AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

No smoke without fire | Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : juicy (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 0/3
(John - Lexia - Amanda)
A venir : Eléa -
RAGOTS PARTAGÉS : 1750
POINTS : 3052
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, il s'apprête à reprendre du service après une suspension de six mois.
REPUTATION : Il était plutôt morose ces derniers temps, et on murmure que c'est lié à une de ses bavures, mais on dirait qu'il reprend un peu du poil de la bête. Sûrement grâce à la jolie psy là...



MessageSujet: Re: No smoke without fire | Thomas Jeu 8 Mar - 19:55

'Cause I got issues
But you got 'em too
So give 'em all to me
And I'll give mine to you

« Je ne sais pas … C’est un cadeau du ciel ! » Réponds Lexia à la première question de Thomas. Et il se rend compte que ces trois mots sont en effet parfaits pour décrire ce qui est en train de se produire pour sa cadette. Il hoche la tête, convaincu. « Oui… Un cadeau du ciel. » Le pourquoi importait peu finalement. Tout ce qui comptait, c’est que l’un de ses vœux les plus chers avait finalement été exaucé… Il félicite donc Lexia avec une joie non feinte, la serrant dans ses bras tendrement. Cet instant de bonheur partagé était précieux. Il démontrait à Thomas que tout n’était pas noir, que de grandes joies pouvaient encore venir. Mais ce moment, c’était avant tout celui de sa sœur, et il focalise toute son attention sur elle. « Merci. Je suis si heureuse aussi… » Murmure t-elle contre lui. Il la relâche, encadrant pendant un bref instant son visage de ses mains. Effectivement, elle avait l’air heureuse. « Mais oui, c’est vraiment fantastique… Tu vas être fantastique. » Il lui adresse un sourire, de plus en plus ému au fur et à mesure que l’idée que sa sœur va être maman grandit en lui. Les Weston étaient une grande et belle famille et c’était plaisant de l’imaginer encore grandir. Surtout que ce nouvel ajout tenait du miracle. « Je suis tellement content ! » Redis t-il dans un éclat de rire joyeux. «  Et je pense que je ne serai pas le seul… » Dit-il dans un dernier sourire avant d’aller se rasseoir. Il avait suffisamment de complicité avec sa sœur pour qu’elle saisisse l’allusion… Il se demandait d’ailleurs si elle avait déjà annoncé la nouvelle à d’autres. Vu sa joie, elle avait dû avoir du mal à tenir sa langue tout ce temps…

Sauf qu’au fur et à mesure que Lexia lui donne les détails qu’il avait réclamés, il comprend que ça n’a pas été le cas puisqu’elle a découvert sa grossesse très récemment. Il avait suppose qu’elle n’avait rien dit avant par superstition mais il découvre vite que c’était un peu plus compliqué que ça. Et si les détails médicaux qu’elles donnent éveillent tout de suite l’inquiétude de son aîné, les révélations sur la paternité le font partir d’une exclamation incrédule après qu’il ait tout entendu avec une surprise croissante. « Et bien, tu ne fais pas les choses à moitié toi... » Il n’a pourtant aucune intention de la juger et il n’y a pas de jugement dans sa phrase d’ailleurs. Déjà parce qu’il venait de lui révéler la pire facette de lui-même et qu’elle ne l’avait pas fait mais aussi parce que lui aussi, avait déjà eu une vie sentimentale mouvementée…. « Tu as bien fait de ne pas faire de test. Ta santé et celle du bébé, c’est tout ce qui compte. » Sur ce point, il était 100% du côté de sa sœur. Comme pour tout le reste en fait. Mais avant les histoires de paternité, il s’intéresse justement au bien être de sa cadette avant tout. « Un malaise… Des vertiges…  Je ne vais pas te mentir… Je vais être mort d’inquiétude pour toi tout du long… Je l’aurai été si la grossesse n’avait pas été à risques mais là… Je vais devenir assez insupportable je pense, et je crois que je ne pourrai pas m’en empêcher. J’espère que tu ne m’en voudras pas trop… » Il ne prenait pas pour autant Lexia pour une idiote. Il savait ce que représentait cette grossesse pour elle et il savait qu’elle avait suffisamment la tête sur les épaules pour prendre toutes les précautions nécessaires. Le fait qu’elle ait aussi vite renoncé à sa place actuelle au sein de l’équipe de sauvetage le prouvait d’ailleurs… Il lui précise donc. « Enfin, je sais ce que tu fais ce qu’il faut mais voilà… Tu es ma petite sœur et je vais forcément m’inquiéter… Et ça va de soi, mais si tu as besoin de quoi que ce soit, tu demandes. Tu n’as qu’à demander. »

Cette proposition était très sérieuse, surtout vu la situation avec les deux pères. Peut être que les deux principaux intéressés n’étaient pas franchement ravis par la configuration des choses… Le Weston ne voulait pas que sa sœur soit seule. Et il ne voulait pas non plus qu’elle s’inquiète de trop. « Quant au reste… J’espère que tu gardes bien en tête que ce n’est pas de ta faute. Tu croyais sincèrement que tu ne pourrais plus jamais avoir d’enfants. Tu n’as piégé personne... Et si tu n’avais rien promis en particulier à l’un de ces deux hommes, alors c’était ton droit de voir l’autre. » Il se demandait si quelqu’un avait déjà dit à Lexia qu’elle ne devait pas se sentir coupable, parce que tout à l’heure, elle avait tout de même l’air de se justifier. La pauvre se retrouvait à présent une situation impossible, le seul moyen de s’en sortir, était déjà de ne pas se ronger les sangs pour quelque chose dont elle n’était pas responsable… « Est-ce que toi, tu sais déjà ce que tu veux ? Tu veux être avec l’un des deux en particulier ou aucun des deux ? » Après tout, si elle les avait « fréquentés », ce n’était peut être pas du tout sérieux. Peut être qu’elle préférait élever cet enfant seule… En tout cas, les questions n’ont pas fini d’affluer. « Tu leur a déjà dit pour la grossesse ? Ou pour le reste ? »

_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - maya ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : Adriel&Thomas

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3)
RAGOTS PARTAGÉS : 592
POINTS : 1876
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
CÔTÉ COEUR : Son coeur a penché pour Adriel. Actuellement enceinte de huit mois et demi. Entre deux relations compliquées, elle est tombée enceinte et ne sait pas qui est le père de son enfant.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle est sur le point d'accueillir l'heureux événement, c'est sûr.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: No smoke without fire | Thomas Sam 10 Mar - 20:50

And if we hit on troubled water
I'll be the one to keep you warm and safe
And we'll be carrying each other
Until we say goodbye on our dying day

Les Weston partageaient vraiment un bon moment fraternel. Thomas encadrait le visage de sa sœur pour se rendre compte de son bonheur. Lexia était véritablement heureuse à l’idée d’être mère malgré la situation. Elle était aussi contente de l’avoir annoncé à son aîné qui se réjouissait au moins autant qu’elle. Lorsqu’il lui adressa un compliment suivi d’un sourire, la flic en fut touchée. Emue, elle rougit légèrement et entendit la plus belle des mélodies du jour, l’éclat de rire de son frère. Le sourire de Lexia s’élargit aussi, c’était comme si elle pouvait libérer sa joie et ne plus la contenir. « Tu es le premier de la famille au courant. » Précisa-t-elle néanmoins afin qu’il saisisse la nuance. Il devrait attendre un peu avant d’en parler autour de lui. Elle allait bientôt l’annoncer aux autres mais elle avait d’abord voulu partager la nouvelle avec lui. Toutefois, il était temps d’en venir à l’aspect le plus compliqué et Lexia entreprit de répondre aux questions de son frère. L’inquiétude transparut rapidement sur le visage de Thomas si bien qu’il privilégia la santé du bébé et de sa sœur. Il la rejoignait d’ailleurs sur la prudence de ne pas faire de test et il s’attarda sur le côté risqué de la grossesse. Il la prévint qu’il serait probablement souvent derrière elle à prendre de ses nouvelles. Sachant ce que ça représentait pour elle et les précautions que Lexia prenait déjà, Thomas modéra néanmoins son propos et souhaitait juste que tout se passe bien pour elle. En cas de besoin, il était présent. La brune hocha la tête, rassurée de pouvoir compter sur une personne extérieure à toute cette histoire, même si elle n’avait pas un seul instant douté qu’il en irait autrement avec son frère. « T’en vouloir de jouer les grands frères ? » Répondit-elle en souriant. « Merci. Je te promets de faire attention et de te tenir au courant de tout ce qui se passe. » Elle avait conscience de la chance qu’elle avait d’avoir une famille soudée derrière elle. Elle était bien entourée. Malgré son caractère impétueux, Lexia savait se calmer si les circonstances l’exigeaient ou la dépassaient. En l’occurrence, cette grossesse était beaucoup trop importante que pour jouer les imprudentes. Thomas dévia ensuite sur les deux pères possibles de l’enfant et rappela à sa sœur qu’elle n’avait cherché à piéger personne et qu’elle n’avait non plus rien promis. Lexia ne s’en sentait pas moins mal à l’aise car malgré tout elle imposait désormais ce bébé dans leur vie et que l’arrivée d’un enfant changeait inévitablement la configuration de toute une existence. C’était une sacrée responsabilité. Thomas lui posa d’autres questions mais la brune jugea bon de préciser un point qu’elle n’avait sans doute pas très bien expliqué. « J’ai beaucoup de chance, tu sais. Ils sont au courant que je ne peux normalement pas en avoir. Les deux sont compréhensifs, me soutiennent et sont prêts à prendre leurs responsabilités. Personne ne m’en veut de quoi que ce soit mais je ne peux pas m’empêcher de penser que les circonstances sont loin d’être normales. » Elle répondait ainsi à la dernière question de son frère. Trystan et Adriel étaient au courant de toute la situation et de l’enjeu. Quant à ce qu’elle voulait ou si elle penchait plus pour un que pour l’autre, Lexia ne savait pas très bien comment répondre. Peu habituée à se confier aussi ouvertement, elle se jeta néanmoins à l’eau. « Actuellement, je ne sais pas te dire ce que je veux. Enfin, si je pouvais, ce serait avec les deux. Je tiens à l’un comme à l’autre. En fait, je ressens des choses que je n’ai plus ressenti depuis longtemps. Chacun m’apporte un truc différent. Avec le temps, je pourrai tomber amoureuse de l’un comme de l’autre… J’essaie de m’accrocher au résultat, de me dire que c’est ce qui déterminera la suite… Mais je sais que c’est injuste, que ce n’est pas la bonne attitude à avoir… Que je me dois d’être honnête envers eux et de répondre à cette question avant l’arrivée du bébé. » D’un côté, Lexia avait son meilleur ami, une amitié et surtout une complicité qui datait de plusieurs années, de l’autre, un homme qui avait su combler un vide dans ses pires moments et l’avait aidée à remonter la pente. Son frère ne pourrait évidemment pas lui donner de réponse à sa place, de toute façon elle n’avait cité personne, mais elle était juste complètement perdue et avait besoin d’une écoute. Après, son cœur avait aussi son mot à dire et elle avait sûrement déjà un semblant de réponse. C’est juste qu’elle l’ignorait encore.

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : juicy (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 0/3
(John - Lexia - Amanda)
A venir : Eléa -
RAGOTS PARTAGÉS : 1750
POINTS : 3052
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, il s'apprête à reprendre du service après une suspension de six mois.
REPUTATION : Il était plutôt morose ces derniers temps, et on murmure que c'est lié à une de ses bavures, mais on dirait qu'il reprend un peu du poil de la bête. Sûrement grâce à la jolie psy là...



MessageSujet: Re: No smoke without fire | Thomas Dim 25 Mar - 16:47

'Cause I got issues
But you got 'em too
So give 'em all to me
And I'll give mine to you

« Tu es le premier de la famille au courant. » Révèle Lexia à Thomas. Il comprend immédiatement ce que cela implique : leur mère n’est pas au courant. Ce qui était logique car sinon, elle se serait empressée de lui téléphoner en apprenant la nouvelle et aurait déjà informé toute la ville. « Ok… Je ne dirai rien jusqu’à ce que tu sois prête. » Dit-il, touché d’avoir la primeur de la nouvelle. La relation entre le frère et la sœur est vraiment dans une bonne phase en ce moment, entre compréhension et complicité. Ainsi Thomas parvient à faire comprendre à Lexia qu’il allait être là pour elle, et forcément s’inquiéter mais qu’il ferait tout son possible pour ne pas être trop lourd. En toute hypothèse, il voulait juste qu’elle sache qu’il serait là pour elle si elle en avait besoin et si cette histoire de double papa devenait moche. Et Lexia le comprend très bien, lui indiquant par un sourire. « Merci. Je te promets de faire attention et de te tenir au courant de tout ce qui se passe. » Il hoche la tête, satisfait. Ce point réglé, il fallait toutefois voir les autres, qui étaient un peu plus ardus. Le Weston pose pas mal de questions sur la situation avec les deux papas, voulant être certain de tout comprendre. Sa cadette lui explique alors que les deux pères potentiels sont au courant, qu’ils sont compréhensifs et même prêts à prendre leurs responsabilité. Il abonde une fois de plus dans son sens. « C’est clair que ce ne sont pas des circonstances normales. Mais tant mieux s’ils ont décidé de bien réagir tous les deux. C’est un soucis de moins pour toi et moins d’intimidation à faire pour moi. » Réplique t-il dans une tentative d’humour un peu piteuse, si on considérait qu’il était présentement poursuivi pour avoir justement été trop intimidant. Mais Lexia était sa petite sœur chérie et même si elle en avait rarement besoin, il se tenait toujours prêt à voler à son secours. « Je peux te demander qui ils sont ? » Il veut être absolument certain que ce sont des gars bien même si leur réaction joue déjà en leur faveur. Toutefois, il respecte aussi le droit à une vie privée de sa sœur et préfère lui laisser le choix de le dire ou non.

En tout cas, Lexia ne semble pas savoir lequel choisir entre les deux, comme elle le lui explique ensuite. « Je vois… ça m’a l’air très compliqué tout ça. Je crois que je suis d’accord avec toi, c’est plutôt injuste de laisser le test décider. Et peut être que plus tard, tu auras des regrets… Je pense qu’aussi difficile que ça puisse être, tu dois faire un choix, un vrai choix qui sera le tien. Que tu pourras  réellement assumer. Et s’il y a bien quelque chose que tu es, c’est honnête. » Il se permet de donner des conseils car il se dit que si Lexia lui expose toute la situation, c’est qu’elle en attend peut être. Bien que pour le moment, il ne pas grand-chose d’autre que de confirmer ce qu’elle dit. En même temps, elle a adopté le bon raisonnement. Elle est trop honnête pour laisser son indécision blesser deux hommes qu’elle semble apprécier réellement… Le flic réfléchit encore quelques instants à la situation compliquée de sa sœur. « Peut être que tu devrais élargir ton point de vue… Tu parles de ce que ces deux hommes t’apportent mais peut être que tu pourrais te demander aussi ce qu’il pourrait réellement apporter à un enfant. Car à partir de maintenant, tu vas voir, beaucoup de choses vont tourner autour de ton fils ou de ta fille… Il n’y a pas un choix que je ne fais pas en fonction de Debra… Est-ce qu’il n’y en a pas un que tu vois plus dans le rôle d’un père que l’autre ? Un des deux qui est prêt émotionnellement et qui a la maturité et la stabilité pour supporter les aléas d’une vie de famille ? » Ce n’était que des pistes mais il essayait vraiment de l’aider. De toute façon, et même s’il n’ose pas le lui dire à voix haute, elle allait forcément avoir l’impression de renoncer à quelque chose en faisant un choix. C’était choisir un futur contre un autre. « Et au pire, si tu veux les deux, ils ne sont pas d’accord pour partager ? Bon maman et toutes les commères de Tenby ferait une syncope mais tes problèmes seraient résolus. » Dit-il, essayant un peu de détendre sa cadette.  

_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - maya ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : Adriel&Thomas

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3)
RAGOTS PARTAGÉS : 592
POINTS : 1876
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
CÔTÉ COEUR : Son coeur a penché pour Adriel. Actuellement enceinte de huit mois et demi. Entre deux relations compliquées, elle est tombée enceinte et ne sait pas qui est le père de son enfant.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle est sur le point d'accueillir l'heureux événement, c'est sûr.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: No smoke without fire | Thomas Sam 31 Mar - 18:20

And if we hit on troubled water
I'll be the one to keep you warm and safe
And we'll be carrying each other
Until we say goodbye on our dying day

Lexia n’avait pas encore partagé la nouvelle avec la famille car elle venait juste de l’apprendre et ensuite elle souhaitait attendre un peu afin de voir si la grossesse se passerait bien dans les prochaines semaines. Même si elle était très heureuse, elle ne voulait pas s’enflammer trop vite et désirait dépasser un certain stade avant de l’annoncer à tout le monde. Thomas comprit le sens de sa remarque et promit de tenir sa bouche jusqu’à ce qu’elle se sente prête à se jeter à l’eau. De son côté, Lexia s’engageait à faire attention et à le tenir au courant de l’évolution. La flic se confia ensuite sur la situation complexe qui entourait la paternité et espérait que l’avis de son frère l’aiderait à y voir plus clair. Thomas se réjouit de voir que les deux étaient prêts à prendre leurs responsabilités et qu’il ne devrait pas jouer à l’intimidateur. Pas sûr que ça aurait marché sur l’un ou l’autre de toute façon. La brune esquissa un sourire et entreprit ensuite de répondre plus sérieusement à la question de son frère par rapport à l’identité de ses fréquentations. Elle était assez secrète à ce sujet d’ordinaire – ce n’était pas comme si elle avait quelqu’un d’officiel auquel cas elle l’aurait présenté à sa famille – mais quitte à parler ouvertement à Thomas, sachant que l’un d’eux serait le père de son enfant, elle trouva que le motif était valable et que c’était surtout le bon moment. « Tu connais déjà l’un d’eux… mon plus proche ami, Adriel. » Répondit-elle. Son frère l’avait déjà rencontré lorsqu’elle avait invité des gens chez elle ou à l’occasion d’un anniversaire. Lexia était toujours fourrée avec lui. « L’autre, c’est Trystan Meylir, le marin. » Il le connaissait probablement moins mais le nom était assez connu et elle lui en avait sûrement déjà parlé lorsqu’elle évoquait son travail en mer, puisque le pêcheur et elle étaient parfois amenés à s’échanger des informations. Elle lui expliqua ensuite son hésitation, chacun avait ses qualités et ses défauts, chacun la complétait d’une façon différente. Thomas partageait son avis sur un point : il ne fallait pas attendre les résultats pour déterminer ses sentiments et faire un vrai choix. C’était injuste envers eux et surtout ce serait plus facile d’assumer pour elle si elle se décidait avant ; tout simplement parce que cela ne laisserait pas de place au doute sur ce qu’elle voulait, même lors de l’arrivée du bébé. Elle n’aurait pas choisi « par défaut ». Il lui proposa alors de visionner les choses sous un angle différent : que pourraient-ils apporter à un enfant ? Le problème était épineux car elle n’empêcherait jamais celui qui était le père de le voir mais elle comprenait où Thomas voulait en venir. Comment voyait-elle la vie de famille ? Qui était prêt à l’envisager avec elle ? Les deux. Dans le bon, Adriel s’était investi émotionnellement, il s’attachait déjà à cet enfant et rejetait la simple idée qu’il ne puisse pas être le sien. Il s’était aussi ouvert à elle, lui avait clairement dit ce qu’il ressentait. Il était émotionnellement prêt à affronter la suite, à donner ce même amour à un enfant. Physiquement, c’était une autre histoire, même s’il n’y pouvait rien. Lexia devrait assumer beaucoup plus de ce côté. Trystan, c’était plutôt l’opposé. Il vivait la grossesse à distance, de façon plus détachée, comme s’il se préservait jusqu’au moment du verdict… Il était émotionnellement plus renfermé, plus résigné que vraiment prêt. Point de vue émotionnel mis à part, il était tout à fait capable de gérer un enfant et il lui avait dit qu’il pourrait construire une vie de famille avec elle aussi. C’était à double tranchant. Néanmoins, si Lexia écoutait son cœur, elle ne pouvait certes nier l’attachement qu’elle avait pour les deux mais les sentiments surtout qu’elle avait pour Adriel. « Tu t’es mis avec Eléa en pensant à Debra ? » Demanda soudainement la flic à son frangin. Sa filleule était déjà une jeune adulte donc la situation était différente. Ici, l’enfant devrait être élevé depuis tout petit, ensuite Thomas n’avait rien choisi, il avait rencontré sa compagne et s’était attaché à elle, pas à une deuxième. « Emotionnellement, je pense que ce n’était attendu pour personne mais tu as raison je vais réfléchir à ces questions judicieuses que tu poses. La vie de famille, c’est une sacrée responsabilité, je l’ai vu avec notre grand frère et avec toi. Difficile aussi de dire à l'heure actuelle qui je vois plus dans le rôle de père, c'est encore trop frais. » Lexia était incapable de répondre à ces interrogations pour le moment car elle comptait revoir chacun d’eux pour faire le point de la situation. Elle rigola ensuite franchement à la plaisanterie de Thomas. « Dommage. Dans beaucoup de cultures, certains hommes peuvent avoir plusieurs femmes mais c’est rarement le cas inversément. » Répliqua-t-elle en souriant. Cette petite blague avait détendu l’atmosphère sérieuse de la discussion. Elle leva ensuite les yeux au ciel, mimant un faux air agacé. « Je ne serai pas contre la syncope de toutes les commères du village, elles prendraient des vacances pour une fois. »

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : juicy (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 0/3
(John - Lexia - Amanda)
A venir : Eléa -
RAGOTS PARTAGÉS : 1750
POINTS : 3052
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, il s'apprête à reprendre du service après une suspension de six mois.
REPUTATION : Il était plutôt morose ces derniers temps, et on murmure que c'est lié à une de ses bavures, mais on dirait qu'il reprend un peu du poil de la bête. Sûrement grâce à la jolie psy là...



MessageSujet: Re: No smoke without fire | Thomas Mer 4 Avr - 18:42

'Cause I got issues
But you got 'em too
So give 'em all to me
And I'll give mine to you

Thomas apprend rapidement l’identité des deux pères potentiels du bébé de Lexia. Trystan Meylir ou Adriel Swanson. Les noms lui suffisent car il n’est plus à prouver qu’à Tenby, tout le monde connaît tout le monde. Il n’est pas trop surpris des fréquentations de sa sœur. Malgré sa réputation de type renfermé, Trystan Meylir nourrissait une grande passion et un grand respect pour l’océan, ce qui avait dû le rapprocher de Lexia. Quant à Adriel, Thomas le connaissait forcément un peu mieux puisqu’il était un très bon ami de sa cadette. N’empêche, il n’aurait pas parié qu’il y avait plus que de l’amitié entre ces deux là, vu leurs forts caractères respectifs... « Ça alors, Adriel ! C’est une surprise ! Il a bien caché son jeu pendant tout ce temps. » Il dit cela sans aucune désapprobation dans la voix. Au contraire, il se fait rêveur un instant. « Eléa était aussi une amie très proche avant que nous ne tombions amoureux... Je crois que c’est une très bonne chose de tomber amoureux de quelqu’un dont tu connais déjà les qualités et les défauts. » Il avait lu quelque chose là-dessus un jour. Quelque chose qui disait que l’amour était aveugle alors que l’amitié consistait plus à aimer l’autre en toute connaissance de ses défauts et de ses faiblesses. Et que c’était pour cela qu’il existait de longues amitiés, qui pouvaient durer toute une vie alors que des mariages se défaisaient en parfois moins d’une année. Pour sa part, il avait trouvé cela extrêmement véridique. Bien qu’au fond, connaître l’identité des deux prétendants de sa sœur ne change pas la nature du conseil qu’il veut lui donner. Pour lui qui avait une vision très arrêtée de la famille, il était naturel de penser avant tout au bien être de l’enfant à venir. Qui était susceptible de faire le meilleur père pour le bébé ? Lexia était sans doute la seule à pouvoir répondre à cette question.

Mais s’en est en fait une autre qui s’échappe des lèvres de la brune. « Tu t’es mis avec Eléa en pensant à Debra ? » Forcément, Lexia veut vérifier qu’il s’est appliqué ses propres conseils. « C’était différent, Debra n’avait pas une chance sur deux d’être sa fille et surtout avait déjà 18 ans… Je savais qu’Eléa n’aurait pas à l’élever… Et il est difficile d’intellectualiser les sentiments que j’ai tout à coup éprouver pour elle. Mais je te mentirai si je te disais que le fait qu’Eléa était stable, déjà mère de famille et prête à accepter Deborah n’a pas pesé dans la balance à ce moment là. C’était incontestablement un plus de savoir que je pourrai l’intégrer à ma vie de père. » Il croque quelques bouchées de son hamburger avant que celui-ci ne devienne froid. Ils en oubliaient presque de manger tant la soirée étaient riches en émotions et en révélations. Cela lui permet aussi d’achever de réunir ses pensées. « Et puis… Quand j’ai eu ma mauvaise période après mon divorce, Deb n’a jamais rencontré une seule des filles que je fréquentais. Justement, parce que je savais qu’elles n’étaient pas prêtes et pas assez équilibrées… » Il n’a aucun complexe à parler de son vécu si celui-ci peut aider Lexia dans sa décision. Car elle lutte pour en prendre une, c’est évident. Il suffit de l’entendre raisonner à voix haute pour le comprendre. Elle finit par lui avouer avec un certain dépit qu’elle ne peut même pas trancher sur le fait de savoir qui était le plus apte à mener une vie de famille. Voyant son découragement, il lui adresse un sourire réconfortant.

« Alors si c’est trop frais, ne te pousse pas toi-même à prendre une décision rapidement. Je me doute que tu veux leur éviter de trop souffrir de la situation mais il faut mieux que ce soit maintenant, pendant que tu pèses le pour et le contre, que plus tard et plus longuement à cause d’une décision hâtive… Et puis la façon dont ils vont se comporter avec toi pendant la grossesse va sûrement t’aider aussi… » C’est vraiment un choix très pénible à faire et il n’aimerait franchement pas être à sa place. De toute façon, c’était bien là tout le nœud du problème : c’était son choix à elle et uniquement à elle. Il essaye cependant de ne pas servir à rien sur toute la ligne et d’enlever de la tension de ses épaules à l’aide d’une blague plutôt débile. Mais ils ne sont pas frères et sœurs pour rien et Lexia rebondit dessus avec beaucoup de facilité, arguant que certes la polygamie était possible. « Oui il y a de la discrimination encore et toujours. C’est vraiment injuste. Surtout que voilà dans ton cas, vous partiez tous les trois en Birmanie et c’était réglé. » Les Weston plaisantent un peu à propos de la syncope des commères de Tenby face à une telle situation, terminant tranquillement leurs assiettes et leurs boissons… Thomas a l’impression que le poids qu’il portait sur ses épaules en arrivant ici s’est allégé et c’est vraiment une sensation agréable. Il adresse un sourire affectueux à l’artisane de ce petit miracle. « Non mais vraiment malgré tout ça, c’est une super nouvelle quand même. Je suis content que tu l’ais partagée avec moi… Tu sais, parler avec toi ce soir m’a vraiment fait du bien. Alors merci. Et encore une fois, félicitations ! » Dit-il, aussi reconnaissant qu’heureux pour elle, qui lui avait rappelé que la vie continuait malgré quelques déboires.


_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - maya ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : Adriel&Thomas

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3)
RAGOTS PARTAGÉS : 592
POINTS : 1876
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
CÔTÉ COEUR : Son coeur a penché pour Adriel. Actuellement enceinte de huit mois et demi. Entre deux relations compliquées, elle est tombée enceinte et ne sait pas qui est le père de son enfant.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle est sur le point d'accueillir l'heureux événement, c'est sûr.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: No smoke without fire | Thomas Sam 7 Avr - 13:28

And if we hit on troubled water
I'll be the one to keep you warm and safe
And we'll be carrying each other
Until we say goodbye on our dying day

Après avoir entendu le nom des deux pères, Thomas s’enthousiasma que l’un d’eux soit un des plus proches amis de Lexia. Il avait de l’expérience en la matière : il était l’ami d’Eléa avant de tomber amoureux d’elle. Selon lui, cela présentait des avantages de s’attacher à une personne que l’on connaissait bien. La brune réfléchit aux propos de son frère. Ils n’étaient pas dénués d’intérêt car elle avait une assez bonne idée des implications si elle choisissait de s’engager auprès d’Adriel. Le graphiste n’avait quasiment plus aucun secret pour elle. Elle sentait lorsqu’il n’allait pas bien, lorsqu’il cachait quelque chose, de même inversément pour lui. Ils passaient leur temps à rigoler comme deux idiots, ils savaient pertinemment quoi dire ou quoi faire pour changer les idées de l’autre. Par-dessus tout, les deux amis partageaient des moments intimes et sérieux bien avant d’avoir développé des sentiments l’un pour l’autre. Vu la condition de son meilleur ami, Lexia aidait souvent Adriel à se changer, à se déplacer… Il n’y avait jamais eu aucun jugement ni de regard de pitié. Il était aussi au courant des doutes de la jeune femme, quand elle s’inquiétait de sa condition physique, de ses performances… loin de son ancien niveau olympique. Ils étaient bel et bien au courant des qualités et des faiblesses de l’autre. Lexia partageait aussi pas mal de moments intimes avec Trystan, que ce soit lors de leurs discussions ou de rapports physiques mais ils n’avaient jamais partagé un tel degré de rapprochement. La seule exception était ce qu’elle lui avait révélé à propos de son incapacité à avoir des enfants, sa blessure la plus profonde. C’était juste différent. Adriel était son meilleur ami depuis des années, Trystan son amant depuis moins longtemps. Toutefois, Lexia ne commenta pas ce point. Elle rejoignait les propos de son frère mais la situation était plus compliquée dans son cas. Elle ne choisissait pas seulement entre deux hommes lambdas : l’un d’eux serait le père de son bébé. De plus, la brune voulait aussi prendre leur ressenti en considération, ne forcer la main à personne même si elle était tombée enceinte. Parlant d’enfant, Thomas estima que c’était la question la plus importante. Encore une fois, il avait raison. Le bien-être du bébé était ce qui comptait le plus pour Lexia, raison de plus pour laquelle elle avait laissé les autres questions en suspens. La flic désirait savoir comment Thomas avait intégré sa fille dans l’équation de ses sentiments pour Eléa même si elle avait conscience des différences de situation. Il le lui expliqua clairement. Entre une Deborah toute juste majeure et une femme bien dans sa tête, déjà mère de famille, tout s’était bien emboîté pour que Thomas puisse s’engager dans cette relation sans trop de préoccupations. Il ajouta même un détail marquant : Eléa était la seule femme qu’il avait présenté à sa fille autre que la mère de la gamine. La façon dont son frère lui exposa les choses aida vraiment Lexia à se projeter et à considérer de nouveaux angles. « Même si j’ai des hésitations, ça m’a vraiment aidé de t’en parler. J’arrive à voir les choses différemment et à mieux me projeter aussi. » A l’instar de Thomas, elle mangea quelques bouchées histoire de ne pas rester le ventre vide. Elle lui confia néanmoins son impasse actuelle et remit à plus tard la véritable décision qu’elle devait prendre. Son aîné lui conseilla de ne pas se précipiter, même si elle voulait épargner de la souffrance aux deux hommes concernés, il valait mieux prendre un peu de temps maintenant et être sûre d’elle que d’aller trop vite. Enfin, Thomas conclut assez judicieusement sur leur façon de se comporter pendant la grossesse qui aiderait sûrement Lexia à voir plus clair aussi. « Tu as raison. Je vais prendre du recul et penser à tout ce qu’on a dit. Et puis, je me jetterai à l’eau. Tu ne trouves pas que cette expression me correspond ? » Souffla la nageuse, lâchant un trait d’humour sur un ton plus léger. Ils plaisantèrent ensuite à propos de la polygamie tolérée dans certains pays et des commères du village bien trop curieuses. Le repas terminé, le frère et la sœur se firent encore quelques confidences. Thomas réitéra son bonheur pour sa sœur, il était content de lui avoir parlé et il la félicita une nouvelle fois pour le bébé. « Merci. » Répondit-elle émue. « Je suis contente d’avoir pu te parler aussi. C’est comme quand on était petits et que je n’étais pas bien pour x raison. Je venais te voir et après c’était comme si tous mes soucis s’étaient envolés. » Plaisanta-t-elle en souvenir de leur enfance assez complice. En référence à la période que traversait son frère, elle souligna aussi que ce n’était pas parce qu’elle était enceinte qu’elle ne pourrait pas continuer à botter quelques fesses si nécessaire. Les deux Weston continuèrent de parler quelques instants dans la bonne humeur, ensuite après un dernier verre, ils décollèrent du pub, de nouvelles perspectives en tête.

Sujet terminé

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: No smoke without fire | Thomas

Revenir en haut Aller en bas

No smoke without fire | Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-