AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Lost for words - IVY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE◊SMITH
TES DOUBLES : Jean McKinnon ; Eirian Kleefin ; Brianna Harris ; Riley Dunham
TON AVATAR : Zoey Deutch
TES CRÉDITS : ava par Kidd ; gif profil © ? tumblr
TA DISPONIBILITE RP : Baxter et Thomas - Miro - Bal de St Valentin
RAGOTS PARTAGÉS : 6555
POINTS : 1863
ARRIVÉE À TENBY : 12/03/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans
CÔTÉ COEUR : célibataire romantico-rêveuse
PROFESSION : employée à la librairie Blackwell's
REPUTATION : elle est gentille, intelligente, dommage qu'elle ne se soit pas donné la peine de réussir !



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Lost for words - IVY Jeu 8 Mar - 0:51

Cela fait quelques semaines, déjà, qu'Abbey se rend à Swansea pour prendre des cours de dessin. Elle ne compte pas sur ces quelques leçons pour lui apporter autre chose qu'un moyen de renouer avec un passe-temps qu'elle a trop longtemps mis de côté. Mais la libraire s'est rapidement pris au jeu et c'est avec impatience qu'elle attend les jeudi soirs, pour découvrir la technique ou le sujet imposé du jour. Elle aime bien avoir la surprise, c'est d'ailleurs pour cela qu'elle s'est décidée à s'inscrire ici plutôt que de rester à griffonner dans son coin. Elle a besoin de sortir de sa zone de confort, de sa routine. Sortir avec quelqu'un comme Miro la pousse à vouloir se dépasser ; le voir créer, s'investir dans sa passion, lui a donné envie de retrouver cette flamme qui l'a animée, plus jeune. Elle aussi veut réellement s'y mettre, même si ce n'est qu'en loisir. En un sens, l'artiste l'inspire.

Lorsqu'elle arrive ce soir, la libraire va directement s'asseoir face à un des chevalets. Cela doit être son cinquième cours, et elle a pris ses habitudes. Elle aime s'asseoir toujours au même endroit, notamment et il faut croire que tout le monde aime le faire aussi, puisqu'elle se retrouve systématiquement avec les mêmes voisins. L'ambiance est le plus souvent studieuse, chacun étant concentré sur son travail, Abbey a eu l'occasion de discuter quelques fois avec d'autres élèves. Sa voisine de chevalet, notamment, celle qui se trouve à sa droite : Ivy. D'après ce que la blonde lui a expliqué, elle est elle-même une artiste et cela se voit dans ses traits, son aisance à manier les outils. De temps à autre, la Baxter ne peut s'empêcher de jeter un œil à la demoiselle à ses côtés pour la voir travailler. Elle serait restée à l'observer de loin, un peu intimidée, si Ivy ne lui avait pas parlé en premier. C'est une fille ouverte et amicale, qui a su rapidement la mettre à l'aise. Elles se retrouvent donc souvent à papoter avant le début du cours, alors qu'elles installent leur matériel. Et au fil des semaines, la libraire commence à se faire une meilleure idée de qui est Ivy. Elle a d'ailleurs été agréablement surprise lorsqu'elle a appris que la jeune femme vivait elle aussi à Tenby.

Alors, quand elle la voit arriver, Abbey la salue avec un sourire : « Salut ! Comment tu vas ? » La Russe s'assoit à sa droite tout en lui répondant et elles échangent quelques banalités en attendant le début de la session. Finalement, le professeur leur indique le matériel dont ils auront besoin aujourd'hui : des feuilles blanches et du fusain, rien d'autre. Impatiente de savoir ce sur quoi ils vont travailler, la Baxter sort installe ce dont elle a besoin. Puis elle remarque un homme qui s'avance en peignoir, jusqu'à l'estrade autour de laquelle sont installés les élèves. Les mots du professeur confirment les doutes de la jeune femme, qui rougit sévèrement quand le modèle se débarrasse du seul vêtement qu'il avait. Dans son plus simple appareil, il pose selon les indications. Abbey est bien soulagée de ne pas avoir à faire face à son entrejambe, malgré tout, elle a bien du mal à le regarder plus de quelques secondes sans se trouver gênée. Alors le dessiner... Malgré tout, un rapide coup d’œil sur le reste de la salle lui indique qu'elle doit bien être la seule aussi troublée, ce qui, paradoxalement, est loin de la mettre plus à l'aise. Enfin, elle s'éclaircit la gorge, dans l'espoir de rassembler un peu de courage et attrape le fusain pour tenter de ne pas repartir avec une feuille blanche.

_________________

Why can't you just kiss me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) penny (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 1044
POINTS : 2256
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle



MessageSujet: Re: Lost for words - IVY Ven 9 Mar - 0:20

I don't have to prove that I am creative
All my pictures are confused
And now I'm going to take me to you

« Eh merde ! J'vais être en retard. » Le cours de dessin… Voilà quelques semaines déjà que Yevgeniya se rend à cette classe qui se déroule en soirée et pourtant, tous les jeudis, elle oublie et manque d'arriver en retard. « Je reviens après mon cours. » Elle embrasse la joue de Dimka et elle se précipite au volant de sa voiture pour rejoindre la salle où son chevalet l'attend. Par chance, elle est déjà sur place, à Swansea, et plus précisément au garage de son frère. C'est souvent que la jeune femme alterne entre le garage de Dimka et leur ancienne maison familiale qui s'est rapidement transformée en squat pour les jeunes du coin. Fidèle à elle même, Yevgeniya ne se gêne pas pour les rejoindre et c'est souvent qu'elle se retrouve à boire quelques bières avec eux, à fumer quelques joints, avant de retourner vaquer à ses occupations. Elle aime bien peindre dans cette maison, elle a toujours adoré la luminosité qui se dégageait de son ancienne chambre alors il arrive que de temps en temps, elle vienne avec tout son matériel pour passer quelques heures à créer de nouveaux tableaux selon l'inspiration.

Dans sa voiture, la Vassilievitch met le turbo et traverse Swansea en dix minutes. Elle arrive au cours la dernière, comme à son habitude, et elle lance des sourires gênés au professeur qui attendait encore quelques minutes avant de commencer. Ivy pose ses affaires dans un coin de la salle et rejoint le chevalet qui l'attend. Comme tous les jeudis, elle est intriguée et elle a hâte de s'avoir à quoi il vont devoir se frotter. « Hey ! Ca va bien et toi ? » Elle se retourne vers sa voisine de chevalet, cette jolie brune souriante qui affiche toujours cet air angélique et rêveur. « Un jour, j'arriverai à l'heure. » Promet-elle plus pour elle que pour sa voisine même si elle l'a dit suffisamment fort pour que cette dernière l'entende.
Yevgeniya qui aime faire des abus de couleurs vives se retrouve déstabilisée quand elle constate qu'elle ne pourra utiliser qu'un fusain sur sa feuille blanche. Qu'est-ce qu'on dessine avec un fusain, déjà ? Des esquisses… Oui, la jeune femme se revoit un peu plus jeune, à essayer toutes les techniques de dessins, du fusain, à la gouache en passant par les pastels et autres matériaux. Elle a aussi testé des matériaux moins conventionnels, mais les résultats n'étaient jamais probants et elle a fini par trouver son style, celui dont elle est fière et qui lui rapporte un peu d'argent quand elle trouve un acheteur. Ainsi, elle se souvient qu'avec un fusain, on travaille les ombres, on perfectionne les traits, qu'ils soient fins ou épais.
Elle a encore le souffle haletant des suites de sa course pour se rendre ici qu'elle voit un homme en peignoir s'approcher de l'estrade. Modèle + estrade + fusain… Ivy ne met pas longtemps à comprendre de quoi il s'agit. Elle noue ses cheveux en un chignon négligé à l'aide d'un crayon de papier qui traine et elle prend son fusain en main quand le modèle laisse tomber son peignoir. Elle observe l'homme d'un oeil professionnel et se concentre sur les points lumineux. La pose qu'il aborde n'arrange pas la Russe qui n'est pas certaine de réussir à s'en sortir avec les ombrages, mais elle se met au travail aussi vite que possible, sachant qu'il ne risque pas de tenir la pose pendant une demie heure. Toutefois, au bout de quelques minutes, elle remarque que sa camarade a des difficultés à se lancer. Sans qu'Abbey ne dise quelque chose, Ivy reprend la conversation. « On est bien d'accord, sa posture n'est pas arrangeante. Patience, d'ici quelques minutes, il changera, ce sera probablement mieux. » Yevgeniya se croyait douée, mais elle se rend compte que le fusain n'est pas son outil préféré, et que l'angle qu'elle a face au modèle la bloque. Elle ne se décourage pas pour autant et termine ses traits avant que le chronomètre ne se mette à sonner, informant le jeune homme qu'il doit adopter une nouvelle position. Curieuse, l'artiste se retourne vers Abbey pour voir si elle s'en est sortie. « Alors ? »

_________________

WICKED GAMES


Bring your love, baby, I could bring my shame. Bring the drugs, baby, I could bring my pain | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE◊SMITH
TES DOUBLES : Jean McKinnon ; Eirian Kleefin ; Brianna Harris ; Riley Dunham
TON AVATAR : Zoey Deutch
TES CRÉDITS : ava par Kidd ; gif profil © ? tumblr
TA DISPONIBILITE RP : Baxter et Thomas - Miro - Bal de St Valentin
RAGOTS PARTAGÉS : 6555
POINTS : 1863
ARRIVÉE À TENBY : 12/03/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans
CÔTÉ COEUR : célibataire romantico-rêveuse
PROFESSION : employée à la librairie Blackwell's
REPUTATION : elle est gentille, intelligente, dommage qu'elle ne se soit pas donné la peine de réussir !



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Lost for words - IVY Mar 22 Mai - 0:05

Ivy est régulièrement la dernière à pointer le bout de son nez à ce cours du soir, si bien que les deux jeunes femmes n'ont pendant des semaines qu'échangé quelques mots. Mais l'habitude aidant, Abbey s'est sentie de plus en plus à l'aise avec l'artiste. Elle reste encore intimidée par son coup de crayon, et plus encore ses talents de peintre, bien entendu. Cela ne l'empêche pas, toutefois de se réjouir de la retrouver et de discuter tout en dessinant. Quand la Russe apparait enfin, légèrement essoufflée, c'est tout naturellement que la Baxter la salue. Elle ne relève pas la remarque à propos de sa ponctualité, ne sachant pas très bien quoi lui répondre à ce sujet. A la place, elle préfère répondre : « Je vais bien, merci. » Elle a tout juste le temps de l'interroger, estimant que la blonde doit en savoir plus qu'elle sur les différentes techniques de dessin : « A ton avis, qu'est-ce qu'on va dessiner avec ça ? » Pas de corbeille de fruits ou de bouquet en vue. Tant mieux : Abbey n'est pas la plus à l'aise lorsqu'il s'agit de manipuler les couleurs, contrairement à sa voisine. Elle préfère le contraste du noir sur le blanc, jouer avec les nuances de gris, quand bien même elle a peu l'habitude de manipuler le fusain. Mais elle est justement là pour sortir de sa zone de confort, découvrir de nouvelles techniques, des matériaux qu'elle n'a jamais manipulés. Sauf que si jouer avec des pastels ou de l'acrylique l'a tour à tour amusée et frustrée, la demoiselle n'aurait jamais cru se sentir aussi mal à l'aise dans ce cours que ce soir, quand un homme en peignoir apparait puis que le professeur explique la tâche qu'ils auront à faire. Elle a à peine le temps de réaliser ce qu'il va se passer que, déjà, leur modèle monte sur l'estrade et s'affiche dans son plus simple appareil. De là où elles se trouvent, ni Ivy ni elle ne voient grand chose de son anatomie, mais il n'en faut pas autant pour décontenancer Abbey. Elle reste un moment interdite, son fusain en main et le regard vissé sur sa feuille. Les joues d'abord rosies par la gêne, elle se force à se raisonner : bien sûr qu'elle peut le regarder, cet homme est là pour ça. Et puis, elle aurait l'air bien bête à rester là pendant une demi-heure sans rien dessiner alors que tout le monde s'active autour d'elle. Ivy semble avoir vu ses difficultés puisqu'elle lui glisse quelques mots. La libraire se tourne vers elle et lui adresse un sourire mitigé. A-t-elle vraiment envie qu'il se déplace, au risque d'en dévoiler un peu trop ?

Finalement, après quelques minutes de néant total, elle prend sur elle et se décide à jeter des coups d’œil furtifs vers l'homme nu. Elle se rassure en se disant qu'il lui suffit de traiter cette silhouette comme ce qu'elle est : un simple sujet. Elle n'a pas traité les fruits ou les fleurs différemment, pourquoi devrait-elle changer parce qu'il s'agit d'un corps totalement dévoilé ? Timidement, elle tente d'esquisser quelques traits, s'attardant sur la posture globale du corps plus que sur ses détails. Le résultat la frustre terriblement et elle se retient de ne pas tout simplement raturer son essai lamentable. Le chronomètre sonne, comme l'avait prévenue Ivy, et un court laps de temps permet aux jeunes femmes d'échanger. Abbey a honte de montrer son travail à sa voisine, mais elle le fait tout de même, avec une moue déconfite : « Je peux encore me rassurer en me disant que je dessine mieux que mon neveu mais... Plus pour longtemps, je crois. » plaisante-t-elle en lui montrant sa maigre tentative. Elle se rassure en se disant qu'elle ne peut que faire mieux cette fois-là, bien qu'elle ne serait pas contre quelques conseils venant de quelqu'un d'un peu plus expérimenté. Elle se permet donc de se pencher vers le chevalet d'Ivy pour voir ce qu'elle a fait elle-même. « Et toi alors, ça donne quoi ? » Elle ne doute pas un seul instant que son dessin est bien plus intéressant que le sien, vu la précision avec laquelle elle lui a semblé travailler. Abbey n'a toutefois pas le temps de s'y intéresser : les minutes sont comptées et défilent très vite entre chaque pose du modèle. Elle ne tarde donc pas à se remettre à la tâche, jusqu'au bip suivant. Si elle s'est sentie un peu plus à l'aise dans l'exercice, elle est loin de se montrer satisfaite du résultat obtenu et n'a aucun regret à tourner la page pour attaquer un nouvel essai. Mais le nouvel angle de vue qu'elle a sur l'homme la prend par surprise : cette fois, elle ne peut peut plus prétendre s'intéresser aux ombres, ou au mouvement de son corps. Pas quand juste en face d'elle l'anatomie tout entière du modèle. Gênée, Abbey sent son cœur s'emballer et ses joues s'empourprer et n'ose pas du tout tourner les yeux vers la Russe à ses côtés.

_________________

Why can't you just kiss me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) penny (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 1044
POINTS : 2256
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle



MessageSujet: Re: Lost for words - IVY Sam 16 Juin - 16:22

I don't have to prove that I am creative
All my pictures are confused
And now I'm going to take me to you

« À mon grand désespoir, on risque de devoir jouer avec les ombres. » Soupire-t-elle doucement. Yevgeniya devrait pourtant accepter le challenge avec un peu moins de pessimisme car si elle s'est inscrite à ce cours, c'est bien pour s'améliorer et non revoir encore et encore ce qu'elle maîtrise déjà. Ainsi, c'est une bonne chose de sortir de sa zone de confort, même si elle le fait à contrecoeur. En son for intérieur, la jeune femme a peur de l'échec, mais elle garde bien cette pensée pour elle.
Le modèle s'installe sur l'estrade et la jeune femme se lance dans l'exercice tête baissée. Bien sûr, elle réfléchit aux différentes techniques qu'elle doit adopter pour faire un dessin fidèle, mais elle se retrouve parfois dans l'impasse. Les traits sont tantôt grossiers, tantôt détaillés, donnant une silhouette légèrement déséquilibrée. Le chronomètre indique qu'il s'agit déjà de la fin de cette posture et la blonde est à la fois soulagée et frustrée par cette nouvelle. En fait, elle aurait bien voulu avoir le temps de tout refaire et cette fois de s'appliquer davantage. « Je suis sûre que tu exagères ! » Ivy jette un coup d'oeil au dessin de sa voisine et même si tout comme elle, elle ne semble pas maîtriser le fusain à la perfection, elle trouve qu'elle ne s'en sort pas trop mal. « Sois plus sûre de toi quand tu fais tes traits. Regarde la ligne là, on dirait que tu tremblais en la faisant. Mais sinon, tu t'en sors quand même bien. » Tente-t-elle de la conseiller. À son tour, la Vassilievitch montre son dessin dont elle est peu fière, mais elles n'ont pas le temps de trop s'attarder qu'elles doivent déjà reprendre l'exercice et à présent, Ivy ne veut plus perdre une seconde.

La jeune femme a toujours été mauvaise perdante et elle ne veut pas perdre ce défi là. Le professeur passe parmi les élèves, mais il ne dit rien et se contente d'observer tout le monde en plein travail. Yevgeniya ne peut s'empêcher de se demander si les cours aux beaux-arts sont similaires à ceux-ci et elle espère avoir une réponse à la rentrée prochaine. Ses yeux passent de l'homme à sa feuille de papier dans un va et vient incessant et après plusieurs poses, elle trouve enfin que ses esquisses valent quelque chose. Elle ne peut réprimer un soupire de soulagement ainsi qu'un sourire ravageur quand elle examine son oeuvre et dans l'excitation elle veut partager sa joie avec Abbey. Toutefois, elle se stoppe aussitôt qu'elle se retourne vers la jeune femme et qu'elle s'aperçoit que cette dernière n'a pas l'air dans son assiette. « Ca va, Abbey ? T'as pas l'air bien. T'es toute rouge. Tu as trop chaud ? » s'inquiète-t-elle, presque prête à emmener une chaise vers Abbey pour qu'elle puisse se poser. Au lieu de ça, elle court vers son sac à main pour en sortir une petite bouteille d'eau et elle se moque pas mal que les regards des autres élèves se posent sur elles. « Tiens, bois un peu. Ça ira mieux. » Conseille-t-elle, bienveillante. Pour sûr, elle n'a pas envie que la jeune femme s'évanouisse, même si clairement, elle se demande comment Abbey peut avoir aussi chaud alors que de son côté, elle ne refuserait pas de porter un gilet en plus de son chemisier.

HJ : désolée du retard

_________________

WICKED GAMES


Bring your love, baby, I could bring my shame. Bring the drugs, baby, I could bring my pain | FRIMELDA


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lost for words - IVY

Revenir en haut Aller en bas

Lost for words - IVY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: An old country song-