AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

I'll be good to you + Fiona & Eleanor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : morrigan + mayoosh (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 2/3
En cours : Remy - Robbie
RAGOTS PARTAGÉS : 2140
POINTS : 2821
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Stagiaire de Remy Caryll au Tenby Dispatch & employée au cinéma le soir.
REPUTATION : On croyait qu'elle s'était calmée mais elle change aussi souvent de métier que de couleur de cheveux... Elle est tellement instable comme fille...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: I'll be good to you + Fiona & Eleanor Dim 25 Mar - 17:32


I'll be good
Better than before
You know I'll love you more

Fiona & Eleanor


J’avais traversé une mauvaise passe mais je commençais à aller mieux. Il me semblait enfin à entrapercevoir la lumière au bout du tunnel. Progressivement, je me retrouvais, devenant la personne que j’avais toujours voulu être. Une personne moins égoïste, une personne plus tournée vers les autres. Une personne qui n’oubliait pas qui l’avait aidée dans les temps de besoin. Car je ne m’en étais pas sortie seule et il était temps que j’exprime un peu de reconnaissance à ceux qui s’étaient tenus à mes côtés. Fiona faisait partie de ces personnes. Elle m’avait défendue face aux affreuses rumeurs qui m’avaient poursuivie pendant quelques semaines et je voulais la remercier pour ça. Malheureusement, je ne connaissais pas vraiment la colocataire de mon grand frère et je ne savais pas ce qui pourrait lui faire réellement plaisir. Encore une fois, c’était de ma faute parce que je l’avais soigneusement tenue à l’écart, la considérant comme une « alliée » de Jesse. Mais ce soir, j’allais changer la donne. Je m’étais finalement décidée à lui faire un dîner. Je me disais que tout le monde pouvait être sensible à une table bien dressée et à un bon repas. Sans compter que c’était le prétexte idéal pour rattraper mon erreur et apprendre à connaître la Miller… Seul problème : je suis plutôt nulle en cuisine. Pas grave, internet est mon ami. Après avoir passé en revue plusieurs recettes, j’opte pour un plat qui paraît dans mes cordes et dont les ingrédients sont déjà dans nos placards mais qui fait quand même un peu classe : un risotto aux cèpes.

Je m’active donc en cuisine, sous le regard presque goguenard d’Hydra, la quatrième occupante de cette maison, guettant du coin de l’œil le moment où Fiona doit rentrer de la pharmacie. Jesse est parti en reportage, ce qui fait que nous allons avoir notre moment entre filles. J’espère que la destinataire de ma surprise l’appréciera car je galère tout particulièrement à hacher les oignons et à faire absorber mon bouillon au riz pour le transformer en un risotto décent. Autant que je galère à dresser une jolie table car je n’ai pas beaucoup de goût pour assortir quoique ce soit… A 19h30, la porte d’entrée claque finalement alors que je suis presque prête. Je file dans l’entrée, n’hésitant pas à en faire des tonnes. « Hey bonsoir et bienvenue à la maison ! Ce soir, tu ne fais rien, c’est moi qui m’occupe de tout. » J’annonce la couleur avec un sourire ultrabright, joignant le geste à la parole car une fois qu’elle s’est débarrassée de son manteau et de son sac, je l’entraine immédiatement vers la salle à manger, où j’ai mis la table et installé quelques bougies pour l’ambiance. « Tu as passé une bonne journée ? » Une question anodine mais je  me rends compte que c’est probablement la première fois que je lui pose. J’avais vraiment été dure avec elle. J’avais intérêt à mettre les bouchées doubles pour me rattraper car désormais il était clair qu’elle méritait mieux. « Est-ce que tu veux quelque chose à boire pour patienter ? J’ai commencé à nous cuisiner un truc mais ça prend plus de temps que prévu. » Finalement, je prends mon rôle d’hôtesse très à cœur (même si c’est absurde puisqu’on est justement Fiona) et je me rends compte que je m’amuse même si je guette anxieusement le visage de la Miller à la recherche d’une réaction indiquant que la surprise lui plaisait.

(c) DΛNDELION

_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - neon lights ; signa - anaëlle ; gif profil - inline
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Moira - Jesse ; à venir : Trystan.
RAGOTS PARTAGÉS : 2352
POINTS : 4896
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans
CÔTÉ COEUR : Sa tête a forcé son coeur à tout oublier.
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis quatre ans suite à son agression, elle commence seulement à retrouver des souvenirs, dont celui de son ex-fiancé.


MessageSujet: Re: I'll be good to you + Fiona & Eleanor Sam 31 Mar - 22:16

No one wants to be hurt or played,
But you have to go through a few losers
Before you find someone worth keeping.

Fiona s’occupa des derniers clients de la journée. Arrivés à la bourre, ils étaient entrés quelques minutes avant la fermeture de l’officine. La blonde ne leur en tenait pas rigueur. Certains travaillaient tard et arrivaient juste à temps pour se payer les médicaments nécessaires en fin de journée. Si elle avait choisi d’exercer ce métier, c’était parce qu’elle possédait les qualités essentielles à la bonne gestion. La pharmacienne était douce et compréhensive, elle possédait des aptitudes sociales dont celle de ne pas hurler sur les personnes qui rentraient deux minutes avant la fin de l’horaire imparti. Comme tout le monde, elle avait hâte de terminer journée et de se poser chez elle mais elle ne le faisait pas trop sentir. Après avoir servi le dernier arrivé, Fiona s’empressa de fermer la porte avant l’arrivée d’autres retardataires. Elle retira son tablier de fonction et le troqua contre son manteau de ville. Elle rêvait de n’avoir qu’à glisser les pieds sous la table en rentrant ou bien de se prendre un paquet de crasses qui devait trainer dans la maison et de s’affaler comme une baleine épuisée dans le canapé. La blonde éteignit les lumières et quitta ensuite la pharmacie en prenant la direction de chez elle. A peine Fiona s’introduisit-elle à l’intérieur, qu’une tornade rousse fit irruption dans le hall d’entrée. Eleanor, la sœur de son colocataire, vivait actuellement chez elle le temps de rebondir. Absent, Jesse travaillait en dehors de Tenby aujourd’hui. La blonde se retrouvait donc seule avec la cadette Griffiths même si habituellement, Eleanor cherchait plutôt à l’éviter. Tant qu’elle ne mettait pas le bazar dans la maison, peu importait pour Fiona. Toutefois, la rousse avait l’air d’avoir adopté une attitude plus ouverte ce soir car elle la salua et lui intima de ne pas lever le petit doigt aujourd’hui. Curieuse, l’aromathérapeute rentra dans le jeu. « Hey ! Ah oui ? » Fiona retira sa veste et déposa son sac. Au lieu de lui répondre directement, Eleanor s’enquit de sa journée, une autre attitude inhabituelle. Elle cherchait visiblement à faire tous les efforts du monde sur la même soirée. « Fatigante mais bien, et la tienne ? Tu trouves tes marques ici ? » Répliqua la pharmacienne, toujours surprise par ce revirement. Elle ne comprit la véritable portée des mots de sa nouvelle colocataire qu’en se laissant entraîner dans la salle à manger. La table était dressée, quelques bougies étaient allumées pour l’ambiance, un vrai petit repas du soir. Eleanor était en pleine préparation du souper. « Wow. Tu as fait tout ça pour moi ? C’est une gentille attention. » La remercia-t-elle, touchée par le geste et la signification qui en découlait. Fiona était ravie à l’idée de partager un moment avec Eleanor et surtout de voir son rêve de ne rien faire finalement exaucé. « Eh bien, oui, je veux bien un verre de vin. » La blonde savait qu’il y en avait en stock, c’était chez elle après tout. « Tu as besoin d’un coup de main ? » Demanda-t-elle tout de même, malgré l’injonction de la rousse pour qu’elle ne bouge pas ce soir. « Je ne sais pas ce que tu fais mais ça sent bon. »

_________________

Going insane
Memories turned to dust ▬ With your feet in the air and your head on the ground, try this trick and spin it, yeah, your head will collapse, but there's nothing in it and you'll ask yourself, where is my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : morrigan + mayoosh (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 2/3
En cours : Remy - Robbie
RAGOTS PARTAGÉS : 2140
POINTS : 2821
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Stagiaire de Remy Caryll au Tenby Dispatch & employée au cinéma le soir.
REPUTATION : On croyait qu'elle s'était calmée mais elle change aussi souvent de métier que de couleur de cheveux... Elle est tellement instable comme fille...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'll be good to you + Fiona & Eleanor Mar 3 Avr - 20:56


I'll be good
Better than before
You know I'll love you more

Fiona & Eleanor


« Hey ! Ah oui ? » Fiona a l’air définitivement intriguée par ce que je lui raconte. C’est un bon début. Je laisse tout de même un peu de suspens pour le moment, ignorant délibérément cette question de sa part. Je préfère lui demander comment s’est passée sa journée. « Fatigante mais bien, et la tienne ? Tu trouves tes marques ici ? » Fatiguée, la jolie blonde avait effectivement l’air de l’être un peu. Mais je voulais lui faire plaisir ce soir alors lui faire remarquer serait vraiment contreproductif. Je finis par choisir un angle plus subtil au cas où elle aurait envie de raconter ses malheurs. « Tu as eu beaucoup de clients aujourd'hui ? » Par contre, cette fois-ci, je réponds à ses questions. « Moi c’était plutôt calme au boulot aujourd’hui. Je pense qu’il ne fait pas encore assez beau pour que les gens aient vraiment envie de venir jouer au golf… C’est pour ça que j’ai pu rentrer tôt. » Quant à la question de savoir si je prenais mes marques chez eux, elle appelait de bien plus longs développements de ma part. Bien sûr que j’étais bien ici ! Maintenant que j’avais connu la galère, je ne pourrai jamais exprimer quel confort et quel soulagement c’était de savoir que j’avais un toit de manière permanente sur la tête… Surtout que la maison était chaleureuse, accueillante. Jesse et Fiona vivaient une colocation harmonieuse et ne m’embêtaient vraiment pas… C’était extrêmement reposant. Sauf que je ne dis pas tout ça à Fiona, ne me sentant pas encore assez proche d’elle pour lui confier se sentiment ou pour évoquer mes galères passées avec elle. Je lui fais donc une réponse bien plus neutre même si le sourire que je lui adresse est aussi sincère que possible.   « Et oui, merci… Je me plais beaucoup ici. Et Hydra est tellement mignonne. »

Nous passons au salon et quand Fiona voit la table dressée, elle a l’air aussi impressionnée que je l’espérais. « Wow. Tu as fait tout ça pour moi ? C’est une gentille attention. » A vrai dire, elle me facilite bien la tâche avec cette question car je peux expliquer mes motivations sans que cela ne soit trop bizarre. « Oui tout ça pour toi… » Que je dis tout à coup, bien plus timide qu’à mon habitude. « En fait… Je voulais te remercier de m’avoir défendue l’autre jour quand il y a eu la rumeur… Je me suis rendue compte que je ne l’avais pas encore fait correctement. » Tu voulais aussi te faire pardonner toutes les fois où tu avais été injuste avec elle juste parce qu’elle était une amie de ton frère mais ça non plus, tu n’arrives pas à le lui dire pour le moment… Tu reprends donc ton rôle d’hôtesse mais ta seule et unique cliente te pose une énorme difficulté à sa première requête. « Du vin mais oui ! Je me disais bien que j’avais oublié quelque chose. Juste… Je n’y connais vraiment rien alors tu peux me dire lequel c’est et où je dois aller le chercher ? Et aussi, il faudra probablement que tu ouvres la bouteille. » Dis-tu, gênée. Tu aurais vraiment voulu tout réussir parfaitement… Visiblement, tu avais encore des progrès à faire même si Fiona te fait gentiment remarquer que ta préparation sent bon. Sans doute pour te remonter le moral. Elle est super gentille, tu dois bien le reconnaître. Cette fois-ci, tu ne conserves pas un suspense inutile. « C’est un risotto aux cèpes. » Dis-tu non sans une once de fierté. « Mais j’ai juste besoin d’aide avec le vin pour le reste ça ira. » Après tout, il était vrai que l’odeur qui s’échappait de la cuisine était plutôt engageante.

(c) DΛNDELION

_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - neon lights ; signa - anaëlle ; gif profil - inline
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Moira - Jesse ; à venir : Trystan.
RAGOTS PARTAGÉS : 2352
POINTS : 4896
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans
CÔTÉ COEUR : Sa tête a forcé son coeur à tout oublier.
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis quatre ans suite à son agression, elle commence seulement à retrouver des souvenirs, dont celui de son ex-fiancé.


MessageSujet: Re: I'll be good to you + Fiona & Eleanor Sam 7 Avr - 12:10

No one wants to be hurt or played,
But you have to go through a few losers
Before you find someone worth keeping.

Lorsqu’elle était rentrée chez elle, Fiona avait eu la surprise d’être accueillie par Eleanor. La jeune femme prenait même des nouvelles de sa journée, une première depuis qu’elle vivait sous le même toit que la pharmacienne. « Oui, c’est une mauvaise période pour les malades en ce moment. Entre les jours où il fait encore bien froid et ceux où la température se réchauffe, le métabolisme des gens a du mal à suivre. » Entre la fin de l’hiver et le début du printemps, les rhumes s’accumulaient facilement et donc les visites en pharmacie aussi. Par conséquent, Fiona devait également assurer au niveau de la préparation de certains médicaments. Mais elle ne s’en plaignait pas, elle adorait son métier. Elle préférait des journées bien occupées qu’à se tourner les pouces. En revanche, la rousse avait vécu une journée plutôt calme. La météo jouait aussi sur son travail et en l’absence de beau temps, forcément, les gens ne venaient pas au golf. « C’est parfois bien le calme mais pas trop non plus. Aller au travail et attendre que la journée passe, c’est long. Mais c’est chouette que tu aies pu rentrer plus tôt. Tu as déjà fait du golf en dehors du boulot ? » Fiona retira sa veste et déposa son sac dans le hall. Lorsqu’elle regarda à nouveau Eleanor, la jeune fille lui adressa un sourire sincère et lui confirma qu’elle se plaisait ici. Apparemment, elle appréciait Hydra aussi. La blonde acquiesça d’un air entendu à l’évocation de la chatte. Depuis que l’animal était entré dans leur vie, Fiona n’y trouvait que des avantages. A son niveau, elle se sentait plus apaisée comme si Hydra agissait tel un relaxant dans la maison. « Je suis contente que tu sois à l’aise ici. »

Fiona suivit ensuite Eleanor au salon et découvrit une belle table dressée. L’odeur qui émanait de la cuisine laissait aussi peu de place au doute. La rousse avait mis les petits plats dans les grands et elle s’était mise derrière les fourneaux. La Griffiths lui expliqua qu’elle voulait la remercier d’avoir pris sa défense au moment des ragots qui couraient sur elle. « Tu sais, c’est normal, ces commères lancent toujours des débilités qu’elles ne vérifient même pas pour lyncher sur la voie publique, sans penser aux conséquences. Il faut parfois laisser couler mais il ne faut pas toujours se laisser faire. C’est bien de les remettre à leur place de temps en temps. Je ne comprends toujours pas cet acharnement qui a été fait contre toi. » Répondit-elle, le regard voilé. Ne voulant pas plomber cette bonne ambiance, elle continua néanmoins sur un ton plus léger. « En tout cas, merci. C’est inattendu et ça me fait vraiment plaisir. » Eleanor lui demanda ce qu’elle voulait boire. Fiona décida de se lâcher un peu et opta pour du vin. Gênée, la rousse ne savait pas quelle bouteille choisir ni où elle devait la prendre. « Pas de soucis, je m’en occupe. » La pharmacienne se leva et se dirigea en direction de la cuisine. Elle sentait une bonne odeur émaner de la pièce et Eleanor lui révéla le contenu de sa préparation. « C’est vrai ? J’adore le risotto, je suis une grande fan de riz. C’est trop bon ! Tu m’as ouvert l’appétit. » Lâcha-t-elle en souriant. « Tu aimes cuisiner en général ? » Fiona aimait assez bien préparer des petits plats mais davantage ses jours de congé, pas quand elle rentrait fatiguée de sa journée. Peut-être qu’Eleanor et elle pourraient partager une après-midi cuisine un jour ? Elle hocha ensuite une nouvelle fois la tête pour le vin et elle passa dans la cuisine afin d’emprunter l’escalier menant à la cave où elle gardait quelques bouteilles au frais. Elle opta pour un vin blanc français qu’elle avait connu grâce à ses grands-parents maternels, originaires de ce pays. La bouteille accompagnerait très bien le plat. Elle remonta ensuite au rez-de-chaussée et s’occupa d’ouvrir le sésame. « Je te sers un verre aussi ? » Proposa Fiona à Eleanor. A cette seconde, elle se rendit compte qu’elle connaissait très peu l’adolescente, au point de ne même pas savoir si elle aimait le vin ou si elle buvait tout court. « C’est un très bon vin, je l’ai découvert en France. »

_________________

Going insane
Memories turned to dust ▬ With your feet in the air and your head on the ground, try this trick and spin it, yeah, your head will collapse, but there's nothing in it and you'll ask yourself, where is my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : morrigan + mayoosh (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 2/3
En cours : Remy - Robbie
RAGOTS PARTAGÉS : 2140
POINTS : 2821
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Stagiaire de Remy Caryll au Tenby Dispatch & employée au cinéma le soir.
REPUTATION : On croyait qu'elle s'était calmée mais elle change aussi souvent de métier que de couleur de cheveux... Elle est tellement instable comme fille...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'll be good to you + Fiona & Eleanor Jeu 19 Avr - 19:35


I'll be good
Better than before
You know I'll love you more

Fiona & Eleanor


« Mais c’est bon pour tes affaires ! » Que je dis à Fiona en rigolant quand elle m’explique qu’à l’entre saison, les gens ont tendance à tomber plus souvent malades. En tout cas, je suis contente de voir combien la conversation s’engage facilement entre nous. J’avais craint plus de moments de gêne. Mais la blonde rebondit avec facilité sur mes petites remarques anodines. Et ce avec des remarques pas dénuées de sens. « C’est parfois bien le calme mais pas trop non plus. Aller au travail et attendre que la journée passe, c’est long. Mais c’est chouette que tu aies pu rentrer plus tôt. Tu as déjà fait du golf en dehors du boulot ? » « C’est vrai que l’ennui au boulot, c’est pas cool non plus. Dans ce sens, je suis contente de ne pas avoir eu le taf au cinéma, le temps doit être horriblement long pendant les séances. » Quant à sa question sur le golf, elle m’arrache un petit rire moqueur. Mais seulement à mon égard. « Et non pas de golf. Mon père a essayé de m’initier quand j’étais petite mais je suis un vrai désastre. Comme il se plaît à le dire, je ne sais pas faire grand-chose de mes dix doigts… Je suis plutôt bonne à lire des bouquins et à faire des idioties sur des patins. » Père avait toujours eu du mal avec ma passion pour le patinage artistique et réprouvait ce choix de sport qu’il trouvait vulgaire. Heureusement pour moi, Jesse excellait au golf et ils allaient souvent faire des parcours entre père et fils, ce qui faisait que progressivement, ils avaient arrêtés de me proposer de se joindre à eux.

Je discute ensuite un peu avec la Miller de mon installation dans sa maison et encore une fois, elle n’est que gentillesse. « Je suis contente que tu sois à l’aise ici. » Je lui adresse un nouveau sourire. « Pour ça aussi, je veux te remercier. Merci d’avoir donné la permission à Jesse de me laisser m’installer ici. » Aussi, parce que je finis par trouver le courage de révéler à Fiona pourquoi j’avais tenu à lui préparer ce dîner surprise. Sa réaction est immédiate et elle se lance dans un discours plutôt inspirée contre les commérages et leurs potentielles conséquences désastreuses. En tout, je pense avoir une réponse sur les raisons de ce qu’elle appelle un acharnement. « Les gens adorent les histoires croustillantes… Je suppose que celle de la petite catho qui devient une dévergondée enceinte ou pleine de MST doit être l’une de leur favorite… » J’avais essayé d’aborder ça avec recul et légèreté mais le tremblement dans ma voix me prouve que je ne suis pas encore prête. Pourtant, j’insiste, m’attardant sur le sujet car je veux vraiment faire comprendre à ma sauveuse, l’importance que son geste a eue pour moi, quitte à me dévoiler un peu. « Mais vraiment… C’était une période sombre pour moi et peu de mains se sont tendues… Alors vraiment… Merci de leur avoir rabattu le caquet quand je n’ai pas eu le courage de le faire… »

Sur une note plus joyeuse, la pharmacienne a l’air de vraiment se réjouir de ce dîner, ce qui me réjouit aussi. Elle emploie des mots comme « plaisir » ou « inattendu », signe que les deux critères « bonne » et « surprise » sont tous les deux remplis. Je m’en sors comme une chef. Enfin, si on oublie l’incident du vin. Parce que devant mon ignorance, c’est finalement Fiona qui doit s’en occuper. Et même si elle le fait avec le sourire, je me sens nulle de ne pas avoir pensé à ce petit détail… Ma joie revient toutefois au galop quand j’entends mon « invitée » dire qu’elle adore le risotto. « C’est trop cool alors… Le hasard fait bien les choses parfois ! Et non, je ne cuisine vraiment pas souvent, je ne suis pas très douée. Mais en vrai, j’aimerai savoir le faire. C’est marrant de faire des petits plats aux autres… » Fiona s’absente quelques instants pour revenir avec une bouteille de vin et m’en proposer. Ma tendance à être un peu trop portée sur la bouteille de l’été dernier s’était dissipée et je me dis que je peux accepter sans me faire trop de mal. « Oui, je veux bien un verre s’il te plaît. Je ne suis pas une grande connaisseuse, je découvrirai au moins quelque chose là-dessus ce soir. » Que je dis en souriant. Et en attendant qu’elle nous serve, c’est à mon tour de rebondir sur l’une de ses remarques. « Donc tu es déjà allée en France ? Tu as aimé le pays ? » Si elle était portée sur les voyages, je comprenais déjà mieux ce qui la rapprochait de mon frère.


(c) DΛNDELION

_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - neon lights ; signa - anaëlle ; gif profil - inline
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Moira - Jesse ; à venir : Trystan.
RAGOTS PARTAGÉS : 2352
POINTS : 4896
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans
CÔTÉ COEUR : Sa tête a forcé son coeur à tout oublier.
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis quatre ans suite à son agression, elle commence seulement à retrouver des souvenirs, dont celui de son ex-fiancé.


MessageSujet: Re: I'll be good to you + Fiona & Eleanor Dim 22 Avr - 14:58

No one wants to be hurt or played,
But you have to go through a few losers
Before you find someone worth keeping.


Eleanor rejoignait l’avis de Fiona quant à l’ennui au travail. Il valait mieux être occupé que se languir de la fin de journée, raison pour laquelle elle était contente de ne pas bosser au cinéma à devoir attendre entre les séances. Après, le personnel avait sûrement pour tâche de nettoyer les salles et autres endroits publics mais les spectateurs ignoraient comment ils occupaient le reste de leur temps. Par contre, Eleanor n’avait jamais pratiqué de golf ; son père avait bien tenté de l’initier, sans succès. Elle préférait lire et patiner. « Jesse te l’a sûrement montrée mais il y a une petite bibliothèque dans le bureau. Tu trouveras une bonne réserve de bouquins si tu es à court de lecture. » Ado, Fiona dévorait toute une série de livres et ses parents lui avaient gardé tout le stock pour le moment où elle emménagerait chez elle. C’était probablement un de seuls avantages de son amnésie d’ailleurs : elle ne se souvenait pas d’une bonne partie de ceux qu’elle avait lu et elle pouvait donc les redécouvrir une deuxième fois. « Tu patines depuis longtemps ? Il faut une sacrée adresse ! » Comme la blonde apprenait à connaître la petite sœur de Jesse, elle profitait de ce moment entre elles pour s’intéresser aux hobbys de la rousse.

Le repas préparé par Eleanor visait à la remercier de l’avoir défendue face aux rumeurs mais aussi de l’avoir accueillie chez elle. La pharmacienne acquiesça une nouvelle fois, signifiant que pour elle, c’était normal. Eleanor était libre de se sentir ici comme chez elle tout le temps qu’elle l’estimerait nécessaire. Fiona n’avait même pas cherché à imposer des règles stupides et idiotes d’emblée, estimant que la cadette Griffiths était assez grande pour se prendre en main sans qu’elle ne doive veiller au grain. La blonde avait voulu que la maison soit un endroit accueillant et bienveillant pour elle, pas le synonyme d’une prison. De toute façon, si Eleanor se mettait à se comporter comme une insensée, il serait toujours temps de recadrer mais Fiona ne pensait pas que ce serait nécessaire. Elle n’aurait pas accepté aussi facilement, en tout cas pas sans y réfléchir longuement, si la jeune femme était connue pour se droguer ou ce genre de choses bien gênantes. Ce n’était pas le cas. Il ne s’agissait que d’une jeune fille en détresse et mal dans sa peau vis-à-vis de sa famille, une vulnérabilité dont les commères de la ville n’avaient pas hésiter à profiter. Les croyances d’Eleanor avaient certainement servi à alimenter les rumeurs. Comme elle le soulignait, l’étiquette de « la petite catho » qui n’était pas une sainte vierge toute innocente était un des ragots préférés du village. « La mentalité de certaines personnes n'en reste pas moins déplorable mais bon… Nous ne les changerons pas. » Fiona espérait que cette histoire avait permis à Eleanor de s’endurcir et d’être mieux préparée face à la triste nature humaine des gens. « Je t’en prie. » Répondit la blonde lorsque la rousse la remercia une énième fois d’avoir pris sa défense. Encore une fois, pour elle, c’était tout à fait normal. En référence aux propos de sa jeune colocataire, Fiona conclut le sujet par un souhait envers elle. « J’espère que cette sombre période dont tu parlais est un peu plus derrière toi. »

Les deux jeunes femmes s’affairèrent ensuite en cuisine. Eleanor surveillait le risotto tandis que Fiona s’apprêtait à aller chercher du vin. Avant, elle se demandait si la sœur de Jesse aimait cuisiner régulièrement. La jeune fille ne s’attelait pas souvent à la préparation de repas, s’estimant peu douée, même si l’idée de cuisiner pour les autres l’amuserait certainement. « Si tu veux, tu pourrais m’aider en cuisine à l’occasion… Je pourrai te montrer quelques trucs… et j’aurai bien besoin d’une paire de bras en plus avec Jesse ; quand ton frère revient, je vois la différence, c’est un ogre ! » Elle esquissa un sourire en imaginant la tête de Jesse si les deux filles lui ramenaient plusieurs plats remplis de nourriture et qu’il recevait le défi de les finir. « Ou si tu veux inviter quelques amis à manger une fois… » Fiona ne parlait pas de nouba toute la nuit mais elle laissait la porte ouverte à Eleanor de vivre sa vie le plus normalement possible, c’est-à-dire qu’elle ne s’empêche pas de voir des copains un jour juste parce qu’elle n’était pas chez elle… du moment que la pharmacienne était prévenue à temps et que tout le monde s’arrangeait, ce n’était pas un problème. La blonde partit ensuite chercher le vin et servit deux verres lorsqu’elle réapparut puisqu’Eleanor accepta d’en boire un aussi. En écho à sa remarque sur la bouteille, la rousse l’interrogea sur la France. « Oui, en fait, j’ai de la famille là-bas, mes grands-parents du côté de ma mère. J’y ai passé plusieurs étés, ado. C’est vraiment magnifique, il y en a pour tous les goûts. Des grandes villes, des petites, la montagne, la mer, des monuments historiques, des champs de vigne… Plein de merveilles. Et je ne dis pas juste ça parce que j’y ai des racines. » Expliqua-t-elle, en ajoutant un trait d’humour. La pharmacienne tendit le verre à Eleanor et attrapa le sien tout en trinquant. « A cette soirée ! » Elle but une gorgée du verre et s’enquit ensuite de son choix auprès de sa jeune colocataire. « Alors qu’en penses-tu ? J’avais l’impression de ressentir la vie du cépage en le goûtant la première fois. » Fiona n’utilisait pas une tournure abusivement poétique, c’était vraiment ce qu’elle avait senti en le découvrant. La blonde posa ensuite sa boisson et resta dans les environs du plan de travail pour continuer la conversation pendant qu’Eleanor surveillait la cuisson du repas. « Et toi, où as-tu déjà eu l’occasion de voyager ? Ton frère t’emmène parfois avec lui ? »


_________________

Going insane
Memories turned to dust ▬ With your feet in the air and your head on the ground, try this trick and spin it, yeah, your head will collapse, but there's nothing in it and you'll ask yourself, where is my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : morrigan + mayoosh (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 2/3
En cours : Remy - Robbie
RAGOTS PARTAGÉS : 2140
POINTS : 2821
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Stagiaire de Remy Caryll au Tenby Dispatch & employée au cinéma le soir.
REPUTATION : On croyait qu'elle s'était calmée mais elle change aussi souvent de métier que de couleur de cheveux... Elle est tellement instable comme fille...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'll be good to you + Fiona & Eleanor Mar 1 Mai - 19:00


I'll be good
Better than before
You know I'll love you more

Fiona & Eleanor


« Jesse te l’a sûrement montrée mais il y a une petite bibliothèque dans le bureau. Tu trouveras une bonne réserve de bouquins si tu es à court de lecture. » Je ne vais pas le nier, je suis touchée par la façon dont Fiona s’intéresse à mes passions et je reçois sa gentille proposition comme elle mérite. « Ah non, il n’a pas dû y penser… C’est trop cool ! Donc si je trouve quelque chose, je peux l’emprunter ? » J’ai beau vivre chez mon frère, j’essaye de me comporter comme une invitée et ne pas être trop envahissante… « Tu patines depuis longtemps ? Il faut une sacrée adresse ! » J’ai un petit sourire. Rares étaient les gens qui montraient de l’admiration pour mon hobby. Le patinage artistique avait toujours eu une image plutôt déplorable. « Depuis que je suis toute petite. Un jour, Mère nous avait emmené voir un spectacle avec Jesse et après j’étais obsédée. Ça a été un coup de foudre et je crois que le premier jour où j’ai chaussé des patins était l’un des plus heureux de ma vie. » Confesse-je, définitivement en confiance avec Fiona. « Et toi, tu pratiques un sport ? » En tout cas, patiner me manquait et j’espérais bien pouvoir reprendre rapidement une fois que ma situation se serait stabilisée. Ce qui était bien parti maintenant que j’avais un emploi et un toit au dessus de la tête.

D’ailleurs, maintenant que j’avais un peu plus d’espoir pour la suite, il était plus simple de revenir sur les périodes où je n’en avais plus et où une main secourable m’avait cependant empêché de sombrer un peu plus. Je remercie donc Fiona correctement. « Je t’en prie. » Réplique t-elle avec sobriété, ce qui démontre une certaine modestie à mes yeux. Je ne l’en admire que plus. « La mentalité de certaines personnes n'en reste pas moins déplorable mais bon… Nous ne les changerons pas. J’espère que cette sombre période dont tu parlais est un peu plus derrière toi.» Ajoute ensuite la blonde, s’attirant ainsi mon approbation. Même si la vérité qu’elle vient d’énoncer m’attriste quelque peu. « C’est triste de se dire que des humains puissent être aussi mesquins. » C’était peut être une vérité que certains connaissaient depuis longtemps mais moi, pauvre petite fille naïve, je ne l’avais découverte que récemment. Et à mes dépens bien entendu. « Je fais tout ce que je peux pour avoir une vie plus équilibrée et rester loin des tentations dangereuses mais ce n’est pas facile… Surtout que malgré mes efforts, j’ai été une seconde fois au centre des rumeurs. Mais oui, globalement, je me sens mieux. » Comme pour les autres, j’avais répondu honnêtement à Fiona. Elle avait largement gagné ce droit à l’honnêteté.

Toutefois, cette petite surprise que j’ai organisée pour elle n’est pas censée devenir une « pity party » pour mon cas et je préfère quand nous nous mettons soudainement à faire des projets. Fiona propose en effet de m’apprendre un peu à cuisiner. Ce qui pourrait être salutaire, ne nous leurrons pas. « Oh oui merci ! J’adorerai apprendre quelques petits trucs ! C’est une super idée. » Bon il ne me faudrait rien d’autre qu’une prof patiente mais la blonde semblait parfaitement remplir ce critère. Et si elle continuait à me jeter des surprises et des attentions comme ça, je la qualifierais bientôt de sainte, c’était certain. Car bientôt, elle me fait une nouvelle proposition adorable, me disant que tu peux inviter quelques amis parfois aussi. « C’est très gentil à toi de proposer. » Que je dis, faute de mieux. Je l’avais déjà remerciée tellement de fois en l’espace de quelques minutes… Nous nous séparons ensuite quelques instants, ce qui me permet de m’occuper de mon plat, avant de nous retrouver devant une bouteille de vin. C’est pour moi l’occasion d’apprendre des choses que j’ignorais totalement à propos de Fiona. « Wow, tu as des origines françaises alors ! C’est cool ! Et ça ne m’étonne pas au final. Tu as quelque chose de la classe des françaises. » Autant Lylou n’avait jamais reçu un compliment de ma part, autant j’avais envie d’en fort des tonnes à Fiona. Mon frère avait clairement manqué de discernement quand il avait choisi qui serait sa copine et qui serait sa colocataire…

En tout cas, Fiona me vend du rêve avec ce qu’elle raconte sur la France et ses paysages. « Tu me donnes envie d’y aller un jour. » Que je dis sur un ton rêveur. Entre temps, Fiona nous avait servi un verre et j’attrape le mien. « Merci. Le risotto devrait être cuit dans 5 min, on aura un accompagnement. » Nous trinquons et je répète en écho. « A cette soirée ! » Elle est bien entamée en tout cas. Je goûte avec curiosité le vin. C’est bien la première fois que je bois de l’alcool dans une idée de dégustation et non avec comme projet de finir ivre morte le plus rapidement possible. Et je dois dire que ça change agréablement. « C’est pas mal… Il faut que je m’habitue au goût, je suppose. » C’était une pauvre façon d’exprimer mon ressenti en comparaison à la façon dont mon interlocutrice l’avait fait il y avait quelques minutes, mais c’est tout ce que j’avais sous la main. Et honnêtement, je ne savais pas encore si j’aimais le vin ou pas. Par contre, j’avais plus de facilité à répondre à la question suivante de Fiona. « Non pas beaucoup de voyages… Je suis allée en Grèce l’été dernier, comme tu le sais sans doute… Mais Jesse m’a justement proposé de venir avec lui sur un de ses prochains reportages. En Irlande. J’aimerai beaucoup que ça se fasse. Rien que pour passer du temps avec lui. »

(c) DΛNDELION

_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - neon lights ; signa - anaëlle ; gif profil - inline
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Moira - Jesse ; à venir : Trystan.
RAGOTS PARTAGÉS : 2352
POINTS : 4896
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans
CÔTÉ COEUR : Sa tête a forcé son coeur à tout oublier.
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis quatre ans suite à son agression, elle commence seulement à retrouver des souvenirs, dont celui de son ex-fiancé.


MessageSujet: Re: I'll be good to you + Fiona & Eleanor Mar 1 Mai - 21:03

No one wants to be hurt or played,
But you have to go through a few losers
Before you find someone worth keeping.

« Oui bien sûr. » Si Fiona avait mentionné la bibliothèque, c’était pour qu’Eleanor y trouve son bonheur. Elle s’intéressa ensuite à l’autre passion de la jeune fille : le patinage artistique. Pendant les JO d’hiver, la blonde regardait les compétitions diffusées à la télé et admirait ces sportifs qui démontraient une adresse inouïe. C’était beau à regarder. Eleanor lui expliqua qu’elle en pratiquait depuis l’enfance, elle était tombée amoureuse de la discipline lorsqu’elle avait été voir un spectacle de patinage et qu’elle avait ensuite enfilé des patins peu de temps après pour essayer. « C’est super d’avoir trouvé ta passion si jeune. Beaucoup de gens essaient plusieurs sports différents sans jamais trouver ce qui leur convient. » D’autres personnes se lassaient plus vite que d’autres aussi et préféraient la diversité plutôt que de camper dans une seule discipline. Eleanor l’interrogea également sur ses hobbys. « J’aime bien aller courir et je pratique l’équitation depuis un peu plus de trois ans. J’ai un cheval d’ailleurs. » Expliqua-t-elle brièvement. Le poulain qui lui avait été donné par le propriétaire du ranch était désormais assez grand pour qu’elle le monte, elle l’avait débourré pendant trois ans. Entretemps, elle s’était occupée d’un hongre en âge d’être monté et avec lequel Fiona partait souvent en balade ou elle s’appliquait à apprendre le dressage. Après son amnésie, elle était complètement perdue. Une personne de son entourage lui avait alors suggéré de fréquenter les chevaux, une idée qu’elle avait trouvé saugrenue au début mais elle avait bien vite changé d’avis. Les chevaux avaient été une véritable thérapie pour elle. Le contact de ces animaux l’avait apaisée, c’était comme s’ils avaient tout compris d’elle sans rien dire. Pas de faux-semblants devant un cheval. Elle était donc restée dans le monde équestre et était aujourd’hui devenue une cavalière confirmée.

La discussion prit une tournure plus personnelle lorsqu’Eleanor la remercia de l’avoir défendue contre les différents ragots qui avaient couru sur elle. Fiona déplora que la mentalité des gens ne changerait pas de sitôt, pas vu l’étroitesse d’esprit dans la région. La plupart ne l’avouait pas mais beaucoup aimait avoir une histoire à se mettre sous la dent, se réjouissant qu’il ne s’agisse pas d’eux affichés sur la place publique. La rousse essayait de mener une vie équilibrée et de se tenir loin de toutes ces rumeurs même si elle avait été attaquée une seconde fois. Les mesquins ne démordaient pas facilement de leur cible, surtout quand celle-ci était vulnérable et peu à même de se défendre sur le même terrain. « Je sais que c’est difficile à croire mais il ne faut pas vivre en fonction du regard des gens. Plus tu montres que ça t’atteint, plus ils en joueront. Avec le temps, on apprend à se détacher de ces considérations. Ils finiront bien par passer à autre chose. » Lui adressa-t-elle comme dernier conseil sur le sujet. Mais Fiona ne voulait pas plomber l’ambiance et elle suivit Eleanor dans la cuisine pour s’occuper du vin. Par la même occasion, elle lui proposa de lui apprendre la préparation de quelques recettes au cas où elle voulait s’entrainer pour Jesse ou pour une bande d’amis, une idée qui emballa la rousse. « Parfait ! On se fera ça alors. » La pharmacienne lui adressa un sourire et partit ensuite chercher la fameuse bouteille tandis qu’Eleanor surveillait la cuisson du repas.

Quelques instants plus tard, les deux filles tenaient un verre de vin entre les mains et Fiona détaillait ses origines françaises. Elle était née à Tenby, pourtant elle aimait beaucoup les racines qu’elle tenait de sa mère. Elle adorait la France et devait beaucoup à ses grands-parents qui lui avaient fait découvrir maints endroits différents. Malheureusement, ils n’étaient plus tout jeunes et ils ne voyageaient plus beaucoup, se contentant de profiter de leurs vieux jours dans leur résidence près de Paris. La blonde retournait parfois les voir durant des week-ends prolongés mais elle ne restait plus tout un été chez eux. Un sourire s’échappa des lèvres de Fiona à la remarque d’Eleanor. La Griffiths n’était pas la première à la qualifier de classe, c’était peut-être dû à la french touch ou à son choix en matière de vin. « C’est mon jour. » Dit-elle en riant. « J’ai droit à une pluie de compliments. Tu vas finir par me faire rougir. » Elle sourit de plus belle, ne sachant pas quoi ajouter. Des étoiles plein les yeux, Eleanor rêvait maintenant d’aller en France aussi. Cette fois, Fiona ne proposa pas de l’emmener, elle ne la connaissait pas suffisamment pour lancer ce genre d’idées mais elle rappela un détail utile en cas de voyage de courte durée. « L’avantage c’est que c’est à moins de deux heures d’avion. » Le risotto étant bientôt prêt, les deux filles trinquèrent à cette soirée. Fiona se fit un peu poétique – abstraite en parlant du vin mais elle admirait tellement les différentes saveurs qu’elle partageait vraiment la façon dont elle le goûtait. Eleanor s’exprima avec ses mots d’adolescente en pleine découverte, qui ne savait pas encore si elle aimait ou non visiblement. « Tu verras, on s’habitue vite. » Répondit Fiona dans un sourire complice. Le vin français était un de ses pêchés mignons. Elle avait toujours au moins une bouteille dans sa cave. La pharmacienne s’intéressa alors aux voyages de sa nouvelle colocataire. Evidemment, Eleanor avait été en Grèce avec ce garçon qui avait défrayé la chronique des rumeurs avec elle et Jesse lui avait proposé de l’emmener prochainement en Irlande sur un de ses futurs reportages. Fiona préféra se concentrer sur la deuxième partie, afin de ne pas revenir sur la première plus compliquée à évoquer pour la sœur de Jesse. « C’est cool ça ! L’Irlande a des paysages à couper le souffle ; un côté mystérieux et indomptable à la fois… Une force de la nature. En comparaison, les falaises de Tenby n’ont rien avoir. » Le pays était connu pour ses légendes improbables et son côté magique. « Et comme tu le dis si bien, ce sera l’occasion de passer du temps entre vous. » La cuisson du risotto était désormais terminée. Comme Eleanor le lui avait demandé, Fiona laissa la jeune fille s’occuper du plat, étant disponible en cas de besoin. La rousse était tellement contente de lui avoir préparé quelque chose qu’elle ne voulait pas lui voler cette réjouissance. La blonde emmena les verres de vin et la bouteille sur la table de la salle à manger et demanda à la Griffiths si elle avait besoin d’aide pour quelque chose. Bien vite, les deux colocataires se retrouvèrent autour de la table. « J’ai hâte de goûter en tout cas. » Lâcha Fiona en se frottant les mains.

_________________

Going insane
Memories turned to dust ▬ With your feet in the air and your head on the ground, try this trick and spin it, yeah, your head will collapse, but there's nothing in it and you'll ask yourself, where is my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : morrigan + mayoosh (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 2/3
En cours : Remy - Robbie
RAGOTS PARTAGÉS : 2140
POINTS : 2821
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Stagiaire de Remy Caryll au Tenby Dispatch & employée au cinéma le soir.
REPUTATION : On croyait qu'elle s'était calmée mais elle change aussi souvent de métier que de couleur de cheveux... Elle est tellement instable comme fille...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'll be good to you + Fiona & Eleanor Jeu 10 Mai - 17:52


I'll be good
Better than before
You know I'll love you more

Fiona & Eleanor


« C’est vrai… » J’opine sans hésiter à l’opinion de celle qui commence à ressembler à ma nouvelle meilleure amie. J’avais effectivement eu de la chance de trouver ma passion si jeune. Malheureusement, j’avais mis plus de temps à trouver certaines autres voies mais ce n’était pas le débat. Pour le moment, on partage juste nos passions et après m’avoir permis de lui emprunter des livres, Fiona me dévoile les siennes. « Wow, tu as ton cheval à toi. Il est comment ? » J’avais fréquenté suffisamment de filles faisant de l’équitation pour savoir que c’était la question réglementaire à poser. Mais en même temps, vu l’étincelle de plaisir qui s’était allumé dans le regard de mon interlocutrice quand elle avait parlé de chevaux, je sentais que j’aurai plaisir à l’entendre en dire plus… Toutefois, au milieu de ces légèretés, nous parvenons quand même à évoquer la situation difficile que j’avais connue récemment. Et si dans un premier temps, mon but était de remercier la Miller du rôle qu’elle avait joué dans mon sauvetage, elle réendosse celui-ci pour me donner quelques conseils de sagesse supplémentaires. J’écoute ces derniers avec attention. Le calme et la maturité de la jeune femme m’impressionnent. Je savais que malheureusement, elle aussi avait fait l’objet de l’attention avec son amnésie. Apparemment, elle avait trouvé la solution pour s’en sortir. « D’acc, je vais essayer de garder ça en tête. De toute façon, mon envie de faire des vagues m’est un peu passée. » Avouais-je, de plus en plus en confiance  avec la blonde. Cette ambiance détendue entre nous me plaisait, à tel point que j’acceptais sans hésiter de faire des projets avec elle pour plus tard. Avec elle, j’avais bien envie d’apprendre à cuisiner.

En fait, j’étais en train de devenir une groupie officielle de Fiona et elle finit par le faire remarquer alors que nous continuons à créer des liens autour d’un verre de vin. « C’est mon jour. J’ai droit à une pluie de compliments. Tu vas finir par me faire rougir. » C’est plutôt moi qui devrais rougir car je venais d’être surprise en flagrant délit d’adulation. Je m’en sors comme je peux sur le ton de l’humour. « C’est ça, c’est un jour tous les cinq ans, il faut en profiter donc. De toute façon, si tu racontes à quelqu’un que je t’ai fais des compliments, personne ne te croira. » La conversation dévie ensuite un peu sur le vin que Fiona vient de ma faire goûter. J’aurai voulu être plus enthousiasme par égard pour elle mais c’est vraiment mes débuts et j’ai du mal à m’habituer à la saveur sur mon palais. Heureusement, mon initiatrice me dit d’une voix douce que je vais m’y habituer. Encore une fois, je lui fais entièrement confiance. Nos esprits sont ensuite au voyage et une fois que Fiona m’a vanté tous les avantages de la France (y compris les deux heures d’avion pour y aller), je lui fais part de mes propres projets avec Jesse. La réponse de la blonde m’amuse. « Mais en fait, tu es déjà allée partout ! » Que je m’exclame quand elle me parle des falaises d’Irlande avec le ton de quelqu’un qui les a déjà forcément vues une fois. « En plus, tu devrais en faire ton métier, tu parles comme un guide de voyage. » Je me permets cette petite plaisanterie à son égard mais en réalité, c’est encore plus ou moins un compliment. Elle avait une façon très poétique, que ce soit le vin, les paysages de France ou du Royaume-Uni…

La sonnerie du minuteur m’annonçant la fin de la cuisson du risotto m’oblige cependant à interrompre la conversation. Je me précipite sur mes casseroles, repoussant une nouvelle fois l’aide de celle qui devait rester mon invitée. Fiona va donc s’installer à table et je l’y rejoins, une poignée de secondes plus tard, mon plat dans les mains. Elle me dit qu’elle a hâte de goûter et je ne la fais donc pas plus attendre, plongeant une louche dans mon plat pour la servir. A partir de ce moment là, un mauvais pressentiment commence à me saisir. Car j’ai l’impression que mon risotto n’a pas la texture que devrait avoir un risotto normal. Mais je n’y connais rien alors je me laisse encore le bénéfice du doute quelques instants, servant d’abord Fiona, puis ma petite personne. « Bon appétit ! » Que je lui dis avant de plonger précipitamment ma fourchette dans mon assiette. D’ordinaire, la jeune fille de bonne famille que j’étais, n’aurait jamais fait ça mais là j’avais une bonne excuse. Je voulais simplement goûter avant elle, histoire d’éviter de l’empoisonner si c’était aussi mauvais que je le pensais. Et malheureusement, mon instinct ne m’a pas trompée. J’ai l’impression de mâcher de la gomme où je ne sais pas quoi. Et l’assaisonnement est vraiment… étrange. Pourtant j’avais goûté quelques fois… Avais-je trop laissé cuire le truc ? « Oh ne le mange pas… Il est vraiment mauvais !! Je crois que je me suis bien ratée. » Que je m’écris avec l’emphase d’une tragédienne. D’ailleurs, si nous étions au théâtre, j’aurai probablement frappé la fourchette de Fiona pour mettre la mixture loin de sa bouche.

(c) DΛNDELION

_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - neon lights ; signa - anaëlle ; gif profil - inline
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Moira - Jesse ; à venir : Trystan.
RAGOTS PARTAGÉS : 2352
POINTS : 4896
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans
CÔTÉ COEUR : Sa tête a forcé son coeur à tout oublier.
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis quatre ans suite à son agression, elle commence seulement à retrouver des souvenirs, dont celui de son ex-fiancé.


MessageSujet: Re: I'll be good to you + Fiona & Eleanor Sam 2 Juin - 18:36

No one wants to be hurt or played,
But you have to go through a few losers
Before you find someone worth keeping.

« Un cheval bai, encore jeune, il a bientôt de quatre ans… Je vais bientôt le débourrer. » Fiona expliqua brièvement que le poulain lui avait été donné par le propriétaire du manège à ses débuts en équitation. Elle l’avait progressivement habitué au matériel équestre et elle pourrait bientôt consacrer plus de temps à l’apprentissage de son cheval puisqu’il était désormais en âge d’être monté. Jusqu’à présent, elle avait monté le cheval gris et plus âgé du propriétaire des lieux. Toutefois, Fiona ne s’attarda pas davantage sur sa passion. Quand elle était lancée, elle s’arrêtait difficilement or ses interlocuteurs n’étaient pas tous des férus d’équitation. La discussion prit une tournure plus sérieuse lorsque les deux colocataires échangèrent sur les dernières rumeurs dont la rousse avait fait l’objet. Fiona lui recommandait de ne pas accorder trop d’importance au regard des gens, sous peine d’en souffrir. Les habitants trouveraient bien d’autres ragots à se mettre sous la dent. Eleanor espérait de toute façon se faire oublier. Ces quelques confidences contribuèrent à un début de complicité entre les deux jeunes femmes et renforcèrent l’ambiance détendue qui régnait depuis que la pharmacienne était rentrée.

Entre les compliments et la préparation du repas, la rousse avait mis les petits plats dans les grands ; Fiona ne manqua pas de le remarquer et de montrer qu’elle était touchée de cette attention. « Tous les cinq ans ?  Donc pour la prochaine fois, ça nous met… » La blonde fit mine de calculer la date, le sourire aux lèvres, dans l’idée de taquiner Eleanor. La jeune adulte avait même de l’autodérision ; selon elle, personne ne croirait la pharmacienne si elle le racontait. Les deux jeunes femmes dégustèrent ensuite du vin et partagèrent des anecdotes ou des envies de voyage. Ces dernières années, Fiona avait pas mal voyagé. Après avoir failli perdre la vie, elle avait décidé de profiter un maximum de son temps libre et elle partait dès qu’elle en avait l’occasion. Alors être comparée à un guide de voyage s’avérait assez flatteur. « Agence Miller pour vous servir ! » Répliqua-t-elle en riant. Elle avait peut-être raté sa vocation, qui sait.

Le repas étant prêt, Fiona partit s’installer à table tandis qu’Eleanor finalisait la préparation dans la cuisine. La rousse la rejoignit dans la salle à manger et servit les assiettes. « Merci. » La blonde regarda le risotto mais ne remarqua pas tout de suite la texture. Elle était juste contente de passer à table et de partager ce moment avec la sœur de Jesse. « Bon appétit ! » Alors que Fiona allait enfourner la fourchette dans sa bouche, Eleanor la stoppa net et lui demanda de ne pas le manger. La pharmacienne la regarda un instant, hésitante. Une partie d’elle avait envie de faire honneur au repas de la rousse, ne fut-ce qu’en goûtant ce qu’elle avait patiemment préparé, l’autre penchait pour l’écouter et ne pas la mettre dans l’embarras. « Sûre ? » Dit-elle en suspendant son geste et en remarquant à son tour le risotto qui semblait légèrement cuit. Rien ne la choquait pourtant. « Ça me gêne de ne même pas goûter ton plat. » Faisant donc fi de l’avertissement d’Eleanor, Fiona enfourna la fourchette et sentit alors un goût de cuisson trop prononcé. Le riz avait cuit un peu trop longtemps mais elle connaissait un truc pour rattraper le coup. « Ce n’est rien, si tu veux une petite astuce, on peut passer le riz sous l’eau froide pour stopper sa cuisson, l’égoutter et le remettre dans une poêle à feux doux avec un peu d’huile. Il devrait être moins collant. » Elle donnait son premier petit conseil culinaire à Eleanor mais c’était le plat de la jeune femme et elle lui donnait le loisir de mettre l’astuce à exécution ou d’abandonner l’idée du risotto. « Ou sinon, on se commande des pizzas et toi aussi tu te poses un peu. » Ajouta-t-elle en souriant. « Je me souviens quand j’ai commencé à m’intéresser à la cuisine, j’étais vraiment une maladroite ambulante, je n’aurai même pas su dresser une aussi belle table que la tienne sans casser trois verres et renverser deux casseroles. Je n’aurai même pas osé m’attaquer au risotto. » Fiona se voulait encourageante, elle espérait qu’Eleanor ne se sentirait pas embarrassée pour si peu et au contraire qu’elle en rirait comme une première expérience culinaire un peu plus poussée. Au moins, elle avait essayé, ça n’enlevait rien à son intention de faire plaisir à la blonde et la pharmacienne tenait à ce qu’elle le comprenne.

_________________

Going insane
Memories turned to dust ▬ With your feet in the air and your head on the ground, try this trick and spin it, yeah, your head will collapse, but there's nothing in it and you'll ask yourself, where is my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : morrigan + mayoosh (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 2/3
En cours : Remy - Robbie
RAGOTS PARTAGÉS : 2140
POINTS : 2821
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Stagiaire de Remy Caryll au Tenby Dispatch & employée au cinéma le soir.
REPUTATION : On croyait qu'elle s'était calmée mais elle change aussi souvent de métier que de couleur de cheveux... Elle est tellement instable comme fille...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'll be good to you + Fiona & Eleanor Sam 9 Juin - 18:50


I'll be good
Better than before
You know I'll love you more

Fiona & Eleanor


« Un cheval bai, encore jeune, il a bientôt de quatre ans… Je vais bientôt le débourrer. » J’ai la tentation durant un instant de demander ce que signifie débourrer mais je ne veux pas avoir l’air encore plus inculte devant Fiona, alors qu’elle est déjà en train de m’apprendre à boire du vin. Encore que quand la blonde se moque de moi, c’est toujours gentiment. Et en plus, c’est drôle. « Tous les cinq ans ? Donc pour la prochaine fois, ça nous met… » Fait-elle mine de calculer d’un air malicieux quand je lui explique que je ne fais pas de compliments très souvent. Je fronce les sourcils, commençant à me sentir suffisamment en confiance pour la taquiner à mon tour. « Non mais dis-donc, tu peux avoir aussi le traitement « Lylou » et là, tu verras que ça t’amusera moins. » Je n’avais jamais aimée l’ex de mon frère et son attitude m’avait donné raison. J’avais bien fait de la maltraiter à chaque repas de famille. En vrai, c’était vraiment dommage que Fiona n’ait l’air que d’être une colocataire pour Jesse. J’aurai voulu avoir une belle-sœur, comme elle, qui me traitait en adulte au lieu de me faire passer pour la sale gamine de service. Une belle-sœur avec qui je pouvais boire du vin et parler voyage autour d’un bon repas. Vraiment, j’adorais la soirée que nous étions en train de passer.

Enfin, jusqu’à ce que vienne l’heure de goûter ma préparation. Mon risotto est mauvais, et je serai folle de vouloir prétendre le contraire. J’arrête donc Fiona avant qu’elle n’ait l’idée de porter sa fourchette à sa bouche. Mais la Miller fait preuve d’un entêtement que je n’aurais pas soupçonné être dans son caractère et goûte quand même. Et bizarrement, elle n’a pas l’air aussi dégoûtée que moi. « Ce n’est rien, si tu veux une petite astuce, on peut passer le riz sous l’eau froide pour stopper sa cuisson, l’égoutter et le remettre dans une poêle à feux doux avec un peu d’huile. Il devrait être moins collant. » Je me renfrogne. Ce n’est pas contre Fiona mais je n’aime vraiment pas échouer. Les restes de mon éducation très stricte sans doute. « Mais je voulais que tu ne fasses rien ce soir. » Et là, à nouveau, j’ai l’air d’une gamine obstinée. Du coup, elle ne sait plus comment me faire plaisir. Elle propose qu’on commande des pizzas en guise d’alternative. Je suis chiante mais cette perspective me gêne aussi. Toutes ces heures passées en cuisine pour rien…

« Je me souviens quand j’ai commencé à m’intéresser à la cuisine, j’étais vraiment une maladroite ambulante, je n’aurai même pas su dresser une aussi belle table que la tienne sans casser trois verres et renverser deux casseroles. Je n’aurai même pas osé m’attaquer au risotto. » C’est une ultime gentillesse de Fiona qui me fait basculer. En nous comparant au même âge, elle essaye ainsi de me mettre en valeur et de me faire comprendre que je ne suis pas une cause perdue. C’est là que je décide que ça ne sert vraiment à rien de bouder à propos de ce que j’ai raté. Au final, ce n’était pas le risotto qui allait gâcher la soirée mais mes sautes d’humeur. Et la Miller ne mérite vraiment pas ça. « Ok… Ok… Je veux bien que tu m’aides à essayer de le sauver. Mais si ça reste mauvais, on laisse tomber et on part sur les pizzas. » Nous allons donc en cuisine avec nos verres, essayer de rattraper mes bêtises. Et finalement, je passe un excellent moment. Fiona est un professeur patient et je m’en rends compte qu’elle sait rendre le fait de cuisiner amusant. Nos rires fusent dans la piècec tandis qu’elle sauve le riz et l’assaisonnement, transformant le fiasco en un plat très mangeable. Je crois que cet incident achève définitivement de sceller notre complicité. Surtout que quand nous passons à table, elle me raconte justement des anecdotes sur sa maladresse à ses débuts, allant jusqu’à me faire rire aux larmes. Peut être que c’est le vin qui me rend excessivement joyeuse mais au fond, je ne pense pas. D’ailleurs, quand je monte me coucher après que nous ayons fait durer et le repas et veillé un peu, discutant de tout et de rien, je suis convaincue que je me suis faite une nouvelle amie. Et c’est vraiment une sensation agréable.

(c) DΛNDELION


SUJET TERMINE

_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I'll be good to you + Fiona & Eleanor

Revenir en haut Aller en bas

I'll be good to you + Fiona & Eleanor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-