AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

here we go again. (lenny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Deb, Lenny, Keelin, Brendan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1313
POINTS : 3625
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: here we go again. (lenny) Mar 23 Jan - 0:43


i wonder if you even realise how
confused you make me feel
lenny & danny


Deux jours, deux jours dans la capitale anglaise, fait de simplicité. J'ai mis les pieds sur beaucoup d'endroits dans le monde et je n'avais encore jamais vu Londres, alors que c'est sûrement la grosse ville la plus proche de Tenby. Nous avions organisés ça sur un coup de tête, avec quelques copains ; c'est ce qu'on fait toujours quand les anniversaires approchent, on prend des décisions stupides pendant des jours pour se dire qu'on a profité un maximum avant de prendre une année de plus. La jeunesse à l'état pure, qui profite et qui jette l'argent des parents par les fenêtres. Ces deux jours étaient passés à toute vitesse, à coup de visite et d'une soirée inoubliable. Sans oublier que j'ai assister à une partie de séance d'enregistrement de Gwen, me permettant d'ajouter une autre expérience dans ma liste. Loin des conflits, loin des femmes, loin de mes proches. Une bande de mec qui se baladait tranquillement en se disant qu'ils n'ont rien à perdre. Le rêve. J'arrive. Et le rêve continue le lendemain de mon retour. Un vieux copain d'enfance m'appelle, me dit que la bande se rassemble au club de golfe pour la journée, qu'ils ont des idées de malade pour pouvoir fêter mes 21 ans. Malgré une fatigue de voyage apparente, je ne refuse pas. Je ne refuse jamais une invitation. Il a proposé de venir me chercher, ce que j'ai accepté directement. J'ai juste envie de me faire traiter comme un roi, de me comporter comme un gamin pourri gâter qui veut qu'on lui serve tout sur un plateau. J'envoie un message à Billie pour lui dire que je viendrais chez elle ce soir, fonce sur la douche et enfile des habits plus que correct avant qu'un klaxon résonne jusque dans ma chambre.

On arrive enfin dans le club. J'avais oublié à quel point ça ressemblait à un endroit de snob, qui prend les trois quarts de Tenby pour des pauvres, se pensant bien supérieur. C'est attristant et en même temps ... Totalement vrai. On passe la porte du bâtiment tandis que nous allons vers l'accueil. Non mais si on allait ailleurs. Lenny. Il fallait que je tombe sur Lenny, juste aujourd'hui. Mon cœur s'emballe dès qu'il aperçoit sa chevelure rousse et je me retourne, tentant vainement de passer à travers mes amis. Je ne crois pas qu'ils sont au courant de ce qui s'est passé, je ne crois même pas qu'ils savent qui est la Griffths. L'avantage de savoir partagé sa vie, de traîner avec des copains de Tenby, rencontrés à l'école ou avec des copains d'enfance, des fils à papa comme moi, mais jamais en même temps. Deux vies, parfois totalement différente. Et cette fois, ça m'arrange, ou presque. Vous faites chier. murmurais-je en avançant avec eux. Ils m'ignorent royalement, m'oublie moi et ma moue pour se concentrer sur la journée qu'ils ont préparés. C'est le seul moment pour eux de pouvoir fêter mon anniversaire et ils voulaient mettre les petits plats dans les grands pour souligner ma majorité internationale. Ils me disent d'aller chercher la réservation pour le matériel à l'accueil, tandis qu'ils partent chercher ma pseudo surprise. Je déteste les surprises. Salut. J'aurais peut-être dû vérifier qu'elle n'ait pas de verres d'eau à me balancer à la figure. Mais peu importe l'ironie dans laquelle on se trouve, peu importe la relation que nous entretenons maintenant, peu importe le caractère que la jeune femme a développé ... Elle ne fera pas de cinéma ici. On a déjà assez attiré l'attention la dernière fois et ce n'est pas la peine d'en rajouter une couche, qui plus est dans un club de golfe pour riche qui se contenterait de te faire virer pour impertinence. Euh ... Je ne sais pas lequel a réservé, mais il nous faut du matériel pour 6. J'ose enfin la regarder, mais je le regrette immédiatement. Les battements de mon cœur s'accélèrent, mes joues rougissent sous un coup de chaleur. J'ignore pourquoi mon corps m'abandonne aussi vite et ça m'ennuie, ce qui doit obligatoirement se voir sur mon visage. Quelle horreur. La discussion avec Billie me revient en pleine face, me gifle sur la joue en me rappelant qu'il y a des chances pour qu'elle ait raison. Alors c'est ça, être attaché à quelqu'un ? S'en vouloir pour des mots sortis, des battements qui s'accélèrent ou des joues qui rougissent ? C'est stupide, ces sentiments sont stupides. Et maintenant que je commence à y réfléchir, maintenant que je commence à donner de l'importance à tout ça, j'ai juste envie qu'elle me refile ma réservation pour m'enfuir vite et très loin.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    he was so afraid to be human
    ⊹ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Thomas, Jaya Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : amnésia + hilary deffron (image de profil ) + triss (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 2/3
En cours : Robbie - Daniel
RAGOTS PARTAGÉS : 1918
POINTS : 2497
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle panse ses plaies.
PROFESSION : Employée au Tenby Golf Club.
REPUTATION : Peut être qu'être au centre de tant de rumeurs l'a un peu calmée, j'ai entendu dire qu'elle avait trouvé un travail et qu'elle reste désormais loin des garçons.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: here we go again. (lenny) Mer 24 Jan - 23:17


Lost on you
Danny & Eleanor

«When you get older, plainer, saner, Will you remember all the danger we came from? Burning like embers, falling, tender, longing for the days of no surrender. To all the things I've lost on you. Tell me are they lost on you ? Just that you could cut me loose. After everything I've lost on you ?"
24 janvier 2018. Il y a exactement 21 ans jour pour jour, Daniel Mitchell Granger naissait.  Je ne pouvais m’arrêter d’y penser malgré mes bonnes résolutions... Auparavant, c’était une date que j’avais l’habitude de chérir mais aujourd’hui, elle ne m’inspirait qu’un maelström d’émotions contradictoires et essentiellement négatives. Je voulais de toutes mes forces me ficher de lui mais je n’y arrivais pas. Comme la pauvre cruche que j’étais, je pensais toujours à lui. Beaucoup. Enormément. C’était à se taper la tête contre les murs… Mais au lieu de le faire pour de bon, je sors mon téléphone de ma poche pour ce qui doit être la 50ème fois de la journée. Indécise, j’ouvre un nouveau message, me tétanisant ensuite face à l’écran blanc et au curseur qui clignote frénétiquement. Devais-je lui souhaiter son anniversaire ? Devais-je le faire de manière passive agressive comme il l’avait fait ? Si non, qu’écrire ? Devais-je prétendre que j’avais oublié ? Je n’en savais rien… « ELEANOR ! C’est la dernière fois que je te vois aujourd’hui avec cet appareil dans les mains pendant ton temps de travail, sinon tu es virée ! » Prise sur le fait, je sursaute, relevant la tête, penaude. Ma patronne, que mes collègues surnomment affectueusement Neron me toise et rien qu’à la lueur dans son regard, je sais ce qu’il va suivre… « Pour la peine, c’est toi qui t’occupe de l’anniversaire aujourd’hui. Les clients arrivent dans 10 minutes, dépêchent toi. » Si la sanction n’était pas aussi mesquine, je rirai sûrement de la coïncidence. J’allais me retrouver de corvée d’anniversaire à cause d’un anniversaire justement. Mais non ce n’était pas drôle. Parce que je n’exagérais pas quand je parlais de corvée. C’était le grand truc que tous les employés tentaient d’éviter… Tous les clients qui fêtaient leurs anniversaires ici se sentaient obligés de faire les pires caprices, d’écraser les employés de leur supériorité et plus ils étaient jeunes, plus ils faisaient n’importe quoi. Mais pour une journée, tout leur était permis au sein du Club. Et le pauvre larbin assigné à leur bon plaisir devenait rien de moins qu’un esclave.

La mort dans l’âme, je vais donc me placer derrière le comptoir de l’accueil, plaquant un sourire chaleureux sur mes lèvres même si je me sens ridicule dans mon uniforme bleu et or. Malheureusement, j’avais vraiment besoin de ce job…. Je m’absorbe dans mes pensées jusqu’à ce que j’entende les rires bruyants d’une bande de garçons et le bruit de la porte. On y était. Je relève la tête machinalement et je manque de défaillir. Car au milieu du groupe, ne se tient nul autre que Danny. Je reste bouche bée, pétrifiée. Visiblement, Dieu continuait de me punir de mes manquements de la plus cruelle des façons… Quelle honte de se retrouver comme ça face à lui… Mais il m’est impossible de me cacher et je dois lui faire face… En tout cas, il a le même réflexe que moi quand il me voit… Il tente de se dérober, allant même jusqu’à faire demi-tour. Sauf que ses potes le repoussent dans ma direction et s’en vont. Je n’aime pas ça, on dirait qu’ils lui ont donné un défi ou un truc du genre… Le temps qu’il s’approche, j’inspire et j’expire, nerveuse.   « Salut. » Il évite mon regard mais je m’en fous. En fait, je suis soulagée qu’il n’ait plus l’air d’avoir envie d’en découdre et qu’il ne m’ait pas sortie une pique bien sentie dont il avait le secret. « Salut. » Que je réplique alors tout aussi sobrement. Pourtant, mon cœur bat comme un dingue dans ma poitrine. Je l’ignore pour essayer de me concentrer sur ce que Daniel dit. « Euh ... Je ne sais pas lequel a réservé, mais il nous faut du matériel pour 6. » Les synapses de mon cerveau connectent enfin. « Evidemment… » Que je marmonne plus pour moi-même que pour lui. Il fallait pousser l’effet comique à son maximum.

« Si c’est pour 6, c’est que c’est qu’ils ont réservé la formule anniversaire… » Et bien évidemment, il était le roi de la fête. Je me donnerai des baffes pour ne pas avoir fait la connexion plus tôt. Je referme le registre d’un claquement sec et attrape le badge réglementaire pour cette situation. En forme de couronne, il servira à repérer le birthday boy tout au long de la journée. J’avais prévu de lui tendre pour qu’il le mette tout seul mais quelque chose me pousse à faire le tour du comptoir pour le lui épingler moi-même sur ses beaux habits. Car oui, il s’est mis sur son 31, je ne peux pas m’empêcher de le remarquer. Malgré mon ressentiment à son égard, il arrive quand même à encore m’éblouir. «… Et que ça fait de toi la star du jour » Prenant bien garde à ne pas le regarder, j’accroche donc la couronne à son revers, intimant à mes mains de ne pas trembler. « Joyeux anniversaire. » Que je lui dis d’un ton le plus neutre possible, relevant brièvement les yeux, avant de me mordre la lèvre aussitôt après. Pourquoi j’avais envie d’être gentille avec lui alors qu’il ne le méritait pas ? Peut être parce quelque chose en lui m’attendrissait aujourd’hui. Il me paraissait… différent. « Où sont allés tes potes ? Je suis censée vous proposer une coupe de champagne avant votre partie. »  J’essaye d’être professionnelle à défaut de parvenir à être méchante avec lui.

(c) DΛNDELION

HAPPY BIRTHDAY DANNY :
 

_________________


+ “Right now, I'm in a state of mind. I wanna be in, like, all the time. Ain't got no tears left to cry. So I'm pickin' it up. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Deb, Lenny, Keelin, Brendan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1313
POINTS : 3625
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: here we go again. (lenny) Ven 26 Jan - 11:34


i wonder if you even realise how
confused you make me feel
lenny & danny


Je tente de contrôler les émotions qui m'envahissent mais c'est de plus en plus dur. C'est dur parce que j'ai envie de formuler toutes les excuses du monde et de la prendre dans mes bras ... Mais en même temps, j'ai juste envie de partir et d'ignorer ce qui ressemble à un cœur, parce que c'est toujours ce que j'ai fais. Quelque chose cloche ? demandais-je du tac au tac. Évidement, ça veut dire tellement de choses et pas assez en même temps. Mais vu la nature de notre relation actuelle, je soupçonnais qu'il n'était pas sorti de manière très positive. Puis c'est plus facile d'être froid, histoire de faire au moins semblant que Lenny m’indiffère totalement. Où t'embête peut-être. Tu ne te gène pas pour dire les choses à voix haute d'habitude. dis-je un peu plus sèchement. Son ton sec m'insupporte, elle qui a dit les choses à voix haute s'en empêche pour l'instant et quitte à ce qu'on soit froid, autant être franc. Mais je m'adoucis, je n'ai absolument pas envie de reproduire la scène du bar, que ce soit pour ne pas attirer l'attention ou simplement parce que j'ai envie de penser à autre chose le jour de mes 21 ans. J'essaie même de sourire, en guise d'excuse, mais ça ressemble plus à une grimace qu'autre chose. Oui, c'est ça. Formule anniversaire. Je ne viens pas très souvent au club mais je n'avais jamais entendu ce truc. Et connaissant l'endroit, ça ne sera non plus rien de fou. Car mon esprit s'imagine des jolies filles peu habillées qui portent nos clubs ou quelque chose dans le genre. Mais le seul truc correct que nous pourrions avoir ici, c'est un employé qui met automatiquement tes balles dans le trou, histoire que tu sois le grand gagnant de la journée jusqu'au bout. Je ne sais pas trop comment ça se passe. Mais je suppose que tu pourras m'éclairer. finis-je par dire, regardant toujours ailleurs. Je vois ce couple de bourges descendre les escaliers heureux, une bande de copines qui a sûrement passé sa journée à mettre les balles à côté des trous. Tout sauf regarder la rousse dans les yeux et d'y voir la haine qu'elle a pour moi.

Son ton est neutre, trop neutre. Je n'aurais pas dû m'attendre à autre chose de sa part et en même temps, je me suis dis que je pourrais entendre un truc qui finirait par la trahir. Je me sens un peu triste dans le fond, mais fais de mon mieux pour ne pas le traduire sur mon visage. Décidément, c'est encore pire que ce que je pensais. Merci. dis-je en répondant de manière aussi neutre. J'ose la regarder pendant quelques secondes. Enfin, je crois. Manière de lui faire comprendre que je suis plus sympathique qu'elle, que je n'ai pas besoin de l'envoyer bouler simplement parce que le ton que la rousse a emprunté ne me convenait pas. Je suis mieux que ça. Puis l'attention est là, ce que je ne peux pas ignorer. Je suis partagé depuis tout à l'heure ; j'ai envie de lui crier désolé, de faire en sorte de me rapprocher d'elle à nouveau et en même temps, mon cerveau me dit de m'enfuir et à toute vitesse. Heureusement, la Griffiths interrompt ce combat interne. Je donnerais tout pour le savoir. lui répondais-je, plus naturellement cette fois. Je regarde dans les alentours, regrettant de les avoir laissé filer sans qu'ils ne me donnent un quelconque indice. J'ai envie de m'enfuir, de partir d'ici et de fêter mon anniversaire à la maison, tranquillement, avec une clope, un peu d'alcool, de la malbouffe et un film débile. Ou j'ai envie de foncer dans l'avion pour Vegas maintenant, promettant à Rhys de le rejoindre là bas. Être partout et nulle part en même temps. Oublie le champagne. Je me suis rendu compte de ce qu'elle m'a dit un peu plus tard, ayant en horreur la vision de la rousse en train de nous servir toute l'après-midi, voir la soirée. Je cherche une solution rapide, qui pourrait tout arranger et faire en sorte de pouvoir survivre aujourd'hui. Je vais aller voir Joan et dire que je veux quelqu'un d'autre. C'est déjà assez difficile entre nous pour qu'en plus tu te mette à me servir toute la soirée. Je vais faire intervenir la directrice des lieux, faire aller mon charme pour que l'histoire se passe comme j'en ai envie. Je vais aller la voir et faire en sorte que tout se passe bien aussi pour Lenny, histoire que je ne la fasse pas virer simplement pour mes caprices. Puis histoire que notre relation ne se retrouve pas encore plus bas, parce que je déteste le point auquel nous en sommes actuellement. Je devrais m'en foutre, mais je n'y arrive pas. J'hésite à bouger mais je finis par reculer, cherchant le bon endroit des yeux.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    he was so afraid to be human
    ⊹ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Thomas, Jaya Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : amnésia + hilary deffron (image de profil ) + triss (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 2/3
En cours : Robbie - Daniel
RAGOTS PARTAGÉS : 1918
POINTS : 2497
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle panse ses plaies.
PROFESSION : Employée au Tenby Golf Club.
REPUTATION : Peut être qu'être au centre de tant de rumeurs l'a un peu calmée, j'ai entendu dire qu'elle avait trouvé un travail et qu'elle reste désormais loin des garçons.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: here we go again. (lenny) Dim 28 Jan - 18:51


Lost on you
Danny & Eleanor

«When you get older, plainer, saner, Will you remember all the danger we came from? Burning like embers, falling, tender, longing for the days of no surrender. To all the things I've lost on you. Tell me are they lost on you ? Just that you could cut me loose. After everything I've lost on you ?"
« Quelque chose cloche ? On t'embête peut-être ? Tu ne te gène pas pour dire les choses à voix haute d'habitude. » J’avais été un peu trop optimiste car j’ai finalement le droit à une pique de Danny. Je serre les lèvres, ne voulant pas répondre. Je n’avais pas envie de lui expliquer la nature de ma remarque. Je n’avais pas envie de lui expliquer combien ça me gênait de me retrouver ainsi en position d’infériorité face à lui, à son service alors qu’il était désormais clair que je n’étais déjà pas à sa hauteur le reste du temps. « Pas ici, s’il te plaît… » Que je murmure, ayant comme toujours l’impression que Neron n’est pas loin et que ses petits yeux porcins sont fixés dans mon dos. Sans compter le fait que notre dispute de la dernière fois m’avait hantée durant des jours et que je n’avais pas envie de remettre ça. C’est pourquoi je m’emploie à être la plus professionnelle possible, débitant des âneries sur la formule anniversaire d’une voix monotone. Surtout que Daniel m’a demandé de l’éclairer sur le sujet. « La formule anniversaire te donne le droit à absolument tous les avantages que le club peut offrir même ceux qui sont habituellement réservés aux membres VIP ou les plus anciens. Tes amis et toi, vous pouvez donc faire autant de parcours qu’il vous plaira pour la fin d’après-mdi. Le champagne ainsi que toutes les consommations de la journée vous sont offertes. Ce soir, si vous le souhaitez, vous pourrez bénéficier d’un repas dans notre restaurant gastronomique et cela, dans une salle privée. Vous avez aussi accès aux cours de tennis, aux jacuzzis et aux salles de massages. » En arrivant, j’avais pensé avoir affaire à un simple club de golf mais je réalisais désormais qu’il s’agissait juste d’un endroit réservé à l’élite pour se réunir sans risquer de se faire embêter par les « pauvres ».

Cependant, Danny a beau faire parti de cette élite, il ne sera jamais comme les autres pour moi. J’ai beau essayer de le détester de toutes mes forces, je n’y arrive pas. Je fais même preuve de faiblesse car je finis par lui souhaiter son anniversaire, et ce, pas au nom du Club. Je ne voulais pas lui montrer que je me souciais de lui mais les mots étaient sortis de ma bouche tous seuls. Le Granger paraît surpris par ces vœux d’anniversaire mais finit par me remercier… A sa façon. « Merci… Enfin, je crois. » On est à baffer tous les deux, avec nos tons faussement mondains et nos mines empruntées. Mais je m’accrochais fermement à ma carapace. Hors de question que je fende l’armure. Jamais plus je ne me mettrai en position de vulnérabilité face à lui. Jamais plus je ne lui laisserai l’occasion de me broyer le cœur… Et pourtant, c’est difficile car notre tête à tête se prolonge malgré nous. Les amis de Daniel ne reviennent pas pour le moment et il m’avoue qu’il n’a aucune idée d’où ils peuvent être. Nous restons de longues secondes silencieux, et je dois me faire violence pour fixer le bout de mes chaussures et non Daniel. Comme une droguée en manque, j’ai envie de fixer son visage, de m’imprégner de lui et de toutes les petites choses qui m’avaient manquées à son propos. Mais je n’en fais rien, pas plus que c’est moi qui rompt le silence.

« Oublie le champagne. Je vais aller voir Joan et dire que je veux quelqu'un d'autre. C'est déjà assez difficile entre nous pour qu'en plus tu te mette à me servir toute la soirée.» L’idée d’être déchargée de la corvée est extrêmement tentante. J’ai envie de lui dire oui. Mais c’est sans compter ma foutue fierté. Je relève le menton. « Comment ça c’est difficile entre nous ? Est-ce que j’ai été impolie à ton égard ? Est-ce que je t’ai manqué de respect ? Il ne me semble pas. » Je m’anime, oubliant quelques instants l’ambiance feutrée et le fait qu’on devait toujours murmurer ici. « Je t’ai dis que je voulais un petit ami et que si tu voulais le rôle, il était à toi. Tu as refusé et c’est ton droit. Fin de l’histoire. Je suis passée à autre chose depuis. » C’étaient entièrement faux mais il ne pouvait pas le savoir. Il ne devait pas le savoir. « Donc je peux passer du temps dans la même pièce que toi sans que ce soit un problème. Et toi, est-ce que tu peux ? » Que je demande d’un ton de défi. Au fond, ce n’était pas un méchant. Même s’il m’avait bien rappelé que pour lui je n’étais qu’une fille parmi d’autres, il devait avoir un peu honte d’avoir brisé mon pauvre cœur d’écervelée. Mais ça, c’était son problème, pas le mien. En ce moment, mes problèmes étaient plutôt alimentaires qu’autre chose. C’est ce qui motive la fin de mon argumentaire. « Et je n’ai pas honte de travailler pour gagner ma vie…. Surtout que si tu vas voir ma patronne pour lui demander quelqu’un d’autre, elle va automatiquement penser que j’ai fais un faux pas et me tenir pour responsable. Et c’est là que les choses deviendront vraiment difficiles pour moi. »

(c) DΛNDELION


_________________


+ “Right now, I'm in a state of mind. I wanna be in, like, all the time. Ain't got no tears left to cry. So I'm pickin' it up. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Deb, Lenny, Keelin, Brendan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1313
POINTS : 3625
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: here we go again. (lenny) Lun 29 Jan - 21:25


i wonder if you even realise how
confused you make me feel
lenny & danny


C'est à ça que se résume notre conversation maintenant, à des formalités. Ça marche, merci. dis-je quand elle a terminé. Maintenant que tu m'as éclairé, je pense qu'ils sont simplement parti sur le terrain. Je l'ai écouté, attentivement, et connaissant leurs goûts et leurs manières de faire, j'en ai déduis qu'ils étaient déjà parti sur la première étape de cet anniversaire. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi je n'ai pas pu aller avec eux directement au lieu de me retrouver ici, comme un débile, à ne pas savoir ce que je dois demander. Je n'ai jamais dis que t'avais été impolie avec moi, merde. criais-je presque. Ses reproches sont casse pieds et ont le don de me fatiguer. Si au moins ils pouvaient être en rapport avec la discussion, ça me rendrait les choses plus facile. J'assume, je m'excuse puis je passe à autre chose. Mais là, hors de questions. Pour quelqu'un qui m'a dit pas maintenant il y a quelques minutes, ça ne te gêne pas quand c'est toi qui t'y met. lui rappelais-je, assez ironiquement. La Griffiths veut que je m'arrête mais elle, elle a le droit de régler ses comptes. Qui plus est, elle m'attaque pour des trucs qui n'ont rien à voir et ça, ça me prouve juste que non, elle n'a pas tourné la page comme elle aimerait me le faire croire.

Pourquoi, mais pourquoi est-ce que je ne me suis pas contenté d'être comme d'habitude ? Pourquoi est-ce que je me suis mis à être gentil ? Ça ne peut pas être ces foutus sentiments que je pourrais avoir, je ne suis même pas sûr de leurs origines. En tous cas, je commence à vraiment le regretter. Non, je ne peux pas. Mais ce n'est pas comme si j'avais le choix. Quitte à jouer cartes sur table, autant aller jusqu'au bout. J'aurais voulu répondre sur le même ton de défi mais mon visage m'aurait trahi. Oui ça me dérange d'être dans la même pièce qu'elle, mais ce qui me dérange le plus, c'est qu'elle nous serve toute la soirée. La fin de notre truc a déjà creusé un énorme fossé mais cet événement, c'était juste de quoi le rendre encore plus profond. Je croyais que tu me connaissais. Je suis doué avec les mots, je sais ce qu'il faut dire et oui, malgré toute la haine que tu as pour moi, j'aurais fais ce qu'il faut pour que tu n'aies pas de problèmes. Je serais parti du principe que j'aurais voulu éviter quelqu'un que je connaisse ou partir sur le fait que j'aurais voulu une serveuse prête à peu s'habiller, comme l'était la fille de la dernière fois. J'y pense sérieusement pendant quelques minutes, me disant que j'avais bien le droit de profiter plus que d'habitude pour mes 21 ans. Mais bon, je vais rester en place et éviter la crise. Éviter de lui faire encore plus de mal que j'en ai déjà fais. C'est bien que tu gagne ta vie, tout ça, tout ça mais je ne vois pas pourquoi ça sort, je n'ai jamais rien dit là dessus. finis-je par dire, plus calmement cette fois.

Elle m'avait reproché une prise de tête qui ne partait de rien et c'est à son tour de me faire le coup. La pilule passant assez mal, je me dis qu'il vaut mieux ne pas aller plus loin et couper court à toutes conversations. Vu que tu tiens à être traitée comme une employé ... Je manque de ravaler ma salive de travers mais rattrape le coup assez vite. Sûrement un signe que je n'aurais pas dû aller plus loin et pourtant, je ne vais pas me gêner. Ils sont sur le parcours un, alors tu peux nous apporter le champagne là bas. dis-je en utilisant mon ton le plus hautain. Je déteste emprunter cette voix, cette manière de faire. Et pas dans une heure. finis-je par rajouter, sur un ton d'ordre. Elle m'a cherché, elle m'a défié. Elle pensait avoir vu le pire dans le bar mais je peux lui montrer le pire de mes visages. Ou en tous cas, je vais essayer. Car vu la manière dont je me suis ramolli avant de monter le ton, je me dis que je ne tiendrais pas longtemps. On verra, car entourer de mes amis gosse de riche, je vais peut-être m'improviser connard de service. En attendant je passe les portes du club et pars rejoindre mes amis sur le parcours numéro un. Je me débarrasse de ma veste mais garde mon pull, car malgré le soleil qui est de sortie, il reste un vent assez froid. Tout le matériel est déjà là bas. Je les entends crier de loin, voir chanter bon anniversaire. Tout pour se faire remarquer alors qu'en fin de compte, j'avais juste envie de me cacher dans un des trous. Je peux savoir pourquoi je me suis retrouvé tout seul comme un idiot à l'accueil ? demandais-je, rigolant à moitié. Je cache l'énervement et écoute les bêtises qui sortent de leurs bouches. Surprises, voilà ce qui sort le plus. Je pensais avoir été à bout avec la rousse à l'accueil, mais je sens que la suite m'en réserve des bien pires.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    he was so afraid to be human
    ⊹ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Thomas, Jaya Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : amnésia + hilary deffron (image de profil ) + triss (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 2/3
En cours : Robbie - Daniel
RAGOTS PARTAGÉS : 1918
POINTS : 2497
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle panse ses plaies.
PROFESSION : Employée au Tenby Golf Club.
REPUTATION : Peut être qu'être au centre de tant de rumeurs l'a un peu calmée, j'ai entendu dire qu'elle avait trouvé un travail et qu'elle reste désormais loin des garçons.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: here we go again. (lenny) Sam 3 Fév - 19:24


Lost on you
Danny & Eleanor

«When you get older, plainer, saner, Will you remember all the danger we came from? Burning like embers, falling, tender, longing for the days of no surrender. To all the things I've lost on you. Tell me are they lost on you ? Just that you could cut me loose. After everything I've lost on you ?"
Au début, j’avais cru avoir réussi. J’avais guidé Danny, données les explications qu’on me payait pour donner et j’avais même épinglé ce ridicule petit badge en forme de couronne à sa veste. Il pensait désormais savoir où étaient ses amis et nous avions été tous deux extrêmement polis dans le processus. Hélas, nous passons peut être deux minutes de trop ensembles car je finis par exploser et par anéantir ce bel effort. Et sans surprise, le Granger s’énerve à ma suite. « Je n'ai jamais dis que t'avais été impolie avec moi, merde ! Pour quelqu'un qui m'a dit pas maintenant il y a quelques minutes, ça ne te gêne pas quand c'est toi qui t'y mets. » Je déteste cette façon dont il parvient toujours à me mettre face à mes contradictions mais je ne lui laisse pas l’avantage pour autant. « J’ai dis ça avant que tu commences à agir comme un idiot condescendant… » J’étais partie pour dire « connard condescendant » mais il fallait que je me calme avec lui pour les insultes. La dernière fois, je l’avais carrément traité de petite pute… Oui, je voudrais vraiment qu’il s’en aille avant que je ne dise quelque chose de regrettable. Sauf qu’apparemment, lui aussi a envie de s’exprimer. « Non, je ne peux pas. Mais ce n'est pas comme si j'avais le choix. » Réponds t-il tout à coup à ma question de tout à l’heure. Cette réponse me trouble un peu car elle pourrait vouloir dire tout un tas de trucs mais forcément, je décide de l’interpréter négativement. « Et pourquoi tu ne pourrais pas ? Ne me dis pas que tu as des regrets ! C’était quoi tes mots, la dernière fois ? « Je n’ai pas d’égards pour toi. » » Et pourtant, quand j’entends ses justifications suivantes par rapport au fait d’aller voir ma patronne et qu’il me jure qu’il ne m’aurait pas attirés d’ennuis, je le crois. Et je sais que d’une certaine façon, c’était par égard envers moi. Mais c’est bien ça le problème. Vu la teneur de notre dispute de la dernière fois, je n’ai pas envie d’accepter ses égards. Car maintenant que je sais qu’il n’est pas du tout attaché à moi, je sais ce qui les motive : la pitié.

Et alors que tout s’écroule dans mon monde, la pitié est bien la dernière chose dont j’ai besoin. Je signe donc une fin de non recevoir définitive. « Tu n’as rien dit mais tu n’en penses pas moins. Je vois bien les regards que tu me lances… » Et puis la façon dont il avait prononcé le mot « servir »… Presque avec répulsion. C’est sûr qu’à ses yeux de gamin pourri gâté, je devais être tombée bien bas… En tout cas, il me fait finalement le plaisir d’arrêter avec sa pitié qui s’apparente presque à du dédain. Quitte à en faire un peu trop. « Vu que tu tiens à être traitée comme une employée ... Ils sont sur le parcours un, alors tu peux nous apporter le champagne là bas. Et pas dans une heure. » Je roule des yeux. « J’arrive. » Que je réplique sobrement, déjà consciente que j’avais envenimé la conversation toute seule.Il s’éloigne enfin et je file chercher le champagne, en profitant pour m’exhorter à m’endurcir pour la suite. Pour une fille qui voulait se la jouer indifférente, je montrais un peu trop d’émotions. En plus, j’avais même été parfois à deux doigts de m’attendrir lors de notre petit échange. Il jouait trop bien les victimes quand il balançait des phrases du type « Je croyais que tu me connaissais » ou « Tu crois vraiment que je t’aurai apporté des ennuis ? », ça me fendait presque le cœur. Presque car quand j’étais sur le point de me sentir coupable, je me forçais à me rappeler qui était totalement parti en vrille dans le bar pour rien du tout. Je n’étais pas une méchante qui le faisait passer pour ce qu’il n’était pas… Car maintenant, je savais précisément qui il était.


***

Une dizaine de minutes plus tard, je sors sur les courts, allant vers le numéro 1, accompagnée de ma collègue Lisa. Nous poussons un caddie un peu spécial, puisqu’il ne contient pas de clubs ou de tee mais un énorme magnum de champagne et une valisette dans lesquelles sont rangées des coupes en cristal si coûteuses qu’il me faudrait sans doute travailler deux mois pour m’en offrir une. En tout cas, je vois vite que Danny n’avait pas menti quand il avait dit que ses amis se trouvaient là-bas. Je les entends avant même de les voir. Cette bande de garçons turbulents m’intrigue. Je n’en avais jamais rencontré aucun. Ça me choque de voir que malgré la longue période durant laquelle j’avais crû être l’amie du Granger, il y a tout un pan de sa vie que j’ignore. Je n’étais jamais allée chez lui non plus, c’était toujours lui qui venait chez moi. Je ne connaissais pas ses parents, son frère…Oui finalement, il fallait l’admettre, je ne le connaissais pas. Chassant cette pensée, je me mets à sourire comme on l’attend de moi, m’approchant des garçons. « Bonjour, je suis Elea… » Je n’ai même pas le temps de finir ma phrase qu’un blond s’approche soudainement de moi, prenant mon visage entre ses deux mains pour me déposer un smack brusque sur la bouche. Je n’ai même pas réalisé ce qu’il se passait qu’il est déjà loin, mort de rire, tapant l’épaule de Danny. « Trop facile ! Ton tour mec ! »

(c) DΛNDELION

_________________


+ “Right now, I'm in a state of mind. I wanna be in, like, all the time. Ain't got no tears left to cry. So I'm pickin' it up. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Deb, Lenny, Keelin, Brendan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1313
POINTS : 3625
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: here we go again. (lenny) Lun 5 Fév - 0:54


i wonder if you even realise how
confused you make me feel
lenny & danny


Cette fille est pleine de contradictions et ça m'emmerde plus qu'autre chose. Je dois me taire et ne rien dire mais elle, elle a le droit de me lâcher toutes les horreurs du monde. Il faudrait au moins qu'on soit égaux dans la bataille. J'avais oublié que je n'étais qu'un connard condescendant riche et fils à papa. répétais-je en ajoutant quelques mots qui m'ont souvent qualifiés. Je croise les bras contre ma poitrine, roule les yeux à l'idée de débattre la dessus. J'ai oublié quelque chose ? J'avais mis tellement de temps à avaler cette conversation qu'à la fin, j'avais fini par ne plus me souvenir de l'entièreté. Et il valait mieux car je ne pense pas que j'aurais eu de tels sentiments pour la jeune femme si j'avais retenu tout ce qu'elle m'avait dit. Si c'est pour que tu me serve en me traitant de pute devant mes amis, non merci. C'est une bonne manière de détourner l'attention de ma vraie raison, même si ça ne fera qu'envenimer la conversation. Mais vu les reproches qui ont été fais, inutile que j'aligne des excuses, surtout si c'est pour me les prendre en pleine figure. C'est magnifique cette manière dont tu arrive toujours à me faire passer pour le méchant quand je ne le suis pas. Alors qu'en soit, je voulais juste lui éviter le fait de devoir servir quelqu'un qu'elle connaît. J'ai déjà du mal à servir les gens chez moi alors je ne m'imagine même pas en faire mon boulot. C'est pour ça que je veux lui faciliter la vie mais apparemment, la rousse ne veut rien de ma part. Mais bon, si ça te facilite la vie, parfait. Si ça lui permet d'arrêter de me parler comme si j'étais un gamin et de faire son boulot sans me traiter de tous les noms, je dis ok. Je finis par lui dire que je vais me comporter de la même manière avec elle qu'avec les autres serveuses, jouant même le pire des rois de la journée en lui rappelant que j'ai droit à ma bouteille de champagne. Et vite. Bien. finis-je par lui dire, partant directement en direction du cours un.

****

Je les regarde, manquant de me foutre de leurs têtes. Je les adore, tous, mais ils m'ont toujours fais comprendre qu'ils étaient mieux que tous ces jeux d'alcools stupides ... Et voilà qu'ils veulent nous lancer dans un action vérité. Ils m'observent tous, guettant ma réaction, prêt à changer d'avis si je ne suis pas d'accord. Je ne peux pas refuser ce défi. Et moi qui pensais que vous étiez trop bien pour ça. rappelais-je ironiquement, sans pour autant en penser moins. Je les regarde tous un à un puis souris à pleine dents. Ils ne savent décidément pas dans quoi ils se sont embarqués ces idiots. Surtout que vous avez le roi des actions ici. Alors pour mon anniversaire, je vais mettre les bouchées doubles. Je suis plus que le roi, plus que le champion. Et sans alcool dans le sang, je suis déjà tout excité. Je préfère ne pas m'imaginer la suite, surtout que Lenny devrait bientôt arriver avec les bouteilles. J'aurais pu être soucieux de l'image que je donnais de moi mais elle m'a fait comprendre que je n'existais plus et que je devais me comporter avec elle comme avec n'importe quelle serveuse. Et vu le défi qu'on nous lance, elle n'est pas sortie de l'auberge. Ex aequo sur une partie de pierre papier ciseau, Jon et moi devons embrasser la première serveuse qui arrive près de nous. Trop facile. dis-je en levant les yeux au ciel. Sauf qu'intérieurement, je panique. Si c'est la rousse qui arrive, je ne sais pas si je pourrais assurer. Je ne suis pas prêt à remettre le couvercle, à remettre en jeu ces pseudos sentiments que je pourrais avoir pour elle. Au loin, je vois deux jeunes femmes qui approchent avec un chariot. Je préfère ne pas regarder pour éviter que mon cœur sorte de ma poitrine. Sauf que je ne peux pas m'en empêcher. Et je meurs complètement sur place quand je vois Jon poser sa bouche sur celle de Lenny. Horreur, malheur ou comment devoir garder la face devant tous mes amis. Il se retourne et me dit que c'est à mon tour. Je la regarde, je l'observe et change d'avis à la dernière minute. Je baisse la tête et vois un Lisa écrit sur le petit badge accroché à sa poitrine. Je me plante devant elle, un sourire charmeur sur les lèvres. Salut toi ... Tu sais que tu es très jolie. Une main se glisse sur sa hanche, tandis que l'autre remet une de ses mèches de cheveux derrière son oreille. Je me penche lentement et l'embrasse langoureusement. C'est heureusement de courte durée. Je me retourne avec un sourire satisfait et réponds aux interrogations de mes potes. Quoi, j'allais pas passer après lui non plus. C'est notre serveuse, pas une pute. Je n'ose pas jeter un coup d’œil à la Griffiths, persuadé qu'elle arriverait à prendre mal cette remarque. Puis je n'ose pas voir son visage traduisant des émotions, car je ne veux pas voir la confirmation que je ne représente plus rien pour elle. Et pour de bon.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    he was so afraid to be human
    ⊹ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Thomas, Jaya Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : amnésia + hilary deffron (image de profil ) + triss (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 2/3
En cours : Robbie - Daniel
RAGOTS PARTAGÉS : 1918
POINTS : 2497
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle panse ses plaies.
PROFESSION : Employée au Tenby Golf Club.
REPUTATION : Peut être qu'être au centre de tant de rumeurs l'a un peu calmée, j'ai entendu dire qu'elle avait trouvé un travail et qu'elle reste désormais loin des garçons.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: here we go again. (lenny) Dim 11 Fév - 18:52


Lost on you
Danny & Eleanor

«When you get older, plainer, saner, Will you remember all the danger we came from? Burning like embers, falling, tender, longing for the days of no surrender. To all the things I've lost on you. Tell me are they lost on you ? Just that you could cut me loose. After everything I've lost on you ?"
En apparence, j’ai l’air sereine, prête à me mettre au service de Danny et ses amis mais à l’intérieur de ma tête, tout se bouscule. Et ce n’est pas mieux ailleurs. Comme à chaque fois que je me dispute avec le Granger, j’ai le cœur serré. Je n’aime pas avoir des échanges vifs avec lui, je n’aime pas quand on est méchants l’un envers l’autre. Il y a eu des moments si beaux dans notre relation, que quand ceux qui sont moins beaux, voir carrément laids arrivent, je ne suis tout simplement pas prête à admettre que c’est possible. Comment pouvions-nous dégringoler comme ça ? « J'avais oublié que je n'étais qu'un connard condescendant riche et fils à papa. (…) C'est magnifique cette manière dont tu arrive toujours à me faire passer pour le méchant quand je ne le suis pas. » Un autre phénomène qui survient après nos disputes. Je ressasse ses mots inlassablement de longues minutes après qu’il les ait prononcés. Et invariablement, la culpabilité suit le mouvement. Est-ce que c’était vrai ? Est-ce que mon dépit amoureux m’aveuglait au point que je retourne tout ce qu’il disait contre lui ? Est-ce je le faisais passer pour un monstre sans cœur juste pour m’éviter une grande remise en question ? C’était bien quelque chose que j’étais capable de faire, j’en convenais… Alors c’est l’esprit plein de doute que j’arrive sur le terrain de golf et malheureusement, la situation ne s’arrange pas. Je suis tout à coup embrassée par un garçon qui sort de nulle part, en plein milieu d’une phrase. La surprise me paralyse, tout autant que le choc face à ce que je considère comme une agression. Mais le temps que je réunisse mes esprits pour protester, le garçon est déjà loin, comme s’il ne s’était rien passé. Je le regarde rire avec Danny, n’en croyant pas mes yeux. Pendant un instant, j’avais eu l’espoir insensé qu’il ferait quelque chose mais encore une fois, il venait de me prouver que j’avais eu tort d’avoir eu ne serait-ce qu’une once de foi en lui.

Apparemment, je n’étais rien pour eux. Je n’étais pas assez intéressante pour capter leur attention plus de deux secondes. Deux secondes, le temps de réaliser un petit gage stupide et après, c’était fini. Personne ne se demandait ce que j’avais pu ressentir en étant embrassée de force… Résignée, je ravale ma protestation. Je me sens honteuse de ne rien dire mais tant pis. Hélas, le pire est encore à venir. « A toi. » Avait dit le blond à Danny. Et ce dernier n’hésite pas à relever le défi. Se plantant face à Lisa, ma collègue, il a l’air tout près à l’embrasser à son tour. Sauf qu’il le fait avec plus de subtilité, commençant son numéro de charme à deux balles. « Salut toi ... Tu sais que tu es très jolie. » Lisa est ferrée, je pourrai presque l’entendre glousser comme la petite oie stupide qu’elle est. Et Daniel doit le sentir aussi car il se penche en avant pour l’embrasser. Je détourne le regard, trop écœurée pour songer à être jalouse. Ou du moins, c’est ce que j’essaye de me faire croire… Des murmures montent quand même, la petite bande dit quelque chose que je ne comprends pas à Danny. Malheureusement, j’entends sa réponse à lui haut et fort. « Quoi, j'allais pas passer après lui non plus. C'est notre serveuse, pas une pute. » Est-ce que c’est là son idée la plus avancée de la galanterie ? Est-ce qu’il pense être chevaleresque en expliquant pourquoi il ne m’a pas embrassée ? Est-ce que le fait de clamer haut et fort que je ne suis pas une pute est censé me remonter le moral ?… J’ai envie de vomir. Vraiment. Ce n’est pas une métaphore. Ils me dégoûtent ces garçons stupides. Et Danny, mon Danny… Je ne le reconnais plus. A chaque fois que je pense qu’il ne peut pas plus me décevoir, il me prouve le contraire…

« Lisa… Il te plaît le brun ? » Une fois que les garçons sont retournés à leur partie de golf et que Lisa et moi nous sommes à l’écart près des chariots, servant enfin ce foutu champagne, je pose cette question purement rhétorique, faisant mine de ne pas connaître Danny. Je dis question rhétorique, parce que la réponse se lit sur le visage de Lisa qui finit par confirmer oralement. « Oui… Ce baiser… C’était épique. » Je prends sur moi pour ne pas hurler mais plutôt pour lui adresser un sourire enjôleur. « Oui, je crois qu’il s’est passé quelque chose entre vous, c’est clair… Bon écoute, c’était mon groupe d’anniversaire mais si tu veux… Je veux bien te laisser la place. » C’est de la manipulation, je ne le nie pas et j’ai honte. Mais je dois reconnaître que Danny avait raison. Ses amis, lui, moi… Ce n’était juste pas possible… Lisa accepte le rôle avec reconnaissance, augmentant ma culpabilité mais faisant naître un sentiment de soulagement instantané en moi. Je n’ai plus qu’à tirer ma révérence. J’évite soigneusement le regard de Danny, comme je l’ai fais jusqu’à maintenant, et je tourne les talons pour retourner au club. J’étais fermement décidée à ne plus le croiser de la journée, quitte à accepter les tâches les plus ingrates à l’arrière des cuisines… Cette fois, s’en était fini. La goutte d’eau avait fait déborder le vase. Je tournais définitivement la page Daniel Granger, je n’avais plus d’espoir pour lui.

(c) DΛNDELION

_________________


+ “Right now, I'm in a state of mind. I wanna be in, like, all the time. Ain't got no tears left to cry. So I'm pickin' it up. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Deb, Lenny, Keelin, Brendan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1313
POINTS : 3625
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: here we go again. (lenny) Mar 13 Fév - 11:50


i wonder if you even realise how
confused you make me feel
lenny & danny


Je crois que j'en avais simplement marre. Marre d'essayer d'être gentil, de lui faire comprendre que certaines choses me gênent et elle arrive encore à tout tourner pour me faire passer pour le méchant de l'histoire, se donnant bonne conscience par la même occasion. Mais merde. Je ne suis pas le garçon le plus gentil du monde, loin de là, mais je déteste qu'on me reproche des trucs que je n'ai pas fais. Et après l'avoir exprimer à voix haute, d'une manière pas très charmante évidemment, il semble que ça s'est mis à remuer dans la tête de la rousse. Aurait-elle compris que pour une fois, j'avais de bonnes intentions ? C'est presque satisfait que je me rends sur le terrain de golf, même si je vais devoir me coltiner Lenny le reste de la journée. Les rires et les cris fusent de partout sur le terrain tandis que les filles s'approchent avec la bouteille. Parti sur un action vérité stupide, Jon s'avance et embrasse Lenny à pleine bouche. J'ai presque du mal à regarder, mais m'oblige à ne pas tourner les yeux pour me prouver quelque chose à moi même ; je ne suis pas amoureux d'elle. Sauf que l'énervement qui prend le dessus me prouve le contraire. Tant pis, tant que je garde ça pour moi un minimum, tout va bien. C'est mon tour, mais il est hors de question que je passe après lui sur la rousse. Puis hors de question que je fasse remonter de vieux souvenirs juste pour un défi. Alors je me jette sur sa copine, attaquant le tout avec un peu plus de charme. Le reste se passe très vite, la fille se tourne avec un sourire benêt mais Lenny est dégoûtée. Merde, j'essaie qu'elle ne pense pas que je la prenne pour notre jouet et elle est encore fâchée. J'en ai marre, marre de faire des efforts dans le vide. C'est pour ça que je la laisse partir sans un mot.

J'entends une voix féminine qui revient et nous demande si nous avons besoin d'autre chose. Et pendant que les garçons sont en train de faire leur liste, je me retourne intrigué par cette fois que je ne connais. Voilà que l'autre est de retour. Je cherche Lenny des yeux, me disant qu'elle ne doit pas être loin derrière. Mais il n'y a que la brune pulpeuse qui est là. Où est Lenny ? demandais-je à la Lisa qui me dévore des yeux. Je lève les yeux au ciel face au cliché de la fille qui se fait du cinéma simplement parce que j'ai posé mes lèvres sur les siennes. Elle me dit que la rousse est rentrée au club, qu'elle a demandé à changer avec elle. Ah non, c'est hors de question que ça devienne aussi facile pour elle. La Griffiths a passé son temps à me rendre la vie compliquée en m'obligeant à la garder comme serveuse et maintenant, elle se défile. Vexé, je pose mon club et pars d'un air déterminé. Je reviens. criais-je à mes potes, essuyant leurs regards interrogatifs. J'avais remarqué qu'ils avaient déjà trouvé ça bizarre que je sorte le nom de la serveuse aussi vite, mais me voir partir après elle doit être encore plus bizarre. Mais en fait, je m'en fou totalement de ce qu'ils pensent là, tout de suite. Je passe le pas de la porte et ne la retrouve pas trop loin. Même pas en rêve ! criais-je une bonne fois, histoire de bien nous faire remarquer. Je me rapproche quand même, parce que le reste de la discussion n'est l'affaire de personne. J'ignore quelle grimace je suis en train de tirer, mais je n'ai pas l'impression que ce soit celle que je voudrais. Ah oui, mademoiselle Eleanor Griffiths est douée pour faire de grands discours moralisateurs mais ensuite, elle est incapable de les assumer. C'est toi qui m'a poussé à te garder comme serveuse alors tu vas revenir sur le terrain, virer l'autre boniche et faire ton boulot. Je prends une grande inspiration en me dirigeant vers la porte de sortie. Et oui, ce n'était pas très classe ce qui vient de se passer. On fait ressortir le pire de nous quand on est ensemble alors tu comprends bien qu'on ne se voit pas très souvent. finis-je par dire, expliquant ma situation avec les garçons de dehors. Je m'arrête soudainement face à la porte, ignorant la raison qui m'a poussé à lui expliquer tout ça. J'ai passé du temps à l'éloigner pour éviter toutes sortes de rapprochements bizarres et voilà qu'en quelques secondes, tout mon travail s'écroule. Mais qu'est-ce qui m'arrive non d'un chien.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    he was so afraid to be human
    ⊹ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Thomas, Jaya Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : amnésia + hilary deffron (image de profil ) + triss (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 2/3
En cours : Robbie - Daniel
RAGOTS PARTAGÉS : 1918
POINTS : 2497
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle panse ses plaies.
PROFESSION : Employée au Tenby Golf Club.
REPUTATION : Peut être qu'être au centre de tant de rumeurs l'a un peu calmée, j'ai entendu dire qu'elle avait trouvé un travail et qu'elle reste désormais loin des garçons.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: here we go again. (lenny) Sam 17 Fév - 23:15


Lost on you
Danny & Eleanor

«When you get older, plainer, saner, Will you remember all the danger we came from? Burning like embers, falling, tender, longing for the days of no surrender. To all the things I've lost on you. Tell me are they lost on you ? Just that you could cut me loose. After everything I've lost on you ?"
Je reprends mon poste à l’accueil, priant pour que ma patronne ne passe pas trop vite dans le secteur. Car elle allait forcément me demander ce que je faisais là et j’allais devoir avancer de très bonnes raisons pour ne pas trop me faire engueuler. Il ne restait plus qu’à les trouver… Hélas, je n’arrive pas à me concentrer, l’image de Danny embrassant Lisa tournant en boucle dans ma tête. Quand ce n’est pas celle de son pote qui m’embrasse moi. Bordel, quel cauchemar de journée… Je ferme les yeux, épuisée. « Même pas en rêve ! » Bon, visiblement, c’était sur le point d’empirer. Car c’est bien Daniel qui avance au pas de charge dans le hall d’entrée, l’air visiblement de vouloir en découdre. Ou plutôt d’en découdre à nouveau car il me semble que nous sommes passés par là un peu trop souvent ces derniers temps. « Pas de scène, s’il te plaît. » Que je lui dis, les dents serrées quand il arrive à mon niveau. Il a l’air terriblement en colère et stupide comme je suis, j’ai quand même le temps de me faire la remarque que ça ne fait que le rendre plus sexy avant de m’inquiéter de l'orage dans ses yeux. En tout cas, je n’ai pas besoin de deviner les raisons de son courroux, il me les expose directement. « Ah oui, mademoiselle Eleanor Griffiths est douée pour faire de grands discours moralisateurs mais ensuite, elle est incapable de les assumer. C'est toi qui m'a poussé à te garder comme serveuse alors tu vas revenir sur le terrain, virer l'autre boniche et faire ton boulot. » Je trouve ses mots crûs, dérangeants. L’argument n’est pas dénué de pertinence cependant. Sauf que j’ai les miens pour le contrer. « Oui, j’ai insisté pour être votre serveuse. Pas votre objet sexuel. »

Le rouge me monte aux joues mais je ne baisse pas les yeux pour autant. Je sais que j’étais du bon côté de la barrière morale. « Pour vous, c’était peut être une bonne blague mais pas pour moi. Je n’ai pas aimé être embrassée au beau milieu d’une phrase, sans mon consentement. Tu sais qui je suis, tu sais quels sont mes principes. Je ne peux pas accepter ça. C’est bien hors du cadre de mon boulot et si tu étais un tant soit peu honnête, tu le reconnaîtrais. » Hélas, je ne m’attendais à rien de tel. Il m’avait prouvé tant de fois que l’image idéalisée de lui que j’avais eue était fausse qu’à présent, je n’espérais plus. Ça m’avait pris du temps mais je m’étais enfin fait une raison. « Mais Monsieur Daniel Granger est plus doué pour draguer tout ce qui bouge et me faire passer pour une folle rancunière que pour reconnaître ses torts. Ne t’en fais pas, je ne te dénoncerai pas mais au moins, laisse moi tranquille. » Il semble accéder à mon souhait, se dirigeant vers la sortie. Sans avoir reconnu son erreur bien entendu. Quoique… Il s’arrête soudainement face aux baies vitrées de la sortie, poursuivant notre échange à voix haute. Heureusement que la réception n’est pas très fréquentée à cette heure-ci… « Et oui, ce n'était pas très classe ce qui vient de se passer. On fait ressortir le pire de nous quand on est ensemble alors tu comprends bien qu'on ne se voit pas très souvent. » Ce n’était pas les excuses que je pensais mériter mais c’était un début. Il reconnaissait un peu que ce n’était pas normal ce qui s’était passé. Je pince les lèvres. « C’est bien de s’en rendre compte. Mais ça ne change rien à ma décision, je ne reviendrai pas. »

Je suis fière de ma fermeté. L’époque où je bavais d’admiration devant lui était terminée. Désormais, je serai inflexible. Je ne m’émouvrai même pas du fait qu’il soit venu jusqu’ici pour me chercher. Le comportement adéquat, il aurait dû l’avoir tout à l’heure, sur le terrain de golf. Ou mieux, l’autre fois au bar. Désormais, c’était trop tard. Campant sur mes positions, je regarde donc Daniel retourner sur le green. Je me fais petite pour le reste de la journée, communiquant discrètement par texto avec Lisa pour savoir où étaient les garçons et ainsi les éviter. En tout cas, j’ai l’impression qu’ils passent une bonne journée. Restaurant le midi, tennis et jaccuzi l’après-midi, puis à nouveau resto le soir. D’ailleurs, je ne suis pas très loin d’eux le soir puisque je suis en cuisine pendant qu’ils dînent. Je m’en tiens cependant scrupuleusement à la vaisselle, jusqu’à ce que ce soit l’heure de ma dernière pause avant la fin de mon service.  Là, je sors par la porte arrière, avec un coca cola et mon paquet de cigarette, ne rêvant déjà que de mon lit. Je m’assois en tailleur, le long des cours de golf, profitant du calme de la nuit pour faire un break.

(c) DΛNDELION

_________________


+ “Right now, I'm in a state of mind. I wanna be in, like, all the time. Ain't got no tears left to cry. So I'm pickin' it up. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Deb, Lenny, Keelin, Brendan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1313
POINTS : 3625
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: here we go again. (lenny) Sam 24 Fév - 1:12


i wonder if you even realise how
confused you make me feel
lenny & danny


Tout sort de sa bouche tellement naturellement que je me demande si elle a réfléchi avant de parler. Peut-être qu'elle répétait une scène pour une pièce de théâtre ou je ne sais quoi. Objet sexuel ? Mais tu t'entends ? Je rigole, mais je rigole plus parce que je suis mal à l'aise. Ça n'a rien de très drôle, des accusations du genre. J'admets, j'admets tout à fait que nous n'aurions pas dû faire ça. Ou du moins utiliser une manière plus douce comme la mienne. Y aller doucement et d'une certaine manière, la prévenir de ce qui allait arriver. C'est vrai qu'on apprécie pas tous cette surprise, même si ça peut avoir un petit côté romantique dans certaines situations. De toutes façons, je pourrais penser à toutes les solutions possibles que rien ne lui conviendrait. Ce n'est pas la spontanéité qui définit Lenny. Mais tu t'entends ? Tu me dis que je te connais et je pensais que tu me connaissais aussi. Ce n'est pas bien ce qui s'est passé sur le terrain, mais il faut que tu utilise les mots adaptés. Je suis un monstre, pas le Diable. Le Diable en personne, la méchanceté même. Celui qui fait ce qui veut quand il le veut, celui qui fait du mal simplement parce qu'il aime ça. J'admets que je fais des choses qui pourraient le penser mais avec modérations ou sans penser aux conséquences. Quelque chose de maladroit, mais rien qui ne pourrait laisser penser que je suis le genre de gars à utiliser les filles comme des objets sexuels sans leurs accords. Mais vas-y, on est plus sur un coup foireux en plus maintenant. finis-je par lui dire, chuchotant presque la fin. Le sujet est sensible et je me rends compte que j'ai autant surréagi qu'elle.

Désolé ! Le ton ne semble pas sincère et je me demande si elle comprendra qu'il y en a quand même une part dans ce que je dis ; car je pensais que la rousse me connaissait un minimum mais avec ce qui a été dit tout à l'heure, je commence à avoir des doutes. Espérons quand même que ça passe. Voilà c'est bon ? T'as eu ce que tu voulais ? Je baisse le regard pour attraper le sien, histoire de montrer l'entièreté de ma fureur. Mais je me radoucis rapidement, incapable de rester fâcher trop longtemps. Tu me saoule putain, tu me saoule. criais-je presque, levant les yeux au ciel. Elle ne reviendra pas, peu importe ce que je dis. Je me suis déjà connu plus convaincant, mais madame Eleanor Griffiths et ses principes complètement stupides préfèrent me faire la morale et se venger encore plus. Encore un peu et elle va finir par me gâcher entièrement cette journée. Ou plutôt, je vais finir par me la gâcher tout seul si je continue de me prendre la tête autant. C'est bon, j'abandonne. Mais c'est la dernière fois que je fais des efforts pour te faire plaisir. J'ai essayé à ma manière, sûrement une mauvaise, mais j'ai essayé. Fatigué de débattre tout seul, fatigué de sortir des excuses dans le vide, j'abandonne. Ça ne m'arrive jamais mais je n'ai plus envie de me battre pour la cause perdue de devant moi, alors que mon cœur me crie de faire ce qu'il faut pour se faire pardonner. Je passe le pas de la porte avec une tristesse que j'ai assez peu connue au fil de mon existence, mais une bien présente. Mais également avec l'idée de finir la journée en beauté, parce que merde, j'ai 21 ans maintenant.

Parties de golf, quelques verres, restaurant, tennis, jacuzzi ... Une parfaite journée de détente avec des potes, même si mes pensées sont la plupart du temps tournées vers une seule fille. En fait, je pense à Lenny dès que l'autre boniche arrive en me fixant avec un grand sourire, me remémorant la totalité des événements à chaque fois. Mais quand j'arrive au restaurant, le soir, je décide de vider mon esprit ; hors de question de m'énerver à cause d'elle et sa capacité à me faire passer pour un monstre. Je m’assois à cette table déterminé à passer une belle soirée et à bien manger. Ce qui arrive dans un premier temps. Je sors faire une pause clope, mais me maudis quand je n'arrive plus à tomber sur mon briquet. Je pars à la recherche d'un fumeur dans les alentours. Hey, tu as du ... Ah oui, d'accord. Le destin s'acharne, ou il m'envoit un message. Mais je ne sais pas si c'est ça qui me choque ou si c'est le fait de voir la Griffiths assise en train de fumer. J'ai oublié mon briquet et je suis parti à la recherche de quelqu'un qui en a. Avant de me faire crier dessus parce que je ne suis pas à un endroit adapté ou simplement parce que je suis trop près. Ma demande est détournée, mais elle a au moins le truc de retaper à la figure de la rousse ce qui s'est passé tout à l'heure. Elle et ses mots complètement exagérés qui représentent à merveille l'éducation catholique. Par contre, je crois qu'elle serait maudite si on la voyait avec cette clope dans les doigts. Merci. Elle m'a tendu son briquet, chose assez étonnante mais je n'en dis pas plus, de peur qu'elle ne change d'avis. J'allume ma cigarette et profite des longues bouffées que j'enchaîne. C'est à croire que je regrette de moins en moins de m'y être mis. Je la regarde fumer elle aussi, j'ai carrément du mal à croire que c'est Lenny qui est assise là. Visiblement mal à l'aise, je cherche une porte de sortie. Bon ... A plus. finis-je par lui dire un peu bêtement, tout en tournant les talons.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    he was so afraid to be human
    ⊹ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Thomas, Jaya Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : amnésia + hilary deffron (image de profil ) + triss (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 2/3
En cours : Robbie - Daniel
RAGOTS PARTAGÉS : 1918
POINTS : 2497
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle panse ses plaies.
PROFESSION : Employée au Tenby Golf Club.
REPUTATION : Peut être qu'être au centre de tant de rumeurs l'a un peu calmée, j'ai entendu dire qu'elle avait trouvé un travail et qu'elle reste désormais loin des garçons.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: here we go again. (lenny) Sam 3 Mar - 9:04


Lost on you
Danny & Eleanor

«When you get older, plainer, saner, Will you remember all the danger we came from? Burning like embers, falling, tender, longing for the days of no surrender. To all the things I've lost on you. Tell me are they lost on you ? Just that you could cut me loose. After everything I've lost on you ?"
J’ouvre ma canette de soda, en buvant une longue gorgée. L’afflux de sucre me donne un peu d’énergie, et c’est exactement ce qu’il me faut pour terminer la soirée. Je suis plus mitigée sur les cigarettes. J’avais promis à Jesse que je ne fumais pas et c’était globalement vrai. Mais quand tout allait de travers, comme aujourd’hui, je craquais un petit peu. Et c’est ce que je finis par faire, m’allumant une cigarette, tirant de grandes bouffées, les yeux dans le vague. Je me sentais triste. Incroyablement triste. Parce que je sentais qu’aujourd’hui, j’avais atteint mon point de non retour avec Daniel. J’avais gardé le silence face à ses dernières répliques tout à l’heure. J’avais envie de les contrer pourtant mais je n’avais plus envie de me battre avec lui. Il me décevait tellement que je n’en ressentais même plus l’utilité. J’étais fatiguée de lui trouver des excuses. L’autre fois, au bar, quand il m’avait balancé toutes ces horreurs, j’avais mis ça sur le compte de la colère mais aujourd’hui, il était juste allé trop loin. Je le revois rire, se moquer de moi et invalider mon ressenti lorsque je lui avais expliqué que j’avais eu l’impression d’être un objet sexuel. Il n’avait aucun respect pour la femme, pour sa copine ou pour moi. Comment avais-je pu tomber amoureuse d’un type pareil ? Pire, il était parvenu à faire preuve de son narcissisme habituel en ramenant comme toujours les choses à lui, essayant de me faire culpabiliser en arguant que je le faisais passer pour un monstre encore et toujours. N’empêche, j’avais vu ce que j’avais vu sur le terrain de golf. Il ne jouerait plus avec mon cerveau. Je n’étais plus cette gamine éprise de lui qui trouvait tout ce qu’il faisait merveilleux. Parce que c’était loin de l’être. Les baisers volés, c’était romantique quand les deux personnes s’aimaient et étaient consentantes. Pas quand c’était le fruit d’un pari d’une bande de gamins se sentant supérieurs au reste du monde. Le fait que Danny ne comprenne pas cette nuance me dérangeait plus que tout ce qu’il avait pu faire jusqu’à présent. En plus, il semblait se dédouaner en disant que lui avait utilisé la méthode douce. Mais méthode douce ou pas, il n’aurait pas dû faire ça. Surtout qu’il était en couple…

Quant au simulacre d’excuses qu’il avait produit, je ne savais pas quoi en penser « Désolé ! Voilà c'est bon ? T'as eu ce que tu voulais ? Tu me saoule putain, tu me saoule. » Comme toujours, quoi que je fasse, ses mots restent ancrés en moi. Le ton avait été terriblement agressif mais peu raccord avec le regard étrange qu’il m’avait lancé avant de partir. Je secoue brusquement la tête. Non stop. Rien à foutre de son regard mélancolique et de sa potentielle signification. J’en avais fini avec lui, comme il avait dit que c’était la dernière fois qu’il faisait des efforts pour moi. Ce genre d’efforts, il pouvait se les garder. Et genre d’excuses aussi. Balancées comme ça, c’était encore un moyen de me balancer des trucs à la gueule. Non, il ne restait plus qu’à l’oublier totalement. Hélas, le destin semble avoir envie de faire autrement car il a la fâcheuse manie de nous remettre sur le chemin l’un de l’autre. « Hey, tu as du ... Ah oui, d'accord. » Car c’est bien sa voix que j’entends près de mon oreille. Profitant de l’obscurité qui me cache, j’essuie discrètement les larmes qui avaient roulé sur mes joues. « J'ai oublié mon briquet et je suis parti à la recherche de quelqu'un qui en a. » Je m’empare du mien à tâtons, lui tendant rapidement. C’est encore le meilleur moyen pour qu’il parte rapidement. Il y avait aussi l’option de tout simplement refuser et de lui dire dégager mais apparemment, je n’avais pas encore cette méchanceté en moi. Il allume sa clope, me rend son briquet, me remercie mais ne s’en va pas. Il reste debout de longues secondes à côté de moi, tirant des bouffés de sa cigarette. Je ne relève pas la tête. Je ne le regarde pas, je ne lui parle pas. Cette fois, je lui fais vraiment la gueule. Et ça finit par fonctionner. « Bon ... A plus. » « J’en doute. » C’était plus fort que moi, je n’avais pas pu résister. Mais je venais de dire la stricte vérité. J’espérais ne plus le revoir. Le Danny que j’avais vu ces dernières semaines avait totalement éclipsé celui qui avait été mon ami attentionné, puis mon amant respectueux en Grèce. C’était de celui-là que j’aurai le plus de mal à faire le deuil. L’autre, c’était bel et bien le diable et il irait probablement en enfer.

(c) DΛNDELION

_________________


+ “Right now, I'm in a state of mind. I wanna be in, like, all the time. Ain't got no tears left to cry. So I'm pickin' it up. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Deb, Lenny, Keelin, Brendan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1313
POINTS : 3625
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: here we go again. (lenny) Dim 4 Mar - 14:42


i wonder if you even realise how
confused you make me feel
lenny & danny


Je devine à sa tête que la seule raison pour laquelle elle m'a donné son briquet, c'est pour que je m'en aille assez vite. Mais encore choqué par le fait de la voir avec une clope dans la bouche, je bloque un long moment, à l'observer comme un idiot. Heureusement que la rousse ne me regarde pas elle aussi, même si je suis sûr qu'elle sent que mes yeux ne la quittent pas. Agacé par ce blanc qui s'est installé, surtout pour éviter les disputes, je me dis qu'il vaut mieux que je prenne mon courage à deux mains pour m'en aller. Quelque chose s'est cassé encore plus entre nous, inutile d'essayer de réparer les morceaux. En tous cas maintenant, je garde ce problème là pour plus tard. Parce qu'il est hors de question que je vive avec l'idée que la Griffiths puisse me détester autant. Tu doutes de quoi ? dis-je en revenant à la charge, la tentation étant trop forte. Vu les trois mots qui m'ont été adressé depuis tout à l'heure, je crois qu'il est inutile d'en attendre plus de sa part. Je tente de jouer les détachés. Peu importe, je m'en fou en fait. Un peu con, un peu simpliste, mais je suppose que ça fera l'affaire. Surtout qu'en fait oui, je m'en fou. J'ai bien compris qu'elle ferait en sorte de ne plus jamais me croiser. Ce n'est pas parce que nos avis diffèrent que t'es obligé de me parler de cette manière. Ma grande bouche s'ouvre à nouveau pour nous relancer sur notre discussion de tout à l'heure. Sauf que cette fois, mon ton est plus doux. J'ai peut-être été trop loin en me moquant de la manière dont elle avait exagéré ce qui s'était passé mais elle, elle avait été trop loin en me faisant passé pour une des plus raclures de cette ville. En plus de mes amis. Et j'ai toujours difficile d'admettre mes torts quand l'autre partie n'est pas capable de faire la même chose. Ou de me regarder de la sorte. dis-je en montrant ses yeux de la main. Je sais que Lenny ne prend même pas la peine de me regarder mais je sais aussi que si elle le faisait, ce sera encore pire que ce qui a pour l'instant. Je suis peut-être un gars borné mais elle, elle l'est tout autant. C'est pour ça que je m'arrête, ayant formulé tout ce que j'avais à dire et calmement. Je suis fier de moi. Bon. Sur un air plus déterminé, je me secoue et me mets mes dernières idées en place. Les rôles sont pour une fois inversé. La rousse joue la gamine plantée sur ses idées qui ne changera pas d'avis et moi, de mon côté, je vais devenir cet adulte mature capable de faire les choses comme il faut. Montrer que je ne suis pas d'accord avec ce qu'elle a dit ou ce qu'elle a sous entendu, mais que j'ai entendu et que je le prends en compte. En espérant que ça le fera réfléchir un peu. Je suis désolé. Vraiment. Je m'approche lentement, persuadé que le moindre de mes gestes un peu trop proches ou un peu trop bruts finirait avec une claque dans la figure. Mais elle ne bouge pas, me laisse l'occasion de planter un bisou bref sur la peau de sa joue. Puis le tout étant terminé, il est temps de s'en aller, de laisser tout ça en suspens. La cigarette dans ma bouche, je tourne les talons et la finit sur le chemin, l'esprit ailleurs. Tout ça avant de rentrer à l'intérieur pour rejoindre mes amis et finirent la journée sur une note vraiment plus légère. Et qu'est-ce que ça fait du bien.

AVENGEDINCHAINS


SUJET TERMINE.

_________________


    he was so afraid to be human
    ⊹ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: here we go again. (lenny)

Revenir en haut Aller en bas

here we go again. (lenny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-