AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

sorry seems to be the hardest word. (deb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr (gifs) - astra (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2083
POINTS : 3900
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Dim 4 Fév - 22:32

What have I got to do to make you care
What do I do when lightning strikes me
And I wake to find that you're not there


En effet, les deux garçons avaient peut-être des points communs - pour les connaitre assez bien tous les deux, Deborah miserait sur la bière et les jeux vidéos - mais ces derniers n'ont pas suffit. Quand elle y pense, ça l'arrange pas mal de savoir qu'ils ne se voient plus, qu'ils ne se parlent plus. Le fait est qu'elle aurait trop eu peur qu'ils se mettent à parler d'elle et à la comparer. Certes, elle sait que ce n'est pas du tout le comportement de Timothy, mais Daniel serait capable de faire ça. Après tout, il n'a aucune gêne à parler de ses conquêtes.  Elle n'est pas étonnée quand Daniel lui dit que Tim est dérangé par la relation qu'ils ont entretenu - après tout, le Lowell avait déjà montré à quel point il était anxieux par rapport à Danny - et elle suppose aussi qu'il s'inquiète pour sa soeur vu comment les relations avec Daniel ont tendance à finir. Pourtant… C'est bien la première fois que Daniel accepte de se mettre en couple alors Timothy ne devrait pas avoir à s'inquiéter pour Riley.
Riley, Riley, Riley… Mais qu'est-ce qu'elle a de plus ?

Deborah se retrouve à évoquer dans un calme olympien et avec une touche de nostalgie ce week-end à Cardiff où tout a basculé. Elle aurait pu décider dès leur retour à Tenby de lui dire la vérité, de tout arrêter avant que ses sentiments ne prennent de plus en plus d'ampleur. Malheureusement, elle voulait croire qu'elle pourrait le faire tomber amoureux d'elle, qu'elle avait ce qu'il lui fallait. Elle se trompait. Apparemment, c'est Riley qui a ce qu'il lui faut. Dieu seul sait de quoi il s'agit. « Et voilà, en une seconde, tu viens de briser mes rêves de devenir célèbre à Hollywood. » Dit-elle dans un sourire sans joie. En fait, elle s'était trahie. Son comportement avait changé ce soir là et maintenant que Daniel y repense, il comprend alors ce que ça signifiait. « Mais oui, je suppose que c'était plus facile de ne pas les voir. » Ils fonctionnaient tellement bien tous les deux. « Voir que quelque chose avait changé, c'était risquer de tout foutre en l'air. » C'est bien ce que la jeune femme a fait quelques mois plus tard en lâchant par inadvertance qu'elle l'aimait. Elle se mord la lèvre inférieure en y repensant et elle demande à Daniel de s'arrêter lorsqu'il commence à dire qu'ils étaient bien ensemble, ce qui semble le plonger dans une grande confusion.
Mal à l'aise, elle lui doit bien une réponse. « Oui, je sais que je t'ai demandé ça, mais en fait… Ce n'est pas que je ne suis pas satisfaite… Tu sais… Genre quand tu poses une question, mais qu'après tu te rends compte que tu ne veux pas avoir la réponse. Ben c'est ça. Je crois qu'en fait je ne voulais pas savoir. » Parce que ça fait trop mal. Elle n'arrive presque pas à formuler ses phrases. Mais oui, ça lui fait mal de savoir qu'il était bien avec elle, parce que ça la pousse à se poser d'autres questions. Elle en vient à se demander si elle n'aurait pas préféré qu'il la jette après leur première fois.
Pour changer de sujet, la Weston demande au brun s'il sait pourquoi Riley la déteste tant, ce à quoi il ne sait pas répondre. Tant pis. Ca faisait une bonne diversion et elle aurait aimé savoir pourquoi la Dunham est aussi froide avec elle depuis quelques temps, mais qu'importe. Décidément, Deborah se rend compte qu'elle pense beaucoup trop à Riley alors qu'elle devrait plutôt se concentrer sur son petit-ami ou sur celui qui lui fait face.

Daniel est le premier à en avoir assez de ces conversations trop sérieuses et ce qu'il fait a le mérite de changer la perspective calme de la nuit qu'ils imaginaient. En quelques secondes, Deborah se retrouve avec de l'eau sur son t-shirt et sur la couette qu'elle avait remontée sur ses jambes. Prise au dépourvu et presque choquée par le geste furtif et inattendu du Granger, elle se retrouve bouche bée, à le dévisager. Quand il éclate de rire, elle ne met pas longtemps à le rejoindre, mais surtout, elle se lève de son lit avec sa bouteille d'eau à la main. Oeil pour oeil, dent pour dent.  « Alors là… Tu vas le regretter. » Qu'elle rigole encore en essuyant les quelques gouttes d'eau qu'elle a sur le visage. « En garde, Granger. » Elle n'a même pas terminé son avertissement qu'elle est déjà en train de lui jeter le contenu de sa bouteille. De peur qu'il n'en ait pas assez et qu'il décide de prendre sa revanche, Deborah court dans la salle de bain afin de remplir sa petite bouteille. « Fait attention, je suis en train de recharger mes munitions si jamais tu décides encore de m'attaquer. » qu'elle rigole, se moquant bien de l'état dans laquelle la chambre sera à la fin de leur petit jeu.

_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & noah.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : tearsflight & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Deb, Lenny, Riley, Rhys, Seren, Brendan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1180
POINTS : 3327
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : célibatârd sans attaches qui découvre qu'il a un coeur et ça l'emmerde. en couple avec riley aux yeux de tous.
PROFESSION : escrimeur et coureur de jupons à temps plein, étudiant en littérature quand ça me prend.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Mar 6 Fév - 0:25


play or be played
deb & dan


Ce weekend a Cardiff, il y a un an. Tout a basculé ce jour là et je n'ai été capable de faire attention qu'à moi, à ma petite fête, au concert que nous sommes allés voir. J'ai eu ce que je voulais, tout ce que je voulais comme à chaque fois sans me soucier des conséquences. La naissance de ce pseudo cœur m'emmerde profondément, me rappelant que mon comportement n'est plus adapté. T'oublie ton étoile sur Hollywood Boulevard. dis-je en rigolant, rajoutant une couche à sa remarque. Mais elle est bonne, en tant qu'actrice. Ou alors, elle a pu être comme moi un petit moment, capable de mettre ses sentiments de côté. Je ne sais pas, je n'arrive plus à cerner la brune sur le coup. Je déteste le changement. murmurais-je un peu trop haut. Je la regarde et je vois qu'elle m'a entendu. J'ai l'air d'un gamin mais tant pis. Ça montre juste que j'étais content de notre relation, satisfait de ce que nous avions. Et le changement a tout détruit. Fin bon, je crois que t'as compris comment je fonctionnais. lui dis-je ironique, comme à chaque fois que je suis mal à l'aise. Je me demande pourquoi j'ai autant honte. Je continue notre conversation en lui expliquant que justement, si rien n'avait changé, j'aurais peut-être fini par ouvrir les yeux seuls. Et alors que la Weston me demande d'arrêter, je lui demande c'est quoi le problème. Ok ok, je crois que j'ai compris. La jeune femme m'a posé une question et j'y ai répondu. Et alors que je pense avoir compris ce qui cloche, je me dis que c'est complètement stupide. Si tu ne veux pas entendre la réponse, tu ne demande pas. Il faudra que je fasse plus attention à ça tiens, parce que je crois que ça m'arrive assez souvent. finis-je par dire, en guise de constatation.

L'eau est froide, et je ne m'en rends compte que quand l'eau arrive sur ma peau. Je devais m'y attendre, mais la température m'a trop surpris. Deb a vidé ce qui lui restait de sa bouteille, l'obligeant à la remplir dans la salle de bain. Elle crie quelques menaces. Parce que t'as cru que tu me faisais peur. criais-je à mon tour, ironique. Une idée me traverse l'esprit et je me place discrètement à côté de la porte. Je reste silencieux, ma bouteille à la main, prêt à la faire exploser sur la jeune femme dès qu'elle sort. Et l'effet de surprise est réussi. Et il faut se préparer à tous les coups bas. lui dis-je alors que j'explose de rire en mémorisant son expression. Trempée, choquée et amusée en même temps, c'est magique. La bataille dure encore un moment tandis qu'on se charge autant dans l'évier que dans le mini frigo. C'est dommage d'utiliser les bouteilles de cette manière mais personne ne le saura, ce sera sec d'ici demain. Au bout d'une petite dizaine de minutes, je dresse le drapeau blanc. Bon, c'était drôle, mais je ne suis pas d'un coup devenu raisonnable pour finir par faire une bataille d'eau. Je n'ai pas résister à la tentation de coups foireux pour finir par céder aussi vite. Je fais rarement preuve de bonne volonté mais je tiens à aller jusqu'au bout quand je le fais. Et j'irais jusqu'au bout avec les autres, même si ça ne sera pas forcément le cas avec la Weston. Je vais finir par en déclencher une pour l'étage ... L'idée me plaît, surtout si ça peut en faire chier certains. Je m'attarderais sur les vêtements avant de me déchaîner sur eux. Je suis doué pour ce genre de bêtises alors je dois mordre sur ma chique pour résister à la tentation. E c'est une sensation horrible. Soit, tiens. Je te le dois bien. Je farfouille dans ma valise et trouve un autre tshirt qui devrait faire l'affaire. J'avais prévu de le mettre moi mais je suis bien dans cette tenue. Le presque nudiste que je suis est satisfait du contact si proche de la chaleur du lit. Je vais changer de caleçon. finis-je par dire en allant dans la salle de bain. Je me dis qu'en même temps, elle pourra se changer tranquillement. Ça se passe assez vite et je place le mouillé sur le radiateur de la pièce. Oubliant tout ce qui se passe de l'autre côté, j'ouvre la porte et pars vers mon lit en réclamant la chaleur de ma couverture. Elle est en train de se changer mais je regarde à peine. En tous cas au début.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    † Falling in love is like getting hit by a truck and yet not being mortally wounded. just sick to your stomach, high one minute, low the next. Starving hungry but unable to eat. hot, cold, forever horny, full of hope and enthusiasm, with momentary depressions that wipe you out. It is also not being able to remove the smile from your face, loving life with a mad passionate intensity, and feeling ten years younger.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr (gifs) - astra (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2083
POINTS : 3900
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Jeu 8 Fév - 6:18

What have I got to do to make you care
What do I do when lightning strikes me
And I wake to find that you're not there


Qu'elle oublie son étoile sur Hollywood Boulevard, voilà un bon conseil de la part du jeune homme. De tout façon, elle ne se leurre pas, elle a été programmée pour être escrimeuse et rien d'autre. Elle entend ensuite le garçon avouer qu'il n'aime pas le changement et cette réflexion lui fait hausser un sourcil. L'occasion est trop belle, elle ne peut pas la laisser passer. Armée de son ironie la plus profonde et la plus aiguisée elle ne peut s'empêcher de répondre aux mots du Granger, même si ces derniers n'attendaient pas de réponse.
« Tu détestes le changement, pourtant tu changes la fille dans ton lit tous les soirs… » Elle se pince les lèvres. Elle a toujours su lorsqu'elle le fréquentait qu'elle n'était pas la seule qu'il voyait, même si elle était certainement l'une des filles qu'il voyait le plus souvent à cause de leurs nombreux entraînements. « Enfin, avant Riley, j'veux dire. » Qu'elle se rectifie en levant les yeux au ciel quand il ne la regarde pas. Cependant, elle est forcée de hocher la tête quand il souligne la façon dont il fonctionne. En effet, elle a compris à ses dépends comment Daniel Granger fonctionne et malgré tout ça, elle est tombée amoureuse de lui à une vitesse impressionnante.

Heureusement, l'escrimeur sonne la fin des conversations sérieuses et pour se faire, il lance de l'eau sur Deborah. Si la jeune fille a besoin de quelques secondes pour comprendre ce qu'il vient de se passer et se remettre de la surprise, il ne lui faut pas très longtemps pour répliquer. En quelques secondes, elle contrattaque et sa petite bouteille d'eau s'est vidée sur Daniel. Dans un fou rire constant, ils continue leur petite bataille d'eau et en quelques minutes, elle est trempée de la tête aux pieds. Ses cheveux n'avaient pas eu le temps de sécher après sa douche, mais à présent, ils goutte sur le plancher de la chambre et elle s'en moque pas mal. Elle rigole et elle est prête à continuer le combat jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de munition : ce qui arrive assez vite. « Tu parles d'être raisonnable. » Qu'elle s'esclaffe en saisissant qu'ils ont été un peu loin alors qu'ils avaient pourtant prévu de rester calmes toute la soirée. Au moins, peut-être que leur coach regrettera sa décision de les avoir mis ensemble sans leur avoir demandé ce qu'ils en pensaient. « Ca pourrait faire une vengeance pas mal, mais je crois que le coach serait capable de nous disqualifier d'office pour demain. » Dit-elle en rigolant. Si on joue avec le sommeil du maître d'armes, alors les conséquences peuvent être désastreuses. Autant se remettre au calme et se reposer.
Le Gallois offre un nouveau T-shirt à la jeune femme et elle lui adresse un sourire reconnaissant. « Merci. » Dit-elle doucement. Il annonce qu'il va se changer et elle décide dans faire de même. Ainsi, elle récupère des sous-vêtements propres dans sa valise qu'elle enfile aussitôt. Elle pense pouvoir prendre son temps alors elle reste en sous-vêtements quelques secondes supplémentaires, prenant le temps d'éponger ses longs cheveux pour ne pas tremper le nouveau T-shirt qu'elle aura sur le dos. Hélas, le jeune homme revient déjà dans la chambre, comme si de rien n'était et Deborah est partagée entre son envie de lui crier de repartir dans la salle de bain et le fait d'accepter la situation avec maturité. Après tout, ce n'est pas comme s'il ne l'avait jamais vu en sous-vêtements. En fait, il l'a déjà vu nue, alors à quoi bon s'offusquer, qu'elle se dit… Toutefois, ce n'est pas aussi simple et le malaise la gagne très rapidement. Elle s'assoit sur son lit et fait en sorte de tourner le dos au jeune homme, le temps qu'elle finisse de sécher ses cheveux. Elle a vraiment la sensation désagréable de faire quelque chose d'horrible, surtout quand elle pense au fait que Tim, lui, ne l'a jamais vu comme ça. Il n'a même jamais vu le tatouage qu'elle a dans le bas du dos…
Enfin, elle enfile le T-shirt et bien que la gêne lui prenne toujours autant les tripes, elle se sent nettement mieux comme ça. Elle remarque que c'est un T-shirt qu'elle n'a jamais porté auparavant et ça la fait se sentir bizarre le temps de quelques secondes. « Uhm… Ce soir, ce qu'il s'est passé… On le garde pour nous, ok ? » Qu'elle demande timidement alors qu'elle n'ose même plus croiser son regard. Elle se met sous la couette de son lit, cachant ainsi ses jambes et ses cuisses et elle reprend. « Je veux dire… On est pas obligé d'en parler à Tim et à Riley… Qu'on se soit retrouver dans la même chambre ce soir. Après tout, aucun de nous deux ne voulait de ça alors… Ca ne sert à rien d'en parler. » Dit-elle doucement, les joues toujours un peu plus roses que la normale.

_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & noah.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : tearsflight & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Deb, Lenny, Riley, Rhys, Seren, Brendan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1180
POINTS : 3327
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : célibatârd sans attaches qui découvre qu'il a un coeur et ça l'emmerde. en couple avec riley aux yeux de tous.
PROFESSION : escrimeur et coureur de jupons à temps plein, étudiant en littérature quand ça me prend.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Ven 9 Fév - 0:51


play or be played
deb & dan


Deb me met devant un fait que je ne peux nier. Qu'est-ce que tu veux, je suis la contradiction même. Il faut croire que je n'aime pas le changement dans tout, même si les filles sont fort pareilles dans certains points. J'avais compris. lui dis-je, ironique. Heureusement, la discussion se coupe grâce à mes idées farfelues. Je lui balance de l'eau, elle en fait de même et nous nous engageons dans une bataille où nous finissons trempés et mort de rire. Je finis par dresser le drapeau blanc quand nous avons plus de munitions et que nous sommes en train de dégouliner sur le sol. Quoi ? Il me faut ton soutien là, je vais débarquer dans le couloir sinon. Parce que j'ai du mal à rester en place, à ne pas faire l'idiot et que j'ai besoin d'une personne qui me remette les idées en place pour être sûr que je vais tenir. Je suis facilement influençable de ce côté là. C'est lui qu'on devrait disqualifier pour décisions stupides. Et pour se mêler de la vie privée de ses élèves. On nous parle de confiance envers les adultes et puis ceux-ci finissent par profiter de nos faiblesses, poussant deux personnes qui ne s'apprécient pas à partager une chambre alors qu'une grande compétition mérite notre attention. Non, on ne méritait aucune punition ce soir. Bien que, ça nous aura au moins permis de mettre les choses à plat. Enfin je crois. Je ne suis tellement pas doué pour les relations amicales avec les filles que j'ai du mal à savoir comment elles fonctionnent. Mais je crois que nous sommes allé vers quelque chose de correct, faisant un énorme pas vers la paix. S'enchaîne le fait de se changer et moi qui débarque dans la chambre au mauvais moment. La Weston ne dit rien et me laisse faire, ce que je trouve bizarre d'ailleurs. Mais j'adresse de nombreux regards vers un corps que je connais assez bien tout en m'asseyant sur mon lit.

Je jette un dernier regard, tandis que je fixe mon regard sur le tatouage de la brune pendant quelques secondes. Une question me vient alors à l'esprit. Pourquoi tu ne le fais pas enlever ? demandais-je en traduisant mes pensées. Je sais que Deb a passé beaucoup de temps à me parler de son histoire avec Leslie, mais je me demande pourquoi elle en garde une trace alors que ça risque plus d'énerver ses petits copains qu'autre chose. Sauf si elle sort avec un type dont le prénom commence par la lettre L. Si tu veux. lui dis-je sans grande conviction, répondant à sa question. Si j'avais réellement été avec la Dunham, j'en aurais vaguement parlé mais là, il fallait que je lui raconte l'histoire. Qu'on en rigole, qu'on s'en amuse, qu'on puisse voir que je fais encore de l'effet à la jeune femme, comme elle me fait encore pas mal d'effet. Un point de plus pour la jalousie et une future séparation. Mais ce n'est pas comme si nous avions quelque chose à nous reprocher. On a parlé à cœur ouvert, on a mis les choses à plat J'en viendrais presque à me dire que c'est dommage. Oups, ça n'aurait jamais du sortir. J'espère qu'elle ne la pas entendu, mais je me dis que ça serait juste un miracle. Je tente un rire franc, histoire de faire passer ça comme une bonne blague. Histoire de faire passer ça un peu mieux que par un truc trop direct et déplacé et comme une bonne blague qu'on se fait entre exs. J'ai juste profiter et j'ai intensément regardé quelque chose que je connais bien. J'en profite une dernière fois, regarde les parties encore visible. J'imprime une autre image mentale à ne plus oublier, tandis que je me dis que ma couverture ne tiens plus qu'à un fil après une remarque qui me ressemble un peu trop. Tant pis, je ne peux pas non plus effacer tous les mauvais traits de ma personnalité d'un seul coup. Comme toi d'ailleurs. finis-je par lui dire, rigolant presque. Je m'attends tellement vite à une réaction contraire de sa part que je m'apprête déjà à ne plus écouter. Assis dans mon lit, je remonte la couverture jusque mon nombril, histoire de commencer à mentalement me préparer à m'endormir.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    † Falling in love is like getting hit by a truck and yet not being mortally wounded. just sick to your stomach, high one minute, low the next. Starving hungry but unable to eat. hot, cold, forever horny, full of hope and enthusiasm, with momentary depressions that wipe you out. It is also not being able to remove the smile from your face, loving life with a mad passionate intensity, and feeling ten years younger.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr (gifs) - astra (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2083
POINTS : 3900
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Ven 9 Fév - 21:57

What have I got to do to make you care
What do I do when lightning strikes me
And I wake to find that you're not there


Deborah acquiesce quand le jeune homme dit qu'il est la contradiction même. Oui, Daniel Granger est un réel paradoxe et bien qu'elle ait cherché à le comprendre pendant de longs mois, elle se rend compte que ses efforts étaient vains. Comment parvenir à connaître le fonctionnement du garçon ? Et à quoi bon ? Elle sourit quand il lui dit qu'il a besoin de son soutien et elle hoche la tête une nouvelle fois quand il dit que c'est le coach lui même qui devrait être disqualifié. La jeune femme a toujours eu beaucoup d'admiration pour cet homme, mais ce soir, il a sacrément baissé dans son estime et elle ne serait pas contre l'idée de Daniel. Elle se demande comment elle pourra lui faire face demain lorsqu'elle le verra. Elle l'a tellement maudit alors qu'il la laissait seule avec Daniel dans cette chambre d'hôtel. Pourtant, le Granger marque un point quand il confesse que cette soirée aura permis de mettre les choses à plat. Elle hausse les épaules. Est-ce qu'ils ont réellement mis les choses à plat ? Elle se pince les lèvres et pense à toutes les révélations qu'ils se sont faits. Comment a-t-elle pu lui dire toute ces choses sans même être gênée ? Il faut croire que pour la première fois depuis qu'ils se connaissent (et avant la bataille d'eau) ils ont tous les deux agis comme des adultes. « Oui, je suppose que tu as raison. » Ce qu'elle a compris, c'est surtout que les choses auraient pu être différentes, qu'il ne s'agit toujours que d'une question de timing. Qu'est-ce qu'elle doit en conclure ? C'est une bonne question.

Après un court emportement qui les trempent tous les deux, ils doivent se changer et Daniel regagne dans la chambre alors que la Weston n'a pas fini de se changer. Elle prend sur elle pour ne rien dire, mais il ne lui rend pas la tâche facile, surtout quand il lui pose une question qu'elle comprendre aussitôt. Son tatouage. Est-ce que ça veut dire qu'il l'a regarde ? Certainement. Elle lui tourne le dos, ce qu'il fait qu'il a une vue directe sur l'encre en question. Voilà pourquoi il l'interroge sur le sujet. « Parce que je n'ai pas envie de donner raison à mon père qui avait dit que j'allais le regretter. » Commence-je sur le ton de l'humour avant de reprendre plus sérieusement. « Et puis, parce qu'en fait, je ne le regrette pas. Même si je le fais enlever, ça n'effacera pas ce qu'il s'est passé, pas vrai ? Mais aussi je le garde parce que ça reste un souvenir de ma toute première cuite et je trouve ça plutôt fun. » Oui, ce n'est pas parce qu'elle fait enlever son tatouage qu'elle n'aura plus aucun souvenir de ce qu'elle a vécu avec Leslie. Il restera à jamais le premier homme qu'elle a eu, même si c'était bref. Trop bref. Hélas, elle se doute que tout le monde n'a pas le même point de vue. Elle n'a d'ailleurs pas hâte de partager celui de Timothy.
Elle demande ensuite une faveur au garçon : garder cette soirée secrète. Elle fronce les sourcils, pas certaine de comprendre la réaction de Daniel. Eux qui ont tellement partagé de confessions ce soir se retrouvent de nouveau à avoir des différends. « Dommage ? Pourquoi dommage ? Et oui… Je sais qu'on a rien à se reprocher… » Je crois. « Mais… Tu sais qu'il est jaloux… » De toi. Elle n'a pas besoin de donner un nom. Ils savent tous les deux de qui elle parle et pour cause, Timothy a déjà fait une crise de jalousie au sujet de Daniel. De ce fait, elle doute que les événements de la soirée plaisent au Lowell… Comment prendrait-il le fait qu'ils se soient amusés à faire une bataille d'eau au lieu de dormir et de se détester en silence ? Que Daniel ait eu l'occasion de la voir en sous-vêtements alors qu'ils ne sont jamais allés assez loin pour qu'il puisse la voir lui aussi. « Quoi ?! Genre je t'ai maté ? Non mais puis quoi encore. » Qu'elle répond avec véhémence alors que ça prouve simplement qu'elle se sent coupable de l'avoir en effet maté plus qu'elle n'aurait dû. Elle lui balance un oreiller tellement mouillé qu'on voit la trajectoire de l'eau qui goutte alors qu'il vole dans les airs. « Arrête de prendre tes rêves pour la réalité. » Dit-elle, mauvaise.
Malheureusement, ce n'est pas en réagissant de cette façon que le garçon risque d'accepter de garder le secret, mais clairement, elle ne sait pas quoi faire d'autre.

_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & noah.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : tearsflight & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Deb, Lenny, Riley, Rhys, Seren, Brendan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1180
POINTS : 3327
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : célibatârd sans attaches qui découvre qu'il a un coeur et ça l'emmerde. en couple avec riley aux yeux de tous.
PROFESSION : escrimeur et coureur de jupons à temps plein, étudiant en littérature quand ça me prend.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Sam 10 Fév - 1:46


play or be played
deb & dan


La discussion varie, passant par le soutien dont j'ai besoin pour être raisonnable et le fait que coach en a pris pour son grade dans notre estime. Pour ce soir en tous cas. Mais j'essaie de voir les bons côtés, comme à chaque fois et je me dis qu'au moins, on a pu discuter tous les deux. Sauf que la Weston ne semble pas convaincue par ce que je dis. Je n'ai pas dis que nous étions devenu les meilleurs amis du monde. Loin de là. Parce que de toutes façons, l'histoire des meilleurs amis du monde est un peu trop clichée à mon goût. Et puis je ne sais pas, on s'est juste parlé à cœur ouvert, histoire de mettre les choses à plat. Je lui demande alors pourquoi elle ne s'est pas fait enlevé son tatouage et l'explication arrive assez vite. C'est une très bonne raison. Quoi de mieux que de pouvoir dire au visage de son père qu'on ne regrette pas la décision stupide qu'on a pris mort bourré. Puis en soit, ce n'est pas comme si ce L prenait de la place ou s'il était très voyant. Je comprends déjà en partie alors que la suite ne tarde pas. Je crois que j'ai compris ce que tu voulais dire. Enfin, je suppose. Parce que les souvenirs, ils ne quitteront jamais notre tête et nous n'avons pas forcément besoin d'un truc pareil pour nous aider. Je comprends et en même temps je me dis que c'est stupide et que ça servira juste à entraîner des disputes. Je m'en foutais quand j'étais avec elle, mais j'aurais bien aimé connaître la réaction de son petit copain. Surtout sur le fait de garder un souvenir de cette soirée là. finis-je par dire en rigolant. Je n'ai pas encore tenté cette expérience, mais je devrais le faire au moins une fois.

Ce n'est pas que je veux pas garder cette soirée pour moi, c'est juste que j'ai envie de comprendre pourquoi Deb y tient autant. Je n'aurais peut-être pas dû dire que c'était dommage que nous n'ayons rien fait ; de quoi la choquer un peu plus sur ce caractère de connard que j'ai, mais aussi parce que ce n'est pas très bon pour ma couverture. Mais tant pis, ce qui est dit est dit. Parce qu'on l'a dit tout à l'heure, on est bons au lit tous les deux. Une autre vérité qui sort de ma bouche un peu trop vite. Mais on l'a dit tout à l'heure et je le confirme encore. Si elle n'avait pas Tim, si je n'avais pas promis à Riley de faire des efforts, ça fait longtemps que j'aurais tenté d'avoir ce dont j'avais envie. Mais tracasse pas, je vais pas te sauter dessus pour t'arracher mon tshirt. la rassurais-je, ironique. Je sais me contrôler et faire les choses correctement. Si je voulais qu'il se passe quelque chose entre nous, je ferais en sorte que ce soit elle qui me déshabille aussi sauvagement. Oui je le sais. Qu'il est jaloux ? Oui, j'en ai payé les pots cassés. Ce type a un problème avec moi et je suis incapable de me faire assez discret pour calmer le jeu. Il n'a qu'à prendre une dose de confiance en lui, il en aurait autant besoin que sa relation avec Deb. Mais pour quelqu'un qui ne veut pas effacer un tatouage qui rappelle une relation passée, tu semble bien te tracasser pour une simple bataille d'eau. dis-je en me rappelant de la discussion qu'on a eu quelques minutes auparavant. Le fait de ne pas dire ce qu'il s'est passé ce soir n'effacera pas notre histoire, comme le fait d'enlever ce tatouage n'effacera pas ce qu'elle a eu avec ce Leslie. Le fait que tu prenne la mouche aussi vite me prouve le contraire. Sa réaction quand je lui dis qu'elle m'a autant maté est à mourir de rire et je ne le cache pas. C'est pas grave, je ne dirais rien à ton précieux Tim. lui assurais-je en faisant le signe des scouts. Je me lève et laisse place à mon corps presque nu qui s'approche de son lit. Je m'asseois sur le bord, regarde ses yeux gênés me fuir pour me prouver que j'ai tord. Sauf que je sais que je lui ai fais de l'effet, que je lui fais de l'effet et que je lui ferais toujours de l'effet. Mais tu me connais, j'aime qu'on admette ... Quand on a fait une bêtise. finis-je par dire en me penchant, histoire de me rapprocher de son visage.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    † Falling in love is like getting hit by a truck and yet not being mortally wounded. just sick to your stomach, high one minute, low the next. Starving hungry but unable to eat. hot, cold, forever horny, full of hope and enthusiasm, with momentary depressions that wipe you out. It is also not being able to remove the smile from your face, loving life with a mad passionate intensity, and feeling ten years younger.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr (gifs) - astra (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2083
POINTS : 3900
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Lun 12 Fév - 22:15

What have I got to do to make you care
What do I do when lightning strikes me
And I wake to find that you're not there


Non, une chose est sûre : Daniel et Deborah ne sont pas devenus les meilleurs amis du monde. Jamais. La jeune femme ne saurait même pas qualifier la relation qu'ils entretiennent. Elle qui croyait le détester jusqu'à sa mort, là voilà bien perturbée par ce revirement de situation. C'est inattendu et c'est clair qu'il y a du changement. Ce matin encore, ils s'évitaient et ne s'accordaient même pas un regard. La jeune femme s'habille et elle répond à Daniel quand il lui pose une question concernant son tatouage. Elle déglutit, mais elle est franche. Elle ne l'enlève pas pour ne pas donner raison à son père, mais aussi parce qu'elle ne veut pas le faire enlever. Elle aime les souvenirs de cette soirée où elle a trop bu pour la première fois et elle aime aussi savoir qu'elle garde à jamais un bout d'encre qui symbolise la toute première relation qu'elle a eu. Certes, elle n'était pas parfaite, cette relation, mais dans l'esprit de la brune, il n'y a rien à changer. Elle apprend de ses erreurs, ça elle l'a compris petit à petit depuis qu'elle est revenue vivre à Tenby. Le brun dit comprendre ce qui pousse la Weston à garder son tatouage malgré tous les problèmes que ça peut créer et le connaissant comme elle le connait, elle n'en doute pas. C'est un fêtard dans l'âme, le garçon, alors oui, il aimerait probablement lui aussi faire quelque chose d'aussi inconscient qu'elle.
« C'était impulsif, mais c'était franchement amusant. » Qu'elle dit en rigolant. Elle laisse la partie douloureuse de côté et elle se rend compte en parlant qu'en fait… Tout ce qu'elle fait, elle le fait sous le coup de l'impulsivité. Après tout… Elle sait que si elle prenait le temps de réfléchir, elle se dégonflerait ou alors elle devinerait qu'il s'agit d'une erreur. Autant faire l'erreur sans s'en apercevoir sur le coup.
Deborah demande ensuite au Granger de garder le silence sur cette soirée et il a l'air d'accepter à contrecoeur, rappelant alors les confessions qu'ils se sont fait un peu plus tôt : oui, ils étaient bons ensemble… Elle baisse les yeux quand Daniel la rassure en lui disant qu'il ne lui arrachera pas son T-shirt et une partie d'elle s'en veut lorsque son esprit se met à imaginer à quoi une telle scène ressemblerait. Elle se mord l'intérieur de la joue, serre ses jambes contre elle sous la couverture pour ne pas qu'elles se mettent à trembler sous la tension qu'ils sont en train d'apporter au moment et elle lâche une bombe qu'elle aurait voulu ne jamais lâcher en présence de l'escrimeur.  « Il n'est pas courant pour le tatouage, ok ? Il ne l'a jamais vu. Alors oui, je m'inquiète pour une simple bataille d'eau. » Qu'elle dit, grillant ainsi le fait qu'elle n'est jamais allée aussi loin avec Tim qu'elle ne l'a été avec Dan. « Laisse tomber. Oublie ce que je viens de dire. » Se reprend-t-elle en se pinçant les lèvres. Hélas, le jeune homme n'a pas fini de jouer avec ses hormones et il sous-entend alors qu'elle le regardait, ce à quoi Deborah s'enflamme et répond par la négative. Elle va même jusqu'à lui lancer un oreiller trempé afin de lui faire regretter ses paroles. Est-ce que ça fonctionne ? Elle n'en a pas l'impression.
Intérieurement, elle a envie de le supplier de ne rien à dire à personne - elle ne veut pas que quiconque sache qu'elle a réagit de la sorte, mais elle n'a pas non plus envie de s'agenouiller devant le Granger pour qu'il lui promette quoi que ce soit. « Non… Tu ne lui diras rien du tout. » Commence-t-elle d'une petite voix. « Parce qu'il n'y a rien à dire, tout simplement. » Elle continue de nier le fait qu'elle l'ait maté et elle le niera encore et encore.
Horreur, malheur. Il se rapproche et vient s'assoir sur le bord de son lit. Elle détourne le regard, à la fois gênée et frustrée. Plus il se rapproche et plus elle sent son coeur tambouriner dans sa poitrine au point que c'en devienne douloureux. Elle expire de longues secondes. Elle aimerait lui dire de s'habiller, mais elle se retient juste à temps quand elle se souvient qu'il lui a prêté deux T-shirt ce soir. En fait, il lui a certainement prêté tous les vêtements de rechange qu'il avait, alors il n'a plus rien à se mettre sur le dos. « Contrairement à toi… Je sais me retenir. » Ment-elle, éhontée, en se retournant pour le regarder. Son visage est beaucoup trop proche du sien et elle voit ça comme une provocation à laquelle elle ne va pas répondre. « Tu peux toujours courir si tu attends que j'admette quoi que ce soit. » Elle continue, la mâchoire serrée et la voix un peu tremblante. « Bon… Tu veux bien retourner dans ton lit ? Il est tard, j'aimerais dormir. » Et comme pour le provoquer à son tour elle va jusqu'à poser une main sur son torse pour le repousser doucement. C'est la première fois qu'elle ose le toucher depuis cette fois dans le gymnase où elle l'avait frappé.

_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & noah.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : tearsflight & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Deb, Lenny, Riley, Rhys, Seren, Brendan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1180
POINTS : 3327
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : célibatârd sans attaches qui découvre qu'il a un coeur et ça l'emmerde. en couple avec riley aux yeux de tous.
PROFESSION : escrimeur et coureur de jupons à temps plein, étudiant en littérature quand ça me prend.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Ven 16 Fév - 0:36


play or be played
deb & dan


On parle de son tatouage, du fait qu'elle aurait pu le faire enlever. Elle m'explique pourquoi et je ne peux qu'être d'accord avec ses arguments. Sauf au niveau de la douleur. Je dois avouer que c'est un des seuls trucs qui me pousse à ne pas passer là dedans. lui avouais-je facilement. J'ai un bon seuil à la douleur et pourtant, j'arrive encore à attendre le moment où je suis saoule et bien entouré pour passer sous l'aiguille. J'ignore encore ce qui se passe à ce niveau là, mais je garde le débat pour plus tard. Je n'ai pas tout ... Compris. Les idées se sont mélangées et jusqu'à cette seconde pile, je ne comprenais pas le sens dans lequel partait notre conversation. Ooooooh, d'accord. La Weston n'a pas couchée avec lui, voilà ce qu'elle venait de me dire. Elle tente un geste désespéré en me disant d'oublier mais je ne peux pas, parce que j'ai compris bien avant que ça ne sorte de sa bouche. Un bon nombre de remarques me traversent l'esprit et comme je ne peux pas me retenir, j'en choisis une que je dis à voix haute. C'est sûr que ce n'est pas facile de dépuceler. Surtout quand on a son âge. Je sens que je vais le regretter, mais c'est tellement bon de le dire. On a été amis pendant longtemps et j'avais pour but, pendant un moment, de lui trouver la fille qui le ferait. Sauf que monsieur s'obstinait dans l'idée que ça devrait être sérieux. C'est toi qui a l'air de penser qu'il y a eu quelque chose parce que moi, je n'ai jamais dis le contraire. finis-je par lui dire, l'air un peu mesquin.

La tactique de rapproche n'avait pas forcément pour but de nous faire craquer tous les deux, mais simplement de m'amuser un peu. Jouer avec ses nerfs, lui faire avouer que si on a mis les choses à plat, c'est aussi parce qu'elle est toujours attirée par moi. C'est si facile de le lire sur le visage de Deb, alors qu'elle tente au mieux de me remballer ou de simplement me dire que ce n'est pas vrai. Comment ose-tu me rejeter de la sorte. Je pose mes mains sur la sienne, l'obligeant à prolonger ce contact. J'ai pris un air dramatique, digne des comédiens qui jouent Shakespeare. Je n'arrive par contre pas à rester sérieux bien longtemps, profitant encore de l'occasion pour me moquer un peu. Il paraît que la nuit porte conseil. Essaie d'en profiter pour te convaincre pour de bon qu'il ne s'est rien passer. Je lâche sa main, la laisse tomber sur le lit. Je fais un mouvement de recul mais reste toujours assis sur le bord. Ce n'est pas possible d'avoir aussi peu de contrôle sur moi même, d'avoir limite envie de sauter sur la jeune femme alors que j'ai soit disant une copine et qu'elle a un copain. Je décide de m'éloigner pour éviter de faire une bêtise. Bonne nuit. Je pars vers l'entrée de la chambre et éteins la lampe pour qu'il ne reste plus que la lumière émanant de nos tables de chevet. Je rentre dans mon lit, m'apprête à m'enfouir dans ma couverture quand une idée me traverse l'esprit. Une preuve à lui servir sur un plateau, un moyen de lui faire comprendre que ce que nous avions, ça me manque. Ah au fait, tu viens d'avoir la preuve que je sais me retenir. dis-je en me relevant. J'attends qu'elle me regarde, histoire de lui dire ce que j'ai à dire les yeux dans les yeux. On ne serait pas dans des lits séparés sinon. finis-je par dire, un large sourire naissant sur mes lèvres. C'est plein de sous entendus, même si c'est une manière douce et gentille de lui dire dans ta face, histoire de lui montrer que même si j'enchaîne les filles, je ne le fais pas n'importe comment. J'éteins la lampe de ma table de nuit et monte la couverture jusque mes épaules, prenant bien soin de lui tourner le dos. Demain s'annonce particulier, mais pour une fois, je le sens bien.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    † Falling in love is like getting hit by a truck and yet not being mortally wounded. just sick to your stomach, high one minute, low the next. Starving hungry but unable to eat. hot, cold, forever horny, full of hope and enthusiasm, with momentary depressions that wipe you out. It is also not being able to remove the smile from your face, loving life with a mad passionate intensity, and feeling ten years younger.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr (gifs) - astra (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2083
POINTS : 3900
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Ven 16 Fév - 2:12

What have I got to do to make you care
What do I do when lightning strikes me
And I wake to find that you're not there


La douleur… C'est une bonne question que soulève le Granger. En effet, peu importe l'alcool que la jeune femme avait dans le sang, ça ne l'a pas anesthésiée pour autant. Le picotement qu'elle a ressenti dans le bas du dos lui a arraché quelques grimaces, mais heureusement la tatouage n'est pas très gros et l'artiste n'a pas mis longtemps pour le terminer. Toutefois, elle aurait pensé que Daniel serait moins peureux que ça et elle ne se cache pas pour le lui dire.
« Et ben… T'es une poule mouillée ou quoi ? » Qu'elle rigole. Toutefois elle aurait dû profiter de cette ambiance légère plus longtemps parce qu'elle ne tarde pas à s'alourdir quand elle lui demande de garder cette soirée secrète. Elle ne sait pas si elle peut lui faire confiance et il est vrai qu'elle n'a pas sa conscience pour elle quand bien même elle n'a pas fait quoi que ce soit de répréhensible. A moins que ?
Sans se rendre compte de ce qu'elle dit, Deborah avoue à demi-mots qu'elle n'a jamais couché avec Timothy, même si les jeunes gens sont en couple depuis un moment déjà. Ce n'est pas qu'elle n'a pas envie et ce n'est pas non plus parce que Tim est retissant à cette idée. Oh que non. Elle a bien comprit qu'il était prêt à sauter le cap, à ne faire plus qu'un avec elle. Le seul élément perturbateur dans cette relation, c'est elle : elle a peur de se refaire briser le coeur et elle n'a pas non plus envie d'être considérée comme une fille facile.  « Ouais tu dois t'y connaître en la matière. T'as dû en dépuceler plus d'une. » Qu'elle crache, amère. Elle n'aime pas que Daniel soit au courant de cette information et à présent, elle cherche à défendre Tim, clamant que c'est sa faute s'ils n'ont encore rien fait. « C'est moi qui veux attendre. Tu vois, je n'ai pas vraiment envie de me faire briser le coeur encore une fois. » Ajoute-t-elle pour plaider la cause du Lowell. Oui, elle est la seule qui s'interpose dans cette relation amoureuse. Sinon, ils auraient pu coucher ensemble depuis un moment déjà. Hélas, quand elle se souvient de la réaction de Tim alors qu'elle lui a fait part de son désir d'attendre, elle se sent encore blessée. Les mots qu'il lui avait dits… Cette conversation si douloureuse lors de laquelle elle a dû partir s'enfermer dans la salle de bain pour pleurer dans un mélange de tristesse et de rage.
La rage, elle l'a ressent encore aujourd'hui alors que le brun prend des airs angéliques et insinue qu'il ne s'est réellement rien passé. Au diable cette conversation profonde qu'ils ont eu, cette bataille d'eau et ces petits moments complices dont elle se sent coupable à présent. C'est la fin. Elle demande à Daniel de s'écarter, de repartir dans son lit pour qu'elle puisse dormir, et même s'il finit par s'exécuter, elle sent son coeur battre à tout rompre alors qu'il pose sa main sur la sienne. La mâchoire serrée, elle continue de ne rien laisser transparaître (elle essaye) et elle encaisse les diverses provocations de l'escrimeur.

Il finit par s'écarter et elle aimerait s'arrêter là. Elle comptait s'en arrêter là, en fait… Mais il a fallu qu'il en rajoute une dernière couche en ajoutant qu'il sait lui aussi se retenir. Trop c'est trop. S'il ne savait pas se retenir alors ils seraient dans le même lit à l'heure actuelle ? La brune rumine en silence et elle attend que les lumières soient éteintes depuis un moment avant d'agir. Elle ne lui a même pas souhaité bonne nuit un peu plus tôt, tout simplement parce que sa mâchoire était trop serrée et l'empêchait de dire quoi que ce soit. Maintenant qu'elle retrouve un peu de contrôle sur son corps elle décide de lui faire regretter ses paroles.
Au bout de quelques minutes à n'entendre que leur respirations respectives, la Weston se glisse hors de son lit en tout discrétion et elle enjambe Daniel, prenant soin de l'effleurer bien comme il faut avec ses jambes. « Si tu sais tant te contrôler, ça ne te dérange pas que je vienne là alors. » Ce n'est pas une question. Elle se penche pour murmurer ces quelques mots à son oreille et elle se redresse avant de se faufiler sous les couvertures à son tour. Le Granger vient de faire naître une frustration en elle qu'elle ne connaissait pas, et elle juge qu'elle n'est pas sensée être la seule à la ressentir. Innocente, elle ajoute avec quelques minutes de retard. « Bonne nuit. » Elle ne sait même pas si elle arrivera à dormir alors qu'ils sont si proches - Dan a ce pouvoir de la déstabiliser - mais elle s'en donne les moyens et elle s'allonge sur le côté et ferme les yeux, préférant imaginer la réaction du Granger plutôt que de la voir.

_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & noah.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : tearsflight & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Deb, Lenny, Riley, Rhys, Seren, Brendan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1180
POINTS : 3327
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : célibatârd sans attaches qui découvre qu'il a un coeur et ça l'emmerde. en couple avec riley aux yeux de tous.
PROFESSION : escrimeur et coureur de jupons à temps plein, étudiant en littérature quand ça me prend.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Ven 16 Fév - 11:53


play or be played
deb & dan


Les tatouages. J'ai tellement d'idées qui me traversent l'esprit. J'aime bien tous ces rockeurs qui ont le bras entièrement tatoué mais est-ce que ça m'irait ? Je ne crois pas. Puis de toutes façons, je devais avouer que j'étais un peu effrayé de passer sous l'aiguille. Tu sais ce qu'elle te dit la poule mouillée ? lui dis-je en rigolant. Peut-être que je dois juste y passer une fois pour que ça aille tout seul. On verra. Enfin, je suppose. Car la rumeur veut que quand on a eu le courage de faire son premier tatouage, on ne s'en passe plus. Mais je garde ce débat pour une autre fois car d'un coup, on parle de son petit copain à elle. Petit copain que je connais assez bien pour comprendre qu'il ne s'est rien passé entre eux et en me mettant à la place de la brune, c'est difficile de prendre la décision de dépuceler quelqu'un. Non. Une seule et ça m'a suffit. Les gens considèrent que c'est trop important pour pouvoir prendre ça à la légère. Mon histoire avec Lenny me revient en plein visage et heureusement pour la rousse, j'ai été moins loin que la Weston et normalement, celle ci ne devrait pas relier les événements et le nom. Je lui ai pris sa virginité et quand je vois où ça nous a mené ... Plus jamais. Je savais que j'aurais dû rester sur mes idées et ne rien faire avec elle. Pour quelqu'un qui m'a fait comprendre que ce ne sont pas mes affaires, tu me donne un peu trop de détails. Des sentiments, de l'attente, des trucs un peu trop féminins pour moi. Je regrette de m'être engagé sur cette discussion mais heureusement, j'en change assez vite. Je vais la provoquer dans son lit avant de retourner dans le mien et de lâcher une dernière bombe. Je peux enfin m'endormir.

Je ne sais pas à quoi elle joue et je dois avouer que je n'ai pas envie de comprendre. Alors que je commençais à m'endormir, j'allais regretter mes dernières paroles provocantes qui n'avaient servi qu'à lui prouver que je n'avais pas toujours besoin de sexe. Mais qu'est-ce ... demandais-je alors que la brune est en train de m'enjamber. Je suis tenté de bouger pour l'empêcher de s'installer mais je la laisse faire, parce que c'est marrant de voir ce qu'elle essaie de me prouver sur le moment. Je ne sais pas ce que t'essaie de prouver là ... Mais quoi ? En fin de compte, je ne sais pas trop ce que je dois dire. Les mots soufflés dans mon oreille ont l'effet d'une bombe et d'un coup, une frustration s'empare de moi. Une frustration que je n'ai pas connue depuis longtemps, vu que j'avais tendance à ne pas rester là sans bouger quand elle revient. Sauf qu'aujourd'hui, je n'avais pas le droit. Certes j'ai joué avec nos nerfs à tous les deux mais nous sommes pris et il est inutile de se transformer en briseurs de couple incapable de se contenir juste parce qu'ils partagent la même chambre. Là par contre, on ne peut plus dire qu'il ne s'est rien passé. Dormir dans le même lit, même sans rien faire, ne fera plaisir à personne. Je ne craquerais pas, je ne lui donnerais jamais cette satisfaction. Je prends ça comme un défi, histoire de me donner cette dose d'adrénaline qui pourra m'aider à ne pas craquer ; car j'ai toujours gagné mes défis. Bonne nuit. dis-je à mon tour avant de fermer les yeux. Elle est dos à moi, je n'ai donc pas une vue sur son visage et la grimace qu'elle est sûrement en train de faire. Parce que je la connais, Deb et là, elle joue trop avec le feu pour pouvoir rester en place comme si rien n'était. Je sens qu'en fin de compte, la nuit va être courte. Je m'avance un peu et passe le bras autour de sa taille, le sourire aux lèvres. Je profite de l'occasion pour me coller à elle, histoire de pousser le vice jusqu'au bout. Sauf qu'il y a un truc que je n'avais pas prévu dans le calcul. Désolé. dis-je un peu gêné. C'est bien la première fois que je rougis dans ce genre de situation. Heureusement qu'il fait noir. J'ai dis que je savais me contrôler mais je n'ai aucun contrôle à ce niveau là. Je n'ai aucun contrôle sur la partie en bras qui crie au garde à vous dès que je me retrouve en compagnie d'une jolie fille. Mon réflexe aurait dû de me reculer mais non, je ne bouge pas d'un centimètre. Parce qu'en fin de compte, c'est peut-être le seul moyen pour qu'elle sorte de ce lit. Ou peut-être que ce sera un moyen, bizarrement, de la faire craquer. En tous cas, je ferme les yeux et essaie de m'endormir, comme si rien n'était.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    † Falling in love is like getting hit by a truck and yet not being mortally wounded. just sick to your stomach, high one minute, low the next. Starving hungry but unable to eat. hot, cold, forever horny, full of hope and enthusiasm, with momentary depressions that wipe you out. It is also not being able to remove the smile from your face, loving life with a mad passionate intensity, and feeling ten years younger.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr (gifs) - astra (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2083
POINTS : 3900
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Mar 20 Fév - 7:20

What have I got to do to make you care
What do I do when lightning strikes me
And I wake to find that you're not there


Daniel Granger avec un tatouage… Ca pourrait être amusant, même si Deborah n'arrive pas à l'imaginer avec de l'encre sur la peau. Qui sait, peut-être qu'il surprendra tout le monde avec un beau motif. Cependant la conversation sur les tatouages prend rapidement fin et ils abordent alors le sujet plus sérieux qu'est celui de la virginité. Deborah hausse les épaules aux paroles de Daniel. Les gens considèrent que c'est trop important… Peut-être. Pas pour elle en tout cas, sinon elle ne l'aurait pas donné aussi facilement à Leslie.
« Je suppose que ça dépend des points de vue. J'étais contente de me débarrasser de la mienne personnellement. » Après tout, ça faisait d'elle une femme, elle gagnait de l'expérience et même si à présent elle n'a couché qu'avec deux hommes, elle est contente de l'avoir fait. Même si coucher avec Timothy reviendrait à lui prendre sa virginité, ça ne la dérangerait pas. Elle sait qu'elle est importante pour lui et il est important pour elle. Si elle a voulu attendre et surtout, si elle l'a repoussé, c'est uniquement parce qu'elle veut attendre d'être amoureuse. Elle préfère en effet ressentir de l'amour véritable avant de se lancer dans l'amour physique avec le Lowell. Probablement que Daniel ne comprendrait pas ça, alors elle ne se tracasse pas à le lui expliquer. A quoi bon ? D'autant plus que leur conversation n'a plus rien d'amicale comme elle pouvait avoir tout à l'heure.
Elle serre les dents et Daniel part se coucher dans son lit en laissant Deborah frustrée et énervée. Elle ne peut pas le laisser s'en sortir aussi facilement et elle ne le fera pas.

Il a beau clamer autant qu'il veut à quel point il sait se retenir, elle va le tenter jusqu'au bout. Elle ne sait pas ce qu'elle veut dans le fond… Qu'il craque ? Non… Parce qu'elle n'est pas sûre de savoir se reprendre s'il tente le moindre mouvement. A mesure qu'elle sort de son lit pour rejoindre celui du garçon, elle entend cette petite voix dans sa tête lui dire d'arrêter. Elle s'insulte mentalement aussi, mais ça ne l'arrête pas pour autant. L'escrimeuse en a toujours fait qu'à sa tête… Ce n'est pas une nouveauté alors ce n'est pas ce soir qu'elle risque de se calmer. Elle se glisse dans le lit du Granger, prend soin de bien l'effleurer avant de lui souffler quelques mots. « De toute façon… Ce sera ta parole contre la mienne. » Qu'elle dit, lassée parce qu'il a raison sur ce coup là. En effet, maintenant ça devient difficile de dire qu'il ne s'est rien passé. Toutefois, elle n'en démord pas et elle ne fait pas marche arrière. Elle reste dans le lit du jeune homme et elle lui tourne le dos pour ne pas avoir à le voir, même malgré l'obscurité. Après tout, si elle ne le voit pas, elle aura peut-être l'impression qu'il n'est pas là… C'était sans compter sur Daniel qui ne se gêne pas pour passer son bras autour de sa taille et la serrer contre lui. Elle ne fait rien, ne sachant pas comment réagir à ce nouveau contact alors qu'à l'intérieur, elle est en train de fondre. Elle sent sa gorge s'assécher et son corps se raidir alors qu'elle combat son envie de se retourner pour faire face au brun et craquer. Sa respiration s'accélère et elle sait que tout pourrait basculer en un clin d'oeil. Pourquoi elle a fait ça ? Pourquoi elle a cru qu'elle pourrait soutenir la pression de ce challenge ? Aucun des deux n'aime perdre un défis et elle a l'impression d'avoir signé son arrêt de mort car elle n'a pas envie de faire machine arrière. Néanmoins, elle n'est pas la seule à se raidir puisqu'elle ne met pas longtemps à sentir une nouvelle pression contre elle. « Qu'est-ce que… » Question stupide. Elle sait parfaitement de quoi il s'agit. Ses yeux s'arrondissent et elle reste pétrifiée, partagée entre la satisfaction de sentir qu'elle fait toujours de l'effet à Daniel et la peur de ne plus savoir se contrôler. Daniel confirme ce qui est en train de se passer sous la couette et son coeur tambourine dans sa poitrine comme il ne l'avait pas fait depuis longtemps. Elle se mord l'intérieur de la joue et cherche une solution à cette situation qu'elle a elle-même créée. « Je vois… » Continue-t-elle. Elle se décolle de l'étreinte de Daniel, dégageant ce bras qu'il avait posé sur sa hanche et elle se retourne pour le regarder dans la pénombre. Elle n'a jamais vécu une telle tension sexuelle et assurément, ça la perturbe. Elle a l'impression de ne plus pouvoir faire confiance à son propre corps, comme s'il était sur le point de la trahir dans les minutes à venir. « Au moins ça me prouve que je peux encore t'avoir si jamais j'en ai envie. » Dit-elle, un peu mesquine sur les bords. « T'as peut-être jamais été amoureux de moi, mais tu ressens toujours la même chose. » Du désir… Et il serait bien hypocrite s'il essayait de le nier vu la position dans laquelle il se trouve. Et comme pour le provoquer encore un peu plus, elle lui retourne le dos et elle reste là où elle est, à une distance suffisante pour ne pas qu'ils se touchent.

_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & noah.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : tearsflight & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Deb, Lenny, Riley, Rhys, Seren, Brendan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1180
POINTS : 3327
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : célibatârd sans attaches qui découvre qu'il a un coeur et ça l'emmerde. en couple avec riley aux yeux de tous.
PROFESSION : escrimeur et coureur de jupons à temps plein, étudiant en littérature quand ça me prend.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Mar 27 Fév - 23:15


play or be played
deb & dan


Ce sujet sur la virginité me rend mal à l'aise, me retapant ce souvenir de Grèce à la pleine figure, en plus de certains moins agréable qui ont un rapport. C'est souvent le cas maintenant ... Je me souviens de tout, je me souviens de cette fille qui m'a dépucelé et j'étais comme elle, contente de me débarrasser de ce poids que tous les adolescents traînent ; parce qu'il y a déjà assez de drames dans la vie des jeunes pour en rajouter avec une bêtise du genre. D'ailleurs, même avec les années qui passent, on continue de s'en prendre plein la tête par ces hormones pleine de surprises. La preuve en est quand je vais près du lit de Deb en guise de provocation, quand je vois ces joues rougir et cette douce tension installée entre nous. Ce grognement prouve que j'ai raison ! dis-je en allant me coucher. Je sais me retenir, je sais me retenir ... Le travail sur moi même est énorme mais je suis assez fier de rester calme pour une fois. Mais quand je ferme enfin les yeux, un élément perturbateur se joint à l'équation. Voilà que la Weston se couche à côté de moi, dans mon lit. Et tandis que je lui dis sur un ton d'humour qu'on ne peut plus rien nier à ce stade, sa réponse est des plus enfantine. Mais tu t'entends. Ta parole contre la mienne. J'ai même envie de lui dire que tout le monde est au courant que cette colère qu'elle a contre moi cache encore des sentiments bien enfui. Mais je m'abstiens, car j'ai envie de dormir et de gagner demain, pas de débattre toute la nuit. Quitte à faire la maligne, assume. dis-je sur un ton provocateur. Car après tout, j'y avais été assez gentiment, lui expliquant mon point de vue en tentant une approche simple mais efficace. Elle, elle est carrément venu se joindre à moi. Si le message n'est pas passé, si elle ne comprend pas ce qui se cache derrière ce qu'elle fait, c'est qu'elle se voile encore plus la face. Ne te tracasse pas je t'ai dis, coureur de jupon c'est déjà bien. Don Juan, ça devient péjoratif. finis-je par lui dire, levant les yeux au ciel.

Le véritable problème, c'est cette partie de mon corps sur lequel je manque de contrôle. Je n'ai peut-être aucun contrôle sur cette partie mais je ne suis pas débile à ce point. dis-je sèchement. C'est quoi cette manière de croire que je ne suis qu'un homme primaire. Ça m'irrite au plus profond de moi mêmeJe n'ai jamais dis que tu ne m'attirais plus. dis-je sur un ton dédaigneux. Ces idées qu'elle s'est faite toute seule, me faisant passer pour le pire des salopards. Comme si j'avais pris ce que je voulais pour l'éjecter après. Certes, notre relation n'était pas du tout la même que celle que j'ai avec Lenny mais elle avait surtout ses points forts et ses prises de tête en moins. Puis le sexe ... Le sexe était magique. Et le geste du dessous me pousse dans le fait que ça serait toujours le cas si ça arrivait. Il y a plein d'idées que tu t'es mise dans la tête toute seule. Que je n'appréciais plus sa compagnie, que je n'étais plus attiré par elle ... Mais pas que je n'étais pas amoureux car ça, c'est une idée correct. Enfin, je ne suis plus sûr de rien dernièrement, alors je me dis qu'en fin de compte, j'ai peut-être fui une bonne relation. A me faire dire des choses pareilles, me voilà en train de réfléchir à un avenir d'un monde parallèle. Il faut que j'arrête immédiatement. Sur ces bonnes paroles qui te donneront à réfléchir ... Évitons de pousser le débat, de finir en dispute pour la nuit entière et pour qu'à la fin, on finisse par camper sur notre position. Et pour être sûr de mettre fin à tout, je me tourne à mon tour et nous finissons dos contre dos. Avec un minimum de distance entre nous, évidemment. Bonne nuit. finis-je par dire en fermant les yeux. Et heureusement pour moi, pour nous, il ne me faut pas longtemps pour sombrer dans un sommeil bien profond.

AVENGEDINCHAINS


SUJET TERMINE.

_________________


    † Falling in love is like getting hit by a truck and yet not being mortally wounded. just sick to your stomach, high one minute, low the next. Starving hungry but unable to eat. hot, cold, forever horny, full of hope and enthusiasm, with momentary depressions that wipe you out. It is also not being able to remove the smile from your face, loving life with a mad passionate intensity, and feeling ten years younger.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb)

Revenir en haut Aller en bas

sorry seems to be the hardest word. (deb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-