AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Fade into you (Jean)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, brendan, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : january cosy (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8406
POINTS : 3400
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Fade into you (Jean) Mer 7 Mar - 6:27

If you were the ocean and I was the sun
If the day made me heavy and gravity won
If I was the red and you were the blue
I could just fade into you


Une paire de clés, ce n'est pas grand chose, tout le monde en a, mais qu'est-ce que ça représente ? Pour nous ? Cette paire là représente beaucoup de choses. Elle représente un avenir ensemble, une vie commune, la possibilité de prendre des années tous les deux, ou peut-être à plusieurs… Une nouvelle vue représente une nouvelle vie, et je me perds quelques secondes à regarder la nouvelle vue de notre chambre. J'aime bien. Elle est différente de celle que j'avais dans la maison que j'ai partagé un temps avec Wade. Elle offre un nouvel horizon, ce petit quelque chose d'inconnu. Une vague d'air frais me sort de mes pensées et je repose le pinceau dans le pot de peinture presque vide. Une dernière fois, j'observe les plinthes et les encadrements de portes et de fenêtres que je viens de repeindre, puis c'est avec le sentiment du devoir accompli que je me faufile jusque notre nouvelle cuisine pour sortir une bière du frigo.
Malgré l'air frais, je me poste sur le perron avec ma bière et une cigarette bien méritée. La recherche pour la maison fut longue - surtout pour Jean étant donné qu'elle était celle chargée de contacter les propriétaires et/ou les agences. Par chance, elle a trouvé cette maison sur Tenby, proche de son ancienne maison et avec un loyer abordable.

Je suis en train de jeter mon mégot dans le fond de ma bouteille vide quand la McKinnon refait son apparition avec le pot de peinture et les quelques pinceaux qu'il nous manquait pour nous occuper de la dernière pièce : celle dont le rôle n'est pas encore attribué. Un bureau ? Une chambre d'amis ? Une chambre d'enfant ? Cette conversation, je l'évite soigneusement depuis la première visite de la maison. Les semaines se sont suivies et beaucoup de sujets ont été abordé, notamment celui des meubles que nous devions ici (les siens ? les miens ?), mais celui de cette pièce reste un mystère. Toutefois, les choses risquent de changer aujourd'hui.
Jean traverse l'allée, arrive à mon niveau et je l'accueille avec la bonne nouvelle. « Je t'avais promis que la chambre serait terminée à ton retour et elle l'est ! Enfin ! » La brune ne s'est absentée qu'une petite heure, mais il ne restait que quelques finitions à effectuer et j'ai eu le temps nécessaire pour m'en occuper. Je souris, pas peu fier et je me lève pour la débarrasser de ses achats. « Tu ferais mieux de vérifier, cela dit. » Il est préférable d'être sûrs avant de nous lancer dans la rénovation d'une autre pièce - la seule pièce dont nous devons encore nous occuper. Cette maison a beau être une opportunité pour nous, elle fut longtemps habitée par des personnes âgées et ça se voit. Ainsi, l'arrachage de tapisserie et les coups de pinceaux étaient nécessaires à notre arrivée et nous nous appliquons à rendre cette maison la nôtre, peu importe le temps que ça nous prend. Rhys est venu nous donner un coup de main quand il en a eu l'occasion et son aide ne fut pas refusée, surtout pour repeindre le plafond.
On entre à l'intérieur et on monte aussitôt au premier étage où se trouve la chambre qui attend le verdict de l'oeil expert de la jeune femme. Il reste encore des bâches plastiques un peu partout pour protéger des tâches de peintures inopportunes et j'attends que Jean confirme que tout est bon avant de les enlever. « Alors, qu'est-ce que tu en dis ? Le résultat final te plait ? » Au final, elle n'a pas manqué grand chose étant donné qu'elle a elle aussi donné de son temps et de son énergie dans cette rénovation, mais j'ai tout de même envie d'avoir son feu vert pour savoir que nous faisons une bonne équipe et que nous sommes efficaces.

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par Valtersen ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew - Cody - Seanan - Appel à Magnùs
RAGOTS PARTAGÉS : 6553
POINTS : 2294
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : Vous avez vu ? Elle sort apparemment avec Andrew Green... Son fameux ancien complice. Et puis, elle fabrique quoi, au final, depuis qu'elle a vendu son magasin ? Je vous dis, c'est louche, à coup sûr, ils nous préparent un sale coup, ces deux-là !



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Fade into you (Jean) Mer 7 Mar - 21:53

Jean a des papillons dans le ventre, lorsqu'elle se gare devant la maison. Leur maison. Comme pour le lui rappeler, Andrew est sur le perron. Elle lui accorde un bref sourire avant de récupérer les affaires qu'elle a achetées dans le coffre de la voiture. Son sac à la main, elle rejoint le mécanicien sur le pallier. Il semble enjoué, lorsqu'il l'informe qu'il a terminé de repeindre la chambre. Elle arque un sourcil, amusée, et le laisse volontiers la débarrasser de ses achats. Elle l'écoute poursuivre tout en poussant la porte, puis hoche la tête en réponse. La brune le rassure tout de même : « Je suis sure que c'est parfait mais, oui, je vais aller voir ça. » Il est visiblement impatient de lui montrer son œuvre, aussi le suit-elle sans attendre à l'étage. Revenir dans la chambre à présent terminée lui fait un choc : la pièce a bien changé. En mieux, cela va sans dire et c'est un sourire satisfait qui se lit sur le visage de l’Écossaise. « C'est dingue, ça fait vraiment plus grand, maintenant. » Il faut dire qu'en troquant le papier peint sombre contre des murs clairs, ils ont donné une belle luminosité à la pièce, même si elle aurait préféré qu'ils puissent se débarrasser de la moquette également. Il ne leur reste maintenant plus qu'à aménager la chambre et à y mettre leurs affaires. La maison ne ressemble plus vraiment à ce qu'elle était lorsqu'ils ont signé le bail. Fort heureusement, puisqu'à présent, Jean a hâte de pouvoir réellement emménager chez eux. C'est dur de vivre dans les cartons et entre trois logements quand ils parlent depuis des mois de se trouver un chez eux. « Beau boulot, sinon. » juge-t-elle finalement, après avoir inspecté de plus près les finitions dont Andrew s'est chargé.

Ils ont encore plusieurs détails à régler, mais, pour l'heure, Jean a bien envie de faire une pause. Ils l'ont bien mérité, tous les deux, même si le brun semble avoir pris de l'avance sur elle, vu la bouteille qui se trouvait à côté de lui sur le seuil. « Tu viens voir les couleurs que j'ai pris pour le bureau ? » propose-t-elle avant de lui donner un baiser rapide. Le bureau. C'est ainsi qu'elle a choisi d'appeler la pièce restante. Si c'est tout naturellement qu'ils se sont décidés pour un logement qui comporte officiellement deux chambres, ils ont jusqu'ici évité de parler de la fonction de la pièce restante. En fait, ils n'ont plus mentionné le sujet enfant depuis cette fois où Jean a débarqué avec un test de grossesse chez Andrew. Elle n'ose pas aborder le sujet, de peur de mettre la pression inutilement sur son petit-ami, pas même de sa contraception, qu'elle pense à changer. La brune craint d'oublier une fois de trop sa pilule et de les prendre réellement au piège cette fois-ci avec un bébé surprise... Et puis, elle est déjà suffisamment euphorique à l'idée qu'ils emménagent ensemble pour risquer de compromettre leur bonheur avec une discussion trop sérieuse. Elle préfère donc attendre qu'il aborde le sujet de lui-même.

Pour l'heure, elle les conduit en bas et rejoint la cuisine pour se prendre une bière elle aussi. Après avoir bu une gorgée, elle se débarrasse de sa bouteille sur le plan de travail pour aller chercher la peinture qu'elle a choisie. Ils n'auraient pas à se presser, pourtant, puisqu'ils vont certainement se contenter d'entreposer quelques affaires dans cette pièce, au moins au début. Ils n'ont pas réellement besoin d'un bureau, ni même d'une chambre d'amis. Mais réfléchir à l'aménagement de leur nouvelle maison a eu le mérite de distraire Jean, qui commençait à réellement s'ennuyer, chez elle, surtout avec sa recherche d'emploi qui stagnait. Sincèrement enjouée par leur prochain emménagement, elle sort les peintures choisies pour les montrer à Andrew : « J'ai pensé à faire un mur plus foncé, celui de droite surement, pour agrandir un peu la pièce. » explique-t-elle, tout en désignant le pot bleu canard qui se trouve sur la table, qui tranche avec les autres, blanc cassé. « Ça te plait ? » demande-t-elle alors, tout en scrutant attentivement les traits du brun. D'eux deux, c'est bien elle la plus intéressée par la décoration des lieux. Mais l'avis du mécanicien compte pour elle - après tout, ils vont vivre ensemble et elle est prête à faire des compromis.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, brendan, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : january cosy (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8406
POINTS : 3400
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Fade into you (Jean) Jeu 8 Mar - 1:34

If you were the ocean and I was the sun
If the day made me heavy and gravity won
If I was the red and you were the blue
I could just fade into you


Les rénovations touchent à leur fin maintenant qu'il ne reste plus qu'une chambre à peindre. Je montre à Jean le résultat final de notre chambre à coucher et elle approuve en soulignant l'effet de grandeur apporté par ces nouvelles couleurs. « Merci. » Nous descendons d'un étage, Jean se sert une bière dans le frigo et me montre la couleur qu'elle a choisi pour le bureau. En même temps que la brune explique ce qu'elle envisage, j'imagine le résultat et je hoche la tête. La décoration ? Très peu pour moi. Tant qu'à faire, je préfère avoir un ordre à exécuter et ne pas avoir à me mouiller pour un quelconque choix d'harmonies colorées. « Oui, bonne idée. Il faudra peut-être en racheter alors si on fait tout le mur de droite. » Je reste pragmatique avant tout. Ça empêche d'avoir à trop penser à tout ce que nous ne disons pas, mais que nous pensons fortement. « M'enfin, on verra ça après avoir fait la sous-couche. » Je ne veux pas nous mettre de pression, d'autant plus que cette pièce n'est pas une priorité étant donné que nous n'allons pas vivre à l'intérieur. Toutefois, je tiens à en finir le plus rapidement possible afin de ne plus avoir à ressortir les bâches en plastique avant de longs mois, voire des années (dans l'idéal). J'hésite à reprendre une bière quand je vois ma petite-amie avec la sienne, mais je me ravise, ne souhaitant pas faire de catastrophe quand nous reprendrons notre travail. À moins que ? Si nous devons aborder le sujet de l'utilisation de la pièce, il est préférable que j'aie une autre bière dans le nez. Je me ressers et me mets à côté de la brune.

« Je fais l'état des lieux de sortie de chez moi samedi, après le boulot. Je pense que tout sera bon ici, d'ici là. » Si nous ne trainons pas sur la peinture de la dernière chambre, alors nous pourrons emménager et défaire nos cartons dans une belle maison à la peinture fraiche, notre maison. Nous avons déjà commencé à apporter certaines affaires tandis que d'autres sont encore en vente ou en pleine négociation comme l'écran de télévision dont je ne veux pas me séparer, quand bien même il est beaucoup trop grand pour notre nouveau salon. « A quelle date est-ce que tu dois rendre tes clés ? » Encore une fois, il faudra nous coordonner pour vider son logement avant la date limite. Ces dernières semaines furent bien remplies, très fatigantes, mais bientôt, nous pourrons nous reposer dans notre chez nous sans devoir rendre des comptes à qui que ce soit. Cette idée m'emballe plus que je ne l'aurais cru. Pourtant, je me réjouis depuis des semaines à l'idée de pouvoir réellement vivre avec la McKinnon et pas seulement quelques jours ici et là, d'autant plus que je devais constamment retourner chez moi pour chercher de nouvelles affaires. Je prends une nouvelle gorgée de ma bière et je puise le courage dont j'ai besoin pour reprendre sur le sujet qu'il nous reste à aborder avant de nous remettre au travail. Après un bref silence, je m'éclaircis la gorge et je reprends la parole, peu convaincu par la bonne façon de faire les choses. Clairement, je ne m'étais pas imaginé un jour devoir tenir une telle conversation, même si le fait que la conversation soit avec Jean rend la chose plus facile. « Pour le bureau… D'ailleurs… Je sais que j'évite cette conversation depuis le début, mais je crois qu'il est temps de l'avoir. » Mon regard ne quitte pas cette bouteille en verre que j'ai en face de moi. Regarder la brune serait trop éprouvant et j'aurais trop peur de me défiler et de repousser cette conversation encore à plus tard. Cependant, nous sommes deux adultes, alors il est temps que je me comporte comme tel. « On en a pas reparlé depuis la dernière fois, mais je t'avais dit que j'y penserais et j'y ai pensé, énormément. » En effet, il n'y a presque pas un jour qui se soit passé sans que je ne pense à notre conversation ayant suivie la fausse alerte - le voyage en Australie avec la famille de l'Ecossaise n'a d'ailleurs rien arrangé en ce qui concerne mon questionnement. J'ai soudainement la gorge sèche alors je reprends une longue gorgée de bière. « Mais avant… Promets moi qu'on ne finira jamais comme ta tante et son mari, qu'on continuera à partager nos doutes et nos envies, qu'on ne sera pas un couple rongé par la frustration. »

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par Valtersen ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew - Cody - Seanan - Appel à Magnùs
RAGOTS PARTAGÉS : 6553
POINTS : 2294
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : Vous avez vu ? Elle sort apparemment avec Andrew Green... Son fameux ancien complice. Et puis, elle fabrique quoi, au final, depuis qu'elle a vendu son magasin ? Je vous dis, c'est louche, à coup sûr, ils nous préparent un sale coup, ces deux-là !



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Fade into you (Jean) Ven 9 Mar - 1:14

« Oui, sans doute. Mais je voulais ton avis, et voir comment ça rend, avant. » explique-t-elle à Andrew, quand il discute de la peinture. Apreès une seconde, Jean se surprend à sourire. Si les adolescents qu'ils ont été se voyaient aujourd'hui, ils se ficheraient sûrement d'eux. Et pendant longtemps, la brune a cru qu'elle ne voulait pas de ce genre de vie posée, elle ne voyait pas l'intérêt de construire quelque chose avec quelqu'un. Et puis, elle a aussi eu peur de ne pas s'en trouver satisfaite, si elle parvenait un jour à avoir une relation stable et durable. Pourtant, la voici, avec Andrew, ce même homme avec lequel elle voulait refaire le monde. Celui avec lequel elle a commis la plus grosse erreur de sa vie. Celui qu'elle a trahi et mieux retrouvé. Et ils parlent décoration. C'est presque improbable, au point qu'elle doit boire une gorgée de bière pour ne pas éclater de rire en plein milieu de la conversation. Elle se sent bien, étrangement bien, même et elle espère que rien ne viendra troubler le bonheur qu'elle partage avec le mécanicien, depuis plusieurs mois déjà.

Mais elle ne peut plus contenir sa joie, quand Andrew continue avec les détails de leur emménagement tout proche. Il était temps, d'ailleurs : Jean ne compte plus les annonces épluchées avant de parvenir à trouver un endroit dans leur budget et à leurs goûts. Les yeux pétillants et un sourire radieux sur les lèvres, elle l'observe avant de lui partager ses pensées : « Excuse-moi mais... J'ai encore un peu de mal à réaliser que ça y est presque. » souffle-t-elle. Elle se pince les lèvres et passe une main dans ses cheveux, comme pour revenir sur terre. Déjà, elle tente de se rappeler la question de son petit-ami. Très vite, cela lui revient : la date de la fin de son bail. Ils en ont pourtant discuté un paquet de fois, mais elle ne va pas lui reprocher d'avoir oublié ce détail : « Je dois rendre les clés mercredi prochain. » explique-t-elle à nouveau. « C'est jouable, si on ramène des affaires petit à petit, et qu'on a de l'aide pour les meubles, samedi. » songe-t-elle. Puisqu'ils ont terminé les pièces où ils vont vivre, ils peuvent ramener dès à présent leurs cartons sans craindre qu'ils ne les encombrent. En plus, ils ont la chance de ne pas habiter ou travailler trop loin, ce qui facilite ce genre de déménagement au compte goutte. Et puis, cela trompera un peu l'impatience de l’Écossaise. « Et au pire, on pourra toujours caser ce dont on n'a pas réussi à se débarrasser dans le bureau. » lâche-t-elle, songeuse. C'est qu'ils jonglent entre les domiciles, mais aussi entre les discussions quant à l'avenir de leurs affaires respectives. Garder ? Donner ? Jeter ? Revendre ? La brune pense qu'ils s'en sont bien sortis, même si elle espère tirer encore quelques livres de certains objets dont ils veulent se séparer. Déjà, Jean se perd dans ses pensées, entre le calcul de leur budget et la liste des choses qu'il leur reste à faire.

Mais la voix d'Andrew la rappelle à la réalité et son cœur manque un battement quand elle comprend qu'il souhaite aborder le fameux sujet du bureau. Il semble mal à l'aise et tourne autour du pot, ce qui a le don d'inquiéter Jean. En fait, la façon dont il présente les choses lui fait craindre qu'il ait attendu tout ce temps pour lui avouer qu'il ne veut pas d'enfant. Est-ce qu'il avait peur qu'elle ne change d'avis, s'il lui disait plus tôt ? Déjà, la brune se prépare à la déception qui va la frapper. La gorge nouée, elle lui répond simplement : « Je... D'accord. Je t'écoute. » Bien malgré elle, Jean croise les bras contre sa poitrine et ne lâche pas l'homme des yeux. Est-ce que ça sera cette discussion qui va mettre fin à leur bulle de bonheur ? Elle aurait voulu que ça arrive plus tard. Se préparer un peu, avant. Mais Andrew la prend par surprise et il n'est pas question de reculer. Lorsqu'il évoque sa tante et son insupportable mari, la brune a un sourire amer. Bien sûr que personne ne veut finir comme eux, même si l'orpheline doute sincèrement que leurs problèmes soient directement liés au fait d'avoir fait des enfants ensemble. « Oui. Bien sûr que je te le promets, c'est tout ce que je veux. » jure-t-elle, avec la plus grande sincérité. Elle se risque à tenter de détendre l'atmosphère avec une tentative de plaisanterie : « Et par pitié, si jamais un jour on en arrive à se regarder comme eux... Ne reste pas avec moi. » soupire-t-elle. Elle en est venue à se demander si ces deux-là se sont jamais aimés. Cela lui semble improbable, alors c'est pour cela qu'elle croit bien qu'Andrew et elle ne finiront pas comme un couple aigri et dysfonctionnel. « Mais tu sais, si tu me demandes ça parce que tu crains que je te reproche dans vingt ans de ne pas avoir eu d'enfants alors... Non. Je te dis que ça n'arrivera pas. Parce que j'ai réfléchi moi aussi, et c'est toujours toi que je choisis, plutôt que des enfants hypothétiques. » se décide-t-elle finalement à lui dire, pensant que c'est l'idée qui dérangeait Andrew et le poussait à mettre autant de formes.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, brendan, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : january cosy (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8406
POINTS : 3400
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Fade into you (Jean) Dim 11 Mar - 2:45

If you were the ocean and I was the sun
If the day made me heavy and gravity won
If I was the red and you were the blue
I could just fade into you


Jean a l'air vraiment heureuse : ce sourire sur ses lèvres illumine son visage et elle est plus belle que jamais. Elle s'excuse de ne pas faire attention à mes paroles et je secoue la tête, pas rancunier pour un sou. Dans le fond, je suis comme elle, j'ai du mal à réaliser que nous sommes à deux pas de franchir cette nouvelle étape : emménager ensemble. Pourtant, ce qui m'inquiétais il y a plusieurs semaines me parait si simple aujourd'hui, si facile. Je n'ai jamais été ce genre de personnes qui pensent à l'avenir, qui s'imaginent ce à quoi le futur pourrait ressembler… Probablement parce que j'avais peur de ce que je pourrais voir, mais maintenant la situation a changé et je me surprends à nous voir, plus tard, plus vieux, toujours ensemble, côte à côte, dans cette maison ou ailleurs, heureux. Au final, le lieu importe peu du moment que nous sommes ensemble. Elle m'indique la date de la fin de son bail et je me fais la note mentale de la retenir, cette fois.
« Oui, c'est jouable. » Et s'il faut, je pourrais toujours me servir des véhicules du garage pour le déménagement. Bien évidemment, je tenterai de ramener Rhys pour nous aider à porter, mais je ne peux pas encore en faire la promesse alors je me retiens d'ajouter quoi que ce soit. Après tout, le Blake semble occupé ces derniers temps. Qui sait s'il sera disponible pour faire un déménagement. « Bonne idée ! » Le bureau, le bureau, le bureau.
Jamais je n'aurais pensé qu'une pièce ne me hanterait autant alors avec un élan de courage surhumain, je décide d'aborder le sujet. Jean comprend l'importance de la chose et je sens son regard posé sur moi. Malgré tout, je poursuis, mettant les formes, à la fois pour retarder le moment où j'accepterai de changer nos vies à tout jamais, mais aussi parce que je veux être sûr de ce que nous vivons, de ce que nous ressentons l'un pour l'autre. J'évoque le couple de sa tante, inquiet qu'un jour nous puissions ressembler à ça et sa réponse me rassure aussitôt. « Peu de chances que je te regarde un jour comme ça. » Confie-je, convaincu que notre relation ne pourra pas redevenir comme avant, pas après tout ce que nous avons vécu, pas après toutes ces choses que nous nous sommes faites l'un l'autre pour finir par toujours retomber dans les bras l'un de l'autre. Si nous sommes sur la même longueur, alors je n'ai plus aucune raison de garder ma décision pour moi.

Enfin, elle reprend, m'annonçant la couleur. Et quelle couleur… Elle me dit qu'elle est prête à me choisir face à d'éventuels enfants, encore et encore. Elle me fait comprendre qu'elle n'a pas besoin de ça pour être heureuse, que notre relation lui suffit. Tous ces mots… Ils font du bien. C'est rassurant de savoir tout ça, de savoir qu'on a fait beaucoup de chemin, qu'on est prêt à rester ensemble même malgré le fait que nous ne voulons pas forcément les mêmes choses dans la vie, même malgré nos différences et nos conneries respectives. Pourtant, plus le temps passe et ce dont je m'aperçois, c'est que ça ne me dérange pas de partager les envies de Jean. Je suis effrayé, mais je n'ai plus à me retenir. Je reprends une gorgée de ma bière, puis le sourire aux lèvres, je me retourne pour enfin regarder la McKinnon. « Et si tu n'avais pas à choisir ? » Le sous-entendu est clair… Et si tu n'avais pas à faire de choix et que tu pouvais tout avoir ? Le petit-ami et les enfants.
Le dire à voix haute rend la chose tellement réelle et tellement impressionnante que je me retrouve à étouffer un rire face à l'émotion. Ca y est, c'est dit. Je ne peux plus faire marche arrière et je ne suis pas sûr de vouloir le faire. Pendant ces deux semaines en Australie, c'était agréable de voir ce à quoi pouvait ressembler une vie de famille même si tout n'était pas rose. Et puis, Rhys semble comblé avec les jumeaux dont il a récupéré la garde il y a quelques mois. Par amour, il a été d'accord pour endosser un rôle qu'il n'était pas certain de vouloir quelques mois plus tôt et par amour, je peux faire la même chose. « Je ne dis pas qu'on est obligé de tout changer tout de suite, qu'on doit essayer d'en avoir… Mais qu'on peut déjà commencer par arrêter d'essayer de ne pas en avoir. » Qu'on ne change rien à nos habitudes, qu'on ne devienne pas ses couples qui calculent les périodes d'ovulations et qui utilisent des remèdes de grands-mères pour la conception, mais qu'elle arrête la pilule… Voilà ce que je propose avec ces quelques mots confus.

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par Valtersen ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew - Cody - Seanan - Appel à Magnùs
RAGOTS PARTAGÉS : 6553
POINTS : 2294
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : Vous avez vu ? Elle sort apparemment avec Andrew Green... Son fameux ancien complice. Et puis, elle fabrique quoi, au final, depuis qu'elle a vendu son magasin ? Je vous dis, c'est louche, à coup sûr, ils nous préparent un sale coup, ces deux-là !



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Fade into you (Jean) Dim 25 Mar - 22:09

Tout se passe pour le mieux, entre Andrew et elle, et pour une fois, Jean ne se préoccupe pas de ce qui pourrait mal tourner. Elle est bien décidée, plutôt, à profiter de cette vie qu'ils sont en train de construire à deux. Jouer les femmes au foyer n'a jamais fait rêver l'orpheline, pourtant, elle doit bien avouer qu'elle a pris un certain plaisir à rechercher leur future maison, puis à réfléchir à son aménagement. Sans doute parce que cela la changeait de sa recherche d'emploi, pas franchement glorieuse jusque-là. Enfin, ce qui l'emballait le plus, c'était surtout la perspective d'emménager avec le brun. Savoir qu'ils y sont pratiquement la rend impatiente. Il y a un an, encore, elle n'aurait jamais cru discuter meubles et peinture avec Andrew, mais ils le font à présent si naturellement que Jean en vient à penser que cela n'aurait pas pu se passer autrement. Enfin, elle n'est pas suffisamment fleur bleue pour en arriver à penser qu'ils sont faits l'un pour l'autre... Encore moins pour le dire. Mais elle se sent parfaitement à sa place, avec lui, et le sourire qui ne la quitte pas trahit ses sentiments. Du moins jusqu'à ce qu'il aborde le sujet du fameux bureau, rendant la brune bien plus nerveuse qu'elle ne l'aurait voulu. Elle s'est persuadée, au fil de semaines, qu'elle se fichait pas mal d'avoir des enfants et qu'elle accepterait le choix de son petit-ami à ce sujet, quel qu’il soit. Sauf qu'elle est loin d'être aussi sereine qu'elle se l'était promis et pour cause : elle craint qu'il ferme tout net toute possibilité de fonder un jour une famille. Si Jean ne veut aucunement lui imposer ses envies, elle aurait aimé pouvoir en parler posément, plutôt qu'il lui annonce sa décision entre deux coups de pinceaux.

Discuter trompe un peu sa nervosité et elle se plait même à les imaginer dans plusieurs années. Bien sûr, ils s'entendent sur le fait qu'ils ne seront jamais comme le couple de sa tante, qu'ils ont appris à connaitre pendant les fêtes. Il faut dire que ces deux-là ont de quoi décourager quiconque de croire en l'amour ; en fait, ils feraient une parfaite publicité ambulante contre le mariage ou la vie de couple. Mais Jean comme Andrew veulent croire qu'ils ne prendront jamais un tel chemin. Fort heureusement, puisqu'il parait inimaginable à la brune qu'ils puissent se mépriser aussi ouvertement un jour. Elle ne s'imagine pas aigrie à ce point-là, quand bien même ils n'auraient jamais ces enfants dont elle rêve. Elle craint toutefois que ce soit la raison qui pousse Andrew à vouloir être rassuré quant à leur avenir : un moyen de se préparer à lui avouer qu'il va réduire en miettes ses envies, et de les préparer aux conséquences que cela aura sur leur couple.

Sauf que Jean s'avance trop vite et se retrouve surprise par la réponse que le mécanicien lui adresse. Son coeur manque un battement et elle craint d'avoir mal entendu. Alors, avant de laisser son cœur s'emballer, elle veut s'assurer d'avoir bien compris : « Comment ça ? » l'interroge-t-elle, avant de se pincer les lèvres. Elle n'a pas envie de se réjouir sans raison, plus encore à ce propos. Comme Andrew poursuit, elle reste d'abord silencieuse puis se retrouve à retenir un sourire. Elle a encore un peu de mal à réaliser... D'autant que l'éventualité de tomber enceinte devient à présent concrète. Avoir un enfant. C'est aussi effrayant qu'excitant à présent qu'elle y pense plus sérieusement. La montée d'adrénaline lui chatouille le bas-ventre. Elle s'autorise à lui adresser un sourire amusé en lui répondant : « Tu veux dire que je n'aurais plus à essayer de ne pas oublier ma pilule ? » Elle hausse les épaules avant de s'avancer vers Andrew. Elle lui prend la main et plonge son regard dans le sien pour lui demander : « Mais... Est-ce que tu es sûr ? J'veux dire... On n'en a pas reparlé depuis. Et... » Elle s'arrête, submergée par le flot de pensées qui lui vient. Elle ne s'attendait pas à ce qu'Andrew fasse un tel pas, alors même qu'ils n'ont pas encore réellement emménagé ensemble. Cela dit, c'est bien elle qui a précipité les choses, avec sa fausse alerte et les révélations qui ont suivi. Elle ne peut donc que s'en prendre à elle-même, si les choses vont soudainement aussi vite. Pourtant, elle est loin d'être effrayée... Et elle veut être sure que le Londonien ne l'est pas non plus. « Tu te vois vraiment avoir un gosse, d'ici un an, deux ans ? » demande-t-elle franchement, vu que c'est bien le plan qu'il suggère. Et s'il est hors de question de mettre la charrue avant les chevaux, Jean doit bien avouer que l'idée de sauter le pas avec lui la séduit. Et que l'imaginer papa le rend diablement sexy... Mais elle retient ses ardeurs, parce qu'elle veut être certaine qu'ils sont bel et bien sur la même longueur d'ondes.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, brendan, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : january cosy (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8406
POINTS : 3400
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Fade into you (Jean) Mar 27 Mar - 23:15

If you were the ocean and I was the sun
If the day made me heavy and gravity won
If I was the red and you were the blue
I could just fade into you


Un enfant, ça change tout. Avoir un enfant, c'est apporter un nouvel être humain dans le monde et c'est devoir s'en occuper jusqu'à la fin de sa propre vie, devoir être responsable et surtout, ne plus être égoïste. C'est s'inquiéter jour et nuit et c'est aussi avoir une part de soit quelque part à l'extérieur de son propre corps. Oui, ça va demander du changement, des sacrifices, mais pourquoi pas ? Cette idée me trotte dans le tête depuis la fausse alerte et bien que j'étais soulagé qu'il ne s'agisse que d'une fausse alerte quelques mois plus tôt, toutes les révélations de la McKinnon ne sont pas entrées dans l'oreille d'un sourd. Déjà, il y avait son désir de devenir maman un jour, mais il y avait aussi l'avortement datant de son adolescence. Peu importe ce que je peux dire, les faits sont là et plusieurs fois mon cerveau s'est mis à imaginé ce qu'aurait pu être notre vie si les choses s'étaient passées différemment. Peu importe à quel point je suis d'accord avec elle et son choix de se débarrasser de l'enfant à l'époque. « Je suis sûr que tu as compris là où je veux en venir. » Réponds-je, toujours le sourire aux lèvres. Oui, l'idée m'attire de plus en plus (ou alors elle ne m'effraie plus autant) et j'en suis au point où j'ai l'impression de pouvoir tout endurer pour faire plaisir à Jean. Certainement que mon point de vue changera quand il faudra le mettre en pratique et passer nos nuits à changer des couches et à se satisfaire de quelques miettes de sommeil ici et là. Elle me prend la main, se rapproche, me regarde avec ses grands yeux verts à la fois confus et pétillants d'excitation. Doucement, je hoche la tête. « C'est ça. » En effet, c'est une façon de voir les choses. Je m'esclaffe et je hausse les épaules quand la jeune femme pose une nouvelle question. « C'est vrai, on en a pas reparlé, mais je crois qu'il n'y a pas un jour où je n'y aie pas pensé depuis la dernière fois, chez moi. » Non… Pas une journée sans y penser. C'est peut-être l'âge qui veut ça aussi… Le fait est que de plus en plus, ça ne me dérange pas de nous imaginer à plusieurs. J'ai toujours cru que je ne finirais qu'avec une personne… Et si c'était faux ? Et si je pouvais finir en m'occupant d'un môme, de faire ce que personne n'a jamais pris le temps de faire pour moi ?

Quand Jean est revenu de son voyage l'année passée après des mois d'absence, je n'ai pas compris le besoin qu'elle a ressenti au moment de son départ ; son besoin de contacter son père biologique. Sur le coup, je lui ai répondu que sa famille, c'est celle qu'on choisit et bien que je campe sur mes positions, je me dis que ça ne serait pas si mal si on choisissait d'agrandir la notre, si on décidait de ne plus être uniquement tous les deux. « Je ne sais pas. Pourquoi pas ! Je ne dis pas que je suis serein à cette idée. » Oh que non. Elle me terrifie comme rarement je l'ai été dans ma vie. « Je flippe grave. Mais je crois que c'est une peur que j'ai envie de ressentir. Avec toi. » Parce qu'elle est différente de toutes les autres, cette peur. C'est plus qu'un simple malaise, c'est un tout nouveau état d'esprit que je ne me croyais pas capable de ressentir un jour.  « Alors oui, pourquoi pas… Dans un an ou deux. Ou plus tard, même. Ces choses là prennent le temps qu'elles veulent d'après ce que j'ai compris. » Oui, peut-être que je me suis un peu renseigné en voyant que cette idée saugrenue de procréer prenait de plus en plus de place dans ma tête. « Qu'est-ce que t'en dis ? »

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par Valtersen ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew - Cody - Seanan - Appel à Magnùs
RAGOTS PARTAGÉS : 6553
POINTS : 2294
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : Vous avez vu ? Elle sort apparemment avec Andrew Green... Son fameux ancien complice. Et puis, elle fabrique quoi, au final, depuis qu'elle a vendu son magasin ? Je vous dis, c'est louche, à coup sûr, ils nous préparent un sale coup, ces deux-là !



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Fade into you (Jean) Sam 31 Mar - 23:08

Le sourire de Jean répond à celui d'Andrew, alors qu'il lui confirme qu'elle l'a bien compris. Elle se retient pour ne pas exploser de joie, alors que l'idée commence à faire son chemin en elle. Oui, il veut bien des enfants avec elle. Elle était déjà satisfaite qu'il n'ait pas totalement paniqué face à son désir de fonder une famille - et elle s'imaginait qu'ils en resteraient là pour un moment. Ils sont, après tout, sur le point d'aménager ensemble ; et cela lui aurait amplement suffi, pour le moment. Sauf que le mécanicien a décidé de la prendre par surprise, pour sa plus grande joie. Mais une fois la vague d'émotions passée, la brune doute soudainement. Elle a peur qu'ils s'engagent dans quelque chose qui les dépasse. Pire, que son petit-ami lui en veuille lorsque, plus tard, ils seront débordés et à bout. Alors, elle lui demande s'il est certain de sa décision, parce qu'elle ne veut pas qu'il la regrette plus tard. Et aussi parce qu'elle veut s'assurer qu'il ne se contente pas de lui faire plaisir, quand bien même cela serait hautement improbable venant de sa part.

Lorsqu'elle l'entend avouer ses propres doutes, Jean est soudainement rassurée. Peut-être que c'est la preuve qu'ils ne se lancent pas là-dedans à l'aveugle, qu'ils comprennent ce que cela signifie réellement, d'avoir un enfant. Elle se pince les lèvres tout en l'écoutant, retenant tant bien que mal un sourire comblé. Quand il la questionne enfin, après ses propres aveux, la brune vient lui prendre la main. Elle glisse ses doigts entre les siens, puis elle lève les yeux vers lui afin de lui répondre : « J'en dis que je suis heureuse. » lui assure-t-elle simplement. Si la Jean d'il y a un an l'entendait et la voyait, elle lèverait surement les yeux au ciel. Jamais elle n'aurait cru pouvoir dire, et surtout penser, une telle chose. Pourtant, aujourd'hui, elle se sent à sa place, et bien avec Andrew. « Enfin, j'vais pas te mentir... La perspective de changer des couches et d'être réveillée en pleine nuit par des pleurs, ça me branche pas trop. Mais... Je sais qu'on s'en sortira, peu importe si c'est dans un an, deux ans ou plus tard. » Ou jamais, songe-t-elle sombrement. Cette éventualité-là est aussi à envisager, mais ils auront surement le temps de s'en inquiéter en temps voulu. A la place, elle sourit et vient embrasser le Londonien, chassant ce genre de pensées sordides de son esprit, parce qu'elle ne veut pas s'en faire pour l'instant. Simplement se réjouir et profiter.

En parlant de bonne nouvelle, un détail lui revient, alors qu'elle quitte les lèvres du brun. Elle reste contre lui, les bras derrière sa nuque et s'écarte juste assez pour pouvoir s'adresser à lui. « Au fait, je t'ai pas dit... J'ai deux nouveaux entretiens d'embauche cette semaine. » qu'elle glisse, pas peu fière d'avoir réussi un tel exploit. « Et même pas pour faire des ménages ! » s'amuse-t-elle, alors qu'il sait bien la galère dans laquelle elle se trouve. Elle est prête à presque tout accepter, à ce stade. Enfin, pas encore à regretter de ne pas avoir saisi l'offre de Seanan, à l'époque. Tant pis si elle devrait récurer les toilettes, elle préfère mille fois cette option que de tremper dans les trafics de l'Irlandais. D'ailleurs, elle se tient bien loin de la boutique, quand bien même elle ne sait plus si elle espère que les manigances du nouveau propriétaire restent secrètes ou bien découvertes. Qui sait ce que les gens tordus du coin pourraient inventer. A coup sûr elle serait responsable, au moins en partie, d'avoir amené une telle organisation criminelle à Tenby.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, brendan, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : january cosy (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8406
POINTS : 3400
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Fade into you (Jean) Mar 3 Avr - 1:01

If you were the ocean and I was the sun
If the day made me heavy and gravity won
If I was the red and you were the blue
I could just fade into you


C'est une décision importante que nous sommes en train de prendre, certainement la plus importante de toute notre vie et pourtant, c'est avec sérénité que je dis à Jean comment je me sens. L'idée me fait peur, c'est vrai, mais pas au point de ma paralyser. Elle me fait peur, mais elle me donne tout de même l'envie de me lancer dans l'aventure avec la McKinnon à mes côtés. Pour sûr, c'est quelque chose que je ne pourrai jamais faire avec quelqu'un d'autre et je suis heureux de l'avoir retrouvée malgré toutes ses années difficiles. On se relève, même dans l'adversité.
C'est une décision importante, mais qui a l'air soudainement si simple quand on fait part de ses propres angoisses, quand on est honnête l'un envers l'autre. « Oui, on s'en sortira. » Confirme-je en souriant, même si c'est vrai que tout serait plus facile s'il y avait la possibilité de zaper la période des couches-culottes et des biberons pour arriver à l'âge où le développement commence et où tout devient beaucoup plus intéressant. « Il faut juste qu'on évite de devenir le genre de couple qui se transforme en zombies. » Ceux qui n'ont plus aucune conversation si ça ne parle pas de bébés, ceux qui sont toujours fatigués et qui ne sortent plus de chez eux à cause de l'enfant. Assurément, je ne peux pas devenir cette personne et je ferai tout pour ne jamais avoir à me regarder dans le miroir et ne pas me reconnaître. Non ça n'arrivera pas. Comme Jean vient de le dire, on s'en sortira, même si je ne me fais pas d'illusions et que je sais que la tâche sera difficile.
Les lèvres de le brune viennent à la rencontre des miennes et je prolonge ce baiser le temps qu'il faut, sincèrement heureux dans cette nouvelle maison avec la tête remplie de projets.

Jean annonce une bonne nouvelle et cette dernière est vraiment réjouissante, vu la situation dans laquelle nous sommes prêts à nous embarquer. « Ouah c'est génial ! » Depuis le temps que la jeune femme trime pour décrocher des entretiens, c'est bien de voir son travail enfin payer, d'autant plus si les postes en question sont intéressants. « Et c'est où ? Pour quel genre de boulot ? » Que je me risque à demander étant donné que la jeune femme a lancé des candidatures dans toute la ville et les environs. « D'ailleurs… On est d'accord pour dire qu'on n'essayera pas avant que tu aies un contrat ? » Lance-je en gardant les idées claires. Peu importe à quel point cette idée d'avoir un enfant grandit en moi, si nous voulons nous en sortir, il ne faut pas faire n'importe quoi, il ne faut pas se lancer dans quelque chose avant d'avoir quelques garanties, d'autant plus que l'argent que j'ai gagné lors de mes parties de poker truquées commencent à diminuer petit à petit avec les quelques travaux de la maison. Je ne m'en plains pas, je suis heureux de pouvoir dépenser cet argent dans un but aussi louable, mais bien sûr, je garde en tête qu'il ne faut pas oublier que je ne suis qu'un mécanicien qui ne touche pas une salaire mirobolant. « Bon… Je crois que j'ai abusé sur le temps de ma pause. Je vais m'y remettre. Tu me rejoins en haut. » Je vole un dernier baiser à Jean et j'embarque avec moi le fond de ma bière. L'esprit étrangement tranquille malgré la conversation que nous avons eue et la décision que nous venons de prendre, j'attrape les achats de la jeune femme et je les monte à l'étage. Nous sommes d'accord pour sauter le pas et c'est presque amusé que je m'apprête à préparer la sous-couche de la future chambre.

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par Valtersen ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew - Cody - Seanan - Appel à Magnùs
RAGOTS PARTAGÉS : 6553
POINTS : 2294
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : Vous avez vu ? Elle sort apparemment avec Andrew Green... Son fameux ancien complice. Et puis, elle fabrique quoi, au final, depuis qu'elle a vendu son magasin ? Je vous dis, c'est louche, à coup sûr, ils nous préparent un sale coup, ces deux-là !



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Fade into you (Jean) Sam 12 Mai - 23:37

Parler du futur, d'un futur où ils seraient parents. C'est étrange qu'ils parviennent à le faire aussi sereinement. Jean n'arrive même pas à appréhender sérieusement la perspective de nuits raccourcies par les pleurs d'un bambin. Non, ce sourire qui ne la quitte pas traduit bien l'excitation qu'elle ressent au creux du ventre. Elle a tellement envie de vivre tout cela, et bien plus encore, avec Andrew... Lorsqu'elle va pour l'embrasser, elle doit d'ailleurs prendre sur elle pour s'éloigner plutôt que de rester lovée contre lui. C'est qu'ils ont encore pas mal de choses à terminer, s'ils veulent effectivement emménager dans les temps. Et puis, elle a une bonne nouvelle à lui annoncer, elle aussi. Certes, elle n'a pas encore décroché un job, mais le nombre d'entretiens qu'elle a pu obtenir se compte sur les doigts de ses mains : il s'agit donc d'une victoire en soit. Et la brune espère que l'avenir leur sourira effectivement. Une maison douillette, un nouveau travail et, qui sait, une future grossesse... Tous ces changements lui plairaient bien. Mais elle s'efforce de ne pas s'enflammer - elle a bien trop peur d'être déçue, si elle espère trop. Il y a encore, bien malgré elle, cette petite voix qui ressurgit et lui dit de se méfier, que tout va foirer un jour ou l'autre. Pour l'heure, toutefois, Jean parvient à la tenir à distance et reste enjouée lorsqu'elle répond au mécanicien. « J'en ai un lundi, sur Swansea, pour un centre d'appels. » commence-t-elle. Si le travail en lui-même ne l'emballe guère, pas plus que la perspective de devoir faire autant de route chaque jour pour s'y rendre, la brune ne se départit pas de son sourire. Si c'est ce qu'elle doit accepter pour payer ses factures, elle le fera. Et il est grand temps qu'elle voit autre chose que quatre murs et un quotidien routinier. « Le deuxième, c'est mardi et c'est ici, à Tenby. Pour être réceptionniste à la station de radio locale. » Des deux possibilités, c'est celle qui lui plairait le plus. Mais décrocher un boulot ici avec la réputation qu'elle se traine ? Elle n'ose pas y croire réellement.

Les mots d'Andrew la ramènent soudainement sur terre. Elle se fige une seconde avant de réaliser qu'il a raison de se montrer si raisonnable. Jean a encore quelques économies, suite à la vente de son magasin, mais il est certain qu'il leur serait difficile d'élever un enfant sur un seul salaire. Et puis ajouter une longue période sans emploi et un bébé sur son CV ne risquera pas de faciliter ses recherches. Alors, malgré sa déception, elle hoche la tête et opte elle aussi pour la raison : « Oui. Oui, bien sûr. » assure-t-elle avant de sourire à nouveau pour masquer ses doutes. Et si elle ne trouvait rien pendant de longs mois encore ? Elle deviendrait folle... Un peu préoccupée, elle embrasse furtivement Andrew et hoche distraitement la tête. Elle le laisse repartir à l'étage, mais reste un peu dans la cuisine, le temps de boire tranquillement sa bière. Et peser ses options. Que pourrait-elle faire, si aucun des entretiens à venir ne débouchait sur un job ? Elle craint de décevoir Andrew, de ne pas se montrer à la hauteur de ses espoirs et ses envies. Après quelques minutes à ressasser ses pensées, elle se décide finalement à terminer sa pause à son tour pour le rejoindre. Rien de tel qu'un peu d'activité pour se changer les idées. Et repeindre des murs a un effet thérapeutique sur elle, en général.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Fade into you (Jean)

Revenir en haut Aller en bas

Fade into you (Jean)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: The Outskirts :: Residences :: Greenhill Avenue-