AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Where is my mind ? || Richard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Luche
TES DOUBLES : Sameen,Dimka & Evan
TON AVATAR : Genevieve Padalecki
TES CRÉDITS : endlessly epic ,Signature : quelqu'un sur tumblr ( code : Alaska)
TA DISPONIBILITE RP : Je suis là !!!
RAGOTS PARTAGÉS : 750
POINTS : 1312
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (22.09)
CÔTÉ COEUR : veuve
PROFESSION : Vétérinaire
REPUTATION : Ainhoa, de par son métier, peut être une tête connue dans le coin. Mais si on parle d'elle récemment, c'est surtout en raison de la perte toute fraîche de son mari. La pauvre attire des regards compatissants, voire de la pitié. Reste que la communauté de Tenby ne compte pas laisser un de ses habitants affronter son deuil seul, encore plus une femme comme Ainhoa.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Where is my mind ? || Richard Lun 12 Fév - 14:33

Ainhoa avait besoin de sortir un peu, de se dégourdir les jambes et Hercule en avait besoin aussi. Hercule ? C'était son chien, celui qu'Ainhoa avait ramener et dont David avait littéralement craqué dessus. Hercule était donc un chien qui était censé aller à l'adoption, mais le couple Seiffield avait pris les devants. Depuis deux mois, David n'était plus là, et Hercule était là pour raviver son souvenir. Le jour ou Hercule s'endormira à tout jamais, Ainhoa en aura probablement le coeur brisé une fois encore. Mais miss Seiffield ne voulait pas y penser, Hercule était encore très jeune et en très bonne santé. Alors elle courrait, pour oublier sa vie misérable, sa déprime qu'elle essayait tant bien que mal de cacher. Parce qu'au fond d'elle son coeur était brisé, et rien ni personne ne pouvait rien faire. Certes, il y avait Dylana, sa cousine, qui était présente à la maison mais ce n'était pas du tout pareil. Ainhoa se sentait seule malgré tout. Alors qu'elle continuait sa course, Hercule s'arrêta brusquement attirer par une odeur et Ainhoa n'avait pas prévu ça, elle bouscula sans le faire exprès le chien et chuta lourdement sur le sable.

- Oh Hercule t'abuses !


Mais le chien n'avait rien, et il continuait de suivre sa piste. Ainhoa ne l'attachait pas quand elle courrait avec lui sur la plage. Alors qu'elle se redressait, elle eut une grimace de douleur. Bon dieu, elle avait dû se fouler la cheville en tombant... Même si elle aimait par-dessus tout son chien, là elle n'avait qu'une envie c'était de lui passer un savon monstrueux. La brune se continent, c'était la douleur qui lui donnait des envies comme ça. Elle fronça le nez, elle n'avait pas capté qu'il y avait quelqu'un sur la plage. Elle n'avait fait attention a rien d'autre, la douleur avait fait accaparé son attention. Ainhoa se tenait la cheville, il ne lui manquait plus que ça. Elle releva la tête et tomba nez à nez avec Richard. Putain, elle ne s'attendait pas ce qu'il soit là. Elle le connaissait de vue, ils s'étaient parlés deux ou trois fois grand maximum. Elle avait soigné son chien. Ainoha se sentait faible, et elle avait réellement l'impression qu'elle faisait pitié a tout le monde. Elle essaya de se relever avant qu'il arrive mais ce n'était que peine perdue. La brune fronça un peu le nez et devait avouer sa défaite.

- Bonjour... J'suis désolée que vous ayez assister à ça...


Comme quoi s'étaler comme une merde était juste une habitude pour la Seiffield et qu'elle devait encore une fois donner cette impression de faiblesse.
Elle ne pouvait pas s'empêcher de détailler l'homme qui devait être deux fois plus grand qu'elle, en même temps... Elle était petite et il était très simple de la dépasser. Mais il avait l'air d'un géant à côté d'elle. Elle regarda le chien de Richard et ne put s'empêcher de le caresser, elle aimait tellement les animaux... Elle avait toujours pensé qu'ils comprenaient la douleur psychologique des humains et étaient d'excellent être réconfortant. Hercule avait été là dans ses heures sombres et il était toujours plus ou moins là, sauf à l'heure actuelle ou il était plus occupé à flairer la nouvelle piste que de s'occuper du sort de sa maitresse... Le traitre !

- Ca va, vous inquiétez pas, je crois que je me suis juste foulée la cheville...


Ainhoa ne voulait pas avouer qu'elle n'arriverait peut être pas à marcher plus, et qu'elle avait besoin d'aide. Peut être une question d'égo, mais tant pis, elle était fière pour l'avouer - pour le moment - mais les défenses d'Ainhoa n'étaient pas bien solide.

_________________


And after all God can
keep my soul
But don't ever give me up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : John Harding et Max Julliard
TON AVATAR : Joel Kinnaman
TES CRÉDITS : COM + sikapanele (gifs) + crack in time (sign)
TA DISPONIBILITE RP : William - Isla - Cameron & Sameen - Aloy - Mariage - Rémy
RAGOTS PARTAGÉS : 1015
POINTS : 1453
ARRIVÉE À TENBY : 11/02/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 39 ans (13 mai 1979)
CÔTÉ COEUR : Une fille trop jeune pour lui. No comment.
PROFESSION : Professeur d'anglais, écrivain.
REPUTATION : Plutôt apprécié dans la communauté, c'est un bon prof, apprécié des parents d'élèves, et il est plutôt accessible pour un écrivain célèbre. Mais tout de même, les rumeurs qui ont couru sur lui à la mort de sa femme...il n'y a pas de fumée sans feu, pas vrai ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Where is my mind ? || Richard Lun 12 Fév - 22:46


« Allez Fidèle, on y va, allez le chien, hop. »

Il trainait encore un peu la patte, le chien, justement, observa Richard. Il faudrait qu’il le ramène voir la vétérinaire. Il fallait dire que Fidèle commençait à ne plus être très jeune. Quand il avait rencontré Kristin, il y a treize ans, elle l’avait déjà depuis un an ou deux, et pour un dogue allemand, quinze ans était un âge tout à fait respectable pour mourir de sa belle mort. Lyon préférait ne pas trop y penser. L’énorme molosse portait bien son nom et était d’une loyauté sans faille. Ils s’adoraient. Il savait bien que chaque chose sur cette Terre finissait par passer, mais bon, ça ne voulait pas dire que Richard s’y habituait. En attendant, Fidèle était encore bien là, et il émit un aboiement amical à son maitre pour lui faire comprendre qu’il fallait qu’il accélère. Richard n’habitait pas loin du front de mer et déambuler sur la plage à la recherche de l’inspiration était une de ses grandes activités matinales, aussi distrayante pour lui que pour son chien.

Il fallait qu’il avance sur le scénario, il voyait l’équipe de tournage la semaine d’après, et éventuellement, il fallait qu’il finalise la structure de son prochain livre. Ecrivain architecte, Richard planifiait tout dans ce qu’il écrivait. En attendant, une matinée de loisir sur la plage, un déjeuner au restaurant, et un tour à la librairie ferait l’affaire. Une journée de détente ne pouvait pas faire de mal, après tout. Fidèle le tira encore une fois de ses pensées en lui apportant un bout de bois flotté pour qu’il le lui lance. Il s’exécuta de bonne grâce et laissa le chien courir jusqu’à l’eau et lui ramener le bâton une ou deux fois.

Le petit jeu s’arrêta brusquement lorsqu’ils tombèrent nez à nez avec un autre chien et sa propriétaire – ou plutôt que la propriétaire tomba littéralement devant eux. Richard fronça les sourcils, reconnaissant justement la vétérinaire. Ainhoa Seiffield, il lui semblait. Il l’avait trouvée gentille et attentionnée avec les animaux. On pouvait dire beaucoup de choses sur les gens en fonction de comment ils traitaient les animaux.  Quelques voisines bavardes lui avaient également appris que le mari de la vétérinaire était décédé quelques temps plus tôt. Richard compatissait, se sentant proche d’elle sans vraiment la connaitre pour cette raison ci. Il s’autorisa cependant un sourire.

« Assister à quoi ? Je n’ai absolument rien vu, moi, et encore moins quelque chose qui ressemblait à une chute. » Fidèle s’approcha de la vétérinaire, penchant sa grosse tête de vieux dogue vers elle à la recherche de caresses. « Il vous aime bien, je crois. Fid, laisse la dame tranquille. Je me disais justement ce matin qu’il allait falloir que je vous le ramène. J’ai l’impression qu’il boite encore. »

En parlant de boiter, la jeune femme semblait avoir du mal à se relever. Il lui tendit gentiment la main pour l’aider à se relever lorsqu’elle lui dit qu’elle pensait s’être foulé la cheville.

« Ca va aller ? Pour marcher, je veux dire. Vous pouvez vous relever ? »
Il ne pensait pas qu’il faille aller à l’hôpital pour ce genre de blessures, mais Richard n’était pas médecin, et continua de la scruter d’un air un peu inquiet. « Vous habitez loin ? J’ai une trousse de secours chez moi, sinon, je n’habite pas très loin. »

Le front de mer et la vue avaient littéralement dicté son choix dans son achat, et si la proximité pouvait rendre service...

_________________

PARADOXE
I'm everything I hate, everything I dispise, I'm a collection of paradoxes, a collection of flaws, misfortunes, disappointments, things I'm not aware of, I'm everything you don't want and I'm certainly everything you don't need.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Luche
TES DOUBLES : Sameen,Dimka & Evan
TON AVATAR : Genevieve Padalecki
TES CRÉDITS : endlessly epic ,Signature : quelqu'un sur tumblr ( code : Alaska)
TA DISPONIBILITE RP : Je suis là !!!
RAGOTS PARTAGÉS : 750
POINTS : 1312
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (22.09)
CÔTÉ COEUR : veuve
PROFESSION : Vétérinaire
REPUTATION : Ainhoa, de par son métier, peut être une tête connue dans le coin. Mais si on parle d'elle récemment, c'est surtout en raison de la perte toute fraîche de son mari. La pauvre attire des regards compatissants, voire de la pitié. Reste que la communauté de Tenby ne compte pas laisser un de ses habitants affronter son deuil seul, encore plus une femme comme Ainhoa.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Where is my mind ? || Richard Jeu 15 Fév - 16:16

Ainhoa se sentait juste affreusement débile d'être tombée de la sorte. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il y ai quelqu'un qui assiste d'autant plus à ça. La Seiffield tomba littéralement nez à nez avec Fidèle. Elle ne pouvait pas s'empêcher de le caresser, c'était un très beau dogue allemand qui aimait aussi les caresses visiblement. Ainhoa releva les yeux sur le maitre et sourit.

- Vous êtes vraiment adorable de ne faire comme si rien n'était... Vu la gamelle que j'ai pris, a votre place je serais plutôt mort de rire...


Seiffield était complètement sincère, elle le trouvait vraiment gentil. Elle eut un nouveau sourire quand il houspilla un peu le molosse.

- Mais non, il est mignon ne vous en faites pas, lui est beaucoup plus compréhensif qu'Hercule qui s'est un peu fait la malle, l'ingrat ! Les jeunes chiens sont décidément trop fougueux...


Après tout, Hercule n'avait qu'un an et il était au top de sa forme, encore très fougueux, très joueur aussi. La vétérinaire savait que son chien était parti se baigné. Elle le laissait faire et lui sécherait bien les oreilles comme à chaque fois qu'il s'amusait dans les vagues.

- Mais alors Fidèle, t'as encore mal à la patte mh ? On regardera ça si vous voulez... Aujourd'hui si vous voulez... Je serais pas au cabinet, mais j'ai aménagé quelque chose chez moi pour justement pouvoir faire des gardes le week end, c'est pas très loin non plus...


La brune était toujours dévouée pour les animaux et elle n'aimait pas les voir souffrir. Elle savait que le chien n'était pas tout jeune, mais elle ferait son maximum pour l'accompagner jusqu'au bout et elle essayait dans la mesure du possible d'accompagner les propriétaires dans ce moment difficile. Elle l'aurait difficile le jour ou Hercule rendrait son dernier souffle, parce qu'il était le seul être qu'il lui restait en commun avec David. La brune finit par prendre la main de Richard avec délicatesse et fini par se relever.

- J'habite pas très loin non plus, sur l'Esplanade...Ce n'est rien, je pense qu'un peu de repos et de glace fera l'affaire...


Ainhoa n'allait certainement pas aller engorger les urgences pour ça, de plus elle arrivait très bien a faire des atèles pour les animaux, alors si elle devait en improviser une pour elle jusqu'à voir un vrai médecin, ce ne serait pas vraiment dérangeant.

- Je crois qu'on peut dire qu'on est presque voisin alors... Ca fait longtemps que vous vivez à Tenby ? Au fait, moi c'est Ainhoa...


Elle lui offrit un petit sourire, elle l'avait rencontré avant le décès de David et n'avait pas pris le temps de lui demander, elle ne s'était pas vraiment présenter non plus, même si elle se doutait qu'il connaissait son prénom mais qu'importe... ça donnait un peu plus de chaleur à la rencontre. La brune détailla du regard l'homme en face d'elle avant de lui offrir un sourire.

- En tout cas, votre chien porte bien son nom... Je crois que j'aurais dû appeler le mien " Traitre"...


La vétérinaire eut un petit rire avant qu'Hercule revienne trempé et se sécha sur Richard et Ainhoa.

- Aaah Hercule, t'en loupe pas une...


Ben oui, c'était bien plus rigolo de se sécher sur eux.

- Y'a des jours ou il peut être d'un excellent réconfort et d'autres jours ou il est capable de me faire toutes les bêtises possibles...


Mais il avait été un vrai réconfort dans son chagrin et pour ça, elle ne pouvait que le remercier car elle avait vécu beaucoup de jours sombres...

_________________


And after all God can
keep my soul
But don't ever give me up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : John Harding et Max Julliard
TON AVATAR : Joel Kinnaman
TES CRÉDITS : COM + sikapanele (gifs) + crack in time (sign)
TA DISPONIBILITE RP : William - Isla - Cameron & Sameen - Aloy - Mariage - Rémy
RAGOTS PARTAGÉS : 1015
POINTS : 1453
ARRIVÉE À TENBY : 11/02/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 39 ans (13 mai 1979)
CÔTÉ COEUR : Une fille trop jeune pour lui. No comment.
PROFESSION : Professeur d'anglais, écrivain.
REPUTATION : Plutôt apprécié dans la communauté, c'est un bon prof, apprécié des parents d'élèves, et il est plutôt accessible pour un écrivain célèbre. Mais tout de même, les rumeurs qui ont couru sur lui à la mort de sa femme...il n'y a pas de fumée sans feu, pas vrai ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Where is my mind ? || Richard Dim 25 Fév - 2:29

Il aurait été malvenu de se moquer d’Ainhoa : Richard était d’une maladresse assez légendaire, et tomber, ou faire tomber des choses, était exactement le genre de choses qui lui arrivaient tous les quatre matins. Sans avoir besoin de l’aide de personne, d’ailleurs. Un médecin lui avait assuré, une fois où il s’était cassé le poignet en tombant d’une chaise alors qu’il décorait son sapin de Noël, que c’était parce que les personnes de grandes tailles avaient plus tendance à tomber. Ca lui faisait une belle jambe, tiens – six mois la main dans un platre, à ne pouvoir que très difficilement écrire, et Kristin, hilare, qui l’aidait à tout faire. Elle trouvait ça adorable, cette maladresse, lui, pénible à mourir. Mais en tout cas, au vu de cet état de fait, il était plutôt du genre à compatir qu’à se moquer.

« Je pourrais me moquer si ce n’était pas exactement quelque chose qui pourrait m’arriver. Une fois Fid m’a fait tomber en arrière simplement en essayant de jouer avec moi et en faisant le beau. »

Il fallait dire qu’un dogue allemand, c’était...grand. S’il se mettait debout sur ses pattes arrières, Fidèle pouvait poser ses pattes avant sur les épaules de Richard, et le dit Richard Lyon mesurait presque un mètre quatre-vingt-dix. Il continua à rire :

« Ah, vous y fiez pas, il peut être assez taquin quand il veut. Mais sur la plage, ça va, il joue avec du bois flotté, il n’est pas trop pénible. » Il sourit gentiment à Ainhoa : « Ca fait longtemps que vous avez votre chien ? »

Après tout, c’était une discussion comme une autre, et il se voyait mal lui parler de but en blanc de son mari, trouvant que ça ne se faisait pas. Les nouvelles circulaient vite à Tenby, mais Ritchie n’était pas du genre à les colporter – si on lui disait des choses, il enregistrait, mais ça s’arrêtait là – ni à s’en servir pour gêner les gens. Et il avait assez d’expérience du deuil pour savoir que forcer les gens à parler de la mort d’un proche était au mieux source de tristesse, au pire déclencheur de crises de larmes et ravivait des souvenirs trop douloureux pour être évoqués avec des quasis-inconnus – c’était la vie privée d’Ainhoa Seiffield, quelque chose entre elle et elle. Quand sa femme était morte, les journalistes avaient piétiné la sienne. Richard avait détesté ça, et ne comptait pas le faire aux autres. Mieux valait s’en tenir à une conversation sur des animaux de compagnie, pour l’instant du moins. C’était aux gens de décider de ce dont ils voulaient parler, sur ce genre de sujets.

« Oh, je ne veux pas vous déranger, surtout si vous vous êtes fait mal. Surtout qu’il me semble quand même assez vivace pour son âge ! »
Ledit Fidèle avait de nouveau trouvé un morceau de bois flotté et lui ramenait pour qu’il lui jette. « Je vous téléphonerais pour prendre rendez-vous si ça ne passe pas, mais j’ai l’impression que l’air de la mer lui fait le plus grand bien. »

Il lui lança le bâton et Fid partit au petit trot chercher celui-ci, avant d’aider Ainhoa à se relever. Elle se présenta ensuite officiellement ; vrai qu’en dehors des rumeurs et de la plaque à l’office de la vétérinaire, ils ne se connaissaient guère, en fait. En tout cas, ça payait bien, comme boulot, l’Esplanade n’était pas donnée pour y vivre. Richard se crispa un instant lorsqu’elle lui demanda s’il vivait là depuis longtemps, mais sourit avec bonhommie avant de répondre d’un ton plutôt naturel.

« Moi c’est Richard, Richard Lyon. On m’appelle plutôt Ritchie, en général. » Les gens qui le connaissaient savait que Richard était le nom de son paternel, auquel il ne voulait pas vraiment être associé. Il n’était qu’à moitié un Baxter, et pas spécialement heureux de l’être à cause de cet individu-là. « Je sais pas si on peut dire que je suis là depuis longtemps...deux ans et demi, c’est court et c’est long à la fois, surtout quand vous n’êtes pas du coin comme moi. Je suis né et j’ai passé une bonne partie de ma vie à Glasgow, même si ma mère a vécu pas mal de temps à Cardiff. Mais j’ai étudié à Swansea, alors c’est un peu une sorte de retour aux sources. Une partie de ma famille vit ici. »

Enfin, techniquement, il était à moitié du coin, mais c’était compliqué à expliquer. Il jugea que la réponse était équilibrée, pas trop détaillée – il n’avait pas envie de l’ennuyer avec la mort de Kristin, qui de toute façon avait été étalée dans tous les journaux, donc si elle connaissait son nom, elle saurait ce qu’il en était ni avec son statut d’écrivain, ni tout le reste. D’ailleurs, Hercule les empêcha de continuer la conversation plus avant en les éclaboussant. Il se mit à rire :

« Je vous aurais bien proposé ma veste, mais je suis aussi trempé que vous, navré. » Il n’y avait pas que ça pour lequel il était navré, d’ailleurs, songea-t-il en l’entendant dire que Hercule l’aidait. Il lui adressa un sourire des plus sincères : « Je comprends ce que vous voulez dire. Ca ira mieux, vous savez ? Je sais que c’est difficile à imaginer, mais ça va aller, vous allez vous en sortir. » La, c’était le moment de parler de la mort de Kristin. « Quand ma femme est morte, il y a trois ans, ça a été la fin du monde, pour moi. Heureusement qu’elle avait laissé Fid pour veiller sur moi. D’une certaine manière, heureusement que je suis venu ici aussi...» Il se tourna vers elle, avec un geste d’excuse. « Désolé de vous ennuyer avec ça, je peux comprendre si  »

Bon, maintenant, c’était gênant, et mieux valait passer à autre chose : meubler le silence, en somme.

« Vous êtes sûre que ça va aller ? Parce que vous avez la cheville foulée et un manteau trempé, maintenant. Je vous offre un café, si vous voulez. »

_________________

PARADOXE
I'm everything I hate, everything I dispise, I'm a collection of paradoxes, a collection of flaws, misfortunes, disappointments, things I'm not aware of, I'm everything you don't want and I'm certainly everything you don't need.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Luche
TES DOUBLES : Sameen,Dimka & Evan
TON AVATAR : Genevieve Padalecki
TES CRÉDITS : endlessly epic ,Signature : quelqu'un sur tumblr ( code : Alaska)
TA DISPONIBILITE RP : Je suis là !!!
RAGOTS PARTAGÉS : 750
POINTS : 1312
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (22.09)
CÔTÉ COEUR : veuve
PROFESSION : Vétérinaire
REPUTATION : Ainhoa, de par son métier, peut être une tête connue dans le coin. Mais si on parle d'elle récemment, c'est surtout en raison de la perte toute fraîche de son mari. La pauvre attire des regards compatissants, voire de la pitié. Reste que la communauté de Tenby ne compte pas laisser un de ses habitants affronter son deuil seul, encore plus une femme comme Ainhoa.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Where is my mind ? || Richard Mer 28 Fév - 17:45

Ainhoa savait très bien qu'elle avait l'air ridicule. Elle n'en voudrait absolument pas à son sauveur, elle-même en rirait bien. Elle prit tout son temps pour détailler Richard. Il était charmant, deux fois plus grand qu'elle, bien bâti... Bref, elle avait de la chance d'être tombé sur lui parce qu'en plus il n'allait pas la juger ou se mettre à rire. Elle rêvait peut-être ? Vu la douleur de sa cheville, non ça avait l'air tout de même très réel. Mais Ainhoa constata un turc, Tenby entretenait les mecs géants... Après tout son défunt mari était aussi grand que Richard. Peut-être qu'il y avait un engrais spécial ? La vétérinaire revient ensuite à la réalité et d'arrêter les conneries plus grosses qu'elle.

- En même temps vu la race de votre chien, je peux comprendre... Mais vous êtes vraiment gentil...


Et heureusement que Fidèle ne lui sautait pas dessus parce qu'elle serait à demi enterrée dans le sable.

- Ca va faire un an que j'ai Hercule, disons que je l'ai eu quand il avait quelques jours... Disons qu'il avait été trouvé et donc on me l'a emmener. J'étais pas vraiment dans l'optique de le garder, mais on l'a nourrit au biberon...Et mon mari n'a pas résisté donc nous l'avons garder...


C'était compliqué de parler de son ex-mari, mais il fallait bien qu'elle en parler et qu'elle arrête de tout garder pour elle. La brune eut un petit sourire assez triste, mais elle devait se reprendre. La brune se ressaisit un peu et regarda le brun.

- Non ça va, j'vous dois bien ça, et ça ne me dérange pas...C'est possible que ça lui fasse du bien, mais il faut tout de même prendre les choses au sérieux. Je lui prescrirait un traitement et par acquis de confiance, il passera une radio voir si tout va bien...


Ainhoa ajouta un sourire a ses paroles. Non, elle n'avait pas vraiment fait le lien entre Richard et l'écrivain qu'il était, elle n'était pas non plus du genre à faire des recherches sur ses clients et la vie privé de Richard ne la regardait pas. Mais Ainhoa savait aussi que l'accident de voiture qui avait causé la mort de son mari avait fait du bruit à Tenby et même ceux qui ne la connaissait pas trop la prenait en pitié. La vétérinaire n'était pas du genre a étalé sa vie non plus et lorsque ça s'était ébruité dans la ville, ça lui avait fait du mal.

- Je suis enchantée... Ritchie...
Déclara t'elle avait un petit sourire, sans rire, c'était rare les fois où elle avait souri comme ça depuis la disparition de son époux.
Par contre, elle ne s'était pas attendu à ces paroles là... Elle était tombée de son nuage là... Il comprenait ? Elle l'écouta parler, l'observa et elle comprit elle aussi... Ils étaient veufs tous les deux et avaient un point commun : Connaitre la souffrance de la disparition de l'être aimé. Ainhoa en était abasourdit, elle tenta de se reprendre pour éviter qu'il ne comprenne son trouble.

- Je... suis désolée pour votre femme... Non vous ne m'ennuyez pas, je crois même que depuis qu'il y a eu l'accident... Je n'ai rencontré personne qui avait vécu ça. Je veux dire, les gens essayent de comprendre, d'avoir de l'empathie, mais...au fond ils ne comprennent pas comment la douleur peut être si vive... Qu'on voit tout son monde s'écrouler en une fraction de seconde... Et ne comprenne pas vraiment pourquoi la tristesse est insondable, comme si au bout d'un mois ça devait être réglé, que je devrais être triste mais me remettre en selle, et qu'au bout de deux mois ils ne comprennent encore pas comment on peut être triste, au fond du sceau et pleurer sans pouvoir s'arrêter...


En finissant ça, Ainhoa senti ses yeux s'humidifier, mais elle fit appel à son self control pour éviter de pleurer. Elle passait du temps à faire du yoga, à méditer même, pour éviter de penser à tout ça. Mais elle passait aussi beaucoup de temps dans son canapé, un pull de David sur les épaules et pleurer devant une série lambda. Depuis que sa cousine avait emménager, elle avait juste troqué le canapé pour le lit, c'était bien moins voyant.

- Désolé aussi...
dit elle en baissant la tête.

Ça faisait trois mois que David était mort et elle n'avait toujours pas franchis toutes les étapes du deuil... Surtout que le fantôme de son défunt mari trainait en ville. Anton était le frère jumeau de David et Ainhoa était tombé dans les pommes en le voyant quelques semaines après l'accident. Dans sa tête, elle n'était pas préparée à voir de la famille du coté Seiffield et encore moins un mec ressemblant comme deux gouttes d'eau à l'élu de son coeur.

- Oui ça va... Mais je crois qu'un endroit chaud avec une boisson chaude n'est pas de refus...Ou voulez vous aller ?

_________________


And after all God can
keep my soul
But don't ever give me up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : John Harding et Max Julliard
TON AVATAR : Joel Kinnaman
TES CRÉDITS : COM + sikapanele (gifs) + crack in time (sign)
TA DISPONIBILITE RP : William - Isla - Cameron & Sameen - Aloy - Mariage - Rémy
RAGOTS PARTAGÉS : 1015
POINTS : 1453
ARRIVÉE À TENBY : 11/02/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 39 ans (13 mai 1979)
CÔTÉ COEUR : Une fille trop jeune pour lui. No comment.
PROFESSION : Professeur d'anglais, écrivain.
REPUTATION : Plutôt apprécié dans la communauté, c'est un bon prof, apprécié des parents d'élèves, et il est plutôt accessible pour un écrivain célèbre. Mais tout de même, les rumeurs qui ont couru sur lui à la mort de sa femme...il n'y a pas de fumée sans feu, pas vrai ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Where is my mind ? || Richard Lun 5 Mar - 0:16

Fidèle faisait partie des souvenirs heureux qu'il avait avec sa femme. Mais tous les souvenirs qu'il avait, ou presque, étaient heureux. Richard se souvenait de certains jours, de jours totalement ordinaires, où il était heureux de simplement conduire, d'avoir Kristin à côté de lui. Tout ce qu'il disait était intelligent et tout ce qu'elle disait était drôle et toutes les chansons qui passaient à la radio était celles qu'il voulait entendre.

« Ah, vous êtes comme moi au fond, c'est ma femme qui m'a imposé Fidèle. Moi je suis plutôt chats, au départ, mais... je l'aime bien, ce vieux molosse.»
Il sourit : « De toute façon, s'en faire un ennemi, c'est une mauvaise idée vu sa taille.»

Richard avait tourné la page. Il était capable de ne plus pleurer parce que c'était fini, capable de sourire parce que c'était arrivé. Sauf de rares rechutes, il n'y avait plus de douleur lorsqu'il pensait à Kristin. Pour autant il savait que ce n'était pas forcément le cas pour tout le monde et que Ainhoa pouvait réagir différemment. Donc le professeur maintenait autant que possible la conversation sur un terrain balisé et pas trop larmoyant.

« Bon, je vous téléphonerai alors...ça me permettra de vérifier qu'Hercule n'a pas encore fait des siennes.»


Ce qui n'était pas impossible vu le caractère du jeune chien. Ça lui permettrait peut-être de rencontrer quelqu'un d'autre au passage. Les amis de Richard, ses connaissances, hors de ses élèves, étaient plutôt des gens qu'il connaissait avant de venir à Tenby. Ainhoa avait l'air gentille et elle lui inspirait, sinon de la compassion, quelque chose de proche. Ils se ressemblaient, parce qu'ils avaient vécu la même chose. Ou plutôt Ainhoa vivait les moments difficiles par lesquels il était passé, à ce qu'il comprenait en l'écoutant. Il crut voir passer une larme, ne releva pas, mais secoua gentiment la tête :

« Non, ne soyez pas désolée. Vous avez le droit de ne pas être forte tout le temps, vous avez le droit de craquer, de vous dire que votre monde entier a disparu.» Parce que c'était vrai. Elle se reconstruirait, mais ce serait alors un nouveau monde. Ça irait mieux mais non, tout ne redeviendrait pas comme avant. « Ne vous inquiétez pas pour moi, non plus. Ça a été dur, mais ça va mieux.» Après des mois de semi alcoolisme, avoir entre autre, vu une prostituée, avoir pleuré comme un perdu, et recommencer à enseigner pour penser à autre chose qu'à lui. « Prenez le temps qu'il vous faudra, on s'en fiche de l'avis des gens. Et avec honnêteté, je trouve que vous n'avez pas l'air de trop mal vous en sortir.»

Oui, comparé à lui, bon, ce n'était pas très dur, il avait été une vraie loque. Bon. Voilà. Il fallait avancer. Et parfois, un bon café pouvait aider.

« Hm, ils servent un bon café au New Orleans bar...j'y vais de temps en temps avec mes collègues du lycée. Si ça vous tente, on peut y aller...si on arrive à récupérer les chiens.»


Parce que aussi bien Hercule que Fidèle étaient partis se baigner maintenant.

_________________

PARADOXE
I'm everything I hate, everything I dispise, I'm a collection of paradoxes, a collection of flaws, misfortunes, disappointments, things I'm not aware of, I'm everything you don't want and I'm certainly everything you don't need.


Dernière édition par Richard Lyon le Sam 21 Avr - 1:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Luche
TES DOUBLES : Sameen,Dimka & Evan
TON AVATAR : Genevieve Padalecki
TES CRÉDITS : endlessly epic ,Signature : quelqu'un sur tumblr ( code : Alaska)
TA DISPONIBILITE RP : Je suis là !!!
RAGOTS PARTAGÉS : 750
POINTS : 1312
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (22.09)
CÔTÉ COEUR : veuve
PROFESSION : Vétérinaire
REPUTATION : Ainhoa, de par son métier, peut être une tête connue dans le coin. Mais si on parle d'elle récemment, c'est surtout en raison de la perte toute fraîche de son mari. La pauvre attire des regards compatissants, voire de la pitié. Reste que la communauté de Tenby ne compte pas laisser un de ses habitants affronter son deuil seul, encore plus une femme comme Ainhoa.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Where is my mind ? || Richard Dim 18 Mar - 16:02

Ainhoa ne put s'empêcher de rire de nouveau. C'est vrai que Fidèle était un grand chien et s'il lui sautait dessus, elle ne donnait pas cher de sa peau. La demoiselle se sentait déjà minuscule par rapport a Richard alors elle n'osait pas imaginer si l'animal lui sautait dessus, elle serait surement profondément enfoncée dans le sable. Elle regarda le vieux toutou et eut  un tendre sourire. C'était fou comme on pouvait rapidement s'attacher à ces boules de poils et finir très triste lorsqu'il était temps pour eux de s'en aller.

- c'est vrai qu'il est grand, en tout cas j'vais pas oser m'en faire un ennemie, je crois qu'il m'enterrerait, et j'aurais du mal a me relever vu le poids qu'il fait...


Elle essaya de ne pas rire, mais c'était peine perdu, elle n'arrêtait pas de s'imaginer la scène. Mais elle fut vite rattrapée par son ancienne vie. Certes, le brun avait mis le doigt la ou ça faisait mal, mais Ainhoa se sentait réellement comprise. Elle fronça un peu le nez et ravala ses larmes.

- Merci Richard... Je prends vraiment sur moi, sinon je crois que je resterais enfermée chez moi, mais  mes amies et ma cousine ne sont pas vraiment du même avis... C'est elles qui me forcent a repartir de l'avant...  Je crois qu'on peut se tutoyer non ?


Dylana s'était installée voilà quelques temps et Yeveniya l'avait bien secouée. Ainhoa restait ses journées entière dans le canapé, a pleurer dans la chemise de David, elle refusait de s'alimenter, elle s'occupait tout juste d'Hercule et se remettait sur le canapé. Ivya avait eut pitié et lui avait fait une grande remontrance. Peut de temps après, Dylana avait investie la chambre d'amie et elles vivaient désormais ensemble. Ainhoa était obligée d'aller de l'avant. Mais ce dont personne ne pouvait voir, c'était que tous les soirs, Ainhoa pleurait dans son lit et on ne pouvait pas l'empêcher. Certes Hercule en était témoin, son chat aussi - il venait ronronner contre elle pour la réconforter  - et le lendemain, elle faisait comme si rien n'était.

- C'est parce que j'ai pas vraiment trop le choix que de m'efforcer à aller bien.  Heureusement que mes amies et ma famille sont là... Sinon je dois avouer que je resterais dans le canapé à rester une loque humaine... Je pense reprendre complètement le travail aussi.


Se plonger dans le travail pour ne plus penser à rien, ce n'était pas forcément une super idée, mais Ainhoa devait reprendre.

- Ca me tente bien oui, je crois n'y avoir jamais mis les pieds... Nos chiens ont quand même l'air de bien s'entendre...


Elle fini par siffler et Hercule ne tarda pas a revenir. La brune eut un petit sourire, elle avait tout de même de la chance d'avoir un chien a peu près obéissant. Elle avait toujours un sac a dos quand elle promenait Hercule sur la plage et il y avait une grande serviette pour qu'elle puisse le sécher. Il avait l'habitude de ce petit rituel, car elle ne tarda pas a se mettre à le sécher, surtout en commençant par ses oreilles, car ca restait un endroit fragile chez le chien.

- Hercule est habitué... tu veux que je sèche Fidèle ?


Après tout, elle pouvait servir deux fois c'était pas un gros soucis. Une fois l'animal sécher elle leva la tête vers Richard et lui sourit.

- Pour notre part, nous sommes prêt a vous suivre jusqu'au café !


Ca allait faire grand bien une boisson chaude !

_________________


And after all God can
keep my soul
But don't ever give me up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : John Harding et Max Julliard
TON AVATAR : Joel Kinnaman
TES CRÉDITS : COM + sikapanele (gifs) + crack in time (sign)
TA DISPONIBILITE RP : William - Isla - Cameron & Sameen - Aloy - Mariage - Rémy
RAGOTS PARTAGÉS : 1015
POINTS : 1453
ARRIVÉE À TENBY : 11/02/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 39 ans (13 mai 1979)
CÔTÉ COEUR : Une fille trop jeune pour lui. No comment.
PROFESSION : Professeur d'anglais, écrivain.
REPUTATION : Plutôt apprécié dans la communauté, c'est un bon prof, apprécié des parents d'élèves, et il est plutôt accessible pour un écrivain célèbre. Mais tout de même, les rumeurs qui ont couru sur lui à la mort de sa femme...il n'y a pas de fumée sans feu, pas vrai ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Where is my mind ? || Richard Mer 28 Mar - 1:57

Peu de gens comprenaient la détresse. Le sentiment d'abandon. Oh tout le monde était sympathique. Compatissant, même. Mais Richard ne voulait pas de pitié, ca le rendait malade, comme si le deuil était une maladie contagieuse. Oui, il comprenait vraiment Ainhoa. Ce n'était pas facile. Rien de tout cela ne l'était. Peu importait à quel point les choses avaient évoluées et à quel point Ritchie s'en était remis, le sentiment de perte ne disparaissait pas totalement. Parce qu'au final, quoiqu'il fasse, il avait perdu quelqu'un, quelque chose. Alors il était content de ne pas être tout à fait seul, de voir que quelqu'un vivait la même chose - non pas qu'il se réjouissit du tout de la mort du mari de Ainhoa. Mais la solitude était pesante. Il avait l'impression de ne jamais réussir à expliquer ; là tout relevait de l'évidence.

« Oui bien sûr.» Accepta-t-il immédiatement lorsqu'elle lui proposa de se tutoyer. Il l'écouta avec attention. Pour l'instant, la vétérinaire avait l'air d'avoir plus besoin d'aide que lui. Il posa une main amicale sur son épaule. « C'est normal. C'est dur de repartir en avant. Essaye pas de te forcer, si tu y arrives pas. Ça prendra le temps que ça prendra. Ça arrivera peut-être même sans que tu t'en rendes compte. On ne peut pas décider comme ça d'aller mieux, après ce genre de chose. »

On pouvait essayer, sortir un peu, se remettre en condition. Voir le monde, essayer de parler. S'il pouvait aider un peu Ainhoa, Richard serait content. Il jeta un œil aux chiens et sourit :

« Tels chiens tels maîtres, alors ? »
 Il rappela Fid au pied, qui s'ebroua sur lui avec enthousiasme. « Hmf, c'est plutôt moi qui aurait besoin de cette serviette.» Au moins il saurait pourquoi il boirait son café. « Mais je veux bien, oui, merci. Ce serait dommage que tu attrapes froid en plus, vieux filou, hmf ? »

Ils se mirent donc en chemin jusqu'au café, bien chauffé et plutôt tranquille à cette heure ci. Richard commanda un grand café et laissa la vétérinaire commander. Fidèle se coucha sous sa chaise, ce qui lui tira un sourire. Il avait beau être joueur, il restait tranquille et vieillissant. Il commenta :

« Je crois qu'ils ont ouvert quand je suis arrivé, il y a trois ans...tu es à Tenby depuis longtemps, au fait ? »
Il sourit, amusé, laissant la conversation prendre un tour plus léger : « Je suis loin de tout connaître sur tout le monde, en fait je connais surtout  les parents de mes élèves ici...alors ça me fait plaisir qu'on se soit croisés.» C'était sincère. Ritchie était naturellement bien disposé envers tous et Ainhoa lui semblait réellement sympathique. « Si tu as besoin de parler ou quoique ce soit, je pense que je peux être là... l'essentiel, c'est de pas rester tout seul, même si tu as l'air bien entourée. Je sais que ça peut paraître étouffant des fois, mais se refermer sur soi, même si c'est facile à dire, c'est jamais très bon.»

_________________

PARADOXE
I'm everything I hate, everything I dispise, I'm a collection of paradoxes, a collection of flaws, misfortunes, disappointments, things I'm not aware of, I'm everything you don't want and I'm certainly everything you don't need.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Luche
TES DOUBLES : Sameen,Dimka & Evan
TON AVATAR : Genevieve Padalecki
TES CRÉDITS : endlessly epic ,Signature : quelqu'un sur tumblr ( code : Alaska)
TA DISPONIBILITE RP : Je suis là !!!
RAGOTS PARTAGÉS : 750
POINTS : 1312
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (22.09)
CÔTÉ COEUR : veuve
PROFESSION : Vétérinaire
REPUTATION : Ainhoa, de par son métier, peut être une tête connue dans le coin. Mais si on parle d'elle récemment, c'est surtout en raison de la perte toute fraîche de son mari. La pauvre attire des regards compatissants, voire de la pitié. Reste que la communauté de Tenby ne compte pas laisser un de ses habitants affronter son deuil seul, encore plus une femme comme Ainhoa.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Where is my mind ? || Richard Lun 2 Avr - 0:22

Ainhoa ne tarda pas à sécher Fidèle, elle l'avait fait pour Hercule, elle pouvait bien le faire pour le vieux molosse. Elle eut un léger rire quand l'écrivain évoqua que lui aussi en aurait besoin.

- J'suis désolée, mais il t'en faudra une bien plus grande, les miennes sont a ma taille, c'est à dire minuscule...


Non, Ainhoa n'était pas grande, mais en comparaison de Richard, elle se sentait ridiculement petite. Elle avait l'habitude de faire ce genre de comparaison, David faisait plus ou moins la même taille que Richard, voir même légèrement plus grand. Elle eut un nouveau rire quand elle termina de sécher le vieux chien.

- Je peux te proposer la serviette, mais je ne garantis pas qu'elle sèche aussi bien qu'avant  mais y'a un petit plus, le petit parfum chien mouillé, si ça te tente, je peux te la donner pour que tu te sèches avec !


Elle pouffa un peu de rire, avant de ranger la serviette. Elle était aussi trempée que lui. La Seiffield suivit ensuite Richard jusqu'au café. L'endroit était chaleureux et extrêmement accueillant, elle sentait que la chaleur des lieux n'allait plus envie de partir vu comment elle était frigorifiée. La brune s'installa et Hercule, comme a son habitude, posa son museau sur la cuisse d'Ainhoa comme pour montrer au monde extérieur qu'elle était sa maitresse rien qu'à lui ! Elle le laissa faire, et commanda un grand café viennois, c'était l'un de ses péchés mignon. Elle regarda ensuite l'écrivain et eut un nouveau sourire.

- Je suis née ici, j'ai presque vécu toute ma vie ici sauf pour les études ou j'ai du déménager à Cardiff, ils ne proposaient pas médecine et encore moins vétérinaire. Mais je ne regrette pas. Je suis revenue ensuite ici, parce que Tenby me manquait.  Donc toi, tu n'es pas vraiment d'ici si je comprends bien, d'ou viens tu  ?


Ainoha était du genre curieuse et avec la compagnie de Richard, elle se sentait vraiment bien. Ils ne tardèrent pas trop à être servi. Elle regarda Richard et eut un nouveau sourire.

- je crois qu'ils ont peur de ça... J suis resté des semaines amorphe dans le canapé, en faisant plus rien sauf en cas extrême... Je crois qu'ils ont peur de me retrouvée de nouveau dans cet état. Ma cousine vit avec moi donc j'imagine que même si j'avais envie de rester sur le canapé, ce n'est juste pas possible...


En même temps, elle n’était plus seule dans cette grande maison. La brune regarda ensuite le grand homme devant elle.

- ca fait longtemps que tu enseignes ? Tu es professeur de qu'elle matière ?


Richard l’intéressait beaucoup, c’était indéniable.

_________________


And after all God can
keep my soul
But don't ever give me up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : John Harding et Max Julliard
TON AVATAR : Joel Kinnaman
TES CRÉDITS : COM + sikapanele (gifs) + crack in time (sign)
TA DISPONIBILITE RP : William - Isla - Cameron & Sameen - Aloy - Mariage - Rémy
RAGOTS PARTAGÉS : 1015
POINTS : 1453
ARRIVÉE À TENBY : 11/02/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 39 ans (13 mai 1979)
CÔTÉ COEUR : Une fille trop jeune pour lui. No comment.
PROFESSION : Professeur d'anglais, écrivain.
REPUTATION : Plutôt apprécié dans la communauté, c'est un bon prof, apprécié des parents d'élèves, et il est plutôt accessible pour un écrivain célèbre. Mais tout de même, les rumeurs qui ont couru sur lui à la mort de sa femme...il n'y a pas de fumée sans feu, pas vrai ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Where is my mind ? || Richard Dim 8 Avr - 0:39

« Bon, bah je resterais mouillé alors, tant pis.» De toute façon avec Fidèle, c'était assez hanituel. Dès qu'il l'emmenait à la plage, Richard savait qu'il allait se fourrer dans l'eau et qu'il en paierait les conséquences. Le professeur acceptait volontiers cela, çaui donnait un prétexte pour s'offrir des gourmandises, ce qu'il signala avec amusement à Ainhoa. « Au moins j'ai un bon prétexte pour m'offrir une boisson chaude, pas de regrets. »

L'ambiance était chaleureuse et détendue. Dans un sens c'était une jolie rencontre et Richard n'était pas mécontent de discuter un peu avec Ainhoa Seiffield. Au delà de la tristesse de leur expérience commune avec la mort, elle était gentille, et plutôt drôle, sans compter leur passion commune pour les animaux. Il sourit à l'évocation de son parcours, elle avait manifestement la volonté d'aider et de servir les autres. Ça parlait à Richard, qui était devenu professeur précisément pour cette raison là.

« Au départ, je suis écossais. J'ai un peu de famille ici, et j'ai étudié à Swansea, mais longtemps, chez moi, c'était Glasgow. J'envisageais vraiment de passer toute ma vie là-bas. Ma femme était du coin, son frère enseignait les maths dans le même lycée que moi.»

Glasgow, Richard connaissait par cœur. Il en gardait même encore l'accent, et il en avait toujours une certaine nostalgie. C'était chez lui, c'était sa maison, son foyer. Mais après la mort de Kristin ce n'était plus pareil.

« Quand ma femme est décédée, j'ai décidé de partir. J'avais beau faire, chaque rue était associé à un souvenir d'elle, à chaque endroit où j'allais je me rappelais de ce que j'avais perdu.»

Il n'y avait plus rien là bas. Juste la mort et quelques fantômes. De temps en temps, Ritchie passait dans la ville et cette impression persistait encore et encore. Il évitait d'aller directement ou trop souvent là-bas, même pour voir des gens bien vivants qu'il aimait et qui y résidaient encore. Évidemment, cette conversation ne pouvait que le mener à parler de la mort de son mari à elle. Richard lui adressa un sourire compréhensif.

« J'ai eu cette phase, je connais. Je sais que les rechutes existent et qu'après on cherche à les cacher, qu'on se sent coupable dès que ça ne va pas trop mal, et que l'idée même que ça puisse aller mieux est insupportable, parce que bien sûr, tout ce qu'on se dit c'est qu'on trahit l'autre.» Il eut un nouveau sourire. « Ça passe, finalement, un jour tu t'aperçois simplement que t'es en paix. Il ne faut pas forcément chercher à atteindre cet objectif. Simplement, c'est bien de ne pas être seul. Ça aide, même si on s'en rend pas compte. Mais il n'y a pas d'autre option. Ma femme me l'avait dit...» Richard se mit à rire, d'un rire nostalgique mais pas triste. « Enfin, elle me l'avait ordonné. Elle savait qu'elle allait partir, elle avait un cancer, et elle savait aussi que je n'aurais pas le choix. Je ne l'ai pas cru, mais comme d'habitude, elle avait raison.»

Il se rendit compte qu'il était un peu gêné d'avoir parlé aussi longtemps. Surtout que Ritchie se disait qu'il était un peu mal placé pour donner des conseils, vu que ça ne faisait que huit mois qu'il allait bien. Il préféra donc parler de sujets plus légers.

« L'anglais et la littérature. J'ai commencé il y a...pfiou. Seize ans, maintenant. Mais il y a eu toute une période où ce n'était pas mon métier à titre principal. J'écris, en fait, j'ai la chance d'être publié, et pour être honnête, ça a pas mal marché pour moi alors j'ai enseigné de moins en moins jusqu'à la mort de ma femme. Maintenant j'ai un peu plus d'heures au lycée.» Il se mit à rire : « Ça m'étonne que tu ne sois pas au courant, quand je suis arrivé il y a deux ans et demi, toutes les commères du coin en ont parlé !»

_________________

PARADOXE
I'm everything I hate, everything I dispise, I'm a collection of paradoxes, a collection of flaws, misfortunes, disappointments, things I'm not aware of, I'm everything you don't want and I'm certainly everything you don't need.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Luche
TES DOUBLES : Sameen,Dimka & Evan
TON AVATAR : Genevieve Padalecki
TES CRÉDITS : endlessly epic ,Signature : quelqu'un sur tumblr ( code : Alaska)
TA DISPONIBILITE RP : Je suis là !!!
RAGOTS PARTAGÉS : 750
POINTS : 1312
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (22.09)
CÔTÉ COEUR : veuve
PROFESSION : Vétérinaire
REPUTATION : Ainhoa, de par son métier, peut être une tête connue dans le coin. Mais si on parle d'elle récemment, c'est surtout en raison de la perte toute fraîche de son mari. La pauvre attire des regards compatissants, voire de la pitié. Reste que la communauté de Tenby ne compte pas laisser un de ses habitants affronter son deuil seul, encore plus une femme comme Ainhoa.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Where is my mind ? || Richard Mer 18 Avr - 14:54

Ainhoa eut un petit rire, elle aussi était aussi mouillé que Richard.

- Mh, on sera deux si ça peut te consoler ! Mais j'peux te tendre la serviette trempée qui sent le chien mouillé !


Hercule et Fidèle avaient l'air de bien s'entendre et ça ravissait vraiment Ainhoa. Son chien était du genre tolérant, elle avait aussi une sacré chance de l'avoir. Il n'avait d'ailleurs pas trop le choix vu tous les animaux qui passaient par chez la Seiffield. La brune eut un nouveau sourire.

- Y'a pas besoin d'excuse pour une boisson chaude, je pense qu'il faut se faire plaisir de temps en temps...


La veuve appréciait vraiment d'aller dans un endroit chaud. Elle regardait les animaux avant de reporter son attention sur Richard. Elle eut un petit sourire..

- Oh, de la famille proche ici ? Tu es retourné a Glasgow quand tu es parti ?


Elle avait envisager de partir, mais elle n'en avait pas vraiment le courage. Elle avait trop d'attache ici, elle n'avait aucune envie de perdre son cabinet, sa maison et tous ses amis ainsi que sa famille si mince soit elle. Ainhoa était tout de même " contente" d'avoir rencontrer quelqu'un qui savait ce qu'elle pouvait traverser. Elle était tout de même assez triste de savoir ce qu'il avait endurer. Elle se mordit la lèvre.

- Elle te connaissait, et elle te voulait heureux... J'ai... d'un coté la " chance" que David n'ai pas souffert... J'imagine que ça doit être très difficile de voir sa moitié s'essouffler petit a petit... Je crois que j'ose même pas imaginer ce que tu as pu ressentir comme souffrance...


Certes, on lui avait arracher brutalement, mais elle aurait eu petit être beaucoup de mal à voir son mari souffrir et s'éteindre à petit feu. Certes, elle aurait été un peu plus préparée à le perdre, mais... Elle n'aurait pas supporter de le voir comme ça. Elle regarda ensuite Richard.

- Pardon, je suis désolée de te rappeler de mauvaises choses...


Ainhoa s'en voulait un peu, elle ne voulait pas lui faire du mal et retourner le couteau dans la plaie.

- Je t'avoue que je ne fais pas vraiment attention aux commérages et je ne m’intéresse pas non plus aux potins... Je pense que tout le monde devrait vivre sa vie comme il l'entend sans devoir se soucier de se que pense les autres... Tu écris sur quoi ? Il faudrait que je te lise un jour et que je te demande ensuite un autographe !


Elle eut un petit rire, elle aimait beaucoup lire. Le serveur ne tarda pas avec leur commande. Elle eut un sourire énorme.

- Oh j'adore vraiment les chocolats viennois... un vrai pêché mignon !


Elle adore vraiment les petits douceurs sucrée comme celle là. Elle se mordit la lèvre.

- Est ce que tu veux une pâtisserie avec ?


Elle était réellement gourmande, elle reprenait du poil de la bête, elle avait tellement déprimée ces derniers temps, qu'elle avait aussi pas mal maigri.

_________________


And after all God can
keep my soul
But don't ever give me up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : John Harding et Max Julliard
TON AVATAR : Joel Kinnaman
TES CRÉDITS : COM + sikapanele (gifs) + crack in time (sign)
TA DISPONIBILITE RP : William - Isla - Cameron & Sameen - Aloy - Mariage - Rémy
RAGOTS PARTAGÉS : 1015
POINTS : 1453
ARRIVÉE À TENBY : 11/02/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : 39 ans (13 mai 1979)
CÔTÉ COEUR : Une fille trop jeune pour lui. No comment.
PROFESSION : Professeur d'anglais, écrivain.
REPUTATION : Plutôt apprécié dans la communauté, c'est un bon prof, apprécié des parents d'élèves, et il est plutôt accessible pour un écrivain célèbre. Mais tout de même, les rumeurs qui ont couru sur lui à la mort de sa femme...il n'y a pas de fumée sans feu, pas vrai ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Where is my mind ? || Richard Ven 27 Avr - 13:07

« Ma sœur vit ici. En fait, une bonne partie de ma fratrie, mais je ne suis vraiment proche que de ma sœur et d'un de mes frères. On a pas mal d'écart d'âge, je suppose que ça joue.»

Il n'allait pas commencer à expliquer le détail de sa situation familiale pour le moins atypique et bizarre à Ainhoa. La conversation était plutôt agréable, autant ne pas la rendre bizarre en parlant de Richard Senior et de sa double vie. Richard préféra donc ne pas s'éterniser sur la question et passer à autre chose. Même parler de ses souvenirs à Glasgow lui paraissait moins pénible : il avait un peu peur, sinon de se prendre dans la tête le fait que les Baxter étaient quand même étranges. Pour une fois que Richard tombait sur quelqu'un qui le comprenait un peu, il n'avait pas envie qu'on le juge.

« Je retourne parfois en visite à Glasgow, je m'entends plutôt bien avec mon ex-beau-frère. Mais honnêtement, ma vie est ici maintenant, alors ça ne me manque pas...ce n’est plus chez moi, je suis une sorte de visiteur, c’est tout. »

S'il était resté, Ritchie aurait probablement fini par se suicider, ou quelque chose du même genre. La période suivant la mort de sa femme avait déjà été assez pénible en s'éloignant et en changeant d'air. Même s'il avait toujours fait de son mieux pour que ses élèves ignorent son mal être parce qu'il ne voulait pas qu'ils en pâtissent, Richard avait parfois, au début, décalé des semaines entières de cours parce qu'il était incapable de faire quoique ce soit. Maintenant - et aussi parce que ses élèves méritaient mieux qu'une loque - il s'était repris en main. Ca ne lui posait plus problème de parler de Kristin.

Oh, bien sûr, il n’aimait pas se rappeler de la fin. Il n’aimait pas se rappeler qu’il avait du s’habituer à la voir s’éteindre, partir, par étape, en direct devant lui. Il détestait encore plus avoir souhaité que cela se finisse au plus vite, le plus rapidement possible, parce que c’était insupportable de la voir souffrir comme ça parce que c’était horrible, de souhaiter ça, de souhaiter la mort de quelqu’un qu’on aimait. Aussi, Ritchie préféra ne répondre qu’à une partie de la conversation, ignorant la plus douloureuse – c’était une tactique de reconstruction comme une autre. Il connaissait ses limites, elles étaient fragiles, même si lui se sentait mieux qu’avant.

« Non, ne t’en fais pas. C’est derrière moi, maintenant, j’arrive à en parler sans que ça ne fasse trop de dommages. » Il sourit avec douceur : « Ça prend du temps. Ça m’a mis trois ans, mais...j’ai tourné la page. C’est ce qu’elle voulait. » Il était prêt à passer à autre chose. Mieux que ça, Richard voulait passer à autre chose. Avec un léger rire, il ajouta : « On fait ce qu’on peut pour être une épave confiante...on ne peut pas se sentir comme ça pour toujours, je veux dire.  Ce n’est pas ce qu’ils voudraient pour nous... »

Il croyait fermement que les morts ne voulaient pas de mal aux vivants ; le fait qu’ils soient partis ne changeait pas l’amour qui avait autrefois existé. Ce n’était pas un ordre, ni même une suggestion, adressée à Ainhoa Seiffield, juste un constat.

Maintenant qu’ils étaient autour d’un café, l’atmosphère s’était un peu détendue. Il n’en fallait pas plus à Lyon, qui songeait de temps en temps qu’il fallait qu’il contrôle un peu son addiction à la caféine – souvent en se préparant des expressos.

« Sur ce qui me passe par la tête. J’ai commencé par écrire sur la musique, j’ai fait un roman historique, un roman policier, un de fantasy, là, j’en prépare un de science-fiction...je suis tombé dans la littérature au lycée, et tous les styles m’intéressent, en fait... »
Suivit d’un long exposé sur les livres et l’écriture. Réalisant qu’il devait être assez pénible à écouter, il s’excusa, un peu gêné : « Navré, je réalise que je suis extrêmement bavard, déformation professionnelle, sans doute...mais je te dédicacerais un livre avec plaisir, si je ne t’ai pas trop ennuyé rien qu’en parlant de ça ! »

Il était plein de bonne volonté, Richard Lyon, toujours content de trouver de nouveaux lecteurs et de discuter avec eux. « Hm, il faut que j’évite les pâtisseries, j’ai une légère tendance à l’embonpoint si je me laisse aller... »

Il avait réussi à contrôler ça, mais quand il buvait un peu trop et vivait comme une loque, c’était assez flagrant. La conversation s’éternisa un moment : elle était drôle, légère, et sans arrière-pensée maintenant qu’ils avaient quitté le terrain difficile de leur statut de veufs. Il regarda sa montre à un moment, constata qu’il devait bientôt aller donner un cours.

« Je vais devoir te laisser – évidemment l’addition est pour moi, j’insiste – je dois filer au lycée, je vais être en retard. Mais... »
Il déchira un coin de la nappe en papier et nota un numéro dessus, avant de le tendre à la jeune femme. « Si tu as besoin d’aide, ou si tu veux parler, n’hésite pas. Je prends moins cher que les psys, en plus. » C’était sincère. Ritchie était vraiment du genre à aider les gens, et la situation de Ainhoa Seiffield ne pouvait que lui inspirer de la compassion. Il posa une main amicale sur son épaule : « Prends soin de toi, d’accord ? Et à la prochaine fois, alors ? »

Il siffla Fidèle, paya l’addition, et sortit du café : il allait vraiment être en retard, s’il ne se dépêchait pas. Adressant un dernier signe de la main à la jeune femme, il alluma une cigarette, et reprit sa route d’un pas vif.

_________________

PARADOXE
I'm everything I hate, everything I dispise, I'm a collection of paradoxes, a collection of flaws, misfortunes, disappointments, things I'm not aware of, I'm everything you don't want and I'm certainly everything you don't need.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Luche
TES DOUBLES : Sameen,Dimka & Evan
TON AVATAR : Genevieve Padalecki
TES CRÉDITS : endlessly epic ,Signature : quelqu'un sur tumblr ( code : Alaska)
TA DISPONIBILITE RP : Je suis là !!!
RAGOTS PARTAGÉS : 750
POINTS : 1312
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (22.09)
CÔTÉ COEUR : veuve
PROFESSION : Vétérinaire
REPUTATION : Ainhoa, de par son métier, peut être une tête connue dans le coin. Mais si on parle d'elle récemment, c'est surtout en raison de la perte toute fraîche de son mari. La pauvre attire des regards compatissants, voire de la pitié. Reste que la communauté de Tenby ne compte pas laisser un de ses habitants affronter son deuil seul, encore plus une femme comme Ainhoa.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Where is my mind ? || Richard Mar 1 Mai - 22:44

Ainhoa en apprenait un peu plus sur Richard et eut un léger sourire. Elle comprenait bien mieux pourquoi il était venu ici. Elle l'enviait de pouvoir parler de tout ça sans avoir mal, dépassant le cap... Y arrivant avec tant de " facilité". La brune se laissa un peu aller, elle savait que c'était avec le temps qu'elle y arriverait et pas avant un long moment. Bon, peut être dans trois ans mais avec un jumeau dans les parages c'était plus compliqué.

- Ouais j'espère y arriver... mais je suis pas super sure... surtout que son frère jumeau se balade en ville... Enfin, on verra bien...


La demoiselle ne lui en avait pas forcément parlé, mais c'était légèrement compliqué aussi.

- C'est pas réellement dérangeant de t'écouter parler, c'est même très agréable, je préfère écouter les autres parler je t'avoue... Ce sera vraiment sympa pour la dédicace... Merci...


La brune se laissa aller et eut un léger sourire, il pouvait pourtant se laisser aller juste pour cette fois, mais elle le comprenait. Elle se laissa un peu aller et termina son café.

- Merci beaucoup pour le café et a bientôt alors ... j'ai vraiment été ravie de te rencontrer...


Ainhoa le regarda partir et fini par faire de même après avoir prit une pâtisserie à emporter. Elle rentra ensuite chez elle, le coeur un peu plus léger d'avoir rencontrer Richard et d'avoir pu lui confier tout ça.

FIN DE SUJET

( j'archiverais quand tu auras lu)


_________________


And after all God can
keep my soul
But don't ever give me up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Where is my mind ? || Richard

Revenir en haut Aller en bas

Where is my mind ? || Richard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-