AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Ready to change. Trystan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 874
POINTS : 1961
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : il y a bien un suédois qui hante ses pensées
PROFESSION : elle prétend être réceptionniste de nuit dans un hôtel alors qu'elle se charge plutôt de satisfaire les clients dans leurs chambres
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle



MessageSujet: Ready to change. Trystan Mar 9 Jan - 3:02

You can stand on the edge shouting out that you're ready to change
You can say what you want
You won't jump, you're not ready to change

Je vais avoir besoin d'y réfléchir. Voilà les mots que Yevgeniya avait lancé à son frère aîné quand ce dernier lui a proposé de travailler pour lui. Ainsi, elle se donne quelques jours pour y penser ; quelques jours qu'elle consacre à son art et donc quelque jours où elle vit à des horaires plus ou moins normales. À Trystan, elle a été forcé de mentir encore une fois. Elle lui a dit qu'elle prenait quelques jours de congé et il a eu l'air de la croire. Après tout, depuis qu'ils vivent ensemble, elle n'avait jamais manqué ses nuits à Swansea, alors c'est plausible. Tous les employés ont bien droit à quelques jours de congés ça et là, non ? Les mensonges viennent avec de plus en plus de facilité, mais au fond, elle se dit qu'il n'a pas besoin d'en savoir plus sur elle, qu'il la regarderait différemment s'il était au courant - quoi que… Il ne la regarde déjà plus depuis qu'elle s'est incrustée dans son lit pour y dormir, alors elle n'ose imaginer la réaction du Meylir s'il venait à savoir son secret.
Elle est donc en train de peindre une nouvelle toile lorsqu'elle reçoit un appel de son cher colocataire. Cet appel l'étonne pour de nombreuses raisons : déjà, Trystan ne fait plus l'effort de lui parler quand ils sont dans la même pièce depuis l'incident de la chambre, et encore… Leur relation avait commencé à battre de l'aile du moment que la Vassilievitch avait ramené son frère chez eux, mais ce qui met la jeune femme encore plus sur ses gardes, c'est bien que Trystan n'est pas du genre à appeler. Déjà pour envoyer les messages, il lui faut une bonne dose de volonté, alors un appel ?
Assurément, il s'agit d'une urgence. Et en effet, le jeune homme a besoin de l'aide de la Russe.

* *
*

« Et surtout, n'oubliez pas que les pourboires sont appréciés. » Lance-t-elle avec son plus beau sourire ravageur dans sa langue maternelle. Cette phrase, c'est son initiative et en aucun cas une traduction des paroles du Meylir, mais ça… Il n'en saura jamais rien. Le fait est que la blonde n'a aucune gêne et que ça ne la dérange pas de demander des pourboires à tous ces gens. Elle regarde tous ces touristes Russes venus de Saint-Petersbourg pour visiter le Royaume-Uni (et elle insiste sur les hommes qui portent de belles montres ou des boutons de manchettes éblouissants) et elle les remercie pour leur attention.
Ce groupe de touristes que Trystan devait gérer était composé à 80% par des russophones et le rôle de Yevgeniya était donc de traduire les informations que Trystan adressaient aux touristes anglophones. Pour sûr, la Russe a pris son rôle au sérieux et maintenant qu'elle a terminé et que les touristes s'en vont, laissant quelques billets dans la jarre préparée à cet effet, elle rejoint Trystan en train de fumer une cigarette à quelques mètres. A son tour, elle en sort une de son paquet et l'allume aussitôt. « C'est super chouette en fait, ton job ! J'adore ! Tu as vu les gens comme étaient contents d'être sur ton bateau ? » Qu'elle dit avec entrain tant elle a apprécié donner ce tour à ces inconnus. « Et tu en connais des choses, dis donc ! Je suis impressionnée. Chapeau. » Ajoute-t-elle par rapport à la connaissance du Meylir sur la région. Elle serait d'ailleurs forcée d'admettre qu'elle a appris beaucoup de choses durant cette visite en bateau. « Tu as encore des visites à donner aujourd'hui ? Tu auras encore besoin de moi ? » Demande-t-elle en soufflant la fumée qu'elle vient d'aspirer. Elle établie le contact avec son colocataire, fait un peu comme si rien ne s'était jamais passé, comme s'il n'y avait pas cette distance et ce froid d'instaurés entre eux depuis quelques jours.

_________________

Wicked Games
© FRIMELDA

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Faith - Yevgeniya - Fiona - Lexia/Adriel
RAGOTS PARTAGÉS : 516
POINTS : 1232
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : C'est tumultueux. Sa liaison avec Lexia a pris fin mais elle lui a appris qu'elle était peut être enceinte de lui. Et son amour de jeunesse est revenu frapper à sa porte récemment.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : Apparemment, il est impliqué dans un trio amoureux avec Lexia Weston et son ennemi de toujours, Adriel Swanson. C'est surprenant de sa part tout ce drama, il cachait bien son jeu...



MessageSujet: Re: Ready to change. Trystan Lun 15 Jan - 20:14

You feel the knife in your gut
But you're so scared of what you want
You bite you lip, and hold your tongue
What are you hiding?

« І найголовніше, не забувайте, що поради цінуються » Bien entendu, Trystan ne comprend pas un mot de ce que Yevgeniya vient de dire mais comme les touristes russes qui écoute la jeune femme avec attention, il est charmé. Il faut dire qu’elle a l’air d’être en train de donner le meilleur d’elle-même, n’étant que sourires et amabilités depuis le début de l’après-midi. Dire qu’il avait sincèrement hésité à l’appeler à l’aide quand il avait vu débarquer ce groupe de slaves qui ne parlaient pas un mot d’anglais… Il était désormais content d’avoir mis sa fierté de côté. Yev avait littéralement sauvé l’excursion, en faisant preuve de beaucoup de bonne grâce qui plus est. Elle avait patiemment traduit tout ce que Trystan avait raconté sur les paysages et la faune marine, ajoutant un aspect charismatique et joyeux au discours. Un exploit que lui-même ne serait jamais à même de réaliser, ça allait de soi… En tout cas, quand le groupe quitte le bateau, le Meylir n’a pas besoin de parler leur langue pour voir qu’ils ont l’air ravis. Lui comme toujours est surtout soulagé de voir ces intrus quitter son bateau. D’ailleurs, il se réapproprie les lieux, s’accoudant au bastingage pour fumer une cigarette bien méritée. Sa colocataire et collègue d’un après-midi ne tarde d’ailleurs pas à le rejoindre, toute guillerette. « C'est super chouette en fait, ton job ! J'adore ! Tu as vu les gens comme étaient contents d'être sur ton bateau ? » Il voudrait être aussi enthousiasme qu’elle et surtout ne pas plomber l’ambiance mais il n’y arrive pas. Ce n’est juste pas possible pour lui de partager ce point de vue là. « Moi je le déteste ce job. Je déteste tous ces abrutis qui débarquent sur le bateau et qui veulent naviguer sans rien comprendre à la mer. Tu sais combien d’entre eux jettent discrètement leurs déchets par-dessus bord ? Tout ce qui les intéresse, c’est d’avoir de belles photos à montrer à leurs amis quand ils rentreront chez eux, pour les faire crever de jalousie. Alors oui, ça c’est sûr qu’ils sont contents… »

C’était un discours inhabituellement long pour lui. Mais la mer et sa défense était aussi un des seuls sujets qui le passionnait au monde… Toutefois, Yevgeniya n’a pas mérité d’être l’objet de son courroux. Pas aujourd’hui en tout cas. « Et franchement, s’ils étaient contents, c’est grâce à toi ! C’est dommage que tu ais déjà un job, je t’aurai débauché sinon. » Dit-il pour détendre l’atmosphère. Même si en réalité, elle aurait réellement été parfaite pour le rôle, multilingue et charmeuse. Surtout maintenant qu’elle disait aimer le travail en question. « Et tu en connais des choses, dis donc ! Je suis impressionnée. Chapeau. » S’il y avait bien une chose qui le mettait aussi mal à l’aise que les conversations, c’était les compliments. Et puis, il était encore un peu sur ses gardes avec Yevgeniya, l’incident de l’autre nuit restant gravé dans son esprit. Il grommelle un vague merci, constatant qu’elle a allumé une clope aussi et qu’elle semble décidée à faire un brin de causette. Hélas, après le service qu’elle vient de lui rendre, il ne peut décemment pas continuer à lui faire la gueule. Il était beaucoup de choses, mais certainement pas ingrat. Il se concentre donc sur ce que la russe est en train de dire, surtout qu’une fois de plus, c’est charitable. « Tu as encore des visites à donner aujourd'hui ? Tu auras encore besoin de moi ? » « Non, trois fournées par jour, c’est suffisant… En plus, il va bientôt faire nuit, ça ne sert plus à rien de sortir. » Hiver obligeait, la nuit tombait tôt. Mais comme il l’avait dit, il avait de toute façon une tolérance limitée à tout ça… « Dis-moi plutôt ce que je peux faire pour te remercier… Tu m’as ôté une sacré épine du pied. » Dit-il en se radoucissant un peu.

_________________


It's our time to go, but at least we stole the show
Our debut was a masterpiece But in the end for you and me. Oh, the show, it can't go on. We used to have it all, but now's our curtain call. So hold for the applause, oh. And wave out to the crowd, and take our final bow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 874
POINTS : 1961
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : il y a bien un suédois qui hante ses pensées
PROFESSION : elle prétend être réceptionniste de nuit dans un hôtel alors qu'elle se charge plutôt de satisfaire les clients dans leurs chambres
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle



MessageSujet: Re: Ready to change. Trystan Mer 17 Jan - 17:35

You can stand on the edge shouting out that you're ready to change
You can say what you want
You won't jump, you're not ready to change

Yevgeniya est très fière de sa performance au point qu'elle n'arrive plus à savoir si le sourire sur son visage est forcé ou non. Le fait est que cette visite guidée sur le bateau du Meylir s'est bien passée et que ça ne la dérangerait certainement pas si Trystan avait encore besoin de son aide. Toutefois, elle a beau s'extasier sur le boulot de son colocataire, ce dernier est loin de partager cet enthousiasme. Comme à son habitude, Trystan ne mâche pas ses mots et il est franc avec la Russe. Cette dernière se doutait que le Gallois n'était pas un grand fan de son emploi, déjà parce qu'il n'est pas à l'aise avec la populace, mais elle remarque que sa haine pour son travail est bien plus ancrée que ça. Les yeux écarquillés, elle l'écoute déverser son venin sur ces gens qui font son gagne-pain et elle se sentirait presque coupable de ne rien à connaître à la mer elle-même et d'avoir autant apprécié cette petite balade. « Oh ok. » Qu'elle dit, encore sous le choc de cette longue tirade que vient de lui servir le brun.  Ca l'attristerait presque de voir qu'il est aussi malheureux que ça à son travail, mais elle est bien trop égoïste pour ressentir ce genre de sentiments - d'autant plus qu'il pourrait très bien trouver autre chose comme occupation s'il veut vraiment gagner de l'argent. C'est ce qu'elle a fait quand à vingt ans elle en avait marre de tomber sur des boulots qui ne lui plaisaient pas.
Elle sourit sincèrement quand il lui dit qu'elle est la raison du contentement de tous ces touristes et même si c'est ce qu'elle fait tous les jours (soirs) : contenter des clients, ça la ravie de voir qu'elle est capable d'en faire autant, même à l'extérieur d'une chambre. « Oui, dommage. Je me suis bien amusée. » Rigole-t-elle. Cependant, elle ne peut pas prendre tout le crédit de cette réussite. Sans Trystan, elle aurait été incapable d'expliquer quoi que ce soit sur les fonds marins. Elle a beau vivre à Tenby depuis plus de quatre ans maintenant, ce n'est pas pour autant qu'elle connait quoi que ce soit à l'histoire de la petite bourgade.

Une clope au bec, elle reste vers Trystan et concentre à présent toute son attention sur lui. Clairement, elle ne supporte pas de vivre dans une maison où l'entente n'est pas cordiale. Depuis qu'elle s'est glissée dans ses draps, elle a bien remarqué que tout a changé, et même si elle pensait que le départ de Dimka améliorerait les choses, le Meylir n'a fait comme si de rien n'était. Aujourd'hui, elle a enfin l'occasion de passer du temps avec Trystan et elle ne va pas s'en priver : elle compte bien lui faire se rappeler à quel point la compagnie de la Russe est un délice. Elle commence d'abord par lui demander s'il aura encore besoin d'elle, ce à quoi il répond par la négative. Bien. Bien. Elle hoche la tête et elle est surprise qu'il lui propose une façon de la remercier. Comme quoi, Trystan ne cesse de la surprendre aujourd'hui. Le sourire de la Vassilievtich s'agrandit et elle est pensive un instant. C'est bien la première fois que Trystan se sent redevable, alors elle ne va pas s'en priver, surtout qu'elle essaye de retrouver la bonne entente qu'elle avait avec lui avant l'incident de la chambre. « Uhm… Comme tu as l'air de connaître si bien Tenby, j'aimerais que tu continues de m'en mettre plein la vue et que tu m'emmènes dans le meilleur pub du coin. » Qu'elle demande, les yeux qui pétillent de malice. Elle se mord la lèvre, constate que c'est peut-être beaucoup en demander au garçon, mais poursuit sur sa lancée pour le faire accepter. « En plus, je vois d'ici que vu les pourboires que tu as reçu aujourd'hui, ce n'est pas une bière qui va te mettre sur le paille. » Lance-t-elle en pointant du menton la boite transparente dans laquelle de l'argent repose sagement.

_________________

Wicked Games
© FRIMELDA

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Faith - Yevgeniya - Fiona - Lexia/Adriel
RAGOTS PARTAGÉS : 516
POINTS : 1232
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : C'est tumultueux. Sa liaison avec Lexia a pris fin mais elle lui a appris qu'elle était peut être enceinte de lui. Et son amour de jeunesse est revenu frapper à sa porte récemment.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : Apparemment, il est impliqué dans un trio amoureux avec Lexia Weston et son ennemi de toujours, Adriel Swanson. C'est surprenant de sa part tout ce drama, il cachait bien son jeu...



MessageSujet: Re: Ready to change. Trystan Dim 21 Jan - 18:36

You feel the knife in your gut
But you're so scared of what you want
You bite you lip, and hold your tongue
What are you hiding?

Sans surprise, la longue tirade de Trystan refroidit un peu Yevgeniya, dont les beaux yeux bleus s’écarquillent de surprise. Et le fait qu’elle réponde par une seule onomatopée prouve bien qu’elle ne sait pas comment réagir d’autre. Heureusement, elle trouve bien vite un autre sujet sur lequel rebondir. « Oui, dommage. Je me suis bien amusée. » Dit-elle en souriant pour faire écho à la remarque du pêcheur comme quoi il la débaucherait bien. C’était un trait de caractère qu’il avait progressivement découvert chez elle… Elle était particulièrement optimiste et trouvait toujours un point positif sur lequel s’attarder. « Ça en fait au moins une ! » Râle t-il encore un peu.  Il devait l’avouer, au début cette façon de voir toujours le bon côté des choses l’avait horripilé. Mais maintenant, il trouvait ça presque charmant… Et puis, une part de lui était content de savoir qu’elle s’était amusée dans l’opération. Il avait un peu moins l’impression de l’avoir exploitée sans vergogne… Car oui, il se sent réellement redevable envers elle, comme le prouve la proposition qu’il lui fait. « Dis-moi plutôt ce que je peux faire pour te remercier… Tu m’as ôté une sacré épine du pied. » Quand il repense à la portée de ses paroles et les conséquences qu’elles pourraient avoir, il regrette carrément la tournure de sa phrase. Cette dernière était bien trop ouverte et autorisait sa colocataire à lui demander pratiquement n’importe quoi. Et dieu sait qu’à certaines heures, elle avait de sacrés lubies… Il attend donc la réponse avec appréhension. « Uhm… Comme tu as l'air de connaître si bien Tenby, j'aimerais que tu continues de m'en mettre plein la vue et que tu m'emmènes dans le meilleur pub du coin. » Heureusement qu’il n’est pas sensible à la flatterie car il a comme l’impression qu’elle en fait trop. Mais il ne va pas se plaindre alors que la requête est si modeste… Ce qu’elle lui demande est tout à fait dans ses cordes même si ça implique un peu d’interaction sociale.

« Ok ! On est parti. » Dit-il, tout de même un peu indécis. Il se demandait comment il allait passer la soirée avec elle alors qu’il osait à peine la regarder depuis qu’elle s’était glissée dans son lit en sous-vêtements. « Rien n’est aussi beau que ce qu’on vient de voir mais je connais un endroit sympa ! » Ajoute t-il en essayant de se rendre agréable. Encore une fois, il s’était prendre dans les filets de la russe. Mais il n’a pas envie de lutter. Pas ce soir. Sans doute parce que quand ses yeux ont croisés ceux azurés de la blonde, il a vu que ceux-ci pétillaient. Quel genre d’homme serait-il s’il venait à gâcher sa joie ? C’était déjà surprenant qu’elle semble enthousiasme à l’idée de passer du temps en sa compagnie… Surtout qu’elle lui réserve une nouvelle bonne surprise tout de suite après.   «  En plus, je vois d'ici que vu les pourboires que tu as reçu aujourd'hui, ce n'est pas une bière qui va te mettre sur le paille. » Au détour d’une plaisanterie, Yevgeniya vient d’attirer son attention sur un détail qu’il n’avait absolument pas remarqué. Il a un rire incrédule. « Attends… C’est les pourboires du jour, ça ? » Il se rapproche de la boîte en question, n’en croyant pas ses yeux. La quantité de billets qui s’y entassaient, représentaient d’ordinaire trois semaines de travail pour les bonnes périodes. « Mais c’est pas possible ! Tu es une magicienne ! » Il se retourne vers elle, et cette fois-ci, ce sont ces yeux à lui qui pétillent. « C’est plus qu’une bière que tu mérites là ! »

A partir de là, il ne doute plus sur le fait qu’il va l’emmener dans son pub préféré. Ils n’ont pas très loin à aller puisque que sans surprise celui-ci se trouve… sur le port. Ou du moins très près. « Tu vois ici, tout le monde ne jure que par le Five Arches Taverne, mais c’est parce qu’ils ne connaissent pas le Hope & Anchor. » Annonce t-il quand ils se mettent en route, marchant côté à côté, leurs cigarettes au bec. Peut être que lui aussi commençait à en faire trop mais c’était sans doute parce qu’il essayait de se comporter normalement. Il faisait de réels efforts pour remercier Yevgeniya de ceux qu’elle avait fournis tout au long de l’après-midi. Car le moins que l’on pouvait dire, c’est qu’elle avait fait du zèle… Au bout de deux petites minutes de marche, Trystan s’arrête devant un minuscule pub blanc et bleu, poussant la porte pour entrer d’un air assuré. Ici, c’était son repère. C'est-à-dire, un des rares endroits où il se sentait à l’aise. Il est donc plutôt détendu quand ils s’installent à une table et que le barman ne tarde pas à leur apporter deux bières. Celui-ci est devenu un bon ami de Trystan vu que le marin fréquentait le bar très souvent. Cependant, le Meylir lui fait bien les gros yeux pour ne pas qu’il commente le fait qu’il soit pour une fois accompagné, même si ça semblait démanger sérieusement. L’air presque déçu de ne pas être présenté, il pose donc en silence leurs deux chopes devant eux. Le pêcheur s’empare de la sienne pour trinquer avec Ivy. « A notre collaboration fructueuse. A ton talent. Et surtout merci. » Dit-il content que pour une fois, un toast lui vienne naturellement.

_________________


It's our time to go, but at least we stole the show
Our debut was a masterpiece But in the end for you and me. Oh, the show, it can't go on. We used to have it all, but now's our curtain call. So hold for the applause, oh. And wave out to the crowd, and take our final bow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 874
POINTS : 1961
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : il y a bien un suédois qui hante ses pensées
PROFESSION : elle prétend être réceptionniste de nuit dans un hôtel alors qu'elle se charge plutôt de satisfaire les clients dans leurs chambres
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle



MessageSujet: Re: Ready to change. Trystan Ven 26 Jan - 1:06

You can stand on the edge shouting out that you're ready to change
You can say what you want
You won't jump, you're not ready to change

Depuis le temps que Yevgeniya vivait avec Trystan, elle savait qu'il n'aimait pas vraiment son travail, mais elle était bien loin de s'imaginer que c'était à ce point là. Tous les jours, elle le voyait râler alors qu'il prenait la porte en direction de son bateau, mais elle était alors persuadée que ses grognements étaient davantage pour la forme que pour une réel malaise. Au moins, cette journée aura permis à la jeune femme de connaître le ressenti du marin quant à son métier. Il le déteste autant qu'elle déteste Alerte à Malibu.
Trystan semble vraiment reconnaissant du travail qu'elle a fait pour lui et il lui propose même de la remercier sans lui imposer la moindre limite. Elle pourrait voir les choses en grand, mais elle se retient car elle est consciente de la fragilité de leur relation - surtout dernièrement. Elle lui demande alors de lui présenter le meilleur pub du coin, ce qu'il accepte de faire sans une once d'hésitation. Elle lui fait par ailleurs remarquer les pourboires qu'il a reçu pour cette visite et quand il souligne le fait qu'ils sont extrêmement anormalement élevés, elle ne peut que sourire et lever les bras avec un air angélique sur le visage… Elle feint l'innocence et elle laisse Trystan supposer qu'elle est une magicienne car elle ne risque pas de lui avouer qu'elle a quasiment réclamé de l'argent à tous ces touristes. Non, elle n'a aucune limite.
Allant contre l'avis général, le Meylir avoue que son pub préféré n'est pas celui dont elle entend toujours parlé - elle même se rend assez parfois au Five Arches Tavern pour boire quelques bières, même si ses repères restent pour la plupart sur Swansea. Elle suit dont le brun le long du port et bientôt ils se retrouvent dans un petit établissement qui ne manque pas de charme et qui n'est pas aussi bondé que les pub du centre-ville. Une façon pour les clients de profiter d'un certain calme avant de rentrer chez elle. Yevgeniya observe les lieux et la décoration typique de ces commerces en bord de mer. Tout rappelle l'océan et la pêche et elle devine pourquoi son colocataire aime autant cet endroit.
« C'est super beau comme endroit. J'adore l'atmosphère qui s'en dégage. » Dit-elle en prenant place à une table. Elle reste subjuguée par l'endroit, trouvant un charme à cette pièce qu'elle aimerait même mettre sur une toile. Est-ce que toute cette journée avec Trystan serait en train de redonner de l'inspiration à Yevgeniya ? Avec des papillons dans le ventre, elle sent déjà la fièvre de la peinture reprendre le dessus.
Deux chopes viennent se poser face à eux et déjà ils trinquent dans la bonne humeur. Elle laisse Trystan dire le toast et elle n'a qu'à lever son verre pour le faire tinter avec le sien tout en le regardant dans les yeux. Elle boit une gorgée de son breuvage puis repose sa pinte sur le dessous de verre. « De rien ! J'étais contente d'être utile. » Oui, parce qu'elle désespère depuis qu'elle a dit à Dimka qu'elle réfléchirait à sa proposition. Qui dit jours de congé dit qu'elle s'ennuie comme un rat mort, d'autant plus quand elle n'a pas l'inspiration qui vient frapper à sa porte.
Sans trop oser regarder le brun, elle sort un stylo de son sac à main et elle griffonne quelques traits qui viennent de l'inspirer sur une serviette en papier. « Désolée… C'est juste que ça fait longtemps que je n'avais pas eu d'idées, je préfère me faire un petit rappel. » Oui, même elle, elle est capable de se rendre compte que c'est mal poli de faire ça alors qu'elle est en train d'essayer de rétablir le contact avec Trystan. « J'ai fait des muffins à la banane et au chocolat cet après-midi, un peu avant que tu appelles. Tu pourras te servir, si jamais tu en veux. » Dit-elle tout en étant concentrée sur son dessin. En effet, comme elle ne travaille pas et qu'elle ne peint pas non plus, elle en profite pour cuisiner… Et bien qu'elle ne comptait pas partager ses muffins frais avec Trystan, elle se ravise et se dit que ça ne peut pas nuire à leur relation bien bancale de ces derniers jours. Elle termine son croquis tout en se mordant doucement la langue et elle montre la serviette noircie par ses coups de stylo au Gallois. « Tu trouves que c'est ressemblant ? » Demande-t-elle en laissant tout le loisir à Trystan de regarder le croquis qu'elle vient de réaliser et qui représente grossièrement le bar qui leur fait face. Tout en attendant la réaction du jeune homme, elle reprend quelques gorgées de sa bière.

_________________

Wicked Games
© FRIMELDA

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Faith - Yevgeniya - Fiona - Lexia/Adriel
RAGOTS PARTAGÉS : 516
POINTS : 1232
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : C'est tumultueux. Sa liaison avec Lexia a pris fin mais elle lui a appris qu'elle était peut être enceinte de lui. Et son amour de jeunesse est revenu frapper à sa porte récemment.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : Apparemment, il est impliqué dans un trio amoureux avec Lexia Weston et son ennemi de toujours, Adriel Swanson. C'est surprenant de sa part tout ce drama, il cachait bien son jeu...



MessageSujet: Re: Ready to change. Trystan Lun 29 Jan - 18:48

You feel the knife in your gut
But you're so scared of what you want
You bite you lip, and hold your tongue
What are you hiding?

Yevgeniya a l’air d’aimer l’endroit que Trystan a choisi pour passer leur début de soirée. Un doux sourire s’épanouit sur son visage tandis qu’elle regarde partout autour d’elle, l’air intéressé avant de finalement donner une confirmation orale au pêcheur. « C'est super beau comme endroit. J'adore l'atmosphère qui s'en dégage. » Bien sûr, elle parle comme l’artiste qu’elle est mais lui est simplement content qu’elle valide le choix. Il n’ouvrait pas souvent les portes de son univers et lorsqu’il le faisait, il était forcément en dehors de sa zone de confort. Et il y avait fort à parier que la moindre critique le pousserait forcément à ne plus jamais retenter l’expérience. Heureusement, le charme rustique et marin agit bel et bien sur la russe. Elle avait parlé d’atmosphère et il était clair que cette dernière s’était nettement réchauffée entre les deux colocataires. Le Meylir lui dédie donc entièrement son toast, trouvant le courage de la regarder dans les yeux, car elle lui avait déjà fait maintes fois remarquer que ça portait malheur de ne pas le faire alors qu’on trinquait. Elle lui répète qu’elle a été contente d’être utile et ils boivent leur première gorgée de bière avec un plaisir apparent. Il fallait avouer qu’ils l’avaient bien mérité, vu l’après-midi qu’ils avaient passé….

Cependant, une fois le temps de trinquer passé, les yeux azurs de Yevgeniya se perdent à nouveau dans le décor et le pêcheur sent qu’il la perd tout court. Elle a dans le regard cette flamme si particulière. Celle qu’il avait déjà pu observer quand elle s’emparait de ses pinceaux et couchaient les couleurs vives qu’elle semblait tant affectionner. Elle était ailleurs. Et l’impression du brun est confirmée quand il la voit soudainement attraper un crayon dans son sac et se mettre à dessiner sur l’une des serviettes. Il la regarde faire avec une certaine fascination, il doit bien l’avouer. Elle semblait en transe, un peu comme lui lorsqu’il naviguait pour le plaisir… Sentant sans doute son regard sur elle, la Vassilievitch s’arrête toutefois, le regardant avec l’air penaud d’une petite fille prise en faute. « Désolée… C'est juste que ça fait longtemps que je n'avais pas eu d'idées, je préfère me faire un petit rappel. » Il n’avait pas songé à s’offusquer de cette attitude mais il comprend son raisonnement. Deux personnes normales assises face à face dans un bar étaient censées échanger, et non pas s’absorber dans leurs univers respectifs. « Il n’y a pas de mal… Ce n’est pas comme si j’étais en train de te faire une conversation de tous les diables en plus. » Oui, parfois, il avait de l’autodérision sur sa façon d’être. Les bons jours surtout.

Il n’est pas dupe, il se rend bien compte qu’il laisse Ivy lancer tous les sujets de conversation et que c’est plutôt injuste. Bien qu’en vérité, il lui est reconnaissant de n’aborder que des sujets neutres. Elles étaient rares les personnes qui comprenaient qu’il ne fallait pas lui poser de questions trop personnelles de but en blanc. « J'ai fait des muffins à la banane et au chocolat cet après-midi, un peu avant que tu appelles. Tu pourras te servir, si jamais tu en veux. » Dit-elle en reprenant son griffonnage. La gourmandise du Meylir s’éveille à cette annonce, tout comme une certaine perplexité. Où la blonde trouvait toute cette énergie ? Il lui semblait qu’elle était toujours en train de cuisiner une tonne de trucs entre deux créations artistiques. « C’est gentil merci… Mais je ne veux pas abuser. » Combien de fois avait-il mangé ses préparations sans rien lui offrir en retour ? Il fallait qu’elle ait de la bonté pour encore lui faire ce genre d’offres. Même si au fond, il savait pertinemment ce qu’elle était en train de faire. A vrai dire, il avait une sévère sensation de déjà-vu comme le disait les français. Et pour une fois, il pose sa question frontalement. « Chaque fois qu’on se dispute, tu me fais une tonne de pâtisseries ensuite… C’est une façon russe de recoller les morceaux ou tu crois que la seule façon de m’amadouer, c’est mon estomac ? » Demande t-il sincèrement intéressé. Il veut comprendre comment fonctionne la jeune femme, histoire de mieux cohabiter avec elle et surtout d’éviter les incidents du type de celui de l’autre soir.

Yevgeniya met encore quelques coups de crayon à sa création avant de pousser la serviette vers Trystan et de lui demander si c’est ressemblant. Il jette un œil attentif au dessin, priant pour ne pas commettre de gaffe en bon rustre qu’il était. Il opte d’ailleurs pour une réponse neutre dans un premier temps. « Oui plutôt. » Il était nul en art et encore plus avec les mots mais il essaye toutefois de développer. Il devait bien quelques efforts à Yevgeniya qui en faisait beaucoup pour lui. « Et pourtant, il y a un petit quelque chose en plus… Ce n’est pas une simple reproduction, c’est spécial. On voit ta touche. Mais c’est beau. Je pense que ça pourrait faire un beau tableau » A ses yeux, ce qu’il était en train de dire n’avait aucun sens et il s’empresse de plonger dans sa bière tête la première pour dissimuler sa gêne. Ce n’était pas n’importe qui, qui pouvait s’improviser critique d’art… Il boit une longue gorgée de bière. Les conversations étaient vraiment un processus compliqué pour lui mais encore une fois, il ressent de la curiosité vis-à-vis de quelque chose que sa colocataire lui a dit. « Tu disais que tu n’avais plus d’idées… Tu étais en panne d’inspiration ? » Il ne l’avait pas remarqué mais c’était bien normal vu le temps qu’il avait passé à la fuir ces derniers temps.

_________________


It's our time to go, but at least we stole the show
Our debut was a masterpiece But in the end for you and me. Oh, the show, it can't go on. We used to have it all, but now's our curtain call. So hold for the applause, oh. And wave out to the crowd, and take our final bow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 874
POINTS : 1961
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : il y a bien un suédois qui hante ses pensées
PROFESSION : elle prétend être réceptionniste de nuit dans un hôtel alors qu'elle se charge plutôt de satisfaire les clients dans leurs chambres
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle



MessageSujet: Re: Ready to change. Trystan Sam 3 Fév - 0:57

You can stand on the edge shouting out that you're ready to change
You can say what you want
You won't jump, you're not ready to change

Cela fait longtemps que Yevgeniya n'avait pas passé autant de temps avec Trystan. Les deux jeunes ont beau vivre ensemble, ça ne suffit pas pour qu'ils se voient à fréquence régulière. De plus, ce n'est pas comme s'ils avaient envie de passer du temps ensemble ces derniers jours.
Enfin, maintenant qu'ils ne partagent plus la maison avec la frère de la Russe, la situation ne peut plus s'empirer et d'un certain point de vue, ça ne peut être que positif. Attablés au pub de prédilection de Trystan, ils échangent quelques mots et bien vite, l'inspiration frappe Ivy sans qu'elle ne s'y attende. Trop emballée pour laisser cet élan de productivité passer alors qu'elle traverse une panne d'inspiration, elle s'empare de son stylo et griffonne la serviette. Elle s'excuse pour ne pas que son colocataire se vexe, mais heureusement, il n'a pas l'air d'être dérangé par l'absence de la blonde. Il a raison, dans un sens, ce n'est pas comme s'il était en train de lui faire un monologue sur son ressenti. Ce serait d'ailleurs amusant d'imaginer Trystan faire un quelconque monologue à quelqu'un. Aussi créative que peut être Yevgeniya, elle n'arrive pas à se l'imaginer.
Toutefois, pour ne pas laisser Trystan se complaire dans son mutisme, elle reprend la parole en lui faisant part de ce qu'elle a cuisiné aujourd'hui. Il semble décliner son offre, ce qui a le don d'étonner l'artiste, mais ce n'est pas pour autant qu'elle lui fait une remarque. En revanche, ce qui lui fait poser son stylo, c'est quand le Meylir lui demande franchement pourquoi elle s'attache à cuisiner lorsqu'ils sont en froid.
« Uhm… Bonne question… Je ne m'étais pas vraiment rendue compte que je faisais ça en fait… » Dit-elle, prise au dépourvu. « Mais ma mère avait l'habitude de beaucoup cuisiner quand elle s'engueulait avec mon père donc, je suppose que je fais pareil. » Elle rigole nerveusement devant ce constat dont elle n'avait jamais pris conscience auparavant. C'est étrange, la façon dont les choses s'imposent à l'esprit parfois. Les lèvres pincées, elle relève la tête vers le brun quelques secondes. « C'est la première fois que je vis avec quelqu'un depuis que j'ai quitté Swansea. » Oui, quand elle vivait dans la maison familiale, elle avait l'habitude d'aider sa mère de temps à autre, mais elle était loin d'être la personne la plus attentionnée de la maison. Il faut croire que les choses ont changé. « J'veux juste qu'on s'entende bien. » Ajoute-t-elle, avec un haussement d'épaules. « Mais s'il y a d'autres façon de t'amadouer, je veux bien les savoir. » Achève-t-elle avec un beau sourire. Elle donne l'impression de plaisanter, mais elle aimerait sincèrement pouvoir craquer la carapace du jeune homme, le connaître un peu mieux. Autant il lui suffit de deux minutes pour faire le profil psychologique de ses clients, autant Trystan est certainement l'homme le plus fermé qu'elle ait jamais rencontré.

Après quelques secondes de silence et de dessin, la jeune femme tend son croquis au Gallois. Il semble approuver et il ne se contente pas d'un simple commentaire, il poursuit en développant son propos, ce qui surprend agréablement Yevgeniya. Elle hoche la tête, même si elle n'est pas certaine de savoir ce que veut dire Trystan. « Merci. » Dit-elle en reprenant la serviette et en la mettant dans son sac à main. Elle reprend une gorgée de sa bière, puis une deuxième et une troisième. Elle aimerait en reprendre encore une autre quand elle entend la question que lui pose le jeune homme, mais elle se retient, ne voulant pas finir sa pinte trop rapidement. Après un soupire, elle se lance dans les confessions. A force de vivre avec lui, elle a pris l'habitude de parler beaucoup, même si contrairement à lui, elle a toujours eu une communication fluide. « On peut dire ça comme ça. L'arrivée de Dimka a chamboulé beaucoup de choses. » Et même si elle ne changerait ça pour rien au monde, elle avoue que le changement cause des soucis à sa créativité. Peut-être qu'elle est trop heureuse pour pouvoir peindre. « L'ironie c'est que je suis en vacances, que j'ai le temps de peindre autant que je veux, mais je n'y arrive pas et je finis par m'ennuyer comme un rat mort. » Peut-être que quand elle reprendra le boulot, elle retrouvera la magie de ses pinceaux. Elle l'espère. « Et puis… Il y a mon boulot qui me tracasse pas mal aussi. On m'a offert un genre de promotion et même si les heures sont plus correctes et le salaire meilleur… Je ne sais pas quoi en penser. J'ai peur de quitter une place que j'aime bien pour une place moins… stimulante et dans laquelle je m'ennuie. » Elle cherche ses mots avec précautions pour retracer avec réalisme ce qu'elle ressent sans pour autant en dire trop à son colocataire. « Tu ferais quoi, toi ? Si on t'offrait un nouveau job qui pourrait être pire que celui que tu fais déjà, mais qui t'offrirait plus d'avantages ? »

_________________

Wicked Games
© FRIMELDA

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Faith - Yevgeniya - Fiona - Lexia/Adriel
RAGOTS PARTAGÉS : 516
POINTS : 1232
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : C'est tumultueux. Sa liaison avec Lexia a pris fin mais elle lui a appris qu'elle était peut être enceinte de lui. Et son amour de jeunesse est revenu frapper à sa porte récemment.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : Apparemment, il est impliqué dans un trio amoureux avec Lexia Weston et son ennemi de toujours, Adriel Swanson. C'est surprenant de sa part tout ce drama, il cachait bien son jeu...



MessageSujet: Re: Ready to change. Trystan Mar 13 Fév - 18:44

You feel the knife in your gut
But you're so scared of what you want
You bite you lip, and hold your tongue
What are you hiding?

C’est la première fois depuis le début de leur cohabitation que Trystan pose une question vraiment personnelle à Yevgeniya et cela semble perturber la jeune femme. Ou alors c’était simplement parce qu’elle ne savait pas y répondre... En tout cas, c’était un curieuse inversion des rôles…   « Uhm… Bonne question… Je ne m'étais pas vraiment rendue compte que je faisais ça en fait… » Il avait beau ne pas beaucoup parler, il remarquait des choses. A plus forte raison quand la personne l’intéressait. Yevgeniya réfléchit encore quelques instants et finit par compléter sa réponse, en lui donnant un détail de son enfance. « Mais ma mère avait l'habitude de beaucoup cuisiner quand elle s'engueulait avec mon père donc, je suppose que je fais pareil. » Il s’en veut de lui avoir fait révéler un détail si intime, lui qui est si secret mais il se dit que si elle a jugé bon de lui confier, c’est qu’elle en avait envie. Par contre, reste la question épineuse de savoir s’il devait rebondir là-dessus ou pas. Le mystère des conversations reste entier pour lui. « Oh je vois… Ils se disputaient beaucoup ? » La question finit par franchir la barrière de ses lèvres. Il se rend compte qu’il éprouve en imaginant une petite Yevgeniya prise dans le feu des disputes de ses parents… Les parents ne se rendaient de toute façon jamais compte du mal qu’ils pouvaient inconsciemment faire à leurs enfants….

« C'est la première fois que je vis avec quelqu'un depuis que j'ai quitté Swansea. J'veux juste qu'on s'entende bien. » La russe lui fait soudainement une autre confession dont il ne sait pas quoi faire. Sans doute parce qu’elle le touche encore plus que la précédente. « J'veux juste qu'on s'entende bien. » C’était dit avec une simplicité désarmante, une simplicité qui faisait qu’il ne doutait pas un instant de sa bonne foi. Elle avait l’air sincère en plus. De quoi lui faire se demander à lui pourquoi il la voyait comme une ennemie parfois… « Moi… ça faisait très longtemps que je n’avais pas vécu avec quelqu’un non plus. Je crois que ma solitude m’a donné quelques mauvaises habitudes… » Il déteste l’introspection mais il se rend compte qu’il a envie de recoller les morceaux avec sa colocataire. Lui aussi voulaient qu’ils s’entendent bien. Alors à son tour de doubler l’exploit et de faire une seconde confidence. Et pas des moindres. « L’autre soir… Si j’ai si mal réagi… C’est parce que comme je te l’ai dit, je tiens à mon intimité et au respect des règles mais c’est parce qu’aucune femme depuis mon ex-fiancée ne s’était glissé dans ce lit ou y avait dormi. C’est elle la dernière personne avec qui j’ai vécu »

Il n’avait jamais parlé de Fiona à la russe et il a vite fait de dissiper son émotion et sa gêne en rebondissant sur une autre de ses plaisanteries. « Bref, je ne pense pas pouvoir être amadoué facilement comme tu as pu le constater… Même si pour ça, je pense que tu es aussi une magicienne. Parce que tu as quand même chamboulé mes habitudes ou certains de mes points de vue. » Il espérait juste que sa sincérité ne se retournerait pas contre lui, que Yevgeniya ne profiterait pas de l’affection qu’il développait progressivement à son égard pour piétiner les limites qu’il avait besoin de tracer autour de lui par pur intérêt personnel ou juste parce qu’elle en avait envie… Les efforts et le respect devaient être mutuels… En tout cas, la conversation entre eux ne meurt pas et continue au contraire à propos de sujets personnels. Le sujet en vient donc à l’inspiration de Yevgeniya après que Trystan ait maladroitement tenté de commenter son dessin. La russe explique pourquoi cette dernière est partie, donnant diverses raisons. « C’est le moins que l’on puisse dire… » Ne peut cependant s’empêcher de répliquer le marin d’un ton plutôt sarcastique lorsque Yev évoque tout d’abord Dimka et le changement qu’il a apporté dans leurs vies.

Mais il se fait ensuite plus attentif et plus compréhensif lorsqu’elle poursuit ses explications. « Je vois… ça doit être frustrant en effet… » Il essaye d’abonder dans son sens quand elle explique qu’elle a trop de temps pour peindre et qu’elle finit par s’ennuyer, en panne d’inspiration mais en réalité, il comprend difficilement, lui qui exerce un métier bien plus terre à terre. Il lui propose tout de même quelque chose. « Si tu veux, tant que tu es en vacances… Tu peux revenir sur le bateau pendant les excursions… Les paysages t’inspireront peut être… » Mais c’est un conseil bien plus élaboré qu’elle recherche en fin de compte, et concernant un problème bien plus épineux. Un dilemme concernant son autre boulot, celui qui est alimentaire. Il pourrait prendre quelques instants pour réfléchir à ce qu’elle vient de lui expliquer mais sa réponse fuse. « Sans hésiter, je ferai le travail que j’aime faire. Je préfère gagner moins d’argent mais me sentir libre et en accord avec ce que je fais. » C’était vrai. Il galérait beaucoup avec l’entreprise de son père mais il ne ferait un autre métier pour rien au monde. Si on l’empêchait de naviguer chaque jour et qu’on le mettait derrière un bureau, il deviendrait fou, il en avait la certitude… « Mais je ne suis pas à ta place… C’est toi qui dois décider ce que tu préfères. Plus d’avantages et d’argent ou un poste qui ne t’ennuie pas, ça se résume à ça en fait. » Il lui disait cela non pas par peur de se mouiller parce qu’il pensait sincèrement qu’il n’avait pas de conseils à lui donner là-dessus. Lui avait un choix mais il ne pouvait pas prétendre que c’était le meilleur… « Ils veulent t’enlever de la réception ? C’est quoi la promotion ? »

_________________


It's our time to go, but at least we stole the show
Our debut was a masterpiece But in the end for you and me. Oh, the show, it can't go on. We used to have it all, but now's our curtain call. So hold for the applause, oh. And wave out to the crowd, and take our final bow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 874
POINTS : 1961
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : il y a bien un suédois qui hante ses pensées
PROFESSION : elle prétend être réceptionniste de nuit dans un hôtel alors qu'elle se charge plutôt de satisfaire les clients dans leurs chambres
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle



MessageSujet: Re: Ready to change. Trystan Ven 16 Fév - 1:19

You can stand on the edge shouting out that you're ready to change
You can say what you want
You won't jump, you're not ready to change

Trystan ne parle pas beaucoup, mais il observe et Yevgeniya en a la preuve quand il lui fait remarquer qu'elle cuisine toujours quand ils sont en froid. La Russe est forcée de remarquer qu'elle imite le comportement de sa mère et elle en informe son colocataire, ce qui provoque une nouvelle question. C'est bien la première fois que le Meylir est aussi bavard et ça ne dérange pas la jeune femme de répondre à ses questions - Ivy a toujours aimé parler d'elle, même si la plupart du temps elle est obligée de mentir pour des raisons évidentes. Aujourd'hui, avec Trystan, elle n'a pas besoin de mentir et elle exécute un travail de mémoire pour se souvenir de la relation que ces parents entretenaient afin de lui donner une réponse franche. « Comme un couple chassé de leur pays qui a quatre enfants. » Elle résume la situation d'un haussement d'épaules. « Donc, oui je suppose qu'on peut dire qu'ils se disputaient beaucoup. » Continue-t-elle en souriant. Ils se disputaient, mais ne se sont jamais séparés et ils se réconciliaient toujours très rapidement. Les parents de Yevgeniya avaient ce qu'elle n'espère même pas un jour pouvoir toucher du bout des doigts : de l'amour et de la confiance. Après tout, son père a quand même suivi sa mère jusqu'ici alors qu'il aimait sa Russie natale et il a attendu qu'elle trépasse avant d'y retourner. Elle reprend une gorgée de sa bière et elle avoue à Trystan qu'elle n'a pas vécu seule depuis qu'elle a quitté le cocon familial il y a quelques années de ça. Elle n'attend pas forcément de réponse du jeune homme, elle parle surtout pour qu'il sache son ressenti et ce qu'elle pense, mais il s'ouvre à son tour, faisant une déclaration qui la laisse choquée quelques secondes. Il n'a laissé personne dans ce lit depuis la rupture de ses fiançailles… La blonde a du mal de s'imaginer un tel choix. « Oh… Ouah. » Qu'elle laisse échapper entre ses lèvres, toujours aussi incrédule. « Sacré choix. » Car oui, elle conclut qu'il s'agit d'un choix propre à Trystan. Avec son physique d'apollon, il pourrait ramener une nouvelle fille dans son lit tous les soirs. Clairement, il se prive tout seul. « Je ne savais pas et je n'aurais jamais pu imaginer ça. Je pensais juste que tu étais discret. » Avoue-t-elle avec franchise. En effet, elle pensait que si elle ne croisait pas les conquêtes du brun, c'était à cause de ses horaires décalées et que la fille en question avait déjà mis les voiles quand elle revenait de Swansea. Apparemment, elle s'est trompée.

Ce qu'il dit par la suite a le mérite de faire sourire l'artiste. En effet, il n'est pas possible d'amadouer le pêcheur - ou du moins, pas facilement. Elle l'a découvert à ses dépends lors des premiers mois de colocation. Cependant, elle reste satisfaite d'une manière générale de la façon dont ils vivent. Quand Trystan dit qu'elle a chamboulé ses habitudes et ses points de vue, elle arque un sourcil, soudain curieuse. C'est difficile de savoir ce qu'elle a changé en lui étant donné qu'elle ne le connaissait pas avant. « Ah oui ? Du genre ? » Qu'elle demande avec un sourire radieux. Elle sait que ce n'est pas facile d'arracher des mots de la bouche de Trystan, mais elle essaye quand même. Elle a toujours été persévérante. « En tout cas, sache que c'est réciproque. L'année dernière, jamais je n'aurais cru m'habituer à l'odeur du poisson et en fait, ça passe. » Dit-elle en rigolant. « Non plus sérieusement… Tu ne t'en rends peut-être pas compte parce que tu ne me connaissais pas avant, mais ça m'a changée de vivre avec toi. » La dernière en date à avoir fait cette remarque était Lexia et elle avait raison.
Elle explique ensuite au marin les problèmes qu'elle traverse quant à son inspiration et elle lui demande même un conseil par rapport à ce qui la tracasse dans son travail. Doit-elle oui ou non accepter l'offre de Dimka ? Doit-elle gérer les filles et arrêter d'être la fille qu'on gère ? Elle ne cesse de s'interroger. A sa première question, Trystan répond une idée parfaitement censée qui ne serait jamais venue à l'esprit de la jeune femme, mais qui l'enchante vraiment. « Oh c'est vrai ?! Ca ne te dérangerait pas ? Je crois que j'aimerais beaucoup ça et ça pourrait peut-être m'aider. » Oui, la jeune femme est prête à tout pour retrouver son inspiration au point qu'elle a accepté de peindre un tableau pour l'amante du Gallois. Ce dernier semble avoir un avis bien tranché quant au monde du travail : prendre ce nouveau job ou pas ? Clairement, il choisit l'option du travail qu'il aime le plus, peu importe si cette solution ne le fait pas rouler sur l'or. « L'ennui c'est que je ne sais pas lequel je préfère si je n'essaye pas le nouveau. » Et elle a peur que si elle accepte, elle n'ait plus la force de dire à son frère qu'elle a finalement changé d'avis. « Oui… Ce serait pour faire la compta. » Ment-elle rapidement pour rester cohérente avec son histoire. « Après techniquement… Si j'ai ce boulot c'est uniquement pour mettre de l'argent de côté et me payer mon école d'art. Peut-être que si j'accepte ce poste, j'aurai assez pour m'inscrire à la rentrée prochaine. » Elle pense à voix haute, même si au fond d'elle, elle ne sait pas si elle est prête à retourner à l'école à son âge. « Je ne sais pas… » Soupire-t-elle plus pour elle-même que pour son colocataire. « En revanche, ce que je sais, c'est que nos bières sont vides et qu'il faut les remplir. » Elle fait un signe au serveur quand ce dernier s'approche de leur table et elle demande à ce qu'ils soient servis avec les mêmes pintes.

_________________

Wicked Games
© FRIMELDA

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Faith - Yevgeniya - Fiona - Lexia/Adriel
RAGOTS PARTAGÉS : 516
POINTS : 1232
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : C'est tumultueux. Sa liaison avec Lexia a pris fin mais elle lui a appris qu'elle était peut être enceinte de lui. Et son amour de jeunesse est revenu frapper à sa porte récemment.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : Apparemment, il est impliqué dans un trio amoureux avec Lexia Weston et son ennemi de toujours, Adriel Swanson. C'est surprenant de sa part tout ce drama, il cachait bien son jeu...



MessageSujet: Re: Ready to change. Trystan Dim 25 Fév - 18:40

You feel the knife in your gut
But you're so scared of what you want
You bite you lip, and hold your tongue
What are you hiding?

« Comme un couple chassé de leur pays qui a quatre enfants. Donc, oui je suppose qu'on peut dire qu'ils se disputaient beaucoup. » Trystan adresse une moue peinée à Yevgeniya, ne trouvant pas de meilleure réponse à produire. Il se promet toutefois de garder cette information dans un coin de l’esprit et de s’en rappeler quand le comportement de la russe deviendrait un peu trop agaçant pour lui. Avoir une enfance aussi agitée, c’était indéniablement une circonstance atténuante… En tout cas, cette soirée a une tonalité aussi étrange qu’inédite pour le marin, car ils ne cessent d’échanger des confidences avec sa colocataire. Ainsi, il finit par préciser un peu plus pourquoi il s’était mis aussi en colère quand elle était venue se glisser dans son lit. Cela a le mérite de vraiment scotcher la blonde. « Oh… Ouah. Sacré choix. Je ne savais pas et je n'aurais jamais pu imaginer ça. Je pensais juste que tu étais discret. » Elle ne mime pas l’étonnement qui se peint sur son visage. Hélas, elle n’a pas tout à fait compris ce qu’il essayait de lui dire. Se sentant rougir par avance, il entreprend donc de la corriger. « Non en fait.. Il y a des filles… Mais ce sont des filles de passage. Je les emmène sur le bateau… Je ne me sens pas prêt à voir une autre fille que Fiona dans notre lit. Aussi ridicule que ça puisse sonner… » Il est bien content de pouvoir encore et toujours plonger dans sa bière pour dissiper sa gêne. Malheureusement, le sujet abordé ensuite ne sera pas de nature à le mettre plus à l’aise, car Yevgeniya rebondit sur l’une de ses confidences à propos de leur relation à eux, cherchant à en savoir plus. Il toussote, gêné mais désireux d’être franc, il dit la vérité. Elle l’avait bien mérité avec ce qu’elle avait fait pour lui cet après-midi.

« Avant toi, je n’aurai jamais partagé mon atelier. Ni même mes repas le soir. Avant toi, je n’aurai pas mangé des aliments ou des plats dont je n’arrive pas à prononcer le nom. Avant toi, je n’aurai jamais repoussé mon heure de coucher pour regarder la télé avec toi le mardi soir. Avant toi, je n’aurai jamais attendu avec impatience que tu rentres du boulot pour fumer une clope avec toi et t’entendre te plaindre de tes clients. Avant toi, je n’aurai jamais dis toutes ces choses à une femme. » Avant elle, il n’aurait jamais fais ce genre de déclaration non plus. Sauf circonstances exceptionnelles. Oui, elle l’avait changé, elle pouvait mettre cela à son crédit. Il a cependant peur pendant un instant qu’elle se moque de lui car elle commence par répliquer en invoquant l’odeur du poisson à laquelle elle s’était habituée comme plus grand changement chez elle. Heureusement, la fin du discours rattrape le coup. « Non plus sérieusement… Tu ne t'en rends peut-être pas compte parce que tu ne me connaissais pas avant, mais ça m'a changée de vivre avec toi. » « A ton tour alors. Dis-moi comment ça t’as changée toi. » La taquine t-il.

En tout cas, malgré le taux d’alcoolémie qui monte doucement, ils arrivent quand même à être sérieux et se mettent à discuter d’un dilemme professionnel qui tourmente Yevgniya au point qu’elle en perde l’inspiration. Le Meylir se retrouve alors à essaye de l’aider du mieux qu’il peut. « Si je propose, c’est que ça ne me dérange pas. » Dit-il en esquissant presque un sourire devant l’enthousiasme de la jeune femme face à sa proposition. Pour le problème de l’inspiration, il avait trouvé une solution. C’était plus compliqué pour le problème de boulot… « L'ennui c'est que je ne sais pas lequel je préfère si je n'essaye pas le nouveau. » Dit alors la russe, toujours aussi indécise. « Il  n’y a pas une période d’essai au contrat ? Avec possibilité de retour en arrière ? » Demande Trystan en fronçant les sourcils. Après peut être qu’elle ne pourrait pas retrouver son ancien travail si elle décidait que le nouveau ne lui convenait pas, ce qui pouvait être effectivement problématique…

Elle lui annonce aussi que le boulot en question est un boulot de compta, ce qui accentue le froncement de sourcils du brun. De la comptabilité… Vraiment, qui faisait ça de son plein gré ? « C’est vrai que les chiffres, ça doit être moins stimulant que voir toutes ces personnes à la réception. » Ne peut-il pas s’empêcher de dire, vraiment réfractaire à  la compta. Sas doute parce que la sienne est un désastre. Yevgeniya alimente cependant le débat avec un nouvel argument qui change tout. Ce boulot pourrait l’aider à payer son école d’art. Il ne savait pas que la russe souhaitait y aller. Décidément, il apprenait beaucoup sur elle ce soir. « Ah oui, si c’est se sacrifier pour faire quelque chose que tu aimes ensuite, c’est très différent. Si aller en école d’art est ton rêve, alors oui donne toi les moyens de le réaliser. » Voilà qu’il se met à parler comme un manuel de développement personnel. Sans doute parce que sa bière est vide, comme le fait judicieusement remarquer sa compagne de beuverie de la soirée. « Ok pour la deuxième tournée… Mais du coup, ne prends pas de décision ce soir alors. » Dit-il en rigolant. En fait, il était bien plus détendu que ce qu’il aurait pu imaginer. Yevgeniya la magicienne, ce n’était plus à prouver. Leur réconciliation était définitivement consommée.

_________________


It's our time to go, but at least we stole the show
Our debut was a masterpiece But in the end for you and me. Oh, the show, it can't go on. We used to have it all, but now's our curtain call. So hold for the applause, oh. And wave out to the crowd, and take our final bow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 874
POINTS : 1961
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : il y a bien un suédois qui hante ses pensées
PROFESSION : elle prétend être réceptionniste de nuit dans un hôtel alors qu'elle se charge plutôt de satisfaire les clients dans leurs chambres
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle



MessageSujet: Re: Ready to change. Trystan Lun 26 Fév - 5:03

You can stand on the edge shouting out that you're ready to change
You can say what you want
You won't jump, you're not ready to change

« Ooooooh d'accord. » Maintenant que Trystan explique où il emmène ses conquêtes, Yevgeniya comprend mieux. Elle en serait presque soulagée. Qu'un bel homme comme lui soit abstinent serait clairement une nouvelle malédiction pour la gent féminine - un peu comme ces hommes parfaits qui se révèlent être gays. Toutefois, la surprise de la Russe n'a pas entièrement disparu car elle ne croyait pas non plus son colocataire aussi sentimental, au point de ne vouloir personne d'autre dans son lit. « Ce n'est pas ridicule. » Commence-t-elle alors qu'elle trouve quand même cette dévotion un peu absurde. Et dire qu'elle s'est faite virée du lit de Trystan juste à cause de ça. Tant pis, elle doit s'y faire. « C'est… Mignon. » Parvient-elle a dire en esquissant un sourire un peu hypocrite. Le fait est que la jeune femme a encore un peu de mal de se dire qu'elle a fini sur le canapé alors qu'elle s'était faite tabassée quelques heures plus tôt tout simplement parce qu'il n'a jamais voulu personne d'autre dans son lit depuis son ex fiancée. Ces confessions lui font se poser des questions saugrenues qu'elle ne posera pas à voix haute : est-ce qu'il change de côté toutes les semaines pour ne pas que son matelas vieillisse seulement d'un côté ? Est-ce que ça ne lui manque pas de dormir avec quelqu'un à côté de lui ? D'enlacer quelqu'un ? Qu'importe. Trystan fait bien ce qu'il veut, en fait.

Pourtant, toute la négativité qu'elle ressent disparaît lorsqu'elle pousse le Meylir à faire de nouvelles confessions. En effet, il a dit qu'elle l'avait changé, alors maintenant, elle est curieuse et elle l'écoute avec un grand intérêt. « Eh ben… » Dit-elle, émue. Elle sent ses joues prendre une teinte rosée après cette tirade, mais elle dira que c'est à cause de l'alcool si jamais Trystan le fait remarquer à voix haute. Elle n'arrive pas à faire disparaitre ce sourire de ses lèvres, celui qui traduit à quel point elle est touchée par les paroles du marin et elle comprend alors qu'ils ont une réelle relation : ce n'est pas simplement une colocation. Malgré ce qu'elle avait pu penser - surtout ces derniers jours - Trystan l'apprécie et il apprécie passer du temps avec elle, tout comme elle aime beaucoup passer du temps avec lui. Naturellement, le jeune homme veut savoir à son tour ce qu'il a réussi à changer chez Yevgeniya et elle commence, un peu gênée de devoir faire des aveux comme ceux-ci. « Très bien ! » Elle soupire, à la recherche de courage, peu habituée à avoir d'aussi longues conversations avec son colocataire. « Avant toi, j'étais égoïste. Enfin, encore plus que maintenant, si tu veux bien le croire. Avant toi, je ne cuisinais jamais, je n'aurais jamais laissé des petites attentions dans le frigo et je ne payais jamais mon loyer à temps. Avant toi, il je ne m'étais jamais pressée pour rejoindre quelqu'un pour une simple soirée télé. Avant toi, je ne me serais jamais inquiétée d'un retard bête après ta journée de travail… Et aussi… Avant toi, je ne me suis jamais sentie aussi mal d'être en froid avec quelqu'un. » Parce que c'est ça… Elle s'est rendue compte qu'elle s'inquiétait pour le jeune homme, d'une inquiétude différente de celle qu'elle ressent généralement pour ses frères. Elle ne comprend pas vraiment pourquoi, mais les faits sont là. Elle aime vivre avec Trystan. « Avant toi, je ne pensais pas aimer vivre en colocation et en fait, j'aime beaucoup vivre avec toi. » Et elle va profiter du temps que ça dure parce qu'elle sait bien que cette situation n'est pas éternelle. Elle sait que Trystan voudra retrouver sa maison si jamais il se remet en couple ou s'il parvient à résoudre ses problèmes financiers. Yevgeniya aussi, voudra éventuellement retrouver une intimité complète, mais pas maintenant.
Après cette conversation, l'artiste espère qu'ils repartiront sur de bonnes bases et qu'ils reprendront leur vie normal, celle d'avant l'incident du lit.
Ainsi, Yevgeniya continue de discuter, cette fois en parlant de ses problèmes personnels. « Merci. » Trystan décide de l'aider et elle apprécie énormément le geste. Ils essayent de décider le meilleur choix pour elle quant à son travail même si elle est obligée de glisser quelques mensonges. «  Je suppose que si… Il y a une période d'essai, mais je m'entends bien avec le boss et il a confiance en moi. Cette offre, il pense sérieusement que c'est un cadeau pour moi et… Dans un sens c'est vrai, mais du coup, si jamais ça ne me plait pas, j'aurai peur de le lui dire. » Dit-elle avec honnêteté. Tout le problème est là. Elle sourit ensuite quand le brun lui fait un pep talk sur le fait de suivre ses rêves… Elle aurait presque envie d'y croire et de lui laisser une chance, d'appeler Dimka pour lui faire part de sa décision, mais elle n'en fait rien, puisqu'ils commandent une nouvelle rasade d'alcool. « Tu as surement raison ! Mais oui, pas de décision ce soir. Ce soir j'ai envie de m'éteindre le cerveau, ne plus penser à ma foutue panne d'inspiration ni à mon boulot. » Dit-elle tout en buvant de longues gorgées de sa nouvelle pinte. « Et pendant qu'on y est, j'ai bien envie de voir comment tu tiens l'alcool, mon cher. » Avec sa carrure, elle se dit qu'elle n'a aucune chance, mais le défis l'amuse. « D'ailleurs… Si tu vides cette pinte plus vite que moi… Je veux bien jouer les guides touristiques toute la semaine, gratuitement. » Qu'elle offre, joueuse à souhait.  

_________________

Wicked Games
© FRIMELDA

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Faith - Yevgeniya - Fiona - Lexia/Adriel
RAGOTS PARTAGÉS : 516
POINTS : 1232
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : C'est tumultueux. Sa liaison avec Lexia a pris fin mais elle lui a appris qu'elle était peut être enceinte de lui. Et son amour de jeunesse est revenu frapper à sa porte récemment.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : Apparemment, il est impliqué dans un trio amoureux avec Lexia Weston et son ennemi de toujours, Adriel Swanson. C'est surprenant de sa part tout ce drama, il cachait bien son jeu...



MessageSujet: Re: Ready to change. Trystan Sam 3 Mar - 14:05

You feel the knife in your gut
But you're so scared of what you want
You bite you lip, and hold your tongue
What are you hiding?

« Ce n'est pas ridicule. C'est… Mignon. » Yevgeniya doit être la seule personne au monde qui peut qualifier quelque chose que Trystan fait de « mignon » sans se faire recevoir. Surtout qu’il commence à la connaître et qu’il voit bien dans ses yeux qu’elle ne comprend pas son geste. Mais il n’insiste pas. Il avait désormais compris qu’ils étaient très différents et que les choses fonctionnaient mieux quand ils n’essayaient pas de se changer l’un et l’autre contre leurs grés. Encore que parfois, de menus changements pouvaient avoir du bon, comme le prouve la longue tirade de Trystan à propos de tout ce que la russe avait changé en lui depuis qu’ils étaient en colocation. Finalement, leurs différences pouvaient les enrichir. D’ailleurs, Yevgeniya a l’air touchée par sa confession, car elle a tout à coup le sourire aux lèvres et les joues roses. Il trouve ça absolument charmant. Il ne pensait tout simplement pas qu’elle était le genre de femme à rougir… Lui aussi pourrait rougir à cause de tout ce qu’il vient de lui confier et pour éviter ce phénomène, il finit par lui retourner la question. Qu’est-ce que leur colocation avait changé pour elle ? Elle le lui révèle donc, reprenant le même modèle que celui que le marin avait utilisé. Et le plus plaisant dans tout cela, c’est qu’elle n’a pas besoin d’y réfléchir très longtemps. Et ses mots sont magnifiques. C’est au tour du Meylir d’être bouleversé. « Et ben… » Dit-il en écho à la réplique de tout à l’heure de la blonde. Comme elle, il était à court de mots et il essayait de dissiper l’émotion qu’elle avait fait naître en lui avec le comique de répétition. Sauf qu’elle n’a pas terminé. « Avant toi, je ne pensais pas aimer vivre en colocation et en fait, j'aime beaucoup vivre avec toi. » Cette fois-ci, il la regarde dans les yeux. « Et c’est réciproque. Alors ça durera aussi longtemps que tu en as envie. » Lui dit-il d’une voix douce. Longtemps, il l’avait considérée comme une invitée dans la maison familiale mais désormais, c’était aussi chez elle.   « Surtout maintenant que je sais que tu prévois de continuer à payer tes loyers et à remplir le frigo de pâtisseries. » Dit-il, continuant les blagues toujours dans la même optique que tout à l’heure. Les instants émotions n’étaient pas voués à durer pour ces deux-là…

N’empêche, ça faisait naître quelque chose en Trystan de savoir que Yev pouvait s’inquiéter pour lui lorsqu’il rentrait un peu tard et qu’elle avait aussi hâte de le retrouver les mardis soirs. Ils ont vraiment construit quelque chose tous les deux et c’est surprenant parce que le Meylir avait tout fait pour ne pas que ça arrive. Il en est tout déstabilisé. Il se raccroche tout de même à la conversation en cours, essayant de retrouver ses marques. [olor=goldenrod] « De rien. » [/color] Réplique t-il quand sa compagne de beuverie le remercie d’essayer de l’aider. Ce choix à faire pèse vraiment dans l’esprit de la jeune femme, il le voit. D’ailleurs, c’est plus fort qu’elle, elle finit par rajouter quelque chose à ce sujet, expliquant qu’elle aurait peur de se brouiller avec son boss en acceptant son « cadeau » et en le rejetant ensuite. Encore une fois, Trystan découvre un aspect de la personnalité de sa colocataire qu’il ignorait. Il ne l’imaginait pas avoir peur de qui que ce soit, même d’un patron… D’ailleurs, il finit par le lui avouer. « Ca alors… Je ne pensais pas que Yevgeniya Vassilievitch pouvait avoir peur de quelque chose… » Malheureusement, ne connaissant pas son employeur, il n’a pas de conseil lumineux à donner à la blonde sur ses possibles réactions. Inutile de le préciser, elle doit le comprendre. De toute façon, elle décide finalement d’appliquer un autre des conseils de Trystan et de ne pas prendre de décisions avec de l’alcool dans le sang. En fait, elle lui avoue qu’elle a même carrément envie d’éteindre son cerveau et de profiter de la soirée. Elle joint le geste à la parole, buvant de longues gorgées de sa seconde pinte avant de finalement lancer un défi à Trystan. Selon ses dires, elle avait envie de voir comment il tenait l’alcool.

« Si tu vides cette pinte plus vite que moi… Je veux bien jouer les guides touristiques toute la semaine, gratuitement. » Il  n’est en principe pas très fan des jeux d’alcools. Et encore moins de l’idée de se mettre une mine dans un lieu qu’il considérait comme son QG en compagnie d’une fille qui pouvait parfois lui faire faire n’importe quoi. Mais il se rend compte que lui aussi a envie de s’éteindre le cerveau, de ne plus penser à tout ses problèmes. Et puis, il en avait marre de passer pour un rabat joie auprès de sa coloc. Il empoigne donc sa pinte fermement. « Tu as déjà de l’avance mais je vais faire preuve de galanterie. » Dit-il dans un sourire narquois. « J’accepte le défi. Trois… Deux… Un ! » Il porte le boc à sa bouche, avalant à toute vitesse de généreuses lampées de bières. Mais ça ne suffit pas. Car c’est dans un accord parfait qu’ils reposent leurs verres sur la table. « Egalité… » Dit-il d’une voix forte, sentant l’alcool pénétrer dans son système sanguin. « Il nous faut une nouvelle manche… Et si c’est moi qui perds, je cuisine pendant une semaine. » En fait, il prend goût aux jeu. Tellement qu’ils enchaînent les manches, les gages et les pintes avec des résultats variables. Le marin a l’impression d’autant perdre que de gagner. La nuit tombe pour de bon tandis que leur taux d’alcoolémie à eux ne fait que monter. Trystan  est de plus en plus imbibé et il se demande comment un petit bout de femme comme Yevgeniya peut encore se tenir assise bien droite et lever le coude ainsi. Ils sont presque à l’heure de la fermeture quand le Meylir appuie son menton sur sa main et son bras, hésitant à se rendre mais titillé par son égo masculin. « Moi qui pensait que la légendaire descente russe n’était justement qu’une légende… » Dit-il vraiment impressionné.

_________________


It's our time to go, but at least we stole the show
Our debut was a masterpiece But in the end for you and me. Oh, the show, it can't go on. We used to have it all, but now's our curtain call. So hold for the applause, oh. And wave out to the crowd, and take our final bow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 874
POINTS : 1961
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : il y a bien un suédois qui hante ses pensées
PROFESSION : elle prétend être réceptionniste de nuit dans un hôtel alors qu'elle se charge plutôt de satisfaire les clients dans leurs chambres
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle



MessageSujet: Re: Ready to change. Trystan Lun 5 Mar - 7:45

You can stand on the edge shouting out that you're ready to change
You can say what you want
You won't jump, you're not ready to change

En quelques minutes, Yevgeniya n'a plus aucun doute sur la sincérité de son colocataire. Depuis l'incident qui avait coûté leur bonne entente, elle avait peur que le jeune homme veuille réellement se débarrasser d'elle et qu'il attendait juste la bonne occasion pour le faire. Ce soir, elle comprend alors qu'il n'en est rien et il va jusqu'à mettre des paroles sur ce qu'il pense réellement. Leur colocation durera autant qu'elle le voudra. Ca lui fait plaisir et elle est heureuse de pouvoir arranger les choses avec Trystan.
Ils embrayent sur d'autres sujets importants pour la Vassilievitch et elle se confie pour la première fois au garçon, ce qui lui vaut une remarque qu'elle ne sait pas identifier. Est-ce une plaisanterie ? De l'ironie ? Une taquinerie ? Elle ne sait pas mettre le doigt sur les pensées intérieures du marin alors elle utilise sa tactique de diversion préférée après la séduction : l'humour.
« Et bien… Que veux tu. Moi qui pensais que tu n'arriverais jamais à prononcer mon patronyme… Mais il faut croire que tout arrive. » Elle accorde un sourire au brun, amusée. Il faut dire qu'il a longtemps évité de l'appeler par son prénom, faisant un usage abusif des pronoms. Ce ne l'a jamais dérangé. Avec un prénom comme le sien dans une petite ville du Pays de Galles, elle a l'habitude. Pendant toute sa scolarité, elle entendait les soupires des professeurs lorsqu'ils arrivaient à la lettre V et qu'ils voyaient le nom qui les attendait. Quand ces derniers commençaient à avoir de la sueur qui perlait sur le front, elle abrégeait leur souffrance et elle disait qu'elle était présente. Aussi, elle les conseillait de l'appeler Ivy, comme tout le monde ici.

Fini les discussions sérieuses et Yevgeniya initie un jeu d'alcool, comme pour les faire décompresser après cette longue journée et plus précisément après cette longue conversation. La définition d'un jeu, c'est que ce doit être divertissant et elle trouve que ce jeu est bel et bien divertissant. Ils enchaînent les pintes, se donnant des défis et des gages de toutes sortes. En bons joueurs consciencieux, ils écrivent leurs scores sur une nouvelle serviette en papier qu'ils garderont précieusement, mais alors qu'elle est en train d'écrire, la Russe n'est pas certaine de réussir à se relire le lendemain. Toutefois, demain est un autre jour et elle se concentre plutôt sur ses bières qui lui passent sous le nez.
Trop vite à son goût, le pub sonne l'heure de la dernière tournée et c'est dans la bonne humeur que Trystan et Yevgeniya trinquent une dernière fois. Ce genre d'événement risque de ne pas se reproduire souvent alors ils en profitent un maximum. Ce soir, la blonde a découvert un nouvel homme qu'elle apprécie énormément. Il est différent du Trystan tranquille et posé avec lequel elle passe tous ses mardis soirs, mais il est tout aussi intéressant avec ses idées de gages saugrenues et amusantes. Aussi, elle le trouve étrangement attirant, avec sa barbe et ses quelques mèches de cheveux qui se font la malle. Et son sourire… Quel sourire… « Les stéréotypes sont bien là pour une raison. » Dit-elle, pas peu fière de sa descente. Elle gratifie le jeune homme d'un clin d'oeil amusé, mais elle sait qu'elle risque d'avoir besoin d'aide pour se tenir debout d'ici quelques secondes.
Le serveur vient en effet les informer que l'établissement ferme pour la nuit et Ivy se tient fermement à la table pour se relever. Elle sent ses jambes flageolantes malgré son envie de prouver à Trystan que malgré sa petite taille, elle tient aussi bien l'alcool que lui. Erreur. Une fois debout, sa vue se trouble légèrement et elle se tient au bras du pêcheur pour garder un semblant d'équilibre. « Oups… En fait, je crois que tu t'en sors mieux que moi. » Elle glousse, mais la marche à l'extérieur lui fait du bien et au bout de quelques minutes, elle retrouve sa motricité et sa vision d'aigle. Cependant, elle ne se détache pas du Gallois. « C'était vraiment fun, ce soir. Merci. » Elle lui adresse un sourire sincère et elle repense au cheminement de cette journée qui les a menés jusqu'à ici, à s'enivrer sans raison légitime, juste l'envie de ne plus penser à rien pendant quelques temps. Et ça a fonctionné à merveille.

Ils arrivent devant la maison et la jeune femme ressent une pointe de déception à l'idée de devoir déjà se séparer du beau brun ténébreux. Elle le laisse fouiller ses poches à la recherche de sa clé, puis elle le laisse ouvrir et une fois qu'ils sont à l'intérieur, à l'abri des regards, elle ne sait pas ce qui lui prend, mais elle se met sur la pointe des pieds et s'empare des lèvres de Trystan dans un sentiment d'urgence, de désir inavoué, mais irrépressible.

_________________

Wicked Games
© FRIMELDA

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : rose red (avatar) simonangel (image profil)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Faith - Yevgeniya - Fiona - Lexia/Adriel
RAGOTS PARTAGÉS : 516
POINTS : 1232
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : C'est tumultueux. Sa liaison avec Lexia a pris fin mais elle lui a appris qu'elle était peut être enceinte de lui. Et son amour de jeunesse est revenu frapper à sa porte récemment.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : Apparemment, il est impliqué dans un trio amoureux avec Lexia Weston et son ennemi de toujours, Adriel Swanson. C'est surprenant de sa part tout ce drama, il cachait bien son jeu...



MessageSujet: Re: Ready to change. Trystan Sam 10 Mar - 18:33

You feel the knife in your gut
But you're so scared of what you want
You bite you lip, and hold your tongue
What are you hiding?

« Et bien… Que veux tu. Moi qui pensais que tu n'arriverais jamais à prononcer mon patronyme… Mais il faut croire que tout arrive. » « Je me suis beaucoup entraîné. » Réplique Trystan, amusé. Il a bien noté l’esquive mais il n’insiste pas pour autant. L’atmosphère s’était définitivement détendue entre les deux colocataires, un retour en arrière aurait été dommage. Surtout qu’ils ne sont bientôt plus en état d’avoir de longues conversations ou de justement procéder à des esquives subtiles. Parce qu’ils enchaînent les bières avec un débit croissant, aiguillonnés par le petit jeu de paris et de gages que Yevgeniya a mis en place. La jeune femme s’égaie de plus en plus, tout comme le marin. Ce dernier essaie toutefois de rester vigilant. Il est pratiquement sûr que sa colocataire n’est pas aussi éméchée qu’elle en a l’air. La preuve, elle a la présence d’esprit de noter les scores sur une serviette… Il ne fallait pas qu’il se fie aux apparences, qu’il se fasse avoir en acceptant trop de gages chiants pour lui en pensant qu’elle était suffisamment éméchée pour qu’il la batte. Car quelque chose soufflait à Trystan qu’au contraire, elle avait une très bonne descente. Ils viennent même à en plaisanter, évoquant le stéréotype russe. Ce qui conforte de manière définitive le Meylir dans sa théorie : si elle prononçait encore des mots telle que stéréotype, c’est qu’elle était encore en état de faire beaucoup de choses. Le jeu se termine toutefois sans que Trystan n’écope de trop de gages stupides et quand le serveur leur fait comprendre qu’ils doivent partir, il se sent presque déçu. Il avait passé une excellente soirée, il n’avait pas envie qu’elle se termine. Cela faisait très longtemps qu’il ne s’était pas lâché comme ça et Yevgeniya ne lui donne aucune raison de le regretter.

Il se lève pour enfiler son manteau, tandis que sa coloc fait de même. Sauf qu’il la voit soudainement vaciller sur ses pieds et qu’elle ne parvient à rester debout qu’en s’accrochant à son bras. « Oups… En fait, je crois que tu t'en sors mieux que moi. » La vision du marin est effectivement brouillée mais il ne sent pas la terre tanguer sous ses pieds. Il avait le pied sûr, forcément. Il abandonne donc obligeamment son bras à Yevgeniya, prêt à la soutenir le temps qu’elle retrouve ses esprits. « Mon égo masculin apprécie beaucoup. » Dit-il malicieusement tandis qu’ils quittent le pub ainsi. En fait, ils ont l’air d’un couple à marcher comme ça, penchant l’un vers l’autre pour plaisanter mais l’alcool fait son effet car Trystan ne relève même pas. En fait, rien ne le dérange alors que ça devrait être le contraire. Que ce soit ce contact physique prolongé, leur complicité qui était montée d’un cran, cet abandon dont il faisait rarement preuve…Tous les voyants étaient au rouge, mais au lieu de s’alarmer, il profitait juste de l’instant, agréablement ivre. « Oui très fun… Alors de rien. Et merci à toi. » Sa diction est hésitante, signe qu’il est temps d’aller se coucher et de cuver tout cet alcool ingurgité trop vite.

Sauf que la Vassilievitch a l’air d’avoir d’autres plans en tête… Une fois que Trystan a refermé la porte de chez eux et qu’il se retourne pour lui souhaiter bonne nuit, il sent soudainement ses lèvres sur les siennes. Dans le brouillard que sont ses pensées, c’est tout d’abord la surprise qui domine. Interloqué, il reste donc immobile quelques instants avant que le déclic ne se fasse. Délicatement, il attrape les poignets d’Yevgeniya pour la repousser en douceur tandis qu’il recule son propre visage. La blonde s’était mise sur la pointe des pieds pour atteindre ses lèvres, elle retombe donc sur ses talons à quelques centimètres de lui. Il garde néanmoins ses mains sur ses bras, se rappelant de la façon dont elle tanguait tout à l’heure. Il ne s’était vraiment pas attendu à ça de sa part. « Qu’est-ce que s’était que ça ? » Demande t-il, la voix pâteuse, regardant la russe à deux fois. Et pour la première fois, il la voit comme une femme et non comme sa colocataire. Elle était magnifique. Belle et attirante, même s’il s’était toujours interdit d’y penser. Justement pour éviter ce genre de situation. Car désormais il se demande s’il n’a pas fait une connerie en la repoussant. Et aussi, parce qu’il se dit qu’il allait avoir du mal à oublier la sensation de sa bouche contre la sienne… Ces vibrations nouvelles entre eux, il les perçoit et il sent même une pointe de désir naître en lui à l’idée de ce baiser qu’il aurait pu enflammer. Heureusement pour eux, sa droiture parvient à l’emporter sur son ébriété et il continue à réussir à garder le contrôle sur lui-même. « Je n’aurai pas dû te faire boire comme ça… Viens je vais t’aider à aller jusqu’à ta chambre… Tu veux un verre d’eau ? » Parce qu’il ne voyait pas d’autres raisons que l’abus d’alcool pour expliquer la soudaine attirance de la russe à son égard.


_________________


It's our time to go, but at least we stole the show
Our debut was a masterpiece But in the end for you and me. Oh, the show, it can't go on. We used to have it all, but now's our curtain call. So hold for the applause, oh. And wave out to the crowd, and take our final bow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : frimelda (signat) penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 874
POINTS : 1961
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : il y a bien un suédois qui hante ses pensées
PROFESSION : elle prétend être réceptionniste de nuit dans un hôtel alors qu'elle se charge plutôt de satisfaire les clients dans leurs chambres
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle



MessageSujet: Re: Ready to change. Trystan Mar 13 Mar - 22:52

You can stand on the edge shouting out that you're ready to change
You can say what you want
You won't jump, you're not ready to change

Sur la pointe des pieds pour se rapprocher de son colocataire, Yevgeniya exécute ces envies qui prennent de plus en plus de place en elle et elle embrasse le jeune homme. Elle n'est pas le genre de femmes qui sait taire son désir et au moment où elle a commencé à être attirée par Trystan, elle a su qu'elle ne pourrait pas se retenir bien longtemps. L'alcool l'aide à faire ce qu'elle n'aurait pas fait en temps normal, craignant l'éventualité de mettre un terme à leur colocation ou simplement de rendre les choses plus compliquées. Ce soir, le filtre a disparu : elle a dit qu'elle ne voulait plus penser à rien et c'est ce qu'elle s'applique à faire. Aussi, elle envie de laisser libre cours à ses envies. Des envies qui ne semblent pas partagées car le brun ne met pas longtemps à la repousser. Il est doux dans son geste, mais ça ne l'empêche pas de le faire malgré tout et la Russe sent une grande déception la prendre aux tripes. Qu’est-ce que s’était que ça ? Ses lèvres esquisses un sourire tant elle ne veut pas perdre la face face à ce refus. Bien sûr, pour excuser son geste, elle pourrait mettre la faute sur l'alcool et sur ses problèmes personnels qui la rendent vulnérables, mais il n'en est rien. Elle a laissé tous ses problèmes de côté à l'instant où ils ont juré d'arrêté d'en parler pour enchaîner les pintes. Elle ne compte pas s'excuser de quoi que ce soit, pas ce soir.
Trystan, quant à lui, préfère tenir l'alcool pour responsable et Yevgeniya se retrouve à secouer la tête, presque amusée par la réaction du garçon, malgré sa profonde déception. « C'est pas l'alcool, Trys. » Elle contredit Trystan sans méchanceté, juste pour lui affirmer qu'elle est suffisamment grande pour savoir ce qu'elle veut, qu'elle supporte assez bien l'alcool pour ne pas le laisser lui dicter sa conduite (bien que ça l'influence tout de même). Il relâche ses poignets et elle fait un pas en arrière pour ne pas qu'il ait l'impression qu'elle lui tend une embuscade. « C'est toi. »
Elle se débarrasse de sa veste qu'elle pose sur le porte-manteaux et elle soutient le regard du marin, les yeux pétillants. Elle n'est pas prête à abandonner, pas alors qu'elle vient de faire un premier pas. Toutefois, elle n'est pas désespérée pour autant et elle refuse de faire à Trystan le coup qu'elle fait parfois à des clients quand ces derniers n'osent pas la toucher pour une raison ou pour une autre. Non, elle ne va pas lui demander si c'est elle le problème… Elle ne lui dira pas non plus qu'elle ne vit que pour cet instant ou ces conneries du genre qui peuvent rebooster l'égo. Elle ne va pas commencer à se déshabiller juste pour voir si elle lui fait l'effet qu'elle espère. Après tout, ils sont grands, ils savent ce qu'ils font. « Non merci, je ne veux pas d'eau… » Dit-elle faisant encore un pas en arrière, comme pour prouver que leur marche à l'extérieur lui a permis de retrouver un certain équilibre et des idées claires. « Je n'ai pas besoin que tu m'aides à aller jusqu'à ma chambre, non plus… » Dit-elle en réponse aux questions du jeune homme. Yevgeniya a l'impression que son colocataire est déstabilisé par ce qu'elle vient de faire et elle peut le comprendre : jusqu'à ce soir, elle ne lui avait jamais fait la moindre avance et là voilà, à réclamer la proximité ultime qu'un homme peut donner à une femme. C'est pour cette raison qu'elle lui laisse le choix, bien qu'elle exprime réellement ce qu'elle veut. « Mais j'aimerais quand même que tu m'y accompagnes, qu'on termine la nuit ensemble. » Son sourire s'agrandit et on peut lire la malice dans ses yeux. Elle a envie de Trystan, ce soir, et elle espère qu'il répondra par la positive à sa proposition. Elle se rapproche suffisamment pour lui prendre la main « Alors… Tu viens ? » Demande-t-elle doucement, jugeant la réaction du garçon.

_________________

Wicked Games
© FRIMELDA

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ready to change. Trystan

Revenir en haut Aller en bas

Ready to change. Trystan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-