AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

RILEY & TIM • I'm on my way back to you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: RILEY & TIM • I'm on my way back to you. Mer 27 Déc - 18:34


I'm on my way back to you

Riley & Tim

Charlie... Ce problème constant.
Il fallait bien qu'il vienne exploser dans la gueule de Tim un jour où un autre. Il ne pouvait pas continuer éternellement à prétendre que ce frère n'existe pas.
Tant de disputes, tant de fausses réconciliations. Toujours pour en arriver au même point de déchirement.
Mais cette fois-ci, l'orphelin comprend mieux pourquoi. Riley a enfin vidé son sac et maintenant il comprend a quel point sa façon de feinter l'ignorance du gamin a blessé la jeune fille. Il sait qu'il est coupable et qu'elle a raison de lui en vouloir cette fois.
Décidément, la jalousie n'apporte réellement rien de bon et il se demande bien comment certaines personnes peuvent voir ça comme quelque chose de positif. C'est la preuve qu'on tient à toi, il a déjà entendu des fous justifier.
Jusqu'à présent, ça ne lui apporte personnellement que des misères. Dans sa relation de couple, et avec celle qu'il considère comme sa soeur...
Il aimerait pouvoir se séparer de ce sentiment amer mais ça lui colle à la peau comme du goudron. Il sent que ça l'étouffe.

Grandis Tim. Tu ne peux pas être unique dans la vie des gens, c'est égoïste. C'est ce qu'il doit se dire pour se reprendre. Il ne peut pas laisser la jalousie le noyer et tuer ses relations. C'est pour cette raison qu'il s'abstient de répondre au dernier message cinglant de Riley.
Il s'est prit la vérité dans la gueule, il n'a pas le droit de répliquer. Seulement d'agir pour devenir meilleur et rattraper ses conneries.
Seul dans son petit appartement, il fait les cents pas en se rongeant les ongles.
Agis ! Arrêtes de réfléchir.
Il se fige et prend finalement une décision. D'un coup de fil rapide, il s'arrange pour se faire prêter une voiture puis part s'habiller.
Il regarde furtivement sa montre pour vérifier l'heure. Il n'est pas encore trop tard, la Dunham est encore probablement au travail et il compte bien ne pas arriver en retard pour la fin de son service.
De toute évidence, il ne peut pas aller à sa rencontre chez Daniel, ça finirait en bain de sang... Alors il préfère prendre le pari de la trouver à son boulot. C'est son meilleur espoir. Il sait bien qu'il est inutile de chercher à arranger une rencontre, elle n'accepterait sûrement pas. A la place il est obligé de tendre une embuscade.
C'est la seule solution qu'il entrevoit pour pouvoir la confronter directement et cesser de se cacher derrière des écrans qui ne font que les enflammer.
Il a besoin de lui parler face à face. De voir son visage.

Alors qu'il s'apprête à fermer la porte derrière lui, il s'arrête un instant et fait demi tour. Il se dirige vers sa garde-robe et l'ouvre. Dans le fond, il s'empare d'un paquet cadeau qu'il avait caché là. Ça fait quelques semaines qu'il l'a, c'était pour la noël de Riley. Mais le climat tendu entre eux ne lui a pas permit de lui offrir... Peut-être qu'il aura sa chance aujourd'hui... En tout cas, c'est avec cet espoir qu'il décide de le prendre avec.
Après avoir été récupérer le véhicule prêté, il place le cadeau sous son siège avant de recouvrir la banquette arrière d'un drap pour laisser Zatanna s'allonger dessus.
Il prend une grande inspiration pour se donner du courage puis met le moteur en route et se dirige vers le travail de Riley.

Il gare la voiture à proximité, puis en sort pour aller attendre directement devant l'entrée. Il s'appuie à la façade et passe le temps en écrasant des petits cailloux sous sa semelle. Il espère qu'il ne s'est pas trompé en supposant que c'est ici qu'elle est et qu'il n'est pas en train de poireauter en vain...
Finalement une heure passe et il commence à douter de son plan. Pourtant, il ne peut se résoudre à abandonner. Il persiste et continue d'attendre malgré le froid qui rend son nez rouge et qui lui fait perdre la sensibilité du bout de ses doigts pourtant engouffrés dans ses poches.
Et enfin, elle fini par apparaître.
Il la voit franchir la porte à côté de lui, sans qu'elle ne le remarque tout de suite et il s'empresse d'attraper son bras avant qu'elle ne puisse s'enfuir à sa vue. "Riley !" Il l'interpelle, le coeur battant.
Il a peur de sa réaction, peur d'échouer dans sa tentative de rédemption. "Je... J'aimerais t'emmener quelque part. Laisse moi t'emmener quelque part s'il te plait." Il bredouille, incapable de faire preuve d'assurance. "Je veux tout réparer." Il termine dans un murmure tandis qu'il plonge son regard dans le sien, avec l'espoir qu'elle le laissera faire et qu'elle partage sa volonté d'en finir avec ces disputes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey + Jean + Eirian + Brianna
TON AVATAR : Natalia Dyer
TES CRÉDITS : Lloyd (avatar) ; ? tumblr (gif profil) ; ? tumblr (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP : En cours / à venir :
Daniel
Deborah
Alexeï
Mariage Lizzie + Rhys
(Lexia)

Terminés / abandonnés : Daniel ; Christopher ; Timothy ; Timothy (appel) ; Charlie + Tim ; TC Halloween ; Daniel ; Timothy
RAGOTS PARTAGÉS : 3068
POINTS : 952
ARRIVÉE À TENBY : 10/12/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (15 janvier)
CÔTÉ COEUR : elle est officiellement en couple avec Daniel Granger ; trying hard not to care
PROFESSION : travaille dans un fast food ; shitty job for her shitty life

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: RILEY & TIM • I'm on my way back to you. Mer 27 Déc - 23:19

Passer Noël loin de Charlie a toujours été un déchirement pour Riley mais c'est bien pire cette année. Elle lui avait promis qu'ils seraient ensemble pour le Réveillon et elle y croyait vraiment, lorsqu'elle l'a dit. Mais le monde est bien moins compréhensif et clément que ce qu'elle a cru, et, clairement, elle se trouve à présent bien naïve d'avoir imaginé sérieusement pouvoir sortir son frère du foyer en moins de deux mois. La Dunham se noie dans les démarches, prend peur face à l'ampleur de la tâche et désespère plus qu'elle n'espère ces temps-ci. Elle n'ose que peu discuter de ce qui la pèse avec Daniel : elle a bien trop peur de l'ennuyer avec ça. Et puis, Tim, lui, prétend encore presque n'avoir jamais rencontré Charlie. Et leur relation est bien trop tendue ces temps-ci pour risquer d'aborder le sujet avec lui.

Pourtant, tout est sorti d'un coup, au détour d'un message. Riley a déballé tout ce qu'elle avait sur le coeur, sans même y réfléchir. La fatigue, sûrement. Elle a presque failli lui dire qu'elle l'aimait depuis des années, au milieu de toutes ces vérités qu'elle a trop longtemps gardées pour elle. Fort heureusement, elle a eu la présence d'esprit de ne pas mentionner ses sentiments ou la jalousie qu'elle ressent malgré elle à chaque photo où il affiche Deborah. Elle se déteste de ne pas être capable de se réjouir que deux de ses amis soient heureux ensemble. Elle s’est pourtant promis de le faire, d’autant qu’elle sait bien que Timothy la voit comme une sœur, rien de plus. Et ce n’est pas en se prenant le bec avec lui sans cesse qu’elle pourra faire évoluer leur relation dans le bon sens. Elle risque même tout l’inverse : à savoir qu’ils finissent par ne plus jamais se parler. Cette seule idée la peine plus que de raison et c’est avec elle qu’elle doit affronter de longues heures de travail. Riley les enchaine, en cette période des fêtes, pour le grand bonheur de ses collègues, qu’elle décharge volontiers de shifts qui ne les arrangent pas, et son manager, qui est bien content de pouvoir compter sur elle. La Dunham ne le fait pas par amour pour son boulot ou par bonté : travailler a le mérite de lui changer les idées. Et l’avantage des fast food, c’est qu’ils tournent presque 365 jours par an. Mais l’ambiance est un peu plus pesante, en cette période de l’année : c’est calme, et ceux qui viennent semblent d’humeur morose. A moins que ça soit juste l’imagination de Riley qui la pousse à les voir ainsi.

Finalement, Riley pointe la fin de son service en début de soirée. Elle passe par les vestiaires des employés pour se changer et vérifie avant toute chose son téléphone. Son cœur se serre, déçu de ne voir aucune réponse de Timothy. Est-ce que ça a été le message de trop ? L’Anglaise regrette d’avoir écrit tout ça sous le coup de la colère et ne peut s’empêcher de relire ce qu’elle lui a adressé. Pendant un instant, elle songe à lui écrire encore, pour rattraper les choses, mais elle ne ferait surement que les empirer à nouveau. La brune prend son temps pour se changer et passe déjà son casque sur les oreilles pour affronter le chemin retour jusqu’à chez les Granger. Elle ne prête pas attention à la silhouette qui attend près de la porte, alors qu’elle est déjà perdue dans ses pensées. Mais elle sursaute quand on l’arrête soudainement et se retourne pour découvrir Tim. La panique s’évapore aussitôt et elle pousse un soupir de soulagement sincère, tout en enlevant son casque pour lui parler : « Tim… Tu m’as fait peur. » qu’elle lui glisse avec un sourire. Pendant quelques brèves secondes, elle a oublié à quel point ils sont en froid. Elle ne pense plus à la colère qu’elle est censée ressentir pour lui, à la tristesse qui l’habite depuis des semaines. Mais tout lui revient en pleine figure quand le Lowell ouvre à nouveau la bouche. Soudainement, c’est même difficile de ne serait-ce que le regarder. Riley se mord la joue nerveusement, puis baisse les yeux quand il plonge son regard dans le sien. Elle pourrait trouver une excuse et s’éclipser. On l’attend pour dîner. Elle doit aller au cinéma avec Daniel. On va s’inquiéter si elle ne rentre pas. Tout ça pourrait être vrai. Mais, si elle choisit cette voie-là, cela signifie claquer la porte à la figure de Tim. Alors, elle hoche rapidement la tête et lui dit simplement : « D’accord. » Puis, elle ne peut s’empêcher de lui demander juste après : « Où ça ? » Elle aimerait se réjouir de cette escapade improvisée, de ce tête à tête dont elle a tant rêvé. Elle aimerait pouvoir croire qu’ils pourraient réellement tout réparer. Mais elle a beau être fatiguée de se trimballer avec sa peine, de ne pas pouvoir se tourner sans arrière-pensée vers celui qui compte le plus pour elle, Riley doute que ce retour en arrière qu’il espère soit un jour possible. Elle doute de pouvoir un jour passer outre ce pincement au cœur qu’elle a, à chaque fois qu’elle voit la brunette s’afficher sur son fil Instagram, qu’elle puisse un jour parler avec Tim le cœur aussi léger qu’avant. Peut-être qu’elle ferait mieux de l’arrêter tout de suite, et de lui avouer que le problème vient d’elle et de ses sentiments. Mais elle est trop lâche pour être aussi honnête. Elle l’accompagne donc silencieusement jusqu’à une voiture. Elle s’en étonne d’ailleurs ouvertement : « Depuis quand t'as une voiture, toi ? » Puis se pince les lèvres, intimidée par sa propre réplique. Elle se retrouve donc à lui demander plutôt : « Tu attends depuis longtemps… ? » Il semble gelé, à présent qu’elle se risque à le regarder de plus près, et elle se demande bien ce qui l’a poussé à rester dehors sous ce vent glacial plutôt qu’à l’abri.

_________________

« We can make it »
Mon âme a son secret, ma vie a son mystère, Un amour éternel en un moment conçu : Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire,Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire. Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre, N'osant rien demander et n'ayant rien reçu.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: RILEY & TIM • I'm on my way back to you. Jeu 28 Déc - 1:58


I'm on my way back to you

Riley & Tim

"Désolé..." Il marmonne après avoir saisi sans le vouloir la jeune fille. Ce n'était pas son but de lui faire peur, il voulait simplement l'interpeler.
Ce détail ne l'aide pas à prendre confiance lorsqu'il l'invite à le suivre. Ses joues sont roses de stress plus que de froid et sa langue fourche légèrement dans la panique.
Il sent son coeur battre la chamade dans sa poitrine. Il est tellement à vif qu'il a l'impression que ses émotions sont exacerbées. Sa peur de l'échec plus que toutes les autres.
Et puis le soulagement. Immense. Tellement qu'il le fait sourire malgré la situation tendue. Il se relâche, laisse échapper un soupire rassuré avant de se reprendre. Il laisse retomber le coin de ses lèvres, considérant qu'il est indécent d'afficher une telle expression dans une telle atmosphère. "Merci..." Il murmure si bas que s'en est presque inaudible.

Il est compréhensible que Riley soit curieuse quant à la destination, mais Tim préfère la garder secrète le plus longtemps possible. Là où l'emmène, c'est un cadeau de sa part. Une preuve d'amour qu'il veut lui donner, pour lui prouver qu'il est prêt à tous les efforts pour elle. "Tu verras... Laisse moi te faire la surprise." Il n'a pas envie de gâcher l'effet en lui annonçant platement, il préfère qu'elle le découvre par elle même. De toute façon, elle s'en rendra vite compte en voyant la route qu'ils empruntent...
L'orphelin guide sa soeur jusqu'à la voiture, simplement garée de l'autre côté de la rue. A la fenêtre, on peut y voir Zatanna qui s'impatiente déjà de revoir son maître. Elle a du reconnaître le son de ses pas, ou sentir son odeur approcher. Les pattes contre la vitre, elle halète d'excitation tandis que sa queue traduit sa joie. Le garçon ouvre alors la portière pour la laisser descendre, le temps qu'elle puisse également dire bonjour à la Dunham.
Il est envieux de la chienne qui est bien loin d'être préoccupée par les problèmes humains. Pour elle, Riley reste Riley et elle n'a aucune notion des tensions qu'il peut y avoir entre son maître et la jeune fille.
Il finit par la faire remonter dans le véhicule, pressé de pouvoir prendre le départ. D'autant plus que la route sera longue, mieux ne vaut donc plus trop trainer.
La brune s'interroge alors sur la voiture. La question est un peu stupide, mais elle réchauffe le coeur de Tim. Elle a prit l'initiative de lui parler, pour lui demander quelque chose d'anodin. En ça, le garçon optimiste y voit de l'espoir. Si ce n'est pour l'instant qu'un détail, il espère que c'est le premier pas vers une relation remplies de questions aussi anodines et banales. Une relation simple. Il ne serait même pas contre un peu d'ennui à ce stade... "C'est pas la mienne. Un pote me l'a laissé jusqu'à demain soir." Oui demain soir... Il faudra bien ça vu la route qui les attendent.
L'orphelin est un peu déçu lorsqu'il réalise qu'il fait froid dans l'habitacle, resté in-chauffé pendant plus d'une heure... Il espérait y trouver de la chaleur pour soulager ses extrémités... Mais il faudra attendre que le chauffage, qu'il s'empresse de mettre en route, fasse son boulot. "Oui... Je sais pas trop en fait, je dirais une heure. Mais je voulais pas te rater. Du coup c'est pas grave, ça valait la peine." Il répond à la brune. Il est tellement soulagé de la voir qu'il ne pense déjà même plus à toute cette attente dans le froid.

Timothy démarre et se lance sur la route mystérieuse. Rapidement, ils sont déjà hors de Tenby et s'engagent sur la grand route toute proche qui les mènera à l'autoroute."J'espère que tu n'as pas prévu d'aller travailler demain matin... Sinon je pense qu'il vaudra mieux que tu appelles pour dire que t'es malade." Il dit alors à Riley.  Il n'a pas osé lui dire plus tôt, de peur qu'elle refuse alors de le suivre en sachant ça. Mais à présent, la voilà embarqué dans leur voyage qui sera probablement plus long que ce qu'elle peut imaginer. En effet, quatre à cinq heures de routes les attendent, en fonction du trafique. Ils auront donc tout le temps qu'il faut pour parler et mettre les choses à plat... Tim a même prévu le coup en prenant une petite réserve de boisson énergisantes, même si il n'aime pas trop ça habituellement. "Si t'as faim ou soif tu peux regarder dans le sac derrière." Il l'informe en montrant le sac posé derrière son siège et soigneusement fermé pour éviter à Zatanna d'être tentée. "J'ai... je t'ai pris des mars." Il ajoute timidement en espérant que l'attention fera plaisir à la brune. Il n'a pas pu s'empêcher d'en prendre en s'arrêtant à l'épicerie avant d'aller la chercher. Il sait à quel point elle aime ça.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey + Jean + Eirian + Brianna
TON AVATAR : Natalia Dyer
TES CRÉDITS : Lloyd (avatar) ; ? tumblr (gif profil) ; ? tumblr (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP : En cours / à venir :
Daniel
Deborah
Alexeï
Mariage Lizzie + Rhys
(Lexia)

Terminés / abandonnés : Daniel ; Christopher ; Timothy ; Timothy (appel) ; Charlie + Tim ; TC Halloween ; Daniel ; Timothy
RAGOTS PARTAGÉS : 3068
POINTS : 952
ARRIVÉE À TENBY : 10/12/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (15 janvier)
CÔTÉ COEUR : elle est officiellement en couple avec Daniel Granger ; trying hard not to care
PROFESSION : travaille dans un fast food ; shitty job for her shitty life

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: RILEY & TIM • I'm on my way back to you. Sam 30 Déc - 12:31

Riley ne s'attendait pas à trouver Timothy devant son travail. Il l'étonne encore un peu plus quand il lui explique ce pourquoi il est là. L'emmener quelque part ? Des dizaines de questions, et tout autant de raisons de refuser, lui passent par la tête. Mais elle n'en formule aucune et accepte plutôt de le suivre sans discuter. Elle aussi veut que tout s'arrange entre eux. Et elle sait qu'elle a toutes les raisons du monde de faire entièrement confiance au Lowell. C'est donc ce qu'elle fait. Malgré tout, elle reste un poil méfiante, comme sur la défensive. Ils se sont engueulés par messages interposés quelques heures auparavant, après tout. La brune prend donc la température en lui demandant où il compte l'emmener. Le mystère qu'il laisse planer arrache un bref sourire à la demoiselle. Son cœur s'allume un instant, avant que les doutes la rattrapent. Ils n'ont qu'à traverser la rue pour que Riley parvienne presque à se convaincre que l'idée est mauvaise. Que cela va tourner à la catastrophe... Qu'ils vont forcément se disputer à nouveau. Bref, qu'au final, ils vont finir par se déchirer totalement plutôt que de tout réparer, comme Tim le souhaite.

Ses doutes se dissipent à la vue de Zatanna, qui s'agite dans l'habitacle, puis qui, une fois libérée, vient manifester sa joie auprès de son maitre. Après quelques secondes, la chienne vient vers Riley, qui s'accroupit pour pouvoir la caresser et la serrer brièvement contre elle malgré son agitation. C'est fou comme la présence d'un animal peut vous réconforter... C'est avec un sourire sincère et un peu émue que Riley lui souffle un : « Oh ma belle ! Tu m’as manqué... » Puis elle lui donne quelques baisers, recevant en échange des coups de langue qui la font éclater de rire. Finalement, elle la relâche dans une dernière caresse et se relève. Son regard glisse timidement vers Tim. Malheureusement, il n’est pas aussi simple d’arranger les choses avec lui. La brune aimerait bien, pourtant, que tous leurs problèmes s’effacent en une étreinte et quelques plaisanteries amicales. Malgré tout, alors qu’il fait remonter l’animal à l’arrière de la voiture, Riley s’étonne de le voir posséder un véhicule. Elle n’en dit rien, mais elle serait déçue qu’il ait fait un achat aussi important (même si la voiture ne semble plus toute jeune) sans lui en parler. Non pas qu’il doive lui demander son avis sur tout, mais cela signifierait surtout à quel point la Dunham devient insignifiante, dans la vie de Tim. Fort heureusement, il s’agit juste d’un prêt. Riley enregistre l’information et ne cherche pas à en savoir davantage à ce sujet : la réponse de son ami lui suffit. Et puis, un autre détail a retenu son attention : « Jusqu’à demain soir ? » qu’elle répète, en ouvrant la porte passager. Elle n’envisage pas qu’ils puissent se lancer dans un roadtrip improvisé. Ce n’est tellement pas le genre de Timothy de se lancer dans quelque chose qu’il n’aurait pas préparé des semaines, voire des mois à l’avance. En fait, la jeune femme est déjà surprise qu’il ait pu mettre tout cela en œuvre sans le lui en parler. Et elle s’imagine qu’ils vont aller jusqu’à Swansea, puis revenir. Sûrement que le Lowell utilisera ensuite le véhicule pour d’autres choses. Peut-être surprendre sa petite-amie elle aussi, qui sait.

Mais Riley s’efforce de chasser Deborah loin de ses pensées. C’est avec elle que Timothy est ce soir et elle doit se concentrer sur ce fait, et ce seul fait. Plutôt que de maudire le temps qu’il peut passer avec une autre, et de se tourmenter sur ce qu’il peut faire avec la Weston, la brune se promet de chérir les moments qu’ils pourront passer ensemble. Ce n’est que comme cela que leur relation pourra s’arranger et continuer à exister. Elle aussi est fatiguée de leurs disputes à répétition. Mais ce n’est pas parce qu’elle est pleine de bons sentiments que Riley parvient facilement à se lancer dans la conversation avec celui qu’elle aime. Il y a tant de choses qu’elle aimerait lui dire… S’excuser serait sûrement un bon début. Lui dire qu’elle tient à lui et ne veut pas le perdre, cela aussi, elle devrait trouver un moyen de le placer. Les mots sont cependant trop lourds, au fond de sa gorge et elle les remplace bien vite par des questions un peu creuses, mais qui ont au moins le mérite de combler le silence entre eux. La Dunham écarquille les yeux quand elle apprend que Tim l’attend depuis près d’une heure dehors. Elle ne peut s’empêcher de lui répondre aussitôt : « Quoi ? Mais t’es fou ! Tu aurais dû venir à l’intérieur. Y’a du chauffage. Et du café, même. » Elle sourit. Cela lui aurait fait plaisir de le voir, mais elle comprend bien pourquoi il ne s’est pas risqué à passer à l’improviste. Se retrouver face à lui, sans savoir s’il était en colère, blessé voire carrément indifférent, aurait été une véritable torture pour Riley. « Bon, espérons que le chauffage fonctionne rapidement. Je m’en voudrais que tu sois malade à cause de moi... » ajoute-t-elle pour les emmener vers un terrain plus neutre. Et en fait, plus elle parle, plus Riley réalise qu’elle arrive à donner le change. Son ton devient léger, elle parvient même à croire qu’ils pourront échapper à toutes les conversations difficiles qu’ils doivent avoir.

Sauf que, très vite, le silence s’installe à nouveau. Il s’étire. Il pèse entre eux. Riley est tentée de mettre la radio, juste pour meubler, mais craint d’être malpolie ou d’envoyer le mauvais message. Elle veut lui parler. Elle veut rire et s’amuser avec lui. Bon sang, qu’est-ce qu’elle aimerait le voir sourire à nouveau… Cela fait trop longtemps qu’elle ne l’a vu qu’avec une mine concernée quand il la regarde. Très vite, ils sortent de Tenby et empruntent la route qui les mène vers Swansea. Si c’est un passage obligé pour se rendre vers le reste du pays, la brune n’imagine toujours pas qu’ils puissent aller ailleurs. Elle fronce donc légèrement les sourcils quand il lui dit qu’elle ne pourra pas aller travailler demain. « Quoi ? » lance-t-elle aussitôt. Puis son cœur se trouble alors qu’elle réalise qu’ils vont passer la nuit ensemble. Déjà, elle évacue ses doutes en plaisantant : « Tu me kidnappes, en fait… ? » Elle en rit légèrement, mais très vite, les questions la rattrapent. Pourquoi Tim fait-il cela ? Qu’est-ce qu’il attend d’elle ? Est-ce qu’ils vont régler leurs comptes quelque part ? Ou pire encore, dans la voiture ? Est-ce qu’il a prévu de lui faire une surprise à l’arrivée ? Et puis même, en quel honneur lui ferait-il une surprise ? Les pensées de Riley tournent en boucle et elle se mure dans le silence à nouveau. Tim ne semble pas plus à l’aise qu’elle. Il y a toujours une certaine retenue dans la façon dont il lui parle, alors qu’avant ils étaient tellement honnêtes l’un envers l’autre. Malgré tout, la demoiselle se tourne pour voir le fameux sac et son contenu. Elle est curieuse plus qu’elle n’a faim ou soif et la quantité de victuailles qu’elle y trouve ne laisse place qu’à deux hypothèses. Soit Tim a dévalisé le magasin parce qu’il a les yeux plus gros que le ventre, soit ils vont bien plus loin qu’à Swansea. Les boissons énergisantes font pencher Riley vers la seconde option. Et elle n’en peut finalement plus de tout ce suspens. Timothy l’a déjà assez surprise pour aujourd’hui, elle veut maintenant des réponses et c’est avec un air sérieux qu’elle lui demande alors : « Tim. Où est-ce qu’on va comme ça ? Je plaisante plus, là. Dis-moi... » Pour la première fois, elle se tourne vers lui et reste à le regarder. Elle veut savoir et elle compte bien ne pas le laisser la baratiner à nouveau.

_________________

« We can make it »
Mon âme a son secret, ma vie a son mystère, Un amour éternel en un moment conçu : Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire,Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire. Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre, N'osant rien demander et n'ayant rien reçu.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: RILEY & TIM • I'm on my way back to you. Mar 2 Jan - 0:51


I'm on my way back to you

Riley & Tim

Arrivés à la voiture, Riley s'étonne immédiatement de le voir en possession d'un véhicule. Lorsqu'il la rassure en lui disant qu'il ne s'agit que d'un emprunt, la durée de cet emprunt lui échappe. Sans surprise, ce détail n'a pas manqué de trouver refuge dans l'oreille attentive de la brune qui s'en interpelle. Intérieurement, Timothy panique légèrement. "Oh euh oui... Je voulais en profiter pour faire deux trois autres choses pour lesquelles j'ai besoin d'une voiture, et vu qu'il en a pas besoin d'ici là je suis libre de l'utiliser en attendant. Mais je lui rendrais probablement plus tôt..." Il s'empresse de répondre avec un maximum d'assurance. Il ment un peu, ce qui ne lui ressemble pas. Mais il aurait peur qu'elle n'entre pas dans la voiture si elle apprenait que c'est uniquement pour sa surprise qu'il a besoin d'un emprunt si long...

Une fois à l'abri, il s'empresse de lancer le chauffage. La brune remarque son état frigorifié et, lorsqu'il lui avoue qu'il est resté dehors plus d'une heure, sa réaction le force à sourire un peu. Il retient même un petit rire face aux yeux écarquillés de sa soeur. Il aime qu'elle s'inquiète ainsi pour sa santé, parce que ça lui prouve qu'elle tient à lui. Elle lui dit qu'il aurait du venir à l'intérieur, attendre au chaud. Mais ça n'aurait pas été une bonne idée, non. Venir à l'intérieur, aller la voir... Il aurait clairement gâché son effet de surprise et le côté impulsif de sa décision. Tout serait tombé à plat. "C'est pas un problème Ry. Je suis résistant tu sais, c'est pas un peu de froid qui va m'avoir." Il la rassure même si il n'est pas certain qu'il s'en sortira effectivement indemne. Probablement que ça lui coutera un nez qui coule pendant quelques jours cette affaire... Mais il n'y voit qu'une raison de plus pour tourner sa mission réconciliation en succès et faire honneur à son attente.  Il serait même prêt à affronter la grippe si ça pouvait l'aider à ramener Riley dans sa vie...  

Enfin lancés sur la route, Tim s'autorise à glisser un indice sur leur voyage. Il lui fait comprendre qu'il sera long, si long qu'elle ne pourra pas aller travailler le lendemain... Bien évidemment, cela interpelle la jeune fille. Mais l'orphelin est bien décidé à garder encore un peu plus longtemps le secret. Il sourit face à sa remarque et au son si doux de son rire. "Quelque chose comme ça..." Il répond, toujours aussi vague. Il la kidnappe dans son impulsion, parce qu'il aurait trop peur de se raviser si elle déclinait et demandait à programmer cette virée un autre jour. Il a besoin de faire ça tout de suite, sans trop réfléchir. Sans penser à la peine que ça lui fait.
Mais la réponse ne semble pas suffire à la Dunham. Peut-être pensait-elle qu'il plaisantait un peu plus tôt, en tout cas, elle semble prendre la chose beaucoup plus sérieusement lorsqu'elle se tourne vers les provisions et réalise qu'il y'en a à profusion. Même si, bien évidemment, la quantité pourrait simplement être justifié par l'estomac insatiable du garçon. Elle interroge le Lowell avec plus d'insistance, sans rire cette fois. Il se mordille la lèvre nerveusement face à son ton. Il ne veut pas avoir à lui dire, il veut qu'elle le comprenne par elle même... Néanmoins, il ne voudrait pas que ce secret destiné à les réconcilier finisse pas créer une autre dispute et ajouter de la tension. Il hésite alors un instant à tout lui dire mais fini par se raviser. "Tu verras. C'est une surprise... L... Laisses toi surprendre." En vérité il redoute le moment où elle comprendra et où il devrait clairement parler de son plan à haute voix. Lui dire que, oui, il l'emmène voir Charlie et qu'il est désolé. Qu'il veut comprendre, apprendre à faire avec. Lui avouer qu'il était jaloux tout ce temps, que c'est difficile pour lui de la voir avoir cette vraie famille, de la voir regarder un autre comme il aimerait qu'elle le regarde. Il a parfois l'impression qu'il ne compte pas pour elle autant qu'elle compte pour lui. Et il est douloureux pour l'orphelin de constater qu'il n'est pas son frère, ou qu'il ne l'est en tout cas plus. Plus comme il pensait l'avoir été un jour.
Entendre le nom Charlie, c'est comme un rappel. Un rappel qui lui enfonce un couteau dans le coeur en murmurant qu'il n'a pas de famille, lui. Juste un semblant, écrit sur un morceau de papier caché au fond d'un tiroir. Et encore... Tim n'est pas certain de pouvoir un jour considérer la personne qui l'a abandonné comme de la famille. Même si ils partagent du sang, elle n'est rien pour lui. Rien comparé à Riley. Avec qui il a partagé un toit pendant trois ans, et des galères pendant six.
Il profite d'une ligne droite pour tourner quelques instants le regard vers elle et ça lui pince le coeur. Ce climat est encore plus dur a endurer lorsqu'elle est proche de lui... A portée de main. D'ailleurs il lâche son frein à main pour attraper celle de la jeune fille. Il tient ses doigts dans les siens, comme un soulagement. "Je te promets que c'est une bonne surprise Ry. Juste... Fais moi confiance d'accord ?" Il lui demande avant de reporter son regard sur la route et s'assurer qu'il ne dérive pas.
Il relâche ensuite doucement la main de la Dunham, après l'avoir serrer doucement. "Désolé... Dan apprécierait sûrement pas que je te tienne la main..." Il murmure alors, la voix un peu éteinte. Il l'avait presque oublié l'espace d'un instant. Daniel... Il a même encore du mal à y croire. Il avait vraiment fallut qu'elle soit celle avec qui il se décide enfin à avoir une vraie relation, sa soeur, sa protégée... Ça ressemble plus à une mauvaise blague qu'autre chose.
Pour briser leur silence il allume la radio. Elle diffuse une chanson pop abrutissante. Du bruit pour du bruit. "Tu peux mettre ce que tu veux. Si tu veux." Il dit à Riley, ne se sentant pas l'âme de jouer au dj pendant qu'il conduit sur des routes qu'il ne connait pas.

Après une petite demi heure de route, ils arrivent à un rond-point décisif. Celui qui sépare les différentes autoroutes. Il s'y engage tout en jetant un regard furtif sur son portable pour s'assurer de la bonne direction à prendre. Ils passent devant l'entrée de la A48, direction Swansea mais Tim ne s'y engage pas. Il continue jusqu'à la A40, direction Llandelio, vers le nord du pays. C'est le chemin qui devrait être le plus rapide.
La pénombre est déjà tombée, mais les panneaux éclairés par les phares sont très lisibles malgré tout. Si elle a été attentive, elle va le voir qu'il ne vont pas vers l'ouest. Ça aurait pourtant été la destination logique et il s'imagine qu'elle devait les penser sur la route de Swansea.
Les mains un peu crispées sur le volant, il se dit qu'elle ne va pas tarder à percer son mystère. "Tu n'as vraiment toujours aucune idée d'où je t'emmène...?" Il lui demande avec une légère angoisse dans la voix.  Parce que quand elle aura comprit, il sait que les conversations difficiles suivront... Et il n'est pas sûr d'être tellement prêt. Il aimerait même les éviter. Ne pas en parler et faire comme si tout était déjà réglé... Mais ces étapes ne se grillent malheureusement pas. On ne peut pas appuyer sur un bouton pour aller directement au chapitre suivant.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey + Jean + Eirian + Brianna
TON AVATAR : Natalia Dyer
TES CRÉDITS : Lloyd (avatar) ; ? tumblr (gif profil) ; ? tumblr (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP : En cours / à venir :
Daniel
Deborah
Alexeï
Mariage Lizzie + Rhys
(Lexia)

Terminés / abandonnés : Daniel ; Christopher ; Timothy ; Timothy (appel) ; Charlie + Tim ; TC Halloween ; Daniel ; Timothy
RAGOTS PARTAGÉS : 3068
POINTS : 952
ARRIVÉE À TENBY : 10/12/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (15 janvier)
CÔTÉ COEUR : elle est officiellement en couple avec Daniel Granger ; trying hard not to care
PROFESSION : travaille dans un fast food ; shitty job for her shitty life

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: RILEY & TIM • I'm on my way back to you. Ven 5 Jan - 16:27

La vie n'a jamais vraiment souri à Riley. On pourrait la croire endurcie et méfiante, pourtant, elle est incroyablement naïve. Surtout quand il est question de Timothy. Elle croit le connaitre si bien qu'elle ne réfléchit qu'une seconde avant d'embarquer dans la voiture. A ses yeux, le jeune homme a déjà franchi un pas énorme en débarquant sur son lieu de travail pour la surprendre, alors qu'ils venaient de se disputer. Elle n'imagine pas que ce n'est que la partie visible du cadeau qu'il compte bien lui faire en cette fin d'année. Il aurait pu juste l'emmener boire un verre et voir un film au cinéma, que la jeune femme aurait été ravie. En fait, après avoir passé des semaines à se voir peu, la brune réalise qu'elle doit chérir chaque seconde que l'orphelin pourra lui accorder. Et puis, elle a aussi bien besoin de se changer les idées... La demoiselle ne fait donc pas la fine bouche et oublie toutes les discussions qu'ils devraient avoir pour embarquer avec lui dans la voiture qu'on lui a prêtée. Et puis, elle maintient l'illusion qu'ils peuvent tout arranger en prétendant que rien n'a changé entre eux en se lançant dans des discussions légères et sans grand intérêt. La voiture, le froid, et bientôt quoi ? La météo et échanger sur le dernier épisode d'une série quelconque ? Pour un peu, on ne dirait pas qu'ils se connaissent par cœur et ont traversé un paquet de galères ensemble... Cela dit, ils doivent aussi réapprendre à se côtoyer et, en l'occurrence, Riley doit surtout réussir à le fréquenter tout en prétendant que tout va pour le mieux entre eux. Elle doit déployer tous ses efforts pour oublier la relation qu'il partage avec Deborah - elle ne doit pas faire une nouvelle scène à Timothy, pas après tout ce qu'il vient de faire pour elle. Et c'est plus facile à faire en se concentrant sur le moment présent et en ayant des discussions un peu vaines. Mais l'inquiétude de la Dunham est bien réelle quand elle lui dit, avec une petite moue : « Arrête, Tim. On sait tous les deux comment tu es : tout va bien jusqu'à ce que tu finisses par t'épuiser. Fais attention, c'est tout ce que je te demande. » Elle lui lance un dernier regard inquiet mais préfère rapidement ne pas s'attarder sur la façon dont le Lowell sait tirer sur la corde. Il aimerait se croire inépuisable, et il est souvent, d'ailleurs, sur tous les fronts. Mais même un garçon aussi enjoué que lui connait des périodes plus sombres. Cela dit, elle devrait certainement éviter de trop le sonder, au risque de déclencher une nouvelle dispute entre eux.

Fort heureusement, Timothy démarre le véhicule. Bien, il n'a pas changé d'avis. Mais il n'est toujours pas décidé à lui dire où ils se rendent. Tout ce mystère ne lui ressemble pas, d'ailleurs, il n'est pas très assuré dans ses réponses. Riley s'efforce de se laisser emporter, comme il le souhaiterait, mais sa résolution s'effondre quand elle se retrouve face au sac d'en-cas et de boissons qu'il a achetés. Après tout, au milieu des bonbons et du chocolat, elle a aussi vu des sandwichs industriels. Et il y a ces boissons énergétiques, le genre que Tim a toujours détesté. Non, c'est bien trop intriguant pour qu'elle puisse se taire, alors qu'elle réalise pleinement qu'ils ne vont pas aller à Swansea, ou alors qu'ils vont y passer un moment. La demoiselle ne retient donc pas sa question. A nouveau, il s'arrange pour ne pas répondre. Il veut garder la surprise, ce qu'elle peut comprendre, mais elle a aussi terriblement envie de savoir. La demoiselle ouvre la bouche pour insister mais elle est arrêtée dans son élan par la main du Lowell qui attrape la sienne. Son coeur se trouble et elle perd le courage de le confronter. Elle veut juste le rassurer, alors elle sourit et lui répond : « D'accord. » Ses doigts se serrent un instant autour des siens mais, déjà, Timothy la relâche. Riley s'empêche de le retenir et cache sa déception, plus encore quand le nom de Daniel est mentionné comme une excuse pour s'éloigner. Elle ne peut s'en prendre qu'à elle-même, puisque c'est elle qui est allée jusqu'à lui affirmer qu'elle est en couple avec le Granger. Elle aimerait tant revenir sur ce moment où elle a été suffisamment idiote pour croire que cela pourrait effectivement réveiller d'éventuels sentiments de son ami à son égard. En fait, Daniel est juste une raison de plus pour les éloigner.

Et puis, elle aurait aussi aimé que Tim la connaisse suffisamment bien pour lire clair dans son jeu. Sauf que la vie moderne est ainsi faite : quelques photos sur Instagram et tout le monde gobe n'importe quel mensonge. Riley sait bien qu'on se met en scène sur les réseaux sociaux, mais elle n'aurait pas cru d'avoir besoin d'en faire si peu pour qu'on croit qu'elle a été capable de faire se ranger le séducteur qu'est Daniel. Pendant un instant, elle s'imagine exploser et tout révéler à l'orphelin. Non, Danny et elle ne sont pas en couple. Pire, elle n'a aucune envie qu'ils le soient. Et pas seulement car elle est persuadée que Daniel serait un piètre petit-ami, mais surtout parce qu'elle n'a d'yeux que pour celui qui est assis à ses côtés. Sauf qu'elle ne revient pas sur son mensonge et assure plutôt en bafouillant un peu : « Oh. Non, je crois qu'il s'en ficherait. » Enfin, est-ce que Daniel a le profil du mec jaloux ? Peut-être qu'il serait possessif, s'ils étaient effectivement en couple, surtout en sachant les sentiments qu'elle entretient à l'égard de Tim. Mais il serait aussi malvenu de sa part de s'attendre à ce qu'elle renonce à tout contact avec qui que ce soit, quand lui a couché avec la moitié des filles de moins de 30 ans du coin. Riley enfonce toutefois le clou en jouant la petite-amie effectivement séparée de sa moitié sans qu'elle s'y attende. Elle sort son téléphone et dit : « Par contre, je devrais le prévenir que je ne rentre pas ce soir. Il va s'inquiéter sinon... » La dernière partie est vraie : peu importe leur relation, ils vivent sous le même toit et son absence ce soir sera remarquée. En plus, toute la famille Granger est dans le coin pour les fêtes, et les parents de Daniel ont été tellement gentils avec elle qu'elle s'en voudrait doublement de les inquiéter.

Timothy allume la radio et Riley ne se gêne pas de toucher les boutons jusqu'à trouver une station familière, qui leur plaira à tous les deux. Puis, elle réalise que l'autoradio de la voiture a un port usb, dans lequel elle pourrait brancher son téléphone peut-être pour éventuellement mettre de la musique sans avoir à subir publicités ou émissions diverses et variées. Elle part donc à la recherche de son chargeur pour relier son portable à l'autre appareil. Il lui faut quelques minutes avant de pouvoir enfin lancer sa playlist en lecture aléatoire.

Après plusieurs minutes de route, ils arrivent à l'entrée d'autoroute qui devrait les mener jusqu'à Swansea. Mais, comme elle commençait à s'en douter, Tim ne la prend pas et poursuit la route vers un panneau qui indique des noms qui n'ont rien de familier pour la demoiselle. Il faut dire que les cours de géographie n'ont jamais vraiment passionné Riley... Mais elle réfléchit à un endroit où le Lowell pourrait vouloir l'emmener. Et, très vite, une intuition la saisit. Son cœur s'accélère et elle essaie de confirmer sa pensée. Ils n'ont jamais rêvé de vacances en tête à tête. Et il est possible que leur discussion toute récente (ou plutôt, les reproches que la Dunham lui a adressés) a pu encourager Tim à faire un grand geste pour regagner son affection. Si seulement il savait qu'il n'a rien besoin de regagner... Très vite, Riley doit bien se rendre à l'évidence : il est fort probable qu'il l'emmène à Manchester. Voir Charlie. Elle se sent terrible de l'avoir poussé à faire un tel geste mais lui est en même temps extrêmement reconnaissante de les lancer dans une telle aventure. Après la débâcle de Londres, et la façon dont elle a dû repousser son frère quand il est venu frapper à sa porte, la brune n'aurait jamais osé le rejoindre seule. La voix tremblante, elle s'entend lui dire : « Je... Tu n'as pas à faire ça, Tim. » Elle est soudainement très nerveuse. Elle n'est même pas sure que Charlie soit enchanté de la voir, sachant qu'il a dû retourner au foyer à cause d'elle. Peut-être même qu'il refusera de la voir. « Tu m'emmènes à Manchester, hein ? » qu'elle demande tout de même, pour être certaine qu'ils parlent bien de la même chose. Il a tout juste confirmé que c'est bien là qu'ils se rendent que Riley a l'impression d'étouffer. Elle aimerait qu'ils puissent s'arrêter afin de prendre l'air. Mais ils sont sur l'autoroute et il est impossible de stopper la voiture sans se mettre en danger. Alors, elle se contente de s'agiter sur son siège, faute de pouvoir s'évader du véhicule. Sa réaction doit certainement décevoir l'orphelin qui est pour une fois sorti de sa zone de confort afin de lui faire plaisir. Sauf que c'est trop, d'un coup, pour la brune. Revoir Charlie, réaliser que Tim puisse faire tout cela pour elle, tenter d'étouffer les sentiments qui ressurgissent comme un tsunami dans son cœur. Elle aimerait tellement ne pouvoir le voir que comme un ami. Ce serait bien plus simple pour eux deux. Elle soupire finalement et se décide à lui avouer une des raisons qui la rend si anxieuse : « Ecoute, Tim, je sais pas si c'est une bonne idée. Je crois que Charlie m'en veut d'être retourné là-bas. Et... Je lui ai promis que je ferai tout pour qu'on se retrouve le plus vite possible. Mais tout prend tellement de temps. » Elle se pince les lèvres. Elle a eu beau lui affirmer qu'elle voulait prendre sa vie en main seule, Riley est bien forcée d'admettre que c'est plus compliqué que ce qu'elle s'imaginait. Et toute cette vie d'adulte la dépasse, au point qu'elle n'est pas sure de pouvoir rajouter Charlie à l'équation sans gâcher sa vie.

_________________

« We can make it »
Mon âme a son secret, ma vie a son mystère, Un amour éternel en un moment conçu : Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire,Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire. Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre, N'osant rien demander et n'ayant rien reçu.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: RILEY & TIM • I'm on my way back to you. Ven 26 Jan - 19:36


I'm on my way back to you

Riley & Tim

Le sentiment pourrait être beau. Celui de la liberté, de l'audace. Tim a laissé son impulsion parler, il a kidnappé sa petite soeur et les voilà sur les routes, a voir défiler les luminaires face à un horizon encore légèrement rosé. On pourrait croire à la fin heureuse d'un film où les deux héros finissent par s'enfuir vers l'inconnu. Quelques sous en poches et l'avenir dans les mains. Sans attaches, sans projets et sans craintes. Simplement heureux d'être dans une aventure ensembles. C'est une belle image oui, pour quiconque pourrait les voir ainsi sans avoir de contexte. Mais la réalité est beaucoup moins poétique.
Ce n'est pas avec la liberté dans le coeur que l'orphelin roule, mais avec l'angoisse au ventre. Et surtout une culpabilité qui lui ronge les os. Jalousie, jalousie. Ce sentiment de plus en plus présent dans sa tête commence à lui donner l'impression de devenir doucement un monstre. Depuis qu'il a rencontré cette gangrène émotionnelle, il ne fait que des conneries. Un poison qui se répand dans toutes ses relations et qui le fait agir comme un con. Egoïstement.
Lui qui a pourtant le coeur sur la main se demande bien d'où peut bien venir ce soudain besoin d'être exclusif dans les yeux des autres... Il est capable de tout partager de son côté mais refuse d'être lui même une simple part. Un psychologue pourrait certainement lui donner immédiatement une réponse quant à l'origine de ce problème. Elle est après tout évidente. C'est ta peur d'être effacé, oublié. Et ton besoin d'être le plus important pour quelqu'un puisque tu ne l'as été pour aucun parent. Tous les gamins sont après tout au moins le centre du monde pour une personne. A travers les yeux d'une mère ou d'un père. Lui n'a jamais connu ça, cet attachement suprême. Savoir qu'on pourrait mourir pour lui, qu'on pourrait raser le monde, vendre son âme au diable. Commettre tous les sacrifices.  
C'est égoïste, oui, de vouloir être le premier dans une liste des priorités. Mais c'est aussi humain de vouloir connaître cette sensation. C'est pour cette raison que l'Homme est une espèce qui fonctionne par deux. Parce qu'on a besoin d'être regardé, apprécié. De savoir que quelqu'un prend soin de nous lorsqu'on y arrive plus nous même. Qu'on peut tomber en sachant qu'on viendra nous relever.
Jalousie... Pendant un bref instant Timothy ne pense qu'à la sienne avant de revenir sur terre. Sa main sur celle de Rlley, il était parvenu à oublier Daniel pendant un instant. Mais la réalité le rappelle et il s'empresse de rompre le contacte. Si le Granger se comportait de la sorte avec Deborah, il finirait sûrement avec un nez cassé... Il est donc normal que le Lowell ne reproduise pas un comportement qu'il ne veut pas voir chez son Némésis.
Mais la Dunham semble avoir moins de préoccupations que lui. "Si tu le dis..." Il murmure, légèrement surprit. Envieux aussi... Parce que lui serait incapable d'accepter un tel geste de la part d'un autre homme à sa petite amie... Ça le crispe de savoir que l'escrimeur est capable de mieux gérer ses émotions que lui à ce niveau. Il se sent un peu plus pathétique encore.
"Oui, je vais prévenir Deb aussi..." Il songe soudain face à l'initiative de Riley. Comment a-t-il faillit ne pas y penser ? Il était tellement préoccupé avec l'envie de faire une surprise à sa soeur qu'il en a oublié un instant sa petite amie. Prudent, les yeux prioritairement sur la route, il tape donc lentement un message pour prévenir sa belle qu'il part à l'aventure. C'est après tout la première fois qu'il fait autant de route et qu'il va aussi loin. C'est son plus long voyage oui. Quatre pauvres heures de sa ville natale seulement... Ce n'est certainement pas le scénario qu'il s'était imaginé pour la plus grande escapade de sa vie.

La musique brise le silence et il laisse le Dunham aux commandes de la playlist. Pendant de longues minutes, seules les chansons diverses se font entendre. Même Zatanna, qui s'est endormie de tout son long sur la banquette, ne fait pas un bruit.
C'est finalement l'orphelin qui reprend la parole, la boule au ventre, il interroge la brune pour l'aider à comprendre son intention. Pour chercher a savoir si elle est finalement parvenue à percer son mystère si fermement dissimulé.
Et comme il s'y était attendu, il n'aura fallut que d'une question insidieuse après suffisamment de route pour qu'elle fasse enfin le lien. Sa gorge se noue au point qu'il devient difficile de déglutir et il n'ose pas tourner le regard vers elle. Ses yeux sont rivés vers la route, sans intention de s'en détourner. Il hoche simplement la tête pour confirmer ce qu'elle a comprit.
Puis il finit par parler après avoir prit une profonde respiration pour se donner un peu de courage. "Si. Si j'ai à le faire.... J'ai fuis Charlie pendant trop longtemps. Je te demande pardon. Je n'ai pensé qu'à moi et ma stupide... Jalousie." C'est la première fois qu'il prononce ce mot pour qualifier son sentiment par rapport au frère de Riley et il a presque refusé de sortir tellement l'aveu est honteux. "Je suis jaloux que tu ai une vrai famille. Mais c'est mon problème maintenant. C'est à moi d'apprendre à gérer ça et tu n'as pas à en faire les frais. Alors je vais arrêter de prétendre qu'il n'existe pas. Parce qu'il fait partie de ta réalité et il faut que je l'accepte. Ça fait partie de toi, l'ignorer c'est t'ignorer. Et j'ai trop besoin de toi dans ma vie que pour faire ça. Pardon d'avoir été si lent à le comprendre..." Il fait profil bas. Heureusement que la route est là pour occuper son attention. C'est un prétexte parfait pour ne pas avoir à montrer ses yeux luisants de larmes naissantes qu'il refuse de laisser couler. Il serre les poings sur le volant pour s'en assurer.

Riley émet alors un doute. Il fait mal à Tim qui n'aime pas entendre que son initiative puisse être une mauvaise idée. Non, ce n'est pas ce qu'il veut. Il veut que ça soit la meilleures des idées. Il voulait que ça fasse sourire la Dunham, pas que ça la rende anxieuse. Il se sent déstabilisé un instant. Il ouvre la bouche une première fois pour la refermer sans rien dire. Non, il refuse que leur escapade se solde par un échec. Il tente de garder la tête froide tandis que cette fois il ouvre la bouche bel et bien pour parler. "On pourra pas le savoir si on essaie pas... Peut-être qu'il ne voudra pas te voir oui... Mais au moins on aura essayé. Tu n'auras qu'à lui dire que c'est toi qui m'a demandé de te conduire, que c'était ton idée. Ça lui fera plaisir si il sait que sa soeur est prête à s'arranger pour trouver un moyen de faire autant de route juste pour le voir même une demi-heure... Au moins il sait que tu ne l'oublies pas. Je suis certain qu'avec ça il est impossible qu'il ne veuille pas passer du temps avec toi." Il lui assure, déterminé.
Puis, il tourne finalement son regard vers elle. "Tout va s'arranger Riley." Il dit doucement et avec conviction, surpassant son angoisse. Tout va s'arranger parce qu'il va s'en assurer et faire ce qu'il faut pour. C'est après tout le devoir d'un grand frère. Parce que la Dunham est cette personne pour lui, celle pour laquelle il ferait tous les sacrifices. Il pourrait mourir pour elle, raser le monde et vendre son âme au diable. Pour la faire sourire, savoir qu'elle va bien. Qu'elle ira bien. "Je ferais tout ce qu'il faut pour."

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: RILEY & TIM • I'm on my way back to you.

Revenir en haut Aller en bas

RILEY & TIM • I'm on my way back to you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-