AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Take me back to our shared dreams | Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : kozmic blues (avat) - penny (gif de profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 7667
POINTS : 4439
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Take me back to our shared dreams | Nate Mar 30 Jan - 23:50

Staying awake to chase a dream
Tasting the air you're breathing in

« Ça fait vingt ans qu'ils me taquinent, je sais gérer.  » Rigole-je. En effet, nous nous connaissons depuis si longtemps que nous pouvons même affirmer faire partie de la même famille alors ce ne sont pas quelques petites taquineries sans la moindre malveillance qui risquent de nous mettre en froid. Se connaître depuis si longtemps, c'est ce qui rend ces retrouvailles à Londres aussi bonnes et c'est aussi ce qui rend notre collaboration aussi facile. Ils me taquinent aujourd'hui, mais j'en fais tout autant lorsque j'en ai l'occasion.
Ensemble, nous nous mettons à danser et je suis moi même satisfait de la performance, surtout étant donné que je ne m'étais pas entraîné et qu'avec l'enregistrement de l'album prenant tout mon temps, je n'ai pas vraiment eu l'occasion de me remettre au sport. Plus tard, sans doute, même si la tournée risque de pomper toute mon énergie. Gwen semble également satisfaite de la danse que nous venons d'exécuter et elle glisse même que j'étais une très bon élève. Est-ce que je la crois ? Pas une seule seconde. Ou du moins, pas lors de nos premières leçons où j'arrivais tantôt avec la gueule de bois, tantôt avec un rail de coke dans le nez. Je ne me souviens que trop bien de cette séance où j'avais raté un porté et que la métisse avait manqué de se blesser par ma faute tant la drogue m'avait donné ce sentiment d'invincibilité. Voilà de vieux souvenirs désagréables que je ne préfère pas laisser ressurgir. Je me contente de sourire et de profiter de l'instant présent, oubliant au passage le réalisateur qui quelques minutes plus tôt m'horripilait. Gwen a raison, il a compris à présent que c'est peine perdue.

Rapidement, je reprends place à la table, et la jeune femme fait de même. Les plats se suivent et les conversations glissent tandis que discrètement, nous communiquons avec Gwen par texto. Bien sûr, qu'on se gardera une journée avant que je mette les voiles. De toute façon, je préfère ne pas trop m'enflammer. Si la réception de l'album est bonne, il faut que l'annonce des dates de concerts suivent et que les billets soient achetés.
Un journaliste vient se mêler à notre table, posant quelques questions innocentes, d'autres un peu moins subtiles, mais pour sûr, je me félicite d'avoir accepté l'aide de la conseillère en PR afin de savoir répondre à toutes les questions posées sans avoir à me mouiller. Parfois, le charisme naturel ne suffit plus et il faut faire alors appel à des professionnelles pour se sortir de situations épineuses. Ce soir, grâce aux conseils reçus quelques semaines plus tôt, je gère et je donne des réponses satisfaisantes tout en restant évasif. Jamais pour Secret Wound, je n'avais évoqué Serena, alors jamais pour Pride & Ego, je n'évoquerai Gwen.  
Le repas touchant à sa fin, nous sommes finalement invités à prendre place sur la scène qui nous a attendus toute la soirée pour une session acoustique de nos nouveaux morceaux. Tous les quatre, nous nous mettons à nos instruments et avant de commencer, nous partageons un regard complice et excité. The Unamed est de retour et nous faisons notre première représentation tous ensemble depuis la dernière tournée. « Pour la première fois, nous allons vous interpréter quelques chansons de notre dernier album. Et en prime, vous aurez droit aux versions acoustiques. » Le restaurant ne possédant l'équipement nécessaire pour accueillir un groupe de rock tel que le notre, nous avons décider de nos adapter et de préparer un concert différent de ce que nous faisons d'habitude. Le pari est risqué, d'autant plus pour des chansons inédites, mais nous sommes prêts à le relever. Un dernier regard dans la salle, puis plus particulièrement sur une personne au milieu de l'assemblée et nous pouvons commencer le spectacle sous les caméras des journalistes qui ne veulent pas en louper une miette.
Nous enchaînons les chansons, celles qui sont supposées être les trois singles de l'opus et nous remercions le public une fois la performance terminée. « Merci. Merci à tous d'être venus ! » Que nous finissons par dire tous les quatre à l'unisson dans un rire qui reflète à la perfection l'euphorie du moment. Les applaudissements s'estompent et le manager se contente de faire comprendre aux journalistes que c'est terminé pour ce soir, que le reste de la soirée est dédiée aux artistes, à leurs staff et aux proches. Ces derniers expriment encore une fois leur gratitude quant à leur invitation à cette soirée spéciale et petit à petit, le restaurant se vide. Naturellement, je me fraye un chemin vers la métisse. « Je réalise quand même que malgré le fait que nous soyons venus ensemble à Londres, on ne se voit quasiment jamais. Il faudrait remédier à ça, tu ne penses pas ? »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - maya, signa - anaëlle, gif signa - maya.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Brianna - Nate. A venir : Rhys
RAGOTS PARTAGÉS : 2037
POINTS : 4296
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, boxeuse et menteuse professionnelle
REPUTATION : Son album à peine sorti, elle s'est fait agressée et s'est retrouvée à l'hôpital. Cacherait-elle encore quelques secrets ?



MessageSujet: Re: Take me back to our shared dreams | Nate Mer 31 Jan - 16:06

You know, she played the fiddle in an Irish band
But she fell in love with an English man
Kissed her on the neck and then I took her by the hand
Said, "Baby, I just want to dance"
With my pretty little Galway Girl


Le groupe géra les questions posées de main de maître pendant toute la durée du repas. Après l’apéritif et quelques verres de vin supplémentaires, Gwen se détendit davantage et apprécia mieux le moment. A la fin du dîner, les musiciens de The Unamed se regroupèrent sur la scène du restaurant afin d’interpréter trois de leurs morceaux. La métisse se glissa à quelques mètres de distance parmi d’autres personnes de l’assemblée. Elle avait hâte d’écouter la version acoustique de leurs chansons et adressa un regard encourageant au rockeur. Le groupe enchaîna les morceaux destinés à devenir les trois singles de l’album. Chaque chanson avait du potentiel, difficile de dire celle qui surpasserait l’autre. Gwen apprécia les mélodies tandis que le moment s’écoula rapidement. Il n’y avait pas à dire, The Unamed n’avait rien perdu de son talent scénique même s’il ne s’agissait que d’un petit showcase de mise en bouche. Les critiques seraient forcément positives pour la plupart. Gwen applaudit avec enthousiasme comme tous les autres membres de la salle, puis elle échangea quelques derniers mots avec les personnes du staff à sa droite avant de s’éloigner en direction des tables. Le manager géra les journalistes qui ne mirent pas longtemps à quitter le restaurant suivis de près par les proches des artistes. Au bout d’un moment, Nate réussit à rejoindre la métisse. En écho à son message, auquel il avait déjà répondu par la positive durant la soirée, il lui proposa de vive voix de la voir plus souvent pour le restant de leur séjour à Londres. En effet, depuis leur arrivée, tout s’était enchaîné tellement vite pour les deux chanteurs, qu’ils n’avaient pas eu beaucoup d’occasions de se voir. Il fallait aussi dire que le groupe était assez traqué par les journalistes dernièrement et que Gwen avait aussi volontairement pris ses distances afin que son projet ne soit pas directement associé au leur. Maintenant que tout était sorti, ils seraient sans doute un peu plus libres de leurs mouvements, voire plus à même d’éviter la presse. « Tout à fait. » En plus, si Nate voulait toujours reprendre des cours de danse avant de partir en tournée, Gwen et lui devraient passer beaucoup plus de temps ensemble, même si ce n’était sans doute pas le sens premier de sa question. Aucun d’eux n’avait reparlé de ce qui s’était passé dans le studio et elle n’avait pas envie de revenir là-dessus, tout simplement parce qu’elle ne regrettait rien. « Quand est-ce qu’on pourrait se voir entre les célébrations pour la sortie de votre album et de toute la promotion autour ? » Nate était beaucoup plus occupé qu’elle alors c’était à lui de voir comment il pouvait gérer son temps libre et quand les deux artistes pouvaient se voir. De son côté, le single de Gwen était sorti depuis une semaine, aussi avait-elle déjà répondu à quelques sollicitations médiatiques. Son album suivrait seulement plus tard en fonction du succès (ou non) du premier titre ; elle serait rentrée à Tenby entretemps et ne reviendrait qu’une semaine ou deux à Londres à ce moment-là pour en assurer la promotion aussi. Gwen se fichait que les rentrées de son premier single serviraient à payer les sommes avancées par son label dans l’album ; au moins, ces gens-là lui avaient fait confiance et l’avaient aidée à réaliser son rêve sans grand changement apporté à son disque. Il était donc logique qu’ils récupèrent d’abord ce qui avait été investi, une somme bien définie et raisonnable avait été fixée, c’était l’accord que ceux qui avaient trouvé pour que tout s’enchaîne si vite, ensuite Gwen percevrait rapidement sur ses chansons si le titre fonctionnait bien.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : kozmic blues (avat) - penny (gif de profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 7667
POINTS : 4439
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Take me back to our shared dreams | Nate Dim 4 Fév - 21:12

Staying awake to chase a dream
Tasting the air you're breathing in

7 février 2018

La promotion d'un album, ça prend du temps, beaucoup de temps. Je regarde mon calendrier bien trop chargé et je suis ravi quand je constate qu'aujourd'hui, aucune interview n'est programmée, que ce soit pour la presse ou pour la radio. Aujourd'hui, je suis un fantôme et je compte bien en faire bon usage. Pour cause, cette journée, je l'attends avec impatience depuis des jours déjà, puisque c'est la première fois que nous allons nous retrouver seul à seul avec Gwen. Prévenue quelques jours plus tôt, nous nous sommes mis d'accord sur cette date pour se voir. En dehors de ce créneau, il était difficile d'accorder nos emplois du temps. La jeune femme est pas mal occupée de son côté également car elle a bien compris que c'est ce temps que nous passons à Londres qui est important pour sa carrière. Une fois de retour à Tenby, les journalistes sont bien moins nombreux, et même si c'est bien quand on est à la recherche du calme, ce n'est pas le bonne option quand on cherche à décoller.
Les managers savent ce qu'ils font et ils savent ce pourquoi ils sont payés… Si une carrière est en chute libre, ce n'est bon pour personne, alors ils s'appliquent. Jusque là, les interviews se sont passées à merveille et les quelques représentations que nous avons donnés à la radio ont été très appréciées du public. Comme toujours, le téléphone ne cesse de sonner, mais aujourd'hui, il n'y aura qu'une personne qui va compter.

Pour passer inaperçu, je laisse Vicky sur le parking de l'hôtel et je prends une voiture louée, discrète et passe partout, loin du tapage que peut faire Vicky.
Je sais à quel point la Martins ne veut pas être associée à moi ou à mon groupe pour ne devoir sa réussite qu'à elle-même, alors je fais les efforts nécessaires et je suis incognito quand je passe la chercher en bas de chez son ami. Je la préviens par message que je l'attends dans une petite BMW noire et quelques secondes plus tard, elle prend place sur le siège passager. «  Hey ! Alors comment ça va depuis ces quelques jours ? La presse n'est pas trop virulente ? » Demande-je en reprenant la route pour nous rendre à notre destination. Etant donné qu'il s'agit de notre seule journée ensemble de tout le voyage, j'ai voulu marquer le coup. Je sors de Londres et en quelques minutes j'arrive devant une patinoire déserte. J'imagine que la jeune femme doit se poser des questions sur notre point de rendez-vous que j'ai tenu à garder secret jusqu'à maintenant. La BMW est seule sur le parking et je me retourne vers la Martins avec un sourire d'ange sur le visage. « Tu comprends pourquoi je t'avais conseillée de prendre une veste chaude, maintenant ? » Demande-je taquin. Nous sortons de la voiture et nous nous approchons de l'entrée. « C'est le père d'un ami qui gère l'endroit. Normalement c'est fermé aujourd'hui, mais il a bien voulu me filer les clés. » Nous entrons dans le bâtiment. « Je te laisse trouver des patins à ta taille. » Dis-je tandis que je pars de mon côté à la recherche d'une paire qui me conviendra. « Alors, Gwen Martins… Tu sais danser, chanter, jouer de la musique, boxer… Mais est-ce que tu sais patiner ? » Continue-je, le sourire aux lèvres, impatient de voir si la métisse à un autre talent dont elle ne m'avait jamais parlé.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - maya, signa - anaëlle, gif signa - maya.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Brianna - Nate. A venir : Rhys
RAGOTS PARTAGÉS : 2037
POINTS : 4296
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, boxeuse et menteuse professionnelle
REPUTATION : Son album à peine sorti, elle s'est fait agressée et s'est retrouvée à l'hôpital. Cacherait-elle encore quelques secrets ?



MessageSujet: Re: Take me back to our shared dreams | Nate Lun 5 Fév - 13:17

You know, she played the fiddle in an Irish band
But she fell in love with an English man
Kissed her on the neck and then I took her by the hand
Said, "Baby, I just want to dance"
With my pretty little Galway Girl

Les derniers jours avaient été bien chargés entre les interviews et les représentations à la radio. Gwen sillonnait Londres pour présenter son single dont le succès était au rendez-vous. Le nombre de vues et de téléchargements promettaient en tout cas la sortie de son album dans quelques semaines et dans deux jours le tournage d’un clip pour sa chanson. C’était d’ailleurs le dernier gros projet qu’elle devait boucher avant son départ de Londres. Elle prendrait ensuite quelques semaines de repos à Tenby avant de repartir dans la capitale anglaise lors du lancement de son disque tout entier. La métisse vivrait la grande partie de cette année partagée entre le pays de Galles et l’Angleterre. Cependant, Gwen avait réussi à caser un jour pour souffler aujourd’hui, un agenda qui concordait à celui de Nate. La chanteuse ne regrettait pas le programme chargé de ces derniers temps car elle pouvait enfin vivre son rêve, toutefois cette accalmie était bienvenue pour passer du temps avec le rockeur et éventuellement faire le point entre eux à l’abri des regards. Il lui avait demandé d’enfiler une veste chaude et avait prévu de l’emmener dans un endroit tenu secret. Ne voulant pas gâcher la surprise, la métisse n’avait pas insisté et avait suivi la consigne à la lettre. Lorsqu’il la prévint de son arrivée devant la maison de son ami boxeur, Gwen le rejoignit dans la voiture qu’il avait louée pour l’occasion afin de filer en toute discrétion. « Salut… Non, ça a été. Les journalistes me parlent beaucoup de musique et posent parfois des questions plus personnelles mais comme ils le font avec tout le monde. » Répondit-elle en souriant et en attachant sa ceinture. « J’ai été plus occupée que je ne pensais d’ailleurs entre les interviews et les préparatifs pour le tournage du clip. Je me réjouis. C’est prévu ce week-end. » La métisse avait prévu d’axer le clip sur une chorégraphie, car sa chanson, véritable hymne à la danse, associait adroitement ses deux talents principaux ; ses deux passions même. C’était une bonne entrée en matière pour se présenter au public, même si elle l’avait déjà prouvé dans le clip de Nate en ce qui concernait la danse. « Et de ton côté, comment ça va ? C’était la folie, j’imagine. » La métisse se concentra ensuite sur la route sans essayer de deviner leur destination, elle n’avait de toute façon absolument aucune idée de l’endroit où il l’emmenait. Elle ne chercha pas à l’interroger, c’était parfois bien de laisser une part de mystère à une situation, d’autant que ça faisait sûrement plaisir à Nate de la surprendre. Au bout d’un moment, il s’arrêta sur le parking d’une patinoire… Elle était normalement fermée aujourd’hui mais le natif de Liverpool lui expliqua avoir taxé les clefs à un de ses amis. Les deux artistes seraient donc véritablement seuls pour la journée. « Sérieux ?! Mais c’est trop bien ! » S’écria-t-elle, réjouie, alors qu’ils entraient dans le bâtiment. Gwen enfila des patins à sa taille et rit face à la remarque du Miles. Elle n’avait jamais patiné frénétiquement mais elle se débrouillait, puisqu’elle avait déjà pratiqué à quelques occasions. En général, elle allait sur la petite patinoire près du marché de Noël en période de fêtes rien de plus. « Je ne sais pas… on verra. Tu en as souvent fait toi ? » Les patins mis, elle se releva pour se rendre sur la glace. L’espace était plus impressionnant en comparaison à la surface d’une patinoire de marché de Noël, surtout parce qu’elle était vide aussi. Il n’y avait personne pour la gêner dans ses mouvements. « En tout cas, ton talent à toi, ce sont les surprises. » Fébrile, Gwen posa les pieds sur la glace et se tint sur le rebord. Ses chevilles tenaient moins bien que lorsqu’elle dansait en raison de la surface de sol bien différente. Il lui faudrait un temps d’adaptation. La métisse tenta de se décoller du bord et essaya une largeur mais elle se rattrapa bien vite car elle faillit chuter bêtement. « Wouuuh ! Ça glisse de dingue en fait ! » Il lui faudrait tatillonner un peu pour se remettre dans le bain.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : kozmic blues (avat) - penny (gif de profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 7667
POINTS : 4439
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Take me back to our shared dreams | Nate Mer 7 Fév - 5:03

Staying awake to chase a dream
Tasting the air you're breathing in

C'est la première fois que nous nous retrouvons seuls depuis notre arrivée à Londres et j'ai prévu de fêter l'occasion. Aurais-je pris le temps de préparer quelque chose d'aussi gros s'il ne s'était pas passé ce qu'il s'est passé au studio ? C'est une bonne question. Ou en sommes-nous, elle et moi ? Une autre bonne question. Je passe la prendre dans la voiture louée pour l'occasion et je me mets en route pour la patinoire. La demoiselle avoue qu'elle a été plus occupée qu'elle ne l'avait prévu et je ne peux que m'identifier à ses paroles. Ce n'est peut-être pas la première fois que nous faisons cela, mais il n'empêche que j'avais oublié à quel point c'était prenant et à quel point c'était fatigant.
« Super ! Je suppose que tu as du pas mal bosser sur ta choré. » Car même si la Martins est une danseuse professionnelle, il n'empêche que la création d'une chorégraphie est semblable à la création d'une chanson. Là où on pose des mots et une mélodie, il faut poser des pas de danse et les enchaîner avec harmonie. Pour notre vidéo, nous avions fait appel à un chorégraphe, mais la Martins a l'avantage de déjà savoir danser. Ainsi, elle est libre de ses mouvements, littéralement.   « C'est la folie, oui, mais ça va. On est en train de négocier pour d'autres dates encore. On en a déjà une cinquantaine de prévues au Royaume-Uni et en Europe. » Et dans des salles de plus en plus grandes. Finies les petites salles dans lesquelles les artistes doivent se changer dans les toilettes tellement elles sont minables. Heureusement, la tournée ne va pas commencer de sitôt et je vais avoir le temps de mettre tout à plat avant de devoir prendre mon étui de guitare pour sillonner l'Europe.

Bientôt, j'arrive sur le parking vide de la patinoire et quand elle remarque où nous allons, Gwen semble ravie, ce qui fait naître un sourire sincère sur mes lèvres. Nous pénétrons dans les lieux et nous nous équipons de patins pour pouvoir aller sur la glace. La métisse n'est pas certaine de savoir répondre à ma question et bien que cela me fasse sourire, je ne peux pas en dire autant quand elle me retourne la question. « Uhm… La dernière fois où je suis allé patiner remonte à quelques années. Comme tu dis, on verra. » Je n'ai jamais été un expert sur des patins, mais mon équilibre m'a toujours permis de tenir en place, même si je ne me lançais pas dans des courses d'un bout à l'autre de la patinoire comme peuvent le faire des joueurs de hockey. Elle souligne que c'est une bonne surprise, ce à quoi je m'esclaffe et réponds avec un haussement d'épaules. J'avais envie de faire les choses différemment aujourd'hui, j'avais envie de partager quelque chose de spécial avec elle. Je suis sincèrement content que l'idée plaise à Gwen et tandis qu'elle fait un premier pas sur la glace, je me concentre sur la régie à quelques pas pour nous mettre un peu de musique. J'ai reçu les indications sur le fonctionnement de cette stéréo géante et au bout de quelques secondes, le morceau très pop de The Weeknd, Starboy éclate dans les enceintes. A mon tour je fais mon entrée sur la glace et je confirme les dires de la jeune femme dans un éclat de rire mélangé à un éclat de surprise. « Oh wouh, en effet. Ca glisse vraiment. » Mais après tout, c'est le but d'une patinoire, pas vrai ? « Il faudrait au moins qu'on tienne cinq minutes avant de s'écraser sur la glace. » Rigole-je. Emballé par la musique et par le moment, je me sens aventureux et je lâche le bord pour glisser sur la longueur de la patinoire. Pas peu fier de ma prouesse qui en réalité n'en est pas une, j'arrive au centre et je me mets à chanter les paroles de la chanson tout en mimant une rock star en plein concert. « Look what you've done, I'm motherfuckin' starboy. » Que je chantonne tout en glissant, amusé par l'instant que nous sommes en train de partager. Je retourne vers la jeune femme et lui attrape les mains pour la décoller du bord. « Etonnée que je puisse partir autant dans les aigües, hein ? » Demande-je tout sourire après ma courte performance sur cette chanson dont la voix du chanteur ne couvre pas du tout les mêmes octaves que la mienne.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - maya, signa - anaëlle, gif signa - maya.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Brianna - Nate. A venir : Rhys
RAGOTS PARTAGÉS : 2037
POINTS : 4296
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, boxeuse et menteuse professionnelle
REPUTATION : Son album à peine sorti, elle s'est fait agressée et s'est retrouvée à l'hôpital. Cacherait-elle encore quelques secrets ?



MessageSujet: Re: Take me back to our shared dreams | Nate Ven 9 Fév - 0:03

You know, she played the fiddle in an Irish band
But she fell in love with an English man
Kissed her on the neck and then I took her by the hand
Said, "Baby, I just want to dance"
With my pretty little Galway Girl


« Oui. Depuis que je donne les cours de danse à Tenby, je me suis perfectionnée dans la création de choré. » Gwen avait ajouté cette corde à son arc depuis qu’elle était revenue en enseignant notamment le hip-hop et le contemporain, deux styles très différents et dont elle maitrisait pourtant beaucoup de subtilités. La métisse avait été à bonne école depuis toute petite puisqu’il s’agissait des mêmes studios où elle avait elle-même appris à développer cette passion. Tenby était un patelin sur la carte du Pays de Galles, pourtant la localité pouvait se targuer d’avoir de bons professeurs de danse, une des sources de fierté de la ville. En grandissant, Gwen avait aussi fréquenté des clubs à Swansea, toutefois son cœur restait lié au studio de Tenby. Nate lui annonça ensuite que le groupe avait déjà prévu une cinquantaine de dates sur le continent européen et que d’autres concerts seraient bientôt ajoutés. Il allait donc bientôt partir pour un sacré moment, ce qui était normal en tant qu’artiste. Elle aussi aurait peut-être cette chance. Les prochains mois décideraient de son sort musical. « C’est prometteur pour vous en tout cas ! Te voilà remis en selle… Tu reviens de loin. » Souffla-t-elle. En quelques mois à peine, il était passé de drogué à désintoxiqué, puis il avait écrit et enregistré son disque avec son groupe. Lui ne l’aurait pas forcément cru quelques semaines auparavant non plus. Les deux chanteurs arrivèrent ensuite à la patinoire où Nate lui avait réservé la surprise d’un lieu où ils ne seraient vraiment qu’à deux. A l’intérieur, Gwen resserra sa veste et enfila ses patins sans trop s’avancer sur ses talents de glisseuse. Le natif de Liverpool n’était pas plus optimiste quant à ses aptitudes sur la glace. La métisse s’engagea la première tandis qu’il allumait la stéréo et que les premières note de la chanson décollèrent. Aussitôt, elle se rattrapa sur le bord car elle sentit ses chevilles fébriles. Elle ne pourrait pas virevolter sur la glace comme sur une piste de danse, il lui faudrait d’abord retrouver ses sensations d’ado lorsqu’elle patinait plus courageusement sur la longueur sans se tenir. Pas plus adroit sur les premiers coups de glisse, Nate manqua de manger la glace aussi. « Je crois que même après cinq minutes, je me retrouverai au moins une fois les fesses par terre. » Répondit Gwen en joignant le rire au sien. Le rockeur prit le premier son courage à deux mains pour traverser la patinoire sur sa longueur. Euphorique, il fredonna même quelques paroles de la chanson d’une voix plus aigue que d’ordinaire. Il tapait des notes plus hautes que la métisse ne lui connaissait pas. « Oui. » Dit-elle, tout aussi amusée. « On se demande ce qui t’arrive. » Nate lui attrapa les mains pour l’attirer vers lui et la détacher du bord. La jeune femme s’imagina sur un terrain où elle devait jouer les équilibristes et elle adopta une attitude plus légère. Elle faillit s’emmêler les premiers pas mais elle retrouva bien vite des sensations de base, au point d’oser une largeur tout en tenant la main de son coéquipier patineur. Rassurée, elle tenta ensuite une seconde traversée, seule. Pas de problèmes. « En fait, ce n’était qu’une mise en bouche. J’ai envie de faire la folle aujourd’hui ! » La métisse commença à prendre de la vitesse et réussit à aligner une longueur. Elle se rattrapa au bord et le regarda d’un œil malicieux. Faire la course ou au contraire patiner avec lui ? Les deux choix étaient tentants mais surtout un maudit prétexte pour ne pas parler de ce qui risquait d’arriver très vite sur le tapis. Elle choisit une troisième option en s’alignant sur le rythme de la chanson. En mode espiègle en fuite, Gwen patina sur deux trois longueurs en cherchant à éviter l’obstacle Nate, finalement sa prédiction arriva et elle paya sa présomption. Elle tomba popotin par terre au milieu de la glace. « Aaaaaah ! C’est froid ! » Elle essaya de se relever mais la glace ne lui offrait aucune prise. Tout naturellement, le Miles s’approcha pour l’aider. Toutefois, lorsqu’il lui tendit la main pour la lever, elle essaya de se remettre sur pied mais sa cheville glissa à nouveau et elle entraîna Nate malgré elle dans sa chute. Pauvre mèche parfaite, il serait décoiffé. Cela dit, il avait quand même tout peinturluré en rose dans ses cheveux juste pour lui faire plaisir, enfin surtout en réponse à un défi où elle avait publiquement incité les gens à voter en son sens. Il n’était donc plus autant attaché à son image qu’avant. En vrai, elle le savait capable de beaucoup de choses, Gwen n’en avait juste jamais profité, elle aurait eu l’impression de salir leur amitié. « Alors, comment tu trouves la température d’ici ? » Rit-elle de sa maladresse. Il devait regretter de l’avoir emmenée, elle était toujours aussi furie que d’habitude, même si pour le coup, elle ne l’avait pas fait exprès. Par contre, Nate se retrouvait à moitié sur elle et à moitié sur la glace. Heureusement, ce genre de proximité ne les avait jamais gênés… peut-être jusqu’à aujourd’hui.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : kozmic blues (avat) - penny (gif de profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 7667
POINTS : 4439
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Take me back to our shared dreams | Nate Dim 11 Fév - 6:26

Staying awake to chase a dream
Tasting the air you're breathing in

Sans surprise, Gwen confirme qu'elle a longuement travaillé sur sa chorégraphie, même si elle avoue avoir des facilités depuis qu'elle donne des cours de danse à Tenby. La Martins semble en effet avoir trouvé la bonne façon de combiner ses deux passions.
« Ouais, je suppose qu'on peut dire ça. » Je reviens de loin. Il y a quelques mois, jamais j'aurais pu m'imaginer reprendre le chemin des studios d'enregistrement, encore moins signer pour une cinquantaine de dates. La roue tourne et il semblerait que je sois sur la pente ascendante pour l'instant alors je compte bien en profiter un maximum. J'angoisse à l'idée d'enchaîner les concerts, mais je ne peux pas réellement savoir comment se passera cette tournée avant de l'avoir commencée. Heureusement, j'ai encore quelques mois de préparations mentale avant de devoir affronter la fatigue, les tentations et le manque d'intimité qui riment avec avec ce concept de tournée. Mais comme elle vient de le dire : c'est prometteur et je ne vais rien lâcher. J'en ai trop bavé cette dernière année pour ne pas me délecter de cette ascension, d'autant plus que je suis vraiment fier du travail fourni sur l'album.
Une fois sur la glace, c'est un nouvel équilibre qu'il faut trouver et bien que mes compétences en patinage soient limitées, je me lance après quelques secondes. Je manque de manger la glace quelques fois, mais je préfère en rire qu'en pleurer si bien que je me mets même à chanter les paroles de la chanson qui passe dans les enceintes. « C'est le froid qui influe sur mes cordes vocales. » Que je m'esclaffe sans la moindre logique dans mon raisonnement. C'est juste que je n'ai pas l'habitude de pousser ma voix dans les aigües car cela reviendrait à sortir de ma zone de confort, sortir des sentiers battus.  Amusé comme je ne l'avais pas été depuis longtemps, je prends les mains de Gwen et nous patinons sur plusieurs mètres ensemble. Cependant, il ne faut pas longtemps à la jeune femme pour prendre confiance en elle et prendre son envol. Je la regarde, glissant derrière elle et toujours en chantonnant les musiques qui passent. « Juste aujourd'hui ? Tu es toujours hors de contrôle, Gwen.  » Rigole-je. Ma remarque n'a rien de méchant, c'est le simple constat que la demoiselle est toujours enflammée et qu'il est rare de la voir posée tranquillement quelque part. Toutefois, la fuite de la métisse ne dure pas longtemps. Quelques tours de patinoire plus tard, voilà que la jeune femme perd l'équilibre et tombe sur les fesses. Témoin de sa chute, j'ai pu remarquer sans problème qu'elle était bien tombée et qu'ainsi, aucune blessure ne sont à prévoir. Heureusement.
Toutefois, je remarque avec une certaine surprise que mon estomac se noue d'inquiétude. Cherchant à ne rien laisser transparaître, je glisse vers elle et je reprends sur un ton amical. « Alors, c'est comme ça que tu fais la folle, toi ? » Demande-je en guise de taquinerie.
Je lui tends la main pour l'aider à se relever, mais n'étant pas non plus un patineur très expérimenté, il ne m'en faut pas beaucoup pour que je la suive dans sa chute. Le moindre déséquilibre est un danger et dans notre cas, c'est la cheville de la jeune femme qui vient de causer ma perte. Je m'étale à moitié sur la chanteuse et à moitié sur la glace. « Et bien je confirme tes dites… C'est froid. » Et c'était à prévoir. « Tu m'expliques comment on va se relever maintenant qu'on est tous les deux à terre ? » Plus personne sur qui prendre appui et déjà je m'imagine ramper jusqu'au bord pour y chercher de quoi me soulever. Evidement, j'aimerais éviter cette solution, d'autant plus que je suis davantage préoccupé par ce qu'il se passe actuellement.
Quand je remarque que je suis toujours à moitié sur Gwen, je m'écarte, gêné. « Ca va, je ne t'ai pas fait mal, au moins ? » Lui demande-je, soudain inquiet à cette idée. Je pense qu'elle se serait manifestée si jamais ça avait été le cas, mais je préfère m'enquérir de son état. Je la regarde, là, assise la glace et je me rends compte que peu importe la situation, Gwen est à tomber. Ainsi, je ne peux plus retenir l'avertissement qui me vient en tête. « Dis… Je préfère te prévenir, pas que tu sois étonnée, pas que je te prenne au dépourvu… Mais… Je vais t'embrasser aujourd'hui. Je ne sais pas quand, je ne sais pas comment, mais tu peux être sûre que je vais t'embrasser cet après-midi. » La franchise… Toujours la franchise.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - maya, signa - anaëlle, gif signa - maya.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Brianna - Nate. A venir : Rhys
RAGOTS PARTAGÉS : 2037
POINTS : 4296
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, boxeuse et menteuse professionnelle
REPUTATION : Son album à peine sorti, elle s'est fait agressée et s'est retrouvée à l'hôpital. Cacherait-elle encore quelques secrets ?



MessageSujet: Re: Take me back to our shared dreams | Nate Dim 11 Fév - 20:13

You know, she played the fiddle in an Irish band
But she fell in love with an English man
Kissed her on the neck and then I took her by the hand
Said, "Baby, I just want to dance"
With my pretty little Galway Girl

Gwen n’avait jamais entendu Nate chanter dans les aigus. Les quelques notes avaient bien été maitrisées, cependant tiendrait-il une chanson entière à cette octave ? Difficile à dire. Elle préférait sa voix plus rauque de rockeur. Un sourire étira ses lèvres lorsqu’il invoqua le froid comme influence de ses cordes vocales. Ce point lui rappelait un souvenir moins glorieux quelques années auparavant. Parmi ses galères londoniennes, la métisse avait connu plusieurs semaines difficiles où elle avait trop forcé sur sa voix et elle avait été obligée de mettre ses cordes vocales en sourdine pour les préserver. Elle espérait que cette malchance ne se reproduirait pas. En écho à ce souvenir, la chanteuse s’interrogea alors auprès de Nate qui avait davantage d’années d’expérience qu’elle dans le métier. « Tu n’as jamais eu de problèmes avec ta voix ? Jamais de moment où tu as été forcé de la reposer ? Je ne parle pas des périodes de rhume. » La métisse se posait surtout la question par rapport à une tournée, la succession de dates à assurer était exigeante alors le rockeur avait certainement une bonne idée du rythme à tenir. Après quelques secondes, Nate l’entraina ensuite sur la glace pour qu’elle prenne confiance. Gwen patina un peu avec lui et gagna rapidement en assurance au point de la jouer trop présomptueuse et d’accélérer trop vite. Elle termina un virage fesses par terre et sentit le froid l’envahir. Le Miles avait raison : elle était toujours surexcitée. Petite, ses parents lui avaient même fait passer des examens pour vérifier qu’elle n’était pas une gamine hyperactive mais le médecin n'avait rien trouvé de tel ; elle avait juste besoin de garder l’esprit occupé tout le temps et de vivre à cent à l’heure. « Oui, folle et casse-cou, ça va ensemble chez moi. » Répondit-elle, amusée, à la taquinerie de Nate. Gentleman, il s’approcha pour l’aider à se relever mais la métisse les déséquilibra et elle l’entraina dans sa chute, le rockeur à moitié sur elle. Dépité, le natif de Liverpool s’inquiéta de la façon de se remettre debout. « On trouvera. » La jeune femme ne s’inquiétait pas autant que lui. « Je suppose qu’on devra sacrifier notre élégance au passage. » Le taquina-t-elle. Gwen avait déjà perdu la sienne en tombant comme une masse sur le derrière mais Nate voudrait certainement préserver la petite part de dignité qu’il lui restait de son côté. Quand il se rendit compte de leur position, le rockeur s’empourpra et s’écarta tout en s’inquiétant de sa chute sur la Galloise. « Non, ça va ». Ses cours de boxe et de danse avaient servi à raffermir tout son corps en muscles alors la métisse arrivait à encaisser pas mal de choses. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle sa cheville ne s’était miraculeusement pas retournée non plus lors de la glisse. Nate prit soudain un air sérieux et l’avertit qu’il comptait l’embrasser aujourd’hui. La jeune femme s’était un peu doutée de cette initiative étant donné leur rapprochement la dernière fois où ils s’étaient retrouvés seuls quelques minutes mais elle était surprise qu’il la prévienne. Le coup a la radio lui avait sûrement laissé un mauvais souvenir et il ne souhaitait sans doute pas revivre l’expérience… à moins qu’il ne cherche à tester sa réaction pour voir si ça la dérangerait ou non. Gwen pouvait le comprendre : il ne savait pas toujours sur quel pied danser avec elle. « D'acc. » Acquiesça-t-elle sobrement. Elle ne voulait pas laisser filtrer la moindre émotion maintenant, il devrait le ressentir sur le moment-même mais en vrai les deux chanteurs étaient sur la même longueur d’onde. « Reste assis. » La jeune femme se mit sur ses genoux, la matière de son bas lui permettant de ne pas glisser complètement. Elle prit appui sur l’épaule de Nate et réussit à se relever plus ou moins facilement. Elle s’ancra ensuite bien dans le sol avec ses patins, écartant légèrement les jambes afin de mieux s’équilibrer et elle tendit les deux mains à Nate pour l’aider à se redresser. Grâce à des mouvements précis et coordonnés, les deux s’étaient assez vite remis debout. La métisse n’avait plus envie de faire la course ni bande à part. Elle glissa donc sa main dans celle du rockeur. « On patine ensemble ? » Les deux partenaires glissèrent ainsi quelques minutes sur la glace. Gwen appréciait particulièrement le moment car chacun veillait à rééquilibrer l’autre lors d’un coup de glisse moins harmonieux, ils se calaient sur le rythme de l’autre, elle profita vraiment de ce temps où, plongée dans leur bulle, plus rien d’autre ne comptait. Lorsque la métisse s’arrêta et s’accrocha au rebord pour reposer un peu ses jambes et reprendre son souffle, elle leva les yeux vers Nate. Avant qu’il ne presse la moindre initiative, la jeune femme souhaitait lui révéler le dernier gros mensonge qu’il ignorait sur elle. Elle s’attachait de jour en jour, pourtant elle se refusait à aller plus loin avec lui sans avoir été totalement honnête avant. « Nate, il faut que je te dise quelque chose. Tu ne sais pas encore tout sur moi… » Souffla-t-elle en lui remettant sa fameuse mèche de cheveux en place, un geste qui s’était toujours voulu affectueux et assez intime entre eux.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : kozmic blues (avat) - penny (gif de profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 7667
POINTS : 4439
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Take me back to our shared dreams | Nate Mer 14 Fév - 5:30

Staying awake to chase a dream
Tasting the air you're breathing in

C'est une question intéressante que pose Gwen… La peur de tous les chanteurs, c'est justement qu'il se passe quelque chose avec sa voix. Un musicien a peur de se blesser le bras ou la main et de ne jamais retrouver sa mobilité tandis qu'un chanteur s'inquiète constamment pour sa voix. Malheureusement il n'y a pas de secret et je me contente simplement avec soulagement de n'avoir jamais eu de problème nécessitant une opération des cordes vocales comme on le voit parfois.
« C'est déjà arrivé, si… Lors de notre dernière tournée, il y a eu plus d'une fois où j'ai dû m'enrouler la gorge d'une écharpe alors qu'on était en plein été et où je devais boire des décoctions avec du miel. » Rien que d'y repenser, j'en suis dégoûté. Je grimace pour faire comprendre à la danseuse que ce n'était pas la joie. « J'évitais même de parler et parfois je ne disais que deux phrases dans toute une journée. Le pire, c'était quand je devais réduire la cigarette quelques temps. » En effet, il n'y a pas de solution miracle dans ces cas là, toutefois j'essaye de ne totalement démoraliser la jeune femme même si elle doit savoir à quoi s'attendre si elle signe un contrat pour faire une longue tournée. « Mais t'en fais pas… Je n'ai jamais eu à annuler de date à cause de ça. En général, tu te rends compte que tu as trop forcé juste après le show en question et tu as suffisamment de temps pour t'en remettre. » Du moins, j'ai toujours eu cette chance et j'espère que ce sera toujours le cas avec cette nouvelle tournée qui s'annonce.
Tout en discutant, nous nous élançons sur la patinoire et nous glissons de longues minutes jusqu'à ce que la jeune femme perdre l'équilibre et s'effondre sur la glace. Je ne tarde pas à la rejoindre sur ce sol trop froid et humide alors que j'essayais de l'aider à se relever et après un fou rire, je m'assure qu'elle va bien et que je ne l'ai pas blessée dans ma chute. Une fois la confirmation que tout va bien, je décide de faire une déclaration pour le moins particulière. Je vais l'embrasser. Aujourd'hui, je l'embrasserai sans la moindre hésitation, même si j'attends que le moment idéal se présente à moi. Tout de suite alors que nous sommes à deux doigts de perdre un membre à cause du froid ? Hors de question. Plus tard… Quand il n'y aura plus aucun doute. Gwen reste stoïque, semble accepter ce qui l'attend tout en gardant un masque de marbre sur son visage qui m'empêche de savoir ce qu'elle pense au fond d'elle.
Grâce à elle, nous parvenons à nous remettre debout et une fois sur mes deux jambes, je frotte mon pantalon pour enlever les morceaux de glace qui s'y sont accrochés. Main dans la main, la métisse me propose de patiner ensemble et c'est d'un hochement de tête que j'accepte. « Avec joie. » Nous nous aidons l'un l'autre à garder l'équilibre, serrant un peu plus fort l'emprise sur la main de l'autre quand on se sent vriller et nous tenons ainsi le temps de plusieurs longueurs. La musique, elle, continue de nous accompagner et vient ce temps où je ne sens même plus l'air froid frapper de plein fouet mes joues.
Nous nous arrêtons dans un coin en attrapant le rebord et la Martins est la première à rompre le silence, commençant d'une façon bien solennelle. Je me mords l'intérieur de la joue. Soudain, j'ai peur de tout faire foirer, d'éclater cette bulle dans laquelle nous sommes. « Je sais… » Commence-je doucement. « Enfin, je veux dire, je m'en doute. » En effet, je suis loin de connaître tout de Gwen tout comme la jeune femme ne sait pas tout de moi et dans un monde idéal, j'aimerais garder quelques secrets pour moi, de peur qu'ils fassent éclater ce que nous pouvons peut-être avoir. « Nous sommes tous les deux à la fin de nos vingt ans… Les années les plus folles de notre vie, probablement. » Alors forcément, on a ce passé qui va nous hanter jusqu'à la fin de notre vie. Ces expériences folles et exaltantes, mais aussi ces erreurs qu'on aimerait pouvoir reprendre. « Tu n'es pas obligée de me dire quoi que ce soit si jamais tu n'en as pas vraiment envie. » Que je dis, peut-être parce que je ne suis pas sûr d'être prêt un jour à tout dévoiler à mon tour, mais heureusement, nous n'y sommes pas encore.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - maya, signa - anaëlle, gif signa - maya.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Brianna - Nate. A venir : Rhys
RAGOTS PARTAGÉS : 2037
POINTS : 4296
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, boxeuse et menteuse professionnelle
REPUTATION : Son album à peine sorti, elle s'est fait agressée et s'est retrouvée à l'hôpital. Cacherait-elle encore quelques secrets ?



MessageSujet: Re: Take me back to our shared dreams | Nate Mer 14 Fév - 20:25

You know, she played the fiddle in an Irish band
But she fell in love with an English man
Kissed her on the neck and then I took her by the hand
Said, "Baby, I just want to dance"
With my pretty little Galway Girl

Gwen s’inquiétait d’avoir des problèmes de voix dans le cas où elle devrait enchainer plusieurs concerts d’affilée. Elle n’en était pas encore à ce stade mais elle envisageait déjà toutes les possibilités. Nate avait davantage d’expérience et pourrait lui partager son parcours avec le recul nécessaire. Il avait été obligé de prendre des précautions en plein été lors de leur dernière tournée car il était enrhumé quitte à utiliser les vieilles recettes de grand-mère à base de miel et à ne pas parler de toute la journée pour préserver ses cordes vocales. Le plus dur pour lui n’était même pas de se taire mais de se retenir de fumer. Gwen n’était pas aussi accroc à la cigarette, elle pouvait se retenir deux ou trois jours, même si son corps réclamerait son dû. C’était sans doute sa mauvaise période à Londres qui l’avait habituée aux privations en tout genre. Nate reconnaissait bien le regard inquiet de la métisse car il s’empressa de la rassurer. Malgré ces quelques gênes, il n’avait jamais ressenti le besoin d’annuler une date. Le temps entre deux concerts permettait aussi de traiter le mal de voix afin de gérer lors de la prestation sur scène. « Je vois. » Répondit-elle, songeuse. « En tout cas, c’est enrichissant comme information. J’ai beaucoup à apprendre de toi… et de tes expériences. » A sa façon, elle lui adressait un fameux compliment. En effet, Gwen sous-entendait qu’elle était prête à suivre ses conseils sur certains plans musicaux, ce qui aurait été inimaginable quelques années auparavant. Les deux artistes glissèrent ensuite sur la glace, un moment suivi par la chute de la Galloise et d’un bon rire à la clef, ils se redressèrent ensuite pour patiner ensemble, plus en harmonie. Sur fond musical, ils profitaient du moment et retenaient l’autre en équilibre en cas de glissade plus prononcée. Après quelques minutes, Gwen attrapa le rebord pour reprendre son souffle et elle réalisa qu’elle tenait à dévoiler un point supplémentaire sur son passé avant de pouvoir aller de l’avant avec Nate. Elle ne lui dirait jamais absolument tout, certaines choses étaient bien à rester dans le passé, mais elle souhaitait tout de même se confier sur ce mensonge qu’elle estimait important d’éclaircir pour se sentir droite dans ses bottes et honnête envers lui. Toutefois, le rockeur joua la carte de la prudence et lui expliqua qu’il se doutait que chacun d’eux avait bien profité de sa jeunesse avec ses folies et que tout n’était pas obligé d’être dit si elle ne le voulait pas. Gwen soutint son regard avec une expression bienveillante, elle avait un bon feeling pour ce genre de choses un peu sérieuses. « Et ça vaut pour toi aussi, tu ne dois jamais te sentir obligé de me dire ce que tu ne souhaites pas… Enfin, en espérant que ça n’ait pas d’impact sur le présent… » Précisa-t-elle en souriant. S’il s’était marié dans le passé et n’avait pas encore divorcé par exemple, ce serait bien qu’elle soit au courant dans le cas où un tel squelette se cachait dans son placard. Si elle ne risquait pas d’être concernée aussi directement, alors la première partie de sa phrase prévalait. Libre à lui de juger ce qu’il avait envie de lui dire ou non. « Mais pour ce dont je veux te parler, j’y tiens. C’était assez important pour moi et je n’arriverai pas à me regarder dans un miroir si je ne suis pas honnête envers toi. » La métisse annonçait la couleur mais elle n’allait pas le maintenir dans l’ignorance plus longtemps. Elle s’engouffra même droit au but. « Rhys et moi, c’était faux. Nous n’avons jamais formé un vrai couple. Il a toujours été le meilleur ami que je puisse rêver. » Elle attendit quelques secondes le temps que le rockeur encaisse la nouvelle et prenne conscience de l’ampleur du jeu de rôle. Puis, la métisse décida de résumer brièvement les tenants et aboutissants de l’histoire. « Lorsque j’étais à Londres, il faisait ses études dans la capitale à ce moment-là et il m’a aidée quand je galérais. » Elle révélait ses mensonges à elle mais préservait bien sûr toujours ceux de Rhys, puisque tout le monde le croyait toujours médecin. « Quand nous sommes revenus ici, le retour n’a pas été facile auprès de ma famille. La relation avec mon père a toujours été compliquée. » Gwen venait en plus de perdre sa mère. « Donc, pour m’aider à apaiser les tensions avec lui et à expliquer aux yeux du monde pourquoi je m’éternisais à Tenby, Rhys m’a encore soutenue en faisant croire qu’il était avec moi. Après tout, une relation amoureuse justifiait plus facilement que je reste qu’avouer des échecs dont je n’avais jamais parlé et donner raison à mon père. J’avais peur de revenir à Londres, j’avais besoin de mes proches et de me reconstruire, c’est ce qui m’a pris si longtemps… Et en même temps, je voulais vivre de ma passion et prouver à mon père qu’il avait tort… et si je réussis à bien percer dans les semaines à venir, alors j’y serai parvenue. » Dit-elle. C’était la première fois qu’elle lui confiait des choses aussi personnelles sur sa famille. Ils s’étaient déjà ouverts l’un à l’autre sur bien des sujets, mais très peu sur celui-ci, du moins en ce qui concernait Gwen. Comment Nate prendrait-il cette nouvelle ? Difficile à deviner. En tout cas, Gwen n’avait pas vécu de véritable histoire amoureuse ou de couple ces dernières années, pas depuis Caleb. Elle avait noué un lien particulier avec Andrew, mais c’était différent aussi. Elle était en tout cas soulagée d’avoir été honnête envers le rockeur.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : kozmic blues (avat) - penny (gif de profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 7667
POINTS : 4439
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Take me back to our shared dreams | Nate Ven 16 Fév - 23:46

Staying awake to chase a dream
Tasting the air you're breathing in

J'esquisse un sourire aux paroles de Gwen. En effet, elle peut probablement apprendre de mes expériences et la première chose à retenir, c'est de ne pas abuser de la cocaïne. Pendant une seconde, je pense à le dire à voix haute, mais la raison me rattrape et je garde mon commentaire pour moi. Ca ne sert à rien de rappeler cette sale période de ma vie, celle où j'ai vraiment touché le fond. Nous patinons quelques minutes puis nous nous arrêtons en nous retenant au bord. Si ce voyage a été entièrement consacré à la musique, il en est autrement aujourd'hui. Pour la première fois depuis que nous sommes arrivés à Londres, nous nous mettons à parler de choses bien plus personnelles et alors que la jeune femme s'apprête à faire une révélation, je lui fais comprendre qu'elle n'est pas obligée de me dire quoi que ce soit si elle n'en a pas réellement envie. Elle comprend, me retourne le conseil, mais s'engage quand même dans ses confessions. Et quelles confessions. Je reste à l'écoute, bouche bée, découvrant qu'elle n'a jamais été en couple avec le fameux Rhys Blake. Intérieurement, je salue cette performance même si je n'ai jamais eu à les voir ensemble, personnellement, je sais que toute la ville les pensaient en train de vivre une belle histoire d'amour. Le jeune homme est en fait son meilleur ami et ils se sont soutenus pour offrir une raison à la Martins de rester à Tenby et de prendre ce temps pour se ressourcer. S'ils n'étaient pas ensemble, ils vivaient quand même dans la même maison, ce qui prouve à quel point ils s'entendent bien.
« Et bien… » Dis-je, avec un rire nerveux.  « Vous êtes de bons comédiens. » Ajoute-je, sans savoir quoi dire d'autre parce que je ne réalise pas encore tout à fait l'ampleur de cette révélation. Ainsi donc, la jeune femme avait peur de retourner à Londres après son échec et ses galères et je pense comprendre son point de vue. De plus, tout comme elle, j'aurais été incapable de donner raison à mes parents. Toutefois, contrairement à la jeune femme, j'ai eu la chance d'avoir de soutien infaillible de mes parents et ma musique a très vite rencontré une fanbase solide et suffisante pour notre réussite. « Quand je t'ai proposée de venir à Londres pour le tournage du clip… C'était la première fois que tu y remettais les pieds ? » Demande-je, curieux.

Petit à petit, je prends conscience de tout ce que ça veut dire, qu'elle m'a repoussé à la radio quand bien même elle n'était pas vraiment en couple avec Rhys. « Du coup, vous n'étiez qu'amis et colocataires, c'est bien ça ? » Demande-je pour m'assurer de bien comprendre tout ce qu'elle me dévoile. En fait, ça a du sens et je saisis à présent pourquoi elle a vécu sa rupture aussi facilement.
Toutefois, qui suis-je pour juger alors que j'ai réalisé un stratagème semblable avec Holly, même si notre fausse relation a duré bien moins longtemps et s'est plutôt mal terminée - il faut croire que ce sont les choses qui arrivent quand on entreprend un tel plan sans être ami à la base. « Avec Holly… C'était du bidon aussi. » Avoue-je à mon tour. Si la jeune femme vient de se confier à ce sujet, je peux en faire autant, d'autant plus que ce n'est pas ce sujet qui me tracasse le plus. « Elle voulait prouver à ses parents qu'elle était stable… Et moi… Je crois que c'était une tentative désespérée pour rendre Serena jalouse. » Un nouveau rire nerveux s'échappe de ma bouche. « On a pas réussi à jouer la comédie aussi longtemps que vous. Pour finir, ça devenait du grand n'importe quoi alors on a préféré s'arrêter. » Elle avait réussi à avoir l'aide de ses parents pour ouvrir sa boutique et j'ai pu me rendre compte que ça ne servait à rien de rendre Serena jalouse, que je devais plutôt avancer et penser à autre chose. « En tout cas… Tu vas pouvoir prouver à ton père qu'il avait tort de ne pas croire en toi, j'en suis certain. » Si on a déjà commencé à entendre son single, elle a toutes ses chances pour que son album ait la même réception, à condition qu'elle sache gérer les médias en sa faveur.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - maya, signa - anaëlle, gif signa - maya.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Brianna - Nate. A venir : Rhys
RAGOTS PARTAGÉS : 2037
POINTS : 4296
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, boxeuse et menteuse professionnelle
REPUTATION : Son album à peine sorti, elle s'est fait agressée et s'est retrouvée à l'hôpital. Cacherait-elle encore quelques secrets ?



MessageSujet: Re: Take me back to our shared dreams | Nate Sam 17 Fév - 17:12

You know, she played the fiddle in an Irish band
But she fell in love with an English man
Kissed her on the neck and then I took her by the hand
Said, "Baby, I just want to dance"
With my pretty little Galway Girl

Comme tous ceux dans les proches de Gwen qui l’avaient déjà appris, Nate afficha une surprise non dissimulée. Il écouta néanmoins attentivement le récit de la métisse et les raisons qui les avaient poussés à jouer un tel rôle. Le natif de Liverpool semblait retracer tous leurs derniers moments passés ensemble pour revoir leur signification mais hormis leur dispute à la radio, la relation entre Rhys et elle n’avait été que rarement mise sur le tapis. Le rockeur se concentra plutôt sur les peurs de la chanteuse à l’idée de retourner à Londres lorsque les deux artistes avaient tourné le clip. « Oui, c’était la première fois que j’y revenais. Il fallait bien sauter le pas un jour, sinon je serai restée sur ce mauvais souvenir que j’en gardais. » Confirma-t-elle l’interrogation de Nate. Gwen hocha ensuite de nouveau la tête d’un signe positif. « Oui, c’est ça. Rhys est comme un frère pour moi. » Le chanteur était bien placé pour la comprendre visiblement. En effet, il lui avoua que son histoire avec Holly était du bidon aussi même si les motivations étaient différentes : la brune avait souhaité prouver une certaine stabilité dans sa vie tandis qu’il avait espéré rendre Serena jalouse à l’époque. Ça n’avait pas été un bon mélange dans leur cas et la relation avait vite pris l’eau. La métisse n’était qu’à moitié surprise en vrai. « Pour être franche, ça ne me surprend pas vraiment. Vous aviez plus l’air d’un plan cul régulier l’un pour l’autre qu’une relation très stable… ça se voyait que tu pensais toujours à ton ex, surtout par rapport à la chanson du clip et à tes interviews… » Nate n’avait jamais cité Serena directement mais Gwen l’avait senti lorsqu’elle l’avait interviewé à la radio. Cette relation-là avait été différente pour lui, plus forte. Il avait à peine mentionné Holly du bout des lèvres en comparaison. Ils n’avaient pas non plus l’air sur la même longueur d’ondes à la différence de Rhys et Gwen qui partageaient une amitié solide de base et avaient réussi à s’accorder un bon moment jusqu’à ce que le blond tombe amoureux et qu’il soit temps que le jeu de rôle s’arrête. Les deux amis ne pouvaient décemment pas continuer à vivre dans le mensonge à tous niveaux. Nate lui rappela ensuite qu’elle pourrait bientôt prouver à son père qu’elle avait eu raison de persévérer et qu’il avait eu tort de ne pas croire en elle. « J’espère. » Souffla la métisse. Toujours perdue par ce que le rockeur venait de lui dire, Gwen revint rapidement sur le sujet précédent et parla directement de son ancienne relation. « Pour que tu en sois au point d’essayer de la rendre jalouse, j’imagine que tu as essayé de lui parler directement pour la récupérer avant, et que tu as tenté un tas d’autres idées… Mais je n’ai jamais vraiment compris pourquoi ça avait cassé entre vous ou pourquoi vous ne vous êtes jamais remis ensemble aussi ? Je sais que tu as eu des moments compliqués et que cette histoire est vraiment personnelle pour toi, mais j’ai l’impression que c’est important, important pour moi de comprendre ce qui a le plus compté à tes yeux pour te comprendre toi. » Nate lui avait déjà vaguement raconté qu’il avait déconné, qu’à l’époque, il se droguait souvent, qu’il était constamment en tournée, mais Gwen avait le sentiment qu’elle n’avait pas toutes les cartes en main. Pourquoi les deux ne s’étaient-ils jamais remis ensemble ? Elle avait besoin de comprendre et espérait qu’il ne se braquerait pas à la simple idée d’évoquer le prénom de son ex. Après tout, le rockeur et elle en étaient à un stade où il faudrait éclaircir la situation entre eux aussi. Gwen posa ensuite une main sur le bras de Nate, à l’endroit exact du tatouage même si la veste le recouvrait. Songeuse, elle se risqua sans doute à la question qui répondrait à elle seule à toutes les autres. Serenate. « Est-ce que… tu l’aimes toujours ? » Bien sûr, son ex faisait partie intégrante de lui et il n’était pas anormal pour la métisse qu’il tienne encore à elle et ressente toujours de l’affection pour elle tout comme elle en ressentait pour Caleb. Elle demandait plutôt s’il était toujours amoureux d’elle ou s’il avait définitivement fait le deuil de ses sentiments amoureux. Pour la première fois, Nate pouvait la découvrir incertaine, vulnérable presque (presque car ça restait Gwen). La jeune femme ne s’attachait vraiment pas facilement et elle souhaitait encore moins s’engager dans quelque chose d’aussi compliqué. Pour l’une des rares fois dans sa vie, la danseuse redoutait la réponse, la situation dans son ensemble. Elle avait peur de s’être déjà trop livrée pour au final, en revenir au point de départ, car si le cœur d’un homme appartenait à une autre, c’était peine perdue. Pourtant, Nate était le premier des deux à avoir ouvert des portes entre eux alors elle se disait que ses questions n’étaient pas si infondées.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : kozmic blues (avat) - penny (gif de profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 7667
POINTS : 4439
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Take me back to our shared dreams | Nate Ven 23 Fév - 2:12

Staying awake to chase a dream
Tasting the air you're breathing in

En un sens, c'est un peu rassurant de savoir que Gwen n'était pas réellement en couple avec le grand blond. Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment… C'est moins effrayant ; Il n'y a pas ce doute qui plane, ni le fait qu'elle pourrait retomber dans ses bras à la première occasion. Il n'y a pas de sentiments amoureux, juste des sentiments amicaux. Même si je sais que je devrai toujours faire mes preuve pour gagner son affection, j'ai à présent l'impression que la tâche sera moins difficile, moins épineuse. « Je vois. » Avoue-je à la confirmation de la jeune femme, puis j'explique que j'ai moi aussi donné dans les faux couples, même si celui que j'ai formé avec Holly Branson était bien moins épatant et bien moins crédible que le sien. « Oui, c'était un peu ça. Pourtant nos disputent ressemblaient vraiment à celles d'un couple. » Je m'esclaffe, repensant à tous ces éclats de voix, ces moments lors desquels on s'époumonait et on se criait notre rancoeur. Le seul point positif de cette expérience, c'est que la jeune femme a pu ouvrir sa boutique. En ce qui me concerne : ça n'a pas réussi à me faire oublier Serena, et cette relation était plus néfaste qu'autre chose.  
Toutefois, maintenant que le sujet de Serena est abordé, il est difficile de faire marche arrière. En effet, Gwen sait que je lui ai écrit une chanson pour le dernier album. Gwen m'a même appris à danser sur cette chanson. La métisse ne sait pas l'importance que la Kingston a eu pour moi, mais elle peut en avoir une petite idée. Mon regard se perd un peu dans le vide le temps que la Martins évoque ce qu'elle sait de ma relation avec l'Anglaise et je l'écoute poser ses questions jusqu'à poser une ultime question alors que sa main s'est posée à l'endroit exact de mon tatouage. Mon coeur loupe quelques battements. Je me demandais si elle l'avait remarqué et j'ai à présent ma réponse. Oui. Sinon, elle n'aurait pas posé sa main à cet endroit.
Pourtant, j'ai la réponse à cette question et je n'hésite même pas une seule seconde pour la lui dire. « Non. » Clair, net et précis. « J'ai longtemps été amoureux d'elle, mais c'est terminé. C'est terminé depuis un long moment. » Les sentiments ont persisté encore quelques temps, mais maintenant je n'ai plus ce pincement au coeur lorsque je pense à elle et je ne ressens plus la moindre jalousie. « Ce que beaucoup ne savent pas, c'est que notre vraie histoire avec Serena date du temps où nous étions tous les deux à Liverpool. Ca a duré quelques année et j'avais été infecte avec elle au moment de la rupture. C'était quand le groupe gagnait en popularité et j'ai sacrifié ma relation sans sourciller. Quand elle est venue à Tenby, j'avais changé, j'étais différent et… Je voulais être avec elle. » Mais j'ai préféré me remettre de la perte d'Harlow avec d'autres filles jusqu'à ce qu'il soit trop tard pour que Serena veuille encore de moi. « Un soir… Elle pleurait, elle était triste, elle disait qu'elle n'était jamais la fille qu'on choisissait. Le tatouage, c'était pour lui dire qu'elle avait tort. » Je me pince les lèvres, cherchant une belle façon d'annoncer la suite, mais quand je me rends compte qu'il n'y en a pas, je continue simplement. « Quand elle l'a vu, elle m'a embrassé et dix minutes plus tard, elle m'a dit qu'elle allait choisir Kainoa. » Sur le moment, j'avais eu une réaction mature, j'avais dit que je comprenais, qu'après tout je lui avais brisé le coeur alors c'était normal qu'elle ne veuille pas me donner de seconde chance… Je pensais que si je l'aimais, je serais capable de la laisser aimer qui elle veut, mais j'avais tort. Je n'ai pas pu l'accepter. Mon égo a pris cher ce soir là et je n'ai pas pu abandonner aussi rapidement. « J'ai eu du mal à l'accepter, c'est vrai et elle restera toujours mon premier amour, mais c'est terminé.  » Et c'est tant mieux… J'ai perdu trop de temps dans cette relation. « Quand tu fais l'expérience d'une mort imminente, ça remet les choses en perspective. Tu revois tes priorités. » Et j'ai compris après l'overdose que je n'avais plus envie d'être avec elle, que je devais aller de l'avant, que courir après une ex n'avait rien de sain. C'est d'ailleurs pour cette raison que je ne l'ai jamais revue depuis ce jour fatidique. « Donc non, je ne suis plus amoureux d'elle. » Je me décolle du bord et à l'aide de mes patins, je glisse adroitement pour me mettre en face de la danseuse. J'attrape le rebord derrière la jeune femme, réduisant l'espace qui nous sépare et je murmure quelques mots à son oreille. « Et ça fait plusieurs mois déjà que j'ai des vues sur une autre fille. L'ennui, c'est que j'étais persuadé qu'elle était en couple. » Que je n'avais aucune chance… Je taquine la jeune femme, lui disant ces quelques mots avec un sourire mutin sur le bout des lèvres et comme je ne suis pas un menteur, j'exécute la promesse que je lui avait fait et je l'embrasse.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - maya, signa - anaëlle, gif signa - maya.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Brianna - Nate. A venir : Rhys
RAGOTS PARTAGÉS : 2037
POINTS : 4296
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, boxeuse et menteuse professionnelle
REPUTATION : Son album à peine sorti, elle s'est fait agressée et s'est retrouvée à l'hôpital. Cacherait-elle encore quelques secrets ?



MessageSujet: Re: Take me back to our shared dreams | Nate Dim 25 Fév - 15:31

You know, she played the fiddle in an Irish band
But she fell in love with an English man
Kissed her on the neck and then I took her by the hand
Said, "Baby, I just want to dance"
With my pretty little Galway Girl

Nate semblait doué sur un point avec toutes les femmes : les disputes. Elle reconnaissait bien là le talent d’enquiquineur du rockeur. Pourtant, en ce qui les concernait, les conflits qui avaient longtemps existé entre eux ne les avaient plus agités depuis de nombreux mois. Au contraire, les deux artistes avaient trouvé une entente et une complicité inattendue. Avant de faire tomber définitivement le masque entre eux, il restait néanmoins un point à éclaircir. Le natif de Liverpool avait-il toujours le cœur et les pensées occupés par Serena, son premier amour ? Sans l’once d’une hésitation, Nate répondit par la négative. Bizarrement, ce non catégorique rassura la métisse. Elle aussi voyait doucement où elle voulait aller, l’attachement qu’elle commençait à éprouver pour lui ainsi que leur alchimie n’étaient pas un pur produit de son imagination. Le brun explicita ensuite un peu plus sa réponse et la relation qu’il avait partagée avec Serena. Il n’était définitivement plus amoureux d’elle. Leur histoire avait débuté de nombreuses années auparavant à Liverpool et il l’avait lâchée lorsque le succès du groupe lui était monté à la tête. Quand elle avait débarqué à Tenby par la suite, il avait gagné en maturité et avait essayé de recoller les morceaux avec elle mais Gwen savait qu’il venait de souffrir de la perte de sa fiancée à l’époque et qu’il avait enchainé les relations d’un soir. Un jour, il avait fini par avouer ses sentiments toujours présents à l’intéressée mais elle avait aussi avancé de son côté et était tombée amoureuse d’un Baxter. Nate avait eu dû mal à renoncer à elle mais il avait finalement réussi à passer au-dessus, surtout depuis son overdose. Il avait revu ses priorités. Gwen se demandait ce qu’il voulait dire par là mais supposait qu’il parlait de la musique, de se concentrer à nouveau sur sa carrière d’artiste. Pourtant, Nate réitéra qu’il n’était plus amoureux de ex et qu’il avait des vues sur une autre fille depuis des mois. Elle s’en était doutée à une époque, celle du clip et de la radio, une époque où le rockeur voguait encore dans des eaux troubles entre ses sentiments pour plusieurs femmes, une époque où elle avait refusé de le croire. Mais aujourd’hui, elle savait. Elle savait ce qu’il ressentait et elle était prête à l’entendre après les derniers mois qu’ils avaient traversé, d’autant plus si tout était clair pour lui. Le cœur de la jeune femme s’accéléra. Nate se détacha du rebord et réduisit la distance entre eux. Gwen lui rendit son sourire et accueillit tendrement sa promesse. Ses lèvres se posèrent en douceur sur les siennes, avec une rage de vivre pourtant, une délicieuse folie… un doux mélange de confusion et d’amour, avec sa propre saveur, un goût d’interdit. Les bras du chanteur glissèrent sur son corps, enserrant sa taille fine contre lui. La métisse se laissait entrainer dans le moment, la façade s’effritait définitivement, les crevasses apparaissaient, sous l’illusion d’un jeu sans risques, ils venaient de miser leurs sentiments. Alors qu’ils prolongeaient le baiser, Gwen manqua encore de glisser et elle effleura le pan de la veste de Nate avec révérence pour se rattraper avec classe. La barrière inviolable de son silence se brisa enfin. « Cette fille serait bien idiote de ne pas le croire. » Un sourire taquin apparut aussi sur ses lèvres. Chacun leur tour d’ennuyer l’autre. C’est toujours ainsi que ça avait fonctionné entre eux. « Et elle pourrait l’être, en couple. Avec toi. » Elle non plus ne disait jamais rien en l’air et si c’était ce que Nate espérait aussi, alors elle était prête à s’engager dans une relation, ce qui dans la bouche de Gwen était juste énorme. Lui qu’elle ne pouvait plus voir autrefois, elle sentait pourtant aujourd’hui que c’était la bonne personne pour se livrer à ce point, pour avancer dans ce sens. Nate avait changé et elle aussi. Il valait aussi mieux éclaircir ce qu’ils attendaient de l’autre aujourd’hui vu les prochaines semaines mouvementées qui les attendaient. Ils n’auraient sûrement pas souvent l’occasion de se retrouver seuls. « Enfin, seulement si tu lui fais d’autres promesses comme celle-ci. » Plaisanta-t-elle en se mordant la lèvre inférieure, toujours aussi espiègle.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : kozmic blues (avat) - penny (gif de profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 7667
POINTS : 4439
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Take me back to our shared dreams | Nate Dim 25 Fév - 17:33

Staying awake to chase a dream
Tasting the air you're breathing in

Pour la première fois, c'est facile de parler de Serena et j'y vois là la preuve que mes sentiments pour la blonde sont bel et bien effacés, terminés, disparus. Elle aura toujours cette place particulière dans mon coeur tant nous avons vécu des montagnes russes émotionnelles, mais j'ai accepté le fait qu'elle en aimait un autre, et j'ai avancé de mon côté. Serena représentera toujours mon passé tandis que j'aimerais bien voir mon futur se dessiner avec la métisse. Je laisse entendre cette illusion à Gwen et je m'empare de ses lèvres dans un baiser qui, je sais, ne sera pas évité (cette fois). Le temps d'un baiser, on se rapproche et j'attire Gwen contre moi, l'étreignant comme jamais je ne me l'étais autorisé auparavant. Et qu'est-ce que c'est agréable.
Nous avons gagné de l'équilibre à force de nous tenir sur nos patins, mais tantôt on se rattrape l'un à l'autre pour pallier notre instabilité. Je relâche mon emprise à contrecoeur, même si j'ai à présent envie de savoir les pensées de la Martins.
Elle est la première à reprendre la parole et à réduire à néant notre silence qui était rythmé par la musique.
Ses paroles… J'ai encore du mal à y croire et déjà, il y a ce sourire idiot qui vient se coller sur mes lèvres. Je me mords la langue, aussi heureux qu'un gamin qui croit encore au père Noël et qui trouve ses cadeaux sous le sapin le matin de Noël. Et tout ça… Grâce à quelques mots. Quelques mots qui servent de promesse et de futur.
« J'adorerais ça. Etre en couple avec elle… » Réponds-je, encore incrédule de cette facilité avec laquelle Gwen vient de définir ce que nous pouvons devenir - ce que nous allons devenir : un couple. « Oh crois moi, il y en aura encore et encore des promesses. » Que je lui assure, amusé et taquin sur les bords. En un instant, tout devient plus facile, plus clair et je me satisfait de ce bond en avant que nous venons de faire. Comme quoi, c'est utile de prendre son mal en patience. « D'ailleurs, si je n'étais pas persuadé à 200% que je nous ferais chuter tous les deux, je te prendrais dans mes bras, là, tout de suite. » Rigole-je. Hélas, notre équilibre sur la glace est encore trop précaire et il serait dangereux de se blesser alors que nous avons encore du travail qui nous attend, notamment le tournage du clip de Gwen qui requiert une chorégraphie élaborée de sa part.  Ainsi, pour remédier à cette étreinte que je ne peux pas offrir, je me penche à nouveau en avant pour lui voler un autre baiser.

16 février 2018

Depuis cette journée à la patinoire, je suis sur un petit nuage et même si nos emplois du temps ne sont pas suffisamment compatibles pour nous voir souvent, nous sommes parvenus à passer du temps ensemble. Ce séjour à Londres aura été marqué par des changements que je n'avais pas prévu, mais que je n'échangerais pour rien au monde. Vicky est chargée avec nos valises et nous sommes sur la route du retour depuis quelques minutes. Nous sortons tout juste de la périphérie de Londres et j'ai mis la radio afin de réaliser un petit jeu qui consiste à comptabiliser le nombre de fois où nos chansons passent sur les ondes. Comme nos titres ne sont pas dans le même genre musical, on change de station de temps en temps, passant du rock à la pop et de la pop au rock. C'est amusant et ça permet de découvrir les nouvelles chansons qui passent sur les ondes et ainsi en déduire quelle prochaine chanson sera la plus apte à devenir un single dans le pays, voire à l'international. Aussi, ça permet de connaître la compétition. « Contente de rentrer à Tenby ? » Pour sûr, la bourgade galloise va nous permettre de souffler de toute cette agitation londonienne et je n'ai certainement pas oublié mon plan de dormir pendant trois jours d'affilé pour me remettre de ce voyage. Toutefois, nous rentrons victorieux et je suppose que la Martins sera heureuse de pouvoir prouver à son père qu'il avait tort de ne pas croire en elle et en sa musique. La demoiselle a eu le temps de tourner le clip de son single et à présent, elle n'a plus qu'à attendre les retombées de ses efforts, de son dur travail. « Et sinon, maintenant que le plus gros de nos promos respectives est passé, on peut l'annoncer… Pour toi et moi ?  » Demande-je, parce que je sais que Penny ne tardera pas à me tirer les vers du nez et s'il y a bien une personne devant laquelle je suis incapable de mentir, c'est ma cousine.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Take me back to our shared dreams | Nate

Revenir en haut Aller en bas

Take me back to our shared dreams | Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-