AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

We're on the good side of bad karma + Yevgeniya & Trystan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
Faith - Dylana
A venir : Evan - Fiona - Yevgeniya
RAGOTS PARTAGÉS : 669
POINTS : 1664
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On se sait toujours pas si c'est lui ou Adriel Swanson qui sera le père du bébé de Lexia Weston mais vu la tête qu'il fait depuis quelques jours, il semblerait que les choses ne tournent pas vraiment en sa faveur.



MessageSujet: We're on the good side of bad karma + Yevgeniya & Trystan Mar 27 Mar - 22:13

You hate me now and I feel the same way
You love me now and I feel the same way
We scream and we shout
And make up the same day, same day

Trystan n’avait jamais été un gros dormeur. Parfois rien que quatre à cinq heures de sommeil par nuit lui suffisaient. Mais il avait tout de même besoin de ce minimum vital pour fonctionner. Et malheureusement, il ne l’avait plus en ce moment. C’était comme si le sommeil prenait un malin plaisir à le déserter. Il était épuisé et pourtant, il passait beaucoup de temps à se retourner dans son lit, ruminant ses soucis, les empilant comme un casse tête chinois un peu trop sophistiqué. Tout se mélangeait. Fiona, Lexia, le bébé, Adriel, Faith, la compagnie de son père, sa sœur, Yevgeniya… Il avait tant de choses à régler… Mais ces longues nuits d’insomnies ne menaient à rien, si ce n’est qu’il se réveillait les yeux bouffis, le cœur lourd et l’humeur orageuse. Après, cela empirait. En effet, avec la fatigue tout était décuplé et ses journées lui paraissaient plus longues que jamais. Il était moins performant, moins réactif lors de ses pêches le matin et encore moins patient que d’habitude avec ses clients l’après-midi… Chaque jour était répétitif : un enfer sans fin. Alors ce matin de mars, quand il se réveille à 4h du matin et qu’il remarque que le temps est vraiment très mauvais, il décide de ne pas sortir en mer. C'est rare, très rare mais ça serait vraiment de la folie d’essayer de lutter contre une tempête dans son état. Parce que même s’il rencontrait des problèmes actuellement, il n’était pas pour autant suicidaire... Et miracle, ou preuve formelle qu’il est à bout, il se rendort rapidement, plongeant dans un sommeil profond dès qu’il referme les yeux. Et peut être qu’il y serait encore sans l’horrible musique qui se fait entendre aux alentours de midi. Réveillé en sursaut, il reste quelques instants hébétés avant d’enfiler un pantalon de  jogging et un t-shirt à toute hâte pour débouler en bas et faire un scandale.

Bien heureusement, le trajet dans l’escalier lui permet de réfléchir deux secondes à ce qu’il projette de faire. Yevgeniya venait sans doute de se réveiller après une nuit de boulot, et elle n’avait aucun moyen d’avoir remarqué que Trystan n’était pas parti. Elle se croyait probablement seule. Il essaye donc de prendre sur lui. Cela fonctionne dans la mesure où il parvient à arriver en bas des escaliers sans hurler mais malheureusement, sa mauvaise humeur suite à son réveil brutal a du mal à s’envoler. « Il me faut un café. » Marmonne t-il, plus pour lui-même que pour sa colocataire car celle-ci n’est nulle part en vue. Encore dans le gaz, il file en cuisine, attrape une tasse, se faisant couler l’expresso le plus serré du monde et l’odeur du café lui donne pendant un instant l’espoir que cette journée de merde peut s’arranger. Hélas, ça ne dure qu’un instant. Car quand il va s’asseoir à la table de la cuisine avec sa tasse fumante dans les mains, c’est le drame. « AAAAAH PUTAIN, C’EST QUOI ÇA ? » La texture de la chaise est en effet très inhabituelle. Et pour cause, il vient tout juste de s’asseoir sur une palette barbouillée de peinture fraîche. Cette fois-ci, il ne se demande plus si c’est judicieux de hurler. « YEVVVV !!! » Elle ne devait pas être si loin que ça car elle surgit tout à coup dans la cuisine. Seul problème : elle est en sous-vêtement. Et pour bien des raisons, certains étant plus légitimes que d’autres, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il se redresse, furieux, la palette dans la main.   « Mais bordel… Tu  ne voudrais pas essayer une fois dans ta vie de t’habiller ? » Lui dit-il sans aucune once de gentillesse en détournant le regard. « Et c’est quoi ce bordel ? Tu peins dans la cuisine maintenant ? »

_________________

all my dreams full of my regret
I think the hardest part of losing someone isn’t saying goodbye, but rather learning to live without them. always trying to fill the void, the emptiness that’s left inside your heart when they go” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) fiona ( gif profil 1) penny (avat + gif profil 2)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 1160
POINTS : 2562
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle



MessageSujet: Re: We're on the good side of bad karma + Yevgeniya & Trystan Jeu 29 Mar - 3:41

Come hell, come high water
You push on me I'm gonna push back harder

On parle souvent de l'effet dévastateur des ruptures dans les films ou dans les livres. On dit qu'on ne se sent pas bien, qu'on a envie de rien, qu'on se sent las. Jusqu'à il n'y a pas si longtemps, Yevgeniya se moquait bien de tous ses personnages fictifs déprimés à cause des histoires de coeur qui se terminent mal. Aujourd'hui, si elle avait suffisamment d'auto-dérision, elle se moquerait de sa propre petite personne car les jours se suivent depuis sa rupture avec Fred et elle n'arrive pas s'y faire. Elle part travailler le soir, revient le matin, dort, s'occupe comme elle peut pour oublier son chagrin. Elle peint de temps en temps, mais la plupart du temps, elle oublie de manger et elle oublie également de faire sa part des tâches ménagères. L'avantage de ne plus manger, c'est qu'elle n'a pas à faire la vaisselle. Aussi, elle limite ses vêtements pour ne plus avoir à faire de lessives jusqu'à ce qu'elle n'ait plus rien à se mettre sur le dos.
Le réveil se fait en douceur malgré la morosité du temps et la pile de linge sale qui traîne dans un coin de sa chambre la fixe méchamment en lui faisant comprendre que les choses ne peuvent plus continuer comme ça, qu'il faut se reprendre. Elle soupire, sentant déjà l'énervement s'emparer d'elle malgré l'heure matinale (selon les critères de la Vassilievitch) et elle se lève du mauvais pied.

Elle attrape la totalité des vêtements et elle les entasse dans la machine à laver, se retrouvant une fois de plus avec seulement des sous-vêtements sur elle. C'est bien le minimum qu'elle s'autorise au cas où Trystan décide de rentrer à l'improviste.

Toujours aussi lassée par sa vie et par cette journée qui n'annonce absolument rien de passionnant, Yevgeniya décide de changer sa routine et de mettre en pratique les cours d'art qu'elle a pris à Swansea. Tant pis si elle salie la maison, elle aura le temps de nettoyer avant le retour du Meylir. Elle attrape tout ce qu'elle trouve. Du café, de la terre dans le pot de fleur à côté d'elle, des feuilles mortes qu'elle n'a pas pris le temps de ramasser, des paillettes et du faux-sang qui datent d'Halloween etc. Elle prend aussi quelques tubes de peinture, du charbon et elle commence ses mélanges. Partie dans sa lancée, la jeune femme met la musique suffisamment forte pour réveiller les voisins et se met même à chanter les paroles qu'elle entend.
« When I park my Range Rover, slightly scratch your Corolla. Okay, I smashed your Corolla, I'm hanging on a hangover. Five years we been over, ask me why I came over. One more hit and I can own ya, one more fuck and I can own ya (…) » Sa toile est posée sur le sol tandis que l'artiste se tient debout et qu'elle danse en même temps qu'elle écrase ses matières premières. Elle danse et elle chante, relâche sa déprime par le seul moyen qu'elle connait : faire la fête, même si celle-ci n'implique ni alcool, ni soirée.

Elle est presque en train de réussir à se vider la tête et à transférer son mal-être sur sa toile quand elle entend un cri surgir de la cuisine. Elle croit un instant que c'est sa musique qui vient de sauter, mais non. Le cri se répète et cette fois, elle entend distinctement son nom être prononcé avec rage par son colocataire. « Trys ? » Les sourcils froncés, elle sort de la pièce pour rejoindre la cuisine, là d'où provient les cris du brun. Il ne devrait pas être là… Elle le découvre finalement avec de la peinture plein le jogging et bien qu'une telle situation la ferait rire en temps normal, le ton que le Meylir emploie en s'adressant à elle lui coupe toute envie de sourire. De toutes évidences, la jeune femme avait oublié une de ses palettes dans la cuisine parce qu'elle avait été trop distraite en faisant son café. Une erreur qui pourrait arriver à n'importe qui. Elle pourrait le dire ainsi à son colocataire, mais non. Elle a l'impression que Trystan lui tend une perche pour se battre et elle est prête à la saisir. « Oh c'est bon, tu vas pas me saouler. J'me sape comme je veux, je suis aussi chez moi. Et déjà, qu'est-ce que tu fais là ? » Elle croise les bras, comme pour se donner plus d'aplomb et reprend. « T'es pas supposé être là alors ne te plains pas de ce que tu trouves. » Elle non plus elle n'a pas la moindre once de gentillesse qui perce dans sa voix et même si Trystan n'ose plus la regarder, elle, elle le toise sans gêne. Elle se rapproche vivement et attrape la palette qu'il a dans les mains. « Tain… C'était de la peinture à l'huile qui m'avait coûté une petite fortune. » Et voilà que tout est gâché parce que tout se retrouve sur le derrière de marin. Elle soupire, agacée. « Merci, hein. » Conclut-elle avec froideur et ironie.

_________________

Visions I vandalize


You should see me in a crown, I'm gonna run this nothing town, watch me make 'em bow one by one | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
Faith - Dylana
A venir : Evan - Fiona - Yevgeniya
RAGOTS PARTAGÉS : 669
POINTS : 1664
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On se sait toujours pas si c'est lui ou Adriel Swanson qui sera le père du bébé de Lexia Weston mais vu la tête qu'il fait depuis quelques jours, il semblerait que les choses ne tournent pas vraiment en sa faveur.



MessageSujet: Re: We're on the good side of bad karma + Yevgeniya & Trystan Lun 2 Avr - 21:21

You hate me now and I feel the same way
You love me now and I feel the same way
We scream and we shout
And make up the same day, same day

« Oh c'est bon, tu vas pas me saouler. J'me sape comme je veux, je suis aussi chez moi. Et déjà, qu'est-ce que tu fais là ? » Dès qu’elle arrive dans la cuisine, Yevgeniya ne se fait pas prier pour répondre avec autant de véhémence que possible à l’attaque sans sommation de Trystan. Il secoue la tête avec dépit. Il avait été naïf de penser qu’ils avaient fait des progrès depuis leur dernière dispute. Tout se passait comme d’habitude. Elle foutait un bordel pas possible et n’avait même pas le bon goût de montrer une once de regret quand on lui faisait remarquer… Certes, il aurait pu parler plus poliment mais il était à bout de patience face à ses manières. « Oh si c’est exactement ce que je vais faire… Te soûler comme tu me soûles ! Tu n’es pas chez toi, tu es chez nous. C’est différent. » S’écrie t-il. Il n’avait sérieusement pas envie de s’engager là dedans. Sans doute parce que c’était toujours les mêmes arguments qui étaient égrenés. Il considère d’ailleurs qu’il n’a pas à répondre à sa dernière question et à justifier de sa présence ici ce matin pour tout un tas de raisons mais la russe enfonce le clou une nouvelle fois le clou à ce propos. « T'es pas supposé être là alors ne te plains pas de ce que tu trouves. » Elle croise les bras, et il sait d’office que c’est plus pour montrer qu’elle ne fera pas marche arrière que par pudeur. Parce que ça, c’était clair qu’elle n’en avait aucune. « Je n’ai pas à justifier ma présence ici, je suis chez moi aussi, il me semble. Je crois que tu devrais relire la définition de cohabitation dans le dictionnaire. » Lui avait au moins fait des progrès de ce côté. Car il venait de reconnaître que Yevgeniya était chez elle autant que lui. Il n’y avait pas si longtemps, il la mettait au rang d’une simple invitée. Mais visiblement, il était le seul à faire des efforts, une pensée qui achève de le rendre querelleur. Elle allait voir qui pouvait saoûler le plus l’autre…

« Ce n’est pas parce que j’ai des horaires plus fixes que toi que je ne peux pas y faire une entorse de temps à temps… Et quand bien même le fait que je n’aurais pas dû être là ne te donne pas le droit de foutre un bordel absolu dans les parties communes. Est-ce que tu t’es déjà assise sur les restes de mon dernier repas ? Ou est-ce que tu m’as déjà trouvé à poil dans le salon ? Il ne me semble pas. » Comme lors de la scène dans son lit, il était particulièrement agacé à l’idée de devoir expliquer ces règles élémentaires à voix haute alors qu’elles coulaient normalement de source. Surtout que comme toujours, il parle à un mur. Un mur qui a sans cesse recours à des arguments plus absurdes les uns que les autres pour faire penser qu’elle est dans son bon droit. « Tain… C'était de la peinture à l'huile qui m'avait coûté une petite fortune. Merci, hein. » Il roule des yeux. « Si elle coûte si chère que ça, t’as qu’à en prendre un peu plus soin. » Réplique t-il sur le même ton qu’elle, c'est-à-dire désagréable à souhait et teinté d’ironie... Elle est soudainement près de lui, lui arrachant vivement la palette des mains. Il recule, se sentant une fois de plus menacé par son manque de vêtements et voyant dans ses gestes violents qu’elle est dans une véritable colère. « Mais c’est quoi ton problème en ce moment ? … » Lance t-il éberlué. Ils ne se croisaient pas souvent en ce moment mais la blonde lui semblait vraiment à bout de nerfs, l’air prête à craquer pour un oui ou pour un non à tout instant. Et le phénomène était vraiment d’ampleur, sinon, il ne l’aurait même pas remarqué. D’ailleurs, au début, il avait pensé qu’elle avait simplement ses règles mais ça durait un peu trop longtemps pour que ce soit un cycle menstruel normal… « C’est parce qu’on a couché ensembles ? On était d’accord pour dire que ça ne voulait rien dire. »

En tout cas, une fois de plus, elle est près de lui, en sous-vêtements et quand il baisse les yeux, des souvenirs de la nuit qu’ils avaient passée ensembles lui affluent forcément à l’esprit. Elle est toujours aussi séduisante et la dispute ne faisait que réamorcer la tension sexuelle. Il avait presque envie de l’attraper, de la plaquer contre un mur et d’écraser sa bouche sur la sienne pour la faire taire. Il secoue à la tête pour se l’éclaircir. Au moins, cette fois, il avait un véritable argument à lui opposer pour ne pas succomber à la tentation. « Et tu sais, je ne suis pas sûr que Fred apprécierait de savoir que tu te promènes comme ça devant moi… » Assène t-il en guise d’estoc final. Mais au fond l’argument est réel et pas motivé par la colère. Il avait rencontré une ou deux fois le nouveau petit ami de sa colocataire, et celui-ci lui avait paru vraiment sympa. Il ne méritait pas ça. Et si Trystan avait eu une petite amie, il n’aurait pas aimé savoir qu’elle se baladait en petite tenue devant un autre.

_________________

all my dreams full of my regret
I think the hardest part of losing someone isn’t saying goodbye, but rather learning to live without them. always trying to fill the void, the emptiness that’s left inside your heart when they go” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) fiona ( gif profil 1) penny (avat + gif profil 2)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 1160
POINTS : 2562
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle



MessageSujet: Re: We're on the good side of bad karma + Yevgeniya & Trystan Mer 4 Avr - 6:03

Come hell, come high water
You push on me I'm gonna push back harder

Evidemment que Trystan veut l'emmerder. Evidemment qu'il veut la saouler… Yevgeniya soupire face à ce constat qu'elle déplore, mais qui n'en est pas moins réaliste. Au fond d'elle, sa colère prend des proportions qu'elle n'arrive pas à contrôler et surtout qu'elle n'avait pas imaginé aussi importante. Pourtant, la voilà, à bout de nerfs, se retenant tout juste de ne pas lâcher quelques insultes à l'encontre du jeune homme. Si elle se met à insulter gratuitement Trystan, elle sait que la dispute risque de prendre des proportions trop intenses et elle parvient à se taire de justesse. Elle serre les dents et encaisse la leçon qu'il est en train de lui donner sans se gêner pour lever les yeux au ciel. Il l'énerve… Mais elle est loin d'être objective parce qu'elle est dans cette période où tout le monde l'énerve. En fait, cette rupture a été pareil au dégoupillage d'une grenade et voilà que la Russe explose devant son colocataire. Encore une fois, la blonde remarque à quel point le Meylir retrouve l'usage de la parole et manie cette dernière à la perfection quand il s'agit de lui faire des reproches et ça l'agace. Ça l'agace grandement au point qu'aujourd'hui, elle ne se gêne pas pour faire une réflexion pour le moins déplaisante. « Quand il s'agit de me critiquer, tu sais aligner plus de deux mots dis donc. » Elle n'a aucune once de remord à faire un scandale au brun alors qu'il vient de se réveiller et elle ne risque pas de changer les positions sur lesquelles elle campe.

Elle récupère sa palette de peinture en ignorant le ton ironique employé par Trystan, mais elle ne se gêne pas pour lui lancer un regard glaçant. La proximité rend l'échange d'autant plus intense, mais elle se retrouve vite à étouffer un rire mauvais quand le jeune homme lui demande son problème. Elle ne répond rien. Elle préfère se taire et lever les yeux pour le regarder en silence. Peut-être qu'il arrêtera avec ses questions idiotes comme ça… Ou peut-être pas… Sauf que cette fois, la Vassilievitch ne peut pas rester silencieuse tant elle n'en revient pas. Elle commence par secouer la tête et bien qu'une idée salace lui traverse l'esprit, elle garde un visage de marbre. « Non, Trystan, ce n'est pas parce qu'on a couché ensemble. Le monde ne tourne pas autour de toi. » Lance-t-elle en se reculant légèrement. « Et même si tu es un bon amant, j'étais sérieuse quand je disais que ça ne voulait rien dire. » Non, en général, elle n'est pas ce genre de femme qui tombe amoureuse et même si les quelques souvenirs qu'elle a de sa nuit partagée avec Trystan - les souvenirs qui ne sont pas brouillés par l'alcool - étaient divins, elle sait qu'une relation compliquerait trop les choses. Leur colocation est déjà suffisamment compliquée pour en rajouter une couche.
Cependant son nouveau statut de célibataire lui permet une nouvelle liberté qu'elle s'était interdite depuis beaucoup de semaines et la proximité avec Trystan lui donne l'envie de se rapprocher davantage et de lui prouver qu'ils pourraient réitérer l'expérience sans qu'elle ne ressente rien pour lui. Elle pourrait… Mais quelque chose en elle l'en empêche et elle d'autant plus refroidie quand le marin évoque Fred. Yevgeniya se fige dans la pièce quand le prénom de son petit-ami lui vient aux oreilles et elle déglutit. « Non… t'as raison. Il n'apprécierait pas. » Dit-elle en se reculant et en attrapant le premier vêtement qu'elle trouve dans la pièce, à savoir une veste de survêtement appartenant au Meylir. Elle lui va trop grande, mais elle l'enfile tout de même avec des gestes violents tout en reprenant la parole. « Et tu sais quoi ?! C'est pas le seul truc qu'il n'apprécierait pas. En fait, il y a tellement de choses qu'il n'a pas apprécié chez moi qu'il ne veut plus me voir ! » Elle s'emporte, vocifère presque sans la moindre retenue et ferme la fermeture éclaire au moment même où elle s'arrête de parler. « Ca y est, je suis habillée ! Satisfait ? » S'exclame-t-elle sans même se rendre compte de l'état de furie dans lequel elle se trouve. Ce qu'elle comprend cela dit, c'est que toute cette diatribe vient de l'épuiser. Elle soupire, pose à nouveau le regard sur Trystan, mais cette fois, on est loin de l'agacement. C'est le dépit qui prime.

_________________

Visions I vandalize


You should see me in a crown, I'm gonna run this nothing town, watch me make 'em bow one by one | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
Faith - Dylana
A venir : Evan - Fiona - Yevgeniya
RAGOTS PARTAGÉS : 669
POINTS : 1664
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On se sait toujours pas si c'est lui ou Adriel Swanson qui sera le père du bébé de Lexia Weston mais vu la tête qu'il fait depuis quelques jours, il semblerait que les choses ne tournent pas vraiment en sa faveur.



MessageSujet: Re: We're on the good side of bad karma + Yevgeniya & Trystan Sam 7 Avr - 19:34

You hate me now and I feel the same way
You love me now and I feel the same way
We scream and we shout
And make up the same day, same day

Trystan a utilisé beaucoup de mots pour tenter d’exprimer son mécontentement mais Yevgeniya ne se donne pas autant de peine. Elle parvient à le crucifier en une réplique seulement. « Quand il s'agit de me critiquer, tu sais aligner plus de deux mots dis donc. » Il encaisse. Il était vrai que la colère lui donnait des ailes et même parfois les talents d’orateur qu’il n’avait pas de sang-froid. Et il était aussi sans doute vrai qu’il n’y avait que la russe pour le mettre dans un tel état. Il ne s’attarde toutefois pas sur cette pensée, préférant poursuivre sur le ton de la mauvaise fois. « C’est parce qu’il y a toujours beaucoup à dire quand il s’agit de te critiquer. » Dit-il sur le même ton cinglant qu’elle. Et peut être aussi que ses envolées colériques étaient aussi rallongées par le fait qu’il était sans cesse contraint de lui rappeler les règles élémentaires du respect et de la vie en communauté… Ils se sont rapprochés l’un de l’autre, se toisant sans vergogne. Les yeux bleus de la blonde sont emplis de glace et son visage comme gravé dans le marbre. Elle a l’air vraiment en colère. Elle ne cille même pas quand il lui demande si elle agit aussi bizarrement parce qu’ils ont couché ensembles… Par contre, une nouvelle fois sa réponse est soigneusement calibrée. « Non, Trystan, ce n'est pas parce qu'on a couché ensemble. Le monde ne tourne pas autour de toi. » Il croise les bras, serre les poings retenant une réplique brûlante. Qu’elle sous-entende qu’il puisse être égoïste était particulièrement savoureux quand on connaissait son comportement au quotidien. Mais il n’a pas le temps de le faire remarquer qu’elle a déjà enchaîné sur autre chose.

« Et même si tu es un bon amant, j'étais sérieuse quand je disais que ça ne voulait rien dire. » Il était assez étrange que malgré leur dispute, elle prenne le temps de le rassurer sur ce point plutôt que de justement lui servir une remarque acérée sur ses piètres talents d’amant ou du fait qu’elle avait déjà oublié leur nuit mais il ne va pas se plaindre de ce radoucissement. Il est juste déboussolé. « Alors c’est quoi le problème ? » De toute façon, il n’allait plus rien dire là-dessus maintenant qu’elle lui avait dit que leur dispute n’était pas à ce propos. Cette voie était de plus fermée maintenant qu’il y avait Fred. Il amène d’ailleurs le sujet du petit ami de Yev dans la conversation. Ne serait-ce que pour qu’elle s’habille. Et ça fonctionne enfin, elle confirme qu’il n’apprécierait pas. Bien que sa colère semble aussi tout à coup décuplée. Elle attrape une veste et s’enroule dedans à grands coups de gestes rageurs. Le vêtement appartient d’ailleurs à Trystan mais il se garde bien de lui en faire la remarque car elle va encore dire qu’il ne sait pas ce qu’il veut… « Ca y est, je suis habillée ! Satisfait ? » Il hoche la tête positivement, d’un air ironique. « Je suis comblé. »  Mais oui, en vérité, il était satisfait. Les formes avantageuses de Yev recouvertes, il allait enfin pouvoir se concentrer. D’ailleurs, l’effet est instantané car les paroles de sa colocataire à propos de Fred se frayent enfin un chemin dans son esprit. «Ce n'est pas le seul truc qu'il n'apprécierait pas. En fait, il y a tellement de choses qu'il n'a pas appréciées chez moi qu'il ne veut plus me voir ! »

« Comment ça, il ne veut plus te voir ? Vous avez rompus ? » Il fronce les sourcils, se demandant comment il n’avait pas remarqué que effectivement, cela faisait quelques jours qu’il n’avait pas vu le Hadsen traîner dans le coin. En tout cas, le comportement étrange (enfin plus étrange que d’ordinaire) de Yevgeniya ces derniers temps commençait enfin à s’expliquer. Il semblait que la belle s’était faite larguée par son petit ami. Bien entendu, Trystan n’a aucune idée de comment gérer la situation et il se trouve particulièrement bête… Il repense aux mots exacts d’Yevgeniya à propos de choses que Fred n’aurait pas aimées chez elle et secoue soudain la tête avec colère. Mais celle-ci n’est plus dirigée contre la blonde. « S’il ne t’aime pas telle que tu es, c’est peut être qu’il ne te mérite pas. » Dit-il avec force bien qu’un peu déstabilisé par la bombe qu’Ivy venait de lâcher. Fred lui avait paru être un gentil garçon… Il soupire, croisant le regard de la russe qui est posé sur lui. La glace dans ses yeux a fondu, les rendant humide, brillants de déception. Il se radoucit, comprenant désormais qu’elle avait pendant plusieurs jours, réprimé un vrai chagrin et qu’elle devait être vraiment mal. « Tu veux qu’on en discute ? » Demande t-il en se demandant si ce qu’elle attendait de lui ou si elle disait ça pour qu’il lui lâche les baskets. En tout cas, il fallait vraiment qu’il se soit attaché à elle, car l’ancien Trystan se serait déjà enfui très loin… Mais aujourd’hui, c’est tout le contraire qui se produit. Hanté par le regard triste de la jeune femme, il se rapproche d’elle, posant une main aussi hésitante que maladroite sur son épaule.

_________________

all my dreams full of my regret
I think the hardest part of losing someone isn’t saying goodbye, but rather learning to live without them. always trying to fill the void, the emptiness that’s left inside your heart when they go” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) fiona ( gif profil 1) penny (avat + gif profil 2)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 1160
POINTS : 2562
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle



MessageSujet: Re: We're on the good side of bad karma + Yevgeniya & Trystan Mar 10 Avr - 1:37

Come hell, come high water
You push on me I'm gonna push back harder

Sans crier gare, Trystan se met à manipuler la langue avec aisance et à faire preuve d'une répartie qui ne laisse pas Yevgeniya de marbre. Depuis quand répond-il avec autant de vigueur ? Ivy ne reconnaîtrait presque pas l'homme qu'elle a devant lui et elle reste silencieuse : le bec cloué. C'est la première fois que le jeune homme arrive à la faire taire et elle se demande s'il est en train de jubiler intérieurement, s'il s'exalte de cet instant pour le moins particulier ? Elle serre les dents et s'emporte jusqu'à ce qu'elle finisse par s'habiller d'une veste qui n'est pas la sienne.
« Je suis comblé. » Le ton qu'il emploie prend la jeune femme aux tripes et elle aurait presque envie d'être violente pour une raison qu'elle ne comprend pas vraiment. Depuis quelques jours, elle n'a plus possession de sa tête et ça l'effraie. Est-ce l'amour qui la met dans cet état ? Est-ce à cause de la fin de sa relation avec Fred qu'elle ne se reconnait plus ? Elle se pose toutes ses questions, mais n'ose pas les formuler à voix haute, prise au dépourvu par ses propres émotions contradictoires. Toute cette rage qu'elle a ressentie en entendant Trystan mentionner son petit-ami éclate et elle se retrouve penaude, le souffle coupé quelques secondes plus tard.

Le Meylir réagit alors aux paroles de sa colocataire et elle hausse les épaules en lâchant un rire sans joie, un rire nerveux. « Peut-être bien qu'on est plus ensemble, oui. » Dit-elle le coeur lourd sans pouvoir donner une vraie réponse au marin. « Il veut du temps pour réfléchir. » Du temps pour digérer ce qu'il a appris et en attends, du temps pour ne plus la voir. Elle sait à quel point ça sent mauvais et elle se dit déjà de nouveau célibataire, même si ça lui fait un pincement au coeur. Elle se raccroche encore à ce petit espoir qu'il change d'avis et que l'amour de Fred soit prêt à surmonter cette montagne. Elle voudrait être plus forte que ça, ne pas porter autant d'importance à ce qu'elle a vécu avec Fred, mais il faut qu'elle se fasse une raison… Elle ne sait pas comment il s'y est prêt, mais le jeune Suédois a ensorceler la jeune femme sans qu'elle ne puisse rien faire pour contrer ses sentiments grandissants.
Trystan pourrait raviver leur dispute en lâchant un commentaire en faveur de Fred. Il faut dire que le pêcheur n'a pas toujours été du côté de Yevgeniya et que dernièrement, ils ont eu plusieurs accrochages, les laissant en mauvais termes. Oui, il pourrait l'enfoncer, lui dire qu'il comprend Fredrik, que lui non plus ne pourrait pas la supporter - mais contre toute attente, il balaie toute cette négativité avec quelques mots qu'elle n'aurait jamais pensé entendre sortir de la bouche de Trysan. Elle relève les yeux vers lui, sincèrement touchée, car il lui donne l'impression d'être importante pour lui, alors que quelques secondes plus tôt, ils étaient en train de se hurler dessus. « T'es le premier à être agacé par ce que je fais… Mais merci de dire ça. » Elle le gratifie d'un sourire timide. Elle sait qu'il ne s'agit pas d'une histoire de mérite et surtout, que Fred a toutes les raisons d'être dérangé par ce qu'elle fait de sa vie, mais elle garde tout ça pour elle. Clairement, elle n'a pas envie de parler de ses occupations avec le Meylir car pour sûr, elle redouterait sa réaction s'il venait à apprendre la vérité sur elle. Elle redouterait sa réaction plus que celle de n'importe qui d'autre. « Non… Je ne pense pas. En parler ne changera rien de toute façon. » Elle lâche un soupire de défaite et sur le moment, elle est sérieuse, elle ne veut pas continuer cette conversation. Tout change lorsque Trystan pose une main sur son épaule. C'est un contact d'une simplicité banale mais qu'elle n'avait jamais expérimenté avec le jeune homme et elle se retrouve à passer ses bras autour de ses épaules et à le serrer contre elle (contre son gré ?) et à déverser le flot de parole qu'elle a en travers de la gorge depuis un moment déjà. « C'est juste que… Ça fait mal. J'ai jamais voulu m'attacher à quiconque. J'étais sérieuse quand j'ai emménagé ici et que je t'ai dit que j'étais pas du genre à me caser. Je comptais pas tomber amoureuse. » Et elle vit finalement son premier chagrin d'amour. « Avant Fred, j'avais jamais eu personne comme ça, et même si ça n'aura pas duré longtemps, je comprends mieux pourquoi tu n'as pas voulu retenter l'expérience après ton ex. » Elle lâche un nouveau soupire et relâche le garçon de son emprise. Elle n'aurait pas pensé pouvoir partager un tel moment avec le Gallois, mais elle s'était trompée et elle est encore étonnée de sa facilité avec laquelle elle vient de s'ouvrir à lui.

_________________

Visions I vandalize


You should see me in a crown, I'm gonna run this nothing town, watch me make 'em bow one by one | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
Faith - Dylana
A venir : Evan - Fiona - Yevgeniya
RAGOTS PARTAGÉS : 669
POINTS : 1664
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On se sait toujours pas si c'est lui ou Adriel Swanson qui sera le père du bébé de Lexia Weston mais vu la tête qu'il fait depuis quelques jours, il semblerait que les choses ne tournent pas vraiment en sa faveur.



MessageSujet: Re: We're on the good side of bad karma + Yevgeniya & Trystan Mer 11 Avr - 19:11

You hate me now and I feel the same way
You love me now and I feel the same way
We scream and we shout
And make up the same day, same day

L’orage entre Yevgeniya et Trystan s’atténue, la remarque de ce dernier à propos de Fred ayant entraîné une révélation fracassante de la part de la russe. Comment le Meylir peut-il continuer à s’énerver contre elle alors qu’elle est en train de lui avouer à demi-mot qu’elle avait rompu avec son petit-ami ? Il était certes un emmerdeur fini lorsqu’elle dérangeait un peu trop sa tranquillité mais il restait humain et pouvait compatir. A vrai dire, ça allait même au-delà de la compassion. Il se sentait coupable de s’être énervé comme ça contre elle pour un peu de bordel. Et aussi, pour n’avoir rien vu de son mal-être jusqu’à aujourd’hui… Il est attaché à elle. Il a passé beaucoup de temps à le nier mais les symptômes sont bels et bien là. Car il est triste de la voir si bouleversée et ça, ça ne trompe pas. Il n’aime pas la voir souffrir, un point c’est tout… Il n’y a qu’à voir comme son cœur se serre quand elle lui explique d’une toute petite voix que Fred a pris du temps pour réfléchir. « Oh ben tout n’est peut être pas perdu alors… » Dit-il bêtement, essayant de lui insuffler une lueur d’espoir. C’était plutôt hypocrite de sa part car il n’y croyait pas. Lui était un type complètement binaire. Il ne croyait pas aux breaks ou aux moments de réflexion dans les couples. Si on aimait la personne, on n’avait pas besoin de réfléchir à quoi que ce soit en principe… C’est pour ça qu’il n’aimait pas consoler les gens, ça le forçait à dire des choses qu’il ne pensait pas forcément ou à tenter de résoudre des situations dont la complexité le dépassait.

D’ailleurs Yevgeniya ne tarde pas à retourner l’une de ses paroles réconfortantes contre lui, comme si au fond, elle avait déjà deviné qu’il n’était qu’un imposteur. « T'es le premier à être agacé par ce que je fais… Mais merci de dire ça. » C’est fait sans violence, et même dans un petit sourire timide mais il était obligé de s’en justifier sinon elle ne croirait plus rien de ce qu’il dirait ensuite. Le problème, c’est qu’il n’était pas certain de prononcer les bons mots au regard de l’enjeu. « C’est différent… On vit ensembles et tu bouleverses mes habitudes de vieux célibataire endurci… Fred et toi, vous êtes amoureux et censés en être à vos débuts, là où tout est facile… » A vrai dire, il avait du mal à comprendre ce qui avait pu mal tourner entre les deux amoureux mais vu l’état de sa colocataire, il n’osait pas vraiment poser la question. En tout cas, il avait beau apprécier Fred, il était définitivement décidé à prendre le parti de la Vassilievitch. Loyauté obligeait. « Mais comme je te l’ai dit l’autre soir au pub, et par pitié ne me force pas à me répéter, tu as une belle personnalité. Je pense que n’importe qui à peine moins chiant que moi peut facilement en tomber amoureux… Je ne vois pas ce que Fred peut te reprocher… » Le jeune Hadsen venait en général manger chez eux et sortait avec Ivy ou restait dans sa chambre. Il avait tous les bons côtés. Il évitait la musique à fond le matin, ne vivait pas dans un salon encombré de toiles où régnait une odeur constante de peinture et si d’aventure Yevgeniya se glissait nue dans son lit, il ne trouverait rien à y redire. Tout ça, c’était les griefs de Trystan et il ne voyait rien d’autre à reprocher à la russe…

En tout cas, elle répond par la négative quand il lui demande si elle veut en parler plus en détails. Il ne peut pas nier qu’une part de lui en est plutôt soulagée. Mais il y a aussi un peu de frustration, car il voudrait la consoler, faire disparaître cette expression triste de son visage… Faute de mieux, il tente un piètre geste de réconfort, posant une main maladroite sur l’épaule de sa colocataire. Contre toute attente, cela éveille quelque chose en elle. Elle l’enlace tout à coup, passant ses bras autour de ses épaules, laissant libre cours à son chagrin. Et lui qui n’est définitivement pas un grand fan de câlins a aussi une réaction surprenante. Ses bras viennent spontanément se refermer autour du dos d’Yevgeniya, l’attirant fermement à lui. Ce n’était pas le moment de la repousser et bien au contraire, il la serre contre lui, lui offrant son épaule pour pleurer. Mais elle ne pleure pas, se contentant de finalement mettre des mots sur ce qu’elle ressent. Il l’écoute, pensivement, jusqu’à ce qu’elle s’écarte légèrement. « Malheureusement, tomber amoureux ou pas, c’est pas quelque chose que tu peux choisir. » Glisse t-il avec pragmatisme. Le verbe « tomber » prenait tout son sens. Il s’agissait véritablement d’une chute vertigineuse sans filet de sécurité… « Même si effectivement, certains irréductible comme toi et moi essayent de se protéger… Je suis désolé en tout cas… Je n’avais pas réalisé que c’était déjà si sérieux entre vous… » Il la dévisage quelques instants soucieux, avant de percuter pleinement ce qu’elle vient de dire. « J’en reviens pas que ce soit ton premier vrai chagrin d’amour non plus… » Il l’aurait imaginée avec un peu plus de vécu que ça, séduisante comme elle était. Une chose est sûre, ce genre de réplique n’aide pas et c’est plus à quelque chose dans ce sens qu’il doit penser. « Le pire, c’est qu’il n’y a pas vraiment de remède miracle… ça fait juste mal. » Mais il y avait bien quelques solutions pour se vider l’esprit. Il attend juste de voir si elle a finit de vider son sac avant de les proposer. Il ne veut pas donner l’impression de changer trop vite de sujet.

_________________

all my dreams full of my regret
I think the hardest part of losing someone isn’t saying goodbye, but rather learning to live without them. always trying to fill the void, the emptiness that’s left inside your heart when they go” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) fiona ( gif profil 1) penny (avat + gif profil 2)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 1160
POINTS : 2562
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle



MessageSujet: Re: We're on the good side of bad karma + Yevgeniya & Trystan Mar 17 Avr - 18:19

Come hell, come high water
You push on me I'm gonna push back harder

Tout n'est pas perdu… Elle aimerait y croire autant que Trystan. C'est-à-dire, suffisamment pour pouvoir le dire à voix haute, mais elle en est incapable. Après les révélations qu'elle a faites à Fred, l'espoir s'en est allé. Même les compliments du Meylir n'arrive pas à la consoler alors que recevoir des compliments est bien l'une des choses préférées de Yevgeniya. Elle lui adresse un sourire mêlé de sincérité et de gratitude quand il se reprend pour lui dire ce qu'il pense d'elle. De telles paroles lui font du bien, même si malheureusement, elle doute que son petit-ami soit sur la même longueur d'onde. Toutefois, elle reste silencieuse parce qu'elle ne veut pas dire à Trystan les raisons qui poussent Fredrik à vouloir s'éloigner. Quand elle y pense, elle n'arrive même pas à imaginer comment son colocataire réagirait tant il a l'habitude de la surprendre. Cela dit, elle doute qu'il soit aussi compréhensif qu'aujourd'hui et clairement elle n'a pas besoin qu'on lui dise quoi que ce soit à ce sujet alors elle se tait et elle se contente d'un simple murmure laconique. « Merci. » Et ça aurait pu s'arrêter là. Ça aurait pu être la fin de cette conversation au sujet des peines de coeur de la Russe, mais il n'en est rien.

Quand il s'approche d'elle pour lui apporter un peu de réconfort, Ivy se retrouve à l'enlacer fermement et à continuer son questionnement à voix haute. Elle comprend à présent pourquoi Trystan n'a pas voulu d'autres femmes dans son lit - même si elle trouve son comportement toujours un tantinet extrême.  Elle comprend qu'une rupture peut faire perdre quelque chose, qu'elle peut faire du mal et donner l'impression qu'on ne revivra jamais quelque chose de similaire, quelque chose d'aussi bon. Elle s'en veut de réaliser tout ça. Elle s'en veut d'être tombée amoureuse aussi rapidement, mais il faut croire que c'est ce qui arrive quand il s'agit du premier amour. You fell for him the same way every single person on this entire planet falls for their first love : hard and fast.
« Non ça c'est clair. Je n'ai pas choisi. » À la base, il était censé n'être qu'un coup d'un soir, rien de plus, mais les choses se sont passées différemment et maintenant elle souffre de son absence. « Tu sais quoi…? Je crois que moi non plus je ne m'étais pas rendu compte que c'était aussi sérieux. » Mais quand elle a vu Fred avec le visage fermé après avoir découvert son deuxième téléphone portable, elle se souvient être passé par toutes les émotions du deuil en quelques secondes. C'est là qu'elle a vraiment compris à quel point elle ne voulait pas le perdre, mais c'était déjà trop tard. « Et bien, j'ai vécu avec mes trois frères jusqu'à mes 21 ans et je t'assure qu'ils auraient fait fuir n'importe quel prétendant. » Elle sourit en repensant à sa vie avec ses frères. De toute façon, elle n'avait jamais voulu se mettre en couple alors ça ne la dérangeait pas de vivre avec le reste de sa famille. « Puis, quand je suis arrivée à Tenby, je n'avais pas spécialement envie de me caser. Je voulais simplement profiter. » Elle est honnête avec son colocataire et elle hoche la tête à la conclusion de ce dernier : ça fait juste mal. Une douleur qu'elle aurait aimé ne jamais ressentir.

Elle se détache de son colocataire une bonne fois pour toute, un sourire timide sur les lèvres. Elle ne s'était jamais imaginée chercher du réconfort auprès de Trystan, mais il s'avère qu'il l'a beaucoup aidée, même si leur conversation avait plutôt mal commencé. À cette pensée , Yevgeniya décide de faire amende honorable quant au désordre qui traînait dans la cuisine.  « Je suis désolée pour le désordre de tout à l'heure… Quand tu te changeras, tu me donneras ton bas de survêtement et j'essayerai d'enlever les tâches de peinture. » Elle n'est pas sûre d'y parvenir, d'autant plus que depuis le nombre d'années qu'elle peint, elle n'utilise que de vieux vêtements déjà tachés et irrécupérables. « Et puis… Si tu restes ici aujourd'hui… Je baisserai ma musique, aussi. » Oui, elle n'a pas encore envie de se disputer. Elle a vécu trop de disputes dernièrement.

_________________

Visions I vandalize


You should see me in a crown, I'm gonna run this nothing town, watch me make 'em bow one by one | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
Faith - Dylana
A venir : Evan - Fiona - Yevgeniya
RAGOTS PARTAGÉS : 669
POINTS : 1664
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On se sait toujours pas si c'est lui ou Adriel Swanson qui sera le père du bébé de Lexia Weston mais vu la tête qu'il fait depuis quelques jours, il semblerait que les choses ne tournent pas vraiment en sa faveur.



MessageSujet: Re: We're on the good side of bad karma + Yevgeniya & Trystan Ven 20 Avr - 17:56

You hate me now and I feel the same way
You love me now and I feel the same way
We scream and we shout
And make up the same day, same day

Les efforts de Trystan finissent par être récompensés, puisqu’il finit par voir apparaître un mince sourire sur le visage d’Yevgeniya. Ce n’est pas encore extrêmement probant mais c’est mieux que rien et la sensation de ne pas totalement servir à rien est plutôt agréable. Elle le remercie et il hoche la tête brièvement. Peut être qu’un autre aurait pu dire quelque comme « c’est bien normal » mais ce n’était pas son genre à lui de dire des banalités. Surtout quand elles étaient inexactes. Parce que rien n’est normal à ce moment précis. Lui en train de consoler un autre être humain en allant même jusqu’à le prendre dans ses bras, ce n’est absolument pas normal et ça démontre à quel point il a avancé depuis que cette tornade russe avait répondu à sa petite annonce pour une colocation. Le phénomène s’accentue encore plus quand ils se mettent à discuter de sentiments amoureux. « Tu sais quoi…? Je crois que moi non plus je ne m'étais pas rendu compte que c'était aussi sérieux. » Lui avoue Yevgeniya en écho à l’une des remarques qu’il avait faite. « C’est moche mais c’est souvent comme ça… Il faut qu’on perde les choses pour qu’on se rende compte de leur valeur. » Comme souvent, ses pensées dévient vers Fiona. Dès le début, il avait été émerveillé qu’une fille comme elle puisse être sa petite amie et il avait chéri et protégé leur couple durant leur relation, mais justement quand ils avaient perdu tout ce qui faisait l’essence de ce dernier, il avait crû ne pas s’en relever. Car c’était là qu’il s’était rendu compte que Fiona était sa vie, son cœur, son âme… Il n’avait besoin de rien d’autre qu’elle.

En tout cas, il comprend mieux quand Ivy lui explique pourquoi c’est son premier vrai chagrin d’amour. « Et bien, j'ai vécu avec mes trois frères jusqu'à mes 21 ans et je t'assure qu'ils auraient fait fuir n'importe quel prétendant. » Une lueur amusée passe dans le sourire du marin. « J’ai rencontré Dimka… Je crois que je peux imaginer… C’est le rôle des grands frères ça, en effet. J’étais vraiment mauvais avec les prétendants de Dylana. » Confesse t-il. C’était peut être un peu cliché mais le cerveau masculin était construit d’une certaine façon et il était difficile de lutter contre certains instincts primaires… « Puis, quand je suis arrivée à Tenby, je n'avais pas spécialement envie de me caser. Je voulais simplement profiter. » Conclut ensuite la blonde, prouvant que comme ils l’avaient déterminé tout à l’heure, ce genre de choses ne se contrôlaient pas. « Tu auras de nouvelles occasions de profiter… Même si les choses ne s’arrangent pas forcément avec Fred… C’est cliché mais le temps finit par atténuer les peines de cœur. » Dans la plupart des cas en tout cas. Il fallait enlever les types bizarres comme lui de l’équation pour être exact…

« Je suis désolée pour le désordre de tout à l'heure… Quand tu te changeras, tu me donneras ton bas de survêtement et j'essayerai d'enlever les tâches de peinture. » Ça sortait de nulle part et surtout c’était totalement inédit. C’était vraiment rare d’entendre la russe s’excuser. Trystan reste interloqué quelques instants avant de se décider à suivre le mouvement et de faire preuve lui aussi de bonne foi de son côté. « T’inquiètes, c’est oublié… Je suis désolé aussi. C’est vrai que tu ne pouvais pas savoir que j’étais là… Peut être qu’un jour, on arrivera tous les deux à ne plus démarrer au quart de tour. » Dit-il en esquissant un de ses rares sourires. Leur relation était imparfaite mais dans les moments d’accalmie, ils fonctionnaient plutôt bien ensembles. « Et puis… Si tu restes ici aujourd'hui… Je baisserai ma musique, aussi. » Une nouvelle offrande de paix et il saisit celle-ci aussi. Surtout qu’elle va lui permettre de formuler l’idée qui est en train de germer dans son esprit. « Je vais effectivement rester toute la journée à la maison. J’ai vraiment besoin de repos et la mer est vraiment mauvaise aujourd’hui. Est-ce… Est-ce que tu veux qu’on passe du temps ensembles ? On pourrait essayer de te changer les idées… »


_________________

all my dreams full of my regret
I think the hardest part of losing someone isn’t saying goodbye, but rather learning to live without them. always trying to fill the void, the emptiness that’s left inside your heart when they go” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) fiona ( gif profil 1) penny (avat + gif profil 2)
TA DISPONIBILITE RP :
RAGOTS PARTAGÉS : 1160
POINTS : 2562
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle



MessageSujet: Re: We're on the good side of bad karma + Yevgeniya & Trystan Mar 1 Mai - 9:36

Come hell, come high water
You push on me I'm gonna push back harder

La valeur... Pendant longtemps, Ivy n'en accordait qu'à sa famille et petit à petit, d'autres personnes eurent la chance d'avoir acquis cette position dans son coeur. Malheureusement, elle comprend qu'elle a accordé de la valeur à quelqu'un qui n'en voulait pas et elle ne pense pas refaire cette erreur de sitôt. Après une étreinte chaleureuse, la jeune Russe explique pourquoi elle ne vit sa première expérience amoureuse que maintenant, alors qu'elle s'approche dangereusement de ses vingt-six ans. « C'est vrai ça ? J'ai du mal à t'imaginer comme ça. » Elle sourit en imaginant Trystan dans le rôle du grand frère protecteur qui fait peur aux prétendants de sa petite soeur. « Quoique... En fait, je retire ce que j'ai dit. En plus, j'ai déjà vu ta soeur et je suppose que tu devais avoir du boulot. » Elle rigole doucement. Il faut dire que Dylana est une jolie fille et qu'elle a dû commencer à faire tourner des têtes depuis l'adolescence. Toutefois, si Yevgeniya a été surprise dans un premier temps, c'est parce qu'elle ne pensait pas les deux Meylir très proches. Il faut croire qu'elle s'était trompée et qu'elle a encore beaucoup de choses à apprendre sur son colocataire. Ils ont beau vivre ensemble depuis environ un an, elle sait qu'elle ne connait que très peu le garçon.

« Si tu le dis, je te fais confiance alors. Tu t'y connais mieux que moi. » En effet, même si la Vassilievitch ne connait pas bien le Gallois, elle sait que son passé amoureux a été tumultueux et qu'il en garde des marques. Si le temps soigne les blessures, alors elle retrouvera de l'espoir, mais pas celui de retrouver encore une fois l'amour. Ca, c'était une erreur de parcours. Une erreur qu'elle évitera encore et encore. Elle a vécu autant d'années sans trouver l'âme-soeur, mais maintenant que c'est chose faite, elle sait que c'est uniquement parce que Fred est particulier, qu'il a quelque chose qui le rend si spécial et si différent des autres.

Tous les cris qui sont sortis de ses poumons un peu plus tôt l'ont particulièrement fatiguée et la gentillesse de Trystan la poussent à s'excuser et à faire une offre de paix qui au final est la moindre des choses. Elle sourit en même temps que le jeune homme et elle ne peut qu'approuver les dires de ce dernier. Démarrer au quart de tour, c'est bien quelque chose qui leur correspond, et ce, depuis le premier jour de leur colocation. « Ce serait bien, oui. Surtout qu'avec ce qu'il vient de se passer, tu vas devoir me supporter encore un moment. » Oui, elle ne risque pas de faire comme toutes les filles de son âge qui se mettent en couple et qui commencent à pondre des marmots. Les relations équilibrées ? Très peu pour Yevgeniya. « Et bien... Si jamais ça te dit, tu peux poser pour moi. » Qu'elle propose avec un sourire faussement innocent qui s'élargit. « Surtout que si tu as besoin de repos, ça ne te demandera pas beaucoup d'efforts. » Elle hausse les épaules, comme si elle ne lui demandait pas grand chose, puis elle se reprend en proposant quelque chose de plus réaliste, connaissant le Meylir. « Je plaisante. Mais peut-être qu'on pourrait se faire une après-midi tranquille, ici ? » Avec ce que vient de lui dire Trystan et le vent qui souffle à l'extérieur, elle devine qu'ils risquent de ne pas sortir de cette grande maison et ça l'arrange fortement. « Il me semble qu'il y a des redifs du Bachelor à la télé. Ca pourrait être fun, non ? » Cette fois, son sourire n'a plus rien d'innocent et elle bat des cils pour qu'il accepte le programme qu'elle lui propose.

_________________

Visions I vandalize


You should see me in a crown, I'm gonna run this nothing town, watch me make 'em bow one by one | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
Faith - Dylana
A venir : Evan - Fiona - Yevgeniya
RAGOTS PARTAGÉS : 669
POINTS : 1664
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On se sait toujours pas si c'est lui ou Adriel Swanson qui sera le père du bébé de Lexia Weston mais vu la tête qu'il fait depuis quelques jours, il semblerait que les choses ne tournent pas vraiment en sa faveur.



MessageSujet: Re: We're on the good side of bad karma + Yevgeniya & Trystan Mer 9 Mai - 12:03

You hate me now and I feel the same way
You love me now and I feel the same way
We scream and we shout
And make up the same day, same day

Trystan et Yevgeniya se replongent dans le passé, recoupant la trajectoire de leurs vies amoureuses avec l’influence de leurs frères et sœurs. Le marin a beau s’être confessé, Yev semble avoir beaucoup de mal à imaginer dans la peau du grand frère protecteur. Il va répliquer quand elle change soudainement d’avis. « Quoique... En fait, je retire ce que j'ai dit. En plus, j'ai déjà vu ta sœur et je suppose que tu devais avoir du boulot. »  Oh oui, il en avait pratiqué des techniques d’intimation sur les prétendants de Dylana. Il avait aussi cassé quelques nez dont les propriétaires irrespectueux avaient osé dire du mal de sa petite sœur. Mais aujourd’hui qu’elle menait sa vie comme elle l’entendait, il ne servait plus à grand-chose… En revanche, il y avait présentement un élément de nature à l’intéresser. « Quoi ? Tu connais ma petite sœur ? » Il n’y avait pas d’autre solution, les paroles de la russe ne pouvaient pas avoir été prononcées à la légère. Elle ne parlait pas sans savoir, elle avait forcément déjà vu Dylana.. Mais comment était-ce possible ? C’était une réponse que Trystan mourrait d’envie de connaître mais peut être qu’elle lui serait délivrée postérieurement. En effet, le principal sujet du jour était le cœur brisé de sa colocataire et cela requérait forcément beaucoup d’attention. Et le Meylir en fait preuve, se servant de son expérience dévastatrice à lui pour essayer de réconforter la jeune femme. Cela semble marcher et être apprécié à sa juste valeur par la destinataire de ses efforts.

« Si tu le dis, je te fais confiance alors. Tu t'y connais mieux que moi. » C’était malheureusement vrai. Toutefois, le pêcheur ne minimisait pas pour autant le chagrin de Yev. Il avait beau avoir passé beaucoup plus de temps qu’elle avec celle qu’il considérait comme son véritable amour, il comprenait ce que ça faisait de perdre la première personne qu’on avait véritablement aimée. Peu importe le nombre de jours ou d’années qu’on avait passé avec la personne… Cette nouvelle compréhension, cette souffrance partagée pousse donc le duo à se réconcilier, faisant fi des rancœurs puériles. « Je te l’ai dit, te supporter devient plus facile de jours en jours. » Réplique alors le Meylir avec autant de gentillesse que d’humour quand Ivy lui annonce qu’il va devoir la supporter encore pour quelques temps. A vrai dire, le verbe « supporter » ne collait même plus. C’était bien plus agréable que ça. En tout cas, il est toujours motivé à remonter le moral de la belle blonde et lui finit par lui proposer qu’ils passent la journée ensembles. Malheureusement, il ne s’était pas attendu à sa contre proposition. « « Et bien... Si jamais ça te dit, tu peux poser pour moi. Surtout que si tu as besoin de repos, ça ne te demandera pas beaucoup d'efforts.» Il se raidit, foncièrement mal à l’aise rien qu’en pensant à l’exercice. Yev, elle sourit tranquillement comme si sa requête était anodine. Mais peut être que ça l’était pour le commun des mortels. Trystan lui se sent pris au piège, voulant vraiment améliorer l’humeur de la Vassielievitch mais peu désireux de se sacrifier carrément pour cela. Il toussote, cherchant à gagner du temps.

« Je plaisante. Mais peut-être qu'on pourrait se faire une après-midi tranquille, ici ? Il me semble qu'il y a des redifs du Bachelor à la télé. Ca pourrait être fun, non ? » Une plaisanterie. Le pêcheur en aurait pleuré de joie mais à la place, il préfère râler, fidèle à lui-même. « Je retire ce que j’ai dit, tu es vraiment insupportable. Tu sais bien qu’il y a des sujets sur lesquels je n’ai pas d’humour. » Cependant, la lueur amusée qui brille dans son regard contrarie ses mots. Yev commençait à bien le connaître et c’est pourquoi elle a autant de facilité à le piéger. «C’est parti pour un après-midi tranquille ! Et une fois, que tu auras mangé une quantité astronomique de glace devant le Bachelor, tu te sentiras forcément un peu mieux. Parce que ça aussi, c’est un remède incontournable. » Son enthousiasme n’est pas forcé. Ce scénario pour l’après-midi est bien plus à sa portée. Bien sûr, ça implique de regarder le Bachelor mais au fil du temps, cela est devenu son petit plaisir coupable. Et franchement, se vautrer sur le canapé avec la russe l’enchantait, c’était exactement le genre de repos dont il avait besoin.

SUJET TERMINE

_________________

all my dreams full of my regret
I think the hardest part of losing someone isn’t saying goodbye, but rather learning to live without them. always trying to fill the void, the emptiness that’s left inside your heart when they go” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: We're on the good side of bad karma + Yevgeniya & Trystan

Revenir en haut Aller en bas

We're on the good side of bad karma + Yevgeniya & Trystan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-