AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Why do you smile like you've been told a secret ? + Stan&Penny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis
TES DOUBLES : Cameron Baxter & Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Andrew Cooper
TES CRÉDITS : gifs signa : Penny ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

Penny
RAGOTS PARTAGÉS : 463
POINTS : 1008
ARRIVÉE À TENBY : 27/12/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (19.10.85)
CÔTÉ COEUR : Il parait qu'il fricote avec sa jolie voisine
PROFESSION : Romancier à succès, et gérant de la St Georges's little grocery depuis quelques mois
REPUTATION : "Vous saviez qu'on avait une star à Tenby ? Et oui, vous ne connaissez peut être pas son visage, mais les titres de ses romans vous diront forcément quelque chose ! C'est un jeune homme charmant, qui va sans doute s'intégrer sans mal à notre petite communauté !"


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Why do you smile like you've been told a secret ? + Stan&Penny Sam 7 Avr - 22:08

Stan a l’impression d’avoir cerné le fonctionnement de Penny ; elle semble vouloir faire bonne figure et se montre particulièrement aimable, tout comme lui. Ce qu’il n’arrive pas à savoir cependant, c’est la sincérité de son comportement. Est ce qu’elle est vraiment aussi parfaite qu’elle veut le laisser croire ou est ce un rôle qu’elle se donne comme Stan ? Quelque part, il préférerait que ce soit la deuxième option, puisque cela signifierait qu’elle a sans doute des choses à cacher. Mais pour le savoir, il va devoir créer un lien de confiance avec elle. Cela ne dérange pas, loin de là, puisqu’il trouve sa compagnie sincèrement agréable. Pour éviter d’éveiller les soupçons, il tente de se rattraper après s’être montré peut être trop soucieux de l’avis que ses voisins peuvent avoir de lui. Cela semble fonctionner, tant mieux. “Ça me rassure ce que vous dites.” Répond Stan dans un fin sourire lorsque Penny le conforte dans l’idée qu’il n’est pas devenu prétentieux. Il ignore si elle le pense sincèrement, mais c’est toujours le genre de paroles agréable à entendre en tout cas. “J’en suis ravi.” Conclut l’écrivain dans un sourire plein de satisfaction lorsqu’il arrive à faire prendre un dernier verre à la jeune femme. Il savait que citer Wilde fonctionnerait avec elle, et il ne s’était pas trompé. Il sert donc deux verres de vin alors qu’ils continuent de converser. Il craint un instant de se montrer trop généreux en compliments et qu'elle le trouve un peu lourd, mais il est vite rassuré en comprenant que cela semble plaire à la blonde. A croire que l’attirance qu’il ressent pour elle est réciproque, sinon elle aurait sans doute déjà freiné ses ardeurs n’est ce pas ? “D’accord je note tout ça dans un coin de ma tête, merci pour ces précieuses informations.” Répond il dans un fin sourire, gravant en priorité dans sa mémoire le numéro où vit la jeune femme, évidemment. “Si je comprend bien, avec autant de commères dans notre rue, il faut faire attention dès qu’on sort de chez soi si on veut pas être le sujet de conversation du village entier..!” Ajoute-t-il ensuite, même s’il se doutait déjà de cette réalité. Mais ce n’est pas une mauvaise chose à ses yeux, puisqu’il compte bien se montrer plus malin que ces commères en leur donnant du grain à moudre uniquement quand il l’aura décidé.

Il se permet ensuite une allusion à l’intrusion de Penny dans sa chambre un peu plus tôt dans la soirée, et songe à présent qu’il aurait préféré la surprendre dans cette pièce une fois tous les invités partis, à la fin de la soirée, pour pouvoir envisager une fin particulièrement séduisante… A voir la réaction de la jeune femme face à cette remarque, il se dit que rien n’est perdu avec elle, même si elle n’est peut être pas du genre à coucher dès le premier soir… Peu importe, il sait se montrer patient quand il le faut. “Pour une jeune femme audacieuse ? Et je pense toujours que vous l'êtes.” Répond il à sa question - peut être rhétorique - dans un léger sourire charmeur. “La porte vous est ouverte quand vous voulez ! Je peux même vous la montrer ce soir si ça vous dit.” Ajoute le romancier à propos de sa bibliothèque. Il lève ensuite son verre pour le porter à sa bouche mais c’est le moment que choisit un gros monsieur ivre pour l’aborder de manière pas franchement agréable, puisqu’il le rend maladroit au point de tâcher de vin la robe de son interlocutrice. Un imprévu qui ne plaît guère à Stan, qui songe que cet incident va sans doute ternir le souvenir que Penny gardera de cette soirée. Il garde malgré tout son calme mais ne retient pas le couple lorsqu’ils décident de rentrer chez eux, puisqu’il estime qu’il est effectivement grand temps qu’ils s’en aillent. Il s’adresse ensuite à Penny, lui proposant naturellement de lui montrer la salle de bain. “Faisons ça.” Acquiesce Stan avant de guider la jolie blonde à travers le rez-de-chaussée pour la mener à la salle de bain, la porte après celle de sa chambre. “Pas faux… J’aurai préféré vous faire la visite dans d’autres circonstances, mais tant pis…” Répond il à la remarque de Penny. Elle semble garder une certaine légèreté face à cette situation, et cela étonne un peu Stan. A croire qu’elle est encore plus forte que lui pour faire bonne figure même quand elle est extrêmement contrariée. A moins qu’elle n’ait pas grand chose à faire de cette robe, mais vu le prix qu’elle a dû lui coûter, il en doute.

L’écrivain la laisse prendre ses aises dans la salle de bain alors qu’il retourne dans le salon pour remercier les derniers invités. Une fois ceci fait et la pièce entièrement vide, il ressent un certain soulagement. Tout le monde semble avoir apprécié la soirée, et il a pu se faire une première opinion de la plupart de ses voisins. Il finit ce qu’il reste de son verre de vin pour se féliciter avant de se rendre à la salle de bain pour rejoindre Penny. A ce que peut voir l’écrivain, l’eau ne semble pas avoir faire beaucoup d’effet sur la tâche malheureusement… “Je suis vraiment désolé pour cet incident...” S’excuse-t-il avec sincérité, même si ce n’est pas vraiment sa faute. “Je sais pas comment vous avez fait pour rester aussi calme, je crois pas que j’y serai parvenu à votre place.” Ajoute-t-il avec une pointe d’admiration. Même s’il a l’habitude de jouer un rôle, c’est parfois difficile pour lui de ne pas exploser lorsque quelque chose lui déplaît. Heureusement, c’est rare que quelqu’un cherche à lui nuire, et depuis son arrivée à Tenby il n’a fait aucun faux pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©paper moon & myself & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libre 1/3
En cours : Alexeï - Stan
A venir : Lloyd
RAGOTS PARTAGÉS : 4612
POINTS : 4589
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Suite à sa deuxième rupture avec Sean, elle s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus mais on dirait qu'elle rejoue déjà avec le feu.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Elle a repris des études de sociologie par correspondance.
REPUTATION : Il semblerait qu'elle ait des vues sur Stan Haverford, non ? Je l'ai vue aller chez lui l'autre soir, il était plutôt tard...


MessageSujet: Re: Why do you smile like you've been told a secret ? + Stan&Penny Jeu 19 Avr - 18:36

If there’s one thing I’ve learned,
it’s that there would be no gossip
without secrets

“Si je comprend bien, avec autant de commères dans notre rue, il faut faire attention dès qu’on sort de chez soi si on veut pas être le sujet de conversation du village entier..!” Les sujets pour badiner avec Stan Haverford semblent infinis, pour ton plus grand bonheur. Tu avais l’impression qu’une sorte de flirt s’installait entre vous, ce qui n’était pas pour te déplaire. Tu n’avais plus joué à ce petit jeu depuis Sean et se remettre en selle n’était pas désagréable. Vraiment pas. « Exact, vous n’êtes en sécurité nulle part ! Je ne peux que vous recommander une vigilance constante ! » Plaisantes-tu. A moitié. Car tu sais d’emblée qu’avec son profil, il sera une proie de choix pour toutes les commères du coin. Cependant, tu n’es absolument pas inquiète quant à sa capacité à s’en défendre. Il a clairement beaucoup d’esprit et sait visiblement amener les gens là où il veut, comme le prouve la tournure quelque peu mutine que prend tout à coup votre échange. “Pour une jeune femme audacieuse ? Et je pense toujours que vous l'êtes. La porte vous est ouverte quand vous voulez ! Je peux même vous la montrer ce soir si ça vous dit.” Il te met un peu en danger et tu aimes l’adrénaline que cela fait courir dans tes veines. Tout comme tu aimes ce côté de lui qu’il dévoile à demi-mot. Un obscur fantasme dans lequel tu demandes effectivement à voir cette bibliothèque ce soir et où tu te jettes sur lui dans cette dernière commence à te traverser l’esprit mais dans ta réalité, il n’y a pas de place pour une vamp. Dans ta réalité, tu es l’impeccable et l’irréprochable Penny et tu ne manques pas de museler tes envies pour te comporter comme telle. « Oh non, je ne suis pas si audacieuse que ça… » Tu illustres ce propos en faisant mine d’être embarrassée, baissant les yeux modestement.

Tu es en train de chercher ce que tu vas répondre à la proposition de la visite nocturne quand vous êtes interrompus de la plus rude des façons. Ta robe est tâchée par un ivrogne mais le fait que Stan ait l’air vraiment désolé et gêné par l’incident te dissuade de lui donner des proportions trop importantes. Tu prends sur toi pour ne pas hurler, continuant à renvoyer l’image de cette femme que tu n’es pas. Le jeu en vaut la chandelle. Vous vous mettez donc d’accord avec un Stan toujours aussi contrit pour que tu utilises sa salle de bain tandis qu’il dit au revoir aux derniers invités. Cet arrangement n’est pas sans conséquence car tu sais que tu vas donc te retrouver en tête à tête avec lui, ce qui n’est pas sans danger vu comme il t’attirait … Tu te concentres sur la tâche, le temps de reprendre tes esprits mais tu comprends rapidement qu’il n’y a pas grand-chose à faire à part aller au pressing. Et encore pas sûr que la robe te revienne intact. Tu pousses un gros soupir de dépit tandis que tu abandonnes. Stan dit encore au revoir à quelques invités, tu l’entends parler, alors tu profites des quelques instants qu’il te reste pour vaniteusement réarranger tes cheveux, retoucher ton rouge à lèvres et admirer le luxe de la pièce.

Puis la porte s’ouvre dans ton dos et tu vois Stan entrer dans le miroir. Tu te retournes et tu constates que son regard s’attarde longuement sur la tâche et par conséquent sur ta poitrine. Tu voudrais lui faire une remarque et le prendre à son petit jeu mais ça ne cadre pas avec l’image que tu veux lui donner. Tu préfères donc te focaliser sur ses excuses. Il a l’air vraiment désolé et tu n’as pas l’impression qu’il joue la comédie pour être poli. « Vous n’y êtes pour rien. Alors arrêtez de vous excuser. Vous avez vraiment été un hôte charmant, vous n’avez rien à vous reprocher… » Tu lui adresses un petit sourire. Cette salle de bain est plutôt exigüe et tu imagines aisément qu’il en a une autre mais l’espace restreint de celle-ci complique tes affaires. Car cette proximité nouvelle a le don de te troubler. « Et pour répondre à votre question, je fais beaucoup de yoga, ça aide. Oh et aussi, je ne voulais pas vous mettre mal à l’aise devant vos invités. » Sans que tu saches pourquoi tes yeux viennent se poser sur son pull qui laisse deviner un torse et des bras bien dessinés. Tu te mords la lèvre. Il faut que tu sortes d’ici avant qu’il ne soit trop tard. Parce que tu n’es pas du genre à coucher le premier soir. Au contraire. Tes petits amis potentiels, conquêtes ou proies même s’ils te plaisent sont toujours soumis à l’épreuve des trois rendez-vous. C’est le temps qu’attendait une jeune fille convenable, non ? Et puis si ta pauvre cible était crédule, tu augmentais ce nombre, profitant au maximum de restaurants coûteux et autres avantages, t’amusant à les faire baver... Tu ne devais pas faire de Stan une exception malgré ce que te criaient des hormones. « Telle Cendrillon qui n’a plus sa belle robe, je vais regagner mes appartem… » Commences-tu à dire en te dirigeant d’un pas ferme vers la sortie. Malheureusement, ton talon aiguille se prend dans la rainure du carrelage (pour ton plus grand désespoir car tu trouvais les filles maladroites vraiment pas sexys) et tu trébuches, te rattrapant à Stan. Ta vision ne t’a pas trompée, c’est bien des muscles que tu sens sous tes mains. « Désolée… Voici un autre signal qui m’indique qu’il est temps que je rentre. Je n’aurai pas dû prendre ce troisième verre. » Essayes-tu de plaisanter. Pourtant, quand tu retires tes mains et que tu te redresses, le regardant dans les yeux, il y a du sérieux dans ta voix. « Merci encore pour cette délicieuse soirée Promis, sa fin ne sera pas ce que dont je me rappellerai en priorité. » Dis-tu, l’enjôlant un peu avant de partir. Parce que tu espérais quand même que vous n’en resteriez pas là.


_________________


All the games we play ⊹ You’re taking up a fraction of my mind. Every time I watch you serpentine. I’m tryin’ not to think about you, not to give in to you. All my feelings on fire guess I’m a bad liar. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis
TES DOUBLES : Cameron Baxter & Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Andrew Cooper
TES CRÉDITS : gifs signa : Penny ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

Penny
RAGOTS PARTAGÉS : 463
POINTS : 1008
ARRIVÉE À TENBY : 27/12/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (19.10.85)
CÔTÉ COEUR : Il parait qu'il fricote avec sa jolie voisine
PROFESSION : Romancier à succès, et gérant de la St Georges's little grocery depuis quelques mois
REPUTATION : "Vous saviez qu'on avait une star à Tenby ? Et oui, vous ne connaissez peut être pas son visage, mais les titres de ses romans vous diront forcément quelque chose ! C'est un jeune homme charmant, qui va sans doute s'intégrer sans mal à notre petite communauté !"


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Why do you smile like you've been told a secret ? + Stan&Penny Lun 23 Avr - 12:22

“Je n’y manquerai pas !” Répond Stan dans un sourire quand Penny lui suggère une surveillance constante contre les commères. Ils plaisantent, mais l’écrivain est conscient qu’il peut être une cible privilégiée pour les ragots à cause de sa notoriété. La preuve, Lyon, l’autre écrivain célèbre du coin, en a bien bavé lors du décès de sa femme. Enfin, Stan se doute que ce type n’est pas très doué pour échapper aux paparazzi de toute façon, il n’y a qu’à voir tout ce qu’il poste sur instagram. Plus on en dévoile sur son quotidien, plus il est facile pour les fouineurs et autres paparazzi de trouver les infos qu’ils recherchent… En tout cas, Stan pense être assez malin pour éviter de faire parler les commères. Après tout, jusqu’à maintenant, personne n’a visiblement cherché à fouiller dans son passé par exemple, et il n’y a pas raisons que ça change.

Stan se met ensuite un peu en danger en laissant entendre qu’ils pourraient se retrouver tous les deux seuls dans sa bibliothèque ce soir si Penny le souhaite. Il pense être assez subtil pour ne pas forcer la main à la blonde ou paraitre trop entreprenant, et l’air un peu gênée de la jeune femme lui fait comprendre qu’il a toutes ses chances avec elle. Cependant, elle n’est pas si audacieuse qu’il l’imaginait, et cela surprend un peu Stan. Il réalise qu’elle semble vouloir contrôler son image encore plus que lui, et elle n’a visiblement pas assez bu ce soir pour perdre un minimum le contrôle d’elle même. Il va sans doute devoir s’armer de patience s’il veut réussir à la mettre dans son lit… Mais quand Stan a un objectif en tête, il ne le lâche pas avoir de l’avoir atteint, quitte à mettre des mois pour y parvenir. En plus, il sent que Penny est certainement le genre de personne à cacher des choses, ce qui la rend encore plus intéressante à ses yeux. Il n’a cependant pas le temps de répondre quoi que ce soit à sa remarque qu’ils sont interrompus par un homme ivre qui crée sûrement le seul drame de la soirée. Un fâcheux incident qui contrarie beaucoup Stan, même s’il prend sur lui pour laisser partir cet homme sans l’insulter, et rester de bonne humeur le temps de dire au revoir aux autres invités qui quittent petit à petit sa maison. Une fois seul, il va retrouver Penny dans la salle de bain et prend quelques instants pour observer la tâche - et le corps qu’il y a derrière - constatant avec déception que l’eau ne semble pas avoir fait grand chose. “Vous êtes vraiment une invitée parfaite.” Conclut il quand Penny lui explique qu’elle a pris sur elle pour ne pas le mettre dans l’embarras. Enfin, plus que lui, c’est surtout elle qui aurait subi les conséquences d’un scandale puisque les autres invités présents se seraient délectés de raconter l’histoire à tout le village dès le lendemain matin…

Maintenant qu’ils sont tous les deux seuls dans cette petite salle de bain, l’esprit de Stan s’égare un instant à s’imaginer une fin de soirée particulièrement torride avec la jeune femme, et il est persuadé qu’ils en ont tous les deux envie. Mais ce qu’il a aussi compris ce soir, c’est que la blonde semble vouloir donner l’image d’une femme sage et parfaite, et l’idée de coucher avec un homme qu’elle ne connait que depuis quelques heures ne colle pas vraiment avec ça. Elle est certainement le genre de femme à ne pas coucher le premier soir, à faire poireauter ses prétendants et se faire désirer au maximum. Stan va donc faire avec, et ne rien tenter de plus, jugeant qu’avec les insinuations qu’il lui a faites un peu plus tôt dans la soirée, c’est maintenant à elle de lui sauter dessus si elle a envie qu’il se passe quelque chose maintenant. Visiblement, ce n’est pas le cas, puisqu’elle reprend finalement la parole pour lui faire savoir qu’elle va rentrer chez elle. Elle manque cependant de tomber et se rattrape à l’écrivain, qui l’aide poliment à se relever malgré le trouble que peut provoquer cette proximité. “Arrêtez, vous allez me faire culpabiliser !” Répond il dans un fin sourire quand Penny plaisante sur le faire qu’elle ait bu un verre de trop. Un verre proposé par Stan. Il note en tout cas que si sa maladresse est effectivement lié au vin, elle ne tient pas très bien l’alcool, c’est bon à savoir. “Ça me rassure un peu.” Ajoute-t-il à la dernière remarque de la blonde. Ils se dirigent ensemble vers l’entrée, et Stan songe un instant à proposer de la raccompagner jusqu’à chez elle, mais puisqu’elle habite à seulement quelques maisons d’ici, il se dit que ce serait sans doute ridicule. “Rentrez bien. J’espère qu’on aura l’occasion de se revoir bientôt.” La salue-t-il dans un sourire sincère avant qu’elle ne quitte finalement sa maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Why do you smile like you've been told a secret ? + Stan&Penny

Revenir en haut Aller en bas

Why do you smile like you've been told a secret ? + Stan&Penny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-