AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

I'm a motherfuckin' starboy. Daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : hotmess - tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 5537
POINTS : 3723
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Personne en vue
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: I'm a motherfuckin' starboy. Daniel Ven 23 Fév - 22:50

You talking money, need a hearing aid
You talking 'bout me, I don't see the shade
Switch up my style, I take any lane
I switch up my cup, I kill any pain


Depuis qu'il est à Tenby, Brendan n'a plus autant l'occasion de faire la fête. Quand il était à Cardiff, il avait pour habitude de faire la fête des week-end entiers, du jeudi au dimanche (sauf les rares fois où il avait une visite arrangée pour voir Nina). À présent, il se retrouve dans une ville en pleine campagne où faire la fête est aussi difficile que de trouver du vin de glace. Par chance, il y a ce jeune qu'il a rencontré quelques jours plus tôt alors qu'il cherchait désespérément à refaire son stock de weed. Daniel. Oui, il a rencontré le brun alors que lui aussi attendait sa marchandise et Brendan se souvient que le billet avec lequel le Granger a payé montrait à quel point il a de l'argent. Alors qu'ils attendaient, ils ont eu le temps de sympathiser et le Darlington ne s'est pas gêné pour lui faire comprendre qu'il était nouveau, qu'il ne connaissait personne et qu'il était prêt à faire la fête à la première occasion.
Il faut croire que l'étudiant en a pris bonne note puisque Brendan se retrouve invité à la fête de ce dernier.
Il prévient sa colocataire qu'il va en soirée et il s'arrête acheter quelques bouteilles avant de se rendre à l'adresse indiquée. Quelques bières et une bouteille d'alcool fort pour pouvoir se retrouver dans des états seconds. Aussi, le Darlington se balade avec les poches remplies de tout son matériel pour faire les plus beaux joints que ces jeunes verront dans leur vie.

Brendan se gare enfin devant la demeure de Daniel et il est surpris de se retrouver devant une telle maison. Ou peut-être pas tant que ça… Vu l'argent qu'il semble avoir, il peut en effet vivre dans un palace comme celui-ci. Il attrape son paquet avec tout l'alcool et il entend déjà la musique provenant de la maison. Aucun doute : il est à la bonne adresse. Il y a déjà plusieurs voitures garées alors il suppose qu'il n'est pas le premier arrivé et c'est tant mieux. Arrivé en premier à une fête ? C'est tellement rasoir.
Brendan ne sait pas à quoi s'attendre, mais il a vraiment envie de faire la fête et de profiter de sa première soirée à Tenby. Daniel lui semblait cool, alors il n'y a pas de raison pour que cette soirée ne se passe pas bien.
Il se présente à la porte, ne s'embête pas à frapper parce qu'il sait que personne ne l'entendra avec cette musique aussi forte et il entre dans la maison, découvrant de nouveaux visages qui semblent déjà bien éméchés pour certains. Il cherche Daniel du regard et quand il le trouve enfin, il se précipite vers lui.
« Hey ! Je ramène quelques stocks ! » Dit-il en sortant son pack et sa bouteille de vodka qui ne termineront pas la nuit.  « Si jamais… J'ai été barman, alors si tu veux un cocktail, je fais les meilleurs du Pays de Galles ! » Ajoute-t-il, pas peu fier de son expérience. Bien sûr, c'était un job comme un autre duquel il a fini par se faire virer, mais en aucun cas ce n'était à cause de son incompétence. Plutôt parce qu'il quittait son poste pour aller lui aussi faire la fête.
Il se décapsule une bière, pressé d'atteindre l'ivresse et il trinque avec son hôte. « Merci encore pour l'invitation ! » Et il se descend sa bière son s'arrêter. Bientôt, il sera réellement en condition pour rejoindre des autres dans leurs inhibitions.  

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & noah.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Rhys, Riley, Brendan, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1203
POINTS : 3360
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm a motherfuckin' starboy. Daniel Jeu 1 Mar - 0:40


Let me shake up your world
Cause just one night couldn't be so wrong
brendan & dan


La vie nous réserve parfois de drôles de surprises. Dans les dernières fêtes auxquelles j'avais participé, ça s'était un peu corsé ; au point que j'en étais à avoir attendu la marchandise dans une rue sombre type des séries policières. Je n'étais pas seul pour attendre et le bavard que je suis a fini par sympathiser avec Brendan, un nouveau venu en ville. Lui et son allure décalée, plein de percings et de tatouages assez marquants. De quoi en faire fuir certains mais pas moi, parce que c'est ce que les gens passent leur temps à fuir qui est le plus intéressant à mes yeux. Le spécial, le particulier, les personnes qui ne se fondent pas dans la masse. Histoire de ne pas le faire moi aussi, parce que mon allure, mon argent et mon histoire de famille est bien plus que passe partout. Le nouveau raconte son histoire et son envie de s'intégrer à la ville, chose que je note dans un coin de mon cerveau.
Et surtout, chose que je retiens assez bien. Pris dans l'idée de me remettre un peu dans la jeunesse de Tenby, pris dans l'idée de me replonger dans les fêtes à domicile que j'ai presque ignoré ces derniers mois, je décide d'en organiser une à la maison. Papa et maman passant plus de temps qu'avant à la maison, je prends le temps de plonger dans leurs horaires pour être sûr qu'ils seront au travail. Je peux enfin sortir la totale. Alcool à gogo, nourriture à tomber par terre, musique sortant d'un ordinateur, une playlist toute préparée. La réputation que j'ai à tenir ne devrait pas s'en prendre plein la figure ce soir, je m'y étais mis à fond.

La musique est mise pour la rue entière ; et heureusement que je n'ai pas des voisins du genre chiants, ceux qui appellent les flics dès qu'un peu de musique va trop fort. Je suppose qu'ils se disent qu'à mon âge, c'est normal de faire la fête et que dans le pire des cas, j'aurais mes parents pour me remonter les bretelles. S'ils savaient ... Mais ce n'est pas ce qui importe. Une bonne partie des invités est déjà là mais mon sourire s'élargit quand je vois Brendan et qu'il s'approche. BRENDAN ! Je suis obligé de crier pour qu'il m'entende, mais aussi pour traduire le fait que je suis content qu'il soit venu. On a beau bien s'entendre, il n'avait peut-être pas forcément envie de se ramener à une soirée organisée par un gamin. Il faut croire que je suis assez convaincant. C'est parfait, merci. Un pack de bière, une bouteille de vodka, de quoi raffermir un superbe stock. Les mélanges fusent dans ma tête mais rien ne reste bien longtemps. Je n'ai bu qu'un verre et je me sens déjà pris dans la fête et la chaleur ; ma dernière fête remonte à loin et je le ressens assez fort ce soir. Woaw. Comme quoi le hasard fait bien les choses des fois. Je suis sûr qu'il me l'avait déjà dis, mais les détails passant d'une oreille à l'autre ... Je dois bien le faire rire, tout excité, à limite danser devant lui comme un idiot. Mais je suis assez fier du résultat, assez fier de cette fête qui commence à battre son plein sous mon nez.

Il s'ouvre une bière tandis que je m'occupe de remplir mon verre à nouveau. Il me remercie de l'avoir invité mais je n'en dis rien, c'était naturel. A la place, je préfère trinquer à cette nouvelle tête qui s'est joint dans mon entourage. A ta santé ! criais-je assez fort pour qu'il m'entende. Nos verres s'entrechoque et tandis que le blond vide sa bière d'un seul coup, je ne bois que quelques gorgées du cocktail que je m'étais servi. Pressé de rejoindre ce monde de joie et d'ivresse, ce n'est pas non plus drôle si j'y arrive trop vite. Puis bon, il faut quand même que je puisse gérer les invités un minimum, histoire que personne ne casse rien. Bon, je ne sais plus d'où tu viens mais tu vas voir que même si on est dans une minuscule ville, on sait faire la fête comme il faut. Je ne sais plus si c'est petit ou grand, je ne sais plus si c'est dans un pays de fêtard ou plutôt dans un pays où on reste calme. Mais peu importe, il suffit juste qu'il s'entoure des bonnes personnes pour comprendre qu'on peut s'amuser, même dans un trou comme Tenby. Le hasard a fait qu'il tombe sur moi et c'est ce qu'il lui fallait. Viens, je vais te présenter à quelques amis. Je suis sûr que tu devrais bien t'entendre avec eux. J'évite les contacts un peu trop direct, ne le connaissant pas assez, alors je me contente de diriger le Darlington vers une bande d'amis qui lui ressemble. Je présente tout le monde et lance la conversation. J'ignore si tout va bien, j'ignore si il fait semblant ou si il apprécie ce qui lui arrive mais je ne sais pas pourquoi, je sentais que la soirée me réservait encore plus de surprises.

AVENGEDINCHAINS


_________________


    † Falling in love is like getting hit by a truck and yet not being mortally wounded. just sick to your stomach, high one minute, low the next. Starving hungry but unable to eat. hot, cold, forever horny, full of hope and enthusiasm, with momentary depressions that wipe you out. It is also not being able to remove the smile from your face, loving life with a mad passionate intensity, and feeling ten years younger.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : hotmess - tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 5537
POINTS : 3723
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Personne en vue
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm a motherfuckin' starboy. Daniel Ven 2 Mar - 1:04

You talking money, need a hearing aid
You talking 'bout me, I don't see the shade
Switch up my style, I take any lane
I switch up my cup, I kill any pain


Brendan entre chez Daniel sans frapper et il est rapidement accueilli par le maître des lieux. Et quel accueil. Daniel l'appelle et le remercie pour ce qu'il vient de ramener. S'il lui arrive d'être profiteur sur les bords, il s'est dit qu'il ne voulait pas ruiner sa première soirée et prendre le risque de ne plus être invité alors que le Granger semble être le mec à connaître pour ce genre d'événements. D'autant plus que cette ville est tellement petite que ça se saurait si jamais Brendan n'était pas un bon fêtard. De toute façon, il ne se prend pas la tête. Il ne se prend presque jamais la tête, sauf quand la mère de sa fille ramène sa fraise et qu'il est forcé de réarranger sa vie par rapport à la sienne. Ce déménagement imprévu à Tenby a certainement été le plus gros changement qu'il a eu à effectuer pour rester proche de sa fille et il ne le regrette pas. Toutefois, ce n'est pas facile tous les jours d'arriver dans une nouvelle ville alors qu'il avait toute sa vie d'établie à Cardiff. De ce fait, il est bien heureux que Daniel lui offre une soirée pour décompresser et pour faire la fête jusqu'au bout de la nuit. Brendan informe alors son hôte de ses qualités de barman et ce dernier semble apprécier cette nouvelle, même s'il ne lui demande pas encore de se mettre au travail. Tant mieux, Brendan a bien envie de se descendre quelques bières afin de vraiment pouvoir se mettre dans l'ambiance. « Comme tu dis ! Il était déjà cool de nous faire nous rendre chez le même dealeur. » Rigole-t-il. Oui, c'est le hasard qui les a fait se rencontrer il y a quelques jours et il a en effet bien fait les choses. Ils boivent ensemble et Brendan remarque qu'il va avoir besoin de quelques bières supplémentaires pour atteindre le niveau de Daniel, ce qui ne lui pose aucun problème. Le brun fait la promesse à son nouvel acolyte qu'il est possible de passer de bons moments, même dans un trou paumé comme Tenby et Brendan hoche la tête, pressé de voir ça. Il appréhendait de se retrouver dans une soirée, entouré de lycéens qui ne connaissent rien aux vraies fêtes, mais depuis qu'il est entré dans cette maison, il est rassuré. « J'attends de voir ça ! Je viens de la capitale. » Cardiff, certainement la ville la plus animée du pays, alors le Granger va devoir monter la barre haut pour ne pas que Brendan s'ennuie.

Aussitôt, Daniel invite Brendan à rejoindre le coeur de la fête et il y rencontre des gens plutôt sympa. La première chose qu'il remarque, c'est que s'il n'est pas en présence de lycéens, mais tous les participants de la fête semblent malgré tout plus jeunes que lui. Qu'importe. Il est prêt à accepter ce rôle, du moment qu'il n'a pas à chaperonner qui que ce soit. Brendan se sert avec la junk food qui lui est présentée et il ne tarde pas à servir les mélanges alcoolisés à tous les fêtards. Ils corsent certains verres plus que d'autres - ceux des hommes ont quelques degrés de plus - tout simplement parce qu'il ne veut aucun problème avec sa conscience. Après tout, tout le monde est majeur alors il n'a pas à s'en faire, mais il sait aussi pour avoir assisté à des soirées beaucoup trop folles que ça peut vite dégénérer et que le consentement a tendance à devenir une notion floue si les filles sont trop amochées. En effet, il préfère éviter ce genre de débordements, même s'il se dit qu'une petite ville comme Tenby ne doit pas avoir ce genre d'animaux dans les rues. Brendan se sert également ses propres verres et il se fait un joint qu'il ne tarde pas à faire tourner avec toutes les personnes autour de lui. Il retrouve Daniel quelques minutes après l'avoir quitté et il ne peut s'empêcher de l'aborder une nouvelle fois. « En effet, de ce que je vois, Tenby n'a rien à envier à Cardiff ! » Dit-il dans ce qu'il considère comme un beau compliment. « Et vu les regards que certaines des nanas te lancent, je suppose que t'as déjà couché avec plusieurs d'entre elles. Pas mal ! » Qu'il rigole, amusé de découvrir qu'en plus d'être un fêtard, Daniel est aussi un coureur de jupons. Toutefois, il n'est pas encore assez ivre pour retenir les quelques mots qui s'échappent de ses lèvres. « Fait gaffe quand même. Elles peuvent avoir vite fait de te piéger. » Après tout, il était déjà papa à l'âge de tous les participants de cette fête, alors il part du principe qu'il vaut mieux prévenir que guérir. Toutefois, pour ne pas l'assommer avec ses paroles, il lui tend un verre qu'il a confectionner spécialement pour lui. « Tiens ! Je t'ai fait un cocktail et je l'ai baptisé avec originalité : Le Dan's. Tu m'en donneras des nouvelles. »

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & noah.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Rhys, Riley, Brendan, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1203
POINTS : 3360
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm a motherfuckin' starboy. Daniel Dim 4 Mar - 11:53


Let me shake up your world
Cause just one night couldn't be so wrong
brendan & dan


Une soirée comme les autres, une soirée pour décompresser. Croisons juste les doigts pour que rien ne dégénère. C'est surtout le fait que c'est rarement moi qui y vais, qui fait que c'est un heureux hasard. Je ne suis pas fan de l'ambiance et aime encore moins l'idée qu'on puisse me prendre pour un vrai drogué. Mais j'y vais de temps en temps parce que nous sentant tous de la sorte, je suis le seul à avoir assez de c***lles pour y aller plus souvent que les autres. Ok City Boy, on va bien s'occuper de toi. La capitale, c'est déjà pas mal. J'avais imaginé que le garçon venait d'un peu plus loin. Détail qui m'importe peu en fin de compte. Je te l'avais bien dis. On se fait toujours des idées sur des villes comme la nôtre. Moi le premier quand on sait que j'ai voyagé dans pas mal de pays, dans pas mal de grandes villes. Mais inspiré par tous les endroits que j'ai vu, j'en ai ramené un petit peu chez moi, pour en faire profiter tout le monde. Fin ... Grâce à ce genre de détail. Je ne suis pas sûr que tu diras la même chose quand tu devras prendre le thé avec la vieille qui habite au coin de ta rue. Je suppose qu'il est passé par la case Mrs Lloyd, ses biscuits affreux et son thé plus que bizarre. Une conversation qui finit en interrogatoire. Et bien c'est un peu près la même chose avec tous les autres vieux de cette ville. Il faut juste savoir que le faire une fois de temps en temps, ça te permet de te faire passer pour un sympa ici. Et je parle par expérience.

Un trait de ma personnalité finit par ressortir sans que je ne le demande. Hum, pas ... Je me retourne pour voir la bande dont le Darlington me parle et m'interromps soudain. Ah si, toutes. Oh zut. Je ne me souviens même pas de leurs noms ... Ou alors je les mélange toutes. Mais si elles sont en bande, ce n'est pas pour rien ; elles ont tellement l'air pareilles que ça ne m'étonnerait pas si on m'annonçait qu'elles font toutes partie de la même famille. Il faudrait vraiment que je refasse ma liste d'invités. Et que j'élimine certaines filles qui ont un peu de mal à comprendre que je ne suis pas le type petit ami. Mais la donne est changée si ce n'est pas pour ça qu'elles sont là. Je suppose que je le saurais un peu plus tard. Oh, je te crois sur parole. Vu le ton que t'emprunte, tu parle sûrement par expérience. Ayant vécu l'expérience, même si elle était courte, j'ai pu comprendre que la gente féminine était pleine de ressources. Et vu le ton que le blond emprunte, j'imagine qu'il a du vivre la même chose. Je ne lui demande pas de détail, d'abord parce qu'on ne se connaît pas assez mais aussi parce que je n'ai pas envie de gâcher la soirée avec des détails comme ceux ci. Enooooooorme ! Un cocktail à mon nom. Jamais personne ne m'avait fais un cadeau aussi génial. Je lui organiserais des soirées tous les jours pour que mon égo puisse s'en prendre autant et bien dans la figure. Je bois une gorgée du verre qu'il m'a tendu. Je ne boirais plus que ça pour le reste de mon existence. lui assurais-je avec un large sourire. Je préfère ne pas demander ce qui a dedans, surtout que c'est bien plus marrant de ne pas savoir. Une soirée n'est pas une bonne soirée si tu fais attention aux moindres détails.

****

T'es vraiment gounial ... dis-je en tentant de lever mon verre à l'attention de Brendan. Son cocktail est un mélange magique, il ne m'a pas quitter de la soirée. Si je pouvais avoir des heureux hasards comme celui de notre rencontre plus souvent, ma vie se porterait sûrement beaucoup mieux. Euh, génial. Je m'arrête de bouger quelques secondes, le temps que l'information arrive jusque mon cerveau. Je pense que cette fois, j'ai dis le mot correctement. Meeeeeerde, je n'avais pas eu l'air aussi débile depuis longtemps. Me tromper dans des syllabes, allongés les lettres de mots ... Bourré je l'ai souvent été, mais j'ai atteint un des stades extrêmes aujourd'hui. Je mets ça sur le compte du je ne l'ai pas fais depuis longtemps, mais aussi sur celui de ma nouvelle rencontre qui m'a redonné envie de profiter de la vie, comme avant. Mec, j'ai une idée ! Je reviens près de lui en titubant, juste après avoir fini le fond de mon verre. Je me pince et je me rends compte que je n'ai pas vraiment mal. Merci à cette pseudo anesthésie qui va faire mon affaire pour ce soir. Tatoue moi. finis-je par lui dire, souriant à moitié. Mon visage traduit cette peur qui s'empare de moi à chaque fois que je parle de tatouage et en même temps, j'ai tellement l'esprit ailleurs, plongé dans un tournent d'émotions et de tête qui tourne, qu'en fin de compte, plus rien ne m'effraie. Il ne manque plus que mon ami accepte.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    † Falling in love is like getting hit by a truck and yet not being mortally wounded. just sick to your stomach, high one minute, low the next. Starving hungry but unable to eat. hot, cold, forever horny, full of hope and enthusiasm, with momentary depressions that wipe you out. It is also not being able to remove the smile from your face, loving life with a mad passionate intensity, and feeling ten years younger.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : hotmess - tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 5537
POINTS : 3723
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Personne en vue
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm a motherfuckin' starboy. Daniel Mer 7 Mar - 3:51

You talking money, need a hearing aid
You talking 'bout me, I don't see the shade
Switch up my style, I take any lane
I switch up my cup, I kill any pain


Depuis qu'il est à Tenby, Brendan n'a pas eu l'occasion de voir beaucoup de monde et pour dire, la seule invitation qu'il a reçue fut celle de Mrs Lloyd, cette vieille qui s'était offusquée de le voir fumer dans son salon. Le natif de Cardiff est donc prêt à connaître la vie nocturne de Tenby, une vie différente de celle dont il commence à avoir l'habitude et qui consiste à jouer en ligne jusqu'à tomber de fatigue. Le fait est que plus le temps passe et plus il s'amuse en compagnie de son nouvel ami et de ses autres jeunes qu'il ne connaît pas et dont il ne se souviendra pas des prénoms le lendemain. Toutefois, quand le blond voit le regard que ces filles lancent à Daniel, il ne peut s'empêcher une petite remarque taquine suivie d'un avertissement. Bien évidemment, le Darlington ne veut pas dicter la conduite du brun. Daniel fait bien ce qu'il veut et Brendan serait bien hypocrite de le juger alors qu'il a lui même traversé cette période où il cherchait à peaufiner son tableau de chasse. Plus le nombre de filles avec lesquelles il couchait augmentait, plus il était ravi ; c'était comme un but qu'il s'imposait à lui même. Et puis, pour corser son petit jeu, il a décidé de s'attaquer à des filles plus vulnérables, des filles qui n'avaient rien demandé, mais qu'il a séduites malgré tout… Parce que c'était amusant. Il les voulait toutes… Jusqu'à ce qu'il en mette une enceinte. Si Deryn avait eu un garçon, peut-être qu'il aurait continué à traiter les filles comme il le faisait. Toutefois, elle lui a donné une fille et à présent, il ne peut plus traiter les femmes comme il le faisait.
« En effet, il y a du vécu derrière mon conseil. » Rigole-t-il. Cependant, il ne veut pas pas tuer l'ambiance ni l'enthousiasme du Granger, alors il en reste là et il change de sujet en lui montrant le cocktail qu'il a créé en son honneur. Le brun apprécie le geste autant qu'il apprécie le cocktail en lui même et bientôt Brendan se met à servir plusieurs tournées du fameux cocktail.

La soirée se poursuit avec la musique trop forte et le salon se transforme vite en aquarium tellement les fumeurs encrassent leurs poumons. Brendan fait partie de ce lot. Sur son petit nuage grâce à l'alcool qui circule dans ses veines et à la marijuana qui lui rougit les yeux, il rigole encore et encore. Il s'amuse comme il ne s'était pas amusé depuis longtemps et Daniel semble également passer du bon temps. Si toutes les fêtes de ce dernier sont de la même trempe, le Darlington veut bien être présent à chacune d'entre elles. C'est alors qu'il se moque de l'état de son acolyte que Daniel lui fait une suggestion qu'il ne peut refuser. Tatoue moi. Les yeux du blond s'arrondissent et il est tout de suite emballé par cette idée. « Oh mais ouais ! Carrément ! » Brendan est excité à l'idée de ressortir sa machine à tatouager et il veut se mettre aussitôt en chemin pour aller la récupérer. Tout son matériel se trouve dans le coffre de sa voiture et il se félicite de ne pas l'avoir rangé chez Amanda, sinon, il n'aurait pas pu exécuter le désir de Dan. « J'vais chercher le matos dans ma caisse, toi tu penses à ce que tu veux faire comme motif. » Le premier pas qu'il fait pour se sortir du canapé est un échec et il s'étale sur le sol, mais comme il n'a rien de cassé, il reprend son chemin comme si de rien n'était et il revient avec son sac en s'écriant. « Tatouages gratuits toute la nuit ! » Il installe tout son matériel sur la table basse et rapproche cette dernière du canapé. « En fait tu seras le seul privilégié ce soir. Je n'ai qu'une aiguille. » Il est peut-être bourré et ses réflexes sont amoindris à cause de la drogue, mais il y a des règles qu'il n'enfreindra jamais, même ivre mort, et ne pas utiliser la même aiguille pour plusieurs personnes en fait partie. « Allonge toi sur le canap ! Tu veux quoi et tu le veux où ? » Demande-t-il tandis qu'il est à la recherche d'une prise sur laquelle il peut brancher son appareil. « Je n'ai que du noir et du rouge. » Il informe son client non officiel du choix dont il dispose et le jeune homme est prêt à passer à l'action : d'abord en nettoyant la peau puis en lui faisant le dessin indélébile que Daniel désir.

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & noah.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Rhys, Riley, Brendan, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1203
POINTS : 3360
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm a motherfuckin' starboy. Daniel Dim 11 Mar - 16:59


Let me shake up your world
Cause just one night couldn't be so wrong
brendan & dan


La musique est tellement forte qu'on a du mal à s'entendre. L'alcool coule à flot et mon salon s'est transformé en acquarium tellement les fumeurs se laissent emportés. Je retiens qu'il faut absolument que j'ouvre les fenêtre demain, tandis que je titube vers Brendan pour à nouveau vérifier qu'il s'amuse aussi bien. Entre son cocktail et l'ambiance qu'il a apporté, je crois que je ne le remercierais jamais assez pour la soirée que je suis en train de passer. Je lui exprime le tout oralement, tandis que ma langue, qui va beaucoup trop vite pour ma tête, émet une idée que je vais regretter. J'ai déjà mon idée ! criais-je à travers la pièce, comme si je ressentais le besoin que tout le monde l'entende. Moi qui aime être le centre d'attention, je commence à me demander si c'est une bonne idée que je le sois maintenant. Enfin je crois. Je réfléchis, encore et encore. Mais non, je n'ai pas d'idées. Je me souviens de ma discussion sur les tatouages avec Weston en Ecosse et me souviens du fait que je n'ai jamais eu d'idées qui puissent me traverser l'esprit puisque je n'ai jamais chercher à en faire un. Souriant largement, une idée me traverse quand même l'esprit. Je vais regarder sur mon téléphone, je trouverais bien un truc. Je le sors maladroitement de ma poche et manque de le faire tomber. Mais je finis par réussir à le maintenir dans ma main et ouvre une page internet en tapant quelques trucs bizarres dans ma recherche google. Je vois tout un peu flou mais les traits sont quand même distincts. Il y a énormément de choix, il va me falloir un petit moment avant de me décider.

J'avais eu espoir de voir un exemple avant de passer sous l'aiguille mais il ne lui en reste qu'une. Et en tant qu'organisateur, je me dois de faire plaisir à mon invité d'honneur. Privilégié. répétais-je, planté devant mon nouvel ami. Nan mais nan ... J'avais pas prévu que t'aurais tout sous la main. Je rougis presque, effrayé de voir que mes idées sont réalisables aussi vite. D'habitude, ça m'aurait plu, parce que j'aime avoir ce que je demande directement. Mais là, je n'ai pas les idées assez claires pour comprendre mes émotions. Je n'arrive pas à savoir si je veux profiter de mon état pour faire un truc que je n'oserais ou si je veux éviter de faire un truc que je ne ferais pas sans tout cet alcool dans le sang. Sur la fesse ! m'écriais-je, presque content. Je ne sais plus qui m'a inspiré cette idée mais j'ai trouvé ça tellement drôle que je veux reproduire la même chose. Puis bon, au moins, si je ne l'aime pas, je l'aurais fais dans un endroit assez discret, que tout le monde ne voit pas. Mais qu'est-ce que je raconte ? Hors de question que tu t'approche de moi. dis-je en reculant quelques pas en guise de protection. Car vu sa carrure et mon état d'ébriété, je pense qu'il n'aurait aucun mal à me mettre à terre s'il en avait envie. Et merde. Merde merde merde. Je ne peux pas le lancer sur ce genre de chose puis me rétracter. Il a tout sorti, tout préparé, et je suis en train de faire l'andouille parce que je n'arrive pas à savoir ce que je veux. Allez Dan, tu vas arrêter et t'allonger sur ce fauteuil. Bah c'est déjà bien. finis-je par dire en m'allongeant sur le fauteuil. Bafouillant quelques paroles incompréhensibles, j'ai même du mal à me souvenir de si j'ai choisi mon motif ou si quelqu'un s'en est occupé pour moi. En tous cas, je me prends dans une crise de fou rire en baissant mon pantalon, ajouté à ceux des invités qu'il reste. Je n'arrive pas à connaître l'état d'esprit de Brendan dans cette situation, je ne le connais pas assez pour comprendre s'il est amusé ou s'il rassemble ses esprits pour ne pas faire n'importe quoi. Fermant les yeux, m'apprêtant à tout, je décide de lui faire confiance. Mais dès le premier coup d'aiguille, je mords dans le coussin juste en face de moi, proche de l'évanouissement. Je suis sûr que la douleur aurait été plus forte si je n'avais pas un verre dans le nez mais je ne préfère pas y penser. Je vais juste rassembler mes forces et faire en sorte de ne pas avoir trop l'air d'une poule mouillée devant tout le monde. J'aurais le temps de râler et d'avoir mal demain.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    † Falling in love is like getting hit by a truck and yet not being mortally wounded. just sick to your stomach, high one minute, low the next. Starving hungry but unable to eat. hot, cold, forever horny, full of hope and enthusiasm, with momentary depressions that wipe you out. It is also not being able to remove the smile from your face, loving life with a mad passionate intensity, and feeling ten years younger.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : hotmess - tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 5537
POINTS : 3723
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Personne en vue
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm a motherfuckin' starboy. Daniel Jeu 15 Mar - 0:57

You talking money, need a hearing aid
You talking 'bout me, I don't see the shade
Switch up my style, I take any lane
I switch up my cup, I kill any pain


C'est victorieux et avec sa machine que le jeune Darlington retourne dans la demeure, prêt à tatouer la peau de son nouvel ami. Daniel semble étonné de voir que Brendan a tout le matériel sur lui, et ce dernier s'esclaffe joyeusement. Bien sûr que Daniel ne s'attendait pas à ce que son invité se ramène avec toute la totale pour tatouer. En fait, le blond ne s'attendait pas non plus à sortir sa machine. Le fait qu'il l'ait gardé dans sa voiture est simplement une heureuse coïncidence dont il se félicite à présent. Il rigole de bon coeur quand Dan lui dit qu'il veut son oeuvre sur la fesse et il n'émet aucune opposition. Le tatoueur est peut être consciencieux quant à son travail et à ses aiguilles, mais il ne veut pas émettre d'avis sur les envies de l'escrimeur. De toute façon, il a trop d'alcool dans le sang pour faire autre chose qu'exécuter ce qu'on lui demande. Ainsi, quand on lui tend un téléphone avec le dessin particulier d'une chèvre, il ne pose pas de question et il se met au travail - si Daniel ne se rétracte pas au dernier moment comme il semble vouloir le faire.
« Allez, faut pas ta poule mouillée. Je suis un pro, tu verras. » Le Granger se ressaisit et il se met en place pour que le Gallois commence son art sous les yeux de quelques témoins. Ce n'est pas la première fois qu'il tatoue à cet endroit, ni même la première fois qu'il fait ce genre de motif. Parfois, même des personnes sobres lui demandent des choses qui le laissent perplexe mais il les fait sans poser de question. Il n'a pas le droit de juger, tous les goûts sont dans la nature et lui même à quelques pièces qui ne plaisent certainement pas à tout le monde. Son corps entier est quasiment recouverts de tatouages et forcément, tout le monde n'apprécie pas. Le temps passe et pourtant, il continue d'en rajouter. Un jour, il n'aura plus un seul espace de peau sans encre.
Il enfile ses gants et il appuie sur la pédale qui active sa machine et il se penche sur les fesses de Daniel pour faire son dessin à main levée. Le nouveau tatoué ne semble pas bien encaisser la douleur alors Brendan s'arrête quelques secondes pour lui glisser quelques encouragements. « Ça va ? T'en fais pas, ça ne va pas prendre plus d'un quart d'heure. » Il reprend son travail et regarde la photo du modèle pour le faire avec le plus de précision possible. Il préfère ne pas faire de pause pour ne pas donner de faux espoirs à Daniel en lui faisant croire que c'est déjà terminé. Il étale un peu de vaseline de temps en temps sur la peau comme il le faut, il essuie les gouttes de sang qui perlent et après une vingtaine de minutes, il observe son oeuvre.
Il la compare avec la photo et il est vraiment content du résultat. Daniel quant à lui, a enfin terminé de souffrir, alors pour le taquiner une dernière fois, Brendan lui met une claque sur la fesse qui n'a reçue aucun coup de machine. « C'est bon champion ! T'es un warrior, c'est terminé. » Il rigole et il commence déjà à ranger son matériel. Daniel voudra sans aucun doute voir le résultat, alors il s'écarte et il sort de son sac un tube de crème cicatrisante qu'il lui lance. « Tiens, tu appliqueras ça dessus et tu mettras du film plastique si tu ne veux pas foutre en l'air tous tes caleçons. » Il a toujours des tubes de crèmes dans son sac et en général il les vend aux nouveaux tatoués, mais encore une fois, il en fait cadeau. Une fois tout son matériel rangé et à l'abri de tout incident, il se ressert un verre pour lui et un autre pour Daniel.  « Allez, tiens, tu l'as bien mérité ! » Toujours le sourire aux lèvres, il trinque et il le vide cul sec. « Alors, ça te fait quoi de ne plus être un puceau du tattoo ? »

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & noah.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Rhys, Riley, Brendan, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1203
POINTS : 3360
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm a motherfuckin' starboy. Daniel Lun 2 Avr - 0:48


Let me shake up your world
Cause just one night couldn't be so wrong
brendan & dan


Je ne sais pas si je suis surpris par le fait qu'il ait apporté tout son matériel ou par le fait qu'il accepte de faire ça là, tout de suite. Au début je me dis que c'est risqué vu ce qu'il a bu et fumé mais après, je pense au fait que c'est un professionnel et qu'il me l'aurait dit s'il ne s'en sentait pas capable. Je choisis le modèle pendant qu'il va tout chercher mais le moment venu, je suis incapable de me résoudre à me placer pour que le blond puisse commencer.Je sais que t'es un pro, j'ai confiance. lui rappelais-je avec un sourire, histoire de lui montrer que j'ai réellement confiance en ses capacités. Ce n'est pas lui le problème, c'est moi. Je n'ai juste pas confiance en mes choix pourris complètement bourré. lui dis-je assez franchement. Excuse pourrie, détournement qui cherche à faire oublier le fait que j'ai totalement la trouille. Car je n'ai jamais eu honte des choix pourris que j'ai fais en ayant bu, je n'ai jamais eu à les regretter et je ne dois jamais les regretter. Il faut vraiment que ce moment rentre dans cette catégorie. Oh et puis merde ! Je ne vais pas jouer les poules mouillées jusque demain, même moi ça finit par me fatiguer. Je m'installe et Brendan ne perd pas de temps, commençant directement le boulot. L'aiguille au contact de ma peau m'arrache un frisson d'horreur, à tel point que je dois m'empêcher de gueuler à travers la pièce. Mais heureusement, plus les minutes passent, plus il semble que mon corps soit décidé à s'habituer à ce qu'il se passe. Non, je vais mourir. répondais-je à sa question. Quinze minutes, quinze longues et grosses minutes. Je me ressaisis lentement, pris par l'effet anesthésiant de la douleur qui s'empare sur le bas. Fin ça va. ajoutais-je, plus calme cette fois. En fait c'est bizarre parce que ma tête me joue des tours. finis-je par dire, incapable de comprendre ce qui se passe plus haut. C'est une mauvaise idée de toutes façons, je n'ai jamais réfléchi et je ne dois pas commencer à le faire maintenant.

Quand tout est enfin terminé, j'ai l'impression de pouvoir enfin respirer. Enfin, jusqu'à ce que le jeune homme me frappe sur la fesse, amusé. Oh le vilain. lui dis-je un peu coquin, tout en rigolant. Mais mon sourire s'efface dès que je sens le contre coup. Tu me parle comme à un gosse et bizarrement, j'adore ça. T'es un champion, t'es un guerrier, le genre de truc qu'on dit aux enfants et pourtant, ça m'excite comme un fou, comme si on venait de me faire le compliment du siècle. Ah, l'alcool et ses dégâts, c'est aussi drôle qu'impressionnant. Bien mon capitaine ! Je saisis la crème qu'il me tend et retiens son conseil, histoire de faire ça comme il faut. Je sens que je vais le regretter demain matin. La gueule de bois, j'y survis à chaque fois. Mais rajoutons la douleur d'un tatouage, qui m'empêchera sûrement de m'asseoir correctement pendant un moment, et je vais maudire tout le monde, moi compris, pour le reste de mon existence. Merci vieux. Il n'y en a que des comme toi pour dire amen à tous mes caprices. dis-je en levant mon verre en l'air, lui dédiant le toast. Il a été mon invité et pourtant, j'ai plus l'impression qu'il a passé la soirée à me servir qu'autre chose. Il faut vraiment que je garde en mémoire le fait de le remercier correctement, même si lui me dira qu'avoir organisé ça, c'est largement suffisant.

Je vais en reprendre un autre. Je pars vers le bar improvisé pour me resservir un verre puis reviens m'installer près du garçon. Et bien je dois dire que sur le coup, c'est assez cool. C'est comme si je rejoignais un cercle fermé, un club super privé rempli de privilégié. Sauf que j'ai simplement rejoins le rang moyen, celui qui craque et qui marque sa peau pour l'éternité. L'engouement partira vite mais je préfère en profiter tant qu'il est là. Par contre, je ne me souviens déjà plus du motif. Et je sens que je vais le regretter si je regarde maintenant. Je me dis que je devrais regarder l'image que j'ai enregistrer sur mon téléphone puis je me dis que de toutes façons, l'image sera floue d'ici demain matin. Alors je reste sur ma position et pars sur autre chose. Car quitte à devoir pleurer ou même pleurer de rire, autant le faire tout seul. Bref. J'arrive sur la fin de mon verre mais je ralentis la cadence, histoire de le terminer moins vite cette fois. Je secoue la tête et j'oublie la douleur qui me prend sur la fesse pour pouvoir discuter avec le Darlington. Après ces quelques heures de jolies fêtes, dis moi tout ... dis-je en me retournant vers le blond, pressé de connaître son avis sur ce qu'il s'est passé ce soir ; même si je reste persuadé que le fait de m'avoir tatoué ... Ce truc sur la fesse restera à jamais gravé dans sa mémoire. Sauf que mon esprit part dans tous les sens, comme d'habitude et qu'une vieille confession me revient à l'esprit, prenant le dessus sur le reste. Ah oui, j'ai une copine qui a flashé sur toi. Tracasse pas, je ne l'ai pas testée elle. finis-je par dire très sérieusement, cherchant la rousse du regard. Mon regard passe dans tous les coins de la pièce mais c'est comme si elle avait disparue. Et après quelques secondes à chercher, je décide d'abandonner et de me concentrer sur Brendan à nouveau, histoire qu'il puisse enfin me donner son avis sur la soirée d'aujourd'hui.

AVENGEDINCHAINS


Spoiler:
 

_________________


    † Falling in love is like getting hit by a truck and yet not being mortally wounded. just sick to your stomach, high one minute, low the next. Starving hungry but unable to eat. hot, cold, forever horny, full of hope and enthusiasm, with momentary depressions that wipe you out. It is also not being able to remove the smile from your face, loving life with a mad passionate intensity, and feeling ten years younger.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : hotmess - tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 5537
POINTS : 3723
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Personne en vue
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm a motherfuckin' starboy. Daniel Mar 3 Avr - 2:47

You talking money, need a hearing aid
You talking 'bout me, I don't see the shade
Switch up my style, I take any lane
I switch up my cup, I kill any pain


Brendan n’avait pas prévu de travailler en venant faire la fête ce soir, mais ça ne le dérange pas du tout de se retrousser les manches pour faire un tatouage à son nouvel ami. Si Daniel lui avait demandé de faire de la comptabilité, là, le Darlington serait parti en courant et il aurait probablement volé quelques bouteilles d’alcool au passage pour se remettre de ses émotions. Ce soir, aucun besoin de courir. Il termine le tatouage et voilà que Daniel fait enfin partie du club des tatoués. Le blond sourit quand l’étudiant lui fait la réflexion qu’il lui parle comme à un enfant et il sourit franchement tandis qu’intérieurement ses pensées s’envolent vers sa petite princesse. Bien sûr qu’il a l’habitude de parler à des enfants à cause de sa fille de huit ans et parfois l’alcool fait ressortir ce trait de caractère un peu enfantin voire puérile sur certains aspects. Il garde pour lui le fait qu’il ait une fille et il secoue la tête quand il entend l’escrimeur dire qu’il regrettera certainement son acte dès le lendemain. Brendan rigole, mais ne dit rien. Il n’est pas à la place de Daniel et il a quelques tatouages qu’il regrette lui-même parce qu’il les a fait dans un état second ou parce qu’il était dans un état d’esprit différent de celui dans lequel il est à présent. Toutefois, il a tellement de tatouages à présent qu’il ne peut plus vraiment les dissocier les uns des autres. Le tatoueur ne prend pas la remarque de Daniel personnellement car si ce dernier regrette quelque chose, ce n’est pas parce qu’il a fait du mauvais travail. Au moins, le jeune homme est sûr de ça. Peu importe toute la weed et l’alcool qu’il a dans le système, il sait qu’il a géré et il a concentré toute son attention sur son travail. « De rien. » Assure le Darlington en gratifiant le brun d’un clin d’oeil amusé.

Pour sûr, le blond ne pensait pas qu’il s'amuserait autant en venant ici. Après tout, il n’avait pas eu vraiment eu le temps de connaître Daniel quand ils attendaient leurs marchandises et il faut dire que Daniel n’avait pas vraiment l’air tranquille le soir-là. Quand Brendan voit la maison dans laquelle son nouvel ami vit, il comprend pourquoi ce dernier était si peu à l’aise dans la ruelle, à attendre un dealer de drogue. Clairement, ils ne viennent pas des mêmes milieux, mais il est soulagé de voir qu’il peut aussi bien s’amuser avec ce jeune. « Ouais, attends demain, plutôt. » Rigole-t-il. Vu l’état d’ébriété dans lequel il est, il aura encore oublié d’ici deux minutes, alors autant qu’il attende de déssaouler pour regarder le motif tatoué sur ses fesses.
Brendan boit son verre d’alcool et se roule un nouveau joint pour rester encore un peu dans l’ambiance. Probablement qu’il va finir par s’endormir dans la baignoire comme ça lui est déjà arrivé. « Ce que j’en dis ? Et bien… Que tu sais organiser des bonnes fêtes. » il pourrait même dire que celle-ci est démentielle. « Et puis tes potes savent tenir la cadence ! Enfin certain plus que d’autres. » Il rigole et il se retourne vers le mec à sa droite il est endormi depuis quelques minutes déjà. Est-ce l’alcool qui l’a achevé ou la beuh ? Bonne question. Toutefois, Brendan lui réserve le même traitement que ses amis de Cardiff quand ces derniers s’endormaient en soirée. Toutefois, Dan lui enlève ses idées de la tête en lui avouant qu’une fille a bien craqué sur le blond. Son sourire s’agrandit et il ne peut s’empêcher de suivre le regard de Daniel, prêt à aller voir cette fille en question s’il le faut. Malheureusement, elle semble avoir quitté la pièce et comme le veut la tradition : Bros over hoes… Alors il ne va pas la chercher et il se concentre sur son ami. « Oh… Ça m’intéresse. Si elle revient, tu me la montres. » Demande Brendan, particulièrement enjoué. « Si je pouvais me trouver un plan Q dans le coin, ça serait cool ! Rien de sérieux, une meuf qu’est d’accord pour quelque chose de physique et rien d’autre. » Avoue-t-il. Il ne veut pas d’une fille qui cherche quelque chose de sérieux. Il en a eu assez de jouer avec les femmes et il a étrangement appris à respecter la gent féminine depuis qu’il est devenu père d’une petite fille. A présent, il attend qu’une femme lui démontre clairement son intérêt avant de tenter quoi que ce soit. « Bon… En attendant, aide moi un peu. On va faire regretter à tous ces cadavres de s’être endormis aussi vite. » Brendan récupère un marqueur et il se met à gribouiller sur les parcelles de peau qui s’offrent à lui. Les bras, les visages, les cous etc. Il ne laisse rien de côté et contrairement aux tatouages où il a l’habitude de s’appliquer, il fait les dessins les plus stupides et les plus puériles qui lui viennent à l'esprit. « Alors, ils ne sont pas beaux comme ça ?  » Rigole-t-il. « Ouais, petit conseil, ne t’endors jamais quand je suis là.  »

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & noah.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Rhys, Riley, Brendan, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1203
POINTS : 3360
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm a motherfuckin' starboy. Daniel Sam 14 Avr - 20:03


Let me shake up your world
Cause just one night couldn't be so wrong
brendan & dan


Un sentiment de peur m'envahit de plus en plus. Le ton que tu viens d'utiliser me montre que j'ai raison. Ou même la phrase qu'il a utilisé, me signifiant que j'allais vraiment en chier le lendemain. Perturbé, j'ai du mal à sortir de mes pensées et je n'arrive qu'à m'imaginer mon lendemain ; mais non, il faut que j'arrête. Concentre toi sur le présent, parce que c'est tout ce qui compte. Je t'appellerais pour tout expliquer en détail. Mais pas tous, car le truc est quand même sur mes fesses et bon, je suis sûr qu'il y a des choses qu'il vaut mieux éviter de raconter. Merci, c'est un vrai compliment de ta part ! Un vrai compliment venant d'un gars qui a habiter à la capitale. Un vrai compliment venant d'un gars qui sait faire la fête comme lui et qu'aujourd'hui, je pense pouvoir considérer comme un ami. Quel plaisir de voir le cercle s'agrandir aussi bien. C'est vrai ! Et c'est toujours les mêmes qui tiennent en plus. dis-je en regardant ceux qui se sont effondrés. Les noms m'échappent sur le moment mais les têtes non ; les mêmes sont couchées, incapable de tenir la cadence, la bouche ouverte et la bave coulant le long de la joue. Aussi dégueulasse que drôle. On a essayé quelques trucs contre les endormis de service mais apparemment, se faire dessiner une moustache ou un zizi sur le visage, ce n'est pas assez convaincant. finis-je par lui dire en rigolant. Je retiens ce plan pour plus tard tandis que je reste persuadé que lui aussi a déjà fais le coup. Mais c'est comme ça, on peut rien y faire. Certains tiendront toujours plus que d'autres, peu importe ce que tu feras.

Ah, cette fille qui m'a parlé de lui toute la soirée. Je la regarde à nouveau, j'en parle à mon ami, et il ne lui en faut pas moins pour avoir disparu. Oh elle n'est ... Je me retourne, comme pour être sûr qu'elle est vraiment partie. Elle doit être dehors à fumer ou alors, elle est partie sans rien me dire ; c'est commun dans ce genre de soirée, c'est juste que ça tombe au mauvais. Revenant à moi, revenant à notre conversation, je sors le téléphone de ma poche. Je vais t'envoyer son numéro, ce sera plus simple. Inutile de préciser quoi que ce soit sur une précédente relation, surtout qu'elle n'a été qu'un coup d'un soir parmi tant d'autres. Je la cherche dans mon répertoire et ne tarde pas à lui envoyer un sms. Tu as frappé à la bonne porte. Essaie avec celle là et si ça ne marche pas, je te donnerais d'autres numéros. dis-je avec amusement. Je comprends son envie et je comprends encore plus le fait qu'il puisse vouloir que ça ne tarde pas. J'espère juste que Brendan n'aura pas de mal en sachant que je me suis tapé la plupart des filles que je lui présenterais. Mais pas plus d'une fois. Tu peux croire à une petite ville avec des gens coincés ... Mais ce n'est qu'une image. Une image qui fait du bien au Pays de Galles, une image que les vieux de cette ville tente de garder tant bien que mal. Mais nous, les jeunes, on est pas différents du reste de l'Europe. Les filles ici ... Il ne vaut mieux pas que je continue. finis-je par lui dire, traduisant mes pensées.

Les femmes sont un sujet de discussion trop compliqué pour un moment pareil de la soirée. A la place, le jeune homme me propose un plan. T'es le genre d'ami dont j'ai toujours rêvé. criais-je avec un peu trop de gaieté. Magnifique. Je m'approche du pauvre gars qui a subi Brendan pour admirer l’œuvre. Même avec des bêtises comme celles-ci, même avec un simple marqueur, il arrive à faire des merveilles. Ou alors, c'est l'alcool qui rend ma vision un peu floue. Je retourne à mon œuvre à moi quelques secondes plus tard. Dommage que mes sœurs ne vivent plus ici, j'aurais adoré utiliser leur maquillage pour les embellir encore plus. J'imagine totalement la scène, même si je m'imagine mal finir dans une de leur chambre à la recherche de tout le matériel nécessaire à mes envies soudaines. Très drôle d'imaginer mes amis, beaucoup moins de me faire engueuler pour avoir fouiller dans leurs affaires. Compte sur moi pour retenir la leçon. dis-je assez bas, histoire de ne réveiller personne. En plus, le tatoueur que tu es a du faire de belles œuvres. J'imagine tous les tatouages qu'il a pu faire et les imagine au marqueur noir. Je m'arrête trente secondes en comparant et en fait, je suis vraiment nul. Heureusement que ce n'est pas ce qui importe. Parce que moi, je ne sais rien faire de correct. finis-je par lui dire, fermant mon marqueur. Je me recule et j'admire mon œuvre, qui est super mais juste parce qu'elle est drôle, pas parce qu'elle est belle. Tellement drôle que j'en explose de rire, sans réellement savoir me récupérer. Je ne sais pas si c'est un coup de l'alcool, un coup de la weed, ou simplement un coup de la fatigue mais tout ce que je sais, c'est que ça fait énormément de bien.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    † Falling in love is like getting hit by a truck and yet not being mortally wounded. just sick to your stomach, high one minute, low the next. Starving hungry but unable to eat. hot, cold, forever horny, full of hope and enthusiasm, with momentary depressions that wipe you out. It is also not being able to remove the smile from your face, loving life with a mad passionate intensity, and feeling ten years younger.

:
 


Dernière édition par Daniel M. Granger le Mar 15 Mai - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : hotmess - tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 5537
POINTS : 3723
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Personne en vue
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm a motherfuckin' starboy. Daniel Jeu 19 Avr - 3:54

You talking money, need a hearing aid
You talking 'bout me, I don't see the shade
Switch up my style, I take any lane
I switch up my cup, I kill any pain


« Arrête de te prendre la tête, mon grand, c'est encore la fête. Profite. » Brendan essaye de rassurer Daniel comme il le peut, d'autant plus qu'il ne peut pas vraiment juger son oeuvre. Les motifs que les clients choisissent ne sont pas ses affaires et il respecte ça. Certains tatoueurs refusent de tatouer certaines parties du corps ou certains motifs à cause de leurs principes, mais pour le Darlington, c'est différent : il fait abstraction de tout le reste et il s'excécute. Il ne sait pas s'il parvient à convaincre Daniel de ne plus penser à son nouveau tatouage, mais ça en a tout l'air. Il hoche la tête quand le brun lui dit qu'il l'appellera pour lui raconter sa découverte et il le gratifie d'un clin d'oeil amusé.
Le tatoueur fait remarquer à son ami que certains invités sont déjà ivres morts et il répond que ce n'est pas la première fois, qu'il s'agit toujours des mêmes personnes à succomber rapidement à l'alcool et à toutes les autres substances qu'ils auraient pu prendre. « Un bon saut d'eau sur la gueule et j'te jure que ça les réveille aussitôt. » Si ça ne les réveille pas, c'est qu'il y a un soucis et que Brendan doit quitter la fête le plus rapidement possible pour ne pas à être témoin de quelque chose qui le dépasse. Il a déjà vu quelques fêtes dégénérer à Cardiff et clairement, il n'a pas encore que ça recommence. Ainsi, la conversation s'aiguille sur un sujet bien plus intéressant, à savoir la fille qui a eu des vues sur le blond toute la soirée. Bien sûr que cette nouvelle l'enchante et il ne se gêne pas pour le faire comprendre à son acolyte qui est même prêt à lui donner d'autres numéros si jamais cette dernière n'est pas suffisamment satisfaisante. « Ça marche ! Et j'aime beaucoup ce que tu me dis, parce que si mon abstinence continue, je risque de les avoir bleues d'ici peu. » Lâche-t-il en toute élégance. Clairement, l'alcool lui fait perdre le filtre de la bienséance - déjà qu'il n'est pas très présentable en temps normal, le voilà qui attend des sommets ce soir.

En quelques secondes, ils se retrouvent à passer d'une discussion sur les filles à un plan machiavélique pour faire regretter aux fêtards de s'être endormis. Il rit de bon coeur à la déclaration de son nouvel ami et il se promet de refaire autant de soirées que possible avec le Granger. Oui, il voudrait volontiers passer tous ses week-end avec le jeune homme pour faire la fête et boire jusqu'à ne plus tenir debout. Ainsi, Brendan dessine sur les visages des pauvres endormis, mais pas uniquement et il tente de s'appliquer, même si clairement, il n'a pas le temps pour faire de beaux dessins. Toutefois, ses oeuvres sont toujours plus réussites que celles de Daniel et c'est normal. Il faut dire que le dessin, c'est un peu le métier du blond. « Alors c'est comme ça que tu m'apprends que tu as des soeurs ? Elles font parties des numéros que tu es prêt à me filer où elles sont chasses gardées ? » Certaines personnes n'aiment pas quand on s'approche d'un peu trop près de leurs fratrie, et même si Brendan le comprend, il est soudain intrigué et se demande à quoi les soeurs Granger ressemblent. « Et merci. Aussi, j'ai envie de dire heureusement que je m'en sors mieux que toi. C'est un peu mon gagne pain, ça. » Avant de se rendre compte qu'il n'avait qu'une aiguille, Brendan avait promis des tatouages gratuits à tous ceux qui le désirait. Voilà qu'il s'excécute avec son marqueur, sans le consentement des personnes concernées. Il termine sa dernière victime et après il range son marqueur dans la poche de son jeans. « Alors maintenant… Qu'est-ce que tu as à me faire découvrir ? »

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & noah.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Rhys, Riley, Brendan, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1203
POINTS : 3360
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm a motherfuckin' starboy. Daniel Mar 15 Mai - 21:27


Let me shake up your world
Cause just one night couldn't be so wrong
brendan & dan


Brendan me dit d'arrêter de me prendre la tête pour si peu et c'est vrai que sur le coup, je remarque que c'est totalement inutile. Pourtant, ce n'est pas ce qui me marque sur le coup. Mon grand. dis-je en imitant mon père, avant de rigoler avec force. Je n'avais pas entendu ce mot depuis longtemps et c'est spécial qu'il sorte de la bouche d'un ami. Si je pouvais. J'arrêterais de suite. Mais c'est comme si l'alcool m'avait hypnotisé, laissant mon esprit vouloir quelque chose et voir mon corps faire tout le contraire. L'alcool me pousse à trop réfléchir ou pas assez. Le juste milieu n'existe pas. Mais ce n'est pas un débat que j'ai envie de pousser plus loin, gâchant le reste de la soirée avec des paroles bien trop profondes. Je lui parle alors des blagues qu'on fait, de nos tentatives pour garder les gros dormeurs avec nous qui sont à chaque fois en veine. Oooooh, je retiens l'idée. Je la grave même profondément, histoire de m'en souvenir pour un peu plus tard et de faire le coup. On en vient ensuite aux filles et je lui assure qu'il ne sera plus seul bien longtemps. La pire de toutes les sensations. Même si je ne l'ai jamais vraiment connue. Mais rien que d'imaginer le tout complètement, j'en ai des frissons dans le dos. Rien que de m'imaginer sans sexe tout court, me donne des frissons dans le dos. Promis, j'essaierais de ne pas te refiler tout mon répertoire. Il reste encore des filles que je n'ai pas touché, promis. finis-je par dire sur une note plus légère, même s'il y a quand même une part de vérité derrière. Car si j'ai l'air de me taper tout ce qui bouge, c'est surtout une image que je donne. Je ne dis pas qu'elle est totalement fausse, mais je ne dis pas non plus que je suis passé sur toutes les femmes de cette ville. Je profiterais de cette liste pour la donner à mon ami, histoire que cette franchise inattendue ne se reproduise plus.

Hum. Je ne sais pas. Je n'ai jamais réfléchi à ça, je n'ai surtout jamais eu de demandes pareilles. On est assez indépendants dans notre famille et je crois que tout le monde l'a compris. Y en a une qui est mariée. dis-je du tac au tac. De toutes façons, elle a quelques années de plus. Et l'autre ... J'en sais rien en fait. Je me renseignerais. On est un minimum proche, comme un frère et sa sœur, mais je me rends compte que je ne sais rien de sa vie personnelle. Non pas que ça m'intéresse réellement, mais je demanderais, ne serait-ce que pour mon ami. Car peu importe si donner les numéros de mes sœurs me dérangent, elles sont assez grandes pour remballer un mec quand elles ne sont pas intéressées. Je me concentre sur mon dessin, ma moustache, et admets qu'il est assez pitoyable. C'est vrai que dis comme ça. Heureusement, comme il dit. Car sinon, je pourrais penser à une reconversion. Je me sens un peu débile de faire mes commentaires depuis tout à l'heure alors que l'évidence était devant moi. Et que j'aurais pu me concentrer sur mon œuvre. Aloooooooors ... Je me relève et fais mine de réfléchir, histoire de ne pas simplement lâché une connerie de plus. J'ai besoin d'un plan, d'un bon plan qui nous aiderait à finir cette soirée en beauté. Un plan digne d'un gars comme le Darlington. J'ai deux plans à te proposer. On se prend quelques shots et on réveille ces andouilles pour encore plus rigoler à leurs têtes de débiles ébahis et fâchés. dis-je bien trop sérieusement au vu des plans. La scène défile et en fin de compte, je suis presque sûr que ça ne finit pas aussi bien que je le pense. Mais la perspective d'une bonne crise de fou rire dû à ça et l'alcool en plus, c'est alléchant, très alléchant. Soit on prend quelques bouteilles et on les finit dans la fontaine au centre ville. Une copine l'a fait et m'a assuré que c'était super. J'imagine déjà la scène, surtout qu'il fait assez beau ses derniers jours. Et même s'il ne fait pas aussi beau que je le pense, ça me ferait du bien de plonger dans l'eau froide histoire de calmer toutes ces bouffées de chaleur. Ou alors les deux. finis-je par lui dire, dans un mélange aussi sérieux qu'amusé.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    † Falling in love is like getting hit by a truck and yet not being mortally wounded. just sick to your stomach, high one minute, low the next. Starving hungry but unable to eat. hot, cold, forever horny, full of hope and enthusiasm, with momentary depressions that wipe you out. It is also not being able to remove the smile from your face, loving life with a mad passionate intensity, and feeling ten years younger.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : hotmess - tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 5537
POINTS : 3723
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Personne en vue
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm a motherfuckin' starboy. Daniel Lun 21 Mai - 15:05

You talking money, need a hearing aid
You talking 'bout me, I don't see the shade
Switch up my style, I take any lane
I switch up my cup, I kill any pain


Petit à petit, la conversation se dirige vers la gent féminine et Brendan hoche la tête quand Daniel affirme que l'abstinence devient vite le pire sentiment du monde. Le plus jeune propose de filer quelques numéros au blond et ce dernier n'est pas contre cette idée. Toutefois, il se demande si les conquêtes de Dan sont aussi jeunes que lui voire plus jeunes. Si c'est le cas, le Darlington risque d'avoir un problème. Déjà, il a peur de tomber sur le genre de fille qui s'attache trop vite et qui fera preuve d'immaturité à un moment où à un autre. Ainsi, quand le Granger laisse entendre qu'il a des grandes soeurs, le tatoueur tend l'oreille pour écouter avec un peu plus de précaution.« Tu me diras. » Il gratifie Daniel d'un clin d'oeil quand il lui dit qu'il se renseignera sur sa soeur. Voilà une bonne nouvelle, même si bien sûr, Brendan risque de n'avoir aucun souvenir de cette conversation d'ici le lendemain.
Les deux jeunes gens s'amusent à punir les gens qui sont trop fatigués d'une façon très puérile, mais ils s'en moquent pas mal et quand ils terminent, Brendan a hâte de voir ce que le Granger a encore en réserve pour poursuivre la soirée. S'ils continuent à ce rythme, ils risquent de voir le soleil se lever d'ici quelques heures et cette idée ne déplairaient pas le Gallois. Toutefois, tout dépendra de l'alcool qui coulera encore dans ses veines d'ici les prochaines minutes.

Le jeune homme écoute attentivement son ami lui dire ses idées et le sourire du blond s'agrandit. Il aime beaucoup ce qu'on lui propose et il se sent prêt à sauter dans la fontaine sans le moindre problème. Déjà à Cardiff, Brendan aimait beaucoup se retrouver dans des plans aussi foireux que ceux de Daniel et il passait d'excellentes soirées. « J'adore ! Et pour bien commencer les choses, je vais servir les shots. » Il va vers les bouteilles d'alcool et sert toute une ligne de shots avec des alcools forts avec un peu de liqueur fruitée pour faire passer le coup des autres alcool. Il divise la ligne en deux, ce qui fait cinq shots chacun et il appelle Daniel pour qu'il se joigne à lui et qu'ils puissent boire au point de se rendre malade.  « Trois, deux, un... Bois ! » Les garçons enchaînent les verres avec fracas et quand Brendan en est à son dernier, il commence à perdre l'équilibre et s'étale sur le canapé. Sa tête tourne et il a besoin de quelques secondes avant de se remettre debout. Il explose de rire et il est de nouveau prêt à affronter le monde. « Allons réveiller ces enfoirés. » Ils préparent les bouteilles d'eau et sans la moindre pitié, ils balancent le liquide froid sur les invités endormis. Comme l'avait promis le propriétaire des lieux, leurs têtes sont absolument divines et Brendan rit tellement qu'il en a mal au ventre. Ils rigolent, encore et encore jusqu'à en réveiller un qui semble très mal le vivre. « Oh putain il a pas l'air content celui-là. » Trop inconscient pour comprendre qu'il est sur le point de s'en prendre une, Brendan ne recule pas d'un centimètre et au contraire, il éclabousse encore plus le mec en question. La réponse de l'endormi est immédiate et en deux temps trois mouvements, le Darlington se retrouve à terre après avoir reçu un coup dans la mâchoire.  « Ok c'était mérité. » Qu'il concède en se massant la joue doucement pour se remettre du coup. L'autre, quant à lui, a pesté légèrement avant de retourner se coucher.

Cette fois, le blond a besoin de l'aide de Daniel pour se relever et alors qu'il est sur le point de dire qu'il est grand temps de se rendre à la fontaine pour un petit bain, sa conscience professionnelle lui revient en tête. « Eh mec, j'ai oublié de te dire un petit truc en fait. » Il se gratte l'arrière du crâne et notamment le coin où il est tombé. « Faut que t'abandonne l'idée de la fontaine. Tu vas te choper une infection si tu fous ton cul dans de l'eau. Plus de bain pendant quelques semaines. » Il donne les informations qu'il avait oublié de donner plus tôt et il hausse les épaules. Vu l'état dans lequel ils sont, c'est déjà fantastique que Brendan ait fini par s'en souvenir. Il tapote l'épaule de son ami, comme pour le soutenir face à cette nouvelle.

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I'm a motherfuckin' starboy. Daniel

Revenir en haut Aller en bas

I'm a motherfuckin' starboy. Daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Historical Center :: Residences-