AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

World gone mad || Keelin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard Lyon et Max Julliard
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : Tiktok (avatar) + Frimelda (code sign) + tumblr (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 3/5
RAGOTS PARTAGÉS : 232
POINTS : 340
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Père célibataire un peu paranoiaque quant à ses relations.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: World gone mad || Keelin Jeu 5 Avr - 1:37


Kids are differents today
I hear every mother say

« John, le téléphone pour vous ! Je vous le passe sur votre  ligne  directe  ? » Le cabinet Harding tournait bien, mais en vérité, il ne comptait pas beaucoup de personnel. En fait, il y avait sa secrétaire, et lui. « C’est madame Harper.
- La conseillère municipale ? Oui, passez la moi, Tiffany. J'espère qu’elle n'appelle pas pour bloquer le chantier McGregor...»

John était de nature inquiète. Son métier d'architecte était prenant et l’influence de Keelin Harper, conseillère municipale de la ville, avec qui Harding s’entendait plutôt bien, lui était utile. Il préférait qu'elle ne soit pas trop porteuse de mauvaises nouvelles. Mais en l’occurrence, ce n’était pas en tant que conseillère municipale qu’elle appelait mais comme professeure qui avait Jack comme élève. Et c’était au sujet de Jack. Pouvaient ils convenir d’un rendez-vous ? Trop occupé à s’inquiéter pour son fils, John ne réalisa pas qu’il venait d'accepter un rendez-vous dans un parc et que ce n’était peut-être pas la chose à faire avec des béquilles et un genou plâtré. Le lieu du rendez-vous ne lui avait dit qu’une chose : que c’était assez compliqué pour justifier que Keelin Harper ne lui en parle pas au lycée.

Il arriva à l’heure dite au parc, un client l’ayant déposé. Heureusement, ce n’était pas une journée trop chargée et il avait où se libérer quasiment immédiatement. Malheureusement, ca voulait aussi dire que John avait eu tout le temps de ruminer ce qu’il avait pu se passer.

Il espérait que tout se passait bien pour Jack. Évidemment, ne pas voir sa mère, avoir totalement changé de vie, et de nom, c’était perturbant. Si en plus on venait l'embêter, ou quelque chose du genre, bon… il réagirait en conséquence. Mais ça c'était l'hypothèse la moins grave. Et s’il avait parlé ? Le peu que Jack pouvait suffire pour les mettre en danger tous les deux s’il se mettait à parler - notamment à dire que son père s’appelait Sonny O’Keefe, ce qui effectivement pouvait paraître louche à Keelin Harper. Au passage, ça pourrait la mettre en danger elle aussi, alors qu’elle n’y était pour rien.

C'était bien la dernière chose qu’il voulait. John était assez admiratif de la façon dont cette femme menait sa barque. Un mariage parfait, un boulot intéressant et une place respectée de tous. Il n’avait jamais eu ça ou alors il s'était débrouillé pour le perdre comme un idiot. Il fallait qu’il en assume les conséquences, mais Harding voulait aussi tenter de repartir à zéro. Il espérait que aujourd'hui ses tentatives n’allaient pas être réduites à zéro. Il voulait vraiment laisser le passé derrière lui et éviter que les conséquences de ses actes n’aient de fâcheuses conséquences pour les autres.

Pour l’instant, il fallait surtout qu’il traverse le parc, ce qui lui prit un peu de temps. L’architecte avait mis un peu de temps à s’habituer aux béquilles et même maintenant ce n’était pas facile. Quand il arriva, Keelin était déjà là et il lui présenta ses excuses juste après l’avoir saluée.

« Navré de vous avoir fait attendre, comme vous le voyez j’ai un peu de mal à me déplacer, et je ne vous parle même pas de conduire. »
Il désigna un banc et ajouta sur le ton de l’humour : « Ça ne vous dérange pas si on s’assoit ? Ce sera plus simple pour moi, sinon je vais passer mon temps à essayer de ne pas tomber et ne pas trop vous écouter.»

Maintenant, il fallait bien passer à la partie désagréable de la conversation. D’un ton plus sérieux, l’ancien mafieux reprit donc :

« Je vous remercie de m’avoir prévenu, pour Jack... est-ce qu’il pose un souci au collège ? J'espère que ce n'est rien de trop grave.»

_________________

I'm the wayfarer


The kids in the halls and the pipes in the walls make me noises for company. Long distance callers make long distance calls and the silence makes me lonely. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : John - Daniel. A venir : Jesse.
RAGOTS PARTAGÉS : 174
POINTS : 400
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.



MessageSujet: Re: World gone mad || Keelin Sam 7 Avr - 15:06

My wish, for you, is that your dreams stay big,
And your worries stay small

Après la récréation, Keelin retourna dans son bureau pour terminer des corrections. En traversant la cour, elle avait assisté à un nouvel incident entre Jack et d’autres élèves de sa classe. Elle était intervenue pour les rappeler à l’ordre mais ce qu’elle avait entendu la rendait perplexe. Perdue, la jeune femme décida d’appeler le père de l’enfant pendant que Jack poursuivait ses cours durant la journée. Elle avait conscience de déranger l’architecte en plein travail mais certaines situations exigeaient d’envoyer valser tout le reste pour la famille. Vu le sujet de conversation, elle décida de lui donner rendez-vous dans le parc en face de l’école. La rencontre en pleine journée resterait ainsi officieuse et ne soulèverait pas de questions de la part de ses collègues trop curieux ou des commères du village. Une heure plus tard, elle attendit l’arrivée de John Harding dans le parc. Il la rejoignit quelques minutes après, une bonne excuse à la clef pour son léger retard. John marchait avec des béquilles. D’une part, Keelin n’avait pas tellement attendu, d’autre part, si elle avait su, elle aurait trouvé un endroit plus approprié pour le rencontrer. « C’est moi qui suis navrée. J’ignorai qu’il vous était arrivé quelque chose. » Dit-elle surprise, après l’avoir salué aussi. « Comment avez-vous fait votre compte ? » Keelin n’était pas le genre de personne à trop s’immiscer dans la vie personnelle des gens autre qu’à son niveau de professeur vis-à-vis du bien-être des enfants, toutefois elle était aussi de nature sociable et il aurait fallu être complètement indifférent pour ne pas lui demander ce qui lui était arrivé. John indiqua un banc et l’invita à s’asseoir sur un ton léger, faute de pouvoir marcher facilement. « Oui bien sûr. Vous vous dévouez pour être mon oreille la plus attentive de la journée ? » Elle avait utilisé le même ton d’humour. Certains de ses collègues la trouvaient parfois trop familière mais Keelin nouait une relation assez facile avec la plupart des parents de ses élèves. En l’occurrence, il était facile de s’imaginer les élèves faire les marioles en classe et ne pas avoir envie d’écouter les cours. Ça lui changerait. Cependant, John n’était pas venu sans raison et il la devança en entrant dans le vif du sujet. La prof n’en avait pas trop dit au téléphone, désireuse de voir le père de Jack. Maintenant qu’il était là, elle ne maintint pas le suspens plus longtemps sans toutefois tout lâcher d’un coup. Keelin voulait d’abord voir comment il réagirait à la première partie. Elle s’installa à côté de lui sur le banc puis se lança. « Je suis désolée de vous avoir inquiété. Je crois que ce n’est rien de grave mais je préfère m’en assurer au lieu d’attendre et de ne rien faire. Jack est nouveau à l’école, il est un peu renfermé et il se fait parfois ennuyer par certains de ses camarades de classe. » C’était une habitude entre adolescents. Les nouveaux venus étaient souvent testés afin de voir s’ils étaient dignes d’intégrer telle ou telle bande d’amis. « Mais ce n’est pas ce qui m’inquiète. C’est plutôt ce qu’ils veulent faire faire à Jack pour « l’intégrer » … Des petits défis à réaliser… Pour le moment, c’est encore des bêtises d’enfant. Mettre du sel dans le café d’un prof, cacher le sac d’une camarade… Vous voyez le genre. Mais il a l’air prêt à le faire pour être tranquille. » Faire ses preuves pour s’intégrer, ne pas devenir le souffre-douleur, se défendre, paraître cool… Les raisons étaient multiples. Keelin n’avait pas encore raconté la deuxième moitié du problème mais elle s’arrêta pour une question plus personnelle sur le fils Harding. « Dans quelle mesure pensez-vous que votre fils puisse être influençable ? » La jeune femme avait l’habitude de poser quelques interrogations fâcheuses tournées de façon plus subtile. Par exemple, elle n’avait pas dit que Jack suivait le mouvement mais à quel point son père considérait cette option possible.

_________________

Because of you
I will not make, the same mistakes that you did ▬ I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes, I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard Lyon et Max Julliard
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : Tiktok (avatar) + Frimelda (code sign) + tumblr (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 3/5
RAGOTS PARTAGÉS : 232
POINTS : 340
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Père célibataire un peu paranoiaque quant à ses relations.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: World gone mad || Keelin Lun 9 Avr - 0:50


Kids are differents today
I hear every mother say

En fait, John n'avait pas prévu d'avoir d'enfants. Nell et lui n'avaient que vingt ans et ils étaient tous les deux à la fac. Elle, elle était perpétuellement en galère de thunes et lui partageait son temps entre ses études et les missions mafieuses pour le compte de son père. Ils avaient envisagé d'avoir des enfants ensemble, oui, comme ils pensaient rester ensemble pour le reste de leur vie. Donc finalement, ils avaient décidé de garder Jack. Parce que maintenant ou plus tard, ça ne changeait rien. Et honnêtement, même si c'était parfois la galère, Harding ne regrettait absolument pas. Il adorait son fils, et voulait absolument que sa vie soit meilleure que la sienne.

Autant dire que vu comment il prenait les choses aussi à cœur, il n'était pas très étonnant que l'architecte se soit précipité au rendez-vous fixé par Keelin Harper sans même savoir de quoi il en retournait. John aurait affronté n'importe quoi pour son fils. Vraiment n'importe quoi. En espérant que ce ne soit pas trop grave cependant. Il savait qu'il fallait qu'il se calme, que la prof d'anglais de son fils n'était sûrement pas au courant - il faisait confiance à Jack, mais une erreur était si vite arrivée, ou même une inattention...il fallait qu'il tire cette histoire au clair. Quitte à mentir éhontement, et à improviser totalement. Il refusait que son ancienne vie le rattrape. Refusait de replonger là-dedans alors qu'il avait tant galéré pour les sortir de là tous les deux.

Heureusement, Keelin ne semblait pas différente de d'habitude. Ou alors c'était une très bonne actrice. Au choix. Dans tous les cas la conversation semblait normale et pas vraiment suspicieuse, pour le moment. Il répondit avec un sourire à ses excuses. « Non, ne vous en faites pas, il faut bien que je marche un peu quand même. Et puis vous ne pouviez pas savoir.» Encore, ça aurait pu être pire, ce n'était que le genou. S'il lui était difficile de bouger, et si son genou était bien plâtré, sans compter la douleur elle-même, mais au moins avec un pantalon un peu large ça passait, et il pouvait mettre des chaussures et ne pas être trop ridicule. « Oh, j'ai emmené Archie Cowan visiter la villa qu'il se fait construire et je suis tombé comme un idiot parce que je n'avais pas vu qu'un des escaliers était encore en travaux. Mon genou a amorti la chute. C'est moyennement pratique au quotidien, mais ça aurait pu être plus grave, au final...alors je fais contre fortune bon cœur. » Il avait déjà eu de la chance de ne pas avoir de traumatisme crânien.

John s'assit avec reconnaissance, et se mit à rire lorsqu'il entendit la professeure évoquer ses élèves. « Je vous promets d'essayer, mais je ne garantis pas le résultat, je n'étais pas non plus un élève modèle, je crois ! » Oui, il avait même été assez indiscipliné alors qu'il aimait apprendre. Surtout les sciences. Mais bon, là c'était un peu différent et John prêta une oreille attentive à ce que racontait Keelin.

Il n'aimait pas ce qu'il entendait, d'ailleurs. Qu'on ennuie son fils ennuyait John Harding. Les enfants pouvaient être assez cruels entre sans se douter de leur propre méchanceté. Jack était un peu comme lui. Plutôt secret, discret, calme. Et nouveau donc évidemment...mais effectivement, Keelin Harper pointait bien le problème, c'est qu'il paraissait décidé à faire quelques bêtises pour s'intégrer. Il réfléchit un  instant à sa question.

« Je ne sais pas bien... c'est un gentil gamin, je crois. Mais...»
Il se souvint de l'accident avec Haverford. « L'autre jour il a rayé la voiture de quelqu'un. Le propriétaire est venu se plaindre, mais Jack n'a jamais voulu me dire pourquoi il avait fait ça. J'ai mis ça sur le compte de l'adolescence, mais, je ne sais pas, maintenant que vous me dites ça, ce sont peut-être ses copains qui lui ont dit de le faire...» Il regarda la prof d'un air désolé. « Avec ma jambe, je crois que j'ai été moins présent, ça m'ennuie d'avoir manqué quelque chose comme ça. Ce sont de petites bêtises, mais prises ensemble, le schéma ne me plaît pas trop.»Il se doutait que ce n'était pas facile, tout ça, pour son fils. Ça ne l'était pas pour lui, alors pour un enfant de treize ans, l'architecte n'imaginait pas.

Mais, en tout cas, cette conversation lui posait une question. Pourquoi ici ? Parce que s'il n'y avait que ça autant le faire venir au collège. « En tout cas c'est très aimable à vous de m'avoir prévenu. Je vais essayer de régler ça avec Jack. J'espère qu'il ne pose pas problème pour autre chose ? »

_________________

I'm the wayfarer


The kids in the halls and the pipes in the walls make me noises for company. Long distance callers make long distance calls and the silence makes me lonely. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : John - Daniel. A venir : Jesse.
RAGOTS PARTAGÉS : 174
POINTS : 400
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.



MessageSujet: Re: World gone mad || Keelin Mar 10 Avr - 20:22

My wish, for you, is that your dreams stay big,
And your worries stay small

Keelin était généralement douée avec les adolescents. Son métier de professeur lui permettait de les approcher au quotidien. Dans sa vie parfaite, plusieurs personnes de son entourage lui avaient demandé si elle envisageait d’avoir des enfants et surtout s’interrogeaient sur la raison pour laquelle elle n’en avait pas encore. Au début, c’était facile. La brune justifiait cette non-envie par sa jeunesse ; elle avait encore le temps. Aujourd’hui, Keelin approchait de la trentaine et était mariée depuis plusieurs années. Elle expliquait cette absence d’enfant par son implication dans le travail : la conseillère jonglait entre deux postes très prenants. Keelin finissait rarement ses journées dans les heures conventionnelles entre les rencontres prévues au conseil, les rattrapages, les corrections ou les réunions de parents après l’école. Toutefois, la véritable raison était bien différente, bien plus toxique. Si au début, la brune souhaitait effectivement prendre le temps, aujourd’hui elle ne voulait surtout pas livrer un nouveau-né aux coups de son mari. Même s’il la tenait, elle continuait de chercher des options pour s’enfuir. Or, cercle vicieux, il se faisait de plus en plus pressant pour un enfant, tenant toujours le même chantage : il dévoilerait ce qu’elle avait fait aux autorités compétentes si elle se tirait. Ce serait catastrophique… pas que pour elle, pour bien d’autres personnes aussi. Mais était-elle vraiment prête à tomber enceinte juste pour le caprice de son mari ? Juste parce qu’il aurait l’impression de la tenir plus encore et qu’il avait de plus en plus peur qu’elle réussisse à s’enfuir ? Plutôt mourir !

Malgré son désir de préservation dans sa sphère privée, Keelin était bienveillante envers les adolescents qu’elle côtoyait ; elle avait une véritable fibre pédagogique et une tendance à approcher les enfants à problème tout en parvenant à ne pas les braquer d’emblée. Tout à l’heure, un incident s’était produit en sa présence, un incident qui concernait Jack, un incident qui exigeait d’aborder le sujet dans un contexte officieux avec son père. C’est ainsi qu’elle avait retrouvé John au parc. Avant d’entrer dans le vif du sujet, l’enseignante s’inquiéta des blessures du Harding. Distrait, il était tombé sur un chantier en travaux. Apparemment, plus de peur que de mal. Les béquilles le dépannaient simplement dans sa marche. « Ah oui c’est dangereux ! L’escalier n’était pas balisé ? Heureusement qu’il n’y a rien eu de plus sérieux… » Keelin plaisanta ensuite lorsqu’ils s’installèrent sur le banc. John serait la personne qui l’écouterait le plus attentivement aujourd’hui même s’il avoua ne pas avoir été l’élève le plus modèle à son époque. Après ces quelques taquineries, la brune entra dans le vif du sujet.

Elle commença par les embêtements dont Jack faisait l’objet. Il était soumis à la réalisation de quelques défis pour s’intégrer à un groupe de petits guignols. Tous les élèves n’étaient pas fouille-merde mais chaque lycée en comptait toujours pour tester les nouveaux venus. Jack était discret, renfermé, peu caractériel… et donc assez malléable pour ces bandes en recherche d’amusement moqueur et malsain. Keelin posa donc une première question directe à John afin d’avoir son avis de parent vis-à-vis de son fils. Après tout, il était celui qui le connaissait le mieux. John rapporta alors un autre incident survenu quelques jours auparavant. Jack s’en serait pris à la voiture d’un voisin. D’après l’architecte, la mauvaise influence de ses copains avait peut-être encouragé son fils à exécuter une telle bêtise. Le père de Jack se reprochait d’avoir été moins présent pour le garçon en raison de son accident et il craignait le schéma qui se distinguait petit à petit. « Je garderai un œil sur lui. » Promit Keelin. En dehors des murs de l’école, elle ne pouvait pas empêcher les garçons de se rencontrer mais elle pouvait assurer la surveillance le temps des cours. Cependant, le lycée regorgeait d’élèves et elle ne pourrait pas non plus suivre le garçon à la trace. De son côté, l’Harding s’arrangerait pour régler cette histoire avec Jack.

La nouvelle question de John facilita ensuite la tâche de l’enseignante. Pas besoin de tourner autour du pot. L’architecte avait un bon ressenti. Elle ne l’avait en effet pas uniquement rencontré pour ce point. La deuxième partie était la plus intéressante. « Il ne pose pas de problèmes mais ce n’est pas tout. Je ne sais pas si c’est pour frimer ou s’il essaie juste de trouver une parade pour se défendre, mais votre fils raconte des choses étranges… Tout à l’heure, il a dit à ses camarades que s’ils continuaient de l’embêter, sa mère débarquerait pour leur faire leur compte… » Elle prit une inspiration, puis développa son ressenti. « Ce n’est pas la première fois qu’il le dit. Je sais que des enfants en position de faiblesse face à un groupe, qui ont des grands frères ou des grandes sœurs, leur disent souvent que le frère ou la sœur en question va venir leur mettre une petite baston pour faire peur… Mais Jack parle de sa mère en des termes plus… percutants. » Keelin avait soigneusement choisi ses mots afin de ne pas trop se mouiller. « Pardonnez-moi cette question, mais vous êtes séparés, il me semble… ? Jack a-t-il des problèmes particuliers avec sa mère ? » La brune ne rentrait pas trop dans les détails de la séparation, elle se focalisait simplement sur la partie qui concernait le fils Harding. Pour ce qu’elle en savait, John avait quitté sa femme qui avait fait passer le boulot ou sa carrière avant sa famille. Mais alors pourquoi l’adolescent se servait-il d’elle pour essayer non pas seulement de faire peur mais d’affirmer qu’elle mettrait une sacrée pagaille ? Maintenant qu’elle abordait le sujet, Keelin se rendait compte qu’elle n’avait jamais rencontré cette femme.

_________________

Because of you
I will not make, the same mistakes that you did ▬ I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes, I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard Lyon et Max Julliard
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : Tiktok (avatar) + Frimelda (code sign) + tumblr (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 3/5
RAGOTS PARTAGÉS : 232
POINTS : 340
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Père célibataire un peu paranoiaque quant à ses relations.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: World gone mad || Keelin Ven 13 Avr - 2:08

Kids are differents today
I hear every mother say

Ils étaient là à plaisanter comme si de rien n'était. John se devait de donner le change, il n'avait pas le choix, faire comme si ce qu'il se passait était autre chose que normal n'était pas un choix s'il ne voulait pas attirer l'attention. C'était d'autant plus vrai dans ce cas précis. Si Keelin Harper avait des soupçons de quoique ce soit à son encontre, mieux valait qu'il fasse comme si tout était absolument normal. Ça ne le dérangeait pas vraiment, cependant, à vrai dire. L'architecte aurait même préféré continuer sur ce ton léger à parler de son accident et à plaisanter. « Oh, ça devait être indiqué, mais comme je présentais l'avancée du chantier, ça ne m'a pas sauté aux yeux...» John avait à cœur de bien faire et de démontrer qu'il maîtrisait son boulot. C'était sa véritable deuxième chance, la possibilité de prouver qu'il valait mieux que son passé et qu'il était capable de faire autre chose que d'être un minable homme de main pour son paternel.

John espérait vraiment que ce que comptait lui dire Keelin n'allait pas tout foutre par terre. Il regarda un instant la professeur du coin de l'œil, songeur, pensant qu'elle parlait. Avait-elle conscience de cette inquiétude qui le rongeait ? Il n'en avait pas l'impression. Elle lui faisait en fait l'effet de sincèrement s'inquiéter pour Jack.

Lui aussi s'inquiétait. Lorsqu'il regardait son fils, John avait l'impression que ce dernier n'avait pris que les bons côtés de sa personnalité et celle de sa mère. Jack méritait mieux qu'eux, et c'est ce qu'il voulait lui offrir. C'était aussi pour ça qu'il avait accepté de témoigner. Offrir une vie meilleure à son fils, lui donner une autre possibilité que celle de suivre son parcours. Il avait tout fait pour préserver Jack de ça, expliquant le moins de choses possibles à ce dernier. Un jour, il allait falloir qu'il lui parle. Il avait treize ans et ce ne serait pas éternellement un enfant. John ne pourrait pas continuer à lui mentir éternellement. D'autant que Jack savait plus ou moins ce qu'il en était pour sa mère.

C'était déjà brutal pour un gamin, et il n'avait pas besoin que des petits imbéciles l'emmerdent non plus. Mais John n'allait pas laisser son fils mal tourner non plus. Il allait régler cette histoire dès qu'il le pourrait. Pour ce point là, heureusement que Keelin Harper était là. « Je vous remercie encore. C'est très gentil à vous de faire ça. » Bon en même temps, elle était prof. C'était son job. Mais élever un fils, seul, dans les conditions où John vivait, ce n'était pas simple et le moindre allié dans ce combat était bon â prendre.

Évidemment, en admettant que Keelin le reste. En écoutant la seconde partie du problème, John sentit son sang se glacer. Jack avait parlé de Nell à ses petits camarades. Eh merde. Il avait du mal à retenir sa panique, là. Mis à part de révéler en direct sa vraie identité, Jack ne pouvait pas faire pire que de balancer des choses comme ça au collège. Évidemment, Keelin Harper ne pouvait manquer de lui poser des questions.

« En fait, la mère de Jack et moi...» Que dire ? Il pouvait réaffirmer le mensonge classique, Nell bossait, elle était ambitieuse et ils s'étaient séparés pour ça, et simplement dire que c'était le mensonge d'un gamin qui vivait mal la séparation de ses parents. Mais ça ne tiendrait pas longtemps, surtout si Jack avait été plus précis. « On ne s'est jamais mariés, et nous nous sommes séparés un peu avant que nous venions ici.» Il parlait lentement, pesant ses mots. Il allait dire la vérité, mais il fallait bien choisir quelle partie de la vérité. « Les derniers temps, ce n'était pas facile. Rien dens cette histoire ne l'a été, ni pour Jack, ni pour moi. En l'état actuel des choses, il n'est pas possible qu'il voit sa mère.» Il prit une longue inspiration avant d'avouer doucement : « C'est une junkie. Elle est... aussi dangereuse pour elle que pour les autres. J'ai essayé de l'aider, mais je...»

Il réalisa qu'il était incapable de continuer et que le regard qu'il devait adresser à Keelin Harper devait être frappé d'une profonde détresse. Comme il estimait qu'il n'avait pas à imposer ça a quelqu'un qu'il connaissait à peine, il se força à se reprendre et continua : « Excusez moi. Mettons pour faire simple que ça a été compliqué et que j'ai pensé que c'était mieux d'éloigner Jack de son influence.» Et les flics avaient été d'accord. « Je suppose que sa mère lui manque, c'est logique, et je sais qu'il a compris qu'elle n'allait pas bien.» Il l'avait vu se battre, littéralement, avec Nell, pour essayer de la contenir, de la calmer. Il adressa finalement un sourire un peu triste à Keelin. « Je voulais éviter que le village l'apprenne... c'est pas très glorieux et je n'en suis pas fier, et je ne voulais pas qu'on ennuie Jack avec ca. Navré de vous avoir servi cette histoire comme quoi elle avait trop de boulot, je pensais simplement que ça valait mieux.» ce n'était pas trop mal. Pas glorieux, mais vrai. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas été honnête, et honnêtement, ça le soulageait un peu. Restait à espérer que la prof ne le jugerait pas.

_________________

I'm the wayfarer


The kids in the halls and the pipes in the walls make me noises for company. Long distance callers make long distance calls and the silence makes me lonely. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : John - Daniel. A venir : Jesse.
RAGOTS PARTAGÉS : 174
POINTS : 400
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.



MessageSujet: Re: World gone mad || Keelin Dim 22 Avr - 18:05

My wish, for you, is that your dreams stay big,
And your worries stay small


Après avoir abordé le premier point, Keelin expliqua que Jack évoquait souvent sa mère de façon menaçante. Elle espérait que l’architecte pourrait l’éclairer vis-à-vis d’elle. L’enseignante ne se rappelait pas d’avoir déjà vu la maman de Jack. D’après ce que Keelin avait compris, cette femme n’était plus avec le père du garçon mais la prof trouvait étrange qu’elle ne vienne jamais déposer ou rechercher son fils à l’école. La brune n’avait pas creusé plus loin avant aujourd’hui car si cette femme était plus préoccupée par le travail que ses proches comme l’avait prétendu John, ce n’était guère surprenant de ne jamais la voir. Cependant, Jack en dépeignait un portrait anormalement sombre. Quelque chose ne collait pas dans cette histoire. Au vu de l’inquiétude qui brilla dans les prunelles de John, Keelin comprit qu’elle venait de mettre le doigt sur un sujet sensible. Pourtant, il n’hésita pas longtemps à lui répondre et à lui expliquer que la séparation était intervenue peu avant l’arrivée des Harding à Tenby. Il était actuellement impossible pour Jack de voir sa mère car… c’était une junkie, dangereuse pour elle-même et tous ceux qui l’entouraient. Malgré son professionnalisme, Keelin ne put cacher sa surprise. Cette version était en effet bien différente de celle qu’elle connaissait et remettait en effet tout en perspective. L’attitude de Jack s’éclairait parfaitement désormais.

Avant que Keelin ne réagisse, John poursuivit sur sa lancée. Envahi par une profonde détresse, il lui décrivit comment il avait estimé que le mieux pour son fils était de l’éloigner de sa mère malgré le manque que Jack ressentait vis-à-vis d’elle. « Je comprends mieux les propos de votre fils… Je suis désolée d’apprendre tout ce que vous avez eu à traverser. Il est parfois nécessaire de prendre des décisions difficiles pour le bien de son enfant même si l’on ne souhaite pas toujours en arriver là. » La brune se montrait compatissante et elle se voulait rassurante. Keelin était un peu gênée d’être ainsi entrée dans la vie privée de l’architecte mais son intention n’était pas de la curiosité malsaine, elle se préoccupait uniquement de Jack et elle était contente que son père ait été sincère envers elle. La prof pourrait ainsi mieux appréhender les prochains incidents vis-à-vis du garçon. Elle ne portait aucun regard de jugement sur cette histoire et essayait de rester le plus neutre possible. John indiqua ensuite qu’il aurait préféré que cette affaire ne s’ébruite pas et il s’excusa d’avoir servi l’histoire de la carriériste qui lui avait en l’occurrence paru nécessaire. C’était compréhensible. Il avait voulu préserver son fils et sa vie privée. Il valait mieux dans cette petite bourgade à l’affût du moindre commérage. « C’est normal, ce n’est pas le genre de choses sur lesquelles on a envie de s’étaler… En tout cas, vous pouvez compter sur ma discrétion. » Keelin ne comptait pas raconter cette histoire à tous ses collègues en retournant à l’école. D’autres se seraient empressés de le faire mais John n’était pas si mal tombé finalement.

_________________

Because of you
I will not make, the same mistakes that you did ▬ I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes, I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard Lyon et Max Julliard
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : Tiktok (avatar) + Frimelda (code sign) + tumblr (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 3/5
RAGOTS PARTAGÉS : 232
POINTS : 340
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Père célibataire un peu paranoiaque quant à ses relations.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: World gone mad || Keelin Dim 29 Avr - 0:46


Kids are differents today
I hear every mother say

Les habitants de Tenby aimaient bien parler et commenter les derniers ragots. Trop. Beaucoup trop même, au goût de John Harding. Il n'aimait pas les bavardages incessants, de façon naturelle, parce qu'il considérait que ce semi-vase clos où tout le monde connaissait tout le monde et jugeait tout le monde dans le dos était en vérité assez malsain. Dans les grandes villes on était anonyme et personne n'avait d'opinion sur des gens qu'on croisait pour ne plus jamais revoir. A Belfast, il pouvait croiser des milliers d'inconnus et rester anonyme. Pas à Tenby. Voilà pourquoi Harding ne comprenait pas quelle mouche avait piqué le service de protection des témoins en l'envoyant ici. Il devait mentir et contrôler la moindre de ses paroles en permanence. La moindre information serait reprise, redite et déformée par les gens. Ce qu'ils ne savaient pas, ils l'inventeraient. Désespérant. Et il ne faudrait pas longtemps avant que sa nouvelle identité ne soit éventée...

Voilà pourquoi John restait muet et voilà pourquoi il n'avait dit qu'à contrecœur une partie de la vérité à Keelin Harper. Jack n'était pas bien, il le savait. Ce n'était pas une situation idéale pour élever un enfant, encore moins un adolescent qui commençait à comprendre certaines choses, et ça désespérait John. Il ne voulait pas que son fils aille mal, c'était en grande partie partie parce qu'il savait que c'était la seule solution pour qu'il aille mieux qu'il ait une vie meilleure que la sienne. Là, Jack, sans le savoir, se mettait en danger lui même. Il allait falloir mettre un terme à la crise d'adolescence. Rapidement. Ou du moins qu'elle s'exprime sous une autre forme.

Cependant, cela le libérait d'avoir dit une partie de la vérité à Keelin Harper, John devait bien le reconnaître. Bon, une partie très calibrée et très partielle, et qu'il avait du évoquer parce qu'en réalité il n'avait plus le choix, mais tout de même. Ce qui le soulageait, c'est qu'elle n'avait pas l'air de le trouver bizarre. Et même mieux, elle avait l'air de comprendre. Il hocha la tête doucement en un signe de gratitude muette. Malgré la surprise qui paraissait avoir saisi l'enseignante, elle n'avait pas une attitude réprobatrice à son égard. Pour Harding, c'était beaucoup, déjà. « Je ne suis pas...j'ai fait pas mal d'erreurs, comme sa mère. J'essaie d'être un meilleur père que je n'ai été, mais je ne suis pas sûr de m'améliorer, surtout quand je le vois si malheureux de ne pas voir sa mère. Et maintenant qu'il y a ça, tous ces petits incidents...»

Il était nettement inhabituel de voir John parler autant. Mais le flot de paroles sortait naturellement, parce que tout ça lui faisait mal, tout simplement, l'angoissait au possible. Il le gardait pour lui depuis tellement longtemps qu'il avait besoin de l'extérioriser. « Je vois pas quoi faire d'autre. Sa mère est vraiment...nocive. Mais j'ai l'impression que quoi je fasse dans cette histoire, il en souffrira. » Il se rendit soudainement compte qu'il était sans doute et confus, et gênant. « Excusez moi, c'est assez navrant comme histoire, et je ne veux pas vous importuner avec ces problèmes. » Il était juste nerveux au possible, maintenant. « Ça vous dérange si j'allume une cigarette ? »

Ils étaient certes en plein air, mais Harding ne voulait tout de même pas gêner la brune. Après tout, elle était déjà adorable, il n'y avait pas d'autre mots, de façon objective, de l'écouter et de ne pas le juger, voire même d'avoir de la compassion pour lui et Jack. Même s'il était assailli de doutes concernant son fils et son éducation, ça le rassurait un peu sur une chose, cette conversation. Il n'était pas tout seul. « Je vous remercie encore. De votre discrétion. Et puis de m'avoir prévenu.» Il adressa un sourire à Keelin : « En attendant, si je peux faire la moindre chose pour vous en retour...ou je vous offre un verre ? En remerciement ? » Il lui semblait, malgré son caractère d'ours ronchon, que ça se faisait.

_________________

I'm the wayfarer


The kids in the halls and the pipes in the walls make me noises for company. Long distance callers make long distance calls and the silence makes me lonely. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : John - Daniel. A venir : Jesse.
RAGOTS PARTAGÉS : 174
POINTS : 400
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.



MessageSujet: Re: World gone mad || Keelin Mar 1 Mai - 9:14

My wish, for you, is that your dreams stay big,
And your worries stay small


Keelin en découvrait un peu plus sur la sphère privée de Jack aujourd’hui. Il avait grandi dans une atmosphère visiblement plus compliquée que celle qui était connue. Sa mère n’était pas une carriériste mais une droguée. Le garçon avait sûrement vu et vécu des choses auxquelles un enfant de son âge ne devait pas être exposé. Faute de réussir à trouver une solution par rapport sa compagne, John avait pris une décision plus tranchée pour le bien de son fils. Il avait éloigné cette femme au comportement toxique de leur vie. Le choix n’avait certainement pas été facile, pourtant parfois il fallait trouver la force de faire le nécessaire. Toutefois, il imposait une autre vérité en guise d’apparence afin encore une fois de préserver sa sphère privée et que les gens ne parlent pas à tout va. C’était compréhensible aussi mais pour un jeune adolescent, perturbé par cette situation et l’absence récente de sa mère, il était sûrement encore plus dur encore de garder le silence sur une telle situation, d’où les différents incidents. Keelin avait le sentiment que Jack avait besoin d’exprimer ce mal-être d’une façon ou d’une autre. Fragilisé par cette histoire, dans une période où il était en plus ennuyé et testé par quelques élèves de sa classe, les barrières du garçon commençaient à se fissurer. Si la brune comprenait assez bien la fibre adolescente, elle était moins douée pour le côté parental. Elle n’avait manqué de rien dans sa famille, qui était de celles à se réunir pour Noël ou à fêter les anniversaires de chacun de ses membres, mais ses parents avaient été souvent absents entre ces périodes, laissant à son frère ainé le soin de s’occuper d’elle, de leur petite sœur et de leur petit frère le reste du temps. Keelin ne se plaignait pas de sa famille, elle avait même été chanceuse, de pouvoir choisir sa voie, d’avoir été soutenue, mais elle s’était grandement forgée entourée de sa fratrie, moins de ses parents. Alors quand John s’ouvrit à elle sur son rôle de père, elle pouvait difficilement répondre quelque chose de très concret, n’ayant pas d’exemple sur lequel s’appuyer pour lui dire s’il était bon ou non, toutefois elle constatait tout de même qu’il était très présent pour son fils, au point d’avoir répondu au pied levé à l’appel de l’enseignante en milieu de journée et d’être venu près de l’école, au point aussi de s’inquiéter de ce qui se passait, de vouloir le préserver à tout prix et de se remettre en question sans l’ombre d’une hésitation.

Keelin essaya d’être une oreille attentive, car il semblait que Jack n’était pas le seul à avoir besoin de s’exprimer. La prof avait ouvert une porte sur ce sujet sensible, dans laquelle John s’engouffrait. Il doutait de lui par rapport à son fils. Cette fois, la brune rangea sa neutralité et donna un avis plus marqué, elle qui cherchait aussi à fuir un être nocif en la personne de son mari et qui n’arrivait pas à s’en dépêtrer. « Peut-être que vous avez fait des erreurs aussi mais je vois devant moi un homme qui se pose les bonnes questions pour son fils, qui se soucie de son bien-être. Il n’y a pas de mode d’emploi pour être parent. Croyez-moi, j’en fréquente beaucoup, et vous avez des qualités que d’autres n’ont pas. » Elle détourna ensuite les yeux afin de ne pas le fixer et elle regarda quelques gens passer devant eux dans le parc avant de reprendre la parole. « Par rapport à la décision difficile que vous avez prise, si sa mère était si nocive, il aurait sûrement plus souffert de rester à son contact qu’il ne souffre du manque qu’il a d’elle. Dans la mesure du possible, les enfants doivent être préservés de ce qui les entoure. Même si l’on souhaite que ça se passe différemment, certaines situations exigent des choix douloureux. » Keelin reformulait un peu ce qu’elle avait dit plus tôt, sauf qu’elle mettait davantage les pieds dans le plat cette fois. Oui, Jack souffrirait d’une façon ou d’une autre ; du manque de sa mère ou de rester à son contact. La brune imaginait facilement une scène où le garçon se retrouvait seul avec elle, encore bébé, et où elle n’était même pas en état de le garder. Elle avait déjà rencontré des parents dans de tels problèmes de dépendance. Il n’existait pas trente six milles solutions si ceux-ci restaient plongés dans leur addiction au détriment du bien-être de l’enfant. Keelin se demandait d’ailleurs si le genre d’erreur de John était aussi lié aux mêmes dépendances que la mère de Jack et qu’il lui avait fallu le temps de s’en sortir aussi avant d’extirper son fils, déjà âgé de plus d’une dizaine d’années, de cette situation. Néanmoins, elle ne poserait pas une question aussi personnelle, pas maintenant du moins. « Vous ne m’importunez pas du tout, au contraire. Si vous ressentez le besoin d’en parler, je vous en prie. » Répondit-elle, d’une voix douce. « Je pense que c’est ce dont Jack a besoin aussi. C’est difficile pour un adolescent de tout garder pour lui. Je ne sais pas si vous lui avez interdit de parler de sa mère, de ce qui s’est vraiment passé je veux dire, mais c’est indéniablement une des choses qui le perturbe. » Il suffisait de voir la façon dont Jack se servait de sa mère pour contrer ceux qui l’ennuyaient, comme si l’évoquer le rassurait pour trouver une défense contre ces gamins et comme s’il espérait que sa mère reviendrait vraiment dans sa vie dans le cas où elle apprendrait qu’il avait des problèmes. Néanmoins, c’était à John de voir comment il gèrerait cette partie avec son fils. Il devrait pourtant garder à l’esprit qu’il ne pourrait pas éternellement imposer le silence à son garçon au sujet de sa mère sans que celui-ci ne soit troublé. « Comme je vous l’ai dit, pour les petits incidents, je garderai un œil sur lui ici. Jack est un garçon gentil et éveillé. Ce que je ne vous ai pas dit c’est que tout le monde ne l’ennuie pas, il commence aussi à trouver sa place dans certains cours et à bien parler à certains de ses camarades. J’ai bon espoir pour que tout ceci évolue dans le bon sens. » Keelin hocha ensuite la tête lorsque le Harding souhaita allumer une cigarette.

Durant quelques instants, elle resta silencieuse à regarder les animations dans le parc. Un père surveillait son très jeune fils, qui apprenait à rouler sur un de ces vélos à quatre roues pour les tous petits. Une vieille dame promenait son chien à l’ombre des arbres. Sur la pelouse, une bande d’amis adolescents se prélassaient au soleil dans l’attente de leur prochain cours, des lycéens que Keelin connaissaient de vue mais ils étaient suffisamment éloignés pour ne pas l’entendre ni lui prêter attention. La brune esquissa un sourire entendu lorsque John la remercia de l’avoir prévenu et de la discrétion qu’elle lui avait promise. C’était normal. Sa dernière proposition la surprit néanmoins. Boire un verre pour la remercier ? Une foule de pensées se bouscula en une fraction de secondes dans la tête de la jeune femme. Si elle acceptait et que son mari l’apprenait, il lui hurlerait infidélité, jalousie et la rouerait de coups. Il était tellement soupçonneux qu’il venait parfois aux abords de l’école vérifier que si elle n’était pas « encore » rentrée, c’était bien parce qu’elle avait une réunion de parents ou qu’elle donnait bien un rattrapage à tel ou tel élève. Keelin n’en pouvait plus de vivre ainsi sous la coupe d’un malade, impuissante et dans l’impossibilité de fuir. Mais elle avait envie de continuer cette discussion avec John… et boire un verre avec quelqu’un n’était rien de mal bon sang ! L’enseignante n’avait pas à se justifier. Ce n’était pas parce qu’il la tenait sur son secret qu’elle devait s’empêcher de vivre de temps en temps. A défaut de cette raison, son mari trouverait de toute façon un autre prétexte pour lui rentrer dans les plumes. Au moins, ce serait pour une « bonne raison » cette fois, une bonne raison à ses yeux à lui. Récemment, Keelin avait décidé de trouver des moyens pour le défier, notamment celle de cesser d’être la petite femme parfaite. Elle voulait lui donner de « vraies raisons » d’être soupçonneux envers elle, puisque même droite dans ses bottes, il croyait les pires scénarios sur son épouse. Ainsi, la brune chassa ses inquiétudes et elle accepta cette proposition, anodine aux yeux de tous, et pourtant symbole d’un début de rébellion plus prononcé de sa part. « Oh je ne l’ai pas fait pour ça... Mais on pourra aller boire un verre à l’occasion avec grand plaisir oui. » Keelin avait aussi compris que pour John, qui venait d’arriver, c’était une bonne façon de sociabiliser. Toutefois, elle ne pourrait pas s’exécuter dans l’immédiat car la journée de cours n’était pas encore terminée.

_________________

Because of you
I will not make, the same mistakes that you did ▬ I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes, I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard Lyon et Max Julliard
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : Tiktok (avatar) + Frimelda (code sign) + tumblr (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 3/5
RAGOTS PARTAGÉS : 232
POINTS : 340
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Père célibataire un peu paranoiaque quant à ses relations.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: World gone mad || Keelin Ven 18 Mai - 16:51

Kids are differents today
I hear every mother say

Il disait la vérité, mais il maintenait l’essentiel du mensonge. Ca suffisait. John en était encore à se demander comment il avait réussi à se foutre dans cette histoire. Il ne savait pas quoi bien faire, et en grand anxieux qu’il était, tout le faisait paniquer. Son fils. Les implications pour son fils. Les implications pour lui. Les potentielles implications pour Keelin Harper, qui n’avait rien demandé à personne, et qui n’avait aucune idée d’à quel point ce qu’elle approchait était moche et tordu, parce que l’addiction de Nell était sans aucun doute la partie la moins glauque de l’histoire, ce qui donnait un sacré indice concernant le reste. Elle ne l’avait tout de même sacrément pas aidé. Qu’est-ce qu’il allait pouvoir raconter à Jack ? Il savait qu’il fallait qu’il lui parle. Mais quel genre de père il faisait ? Même pas capable de protéger son fils des conséquences du comportement d’une mère absente. Il n’avait même pas vraiment vu que Jack allait mal.

John ne voulait pas ressembler à son propre père, ni reproduire, ne serait-ce que sur la question de l’absence, son comportement avec Jack. Les enfants, à ce qu’il lui semblait, étaient toujours le fruit des erreurs de leurs parents. Il voulait éviter à son fils de reproduire les siennes, celles héritées de son éducation, de celle de son père. Harding ne voyait que ça de rachetable dans sa personnalité. Ce côté altruiste. Pour le reste, il se connaissait, il n’était pas quelqu’un de bien, ni même quelqu’un de très intéressant. Si elle avait su, d’ailleurs, Keelin Harper n’aurait peut-être pas dit qu’il était un bon père, ou qu’il avait les qualités pour. L’architecte se contenta d’un sourire. « C’est...difficile, d’être parent. Tout le monde dit qu’il gère, mais au final, je pense qu’on ne gère rien du tout. On se contente...d'accompagner. Au mieux. Au pire...on n’a aucune idée de ce qu’on fait et on fait simplement celui qui sait. » Lui ne savait pas, il avouait volontiers son ignorance et ses failles. Il aurait été difficile de faire autrement de toute façon, surtout face à une professeure qui voyait son fils tous les jours et qui remarquait des choses dont lui ne faisait au mieux que se douter. « Je fais ce que je peux, simplement ce que je peux... »

Il haussa les épaules. John se doutait des interrogations que ça pouvait créer dans l’esprit de n’importe qui : est-ce que lui-même était un ex-junkie, est-ce que c’était ça les erreurs dont il parlait ? Si Keelin Harper se posait ce type de questions, elle les gardait pour elle et ne paraissait pas encline à le juger. C’était une bonne chose. Harding n’avait pas besoin qu’on remue le couteau dans la plaie, et même si globalement, il se foutait de l’opinion des gens sur sa personne – puisque par définition, il parlait assez peu aux gens à Tenby – pour une fois qu’il trouvait quelqu’un sympathique, il n’avait pas envie qu’on le voie comme un pauvre type. Surtout que Keelin semblait décider à l’écouter sans juger, ce qui était rare, dans le coin – ou rare tout court, à la réflexion. Les flics, même à la protection des témoins, n’étaient pas géniaux pour ça. « Je ne lui ai pas interdit... » Si, concrètement si, il l’avait fait. Il lui avait interdit de parler de son identité et globalement de leur vie en Irlande. « ...mais j’ai pensé qu’il valait mieux qu’il évite d’en parler à ses camarades, comme j’évite d’en parler à mes clients ou globalement aux gens ici. Mais je suppose que ça ne pourra pas continuer comme ça éternellement, oui. » Il en parlerait à Jack, pensa-t-il d’un ton résolu. Mieux valait que ce soit avec lui qu’avec les gamins de son âge. Ca l’aiderait peut-être à franchir le cap. Ca lui ferait peut-être du bien à lui aussi, lui qui détestait le mensonge et s’y enfermait de façon permanente.

La cigarette le calma un peu. Au final, songea l’architecte, ça aurait largement pu être pire. Sa couverture était toujours assurée, Keelin Harper paraissait ne se douter de rien, et il n’aurait sans doute plus aucune explication à fournir. Ca allait parfaitement à John, et rien que pour ça, il était prêt à lui offrir ce verre dont il parlait. Il lui adressa un sourire : « Génial. Bon, il faudra peut-être attendre qu’ils me retirent mon plâtre, remarquez. » La remarque ne manquait pas de bon sens. Avec ce handicap, il ne risquait pas de faire grand-chose en ce moment. « Et si je peux faire quoi que ce soit d’autre...bon, sauf encadrer la prochaine fête de l’école. Je suis pas assez mondain pour ça. » Il arrivait à se moquer de lui sans trop de difficulté, et en fait, passée la révélation de cette information un peu déplaisante à propos de Jack, il s’apercevait qu’il aimait plutôt cet échange. « Je ne vais peut-être pas vous ennuyer plus longtemps, si vous avez des cours ou quoi que ce soit d’autre...la famille Harding père et fils a peut être créé assez de problèmes pour aujourd’hui. » Il sourit encore et tira une nouvelle fois sur sa cigarette. Oui, la frayeur passée, tout n’allait pas si mal.

_________________

I'm the wayfarer


The kids in the halls and the pipes in the walls make me noises for company. Long distance callers make long distance calls and the silence makes me lonely. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif signa & profil - maya, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : John - Daniel. A venir : Jesse.
RAGOTS PARTAGÉS : 174
POINTS : 400
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : Mariée, ou plutôt enchainée, à un homme qu'elle aimait autrefois
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Ce visage d'ange qu'on a appris à connaître et qu'on écouterait parler pendant des heures. Keelin n'est pas toujours parmi nous mais c'est un plaisir de pouvoir la compter, elle et son mari, dans les habitants de notre belle et jolie ville. Appréciée de tous, on lui sourit dès qu'elle passe près de nous dans la rue, on va directement la saluer lors des événements organisés. Bref, le petit rayon de soleil dont on a tous besoin ... Même si ce rayon est parfois obscurci par une mine qui laisse à penser qu'elle a quelque chose à nous cacher. Espérons que ce ne soit pas trop grave.



MessageSujet: Re: World gone mad || Keelin Dim 3 Juin - 14:16

My wish, for you, is that your dreams stay big,
And your worries stay small

Keelin n’osait pas franchir certaines barrières dans la vie personnelle de John. Avait-il traversé les mêmes démons que sa femme ? S’en était-il sorti pour son fils ? Plusieurs questions lui traversaient l’esprit, pourtant elle les gardait sous silence. Le père de Jack lui apparaissait lucide et non drogué. Il se souciait clairement du bien-être de son fils, ce qui suffisait pour l’instant à l’enseignante. Si le comportement du garçon continuait à se dégrader, elle creuserait sans doute plus loin mais pour le moment, elle donnait d’abord l’occasion à John de parler à son fils pour voir ce dont il retournait exactement. « C’est ce que l’on essaie de faire aussi, à notre niveau de professeur. Accompagner les enfants au mieux. » Keelin se rangeait à l’avis de John, d’un air entendu. Elle lui conseilla ensuite de trouver un juste milieu dans lequel son fils n’aurait pas à taire tout ce qui concernait sa mère. La brune pensait que c’était une partie du problème : Jack avait été prié d’enfouir une partie de sa vie et c’était perturbant pour un enfant de lui demander un tel sacrifice, peu importe le regard des gens. Aussi, Keelin releva les yeux vers John lorsqu’il nia avoir interdit à son fils de parler de sa mère. Sur ce point, elle ne le croyait pas vraiment. Vouloir préserver son garçon était une chose, faire abstraction complète du passé comme s’il n’avait jamais existé en était une autre. Il y avait autre chose, une chose sur laquelle Keelin ne parvenait pas encore à mettre le doigt. L’Harding reconnut tout de même que la situation, en l’état, ne pourrait pas perdurer longtemps. Jack avait clairement besoin d’extérioriser certaines choses et d’en parler. « Non c’est sûr, ça lui fera du bien d’en parler. » Jack serait sûrement moins perturbé par toutes ces histoires. John lui proposa alors de lui offrir un verre à l’occasion. Après quelques secondes d’hésitation, Keelin accepta l’idée, tant pis si elle était vue à un café ou un bar en charmante compagnie. Au moins, son mari aurait une « vraie » raison de se mettre en colère pour une fois… et encore, ce n’était pas normal qu’il se fâche puisqu’on l’invitait juste à prendre un verre mais quitte à se ramasser une baston inévitable, la brune se raccrochait à l’envie de lui mener la vie dure dès qu’elle en avait l’opportunité. « Oui, ce sera plus agréable pour vous. » Répondit Keelin, sortant de ses pensées, lorsque John précisa qu’il attendrait le retrait de son plâtre pour plus d’aisance. Il aurait ainsi le temps de parler à son fils avant que la brune ne le revoie, elle aurait le temps de voir si la situation avait évolué d’ici là. « Merci. On pourrait avoir besoin d’une paire de bras en plus pour déplacer du matériel scolaire à l’occasion… Je vous rassure, les escaliers seront sécurisés. » Ajouta-t-elle en souriant. C’était agréable de retomber dans une discussion plus légère. Il était néanmoins temps de clôturer l’échange. Keelin avait du travail à terminer et elle ne souhaitait pas retenir John plus longtemps que nécessaire. « J’ai encore quelques corrections à terminer, en effet. Vous ne m’ennuyez pas du tout : ma porte est toujours ouverte pour Jack ou pour vous si vous en ressentez le besoin. » Elle se leva et le raccompagna jusqu’à la sortie du parc. « Bon rétablissement et à bientôt. » Keelin prit congé du père de Jack, en souriant de plus belle, puis traversa la rue pour rejoindre l’école en face et terminer sa journée, ravie d’avoir pu mettre John au courant de la situation qui la préoccupait. La brune était positive et convaincue que tout rentrerait rapidement dans l’ordre pour le garçon.

Sujet terminé

_________________

Because of you
I will not make, the same mistakes that you did ▬ I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes, I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: World gone mad || Keelin

Revenir en haut Aller en bas

World gone mad || Keelin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-