AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

sorry seems to be the hardest word. (deb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1357
POINTS : 3883
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: sorry seems to be the hardest word. (deb) Dim 14 Jan - 15:07


play or be played
deb & dan


L'Ecosse. Ah la belle Ecosse et son histoire bien à elle. Alcool, maison hanté ... Il paraît même que le pays aurait accueilli Rowling à une moment. Tant d'histoires et pourtant, je n'y ai jamais mis les pieds. Peut-être que c'est le manque de soleil et pourtant, il y a d'autres trésors qui auraient pu faire l'affaire. Peu importe, aujourd'hui, c'est juste pour de la compétition. Un week-end, deux jours de combat, deux jours d'escrime non stop. Que demandez de mieux. Hors de question que je prenne un train pour aller à Edimbourg. Je me souviens de ma tête en criant ceci tandis que j'apprenais qu'il nous faudrait huit heures avant d'y arriver. Puis on m'a suivi, disant qu'un trajet aussi long nous fatiguerait pour la compétition ; et heureusement que celle ci est une d'équipe, car personne n'aurait voulu aller aussi loin aussi peu à l'avance. Et après quelques débats, après quelques achats, le tout était joué. Une heure d'avion, un petit peu de car et nous nous rendions directement dans le hall. Toutes les meilleurs équipes du Royaume Uni s'y retrouvent et quand je repense à certain que j'ai affronté, je me dis qu'on a largement notre place ici.

Quelques échauffements et les premiers combats commencent. J'ai personnellement pris ce que je pouvais, passant du combat seul en combat par équipe. Tout ce qui pourrait me faire bouger, tout ce qui pourrait me faire faire de l'exercice que je n'ai pas eu depuis longtemps. Dès le premier combat, je suis décidé à rendre le tout mémorable. Hors de question de perdre en ce début d'année. Balestra, feinte, flèche, septime ... J'enchaîne les gestes techniques tout en montrant ma force physique. Une petite frayeur dans un des matchs où j'étais mené, mais ça n'a pas duré longtemps. Je maîtrise la situation, comme à chaque fois. Et les autres aussi. La première partie du championnat est magnifique, nous laissant dans un état euphorique quand nous quittons la salle. C'est ce qu'on peut appeler un bon boulot.

****

C'était tellement bon d'aussi bien s'en sortir pendant la compétition mais ça sera aussi bon de se jeter dans mon lit la tête la première. Je ne sais pas si c'est parce que je me suis donné à fond pour gagner mes combat ou simplement le fait que ça, en plus du tourment d'émotions dans lequel je me trouve depuis quelques me fatigue énormément. Mais peu importe, il y a toujours des questions qui ne nécessite pas de réponses. Puis hors de question de montrer un signe de fatigue au reste de l'équipe, car fatigue signifie forcément faiblesse. Assis sur mon siège dans le bus qui nous emmène à l'hôtel, j'ai du Artic Monkeys dans les oreilles. De quoi se détendre un peu, sans forcément donner envie de dormir. Ma tête s'appuie contre la fenêtre et mes yeux observent les paysages écossais qui défile. Je me promets de revenir, que ce soit parce que l'ambiance du pays me plaît bien ou parce que j'ai entendu parlé de leurs alcools légendaires. Ne perdez pas de temps pour vous mettre au lit. Nous avons réservé tout un étage mais vous serez quand même deux par chambre. Et mixte. Ne me faites pas un cirque en utilisant des je veux être avec mon copain ; la maternelle, c'est terminé depuis longtemps. Venez chercher vos clés et je vous vois demain en pleine forme! A peine rentré dans le hall que coach nous sert déjà son discours. Certains s'indignent d'avoir une chance de partager la chambre avec une fille, d'autres voient une occasion en or. Personnellement, je m'en fou. Je prends ma clé et monte à notre étage, ne perdant pas de temps avec des bêtises comme dire bonne nuit au reste de l'équipe. Je les aime bien mais là, ils me saoulent plus qu'autre chose.

Il n'y a personne dans la chambre et c'est un bonheur. Si j'avais su que j'aurais dû la partager, j'aurais appelé l'hôtel pour faire une réservation plus personnelle. Déjà l'histoire du train m'avait embêté mais là, c'était la cerise sur le gâteau. Mais à quoi ça sert de faire son cirque si ce n'est que pour se faire remarquer. Et vu la frayeur de tout à l'heure lors d'un combat, je doute que coach ait encore envie de me voir l’œuvre, même si ce n'est pas dans le même contexte. Je prends le lit près de la fenêtre. dis-je en entendant une porte se claquer dans mon dos. Je dépose ma petite valise sur le lit et entreprend de l'ouvrir pour sortir mon nécessaire de douche. Je le prépare, en plus de mon pyjama et m'apprête à aller dans la salle de bain, profitant de l'occasion pour voir qui sera mon compagnon du week-end. Non mais c'est une mauvaise blague. Je manque de lâcher mes affaires quand je remarque la jeune femme qui venait de passer le pas de la porte. Sur toute l'équipe, il a fallu que je tombe sur Weston. Et bien, je vois à ta tête que tu dois être aussi contente que moi. Je me réjouis de voir la réaction de ton chien de garde, ce sera la cerise sur le gâteau. finis-je par dire, riant jaune. Et d'un coup, l'idée du cinéma en plus est très tentante. Car si c'est pour l'entendre toute la soirée me faire un compte rendu sur la manière dont je l'ai mal traitée, non merci.

AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr (gifs) - astra (signat) - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 2318
POINTS : 4379
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 20 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et un homme pas de son âge (mais chut)
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Lun 15 Jan - 5:27

What have I got to do to make you care
What do I do when lightning strikes me
And I wake to find that you're not there


Tranquille, Deborah fait sa valise, à la fois anxieuse à l'idée de quitter Tenby et heureuse de pouvoir s'échapper de tout ce drame. On la fait passer pour une drama-queen, et elle ne comprend même pas comment elle en est arrivée là. Pire, il a fallu que sa marraine se mêle de l'histoire et ça, Deborah ne risque pas de lui pardonner de sitôt. Elle croyait Lexia de son côté. Elle avait d'ailleurs été la première mise au courant pour Timothy et pour ses histoires de coeur en général. Elle n'aurait pas pensé que sa tante irait l'afficher de la sorte en public, mais il faut croire qu'elle s'était trompée. Sur ce coup là, la jeune femme est bien heureuse que son père ne possède aucun raison social et qu'il ne puisse pas mettre son nez dans ses affaires. Connaissant sa destination, la jeune femme n'emporte que des vêtements efficaces contre la pluie. Heureusement, ce n'est que pour un week-end et elle n'a pas non plus à apporter trop d'affaires. Quelques rechanges, des vêtements pour s'entraîner, sa trousse de toilette et le plus important, tout son équipement sportif.
Le trajet se fait sans embûches et bientôt ils arrivent dans le gymnase où la compétition a lieu. Ils ont encore quelques heures devant eux avant que les choses sérieuses ne commencent et la jeune femme préfère s'entraîner maintenant. Elle se reposera une demie heure avant la début de la compétition et ainsi elle aura mis toutes les chances de son côté.

Avec son masque sur le visage, Deborah ne pense plus à rien hormis la victoire et ça lui réussit puisque ces adversaires tombent comme des mouches devant elle, la laissant en tête de sa catégorie suite à cette première journée de compétition. Sa dernière compétition avait été une défaite alors elle est d'autant plus fière de ses prouesses même si malheureusement, elle n'a personne pour venir l'applaudir.

Au moment de se retirer pour aller à l'hôtel, Deborah ne pense plus qu'à une chose : prendre une bonne douche chaude et dormir. En effet, la journée a été très fatigante et elle a hâte d'être seule pour se ressourcer. Qui sait, peut-être qu'elle passera quelques appels, même si elle doute que Tim ait beaucoup envie de lui parler depuis l'incident Instagram et tout ce qui s'en est suivi. Cependant, ce que la Weston n'avait pas prévu, c'est qu'elle finirait par devoir partager sa chambre avec un membre de l'équipe. Elle prie pour finir avec Kelsey ou McKenzie, mais leur coach n'en dit pas plus et elle comprend qu'elle aura la surprise en ouvrant la porte de la chambre. Et quelle surprise de mauvais goût. Elle a à peine fermé la porte derrière elle qu'elle entend cette voix beaucoup trop familière - beaucoup trop douloureuse. Daniel. La mâchoire serrée, le poing contracté à cause de la frustration, son sac tombe de son épaule sans qu'elle ne s'en soucie. Elle le regarde tandis qu'il lui tourne le dos et sa réaction est plutôt similaire à la sienne quand il se retourne enfin.
« Ça ne va pas le faire… » Dit-elle doucement, plus pour elle-même que pour Daniel. Non, elle ne peut pas faire ça. Elle doit en parler au coach pour changer de chambre, d'autant plus que le Granger commence fort en mettant déjà Timothy sur le tapis. « Ne parle pas de lui. » Aboie-t-elle, ne désirant pas le mêler à cette histoire. Dans son idéal, Deborah ne parlerait de cette soirée à personne, mais elle n'est pas certaine que Daniel accepte de garder le silence, surtout si ça peut nuire à la jeune femme.
Elle se mord l'intérieur de la joue et elle n'a même pas le temps d'ajouter quoi que ce soit que quelqu'un toque à la porte. Un échappatoire, elle espère… Mais non, il ne s'agit que de leur coach qui semble plutôt fier de lui. « Je n'étais pas sûr pour tout le monde, mais vous deux, je savais qu'il fallait vous mettre ensemble. Au moins, cette fois, Daniel tu ne réveilleras pas tout l'étage pour aller jusqu'à sa chambre. » Deborah n'a même pas le temps de dire quoi que ce soit, qu'il referme la porte derrière lui après leur avoir souhaité une bonne nuit.  « Bonne nuit les jeunes. » C'est toujours comme ça avec McCall… Il ne leur laisse jamais en placer une et cette fois, ça agace Deborah. Hélas, elle est bien trop réservée pour oser affronter celui qu'elle considère comme son mentor, d'autant plus qu'elle est surtout gênée par ce qu'il vient de dire. Il semblerait qu'ils n'avaient pas été aussi discrets qu'ils le pensaient la dernière fois qu'ils avaient eu une compétitions à l'étranger. Désappointée, elle se retourne vers Daniel, à la recherche d'une solution. « Je vais demander à Kelsey si elle ne veut pas changer de chambre. Et à McKenzie aussi. » Dit-elle, mais aussitôt les messages envoyés, elle reçoit les réponses de ses amies qui ne veulent pas changer de chambres. « Putain… Elles ne veulent pas. Kelsey est avec son copain, et McKenzie est tombée avec la fille sur laquelle elle a un crush. » Lit-elle a voix haute, désespérée. Elle soupire et se laisse tomber sur la chaise de bureau la plus proche d'elle. « T'as pas un pote qui voudrait échanger ? » Tente-t-elle de demander avec l'espoir qu'ils soient débarrasser l'un de l'autre très vite.


_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1357
POINTS : 3883
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Lun 15 Jan - 23:32


play or be played
deb & dan


J'explose de rire en écoutant son ton faussement agressif. T'inquiète pas, je n'irais pas crier partout que j'ai partagé une chambre avec toi. Parce que je connais Tenby et la manière dont passe les nouvelles. Je n'ai pas envie que ça retombe sur Riley et notre faux couple et je n'ai pas envie d'encore entendre que je ne suis qu'un sa**p qui n'aime que les filles en couple. Me faire engueuler une fois pour toi, ça m'a suffit. Je la ressortirais à chaque fois, traumatiser par le fait d'en avoir pris plein la figure alors que je n'avais rien fais et parce que c'est toujours assez drôle de lui rappeler que par rapport à moi, son mec jaloux est pitoyable. Je n'étais pas sûr pour tout le monde, mais vous deux, je savais qu'il fallait vous mettre ensemble. Au moins, cette fois, Daniel tu ne réveilleras pas tout l'étage pour aller jusqu'à sa chambre. Je me souviens de ce moment comme si c'était hier. Alors que tout allait bien avec Deb, j'avais décidé de profiter d'un week-end comme celui-ci pour aller la voir, considérant ça, en même temps, comme un bon moment de détente d'avant match. Il était tard quand je suis sorti de ma chambre, peut-être trop. Je devais être fatigué parce que je ne sais comment, je me suis étalé en plein milieu du couloir. Épique. Co***rd. dis-je alors que le coach ferme la porte derrière lui. Je le crie presque, espérant qu'il puisse m'entendre. Mais c'est mieux que non. Je ne sais pas pour qui il se prend à nous parler de la sorte, mais je ne vais pas laisser cette expérience sans suite. Il parle trop. Beaucoup trop. Il se mêle de notre vie privée à tous alors qu'il devrait se contenter de nous entraîner comme il le faut. Parce que quand je vois le niveau de certains aujourd'hui, je me dis qu'il a plus fait de parlote avec eux que d'entraînement.

Elle envoie des SMS à ses copines, attend la réponse avec impatience. Ça aurait été trop beau de pouvoir échanger. Karma is a bitch. Je suis persuadé que je paie mes mauvaises actions, que je paie ma manière de me comporter avec les femmes et même parfois avec les gens en général. C'est bien fait pour moi, c'est mérité et je le sais. Mais j'aurais préféré le payer autrement. T'as qu'à dire à McKenzie de travailler son coup droit au lieu de draguer. Je me rappelle de son combat et de ce coup qu'elle ne maîtrise pas. Alors c'est peut-être méchant, mais cette franchise pourrait au moins nous sauver. Ou alors, elle contenterait simplement d'énerver la fille qui nous remballerait encore plus vite. Ah les filles, trop compliquées. Mais alors, quand elles se draguent entre elles, c'est encore pire. Non. répondais-je un peu trop rapidement. Je sens le pourquoi arriver ou le pourquoi je ne tente pas le coup. Mais elle n'a pas l'air de les connaître aussi bien que moi, n'a pas l'air de savoir que la moindre occasion pour se moquer, ils la saisissent. Je le sais parce que quand j'y réfléchis, j'aurais fais exactement la même chose. Je demande pas parce que je les connais, ils vont profiter de la situation pour se foutre de moi. Rigoler du fait que je sois bloqué avec Deb, rigoler du fait qu'un coup de genoux pourrait repartir à nouveau. Ils me diront aussi que je devrais en profiter pour remettre le couvert parce que cette occasion, c'est de l'or. Car si coach est capable de faire des remarques comme celle de tout à l'heure, toute l'équipe est capable de s'en amuser.

Bon, je vais prendre ma douche. Et je vais réfléchir. Je vais vers la porte de la salle de bain mais interromps la route. Essaie de faire la même chose hein, histoire qu'on ne passe pas la nuit à faire des cauchemars. Je vais dans la salle de bain, me déshabille et fonce sous l'eau chaude. La température au maximum, je laisse le liquide me brûler la peau tandis que je ferme les yeux pour apprécier ce contact. J'ignore combien de temps j'ai envahi la salle de bain, mais je devine que j'ai assez bien profité au vu de la buée qui est apparue dans la pièce. Bon. dis-je en déposant mes affaires sur mon lit. Je n'ai pas grand chose comme pudeur mais là, je vais un peu loin avec mon seul caleçon. Après, ce n'est pas comme si elle ne m'avait jamais vu nu. Je prends mon tshirt de pyjama et je l'enfile avant de me retourner vers la Weston. Je n'ai pas d'idées, sauf des trucs pas très légaux. Alors pour commencer dans de meilleurs condition ... Je m'excuse d'avoir été un con tout à l'heure. Ou un con tout court ? Je fais tellement peu d'excuses à la base que j'ai du mal à savoir si je n'interviens que pour le moment ou pour l'entièreté du jeu auquel nous jouons depuis trop longtemps. J'ai parfois l'impression d'être dans une partie de chien et chat et c'est fatiguant. J'y joue très facilement, je gagne même souvent la partie mais cette fois, je vais faire un effort. Un effort pour l'équipe, un effort pour la jeune femme qui n'a jamais demandé à tomber sur un gars comme moi.

AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr (gifs) - astra (signat) - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 2318
POINTS : 4379
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 20 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et un homme pas de son âge (mais chut)
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Mer 17 Jan - 19:47

What have I got to do to make you care
What do I do when lightning strikes me
And I wake to find that you're not there


Daniel lance une insulte au Coach et sur ce point, Deborah le rejoint silencieusement. Il est peut-être fier de lui, de son choix, mais il ne sait pas ce qu'il vient de faire. Aussitôt la porte fermée, elle tente de se sortir de cette situation en demandant à ses amies de lui venir en aide. Bien entendu, les deux jeune filles refusent et la brune se retrouve à dire à Daniel ce qu'il en est. Karma is a bitch, c'est bien vrai, et la réponse de Daniel quant à Mackenzie la fait sourire. Si elle était une bonne amie, elle lui dirait de se taire, qu'elle est très bonne escrimeuse, mais après le coup qu'elle vient de lui faire en refusant une telle faveur, Deborah est forcée d'admettre que Daniel a raison.
« Ah ben tu peux être sûre que je vais le lui faire payer aux entraînements demain matin. » Dit-elle en imaginant déjà la scène : elle sera sans pitié et peu importe si ces entraînements sont supposés être amicaux, Deborah fera regretter à son amie son choix. Après tout, la Weston n'a pas remporté les combats d'aujourd'hui sans raison et l'autre fille risque de s'en mordre les doigts.
Daniel refuse de demander à ses amis de changer de chambre et la brune est étonnée par cette réponse aussi directe. Elle n'a pas le temps de demander la raison d'une telle décision qu'il s'explique, laissant la jeune femme abasourdie. La mentalité des garçons l'étonnera toujours autant. Comment se fait-il que les femmes gagnent plus rapidement en maturité que les hommes ? « C'est vrai que c'est hilarant qu'on soit tombé ensemble. » Dit-elle avec ironie. A croire qu'il n'y a qu'eux deux à ne pas s'amuser dans tout l'étage. La mâchoire serrée et les bras croisés, elle ne regarde même pas le Granger quand il s'en va dans la salle de bain et elle réfléchit de son côté pour trouver une solution à leur problème. Elle prend son téléphone et met de la musique le temps que Daniel est sous la douche, mais elle n'a pas d'illumination pour les sauver de ce pétrin. Assise sur son lit, elle soupire longuement et elle n'est pas certaine de trouver le sommeil en sachant le Granger si proche d'elle. Ce garçon, elle ne comprendra jamais pourquoi, mais il exerce ce pouvoir sur elle qui tantôt la dérange, tantôt lui plait. Ce soir, ça l'a dérange, car même si elle ne sait plus trop où elle se positionne par rapport à Timothy, elle a encore l'espoir de ne pas avoir tout foutu en l'air, l'espoir d'arranger les choses.

Elle l'entend sortir de la douche alors elle relève la tête mais elle s'en veut dès qu'elle le voit en caleçon. Forcément, il faut que le garçon agisse comme si de rien n'était, comme si elle n'avait jamais eut de sentiments pour lui. Elle se retient de dire quoi que ce soit et c'est Daniel qui reprend la parole le premier en la surprenant : il s'excuse. Assurément, elle n'aurait jamais pensé entendre de telles paroles sortir de la bouche du Gallois si bien qu'elle ne sait pas comment y réagir. Elle déglutit, mal à l'aise et sans le regarder, elle répond. « Oh… Ok. Merci. » Dit-elle, perdue. En fait, peut-être que Riley a une bonne influence sur lui, même si elle a franchement du mal à imaginer Daniel en couple avec elle.
Elle laisse un silence inconfortable s'installer et elle se mord la lèvre. Peut-être qu'elle devrait s'excuser elle aussi, mais de quoi ? Elle a trop de chose sur son ardoise, à commencer par l'annonce de la fausse grossesse, le coup de genoux mal placé ou encore l'insulte gratuite sur Instagram.
Elle s'éclaircit la gorge et elle récupère ses quelques affaires de douche pour s'engouffrer à son tour dans la salle de bain et réfléchir à ce qui vient de se passer. « J'vais me doucher. » Lance-t-elle en traversant la pièce sans un regard. Une fois arrivée à la porte de la salle de bain, elle lâche elle aussi une excuse, celle qu'elle doit faire pour l'incident le plus frais. « Et je m'excuse de t'avoir insulté sur Instagram. » Elle referme la porte aussitôt derrière elle, ne laissant pas le temps au garçon de lui répondre et elle se met sous l'eau de longues minutes le temps de se rafraichir les idées.
Elle sort de la douche pour découvrir que dans toutes ses affaires, elle a oublié d'emporter un pyjama. « Oh putain ! » Jure-t-elle bruyamment. Il ne manquait plus que ça. Quand elle pensait que cette soirée ne pouvait pas devenir pire, elle comprend qu'elle s'était trompée. Après un long soupire, elle s'entoure de sa serviette et elle entrouvre la porte de la salle de bain de quelques centimètres. « Uhm… Dan… Par hasard, tu n'aurais pas un T-shirt en trop ? » Demande-t-elle, gênée. Hors de question qu'elle se balade en sous-vêtements devant lui et hormis ses vêtements d'escrime, elle n'a rien apporté.


_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1357
POINTS : 3883
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Jeu 18 Jan - 1:45


play or be played
deb & dan


Je suis encore choqué par ce que nous a dis coach, alors que je pensais que je n'étais pas facile à effrayer. C'est impressionnant de voir que dans cette ville, même les entraîneurs se mêlent de notre vie privée. Comme le ferait les petites vieilles, tout en commentant que ce n'était pas la même chose quand elles étaient jeunes. La Weston semble être sur la même longueur d'onde, tandis que nous finissons par débattre sur les pseudos équipiers et plus particulièrement McKenzie. Et je me réjouis de voir ça. Qu'elle lui mette une bonne raclée. Et vu la faute que j'ai énoncé, Deb n'aura aucun mal à la mettre au tapis. J'ai évité ses entraînements depuis notre histoire mais là, je serais carrément au premier rang. Connaissant la rage dont elle peut faire preuve, je me réjouis même d'avance. Si ça ne marche pas, je crois que j'ai une autre idée. Mais on l’appellera le plan Z. Plan Z ou plan à utiliser en cas d'extrême urgence. Si j'ai envie d'étrangler ma colocataire ou si l'envie lui prend à elle. De tels plans ne viennent pas sans conséquences alors je veux être sûr de ne pas prendre de risques pour rien. Très. Je n'avais pas conscience des vipères qu'il y a dans cette équipe. Et de la méchanceté gratuite. J'aime bien traîner avec les garçons mais je viens de me rendre compte que je ne pourrais jamais compter sur eux. Après, je me mets à leur place et je me dis que j'aurais sûrement fais la même chose. Sauf si c'est quelqu'un que j'apprécie vraiment qui me le demande. Là, j'y réfléchirais sûrement plus, même s'il reste une chance pour que je refuse quand même. L'égocentrisme et le fait de se moquer sont vraiment des fardeaux. J'aurais presque envie de jouer avec leurs nerfs mais bon, je n'ai pas envie que mes bêtises retombent sur Riley. Je reviens sur mon plan Z. Se la jouer Easy A ou la protagoniste s'est amusée des rumeurs qu'on lançait sur elle. Je nous aurais bien fait sauter sur le lit et faire crier, histoire de faire croire à tout le monde qu'on a pas pu se retenir. Mais l'idée est mauvaise quand je pense aux retombées que ça pourrait avoir sur ma fausse petite amie. Je me suis montré discret avec mes conquêtes jusqu'ici, je n'ai pas envie qu'une petite blague se transforme en règlement de compte des gens qui ne m'apprécient pas.

Je m'excuse pour mon comportement de tout à l'heure, ignorant les autres que je pourrais bien formuler. Ce n'est pas non plus la soirée pour régler ses comptes. La brune me fixe, se demande ce qui peut bien m'arriver avant de murmurer un merci. Tire pas cette tête. On doit partager une chambre alors il vaut mieux éviter de se taper dessus. Encore. Franchise et ironie qui, en se mélangeant, donne une remarque pas forcément des plus gentille. Après, elle m'a regardée comme si j'étais un extra terrestre, ce qui m'a un peu vexé. Je ne suis pas si méchant que ça, ça m'arrive de m'excuser et de comprendre que j'ai été trop loin. C'est à son tour d'en fait, avant d'aller dans la douche. C'est gentil. Je suppose. C'est vrai que l'insulte est sorti de nulle part alors que Riley se contentait de m'afficher comme le ferait n'importe quelle petite amie. C'est elle qui a pris ensuite, à nouveau sans raisons. Je ne sais pas quelle mouche a piqué la jeune femme ce jour là, mais tout le monde s'en est pris plein la figure. Alors son excuse est pas mal mais en soit, ce n'est pas comme si son insulte m'avait marquée.

Son cri me sort de ma lecture. Je m'endormais à moitié mais la voix stridente m'a servie d'adrénaline. J'entends la voix de Deb plus clairement quand elle ouvre ma porte pour me demander un tshirt. Hum. Je vais regarder. Je suppose que je peux la sauver. Je suppose que je peux arrêter d'être un crétin pendant trente secondes pour pouvoir lui éviter de dormir toute nue. Je sais que ça ne la dérange pas, mais évitons de mettre de l'eau dans le gaz avec sa moitié. Je sors du lit et regarde dans mon sac ; j'ai heureusement pris une bonne pile avec moi. Je le sors et l'emmène vers la salle de bain. Tiens. Je crois que tu l'as déjà mis celui là alors ça devrait être bon. La précision n'était pas obligatoire, surtout qu'elle aurait fini par le remarquer d'elle même. Je tourne la tête et tends le bras vers le trou dans la porte. Son corps ne m'aurait pas dérangé mais je respecte son intimité ; je n'ai surtout pas envie de l'entendre crier de colère parce que je n'ai pas été un minimum gentleman. Je retourne ensuite sous la couverture, pris par un coup de froid. Je ne regarde pas, je ne regarde pas. dis-je alors que j'entends la porte de la salle de bain s'ouvrir. Je cache mes yeux jusqu'à ce que je l'entende se coucher. Je tente de retourner dans mon livre mais même moi je ne suis pas convaincu par la lecture. Je fumerais bien une clope. dis-je à voix haute. Évite tes discours sur l'alcool et le tabagisme et réponds moi juste oui ou non. finis-je par lui dire, me remémorant celui que la Weston m'a fait lors de la fête d'Halloween.

AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.


Dernière édition par Daniel M. Granger le Sam 20 Jan - 16:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr (gifs) - astra (signat) - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 2318
POINTS : 4379
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 20 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et un homme pas de son âge (mais chut)
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Jeu 18 Jan - 18:47

What have I got to do to make you care
What do I do when lightning strikes me
And I wake to find that you're not there


Deborah écoute Daniel parler d'un ultime plan qu'il a et elle a peur de demander de quoi il s'agit. Elle se souvient que l'imagination du jeune homme est très développée et elle n'est pas certaine de vouloir se lancer dans l'un de ses plans. « Je ne suis pas sûre de vouloir connaître ce plan Z. » Dit-elle, les sourcils froncés. Quand par la suite le Granger mentionne Riley, la brune ne peut pas s'empêcher de lever les yeux au ciel. Tant pis s'il la voit. Le fait est que Deborah a encore beaucoup de mal à comprendre comment la Duhman a pu conquérir le coeur de Daniel. Ça la fait souffrir, d'ailleurs, de se rendre compte qu'une fille sur cette Terre a réussi à le faire accepter une relation monogame quand elle, elle n'y a pas réussi. Elle sait qu'elle ne devrait plus être tracassée par ce genre de questions, surtout depuis qu'elle a elle-même un petit-ami, mais le fait est que la Weston se souvient de ce qu'elle ressentait pour Daniel à l'époque et le fait que ses sentiments n'aient pas été assez forts alors qu'elle n'avait jamais rien ressenti de tel pour quelqu'un lui donne la nausée. Elle aimerait à présent se dire que c'était pour le mieux, car ainsi, elle a pu se mettre avec Timothy, mais vu l'état de leur relation actuelle, elle n'est plus certaine de rien, si ce n'est qu'elle ne sait pas gérer une relation.
Daniel lui rappelle sans mal la violence dont elle a pu faire preuve il y a quelques mois et la Weston garde la mâchoire serrée. Non, ce soir, elle laisse la violence derrière elle. Hors de question qu'elle se laisse emporter, surtout qu'elle doit garder ses forces pour la compétition du lendemain. Elle parvient cela dit à s'excuser brièvement quant à l'insulte qu'elle a mise sur internet et elle s'enfuit sous la douche.
Si l'eau chaude qui lui coule le long du corps fait du bien à son corps endolori à cause de tous les efforts qu'elle a fourni aujourd'hui, elle n'arrive pas pour autant à se vider la tête.

Hélas, le pire est à venir quand elle remarque qu'elle a oublié de mettre son pyjama dans sa valise. Après une injure dirigée contre elle-même, elle se décide à demander de l'aide à Daniel. Une telle demande est risquée, elle le sait. Il pourrait se moquer d'elle, la laisser dans le pétrin et rigoler à gorge déployée. Elle mise alors sur la compassion qu'il peut avoir et sur le fait qu'il ne la déteste pas autant que ça. Elle l'entend se déplacer dans la chambre pour répondre à la requête de la jeune femme et quand il lui apporte un de ses t-shirt, il fait un commentaire qui la fait frissonner. Elle attrape le t-shirt et l'enfile aussitôt. Elle n'a pas de pantalon de pyjama, mais le t-shirt étant trop grand pour elle suffit à lui arriver en dessous des fesses et c'est déjà une victoire. Son reflet dans le miroir la ramène quelques mois en arrière quand elle commençait à tomber amoureuse de Daniel et qu'elle s'amusait à lui prendre des t-shirt de temps en temps. Elle soupire, retourne dans la chambre et se glisse dans son lit, sous les draps. « Merci pour le T-shirt. » dit-elle d'une petite voix. A présent, elle lui est redevable.
Fidèle à lui même le Gallois a apporté ce qui semble être de l'alcool et bien que la première réaction de Deborah quand il lui en propose est de secouer la tête, elle se ravise et envisage l'offre. « Pourquoi pas. Ça m'aidera peut-être à dormir. » Oui, d'autant plus que quelques gorgées devraient suffire à la faire tomber dans un coma paisible et profond. Il lui lance la bouteille et elle en boit une gorgée en grimaçant. « Oh c'est dégueulasse. Je ne sais pas comment tu fais pour boire ça. » Rigole-t-elle, alors qu'elle lui relance la bouteille en question. C'est bon, elle a eu sa dose et elle se relève même pour aller chercher une bouteille d'eau dans le mini frigo. Clairement, il faut qu'elle fasse passer le goût de cet alcool dégoutant et comme elle n'a que de l'eau sous la main, elle en boit de grosses gorgées. Tout en retrouvant son lit, elle reprend. « Je ne vais pas te faire de discours, mais tu sais ce que j'en pense. » Boire la veille d'une compétition, elle trouve ça immature et imprudent, mais c'est le problème de Daniel, pas le sien. « D'ailleurs… Tu t'en es bien sorti aujourd'hui ? » S'enquit-elle à la fois par politesse, mais aussi par curiosité. « Bon… Et j'ose finalement demander… C'est quoi ton plan Z ? »

_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1357
POINTS : 3883
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Sam 20 Jan - 1:26


play or be played
deb & dan


Et moi qui pensais que nous avions atteint notre limite pour la soirée. Loin de là. J'entends un cri venant de la salle de bain, suivi d'une demande un peu particulière. Peu désireux de faire face à une discours puis de la voir, ou même apercevoir, nue dans son lit. Je risquerais de me faire accuser de l'avoir dragué ou de l'avoir déshabiller moi même. Je sors un tshirt de ma valise et vais lui tendre dans la salle de bain. Pas de quoi. Enfin, je suppose. Je ne pensais pas que je pouvais encore être aussi gentil avec la brune après ce qui s'est passé entre nous. Mais je suppose que je suis encore plus surprenant que ce que je pensais. Après les sentiments inattendus, voici la gentillesse incarnée. Dis, c'est moi où on pourrait battre nos concurrents les yeux fermés en ayant une gueule de bois. Le niveau est de pire en pire. dis-je en tentant de détourner le sujet. Le Danny gentil m'ennuie déjà et c'est marrant de cracher son venin. J'espère d'ailleurs que ce n'est que pour la Grande Bretagne, que les compétitions avec le reste du monde pourraient ressembler à quelque chose par rapport à ce que je vivais ce week-end. J'y arrive trop facilement et sur le coup, même si ça aide pour la victoire, je me dis qu'un peu de challenge ferait un peu de bien. Sans soucis. Toi ? finis-je par ajouter, gêné à mon tour. Je crois que nous n'avons même pas eu de conversations aussi normales depuis trop longtemps. C'est sûrement pour ça que j'ai autant de mal à enchaîner les mots. Je bois une dernière gorgée et replace la bouteille dans la table de nuit.

Je la connais, je savais qu'elle finirait par craquer. J'en ai trop en fait, de plans Z. J'ai toujours été le plus grand spécialiste des blagues, rendant la vie infernale pour mes aînés. L'avantage d'être le petit dernier, c'est qu'on te pardonne tout facilement. J'ai donc appris vite et facilement, mes cobayes étaient des proies faciles. Et les copains aussi, en fait. Mais il faut prendre les plus gentils. Car le fake sex, c'est pas ma meilleure idée. La scène du film me revient à l'esprit et même si c'est tentant, je me rappelle des conséquences que ça peut avoir. Qui sait, peut-être que personne ne dira rien. Peut-être que si Deb racontait ça à Tim, ça le ferait bien rigoler. Riley, ça la ferait exploser de rire, mais notre relation n'est pas la même que la leur. Autant ne pas prendre le risque ; non pas que je pense à la jeune femme sur le coup mais je n'ai pas envie de me disputer avec son chien de garde. Encore. C'est une perte de temps et j'en ai déjà eu assez. Hum. Le truc c'est que j'ai des idées qui doivent se dérouler en plein milieu de la nuit. Genre débarquer dans leurs chambres ou des appels téléphoniques un peu flippant. Mais le problème, c'est que ça ne nous aiderait pas pour la dernière partie de la compétition. Car qui dit fatigue dit réflexes moins performants. Et je redoute même la nuit blanche si nous commençons avec des plans dans ce genre là. Mais bon, j'ai déjà l'alcool alors je ne vais pas rajouter le manque de sommeil. Le but, c'est de faire payer l'insolence de l'équipe alors que la plupart des victoires, ils nous la doivent. dis-je en traduisant une partie de mes pensées. La dernière partie peut sembler prétentieuse et pourtant, nous savons tous les deux que l'équipe n'est rien si nous n'y sommes pas. Faire payer le manque de compassion, l'insolence du fait qu'ils préfèrent nous laisser mal à l'aise plutôt que de nous donner un coup de main. J'ai une partie de moi qui s'énerve, prêt à faire les pires coups en pensant encore et encore à ces traites. T'as pas quelque chose toi ? finis-je par demander, avouant que j'ai quand même envie de rester un peu raisonnable.

AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr (gifs) - astra (signat) - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 2318
POINTS : 4379
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 20 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et un homme pas de son âge (mais chut)
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Mer 24 Jan - 4:28

What have I got to do to make you care
What do I do when lightning strikes me
And I wake to find that you're not there


C'est un sentiment étrange qui étreint Deborah alors qu'elle déambule dans la chambre avec le T-shirt de Daniel sur le dos. Il y a plusieurs mois, elle aurait été fière, elle aurait été contente et elle aurait peut-être même fait en sorte de ne pas le lui rendre. Aujourd'hui, elle me sent mal à l'aise. Elle pense à Timothy, à toutes ces fois où elle lui a dit qu'il ne devait pas s'inquiéter par rapport à Daniel, qu'elle ne ressentait plus rien pour lui. Elle réalise à présent qu'il avait en effet raison d'être méfiant. Les sentiments, ça ne se contrôle pas. Mais elle réalise aussi à présent que la chose dont elle a le moins envie, c'est de faire de la peine à Tim. C'est pour cette raison qu'elle ne compte pas lui parler de cette soirée. Jamais. Déjà parce qu'il n'appréciera pas de savoir qu'elle a passé la nuit dans la même chambre que Daniel (s'ils n'arrivent pas à changer de chambre), mais aussi parce que elle aura dormi avec le T-shirt de ce dernier. Même elle, elle se rend compte que ce n'est pas normal, que ce n'est pas correct. Mais quelles étaient les autres solutions ?
Heureusement, elle n'a plus le temps de penser à tout ça quand elle boit une gorgée d'alcool puis qu'elle court à la recherche d'une bouteille d'eau pour faire passer ce goût terrible. Elle grimace encore pendant quelques secondes puis, elle répond à Daniel, un sourire amusé sur les lèvres.
« Que veux-tu… Le niveau est de pire en pire parce qu'on devient meilleurs de jours en jours. » Oui, pour ça, elle peut être honnête et lui dire ce qu'elle pense de lui en tant qu'escrimeur. Il est son meilleur adversaire, elle ne s'en ai jamais caché et d'ailleurs, elle aimait beaucoup s'entraîner avec lui, même si à présent, elle ne peut s'imaginer combattre avec Daniel. Il faut dire que c'est lors d'un combat qu'ils ont fini par s'embrasser, puis par aller plus loin.  « Tu as toujours été mon adversaire le plus coriace. » Avoue-t-elle enfin à voix haute en un haussement d'épaule désinvolte. Elle ne le regarde plus vraiment, perdue pendant quelque secondes dans ses pensées. « Pareil. J'ai fini première. » Dit-elle sans même chercher à se vanter. Elle est confiante pour la deuxième partie de la compétition et elle espère grandement ramener une nouvelle médaille chez elle pour pouvoir l'entreposer sur son étagère déjà pleine.

Curieuse, elle finit par souvent en savoir plus sur le plan Z dont Daniel a parlé un peu plus tôt et elle serre les dents quand ce dernier avoue ce qu'il a en tête. Elle se demande comment il a pu avoir un telle idée alors qu'il sait ce qu'elle a longtemps ressenti pour lui, puis elle se souvient que de toute façon, ce n'était pas réciproque, alors forcément, il ne voit pas les choses du même oeil, il ne voit pas où est le mal. Elle pourrait dresser un bon millier de raisons pour lui faire comprendre à quel point le fake sex n'est pas une bonne idée, mais elle se contente d'en dire seulement deux. « Je doute que ça plaise à Riley ou à Tim. Et puis, je préfèrerais éviter de passer pour une salope sans coeur qui essaye de briser un ménage. » Parce que forcément, rien ne reste secret bien longtemps à Tenby, et même s'ils sont en Ecosse pour le week-end, leur équipe pourrait rapporter les ragots. Daniel poursuit ses confessions et Deborah hoche la tête, amusée. Oui, elle aimerait bien leur faire payer en leur bousillant leur bonne nuit de sommeil, mais elle ne sait pas si elle ne devrait pas plutôt se concentrer sur son propre sommeil au lieu de jouer avec les autres. Après tout, si elle veut rester la première de l'équipe féminine, elle va devoir tout donner. « Débarquer dans leurs chambres en pleine nuit, ce serait cool. » Quand il lui demande si elle a une idée, Deborah y songe sérieusement. « Uhm… Je ne sais pas trop, mais je pense que tu as raison, ce soir, on devrait peut-être plutôt dormir. Je me dis qu'on pourra se venger une fois de retour au Pays de Galles. Echanger les affaires de Mackenzie avec celles d'Eric pendant qu'ils sont à la douche… Ce genre de trucs. » Elle hausse les épaules puis se retourne vers le Granger pour voir ce qu'il en pense. « Tu en dis quoi ? » Elle le laisse répondre, puis s'installe plus confortablement dans son lit. Elle regarde son téléphone, constate que Tim ne lui a pas écrit et même si ça l'attriste, elle peut comprendre… Elle sait qu'ils ne sont pas en très bons termes dernièrement. Couchée, en train de regarder le plafond, elle finit par dire ce qu'elle a sur le coeur avec un rire nerveux. « Je suis désolée… Pour le coup de la grossesse… Même si tu n'y as pas cru une seconde. C'était stupide de ma part, je le sais. » Qu'elle commence d'une petite voix. « C'est juste que… Je ne sais pas ce qui m'a pris. J'étais tellement jalouse de Lenny et… Je voulais te faire peur. » Oui, c'est clairement ça, elle voulait lui faire peur, mais aussi lui faire mal. « En tout cas… Si j'avais cru un jour que tu te mettrais en couple, jamais je n'aurais parié sur le fait que ce soit avec Riley… »

_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1357
POINTS : 3883
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Ven 26 Jan - 12:36


play or be played
deb & dan


Le niveau est de pire en pire, affirmation que l'on a tous les deux, me prouvant que ce n'est pas simplement mon égo qui parlait. La Weston finit par me dire que je suis le seul adversaire à sa taille et je peux totalement lui retourner le compliment. Je te retourne le compliment. dis-je en traduisant mes pensées. La seule qui est coriace et qui me donne du fil à retordre. La seule qui me pousse à me donner à fond, par peur de ne pas atteindre la victoire, comme d'habitude. T'en fais pas, on s'en remet. Puis c'est bien pour ça que je t'ai dis que ce n'est pas envisageable. Je m'en remets à chaque fois, même si je fais à chaque fois mon maximum pour éviter de draguer des filles qui sont en couple. Mais bon, comme elle la dit, nos réputations sont déjà assez compliquées pour en rajouter et puis bon, à quoi bon faire payer nos moitiés pour une simple vengeance. Ou même faire le bête coup du doigt dans le verre d'eau. ajoutais-je quand la brune me parle des bêtises que nous pourrions faire ce soir. L'un ne va pas sans l'autre de toutes façons. J'imagine déjà la tête horrifiée de certains ou même les pseudos engueulades que nous pourrions avoir. Je prends dix ans en moins, tandis qu'elle finit par nous remettre les idées en place à tous les deux. Je pense que tu as totalement raison. Et qu'il va me falloir pas mal de temps pour m'habituer au fait que pour la première fois depuis longtemps ... Je suis raisonnable. Raisonnable pour la compétition, parce que si je suis fatigué pendant un combat, ça me prouvera que je ne pourrais jamais devenir le champion que je voudrais et aller aux JO. Raisonnable ... Je ne sais qu'un peu ce que ce mot veut dire et c'est perturbant. J'aime bien tes plans. On s'en occupera à notre prochain entraînement à Tenby. finis-je par dire, avant d'aller à mon tour chercher une bouteille d'eau dans le petit frigo.

Je fais trop attention pour que ça arrive. Oui je n'y ai pas cru, parce que je suis prudent. Après, nous ne sommes jamais à l'abri d'une erreur, les préservatifs ne sont pas toujours fiables. Bon ... Je l'ai un peu mérité. Donc on va dire que c'est oublié. C'est dur à admettre, mais la maturité prend pour une fois le dessus. J'ai mal gérer l'arrêt de notre relation si particulière et j'ai encore moins bien gérer l'après. Mais ne sort pas ça à chaque fois. Je veux dire, on réagit chacun différemment face à la colère mais frappe dans quelque chose la prochaine. J'imagine déjà le moment où ça n'irait plus avec son copain et je la vois faire le même cirque qu'avec moi. Disons qu'un coup dans un sac d'entraînement, ça passera un peu mieux que ça. Que ce soit pour le mec en question ou même pour elle, pour éviter les dégâts psychologiques qui sont déjà assez gros, la plupart du temps. Et si tu veux savoir, Lenny m'a gifflé avant de me balancer de la tequila en pleine figure. Je me rappelle de la scène comme si c'était hier, voir déjà le sourire de Deb s'élargir sur son visage. Sûrement un fruit de mon imagination mais je connais leur relation et je sais qu'elle explose de joie intérieurement à l'idée que cette relation là soit aussi gâchée. Ce n'est pas grave, je crois même que je la comprends dans le fond. Essayons juste de ne pas en débattre pendant des heures.

J'ai senti la phrase piège arriver, mais ce n'est pas pour ça que j'ai su m'y préparer. C'est tellement facile de faire passer les émotions et l'amour par écrit, signifiant à la planète entière qu'il n'y a plus que Riley qui compte. Car à côté, je n'en parle que rarement ; j'ai déjà évoqué la jeune femme quelques fois mais les autres, je n'en parlais pas, me contentant d'être assez discret pour continuer à jouer don granger sans causer de soucis à personne. Non, cette fois, j'allais devoir jouer la comédie et me montrer convaincant. Je fuis le regard, un peu mal à l'aise. Ah oui ? Qui est-ce qui aurait pu m'avoir encore plus facilement ? demandais-je en souriant à moitié. Si seulement elle se doutait que personne n'a pu saisir l’insaisissable. J'aurais pu tout raconter à la vieille Deborah, celle avec qui je passais du bon temps et qui ne sortait pas avec Lowell. Celle qui me ressemblait et que ça aurait fais exploser de rire, me signifiant que je n'étais pas spécialement un bon acteur. Cette Weston a disparue, se contentant de devenir une de plus à convaincre. C'était juste une évidence ... Il n'y a pas plus bateau et plus débile comme phrase. Surtout que quand on y pense, c'est surtout l'alcool que j'avais ingéré qui m'en a donné l'idée. Elle me fait du bien. Elle me pousse à me calmer et n'hésite même pas à me recadrer. La deuxième partie est tellement vrai. Je me souviens de toutes les fois où elle me remet en place, où elle me rappelle qu'elle ne fait pas partie de ces filles qui se mettent à genoux dès qu'elles me voient. Je passe une main dans mes cheveux, m'installe comme il faut dans mon lit, montant la couverture jusqu'à mon nombril. Mais tu peux bien parler. Passer de Leslie, à moi ... A Lowell. Sacré changement aussi. finis-je par lui dire, tentative désespérée de détourner l'attention.

AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr (gifs) - astra (signat) - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 2318
POINTS : 4379
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 20 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et un homme pas de son âge (mais chut)
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Dim 28 Jan - 4:54

What have I got to do to make you care
What do I do when lightning strikes me
And I wake to find that you're not there


Après quelques minutes de conversations, les deux jeunes gens en viennent à être raisonnables. En effet, s'ils étaient en stage d'escrime, alors ils auraient pu faire des folies et réveiller leurs coéquipiers en pleine nuit sans se soucier des répercutions, mais aujourd'hui, les choses sont différentes. Deborah et Daniel doivent être au meilleur de leur forme afin de faire gagner leur épique le lendemain - puisqu'apparemment, ils sont les seuls à avoir un bon niveau dans toute l'équipe. Avec ses yeux attirés par le mouvement, Deborah doit se retenir de regarder Daniel quand il se relève pour aller chercher de l'eau. Elle continue de fixer le plafond, comme ça si lui apportait un certain réconfort alors qu'il n'en est rien et qu'elle est juste trop mal à l'aise pour regarder ailleurs.
Alors quand Daniel revient s'installer, Deborah s'excuse à nouveau, cette fois de la fausse grossesse. Sur le moment cette idée lui avait semblée tellement géniale. Hélas, Dan n'avait pas eu la réaction attendue et cette rencontre s'était terminée dans la violence. Elle roule des yeux quand le Granger lui dit qu'il fait trop attention pour qu'une grossesse se produise et elle ne peut s'empêcher d'ajouter. « Tu sais une capote n'est pas fiable à 100%… Un accident ça peut arriver à n'importe qui. Si ça se trouve tu as un bâtard qui traîne quelque part. » D'autant plus que la Weston n'est pas de ces filles qui prennent la pilule, déjà parce qu'elle n'a jamais voulu aborder le sujet avec son paternel quand elle a commencé à être active sexuellement, mais aussi parce qu'elle ne voulait pas risquer une prise de poids. Elle détache son regard du plafond pour regarder Daniel quelques secondes et reprendre. « Non ce n'est pas dans mes plans de faire le coup à chaque fois… Je crois juste qu'en fait… J'avais envie de savoir comment tu réagirais si jamais c'était vrai. » Soupire-t-elle. En effet, aujourd'hui, elle n'arrête plus dans ses confidences - peut-être parce que c'est la première fois qu'elle est seule avec Daniel (forcée à passer la nuit avec lui) et qu'elle ne ressent plus cette envie de le frapper pour lui faire payer la peine qu'il lui a causée. Oui, elle aurait voulu savoir si une grossesse aurait été ce qu'il fallait à Daniel pour qu'il se case finalement. Apparemment non… Il suffit juste de Riley Dunham… Deborah évoque même Lenny et la réponse que lui donne le Granger a le mérite de l'étonner au plus haut point. Jamais elle n'aurait pensé à un tel revirement de situation, mais ce n'est pas pour autant qu'elle n'est pas en train de sautiller de joie intérieurement. Extérieurement, elle se contente d'un sourire tout simplement parce qu'elle est humaine et qu'elle ne peut pas se retenir davantage. Amusée par cette confidence, l'escrimeuse va même jusqu'à faire une petite blague. « Et bien dis donc… Qu'est-ce qu'on te maltraite. » Elle rigole doucement, sans aucune moquerie… Plutôt parce que le constat est intéressant par rapport à ce qu'ils ont vécu tous les trois. « Pour m'être déjà pris une gifle de la Griffiths, je sais qu'elle peut y aller fort. » Continue-t-elle, amusée. Jamais elle aurait pu penser qu'une telle conversation la ferait autant sourire. Qui sait, peut-être que c'est la preuve qu'elle va de l'avant avec Tim et qu'elle est heureuse dans son couple. Elle espère.

Hélas, ses espoirs sont anéantis quand elle aborde le sujet de Riley. "C'était juste une évidence". Qu'est-ce que c'est douloureux de se prendre une telle phrase dans les dents alors qu'elle était amoureuse de lui comme elle ne l'avait jamais été par avant. Elle serre les dents. Elle ne va pas pleurer, ce soir, non. Après tout, elle est contente de pouvoir avoir une réelle conversation avec Daniel, même si forcément, c'est parfois gênant. « C'était ça mon problème alors ? Je ne te recadrais pas assez ? » Dit-elle en se posant sérieusement la question. « J'étais trop… Facile ? » Qu'elle achève en roulant des yeux une nouvelle fois. Elle soupire et elle ne peut s'empêcher de se demander si les choses auraient été différentes si elle n'avait pas céder aussi facilement. Le problème, c'est que Daniel n'a même pas eu à lui faire d'avances puisqu'elle a été la première à lui en faire.
Deborah s'esclaffe quand Dan souligne son parcours en matière de conquêtes masculines et elle ne peut qu'approuver ce qu'il vient de dire. En effet, Leslie, Daniel, puis Timothy… Trois hommes différents et elle a encore du mal à comprendre comment elle a pu en arriver là. Elle se contente de répondre en rigolant. « Qu'est-ce que tu veux, j'apprends de mes erreurs. » Voilà une pique gratuite pour le jeune homme et elle ne va pas s'en excuser. « Leslie était trop âgé, ne voulait que s'amuser… Toi tu ne voulais que t'amuser… Et Timothy… Il est génial. » Lance-t-elle, songeuse. Dommage qu'elle n'arrive pas à être bleue comme elle le voudrait. « Comme Riley avec toi… Il me fait du bien. Il me calme. » Dit-elle en omettant bien sûr que depuis le scandale Instagram, plus rien n'est comme avant. Elle soupire longuement puis après quelques secondes, elle ne peut s'empêcher d'ajouter une remarque qui la tracasse depuis qu'elle s'en est rendue compte. « C'est dingue… Je crois que c'est bien la première fois qu'on a une aussi longue conversation depuis qu'on se connait. » Qu'elle dit, surprise. Oui, avant, soit ils s'entraînaient, soit ils couchaient ensemble… Pas beaucoup de temps pour la discussion dans tout ça.

_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1357
POINTS : 3883
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Lun 29 Jan - 1:18


play or be played
deb & dan


Je la croyais mieux que ça, mieux qu'à me faire un discours sur les capotes et leur fiabilité. Oui oui, je connais la chanson. Les cours d'éducation sexuelle, le discours de mon père, de mon frère, de certains amis. Sous prétexte que j'ai beaucoup de relations, les gens pensent qu'ils doivent forcément me le rappeler. Sauf que justement, je suis bien renseigné. Disons juste que je suis plus prudent que la moyenne. Et si j'ai un bâtard quelque part, je préfère qu'il reste dans l'anonymat. Je tourne brièvement la tête pour guetter une réaction mais vu l'énorme franchise dont je viens de faire preuve, je n'ai pas envie de voir le résultat. Je passe pour un salop qui n'assume rien mais je ne vais pas m'improviser papa du jour au lendemain. Ah. Je suppose que ce n'était pas ce à quoi tu t'attendais. Savoir ? Mais pourquoi vouloir savoir ma réaction ? J'ai du mal à comprendre son envie, son besoin. Et je suppose que je ne la comprendrais jamais. Je n'ai jamais caché que je faisais attention, et j'ai encore moins caché le fait que des minis moi, ça ne m'inspirais pas. On passe heureusement à autre chose et je finis par lui confier très brièvement ce qui s'est passé avec la Griffiths. Maltraiter. C'est bien un grand mot. J'ai reconnu son ironie, mais je précise quand même malgré tout. J'avais voulu m'éloigner des histoires des filles et en fin de compte, je m'étais retrouvé en plein milieu. J'avais un pas automatique, j'ai limite sauter pour mettre le deuxième pied. Ton coup faisait plus mal. Il visait mieux aussi. Les parties intimes sont un coin un peu plus douloureux que le visage. Dans les deux sens du terme. finis-je par dire, traduisant mes pensées. J'espérais que mon murmure était passé à côté d'elle, évitant les questions en retour par la même occasion. Avec Deb, ce n'était pas la même chose qu'avec Lenny ; j'ai cherché à éloigné la rousse, lui lâchant les pires horreurs pour qu'elle s'éloigne de moi et de mes sentiments naissants. Weston, je ne lui ai jamais caché que j'étais un connard, mais ça m'avait fait de la peine qu'elle ait fini par réellement le penser. Je me suis préparé avec la rousse, pas avec la brune.

C'est difficile de parler d'une ancienne relation sans pour autant vexer l'autre partie. Facile ? La blague. Enfin, à moitié. Je n'ai pas eu à lever le petit doigt pour qu'elle me saute dessus, se disputant même avec la Griffiths pour avoir mon attention. Pour le reste, tout dépendait de son humeur et de sa situation. Pas de la même manière. C'est compliqué à expliquer. Le détournement est minable, mais devrait faire l'affaire. Ce n'est pas comme si j'étais doué pour exprimer des sentiments alors ça devrait marcher. J'ai tenté de me rattraper avec cette occasion, mais je crois que le coup a été fait maladroitement. A nouveau. J'ai même l'impression qu'ils nous calment un peu trop les deux. Être raisonnables, discuter tranquillement ... Je croyais avoir tout vu mais quand je nous observe, j'ai l'impression de plonger dans un autre monde. Personnellement, je ne mets pas ça sur le compte de mon faux couple mais il faut bien que je fasse passer le message à la brune. Serait-ce la naissance de certains sentiments qui me mettraient dans cet état ? Préférant ne pas y penser, je me concentrer sur ce que la jeune femme est en train de dire. C'est juste que nous étions plus doués dans un lit. On fonctionnait bien sous la couette et je pensais que l'idée de papoter derrière une tasse de thé n'était pas vraiment notre truc. Je pensais que nous étions sur la même longueur d'onde, et je pense que c'est ça qui m'a poussé à la traiter de la sorte. Je pars du principe que toutes les femmes sont différentes et méritent une adaptation de ma part. La partie sous la couette est particulièrement vraie par contre, j'appréciais tout particulièrement nos moments, au point de souvent les mettre en avant et passer à côté de soirées ou d'autres filles. Mais j'avoue ... Que c'est pas mal. La discussion est simple et même assez drôle. Si je m'étais donné la peine de l'écouter quand elle parle, je pense qu'on en serait peut-être pas là aujourd'hui, à tenter une discussion après un énorme conflit. C'est un peu maladroit mais ça marche, ça marche presque aussi bien qu'avec Lenny. J'admets ... Que j'aurais dû faire un effort et ne pas t'utiliser simplement pour le sexe. C'est là que nous en sommes, à nous faire des excuses l'un l'autre. Elle avait été franche et s'était montré mature, c'était à mon tour de le faire. A mon tour de montrer que je ne suis pas un obsédé qui joue avec le cœur des filles, montrer que je suis capable de faire un pas en avant et de, qui sait, profiter de l'occasion pour me faire une rare amie. Car avec nos ressemblances, j'ai presque un espoir que notre relation puisse s'apaiser, même si la plupart des adjectifs seront un peu trop forts pour nous qualifier.

AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr (gifs) - astra (signat) - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 2318
POINTS : 4379
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 20 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et un homme pas de son âge (mais chut)
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Lun 29 Jan - 4:43

What have I got to do to make you care
What do I do when lightning strikes me
And I wake to find that you're not there


Direct. Daniel est direct quand Deborah lui dit d'envisager qu'il puisse avoir un bâtard quelque part vu le nombre de ses conquêtes. Elle ne devrait pas être étonnée et au final, elle ne l'est pas. Elle est simplement ramenée à la réalité d'une façon plutôt brutale. Elle avoue alors que si elle lui a fait croire qu'elle était enceinte, c'était aussi pour avoir sa réaction en plus de lui faire peur et en effet, la réaction du jeune homme l'avait mise dans une colère noire. La gorgée serrée, elle ne se souvient que trop bien de ce qu'elle ressentait dans le gymnase ce jour là, alors elle répond d'une petite voix. « Je ne sais pas à quoi je m'attendais, mais ouais, ce n'était pas ce que j'espérais en tout cas. » Le pire dans l'histoire, c'est que si elle été réellement tombée enceinte de Daniel, elle n'aurait jamais gardé l'enfant. Elle aurait interrompu la grossesse le plus tôt possible pour ne pas qu'un tel accident mette sa carrière de sportive en péril. Alors oui, c'était clairement sa jalousie qui avait été éveillée ce jour là. Foutue photo du beau couple prise en Grèce. Ils semblaient si heureux que Deborah a du mal à s'imaginer comment la situation a pu dégringoler jusqu'à ce que Lenny en vienne à gifler le jeune homme. Pourtant… Elle savait quel genre de garçon il était - Deborah aussi le savait, mais en fait, ça ne l'a pas empêché de lui mettre un coup de genoux particulièrement bien placé. Dan fait d'ailleurs référence à ce coup de maître dont elle était très fière sur le moment, mais qu'elle a appris à regretter par la suite. Elle ne regrettait pas vraiment le geste en lui-même, mais plutôt le fait de s'être affichée devant tout le monde alors que leur histoire était censée être privée. Elle ne peut s'empêcher de tourner la tête en direction de Daniel quand il confie que son coup à elle faisait bien plus mal et même si elle absorbe chacune de ses paroles, elle ne répond rien. Elle se contente de le regarder quelques secondes avant de détourner à nouveau les yeux.
Car non, elle ne peut pas le regarder quand il parle de son amour pour Riley, ou du moins quand il le sous-entend. Elle encaisse et elle est plutôt fière de la façon dont elle prend la chose, mais elle sait au fond d'elle qu'elle n'a pas à être jalouse de quoi que ce soit car elle a ce jeune homme parfait qui l'attend à Tenby et pour qui elle compte plus qu'elle n'a jamais compté pour le Granger. Sans pour autant lui demander des comptes, Deborah demande à l'escrimeur si c'était elle le problème, ce à quoi il répond par une phrase bien trop évasive. « Oui, j'ai fini par comprendre que les relations de ce genre sont difficiles » Dit-elle dans un sourire triste. Oui, elle l'a appris à ses dépends, en souffrant beaucoup et en pansant ses blessures des mois durants. Elle rigole ensuite quand Daniel propose le fait que Riley et Timothy les calment un peu trop. C'est peut-être vrai. En tout cas, c'est vrai pour le cas de la jeune femme : depuis qu'elle est avec Timothy, elle essaye de ne plus être aussi rebelle qu'avant. Est-ce que ça fonctionne ? C'est une bonne question.
En revanche, ce qui fonctionnait bien entre les deux escrimeurs, c'était le sexe. Deborah ne peut s'empêcher de lâcher un éclat de rire sonore quand elle entend Daniel dit ça à voix haute. C'est inattendu, d'autant plus qu'elle se sent soudainement rougir jusqu'à prendre une couleur écarlate au niveau des joues. Assurément, elle n'a pas l'habitude de parler de sexe et encore moins avec un ancien amant. Et dire qu'il est loin de se douter qu'il est le dernier garçon avec lequel elle a couché. Depuis qu'ils ont arrêté de se voir, Daniel a probablement dû partager la couche d'une bonne vingtaine de filles, mais pour Deborah c'est différent. Elle est presque flattée d'entendre le garçon dire qu'ils étaient doués car il faut dire qu'avant lui, elle n'avait pas eu beaucoup d'expérience : quelques unes avec Leslie, mais pas énormément non plus.  « C'est vrai qu'on était plutôt doués sous la couette. » Dit-elle en rigolant. « Et sans oublier sur une piste d'escrime où là on excelle carrément. » Qu'elle dit, toujours heureuse de ses performances et de celles du Gallois. Au final, ils en viennent à dire que cette conversion n'est pas mal, bien qu'elle soit différente de toutes les autres activités qu'ils avaient l'habitude de pratiquer. Quand Daniel reprend la parole, elle n'en croit pas ses oreilles. Avaler sa salive devient douloureux et elle se redresse pour se mettre de côté et lui faire face dans le lit d'à côté. « Merci de dire ça… J'apprécie… » Dit-elle doucement avant de s'éclaircir la gorge et de reprendre. « Mais si je dois être honnête avec toi… Je savais ce que tu attendais et j'étais comme toi. Je veux dire… J'étais ok pour avoir une relation sans sentiments amoureux. Tu te servais de moi autant que je me servais de toi, en un sens. Quand Leslie est reparti… J'étais vraiment mal et je m'étais dis que je ne voulais plus retomber amoureuse, que je voulais juste m'amuser. Et c'était le cas, toi et moi, on s'amusait bien. » Oui, au début, ils s'amusaient bien. Dommage qu'elle n'ait pas réussi à contrôler ses émotions. « Je ne voulais pas tomber amoureuse de toi. » Qu'elle soupire en haussant les épaules. Ce qui est fait est fait. Toutefois, elle se demande si le jeune homme avait remarqué à l'époque le moment où tout a changé pour elle et ou elle s'est éperdument éprise de lui. « Tu saurais deviner le moment où c'est arrivé ? Le moment où je suis tombée… Amoureuse de toi, j'veux dire. » Elle, elle s'en souvient comme si c'était hier. Elle attend que cette sensation vienne la frapper avec Tim. « Et puis après, tu sais… J'avais cet espoir à la con que je pourrais peut-être celle qui te ferait arrêter la vie de coureur de jupon. Quand j'y repense, c'était vraiment stupide. » Mais qui ne tente rien n'a rien, pas vrai ?

_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1357
POINTS : 3883
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Lun 29 Jan - 22:24


play or be played
deb & dan


Je crois que ça fait bien longtemps que je n'ai pas été aussi franc. Et direct. Puis même, c'était tellement improbable. répétais-je, en tentant de me convaincre que ça n'arrivera jamais. J'aurais bien aimé voir la tête de Tim si tu lui avais fais le coup. Élever le bâtard Granger, il aurait adoré. Mais ça lui aurait surtout donner des envies de meurtres et une raison de plus pour me tomber dessus. J'évite les images, car même si c'est drôle, c'est aussi prise de tête.On s'obstine à les rendre compliqués. Je ne sais pas d'où me vient ces élans philosophiques mais ils commencent à me fatiguer. Fatiguer de penser au sens de la vie, au sens des relations et à ce que je fais du tout. Si c'est ça devenir adulte, je préfère éviter de passer le cap des 21 ans. Mais bon, elles sont difficiles mais elles apportent de bonnes choses. affirmais-je, faussement joyeux. De quoi me pousser dans ce délire de gars posé et amoureux, mais sans pour autant être totalement naïf. La pièce de théâtre est pitoyable à écouter. Je ne briserais plus des cœurs. Petite blague, manière de détendre l'atmosphère, mais totalement maladroit. Je regrette de l'avoir dis, même si c'est la vérité. Vu les excuses et la conversation que nous avons, je pense que ça aurait dû arriver plus tard. Mais ce n'est pas comme si je pouvais revenir en arrière.

Le lit et l'escrime, c'est un bon résumé de notre relation. C'est vrai. Je n'ai d'ailleurs jamais affronté quelqu'un qui est à son niveau. Elle est forte la Deborah, presque aussi forte que moi. Et je dirais même que les deux en même temps ... Bref, oublions. Je me souviens de cette fois où nous sommes aller nous entraîner dans l'entrepôt d'un pote. On avait fais quelques gestes avant de se sauter l'un sur l'autre. Doux mélange des deux choses pour lesquelles nous étions les plus doués ensemble. Merci aussi ... De dire ça. De me montrer que ma réaction n'a pas été totalement horrible, que je n'ai fais que réagir devant un fait que j'avais cru comprendre et contrôler. Ce n'était pas dans ta nature d'être comme moi. Et ce n'est pas plus mal. C'est ça en fait, qui clochait. Je ne la connaissais pas, elle et son histoire. J'étais au courant de son passé avec un gars plus âgé mais je n'avais pas conscience de ce qu'elle ressentait pour lui ou même des envies qui sont venues après son départ. Je n'aurais jamais commencé cette relation si j'avais su que c'était la première fois qu'elle en tentait une du genre. C'est dur à dire, mais je me serais contenté de cette unique fois que j'ai habituellement avant de retourner à ma vie, comme si rien n'était.

La discussion prend un tournant des plus sérieux. Intrigué par ses questions, réfléchissant une bonne fois, je me rends encore plus compte de l'égocentrisme dont je peux faire preuve tous les jours. C'est quelque chose que je ne contrôle pas, c'est plus fort que moi et pourtant, je me rend compte que ça peut gâcher la vie de tout le monde. Je ... Est-ce que je m'en suis rendu compte ? Est-ce que j'ai pris le temps de faire attention à ce détail ? Même pas. C'est bien plus facile et plaisant de se concentrer sur sa performance au lit plutôt que des sentiments que l'autre partie pourrait développer. Je me lève, ignorant le fait que je sois en caleçon, et pars observer le paysage écossais à la fenêtre près de mon lit. Regarder l'horizon est apaisant et puis de cette façon, je n'ai pas à affronter le regard de la brune. Non, je ne saurais pas. D'où la tête que j'ai tiré quand je l'ai compris. Les gros yeux, la grimace de choc. Dans le lit, on mangeait, on s'amusait. Tous les détails me reviennent à l'esprit. Tous les détails que je ne peux oublier. Je n'oublie jamais les moments où je n'ai pas gérer mes « ruptures » pour m'en servir pour plus tard et ne pas reproduire les faux gestes de la fois précédente. Ce n'est pas stupide. J'avais beau être plongé dans mes pensées, j'écoutais quand même les paroles de la Weston. Et la dernière me fait réagir, du tac au tac. Cet espoir de la gente féminine de faire de garçons comme moi des garçons bien comme il faut. C'est un grand stéréotype qui est le même partout. Ça me fait rire, m'amusant du fait que je changerais le jour où j'en ai envie. Et pourtant, je suis loin d'avoir autant le contrôle. Ça aurait pu être toi. J'en suis sûr même. Mais je n'étais pas prêt. Enfin, je crois. Et je ne le suis toujours pas mais ça, impossible de lui dire. Je lui confierais bien cette histoire de faux couple mais vu sa proximité avec le Lowell, c'était mettre notre plan en péril. Je me retourne et lui fais face cette fois. Je croise les bras contre mon torse, pris par une petite vague de froid. Tout est une question de timming ... Tout est toujours une question de temps. J'avais du mal à croire ce que je disais, peu convaincu par des mots qui n'ont aucun sens pour moi. Ou pas tellement. Paumé, je suis partagé entre le fait de devoir faire mes preuves en tant que petit ami devant Deb et le fait de comprendre ce que je ressens depuis un certain moment. Partagé entre le fait de vouloir me faire pardonner auprès d'elle et de garder une distance correcte entre nous. Je ne gère pas bien et espérons juste que ça va s'améliorer par la suite. J'étais bien, avec toi. Je n'ai juste pas compris pourquoi je n'ai pas pu faire ce que je fais avec Riley. finis-je par dire, l'esprit ailleurs.

AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr (gifs) - astra (signat) - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 2318
POINTS : 4379
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 20 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et un homme pas de son âge (mais chut)
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Mer 31 Jan - 1:39

What have I got to do to make you care
What do I do when lightning strikes me
And I wake to find that you're not there


Que Tim élève le bâtard Granger. Cette pensée fiche la chair de poule à Deborah. Jamais elle n'aurait gardé un enfant et en plus, elle doute que Tim lui aurait fait des avances si jamais elle avait été enceinte. Après tout, le jeune homme n'est pas fou et elle se doute qu'elle aurait fait pareil si la situation était inversée. Tim, il a ses valeurs - c'est bien pour ça qu'elle se demande encore comment il a pu s'enticher d'elle. Parfois, elle a peur de son jugement. Aussitôt, elle repense au fait que les deux hommes étaient encore amis il n'y a pas si longtemps que ça. Remarque qu'elle se permet même de faire à voix haute. « J'ai quand même du mal à me dire que vous étiez amis, tous les deux. » Elle regrette ses paroles aussitôt qu'elle les a dites car elle a peur que Daniel interprète mal ce qu'elle vient de dire. En effet, son assertion pourrait donner l'impression qu'elle se moque bien d'avoir brisé l'amitié des deux garçons, alors que non, elle n'en est pas fière. Elle se demande simplement comment les jeunes hommes pouvaient être aussi proches alors qu'il y avait tant de choses qui les éloignaient.
Daniel dit alors que les relations compliquées peuvent avoir du bon et cette phrase laisse Deborah dubitative. Est-ce qu'elle ressort du bon de ses relations ? Elle n'en sait pas vraiment. Probablement que Daniel dit ça parce qu'il n'a jamais eu le coeur brisé sinon son discours serait quelque peu différent - du moins, c'est ce que l'escrimeuse pense. Elle hausse les épaules, peu convaincue par ce qu'il dit. « Si tu le dis… » Peut-être qu'il y a du bon dans ces choses là, peut-être qu'il ne brisera plus jamais de coeur. Elle n'en sait trop rien… Elle a encore beaucoup de mal à se dire que c'est du solide entre lui et Riley. Vraiment… Elle ne voit pas ce que cette fille a de spécial pour capturer le coeur du plus grand tombeur des alentours.

Ils mentionnent ensuite leurs ébats, ce qui a le don de faire rougir la Weston, même si elle cherche à détourner l'attention en parlant de l'escrime, ce qui n'était pas une bonne idée. Ensuite, elle s'excuse et avoue alors que ce n'était pas entièrement la faute du garçon, qu'elle avait sa part de responsabilité dans son malheur. Elle parle de Leslie pour la première fois depuis bien longtemps et c'est comme un soulagement quand elle remarque qu'elle n'a aucun pincement au coeur. « C'est normal. » Dit-elle face aux remerciements de Daniel. « Ouaip… J'ai voulu essayer, mais il faut croire que je ne peux pas distinguer le sexe des sentiments. Tant pis. » Maintenant, elle le sait. Maintenant, elle sait qu'elle ne pourra pas aller plus loin avec un garçon avant d'être sûre de ce qu'elle ressent. Le sexe sans attache, ce n'est pas pour elle, elle l'a appris à ses dépends.
Quand elle pose la question qui concerne ses sentiments, à savoir s'il pourrait dire à quel moment elle est tombée amoureuse de lui, Daniel ne sait pas répondre. Il reste penaud un court instant avant d'avouer ce qu'il en est. Elle sourit, préfère en rire qu'en pleurer et elle lui répond. « Ça veut dire que je suis bonne comédienne alors. Si jamais je ne gagne pas les JO, je pourrais toujours me reconvertir en actrice. » Rigole-t-elle sans vraiment sentir l'amusement la traverser. « C'était pour ton anniversaire. Tes vingt ans. Quand on est allé à Cardiff pour le concert. » Qu'elle ajoute sans en préciser davantage. De toute façon, ce n'est pas comme si ça allait changer quelque chose. Maintenant qu'il est en couple, il ne risque pas d'avoir à se méfier d'autres filles qui peuvent tomber amoureuses de lui.
De temps à autres, Deborah lui jette quelques coups d'oeil, mais il ne la regarde pas et il semble perdu dans ses propres pensées.
Soudain, son coeur s'arrête. Ça aurait pu être toi. Pendant une seconde, elle croit avoir mal entendu le jeune homme, mais ce qu'il dit ensuite prouve qu'elle ne se trompe pas. Ça aurait pu être toi. Elle déglutit en grimaçant et elle est bien heureuse qu'il ne la regarde pas car elle serait tout simplement incapable de garder la face. Il lui faut quelques secondes pour s'en remettre alors qu'elle sent sa tête lui faire un mal de chien tellement elle ne sait plus quoi penser. Elle découvre un Daniel qu'elle ne connaissait pas et qu'elle n'aurait jamais cru voir. Cependant, il est bien là, debout à l'autre bout de la pièce, à dire ce qu'il est en train de dire. J'étais bien, avec toi... « Arrête… S'il te plait. » Dit-elle en se pinçant les lèvres. Elle se redresse dans son lit, s'assoit et amène ses jambes contre sa poitrine, comme pour rajouter une défense supplémentaire. Le pire dans tout ça, c'est qu'elle commence à avoir peur qu'il soit en fait en train de se moquer d'elle. C'est possible après tout… Elle lui en a fait baver, allant jusqu'à lui mettre un coup particulièrement douloureux en public, alors le garçon pourrait bien vouloir sa revanche. En effet, le mieux est qu'il s'arrête. Qu'il s'arrête parce qu'elle ne sait pas si elle peut le croire et surtout, qu'il s'arrête, parce qu'elle ne veut pas se remettre à ravoir des sentiments pour lui alors qu'elle est en couple. « T'es avec Riley, je suis avec Timothy… C'était peut-être comme ça que ça devait se terminer comme ça, et voilà. » Parfois, il ne faut pas chercher plus loin. Mal à l'aise, elle en profite alors pour aiguiller la conversation sur la petite-amie du Granger. « D'ailleurs… Tu sais pourquoi Riley me déteste ? J'ai cette impression depuis quelques mois… Je ne pense pas que ce soit à cause de ce qu'on a eu toi et moi. » Parce qu'ils n'ont pas eu grand chose, en fait. Ou du moins, ce n'était pas réciproque…

_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1357
POINTS : 3883
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb) Jeu 1 Fév - 23:05


play or be played
deb & dan


Je me rends compte que le Lowell entre un peu trop souvent dans mes conversations. Mais avec sa copine en face de moi, c'est compliqué de ne pas le mentionner au moins une fois. Et j'ai encore plus de mal que toi a y croire. Je savais que c'était difficile d'être amis avec des garçons, mais il m'a aidé à comprendre que c'était un vrai parcours du combattant. En tous cas, pour ceux de mon âge. Heureusement qu'il existe parfois des exceptions. Hormis le contact humain ... On avait quelques trucs en commun. Les relations humaines était le point qui nous divisait le plus. Mais quand on le bougeait, comme on le faisait presque à chaque fois, on s'entendait assez bien. Enfin, je crois. Je n'arrive même plus à m'en souvenir, concentré sur le négatif. Mais ça n'a pas suffit. Preuve en est que ça a éclaté aussi vite que ça a commencé. Puis ma relation avec Riley et celle que j'ai eu avec toi le dérange alors bon ... Je crois que c'était mieux d'en finir là. La jalousie et la protection maladive du jeune garçon m'est tombée dessus sans que je ne le demande. Ce n'est pas grave, je peux le comprendre dans le fond. Je finis par tourner la conversation sur nos relations respectives en disant qu'un avantage à ce que je sois en couple, c'est que je n'aurais plus l'occasion de briser des cœurs. La brune ne semble pas totalement me croire mais j'en rajoute rien, inutile de s'enfoncer avec des mots dont je ne connais même pas la signification.

Le sexe et les sentiments. Le cerveau et le cœur. Des compartiments qu'il est important de savoir différencier quand tu as décidé de ne pas t'attacher. Chose dans laquelle j'excellais jusqu'à quelques jours. Mais ça, personne n'est obligé de le savoir. C'est vrai qu'au moins, tu pourras dire que t'as essayé. Qui ne tente rien n'a rien. Ou on ne dit pas que nous n'aimons pas ce que nous mangeons rien qu'en aillant regarder l'assiette. Non, tu teste et puis tu connais tes goûts. Elle a essayé de devenir une version féminine de moi et ça n'a pas marché. Ce n'est pas grave, tant que tu arrête les dégâts au plus vite. Ce que je l'ai aidé à faire, bien évidemment. Si tu le dis. Deborah Weston, inscrite sur l'affiche d'une pièce de théâtre. Une image que j'ai du mal à avoir mais pourquoi pas. Chacun sa voie puis ça me fera plus de place dans l'histoire de l'escrime gallois. Oh. C'est vrai qu'on était bien à Cardiff. Ce concert, ce restaurant, ces moments partagés dans le lit de l'hôtel. C'était comme une sortie de couple, sauf qu'on était plus des amis avec bénéfice qu'autre chose. Amusement, chaleur, trop de nourriture ... Le tout était parfait. Trop parfait. Car quand je repense aux détails, à la petite gêne, à ses baisers tellement passionné, à sa manière de se comporter au lit. J'aurais du voir ce qui se passait sous mon nez et arrêtez les dégâts avant. Et maintenant que j'y repense ... Les signes étaient évidents. C'était à mon avis plus facile de ne pas les voir. Ça ne change rien de le savoir, mis à part pour remuer le couteau dans la plaie. Pour elle en tous cas, pas pour moi. Personnellement, à part me faire passer pour un réel idiot, ça ne change pas grand chose à mon comportement. J'ai toujours l'air d'un idiot quand il s'agit de sentiments. La discussion dévie et heureusement.

Dos contre la fenêtre, j'arque un sourcil, intrigué. Quoi ? Je viens à peine de finir de lui dire tout ce que je pensais qu'elle est limite en train de m'interrompre. Merci pour le constat, mais je le savais tu sais. J'ignore si Deb me prend pour un idiot ou si elle tente de me faire passer un message. Je ne comprends pas. Tu m'as posé une question, je te réponds franchement et tu n'as pas l'air satisfaite. demandais-je, très sérieusement. Curieux d'entendre la réponse, curieux de comprendre ce qui se passe dès que je réponds à une question. Ce n'est pas la première fois que quelqu'un réagit de la sorte alors que je pensais bien faire en disant la vérité. Non, je n'en sais rien. C'est parce que tu sors avec l'homme qu'elle aime andouille. Même moi qui ait du mal avec le principe même de la jalousie, je me dis que c'est tellement flagrant que je me demande comment ils ne l'ont pas encore remarqués. Puis c'est plus facile de faire genre je ne suis au courant de rien, histoire de ne pas à trop mentir. Et pour être sûr que personne n'aille plus loin, je me décide à animer un peu la soirée. Avec une idée stupide, certes, mais une idée quand même. Ce que je sais, par contre, c'est que j'en ai marre de parler aussi sérieusement. Puis j'ai surtout peur d'aller trop loin et de finir par dire des choses que je regrette. Je sais qu'elle est avec Tim et que je suis censé être avec Riley, mais récupérer cette proximité entre nous a fini par me donner des idées qu'il vaut mieux oublier. Pour notre bien à tous. A la place, je m'assois sur mon lit et attrape la bouteille que j'avais posé sur ma table de chevet. Et que quitte à ne pas embêter les autres, je peux au moins t'embêter toi. Je reviens près de la fenêtre et fais mon coup directement, histoire qu'elle ne puisse pas trop s'y attendre. J'ouvre ma bouteille d'eau, fais mine de boire une gorgée avant de faire un geste maladroit. Geste qui va vers l'avant et qui arrose légèrement la jeune femme. J'explose de rire face à sa réaction. Oups. finis-je par dire, faussement gêné. C'est pour le coup dans les parties, c'est pour cette conversation qui m'a demandé trop de travail sur moi même. C'est pour arrêter de parler pour de bon et rigoler un peu, pour pouvoir ressembler au Danny de d'habitude. Puis c'est un énième pas vers l'avant, un qui pourrait nous rapprocher en tant qu'amis, pour de bon.

AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: sorry seems to be the hardest word. (deb)

Revenir en haut Aller en bas

sorry seems to be the hardest word. (deb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-