AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Next to me - Lloyd & Penny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy(2) (2/4).
A venir : Penny & Fiona.

RAGOTS PARTAGÉS : 9351
POINTS : 4868
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-neuf ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Next to me - Lloyd & Penny Jeu 28 Juin - 0:21

 

Somewhere just beyond myself
A bigger story I can tell
Même si ça ne t'enchante guère de savoir que l'idée des cours par correspondances semble être l solution pour elle, tu vas dans son sens. Tu ne peux pas arriver avec tes gros sabots et lui vendre cette façon de faire ses études comme une presque arnaque (à ton point de vue). Tu es très à cheval sur les cours donnés de manière traditionnelle. Même si tu mets en avant des façon de voir les études et d'apprendre différentes, tu sais qu'avoir une personne en face de soit et des horaires imposées, c'est le top du top. Ce n'est pas en travaillant trois heures par jour qu'on peut prétendre avoir des examens dans la poches, à moins que l'on possède des talents extraordinaires. Tu as peur pour Penny, qu'elle n'y arrive pas, qu'elle se perdre dans une mauvaise organisation et pire, qu'elle abandonne. Parce que ça arrive à tout le monde, un soir de rentrer après une sale journée et de ne pas vouloir travailler, du coup, on repousse et encore et encore jusqu'à ne plus avoir le choix, regretter et se planter. Toi, ça ne t'es jamais arrivé parce que tu as toujours forcé quoi qu'il arrive, mais tu en connais qui s'en sont voulus après un échec. C'est dingue de voir à quel point tu vois aussi bien le bon, comme le mauvais, mais que tu te focalises sur cet échec, peut-être que tu en as peur aussi. Tu as peur qu'elle n'y arrive pas et tu peux avoir peur pour deux si elle, elle ne le craint pas. Penny est certainement cent fois plus forte que toi, toi tu passes par la petite porte et surtout, tu ne sais pas si tu serais capable de passer des cours par correspondance, du moins, tu serais un élève infecte, tu poserais sans cesse de questions, tu serais toujours à envoyer des mails et essayer de téléphoner, mais après, tu es toi, perfectionniste dans l'âme, la peur aux trousses. Tu souris malgré tout, perdu dans tes pensées, amusé par ses paroles qui heureusement, reviennent te tirer sur la planète terre. « Tu vas faire tout le boulot je te préviens, si tu veux trois masters, tu les auras, la volonté c'est important, le travail tout autant, moi je ne serai qu'une toute petite petite partie du schéma de ta réussite Penny. » Si tes pensées sont perdues dans l'échec, tes paroles quand à elles sont dans la réussite que tu lui souhaites et que tu es certain qu'elle obtiendra. Penny n'abandonnera pas, elle est tenace, bien plus que toi. Il suffit de te voir là pour voir à quel point tu es si proche de craquer rien que pour la cigarette. Tu te revois des mois plus tôt en compagnie de Fiona à rejeter tous ses arguments pour te dire d'arrêter de fumer. « Je ne doute pas des résultats sur certaines personnes, ça doit effectivement fonctionner, mais pas sur tout le monde, après il y a d'autres solutions. » Tu hausses les épaules, tout ne peut pas fonctionner sur toutes les personnes, ce n'est pas possible, il y aura toujours une exception. « J'avais justement entendu parler de l'hypnose pour les phobies, à voir pour les addictions. » Tu n'es pas complètement fermé aux possibilités qui s'offrent à toi pour arrêter d'avoir envie de fumer, mais malheureusement, tu te mets tout sur les épaules et tu fais ça dans ton coin avec la peur de tout rater, comme toujours, mais avec un peu de chance ça ira cette fois. « Oh que oui, ça se saurait... » Une solution miracle, tu attends ça avec un immense plaisir, mais bon, tu n'avais qu'à pas commencer, ça reste de ta faute. Enfin, ça ne sert à rien de retourner le couteau dans la plaie, même si tu as particulier doué pour ça, pas le moment, ni l'endroit pour le faire. Vous avez plus important que ça.

« Crois-moi, je pèse mes mots, je ne me rends pas réellement compte de tout ce qu'il s'est passé dans ma vie de bien, en l'espace d'une année. Comme quoi, il n'est jamais tard pour recommencer ou tout simplement commencer quelque chose. » Un clin d’œil. Tu reviens sur le sujet précédant, tentant une dernière fois d'effacer cet argument lié à l'âge qui ne tient pas debout. Il suffit de te voir toi, en un an, tout a changé dans ta vie, du célibataire peu stable, tu es devenu un père de famille terriblement amoureux. Tu as toujours les pieds sur terre. « Ravi de savoir que mes récits ont créé une vocation chez toi, après, de là à dire que c'était des cours, on pourra en rediscuter. » Tu lèveras ton verre à ses paroles lorsque vous allez enfin décider de qui va payer cette fameuse note pour laquelle vous semblez vouloir vous accrocher sérieusement tous les deux. Tu as une dernière carte dans ton deck pour que ça balance en ta faveur. « Je dois t'avouer que je n'ai pas trop d'arguments en ma possession, néanmoins, ça me ferait énormément plaisir parce que dernièrement je n'ai brillé que par mon absence à tes côtés et je ne sais pas, une façon pour me rattraper un peu maladroite, tu me connais. » Et tu en as des excuses pour cette absence qui est tout à fait justifiable de ta part, mais tu n'aimes pas perdre le contact surtout avec Penny, surtout après tout ce qu'il s'est passé. Elle a été là lorsque ça n'allait pas et tu pourras encore la remercier au jour d'aujourd'hui et du coup, tu as envie de lui rendre la même chose, lui apporter un soutien sans failles et que tu espères utile.


_________________

We're meant to be together.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©paper moon & myself & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libre 1/3
En cours : Alexeï - Stan
A venir : Lloyd
RAGOTS PARTAGÉS : 4612
POINTS : 4589
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Suite à sa deuxième rupture avec Sean, elle s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus mais on dirait qu'elle rejoue déjà avec le feu.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Elle a repris des études de sociologie par correspondance.
REPUTATION : Il semblerait qu'elle ait des vues sur Stan Haverford, non ? Je l'ai vue aller chez lui l'autre soir, il était plutôt tard...


MessageSujet: Re: Next to me - Lloyd & Penny Jeu 5 Juil - 16:30


I'm far from good,
it's true
But still I find you
Next to me


Lloyd & Penny


« Tu vas faire tout le boulot je te préviens, si tu veux trois masters, tu les auras, la volonté c'est important, le travail tout autant, moi je ne serai qu'une toute petite partie du schéma de ta réussite Penny. » C’était tout Lloyd ça : répondre par une déclaration sérieuse sur une simple plaisanterie. Mais tu lui pardonnes aisément sa gravité car il a sûrement plus conscience des enjeux que toi. Et il avait raison. Tu serais l’artisante de ta réussite avant tout. « C’est noté, Professeur. Je serai le capitaine de mon âme, le maître de mon destin ! » Dis-tu en citant le célèbre poème. Ça montrait au moins que tu ne partais pas de zéro niveau culture, que tous les livres que tu lisais avec passion pour t’évader, t’avaient apporté bien plus… En tout cas, tu n’étais pas la seule qui aurait un combat à mener dans les mois à venir. Lloyd continuait de lutter contre son addiction au tabac. Le combat semble rude pour lui, à tel point que tu finis par lui parler de l’hypnose mais tu commences à le connaître suffisamment bien pour voir qu’il n’est pas convaincu. Tu pouvais comprendre son scepticisme, c’était une méthode très récente, qui n’avait pas encore eu le temps de faire ses preuves et qui ne paraissait pas très scientifique… « Oui, si tu n’es pas convaincu, je suppose que ça ne sert à rien de se lancer là-dedans. Ça ne peut pas fonctionner si tu n’y crois pas de base. » Encore un sujet que tu clos, peu désireuse de transformer votre charmante petite entrevue en un harcèlement en règle. Il avait déjà arrêté de fumer, pas la peine de lui demander plus. Il était tout de même libre de choisir la méthode qui lui convenait pour lutter…

Et puis, comme il le rappelle, il a déjà connu beaucoup de changements dans sa vie en l’espace d’une année. « Crois-moi, je pèse mes mots, je ne me rends pas réellement compte de tout ce qu'il s'est passé dans ma vie de bien, en l'espace d'une année. Comme quoi, il n'est jamais tard pour recommencer ou tout simplement commencer quelque chose. » Le message subliminal atteint sa cible en même temps que le clin d’œil de son émetteur. Peut être parce qu’il n’est pas si subtil que ça. Tu lèves les mains en signe de reddition. « Ok, ok, j’ai compris le message. Tu sais que tu as de plus en plus des airs de gourou. » Tu ris en disant cela mais tu n’es pas très loin de la vérité. Il avait changé ta vie du tout au tout, et comme vous vous le remémorez, c’était lui qui avait suscité ta nouvelle vocation par le biais de vos discussions. « Ravi de savoir que mes récits ont créé une vocation chez toi, après, de là à dire que c'était des cours, on pourra en rediscuter. » Il est déjà dans la contre argumentation pour savoir qui va payer la note mais tu ne te laisses pas démonter. « Ok, admettons que ce ne soit pas des cours, ça ne change rien au problème. De toute façon, une fois que j’aurai suivi le programme, je veux qu’on reprenne chacune de nos discussions. J’aurai un œil plus éclairé comme ça. » Dis-tu d’un air aussi déterminé qu’innocent.

Sans doute parce que tu as l’impression d’être en train de remporter le débat en cours. Mas ça serait sous-estimer Lloyd que d’imaginer qu’il n’avait pas une dernière carte à abattre. Et celle-ci n’est pas moindre. « Je dois t'avouer que je n'ai pas trop d'arguments en ma possession, néanmoins, ça me ferait énormément plaisir parce que dernièrement je n'ai brillé que par mon absence à tes côtés et je ne sais pas, une façon pour me rattraper un peu maladroite, tu me connais. » Tu pousses un petit cri indigné. « Han tu joues sur les sentiments là, c’est bas ! Maintenant je vais être obligée de céder… » Que faire d’autre alors qu’il mettait en avant sa culpabilité ? Quoique, il te restait l’option de te démontrer que celle-ci n’était pas fondée. Autant pour le débat que parce que réellement, tu ne lui en voulais pas. « Tu ne dois te rattraper pour rien du tout ! Je comprends parfaitement que tu ais été occupé et je ne suis absolument pas fâchée. Tu as une famille maintenant, c’est normal qu’elle passe avant tout. » Vous n’étiez plus deux âmes esseulées qui se tenaient compagnie le soir autour d’une tasse de café au Blue Ball. Il était devenu un petit-ami, un père de famille. Il avait moins de temps, c’était mathématique. Vous vous étiez soutenus mutuellement dans des moments difficiles mais maintenant que les temps étaient plus simples, vous voliez de vos propres ailes... Lui en vouloir pour ça, ferait de toi la personne mesquine et jalouse que tu essayais de ne plus être. Tu lui fais soudain des yeux de biche, essayant de retourner un peu la situation à ton avantage. « Mais si je te laisse payer, tu arrêteras de culpabiliser pour des bêtises ? »


(c) DΛNDELION

_________________


All the games we play ⊹ You’re taking up a fraction of my mind. Every time I watch you serpentine. I’m tryin’ not to think about you, not to give in to you. All my feelings on fire guess I’m a bad liar. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy(2) (2/4).
A venir : Penny & Fiona.

RAGOTS PARTAGÉS : 9351
POINTS : 4868
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-neuf ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Next to me - Lloyd & Penny Ven 6 Juil - 17:26

 

Somewhere just beyond myself
A bigger story I can tell
C'est tout toi, répondre à une plaisanterie que tu as évidemment loupé par une réponse on ne peut plus sérieuse. Tu gardes bien trop souvent les pieds sur terre pour en considérer la présence d'une certaine légèreté. Tu n'es pas le plus drôle de tous les hommes, loin de là, pas rabat-joie non plus, mais tu n'es pas un bout-en-train. Tu vois les choses sous un angle que bon nombre de personnes cherchent à éviter et petit à petit, tu commences à comprendre pourquoi. Avant, ça allait, tu arrivais à trouver ton équilibre, tu t'y enfermais et personne ne venait voir comme tu allais, comment tu gérais et là, constamment, il y a quelqu'un qui te demande comment tu vas, ce qu tu fais, ce que tu vas faire et tu te rends compte, dans le regard de l'autre qu'il y a bien de la pression. Tu le vois surtout avec Aloy lorsqu'elle voit ou que vous entamez la discussion de ton emploi du temps officiel, parce qu'il y a tout le reste aussi. Les gens ne comprennent pas que tu sois toujours aussi sérieux quoi qu'il arrive. Des gens comptent sur toi. Penny en fait partie et tu ne l'abandonneras pas, tu vas essayer de ne pas la faire s'inquiéter à ton sujet, parce que tu es un grand garçon, néanmoins, tu vas t'inquiéter pour elle, ses choix futurs et tenter de lui apporter l'aide optimale afin qu'elle puisse réussir tout ce qu'elle entreprend et si elle continue sur cette lancée là, tu n'as aucun doute sur sa réussite. « Parfait, je suis ravi de l'entendre. » Tu souris, largement cette fois, te détendant un minimum, amusé de reconnaître quelques mots bien connus, elle vient de te surprendre, non pas que tu ne pensais pas qu'elle était capable de le faire, mais tu ne t'y attendais simplement pas. « Tout se passera bien. » Lances-tu soudainement, laissant ta main sur le rebord de la table alors qu'elle en revient sur ton sujet, celui lié au tabac et ton combat qui est loin d'être gagné, pas comme tu le songeais. Tu as été bien trop vite en besogne, tu as certainement loupé des étapes lorsque tu as arrêté de fumer, par manque de confiance envers toi-même et du coup, c'est comme un vrai coup de revers que tu te prends en pleine face. Maintenant, il faut que tu reprennes les armes et que tu n'abandonnes pas, il y a du monde qui compte sur toi, ta famille attend beaucoup de toi, pas question de la décevoir. Tu restes silencieux face à sa dernière remarque sur l'hypnose parce que tu serais capable de te forcer d'assister à une séance, mais ça ne se passerait pas bien, est-ce que ça vaut vraiment le coup ? Non, certainement pas. Tu as d'autres solutions à ta porté et la première est celle d'en discuter avec tes proches et partager cette envie qui est revenue plus forte que jamais, tu te fais la note mentale d'en parler avec Aloy, ne pas la laisser dans l'ombre néanmoins, tu as peur qu'elle n'est pas envie de l'entendre, après tout, elle a déjà bien assez sur les épaules en ce moment à porter, ajouter son compagnon qui a des problèmes d'addiction avec la cigarette n'est peut-être pas une excellente idée.

Comme quoi, tu n'as pas que des bonnes idées, bien que là, accompagner Penny dans la démarche de reprendre ses études semble en être une tout à fait excellente. « Un gourou, je pense que le te guider c'est plus réaliste, je ne me vois pas en gourou à la tête d'une secte, j'en serai incapable, je peux donner des conseils, guider à peu prêt, mais je ne suis pas le maître de la conscience des autres. » Tu te grattes le bas du menton et puis, tu te rends compte qu'éventuellement, c'était là aussi, une plaisanterie, pour rester sur une légère note dans vote conversation. « Ou peut-être que je devrais me taire aussi... » Cette fois, tu ris, prenant ton visage entre tes mains, un peu honteux de te laisser aller dans tes récits qui peuvent durer des heures et des heures. Tu te doutes que ce soir, ce n'est pas le moment de disséquer ces mots au sujet du gourou, tu ne le prends absolument pas mal, tu comprends pourquoi elle a employé ce mot. « Tu sais que je serai disponible, je me le rendrais en tout cas, tu seras toujours la bienvenue. » Dans ton bureau à Swansea, à la maison, ça risque de poser pas mal de problèmes et ça, rien qu'avec la présence de ta fille qui risque de vous déranger et puis, quand tu es à la maison, tu fais tout ton possible pour ne pas avoir à travailler devant ta fille ou tout simplement Aloy. Tu le fais souvent quand les deux dorment par exemple, notamment quand tu prépares ce que tu dois faire à la station de radio tous les samedis. Pas question de mêler tes deux emplois à l’université, tu serais encore capable de te perdre. Bref, à nouveau, te voilà en train de songer à une chose bien précise le travail, mai tu ne perds pas le nord, tu uses de tes quelques atouts pour faire pencher la balance de ton côté, tu uses des sentiments et tu vois que ça commence à fonctionner, parfait. Un sourire en coin, tu la laisses parler et tu attends de voir ce que tu vas bien pouvoir lui dire et surtout, voir si effectivement tu as réussi à la faire complètement céder. Cependant, à l'entente de ces quelques mots, ton cœur se serre, oui, tu as une famille et tu pensais déjà en avoir une qui contient justement Penny. Elle sera toujours dans ta famille, pas celle de ton sang, mais celle que tu as choisi toi-même, comme un grand. Tu porteras Penny autant qu'elle te laissera le faire vers le bonheur comme un père le ferait pour sa fille. Tu le feras avec ta princesse, en attendant, tu te dois d'être présent pour celle qui t'a sauvé de moments plus que difficiles. « Si tu n'es pas fâchée, c'est parfait. » Tu décides de ne rebondir que sur ces quelques mots avant de répondre à la suite de ses mots, accompagnés d'un regard qui ferait fondre n'importe qui. « C'est à voir, il faut essayer pour voir si ça fonctionne. » Un clin d’œil. « Alors, qu'est-ce que je t'offre ? » Demandes-tu presque immédiatement avant de te redresser, tu vas aller vous chercher quelque chose au comptoir, ça sera plus simple et rapide. « Et pendant que je récupère nos boissons, j'espère que tu vas me dire vers quelles études tu as envie de te diriger et surtout, vers quel aboutissement. » Tu reviens la tête la première dans le sérieux de votre conversation avant de filer comme si de rien n'était après avoir entendu sa boisson voulue.


_________________

We're meant to be together.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©paper moon & myself & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libre 1/3
En cours : Alexeï - Stan
A venir : Lloyd
RAGOTS PARTAGÉS : 4612
POINTS : 4589
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Suite à sa deuxième rupture avec Sean, elle s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus mais on dirait qu'elle rejoue déjà avec le feu.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Elle a repris des études de sociologie par correspondance.
REPUTATION : Il semblerait qu'elle ait des vues sur Stan Haverford, non ? Je l'ai vue aller chez lui l'autre soir, il était plutôt tard...


MessageSujet: Re: Next to me - Lloyd & Penny Mer 18 Juil - 20:31


I'm far from good,
it's true
But still I find you
Next to me


Lloyd & Penny


A force de plaisanteries, tu avais réussi à rassurer Lloyd sur le sérieux que tu voulais mettre dans le projet de ta reprise d’études, et il avait fait de même de son côté pour son arrêt de la cigarette. Enfin, sa méthode avait différé parce que le doyen Jenkins était parfois trop sérieux pour relever tes bêtises. Tu parviens d’ailleurs à le piéger une seconde fois quand tu la taquines en le traitant de gourou. « Un gourou, je pense que le te guider c'est plus réaliste, je ne me vois pas en gourou à la tête d'une secte, j'en serai incapable, je peux donner des conseils, guider à peu prêt, mais je ne suis pas le maître de la conscience des autres. » Commence t-il à nuancer avec le plus grand sérieux du monde avant de s’arrêter net, comprenant soudain ce qu’il était en train de se passer. « Ou peut-être que je devrais me taire aussi... » Il rit, prenant son visage entre ses mains. Tu te joins à lui, ne pouvant plus réprimer ton hilarité. Mais tu ne te moques pas de lui. Bien au contraire, ce genre de petits épisodes, c’était du Lloyd tout craché et tu adorais ça. « Mais non, ne te tais pas ! Tu sais que j’adore quand tu parles comme ça ! Franchement, ça me fait tellement de bien de parler avec quelqu’un d’intelligent… Parfois, j’ai l’impression d’être entourée d’idiots. Alors vraiment, c’est un soulagement. » Enfin, c’était plus une certitude qu’une impression. Ton patron par exemple… Son QI ne devait pas dépasser de beaucoup celui des bulots qu’il essayait désespérément de te faire vendre… « Bien que… Evidemment c’était une plaisanterie. Je sais que tu serais la dernière personne à profiter de la faiblesse des autres… Si je dis guide spirituel, c’est mieux ? » Le taquines-tu à nouveau. C’était plus fort que toi, tu ne pouvais pas t’en empêcher. C’était une marque d’affection. Pas un manque de respect. Parce que Lloyd était définitivement l’homme que tu respectais le plus dans ton entourage…

Et il te prouve le bien-fondé de cette vérité tout simple en acceptant de se rendre disponible pour que vous ayez toutes les discussions que tu jugeais. « Merci, c’est trop cool. J’espère vraiment qu’on pourra le faire. » Lui dis-tu alors. Des mots bien moins solennels que ceux que tu aurais pu utiliser pour le remercier mais aujourd’hui, tu mettais quelques filtres dans vos échanges avec une sorte de pudeur défensive… Tu lui avais dit que tu n’étais pas fâchée lorsqu’il te l’avait demandé mais tu avais légèrement menti, incapable d’exprimer tes sentiments réels. Tu avais peur de passer pour une fille mesquine et jalouse. Parce que ce ressenti était bien là : tu avais l’impression qu’il t’avait un peu échappé, tu te sentais jalouse, légèrement délaissée. Toi en dehors de Nate, tu n’avais que lui. Alors que lui, il avait désormais une famille qu’il pouvait retrouver chaque soir.. Quand tu avais dit le mot « famille », tu aurais voulu qu’il te rassure, qu’il te dise que tu en faisais partie. Parce que toi, tu le considérais comme tel. Mais il n’avait pas relevé. Peut être parce que tu avais été trop évasive. Peut être parce qu’il n’avait plus le même ressenti. Ou peut être parce qu’il se mettait des filtres aussi…

Dans tous les cas, il ne te reste plus qu’à passer à autre chose. A replonger dans vos petits débats sans conséquences. D’ailleurs, c’est Lloyd qui remporte finalement votre manche. « C'est à voir, il faut essayer pour voir si ça fonctionne. » Argumente t-il en te faisant comprendre que le meilleur moyen d’avoir la réponse à ta question, c’était de céder. « Roooh, tu es diabolique… » Dis-tu en cédant effectivement. Et il est vraiment motivé parce qu’il est déjà debout pour aller vous chercher de nouvelles consommations. Tu es frappée d’une évidence soudaine. « Et si tu prenais quelque chose qui nous permettrait de fêter une très bonne décision que je viens de prendre ? » Dis-tu dans un large sourire, lui faisant comprendre que ça y est, il était parvenu à te convaincre. Tu allais reprendre tes études. Oui, tu allais le faire. Et soudain, c’est comme si tu te sentais allégée d’un poids. Avoir un projet comme ça, un projet qui te motive et qui t’enthousiasme, c’est ce qui te manquait, vraiment… Et puis, ce que tu viens de dire tombe à pique avec la remarque qu’il a faite en se levant. « Et pendant que je récupère nos boissons, j'espère que tu vas me dire vers quelles études tu as envie de te diriger et surtout, vers quel aboutissement. » Il file sur ses mots, ce qui te laisse une possibilité de réfléchir à ce que tu veux lui répondre quand il reviendra. Mais en fait, tu le sais déjà alors ça fuse dès qu’il revient vers votre table. « Tu m’as définitivement intéressée à la sociologie, mais j’ai peur que les carrières qui s’offrent à moi si je réussi, ne me conviennent pas trop. Du coup, est-ce que tu crois que je pourrai trouver quelque chose en rapport avec les sciences politiques ? »

(c) DΛNDELION

_________________


All the games we play ⊹ You’re taking up a fraction of my mind. Every time I watch you serpentine. I’m tryin’ not to think about you, not to give in to you. All my feelings on fire guess I’m a bad liar. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy(2) (2/4).
A venir : Penny & Fiona.

RAGOTS PARTAGÉS : 9351
POINTS : 4868
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-neuf ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Next to me - Lloyd & Penny Mer 18 Juil - 22:05

 

Somewhere just beyond myself
A bigger story I can tell
Tu avais l'impression que la conversation t'échappait entre les doigts, comme si tu répondais à coté de la plaque, incapable de faire appel à une once d'humour qui manque quelque peu à ton personnage mais appartement, tu fais faux bond, c'est hilare que Penny réagit à tes mots que tu pensais avoir habilement sélectionnés avant de revenir en arrière, proposant t'offrir ton silence. Heureusement qu'elle le prend bien, elle est l'une des rares personnes dans ton entourage qui ne se moque pas de toi, tu sais que son rire n'a rien de mauvais. Elle te connaît Penny, elle sait qui tu es, ce que tu vaux, vous vous êtes confiés depuis le temps. Tu attends encore qu'elle s'ouvre un peu plus de son côté, tu n'as pour le moment eu quelques vagues détails et tu attends sagement le reste. Ce n'est pas le sujet de ce soir, tu ne veux pas qu'elle se pousse parce que tu as envie qu'elle parle d'elle, pas question, tu n'aimes pas forcer les choses et encore moins avec elle, tu sais à quel point elle est secrète et tu sais aussi que de nombreuses personnes auraient déjà tournés le dos sans réellement savoir quelle personne extraordinaire elle peut être réellement. « Tu me cherches ? » Demandes-tu soudainement, un sourcil haussé, essayant vainement d'entrer dans un jeu que tu ne maîtrises absolument pas. Tu es doué pour beaucoup de choses, notamment liées au travail, quasiment toutes liées au travail sans mentir, mais pour ce qui est des plaisanteries et autres blagues, c'est souvent malgré-toi que tu fais rire ou sourire comme tout le monde peut le constater. « Peut-être qu'avec l'âge je vais commencer à perdre de mon sérieux, après tout, je suis capable de rire rien qu'en voyant Delilah sourire... C'est un bon début, ça pourrait me décoincer si j'utilisais les mots de mes étudiants... » Tu hausses les épaules après tes quelques mots qui sont le début ou pas de ton ouverture d'esprit à des répliques qui sonnent sérieuses mais qui en réalité, ne le sont pas. Peut-être que tu devrais y réfléchir à ça aussi, prendre ton temps avant de répondre ou bien simplement demander avant de répondre, qui sait, ça peut éventuellement fonctionner. Ça casserait sans doute la conversation par contre, il faudra qu tu trouves un juste milieu mais là aussi, ce n'est pas le sujet de la conversation. Tu seras son guide spirituel si elle le veut, même si à nouveau, les termes ne te conviennent pas des masses, tu le feras, pour rire et surtout, pour elle.

Ce que tu ne feras pas par contre pour elle, c'est perdre ce petit duel de qui va payer la consommation pour ce soir, ou les consommations, c'est à voir, mais tu dois quand même faire gaffe, pas boire plus d'un seul verre, tu dois garder l'esprit frais pour rejoindre ta femme et ta famille qui sont à la maison. « Moi ? Diabolique ? Jamais. » Dis-tu presque outragé, en faisant certainement un peu de trop aussi, mais c'est pour la faire rire ou tout du moins essayer. « Je vois ce que tu veux dire, je vais me charger de ça. » Champagne ça sera, une coupe, tu laisses ton whisky au placard. Si il faut fêter quelque chose ce soir, ça sera avec une belle coupe de champagne et non pas deux verres de whisky. Tu la laisses réfléchir à tes derniers mots et tu quittes la table pour rejoindre l'intérieur du barre et demander deux coupes de champagne à la serveuse derrière le comptoir et tu attends qu'elle se charge de préparer les deux coupes, tu vas les apporter toi-même, elle a certainement beaucoup de boulot ce soir et tu peux bien te déplacer, mais avant que tu ne partes, tu paies déjà, sait-on jamais si Penny essaie de le faire derrière ton dos et tu as vraiment envie d'être celui qui lui offre ce verre qui au final, veut dire beaucoup de choses. C'est le début, le tout tout petit début certes, mais le début d'une grande aventure pour Penny si elle décide de s'y engager complètement et sans retourner sa veste. Tu lui fais confiance, elle va gérer et c'est donc avec un grand sourire que tu retournes à votre table dehors, tu déposes une coupe devant Penny et l'autre devant ta place, tu te poses sur ta chaise avec ce même sourire. « Une boisson pour fêter tout ça, je ne voyais rien de mieux que du champagne, je doute que le whisky était une bonne idée et sans mentir, je n'y connais rien aux cocktails... » Si ce n'est un whisky coca ou un Irish Coffee... Tu n'es pas doué non plus pour les mélanges. « A ta santé Penny et aussi et surtout à ta future réussite. » Dis-tu en trinquant, réfléchissant à sa question au sujet de la science politique, à vrai dire tu ne t'attendais pas à ce qu'elle te demande des informations à ce sujet et ça te rend très, mais alors très curieux. « La sociologie semble être une discipline fermée comme ça, mais tu peux faire pas mal de carrières avec des études correctes. Je suis professeur, mais tu peux travailler dans les ressources humaines, dans l'écriture, le journalisme, même à la télévision etc... » Tu te passes la main gauche sous ton menton, préparant ta prochaine question. « Je ne dirai pas que je suis surpris avec les sciences politiques, mais pourquoi ? Qu'est-ce qui t'intéresse là-dedans ? Le droit, l'économie, l'histoire de la politique ? » Tu énumères tes questions, tu veux et surtout, tu as envie de savoir pourquoi cette spécialisation, surtout que c'est l'une des plus complexes.


_________________

We're meant to be together.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©paper moon & myself & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libre 1/3
En cours : Alexeï - Stan
A venir : Lloyd
RAGOTS PARTAGÉS : 4612
POINTS : 4589
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Suite à sa deuxième rupture avec Sean, elle s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus mais on dirait qu'elle rejoue déjà avec le feu.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Elle a repris des études de sociologie par correspondance.
REPUTATION : Il semblerait qu'elle ait des vues sur Stan Haverford, non ? Je l'ai vue aller chez lui l'autre soir, il était plutôt tard...


MessageSujet: Re: Next to me - Lloyd & Penny Ven 3 Aoû - 18:44


I'm far from good,
it's true
But still I find you
Next to me


Lloyd & Penny


« Tu me cherches ? » Tes taquineries avaient fini par atteindre Lloyd qui rentre dans ton jeu, te regardant le sourcil levé. « Carrément ! » Dis-tu en rigolant. Il y avait peu de personnes avec qui tu te sentais assez en confiance pour être aussi légère mais le Jenkins en faisait définitivement parti. Vous riez tous les deux de la tournure de la situation avant que Lloyd ne se sente obligé de s’expliquer face à tes gentilles moqueries. « Peut-être qu'avec l'âge je vais commencer à perdre de mon sérieux, après tout, je suis capable de rire rien qu'en voyant Delilah sourire... C'est un bon début, ça pourrait me décoincer si j'utilisais les mots de mes étudiants... » Tu as un doux sourire en l’imaginant en parfait papa gâteau face à sa petite fille. Les bébés n’étaient absolument pas ton délire mais tu étais vraiment contente que Lloyd ait trouvé un peu de la joie qu’il méritait. « Oui, c’est un début ! Et après, imagine que c’est Delilah qui t’apprendra les expressions en vogue et que même celles de tes étudiants seront has-been. » Dis-tu en continuant à le taquiner. Ces retrouvailles avec Lloyd avaient vraiment un goût de vacances. Même si malgré vos pitreries, l’essentiel de votre conversation portait en fait sur ce que tu allais vivre à la rentrée scolaire (et donc le parfait contraire des vacances). Mais vraiment, tu étais contente qu’il t’ait inspirée et donné le courage de faire ce que tu avais longtemps redouté de faire. Alors bien évidemment, quand tu lui dis qu’il est diabolique, il est évident que tu n’en penses pas un mot. Au contraire, il te fait l’effet d’un ange gardien, venu veiller sur toi. Et même d’un ange tout court parce qu’il va bientôt chercher des boissons pour vous. Comme toujours, il te traite comme une reine.

Et il a parfaitement compris l’allusion que tu lui as faite parce qu’il ne tarde pas à revenir vers vous avec deux coupes de champagne. « Une boisson pour fêter tout ça, je ne voyais rien de mieux que du champagne, je doute que le whisky était une bonne idée et sans mentir, je n'y connais rien aux cocktails... » Dit-il, fidèle à lui-même tandis qu’il dépose une coupe remplie de liquide dorée devant toi. Tes yeux pétillent. Tu adorais le champagne. « Le champagne, c’est parfait ! Après le whisky n’est jamais une mauvaise idée. » Tu savais que Lloyd était un amateur. Il t’en avait déjà servis des excellents, te le faisant apprécier. Et vu l’importance que ça avait pour lui, ça n’aurait pas été nul d’en boire alors qu’il était à l’initiative du changement important qui se préparait dans ta vie. « Et on peut inverser les rôles en matière de tutorat, je peux te faire une formation cocktail accéléré. » Dis-tu toujours aussi joyeuse. Il lève son verre pour que vous trinquiez et tu fais de même, prenant ton temps. Tu voulais savourer ce moment qui serait à toujours dans ta mémoire le prologue du renouveau que tu recherchais. « A ta santé Penny et aussi et surtout à ta future réussite. » Vos verres s’entrechoquent. « Merci. Santé. » Dis-tu, émue par les circonstances et l’apparente foi qu’il avait en toi…

Tu trempes avec délectation tes lèvres dans ta coupe mais évidemment avec l’annonce fracassante que tu lui fais, Lloyd a forcément des questions. [i] « La sociologie semble être une discipline fermée comme ça, mais tu peux faire pas mal de carrières avec des études correctes. Je suis professeur, mais tu peux travailler dans les ressources humaines, dans l'écriture, le journalisme, même à la télévision etc… Je ne dirai pas que je suis surpris avec les sciences politiques, mais pourquoi ? Qu'est-ce qui t'intéresse là-dedans ? Le droit, l'économie, l'histoire de la politique ? » [/color] Ta première réaction est d’avoir un petit frisson quand tu entends parler d’un débouché en particulier. « Ah non pas les ressources humaines ! » Souffles-tu d’instinct. C’était bien de pouvoir y réfléchir et procéder par élimination. « Le journalisme ou l’écriture, ça me plairait bien… » Continues-tu donc de penser à voix haute. « Mais je ne sais pas si je suis vraiment faite pour ça. » Si tu voulais être complète, il fallait effectivement que tu répondes à la question de Lloyd. Qu’est-ce qui t’intéressait dans les sciences politiques ? « Je ne raisonne pas forcément en pensant aux matières que je pourrai suivre durant mon cursus mais plutôt en pensant au long terme. Peut être que je suis un peu ambitieuse, mais je voudrais ensuite occuper un poste à enjeu, quelque chose de stimulant. Dans l’administration ou à la mairie par exemple.. J’ai envie de m’investir, d’avoir le pouvoir de vraiment pouvoir changer les choses… » L’idée avait grandi en toi sans que tu ne t’en rendes compte. Encore que ta façon de présenter les choses étaient enjôlivante, le changement mais pour toi avant. La vérité, c’est que tu voulais du pouvoir, toi qui avais subi toute ta vie.

(c) DΛNDELION


Spoiler:
 

_________________


All the games we play ⊹ You’re taking up a fraction of my mind. Every time I watch you serpentine. I’m tryin’ not to think about you, not to give in to you. All my feelings on fire guess I’m a bad liar. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy(2) (2/4).
A venir : Penny & Fiona.

RAGOTS PARTAGÉS : 9351
POINTS : 4868
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-neuf ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Next to me - Lloyd & Penny Sam 4 Aoû - 0:13

 

Somewhere just beyond myself
A bigger story I can tell
Et hop, un petit coup de vieux en plus pour toi, parler de ta fille, d'étudiants et en plus avec Penny, ça ne rajeunit pas l'homme que tu es aujourd'hui. Tu approches doucement mais sûrement de la cinquantaine et sans mentir, c'est un cap que tu n'as pas réellement envie de passer parce que tu ne te sentiras pas vraiment mieux. Pour le moment, tu ne fais qu'en rire, parfois il t'arrive d'être aussi un peu gêné de parler des vieux, mais ça passe, mais tu sais pertinemment que ce cap-là, il fera du mal. Peut-être que tu devrais profiter de ta dernière année qui arrive avant de le franchir, mais tu te connais tu as bien trop peur de perdre ton poste de doyen pour prendre du bon temps et mettre ton travail de côté. Tu t'es malheureusement bien trop attaché à ce poste pour le laisser filer, or tu sais que tu ne pourras pas le garder encore longtemps, c'est un poste qui tourne assez régulièrement et malgré tous les efforts que tu peux faire pour cette université que tu as l'impression de remettre sur le droit chemin, après la prochaine rentrée, tu ne donnes pas cher de ta peau et tu as bien du mal à l'avaler ça. Tu ne te vois pas en tant que simple professeur, même si ça demande énormément de travail, tu es là, tu te donnes à fond et surtout, tu aimes les responsabilités que l'on te confie. Malgré le stress et les nuits blanches, tu ne regrettes absolument rien et tu sais que peu de gens comprennent pourquoi est-ce que tu fais tout ça. C'est aussi pour cette raison là que tu as peur que quelqu'un vienne après toi et détruise tout ce que tu as apporté à l'université. Peut-être que tu devrais toi-même monter une liste de personnes que tu connais et aptes à ton goût, à reprendre ton poste. Ça serait le mieux pour toi, mai ça serait en même temps impossible. Bref, un débat qui te ronge déjà alors qu'il n'a pas lieu d'être, on te reconnaît bien ici Lloyd. Il suffit d'un mot pour que tu dérives loin, très loin, cherchant des problèmes là où il n'y en a pas encore. Tu pourrais songer aux mots de Penny dans un tout autre sens, celui qui montre que ta fille va grandir et que plus tard, oui, ça sera elle qui t'apprendra de nouvelles expressions, mais d'ici-là, tu ne travailleras déjà plus, tu passeras certainement ton temps à la maison, ou à donner ton temps à une association pour l'éducation des jeunes, tu trouveras quelque chose, tu ne supportes pas ne rien faire, ça te rend malade, il te suffit d'une journée sans travailler ne serait-ce que cinq minutes pour le comprendre et ça aussi Aloy a bien du mal à l'imaginer, elle apprécie énormément que tu prennes du recul avec ton boulot, mais maintenant que tu en as quatre, oui, doyen, prof, animateur radio et papa, tu galères à gérer convenablement. Tu y arrives, mais pour combien de temps est-ce que tu vas gérer ? Bref, il faut absolument que tu arrêtes de gamberger inutilement. Là, tu as du champagne à aller chercher et tu le fais, rapidement, ne laissant que peu de temps Penny toute seule à la table, après tout, vous avez à trinquer sur sa réussite qui est pour toi, obligatoire. Tu ne trompes pas, non, car même si elle échoue, elle aura gagné quelque part et ça sera une réussite en tout cas, tu seras là pour le lui expliquer comme il le faut. Voir le positif pour les autres, c'est un art que tu maîtrises particulièrement bien. « Le whisky, ça sera pour plus tard, lorsqu'on complotera sur l'avenir ton diplôme en poche. » Un clin d’œil accompagne tes paroles, tu continues à vous visualiser tous les deux dans cet avenir qui semble si proche et à la fois, si loin.

La projection est tellement plus facile pour toi lorsque tu la fais pour un proche, ça a toujours été le cas et ça ne va pas changer. Tu trinques alors avec elle, un sourire sur tes lèvres, incapable de le quitter avant de commencer à la questionner officiellement sur son choix qui est, sans mentir, une surprise, mais pas une mauvaise, absolument pas, c'est terriblement intriguant et tu la questionnes à ce sujet pressé d'avoir ses réponses. « Si tu procèdes par éliminations, tu peux trouver ta voie, après tu as encore le temps avant de choisir ce qui va émaner de tes années d'études, tu devras choisir après quelques années de dur labeur. » Dis-tu avec un sourire au coin des lèvres. « Rien que le journalisme et l'écriture, ça se croise sur de nombreux niveaux, c'est très intéressant, te connaissant, si tu as un ordinateur sous la main, j'aurai bien parlé d'une plume dans la main, mais ça fait un peu vieillot, bref, je suis persuadé que tu peux écrire de magnifiques articles, tu as une sacré répartie à l'oral et tu es curieuse, ça ne peut que donner quelque chose de bon. » Et tu pourrais continuer comme ça encore des heures, lui expliquant qu'après avoir apprit quelques leçons et autres règles, elle pourrait détrôner les plus grands journalistes du coin, mais tu ne veux pas trop en faire, ne pas trop lui en mettre sur les épaules. « Ce n'est pas une mauvaise démarche, il faut simplement vérifier que tes plans sur le long terme peuvent coïncider avec les cours que tu vas obtenir, peut-être pas nécessairement les premières années, mais après. » Tu hoches la tête doucement, tu es complètement impliqué dans cette conversation et tu es ravi d'apprendre qu'elle a des plans qui ont de la gueule. Tu aimes entendre tout ce qu'elle te dit et elle a bien raison d'avoir de l'ambition, ça va la porter loin, avec un diplôme en poche, ou pas. « Tu as déjà été te renseigner à la mairie ? Je veux dire, même sans diplôme, tu pourrais éventuellement prendre un job là-bas, quitter celui que tu as ici et bosser avec eux, gravir les échelons en interne, faire tes études en même temps, je suis persuadé que tu pourrais même avoir de l'aide financièrement afin que tu restes indépendante. » C'est vrai ça, ça pourrait être certainement mieux que de travailler pour ce connard qui lui sert de patron. Après, peut-être qu'elle a déjà été voir et que rien n'était disponible ou ne correspondait à ce qu'elle voulait. « Il faut que tu restes sur cette optique là quoi qu'il se passe, vouloir changer les choses, c'est bien, mais s'impliquer c'est encore mieux, s'en donner les moyens, c'est ce qu'il a de plus intéressant puisqu'à la fin, les efforts sont valorisants pour toi. Tu vas grandir Penny, encore plus, je suis tellement content de t'entendre parler de tout ça.. » Tu es tellement fier, tellement, mais tu ne sais pas si tu peux le lui dire, en tout cas, tu captes son regard, tu plonges tes yeux dans les siens et tu essaies de le lui faire comprendre, silencieusement, que tu es extrêmement fier d'elle, de son ambition et de ses plans à venir. « On aurait du prendre la bouteille carrément. » Ajoutes-tu pour rire, après avoir brisé le lien entre vos regards.

Spoiler:
 

_________________

We're meant to be together.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©paper moon & myself & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libre 1/3
En cours : Alexeï - Stan
A venir : Lloyd
RAGOTS PARTAGÉS : 4612
POINTS : 4589
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Suite à sa deuxième rupture avec Sean, elle s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus mais on dirait qu'elle rejoue déjà avec le feu.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Elle a repris des études de sociologie par correspondance.
REPUTATION : Il semblerait qu'elle ait des vues sur Stan Haverford, non ? Je l'ai vue aller chez lui l'autre soir, il était plutôt tard...


MessageSujet: Re: Next to me - Lloyd & Penny Mar 14 Aoû - 22:54


I'm far from good,
it's true
But still I find you
Next to me


Lloyd & Penny


« Le whisky, ça sera pour plus tard, lorsqu'on complotera sur l'avenir ton diplôme en poche. » Une nouvelle fois, Lloyd démontre l’air de rien qu’il croit dur comme fer en ta réussite, t’auréolant de cette confiance sereine que rien ne semble pouvoir ébranler. Tu hoches la tête, toujours aussi émue. Déjà parce qu’il est la première personne à t’en démontrer autant mais aussi parce que sa formulation renvoie à votre complicité qui ne cesse de grandir au fil du temps, et surtout à un avenir que vous avez toujours ensembles… « Si tu procèdes par éliminations, tu peux trouver ta voie, après tu as encore le temps avant de choisir ce qui va émaner de tes années d'études, tu devras choisir après quelques années de dur labeur. » Il semble d’instinct saisir tes incertitudes et te rassure en te faisant comprendre que tu n’es pas obligée de faire un choix immédiatement. Ce qui fait que dans un très court laps de temps, il a dit deux choses qui te donnent envie de le bénir. C’est vraiment rassurant cette absence totale de pression totale qu’il te met. « J’espère quand même que je trouverai vite… Et que je serai vraiment sûre de moi. » Tu détestes ne pas avoir le contrôle sur quelque chose et là, vu qu’il s’agissait de rien de moins important que ton avenir, c’était encore pire d’être indécise comme ça. Heureusement que tu avais au moins un guide avisé dans cette exploration angoissante de tes possibilités. « Rien que le journalisme et l'écriture, ça se croise sur de nombreux niveaux, c'est très intéressant, te connaissant, si tu as un ordinateur sous la main, j'aurai bien parlé d'une plume dans la main, mais ça fait un peu vieillot, bref, je suis persuadé que tu peux écrire de magnifiques articles, tu as une sacré répartie à l'oral et tu es curieuse, ça ne peut que donner quelque chose de bon. » C’était quelque chose que tu n’avais pas encore eu l’occasion de lui avouer mais là, vous caressiez ton rêve du doigt : devenir écrivain. Devenir enfin auteur après avoir été la lectrice passionnée d’autant d’ouvrages.

« C’est gentil de dire ça… Je me réprime en me disant que c’est peut être un peu trop utopique, un peu trop incertain mais si tu me dis que c’est possible… Tu ne me mentirais pas, hein ? Tu ne me ménagerais pas si tu pensais que je n’en suis pas capable ? » C’était le risque quand on était attaché aux gens, on voulait parfois éviter de blesser leurs sentiments… Tu avais confiance en Lloyd mais tu te disais souvent aussi qu’il te voyait bien meilleure que tu ne l’étais réellement. Après tout tu n’étais qu’une petite fille pauvre de Swansea qui n’avait jamais pu vraiment se tester. Tu avais arrêté tes études pour travailler mais peut être que tu n’avais pas le niveau ?... En tout cas, malgré tes dires comme quoi tu essayes de t’autoréguler, tu as quand même des rêves, des ambitions, à peine plus réalistes que l’écriture, et tu oses finalement les formuler à voix haute face à Lloyd, mise en confiance par le soutien inconditionnel dont il fait preuve à ton égard depuis tout à l’heure. Tu lui parles des sciences politiques, de l’administration et il monte immédiatement à bord du train, t’expliquant que ce n’est pas une mauvaise démarche, si tu parvenais à faire coïncider toutes tes envies avec les cursus disponibles. Et après quelques secondes, il te pose des questions qui te font comprendre que tu as bien fait de lui en parler, parce qu’avec son expérience, il est capable de voir tout de suite bien plus loin que toi.

« Tu as déjà été te renseigner à la mairie ? Je veux dire, même sans diplôme, tu pourrais éventuellement prendre un job là-bas, quitter celui que tu as ici et bosser avec eux, gravir les échelons en interne, faire tes études en même temps, je suis persuadé que tu pourrais même avoir de l'aide financièrement afin que tu restes indépendante. » Il te parle de possibilités dont tu n’aurais même pas soupçonné l’existence. « Justement, je pensais que sans diplôme, je n’aurai aucune chance… Mais oui, je pourrai essayer. C’est sûr que si j’avais un pied dedans, ça serait peut être encore plus simple d’avoir un plan cohérent sur la durée… » Dis-tu en pensant à voix haute en même temps que lui. « Bon, j’ai un passif assez compliqué avec le maire en place, mais rien qui ne peut pas être réglé, je pense… » Il n’y avait vraiment qu’à Lloyd que tu commençais à avouer ce genre de petits détails… Sans doute parce qu’il te donnait de plus en plus l’impression que rien de ce que tu disais pouvait atténuer l’affection qu’il ressentait clairement pour toi. Mieux, il semblait fier de toi. Et ça c’était un sentiment que tu avais l’impression que tu ne pourrais jamais assez savourer. « Il faut que tu restes sur cette optique là quoi qu'il se passe, vouloir changer les choses, c'est bien, mais s'impliquer c'est encore mieux, s'en donner les moyens, c'est ce qu'il a de plus intéressant puisqu'à la fin, les efforts sont valorisants pour toi. Tu vas grandir Penny, encore plus, je suis tellement content de t'entendre parler de tout ça.. »

« Et moi alors, qu’est-ce que je devrais dire… » Dis-tu d’une toute petite voix. Ses paroles étaient du miel à tes oreilles. C’était peut être idiot ou arriéré mais son approbation comptait pour toi. « Tu sais, c’est grâce à toi tout ça… C’est toi qui m’inspire comme ça, qui me donne justement envie de grandir. » Tu lui lances un regard dans lequel tu espères qu’il pourra lire tout ce que tu ne peux pas dire. Deux ans en arrière, tu aurais ris comme une folle si on t’avait dit qu’une seule et unique personne était susceptible d’avoir une influence aussi importante et bénéfique dans ta vie. Mais voilà, Lloyd était arrivé et tout avait changé… Et le meilleur dans tout ça, c’est que quand tu croises son regard pour lui transmettre tes pensés, tu te rends compte qu’il est déjà en train de faire la même chose. C’est aussi drôle que touchant, et longuement, vous vous regardez en silence. Pas trop longuement cependant, sinon ça serait un peu flippant… « On aurait du prendre la bouteille carrément. » Plaisante t-il et vous riez tous les deux en baissant les yeux. « Nan, je crois qu’on devient trop sentimentaux et émotifs quand on abuse… Et puis, il faut qu’on puisse rentrer chez nous. » Dis-tu sur le même ton de plaisanterie, t’appuyant béatement sur le dossier de ta chaise. Ses retrouvailles n’auraient pas pu mieux se dérouler, vaiment.


(c) DΛNDELION


Spoiler:
 

_________________


All the games we play ⊹ You’re taking up a fraction of my mind. Every time I watch you serpentine. I’m tryin’ not to think about you, not to give in to you. All my feelings on fire guess I’m a bad liar. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy(2) (2/4).
A venir : Penny & Fiona.

RAGOTS PARTAGÉS : 9351
POINTS : 4868
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-neuf ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Next to me - Lloyd & Penny Mer 15 Aoû - 23:57

 

Somewhere just beyond myself
A bigger story I can tell
Ta compagne pour ce soir trouvera, tu ne t'en fais aucun doute, ça va certainement prendre un peu de temps, mais elle trouvera, c'est une jeune femme pleines de ressources qui selon toi s'est retrouvée dans des situations plus que compliquées et dont elle s'en est tirée comme une reine. Tu n'as jamais osé lui en demander plus sur son passé, tu la laisses t'offrir des bribes lorsqu'elle en a envie. Du coup, de ton côté tu l'imagines vivre des aventures qui sont sans doute loin de celles qu'il a vécu, mais qui te font sourire, ça ferait un beau livre ce que tu penses d'elle, parce que tu en as des choses à dire sur elle. La femme qui est venue te sauver sans le savoir, t'empêchant de faire des bêtises irréparable et surtout, de ne pas sombrer comme tu sais si bien le faire, être l'ombre de toi-même. Sans elle, jamais tu n'aurais eu le courage d'accepter de sortir avec Aloy. C'est grâce à celle qui compte énormément à tes yeux et qui est en face de toi qui t'a fait comprendre que tu étais utile, que tu valais quelque chose que tu es là aujourd'hui, en tant que doyen, mais aussi et surtout en tant qu'homme dans le sens large du terme. « Aucun doute là-dessus, ma main à couper que tu trouveras et ça, au bon moment. » Un cheeky clin d’œil pour accompagner tes quelques mots avant de te lancer dans tes explications auxquelles tu es définitivement curieux d'avoir des réponses. Tu la mets en avant dans tes paroles, lui montrant un soutien sans failles que tu veux honnête, tu ne veux pas trop en faire mais tu t'emballes aussi, néanmoins, tu n'es pas de ceux qui donnent de faux espoirs, tu as horreur de ça. Tu sais pertinemment que si elle s'en donne les moyens, avec son envie, elle va y arriver, c'est certain, tu ne vois pas comment ce n'est pas possible. À moins qu'un événement extérieur vienne tout chambouler, ce que tu n'espères pas. Tu croises les doigts sous la table en pensant à ça, putain Lloyd, tu es obligé de voir le mal partout. Merde à la fin, elle a le droit à son bonheur et sa réussite, personnelle comme professionnelle. « C'est justement en te réprimant que tu vas freiner tout le mécanisme positif de ta démarche, si tu as envie, si tu t'en donnes les moyens, je ne vois pas qu'est-ce qui pourrait t'empêcher de le faire ? Tu as du talent, tu ne peux pas le nier et je ne suis pas aveugle, je sais ce que je vois, ce que j'entends et surtout, ce que je dis. Je ne dis pas ça pour t'offrir de faux espoirs qui peuvent te guider vers un échec car selon moi tu as tout pour réussir et surtout briller, tu ne dois pas laisser tomber ça dans l'oubli alors j'essaie de te donner un coup de pouce afin que tu te lances là-dedans quand tu te sentiras prête. » Tu gardes un ton assez sérieux pendant ce petit monologue, mais tu ne peux pas te permettre qu'elle mette tout ça de côté en imaginant que ce n'est qu'une utopie car pour toi, c'est une promesse d'un avenir qui lui sourit enfin. Et sincèrement qui n'a jamais eu cette impression de tenter quelque chose qui relève de l'impossible ? C'est là aussi tout le challenge et la motivation qu'on peut en tirer, il suffit d'y croire et de tout donner. L'échec n'a pas sa place ici car il n'existe pas pour toi. Une défaite, comme une victoire, ça apporte énormément et on apprend de ses erreurs, tout du moins, on doit le faire pour construire un futur plus stable et équilibré. Tu ne te vois pas lui mentir non plus, pourquoi est-ce que tu ferais une chose pareille ?

Tu continues ne proposant cette fameuse idée de la mairie, lui expliquant comment ça peut fonctionner de l'intérieur avec les quelques connaissances que tu possèdes, après, tu peux  certainement te tromper, mais de ton temps et de ce que tu as entendu récemment encore, les gens peuvent gravir des échelons de l'intérieur et quand bien même elle n'a pas de diplôme, à la mairie, ils peuvent lui proposer un emploi du temps adapté à ses besoins si elle décide de reprendre ses études et ça, certainement avec une paie plus intéressante qu'elle a ici. Mais apparemment, elle a un passif avec la mairie et là, sans les connaissances là-dessus, tu ne peux guère lui pondre une solution toute faite. Tu hausses un sourcil, lui montrant ton intérêt curieux sur ces quelques mots à ce sujet avant de tenter de lui offrir une réponse à ses paroles. « De mes connaissances, il y a des postes à la mairie qui sont tout à fait convenable et qui ne demandent pas des années d'études et puis, tout le monde a sa chance, qui ne tente rien n'a rien et je ne sais pas quels différents tu as pu avoir avec ceux qui travaillent là-bas mais garde cette idée en tête. » Tu ne sais pas quoi lui dire de plus, tu ne sais même pas si tu dois lui demander ce qu'il s'est passé, mais tu lui laisses du temps pour partager ou pas ses affaires avec eux si elle le veut, ou pas. Tu ne le prendras pas mal si elle ne désire pas t'en parler. Heureusement, tes mots qui suivent engendre une réaction qui te fait énormément plaisir et surtout, chaud au cœur. L'entendre te dire que c'est toi qui l'a fait grandir, ça te fait beaucoup de bien, même si il y a un côté d'amertume parce que ce n'est pas ta place, mais celle de son père de faire tout ça, malheureusement celui-ci n'est pas là pour se rendre compte de ce que sa fille est et va devenir. Tu peux enfiler sa casquette de père sans problèmes, même si ce n'est pas ton rôle, mais dans votre relations à tous les deux, tu as souvent eu l'occasion de ressentir ce qu'un père pourrait ressentir envers sa fille, que ce soit de la fierté comme ici ou plus différent comme de la peur avec ce qu'il s'est passé avec Andrew. C'est comme si tous les deux, vous découvrez les joies de la vie de famille, sans partager le même sang et ça fait du bien. Vos deux regards se sont captés. Tu comprends et elle aussi. C'est parfait. Tu ne pouvais pas rêver mieux comme conversation entre vous deux au sujet de son avenir. « Si je te donne l'envie de grandir, à toi de faire le nécessaire que ça se passe bien et je serai on ne peut plus heureux que d'apprendre que tu es devenu une journaliste ou alors, une écrivaine à succès. » Un sourire taquet accompagne tes paroles. Tu te perds un peu dans son image que tu as en tête et qui écrit des romans sur la ville de Tenby et ses innombrables secrets qui bizarrement font surface de temps en temps aux yeux de tous afin de pimenter la vie de ses habitants. Tu t'es toujours demandé à qui ça pouvait plaire de se mêler de la vie privée des autres, pourquoi ne pas la romantiser à la place ? Changer les noms et les histoires pour en faire un vrai livre qui serait un  best-seller. « Crois-moi, je n'ai pas besoin d'alcool pour être sentimental et émotif... » Tu te moques de toi, ça ne fait de mal à personne un peu d'autodérision, mais c'est vrai que tu n'as vraiment pas besoin d'alcool pour ça, tu as la larme facile et tu es attaché aux sentiments à aux valeurs qu'ils portent.


_________________

We're meant to be together.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©paper moon & myself & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libre 1/3
En cours : Alexeï - Stan
A venir : Lloyd
RAGOTS PARTAGÉS : 4612
POINTS : 4589
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Suite à sa deuxième rupture avec Sean, elle s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus mais on dirait qu'elle rejoue déjà avec le feu.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Elle a repris des études de sociologie par correspondance.
REPUTATION : Il semblerait qu'elle ait des vues sur Stan Haverford, non ? Je l'ai vue aller chez lui l'autre soir, il était plutôt tard...


MessageSujet: Re: Next to me - Lloyd & Penny Dim 26 Aoû - 18:11


I'm far from good,
it's true
But still I find you
Next to me


Lloyd & Penny


  « Aucun doute là-dessus, ma main à couper que tu trouveras et ça, au bon moment.» Tu hoches la tête, te laissant doucement convaincre. Toujours un peu plus portée par la confiance et l’optimisme de Lloyd, tu te surprends à faire des projets à voix haute et même à lui avouer tes rêves les plus fous… Quoique, pas assez fous à son goût puisque quand tu essayes justement d’éliminer tes projets les plus ambitieux, il t’explique que te réprimer ainsi va à l’encore même de la dynamique que tu essayes d’initier. Tu y réfléchis un peu avant de réaliser, non sans un petit choc, qu’il a parfaitement raison. « Qui aurait pu croire que ma plus grande ennemie… C’était moi ? C’est peut être vrai… Je me mets des bâtons dans les roues, toute seule. Je suis désolée… Je sais que tu ne me donnerais pas de faux espoirs en vain… Ou que tu ne m’encouragerais pas si tu ne me croyais vraiment pas capable d’accomplir quelque chose. C’est juste… Que justement, je n’ai pas l’habitude que l’on croit en moi. En fait, c’est plutôt le contraire… Toute ma vie, on m’a dit que je n’étais qu’une bonne à rien, que je finirais aussi misérable que ma mère… » Autant pour l’ambiance. Mais pour une fois, tu ne faisais pas de fausses confidences pour t’attirer la sympathie ou atteindre un objectif donné. Non, tu te mettais vraiment à nue devant Lloyd, lui avouant tes incertitudes les plus profondes, liées à cette enfance désastreuse dont tu n’avais pas beaucoup parlé au doyen. Et jusqu’à maintenant, tu avais nié l’impact de cette dernière sur toi-même, mais à présent tu étais forcée de constater qu’elle avait une influence prégnante car tu ne parvenais pas à te voir comme autre chose qu’une simple serveuse…

Vous abordez ensuite l’éventualité de déjà chercher un emploi à la mairie, ce qui te conduit à faire de nouvelles confidences à Lloyd. C’est de plus en plus facile, car le niveau de confiance que tu avais en lui avait atteint son maximum. A vrai dire, tu serais prête à remettre ta vie entre ses mains… Ce n’est pas pour autant que tu te sens fière de lui avouer ce que tu lui avoues. « J’ai eu une… liaison avec le maire… Et notre histoire ne s’est pas très bien terminée. » C’était tout ce que tu pouvais faire pour le moment. Tu ne te sentais pas encore capable d’entrer dans les détails. « Mais tu as raison… » Dis-tu en relevant la tête. « Je n’avancerai jamais si je reste bloquée dans le passé et que je ne tente rien… Je vais envoyer une candidature. Le pire qui puisse m’arriver, est de prendre un refus, n’est-ce pas ? Merci pour tous ces bons conseils, je te promets que je les prend en compte. » Tu voulais qu’il soit fier de toi, malgré toutes les horribles choses que tu lui révélais progressivement. Ce qui comptait, c’est que tu lui montrais progressivement qui tu étais vraiment, et que jamais encore, il ne t’avait repoussée.  En fait, comme tu finis par le lui dire après, cet amour sans borne qu’il semble avoir pour toi ne te pousse qu’à grandir et à avancer. Il te donne envie d’être meilleure et aujourd’hui n’est pas une exception.

« Si je te donne l'envie de grandir, à toi de faire le nécessaire que ça se passe bien et je serai on ne peut plus heureux que d'apprendre que tu es devenu une journaliste ou alors, une écrivaine à succès. » Tu sais qu’il plaisante mais cette fois-ci, c’est toi qui n’arrive plus à faire preuve de légèreté. «  Peut être que je le ferai… Juste parce que te rendre heureux pourrait être la meilleure ambition que je n’ai jamais eue. » Ce n’était pas de la flatterie vaine. Il avait vraiment pris une place capitale dans ta vie. Et il t’avait tellement apporté… Progressivement, il avait pris le rôle que ton propre géniteur n’avait jamais voulu occuper. Alors tu avais envie de le rendre fier, heureux, comme une fille voudrait le faire pour son père. Et surtout, tu voulais lui faire comprendre que les efforts qu’il avait déployés à ton égard n’étaient pas vains, qu’il n’avait pas perdu son temps. Puis, réalisant ce que tu viens de dire, tu te mets quand même à rire. « Ben voilà, je n’ai pas besoin de beaucoup d’alcool non plus pour être émotive ou sentimentale… Mais vraiment, Lloyd, merci pour tout ça… » Tu prononces enfin les mots de manière directe, avec le sens qui s’y rapporte. Car il venait de t’offrir quelque chose qui n’avait pas de prix.
(c) DΛNDELION

_________________


All the games we play ⊹ You’re taking up a fraction of my mind. Every time I watch you serpentine. I’m tryin’ not to think about you, not to give in to you. All my feelings on fire guess I’m a bad liar. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Next to me - Lloyd & Penny

Revenir en haut Aller en bas

Next to me - Lloyd & Penny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-