AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

(Hopriel #3) - Plutôt mouvementées comme retrouvailles !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : SB, Jade
TON AVATAR : Crystal Reed
TES CRÉDITS : Tearsflight
RAGOTS PARTAGÉS : 137
POINTS : 973
ARRIVÉE À TENBY : 02/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Gabriel mais c'est sans espoir
PROFESSION : Professeur de danse classique
REPUTATION : Briseuse de couilles professionnelle



MessageSujet: (Hopriel #3) - Plutôt mouvementées comme retrouvailles ! Mer 7 Fév - 11:04




      Hope et Gabriel
       Plutôt mouvementées comme retrouvailles !

   
P
lusieurs mois ont passés depuis l’épisode « Aurora ». Plusieurs mois pendant les lesquels je n’ai pas parlé à Gabriel. C’est à peine si on à réussit à se croiser. J’en arrive à me demander si c’est lui qui m’évite ou l’inverse. Peu importe. Je pense que c’est beaucoup mieux comme ça. Si j’avais accepté son amitié, je serais la seule à en souffrir, et je ne trouve pas ça juste. Au moins, comme ça, nous sommes à égalité et c’est très bien. C’est ce que j’essaye de me convaincre en tout cas. Ce soir-là, j’allais diner chez mes parents, enfin, je rentrais de chez mes parents plutôt. Il faisait nuit et j’avais été contraire de m’y rendre à pied car ma voiture refusait de démarrer à cause du froid. Mon père s’était proposé de me ramener chez moi, mais comme c’était tout près, je n’en voyais pas l’intérêt et je préférais y aller à pied plutôt que de le faire sortir. Ça ne le dérangeait pas, c’est vrai, mais moi, je ne voulais pas abuser de sa gentillesse. Laissez-moi vous dire que je l’ai vite regretté. On pense tous que vivre dans une petite ville comme Tenby nous met à l’abris de la violence, mais c’est faux. Ce n’est pas parce que Tenby est une petite ville et non une grande telle que Londres ou New-York qu’il ne s’y passe jamais rien. Ce soir-là, j’étais à quelques mètres de ma résidence lorsque ces mecs m’ont accosté. Au départ, ils voulaient simplement savoir l’heure et je la leur ai donc donnée. Sauf que, quand j’ai repris ma marche jusqu’à chez moi, l’un d’eux m’a suivie, pendant que les autres se marraient. Il a commencé à me draguer et j’ai bien vite remarqué qu’il était aviné. Il puait l’alcool et la cigarette, deux odeurs que je ne supporte pas. Je lui ai vite fait savoir que je n’étais pas intéressée, mais il a insisté et les deux autres nous ont rejoint. Là, j’ai clairement paniqué et j’ai fais la première chose qui me passait par la tête, je me suis échappée et j’ai commencé à courir le plus vite que je le poussais. Le sol était glissant alors ce n’était clairement pas facile, mais la peur d’être suivie ; j’ignore si c’était le cas ; me poussait à courir encoure plus vite. Jusqu’à ce que je bouscule quelqu’un qui s’apprêtait à entrer dans l’immeuble ou je vivais. Je lui suis littéralement tombée dans les bras. Des bruits de pas dans mon dos me prouvaient que les types bourrés m’avaient bel et bien suivie.
WILDBIRD
 

_________________


Hope Withmore
100 Years ⊹ 15 there's still time for you Time to buy and time to lose 15, there's never a wish better than this When you only got 100 years to live. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : BlondieNate
TES DOUBLES : Brian, ce type paumé & Robbie le petit chou
TON AVATAR : Daniel Andrew Sharman, ce beau gosse.
TES CRÉDITS : the riddler - XynPapple
TA DISPONIBILITE RP : Disponible pour encore un rp !

+ Hopriel
+ Faithriel
+ Aidriel
+ Samriel
+ Nariel

Terminés :
+ Hopriel#1
+ Hopriel#2
+ Samriel#1
+ Faithriel#1
+ Sheriel#1
+ Aidriel#1

En attente : Théodore


RAGOTS PARTAGÉS : 1147
POINTS : 2760
ARRIVÉE À TENBY : 02/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (27 Août 1989)
CÔTÉ COEUR : Célibataire depuis toujours mais une nana essaye de me changer et c'est frustrant...
PROFESSION : Coiffeur


MessageSujet: Re: (Hopriel #3) - Plutôt mouvementées comme retrouvailles ! Ven 23 Fév - 21:23

Plutôt mouvementées comme retrouvailles !
En Juillet elle m'a dégagé a grand coup de pompe dans le cul, souhaitant plus me voir parce que j'ai couché avec sa connasse de meilleure amie qui ne vaut rien ni habillée ni à poil. Franchement ça m'a grave peiné et depuis ce jour je n'arrive plus à mettre un pied dans un bar ni dans une boîte ni même a coucher avec qui que ce soit parce que justement elle m'a abandonné à cause de ça et très franchement je le vis mal. Je n'aurais jamais imaginé que ma Hope me ferait ça, qu'elle me repousserait tellement une merde galeuse juste parce que je couche avec pleins de nanas, tout ceci c'est assez gênant pour moi je dois bien l'avouer. D'autant plus qu'à la fin du mois d'Octobre j'ai appris que si mon père se comportait ainsi depuis tout ce temps c'est parce qu'il a un cancer du poumon et ça me rend dingue de me dire que je peux potentiellement le perdre. Mon père c'est mon père et même si je ne lui dis jamais que je l'aime parce que ce n'est pas mon truc d'être démonstratif du coup je n'en fais toujours rien mais je pense qu'il doit voir rien qu'à ma gueule que ça ne va pas franchement bien. D'ailleurs il n'y a pas que son cancer qui me retourne dans tous les sens parce que l'abandon de Hope, sa foutue trahison de nana lâche je la vis trop mal et j'ai commencé à boire un petit peu trop. Pas comme un alcoolo non plus mais disons que je bois trop. Et justement aujourd'hui je suis sorti faire mes courses d'alcool dans un magasin et lorsque je m'apprête à rentrer dans mon immeuble quelqu'un me tombe dans les bras, je fixe la personne, une meuf et c'est Hope, je soupire tout en la dévisageant longuement alors que je vois tout un tas de mecs que je connais, des gros camés de merde qui nous fixent longuement visiblement très amusés. « Hey grosse merde toi et tes tocards dégagez et vous approchez plus jamais d'elle, toi et tes enculés de mort je vous ferais regretter de vous approcher d'elle à nouveau. Et les keufs aussi. » Que je hurle a cette bande de sous espèce qui grognent visiblement ils cherchent à savoir s'ils vont me défoncer ou se barrer mais visiblement celui qui semble être le chef n'a pas l'air de cet avis et préfère se casser parce qu'en fin de compte j'ai désigné les flics et ce sont des camés donc les flics ils veulent pas forcément les voir de près, ils s'éloignent alors et je caresse les cheveux de Hope. « Tout va bien ? » Que je demande en souriant tandis que j'ouvre la porte en la laissant passer en premier, puis j'ouvre mon sac juste pour vérifier que mes bouteilles n'ont rien eu quand Hope m'a sauté dessus comme ça. Visiblement elles n'ont rien, tant mieux, au prix où ça m'a coûté autant qu'elles soient solides. Je rentre donc à l'intérieur de mon immeuble montant dans l'ascenseur avec elle jusqu'à notre étage...
Hope & Gabe

_________________


 
Hopriel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : SB, Jade
TON AVATAR : Crystal Reed
TES CRÉDITS : Tearsflight
RAGOTS PARTAGÉS : 137
POINTS : 973
ARRIVÉE À TENBY : 02/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Gabriel mais c'est sans espoir
PROFESSION : Professeur de danse classique
REPUTATION : Briseuse de couilles professionnelle



MessageSujet: Re: (Hopriel #3) - Plutôt mouvementées comme retrouvailles ! Mar 6 Mar - 10:44




      Hope et Gabriel
       Plutôt mouvementées comme retrouvailles !

   
D
e tous les hommes qu’il y a dans cet immeuble, il a fallu que je me casse la gueule dans les bras de Gabriel. Dans le genre pas de chance on ne fait pas mieux. Voilà des mois que l’on s’évite et moi, je lui tombe dessus ! Mais sur le moment, j’ai tellement la trouille de me faire agresser que je suis plutôt contente qu’il soit là. Je tremble de tous mes membres ; pas seulement à cause de la peur parce que ça caille aussi pas mal ; et j’entends à peine ses paroles. Ce que je constate, c’est qu’elles semblent efficaces, parce que les types déguerpissent à toute vitesse, comme s’ils avaient le feu aux fesses. Dans d’autres circonstances, j’aurais pu en rire, mais là, je n’ai qu’une seule envie, rentrer chez moi et me glisser sous mes draps et dormir jusqu’au petit matin. Je pourrais remercier Gabe d’avoir fait fuir cette bande d’alcoolique, mais aucun son ne parvient à sortir de ma bouche. Me voilà muette comme une carpe, pas de bol. Il m’aide à me relever. Je n’ai pas le moindre mouvement de recul quand il me caresse les cheveux, alors même que la dernière fois que l’on s’est vu, je l’avais dégagé quand il avait tenté de soigner les griffures laissées par mon chat. Je l’observe, cherchant à voir comment il va, mais je ne perçois rien. Sans doute à cause du bruit que fait son sac lorsqu’il le ramasse. Je ne fais pas de commentaires, il fait ce qu’il veut après tout. C’est sa vie, pas la mienne. Alors qu’il ouvre la porte de notre immeuble, il me demande si tout va bien. « Non ! » je réponds, simplement, encore sous le choc de ce qu’il vient de se produire. Nous pénétrons dans l’immeuble et prenons l’ascenseur qui mène à notre étage. Je m’appuie contre les parois. D’habitude, je ne le fais pas, car c’est tout simplement dégueulasse, mais aujourd’hui, j’ai besoin d’être soutenu. J’aurais mieux fait d’accepter la proposition de mon père. Quoique, je me dis que peut-être, ça serait aussi arriver. Après tout, j’ai la poisse depuis toujours, alors une tuile de plus ou de mois, on n’est pas à ça près ! Sauf que voilà, je ne me sens vraiment pas bien. J’ai la tête qui tourne, envie de vomir. Pourquoi, je n’en ai pas la moindre idée. La bouffe de ma mère est toujours excellente, alors j’imagine que c’est un effet secondaire de la trouille. J’ai l’impression que l’ascenseur est anormalement long, alors qu’en fait, pas du tout. Nous arrivons sans encombre à notre étage, et je cherche maladroitement mes clés dans mon sac à main.
WILDBIRD
 

_________________


Hope Withmore
100 Years ⊹ 15 there's still time for you Time to buy and time to lose 15, there's never a wish better than this When you only got 100 years to live. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : BlondieNate
TES DOUBLES : Brian, ce type paumé & Robbie le petit chou
TON AVATAR : Daniel Andrew Sharman, ce beau gosse.
TES CRÉDITS : the riddler - XynPapple
TA DISPONIBILITE RP : Disponible pour encore un rp !

+ Hopriel
+ Faithriel
+ Aidriel
+ Samriel
+ Nariel

Terminés :
+ Hopriel#1
+ Hopriel#2
+ Samriel#1
+ Faithriel#1
+ Sheriel#1
+ Aidriel#1

En attente : Théodore


RAGOTS PARTAGÉS : 1147
POINTS : 2760
ARRIVÉE À TENBY : 02/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (27 Août 1989)
CÔTÉ COEUR : Célibataire depuis toujours mais une nana essaye de me changer et c'est frustrant...
PROFESSION : Coiffeur


MessageSujet: Re: (Hopriel #3) - Plutôt mouvementées comme retrouvailles ! Mer 28 Mar - 22:46

Plutôt mouvementées comme retrouvailles !
C'est clair que je ne vais pas me plaindre de l'avoir recroisée après tout ce temps j'en suis bien heureux. J'ai l'impression que depuis qu'elle a coupé les ponts soudainement avec moi elle m'évite totalement résultat de la course je ne la croise quasiment jamais et ça me frustre au plus haut point parce qu'elle me manque énormément. Pourtant à bien des reprises j'ai failli aller toquer chez elle et lui dire que je ne supporte plus cette distance et que j'ai besoin de la retrouver de passer de nouveau du temps avec elle. Je ne l'ai pas fait malgré tout parce que j'ai bien compris qu'elle ne voulait plus me voir, que je lui sors par les yeux et que, vu que je ne suis pas disposé à lui donner ce qu'elle souhaite soit une relation amoureuse et bien que je n'ai pas ma place dans sa vie. C'est une réaction égoïste qu'elle a eu mais une réaction que je comprends malgré tout même si ça me fou dans un état lamentable. Depuis tout ce temps je me suis mis à boire plus que nécessaire. Je suis loin d'être un alcoolique je peux m'arrêter quand je le souhaite mais c'est mauvais et je le sais très bien. Pareil j'ai arrêté aussi les virées en boîte de nuit et dans les bars tout comme les plans cul, je ne suis plus que l'ombre de moi-même. J'ai l'impression d'être une âme égarée, de ne plus être moi. Tout ceci ne me dérange pas plus que ça parce qu'en fin de compte je retrouve peu à peu ma stabilité de vie mais c'est étrange malgré tout parce que je ne suis plus l'homme que j'ai été pendant plus de dix ans de vie de débauche donc ça me fait tout drôle. Certains pensent que je suis amoureux de Hope, ce n'est pas le cas, l'amour je n'y crois pas, c'est juste un sentiment que les humains pensent ressentir envers une personne dont ils sont proches mais ça n'existe pas tout comme Dieu. Je ne vais pas nier je la désire, je ressens beaucoup de tendresse pour elle, je l'apprécie et la trouve très à mon goût mais je ne suis pas amoureux. Loin de là... Je soupire alors qu'elle me fait savoir que ça ne va pas et je la fais rentrer dans l'immeuble tout en gardant contre moi mon sac de bouteilles d'alcool. Nous rentrons dans l'ascenseur moment que je redoute à chaque fois et pendant tout le trajet je ressens bien qu'elle est ailleurs, à un moment donné je passe ma main autour de ses épaules comme pour la soutenir en me doutant bien que ce qu'il s'est produit l'a quelque peu chamboulée mais je ne dis rien ne préférant pas lui faire repenser à toute cette histoire. Puis nous arrivons à notre étage et nous quittons l'ascenseur, je file à ma porte en espérant un seul instant qu'elle me dirait quelque chose mais elle n'en fait rien, je me tourne vers elle en soupirant un simple « tu me manques Hope... » Et suite à ses mots je me tourne vers ma porte, l'ouvre et balance un « bonne fin de journée... » sans me retourner tout en fermant la porte derrière moi. De nouveau dans mon appartement je gémis ma douleur quelque peu angoissé par la situation tandis que je file dans mon salon me poser sur le canapé à côté de Biggie mon chien qui me dévisage longuement, je lui caresse le crâne tendrement tout en ouvrant de ma main libre l'une de mes bouteilles que je porte à ma bouche une fois que je l'eus ouverte. Le goût fort de la vodka pure me brule la langue et je pose la bouteille tout en me levant de mon canapé pour aller dans la cuisine prendre des chips aromatisée au poulet rôti, je me pose de nouveau sur le canapé dégustant des chips tout en sirotant un verre de vodka en gémissant. La voir et me rappeler qu'elle ne veut plus me voir c'est très douloureux. Pas un mot, pas une parole, rien. J'étais invisible comme un fantôme. Même pas un merci pour avoir fais fuir les abrutis qui s'en prenaient à elle. Comme si j'étais un foutu étranger...
Hope & Gabe

Spoiler:
 

_________________


 
Hopriel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : SB, Jade
TON AVATAR : Crystal Reed
TES CRÉDITS : Tearsflight
RAGOTS PARTAGÉS : 137
POINTS : 973
ARRIVÉE À TENBY : 02/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Gabriel mais c'est sans espoir
PROFESSION : Professeur de danse classique
REPUTATION : Briseuse de couilles professionnelle



MessageSujet: Re: (Hopriel #3) - Plutôt mouvementées comme retrouvailles ! Sam 31 Mar - 10:45




      Hope et Gabriel
       Plutôt mouvementées comme retrouvailles !

   
D
es choses à dire à Gabriel, j’en ai pleins. Un merci, pour commencer, un comment est-ce que tu vas, ensuite. Le problème c’est que je suis tellement choquée parc ce qu’il vient de se produire que rien, absolument rien ne sort de ma bouche. J’ai la gorge sèche, comme si je venais d’avaler des litres d’eau salée. Je tremble et je n’ai pas le moindre mouvement de recul lorsque Gabriel passe sa main autour de mes épaules, dans l’ascenseur. Nous arrivons à notre étage. Je sors de l’ascenseur, puis je m’arrête, incapable de marcher. C’est le moment ou jamais. C’est maintenant ou jamais. C’est là que je dois dire quelque chose, mais je n’arrive pas à sortir le moindre son, pas plus que je ne suis capable de mettre mes jambes en mouvement. J’ai l’impression de flotter à côté de mon propre corps, je voudrais crier, mais je n’y arrive pas, je voudrais me mettre deux bonnes gifles pour me réveiller, mais je n’y arrive pas. J’ignore si c’est la peur que j’ai ressentie qui me rend comme ça ou si c’est la présence de Gabriel. En fait, je suis contente d’être tombée sur lui ce soir, mais je me garde bien de lui dire. Je n’oublie pas que je ne suis qu’une amie à ses yeux et c’est sans doute pour cette raison que c’est si difficile de le remercier. Il prend alors la parole pour me dire que je lui manque et ça me fait tout bizarre. Mais je me reprends, parce que je sais très bien que ça ne veut strictement rien dire pour lui. Il simplement perdu son beau copain à qui il pourrait raconter ses coucheries avec tout Tenby. J’ai envie de le dire, mais encore une fois, je reste muette. Je crois que j’ai tout simplement perdu ma voix. Alors, comme je ne réponds pas et que je ne bouge pas, il s’éloigne jusqu’à la porte de son appartement et après ouvert la porte à l’aide de sa clé, il se tourne vers moi et me souhaites une bonne fin de journée. Je plisse le nez. Une bonne fin de journée ? Mais il fait nuit noire dehors ! La porte se referme. C’est le moment que choisie ma langue pour se délier. « Tu me manques aussi ! » que je dis. Mais il est déjà à l’intérieur, alors il y a peu de chance pour qu’il m’entende. Je tente de faire un pas, puis un autre et finalement, comme une automate, j’arrive devant ma porte. Je sors ma clé de mon sac à main en tremblant comme une feuille, puis je la laisse retombée. Je me retourne, lorgne vers l’appartement de ce garçon qui me fait rêver alors que c’est sans espoir ; ce que je sais parfaitement. Je me gratte la tête, pensive. Je ne le déteste pas, j’ai coupé les ponts parce que c’était mieux pour tout le monde ; enfin pour moi surtout. Mais j’ai toujours pensé aux autres avant de penser à moi et aujourd’hui, je ne suis qu’une stupide professeur de danse dans un patelin que personne ne connait, alors que je devrais briller sous les projecteurs de l’opéra de Londres. Pour une fois, j’ai pensé à moi, juste à moi, je ne pense pas que ça face de moi une personne égoïste, si ? Je fais un pas vers la porte face à la mienne, puis d’eux et finalement, je suis devant chez lui. Je lève le point, prête à frapper contre la porte, puis je change d’avis. A quoi bon ? Oui, j’ai envie de le remercier, parce que sans lui, je ne sais pas ce qu’il se serait passé, mais je me sens mal, parce que je sais qu’il n’a pas changé d’avis et ça, c’est au-dessus de mes forces. De toute manière si je laisse tomber, si je lui donne ce qu’l veut, j’en souffrirais et là, ça serait lui, l’égoïste. Et je suis persuadé qu’il n’a même pas songer une seule fois à cette possibilité. Je me laisse glisser le long de la porte tandis qu’une larme roule sur ma joue, puis une seconde, et une troisième, et une quatrième et finalement, j’inonde son tapis, incapable de m’arrêter. J’entends vaguement son chien renifler devant la porte, comme s’il savait que j’étais là. Et je me dis que si Gabe ouvre la porte subitement, je vais me casser la gueule, mais ça ne me fait pas esquisser un sourire, au contraire, mes larmes ne semblent pas vouloir s’arrêter. Je suis lamentable. Une pauvre idiote qui chiale comme une madeleine devant la porte d’un mec qui ne la verra jamais autrement que comme une amie. Oui, je suis lamentable. Une conne pathétique, voilà ce que je suis.
WILDBIRD
 

_________________


Hope Withmore
100 Years ⊹ 15 there's still time for you Time to buy and time to lose 15, there's never a wish better than this When you only got 100 years to live. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : BlondieNate
TES DOUBLES : Brian, ce type paumé & Robbie le petit chou
TON AVATAR : Daniel Andrew Sharman, ce beau gosse.
TES CRÉDITS : the riddler - XynPapple
TA DISPONIBILITE RP : Disponible pour encore un rp !

+ Hopriel
+ Faithriel
+ Aidriel
+ Samriel
+ Nariel

Terminés :
+ Hopriel#1
+ Hopriel#2
+ Samriel#1
+ Faithriel#1
+ Sheriel#1
+ Aidriel#1

En attente : Théodore


RAGOTS PARTAGÉS : 1147
POINTS : 2760
ARRIVÉE À TENBY : 02/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (27 Août 1989)
CÔTÉ COEUR : Célibataire depuis toujours mais une nana essaye de me changer et c'est frustrant...
PROFESSION : Coiffeur


MessageSujet: Re: (Hopriel #3) - Plutôt mouvementées comme retrouvailles ! Lun 16 Avr - 23:13

Plutôt mouvementées comme retrouvailles !
On peut dire que là j'ai clairement touché le fond. Non seulement elle ne veut plus me voir mais en plus elle ne veut plus me parler il n'y a qu'à voir, je lui souhaite une bonne journée même si c'est déjà le soir, je lui dis qu'elle me manque, je la sauve même d'une agression de mecs défoncés à de la marijuana et je n'obtiens même pas un merci ou quelque chose... Je ne suis plus qu'un misérable fantôme errant qu'elle ne peut plus voir en peinture autant dire simplement que ça me blesse. Déjà l'idée même qu'elle me voit comme le queutard de Tenby j'ai énormément de mal avec ça parce que je ne me rendais pas compte d'à quel point j'allais trop loin avec mes conneries de soirées au cours desquelles je m'envoyais trop de nanas. Dont son ancienne pouffiasse de meilleure amie. Je m'en veux qu'on puisse penser ça de moi. Que je suis un mec tellement en chien que même l'une des rares amies que je n'ai jamais touché puisse imaginer que je ne suis que ça soit un mec en chien qui ne pense qu'avec sa queue. Tout ceci est difficile à encaisser d'autant plus parce qu'elle me manque et que depuis qu'elle refuse me présence à ses côtés je ressens un vide immense au fond de mon âme. J'ai l'impression d'avoir tout perdu et c'est assez gênant pour moi. Hope elle m'apportait un souffle d'air frais sur ma peau, elle m'apportait un bien être à chaque instant où je la voyais. Et là elle a disparue soudainement de ma vie et c'est douloureux à gérer pour moi. Alors oui me bourrer la gueule pour oublier la funeste personne que je suis à ses yeux comme aux yeux de nombreuses autres ça me fait chier de le faire mais je le fais parce qu'au moins j'oublie et en étant bourré je ne souffre plus. Je ne devrais peut-être pas agir comme ça, je ne devrais peut-être pas accorder de l'importance à toutes ces choses mais au fond si ça a de l'importance. J'avale mon quatrième verre depuis que j'ai ouvert la bouteille quand tout à coup je remarque Biggie à l'autre bout de la pièce devant ma porte couché en train de couiner, je fronce les sourcils et balance un « Biggie ? Viens mon pote, viens donc... » Sauf que mon chien ne vient pas et reste devant la porte en train de pleurer comme s'il y avait un soucis, je soupire et repose mon cinquième verre de la soirée tout en allant jusqu'à la porte de mon appartement. Mon chien se redresse aussitôt toujours en fixant la porte je le fais s'éloigner et à ce même moment j'ouvre la porte et trouve Hope devant la porte de mon appartement en train de pleurer en foutant pleins de larmes sur mon paillasson sur le coup je m'y attendais pas donc je suis choqué « Hope... Qu'est-ce qu'il y a ? » Demandais-je alors tout en l'attirant contre moi en passant l'une de mes mains sur le bas de son dos tandis que je referme la porte derrière nous tout en l'emmenant jusqu'à mon salon en m'installant sur le canapé puis je l'attire sur mes genoux et la garde contre moi. « Raconte moi tout... Tu sais bien que tu peux tout me dire. » Que je dis en soupirant la voir dans cet état ça me fait énormément de mal me dire qu'elle souffre que quelqu'un un sombre enculé a pu la faire pleurer ça me rend malade. Et par dessus tout j'espère que ce n'est pas un éventuel petit-ami et qu'elle ne m'a pas déjà remplacé... Parce que ça j'aurais du mal à l'avaler...
Hope & Gabe

_________________


 
Hopriel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : SB, Jade
TON AVATAR : Crystal Reed
TES CRÉDITS : Tearsflight
RAGOTS PARTAGÉS : 137
POINTS : 973
ARRIVÉE À TENBY : 02/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Gabriel mais c'est sans espoir
PROFESSION : Professeur de danse classique
REPUTATION : Briseuse de couilles professionnelle



MessageSujet: Re: (Hopriel #3) - Plutôt mouvementées comme retrouvailles ! Hier à 11:25




      Hope et Gabriel
       Plutôt mouvementées comme retrouvailles !

   
J
e chiale toutes les larmes de mon corps et je ne sais même pas pour quelles raisons. Je devais sans doute en avoir besoin, tout simplement. J’ai beau me creuser la cervelle, je ne pense pas avoir pleurer comme ça depuis des années ; des siècles même. La dernière fois, ça remonte à lorsque ma mère m’a dit que je ne pourrais plus être danseuse. J’étais à l’hôpital après que l’autre pétasse est foutue ma vie en l’air. D’ailleurs, maintenant qu’on parle d’elle, elle semble avoir totalement disparu de la surface de la terre, ce qui n’est pas pour me déplaire. Mais à ce moment-là, j’avais de bonnes raisons de pleurer, des raisons excellentes même. Tandis qu’aujourd’hui, je n’en ai aucune. Je pleure à cause d’un homme qui ne me verra jamais comme moi je le vois. Je sais très bien ce qu’il y avait dans son sac, lorsque je lui suis tombée dessus. Au bruit que ça à fait en tombant, c’était bouteilles, et vue l’heure tardive, ce n’était sans doute pas de l’eau pétillante. Alors voilà, je pleure pour quelqu’un qui se fiche bien de ce que je peux ressentir et je suis bien stupide pour le coup. Soudain, la porte s’ouvre, mais par bonheur, je ne me retrouve pas les quatre fers en l’air. J’entends Gabe me demander ce qu’il y a. « Rien ! » que je réponds, dans un couinement. Je suis vraiment pitoyable. Je me laisse relevée et guider à l’intérieur, sans rien dire. Dans le fonds, je sais bien que je ne devais pas, qu’aller chez lui ne me fera que me sentir encore plus mal que je ne le suis déjà, mais il me manque. Il m’attira dans ses bras et je me laisse faire, toujours en train de chialer comme une idiote. Lorsqu’il me demande de tout lui raconté, je garde le silence. Il pu l’alcool. Je ne sais pas ce qu’il fabrique, et ça ne me plait pas. Cependant, je ne suis ni sa mère, ni sa copine. Je ne sais pas ce que je suis, rien, sans doute. En tout cas, ce n’est pas à moi de le juger, il fait ce qu’il veut. Même si ça me rend malade, il fait ce qu’il veut. Il est libre de foutre sa vie en l’air en picolant comme un troue et en sautant tout ce qui bouge. Oui, il est libre. Ça me fait un mal de chien, mais il est libre. Je ne sais vraiment pas ce que je fais là. Je suppose que dans le fond, je suis encore choquée parce qu’il vient de se passer et que c’est la seule raison que j’ai trouvée pour évacuer tout ça. Vous pensez que c’est possible ? « J’ai simplement eu peur ! » je réponds, finalement. « C’est débile, hein ? » j’ajoute, ensuite. Que je lui dise la vérité, ça ne changerait strictement rien, je pleure, parce que je souffre et si je souffre, c’est à cause de lui et de sa fichue envie d’être mon ami alors que je désire plus.
WILDBIRD
 

_________________


Hope Withmore
100 Years ⊹ 15 there's still time for you Time to buy and time to lose 15, there's never a wish better than this When you only got 100 years to live. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (Hopriel #3) - Plutôt mouvementées comme retrouvailles !

Revenir en haut Aller en bas

(Hopriel #3) - Plutôt mouvementées comme retrouvailles !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Historical Center :: Residences :: Esplanade-