AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Define yourself by what you love [PV Daniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : MissPiggy
TES DOUBLES : Aiden Holmes, Théodore C. Pembroke, Victor I. Cartwright et William T. Hardy
TON AVATAR : Luca Hollestelle [aka the freakles queen]
TES CRÉDITS : avatar: James signature: Rang
TA DISPONIBILITE RP : Toujours disponible pour RP
[présentement avec un délai de 10 jours pour répondre]
RAGOTS PARTAGÉS : 2352
POINTS : 789
ARRIVÉE À TENBY : 21/07/2014

Flying higher than the sky
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (8 mai 1998)
CÔTÉ COEUR : exhausted to be in a closet / breaking free at last
PROFESSION : Étudiante en cinéma / employée à la vidéothèque
REPUTATION : Elle n’était sensée partir que quelques mois. Elle a passé neuf mois au loin. Mais elle semble étrangement épanouie. Vous croyez qu’elle a un copain? Pourtant elle est toujours entourée de filles!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Define yourself by what you love [PV Daniel] Lun 8 Jan - 19:19

Un an plutôt, j’aurais été roulé en boule au fond de mon lit. Des écouteurs sur les oreilles, mon portable sur les jambes à regarder un film l’air envieux. La peur, cette peur qui me prenait au ventre, qui me tordait les entrailles… Elle aurait sans doute eu raison de ma simple volonté de profiter de cette année universitaire, ma première en plus. Mais la France m’avait fait du bien. J’avais été libérée d’un poids sans vraiment en parler. Dans les bras d’une douce, j’avais réussi à panser une plaie béante et encore à vif. Juste assez pour avoir cet espèce de petit papillon dans le ventre quand quelqu’un avait mentionné une fête pour célébrer la reprise des cours.

J’avais vidé mes tiroirs pour trouver l’ensemble parfait : paire de jeans moulant, t-shirt pas trop chic, soutif noir assorti au-dessous. J’allais à la pêche… Juste pour une soirée. Je n’en ferais pas une habitude – j’étais plus du genre fidélité que soir différent avec tête différente. Une seule fois ce n’était pas pêcher non? Mais la fête était à Swansea – il y avait donc moins de chances que cela ne s’ébruite et ne se rendent aux oreilles attentives et moralisatrices de mon père. Après avoir promis de ne pas abuser, j’embarquais vers la grande ville.

La musique était intéressante mais ce n’était pas la raison principale de la présence sur place. Mon regard attentif scannait la foule à la recherche d’une fille seule que je finis par trouver. Verre de bière à la main (mon seul de la soirée), je l’abordais en y allant de petit compliment. Une belle brunette aux yeux couleur forêt. Elle "se cherchait" confia-t-elle au courant du détour de la conversation. Je me mordillais la langue en tentant un doux baiser dans son cou.

La porte d’une chambre qui n’est pas la nôtre qui se ferme et les vêtements qui volent dans tous les sens. Mes doigts qui ne se gênent pas pour explorer le grain de sa peau. Mes lèvres qui se font insistantes. Entre deux baisers pressés de ma part, elle me halte que c’est sa première fois avec une femme. Assez pour me rendre dingue. Mon père peut bien m’emmerder avec les relations hétérosexuelles et ce que Dieu veut. Ce que j’adule, c’est la beauté de ces courbes féminines. Qu’elle ne connaissait pas ce qui l’attend ne m’inquiète pas plus. Je savais du moins ce que je désirais obtenir. La musique qui régnait dans la pièce au fur et à mesure de cette danse charnelle était bien plus magnifique que tout ce que j’avais entendue. Au diable la subtilité et que les autres ne nous entendent pas si ça n’en tenait que de moi! La musique de l’autre côté n’avait qu’à nous enterrer. Ses ongles dans mon dos, je n’entendis qu’à peine la porte qui s’ouvrait et qui se claqua quelques secondes plus tard… mais je reconnus Daniel. Aucune manière de nier ce que nous étions en train de faire.

Ce n’était pas moi qui avait rougi comme si ça aurait été le cas avant que je parte en France. Tant pis pour moi. Je savais ce que j’étais et nier ne me servirait à rien… et puis j’avais encore trop peur des hommes pour vraiment leur redonner une deuxième chance. Elle avait bredouillée un « Shit. » et s’en était fini. J’en avais conscience. Elle se releva du lit en urgence rattrapant ses vêtements alors que je soupirais dans le lit en tentant de la raisonner mais sans succès dans une myriade de « je n’aurais pas dû » qui m’exaspérait. En même temps, j’étais clairement une convaincue.

Frustrée de n’avoir pas obtenu l’orgasme libérateur tant attendu, je finis par rouvrir la porte de la chambre avec mon pantalon et mon soutif remis pour tomber nez à nez sur le fautif. « Non mais merde! Tes parents ne t’ont jamais appris à toquer? » m’entendis-je grogner rageuse en rouvrant la porte mon chandail encore dans les mains. Je l’enfilais en fusillant du regard le jeune homme.

_________________


Would you still love me, Father, if you knew what happens in my wildest dreams? Would you see me as a monster, a unforgivable sinner?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1372
POINTS : 3974
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Define yourself by what you love [PV Daniel] Jeu 11 Jan - 0:41


be what you wanna be,
not the version of what we think of you.
seren & danny


Pas de filles, pas de copine, pas de sexfriend, juste une bande de copains qui a décidé de sortir ensemble. La fête bat son plein, la musique est tellement forte que c'est difficile de parler. Je n'ai pas pu m'empêcher de regarder certaines filles, de rendre certains regards mais je suis resté soft, ne sortant avec aucune d'elles. D'abord parce que je m'étais promis de profiter d'une soirée entre copains, puis surtout parce que tous ceux qui me connaissent savent que j'ai une copine. Ou en tous cas, que je suis censé avoir une copine. Et j'apprécie trop Riley pour que demain ne soit fait que de rumeurs qui disent que je lui ai été infidèle. Non, à la place, je remarque qu'on en a perdu  un et je pars à sa recherche, laissant les autres au petit coin où nous nous étions installés. Je me dis qu'il est sûrement parti avec une fille et vu le nombre de verres que j'ai enfilé, je me dis également que ça serait bien drôle de le surprendre et de le rendre un peu mal à l'aise. Joyeux, souriant et profitant de temps en temps de la musique qui passe, je monte les escaliers et passe à l'étage. J'ouvre une porte, mais rien. J'ouvre une autre porte et ferme directement ; je pense en avoir vu un peu trop de l'anatomie masculine de ce gars là. Puis j'aperçois la dernière porte et me prépare cette fois à faire une entrée fracassante. Je me secoue un peu, prépare ma voix et ouvre la porte à une vitesse folle. Oups, pardon. dis-je en la refermant directement. Je ne suis pas resté très longtemps à l'intérieur, mais il ne m'en a pas fallu plus pour deviner qu'il n'y était pas. Non, il y avait deux filles dedans et je pense m'y connaître assez pour en être sûr. Et j'aurais reconnu cette chevelure de feu entre milles. Je ne sais pas ce qui me perturbe le plus ... Le fait d'avoir surpris la jeune fille en pleine action ou le fait de l'avoir surpris avec une autre femme. Non pas que je ne sois pas au courant de ce qui lui plaisait, mais c'est toujours une autre histoire quand on finit par le voir en face.

La rousse sort de la chambre, à peine rhabiller. Je regarde ailleurs, par dessus l'escalier pour être sûr de ne pas apercevoir mon pote au loin. Non, pas vraiment non. Ce n'est même plus une question qu'on me pose tellement les limites, ce n'est pas mon truc. Mais de toutes façons, qui aurait dans l'idée de se taper une de ses conquêtes dans un de ces chambres sans prendre un minimum de précautions. J'apprécie Seren, j'apprécie nos petites disputes assez comiques mais là, le fait qu'elle me tombe dessus par frustration me fatigue déjà. Je lève même les yeux au ciel pour le lui montrer, tout en buvant quelques gorgées du mélange qu'on m'avait servi. Et les tiens ne t'ont jamais appris à fermer une porte à clé ? Ma franchise me tuera un jour et je m'en veux presque de lui parler de ça aussi facilement. Je ne connais pas les détails sur ses parents, mais je sais que sa mère n'est plus là et que ce n'est pas le pasteur de la ville qui allait lui apprendre à fermer la porte pendant une relation sexuelle. L'alcool me montant un peu à la tête, j'hésite entre rire et m'excuser. Ca se voit que t'es plus sortie depuis longtemps. Quand on est pas capable d'attendre d'être chez soi, on se débrouille pour bloquer la porte. Je peux la comprendre, je peux comprendre les envies soudaines que l'on ne peut pas contrôler. Je ne sais plus combien de fois ça m'est arrivé mais au moins, j'avais eu l'intelligence d'au minimum fermer la porte à clé pour ne pas être dérangé. Ce n'est pas le plus grand plaisir de l'organisateur de retrouver ses amis en train de coucher ensemble dans son lit. Ca donne juste des images à oublier, ainsi qu'un lavage intensif des draps de lits. Et ainsi, on évite le malaise dans lequel on se trouve maintenant. finis-je par lui dire, buvant une autre gorgée de mon verre.

AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : MissPiggy
TES DOUBLES : Aiden Holmes, Théodore C. Pembroke, Victor I. Cartwright et William T. Hardy
TON AVATAR : Luca Hollestelle [aka the freakles queen]
TES CRÉDITS : avatar: James signature: Rang
TA DISPONIBILITE RP : Toujours disponible pour RP
[présentement avec un délai de 10 jours pour répondre]
RAGOTS PARTAGÉS : 2352
POINTS : 789
ARRIVÉE À TENBY : 21/07/2014

Flying higher than the sky
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (8 mai 1998)
CÔTÉ COEUR : exhausted to be in a closet / breaking free at last
PROFESSION : Étudiante en cinéma / employée à la vidéothèque
REPUTATION : Elle n’était sensée partir que quelques mois. Elle a passé neuf mois au loin. Mais elle semble étrangement épanouie. Vous croyez qu’elle a un copain? Pourtant elle est toujours entourée de filles!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Define yourself by what you love [PV Daniel] Sam 13 Jan - 5:06

J’aurais dû prendre mes précautions et je le savais au fond. Ce n’était pas vraiment nécessairement comme moi de faire un geste aussi spontané et je n’avais sérieusement pas pensé me rendre aussi loin dans une fête. Idéalement, j’aurais été capable de me contenter de la chasse : des lèvres qui se frôlaient, des baisers délicats et un peu de préliminaires. Mais ce que j’avais goûté avec Clémence en France m’avait laissé avec un semblant de vide – ça avait refait la paix avec une partie de la sexualité. J’avais perdu les pédales en regardant une autre.

Si elle regrettait ce qu’elle avait fait, ce n’était pas mon cas. Il y avait davantage une frustration que je n’ai pas pu prendre un instant, blottie contre elle après cette douce libération, pour lui demander son numéro. Je savais que de gueuler contre Daniel n’aidait en rien ma cause : il avait raison en un certain sens et je le savais. J’enfilais mon chandail en grognant un peu. Je l’avais eu à la dure cette leçon-là aussi : prendre ces précautions et ne pas provoquer les autres. Remarquez que ça aurait pu être bien pire. Ma réaction aurait été différente si la personne était resté pour observer.

Il m’arracha un sourire avec sa répartie. Sérieusement, mon père qui m’apprendrait à verrouiller la porte si un jour je devenais sexuellement active? Je fis semblant de réfléchir pendant un bref instant avant de rajouter moqueuse : « Bien sûr! C’est le genre de discussion que j’ai à tous les soirs avec mon père qui pense qu’il faut rester vierge et pure jusqu’au mariage. » Avec maman, j’aurais sans doute parlé de protection, de contraception, de sexualité… Je pensais même lui dire avant qu’elle ne… disparaisse. C’était presque facile à dire le vierge et pure. Je n’étais plus ni une ni l’autre. Je ne récupérais jamais mon statut de pucelle. Et le mariage… disons que même si l’église anglicane avait fait preuve d’une certaine ouverture d’esprit on était encore loin d’admettre les mariages homosexuels.

Ma colère et ma frustration était retombée presque aussi vite qu’elle était montée à l’égard du brun. Je passais doucement la main dans ma tignasse de cheveux. Moins d’un mois s’était écoulé depuis la dernière fois que j’avais lâchement cédé à la tentation « Non non… Ça ne fait pas si longtemps… » admis-je presque sans tabou en rougissant un peu. « sauf que la dernière fois que je suis sortie j’avais un appartement chez qui je pouvais ramener la belle… pas certaine que mon père apprécierait. » S’il fallait vraiment que je précise que mon père ne savait pas, c’était qu’il était probablement un peu idiot. Bien sûr que la rumeur elle courait autour de moi. Mais mon père prêtait la sourd oreille en se cachant la tête dans le sable… belle autruche!

Parlons de réputation, j’avais beau être clairement décidée quant à mes penchants, j’avais bien entendu que sa vie sentimentale n’était pas un fleuve d’une tranquillité exemplaire. Il changeait de copine plus souvent presque que je changeais de caméra préférée. Je poursuis d’un air presque moralisateur (parce que s’il voulait jouer à ça avec moi, c’était pas bien partie… avec mon père, je maîtrisais). « Et puis… t’es pas nécessairement bien placé pour me juger. C’était la première fois dans ce genre de contexte… Il y aurait fallu que je sois une sainte pour ne pas céder… ». J’éclatais d’un petit rire cristallin.

Oh que je n’étais plus une sainte! Je n’avais plus la prétention de sauver mon honneur face à Dieu. J’étais clairement une pècheresse. Ma place de stationnement était réservée en enfer à côté de celle de Belzébuth en personne : j’avais été souillée par un homme avant le mariage, eu des pensées impures pendant toute ma puberté et je cédais à répétition à mes désirs saphiques depuis quelques temps… Dieu seul savait ce que me réservait l’avenir. Mais s’il s’attendait à des excuses par rapport au malaise, ce n’était pas de moi qu’il allait les avoir. J’en attendais tout autant de lui. Ce genre de fête rimaient souvent avec luxure. Ouvrir les portes de chambre, seul, c’était un peu chercher le trouble (ou quelqu’un à interrompre dans ce genre de situation si l’on est pas l’hôte). Avec un doux mélange de gaiété et de tristesse je rajoutais comme seule excuse. « Je m’excuserais si j’avais pu avoir son numéro… pas d’excuse pour le malaise. Tu le subis en silence! ».

_________________


Would you still love me, Father, if you knew what happens in my wildest dreams? Would you see me as a monster, a unforgivable sinner?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1372
POINTS : 3974
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Define yourself by what you love [PV Daniel] Mar 23 Jan - 23:51


be what you wanna be,
not the version of what we think of you.
seren & danny


Ma répartie la fait sourire, ce que je prends comme un mauvais signe. Soit elle va me gueuler dessus, soit se foutre de ma gueule. Ce que je peux comprendre et en même temps, je ne meurs pas d'envie de subir quoi que ce soit pour le moment, me contentant de profiter de l'alcool qui me monte de plus en plus au cerveau. Oh ça va, tu sais bien que je disais ça comme ça. Je ne sais pas ce qui est arrivé à sa mère mais je sais qu'elle n'est plus là et d'un coup, je me sens mal en repensant à ce que j'ai dis. J'essaie de rattraper le coup, de formuler des excuses mais je ne m'y prends pas très bien. Puis t'aurais dû avoir l'habitude de le faire justement, avec un père comme le tien. Je me mets à sa place et je me dis que la porte de ma chambre serait à longueur de temps fermer à clé. Et je l'expliquerais en disant que je cherche à garder mon intimité ou une connerie du genre. Quand t'es adolescent, les excuses sortent très facilement. Pourquoi tu ne rentre pas chez la demoiselle ? dis-je en utilisant le même ton que la Vaughan, ou le même vocabulaire. La question sort toute seule, alors qu'elle semble jouer la victime en disant que c'est difficile de se faire un coup d'un soir quand on ne peut pas le ramener chez soi. Alors que c'est loin d'être un frain. Si tu crois que je les ramène toute à la maison .. Je suis souvent tout seul mais je ne prends jamais trop de risques. Je n'ai pas été traumatisé par une des fois où l'on m'a surpris au mauvais moment ; quand mes parents sont à la maison, ils ne rentrent pas dans ma chambre. Les seuls endroits qu'ils voient, c'est la leur ainsi que leur bureau. Et mes frères et soeurs ne sont plus à la maison. Riley, on garde nos distances pour un minimum de respect quand on ne doit pas prétendre être en couple. Non, je ne suis pas traumatisé mais je prends mes précautions et rentre parfois chez les filles, histoires d'être sûr d'être bien seul le lendemain matin.

Je lève les yeux au ciel en écoutant le ton moralisateur de la rousse. Capable de comprendre ma propre réputation, qu'elle l'utilise contre moi alors que ma seule erreur a été de la surprendre m'ennuie. Je n'ai pas dis que c'était mal de céder, loin de là. Tu t'es retenue trop longtemps. Je fais référence à ses années d'abstinence, celles qu'elle a sûrement utilisée en tentant de se faire passer pour la bonne fille à papa. On connaît tous sa réputation de fille de pasteur mais pas celle qui commence à lui coller à la peau. Ça lui va tellement mieux, même si elle n'en est pas encore à mon niveau. Mais il y a des précautions à prendre. Des précautions qui t'éviteront d'être aussi frustrée que tu ne l'es tout de suite. dis-je en rigolant. Qu'est-ce que je peux connaître cette réaction, même si c'est assez calme à ce niveau la. La frustration, c'est difficile d'y faire face sans s'énerver ou en agissant comme si rien n'était. Je la comprends, mais je préfère jouer avec ses nerfs plutôt que de le lui avouer. Subir en silence ? Tu ne me connais pas. C'est comme demander à bavard d'arrêter de parler. Je suis loin d'être capable de subir de la gêne sans mes commentaires et mes petites pics. Seul manière d'affronter le tout sans bafouiller ou raconter des bêtises que je pourrais regretter. Si ce n'est que ça, je vais te le chercher ce numéro. finis-je par dire en repartant vers la chambre où elle était, espérant que la fille soit toujours là. C'est comme ça, je n'hésite jamais bien longtemps. Si on me prend la tête, je règle le problème si j'en ai l'occasion. Et vu le peu de fois où j'ai réussi à le faire ces derniers jours, c'est que je me donnerais presque à fond sur le coup.

AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : MissPiggy
TES DOUBLES : Aiden Holmes, Théodore C. Pembroke, Victor I. Cartwright et William T. Hardy
TON AVATAR : Luca Hollestelle [aka the freakles queen]
TES CRÉDITS : avatar: James signature: Rang
TA DISPONIBILITE RP : Toujours disponible pour RP
[présentement avec un délai de 10 jours pour répondre]
RAGOTS PARTAGÉS : 2352
POINTS : 789
ARRIVÉE À TENBY : 21/07/2014

Flying higher than the sky
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (8 mai 1998)
CÔTÉ COEUR : exhausted to be in a closet / breaking free at last
PROFESSION : Étudiante en cinéma / employée à la vidéothèque
REPUTATION : Elle n’était sensée partir que quelques mois. Elle a passé neuf mois au loin. Mais elle semble étrangement épanouie. Vous croyez qu’elle a un copain? Pourtant elle est toujours entourée de filles!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Define yourself by what you love [PV Daniel] Mer 21 Fév - 3:55

La colère m’avait habité au même statut que la honte pendant toute la dernière année. Aller en France, prendre les clés de mon indépendance m’avait appris quelque chose d’essentiel : elle ne servait strictement à rien cette colère. Bien sûr que sur le coup j’avais été frustrée de me faire interrompre en si bonne compagnie et dans un moment on ne peut plus intéressant que ne l’était cette tendresse échangée. Mais ma frustration était tombée presque aussi vite. Après tout on avait quoi comme différence d’âge Danny et moi ? Dix-huit mois… tout au plus. Rien de particulièrement effrayant au niveau du temps d’attente. Ma réaction aurait été plus dramatique si quelqu’un qui avait l’âge de mon agresseur aurait ouvert la porte pour me surprendre dans l’acte. Je trouvais le moyen de me montrer nonchalante face à la remarque que j’aurais dû savoir compte tenu du genre de père que j’avais. « Le problème ne se pose pas à la maison justement comme il ne sait pas encore… Mais je saurais pour la prochaine fois et je te promets que je vérifierai d’avoir bien mis le verrou sur la porte. » dis-je avec un sourire bien résolue à mettre de côté cette histoire et les références à mon père qui pourrait tant ruiné cette soirée. J’avais beau avoir un ton presque pédagogique à son égard, il semblait oublié que nous étions quand même dans une petite ville.à

Bien sûr que c’était facile quand on est un homme de demander d’aller à sa place ou à la nôtre… mais le jeu n’était pas exactement le même quand on était une des rares qui s’affichait clairement comme lesbienne… surtout quand on ne voulait pas nécessairement que ça en vienne jusqu’aux oreilles indiscrètes d’un pasteur qui sert également de père (non content d’être moralisateur. J’avais bien l’intention de faire attention à l’avenir. Mais c’était quand même un grand défi à affronter. Je soupirais doucement : « Parce que je n’ai qu’une vie à vivre… et que de convaincre une femme hétéro de te laisser découvrir mon côté de l’arc-en-ciel est loin d’être aussi aisé que ça ne le semble… encore plus si ça demande que je la raccompagne chez elle. ». J’avais une ou deux copines qui s’enlignaient un peu plus régulière mais le but d’une soirée comme ça était davantage de permettre un semblant d’aventure. Une chasse à l’homme… mauvais terme. Une chasse à la femme en bonne et due forme.

Je voulais simplement me sentir bien dans les bras de quelqu’un et je savais qu’il n’avait pas tort. J’avais beau être persuadée de mon orientation… J’avais attendu longtemps avant d’explorer. Mais il ne savait pas ce que j’avais traversé et ce n’était pas le contexte pour parler d’agression sexuelle… Et de toute façon, je n’avais pas envie de lui en parler. Ça ne le concernait pas. « J’ai conscience que ça ne m’aide probablement pas à rattraper sagement… mais ne juge pas trop vite. » dis-je doucement. Ce n’était pas que le carcan religieux strict dans lequel j’avais grandi qui m’avait amené à explorer ma sexualité. C’était plus complexe que ce qu’il voulait bien voir et que ce qui était approprié donc je choisis de ravaler la suite de cette discussion préférant blagué sur le fait qu’il m’en devait une considérant que ma proie s’était enfuit.

Le plus idiot fut sans doute le fait qu’il fonça tout droit dans le panneau probablement parce qu’il était juste assez alcoolisé pour le trouver assez invisible. Il n’avait pas intention de subir en silence ma colère. Si mon père méritait un traitement du silence des plus strict, les gens dans ce genre de cadre ne le méritait que peu… du moins pour les garçons auprès desquels j’étais en train de trouver le courage de parler. Le voilà fonçant vers la chambre et moi le suivant hilare. Non je n’avais pas des tonnes d’expérience dans ce genre de contexte. Mais en France j’avais été dans quelques bars… et les quelques conquêtes que j’avais ramené avaient été du genre fuite et jamais de rappel. Je rigolais. « Elles sont des championnes de la fuite, celle qui veulent gouter à l’expérience rose. Elle a pratiquement sauté par la fenêtre quand tu as ouvert la porte. C’est dommage parce qu’elle était un bon coup. »

Après la colère, je semblais plus ou moins résignée. La chambre était déserte comme de raison mais ça n’importait pas tant que cela. Elle n’était pas la brunette pour qui j’étais resté en France de toute façon. Elles ne l’étaient toute pas. Une petite partie de moi ne l’aurait pas admis facilement mais ce que je cherchais, c’était ce genre de réconfort. Je continuais à rigoler avant de poursuivre. « Tu peux aussi te faire pardonner en bière ou en boisson si tu veux. » déclarais-je en reprenant un tout petit peu de sérieux.

_________________


Would you still love me, Father, if you knew what happens in my wildest dreams? Would you see me as a monster, a unforgivable sinner?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel & liam.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Riley, Lenny, Keelin, Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1372
POINTS : 3974
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt et un ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : littéraire né, escrimeur de talent ... le tout avec un charme de fou. il y a par contre certaines choses qui passent en priorité.
REPUTATION : moi qui le pensais gentil, charmant et gentleman, il faut croire que le fait d'avoir fêter ses 21 ans l'a bien changé. il y a un peu trop de drames autour de lui.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Define yourself by what you love [PV Daniel] Jeu 8 Mar - 0:23


be what you wanna be,
not the version of what we think of you.
seren & danny


On peut considéré qu'elle a eu de la chance de tomber sur moi. Je veux dire, dans une fête de cette sorte, difficile de faire tourner une chance de cette manière. Certes, Seren n'a pas eu son coup pour ce soir mais au moins, on ne discutera pas des deux filles qui faisaient des trucs bizarres dans une des chambres en haut. Encore heureux, même si j'aurais bien besoin de compagnie en enfer. J'ai un peu de mal avec les histoires de parents, mais je pense comprendre qu'on puisse avoir envie de leur faire plaisir, d'avoir leur approbation. Puis comme je dis, elle risque de se faire maudire pour l'éternité si elle ne maîtrise pas un minimum toutes ses vies. C'est bien, il y a quand même des choses censées qui rentrent dans cette petite tête. Que la Vaughan garde bien ma leçon dans le crâne, ça pourra lui permettre de faire ça comme il faut. Ou même de le faire tout court. Faut la faire boire. Encore une phrase débile qui sort de ma bouche trop vite, surtout que ce n'est pas le plus beau des plans à faire. Il faut une maîtrise ou sinon, tu finis par te faire remballé ou ta conscience finit par te dire que tu ne peux pas profiter d'elle. Bref, je croise les doigts pour que la rousse oublie mes conneries rapidement. Non mais je crois que je vois ce que tu veux dire. Je crois. Je crois. C'est tout ce que je pourrais faire de toutes façons, croire que je comprends ses sentiments. C'est dans ce genre de cas que je me rends compte que j'ai déjà facile de base mais là, c'est encore pire. C'est cliché mais je crois qu'il y a une boîte gay à quelques kilomètres d'ici. Si ce n'est pas une relation que tu cherche, je crois que tu devrais tenter le coup. finis-je par proposer, un peu plus sérieusement. Puis au moins, elle n'aura pas à faire des pieds et des mains pour transformer une fille quelconque en lesbienne d'un soir.

Je ne juge rien du tout, c'est simplement un truc que laisse penser ton comportement. lui dis-je assez naturellement. On se connaît depuis longtemps mais nous avons toujours éviter certains détails, se contentant de traduire les émotions sur le visage. On fait la fête, on se dispute les filles ... Mais rien de plus. C'est pour ça que je me sens obligé de lui expliquer que pour une fois, aucun jugement n'est sorti de ma bouche. Après, t'es une grande fille. Et tu fais ce que tu veux. S'il y a bien une place à laquelle je ne voudrais pas être, c'est la sienne. Difficile d'explorer sa sexualité quand t'es la fille du curé de cette ville. Comment tu peux savoir que c'est un bon coup ? demandais-je du tac au tac. Si elle ne connaissait pas la fille et qu'elle voulait la faire passer de l'autre côté pour ce soir, je ne vois pas comment la rousse pourrait avoir ce genre d'infos. Après, j'ai peut-être bien manqué un détail ou l'autre. Par contre, c'est vrai qu'elle était bonne pour s'enfuir. Je me rappelle encore des événements qui s’enchaînent, je vois encore cette fille sortir à toute vitesse en se rhabillant très vite par la même occasion. Plus qu'épique, une histoire à raconter. En changeant quelques détails évidemment, histoire de ne pas glisser le nom de la jeune femme. Je n'ai rien à me faire pardonner. dis-je en boudant. Mais je ne tiens pas très longtemps parce que malheureusement si, j'ai des choses à me faire pardonner. Je crois que j'aurais fais la tête à sa place ou selon mon degré d'alcool, j'aurais sûrement continuer mon affaire, peu importe qui nous aurait surpris. Mais je veux bien t'offrir un verre. Offrir est un grand mot quand on pense à la facilité avec laquelle tu peux te retrouver avec un verre dans les mains. Je descends d'un étage en bonne compagnie et je nous sers deux cocktails maison, truc de l'organisateur. Je ne sais personnellement pas ce qui a dedans mais tant que le goût est plaisant. Et mes services de wing man ... Ou un truc dans le genre. lui dis-je en tendant son verre. Bien que, dans l'état où je suis, je ne suis pas sûr d'être très efficace. Ou même tout court, vu que je n'ai pas l'habitude que mon autre moitié soit une fille. Mais après tout, pourquoi pas. Moi l'adepte des expérience inédite, j'ai un défi devant moi que je pourrais relever. Et avec deux ou trois verres en plus, je pourrais avoir toutes les idées qu'il faut.

AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the cloud ♒︎ there are things that I canna tell you, at least not yet. and I'll ask nothing of ye that ye canna give me. but what I would ask of ye. when you do tell me something, let it be the truth. And I'll promise ye the same.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Define yourself by what you love [PV Daniel]

Revenir en haut Aller en bas

Define yourself by what you love [PV Daniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-