AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

"T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Cameron l'ado rebelle & Stan le baratineur
TON AVATAR : Robbie Wadge
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

AlexeïMax & Ivy
RAGOTS PARTAGÉS : 607
POINTS : 1565
ARRIVÉE À TENBY : 05/08/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (11.10.92)
CÔTÉ COEUR : Cœur brisé
PROFESSION : étudiant infirmier & caissier au supermarché
REPUTATION : "A première vue, ce garçon a tout du gendre idéal ! Ça en est presque louche... Surtout quand on sait que c'est le fils de Mr Hadsen, ce diplomate qui m'a paru tout sauf agréable."


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: "T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs Mer 21 Mar - 0:35

Fred n’a sans doute jamais été dans un état émotionnel aussi déplorable. Il ne fréquente Ivy que depuis quelques mois et pourtant, la conversation qu’il a eu avec elle hier lui a vraiment brisé le coeur. Il savait qu’il devait faire attention à ne pas s’attacher trop vite s’il voulait éviter de souffrir, mais il faut croire qu’il est incapable de contrôler ses sentiments, et quand il aime quelqu’un, c’est de tout son coeur. Après le départ de la russe, il n’a d’ailleurs pas réussi à trouver le sommeil, sans doute avait il l’esprit bien trop préoccupé pour cela. Lorsqu’il finit enfin par sombrer, son réveil retentit et le le fait sursauter. Il se redresse et s’assoit sur son lit. Des matins difficiles, il en a déjà connu quelques uns après des soirées un peu trop arrosées, mais là c’était un autre niveau. Il est censé aller en cours, et il n’est pas sûr d’en avoir le courage. Il se sent incapable de porter un masque de bonne humeur toute la journée, et il n’a pas envie non plus qu’on lui pose des questions parce qu’il a une mine de déterré… Il se lève tout de même pour prendre une douche, espérant que cela l’aide à avoir une meilleure tête. Mais lorsqu’il se croise dans le miroir, il doit se rendre à l’évidence que cela n’a pas fonctionné. Alors, il lâche l’affaire. Il décide d’appeler la fac pour prévenir de son absence pour des raisons de santé. Cela ne lui ressemble pas de sécher, mais c’est une crise exceptionnelle, et il a bien besoin de ce week end anticipé pour pouvoir la gérer. Après tout, s’il loupe un seul jour dans toute l’année, ce n’est sans doute pas si grave… Il se pose un instant sur son canapé, regarde sa chienne comme si elle pouvait lui dire quoi faire. Mais évidemment, elle le regarde simplement avec tendresse, ce qui n’aide pas Fred. Il en vient malgré tout à penser qu’il a besoin de changer d’air, et décide donc de faire au plus simple : aller à Londres. Il ne réfléchit pas plus longtemps et met quelques affaires dans un sac avant de quitter son appartement avec sa chienne, qui sera évidemment du voyage.

Il lui faut à peine quelques heures pour arriver à l’appartement londonnien, désert comme il l’avait prévu puisque, d’après ses souvenirs, son père est en ce moment à l’autre bout du Royaume-Uni. Puisqu’il n’a pas franchement envie de sortir, surtout avec le froid qu’il fait dehors, Fred penche pour l’option télé. Il prend la couette posée sur son lit et s’enroule dedans avant de se poser sur le canapé du salon, laissant sa chienne s’allonger à côté de lui, la tête sur ses genoux. Il zappe jusqu’à s’arrêter sur une des chaînes cinéma qui rediffuse Le secret de Brokeback mountain. Il reste absorbé par le film, au point de verser quelques larmes à la fin. C’est lorsque le générique final apparaît sur l’écran que Fred entend un bruit provenant de l’entrée. Comme celui d’une clé dans la serrure… Et il ne faut pas longtemps au suédois pour savoir de qui il s’agit, puisqu’il n’y a pas des millions de personnes qui ont la clé de cet appartement. Dans la précipitation, le jeune homme pose sa couette et sèche rapidement ses larmes d’un revers de la main avant que son père entre dans la pièce. “P’pa ?! Je savais pas que t’étais à Londres ce week-end..!” Lance Fred, ne trouvant rien d’autre à dire sous le coup de la surprise. Il réalise qu’il aurait dû demander confirmation à Magnùs pour être sûr qu’il aurait l’appartement pour lui tout seul… Il adore son père et passer du temps avec lui bien sûr, mais il aurait aimé éviter qu’il le voit dans cet état.


*:
 

_________________

Pursuit of happiness



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus.
TES DOUBLES : Lloyd & Luke.
TON AVATAR : Colin Firth.
TES CRÉDITS : ÐVÆLING (avatar) & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : Jean & Ivy. (2/3)
RAGOTS PARTAGÉS : 221
POINTS : 1133
ARRIVÉE À TENBY : 23/04/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante-trois ans.
PROFESSION : Diplomate.
REPUTATION : Vous voyez cet homme ? Je l'ai invité à boire le thé et il s'est montré tout sauf sympathique ! A tel point que je ne crois pas qu'il m'ait dit son nom... Enfin, de ce que j'ai compris, il est juste de passage dans le coin. Pas de quoi s'inquiéter, donc.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: "T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs Mer 21 Mar - 14:17

 

What's going on?
Il est déjà tard lorsque tu quittes les bureaux au centre de Londres, vous avez eu le droit à un briefing avec ta boss et elle n'était pas de bonne humeur, les événements récents n'ont pas aider et malgré vos efforts, les tensions avec la Russie ne se sont pas apaisées. Tu devais être en déplacement, c'était ce qui était prévu, mais elle a voulu mettre tout le monde sur cette affaire, une mauvaise idée d'ailleurs, mais tu as opté pour ne pas partager cet opinion. Vous étiez trop nombreux, trop à réfléchir sur un même sujet, trop d'idées peu utiles, tout comme ce briefing qui est vite devenu une réunion, puis un règlement de comptes. Comme si vous aviez besoin de ça. C'est ce genre de choses qui commencent à te donner envie de prendre ta retraite, de retourner en Suède, dans le château familial, couper les couloirs avec du béton et juste rester dans l'aile gauche du château qui est la tienne. Te couper du monde, des relations sociales, juste rester proche de ta famille et abandonner le reste. Pour tout ce que tu fais pour l’équilibre diplomatique et tout le monde s'en fout, faut dire aussi que personne ne sait exactement ce qu'il se passe et quel est exactement ton travail. Bref, vingt-deux heures passés, tu attends devant les bâtiments ton chauffeur qui n'est autre que Dolan. Tu l'avais renvoyé chez lui pour la soirée, parce que tu savais que ce briefing allait déraper, tu as un on pour devenir ce genre de choses, bref, tu fumes tranquillement, resserrant ton écharpe autour de ton coup parce qu'il ne fait vraiment pas chaud et que ce putain de petit vent qui se glisse sous ton manteau te fout des frissons. Tu ne veux pas être malade, hors de question. Tu soupires doucement alors que la voiture de ton ami se gare devant toi, il ne coupe pas le moteur, tu montes à l'arrière sans éteindre ta cigarette, Dolan ne dira rien, il ne demande rien non plus, il reprend la route, direction ton appartement. Il sait où est-ce que tu veux aller. C'est dingue de voir à quel point tous les deux vous vous connaissez après toutes ces années. Tu regardes ton téléphone, tu réponds au message d'une de tes sœurs, Diane qui te dit qu'elle est à Londres en ce moment et qu'elle se ferait une joie de déjeuner avec toi, demain. Tu lui réponds que tu ne sais pas si tu vas pouvoir te libérer sans rien ajouter et malheureusement, ça ne convient pas à te sœur qui décide de t'appeler, t'obligeant à avoir une conversation inutile que tu ne désires pas. Apparemment ce que tu veux en ce moment n'importe pas les gens qui t'entourent. Tu restes néanmoins poli, c'est ta sœur préférée, vous êtes très proches et complices, un peu plus à l'écart des deux autres sœurs, même si vous restez une famille très soudée. Diane et toi avez des opinions qui sont très proches, tu apprécies énormément son indépendance et sa poigne de fer, mais tu hais son choix en matière d'hommes, surtout son putain d'amant que tu frapperais bien au visage avec son putain de sourire en coin. Bref, vous restez tous les deux au téléphone tout le temps du voyage et lorsque la voiture se stoppe, tu te rends compte que le temps a passé tellement vite que tu en as oublié ta cigarette dans le cendrier à ta disposition. Tu remercies Dolan, tu prends ton sac et tu sors du véhicule.

Une nouvelle cigarette au coin des lèvres, tu tapes le code de l'immeuble en bas, laissant la porte automatique s'ouvrir et tu entends la voiture partir, évidemment, il attend toujours que tu sois à l'intérieur avant de partir. Tu montes les quelques escaliers et tu mets la clé dans la serrure, ouvrant la porte avec peu de délicatesse, montrant bien que la journée a été longue, mais heureusement, il n'y a pas de voisins en ce moment, le couple de septuagénaire qui vit en face est actuellement en vacances là où il fait très chaud. Tu laisses ton sac à côté de la porte et tu tombes nez à nez avec ton fils, qui regardait un film, confortablement installé dans le salon, sa couette posée sur le canapé. Il a les yeux rouges. Ton fils a les yeux rouges. Ton fils a pleuré. Tu oublies un instant qu'il regardait un film, si ça se trouve c'est ça qui a fait pleurer ton Fredrik. Tu l'observes, entièrement, de haut en bas, tu ne perds pas une miette, tu te confonds dans le silence, tu essaies de savoir pourquoi il est ici, sans te prévenir. Tu n'aurais pas dû être là aussi. Peut-être qu'il voulait un peu de calme, peut-être qu'il voulait se reposer le week-end. Peut-être que ses examens se sont mal passés ? Peut-être que quoi ? Au lieu de lui demander, tu te perds dans tes scénarios improvisés et puis, tu secoues la tête sur les côtés. « Fredrik, quelle surprise, qu'est-ce que tu fais là ? » Demandes-tu finalement, t’avançant dans l'appartement, cigarette éteinte au coin des lèvres. « Tu aurais dû me dire que tu venais, j'aurai pris mon week-end. » Comme ce que vous faites habituellement, mais cette situation aujourd'hui est inhabituelle, ça te fait te poser deux questions, la première étant, est-ce que c'est la première fois que ton fils vient à Londres dans l'appartement quand tu n'es pas là ? Et la seconde, qu'est-ce qui est différent cette fois ? « Est-ce que tout va bien ? » Tu hausses un sourcil, interrogatif, inquiet aussi d'entendre sa réponse, le voir avec les yeux rougis par les larmes n'est pas quelque chose que tu apprécies énormément.

Spoiler:
 

_________________


 
What a Face :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Cameron l'ado rebelle & Stan le baratineur
TON AVATAR : Robbie Wadge
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

AlexeïMax & Ivy
RAGOTS PARTAGÉS : 607
POINTS : 1565
ARRIVÉE À TENBY : 05/08/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (11.10.92)
CÔTÉ COEUR : Cœur brisé
PROFESSION : étudiant infirmier & caissier au supermarché
REPUTATION : "A première vue, ce garçon a tout du gendre idéal ! Ça en est presque louche... Surtout quand on sait que c'est le fils de Mr Hadsen, ce diplomate qui m'a paru tout sauf agréable."


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: "T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs Jeu 22 Mar - 0:02

C’était sans doute pas l’idée du siècle d’aller à Londres aujourd’hui. Puisque Fred a vécu dans cet appartement plusieurs années, il connait pas mal de monde dans le quartier, et même simplement dans l’immeuble, et il n’a pas vraiment envie de croiser qui que ce soit aujourd’hui. En général, le suédois est particulièrement sociable et discute avec plaisir même avec ses voisins les plus ennuyeux. Mais aujourd’hui, il sent qu’il peut craquer beaucoup trop facilement pour risquer d’avoir une quelconque conversation. Mais par chance, il ne croise pas le concierge, ni ses voisins parfois envahissants et peut donc filer dans l’appartement sans avoir à saluer qui que ce soit. Une fois à l’intérieur, il n’a pas la force de faire quelque chose d’autre que s'affaler sur le canapé et allumer la télé. Manque plus que le pot de glace et il remplirait sans doute tous les clichés de la fille qui vient de se faire larguer. Enfin, peut être que les autres mecs aussi agissent ainsi, mais dans les films, ce sont toujours les filles qu’on voit. Parce qu’un mec doit être plus viril que ça sans doute… Quoi qu’il en soit, Fred ne vient pourtant pas de se faire larguer. C’est plus compliqué que ça. Ivy lui a menti sur un aspect important de sa vie, et le suédois ne sait toujours pas s’il va pouvoir encaisser ça. Pour le moment, il a juste besoin de faire un peu le vide dans sa tête et prendre de la distance, en espérant que cela l’aidera à y voir plus clair.

Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est qu’il allait peut être pas passer la soirée seul face à lui même comme il l’imaginait. Il le comprend lorsqu’il entend la porte d’entrée s’ouvrir et son père débarquer. Pris par surprise, le jeune Hadsen n’a pas vraiment le temps de sauver les apparences pour éviter que Magnùs s’inquiète et se contente de lâcher la couette et sécher rapidement ses larmes avant de faire face au diplomate. “Je pensais passer le week-end ici…” Explique simplement le jeune homme quand son père lui demande ce qu’il fait là. C’est vrai qu’il n’a pas l’habitude de venir là seul, sans qu’ils aient prévu de se voir… “C’était pas vraiment prémédité à vrai dire, je suis venu un peu sur un coup de tête… J’avais besoin de changer d’air.” Ajoute-t-il avec franchise, sans prendre la peine de préciser qu’il est censé être en cours, ni la raison de ce besoin. “Tu m’avais pas dit que tu étais en Irlande toi ?” Demande-t-il ensuite pour essayer de comprendre comment ils ont pu se retrouver tous les deux ici par hasard. Enfin, cela n’a sans doute pas beaucoup d’importance. La question qu’il redoutait arrive ensuite, comme il s’en doutait vu la tête de son père depuis son arrivée. Il connaît trop bien Fred pour que celui ci puisse lui cacher que quelque chose le préoccupe, surtout quand la situation est aussi compliqué qu’aujourd’hui pour l’étudiant. “J’avoue que j’ai connu de meilleures journées… Et puis je suis tombé sur ce film trop triste là, ça m’a pas aidé..!” Répond Fred en esquissant un sourire, espérant justifier ses yeux rougis sans trop inquiéter son père. Il aurait aimé lui faire croire que tout va bien, mais il n’aurait pas été crédible une seconde alors il n’a même pas essayé...


Spoiler:
 

_________________

Pursuit of happiness



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus.
TES DOUBLES : Lloyd & Luke.
TON AVATAR : Colin Firth.
TES CRÉDITS : ÐVÆLING (avatar) & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : Jean & Ivy. (2/3)
RAGOTS PARTAGÉS : 221
POINTS : 1133
ARRIVÉE À TENBY : 23/04/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante-trois ans.
PROFESSION : Diplomate.
REPUTATION : Vous voyez cet homme ? Je l'ai invité à boire le thé et il s'est montré tout sauf sympathique ! A tel point que je ne crois pas qu'il m'ait dit son nom... Enfin, de ce que j'ai compris, il est juste de passage dans le coin. Pas de quoi s'inquiéter, donc.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: "T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs Lun 26 Mar - 0:24

 

What's going on?
Passer le week-end ici ? Pourquoi est-ce qu'il ne le ferait pas, après tout c'est aussi chez lui ici autant que toi. C'est l'appartement de la famille, du coup, ça lui appartient à Fred. Même si ce n'est qu'à ton nom, lui aussi possède une clé et il peut venir dès qu'il le désire.Tu hausses un sourcil, interrogatif, attendant sagement le reste des réponses à tes questions. La suite ne te rassure guère, il a besoin de se changer les idées, du coup, il s'est passé quelque chose. Tu fronces les sourcils avant de finalement réagir. « Tu sais que tu peux rester ici et surtout y venir quand tu le souhaites, c'est autant chez toi que chez moi, c'est plus un chez nous au final. » Tu espères que ton fils le sait, certes, tu préférerais qu'il te prévienne au cas où tu viennes ici avec quelqu'un, mais ça ne te dérange pas qu'il vienne ici comme ça. Cependant sa présence ici indique que quelque chose ne tourne pas rond, qu'il n'est pas au top de sa forme et tu es bien décidé à trouver la raison de sa présence ici ainsi que le pourquoi du comment des larmes sont venir perler au coin de ses yeux. « Changer d'air tu dis ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ? » Tu demandes quand même, tout en sachant que la réponse ne sera sans doute pas celle que tu attends, tu te doutes que ton fils a son jardin secret, tout comme toi. Même si tous les deux vous êtes très proches, vous ne vous dites pas tout et c'est tout à fait normal. Tu es son père, tu ne vas pas partager ta vie personnelle. Tu te doutes qu'il n'a pas réellement envie de l'entendre sauf si éventuellement un jour tu rencontres une femme avec laquelle tu veux rester, mais ça n'est pas arrivé. Certes, il y a eu ta psychiatre que tu retrouves de temps en temps, mais vous n'allez rien engager de concret tous les deux, vous le savez, c'est simplement physique. Ton fils ne le sait pas que tu as fréquenté ta psychiatre en dehors des rendez-vous que tu as été obligé de prendre pendant un long moment. Tout ça parce que ta boss voulait être certaine que tu étais toujours sur le bon chemin, mais sérieusement, qui peut clairement reprendre complètement sa vie en mains après la mort de sa femme, qui ? « Crois moi j'aurai apprécié être en Irlande, mais les plans ont été annulé, je me suis retrouvé dans une réunion à cause d'un souci diplomatique avec notre belle amie la Russie... » Tu roules des yeux, tu as horreur que l'on vienne foutre tes plans en l'air, surtout que tu avais tout en place pour l'Irlande, tu avais décidé d'y rester un peu plus que quelques jours, mais non, rien du tout, Londres ça sera pour encore un moment. Tu ne rentres pas non plus dans les détails, tu sais que ton fils respecte ça, d'autant plus que tu n'as pas l'autorisation d'en parler. Ce que tu ne te doutes pas, c'est que la Russie est impliquée dans bien d'autres problèmes que ce que tu peux connaître au travail, malheureusement... « Tu sais que tu peux tout me dire Fred, si ça ne va pas, les cours, la vie tout seul, je ne sais pas quoi, je suis là. » Tu le regardes, sérieusement avant de bouger un peu, refusant de rester les pieds plantés au sol, tu te diriges vers le balcon allumant en même temps la lampe du salon, puis tu ouvres le volet complètement et la porte et tu te mets à moitié dehors, moitié intérieur et enfin, tu allumes ta cigarette. Tu prends une longue bouffée, tranquillement, tu sors ton téléphone de ta poche, celui-ci commençait à vibrer et tu ne réponds pas à l'appel, c'est ta boss, tu te mets en silencieux, après tout, tu ne travailles pas, tu es bien en dehors de tes horaires, pas question que tu te retrouves avec elle au téléphone ce soir alors que tu as ton fils qui ne semble pas dans son assiette et ça, pas simplement à cause du film triste sur lequel il est tombé par hasard dessus à la télévision. « Je doute qu'un simple film puisse te mettre dans un tel état ou peut-être que je me trompe ? » Ajoutes-tu simplement un léger sourire au coin des lèvres cherchant à dédramatiser la situation tout en tirant sur ta cigarette, regardant dehors, observant les voitures et autres quelques passants qui sont encore debout et dehors à cette heure-là. Tu ne cherches pas à mettre la pression sur ton fils mais tu as vraiment envie de savoir ce qu'il se passe dans sa vie, mais aussi dans sa tête.

Spoiler:
 

_________________


 
What a Face :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Cameron l'ado rebelle & Stan le baratineur
TON AVATAR : Robbie Wadge
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

AlexeïMax & Ivy
RAGOTS PARTAGÉS : 607
POINTS : 1565
ARRIVÉE À TENBY : 05/08/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (11.10.92)
CÔTÉ COEUR : Cœur brisé
PROFESSION : étudiant infirmier & caissier au supermarché
REPUTATION : "A première vue, ce garçon a tout du gendre idéal ! Ça en est presque louche... Surtout quand on sait que c'est le fils de Mr Hadsen, ce diplomate qui m'a paru tout sauf agréable."


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: "T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs Lun 26 Mar - 22:46

Même si la maison qu’il loue rien que pour lui à Tenby est devenu le vrai “chez lui” de Fred, il aime toujours autant l’appartement de Londres, et il continue d’ailleurs d’y revenir régulièrement lorsqu’il veut voir ses amis ou passer du temps avec son père. Mais il se rend compte à présent qu’il aurait tout de même dû prévenir son père de sa venue, ne serait-ce que par message. Sans doute ne l’a-t-il pas fait par crainte que Magnùs sente que quelque chose ne va pas et s’inquiète ? Finalement, cette crainte est sans doute avérée puisque vu la tête du jeune Hadsen, son père doit certainement sentir qu’il y a un problème… “Ouais je sais, mais je te préviendrai quand même la prochaine fois. Je voudrais pas que tu fasses une crise cardiaque en me trouvant là alors que tu pensais être seul, à ton âge mieux vaut pas prendre de risques…” Répond Fred en esquissant un sourire taquin. Il le perd cependant rapidement lorsque son père commence à le questionner. “C’est un peu compliqué…” Esquive simplement le jeune homme, commençant à se demander s’il fallait qu’il raconte son problème à son père ou non. Il lui a toujours fait confiance et il sait qu’ils peuvent tout se dire, ou presque. Mais il se demande si son problème avec Ivy ne fait justement pas partie du “presque”... Il change de sujet en questionnant son père, qui était censé être en déplacement. “Je vois que je suis pas le seul à passer une sale journée…” Conclut-il en apprenant que les plans du diplomate avaient changé et que cela ne semblait clairement pas l’enchanter. Visiblement, ils ont tous les deux un problème avec des russes en plus, drôle de coïncidence. Mais il garde bien sûr cette réflexion pour lui, puisque Magnùs n'est pas au courant qu'il sort avec une fille, et encore moins qu'elle est russe. Le diplomate reprend ensuite la parole, pour faire savoir à son fils qu’il peut tout lui dire. Fred le sait, mais ce n’est pas facile pour lui de lui expliquer ce qui le tracasse aujourd’hui. Magnùs va se poser à l’entrée du balcon pour fumer une cigarette, et son portable se met à vibrer. Il ne répond cependant pas, et Fred se demande si c’est parce qu’il est là ou simplement parce que son père n’en peut plus de sa journée et n’a aucune envie de se replonger dans le travail. En tout cas, il apprécie ce geste. A la dernière remarque du diplomate, Fred hoche négativement la tête. Magnùs ne se trompe pas, même si le jeune Hadsen est émotif, il ne serait pas dans cet état pour un simple film, aussi tragique soit il. Fred caresse la tête de sa chienne et garde le regard posé sur elle alors qu’il réussi finalement à prendre la parole pour tenter d’expliquer son problème. “J’ai pas vraiment eu l’occasion de t’en parler mais j'ai rencontré une fille. Elle s'appelle Ivy, ça fait quelques mois qu'on se fréquente, et j’avais l’impression que ça devenait sérieux entre nous. Mais hier j’ai découvert qu’elle m’avait caché des choses et qu’elle m’avait menti… Et maintenant je sais pas quoi faire, j’ai des sentiments pour elle mais j'ai l’impression que ça a tout gâché entre nous…” Explique finalement le suédois avant de lever les yeux vers Magnùs pour chercher à voir sa réaction. Il avait préféré attendre de voir où le menait sa relation avec la russe avant d’en parler à son père, ou d’imaginer une rencontre entre eux. Cette rencontre n’aura sans doute jamais lieu au final… Enfin, c’est ce que s’imagine Fred, bien loin de se douter que son père ne l’a pas attendu pour rencontrer la jeune femme.

_________________

Pursuit of happiness



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus.
TES DOUBLES : Lloyd & Luke.
TON AVATAR : Colin Firth.
TES CRÉDITS : ÐVÆLING (avatar) & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : Jean & Ivy. (2/3)
RAGOTS PARTAGÉS : 221
POINTS : 1133
ARRIVÉE À TENBY : 23/04/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante-trois ans.
PROFESSION : Diplomate.
REPUTATION : Vous voyez cet homme ? Je l'ai invité à boire le thé et il s'est montré tout sauf sympathique ! A tel point que je ne crois pas qu'il m'ait dit son nom... Enfin, de ce que j'ai compris, il est juste de passage dans le coin. Pas de quoi s'inquiéter, donc.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: "T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs Mar 3 Avr - 20:34

 

What's going on?
Prévenir ou pas, il est chez lui ici, tu hoches simplement la tête. Il est vrai que de savoir qu'il débarque est une bonne chose, surtout si toi, tu viens dans l'appartement avec de la compagnie, bien que ce soit peu probable. Tu as pris l'habitude depuis longtemps déjà de ne jamais faire venir une femme à la maison qui est autre que ta sœur et au grand maximum, ta boss. Elle est déjà venue un soir pour un repas et surtout, discuter du travail, sujet que tu refuses d'aborder ce soir pour de nombreuses raisons que tu n'as absolument pas besoin d'énumérer. Il y a des sujets bien plus intéressants que ce que tu fais lorsque tu es à tes bureaux. « Tu me sous-estimes jeune homme, je ne suis pas si vieux que ça. » Répliques-tu sur le même ton, taquin. Tu rentres un peu dans son jeu, tu essaies de ne pas rendre la situation encore plus tendue qu'elle ne l'est déjà. Surtout vu ses prochains mots, compliqué ? Intriguant. Qu'est-ce qui peut être compliqué dans sa vie, tu émets des hypothèses dans ta tête, tu penses à la vie seul, les cours et aussi et surtout les fameux examens, éventuellement le côté cœur mais ça fait un moment que Fredrik n'a pas abordé ce sujet avec toi. Tu hausses un sourcil, ne répondant pas à sa réplique, tu attends simplement qu'il continue sur sa lancée à ce sujet là. Tu ne désires pas le forcer mais en même temps, tu as besoin de satisfaire ta curiosité ainsi que combler ton inquiétude de père. Tu n'oses toujours pas réellement le pousser et insister sur des questions auxquelles il ne voudrait pas répondre, mais tu ne peux guère te fondre dans le silence et faire comme si de rien n'était, si ? Quoi qu'il en soit tu continues sur ta lancée, répondant à sa phrase qui confirme ce que tu imaginais, sa journée n'était pas bonne. « Malheureusement si ce n'était qu'une journée... J'en ai pour le week-end avec cette histoire. » Tu hausses les épaules, grinçant presque des dents, tu n'as pas envie de bosser sur cette affaire, tu n'avais pas envie de rester à Londres mais malheureusement, pas le choix, la présence de ton fils rend le boulot moins difficile par contre. À voir ce qui le chagrine autant et c'est quand tu tires sur ta cigarette que tu découvres le problèmes et... Tu manques de t'étouffer avec ta cigarette, te voilà prit d'une quinte de toux. Ivy. Ce prénom te reste bloqué dans le coin de la tête. Il y en a combien des Ivy à Tenby ? Certainement pas des masses. Ton fils a des sentiments pour cette femme, il n'a pas osé t'en parler avant, peut-être parce que c'était le début, peut-être parce qu'il n'était pas certain... Et là, il t'annonce que non seulement il était avec elle et en plus, il a des sentiments pour cette femme. Tu n'es même pas certain qu'elle puisse en avoir. Si vous parlez effectivement de la même personne, ce qui risque à prouver, mais vu les mots, prononcés par ton fils, le fait qu'elle ait menti, ce n'est pas surprenant. On ne balance pas à son copain du moment qu'on est une pute, évidemment. Tu ne sais pas quoi dire, absolument pas et de toute façon, tu as une quinte de toux à calmer. « Excuse-moi... » Tu as avalé la fumée de travers. Ça passe. Tu peux parler désormais et tu vas devoir faire bien attention à ce que tu vas dire, parce que tu as peur, vraiment peur de te retrouver dans la pire de toutes les situations que tu as pu imaginer jusque là. « Ivy ? Ce n'est pas un nom commun dans les coins... Et en quoi est-ce qu'elle t'a menti cette femme ? Qu'est-ce qu'il s'est passé exactement ? » Tu l'interroges, reprenant ton calme, restant sur tes gardes, cachant bien ton jeu que tu espérais ne jamais avoir à partager. Sérieusement ? Qui un jour s'est retrouvé dans une situation comme celle-ci, si il s'avère que c'est le bonne. Dans les films, d'accord, pourquoi pas, le père et le fils qui couche avec la même personne, dans les livres aussi, sans problèmes, séries et autre conneries du genre, mais non, pas dans la vie réelle, c'est pas possible. Et pourquoi est-ce que ton fils a pu tomber amoureux d'une prostituée, c'est quoi son jeu à elle ? Est-ce qu'elle sait que vous deux, vous êtes liés ? Des tonnes de questions te viennent à l'esprit, tu croises les doigts que vous ne parlez pas de la même personne, tu y crois, un peu, mais pas beaucoup. Seigneur dans quelle merde est-ce que tu viens de te retrouver Magnùs... Certes, tu n'as pas fais que coucher avec elle, vous avez une affaire à régler tous les deux, mais tu as quand même couché avec et si ça se trouve pendant que ton fils était avec... Non, ça date de nombreux mois la derrière fois où tu étais avec la jeune femme, tout du moins dans le même lit. Espérons que ça soit récent... Tu espères aussi que ce ne soit pas cette Ivy là...


_________________


 
What a Face :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Cameron l'ado rebelle & Stan le baratineur
TON AVATAR : Robbie Wadge
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

AlexeïMax & Ivy
RAGOTS PARTAGÉS : 607
POINTS : 1565
ARRIVÉE À TENBY : 05/08/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (11.10.92)
CÔTÉ COEUR : Cœur brisé
PROFESSION : étudiant infirmier & caissier au supermarché
REPUTATION : "A première vue, ce garçon a tout du gendre idéal ! Ça en est presque louche... Surtout quand on sait que c'est le fils de Mr Hadsen, ce diplomate qui m'a paru tout sauf agréable."


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: "T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs Ven 6 Avr - 0:17

En se retrouvant en tête à tête improvisé avec Magnùs dans leur appartement londonien, Fred se béni de ne pas y avoir emmené Ivy lorsqu’il a passé un week-end avec elle dans la capitale anglaise il y a peu. Cela aurait pu être étrange que son père les trouve là alors que Fred ne lui avait même pas dit qu’il voyait quelqu’un, ou même carrément gênant si Magnùs aussi avait débarqué à l’appartement en bonne compagnie… Après tout, même si la vie sentimentale du diplomate semble réduite à néant, ce n’est peut être pas le cas de sa vie sexuelle… Mais Fred n’a clairement pas envie de penser à ça, et se contente de conclure ces pensées gênantes par l’importance qu’ils se communiquent leurs emplois du temps concernant ce logement. Il sourit lorsque son père lui fait remarquer qu’il n’est pas si vieux que ça. Heureusement que c’est le cas, Fred espère bien pouvoir le taquin encore longtemps d’ailleurs. “Courage.” Ajoute-t-il avec compassion lorsque son père lui apprend qu’il risque de passer un sale week-end à cause de son boulot. L’étudiant finit ensuite par trouver le courage de se confier sur ce qui le tracasse, songeant que son père pourra peut être l’aider à aller mieux, même si pour le coup, il ne voit pas trop comment il pourrait faire. “Je t’ai déjà dit mille fois d’arrêter de fumer, ce serait cool que tu m’écoutes un jour…” Fait il remarquer quand son père manque de s’étouffer avec sa cigarette. Il est loin de se douter que pour une fois, ce n’est pas la cigarette le plus gros problème… “Ouais, et son prénom entier c’est Yevgeniya, je crois que c’est encore moins commun. C’est sans doute russe…” Songe Fred quand son père fait remarquer l’originalité du prénom de sa petite amie. Ou ex petite amie ? Il ne sait pas trop, tout comme il ne sait pas trop quoi répondre aux questions suivantes… “Disons qu’au début qu’on se fréquentait, elle a couché avec d’autres hommes, et je l’ai découvert un peu par hasard hier…” En réalité, elle a couché avec d’autres hommes pour de l’argent, mais c’est un détail que le jeune Hadsen garde pour lui, sans vraiment savoir pourquoi. Peut être parce qu’il a honte de s’être fait berné de la sorte, d’avoir fréquenté une prostituée sans même le savoir ? En tout cas, même si sa réponse n’est que partielle, il a dit la vérité, puisqu’Ivy lui a dit qu’elle avait arrêté quand c’était devenu sérieux entre eux. Le problème c’est qu’elle a arrêté ce métier pour un autre métier illégal et sans doute encore plus immoral… Mais au moins, elle ne vend plus son corps comme un vulgaire morceau de viande, et ce n'est pas rien. “Je me suis peut être un peu trop emporté finalement, c’est pas si grave je suppose…” Réalise Fred en parlant de cette histoire à voix haute. Certes, Ivy a fréquenté d’autres hommes, mais c’était quand ils n’étaient pas officiellement engagés dans une relation et elle l’a fait uniquement pour le fric, pas parce qu’elle était attirée par ses mecs ou parce qu’elle n’était pas comblée par sa relation avec Fred… Peut être qu’il devrait lui pardonner, donner une seconde chance à leur histoire ? Il ne sait plus trop quoi penser...

_________________

Pursuit of happiness



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus.
TES DOUBLES : Lloyd & Luke.
TON AVATAR : Colin Firth.
TES CRÉDITS : ÐVÆLING (avatar) & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : Jean & Ivy. (2/3)
RAGOTS PARTAGÉS : 221
POINTS : 1133
ARRIVÉE À TENBY : 23/04/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante-trois ans.
PROFESSION : Diplomate.
REPUTATION : Vous voyez cet homme ? Je l'ai invité à boire le thé et il s'est montré tout sauf sympathique ! A tel point que je ne crois pas qu'il m'ait dit son nom... Enfin, de ce que j'ai compris, il est juste de passage dans le coin. Pas de quoi s'inquiéter, donc.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: "T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs Mer 11 Avr - 14:56

 

What's going on?
Arrêter de fumer est vraiment le dernier problème qui est sur ta liste qui malheureusement est en train de se rallonger sans que tu puisses faire quoi que ce soit. Tu tousses, tu te reprends, la surprise de sa confidence est en train de faire basculer beaucoup de choses et ton fils, il ne s'en rend pas compte et tu ne sais pas si tu veux qu'il le sache. Est-ce que c'est nécessaire ? Est-ce que tu as réellement envie de parler de ta vie sexuelle avec ton fils ? Tu fermes les yeux, il n'y a désormais plus de doute, c'est bien d'elle dont il parle. La femme avec laquelle tu as couché à peine arrivé à Tenby. La femme avec laquelle tu as une affaire en cours afin de boucler des suspicions au sujet d'un homme qui s'est occupé de ton premier amour jusqu'à ce qu'elle décède, selon toi, de manière plu que suspicieuse. Tu ne peux pas non plus en parler à ton fils. Il y a des choses qu'il ne sait pas de toi tout comme toi, tu ne sais pas tout de lui et c'est tout à fait normal. Vous avez tous le deux votre jardin secret. Certes, vous êtes tous les deux très proches, vous ne vous dites pas tout et c'est bien comme ça, ça devrait le rester mais là, le malaise est bien trop fort, il prend bien trop de place. Tu vas ben devoir dire quelque chose, tu ne peux pas constamment tourner autour du pot. Tu es diplomate après tout, tu es doué avec les mots et surtout les utiliser pour les conflits. Là, tu sens que ça ne va pas être une discussion pleine de joie. Est-ce que vous allez en arriver à une dispute, à voir. Peut-être pas... Tu avales péniblement ta salive. « Oui, je pense, je suis même persuadé que c'est russe. » Lances-tu vaguement, haussant les épaules, finalement, tu vas tourner autour du pot pour le moment, tu as besoin d'un plan et.., tu n'en as pas. Tu n'as certainement que quelques minutes pour en trouver un avant que tout cette affaire ne devienne trop flagrante que ton fils se rende compte que tu caches quelque chose. « Elle a couché avec d'autres hommes avant qu'elle soit avec toi ? Du coup, je ne comprends pas trop, est-ce qu'elle t'a trompé ou il y a un mensonge quelconque ? » Tu le questionnes, tu essaies d'avoir cette dernière confirmation que vous parlez bien tous les deux de cette prostituée avec laquelle tu as partagé quelques nuits. Du coup, oui, tu es dans la liste des hommes avec lesquels elle a couché par le passé. Mais d'après les dires de ton fils, elle ne faisait pus rien lorsqu'elle était avec lui. Si ça se trouve, elle devenue honnête entre temps, mais tu te doutes qu'une personne comme elle, qui ne réagit qu'à l'attrait de l'argent puisse retourner sa veste aussi facilement. Une grosse enveloppe pourrait la faire revenir en arrière, tu en es persuadé, tu en déduis donc que ton fils ne doit pas la revoir et encore moins garder des sentiments pour elle. Ivy ne mérite pas les sentiments de ton fils. Tu es presque quasiment certain qu'elle préfère l'argent à tout le reste, tu vois bien son regard s'illuminer lorsqu'elle voyait les sommes que tu lui donnais, parce que tu étais généreux, mais tu te doutes que d'autre le sont aussi. Tu n'as aussi absolument pas confiance en elle, si justement il n'y a pas d'argent à la clé, elle fera ce qu'elle veut, comme elle en convient et ton fils ne ferait jamais une chose pareille, payer pour une femme, il est bien trop honnête pour ça. Il n'est pas comme son père qui vit dans les déviances depuis la perte de sa femme. C'est vrai que tu mets beaucoup de choses sur la mort de Judith, mais depuis qu'elle n'est plus là, on ne va pas se mentir, mais tu n'es plus le même homme. Tu tires sur ta cigarette, tu prends une grande inspiration, cette fois, tu te jettes  l'eau, ou presque. « Parce que si on parle de la même femme, je sais qui c'est et ce qu'elle fait de sa vie et sincèrement, je doute qu'elle soit une excellente fréquentation... » De part son métier, mais aussi par ses proches, travailler dans son milieu ne veut pas dire qu'elle est avec les bonnes personnes et tu refuses que ton fils se retrouve mêlé à quoi que ce soit avec cette femme et encore moins ceux qui sont autour d'elle. Si il faut, tu sais quoi faire, comment le faire, sans que personne ne se doute de rien, après tout, tu as Dolan avec toi.
Et pour ton fils, tu ferais et plus particulièrement tu feras tout, absolument tout.


_________________


 
What a Face :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Cameron l'ado rebelle & Stan le baratineur
TON AVATAR : Robbie Wadge
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

AlexeïMax & Ivy
RAGOTS PARTAGÉS : 607
POINTS : 1565
ARRIVÉE À TENBY : 05/08/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (11.10.92)
CÔTÉ COEUR : Cœur brisé
PROFESSION : étudiant infirmier & caissier au supermarché
REPUTATION : "A première vue, ce garçon a tout du gendre idéal ! Ça en est presque louche... Surtout quand on sait que c'est le fils de Mr Hadsen, ce diplomate qui m'a paru tout sauf agréable."


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: "T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs Ven 13 Avr - 17:46

Fred se débrouille généralement plutôt bien pour percevoir les émotions des gens et voir quand quelque chose ne va pas, mais pourtant aujourd'hui il ne capte pas tout de suite le malaise qu'est en train de vivre son père. Ils se connaissent bien pourtant… A croire qu'il est trop centré sur ses problèmes pour se soucier de ceux des autres, ou alors il est si loin de se douter de la vérité qu'il ne soupçonne pas un instant que ce qu'il raconte à Magnús est susceptible de le mettre dans une situation particulièrement embarrassante… Le fait que le diplomate ne s’enthousiasme pas en apprenant que son fils a une copine aurait pu lui mettre la puce à l'oreille, mais vues les circonstances dans lesquelles Fred lui parle d’Ivy, c'est plutôt normal que Magnús ne saute pas de joie pour le coup.

L'étudiant essaye d'expliquer son malheur à son père sans rentrer dans les détails des activités illégales de la russe, et il doit donc affronter quelques questions de la part du suédois, qui semble avoir un peu de mal à bien saisir la situation. “Disons qu’au début, on se fréquentait sans trop savoir où ça nous mènerait ; on s'est rencontré pendant une soirée arrosée en boîte, alors c'était pas forcément parti pour être sérieux… Mais on a quand même eu envie de se revoir, et finalement on a eu un bon feeling tous les deux, et au fil du temps notre relation est devenue plus sérieuse…” Tente d'expliquer Fred avec franchise. Peut être avaient ils précipité les choses ? Il a toujours eu tendance à vivre les choses à fond et il n'a pas réussi à modérer ses sentiments envers la russe. Pour lui, ce n'était pas un problème puisqu'ils semblaient réciproque. Il n'avait pas pris en compte l'éventualité qu'elle lui ait menti. “Régulièrement, elle me disait qu'elle pouvait pas rester dormir avec moi car elle devait aller bosser comme réceptionniste de nuit dans un hôtel à Swansea, mais c'était pas vrai…” Ajoute le jeune homme pour répondre à la dernière question de son père. Peut être que la russe travaillait vraiment dans un hôtel de Swansea, mais ce qui est sûr c'est qu'elle ne gérait pas simplement l'accueil des clients, et c'est bien ça le problème.

Il commence à se perdre dans ses pensées, tourmentées à l'idée de savoir s'il devait ou non oublier ces mensonges et donner une nouvelle chance à Ivy, jusqu'à ce que Magnús reprenne la parole. Fred le fixe d'un air interrogatif, particulièrement surpris par la remarque de son père. “Comment tu la connais ?” Demande-t-il dans une réelle incompréhension. Il n'est pas d'accord avec le fait qu’Ivy ne soit pas fréquentable, mais il peut comprendre que son père pense cela, et surtout ce n'est pas ce qui l'interpelle le plus dans la réponse de son père. Comment peut il la connaître ? Et, plus important encore, comment peut il être au courant qu'elle se prostitue ? Fred est bien placé pour savoir qu'elle ne se vante pas de ce métier devant tout le monde… S'il le sait, c'est forcément qu'il a fait des recherches sur elle. Peut être fait elle partie d'une famille particulièrement influente en russe et avec qui Magnús est amené à s'entretenir dans le cadre de son travail ? C'est la seule solution qui vient à l'esprit de Fred, alors qu'une autre idée bien plus évidente sauterait certainement aux yeux de n'importe qui d’autre. Sans doute que son cerveau n'est pas prêt à admettre la possibilité que le diplomate puisse avoir recours aux services d'une prostituée… Il faut dire que c'est pas le genre de chose dont on se vante auprès de son fils, et il n'y a sans doute aucun fils qui ait envie de connaître la vie de son père avec autant de détails.

_________________

Pursuit of happiness



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus.
TES DOUBLES : Lloyd & Luke.
TON AVATAR : Colin Firth.
TES CRÉDITS : ÐVÆLING (avatar) & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : Jean & Ivy. (2/3)
RAGOTS PARTAGÉS : 221
POINTS : 1133
ARRIVÉE À TENBY : 23/04/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante-trois ans.
PROFESSION : Diplomate.
REPUTATION : Vous voyez cet homme ? Je l'ai invité à boire le thé et il s'est montré tout sauf sympathique ! A tel point que je ne crois pas qu'il m'ait dit son nom... Enfin, de ce que j'ai compris, il est juste de passage dans le coin. Pas de quoi s'inquiéter, donc.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: "T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs Ven 13 Avr - 19:42

 

What's going on?
Donc en plus de coucher avec ses clients, elle ne se prive pas d'aller voir ailleurs, cette femme regorge de surprises et bizarrement, ça te fait sourire. Après tout, pourquoi s'arrêter avec le sexe ne tant que métier, pourquoi ne pas ne profiter complètement et ça, avec tout le monde. Tu te doutes qu'avec certains de ces clients son plaisir à elle ne doit pas passer le premier alors évidemment, elle a le droit de voir ailleurs, de se faire plaisir à elle. Tu hoches la tête doucement, tu vois qu'au départ, ton fils et elle n'étaient pas là pour la belle et romantique histoire d'amour mais juste un coup comme ça. Pourquoi est-ce qu'ils ne se sont pas arrêtés là... Pourquoi ? Il a fallu que le courant passe entre eux et qu'ils décident de se revoir et passer du temps tous les deux. Pourquoi est-ce qu'il a fallu que ton fils ait des sentiments pour une femme qui fait passer l'argent avant le reste ? Tu te permets de soupirer un peu, soufflant la fumée de ta cigarette, celle-ci commence à se consumer bien trop rapidement, tu sens que tu vas en rallumer une autre parce que la tournure de la conversation ne risque guère d'aller dans le bon sens. Tu n'es pas un menteur, tu ne peux décemment pas raconter des conneries à ton fils. Par contre, elle, elle ne s'est pas loupée, lui dire qu'elle ne peut pas dormir chez lui parce qu'elle doit bosser en tant que réceptionniste, le boulot qui couvre ses activités sexuelles. Alors là, bravo. Vraiment. Tu sens la colère monter en toi parce que tu te doutes bien qu'elle n'a pas été jouer aux cartes et encore moins refuser des clients parce que Fred était là. Vu son regard lorsqu'on parle d'argent, on voit rapidement bien ce qui compte le plus à ses yeux. Mais bon, tu te trompes peut-être, après tout, ton fils sait désormais ce qu'elle fait à ses heures perdues et tu espères que ça vient d'elle, qu'elle s'est exprimée correctement et sincèrement à ce sujet. Après tout, faute avouée, à moitié pardonnée. « Du coup, tu as découvert qu'elle te cachait des choses, tu as trouvé ça tout seul ou est-ce qu'elle ta expliqué concrètement ce qu'elle faisait à la place de rester derrière un guichet d’hôtel ? » Tu sens que la colère ne se tasse pas, mais tu ne dois pas te mettre réellement en colère, parce qu'au final, tu n'en as pas réellement le droit, c'est ton fils qui a tous les droits, c'est ton fils qui souffre de cette femme qui a été la femme de bien des hommes avant lui. « Avant de venir à Tenby, Dolan comme à son habitude a fait un background check des personnes du coin, enfin, pas de toutes, mais des personnes comme elles, ça se trouve assez facilement, je ne sais pas comment Dolan s'y prend, mais j'ai eu l'occasion de la rencontrer oui plusieurs fois et actuellement, elle me donne un coup de mains pour récupérer des informations vitales sur une affaire qui n'a pas donné lieu. » Est-ce que ça va passer ? Est-ce que ton fils va comprendre que tu as effectivement couché avec ou pas, il n'est pas bête, loin de là, du coup, tu te permets une précision. « Un de ses clients et un homme qui n'est pas très honnête et je le suspecte d'avoir commis une erreur qui a coûté la vie de quelqu'un, or l'affaire étant close par la police qui évidemment dans son utilité inutile ne veut pas rouvrir le dossier sans preuves, alors, j'en trouverai et ça, par tous les moyens. » La vie de la première femme que tu as aimé, la mère de Jean. Fred sait que ton métier t'oblige parfois à passer par des réseaux or de la loi normale, mais au final, la vrai loi elle, est présente à la fin, c'est ce qui compte le plus. Parfois la police, sans le budget, sans les preuves, sans l'envie, elle ne fait rien, toi, tu es de ceux qui ont cette influence qui permet de sortir des affaires de l'ombre et de les boucler plus rapidement. L'argent est l'outil auquel les gens sont le plus confiance. Un billet ça ne ment pas. « Ivy ne voit le monde que pour l'argent, à partir du moment ou tu poses un billet sur une table, tu verras son regard s'illuminer, crois-moi. » Tu termines ta cigarette qu tu écrases dans le cendrier sur le rebord de la fenêtre. « Tu sais que je ne peux pas tout te dire Fred, c'est pour te protéger, là je te mets dans la confidence et je te fais confiance, cette affaire est d'une haute importance à mes yeux, j'ai besoin de la vérité et non pas de ce que les journaux ont pu dire. » Tu es déterminé à savoir si elle s'est suicidée ou si quelqu'un l'a poussé à le faire autant que tu es déterminé à éviter le sujet des quelques relatons sexuelles monnayées que tu as eu avec la jeune femme.


_________________


 
What a Face :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Cameron l'ado rebelle & Stan le baratineur
TON AVATAR : Robbie Wadge
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

AlexeïMax & Ivy
RAGOTS PARTAGÉS : 607
POINTS : 1565
ARRIVÉE À TENBY : 05/08/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (11.10.92)
CÔTÉ COEUR : Cœur brisé
PROFESSION : étudiant infirmier & caissier au supermarché
REPUTATION : "A première vue, ce garçon a tout du gendre idéal ! Ça en est presque louche... Surtout quand on sait que c'est le fils de Mr Hadsen, ce diplomate qui m'a paru tout sauf agréable."


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: "T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs Sam 14 Avr - 0:44

En passant cette soirée avec son père, Fred s’attendait à ce qu’il le réconforte et peut être l’aide à y voir plus clair, comme il le fait si bien en général, mais il ne pensait pas devoir répondre à autant de questions. Magnùs semble vraiment s’intéresser aux détails de la situation, peut être même un peu trop au goût de Fred. Mais c’est sans doute pour pouvoir mieux l’aider à y voir plus clair par la suite, alors l’étudiant se montre coopératif, et plutôt franc sur le situation. “J’ai découvert par hasard qu’elle avait un deuxième téléphone, et quand je lui ai demandé ce que c’était, elle m’a raconté toute la vérité. Enfin, je pense…” Il ne savait même plus ce qu’il pouvait croire. “Elle m’a dit qu’elle se prostituait…” Explique-t-il finalement puisque son père insistait sur le sujet. Quand Fred repense à tous ces soirs où il l’imaginait en train de s’ennuyer derrière un comptoir d’accueil alors qu’elle était en train de s’envoyer en l’air avec des mecs sans doute tous aussi dégeu les uns que les autres, ça fait vraiment mal. Un mélange de colère, de dégoût, et aussi son amour propre qui en prend un coup sans doute. Elle préfère gagner quelques billets en se tapant un mec quelconque plutôt que de passer la nuit avec lui, c’est dur à digérer. Mais hier elle lui a dit qu’elle avait arrêté, et elle semblait tellement mal que Fred aimerait pouvoir lui pardonner. Malheureusement, il a tendance à avoir la rancune tenace…

Il apprend ensuite que son père connait Ivy, et cela ne manque pas de l’étonner. Ça l’effraye aussi un peu, à vrai dire. Il cherche à comprendre comment c’est possible, et son père lui explique que Dolan a effectivement fait des recherches sur elle, et qu’elle l’aide pour une affaire. “Tu crois que Dolan a pu coucher avec elle ?” S’inquiète un instant Fred. Après tout, s’il savait qu’elle se prostituait et qu’il avait son contact, peut être qu’il a déjà fait appel à ses services ? Cette idée le révulse, et il espère sincèrement que sa supposition est fausse. “Comment ça se fait que tu te mêles d’une vieille affaire classée comme ça ?” Le questionne-t-il ensuite, puisqu’à sa connaissance, son père n’a jamais eu besoin de faire une telle chose pour son travail. Il ne comprend pas bien pourquoi c’est à Magnùs de demander à Ivy d’enquêter sur un type potentiellement suspect. A moins que le diplomate ait un lien direct avec cette affaire ? Fred ne voit pas trop comment cela pourrait être possible.

“C’est pas vrai ce que tu dis, elle a toujours su que j’avais de l’argent et à aucun moment elle a essayé d’en profiter. Tu devrais pas tirer des conclusions de ce genre alors que tu as dû lui parler dix minutes dans ta vie.” Répond Fred avec une pointe d’agacement quand son père évoque la cupidité de la russe. C’est vrai qu’elle est sans doute attirée par l’argent, sinon elle aurait choisi un métier quelconque au lieu de vendre son corps pour gagner plus, mais c’est mal la connaître de la réduire à ça. Le diplomate lui explique ensuite que c’est une affaire confidentielle, dont il ne peut pas lui donner tous les détails. C’est plutôt frustrant, mais Fred peut le comprendre. Ce qu’il a du mal à saisir par contre, c’est le rôle qu’a pu avoir la russe dans cette histoire. “Elle a pu t’aider alors ?” Demande-t-il donc, un peu perplexe, pour essayer de mieux comprendre la situation.

_________________

Pursuit of happiness



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus.
TES DOUBLES : Lloyd & Luke.
TON AVATAR : Colin Firth.
TES CRÉDITS : ÐVÆLING (avatar) & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : Jean & Ivy. (2/3)
RAGOTS PARTAGÉS : 221
POINTS : 1133
ARRIVÉE À TENBY : 23/04/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante-trois ans.
PROFESSION : Diplomate.
REPUTATION : Vous voyez cet homme ? Je l'ai invité à boire le thé et il s'est montré tout sauf sympathique ! A tel point que je ne crois pas qu'il m'ait dit son nom... Enfin, de ce que j'ai compris, il est juste de passage dans le coin. Pas de quoi s'inquiéter, donc.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: "T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs Jeu 19 Avr - 0:22

 

What's going on?
Ah oui, le second téléphone, celui de la vie normale et celui du travail, un téléphone qui pourrait à servir à bien des personnes étant donné le nombre de numéros qu'il doit y avoir à l'intérieur. Si elle avait des ambitions plus grandes que les actuelles, elle pourrait rencontrer des hommes bien plus riches que toi, des hommes avec plus de pouvoir qui pourraient assouvir son envie d'argent. Tu hausses simplement les épaules, si elle a dit qu'elle se prostituait, elle a dit la vérité, mais tu trouves ça quand même bizarre qu'elle le lui dise, c'était simple de dire que pour des raisons privées, elle devait garder le numéro des clients de l’hôtel sur son téléphone. Là, elle a dit ce qu'elle faisait réellement et tu te demandes pourquoi. Est-ce qu'elle a eu un soudain élan de raison à se dire qu'elle faisait du mal à quelqu'un qui n'en méritait pas ? À décider plus tard, de toute façon, tu ne vas pas te gêner pour le lui demander, tu as besoin de savoir et surtout, tu as besoin de t'assurer qu'elle ne va plus jamais ô grand jamais faire de mal à ton fils. Elle aura le choix, soit elle arrête toutes ses activités professionnelles pour rester avec Fred si il arrive à la pardonner, soit elle ne le revoit plus jamais, sous peine de se prendre une balle entre les deux yeux. Ivy est intelligente malgré toute cette affaire, elle comprendra. « Oui, c'est une prostituée. » Tu le lui confirmes, non pas que tu te mettes de son côté à elle, mais il comprendra qu'elle n'a pas menti, elle n'est rien de plus que ça. Tu jettes un coup d’œil dehors avant de secouer la tête de gauche à droite, surprit de voir qu'il s'inquiète sur Dolan. Est-ce qu'il te voit définitivement comme un sain ? Tu commence à t'inquiéter. « Dolan ? Non... » Jamais il n'irait voir une prostituée, mais il en connaît énormément, c'est une histoire de réseau, voilà la raison pour laquelle tu as demandé de l'aide à Ivy et pas à la police ou quelqu'un d'autre. Tu as le bras long, mais malheureusement parfois pas assez, tu ne peux pas redresser tous les tords du monde, tu cherches simplement à redresser tes tords à toi qui commencent à prendre beaucoup de place sur la liste. « Parce que je sais que cette affaire a été classé à la hâte et que je suis persuadé qu'il y a eu une erreur. Je n'abandonnerai pas tant que je n'aurai pas réponses à mes questions. Tôt ou tard, ça va finir par arriver. » Ou simplement, tu te persuades qu'elle n'a pas pu se suicider d'elle-même parce que c'est bien trop différente de la personne que tu as connu lorsque tu étais avec elle. Tu rallumes une cigarette, à situation exceptionnelle, remède exceptionnel, mais tu dois avouer que tu ne dirais pas non à un bon verre de whisky, ou deux, ou mieux, trois. Parce que tu sens que ton fils ne saisit pas réellement ce qu'il se passe ici et tu dois avouer que faire le premier pas, dans cette confidence là, ce n'est pas le plus simple. Étant diplomate pourtant, ça devrait couler de source, mais généralement, avec la famille, ce n'est pas aussi simple que ça n'y paraît. Tu pourrais noyer le poisson, payer Ivy pour son silence, mais tu ne vas pas lui donner cette satisfaction de gagner encore plus pour ses merdes à elle. « Pas simplement dix minutes, Fredrik, tu te doutes bien que dix minutes ce n'est pas assez pour savoir si elle est capable de réaliser la mission. Tu sais bien que ça ne fonctionne pas comme ça. Je ne dis pas qu'elle est vénale pour mon bon plaisir, je le dis parce que je le sais, parce que je l'ai vu. Après, tu sais qu'il est facile pour bon nombres de personnes de cacher leur vraie facette. Elle ment, comme tout le monde, pour se protéger, pour protéger les autres, c'est son choix. » Tu le fixes dans les yeux, tu tires ensuite sur ta cigarette et tu espères qu'il va prendre la perche que tu viens de lui tendre parce que tu ne peux pas faire mieux. Toi aussi tu mens et en l’occurrence par omission afin de protéger tes proches, comme par exemple ton fils. Est-ce que le mensonge par omission est pardonnable, ça reste une question à laquelle il est difficile de répondre car chaque cas est particulier. Pour toi, si cette histoire se poursuit sur cette ligne, c'est à dire ton fils qui ne soupçonne rien, ça va causer bien des problèmes et éventuellement une mort inutile. Parce que proposer de l'argent à Ivy pour acheter son silence, tu sais que ça ne fonctionnera pas, elle a voudra toujours plus, du coup, un accident, un malheureux accident serait certainement ce qui risque d'arriver. Croisons les doigts afin que Fredrik se pose les bonnes questions, quitte à s'en prendre une belle. Tu es prêt à payer le prix d'une punition que tu ne mérites pas.


_________________


 
What a Face :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Cameron l'ado rebelle & Stan le baratineur
TON AVATAR : Robbie Wadge
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

AlexeïMax & Ivy
RAGOTS PARTAGÉS : 607
POINTS : 1565
ARRIVÉE À TENBY : 05/08/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (11.10.92)
CÔTÉ COEUR : Cœur brisé
PROFESSION : étudiant infirmier & caissier au supermarché
REPUTATION : "A première vue, ce garçon a tout du gendre idéal ! Ça en est presque louche... Surtout quand on sait que c'est le fils de Mr Hadsen, ce diplomate qui m'a paru tout sauf agréable."


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: "T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs Ven 20 Avr - 0:06

HRP:
 


Fred n’a pas l’habitude de raconter ses peines de coeur à son père. D’abord parce qu’il se voit mal se lamenter sur une copine infidèle auprès d’un homme qui a perdu les deux amours de sa vie. Et puis, par chance, il n’aurait eu que peu de malheurs à lui raconter puisqu’il n’a réellement souffert en amour qu’une seule fois avant aujourd’hui, quand sa copine l’avait trompé avec son meilleur ami il y a quelques années. Mais il n’avait pas donné tous les détails de cette histoire à Magnùs, et c’était contenté de lui dire qu’ils avaient rompu. Alors aujourd’hui, il n’est pas vraiment à l’aise pour raconter ce qu’il s’est passé avec Ivy. Pourtant, suites aux questions de son père, il finit par expliquer la dispute avec plus de détails qu'il ne l'imaginait, et réalise que cela ne servait finalement à rien de tourner autour du pot puisque le diplomate confirme que la russe est une prostituée. Il n’a pas l’air tellement surpris, parce qu’il la connait. Il la connaissait même sans doute bien avant Fred, mais le jeune suédois aurait difficilement pu s’en douter. Sentant que la conversation risque d’être plus compliquée que prévu, Fred attrape la canette de coca qu’il avait laissé sur la table basse pour en boire quelques gorgées afin de se rafraîchir avant d’affronter la suite.

Le diplomate lui explique qu’il connait Ivy grâce à Dolan, qui lui a donné son contact pour qu’elle l’aide dans une sombre histoire d’affaire classée peut être trop rapidement par la police. Le cerveau de l’étudiant fait inconsciemment le tri dans les informations et ne retient que "Dolan-prostituée" et "son père fait le boulot de la police". Alors, c’est sur ces deux points qu’il interroge Magnùs. Il n’est finalement pas très surpris, mais malgré tout un peu soulagé, d’apprendre que Dolan ne va pas voir de prostituées. Plutôt logique puisqu’il est marié, et semble heureux dans son couple. Celui qui n’est ni marié ni en couple et qui a fréquenté Ivy par contre, c’est son père. Mais Fred ne préfère pas analyser cette information pour le moment et cherche plutôt à en savoir plus sur cette histoire d’enquête. “T’as personne d’autre qu’Ivy pour t’aider ?” Demande-t-il en comprenant que la jeune femme n’a visiblement pas pu lui donner les réponses qu’il cherchait. N’empêche que cette histoire l’intrigue, il se demande pourquoi son père prend une affaire autant à cœur. On dirait que c’est quelque chose qui le touche personnellement. Peut être une injustice commise auprès de l’un de ses proches ? Étrange qu’il ne lui en ait jamais parlé avant… Enfin, ce n’est pas vraiment le sujet du jour, et Magnùs recentre d’ailleurs la conversation sur Ivy, en faisant bien comprendre à Fred qu’il ne devrait pas la fréquenter puisqu’elle est pourrie par l’argent. Bien sûr, l’étudiant prend la défense de la russe, mais la réponse de son père l’interpelle. Il l’a vu plus que dix minutes. En fait, il l’a sans doute vu plusieurs fois, et pour ça, le plus simple est sans doute de se faire passer pour un client. Ou d’être un client. Tout à l’heure, il semblait presque surpris que Fred imagine Dolan coucher avec une prostituée, comme s’il passait à côté de l’évidence. Et puis, pourquoi insisterait il à ce point sur l’amour de l’argent que peut avoir Ivy s’il l’avait simplement payé pour accomplir une “mission” ? Si ça se trouve, cette histoire d’affaire classée est bidon en fait… Plus le cerveau de Fred cogite, plus son rythme cardiaque s’accélère. Il se sent mal, encore plus qu’en arrivant ici, même s'il ne pensait pas cela possible.

“Ce que t’es en train de m’expliquer, c’est que pour savoir si elle était capable de “réaliser la mission” comme tu dis, tu lui as filé de l’argent pour autre chose d’abord c’est ça ? Genre… coucher avec elle ?” Rien qu’en prononçant cette phrase, Fred a la nausée. Il n’a même pas besoin que son père parle pour connaître la réponse à sa question. Il sent la colère monter en lui d’une manière trop brutale pour qu’il puisse rester maître de la situation. Sa main se resserre sur sa canette de soda jusqu’à la tordre alors qu’il reprend la parole, d’un ton nettement moins calme. “Sérieux, j’arrive pas à croire que tu fais partie de ces vieux pervers qui payent des filles pour profiter de leurs corps… Et puis, elle a la moitié de ton âge putain, c’est dégueulasse ! Franchement tu me donne envie de vomir…” Lâche Fred avec beaucoup de franchise et sans aucun ménagement pour son père. Il est trop dégoûté par la situation pour pouvoir rester cordial, il peut juste lui dire ce qu’il en pense, même si cela ne changera malheureusement pas ce qu’il s’est passé. Il réalise qu’à cause de ça, il peut tirer définitivement un trait sur son histoire avec la jolie russe, et ça fait mal. Très mal. Lui qui envisageait de donner une seconde chance à leur couple, il a l’impression de se prendre un deuxième coup de poignard dans le cœur, et cette fois, il ne peut empêcher les larmes de couler le long de ses joues. Il ignore si c’est la colère ou la tristesse qui prend le dessus, mais il a l’impression d’être au milieu d’une histoire qui le dépasse complètement, et de souffrir alors qu’il n’a rien fait de mal, à part peut être espérer être heureux en amour. “Pourquoi elle ? Pourquoi il a fallu que ce soit elle qui t’intéresse ? Tu veux juste me pourrir la vie et que je finisse seul comme toi c’est ça ? Putain, je te déteste !” Lance-t-il avant de se lever et balancer la canette à travers la pièce. Il est injuste avec son père, mais il est trop bouleversé pour s’en rendre compte et réaliser à quel point ses mots peuvent être blessant pour le diplomate. Bien décidé à ne pas rester en compagnie de son géniteur plus longtemps, il file dans sa chambre pour récupérer son sac - qu’il n’avait même pas pris le temps d’ouvrir - avant de prendre la direction de l’entrée pour fuir cet enfer.

_________________

Pursuit of happiness



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus.
TES DOUBLES : Lloyd & Luke.
TON AVATAR : Colin Firth.
TES CRÉDITS : ÐVÆLING (avatar) & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : Jean & Ivy. (2/3)
RAGOTS PARTAGÉS : 221
POINTS : 1133
ARRIVÉE À TENBY : 23/04/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante-trois ans.
PROFESSION : Diplomate.
REPUTATION : Vous voyez cet homme ? Je l'ai invité à boire le thé et il s'est montré tout sauf sympathique ! A tel point que je ne crois pas qu'il m'ait dit son nom... Enfin, de ce que j'ai compris, il est juste de passage dans le coin. Pas de quoi s'inquiéter, donc.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: "T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs Dim 22 Avr - 11:53

 

What's going on?
Il fallait que ça se complique. Évidemment. Tu peux gérer des conflits entre des personnes que tu ne  vas voir que deux ou trois fois dans ta vie, mais alors le moindre problème personnel, familial, ça devient la troisième guerre mondiale. Si tu n'es pas avec ta sœur, Diane, tu vas faire une connerie. Là, tu pensais passer entre les gouttes, tu pensais noyer un peu le poisson. Tu t'es fourré le doigt dans l’œil parce que ton fils, il est comme sa mère, dans l'émotion, dans l'exagération, c'est immédiat. Tu ne réponds même pas à sa précédente question au sujet de trouver une autre personne qu'Ivy pour t'aider dans ta quête de vérité dans laquelle tu ne le mêles pas pour de nombreuses raisons. Tu fermes les yeux, tu avales péniblement ta salive et tu bénis l'existence de la nicotine. Oui, tu as bien couché avec Ivy, quelques fois, ça ne dépasse pas les doigts d'une seule main. Oui, tu fais partie de ces vieux pervers qui couchent avec des femmes deux fois plus jeunes qu'eux. Il ne peut pas comprendre. Fredrik ne sait pas, il est naïf et tu ne peux pas lui en vouloir pour ça. Le monde est horrible, les gens sont horribles les uns envers les autres et rien ne se passe comme dans les films. Dans ton monde à toi, les prostitués sont monnaie courante. C'est immonde à dire, mais c'est souvent la première chose proposée lorsque vous atterrissez dans certains pays. Certains refusent, d'autres pas, mariés ou pas, les diplomates se font plaisir d'autant plus que les prostituées dans certains pays sont payées pour trouver des informations que des politiciens et diplomates ne pourraient pas obtenir. C'est un peu ça que tu fais avec Ivy, elle va obtenir des informations qu'un policier ne pourrait pas obtenir, sauf sous torture, or, personne n'use de ça, n'est-ce pas ? Tu laisses la colère de ton fils prendre place dans l'appartement, il est déchaîné et il ne contrôle rien et c'est la raison pour laquelle tu ne dis absolument rien et pourtant tu pourrais lui cracher cette douloureuse vérité au visage, lui rappeler qu'il ne vit pas dans un film, que la vie c'est pas le grand amour, que la vie, elle fait mal. Il finira par se calme, certainement pas ce soir, ni même demain, mais tu lui laisseras le temps de te pardonner une erreur qui ne devrait même pas en être une. Comment est-ce que tu pouvais savoir que ton fils allait draguer une prostituée et qu'en plus, elle allait mentir sur son travail et qu'il allait avoir des sentiments pour elle. Tu n'es pas devin. Tu ne bouges même pas d'un centimètre lorsque Fred balance sa canette qui traverse le salon pour se retrouver quelques mètres à côté de toi. Tu hausses un sourcil, tu regardes l'objet métallique au sol et tu as à peine le temps de lever les yeux pour voir ton fils fuir dans sa chambre. Il a le droit, crier, hurler, être en colère, mais il ne partira pas d'ici. Pas question de prendre le risque qu'il aille se prendre une murge dehors et que tu le retrouves dans un état lamentable. Il est tout feu tout flammes ton fils. Il va rester ici et puis, son chien est là, tu le sais, tu as vu la gamelle, il ne va pas l'abandonner ici. Il ne reviendra pas avant un moment alors tu vas lui laisser le temps. Faire sa valise, dormir, partir au petit matin, toi, de ton côté, tu vas retourner au bureau. Peut-être que tu vas appeler ta sœur en chemin. Tu termines ta clope et tu rejoins Fred, enfin, tu restes devant la porte fermée. « Je vais te laisser tranquille, je retourne au bureau, reste ici cette nuit, repars demain, enfin, fais ce que tu veux. » Tu marques une pause, tu manques clairement de tact, tu devrais dire autre chose, mais tu ne comprends pas ton erreur. « Je suis désolé que les choses se passent de la sorte. Ce n'est pas un sujet que je vais ouvertement entamer avec toi, je ne pensais jamais avoir à le faire, une manière maladroite de te protéger et de protéger ma vie privée par la même occasion. Je ne suis pas parfait, si un jour j'ai pu être un homme bien, c'était grâce à ta mère. Les choses changent qu'on le veuille ou non. » Tu n'aurais jamais pu coucher avec une autre femme tout en étant avec elle, non, jamais, elle était trop parfaite. Tu l'aimais tellement. C'est la solitude qui a fait de toi un homme nouveau. « Je ne pouvais pas savoir que ça allait se dérouler comme ça. Personne ne pouvait le prédire. Tu peux me détester, je comprends. Prends tout le temps dont tu auras besoin. Je pars, tu as l'appartement pour les prochains jours, je vais me débrouiller. » Il doit s'en foutre royalement de ton bien-être ton fils, vu sa colère, c'est compréhensible. Cependant, tu attendras des excuses de sa part. Si toi, tu as fais les tiennes, il e aura aussi à faire. Comme si toi, son propre père tu aurais volontairement saboté sa relation avec une femme. Sérieusement ? C'est une prostitué, il s'attendait à quoi ? Enfin, tu devrais ranger ta colère, pas question qu'il essuie celle-ci, il ne le supportera pas. Tu ranges ton amertume et tu la joues papa, comme tu devrais toujours l'être. Apparemment, prêtre aussi. « Fais attention à toi Fred. Tu sais que je t'aime et que jamais je ne voulais que les choses se passent comme ça... » Et sur ce, tu t'en vas, tu reprends un paquet de clopes dans la commode du couloir, ton manteau et tu sors, faisant volontairement du bruit avec la porte afin qu'il sache que tu n'es plus là, qu'il se retrouve avec lui-même. Courage Fred.

Spoiler:
 

_________________


 
What a Face :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Cameron l'ado rebelle & Stan le baratineur
TON AVATAR : Robbie Wadge
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

AlexeïMax & Ivy
RAGOTS PARTAGÉS : 607
POINTS : 1565
ARRIVÉE À TENBY : 05/08/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (11.10.92)
CÔTÉ COEUR : Cœur brisé
PROFESSION : étudiant infirmier & caissier au supermarché
REPUTATION : "A première vue, ce garçon a tout du gendre idéal ! Ça en est presque louche... Surtout quand on sait que c'est le fils de Mr Hadsen, ce diplomate qui m'a paru tout sauf agréable."


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: "T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs Mer 25 Avr - 0:32

Lorsque Fredrik comprend enfin la situation, ses émotions prennent le dessus sans que son cerveau puisse contrôler quoi que ce soit. Il a toujours eu ce problème lorsqu’il est triste ou en colère à cause d’une personne ou d’un événement en particulier. Aujourd’hui ces deux sentiments sont mêlés et l’un des fautifs est devant lui, alors il en prend plein la tronche. Fred se défoule contre son père comme s’il était la cause de son malheur, ce dont il est persuadé sur le moment. Alors, il ne mâche pas ses mots, comme si extérioriser ses pensées pouvait l’aider à se sentir mieux. Ce n’est pas le cas, au contraire. En plus, son père reste calme et silencieux, et cela rend Fred encore plus dingue. Pourquoi il arrive aussi bien à se contrôler dans ce genre de situation alors que lui en est incapable ? Pourquoi il réagit pas et laisse son fils lui parler de la sorte sans rien dire ? Sans doute parce qu’il le connait bien et sait comment il fonctionne depuis le temps. Il sait que Fred n’écoutera rien, qu’il est complètement fermé et qu’il a qu’une idée en tête : se barrer d’ici et se retrouver seul. C’est d'ailleurs pourquoi le jeune homme part dans sa chambre, claquant la porte au passage, afin de regrouper ses affaires pour partir. Il ne sait pas où il va aller, surtout accompagné de sa chienne qui le regarde d’ailleurs avec des yeux plein d’incompréhension, mais il sait juste qu’il ne veut pas rester une minute de plus avec son père. Celui ci prend finalement la parole à travers la porte fermée, et lui fait savoir qu’il va partir et le laisser tranquille. “Encore heureux que je fais ce que je veux, j’ai passé l’âge que tu me dicte ma conduite.” Lâche Fred avec agacement avant que le diplomate continue en s’excusant. Des excuses qui ne changent rien pour le jeune Hadsen. Le mal est fait, et c’est impossible de revenir en arrière à présent. “C’est vrai qu’elle au moins, c’était quelqu’un de bien.” rétorque Fred quand Magnùs évoque sa mère. Judith ne lui aurait jamais fait du mal comme son père lui en fait ce soir, c’est sûr. Les choses seraient bien différentes si elle était encore là aujourd’hui, mais ce n’est pas le cas, et repenser à cela n’améliore en rien l’humeur du jeune suédois, bien au contraire. Magnùs lui fait finalement savoir qu’il s’en va et qu’il lui laisse l’appartement, ce qui arrange Fred. Il n’a plus vraiment envie de passer son week-end ici, mais cela lui simplifie la vie concernant la nuit qui ne va pas tarder à commencer, et qui promet d’être longue. “Fallait y penser avant.” Répond simplement Fred, toujours sur le même ton, à la dernière remarque de son père. Et puis prendre soin de lui, c’est la dernière chose dont il a envie là maintenant. Il a plutôt envie d’oublier ce qui vient de se passer, et pour ça un seul moyen : l’alcool. Il entend la porte claquer et l’idée de retenir son père ne l’effleure même pas. Il est simplement soulagé de se retrouver seul, et son esprit est vite interpellé par son téléphone qui lui annonce un nouveau message. Un de ses meilleurs potes de Londres qui lui propose de sortir ce soir : c’est exactement ce dont il aura besoin dès qu’il aura réussi à retrouver à peu près son calme.


Spoiler:
 

_________________

Pursuit of happiness



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs

Revenir en haut Aller en bas

"T'as baisé ma femme, j'ai baisé ma femme... Allez, on est quitte." * |Magnùs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-