AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
✿ Bienvenue sur Whispers Down The Lane ! L’intrigue du forum se situe à Tenby, village gallois où il fait bon vivre et où les rumeurs font le délice des habitants. Ne vous fiez pas aux apparences : ici, tout le monde est bienvenu ! L’esprit du forum, c’est convivialité, détente, et un peu de drama ! Nous acceptons tous les personnages, et n’exigeons aucun minimum de rp par mois. On attend plus que vous !
Tenby, juin 202010°C/25°C Le Printemps s’est bien installé sur le village. S’il ne fait pas encore assez beau pour se baigner, les averses se font un peu plus rares et la plage est très agréable pour une promenade, alors que les températures montent en flèche et que quelques vacanciers arrivent pour profiter des beaux jours qui s’installent.
✿ Avez-vous entendu ? Il y a beaucoup de nouvelles têtes en ville. C’est bien que le village attire, mais j’ai l’impression que nos nouvelles arrivantes ont toutes des secrets à cacher…Étrange, non ? Il ne faudrait pas que cela perturbe Tenby ! Nous sommes un village respectable, nous. En tout cas, c’est très mystérieux, et j’ai hâte de connaitre votre opinion sur ces charmantes jeunes femmes… Venez donner votre avis ici.
Le Deal du moment : -31%
Climatiseur réversible mobile BEKO BX112H (3400 ...
Voir le deal
449 €

Partagez

BILLIE & CODY • If you can't play the game, don't press start.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous

BILLIE & CODY • If you can't play the game, don't press start. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: BILLIE & CODY • If you can't play the game, don't press start. BILLIE & CODY • If you can't play the game, don't press start. - Page 2 EmptyJeu 4 Jan - 15:20

if you can't play the game, don't press start.

ft. Cody Irwin


   
« Take you like a drug, I taste you on my tongue. »
Peut-être que tout ceci est une erreur. Non pas son dépucelage, ça, elle en a assez débattu intérieurement pour comprendre que c’était la meilleure chose à faire. Elle ose à peine imaginer le désastre que cela aurait été avec un autre type, bien moins expérimenté que celui-là. D’ailleurs, en soi, sauf cette fausse note de sa part, leur coït s’est très bien passé. Malgré les appréhensions de la jeune femme. Elle est sans doute l’une des rares filles à pouvoir dire que sa première fois n’a pas été catastrophique. Un peu gênant, bien entendu. Mais pas désagréable le moins du monde. Alors qu’est-ce qui est une erreur ? Eh bien, c’est toute cette relation qui semble l’être. Il est clair que pour l’Irwin, Billie n’est et ne sera jamais qu’une gamine. Ce qui est logique, d’une certaine façon. Leur douze ans d’écart est au centre du problème. Parce qu’il aura toujours douze ans de plus. Elle aura toujours un manque d’expérience qu’elle voudra combler en parlant trop, de sujets qu’elle ne maîtrise pas. Quoiqu’elle fasse, il lui sera impossible de franchir ce fossé entre eux. Et pourtant, elle essaiera, parce que c’est plus fort qu’elle. Elle a passé sa vie à être protégée par ses proches, étouffée. Comme le bébé de la famille qu’elle était. Si bien qu’elle se sent obligée, aujourd’hui, de prouver à tous ceux qui ont le malheur de la voir comme une enfant, qu’elle n’en est plus une. Même si, à bien des égards, elle l’est encore. Elle n’apprend de ses erreurs, elle ne tire aucune leçon, elle n’écoute même pas quand on lui en fait une. Elle croit tout savoir mieux que tout le monde, elle croit avoir un passif sous prétexte qu’elle vit seule, qu’elle a fini ses études, qu’elle a un minable petit job qui ne lui apporte rien. Elle se dit indépendante alors que ce sont ses parents qui la financent. Et puis, elle n’a jamais souffert, la gamine. Elle n’a jamais connu l’échec. La seule fois où elle la côtoie, voilà qu’elle s’emporte comme si c’était la fin du monde. C’est le cas d’une façon. Habituée à la victoire, elle a fini par être très exigeante envers elle-même. Elle évite l’échec comme la peste, c’est sa hantise. Et il faut que ce soit ce type qui la mette en face de la réalité. Personne n’est parfait. Les gens sont faillibles, elle est faillible. Pourtant, oui, elle s’est évertuée à lui prouver le contraire. En vain. L’expérience a parlé, lui rappelant, au passage, qu’elle n’est bien qu’une enfant. Qu’un dépucelage ne fera pas d’elle une grande. Un moucheron, voilà ce qu’elle est pour le Californien. Alors oui, elle en vient à se demander si toute cette relation n’est pas une erreur. Surtout quand elle se rend compte que ses pics ne font qu’agacer le type à ses côtés. Cody est lassé par une conversation qui ne mène à rien. Si bien que, même lorsqu’elle tente de l’humour, il ne cache pas sa déception. Elle doit avouer qu’elle ne s’attendait pas à une réponse aussi courte. Elle pensait presque qu’il allait lui rentrer dans le lard à son tour. Ça fait partie du jeu, non ? Elle lui lance une pique, il répond par une autre. Presque une habitude pour eux. Et s’il casse les règles, il perd la demoiselle. Elle en devient confuse, incapable de répondre quoi-que-ce-soit. Non pas qu’il attende une réponse. C’est le silence qu’il veut. Et c'est le silence qu’il a.

Jusqu’à ce qu’ils abordent le futur de cette relation. Il lui propose une sorte de partenariat, des amis avec bénéfice. S’ils peuvent vraiment se considérer comme des amis. Et étant donné le peu qu’elle sait sur le barbu, elle s’interroge. Même si, généralement, elle s’entend plutôt bien avec lui, elle ne peut pas dire que leur relation se rapproche de celle qu’elle entretient avec d’autres garçons. Daniel, Oliver… elle sait certaines choses sur eux, elle les connaît bien tout de même. Cody, en revanche, tout ce qu’elle sait sur lui, c’est qu’il vient de Californie, qu’il s’occupe de sa mère, qu’il joue de la guitare. Il lui a donné quelques anecdotes, encore une tout à l’heure, mais au final, elle ignore jusqu’à son boulot avant qu’il ne débarque à Tenby. Elle ignore même tout de sa vie en Californie. Et on ne peut pas dire qu’il en sache beaucoup plus sur elle. Alors, peuvent-ils seulement se voir comme des sexfriends ? Elle l’ignore, mais l’idée ne lui déplaît pas pour autant. Son éventuel futur partenaire l’a bien dit : tout le monde y gagne. Elle apprend en sa compagnie et lui peut prendre son pied dès qu’il le veut. « Ouais, je vois le genre. » Elle ne donne aucune réponse pour l’instant. Pour une fois, elle se dit qu’il vaut mieux réfléchir à la proposition avant de se jeter tête baissée dans une relation qui pourrait s’avérer néfaste. Parce qu’elle ne sait jamais ce qu’elle veut, même si elle prétend le contraire. Parce que son corps dit un truc, sa tête un autre et parfois, il y a même cet autre organe vital qui se manifeste. Juste pour faire chier celle qui prétend ne jamais l’entendre. Ne pas avoir de cœur serait plus facile. Au moins, elle ne se vexerait pas à chaque mot prononcé par l’Irwin. Justement, il a encore parlé alors qu’il aurait mieux fait de se taire. Il doit regretter d’ailleurs. A présent, il a le droit à une Billie menteuse, qui cherche à le blesser dans son égo, comme le sien a été blessé à plusieurs reprises durant cette soirée. Autant dire que c’est peine perdue. S’attaquer à sa performance alors qu’elle n’y connaît rien, c’était stupide. Il le lui fait bien comprendre d’ailleurs. Crument. Mais l’idée est comprise. « J’ai pas dit que je n’avais pas aimé. J’ai juste dit que tu pourrais t’améliorer. » Elle remarque, essayant vainement de se sortir de cette galère dans laquelle elle s’est mise. Sauf qu’il lui rappelle qu’elle n’a pas de point de comparaison, détruisant un peu plus encore son argument. « Je connais mon corps, quand même. Je sais quand il est au comble du bonheur… et quand ce n’est pas le cas. » Encore une tentative de défense ridicule. Parfois, elle ferait vraiment mieux de se taire. Heureusement, le débat est clos par sa propre réponse à la proposition de l’Irwin. Elle laisse la porte ouverte, en soi. Mais elle ne va pas jusqu’à fixer une date non plus. Elle se dit que ça ne l’engage à rien de dire « pourquoi pas ». Elle pourra toujours revenir sur sa décision plus tard, si sa réflexion la conduit à se dire que tout ceci ne mène à rien. Son plaisir, après tout, elle peut aller le prendre chez n’importe qui.

Enfin, il est question de l’instant présent. Ce qu’il va se passer maintenant. Sur le coup, Billie s’imagine que Cody va vouloir partir. Il la surprend donc en choisissant de rester, s’installant même après s’être vaguement rhabillé, pour fumer une clope. Il va jusqu’à lui proposer de jouer pour lui, comme il l’a fait tout à l’heure. Et lorsqu’il lui tend sa guitare, une putain de Gibson Hummingbird, la demoiselle ne peut qu’accepter l’offre. Après tout, c’est de la qualité. Même si sa propre guitare n’a rien à lui envier. Il est plutôt Gibson, elle est plutôt Martin. C’est approximativement la seule nuance qu’elle note, lorsqu’elle commence à jouer. Pour le reste, la guitare du Californien est peut-être un peu plus grande et plus lourde, mais rien d’insupportable. Elle la prend en main rapidement et se lance sur du Dylan. Le meilleur ami des guitaristes un peu ambitieux. Elle se souvient des journées passées à essayer de maîtriser ce morceau, plus encore, d’y mettre sa sauce. Parce que sa version est complètement différente de celle du maître guitariste. Passer d’électrique à acoustique change tout évidemment. Et puis, ce n’est plus Dylan qui chante, c’est bien elle. Et elle se donne à fond, emportée par la mélodie, complètement possédée par le génie musical. Elle en oublie tout, même ses doutes. Si bien que, lorsqu’elle achève le morceau, elle s’avère beaucoup plus calme que tout à l’heure en demandant à Cody ce qu’il en a pensé. Et il n’y a pas à dire, sa réponse surprend la demoiselle. Après avoir brièvement applaudit, il se lève, s’avance vers elle d’une démarche assurée et arrivé à sa hauteur, l’embrasse passionnément. C’est si soudain que sa réaction tarde à arriver. Son instinct doit entrer en jeu pour prolonger l’étreinte un instant. Lorsqu’ils se séparent, elle ne peut s’empêcher de sourire, flattée d’une telle approche. « Ouah. A ce point ? » Il va encore plus loin en vantant ses mérites. « Merci. » Gandalf, qu’elle aurait ajouté normalement, comme elle le fait à chaque fois qu’il essaye d’être un peu sympa avec elle. Mais pas cette fois. Elle n’a pas envie de jouer, de lancer des piques, d’agir comme la gamine qu’elle est. La musique l’a apaisée. La réaction de Cody l’a touchée. Alors elle se contente d’accepter ses compliments. Et puis, parfois, c’est agréable de ne pas chercher le conflit. « Ouais, bien sûr. Attend. » Elle lui dit lorsqu’il lui suggère d’aller chercher sa guitare, ne masquant pas son excitation à l’idée de jouer avec lui. Elle ne passe jamais à côté d’une opportunité de pouvoir faire un bœuf avec quelqu’un d’aussi doué qu’elle. Alors, elle disparaît un instant, en profite tout de même pour enfiler une culotte -pour le reste, elle préfère la liberté offerte par sa nudité-, et revient avec son propre instrument. Les deux s’installent et commencent à jouer ensemble, parvenant à s’accorder parfaitement, comme les experts qu’ils sont. Ils passent ainsi toute leur fin d’après-midi, à gratter les cordes ensemble, à se défier parfois sur des rythmes endiablés. Les heures défilent à une vitesse. Puis, éventuellement, Cody se doit de la quitter pour retrouver ses responsabilités. Cela dit, cette séance musicale aura véritablement été bénéfique pour Billie. Toute sa frustration, sa gêne, ses doutes… tout ça s’est fait la malle pendant qu’ils jouaient. Et leur rire, la joie qu’elle a ressentie à jouer avec lui, ça lui a prouvé que, si elle prenait plus sur elle, si elle se détachait un peu de la symbolique que représente l’Irwin à présent –son premier-, ils pourraient vraisemblablement être amis. Il faut maintenant juste qu’elle apprenne à tenir sa langue… rien qu'un peu.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

BILLIE & CODY • If you can't play the game, don't press start.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP terminés-