AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

And you could be my remedy (Keelin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew • nate • brendan • lizzie • deborah • yevgeniya
TON AVATAR : brett dier
TES CRÉDITS : tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 936
POINTS : 2143
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (13.06.1989)
CÔTÉ COEUR : fraîchement célibataire
PROFESSION : journaliste / blogueur
REPUTATION : le fils griffiths, un modèle de réussite ! cela dit, à son âge, il devrait peut-être penser à se trouver une femme et se poser au lieu de voyager aux quatre coins du globe



MessageSujet: And you could be my remedy (Keelin) Ven 13 Avr - 2:34

And you could be my enemy
And you could be my judge
If you could start remembering all the time that you used up


Cette réunion est interminable. Je regarde ma montre avec cette impression que le temps a ralenti, comme si j’étais tombé dans une autre dimension où les lois du temps ne s’appliquent plus. Je déglutis, écoute le maire et ses adjoints prendre la parole à tour de rôle pour évoquer les prochains changements qui auront lieux à Tenby et je prends quelques notes même si j’ai malheureusement l’impression que rien ne sera utilisable pour mon article. Toutes les modifications dont ils parlent et dont ils semblent si fiers sont en réalité sans importance. Comment mon article peut-il gagner de l’intérêt si je me mets à parler du changement des lignes de bus ? Clairement, c'est impossible. Je reste au point mort et je vais devoir retourner à Cardiff pour trouver des activités qui peuvent attirer nos lecteurs. Tenby a pourtant beaucoup de potentiel… Dommage que les personnes qui dirigent la bourgade ne le mette pas à profit pour faire venir des touristes, surtout avec la belle saison qui approche.
Je prends une gorgée de mon café, la jambe droite tremblante, traduisant mon ennui - ou plutôt ce trouble de l’attention qui me complique la vie depuis toujours. Je reprends quelques notes et quand vient le moment des questions, je prends la parole dans l’espoir de parvenir à alimenter mon article, ce qui semble compromis jusque là. Y aura-t-il des festivités cet été ? Des commerces sur le point d’ouvrir et dont nous n’avons pas connaissance ? etc. Je pose mes questions et d’autres journalistes font de même. On nous remercie de notre visite, de notre temps, de notre intérêt et on nous congédie.

J’éteins mon dictaphone, je range mon bloc note dans mon sac et je me prépare à prendre la porte quand mon regard tombe sur la conseillère municipale. Son visage m’est particulièrement familier et pour cause, elle a grandi ici et nous avons fréquenté les mêmes écoles un certain temps. Keelin Granger… Sauf qu’elle ne s’appelle plus Granger, je crois. De part mon métier, je la croise de temps en temps et hormis les salutations d’usage, nous n’échangeons pas plus de politesse. Toutefois, le fait de la voir aujourd’hui me donne une idée qui n’est probablement pas brillante, mais que je me dois d’exécuter. Pour Lenny, je peux au moins faire ça. En général, je ne me mêle pas des histoires de ma petite soeur, mais elle en a tellement bavé cette dernière année que je ne peux pas rester stoïque face à la grande soeur de celui qui lui a fait tout ce mal. Nous sommes conduits à l’extérieur de la salle de conférence et déjà la jeune femme s’est enfuie et se retrouve hors de ma vue. Grâce à l’aide de quelques employés, je trouve son bureau et je frappe quelques petits coups même si la porte ouverte. « Bonjour… Keelin. » Maintenant que je me retrouve en face d’elle, je me demande si c’est une bonne idée. Aussi, je ne sais pas si elle me reconnaît étant donné que nous avons quitté l’école depuis de nombreuses années. « Jesse. Jesse Griffiths. Je ne sais pas si tu te souviens de moi. » Commence-je tout en restant dans l’embrasure de la porte. Déjà que je la perturbe dans son travail, je ne vais pas en plus m'inviter à l'intérieur de son bureau sans sa permission. « Est-ce que tu aurais cinq minutes à m'accorder ? » Autant faire les choses rapidement et ne pas tourner autour du pot, surtout si elle a encore du travail qui l'attend.

_________________

light it up
Stop and take your time to notice things and make those things you notice matter. •• ALASKA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : John ; à venir : Jesse
RAGOTS PARTAGÉS : 60
POINTS : 80
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.



MessageSujet: Re: And you could be my remedy (Keelin) Hier à 15:35


Aujourd’hui, Keelin participait à la réunion du conseil municipal qui communiquait les dernières avancées aux journalistes locaux et à quelques riverains invités. Elle n’était pas très contente des dernières séances qui n’avaient pas été très productives quant à l’avenir de Tenby et à la mise en avant de la localité. Changer une ligne de bus était une idée qui arrangerait certaines personnes et pas d’autres. L’entretien plus régulier des sentiers de forêt raviraient les promeneurs et les joggeurs mais ici aussi, cette prérogative était un devoir de la localité, pas une réelle avancée. La jeune femme se demandait parfois si elle tenait son rôle correctement vu comme elle n’avait pas réussi à mettre ses idées concrètes sur la table dernièrement. Elle se partageait entre l’enseignement à mi-temps et l’autre moitié du temps elle le consacrait à sa fonction de conseillère. Pourtant, la brune avait décroché dernièrement, lassée par les discussions de sourd et les adjoints qui ne trouvaient pas de terrain d’entente sur le prochain événement digne d’être organisé. Keelin était davantage préoccupée par le sort de ses élèves en cette dernière ligne droite de fin d’année et par certains problèmes personnels dont elle n’arrivait pas non plus à s’extirper. Elle se demandait si elle ne devait pas raccrocher l’une des deux fonctions pour se consacrer pleinement à l’autre mais c’était comme lui demander de sacrifier la moitié de ce qui la caractérisait. Elle adorait enseigner et elle aimait contribuer au développement de la ville, juste pas dans les conditions actuelles. Ainsi, comme Keelin l’avait pressenti, la réunion se passa dans une humeur relativement maussade. Leur manque d’enthousiasme déteignit sur leur audience et se traduisit par la réaction très succincte des journalistes. A la fin de la séance du jour, la brune se leva pour aller continuer son véritable travail et au moins avancer sur une chose aujourd’hui. Elle s’éclipsa donc dans son bureau sans demander son reste et tenta de se concentrer sur ce projet d’urbanisme prometteur qui lui avait été soumis récemment. Demain, Keelin retrouverait ses élèves et pourrait oublier cette triste journée. Pas tout de suite cependant, car quelqu’un frappa à la porte de son bureau. Sursautant, elle leva les yeux vers l’entrée. Même lorsqu’elle travaillait, elle laissait souvent la porte ouverte dans le cas où un de ses collègues ressentirait le besoin de la consulter sur un projet en cours ou de taper la discussion. Aujourd’hui, ce n’était pas un de ses collègues qui se tenait sur le seuil mais un homme dont les traits de visage lui étaient familiers. La brune ne le remettait pas. Face à son regard perplexe, il se présenta. Elle se souvint aussitôt de Jesse Griffiths, un garçon qui avait été à l’école en même temps qu’elle. « Ça alors, Jesse ! Mais oui, je me disais bien que je te connaissais, ça fait tellement longtemps ! » Répondit-elle en se levant d’un coup. Elle était agréablement surprise de le voir et n’hésita pas lorsqu’il lui demanda si elle avait cinq minutes. « Oui bien sûr, entre, je t’en prie. » Par habitude de sa fonction officielle, Keelin lui serra la main et ferma la porte derrière lui. Il venait sûrement la voir pour une affaire privée. La brune croyait simplement qu’il voulait la consulter par rapport à Tenby et ne s’imaginait pas que l’objet de sa visite était tout autre. D’ailleurs, elle se rappela de son visage à la réunion. « Je rêve ou tu étais parmi les journalistes ? » Demanda-t-elle, en retournant s’asseoir. Keelin lui indiqua la place en face d’elle et reprit de plus belle. « Je ne t’avais pas reconnu sur le moment. » Elle faillit lui demander ce qu’il était devenu depuis le temps mais elle préféra garder cette question pour plus tard et elle entra plutôt dans le vif du sujet. « Que puis-je faire pour toi ? »

_________________

Because of you
I will not make, the same mistakes that you did ▬ I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes, I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

And you could be my remedy (Keelin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Historical Center-