AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Highway star | John

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis
TES DOUBLES : Cameron Baxter & Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Andrew Cooper
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Penny * Isla * Savannah * Elena
RAGOTS PARTAGÉS : 376
POINTS : 818
ARRIVÉE À TENBY : 27/12/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (19.10.85)
CÔTÉ COEUR : Divorcé
PROFESSION : Romancier à succès, et gérant de la St Georges's little grocery depuis quelques mois
REPUTATION : "Vous saviez qu'on avait une star à Tenby ? Et oui, vous ne connaissez peut être pas son visage, mais les titres de ses romans vous diront forcément quelque chose ! C'est un jeune homme charmant, qui va sans doute s'intégrer sans mal à notre petite communauté !"



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Highway star | John Mar 3 Avr - 14:14

Stan n’est pas particulièrement matérialiste. Du moins, il n’a pas l’impression de l’être. Il est riche et pourtant il n’a pas de villa aux caraïbes ni une collection insensée de montres de luxe par exemple. Il sait cependant se faire plaisir, et n’a pas compté lorsqu’il a dû refaire la décoration de sa maison à son goût. Il n’a rien choisi de trop tape à l'oeil, mais la plupart de ses meubles et ses tableaux sont des œuvres uniques, parce qu’il n’a pas envie que son intérieur ressemble à celui des autres. Et il y a aussi autre chose qui fait craquer Stan : les belles voitures. Il n’est pas du genre à les collectionner, il n’en a qu’une, mais pas n’importe laquelle. Cela fait maintenant deux ans qu’il a craqué pour une Jaguar XJ bleue nuit qu’il conduit régulièrement avec plaisir même s’il pourrait se permettre de se payer un chauffeur pour ses déplacements professionnels. Il a toujours pris grand soin de son véhicule, et c’est d’ailleurs pour cela qu’elle est actuellement garée dans son allée de garage pour terminer de sécher après l’avoir fait nettoyer. En grande conversation téléphonique avec son agent, l’écrivain se balade dans son salon, et en voyant son auto par la fenêtre, il songe qu’il devrait la rentrer dans son garage pour la nuit, comme d’habitude. Il se doute qu’il n’y a pas beaucoup de délinquance à Tenby, mais il ne veut pas tenter le diable en laissant un aussi bel engin stationner dehors.

Tout en écoutant distraitement son interlocuteur à l’autre bout du fil, l’attention de Stan se pose sur un gamin qui avance d’un pas nonchalant dans la rue. Il jette des regards furtifs autour de lui comme pour s’assurer que personne ne le suit, et cela intrigue le romancier. Est ce qu’il se cache de quelqu’un ? Est ce qu’il s’apprête à faire une connerie ? Lorsqu’il passe devant la voiture de Stan, il la regarde avec un peu trop d’insistance au goût du Haverford, mais celui ci n’a pas le temps de réfléchir davantage qu’il voit l’adolescent sortir une clef de sa poche et rayer tout l’arrière de sa voiture, l’air de rien. Stan écarquille les yeux d’effroi et ne réfléchit pas une seconde avant de lâcher son téléphone pour sortir et attraper ce petit salopard.

Quand il débarque dehors, le jeune part en courant mais Stan pique le sprint de sa vie pour ne pas le laisser partir. Une chance qu’il soit en excellente forme physique, et que le petit manque de se casser la figure en regardant derrière lui et non pas où il va. Du coup, après une centaine de mètres, Stan réussit à l’attraper par le bras et il est bien décidé à ne pas le laisser filer. “C’est quoi ton problème ? Tu te crois malin en jouant les racailles espèce de petit con ! Tu vas me dire tout de suite où habite tes parents, on va aller les voir ensemble.” Lâche Stan, perdant son sang froid plus rapidement que prévu. Le gamin s’excuse, le supplie de le laisser partir, mais l’écrivain n’a aucune pitié pour lui et ne lâche pas l’affaire tant qu’il ne lui donne pas l’adresse de ses parents. Son père vit apparemment à quelques rues d’ici, et Stan décide donc de s’y rendre à pied, tenant toujours le gosse par le bras pour être sûr qu’il ne se fasse pas la malle. Une fois devant la porte de la maison indiquée par l’adolescent, Stan sonne et se retrouve face à un homme qu’il n’a pas le souvenir d’avoir déjà croisé dans le bourg. “Vous êtes bien le père de ce garçon ?” Demande-t-il confirmation avant de s’expliquer. “Figurez vous que je viens de prendre votre fils la main dans le sac en train de rayer ma voiture.” Lâche-t-il sèchement, oubliant déjà la politesse et le sourire qu’il ne quitte d’habitude jamais lorsqu’il s’adresse à ses voisins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard Lyon
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : COM (avatar) + Frimelda (code sign) + tumblr (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 3/5
RAGOTS PARTAGÉS : 183
POINTS : 236
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Père célibataire un peu paranoiaque quant à ses relations.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Highway star | John Mar 3 Avr - 19:43


Hey you wearing the crown
Making no sound
I heard you feel down
Well that's too bad
Welcome to my world

C'était à l'évidence une mauvaise journée, une de celles où tout ce que John avait envie de faire, c'était rentrer et dormir, mais où il ne pouvait pas faire ça, bien sûr. Depuis son accident sur un chantier qu'il faisait visiter à ses clients, il devait se déplacer avec des béquilles, ce qui ajoutait à la pénibilité de journées déjà bien chargées. Après avoir passé la journée au bureau, journée qui avait été particulièrement fastidieuse et perdue dans les calculs d'une comptabilité qu'il essayait de tenir à jour malgré le mal de crâne que ça lui causait, il avait repris le taxi - puisqu'il ne pouvait provisoirement plus conduire - jusqu'à chez lui. Maintenant, il fallait qu'il jette un oeil aux devoirs de Jack s'il était déjà rentré, et qu'il finisse un autre dossier, avant de préparer de quoi manger pour la soirée.Il aurait définitivement besoin d'une pause. Une semaine de vacances, ou deux, ou un mois. A vrai dire, il aurait surtout eu besoin d'un associé, et il fallait vraiment qu'il prenne le temps de rédiger cette annonce.

Jack était sur le chemin du retour, lui annonça son téléphone lorsqu'il rentra. John n'avait pas l'habitude de fliquer son fils outre-mesure. S'il faisait preuve d'une prudence élémentaire - obligatoire quand on était sous protection des témoins - il le laissait relativement libre de ses mouvements. Ca lui apprenait l'autonomie, ce qui n'était pas un mal quand on voyait le boulot qu'il avait.

On finit par sonner, sans que Jack soit rentré. John fronça les sourcils, et grimaça, obligé de se relever et de reprendre ses béquilles. Il ne supportait pas ce handicap. Il tomba nez à nez avec un homme à l'air assez remonté, qui manifestement en avait après un Jack pas très fier de lui. John haussa les sourcils, surpris : qu'est-ce que c'était que cette histoire ?

"Euh...oui, c'est moi, enfin bonjour, non, peut-être ?"
Peut-être qu'il était un ours bourru et qu'il n'appréciait pas vraiment les commères du coin, mais au moins lui parlait correctement aux gens, même s'ils le gavaient profondément.  "Il y a un problème avec mon fils ?"

Manifestement, oui. Cependant, John faillit exploser de rire lorsque Stan expliqua de quoi il en retournait. Peut-être parce qu'il n'avait jamais eu de voiture de luxe, peut-être parce qu'il se fichait éperdument de posséder ce genre de jouets, ça ne lui paraissait que moyennement grave. Oui c'était une bêtise et Jack allait se faire un peu rabrouer, mais bon, la peur que venait de lui flanquer Stan devait amplement suffire à son avis.

Pourtant l'autre semblait décidé à rester planté là. John soupira. Sa longue journée continuait décidément sur une note déplaisante.

"Jack, rentre à la maison. On discutera tout à l'heure."
Il se retrouva seul face à Stan. "Bon écoutez, je suis désolé pour votre voiture, il va se faire engueuler. Maintenant, est-ce que c'est si grave que ça ? Fin c'est un gosse, et c'est juste une rayure. Je vois pas bien ce que je peux faire de plus. Vous mettez un coup de polish et c'est fini. Vous croyez pas que vous vous prenez la tête pour rien ?"

Il essayait de relativiser, mais l'échange gavait déjà John. Ce qui n'était pas très bon signe quand on connaissait sa patience extrêmement limitée.

_________________

As long we're here.


I still see myself in that lonesome bedroom, playing my guitar and singing songs of hope for a better future. Life is only as good as the memories we make, and I'm taking back what belongs to me.© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis
TES DOUBLES : Cameron Baxter & Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Andrew Cooper
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Penny * Isla * Savannah * Elena
RAGOTS PARTAGÉS : 376
POINTS : 818
ARRIVÉE À TENBY : 27/12/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (19.10.85)
CÔTÉ COEUR : Divorcé
PROFESSION : Romancier à succès, et gérant de la St Georges's little grocery depuis quelques mois
REPUTATION : "Vous saviez qu'on avait une star à Tenby ? Et oui, vous ne connaissez peut être pas son visage, mais les titres de ses romans vous diront forcément quelque chose ! C'est un jeune homme charmant, qui va sans doute s'intégrer sans mal à notre petite communauté !"



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Highway star | John Sam 7 Avr - 22:38

Stan a toujours eu du mal avec les gamins. Pour lui ce ne sont rien d’autre que des êtres criards qu’il faut sans arrêt surveiller, et c’est bien pour cela qu’il n’a jamais souhaité en avoir, même lorsqu’il était marié et amoureux de la belle Autumn. Peut être que ce serait différent s'il s’agissait de son enfant, qu’un jour il changera d’avis sur la question, mais définitivement pas aujourd’hui. Lorsqu’il voit cet adolescent rayer sa caisse sans aucune raison à part jouer les rebelles en carton, il n’arrive pas à garder son calme - preuve supplémentaire qu’il ferait sans doute un mauvais père… Suivant son impulsion, l’écrivain rattrape rapidement le délinquant et décide de le raccompagner chez lui pour avoir une petite conversation avec ses parents. Les flics ne le prendraient sans doute pas au sérieux pour un délit mineur comme celui ci, mais il espère bien que ce sera différent avec le père du gamin. Malheureusement, il se doute dès le premier échange que la conversation ne va pas se dérouler comme il l’aurait souhaité. “Avant de m’apprendre la politesse, vous pourriez déjà commencer par apprendre les bonnes manières à votre fils.” Lâche-t-il sèchement, pas déstabilisé une seconde par la remarque de son interlocuteur. Pourtant, l’inconnu n’a pas tort, cela ne lui ressemble pas d’aborder quelqu’un de la sorte. Mais il est trop énervé pour prendre du recul sur la situation. Situation qu’il ne tarde d’ailleurs pas à expliquer au blond. L’homme ne semble pas prendre le problème très au sérieux, et se contente d’ordonner à son fils de rentrer avant de s’entretenir seul avec Stan. “C’est un gosse ? Il n'a plus 3 ans il me semble, s’il est pas capable de savoir ce qu’il a le droit de faire ou non à son âge, vous pensez pas qu’il y a un problème ? C’est peut être juste une rayure comme vous dites, mais la prochaine fois ce sera quoi, des pneus crevés ou pare brise cassé ? Ou peut être qu’il préfèrera voler dans les magasins, ou consommer de la drogue ? En fait, je m’en fous, mais je veux pas être obligé de poser des caméras de surveillance partout sur ma propriété pour être sûr qu’un petit con comme lui ne vienne plus faire ses conneries chez moi.” Explique-t-il d’un ton particulièrement froid et avec une franchise qui ne lui ressemble pas. A croire qu’il tient plus à sa voiture qu’il ne le pensait… Ou simplement que la réponse nonchalante du père de famille a eu le don d'accroître son agacement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard Lyon
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : COM (avatar) + Frimelda (code sign) + tumblr (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 3/5
RAGOTS PARTAGÉS : 183
POINTS : 236
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Père célibataire un peu paranoiaque quant à ses relations.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Highway star | John Mar 10 Avr - 1:10

Hey you wearing the crown
Making no sound
I heard you feel down
Well that's too bad
Welcome to my world


La conversation venait à peine de commencer qu'elle excédait déjà John Harding. De nature, il n'était pas patient et un rien suffisait à le mettre en colère. Il essayait de travailler sur ce défaut dont il avait conscience, parce que ce n'était jamais bon de faire des esclandres quand onne voulait pas attirer l'attention sur soi. Mais Harding avait tout de même ce côté sanguin qu'il ne pouvait pas faire totalement disparaître. Peut-être que le fait d'avoir une jambe cassée et d'être obligé de se tenir debout dans l'encadrure de sa porte d'entrée alors que cette station lui était pénible et douloureuse jouait sur son humeur. Peut-être aussi que John manquait un peu d'objectivité en ce qui concernait son fils.

Ou peut-être tout simplement que Stan Haverford était l'homme le plus mal embouché qu'il ait croisé ces derniers temps. L'architecte le trouvait extrêmement impoli. Lui qui était pourtant si colérique n'aurait jamais eu l'audace ni l'idée d'aborder les gens ainsi - à moins qu'on lui ait fait quelque chose de vraiment grave. Enfin, ils ne connaissaient même pas, alors à quoi bon venir aboyer comme ça sans crier gare ? « Justement, vous ne parlez pas à mon fils. J'ai plus vraiment l'âge d'être repris comme un gamin, et je dirais que vous non plus. Alors peut-être qu'on peut régler ça comme deux adultes civilisés, non ? »

De base il voulait bien reconnaître que Jack avait déconné, John était même prêt à s'arranger avec le gars, mais il allait falloir qu'il arrête avec son petit ton supérieur et méprisant. « D'abord, vous vous appelez comment ? Va bien falloir qu'on se présente.»

Le ton avait monté d'un cran dans l'agressivité, mais il n'avait pas élevé la voix. Pas encore. « Je vous ai déjà vu quelque part. C'est vous qui gérez la supérette en ville, non ? » Les célébrités du coin, ça n'intéressait pas beaucoup John. « John Harding. Comme ça au moins vous saurez avec qui vous avez décidé de vous comporter comme un enfant.»

Haverford ne tarda pas à embrayer sur un discours de plus en plus mal aimable voir insultant. « D'abord, vous allez vous calmer un peu. Ça va bien, oui, d'insulter les gens comme ça ? Vous ne me connaissez pas, je vous remercierais donc de pas préjuger de ce que je vais faire, ou de ma vie ou de celle de mon fils. » Maintenant, si Stan continuait, il allait clairement se prendre son poing dans la figure, ou une béquille. « Vous croyez pas que vous exagérez un peu, non ? De la drogue, je vous jure.. D'accord, il a fait une bêtise, ok, il a rayé votre voiture, mais il a treize ans ! Vous avez jamais fait de conneries quand vous étiez gamin ? »

Franchement, peut-être parce qu'il était assez indifférent aux voitures, John ne voyait pas pourquoi son interlocuteur en faisait tout un plat. « Et me regardez pas comme si j'allais rien faire. Je vous ai dit qu'il allait se faire engueuler, et il ne recommencera pas !  Vous voulez que je fasse quoi d'autre ? Vous voulez qu'on le pende en place publique ? Ou porter plainte ? Je vous souhaite bon courage pour expliquer ça aux flics, ils vont se foutre de votre gueule. Alors au pire, si ça peut vous faire plaisir, contactez votre assureur, il s'arrangera avec le mien, mais arrêtez de hurler, vous perdez votre temps et vous me faites aussi perdre le mien. » Il y avait vraiment des baffes qui se perdaient.

_________________

As long we're here.


I still see myself in that lonesome bedroom, playing my guitar and singing songs of hope for a better future. Life is only as good as the memories we make, and I'm taking back what belongs to me.© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis
TES DOUBLES : Cameron Baxter & Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Andrew Cooper
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Penny * Isla * Savannah * Elena
RAGOTS PARTAGÉS : 376
POINTS : 818
ARRIVÉE À TENBY : 27/12/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (19.10.85)
CÔTÉ COEUR : Divorcé
PROFESSION : Romancier à succès, et gérant de la St Georges's little grocery depuis quelques mois
REPUTATION : "Vous saviez qu'on avait une star à Tenby ? Et oui, vous ne connaissez peut être pas son visage, mais les titres de ses romans vous diront forcément quelque chose ! C'est un jeune homme charmant, qui va sans doute s'intégrer sans mal à notre petite communauté !"



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Highway star | John Mar 17 Avr - 22:28

Stan ne sait pas vraiment à quoi s’attendre lorsqu’il décide de raccompagner le gamin chez lui. Avec le recul, il aurait pu se rendre compte que ce n’était sans doute pas une bonne idée, mais il n’a pas assez de sans froid pour réaliser cela à temps. Peut être que le fait de jouer les gentils avec tout le monde lui demande plus de ressources qu’il ne le pense, et que c’est ce qui fait ressortir si facilement sa colère aujourd'hui ? Il faut dire qu’à la base, il est assez sanguin. Même si avec l'entraînement il a appris à contrôler ses émotions à la perfection, il faut croire qu’il peut avoir quelques ratés parfois, comme c'est le cas à présent. D’habitude, les rôles sont plutôt inversés et c’est lui qui garde son calme lorsqu’un voisin vient l’agresser pour une raison quelconque. Mais là, il trouve son comportement justifié, même s’il réalise qu’il aurait effectivement dû entamer la discussion avec un peu plus de tact… Trop tard, il n’a plus qu’à assumer son manque de politesse, même si c’est difficile pour un mec qui se veut parfait comme lui. “Avec plaisir.” Confirme Stan quand l’homme propose de régler le problème comme deux adultes civilisés. Pour lui, c’est ce type qui est le plus impoli d’eux deux, comme souvent, il ne se remet pas vraiment en question. “Stan Haverford, et oui c’est moi le gérant de l’épicerie.” Même s’il ne voit pas bien le rapport. Il n’a pas le souvenir d’avoir croisé ce type là bas un jour… Il aurait pu préciser qu’il est avant tout écrivain, mais il n’est clairement pas d’humeur à converser de sa vie avec ce type qu’il trouve particulièrement insupportable, encore plus en entendant sa remarque suivante. “J’aurai pas eu besoin d’avoir ce comportement si le vôtre n’était pas venu chercher les ennuis chez moi.” Répond il sèchement quand John le traite d'enfant, prenant au maximum sur lui pour ne pas lui mettre son poing dans la tronche. S’en prendre à un handicapé, ce ne serait pas à son honneur… Par contre, il ne peut s’empêcher de lui sortir un petit speech, tout en s’évertuant à garder son calme pour ne pas perdre en crédibilité. Même s’il n’hausse pas trop la voix, le ton froid et cassant qu’il emploie suffit à comprendre sans mal son état d’esprit. “Non. Et de toute façon, on est pas là pour parler de mon enfance.” Répond il dans un mensonge à la question du père de famille. Des conneries, il en a fait à l’adolescence, surtout quand il s’est retrouvé en foyer après avoir été maltraité par son père… Mais sa situation personnelle n’a sans doute rien à voir avec celle de ce gosse, et de toute façon il n’a pas envie de chercher une quelconque comparaison. Alors, il enchaine. “Peut être que j’exagère, mais vous croyez qu’ils commencent comment les délinquants ? Un garçon de bonne famille ne va pas du jour au lendemain voler une voiture ou dealer de la drogue, ça commence par des petites “bêtises” comme vous dites…” Fait remarquer Stan d’un air légèrement exaspérer, comme s’il était expert en psychologie des adolescents. “J’ai pas envie d’avoir un quelconque jugement sur l’éducation de votre gamin, mais je suis bien obligé de me montrer inquiet puisque vous avez pas l’air de réaliser que le comportement de votre fils risque de perturber la tranquillité de vos voisins si vous ne prenez pas au sérieux ses conneries.” Explique l’écrivain en essayant de faire redescendre sa colère, même si cela est encore compliqué pour le moment. “N’exagérez pas, j’ai pas dit ça et je ne compte pas aller voir les flics. En fait, je me fous de la punition qui attend votre gosse, mais effectivement, y’a plutôt intérêt à ce que ce genre d’incident ne se reproduise plus. Et oui, vous pouvez déjà prévenir votre assureur parce que c’est certainement pas moi qui vais payer la réparation de ma caisse.” Finit-il, toujours sur le même ton. Ce type a l’air de le prendre pour un abruti, et c’est peut être ça qui l’agace le plus à présent. A vrai dire, c’est la première fois depuis son arrivée à Tenby que Stan trouve réellement quelqu’un détestable, et il espère pouvoir mettre fin à ce dialogue rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard Lyon
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : COM (avatar) + Frimelda (code sign) + tumblr (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 3/5
RAGOTS PARTAGÉS : 183
POINTS : 236
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Père célibataire un peu paranoiaque quant à ses relations.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Highway star | John Sam 21 Avr - 0:58


Hey you wearing the crown
Making no sound
I heard you feel down
Well that's too bad
Welcome to my world

D'habitude, connaissant son penchant pour les colères injustifiées et sa patience extrêmement limitée, John évitait au maximum les situations conflictuelles. Cependant, quand une d'entre elles se produisait, il ne fallait aucunement compter sur lui pour trouver une solution pacifique. Surtout s'il n'avait pas l'impression d'être en tort, comme là.

Bon, d'accord, peut-être que l'architecte était un peu de mauvaise foi. Il aurait probablement râlé s'il s'était trouvé dans la même situation que Stan. Mais sans doute pas à ce point quand même. Ce que Jack avait fait était parfaitement idiot, et il donnait l'impression d'avoir été élevé par des loups. Certes, ça, John voulait bien l'admettre. Il ne comprenait pas quelle mouche avait piqué son fils, ce n'était pas son style de faire ça...alors évidemment, que le gamin allait se prendre une avoinée, ne serait-ce que pour essayer de piger comment son fils en était venu là.

Mais il n'empêchait qu'il trouvait quand même la réaction de Stan Haverford, puisque c'était le nom du bonhomme, vraiment disproportionnée. Harding n'avait aucune passion pour les voitures et n'attachait pas vraiment d'importance à la sienne : c'était juste un moyen de transport. Les mecs qui en faisaient des caisses pour leur joujou motorisé parce qu'il leur donnait un sentiment de pseudo-virilité ou de puissance, ça le gavait. Autant que ceux qui affichaient leurs richesses par ce biais. Tout ça c'était typiquement le trip de son père et donc de connards du même style, qui se croyaient supérieurs au reste du monde pour une raison qui leur était propre. Autant dire que malgré une certaine bonne volonté - il n'avait aucun intérêt, vu sa situation, à se battre avec des gens - l'architecte n'avait pas un a priori très positif concernant Stan Haverford.

Et vu qu'il commençait à raconter n'importe quoi, il avait même envie de lui claquer la porte de chez lui au nez. « Bon, alors, qu'on soit clair.» John soupira, fit un effort monumental pour ne pas paraître d'un sarcasme trop apparent et insultant. « Que vous ne soyez pas content que mon fils ait abîmé votre voiture, je veux bien l'entendre, vous faites bien de venir me voir. Par contre, votre opinion sur l'éducation, je suis pas obligé de la subir, surtout que franchement, on voit que vous n'y connaissez pas grand chose. »

L'opinion de Haverford était en effet assez stupide. Des garçons de bonne famille, John en avait vu devenir des junkies en lien avec la mafia juste par amusement. « Ensuite, quoi que mon fils vous ait fait, vous n'avez pas à être insultant, vous ne me connaissez pas. Sérieusement, vous êtes qui pour décider ce que moi ou ma famille valont ? »

Quel tocard. Il était tombé sur un prétentiard prétentieux bourré de prétentions, pas de chance. La discussion risquait de durer et d'être stérile un moment. « Mais c'est que vous en remettez une couche, en plus. Je ne suis ni idiot ni sourd, j'ai bien compris ce qui s'était passé, je suis d'accord que c'est un incident regrettable, je veillerai au grain pour que ça n'arrive plus afin de ne plus déranger le voisinage, vous en particulier, ainsi que votre inépuisable capital d'amabilité et de sympathie.» Là John n'essayait même plus de ne pas être sarcastique. Toutes ces conneries pour une voiture, c'était à peine croyable. « Mais je serai ravi de contacter mon assureur, dans l'hypothèse où quelqu'un accepte de rembourser une simple rayure...à moins d'avoir une Jaguar, et encore. » Il surprit un regard outré de Haverford. « Quoi, vous avez vraiment une Jaguar ? Bah merde alors, ça rapporte les supérettes...»

_________________

As long we're here.


I still see myself in that lonesome bedroom, playing my guitar and singing songs of hope for a better future. Life is only as good as the memories we make, and I'm taking back what belongs to me.© FRIMELDA



Dernière édition par John Harding le Ven 27 Avr - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis
TES DOUBLES : Cameron Baxter & Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Andrew Cooper
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Penny * Isla * Savannah * Elena
RAGOTS PARTAGÉS : 376
POINTS : 818
ARRIVÉE À TENBY : 27/12/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (19.10.85)
CÔTÉ COEUR : Divorcé
PROFESSION : Romancier à succès, et gérant de la St Georges's little grocery depuis quelques mois
REPUTATION : "Vous saviez qu'on avait une star à Tenby ? Et oui, vous ne connaissez peut être pas son visage, mais les titres de ses romans vous diront forcément quelque chose ! C'est un jeune homme charmant, qui va sans doute s'intégrer sans mal à notre petite communauté !"



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Highway star | John Mer 25 Avr - 17:32

Si Stan a un sens de l’humour incontesté et qui semble plaire à son entourage, il y a tout de même quelques sujets qu’il prend sans doute trop au sérieux, et sa voiture en fait partie. Il ne cherche même pas à comprendre pourquoi le gamin a fait ça, s’il était influencé par quelqu’un ou s’il avait des potes qui étaient aussi dans l’histoire. Tout ce qu’il voit, c’est le résultat, sa voiture rayée. Ce n’est pas grand chose, mais cela suffit à rendre Stan méfiant concernant la suite des événements ; il ne tient clairement pas à devenir la cible d’une bande d’ado attardés, et il espère bien pouvoir continuer à vivre tranquillement sa petite vie de villageois bien rangé.

Le problème, c’est qu’il est très têtu. Il a toujours besoin d’avoir le dernier mot, qu’il ait tort ou raison. En général, il arrive toujours à terminer la conversation en ayant rangé son interlocuteur de son côté, mais aujourd’hui la tâche est plus compliquée que prévue. Le père de famille admet en partie ses torts, mais l’écrivain à la fâcheuse impression qu’il prend cette histoire trop à la légère et qu’il ne l’écoute pas vraiment… Alors, il se permet d’être plus insistant que ce qu’il avait prévu, même si ce n’est sans doute pas la bonne attitude à avoir pour mettre rapidement fin à cette conversation pas franchement agréable.

“Je crois pas avoir décidé de la valeur de qui que ce soit, mais je suis vraiment navré si je vous ai froissé.” Répond il dans un fin sourire aussi hypocrite que dédaigneux. C’est pas son genre de juger les gens voyons ! Ou peut être que si… “Désolé d’être lourd, puisque votre fils semble souffrir des deux défauts que vous venez de citer, j’ai bêtement cru qu’il pouvait les tenir de vous… Mea culpa.” Lâche Stan face au discours de John. Le père vient d’insinuer qu’il était antipathique, alors il peut bien se permettre de lâcher quelques méchancetés sur son fils non ? Elles sont méritées en plus, puisque rayer une bagnole est idiot, et qu'il a fait la sourde oreille quand Stan lui a demandé de s’arrêter au moment où il partait en courant après sa connerie…

“Vous croyez vraiment que j’aurai eu cette réaction si ma caisse était une vieille poubelle ?” Fait il remarquer d’un air consterné. La dernière remarque ne manque pas d’agacer le romancier. Il se sent jugé, et ce n’est pas franchement agréable, même si au fond il n’a rien à faire de l’opinion que ce type peut avoir de lui. “Vous insinuez quoi là ?” Demande-t-il, un peu perplexe. Certes, peu de gérants d’épicerie roulent en Jaguar, mais il ne voit pas en quoi le modèle de sa voiture concerne Harding, tout comme le métier qu’il exerce. “Figurez vous que cette épicerie n’est pas mon activité principale. Je suis écrivain et ça, ça rapporte. Enfin, quand on travaille dur et qu'on a du talent…” Répond Stan, se sentant obligé de préciser que son argent, il le mérite et qu’il ne vient pas d’une quelconque activité douteuse ou d’un héritage. “Mais je vois même pas pourquoi on parle de ça. Je vais rentrer chez moi pour vous laissez l’occasion de discuter tranquillement avec Jack, et puis on laissera nos assureurs se charger du reste en espérant ne pas avoir à se recroiser si ça vous va.” Suggère Stan, songeant que le moment n’est agréable pour personne, et qu’il ne sert à rien de s’éterniser ici. Il a dit ce qu’il avait à dire, et répéter les mêmes choses en boucle n’aidera visiblement pas à mieux faire rentrer le message dans la tête de ce mec particulièrement désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard Lyon
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : COM (avatar) + Frimelda (code sign) + tumblr (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 3/5
RAGOTS PARTAGÉS : 183
POINTS : 236
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Père célibataire un peu paranoiaque quant à ses relations.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Highway star | John Ven 27 Avr - 15:37


Hey you wearing the crown
Making no sound
I heard you feel down
Well that's too bad
Welcome to my world

Il aurait pu mettre à Stan Haverford un coup de béquille en pleine figure. Ca aurait peut-être rabaissé le caquet de ce sale type. John se retint de ne pas le faire, même si l’idée devenait de plus en plus tentante. Certes, lui-même était sarcastique et assez peu aimable, mais John estimait que Stan le méritait amplement. Et il n’avait pas l’indécence de s’en prendre à un gamin. D’accord, Jack s’était comporté comme un idiot, mais quand même, là, ça allait trop loin. C’était en grande partie pour cela qu’il s’abstenait de frapper Stan, ce qui était à mettre à son crédit, sa patience déjà faible étant réellement mise à rude épreuve. Il ne voulait pas que Jack voit son père de cette façon, et il ne voulait pas non plus avoir des problèmes, notamment avec la police. Haverford était du genre procédurier, râleur, et pleurnicheur, et l’architecte avait l’impression qu’il n’hésiterait pas à se présenter au commissariat pour se plaindre. Évidemment, ça lui retomberait dessus et personne ne l’écouterait. Autant essayer de rester calme. Essayer.

Il aurait du se douter que Haverford était richard de la pire espèce, pas le propriétaire d’une simple supérette. Aucune personne normalement constituée n’aurait râlé autant. Il fallait être foncièrement convaincu de son importance pour venir râler de son importance, et sûr que les gens se plieraient à votre volonté. « Je sais pas, vous avez l’air du genre à râler parce qu’un collègue vous a volé un trombone au boulot. » Autrement dit, à faire beaucoup de bruit pour rien. Maintenant qu’il lui disait qu’il était écrivain, il semblait que le nom de Haverford disait quelque chose à John. « J’insinue que vous êtes un type de lui-même et de sa propre importance parce qu’il croit que le monde entier est à sa disposition et s’excuser d’exister et perturber votre routine. J’ai un scoop pour vous, c’est faux, et ça ne vous donne aucun droit d’être odieux de la façon dont vous l’êtes. Quoiqu’on vous ait fait, surtout quand c’est une connerie d’un gamin et qu’on vous propose de la réparer. »

Le ton était d’une froideur extrême, ce qui était pire chez John que n’importe quel cri, parce qu’il annonçait une réelle détermination et une réelle volonté de pousser le raisonnement jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’à une bagarre pure et simple – qu’il perdrait, étant en béquille, mais c’était pour l’honneur, mais il ne désespérait pas de mettre une bonne leçon à Stan à l’aide de l’effet de surprise avant de se faire à son tour prendre de revers. Heureusement, Haverford avait l’air de ne pas vouloir insister. Tant mieux pour lui. Harding soupira : « Quelle excellente idée, ravi qu’elle vous soit finalement venue à l'esprit, ça fait au moins dix minutes que je vous la suggère. Faisons comme ça. Maintenant, s’il n’y a rien de plus que je peux faire pour vous, vous serez bien gentil de vous en aller de chez moi, monsieur l’écrivain célèbre. » Il lui claqua la porte au nez, terminant de façon brutale mais nette la conversation. Que son assureur règle ça, il voulait bien payer simplement pour que Stan Haverford arrête de lui parler.

En attendant, il allait avoir une petite conversation avec son fils. « Jack ! Viens me voir, que tu m’expliques un peu ce qui s’est passé ! » Haverford était bien un abruti fini, mais ça ne voulait pas dire non plus qu’il allait laisser son fils prendre la mauvaise pente.

_________________

As long we're here.


I still see myself in that lonesome bedroom, playing my guitar and singing songs of hope for a better future. Life is only as good as the memories we make, and I'm taking back what belongs to me.© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis
TES DOUBLES : Cameron Baxter & Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Andrew Cooper
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Penny * Isla * Savannah * Elena
RAGOTS PARTAGÉS : 376
POINTS : 818
ARRIVÉE À TENBY : 27/12/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (19.10.85)
CÔTÉ COEUR : Divorcé
PROFESSION : Romancier à succès, et gérant de la St Georges's little grocery depuis quelques mois
REPUTATION : "Vous saviez qu'on avait une star à Tenby ? Et oui, vous ne connaissez peut être pas son visage, mais les titres de ses romans vous diront forcément quelque chose ! C'est un jeune homme charmant, qui va sans doute s'intégrer sans mal à notre petite communauté !"



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Highway star | John Lun 30 Avr - 16:10

Stan ne sait pas vraiment s’il cherche à se prendre un coup dans la figure ou s’il veut juste avoir le dernier mot, mais en tout cas il ne peut pas s’avouer vaincu face à ce type dont le ton ne lui plait clairement pas. Alors il n’hésite pas à rabaisser son fils, plus pour l’agacer qu’autre chose puisque le petit ne mérite sans doute pas qu’on s’en prenne à lui. Après tout, il n’y est pas pour grand chose s’il a eu une mauvaise éducation… Finalement, Harding semble réussir à garder son calme, ce qui déçoit presque l’écrivain. Après tout, si Stan s’était retrouvé avec un oeil au beurre noir, il aurait pu ruiner la réputation de ce type en faisant croire qu’il l’avait agressé…

“Et vous, vous avez l’air du genre à vous faire une idée des gens sans les connaitre. Visiblement, vous êtes pas très doué dans le domaine…” Répond simplement Stan quand le père de famille sous entend qu’il est du genre à râler pour rien. Il estime que c’est bien loin de la vérité, et cela l’agace qu’on puisse penser une telle chose de lui. Enfin, vu le contexte, c’est presque normal finalement, mais ça Stan ne l’admettra jamais. “Je crois pas être le plus odieux de nous deux, mais peu importe, je me fiche royalement de ce que vous pouvez penser de moi.” Il reste presque perplexe face aux mots de son interlocuteur. Il ne voit pas en quoi venir lui rapporter les conneries de son fils fait de lui quelqu’un d’aussi horrible qu’il le décrit. Il ne se rend même pas compte que son comportement est particulièrement désagréable, sans doute parce que pour une fois, il ne joue pas la comédie et est simplement lui même. Du coup, il devrait sans doute mal prendre le discours de Harding, mais ce n’est pas le cas. Parce qu’il trouve ce mec insupportable et que cela le rassure qu’une telle personne ne l’apprécie pas. Il n’a pas envie de sympathiser avec lui, et c’est bien la première fois qu’il a un premier contact de ce genre avec un des habitants depuis son arrivée dans le village… Il espère simplement que John n'essaiera pas de ruiner sa réputation, qui se donne tant de mal à garder pafaite. “Avec grand plaisir.” Répond Stan pour ne pas se démonter quand John lui dit de se barrer avant de claquer la porte. Il ne tarde pas à quitter les lieux, cette conversation lui ayant tout de même laissé un goût amer. Reste à espérer que cet homme n’ait pas un rôle important dans le village, et qu’il n’entendra plus parler de lui ni de son gamin débile…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Highway star | John

Revenir en haut Aller en bas

Highway star | John

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-