AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Ménage à trois + Adriel, Lexia & Trystan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : antiope (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
Dylana - Evan/Fiona - Yevgeniya
A venir : Lexia - Fiona
RAGOTS PARTAGÉS : 760
POINTS : 1773
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : C'est moi où il a totalement disparu de la circulation ? Finalement, c'était peut être lui le père du bébé Weston et il a préféré fuir plutôt que de prendre ses responsabilités...


MessageSujet: Ménage à trois + Adriel, Lexia & Trystan Dim 25 Mar - 17:53


You'll never know
how it feels
to watch you
call his name

Adriel, Lexia & Trystan


Assis sur une chaise de plastique, Trystan attend que Lexia et Adriel arrivent. Il a encore de longues minutes devant lui car il est arrivé à l’hôpital plutôt en avance. Il ne savait pas vraiment quel instinct l’avait poussé à vouloir être le premier. C’était plutôt puéril quand on y réfléchissait… Surtout que se retrouver dans cette salle d’attente d’obstétrique le renvoyait à une réalité qu’il avait plutôt ignorée jusqu’à maintenant. Voir toutes ces femmes enceintes et ses photos de bébé… ça le renvoyait à cette insoutenable question… Allait-il devenir père ? Et dans l’affirmative, était-il vraiment capable d’endosser le rôle ? Il n’en était pas certain… De toute façon, il n’arrivait absolument pas à se projeter dans cette grossesse. L’incertitude qui entourait la paternité l’en empêchait. Il prenait donc volontairement ses distances, refusant de penser à la vie qui grandissait dans le ventre de Lexia. Car s’il s’attachait à ce fœtus, ou même à l’idée d’un enfant et que la paternité allait à son ennemi de toujours, il ne le supporterait pas, il en était certain. Lexia avait toutefois tenu à ce qu’il soit présent pour l’échographie et il s’était rappelé de ce qu’il lui avait promis au moment où elle lui avait annoncée sa grossesse : il serait là pour elle. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’avait pas vraiment tenu sa promesse jusqu’à maintenant… Il avait donc accepté de venir, étreint par un fort sentiment d’irréalité et de déni. Et aussi une certaine appréhension. Il ne s’était en effet pas retrouvé en présence d’Adriel depuis qu’il  lui avait mis un coup de poing et à l’époque, il n’y avait même pas cette histoire de bébé entre eux. Il était évident qu’avec ce nouveau paramètre, la tension serait plus que jamais à son comble… Il n’avait pas peur du Swanson, il espérait surtout être en mesure de se contrôler en présence de cet enfoiré…

« Trystan » Quand on parlait du loup… Il entend la voix si familière de la Weston qui est en train de traverser le couloir et il se lève pour l’accueillir. Sa première pensée est qu’il la trouve belle mais il la renvoie bien vite loin dans un coin de son esprit. Il ne devait plus penser à elle comme ça. En tout cas, une fois qu’elle est à sa hauteur, ça devient gênant d’entrée car le Meylir ne sait pas comment dire bonjour à celle qui avait longtemps été sa maîtresse. Avant, c’était simple, il l’accueillait d’un baiser sur les lèvres mais maintenant… Il n’allait tout de même pas lui serrer la main  ou ne pas la toucher… Il opte finalement pour un baiser sur la joue de la brune, un baiser qu’il appuie peut être un peu plus longtemps que la normale ne le voudrait. « Salut. » Dit-il sobrement avant de s’écarter d’elle pour éviter toute ambiguïté supplémentaire ou pensée déplacée. Ce geste lui permet de plus de voir que la grossesse suit bien son cours et que le ventre de Lexia s’arrondit de manière visible. « Tu vas bien ? Tu n’es pas trop malade ou fatiguée ? » C’était l’avantage avec une femme enceinte, les sujets de conversation n’étaient pas trop difficiles à trouver et il y avait tout un tas de questions que l’on pouvait poser. Il y a toutefois une autre question que le pêcheur se pose et elle finit par franchir le cap de ses lèvres. « Adriel n’est pas avec toi ? Je pensais qu’il se ferait une joie de te suivre partout… » Il n’a pas réussi à se censurer, laissant glisser cette pointe d’amertume. Mais c’est un moindre mal par rapport à tout ce qu’il pourrait dire sur le Swanson… « Enfin… C’est bien qu’on ait cinq minutes, parce que je voulais te donner ça… » Dit-il en lui tendant timidement un petit paquet emballé qui contenait un bola de grossesse. Il n’avait aucune idée que ses trucs existaient avant que Yev lui en parle et il n’était toujours pas certain d’en comprendre l’utilité mais il avait voulu faire un geste pour Lexia, un geste pour lui faire comprendre que son attitude distante ne voulait pas dire qu’il était fâché contre elle ou qu'il ne se réjouissait pas pour elle…. Mais qu'il ne savait juste pas comment gérer la situation.

(c) DΛNDELION

_________________

all my dreams full of my regret
I think the hardest part of losing someone isn’t saying goodbye, but rather learning to live without them. always trying to fill the void, the emptiness that’s left inside your heart when they go” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - maya ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : Adriel&Thomas

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3)
RAGOTS PARTAGÉS : 615
POINTS : 1951
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
CÔTÉ COEUR : Comblée. Amoureuse d'Adriel et tout juste maman d'un petit garçon.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle a l'air beaucoup plus épanouie depuis qu'elle a eu son fils. Elle a enfin la famille dont elle rêvait. Beaucoup de bonheur aux heureux parents.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Ménage à trois + Adriel, Lexia & Trystan Dim 1 Avr - 16:38

I'm hearing what you say
But I just can't make a sound

Lexia termina de se préparer et s’avança devant le miroir pour nouer ses cheveux en une longue tresse afin de garder son corps le plus dégagé possible au moment de l’échographie. Son ventre s’arrondissait progressivement, dévoilant ses quelques mois de grossesse. Il n’était pas encore très visible mais les regards les plus observateurs pourraient deviner qu’elle était enceinte sous cette blouse plus ample qu’elle portait au-dessus de cette merveilleuse nouvelle. La jeune femme quitta ensuite la maison et prit la direction de l’hôpital. Elle souhaitait arriver à l’heure pour ne faire attendre personne. Lexia avait aussi choisi de venir seule pour ne pas marquer une quelconque préférence envers l’un ou l’autre, ni vexer qui que ce soit. La situation était déjà suffisamment délicate comme telle. La brune était néanmoins ravie de la présence de Trystan et d’Adriel, elle n’avait pas envie de vivre ce moment en leur absence. La flic avait déjà été suivie par plusieurs examens afin de vérifier que la grossesse se déroulait bien. Lors de la dernière consultation, une quinzaine de jours auparavant, le médecin lui avait expliqué qu’elle pourrait normalement découvrir le sexe du bébé lors de la prochaine écho. Depuis qu’elle avait vu son frère, elle avait beaucoup réfléchi et voyait désormais un peu plus clair dans ses attentes. Toutefois, Lexia ne comptait pas les amener sur le tapis aujourd’hui. Elle avait aussi annoncé sa grossesse à sa famille maintenant que les risques des premiers mois étaient moins importants. Tout naturellement, ses parents avaient particulièrement bien accueilli la nouvelle. Tous ses proches étaient heureux pour elle, sachant à quel point cela comptait aux yeux de Lexia. La jeune femme s’engouffra dans le service d’obstétrique et constata que le marin l’avait devancée. « Trystan. » Le sourire de la flic illuminait la pièce. Elle était sincèrement contente de le revoir. Elle traversa le couloir et le rejoignit en quelques pas. Il l’accueillit d’un baiser affectueux et prolongé sur la joue. Elle le lui rendit par une légère étreinte tout aussi tendre. Lexia s’assit ensuite à côté de Trystan, le temps d’attendre Adriel, et surtout l’appel du médecin. Elle redoutait un peu le moment où les deux hommes se reverraient, cependant ils étaient tous les deux des adultes, alors elle essaya de ne plus y penser. Trystan la sortit de sa rêverie et lui demanda comment elle allait. « Oui, je vais bien. Tout se passe bien, même si je ressens pas mal de fatigue… mais rien d’anormal. » Expliqua-t-elle brièvement. « Et toi ? » Elle lui retournait la question, sincèrement soucieuse de son état. Après tout, elle ne l’avait plus vu depuis l’annonce de la grossesse et, en dehors de quelques textos échangés sur le bébé, elle n’avait plus eu de nouvelles non plus. Inévitablement, le sujet Adriel vint sur le tapis avant même l’arrivée du graphiste. « Non, mais il sera bientôt là. » Lexia avait répondu sobrement, ne souhaitant pas entrer dans ce jeu-là. Heureusement, Trystan ne s’attarda pas sur le sujet. Il attira l’attention de la flic car il lui tendit timidement un paquet entre les mains. « Oh… qu’est-ce que c’est ? » Demanda-t-elle par surprise et par automatisme avant de percuter qu’il s’agissait d’un cadeau. Gênée, elle déballa le papier et découvrit un superbe bola, un bijou sonore renfermant des petites billes porté par les femmes enceintes pour porter chance à l’enfant et dont le son berce et rassure le bébé durant la grossesse. « C’est magnifique… Merci. » Souffla-t-elle en admirant l’objet, sincèrement touchée. Elle se pencha pour déposer à son tour un baiser affectueux sur la joue de Trystan. Lorsqu’elle s’écarta de lui, la manche de sa blouse était légèrement remontée à hauteur de mi-bras, laissant apparaître une ancre noire tatouée sur le poignet gauche de la brune, côté intérieur. Elle leva les yeux vers le marin. Il en comprendrait la signification, celle d’un souvenir partagé à deux sur le bateau, celle qui soulignait qu'elle n'avait pas tout oublié. Ce symbole représentait aussi la passion de la jeune femme pour la mer. Bien sûr, elle n’avait pas fait ce tatouage pendant la grossesse, ce qui était fortement déconseillé, non, elle avait été chez un tatoueur au moment où la situation était encore à un stade plus simple, celui où elle était confuse entre ses sentiments pour Adriel et celui de ne pas perdre complètement le marin, et qu’elle ignorait être enceinte. Mais tout s’était ensuite tellement vite enchainé, qu’elle n’avait jamais eu l’occasion de le lui montrer. Elle baissa ensuite la manche au bout de quelques secondes, puis glissa le bola et l’emballage dans son sac, afin de ne pas porter le bijou d’argent pendant l’échographie. Lorsqu’elle releva les yeux, Adriel arrivait à son tour dans le couloir. « Adri’ ! » L’appela-t-elle en lui adressant un signe afin qu’il remarque où Trystan et elle attendaient. L’arrivée de son meilleur ami la soulageait, pendant un instant, elle avait craint qu’il renonce, même si elle aurait dû savoir qu’il n’en ferait rien. Leur dernière rencontre avait été particulièrement révélatrice. La jeune femme se mordit légèrement la lèvre inférieure, espérant que tout se passerait bien et que le médecin n'allait plus tarder à les appeler.

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.


Dernière édition par Lexia Weston le Mar 10 Avr - 21:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : sam & daniel & liam.
TON AVATAR : samSEXYheughan.
TES CRÉDITS : batphanie & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open.
(lexia/thomas)
RAGOTS PARTAGÉS : 1187
POINTS : 1322
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 33ans (16/05/1985)
CÔTÉ COEUR : définitivement amoureux.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " il est plus discret que d'habitude. ça cache forcément quelque chose. ou peut-être que la potentielle paternité l'a calmé."


MessageSujet: Re: Ménage à trois + Adriel, Lexia & Trystan Mer 4 Avr - 1:22


hit me baby one more time
trystan & lexia & adriel


Un jour de plus à l'université, un jour de plus à donner un cours qui me passionne. Je n'aurais jamais cru prendre goût à ça et pourtant, plus les mois filent, plus je comprends que j'ai échappé à ma voie. Passionné, énergique, j'attaque un passage assez facile du php. La méthode est utilisée sur la première page pour mettre un lien pointant sur la seconde. Le début de la phrase est écrit en style normal, puis on passe en souligné pour terminer. Le lien créé grâce à la méthode AddLink(), qui renvoie l'identifiant du lien. Cet identifiant est passé en troisième paramète à Write(). Après avoir créé la seconde page, on utilise SetLink() pour faire pointer le lien sur le début de la page courante. Je pense être assez clair dans mes propos mais lorsque je finis ma phrase, j'attends les questions qui peuvent venir des bancs en face de moi. Je joue des mains sur les roues pour faire le tour de mon bureau et leur faire face, le sourire élargit sur mes lèvres. Tout va pour le mieux pour une fois, je n'ai guère à me plaindre. J'aime ce que je fais, j'ai le soutien d'amis inattendu et j'ai enfin compris où Lexia se place dans notre relation. Ou en tous cas, essaie. Les étudiants plongé dans leurs notes, j'ai le temps de penser à la brune et de regarder ma montre pour vérifier que je ne serais pas en retard au rendez-vous d'aujourd'hui. J'ai longuement hésité mais je me suis décidé et oui, je vais faire un effort pour supporter la présence du Meylir au maximum une demi heure. Je suis désolé de vous laisser comme ça ... Je fais à nouveau le tour du bureau et remballe mon ordinateur. Je remballe également mes classeurs de cours et pose le tout sur mes jambes avant d'enfiler ma veste. Si je ne pars pas dans la seconde, je vais définitivement être en retard à l'échographie. Mais j'ai un rendez-vous que je ne peux pas manquer. Je vous dis à la semaine prochaine et nous reprendrons la discussion là où nous en étions. J'adresse un dernier signe de la main à tout le monde avant de filer à toutes vitesses. Eux savent qu'ils peuvent compter sur moi, m'envoyer un message s'ils ont un problème, mais je dois encore faire mes preuves du côté Weston. Le destin m'envoie un taxi libre pas loin de l'université et en quelques secondes, j'ai déjà fais une partie de la route. Je n'ai plus qu'à croiser les doigts pour ne pas qu'on croise trop de bouchons.

L’hôpital est décidément trop grand. Mais heureusement, les gens qui me prennent en pitié sont assez gentils pour me diriger. Je suis soulagé quand j'entends Lexia, heureux de voir que je ne suis pas totalement en retard. Lexia. m'écriais-je à mon tour, tout en m'approchant de la jeune femme. Mon sourire s'efface en voyant que l'autre est déjà là, mais je m'empresse de retracer le rictus quand elle s'abaisser pour déposer un baiser sur ma joue. Baiser auquel je réponds à mon tour. Tu vas bien ? Fin, vous allez bien tous les deux ? Je me permets de poser une main sur son ventre légèrement arrondi, curieux de prendre des nouvelles autant d'un que de l'autre. J'ai toujours du mal à me faire à l'idée de cette demi paternité, mais je me dis que des contacts comme celui ci devraient m'aider à y faire face, sans penser à une mauvaise surprise. Ou une bonne. Meylir. crachais-je presque, comme si le fait de prononcer son nom de famille équivalait à m'arracher un membre. Je suis désolé, je suis un peu juste. J'avais décidé de ne pas donner mon cours au début pour être là au plus vite mais tu me connais, je change toujours d'avis ... Et j'aurais dû me faire à ma première idée, histoire de ne pas arriver presque en retard sous le regard moqueur du marin. Je ne sais pas si je me fais des films mais je dois arrêter d'être aussi paranoïaque. Je détourne alors le sujet de conversation. Bref, je t'ai ramené un autre paquet de tes cochonneries. Vu la tête que tu as fait en les voyant la dernière fois, je me suis dis que ça te fait plaisir. Je sors le paquet de mon sac, mélangé à mon ordinateur et tout le reste. Tandis que je me promets d'être plus ordonné la prochaine fois, j'en reviens à la raison première qui m'a poussé à lui acheter tout ce truc. D'ailleurs, c'est grâce à ça que le paquet est rempli de plein de trucs que je déteste, histoire de ne pas en manger une partie, comme à notre dernière soirée. Et non, ce n'est pas parce que j'ai mangé la moitié ... finis-je par dire en rigolant, avant de m'interrompre. Car les efforts que je m'étais promis de faire sont en train de tomber à l'eau tandis que je parle à la jeune femme comme s'il n'était pas là. Après, j'avoue prendre énormément de plaisir à voir son regard assassin, furieux de me voir prendre le dessus sur le moment. Cette consultation, elle promet.

AVENGEDINCHAINS

_________________

      can't stop loving you
      i love you without knowing how, or when, or from where. i love you simply, without problems or pride: i love you in this way because i do not know any other way of loving but this, in which there is no i or you ▬ so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when i fall asleep your eyes close.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : antiope (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
Dylana - Evan/Fiona - Yevgeniya
A venir : Lexia - Fiona
RAGOTS PARTAGÉS : 760
POINTS : 1773
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : C'est moi où il a totalement disparu de la circulation ? Finalement, c'était peut être lui le père du bébé Weston et il a préféré fuir plutôt que de prendre ses responsabilités...


MessageSujet: Re: Ménage à trois + Adriel, Lexia & Trystan Sam 7 Avr - 19:27


You'll never know
how it feels
to watch you
call his name

Adriel, Lexia & Trystan


Souriante, Lexia prends Trystan dans ses bras brièvement pour le saluer et ils s’installent ensuite côte à côte pour attendre Adriel. Le marin en profite pour prendre des nouvelles de la future maman. Elle lui dit que tout va bien, qu’elle ressent simplement la fatigue inhérente à sa condition. « J’espère que tu te reposes quand même le plus possible. » Réplique alors le marin, malgré le ton rassurant qu’elle avait donné à son propos. Il savait la boule d’énergie qu’elle pouvait être parfois… Naturellement, elle lui retourne sa question, et il tente une pointe d’humour destiné à évacuer son stress. « Non pas de nausées pour moi.» Dit-il en esquivant l’un de ses rares sourires avant de répondre plus sincèrement. «Ça va merci... C’est un peu compliqué en ce moment… Pas mal de trucs se mélangent dans ma tête. » Beaucoup d’évènements s’étaient produits dans sa vie ces derniers temps. Lexia était bien sûr à l’origine du plus bouleversant mais il y avait d’autres sujets dont il aurait bien voulu discuter avec elle. Malheureusement, ce couloir d’hôpital n’était pas vraiment l’endroit idéal. En tout cas, avec Lexia, ils avaient l’habitude d’être francs l’un envers l’autre, alors il n’hésite pas à compléter sa réponse. « Et je ne te cache pas qu’être ici aujourd’hui est super bizarre. » Pour ne pas dire cruel. Parce que oui, il aurait préféré être ici en sachant qu’il était le père, en étant sûr à 100%. Ça aurait été le seul moyen pour qu’il se réjouisse vraiment. Parce que là, il allait se forcer toute l’écho à ne pas imaginer que ce bébé pourrait être le sien…

Il fait d’ailleurs une remarque peu charitable sur l’autre candidat à la paternité mais Lexia ne relève, lui disant simplement qu’Adriel ne va pas tarder à arriver. Il ne reste donc plus longtemps au Meylir pour donner son présent à la sauveteuse alors il n perd pas une seconde de plus. Il lui tend le paquet et lit clairement la surprise sur son visage. Elle le déballe et il voit vite qu’elle est sincère quand elle dit qu’elle trouve le bola magnifique. « De rien… Je suis content que ça te plaise. » Souffle t-il, juste avant que Lexia ne se penche pour lui donner un baiser sur la joue en guise de remerciement. C’est déjà un joli moment entre eux mais quelque chose qui achève de le rendre unique se produit quand Lexia recule. L’œil de Trystan est en effet soudainement attiré par un éclat de peau, qui apparaît parce que la manche de la brune est légèrement remontée quand elle s’est penchée en arrière Et sur ce carré pâle… Il y a un tatouage. Une petite ancre noire. Il bloque dessus, se demandant s’il a vraiment compris. Il relève les yeux et croise ceux de Lexia, lui confirmant qu’il ne se faisait pas d’idées. Cette petite ancre, elle était pour lui. Elle était pour eux. Liée à un souvenir qu’ils chérissaient tous les deux, à une journée en mer qui aurait pu être une catastrophe mais qui s’étaient finie par un moment spécial et surtout par une certaine conversation. Il n’en revenait pas de voir que pour Lexia, tout cela était aussi important que ça l’était pour lui. Comme le disait cette chanson d’amour qui passait toujours à la radio… Ils auraient pu tout avoir… Emu, il cherche quoi dire quand soudain, la Weston appelle le nom de son ennemi juré.

Swanson venait d’arriver et le temps de la nostalgie douce amère était définitivement terminé. A partir du moment où il apparaît, plus rien d’autre ne semble exister. Sitôt à leur niveau, il fait en sorte d’attirer toute l’attention sur lui, comme toujours. Le marin détourne les yeux quand Lexia et Adriel s’embrassent, et même quand Adriel pose une main sur le ventre de la brune dans un geste atrocement intime. « Meylir. » Le nom de Trystan est craché en guise de salutation, et il ne s’abaisse même pas à répondre, se contentant d’un vague grognement. De toute façon, l’autre est déjà en train de faire de grands discours, racontant sa vie. Toujours aussi bavard apparemment… « Je suis désolé, je suis un peu juste. J'avais décidé de ne pas donner mon cours au début pour être là au plus vite mais tu me connais, je change toujours d'avis ... » C’est plus fort que lui, Trystan laisse échapper un petit rire désagréable en entendant la dernière phrase. Mais c’est d’un ton faussement charitable qu’il sort sa méchanceté. « Il va falloir changer d’habitude, ça a besoin de stabilité un bébé… Et la ponctualité, ça peut être bien aussi… Genre le jour de l’accouchement. » Dire que ce type enseignait maintenant ! Pas de chance pour les jeunes esprits. En tout cas, Trystan sait que sa remarque va forcément être mal perçue, notamment parce qu’elle est totalement gratuite mais il se dit qu’il n’a plus grand-chose à perdre, alors autant de ne pas s’imposer la torture de faire semblant… De toute façon, il ne pouvait tout simplement pas être dans la même pièce que Adriel sans faire preuve d’un esprit belliqueux.

Surtout qu’Adriel continue son petit sketch, offrant un paquet de bonbons à Lexia, parlant à la jeune femme comme s’ils étaient que les deux. Trystan le fusille du regard mais malheureusement, il ne s’effondre pas raide mort sur place. « Bref, je t'ai ramené un autre paquet de tes cochonneries. Vu la tête que tu as fait en les voyant la dernière fois, je me suis dis que ça te fait plaisir. Et non, ce n'est pas parce que j'ai mangé la moitié. » C’est insupportable de le voir minauder comme ça et le Meylir ne se prive pas de remettre une couche d’animosité, ne serait-ce que pour rappeler qu’il est là, juste à côté d’eux. « Il te faut toujours la moitié de tout, on dirait. » Dit-il en  regardant Adriel pour la première fois depuis qu’il avait roulé jusqu’à eux. Etant assis, pour une fois, ils étaient à la même hauteur. C’est bien pratique pour se décrocher des regards noirs. « En fait, tu aimes le partage dans tout les sens du terme. Parce que tu aimes partager les secrets aussi, n’est-ce pas ? » L’allusion n’aurait pas pu être plus claire et le Swanson allait forcément la relever.

(c) DΛNDELION

_________________

all my dreams full of my regret
I think the hardest part of losing someone isn’t saying goodbye, but rather learning to live without them. always trying to fill the void, the emptiness that’s left inside your heart when they go” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - maya ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : Adriel&Thomas

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3)
RAGOTS PARTAGÉS : 615
POINTS : 1951
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
CÔTÉ COEUR : Comblée. Amoureuse d'Adriel et tout juste maman d'un petit garçon.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle a l'air beaucoup plus épanouie depuis qu'elle a eu son fils. Elle a enfin la famille dont elle rêvait. Beaucoup de bonheur aux heureux parents.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Ménage à trois + Adriel, Lexia & Trystan Mar 10 Avr - 21:28

I'm hearing what you say
But I just can't make a sound

« Oui, ne t’en fais pas. Je suis à la lettre toutes les instructions. » Répondit Lexia pour rassurer Trystan. Elle s’ennuyait même à son travail tellement elle n’était pas faite pour les fonctions administratives. La flic se réjouissait de retrouver le terrain dans quelques mois. Actuellement, elle avait l’impression d’être en porcelaine et d’être encore plus maternée que son propre bébé. Toutefois, c’était pour le bien de l’enfant alors elle ne se plaignait pas de ces quelques mois plus calmes, elle qui avait toujours mené une vie d’effrénée… Adolescente, Lexia enchainait les entrainements de haut niveau pour réussir à atteindre les Jeux, rêve qui s’était réalisé à force de travail acharné. Son métier actuel exigeait une bonne forme physique également, elle maintenait sa condition depuis des années. Son corps avait besoin de repos et cette grossesse était bienvenue pour la forcer à lever le pied. Lorsque le marin plaisanta à propos des nausées, Lexia esquissa un sourire à son tour. « Les nausées… Dire que je suis plus résistante à un mal de mer qu’à un enfant… » Répondit-elle tout aussi amusée. Elle l’écouta néanmoins se confier sur ses difficultés en ce moment, tout se bousculait dans sa tête. Elle pouvait le comprendre en partie mais elle ne savait pas s’il parlait uniquement de cette histoire de paternité ou si d’autres choses le préoccupaient. « J’ai l’impression qu’il n’y a pas que le bébé qui t’inquiète… » S’avança-t-elle sans lui poser de question directe. Elle n’osait pas être aussi prompte qu’en privé, en plein milieu de ce couloir d’hôpital, où Adriel et le médecin pouvaient débarquer à tout moment. Lexia se contenta ensuite d’acquiescer lorsque le marin lui partagea son ressenti sur sa présence aujourd’hui. C’était super bizarre, oui. Elle ne pouvait que le reconnaître sans rien pouvoir y changer… Le pêcheur lui offrit ensuite un cadeau lié à la grossesse, un cadeau qui toucha la brune. Elle lui montra ensuite un signe qu’il comprendrait, un signe qui émut le Meylir comme elle réussit à le pressentir en le regardant.

Pas le temps de s’éterniser toutefois, Adriel venait d’arriver à son tour. Le visage de la flic s’illumina une nouvelle fois et elle l’appela, sincèrement contente de le voir. Le graphiste arriva à sa hauteur et lui demanda comment elle allait, tout en posant une main sur son ventre dans un geste intime. Un peu embarrassée par ce rapprochement alors que Trystan était assis juste à côté, Lexia n’en laissa rien paraître. « Oui tout va très bien. Tout se passe très bien. » Répondit-elle à son meilleur ami. Adriel daigna saluer le Meylir qui grogna en retour. La brune se doutait que l’entente resterait très glaciale entre eux. Elle pouvait leur demander d’être présents pour la grossesse, de se tolérer le temps d’un examen, pas qu’ils s’apprécient en plus derrière. Ainsi, la brune ne réagit pas lorsque Trystan lança une première pique sur l’instabilité apparente et le manque de ponctualité du graphiste. Le plus important était qu’il était arrivé avant le rendez-vous… un rendez-vous qui ne devrait vraiment plus tarder, le médecin étant généralement à l’heure. Lexia l’espérait car sinon l’ambiance risquait de devenir glaciale dans ce couloir alors que moins de trois mètres séparaient les deux hommes. « Tu es arrivé, c’est le principal. » Adriel lui offrit ensuite un paquet de bonbons, exclusivement de sucreries dont il ne raffolait pas afin de lui en laisser la totalité. « Merci ! » Dit-elle, imaginant déjà le goût savoureux de ces friandises. Le souvenir de leur dernière rencontre lui revint en mémoire. Elle avait ressenti bien d'autres choses cette fois-là. « T’as vraiment pris ce que j’aime, je vais avoir du mal à résister. » Elle lui adressa un nouveau sourire, un sourire qui disparut lorsque Trystan remit le couvert des piques. Sauf que cette fois, il capta l’attention de Lexia quand il lâcha une allusion dont le sens lui échappait clairement. « De quoi tu parles avec les secrets ? » Que s’était-il encore passé entre les deux ennemis jurés ? Elle n’aimait pas ce sentiment d’ignorance la plus complète.

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : sam & daniel & liam.
TON AVATAR : samSEXYheughan.
TES CRÉDITS : batphanie & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open.
(lexia/thomas)
RAGOTS PARTAGÉS : 1187
POINTS : 1322
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 33ans (16/05/1985)
CÔTÉ COEUR : définitivement amoureux.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " il est plus discret que d'habitude. ça cache forcément quelque chose. ou peut-être que la potentielle paternité l'a calmé."


MessageSujet: Re: Ménage à trois + Adriel, Lexia & Trystan Ven 20 Avr - 0:38


hit me baby one more time
trystan & lexia & adriel


Ce rapprochement soudain a été trop osé, même si j'ai apprécié voir la grimace que l'autre a tiré. J'abandonne mes mains trop tactile et les ramène près de mes roues, histoire de m'avancer un peu plus. C'est tout ce que je voulais entendre. En tous cas, je voulais déjà entendre qu'elle va bien. Ce n'est pas que je ne me tracasse pas pour le petit bout qui pousse dans son ventre, mais je pense que je me ferais à l'idée qu'il existe quand je le verrais une bonne fois. Je m'excuse de mon retard tandis que l'autre, après m'avoir lâché un grognement en guise de bonjour, ajoute remarque sur remarque. Je grince des dents, un bon nombre de piques prête à sortir de ma bouche. Je vois déjà la tête de Lexia effrayée à l'idée qu'une dispute puisse éclater. Je me contente alors de l'ignorer comme je peux. Désolé. Quand même. m'excusais-je à nouveau, comme si la remarque de l'autre cloche avait déclencher une certaine gêne.  Je sens mes joues rougir mais le paquet que je tends à la Weston me change de ses idées sombres. Si ça l'avait dérangé que j'arrive si tard, elle me l'aurait dit. Je la connais. De rien. Je suis content de pouvoir encore me souvenir de tous les noms. J'enfonce le clou, faisant genre qu'elle aime tellement de cochonneries différentes qu'il est difficile de se souvenir de tout. Mais je sens à son regard qui me fuit qu'elle a compris, que le souvenir de notre dernière soirée ne me quittera pas. Que le souvenir de notre dernière soirée ne me quittera jamais. Mais ça, ça sera notre petit secret.

Le marin met la première couche, Lexia pose la deuxième. Et je commence à me demander si ce n'était pas une mauvaise idée de me pointer ici, comme je l'avais dit. Et penser. Décidément. lâchais-je en un soupir peu contrôlé. J'ai raconté à son ex copine que tu es enceinte. Dans un moment d'égarement, même s'il a été de courte durée. Un moment où j'ai craqué, où j'ai été trop loin. Je ne suis pas totalement fier de ce que j'ai fais, même si il y avait en moi une partie consciente qui se fichait du mal que je pouvais faire à Trystan. Dommage que la blonde se soit transformé en dommage collatéral. Et lui a été le raconter à ma sœur. soulignais-je à mon tour, accusateur. C'est une chose de me reprocher de l'avoir dis à Fiona s'en est une autre de ne pas avoir mentionné m'avoir rendu le coup. J'ai eu un problème avec ce fait, m'étant mentalement préparé à en parler avec Faith, qui aurait fini par faire sortir les plus grosses vérités de ma bouche. A la place, ça été l'embrouille et encore l'embrouille. Et je ne suis pas en train d'afficher mes ressentiments comme un gamin, juste avant un rendez-vous des plus importants. S'il voulait régler ses comptes, il aurait pu le faire comme un homme, en dehors de l'établissement. Ce n'est pas comme si je ne savais pas à quoi ressemble ses coups. Fin voilà. Jaya ! Cette femme qui passe dans le couloir, près de nous, au moment opportun. Un cadeau tombé du ciel tandis que je m'apprêtais à devenir désagréable. Je reviens, je vais juste la saluer. Je m'éloigne, seulement quelques minutes, pour aller saluer la première et la seule infirmière qui a su s'occuper de moi dès mon arrivée ici, après mon accident. Je prends des nouvelles d'elle, de sa famille et en donne quelques unes de moi sans trop m'attarder, encore tracasser par ce qui s'est passé quelques minutes plus tôt. Car, déterminé à joué l'adulte dans l'histoire et à ne rien dire, je suis à deux doigts de craquer à cause de ce pauvre type et des futures remarques que je vais bientôt me ramasser en pleine figure. Prêt à tout, prenant de grandes inspirations sur le court trajets qui me ramènent au deux, je suis finalement prêt à affronter la suite. Comme un grand. Comme un adulte. Comme un potentiel futur papa.

AVENGEDINCHAINS

_________________

      can't stop loving you
      i love you without knowing how, or when, or from where. i love you simply, without problems or pride: i love you in this way because i do not know any other way of loving but this, in which there is no i or you ▬ so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when i fall asleep your eyes close.


Dernière édition par Adriel R. Swanson le Jeu 31 Mai - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : antiope (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
Dylana - Evan/Fiona - Yevgeniya
A venir : Lexia - Fiona
RAGOTS PARTAGÉS : 760
POINTS : 1773
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : C'est moi où il a totalement disparu de la circulation ? Finalement, c'était peut être lui le père du bébé Weston et il a préféré fuir plutôt que de prendre ses responsabilités...


MessageSujet: Re: Ménage à trois + Adriel, Lexia & Trystan Dim 29 Avr - 22:20


You'll never know
how it feels
to watch you
call his name

Adriel, Lexia & Trystan


Ce moment avec Lexia avait été doux. Les deux anciens amants avaient eu plaisir à se retrouver. Et ils n’avaient même pas eu besoin de se le dire tant ça avait été criant. Presque automatiquement, ils avaient retrouvés leurs marques, leur complicité dans une petite conversation. La présence de Lexia avait illuminé Trystan l’espace de quelques secondes tandis que l’humour de la jeune femme lui avait arraché l’un de ses rares sourires. Il avait particulièrement aimé la comparaison entre les nausées matinales et le mal de mer. Forcément, ce type de métaphore parlait à son cœur de marin. Mais pas autant que le symbole qui ornait à présent le creux du poignet de la Weston. Liés par la mer ils étaient, et par bien d’avantage aussi. Malheureusement, ce n’était pas suffisant pour une fin heureuse. Et en parlant de malheur… L’arrivée d’Adriel avait été une véritable douche froide après cet instant lumineux avec Lexia. Le Meylir n’arrive donc pas à gérer la transition correctement et au final, il se retrouve à sauter à la gorge de son ennemi juré d’emblée en l’attaquant sur son retard. Il s’était promis d’essayer de se retenir mais il y avait certains instincts contre lesquels il était tout bonnement impossible de lutter. Le pire, c’est qu’il sait que ce genre d’attitude ne mène à rien et va le desservir. Et il ne se trompe pas. Adriel joue les contrits auprès de Lexia, laissant la pique de Trystan glisser sur lui, se donnant l’air plus intelligent qu’il n’était. Et il remporte cette manche, gagnant ainsi la bénédiction de la sauveteuse. « Tu es arrivé, c’est le principal. » Ensuite, les choses empirent quand le Swanson essaye d’appâter cette dernière avec ce qui semble être ses sucreries préférées du moment.

Ça serait le moment idéal pour que Trystan abandonne et laisse la complicité continuer à éclore entre ces deux-là. Hélas il n’était pas du genre à reconnaitre une défaite et préférait lutter jusqu’à la fin, même pour un combat perdu d’avance. Il commence donc à révéler, à voix haute, la bassesse que le Swanson a commis vis-à-vis de Fiona, espérant faire réaliser à Lexia avec quel genre d’individu, elle se préparait à élever un enfant. Et puis, il n’allait pas le nier, il n’avait pas supporté qu’Adriel s’attaque à son ex-fiancée et rêvait d’en découdre avec lui à ce sujet. « De quoi tu parles avec les secrets ? » Cette fois-ci, Lexia ne fait pas comme si elle n’avait rien entendu et le coupable est bien obligé de se confesser. « J'ai raconté à son ex copine que tu es enceinte. » Dit-il d’une voix égale, comme si ce n’était pas grave, comme si Fiona n’avait pas été bouleversée par la nouvelle. Le ton de Trystan se durcit de plus belle et il regarde fixement le blond. « Ce n’était pas à toi de lui en parler… Tu as juste fait ça pour me causer du tort… Tu sais combien c’est compliqué pour elle avec son amnésie et pourtant tu t’es fais un malin plaisir de la bouleverser volontairement. Tu as le droit de me détester mais elle, elle ne t’avait rien fait. » L’indignation est palpable dans la voix du marin, toujours hanté par la réaction de Fiona. En tout cas, Adriel choisit de riposter d’emblée, ce qui lui ressemble plus que sa passivité de tout à l’heure.

« Et lui a été le raconter à ma sœur. » Pour la seconde fois, le Swanson répond à l’attaque du Meylir en s’adressant directement à Lexia et c’est la fois de trop pour ce dernier. « Tu ne veux pas être un homme et t’adresser directement à moi ? » Mais non, comme d’habitude, il est lâche et finit carrément par planter Trystan et Lexia pour aller parler à une infirmière. Le pêcheur n’attend pas qu’il revienne pour donner sa version des faits. Il parle tout de même fort au cas où l’autre voudrait entendre la vérité et cesser de jouer les fausses victimes. « Non, c’est faux. Ça ne s’est pas passé en mode œil pour œil, dent pour dent. Je ne suis rien allé raconter, c’est Faith qui a débarqué un soir sur mon bateau pour me demander de vous laisser tranquille parce que Adriel t’aimait. Je lui ais simplement répondu que ce n’était pas volontairement que je m’immisçais entre vous deux mais juste que c’était parce que j’avais une chance d’être le père du bébé que je restais dans le tableau… » … Adriel revient ensuite vers eux, juste à temps car bientôt le médecin sort de la salle de consultation et se dirige vers Lexia. « Mademoiselle Weston ? Il me semble que c’est à vous. » La mine plus sombre que jamais, Trystan emboîte alors le pas à Lexia et au médecin pour entrer dans la salle d’examen, se mettant dans un petit coin, la mine plus sombre que jamais.

(c) DΛNDELION

_________________

all my dreams full of my regret
I think the hardest part of losing someone isn’t saying goodbye, but rather learning to live without them. always trying to fill the void, the emptiness that’s left inside your heart when they go” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - maya ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : Adriel&Thomas

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3)
RAGOTS PARTAGÉS : 615
POINTS : 1951
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
CÔTÉ COEUR : Comblée. Amoureuse d'Adriel et tout juste maman d'un petit garçon.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle a l'air beaucoup plus épanouie depuis qu'elle a eu son fils. Elle a enfin la famille dont elle rêvait. Beaucoup de bonheur aux heureux parents.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Ménage à trois + Adriel, Lexia & Trystan Mar 1 Mai - 11:57

I'm hearing what you say
But I just can't make a sound

Depuis l’arrivée d’Adriel, l’ambiance avait pris une tournure plus tendue. Naïvement, Lexia avait nourri l’espoir que les deux hommes mettent leurs différends de côté le temps d’un examen mais elle ne pouvait pas leur demander la lune en plus de leur présence, d’autant que des motifs de tensions supplémentaires s’étaient apparemment produits ces derniers temps. Entre les piques échangées, la flic leur lança des regards interrogateurs qui appelaient à un éclaircissement. Dubitative, elle apprit que loin d’être un motif de réjouissance, la nouvelle du bébé avait été utilisée à d’autres fins, des fins qu’elle déplorait, notamment celle d’alimenter un sentiment d’animosité qui n’en finissait plus entre les deux pères possibles de l’enfant. Adriel expliqua qu’il avait annoncé sa grossesse à l’ex-fiancée de Trystan. Avait-il ressenti le besoin de s’épancher auprès d’elle ou l’avait-il fait délibérément ? La nageuse avait du mal à croire que l’idée d’écorcher le marin au passage ne lui avait pas traversé l’esprit mais elle connaissait aussi Adriel comme quelqu’un d’impulsif, à agir sur le moment et à réfléchir après, il n’était pas forcément nourri de mauvaises intentions. En tout cas, il n’était pas calculateur. Quant au tableau de Trystan qui faisait de même auprès de la sœur du graphiste, Lexia envisageait difficilement un tel esprit de la part du marin. Il aurait plutôt été trouver Adriel pour régler cette histoire entre hommes. A moins qu’elle ne les connaisse pas aussi bien qu’elle le pensait finalement… Chacun avait sa version. Lexia se rendait compte qu’elle se retrouvait mêlée à leurs histoires – c’était à prévoir puisqu’elle les avait mis dans cette situation – mais elle n’avait pas imaginé que le contexte prendrait une ampleur si puérile. Elle entendit d’ailleurs l’indignation dans la voix de Trystan et combien il en avait été touché. Il ne fallait pas qu’elle rentre dans leur rivalité, ni qu’elle s’abaisse à prendre plus parti pour l’un que l’autre. Ça aurait été le coup de trop. Elle avait besoin de se reconcentrer sur le bébé et de calmer le jeu. Lexia ne pouvait quand même pas se taire sur tout, alors elle alla droit au but tout en gardant en tête de rester le plus neutre possible pour ne pas empirer les tensions déjà existantes entre eux. « Adri… C’est vrai que ce n’était pas la chose la plus censée à faire… » Dit-elle d’une voix calme, affichant une petite moue de déconvenue. Elle n’avait pas besoin de lui demander pourquoi il l’avait fait, ni de commenter davantage la situation. Le graphiste savait déjà que c’était limite, pas besoin d’enfoncer le couteau dans la plaie. Même si elle avait de son côté la responsabilité de les avoir fréquentés tous les deux en même temps, Lexia avait l’impression de devoir remettre les pendules à l’heure par rapport à l’être qui grandissait dans son ventre. « Je vous prierai de ne pas vous servir du bébé pour alimenter les différends entre vous. Si l’un de vous a un problème à ce sujet, je suis là ou vous réglez ça entre vous mais je ne veux plus entendre de telles chamailleries. » Elle ne voulait pas non plus que sa grossesse serve à faire de la peine à d’autres personnes. Peu importe qui avait fait quoi, sa remarque valait pour les deux dans tous types de contexte.

A la vue d’une infirmière, Adriel s’éloigna pour aller lui demander des nouvelles – et sûrement prendre une pause de ce climat tendu par la même occasion. Au moins, il avait compris la remarque de Lexia qui tentait de calmer le jeu et n’avait pas réagi à la question de Trystan. La jeune femme plongea ensuite ses yeux dans ceux du marin, pressentant qu’il voudrait à son tour lui exposer les faits. Il n’avait pas cherché à causer du tort et lui apprit que Faith avait débarqué sur le bateau pour littéralement demander au pêcheur de s’effacer en faveur d’Adriel. Ainsi, les sentiments du graphiste n’avaient pas échappé à la sœur Swanson. Lexia ne savait pas si elle devait s’offusquer qu’on se mêle ainsi de sa vie amoureuse ou trouver touchant l’initiative de Faith. Elle avait uniquement agi pour son frère. De toute façon, ce n’était pas la question du jour. Il s’agissait visiblement d’un malentendu et le marin n’avait pas eu l’intention de rendre les coups. Il ne pouvait pas non plus se « retirer » du tableau puisqu’il était question de l’avenir d’un enfant. « Tout le monde a envie de s’en mêler, on dirait. Mais je m’en doutais, ça ne te ressemble pas de t’adresser à la sœur d’Adriel si tu as un problème avec lui… Pour Faith, je comprends son intention vis-à-vis de son frère, mais ce n’est pas à elle de décider qui… » Lexia s’empourpra à la fin de sa phrase et reformula son propos. « De la tournure des choses. » Trystan savait qu’elle ne parlait plus du bébé mais du triangle improbable autour de l’enfant. La flic irait voir le Meylir un autre jour pour lui dire ce qu’il en était, ce qui s’était passé récemment avec Adriel, pour jouer la carte de l’honnêteté avec lui comme il l’avait toujours été envers elle, mais ce n’était ni le lieu ni le moment d’en discuter. Lexia lança ensuite un regard lourd de sens au marin. Adriel avait pris sur lui pour ne pas réagir, elle espérait qu’il trouverait la force d’en faire autant. « Je ne te demande pas de passer au-dessus mais est-ce que tu pourrais prendre sur toi le temps de l’échographie ? »

Au même moment, le médecin sortit du cabinet et appela Lexia. Adriel, qui avait achevé sa discussion, les rejoignit et le trio rentra dans la salle d’examen. La flic fit abstraction du regard interrogateur du spécialiste, qui la voyait ainsi rentrer avec deux hommes dans le cabinet de consultation. Il n’aurait qu’à s’imaginer ce qu’il voulait, le frère de la brune et son compagnon ou bien deux amants… Peu importait finalement. La pièce était sombre afin de permettre une bonne vision des images durant l’échographie. La brune s’installa sur le lit d’examen en position allongée et elle remonta sa blouse en s’arrêtant en dessous de sa poitrine, puis descendit légèrement le pantalon jusqu’en bas de ses hanches. Elle avait déjà effectué quelques consultations de ce type afin de surveiller l’évolution de la grossesse. Son gynécologue avait même examiné avec elle son mode de vie, ses responsabilités professionnelles et ses contraintes familiales dans le but de s’assurer qu’elle prenait les précautions nécessaires. Jusqu’à présent, tout s’était bien passé. Avant de commencer, le médecin de jour lui posa quelques questions d’usage, puis il enduisit l’abdomen de gel échographique et posa la sonde à l’endroit clef. Après quelques prospections, le bébé était enfin visible à l’écran. « Regardez, on peut le voir ! »

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : sam & daniel & liam.
TON AVATAR : samSEXYheughan.
TES CRÉDITS : batphanie & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open.
(lexia/thomas)
RAGOTS PARTAGÉS : 1187
POINTS : 1322
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 33ans (16/05/1985)
CÔTÉ COEUR : définitivement amoureux.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " il est plus discret que d'habitude. ça cache forcément quelque chose. ou peut-être que la potentielle paternité l'a calmé."


MessageSujet: Re: Ménage à trois + Adriel, Lexia & Trystan Jeu 31 Mai - 22:43


hit me baby one more time
trystan & lexia & adriel


Le regret. Le regret est un sentiment intense qui peut te bouffer en entier. Alors que j'explique assez naturellement ce qui s'est passé, je regrette d'être venu ici. Je regrette qu'on me prenne pour le pire connard de la planète, je regrette qu'on puisse penser que je fais les choses par pure et simple méchanceté. Cet espèce de combat de testostérone que le Meylir a lancé me fatigue déjà et je suis à deux doigts de m'en aller en les laissant en plan. De toutes façons, au vu de la tête de Lexia et de ses remarques, je ne lui manquerais pas spécialement. Tu veux pas m'oublier ? dis-je en répondant à sa question, plus sèchement que je ne l'aurais voulu. Qu'il me lâche, qu'il m'oublie, qu'il se concentre sur la Weston et son potentiel bébé, qu'il me prenne pour un meuble. Comme si je pouvais me servir du bébé pour envenimer nos disputes, comme si je pouvais me servir d'elle pour tomber sur le thon pourri dès que j'en ai l'occasion. J'aime emmerder les gens de temps en temps mais sur le coup, j'ai beaucoup plus important à faire. L'autre commence sa tirade sur la manière dont ma sœur est venu le trouver tandis que Lexia en profite pour tomber sur Faith. Pour moi, c'est la goutte qui fait déborder le vase. Je suis tenté de prendre mon téléphone et de les ignorer pour montrer mon agacement mais ça ne ferait qu'envenimer les choses. Pris entre la colère et la déception, les mots me manquent et c'est sûrement mieux comme ça. Je suis déçu, je suis déçu par cette meilleure amie qui me croit capable de sonner à la porte de l'ex copine juste pour lui annoncer la nouvelle alors que c'est tout le contraire. Je suis déçu par cette meilleure amie qui prend à la légère le fait que je n'ai pas pu annoncer la nouvelle à ma cadette alors que nos relations étaient déjà assez tendues comme ça. La colère est surfaite, la déception a tout pris. Je baisse la tête pendant qu'ils continuent de discuter, n'écoutant que d'une oreille leur petite conversation toute jolie. C'est au moment où je me demande si ce ne sont pas les hormones qui lui ont fait dire qu'elle avait des sentiments pour moi ; vu comment elle prend soin de l'autre, vu qu'elle prend toujours sa défense, que Jaya apparaît. Je les laisse tous les deux et m'éloigne de cette animosité qui commence à m'étouffer. Je la salue pendant un moment, sourit à nouveau. Franchement, si ce n'est pas pour l'infirmière et pour le bébé, les deux auraient déjà pu m'oublier depuis longtemps.

Je reviens juste à temps. Nous rentrons tous les trois dans la salle d'examen sous l'oeil interrogatif de l'homme en blanc. Peu m'importait en fin de compte, j'avais juste envie de faire cette échographie et de rentrer chez moi manger des cochonneries et regarder un film débile. Je rentre en dernier et ferme la porte derrière moi avant de rouler vers un coin de la pièce un peu plus éloigné. Bras croisés, le regard vide, je découvre pour la première fois une salle comme celle-ci. La Weston s'installe et semble habituée à tout ce truc. Je sais qu'elle y a participé plusieurs fois, qu'elle a discuté de son métier et de tous ces trucs que les femmes enceintes doivent faire. Soit. Le médecin entreprend sa procédure habituelle et la jeune femme me sort de mes pensées quelques minutes plus tard. Ah oui ? demandais-je du tac au tac. Pour quelqu'un qui s'était promis de ne rien dire et de ne pas bouger, c'est raté. Je pose les mains sur mes roues et m'approche de l'écran, histoire d'avoir une vue de plus près. Je ne comprends pas directement ce qu'il se passe sur l'écran mais j'ai fini par comprendre qu'il y a un petit être en train de bouger, juste là, devant moi. Mon cœur se met à battre plus vite sans que je ne comprenne pourquoi tandis qu'un sourire se dessine sur mes lèvres. C'est incompréhensible qu'un truc comme ça puisse me procurer autant de joie. Il est magnifique. Un chuchotement, des paroles qui m'appartiennent. Ce bébé est un cadeau tombé du ciel, un cadeau pour nous trois même si ça ne finira qu'en duo. Peu importe ce qui arrivera par la suite, peu importe l'état de nos relations, peu importe qui est le père. Ce qui compte c'est lui et sa santé. Et c'est bien pour ça qu'aujourd'hui, cette colère, cette rancœur et cette déception, je la garde pour moi.

AVENGEDINCHAINS

_________________

      can't stop loving you
      i love you without knowing how, or when, or from where. i love you simply, without problems or pride: i love you in this way because i do not know any other way of loving but this, in which there is no i or you ▬ so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when i fall asleep your eyes close.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : antiope (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
Dylana - Evan/Fiona - Yevgeniya
A venir : Lexia - Fiona
RAGOTS PARTAGÉS : 760
POINTS : 1773
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : C'est moi où il a totalement disparu de la circulation ? Finalement, c'était peut être lui le père du bébé Weston et il a préféré fuir plutôt que de prendre ses responsabilités...


MessageSujet: Re: Ménage à trois + Adriel, Lexia & Trystan Lun 4 Juin - 22:08


You'll never know
how it feels
to watch you
call his name

Adriel, Lexia & Trystan


« Adri… C’est vrai que ce n’était pas la chose la plus censée à faire… » Avait soufflé Lexia en guise de conclusion à « l’affaire Fiona ». Cela avait apaisé un peu Trystan. Le marin avait été soulagé de voir que son ancienne amante pouvait garder un peu d’objectivité face aux frasques d’Adriel Swanson. C’était tout ce qu’il demandait, qu’on reconnaisse que faire de la peine à Fiona était aussi cruel qu’inutile. Maintenant que c’était le cas, il se sent moins belliqueux et se retient donc de répliquer quand Swanson lui demande de le lâcher. Malheureusement, cela semble déjà être la réplique de trop pour Lexia qui se départit finalement de ses apparences de neutralité pour les engueuler comme deux gamins. « Je vous prierai de ne pas vous servir du bébé pour alimenter les différends entre vous. Si l’un de vous a un problème à ce sujet, je suis là ou vous réglez ça entre vous mais je ne veux plus entendre de telles chamailleries. » Cependant, le Meylir ne baisse pas la tête justement comme un gamin pris en faute. Au contraire, il la garde haute. Il portait la Weston en haute estime mais là, sa réprimande ne passait pas. C’était quoi cette accusation ? Lui, ne se servait volontairement du bébé pour alimenter leur querelle de longue date contrairement à son connard de meilleur ami. Etait-elle obligée de les mettre tous les deux dans le même sac ? Il n’avait rien fait et n’aimait pas être accusé à tort et encore moins comparé à Swanson. Le regard orageux, il fixe Lexia, se retenant de dire ce qu’il a le cœur pour ne pas la blesser et gâcher l’échographie à venir….

Après cet échange, Adriel s’éloigne soudainement pour saluer une infirmière, et se sentant sans doute observée, les yeux de la Weston croisent les siens. Elle semble se radoucir un peu, lui donnant gain de cause après coup. Il se relaxe donc un peu. « Tout le monde a envie de s’en mêler, on dirait. Mais je m’en doutais, ça ne te ressemble pas de t’adresser à la sœur d’Adriel si tu as un problème avec lui… Pour Faith, je comprends son intention vis-à-vis de son frère, mais ce n’est pas à elle de décider qui… de la tournure des choses. » Elle rougit joliment en disant cela mais le marin se dit que c’est le genre de détails qu’il n’a plus le droit de remarquer. « La tournure des choses… C’est une jolie façon de le dire… » Encore une fois, il réprime le cours de ses pensées pour ne pas plomber l’ambiance. Mais il pouvait se targuer de connaître Lexia et au fond de lui, il savait exactement comment les choses allaient tourner. Elle avait déjà fait son choix. Peut être qu’elle n’osait juste pas encore se l’avouer… « Faith est impulsive, mais elle ne pensait pas à mal, c’est certain. » Dit-il ensuite pour défendre sa meilleure amie et confirmer l’impression favorable que Lexia semblait avoir d’elle. Après tout, ces deux-là allaient sans doute devenir belles-sœurs… Ils pourraient en rester là mais la jeune femme lui adresse une dernière requête. « Je ne te demande pas de passer au-dessus mais est-ce que tu pourrais prendre sur toi le temps de l’échographie ? » Il lui adresse alors un sourire contrit. « Je prends déjà sur moi, là, tu sais… Enfin, non, tu ne peux même pas imaginer. » Si ce n’était pour elle, il aurait probablement déjà physiquement attaqué Adriel à nouveau. Mais il commençait à comprendre que le champ des sacrifices qu’il était prête à faire pour la sauveteuse était bien plus étendu qu’il l’aurait pensé. « C’est promis. » Finit-il par concéder dans un regard de chien battu.

Et il a l’occasion de mettre sa promesse à exécution immédiatement, car l’examen commence enfin. Le médecin les fait tous les trois entrer dans la salle. Adriel se met un coin et Trystan va dans celui à l’opposé, tandis que Lexia s’allonge sur la table. Le regard du médecin crie qu’il est en train de juger la situation mais le Meylir est fidèle à ses promesses et met donc un point d’honneur à honorer celle qu’il vient de faire. Il serre donc la mâchoire, regardant le vide pendant que Lexia parle avec le médecin. C’est une attitude qui lui est utile quand la future maman dévoile un peu de chair pour les besoins d’examens. Il n’a pas envie de contempler les courbes dont il a tant aimé parcourir les déliés de ses mains. Ni de contempler ce ventre arrondi et de se surprendre à imaginer qu’il pourrait abriter son enfant. Une parcelle d’un bonheur familial dont il n’osait plus rêver.  Oui, il fallait tuer l’espoir et les fantasmes. C’était le seul moyen de survivre à cette épreuve. Il fallait se détacher de toute émotion et c’est ce qu’il fait, doucement mais sûrement. Heureusement pour lui, il était redoutablement bon à ce petit jeu. Et c’est comme ça qu’il résiste à la tentation d’aller voir l’écran quand Lexia pousse sa première exclamation. « Regardez, on peut le voir ! »

Adriel lui ne se prive pas d’aller jeter un œil. Il roule jusqu’à l’écran et c’est plus fort que lui, Trystan le suit des yeux. Ce qui le voit l’épate un peu, il doit bien l’avouer. Les traits de son ennemi s’adoucissent, les affreuses chenilles qui lui servent de sourcils se soulèvent en même que sa bouche s’étire, faisant naître une expression aussi surprise qu’émerveillée sur sa tête à claques. Pendant quelques instants, Trystan voit Swanson comme un futur papa enjoué et non pas comme le sombre crétin qu’il est normalement. Mais la magie ne dure qu’un instant. Juste après, le pêcheur se focalise sur la scène en général et voit que les dés sont déjà jetés. Lexia, Adriel, regardant l’enfant qu’ils vont élever ensembles avec émerveillement et complicité. Peu importe qui en est le père, ce paramètre ne jouera pas en fin de compte. Trystan croise les bras, s’appuyant contre le mur, peu décidé à participer à la mascarade. Malheureusement, il peut encore entendre ce qu’il se passe et par conséquent, imaginer. « Tout à l’air en ordre. La taille et le poids sont normaux, les organes sont tous en place. Il ne se présente pas par le siège. On va écouter le cœur maintenant. » Il pousse un bouton et soudain les battements rapides d’un cœur emplissent la pièce, l’occupent toutes entière. Trystan sent alors le sien se serrer. Il ne saurait dire pourquoi mais ce son est d’une pureté qui le bouleverse. Sans doute parce que c’est la première chose qui concrétise vraiment l’existence de ce bébé à ses yeux. Il détourne la tête vers la fenêtre, peu désireux de laisser transparaître son émotion. Il entend cependant le sourire dans la voix du médecin quand celui-ci reprend la parole. « Fort et régulier, c’est parfait ! Ce n’est pas étonnant quand on voit comment ce bébé s’agite. Vous voulez connaître le sexe ou pas ? Parce que ça y est, je peux vous l’annoncer avec une très faible marge d’erreur. » Trystan hausse les épaules. Il ne pensait pas vraiment avoir son mot à dire sur le sujet. Comme les autres, cette décision appartenait à Lexia.


(c) DΛNDELION

_________________

all my dreams full of my regret
I think the hardest part of losing someone isn’t saying goodbye, but rather learning to live without them. always trying to fill the void, the emptiness that’s left inside your heart when they go” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - maya ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : Adriel&Thomas

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3)
RAGOTS PARTAGÉS : 615
POINTS : 1951
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
CÔTÉ COEUR : Comblée. Amoureuse d'Adriel et tout juste maman d'un petit garçon.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle a l'air beaucoup plus épanouie depuis qu'elle a eu son fils. Elle a enfin la famille dont elle rêvait. Beaucoup de bonheur aux heureux parents.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Ménage à trois + Adriel, Lexia & Trystan Mar 5 Juin - 22:34

I'm hearing what you say
But I just can't make a sound

Patatra. Finalement, Lexia n’avait pas réussi à maintenir la neutralité qu’elle s’était promis de garder. Dans son désir d’éviter tout conflit à l’hôpital – ni le lieu, ni le moment – elle n’avait pas suffisamment cherché à entendre ou défendre Adriel, pas assez à ses yeux à lui en tout cas. La brune avait essayé de calmer le jeu mais c’était une tâche compliquée, d’autant plus compliquée qu’elle le mettait sans doute davantage de côté en raison de ses sentiments. Elle craignait de ne pas se montrer objective et elle s’était dévoilée moins ouverte que d’habitude. Il y en avait un qu’elle aimait autrement et elle souhaitait ne pas l’afficher trop clairement en gardant ce qu’elle ressentait bien enfoui. C’était une erreur de sa part, une erreur causée par son affection pour les deux hommes, par une envie de les blesser le moins possible. Mais Lexia avait ses failles, elle était imparfaite et le contexte l’était encore plus. Elle devrait davantage laisser parler son cœur, se concentrer sur le bébé et redevenir elle-même. Pas rester cette fille qui surveille tout ce qu’elle dit. De toute façon, ça ne marchait pas. L’ancienne nageuse marchait sur des œufs et heurtaient ses deux amis dès qu’elle ouvrait la bouche. Trystan lui promit néanmoins de prendre encore un peu plus sur lui, malgré qu’il le fît déjà. Elle avait osé lui demander de puiser dans ses ressources quelques minutes supplémentaires, supplique ultime au nom de leur amitié, une réponse dont elle apprécia toute la mesure en lui adressant un regard reconnaissant juste avant d’être appelée pour l’échographie. Côté Swanson, au regard fuyant et au silence éloquent d’Adriel, Lexia comprit qu’elle lui avait fait de la peine ou qu’elle l’avait déçu. Elle ne devinait pas précisément toutes ses pensées, mais elle comprenait que quelque chose n’allait pas, qu’elle n’avait pas assuré comme il l’aurait attendu d’elle…. Telle était l’ambiance au moment de rentrer dans la salle d’examen.

La brune s’installa et attendit de voir le bébé à l’écran pour réagir. Lexia était heureuse, par-dessus tout comblée par cette grossesse. Elle avait enfin cessé de resasser le sentiment de culpabilité qui lui pesait sur les épaules car les deux hommes qui l’entouraient l’avaient soutenue malgré la situation archi-compliquée, malgré leur haine l’un envers l’autre. Lexia était heureuse, mais pas complètement épanouie, car son bonheur n’était pas totalement partagé. Elle leur avait volé leur réjouissance de vivre cette grossesse comme n’importe quel parent. En attente du verdict, ils n’osaient pas briser la glace de leurs émotions ni ôter le filtre de leur joie, de peur d’être celui qui coulerait dans les eaux froides d’une déception amère, de connaître la désillusion. Alors Lexia comprit la réaction de chacun, elle comprit la retenue touchante de Trystan, l’enthousiasme émouvant d’Adriel, ces traits de personnalité différents qu’elle appréciait en chacun d’eux tout comme elle appréciait leur présence à cette échographie malgré leur envie d’être n’importe où ailleurs. Ils se raccrochaient comme ils pouvaient dans l’instant présent, s’étaient un peu piqués avant de finalement admirer le bébé pour ne pas penser à la blessure plus grande d’une non paternité ; ils restaient là en partie par affection pour elle, mais surtout – aux yeux de Lexia – parce qu’ils étaient des hommes de cœur et de principe. Des hommes qu’elle était tout aussi heureuse d’avoir rencontré, des hommes qui lui donnaient d’autant plus de raison d’être fière et sereine que l’un d’eux devienne le père de son enfant – peu importe ce que dirait le résultat. Elle ne remettait plus ce point en cause.

En ce qui concernait ses sentiments, la policière les distinguait depuis un bon moment de sa grossesse. La brune avait beaucoup d’affection pour le marin, une affection marquée dans la chair, signe qu’elle n’oublierait pas ; toutefois son cœur appartenait à Adriel. Lexia n’avait même plus envie de se tirailler la tête à chercher des raisons : c’était juste inexplicable. A son niveau, elle se devrait juste d’être honnête envers tout le monde, honnête et claire… Il était temps, temps d’avancer et d’arrêter de se cacher derrière un bébé, temps de dissiper les derniers doutes. L’ancienne nageuse choisirait le bon moment pour s’exprimer, un moment autre qu’aujourd’hui. C’est pourquoi, elle décida de ne plus y penser non plus.

Pour l’heure, la jeune femme se reconcentra sur l’instant présent, dans cette pièce. Dans un premier temps, le médecin la rassura sur l’état de santé général du bébé. Il changea ensuite la sonde de position pour l’observer sous un nouvel angle et obtenir une image plus nette. Il appuya un poil plus fort et tomba sur la plus divine des mélodies : le rythme cardiaque du bébé. Jamais un son ne lui avait paru si doux aux oreilles. L’excitation et diverses émotions l’envahirent, rendant plus tangible encore cette expérience unique. Lexia avait attendu ce moment avec impatience ! Et aujourd’hui, elle pouvait le partager avec eux et tout le monde pouvait réaliser à quel point c’était vrai ; dans quelques mois, un petit bout allait pointer le bout de son nez. Après les premières secondes, la brune échange un regard complice avec Adriel qui se trouvait juste à côté d’elle, un regard empli de bonheur. Elle chercha ensuite celui du marin et lui adressa le même franc sourire qu’au graphiste. Il détourna néanmoins le regard vers la fenêtre, dans sa bulle. Ce fut la première fois où les yeux de la nageuse essayèrent de rencontrer ceux du Meylir et du Swanson. Le médecin reprit le fil de l’examen et se réjouit à nouveau de la bonne santé du bébé. « S’agiter ? Vous pouvez le dire, il me donne des fameux coups de pied. » Répondit Lexia en souriant, désormais à mille lieux des tensions précédentes. Elle leva une nouvelle et dernière fois les yeux vers Adriel et Trystan pour la suite, mais c’était plus pour la forme : ils lui donnaient toujours la primeur de la décision sur son enfant depuis le début de la grossesse. Elle leur avait tout de même lancé un regard interrogateur dans le cas où l’un d’eux aurait souhaité sortir avant que ne tombe la réponse et le découvrir le jour j. Mais après tout, ils étaient venus pour en savoir plus non ? « Oui, nous aimerions le savoir. » Lexia avait parlé en leur nom à tous, inutile de rajouter un malaise devant le médecin. « C’est un garçon ! Vous pouvez le distinguer ici. » Le médecin désigna une zone de l’image mais la brune était tellement dans un état d’allégresse qu’elle ne déchiffrait pas au détail près. Elle aurait toujours le temps d’observer le compte-rendu de l’échographie après. Enfin, elle savait ! « Un petit garçon… » Souffla-t-elle, presque les larmes aux yeux. (Elle restait pudique). Le verdict était enfin tombé, une inconnue en moins, elle pourrait tout préparer en fonction. Il était temps de commencer à penser à la chambre du bébé et tout plein d’autres choses. Lexia se réjouissait de chacune des étapes, oublieuse de tout le reste. Le bébé allait bien et était en bonne santé, c’était le plus important. La suite de l’examen se déroula assez rapidement. Le médecin était satisfait du diagnostic et il termina l’échographie par la remise du compte rendu que la flic devrait remettre à son obstétricien. Lexia remercia le médecin et le trio prit ensuite congé de la salle. Cela s'était mieux passé qu'elle ne l'avait espéré. « Bouleversant n’est-ce-pas ? Ce n’était pas ma première écho mais ça me fait le même effet à chaque fois. » Elle leur adressa ensuite un sourire sincère. « Merci pour votre présence… vraiment. »

:
 

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : sam & daniel & liam.
TON AVATAR : samSEXYheughan.
TES CRÉDITS : batphanie & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open.
(lexia/thomas)
RAGOTS PARTAGÉS : 1187
POINTS : 1322
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 33ans (16/05/1985)
CÔTÉ COEUR : définitivement amoureux.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " il est plus discret que d'habitude. ça cache forcément quelque chose. ou peut-être que la potentielle paternité l'a calmé."


MessageSujet: Re: Ménage à trois + Adriel, Lexia & Trystan Lun 11 Juin - 1:04


hit me baby one more time
trystan & lexia & adriel


N'écoutant guère les grognements de l'homme poisson ou de ma meilleure amie, je prends conscience d'une chose qui m'avait totalement échappé. C'est facile de s'imaginer dans une situation comme la nôtre ; une fille est enceinte, elle ne sait pas qui est le père. C'est facile parce qu'en te connaissant un minimum, tu peux dire comment tu vas réagir, ce que tu vas dire ... Et dans ta tête, tous tes plans tourneront en ta faveur et l'histoire finira bien. Elle finit toujours bien, tant qu'elle reste au niveau histoire dans ta tête. Je m'étais imaginé tranquille, ignorant la dernière partie de l'équation et totalement capable de faire face à une demi paternité jusqu'au moment voulu. Je m'étais bien planté. J'étais arrivé à l'hôpital en pensant que j'allais rester calme, tranquille et muet et à la place, j'ai fais mon cirque en arrivant, encore marqué par des révélations, et même si mon self control a été exemplaire un moment, il n'a pas tenu autant que je le voulais. Ce n'est pas grave en soit, ce n'est pas grave si je n'ai pas le comportement que je voulais ou si ma fin n'est pas aussi heureuse que dans mon imagination. Même en croulant sous les reproches venant des deux côtés, même si je suis fatigué de me battre tout seul, j'arrive à être content. Parce qu'en rentrant à l'intérieur du cabinet, j'allais participé à une expérience inédite, une expérience que bizarrement, j'ai attendu un long moment. J'allais rentrer dans un cabinet qui me montrerait des images d'un bébé qui pourrait être le mien, qui finira par m'appeler papa un jour ou l'autre. Et même si ce n'est pas le mien, j'aurais eu la chance d'assister à l'échographie de la Weston à qui je tiens énormément et qui a la chance de réaliser un de ses rêves. En fin de compte, même en regrettant d'être venu, je finis par ne pas trop me laisser envahir par ce sentiment.

La brune s'installe et les modalités de base se déroulent sous nos yeux. Elle semble à l'aise, que ce soit en s'allongeant sur la table ou même avec le médecin. Il ne met pas longtemps à allumer l'écran et de mon côté, je me rapproche, histoire de voir l'image correctement. Je me sens un peu bas à cause du fauteuil mais elle reste aussi belle que si j'avais été debout. Pendant de longues secondes, je suis pris dans un tourbillon d'émotions qui me sont totalement inconnue. Sans même savoir pourquoi, je me sens heureux à l'idée de voir ce bébé en vie et en bonne santé. Et je suis tellement pris dedans que je peine à entendre la remarque de Lexia. J'ai envie de dire qu'il a déjà hérité du caractère de sa mère mais à la place, je reste en retrait et ne dis rien. Autant d'habitude, j'ai plaisir à montrer au Meylir qu'il dérange, autant cette fois, je comprends le malaise dans lequel il se trouve. L'histoire du sexe du bébé arrive assez vite. Totalement ignorant dans les histoire de femmes enceintes, je ne savais pas que nous en étions au moment où nous pouvions demander la réponse. Je regarde Trystan qui lève les épaules en mode tu décide. De mon côté je souris, histoire de lui faire comprendre que je la suis, peu importe ce qu'elle veut. C'est sa décision, pas la nôtre. Lexia sait ce qu'il y a de mieux pour le bébé et elle l'a toujours su, je lui fais confiance sur tous les points. Je ne vois pas très bien. Vous pouvez ... Cette fois je me fous du fait de rester en arrière, je veux juste comprendre l'image sur l'écran. Curiosité d'informaticien que le médecin ne met pas longtemps à me faire comprendre. Je suppose que ce n'est pas la première fois qu'il doit se montrer aussi précis. Un .. bafouillais-je alors que l'information arrive enfin à mon cerveau. Concentré sur des trucs secondaires, j'en avais presque oublié le sexe du bébé. Un garçon, un petit garçon. Je n'arrive même pas à effacer ce sourire débile qui ne quitte pas mes lèvres depuis une dizaine de secondes. Il va bien, il est en bonne santé et c'est un petit garçon, un petit garçon qui pourrait partager les mêmes gênes que moi. Ce n'est que du bonheur sur le coup, même en repensant à toutes les conséquences désastreuses derrière. Je les garde pour la fin du rendez-vous.

Le rendez-vous se finit calmement. J'écoute ce qui se dit sans pour autant tout retenir. On sort du cabinet une dizaine de minutes plus tard. Et la porte se fermant derrière nous, la réalité me rattrape en me donnant une bonne claque dans la figure. Malgré le bonheur du bébé qui va bien, je me souviens qu'il pourrait ne pas être le mien. Je me souviens que je suis en chaise et qu'il va falloir malgré tout, si je suis le père, que j'assume mes responsabilités et que je sois un exemple. Va falloir faire avec le bébé d'un autre malgré mes sentiments, va falloir faire avec ce gars là qui ne quittera pas la vie de la Weston aussi facilement que je le voudrais s'il n'est pas le père. Trop de scénarios différents, trop de questions sans réponses, trop de peurs d'un coup. Tout se mélange tellement dans ma tête qu'elle tourne et si j'étais debout, je suis sûr que j'aurais déjà perdu l'équilibre plusieurs fois. Je comprends ce que tu veux dire. Et si c'est ce que la brune ressent à chaque fois qu'elle fait son check-up, je ne donnerais pas cher de ma peau à sa place. L'esprit ailleurs, pensif, j'ai envie de sauter sur la première occasion pour m'en aller. Sur ce, je vais vous laisser tous les deux. On m'attend quelque part. On ne m'attend pas, j'ai même annulé mon cours de l'après-midi sans connaître l'heure à laquelle j'allais terminé. Mais je me vois mal rester ici à discuter du rendez-vous avec les deux ; ce n'est pas parce que j'ai laissé cette histoire de bébé envenimé encore plus nos querelles que j'en avais vraiment envie. C'était contre ma volonté, me tombant dessus et surtout, j'ai ma dose de disputes et de déceptions pour la journée. Pour des semaines même. On se voit bientôt. Je lui prends la main en guise d'au revoir, n'ose même pas lever la tête vers son visage. J'ai envie de continuer à partager un moment aussi heureux avec elle mais nous ne sommes pas seul. J'ai envie de rester près d'elle et de discuter de ce rendez-vous et du bébé et en même temps, je reste encore attristé par son manque de compréhension de tout à l'heure. Non, c'est mieux que je m'en aille et en vitesse. Trystan. finis-je par dire, par politesse, avant de tourner mon fauteuil et de m'en aller vers le fond du couloir. Autant ma respiration saccadée de tout à l'heure était dû à cette joie qui m'avait envahi en voyant le bébé, autant cette fois, cette respiration était du à un coup de stress qui m'indique que je suis proche d'une crise de panique. J'ai besoin d'air et vite.

AVENGEDINCHAINS


Spoiler:
 

_________________

      can't stop loving you
      i love you without knowing how, or when, or from where. i love you simply, without problems or pride: i love you in this way because i do not know any other way of loving but this, in which there is no i or you ▬ so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when i fall asleep your eyes close.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : antiope (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
Dylana - Evan/Fiona - Yevgeniya
A venir : Lexia - Fiona
RAGOTS PARTAGÉS : 760
POINTS : 1773
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Brisé en mille morceaux deux fois. Tellement brisé qu'il est certain de ne plus jamais pouvoir le réparer.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : C'est moi où il a totalement disparu de la circulation ? Finalement, c'était peut être lui le père du bébé Weston et il a préféré fuir plutôt que de prendre ses responsabilités...


MessageSujet: Re: Ménage à trois + Adriel, Lexia & Trystan Dim 17 Juin - 10:41


You'll never know
how it feels
to watch you
call his name

Adriel, Lexia & Trystan


« S’agiter ? Vous pouvez le dire, il me donne des fameux coups de pied. » Malgré ses efforts pour se replier dans sa bulle, Trystan entend l’exclamation joyeuse de Lexia. C’est un nouveau pincement au cœur. Comme il aimerait être en mesure de partager cette joie… De s’exclamer, sans doute comme tous les futurs papas du monde, que c’était bien là son fils ou sa fille, déjà plein d’énergie et de vie, qu’il sera facile d’en faire un footballer ou une footballeuse. Mais non, faire des projets est interdit car il y a 50% de chances qu’ils ne puissent pas se réaliser. 50 était un nombre bien trop important pour qu’on le néglige… Le docteur pose ensuite la question fatidique : souhaitaient-ils connaître le sexe du bébé ? Encore une fois, Trystan se garde bien de regarder en direction de la Weston et d’Adriel. Il ne se donnait aucune légitimité pour répondre à la question. Swanson non plus apparemment, car c’est la voix claire de la future maman qui retentit dans les airs pour trancher. « Oui, nous aimerions le savoir. » [i] Et le verdict tombe. C’est un petit garçon. Pour le marin qui avait toujours rêvé d’avoir un fils pour lui transmettre la passion, cette nouvelle est une complication supplémentaire. Comme si la vie accédait à ses souhaits les plus intimes pour mieux les lui gâcher ensuite. Comme si elle voulait rendre l’idée que cet enfant n’était pas le sien encore plus pénible. [i] « Un petit garçon… » Ce n’est qu’un murmure, mais il parvient tout de même aux oreilles du Meylir. Et c’est plus fort que lui. Il tourne la tête, pour jeter un petit coup d’œil. Juste un petit coup d’œil même si ça risque de faire aussi mal que le reste. Et ce qu’il voit le bouleverse. Les yeux mordorés de Lexia sont brillants d’émotions. Pendant un instant, il a envie d’aller attraper la main de la jeune femme, de partager la joie avec elle mais il réprime cette impulsion. Surtout que Adriel est toujours à ses côtés, scrutant avidement l’écran de la télévision.

Il finit donc cet examen comme il l’a commencé, dans le silence le plus total, posté dans son coin. Mais ce n’est pour cela qu’un seul détail de ce dernier lui échappe. Ils les absorbent au contraire, prenant sur lui pour ne pas donner libre cours à son ressenti. Il ne pensait pas que ces choses là pouvaient être si émouvantes. Mais comment ne pas être ému en voyant une vie sur le point d’éclore ? C’était là la magie des naissances. Elles rappelaient à la fois à l’homme, le cycle de la vie mais aussi la beauté de celle-ci… C’est ce que résume parfaitement Lexia, quand une fois l’échographie terminée, ils se retrouvent tous les trois dans le couloir de l’hôpital. « Bouleversant n’est-ce-pas ? Ce n’était pas ma première écho mais ça me fait le même effet à chaque fois. » Adriel réplique qu’il veut bien le croire tandis que Trystan hoche la tête en signe d’assertion. Ces trois-là ne sont toujours pas très confortables en présence l’un de l’autre mais la beauté de ce qu’ils viennent de vivre a momentanément apaisé les tensions. « Merci pour votre présence… vraiment. » Ajoute ensuite Lexia. Cette fois-ci, c’est le Meylir qui répond. « De rien… Vraiment. » C’est un mensonge. Avoir été ici aujourd’hui lui a coûté plus qu’il n’aurait imaginé mais il ne veut pas augmenter la culpabilité de Lexia….

Adriel prend soudainement congé, expliquant qu’il a un rendez-vous. Trystan ne répond pas son salut. Il a dépassé le stade où il pouvait maintenir les apparences. Il est juste soulagé de le voir partir. Ou pas. Parce que pour la première fois de sa vie, il n’a pas envie d’être seul avec Lexia. Pas maintenant qu’il est encore sous le choc de l’échographie. Pas maintenant qu’il a réalisé qu’il ne serait probablement pas celui qui partagerait la vie de la sauveteuse et de son enfant. Pas maintenant qu’un trop plein d’émotions contenues bouillonne en lui et qu’un mot pourrait tout faire déborder. Non, il a besoin de recul. D’apaisement. D’acceptation. « Je vais y aller aussi, j’ai pris du retard sur le boulot avec tout ça. Encore félicitations ! C’est super de savoir que le bébé est en bonne santé. Prenez soin de vous et à bientôt. » Et comme il n’est qu’un homme, il laisse tomber quelques instants ses airs distants pour déposer un baiser sur la tempe de Lexia, l’attirant brièvement à lui d’un bras. Mais il la relâche rapidement pour lui tourner le dos et partir, sans doute aussi pressé que son ennemi de toujours d’aller lécher ses plaies dans son coin. Comme quoi, ils pouvaient avoir quelque chose en commun malgré tous leurs efforts pour prétendre le contraire.

(c) DΛNDELION


SUJET TERMINE

_________________

all my dreams full of my regret
I think the hardest part of losing someone isn’t saying goodbye, but rather learning to live without them. always trying to fill the void, the emptiness that’s left inside your heart when they go” .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ménage à trois + Adriel, Lexia & Trystan

Revenir en haut Aller en bas

Ménage à trois + Adriel, Lexia & Trystan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-