement à l’autre mais c’était comme lui demander de sacrifier la moitié de ce qui la caractérisait. Elle adorait enseigner et elle aimait contribuer au développement de la ville, juste pas dans les conditions actuelles. Ainsi, comme Keelin l’avait pressenti, la réunion se passa dans une humeur relativement maussade. Leur manque d’enthousiasme déteignit sur leur audience et se traduisit par la réaction très succincte des journalistes. A la fin de la séance du jour, la brune se leva pour aller continuer son véritable travail et au moins avancer sur une chose aujourd’hui. Elle s’éclipsa donc dans son bureau sans demander son reste et tenta de se concentrer sur ce projet d’urbanisme prometteur qui lui avait été soumis récemment. Demain, Keelin retrouverait ses élèves et pourrait oublier cette triste journée. Pas tout de suite cependant, car quelqu’un frappa à la porte de son bureau. Sursautant, elle leva les yeux vers l’entrée. Même lorsqu’elle travaillait, elle laissait souvent la porte ouverte dans le cas où un de ses collègues ressentirait le besoin de la consulter sur un projet en cours ou de taper la discussion. Aujourd’hui, ce n’était pas un de ses collègues qui se tenait sur le seuil mais un homme dont les traits de visage lui étaient familiers. La brune ne le remettait pas. Face à son regard perplexe, il se présenta. Elle se souvint aussitôt de Jesse Griffiths, un garçon qui avait été à l’école en même temps qu’elle. « Ça alors, Jesse ! Mais oui, je me disais bien que je te connaissais, ça fait tellement longtemps ! » Répondit-elle en se levant d’un coup. Elle était agréablement surprise de le voir et n’hésita pas lorsqu’il lui demanda si elle avait cinq minutes. « Oui bien sûr, entre, je t’en prie. » Par habitude de sa fonction officielle, Keelin lui serra la main et ferma la porte derrière lui. Il venait sûrement la voir pour une affaire privée. La brune croyait simplement qu’il voulait la consulter par rapport à Tenby et ne s’imaginait pas que l’objet de sa visite était tout autre. D’ailleurs, elle se rappela de son visage à la réunion. « Je rêve ou tu étais parmi les journalistes ? » Demanda-t-elle, en retournant s’asseoir. Keelin lui indiqua la place en face d’elle et reprit de plus belle. « Je ne t’avais pas reconnu sur le moment. » Elle faillit lui demander ce qu’il était devenu depuis le temps mais elle préféra garder cette question pour plus tard et elle entra plutôt dans le vif du sujet. « Que puis-je faire pour toi ? »

_________________

Because of you
I will not make, the same mistakes that you did ▬ I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes, I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew • nate • brendan • lizzie • deborah • yevgeniya
TON AVATAR : brett dier
TES CRÉDITS : tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1001
POINTS : 2221
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (13.06.1989)
CÔTÉ COEUR : fraîchement célibataire
PROFESSION : journaliste / blogueur
REPUTATION : le fils griffiths, un modèle de réussite ! cela dit, à son âge, il devrait peut-être penser à se trouver une femme et se poser au lieu de voyager aux quatre coins du globe



MessageSujet: Re: And you could be my remedy (Keelin) Mar 1 Mai - 11:10

And you could be my enemy
And you could be my judge
If you could start remembering all the time that you used up


Plus j'avance et plus je me demande si je suis en train de faire ce qu'il faut. Toutefois, c'est trop tard pour faire marche arrière maintenant que j'ai frappé à la porte de la jeune femme et qu'elle m'a clairement vu. Bien sûr, je pourrais inventer un mensonge, mais à quoi bon ? Je suis ici et j'ai cette idée en tête que je n'arrive plus à m'enlever de l'esprit. Je me présente parce que je me doute que la demoiselle ne doit pas forcément se souvenir de moi. Il faut dire que nos chemins se sont séparés il y a de longues années et que je passe en général en coup de vent à Tenby. Aussitôt, elle semble me reconnaître et mon sourire s'agrandit. C'est bête, mais ça fait du bien de ne pas avoir totalement été oublié. Ainsi, je suis les consignes de la jeune femme et j'entre dans le bureau. Elle referme derrière moi et je me permets de m'asseoir étant donné qu'elle semble m'y inviter. Je ne sais pas si ma visite va être bien longue, mais au moins, je tente de donner le change, de faire une bonne impression pour ne pas me faire virer trop vite.  « Oui ça fait longtemps, c'est le moins qu'on puisse dire ! Et tu n'as pas rêvé, je suis bien journaliste. Je bosse pour WalesOnline depuis pas mal d'années maintenant. Je couvre tout le sud-ouest. » Je la gratifie d'un sourire. Je suis journaliste et la jeune femme est conseillère municipale : clairement, il s'est passé des choses dans nos vies depuis l'époque de l'école. Elle m'avoue ne pas m'avoir reconnu et je hausse les épaules avec nonchalance. « C'est normal, je suppose. » En effet, Keelin avait tous les droits de ne pas me reconnaître après le nombre d'années qui s'est écoulé. Pour elle, il faut croire qu'elle a ce petit quelque chose qui fait qu'on l'oublie difficilement. Sur son bureau, je tombe nez à nez avec sa plaque et je suis à présent certain qu'elle s'est en effet mariée : Keelin Harper, et plus Granger.

Cependant, la discussion de courtoisie est terminée et la brune m'invite à lui expliquer le but de ma visite. C'est donc maintenant que les choses se compliquent. Je me pince les lèvres et je puise le courage aussi loin qu'il m'est possible. « Ca m'embête un peu en fait, de faire les choses comme ça... » Et notamment de la déranger sur son lieu de travail alors qu'elle semble occupée. Heureusement, ça ne risque pas de prendre trop longtemps. « C'est à propos de ton frère, en fait. Tu as probablement entendu toutes les choses qui se sont dites sur lui et ma soeur, Eleanor. » Oui, elle a forcément entendu parlé de toutes ces histoires, surtout avec un travail à la mairie et un autre au lycée. Dans ces environnements, on est forcément exposés aux commérages, qu'on le veuille ou non. « Pour être honnête, je ne sais pas ce qui est vraiment vrai et ce qui ne l'est pas, mais ce que je sais, c'est qu'il a énormément fait souffrir ma soeur et elle a vraiment vécu un enfer l'année dernière. » Ce n'est un secret pour personne. « Voilà qu'elle remonte enfin un peu la pente et j'aimerais beaucoup si ton frère pouvait garder ses distances. » Bien sûr, j'ai entendu qu'il était à présent en couple, mais je ne lui fais toujours pas confiance et j'ai peur qu'il fasse encore du mal à la rouquine alors qu'elle essaye simplement de sortir la tête de l'eau. « Je sais que c'est une requête assez spéciale et je me doute bien que tu ne contrôles pas ton frère, mais si tu pouvais juste lui toucher deux mots... Je t'en serais vraiment reconnaissant. »

_________________

light it up
Stop and take your time to notice things and make those things you notice matter. •• ALASKA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - Ranipyaar, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Jesse - John. A venir : Daniel
RAGOTS PARTAGÉS : 106
POINTS : 171
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.



MessageSujet: Re: And you could be my remedy (Keelin) Mar 1 Mai - 15:19


Jesse lui confirma qu’il était devenu journaliste, il bossait pour un support médiatique où il couvrait toute la région sud-ouest. « C’est super ça ! Nous en avons fait du chemin depuis le temps. » Elle se rappelait vaguement d’un garçon doté d’un esprit critique à tout épreuve et désireux de travailler dans un milieu qui lui permettrait de l’exprimer. Il avait visiblement trouvé une vocation qui avait répondu à ses attentes tout comme Keelin avait trouvé sa voie pour militer selon ses principes tout en gardant l’aspect littéraire dans sa fonction d’enseignante. La brune n’avait toutefois pas reconnu le Griffiths dans l’immédiat, car le temps avait également œuvré à les changer. Ils n’étaient plus deux adolescents lycéens mais des adultes accomplis. Après ces quelques politesses, Keelin interrogea Jesse sur l’objet de sa visite. D’emblée, il sembla ennuyé de basculer sur ce sujet pourtant la brune ne l’interrompit pas, curieuse de voir où il voulait en venir. Il ne s’agissait pas d’une visite de citoyenneté mais d’une question bien plus personnelle. Son petit frère. Ce n’était pas la première fois que Keelin entendait des choses sur Daniel ou que des personnes l’interpellaient sur le comportement de son cadet. En raison de l’absence fréquente des parents à Tenby, son frère aîné et elle étaient les adultes consultés en cas de problème chez les deux plus jeunes enfants Granger, si bien qu’elle écoutait du moment qu’on ne lui donne pas de leçons sur eux sinon elle sortait les griffes. Heureusement, Jesse choisissait soigneusement ses mots, pressentant sûrement la délicatesse de sa sollicitation. Il rappela que beaucoup de choses avaient circulé sur sa sœur Eleanor et sur son frère. « Oui, j’en ai entendu parler mais je t’avoue que je ne me mêle pas beaucoup de la vie amoureuse de Daniel. » Répondit Keelin, espérant que Jesse ne lui demanderait pas des détails. Mais ce n’était pas le but de sa visite. Il expliqua que peu importe ce qui était vrai ou non dans les on-dit, Daniel avait tout de même fait souffrir sa sœur et il espérait, maintenant qu’elle commençait à aller mieux, que le Granger resterait éloigné d’elle. En réalité, Keelin était proche de son frère, il lui parlait parfois de ses histoires de cœur ou de ce qui importait pour lui comme certaines compétitions d’escrime mais ce n’était pas fréquent car il s’adressait davantage à leur frère aîné. Elle avait quitté le domicile familial depuis des années, peu avant son mariage et elle n’était plus la première personne de référence pour les deux plus jeunes Granger. Elle savait néanmoins que Daniel était un garçon qui aimait profiter de la vie et s’amuser. Il vivait sa période d’adolescence à fond et avait eu plusieurs fréquentations, l’une d’elle avait été Eleanor. « Un enfer ? Mon frère n’est pas le diable non plus… » Lâcha-t-elle, les lèvres pincées. A cet âge-là, les affections s’enflammaient vite et il n’était guère surprenant qu’une relation vole en éclat ou que des peines de cœurs se produisent. Il fallait bien que jeunesse se fasse. « Je ne vois pas très bien ce que je viens faire là-dedans… » Répliqua à nouveau Keelin prudemment. Jesse reformula alors sa requête : il souhaitait que Keelin s’assure que son frère resterait loin de sa sœur. Même si elle ne contrôlait pas Daniel, le journaliste pensait qu’elle pouvait lui en toucher deux mots pour le bien d’Eleanor. Vu la façon diplomate avec laquelle il avait amené le sujet, la conseillère municipale ne se braqua pas et précisa simplement la situation actuelle de son cadet. « Je ne crois pas que tu aies du souci à te faire. Daniel est en couple et je ne l’ai pas entendu parler de ta sœur récemment. » Elle réfléchit quelques instants et prit une longue inspiration. Jesse la mettait dans une situation gênante, toutefois elle ne pouvait nier que parfois les adolescents manquaient de mesure et qu’une petite piqure de rappel n’était pas toujours mauvaise. « Ce n’est pas que je ne veux pas lui en parler mais je le connais. Si quelqu’un lui interdit quelque chose, il aura d’autant plus envie de le faire. C’est comme ça avec beaucoup de jeunes… » L’équilibre entre respecter ce que ses aînés lui demandaient ou n’en faire qu’à sa tête était fragile. Toutefois, Keelin savait qu’il pouvait aussi l’écouter si elle le raisonnait de façon moins frontale – et très subtile – car elle n’aimait définitivement pas l’idée de s’immiscer dans la vie amoureuse de son frère. « Vu ce qui s'est passé, si je vois qu’il envisage de renouer avec elle, je veillerai à lui en toucher un mot mais je ne te promets pas de réussir à le raisonner. » Tout dépendait de ce que son frère lui répondrait, de ses intentions envers la jeune femme. Après tout, Keelin ne connaissait pas tous les tenants et aboutissants de cette relation. Néanmoins, celle-ci n’était plus à l’ordre du jour alors inutile d’agiter des flammes à ce qui n’étaient encore que de petites étincelles.

_________________

Because of you
I will not make, the same mistakes that you did ▬ I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes, I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew • nate • brendan • lizzie • deborah • yevgeniya
TON AVATAR : brett dier
TES CRÉDITS : tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1001
POINTS : 2221
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (13.06.1989)
CÔTÉ COEUR : fraîchement célibataire
PROFESSION : journaliste / blogueur
REPUTATION : le fils griffiths, un modèle de réussite ! cela dit, à son âge, il devrait peut-être penser à se trouver une femme et se poser au lieu de voyager aux quatre coins du globe



MessageSujet: Re: And you could be my remedy (Keelin) Sam 12 Mai - 23:55

And you could be my enemy
And you could be my judge
If you could start remembering all the time that you used up


Ne pas trop se mêler de la vie amoureuse de Daniel... C'est une sage décision, d'autant plus que dans le cas contraire, ça risquerait de prendre tout le temps de la jeune femme vu les relations du garçon. Il m'en coûte beaucoup de faire cette requête à Keelin, surtout que je ne la connais pas très bien étant donné que nos parcours nous ont rapidement séparés, mais j'espère qu'elle saura voir  que je reste raisonnable et que je ne ferais pas une telle demande si je n'étais pas sûr de moi. Assurément, je ne veux pas que le Granger soit à nouveau en compagnie de ma soeur, il a causé assez de souffrances à la rousse. Malheureusement, la brune ne semble pas du même avis.  Un enfer ? Mon frère n’est pas le diable non plus… Je serre les dents et je la corrige aussitôt. « Ce n'est pas ce que j'ai dit. » Mais maintenant qu'elle le dit, alors oui, je pourrais facilement apparenter le brun au diable. Il enchaîne les pêchés et pousse les autres aux vices. Il est le Malin et c'est pour ça que je ne veux pas qu'il s'approche de ma petite soeur. « Quoique, maintenant que tu le soulignes... » Avoue-je finalement parce que je n'aime pas le mensonge et que dans cette situation ça ne sert à rien de prendre des pincettes. Je viens d'essayer cette méthode et je ne suis pas certain de son efficacité. « Il a quand même emmené Lenny à l'étranger alors qu'elle était mineure. »
Je doute que le fait qu'il soit en couple calme beaucoup les ardeurs de l'étudiant, peu importe si sa soeur a l'air de le croire aussi innocent. Il n'en est rien et j'en suis persuadé. Certes, elle le connait beaucoup mieux que moi, mais j'ai peur que l'amour fraternel alterne son jugement.

Toutefois, Keelin a probablement raison sur un point, à savoir que Daniel risque de faire l'inverse de ce qui lui est demandé. Si elle lui demande de ne pas approcher Lenny, il le ferait sans doute aussitôt. « Pas faux. » que je lui concède. Oui, elle a raison et maintenant que je me retrouve en face de la jolie brune, je ne sais plus comment arranger la situation. Il me faudrait un nouveau plan. « Mais merci... J'apprécierais énormément, même si tu n'arrives pas à le raisonner, c'est déjà ça. Et puis... Si tu ne veux pas te mêler des histoires de ton frère, je peux comprendre, c'est juste que... Je suis paumé. Aussi, c'est plus facile de rejeter la faute entière sur ton frère. » Lance-je avec dépit. Pourquoi Lenny s'est-elle intéressée à ce garçon qui enchaîne les conquêtes et qui n'a rien de respectable ? Pour sûr, si je remarque qu'il y a un rapprochement entre les deux jeunes gens, j'en toucherais également quelques mots à ma soeur. J'ai beau vouloir le blâmer autant que possible, je sais que la demoiselle a elle aussi une part de responsabilité dans ce qui lui est arrivé. « Je suis désolé, je dois vraiment avoir l'air désespéré... A venir dans ton bureau pour te demander ça. Je me dis seulement que Daniel serait plus réceptif à tes paroles qu'aux miennes. » Et le fait est que je suis réellement désespéré lorsqu'il s'agit d'aborder ce sujet en particulier.

_________________

light it up
Stop and take your time to notice things and make those things you notice matter. •• ALASKA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - Ranipyaar, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Jesse - John. A venir : Daniel
RAGOTS PARTAGÉS : 106
POINTS : 171
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.



MessageSujet: Re: And you could be my remedy (Keelin) Dim 3 Juin - 21:11


Keelin mordilla dans sa lèvre inférieure lorsque Jesse ôta les gants dans la discussion et se rangea à l’idée que Daniel était diabolique. Selon lui, il avait embrigadé sa sœur dans un voyage à l’étranger alors qu’elle était encore mineure. La brune fronça les sourcils et esquissa un sourire qui en disait assez long sur le ridicule de ce dernier argument. « Tu vas me dire que sur six mois de temps, elle est soudainement devenue capable de prendre de meilleures décisions sous prétexte qu’elle a franchi le cap de la majorité ? Je ne pense pas que ce soit une question d’âge, ils n’ont que trois ans d’écart. Je sais que ce n’est pas ce que tu as dit, mais Daniel n’est pas un quarantenaire qui a abusé de la confiance d’une jeune. Je pense qu’à dix-sept ans, une jeune femme est capable de dire ‘non’, même si dans le cas présent, le charme de mon frère a sûrement œuvré pour une réponse positive. » Analysa-t-elle finement. C’était facile de rejeter toute la faute sur son cadet. Si Daniel avait une telle réputation de coureur de jupons, pourquoi toutes les filles continuaient-elles de se précipiter dans ses bras pour venir se plaindre après ? Il leur faisait peut-être croire des choses, les faisait se sentir différentes ou la suivante pensait qu’elle serait celle qui le changerait… Peu importe, Keelin ne cherchait pas à le savoir, du moment qu’il respectait les limites du raisonnable : si une fille refusait de le voir ou de le fréquenter, il ne devait pas insister. La brune ne cautionnait pas non plus toutes ses actions : c’était illégal d’emmener une mineure dans un pays étranger, et la famille de Jesse, d’autant plus des croyants convaincus et donc assez à cheval sur certains principes, auraient pu porter plainte. Les Griffiths n’en avaient rien fait. « Ne te méprends pas, j’ai conscience que tes parents auraient pu lui créer des ennuis et je suis reconnaissante qu’ils ne l’aient pas fait. C’est pourquoi je ne prends pas ta requête à la légère. » Les Griffiths n’avaient sûrement pas voulu embourber leur famille dans une telle affaire. Ils avaient déjà été bien secoués de voir leur fille affichée sur la place publique. En revanche, comme d’habitude, les parents Granger ne s’étaient pas beaucoup inquiétés de cette histoire. Keelin précisa ensuite à Jesse qu’il ne devait pas trop s’inquiéter étant donné que Daniel était en couple. De plus que sa demande était difficile à appliquer, car Daniel, comme beaucoup d’adolescents étaient (selon Keelin) de ceux à braver l’interdit par goût du risque ou de passer outre l’autorité, peu importe. Elle essaierait tout de même de l’approcher à ce sujet, si nécessaire. Jesse la remercia, appréciant la démarche. Si la brune devait s’adresser à son frère, elle attendait que le journaliste applique sa propre requête sur sa sœur en lui parlant aussi, ce qu’il sembla souligner. Il s’excusa de lui avoir imposé cette histoire dans son bureau, expliquant qu’il n’avait pas eu d’autres idées pour préserver Eleanor, et que l’étudiant en littérature serait plus réceptif envers l’enseignante qu’envers lui. Il n’avait même pas idée. Si Jesse s’approchait de Daniel, non seulement sa demande serait un coup d’épée dans l’eau, mais elle aurait tout l’inverse de l’effet escompté. En pleine réflexion, Keelin déposa sur son bureau le stylo à bille avec lequel elle jouait depuis un moment. Elle croisa ses deux mains sur le papier devant elle et décida de dire quelques mots plus personnels à Jesse afin de lui donner une idée de la complexité du tableau familial Granger et du même coup de sa relation fraternelle. « Je comprends ta démarche. Tu es un grand-frère qui veille au bien-être de sa sœur et c’est tout à ton honneur. » Commença-t-elle. « Daniel me respecte parce que je suis sa sœur, et parfois une maman de substitution. Nos parents n’ont pas été très présents pour s’occuper de nous. Il a confiance en moi et il serait clairement plus réceptif, oui. » Elle marqua une pause, choisissant soigneusement ses mots. « Je sais que si je lui demande de ne pas lui faire du mal, il m’écouterait, il essayerait en tout cas. Mais je ne peux pas l’aborder sans raison à ce sujet, c’est-à-dire qu’il vaut mieux ne rien faire tant qu’il n’approche pas ta sœur au risque de l’encourager dans ce sens. Si ça arrive, comme je te l’ai dit, j’essaierai de lui en toucher un mot. » Confirma-t-elle des propos déjà dit précédemment. « A son âge, j’aurai détesté que mon grand-frère se mêle de ma vie amoureuse. C’est délicat, je suis sûre que tu comprendras : je ne souhaite pas détruire sa confiance sans raison valable. D’un autre côté, je sais aussi quand un « parent » doit intervenir ; il n’est pas question d’accepter tout et n’importe quoi. Tu peux donc te rassurer sur ce point. » Daniel était un électron libre, mais il n’était pas un garçon sans valeur ni sans personne pour veiller sur lui ou sur ce qu’il faisait. Keelin espérait avoir remis l’église au milieu du village en rassurant suffisamment Jesse tout en défendant un minimum son frère.

_________________

Because of you
I will not make, the same mistakes that you did ▬ I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes, I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew • nate • brendan • lizzie • deborah • yevgeniya
TON AVATAR : brett dier
TES CRÉDITS : tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1001
POINTS : 2221
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (13.06.1989)
CÔTÉ COEUR : fraîchement célibataire
PROFESSION : journaliste / blogueur
REPUTATION : le fils griffiths, un modèle de réussite ! cela dit, à son âge, il devrait peut-être penser à se trouver une femme et se poser au lieu de voyager aux quatre coins du globe



MessageSujet: Re: And you could be my remedy (Keelin) Dim 17 Juin - 18:52

And you could be my enemy
And you could be my judge
If you could start remembering all the time that you used up


Ils n'ont que trois ans d’écart... Keelin n'a pas l'impression qu'il s'agisse d'une grande différence et bien sûr, tout est relatif. Un tel écart à nos âges n'a pas vraiment d'importance. A l'adolescence pourtant, les choses sont différentes, surtout en ce qui concerne les filles et les garçons. Et puis... A dix-sept ans... Qu'est-ce qu'on est con, sans oublier qu'on prend tout à coeur, qu'on a qu'a l'impression que ce qu'on ressent va durer pour toujours. De plus, c'est bien connu, les garçons mettent plus longtemps à gagner en maturité et je trouve que Daniel est un exemple très probant.
En six mois seulement, Lenny a gagné davantage de maturité qu'elle n'en a gagné dans toute sa vie. Six petits mois ont suffit à la faire changer radicalement parce qu'elle n'a pas eu le choix et il m'est difficile de ne pas répondre en aboyant. Je prends sur moi, toujours aussi remonté contre Daniel et je poursuis. « Moi je pense qu'à dix-sept ans on est facilement impressionnable. » Beaucoup trop impressionnable. Quelques battements de cils et le coeur s'emballe déjà, peu conscient des conséquences et du mal qui pourrait être causé. A dix-sept ans, on a même pas le droit d'acheter de l'alcool, mais je suppose que Daniel ne s'est pas gêner pour faire couler l'alcool à flot. « En effet, mes parents auraient pu faire des ennuis à ton frère, mais au lieu de ça, ils ont préféré punir Lenny jusqu'à la mettre à la porte, alors oui... Je l'ai un peu mauvaise, maintenant. » Toutefois, sur le moment je n'ai pas pu agir à cause de mes déplacements fréquents, mais également parce que ce n'est pas mon rôle. Après tout, je ne suis que le frère. Pas le père. Le frère qui a été presque constamment absent depuis ces dix dernières années et qui n'a pas remarqué que sa petite soeur était prête à prendre son envol. Aussi, et contrairement aux parents Granger, les nôtres ont toujours été présents. Je n'avais pas à m'occuper de quoi que ce soit, jusqu'à ce que la rousse vienne me demander refuge.
Si la conversation a quelques difficultés à devenir plus lisse, Keelin parvient toutefois à apaiser mes nerfs que le Granger avait mis dans un sale état. Je hoche la tête, reconnaissant.

Cela dit, le point qui me chagrine et sur lequel je ne peux rien n'est autre que le fait qu'il va falloir que j'attende que Daniel fasse un nouveau pas vers ma soeur avant qu'il y ait une intervention quelconque. Je suis un fervent défenseur du diction "Mieux vaut prévenir que guérir" mais sur ce coup là, je suis impuissant. Il va falloir attendre et le cas échéant, agir.  « Oui, oui, bien sûr, je comprends... » Il n'y a rien d'autre à dire, rien d'autre à faire. J'offre un sourire timide à la brune puis je me pince les lèvres. Le message est passé alors que faire ? La laisser tranquille... Probablement. Oui, m'en aller avant de vouloir encore insulter son frère car ce n'est pas dit que je parvienne à me retenir une nouvelle fois. Quand je pense à toute la souffrance de Lenny, j'ai peur de ne plus savoir répondre de moi. Heureusement, il n'y aura pas eu de débordements avec la jeune femme et ça, c'est tant mieux. Je m'en serais voulu de la déranger sur son lieu de travail pour que la conversation se termine en éclats de voix. Ici, ce n'est pas le cas et je fais déjà un pas en arrière. « Dans ce cas, je ne vais pas te déranger plus longtemps. Merci de m'avoir reçu et d'avoir pris le temps de m'écouter. » C'est sincère et j'espère réellement ne plus avoir à lui reparler de mes peurs concernant sont petit frère.  « C'était sympa de te revoir. Dommage que ce soit en de telles circonstances. » Continue-je, toujours avec honnêteté. En effet, c'est bon de voir le chemin qu'elle a parcouru - que nous avons parcouru, chacun de notre côté.

_________________

light it up
Stop and take your time to notice things and make those things you notice matter. •• ALASKA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - Ranipyaar, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Jesse - John. A venir : Daniel
RAGOTS PARTAGÉS : 106
POINTS : 171
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.



MessageSujet: Re: And you could be my remedy (Keelin) Hier à 0:27


« Ce sont tes parents qu’il faut consulter sur cette décision… » Répondit Keelin, gênée d’être ainsi plongée dans le drama familial des Griffiths. Jesse pouvait l’avoir mauvaise envers Daniel mais il n’était pas responsable de l’extrême sévérité des parents d’Eleanor envers leur fille. Ce n’était pas non plus à la conseillère municipale de juger le côté discutable de cette punition, d’autant plus vis-à-vis d’une famille de fervents croyants, qui traitaient et géraient les problèmes d’une façon différente. Keelin expliqua néanmoins que la situation familiale des Granger n’était pas des plus simples non plus : autant Eleanor endurait une éducation sûrement trop stricte, autant Daniel avait pas mal de libertés étant donné l’absence constante des parents. Keelin et son frère aîné avaient essayé d’inculquer quelques règles et principes de base à la sœur et au frère cadets de la fratrie mais ils ne remplaçaient pas les parents à 100%. C’était impossible, d’autant plus pour elle qui était déjà en ménage depuis plusieurs années. L’enseignante expliqua également qu’elle ne préférait ne pas prendre le risque d’engager la conversation frontalement avec Daniel au sujet de la rousse sinon il le prendrait comme un interdit à braver. Néanmoins, il avait du respect pour sa sœur, alors il pouvait peut-être entendre raison. Ça dépendait de la façon dont elle amènerait le sujet sur le tapis et si Daniel était dans un bon jour. Il était majeur, elle ne pouvait pas littéralement lui « interdire » quoique ce soit, encore moins sous le statut de sœur. Keelin attendrait donc le bon moment, malgré le désappointement visible sur le visage de Jesse. Résigné, il se décida alors de prendre congé. « Je t’en prie. » Répondit-elle quand il la remercia de l’avoir écouté. Toutefois, lorsqu’il se leva et lui indiqua qu’il avait été content de la revoir malgré les circonstances, elle réagit plus promptement. « Jesse, attends. » Elle passa sa langue sur ses lèvres et jeta un regard vers l’horloge clignotante. Le journaliste était resté un peu de temps dans son bureau et elle n’avait plus vraiment le cœur à travailler après cette journée peu productive. Pour rappel, la réunion du conseil n’avait pas été des plus prometteuses. « Je finis dans une demi-heure, ça te dirait un café ? Indépendamment de mon frère, ça me ferait plaisir de rattraper le temps perdu et de savoir ce que tu deviens. » Elle n’avait plus revu un vieux copain de lycée dans les parages dernièrement, alors cet intermède pourrait l’aider à se changer les idées. Pour autant que Jesse le souhaite aussi.

_________________

Because of you
I will not make, the same mistakes that you did ▬ I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes, I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: And you could be my remedy (Keelin)

Revenir en haut Aller en bas

And you could be my remedy (Keelin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Historical Center-