AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Holding you when things go wrong | Adriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - maya ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : Adriel&Thomas

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3)
RAGOTS PARTAGÉS : 594
POINTS : 1906
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
CÔTÉ COEUR : Son coeur a penché pour Adriel. Actuellement enceinte de huit mois et demi. Entre deux relations compliquées, elle est tombée enceinte et ne sait pas qui est le père de son enfant.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle est sur le point d'accueillir l'heureux événement, c'est sûr.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Holding you when things go wrong | Adriel Dim 17 Déc - 20:42

I wanna see the sunrise and your sins
Just me and you
Light it up, on the run
Let's make love, tonight
Make it up, fall in love, try


« Ton second prénom, c’est tête de mule. » Lexia tambourinait sur la porte d’entrée depuis cinq minutes, énervée. Elle avait donné du temps à Adriel qui refusait de la voir depuis quatre bonnes semaines. La nageuse avait appris l’histoire qui s’était produite entre Trystan et lui, mais était-ce vraiment une raison pour qu’il refuse de la voir ? Les deux amis ne s’étaient rien promis et avaient toujours résolu leurs différends de façon mature et adulte, il semblerait pourtant aujourd’hui que ce têtu de graphiste ait choisi de tirer un trait sur eux sans même un mot d’explication… ou alors il avait juste besoin de beaucoup de temps pour digérer une situation qu’il n’avait jamais voulu reconnaître au départ. A moins que ce soit la nouvelle tournure de leur relation qui était la cause de toute cette histoire, auquel cas, Lexia ne tournerait plus autour du pot. Une discussion était nécessaire et Adriel devait cesser de se cacher comme un enfant malheureux dans les jupes de sa sœur… ou de son chez lui au choix. « Pour un qui avait dit que ça ne changerait rien entre nous, ton attitude prouve tout le contraire. » Elle savait quels mots utiliser pour atteindre sa fierté et elle savait encore plus où le piquer pour qu’il vienne lui ouvrir soit par lassitude soit par colère. Lexia trouverait le moyen de percer sa carapace d’une façon ou d’une autre. « Comment tu veux que je sache ce qui ne va pas si tu es plus silencieux qu’une huître ? Tu vas continuer à te cacher longtemps comme un enfant de cinq ans ? Je croyais que nous n’en étions plus là. » La nageuse marqua une nouvelle pause et trouva un autre stratagème, plus direct cette fois. Sa patience avait des limites, déjà qu’elle mettait sa fierté en sourdine depuis plusieurs jours pour qu’il daigne lui ouvrir. Néanmoins, la discussion s’avérait indispensable. « Le choix est le tien. Je peux crocheter la serrure ou venir avec un mandat, tu sais très bien que dans un cas comme dans l’autre, la porte s’ouvrira. » Son petit effet prit forme, Lexia entendit un bruit de l’autre côté de la porte, une serrure qui se déverrouillait enfin. Oui, parce que le graphiste avait été tout le long de l’autre côté, il jouait au fantôme pour faire profil bas, mais profil bas par rapport à quoi ? Si Adriel lui en voulait pour une raison bien précise, qu’il porte ses corones et assume ce qu’il avait à dire plutôt que de se terrer comme une taupe trop peureuse pour affronter la réalité. La porte ne se dégagea pas pour autant, Lexia comprit qu’elle devait entrer par elle-même et elle ouvrit. Le Swanson avait déjà certainement disparu dans une autre pièce, histoire de se recomposer la tête. A d’autres, la jeune femme le connaissait par cœur. Ils n’étaient pas meilleurs amis pour rien, à la base. Faith ne devait pas être présente sinon elle serait déjà venue lui ouvrir ne fut-ce que pour cesser le tapage nocturne. La brune chassa cette pensée et se dirigea dans la cuisine, lieu où elle était à peu près sûre de ne pas le trouver. Elle avait fait le premier pas, il n’aurait qu’à faire le second s’il voulait retrouver la liberté de se mouvoir partout chez lui. Lexia se servit une bière et en sortit une seconde qu’elle ouvrit pour lui, signe qu’elle attendait donc que la tête de mule range sa fierté d’enfant et grandisse le temps de quelques minutes afin de trouver la force de venir lui parler.

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel & liam.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : ju d'amour & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open.
(eli)
RAGOTS PARTAGÉS : 1139
POINTS : 1271
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 33ans (16/05/1985)
CÔTÉ COEUR : définitivement amoureux.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " il est plus discret que d'habitude. ça cache forcément quelque chose. ou peut-être que la potentielle paternité l'a calmé."



MessageSujet: Re: Holding you when things go wrong | Adriel Dim 17 Déc - 22:01


she said goodbye too many times before
lexia & adriel


Je bouge le casque de mes oreilles, dérangé par ce tambourinement constant contre ma porte qui commence à trop durer. Tu te crois mieux peut-être ? Comme à chaque fois, je me dois de revoir ma définition du verbe ignorer mais comme à chaque fois, je ne peux m'empêcher de rétorquer. J'oublie le casque, le pose sur la table à côté de mon ordinateur ; la tête de mule qui se trouve derrière la porte ne laissera rien tombé. Et même si je la reconnais bien là, même si je suis attaché à ce trait de caractère qui la caractérise si bien, j'ai juste envie de lui jeter un sort pour qu'elle disparaisse. Je n'ai absolument pas envie de la voir et encore moins de discuter avec elle. Un mois, ce n'est pas assez. Mon attitude ne prouve rien du tout. J'ai le droit de ne pas avoir envie de te voir non ? Je me déchire alors que ces mots durs et froids sortent de ma bouche. Je déteste être aussi méchant avec elle et je déteste encore plus le fait de passer ma colère sur la brune, histoire de la pousser à s'éloigner. Je roule jusqu'à la porte, fatigué de crier à travers la pièce. Je souffle un bon coup quand Lexia arrête de tambouriner sur la porte, mais les battements de mon cœur reprennent de plus belle quand je prends conscience qu'en fait, elle est encore là. Tu me connais, j'adore revenir en arrière. L'ironie sort de ma bouche telle une arme cachant ce malaise, cachant le fait que même si c'est par colère, la brune m'a un peu vexé. Tu ne pense pas que si j'avais envie de te parler, je l'aurais pas déjà fais ? finis-je par lui demander, curieux d'entendre sa réponse.

J'ai presque envie d'exploser de rire quand je l'entends énumérer les solutions qui finiraient par la faire rentrer. Mais je ne lui donnerais pas ce plaisir. Bien trop fier, je l'écoute en pensant qu'elle n'en serait pas capable. Sauf que si. Je décide alors d'ouvrir la porte car la bornée qu'elle est ira jusqu'au bout. Et tu va te servir de quoi pour avoir ce mandat ? Tête de mule qui laisse une policière dehors ? dis-je en roulant vers le salon, décidé à arriver jusque mon ordinateur. Je continue d'enchaîner les codes à toute vitesse en m'arrêtant de temps à autre pour vérifier que tout est bon, ou simplement que le rendu est ce que je voulais. Je pensais que ce site internet aurait ma peau mais en fin de compte, c'est sûrement la Weston qui l'aura. Je m'autorise d'ailleurs à tourner la tête quelques secondes en me demandant où elle a bien pu disparaître alors qu'elle venait de me faire un spectacle pour pouvoir rentrer. Merci. dis-je en prenant la bière qu'elle avait été cherchée dans mon frigo. Je me répète de ne pas craquer tout en retournant à mon travail mais c'est impossible. Impossible de se concentrer quand Lexia est à côté de moi, impossible de ne pas vouloir vider mon sac quand elle est aussi près de moi. Sur tous les mecs de Tenby, il a fallu que t'aille nous chercher le pêcheur. Incapable de dire son nom à voix haute, je peine à dire l'adjectif qualificatif, dégoûté. J'ai la nausée alors que je bois quelques gorgées de bière pour faire passé ce goût amer. Je me sens trahi. Je me sens trahi parce que je pensais que t'avais un minimum de respect pour moi. Mais qu'est-ce que je raconte ? On dirait que je vais bientôt lui imposer le choix de ses amis, que je vais lui dire qui elle peut voir ou non. Ou alors elle comprendra qu'en fin de compte, c'est le fait qu'elle ait été le voir lui en sachant pertinemment que j'ai un truc pour elle. Je ne comprends même pas moi même le message que j'essaie de faire passer. Non c'est bon, je n'ai même pas envie d'aller plus loin. Va le rejoindre, ne le fais surtout pas attendre ou tu lui donnera une autre raison de planter son poing sur ma figure. finis-je par lui dire avant de remettre mon casque sur les oreilles, replongeant dans mon travail avec ACDC qui résonne en fond.

AVENGEDINCHAINS

_________________

      devoted
      if ever there is tomorrow when we’re not together. There is something you must always remember. You are braver than you believe, stronger than you seem, and smarter than you think. But the most important thing is, even if we’re apart… I’ll always be with you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - maya ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : Adriel&Thomas

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3)
RAGOTS PARTAGÉS : 594
POINTS : 1906
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
CÔTÉ COEUR : Son coeur a penché pour Adriel. Actuellement enceinte de huit mois et demi. Entre deux relations compliquées, elle est tombée enceinte et ne sait pas qui est le père de son enfant.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle est sur le point d'accueillir l'heureux événement, c'est sûr.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Holding you when things go wrong | Adriel Dim 17 Déc - 23:34

I wanna see the sunrise and your sins
Just me and you
Light it up, on the run
Let's make love, tonight
Make it up, fall in love, try


Adriel essayait naïvement de la convaincre qu’il n’avait pas envie de la voir sans raison précise mais c’était peine perdue. Lexia avait été suffisamment patiente avec les sautes d’humeur du graphiste : soit il acceptait de s’expliquer une bonne fois pour toute soit la jeune femme finirait par ne plus revenir du tout et tant pis pour lui. La flic ne souhaitait pas mettre leur amitié au placard mais si Adriel continuait de s’entêter, elle ne pourrait pas forcer les choses non plus. Heureusement pour eux, Lexia savait pertinemment où appuyer pour qu’il finisse par ouvrir et elle répondit du même coup aux questions qu’il lui retournait. « Ce n’est pas que tu n’as pas envie de me parler, c’est parce que tu es blessé que tu veux l’éviter et parce que tu as peur de te dévoiler en le faisant. » Les deux amis n’étaient plus deux adolescents. Certes, ils avaient cherché à nier la vérité pendant un temps mais le moment était venu de mettre les griefs à plat et de crever les abcès. Adriel devait cesser de vivre dans l’amertume. « Par la même occasion, tu te sers de ton ignorance pour essayer de me blesser autant que tu l’as été. » Lexia lisait dans ses intentions comme dans un livre ouvert et elle ne se laissa pas démonter. « C’est très bien, tu as toute mon attention maintenant alors crache le morceau. » Lorsqu’il lui demanda sur quelles bases elle pourrait formuler un mandat, la brune n’hésita pas à s’engouffrer dans la brèche ouverte en même temps que cette porte qu’il déverrouilla enfin. « Bagarre dans un bar, dégâts multiples… ça te parle ? » Il l’avait piquée, il ne pouvait que se mordre les doigts du retour du bâton. La nageuse s’introduisit à l’intérieur et partit directement dans la cuisine se servir une bière et en sortir une pour lui, au moins la boisson dorée lui calmerait un peu les nerfs dans le cas où Adriel se déciderait enfin à lui dire ses quatre vérités au lieu de fuir comme un idiot. Il prit finalement la bière qu’elle avait sorti et il arrêta de tapoter en mode acharné sur son clavier. Il l’accusa alors sur le fameux sujet qui le préoccupait : depuis qu’il l’avait vue avec Trystan, Adriel n’arrivait pas à chasser cette image de sa tête. Néanmoins, la relation que Lexia entretenait avec le marin avait commencé bien avant que la situation ne devienne plus compliquée entre son meilleur ami et elle. Elle n’avait donc pas vu Trystan pour faire du mal à Adriel contrairement à ce qu’il semblait croire et elle tenait à le préciser, d’autant qu’elle n’aimait pas le jugement qu’il portait dans sa remarque. Elle lui retira d’ailleurs son casque et le posa hors de sa portée pour qu’il n’ait aucune autre échappatoire que de l’écouter. « Je le voyais bien avant que ça ne devienne plus compliqué entre nous, si tu veux tout savoir. Je ne pensais pas à avoir à me justifier devant toi, puisque tu m’as clairement dit que ça ne changeait rien entre nous et que ça n’engageait à rien. Si je ne m’abuse, tu voyais des filles toi aussi ? » Ce dont Lexia ne se doutait pas, c’était qu’Adriel avait arrêté depuis un bon moment, depuis surtout qu’il avait été attiré plus qu’amicalement par elle, et donc juste avant que ça ne dérape entre eux. « Je ne savais pas que ça comptait tellement pour toi, nous ne nous sommes rien dit, rien promis. J’ai… j’ai vécu des choses qui me préservent de toute forme d’attachement amoureux, alors quand nous nous sommes plus ou moins fermés la porte sans admettre quoique ce soit, je n’ai rien attendu de plus de peur… que ça ne casse notre amitié ou que ça nous blesse… la preuve, c’est ce qui s’est passé. » Elle marqua une nouvelle pause et but une gorgée de sa bière, réduisant la distance entre eux sans pour autant laisser moins de trois mètres entre lui et elle pour l’instant. « Je n’imaginais pas que tes sentiments d’amitié se sont transformés en véritables sentiments. » Sinon, j’aurai pris les devants différemment, j’y aurai prêté plus attention. Si Adriel conservait la sincérité qui le caractérisait tant, il ne pourrait nier la vérité qu’elle venait de lui lâcher en pleine face. Elle l’avait mis devant le fait accompli, sinon comment expliquer une telle réaction de la part du graphiste ? La bagarre n’avait pas été motivée que par la haine qu’il vouait à Trystan, c’était un geste de jalousie. Son silence de plusieurs semaines reflétait la blessure et la déception. Pas besoin d’être flic ou psychologue pour comprendre tout ça. « Ça ne rattrape sûrement rien, mais nous avons arrêté de nous voir depuis que j’ai compris que ce n’était plus pareil pour toi. » La brune ne cherchait pas à l’adoucir mais elle voulait jouer carte sur tables et en attendait autant de lui, en le confrontant par exemple aux non-dits qu’il continuait de garder pour lui. Elle but quelques nouvelles gorgées de sa bière comme pour se donner du courage, et lui donner le temps de réfléchir, et de répondre. L’ennui dans cette situation, c’est que les deux hommes qui avaient partagé sa vie dernièrement, étaient peut-être ennemis, ils n’en restaient pas moins tous les deux importants aux yeux de la flic. Finalement, Lexia combla la distance entre Adriel et elle, et elle soutint son regard sans le détourner une seule seconde. Sa voix se fit douce tout en restant intransigeante, elle souhaitait connaître la réponse à une question et elle l’obtiendrait d’une façon ou d’une autre. « Adri, pourquoi tu ne m’as rien dit ? » Il se sentait trahi mais il était resté muet comme une tombe quand il avait eu l’occasion de lui parler, quand elle lui avait tendu multiples perches. Lexia avait peut-être ses torts, mais il s’en voulait probablement aussi au vu de son comportement. Ses vaines tentatives pour tenter de la repousser dans les bras de son amant ne fonctionneraient pas, il ne pouvait plus échapper à cette confrontation.

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel & liam.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : ju d'amour & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open.
(eli)
RAGOTS PARTAGÉS : 1139
POINTS : 1271
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 33ans (16/05/1985)
CÔTÉ COEUR : définitivement amoureux.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " il est plus discret que d'habitude. ça cache forcément quelque chose. ou peut-être que la potentielle paternité l'a calmé."



MessageSujet: Re: Holding you when things go wrong | Adriel Lun 18 Déc - 23:15


she said goodbye too many times before
lexia & adriel


J'avais l'avantage de la personnalité avant mon accident, j'avais l'avantage d'avoir le contrôle sur mes émotions. Mais depuis que j'ai fini assis pour le reste de ma vie et surtout, depuis que j'ai rencontré Lexia, je me suis transformé en livre ouvert qui n'a plus aucun contrôle sur rien. Je te l'accorde, je suis blessé. Elle veut jouer carte sur table ? Elle veut jouer celle qui me connaît si bien que je finirais par lui ouvrir, agacé par ses mots. Je sais qu'elle finira par rentrer et elle aussi, mais j'aime juste l'idée de la faire un peu poiroté. C'est pas de l'ignorance, c'est juste un peu d'ironie. Ce n'est pas mon but de la blesser, c'est juste ma manière naturelle de m'exprimer quand je suis énervé. Une bouteille par terre, dégâts multiples. Bah dis donc, je n'imagine pas ce que ça aurait été si je n'avais été coincé dans cette chaise. Je me souviens de celui que j'étais, ce pseudo prince sur son cheval blanc qui part à la rescousse de n'importe qui et qui s'énerve au moindre commentaire déplacé sur sa personne. J'avoue avoir été le déclencheur dans cette bagarre mais je ne suis pas sûr qu'il s'en serait sorti aussi facilement avec mes deux jambes qui fonctionnent.

Je finis par la laisser rentrer, comme je l'avais prédis. La Weston passe la porte et fais comme chez elle, tandis que je repars vers le salon histoire de me plonger dans mon code. Mais c'est compliqué. Compliqué parce qu'elle m'apporte une bière que je ne peux refuser, et encore plus compliqué quand après mes remarques, elle ne laisse rien tombé et me pousse à lui faire face. Je ne suis pas prêt. Non, je ne vois personne. Je sors très peu et je croyais que tu me connaissais assez pour savoir que ce n'est pas ce qui me travaille le plus. J'ai eu fini de me tracasser des femmes quand j'ai remarqué ce regard de pitié qu'elles ont sur moi quand je tente le coup. Aucune ne me croit réellement capable de rien, poussé par les stéréotypes des handicapés qui n'ont plus aucune vie après leurs accidents. Et je ne te demande pas de te justifier, juste de respecter le fait que je sois blessé. Blessé de la savoir avec Trystan, blessé qu'elle puisse avoir autant de considération pour moi qu'elle en a pour lui. Elle n'a rien demandé, la brune n'a jamais voulu se retrouver au milieu de cette guerre qui datent de quelques années mais quitte à ce que ça arrive, il fallait le jouer avec plus de finesse. Mais rien n'est cassé. Ou en tous cas, je le croyais. J'ai eu mal, mal en te voyant en compagnie du pire être humain qui existe dans ce pays. Pense le gentil ou tout ce que tu veux mais je le haïs et c'est réciproque. enchaînais-je avec quelques précisions, certain qu'elle utiliserait le fait qu'elle puisse avoir son propre avis sur les gens. Ce que je comprends, bien évidemment. Je sais qu'on ne s'est rien promis, j'étais le premier d'accord. Mais bon sang, il y a des trucs que tu contrôle pas. Je crois que je comprends enfin l'expression tomber amoureux ; car tu tombe sur la pire personne au pire moment et sans t'y attendre.

J'ignore sa constatation, je ne suis même pas sûr de savoir que c'est ce qui s'est passé. D'où la distance que j'ai cherché à mettre, histoire de donner le temps à ma réflexion. Tu veux quoi, que je le plaigne ou que je t'applaudisse de m'avoir rajouté à ton équation ? Je ne sais pas ce que Lexia cherche en me disant ça, mais ça ne me fait ni chaud ni froid. Elle qui m'explique qu'elle n'a pas à se justifier de sa relation qui finit par me confier ça ... C'est bon, reste sur ton fil conducteur au lieu de jouer dans les deux sens. Pourquoi ? T'es sérieuse ? demandais-je en buvant quelques gorgées de bière. Elle arrive avec ses grands airs en me disant qu'elle sait où est le problème pour finir par me poser cette question débile. J'ai envie de lui dire d'y répondre toute seule mais je m'abstiens. Sûrement pour les mêmes raisons que toi. La brune peut dire ce qu'elle veut et centrer la discussion sur moi, je sais que la moitié de mes soucis sont aussi les siens. Et puis bon, je n'en mourais déjà pas d'envie de base mais en te voyant sortir du bateau, j'ai carrément enterré l'idée. Comme Lexia l'a dit tout à l'heure ... Question amitié, garder tout intacte, etc etc. Puis bon, quand tu pense ressentir quelque chose pour une fille et qu'elle sort de chez un autre, ça remonte pas la confiance en soit. Puis je ne sais même pas ce que c'est. Je suis envahi par des émotions que je ne connais pas, que j'avais oublié. Alors t'es gentille de me tomber dessus avec tes grands discours mais interroge toi sur tes intentions si tu connais aussi bien les miennes. Parce que toi aussi paumée avec moi qui te tombe dessus, je ne suis pas sûr que tu te débrouillerais mieux. finis-je par lui dire, retournant face à l'écran de mon ordinateur.

AVENGEDINCHAINS

_________________

      devoted
      if ever there is tomorrow when we’re not together. There is something you must always remember. You are braver than you believe, stronger than you seem, and smarter than you think. But the most important thing is, even if we’re apart… I’ll always be with you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - maya ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : Adriel&Thomas

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3)
RAGOTS PARTAGÉS : 594
POINTS : 1906
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
CÔTÉ COEUR : Son coeur a penché pour Adriel. Actuellement enceinte de huit mois et demi. Entre deux relations compliquées, elle est tombée enceinte et ne sait pas qui est le père de son enfant.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle est sur le point d'accueillir l'heureux événement, c'est sûr.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Holding you when things go wrong | Adriel Mar 19 Déc - 13:13

I wanna see the sunrise and your sins
Just me and you
Light it up, on the run
Let's make love, tonight
Make it up, fall in love, try


Adriel reconnut qu’il était blessé mais Lexia n’était pas beaucoup plus avancée. Elle réussit néanmoins à le piquer suffisamment pour qu’il finisse quand même par lui ouvrir. Il la connaissait aussi assez pour savoir qu’elle ne décamperait pas avant d’avoir utilisé tous les recours possibles. La jeune femme voulait le confronter à son silence, à son attitude dans ce bar, à ce qui se passait réellement dans sa tête. C’était peut-être lui forcer la main mais en attendant il avait perdu son droit à la discrétion lorsqu’il s’était affiché dans un lieu public et que cette histoire était revenue aux oreilles de la flic. Adriel lui expliqua alors qu’il ne voyait personne pour les raisons qu’elle connaissait justement par rapport à son handicap et ses appréhensions ; il lui fit comprendre que ce qui l’embêtait le plus n’était pas qu’elle ait fréquenté un autre homme avant qu’ils commencent à coucher ensemble, mais que cet homme ne soit autre que Trystan, qu’elle puisse les mettre sur un pied d’égalité en les voyant l’un comme l’autre. Adriel le détestait depuis longtemps en raison de leurs histoires de famille, cependant Lexia ne se mêlait pas de ces querelles et n’avait pas pensé à toutes ces implications quand elle avait commencé à voir le pêcheur. Il lui apportait bien-être, réconfort, apaisement, et elle s’était attachée à l’homme, qu’elle respectait beaucoup. La relation avec Adriel était devenue compliquée bien après ça. La flic n’aurait pas pu prédire l’avenir, si ? « Pourquoi tu le détestes autant puisque nous sommes sur le sujet ? » Excédée de recevoir des leçons sur la façon dont elle devait considérer l’une ou l’autre personne, la jeune femme commençait à se braquer. Elle n’était pas venue ici pour débattre de la personnalité du marin mais pour discuter de sa relation avec Adriel et ce qu’il en attendait exactement. Heureusement, le graphiste retrouva de lui-même le principal sujet de discussion puisqu’il admit qu’ils ne s’étaient rien promis, toutefois qu’il existait des choses que l’on ne pouvait pas contrôler. Lexia pouvait comprendre ce sentiment et acquiesça silencieusement face à ce constat. Il lui reprocha ensuite de l’avoir rajouté à l’équation de ce qui était en train de devenir un triangle sordide, néanmoins elle répliqua vertement. « Rajouté ? Tu t’es rajouté tout seul en t’en prenant à lui et en m’évoquant comme raison de votre bagarre ! » Adriel oubliait un peu vite que si elle se retrouvait impliquée dans cette histoire c’était parce qu’il avait visiblement d’autres sentiments pour elle que ce qu’il voulait bien admettre. On pouvait ne pas tout contrôler, mais elle n’avait pas demandé à ce qu’il s’en prenne à Trystan en évoquant son nom, ce qui avait poussé le marin à lui raconter ce qui s’était produit et comment le graphiste avait parlé d’elle. Sans cette histoire, Lexia n’aurait toujours aucune idée de ce qui se passait à l’heure actuelle, elle n’aurait même pas su pourquoi le graphiste aurait fait le mort pendant un mois. La flic avait essayé d’enterrer certains sentiments qu’elle ressentait aussi mais elle n’avait pas cherché à y mêler qui que ce soit. Il aurait pu évoquer leurs différends familiaux entre Swanson et Meylir dans cette bagarre, il ne l’avait pas fait. Alors qu’il ne s’étonne pas qu’elle vienne jusque chez lui pour essayer de comprendre où ils en étaient. Le fait qu’elle fasse ce pas envers lui ne démontrait-il justement pas qu’elle était loin de s’en foutre ou était-il trop fier pour s’en rendre compte ? Adriel devrait se réveiller et vite, parce qu’il risquait de perdre bien plus qu’avant son arrivée. Lorsqu’elle lui demanda pourquoi il ne lui avait rien dit, le graphiste s’emporta un peu plus en lui rappelant ses peurs par rapport à la perte de l’amitié, ses doutes par rapport à sa condition et surtout cette image qui l’avait dégouté en les voyant ensemble sur le bateau. « Je ne me débrouillerai probablement pas mieux, non. Je ne sais pas non plus ce que c’est et je ne suis pas ici pour te faire la leçon mais pour savoir où on en est. C’est malsain de rester dans le flou comme ça. Pas que pour notre amitié, mais pour nous aussi. » La brune termina sa bière et la déposa sur la table basse devant elle. Lexia s’apprêtait à lui révéler les raisons pour lesquelles elle n’arrivait plus à s’attacher ces dernières années. Adriel évoquait toujours son handicap, lui qui voulait qu’on le considère comme une personne normale, se complaisait parfois un peu trop à rappeler sa condition. Toutefois, la flic avait toujours tu le sien, sa blessure la plus profonde, celle qui faisait qu’elle fuyait les relations qui pourraient possiblement devenir trop sérieuses. Il ne fallait pas se mentir, Adriel et elle étaient déjà meilleurs amis de base, ils se connaissaient presque par cœur, c’était donc un risque qu’elle avait aussitôt enterré lorsqu’ils s’étaient mis d’accord pour ne rien se promettre. Le sort en avait décidé autrement puisque la vérité était différente ; ils n’étaient pas totalement indifférents l’un à l’autre. « J’ai des gros blocages depuis quelques années pour m’attacher. Tu l’as toi-même vu, je ne m’engage jamais dans des relations bien longues, ça finit toujours par capoter. » Lexia expliqua que parfois, c’était quand les hommes envisageaient une vie de famille, ou bien elle prenait la fuite avant ou tout simplement parce que ça ne collait pas. Elle contint une boule dans la gorge et lui raconta qu’elle avait d’abord dû renoncer à son premier rêve de nageuse niveau olympique, comme il le savait déjà pour cette première partie, quand elle s’était blessée et qu’elle n’avait pas su reprendre la compétition. Lexia avait néanmoins réussi à combler cette perte de passion par une autre chance de vie : elle était tombée enceintre peu après cet arrêt. La grossesse avait été compliquée et ne s’était pas du tout bien passée, fausse couche, perte de sang importante, hémorragies dommageables… Les médecins lui avaient annoncé qu’en raison des dommages engendrés par cette fausse couche, elle ne pourrait jamais donner la vie, une chance sur quoi ? Si infime, qu’elle en aurait plus de gagner à la loterie. Cette vérité avait détruit son couple, même si son amoureux de l’époque s’était montré présent, Lexia savait qu’il voulait trop une famille que pour l’en priver. Elle était donc rentrée à Tenby, dans sa famille, pour se remettre de cette blessure, elle le vilain petit canard de la famille qui ne pourrait jamais la prospérer. C’est pourquoi elle s’était autant investie dans le travail et jamais plus dans des relations sérieuses, à la fois pour ne pas être amenée à avouer tout ceci et surtout ne priver personne de son désir le plus cher d’avoir une famille. Adriel pourrait lui citer l’adoption, mais elle fit clairement comprendre que ce n’était pas pareil pour elle. Finalement, toutes ses peurs s’étaient retranchées derrière celle qu’elle n’arrivait plus à s’attacher facilement et à apporter ce que l’on pouvait attendre d’elle. La preuve, le graphiste avait été blessé involontairement par elle dans ses sentiments, alors même qu’ils ne s’étaient encore rien promis. D’une voix posée, Lexia résuma donc ainsi tout ce qui la troublait. Elle avait jugé bon de ne pas préciser qui lui avait servi d’apaisement dernièrement pour surmonter cette période difficile, inutile d’en rajouter et surtout il ne le comprendrait pas, aveuglé par sa haine.

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel & liam.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : ju d'amour & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open.
(eli)
RAGOTS PARTAGÉS : 1139
POINTS : 1271
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 33ans (16/05/1985)
CÔTÉ COEUR : définitivement amoureux.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " il est plus discret que d'habitude. ça cache forcément quelque chose. ou peut-être que la potentielle paternité l'a calmé."



MessageSujet: Re: Holding you when things go wrong | Adriel Jeu 21 Déc - 0:29


she said goodbye too many times before
lexia & adriel


Pourquoi ? C'est beaucoup trop long. T'as qu'à penser aux Capulets et Montaigus pour comprendre la base. Je cite les personnages principaux de Shakespeare, même si nous n'en sommes pas au point de nous tuer les uns les autres. Ce n'est qu'une histoire mais c'est représentatif. Deux mondes bien différents qui n'arrivent pas à vivre ensemble au même endroit. J'ai pas envie de débattre sur le reste. Tu n'as pas à te justifier ? Et bien moi non plus. Et BAM. Continuant de taper sur mon ordinateur, j'étais assez fier de ce que je viens de lâcher. Rho ça va hein ! J'étais énervé, j'ai un peu trop parlé et oui, ça a dégénéré. Mais t'as tellement bon de me taper mes erreurs à la figure alors que monsieur qui me met sa plus belle droite, ce n'est pas grave du tout. T'as qu'à aller le retrouver ton pauvre malheureux. Je sonne comme un enfant pris en flagrant délit mais je m'en fou, elle m'énerve à me nommer seul responsable de ce qui s'est passé. J'ai peut-être été trop loin mais depuis quand est-ce qu'on passe au dessus des violences ? Je déteste utiliser ma position mais il n'aurait sûrement pas autant fait le malin si j'avais été capable de bouger par moi même. Pour quelqu'un qui me reproche de t'avoir mêler à nos histoire, tu t'implique un peu trop. Simple constatation, alors que n'importe qui se serait contenté d'oublier ce qui a été dit, évitant de se retrouver en plein milieu d'une histoire qu'elle ne comprend pas. Tu vois, ça me saoule déjà. C'est pour ça que je n'avais aucune envie de te voir. Et que je n'ai toujours aucune envie de te voir. dis-je en finissant une dernière ligne de code. Si c'est pour entendre à quel point le Meylir n'est qu'un pauvre homme qui a voulu défendre son honneur, je préfère que la discussion s'arrête tout de suite.

Elle ne prend pas de temps pour me répondre, me donnant raison. Si tu me fais la leçon. Tu n'aurais pas dû faire ça, tu as exagéré, tu n'aurais pas dû me mêler à vos histoires de famille ... Je suis le grand méchant de l'histoire qui enchaîne les bêtises et qui entraîne le pauvre nouveau petit duo en enfer avec moi. Je tape du poing sur la table, à nouveau. Tu sais que je peux avoir un avis différent du tien non ? Tu débarque ici soit disant pour mettre les choses au clair parce que tu en as envie, parce tu pense que c'est mieux pour nous. Et moi, j'ai juste à acquiescer sinon, je risque d'énerver madame. Car après tout, depuis tout à l'heure, c'est un enchaînement de ce que Lexia veut. Elle a voulu rentrer, elle veut parler, elle veut savoir ce qui se passe. Et j'ai seulement le droit de répondre à ses attentes car dans le cas contraires, j'aurais en cadeau des remarques parfois bien vexantes. Je sais. finis-je par lui dire, alors qu'elle me parlait de son blocage. Je suis son meilleur ami, je l'observe elle et ses comportements et je ne suis donc pas totalement inconnu à ce qu'elle me raconte.

C'est là que la Weston commence et m'explique la partie la plus douloureuse de sa vie. J'étais déjà au courant pour son rêve brisé de nageuse olympique, mais ses histoires de cœur m'étaient totalement inconnus. J'ai du mal à imaginer la jeune femme enceinte mais j'arrive à déceler dans son regard que c'était un des moments les plus heureux de sa vie. Jusqu'à sa perte et la fin de sa relation de l'époque. J'écoute tout attentivement, ravalant ma fierté de tout à l'heure pour ne rien ajouter de pinçant. Je suis désolé. Que dire de plus ? C'est stupide ce genre de phrase et ça ne sert à rien. Mais ça sort tout seul, comme à un enterrement. Je comprends que tu m'aies caché tout ça et que ça a dû être dur de me confier tout ça. Je le sais parce que j'ai eu dur moi aussi, quand je me suis confié autant. Et même si je n'ai pas tout révélé, je me souviens que ça m'a fait du bien de tout raconter à Lexia. J'espère que c'était également le cas de son côté. Mais je t'avoue que j'ai un peu de mal à avoir où tu veux en venir. Est-ce que la brune est en train de m'avouer qu'elle partage certains sentiments mais qu'elle ne sait pas comment les gérer ? Ou est-ce qu'elle me dit simplement qu'elle est incapable d'aimer quelqu'un, perturbé par une dernière relation qui s'est douloureusement terminée. J'aimerais connaître le fin fond de sa pensée, histoire de comprendre le message qu'elle veut faire passer. Et pour éclaircir un point qui n'aura peut-être pas d'importance pour toi ... Je n'en veux pas d'enfant. Comment tu veux que je m'occupe d'un petit ... Machin alors que je dois demander de l'aider pour m'habiller si je ne veux pas prendre une heure pour le faire. Et c'est un exemple parmi tant d'autre. Une maison adapté pour que tout se trouve à ma hauteur est chose trop compliquée, ce qui fait que dans la cuisine, tout doit se préparer largement à l'avance si je décide un jour de me mettre aux fourneaux. J'ai besoin d'aide pour me déplacer dans la douche et je dois fuir les escaliers. Je pourrais lister tout pendant des heures et rajouter un enfant à l'équation, très peu pour moi.

AVENGEDINCHAINS

_________________

      devoted
      if ever there is tomorrow when we’re not together. There is something you must always remember. You are braver than you believe, stronger than you seem, and smarter than you think. But the most important thing is, even if we’re apart… I’ll always be with you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - maya ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : Adriel&Thomas

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3)
RAGOTS PARTAGÉS : 594
POINTS : 1906
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
CÔTÉ COEUR : Son coeur a penché pour Adriel. Actuellement enceinte de huit mois et demi. Entre deux relations compliquées, elle est tombée enceinte et ne sait pas qui est le père de son enfant.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle est sur le point d'accueillir l'heureux événement, c'est sûr.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Holding you when things go wrong | Adriel Ven 22 Déc - 17:15

I wanna see the sunrise and your sins
Just me and you
Light it up, on the run
Let's make love, tonight
Make it up, fall in love, try


« Arrête de parler par énigme ou en référence à des pièces de théâtre ! » Siffla Lexia qui détestait cette réponse comme s’il la prenait pour une demeurée. Lui qui se plaisait à lui balancer qu’elle l’avait trahi, qu’elle lui avait manqué de respect, surtout en fréquentant Trystan, alors qu’elle le voyait bien avant que la situation ne se complique entre eux, il était par contre le dernier à se mouiller quand il s’agissait d’expliquer concrètement les raisons de leurs conflits familiaux. Dans le cas où Adriel n’exposait pas clairement les motifs d’une telle réaction, Lexia ne pouvait pas non plus les deviner. C’était facile d’esquiver la question. « Tu te sens blessé, trahi, mais ne t’étonnes pas que ça puisse encore arriver ou que ça ne se règle pas si tu n’expliques jamais la source de vos querelles. » BAM en retour. Adriel s’énerva ensuite sur elle parce qu’elle lui balançait ses quatre vérités alors qu’il était celui qui avait reçu le coup. « Je te connais assez pour savoir que tu l’as provoqué. Je ne cherche pas à prendre parti, il n’est pas rose dans tout non plus, mais oui, tu m’as impliquée dedans en formulant mon nom alors n’inverse pas les rôles maintenant que je m’en mêle et que je cherche à savoir les raisons de ce qui s’est passé ! » Se fâcha-t-elle davantage, malgré une douloureuse crampe au ventre qui commençait à apparaître. Lexia avait sans doute un nœud dans l’estomac à force de se disputer avec Adriel, les deux amis n’hésitaient plus à s’envoyer des horreurs au visage. Ce n’était pas parce que le graphiste accusait la flic, qu’elle se démonterait. « Retourner le voir, mais tu t’entends ? Si je n’en avais rien à faire, j’aurais pu continuer à agir comme si de rien était, rester insensible à ce qui se passait, mais non, tu vois, j’ai préféré venir et « m’en mêler » comme tu dis parce que nous sommes amis ; force est de croire que j’ai probablement eu tort. » Lexia essaya toutefois de radoucir son ton, à la fois pour ne pas véritablement s’emporter au risque de dire des choses irrécupérables et à la fois parce qu’elle se sentait de plus en plus bizarre. Il s’agissait sûrement de la tension trop palpable à moins qu’elle n’avait pris les choses plus à cœur qu’elle ne le pensait. « Oui, tu m’énerves, parce que tu agis comme un gosse capricieux qui n’a pas eu ce qu’il voulait pour Noël ou comme quelqu’un de trop buté qui n’explique pas à la personne qui l’énerve les raisons pour lesquelles il lui en veut. Tu ne peux peut-être pas tout contrôler mais je ne contrôle pas tout non plus. Alors arrête de dire que tu dois juste répondre oui et dire amen à tout, alors que depuis tout à l’heure j’essaie de dialoguer avec toi et que tu ne fais que me repousser, parce que oui, tu vas vraiment voir ce que c’est quand je m’énerve ! » Les tons s’échauffaient, chacun devait mettre de l’eau dans son vin pour retrouver ses esprits. Il est vrai qu’elle avait forcé la main à Adriel pour lui ouvrir, mais d’un autre côté, il aurait continué à fuir une confrontation alors qu’il était clairement évidement que les abcès avaient besoin d’être crevés. Plutôt que de discuter pour essayer de résoudre leurs problèmes, il continuait de la repousser ce qui avait le don de la mettre en furie, elle était à deux doigts de claquer la porte et de s’en foutre. Lexia avait l’impression de ressentir une bouffée de chaleur si bien qu’elle s’assit dans le canapé et qu’elle tenta de retrouver son calme. Elle mit son visage entre ses mains et réfléchit quelques instants à la suite. La brune s’engagea alors sur sa difficulté à s’attacher, sur ses blocages. Elle se dévoilait un peu plus dans l’espoir de calmer la situation. Adriel avait du mal à admettre certaines choses, tout comme elle. Toutefois, Lexia lui en expliquait cette fois les véritables raisons. Il prit sur lui pour l’écouter et lui adressa quelques mots de compréhension. Il lui répéta cependant qu’il ne voyait pas où elle voulait en venir. La jeune femme venait de passer plusieurs minutes à lui expliquer combien elle avait du mal à appréhender toute forme d’attachement sentimental et le pourquoi, elle venait donc de lui dévoiler les raisons qui expliquaient sa difficulté à s’engager et surtout à admettre des sentiments envers quelqu’un, à les gérer, et lui ne voyait toujours pas où elle voulait en venir ? Il lui reprochait de n’avoir rien dit non plus et maintenant qu’elle le faisait il s’enterrait la tête dans le sable ? Lexia se renfrogna et préféra rester silencieuse, déçue par cette réaction de mauvaise foi de la part d’Adriel. Elle ne savait pas si elle devait éclater d’un rire nerveux, s’énerver ou simplement se lever et partir en se disant que de toute façon, cette discussion ne servait vraiment plus à rien. Face à son silence, Adriel lui avoua qu’il se fichait d’avoir une famille, puisqu’il ne savait déjà pas s’occuper de lui-même. Il voulait peut-être lui signifier par là que ce point n’avait pas d’importance pour lui, qu’il pourrait très bien faire sans, et surtout « s’attacher » à elle sans tout ceci mais ce qu’il ne comprenait pas, c’est que Lexia voyait mal priver quelqu’un d’une telle chose, alors qu’il s’agissait de la blessure la plus profonde pour elle. C’était… compliqué. « C’est ce que tu dis maintenant, mais dans dix ou vingt ans ? Tu regretteras peut-être. En plus, ce n’est pas forcément parce que tu n’en veux pas, mais parce que la vie a fait que tu ne sais plus être 100% indépendant, sinon ça aurait été quoi ton avis ? Il aurait peut-être été différent. » Son ventre lui retournait de plus en plus le corps, sa tête lui tournait. Lexia se disait qu’elle devrait fuir cette maison et prendre l’air, comme si l’atmosphère ambiante l’étouffait alors qu’elle était pourtant celle qui avait tout fait pour provoquer cette confrontation. D’habitude, ça ne l’atteignait pas comme ça. Elle avait vécu et entendu des choses pires au travail, donc une simple mise au point n’était pas censée la retourner. La flic en conclut cette fois que quelque chose n’allait pas chez elle, ce n’était pas normal, son corps couvait un truc. « Là où je veux en venir, c’est que sincèrement, je ne sais pas ce que je veux. La seule chose que je peux te dire, c’est que ce n’est pas compliqué que pour toi mais je ne sais pas comment gérer tout ça… Je ne pense pas pouvoir être plus claire. » La jeune femme formula ensuite son besoin d’un verre d’eau frais, la sueur commençait à perler sur son front ; elle se leva afin de se diriger vers la cuisine mais s’écroula avant d’y arriver. Lexia venait de tomber par terre, victime d’un vertige et… inconsciente.

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel & liam.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : ju d'amour & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open.
(eli)
RAGOTS PARTAGÉS : 1139
POINTS : 1271
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 33ans (16/05/1985)
CÔTÉ COEUR : définitivement amoureux.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " il est plus discret que d'habitude. ça cache forcément quelque chose. ou peut-être que la potentielle paternité l'a calmé."



MessageSujet: Re: Holding you when things go wrong | Adriel Jeu 28 Déc - 23:51


she said goodbye too many times before
lexia & adriel


Pourquoi ? Ma façon d'expliquer ne te convient pas non plus ? Je vais un peu loin, mais la provocation et l'arrogance sont bien plus qu'une arme quand une conversation me gêne, comme celle-ci. Pauvre Lexia, on cite une fois son nom et son monde se retourne. Je sens que je vais la regretter celle là, mais j'en ai marre que sous prétexte que j'ai parlé d'elle, la voilà dans l'obligation de jouer les justiciers qui règlent les problèmes de tout le monde. Et ça t'apporterait quoi que je t'explique des querelles que je n'ai même pas commencé ? Nos familles se détestent depuis des générations et dans la continuité, j'ai suivi la même route. Au début, c'était pour faire comme tout le monde mais ensuite, j'ai découvert la vraie nature de ce pauvre petit Trystan. Ce sont des choses qui m'ont toujours dépassées et qui, parfois, me dépassent encore. Je me souviens de la première fois où mes parents m'ont parlé des Meylir, je me souviens de ce ton haineux qu'ils ont emprunté pour me faire comprendre que j'avais intérêt à les suivre et à les détester pour le reste de ma vie. J'ai failli leur rire au nez, même avec tout le respect que j'avais pour eux. Puis j'ai croisé le chemin de Trystan et j'ai compris que la haine qui unissait nos deux familles ne sortaient pas de nulle part. Mais impossible de mettre des mots exactes sur tous ces évenements. C'est l'ordre des choses, comme si nous étions destinés à devenir comme ça, comme les princes sont destinés à devenir des rois. J'en sais rien Lexia, j'en sais rien ! Je n'ai aucune idées de ce que tu ressens parce qu'au lieu d'utiliser des mots, de mettre des mots sur des sentiments particuliers tu cherche juste à détourner le truc en me tombant dessus. Alors oui, je m'entends très bien et je me comprends très bien. Je suis le seul honnête de nous deux depuis le début de cette conversation. Cette fois, ça tourne autour de ma propre remarque. Car énervé par le fait qu'on me fasse passé pour le grand méchant de l'histoire, je lui ai suggéré d'aller voir ailleurs si j'y suis. Ce qui l'a bien vexé mais j'étais assez fier de l'avoir calmé, de lui avoir fais comprendre qu'à part des remarques, elle ne fait pas grand chose et qu'il est donc impossible pour moi de comprendre ce qui la tracasse, ou non. Mais qu'est-ce que ça a à voir ? Je t'explique que j'en ai marre du ton que tu prends et tu me compare à un gamin capricieux. C'est du grand n'importe quoi. Là, par contre, je suis vexé. Dialoguer ? Mais dialoguer, c'est discuter et pas poser trois cent milles questions en attendant des réponses directes. Et bam, je prends le premier point de la partie. Dialoguons, dialoguons. Tu veux entendre quoi en fin de compte ? Que je suis totalement amoureux de toi ? Bah voilà, t'as ton cadeau de Noël à l'avance. Et moi, je suis encore plus perdu qu'avant. Je n'en reviens pas que ces mots soient sortis de ma bouche. Au point que j'en suis encore choqué.

C'est comme si elle avait effacer ma déclaration et fort heureusement pour moi. Car la Weston se met à me parler de l’événement le plus traumatisant de sa vie, tandis que certaines choses deviennent plus claires dans mon esprit. Je comprenais enfin ce qui la tenait tant à distance des relations, ou même des hommes. Quand elle a terminé, je lui avoue que je n'ai aucunement envie d'avoir des enfants, car incapable de m'occuper de moi même, je me vois mal m'occuper d'un enfant. Et je ne veux pas engager de nounou comme l'ont fait mes parents. Je ne crois pas. Je n'en voulais déjà pas avant. Je réfléchis à ma jeunesse, à l'idée que je me faisais d'une famille à l'adolescence ou un peu plus tard. Mais je n'ai jamais pensé à avoir des enfants car je voyageais trop. Je ne m'imaginais pas marié non plus, trop attaché à une certaine liberté. Après, j'étais jeune oui. Et ce n'est pas forcément ce à quoi tu pense à cet âge là. Et oui, c'est surtout parce que je suis dépendant que je n'en veux pas. Je confirme ses dires, tandis que je baisse la tête un peu honteux. Car en soit, je suis presque sûr que je ne ferais pas un mauvais père. Je me contente juste de me concentrer sur les mauvais détails, ce qui finira par me perdre. Ce qui me perd tout autant, c'est quand je médite les paroles de la jeune femme et que je finis par comprendre que les sentiments sont peut-être plus réciproques que ce que je pensais. Je crois ... Je retourne le fauteuil, prêt à calmer le jeu en lui indiquant que je comprenais ce qui passait par la tête. Mais un film d'horreur se déroule sous mes yeux. Je la vois tomber tellement vite que je n'arrive pas à comprendre ce qui se passe de suite. Et merde. Ça sort tout seul de ma bouche, tandis que je roule jusque la jeune femme en croisant les doigts pour qu'elle finisse par se réveiller. Sauf qu'elle n'a pas l'air de bouger. Lexia ! Lexia, réveille toi ! Premier geste du secouriste, vérifier si la victime est consciente. Je suis bloqué dans cette foutu chaise, incapable de la toucher pour tenter de vérifier un pouls ou même autre chose. Je m'énerve, tape du poing, passe les mains sur mon visage. Je sors mon téléphone et appelle les secours, sans malheureusement donner trop de détails. Et quand arrive la fin de l'appel, une idée folle me traverse l'esprit. Une idée folle que je finis par exécuter. Je me place assez prêt de Lexia, calcule la distance et m'élance directement. J’atterris sur mes fesses, un petit peu plus loin que prévu. Je finis par utiliser la force de mes bras pour me rapprocher de son visage et quand je suis assez prêt, je soulève sa tête pour la placer sur mes jambes. J'enlève les mèches de cheveux de son visage du bout des doigts et prends de grandes inspirations pour calmer les battements de mon cœur. Pour me calmer tout court. Je suis là, je ne bouge pas. Les secours vont arriver. finis-je par chuchoter tout en caressant son visage.

AVENGEDINCHAINS

_________________

      devoted
      if ever there is tomorrow when we’re not together. There is something you must always remember. You are braver than you believe, stronger than you seem, and smarter than you think. But the most important thing is, even if we’re apart… I’ll always be with you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - maya ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : Adriel&Thomas

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3)
RAGOTS PARTAGÉS : 594
POINTS : 1906
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
CÔTÉ COEUR : Son coeur a penché pour Adriel. Actuellement enceinte de huit mois et demi. Entre deux relations compliquées, elle est tombée enceinte et ne sait pas qui est le père de son enfant.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle est sur le point d'accueillir l'heureux événement, c'est sûr.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Holding you when things go wrong | Adriel Lun 1 Jan - 14:39

I wanna see the sunrise and your sins
Just me and you
Light it up, on the run
Let's make love, tonight
Make it up, fall in love, try


Lexia ne cacha même plus un soupir de lassitude face à Adriel. Elle était venue pour essayer de comprendre sa colère et les motivations qui le poussaient à se terrer comme un enfant de cinq ans depuis plus d’un mois or le seul comportement qu’il arrivait à adopter était de lui répondre de façon arrogante et déplacée. Il s’étonnait qu’elle s’énerve mais elle avait toutes les raisons. « C’est vrai quelle idiote je suis de m’être inquiétée pour toi. » Siffla la flic entre les dents pour le blesser autant que certains propos qu’il employait lorsqu’il s’adressait à elle. Le graphiste daigna tout de même lui donner de plus amples explications sur les querelles qui jalonnaient les familles Swanson et Meylir depuis des années. Il n’était même pas capable de lui présenter des motifs valables et concrets pour exposer ce qu’il détestait chez Trystan avant même d’avoir appris qu’elle le fréquentait. Il est vrai que parfois on ne pouvait tout simplement pas sentir une personne mais dans le contexte actuel, Lexia trouvait ce prétexte un peu léger. Adriel lui assena alors qu’elle utilisait la situation pour lui tomber dessus, alors qu’il avait été le seul à s’exprimer clairement sur ses sentiments depuis le début. Justement, jusqu’à présent, elle ne l’avait pas trouvé très clair : rien ne devait changer entre eux, puis il n’avait plus rien contrôlé d’où cette dispute frontale avec le marin, et ensuite il ressentait quelque chose. Elle ne savait plus que penser et où donner de la tête mais il avait marqué un point : elle devait elle aussi se montrer plus clair, or c’était juste la pagaille dans sa tête en ce moment. La brune admit néanmoins qu’elle était venue par inquiétude et amitié pour lui, toutefois vu comment il lui parlait elle n’était plus certaine d’avoir eu une bonne idée. Les deux finirent même par s’énerver l’un sur l’autre, Lexia admettant à demi-mot qu’elle ne contrôlait pas tout non plus tandis que le graphiste lâcha une vérité totalement sans filtre cette fois. C’était comme si la Weston venait de se prendre une claque en pleine figure, Adriel ne venait pas juste d’assumer des sentiments, il avait été plus que clair : limpide. Face à cette confidence inattendue, la jeune femme n’aurait pu que bégayer. Elle finit par se rassoir, silencieuse quelques instants. Dans une telle situation, la simple amitié ne serait désormais plus possible. Ce serait tout ou rien. Adriel, son meilleur ami, amoureux d’elle ? Quand et comment cela avait-il pu arriver sans qu’elle ne le voie venir ? Perdue et toujours pensive, Lexia entreprit alors d’encaisser l’information et elle s’ouvrit à lui sur un autre sujet, la plus grande blessure de sa vie, celle qui expliquait qu’elle ne s’était plus tellement attachée ni engagée dans des relations sérieuses depuis de longues années. Elle découvrit alors sa position par rapport à la question des enfants, un sujet qu’elle n’abordait que très rarement non pas parce qu’elle envisageait la question mais parce que la blessure résonnait encore vivement pour elle. Pour Adriel, il n’envisageait pas un tel scénario même dans une relation sérieuse car il n’était plus totalement indépendant et se voyait mal s’occuper d’un marmot un jour. Evidemment, lorsqu’une personne se mettait en couple, elle ne pensait pas à avoir un enfant directement, mais lorsque la relation devenait plus sérieuse, comme c’était souvent le cas chez des trentenaires, le sujet venait inévitablement un jour sur la table d’où les raisons indirectes de Lexia d’avoir renoncé à toute forme d’engagement à long terme et même à court terme par peur de s’attacher et d’en souffrir puisqu’elle ne pourrait jamais offrir une famille peu importe celui avec qui elle se mettait. Finalement, la brune conclut en admettant qu’elle était perdue aussi et que la situation était compliquée pour elle, une révélation suffisamment claire pour qu’Adriel la prenne en compte et accepte de calmer le jeu entre eux. L’accalmie intervint néanmoins un poil trop tard, car submergée par l’énervement du début, puis par l’émotion qui avait suivi lorsqu’elle s’était ouverte à lui sur ses blessures passées, Lexia ressentit une vague de chaleur, des coups de cœur redoublés et un violent vertige. Elle finit par s’effondrer inconsciente sur le sol.


***
**


Trois heures que la jeune femme était arrivée à l’hôpital. Elle avait repris conscience peu après avoir débarqué mais les médecins avaient souhaité la garder en observation quelques heures et avaient demandé une batterie de tests pour vérifier que tout allait bien chez elle. Une infirmière quittait tout juste sa chambre après être venue lui annoncer les résultats. Elle pourrait quitter l’hôpital d’ici la soirée si tout continuer à bien se passer d’ici là. En effet, il n’y avait rien de très alarmant à signaler chez Lexia bien au contraire. Il faudrait juste qu’elle soit suivie régulièrement afin de vérifier que les malaises ne deviendraient pas répétitifs suite à un flot d’émotions trop intense. La jeune femme venait à la fois d’apprendre une nouvelle choquante mais tellement merveilleuse, une nouvelle qui allait tout changer. Adriel, qui était resté auprès d’elle depuis qu’elle s’était réveillée et qu’elle était revenue des examens passés, avait dû sortir de la chambre lorsque l’infirmière était venue communiquer les résultats. Il revenait tout juste dans la pièce afin d’écouter les nouvelles. La brune, toujours fatiguée, ne pouvait néanmoins cacher le nouvel ascenseur émotionnel qui venait de la traverser. Alors que son meilleur ami s’approchait, elle prit sa main et lâcha enfin la bombe tellement improbable dans son cas. « C’est… Je ne sais pas comment c’est possible mais je suis enceinte Adri ! Je n’en reviens pas ! » Cette nouvelle relevait quasiment du miracle dans son cas, les médecins lui avaient si souvent répété que les chances étaient tellement infimes que l’on pouvait les qualifier de nulles pour qu’elle retombe enceinte suite à sa fausse couche qui avait abîmé son intérieur féminin. Lexia avait bien précisé que c’était impossible pour l’infirmière, mais ils étaient en possession de son dossier médical et avaient revérifié plusieurs fois avant de venir lui transmettre les résultats. Pas de doute, elle était bien enceinte de près de trois mois, malgré un ventre plat, ignorant qu’elle pouvait l’être, elle avait vécu dans le déni de cette grossesse jusqu’à ce qu’un vertige prenne le dessus et que son corps lui en fasse prendre conscience. Toutefois, cette durée de trois mois impliquait une autre inconnue, et pas des moindres, quant à l’identité de l’autre parent.

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel & liam.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : ju d'amour & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open.
(eli)
RAGOTS PARTAGÉS : 1139
POINTS : 1271
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 33ans (16/05/1985)
CÔTÉ COEUR : définitivement amoureux.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " il est plus discret que d'habitude. ça cache forcément quelque chose. ou peut-être que la potentielle paternité l'a calmé."



MessageSujet: Re: Holding you when things go wrong | Adriel Mer 3 Jan - 1:21


she said goodbye too many times before
lexia & adriel


Je suis fatigué, fatigué de parler dans le vide. En fait, c'est ce qui se passe depuis tout à l'heure ; nous n'entendons que ce que nous voulons. Et ça cause des quiproquo qui finissent par nous emmener vers des disputes ... Presque obligatoire. Ce n'est pas comme si je te l'avais demandé. Je me gifle mentalement, encore et encore en me demandant ce qui peut bien me passer par la tête pour l'instant. Car si mon but premier est de la perdre, je suis sur le point de réussir mon coup. Parce qu'en plus, la conversation vire sur Trystan, ce qui m'empêche de réagir comme un adulte responsable et de ne pas dire de méchancetés gratuites sur un type que, en soit, je ne connais que très peu. Puis je finis par lui dire que de nous deux, je suis le seul honnête dans cet échange, partageant même de sensations bien cachées sous la surface, alors que je me contente de les ignorer d'habitude. Cette fois, Lexia semble m'avoir entendu. Elle semble même commencer à penser que j'ai raison et qu'elle devrait s'ouvrir. Et je lui lâche ma bombe, tout naturellement, la mêlant au reste de la conversation. Je suis même choqué d'avoir laissé les mots sortirent aussi facilement. Quand j'y repense, c'est trop. C'est trop d'informations pour nous deux qui ne somment pas habitués à être aussi sentimentaux qu'aujourd'hui. C'est trop d'informations pour deux personnes prisent par le stress et qui ne contrôlent pas ça comme il le faudrait. La brune, elle, ne contrôle même plus rien. Je me retournais pour lui faire face quand je la vois tomber par terre, inconsciente. Je fais tout ce qu'il faut comme il faut, allant jusqu'à sauter de ma chaise pour me faire tomber près d'elle. Et quand je suis sûr d'avoir bien agi, je n'ai plus qu'à attendre. Encore et toujours attendre, laissant le temps me filer entre les doigts tandis que je suis incapable de faire quelque chose pour elle.

Les urgentistes arrivent et me retrouvent par terre en compagnie de la Weston. Ils ne chipotent pas et s'attaquent directement à la jeune femme, faisant des trucs que je ne saurais nommer tandis qu'ils me posent des questions personnelles ; les raisons du malaise, ses signes vitaux, des allergies particulières. Je réponds à ça tandis qu'ils finissent de s'agiter. Ils posent Lexia sur une civière et ils l'emmènent dans l'ambulance. Un des urgentistes revient, me demandant si je l'accompagne. Oui oui. dis-je sans aucune hésitations. Fini les rancœurs, fini les disputes et fini les envies de la laisser loin sans la revoir. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé et je suis incapable de rester ici à me demander ce qui lui arrive et ce qu'ils sont en train de lui faire. Par contre, si vous pouviez m'aider ... Je lui montre la chaise et il finit par comprendre ma situation. J'ai même cru voir une lueur d'espoir dans son regard, comme si avoir compris ce que j'avais fais lui rendait sa journée un peu plus belle. Content de voir que mon effort plaise autant, je le laisse me remettre sur la chaise avant de partir avec lui dans l'ambulance. Car il n'y a plus de temps à perdre.

J'avais passé mon temps à faire des allers retours, les médecins lui faisant faire quelques tests, puis lui parlant de ses résultats. Je suis resté malgré les méchancetés lâchées depuis tout à l'heure, ravalant ma fierté pour être sûr que ma meilleure amie va s'en sortir et sans séquelles. Je rentre à nouveau dans sa chambre quand l'infirmière se décide à sortir et place mon siège juste à côté de son lit. Lexia profite de la proximité pour saisir ma main, partageant directement la bonne nouvelle avec moi. Enceinte. Enceinte. Enceinte. Et plus ma tête me le répétait, plus j'avais du mal à y croire. La brune qui venait de me parler de tous ses problèmes à ce niveau là se retrouve à me dire, trois heures plus tard, qu'elle va attendre un enfant. Woaw. C'est un miracle, quelqu'un qui lui envoie un peu de positif dans une vie qui n'a pas toujours été facile. Les mots me manquent tellement la surprise est grande. Woaw ... répétais-je à nouveau, manquant totalement de mots cette fois. Car après réflexion, il y a une évidence que je n'ai pas pu fuir. Il y a une chance sur deux que ce petit soit de moi. Mais merde, dans quoi est-ce que j'ai bien pu m'embarquer. Moi qui me demandait ma réaction le jour où ça arriverait, elle est exactement comme je l'avais prévue. Je suis mort de trouille, mort de trouille à l'idée que le truc qui a dans son ventre puisse avoir mon ADN. Comme celui du Meylir d'ailleurs. C'est une superbe nouvelle, je suis heureux pour toi. Mais qui suis-je pour le lui dire en pleine face alors que notre discussion de tout à l'heure l'a conduite ici. Il est hors de question que je me mette à gâcher son moment, sa bonne nouvelle. Lâchant sa main, ravalant ma fierté, je roule autour du lit pour me diriger près de la fenêtre. Je ... Ça te dérange si j'ouvre un peu la fenêtre ? J'ai besoin d'air. Je n'attends pas sa réponse, posais la question de manière à être poli. Je tends le bras et après quelques mouvements, de l'air frais arrive enfin jusqu'à mes narines, me faisant échapper à l'étouffement. L'étouffement d'un air devenu irrespirable, l'étouffement d'un air pris par la peur. Je ne sais pas ce que je dois faire, je ne sais pas ce que je dois dire. Mais ce que je sais, c'est que ça ne va pas se passer aussi bien que ça devrait.

AVENGEDINCHAINS

_________________

      devoted
      if ever there is tomorrow when we’re not together. There is something you must always remember. You are braver than you believe, stronger than you seem, and smarter than you think. But the most important thing is, even if we’re apart… I’ll always be with you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - maya ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : Adriel&Thomas

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3)
RAGOTS PARTAGÉS : 594
POINTS : 1906
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
CÔTÉ COEUR : Son coeur a penché pour Adriel. Actuellement enceinte de huit mois et demi. Entre deux relations compliquées, elle est tombée enceinte et ne sait pas qui est le père de son enfant.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle est sur le point d'accueillir l'heureux événement, c'est sûr.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Holding you when things go wrong | Adriel Mer 3 Jan - 20:32

I wanna see the sunrise and your sins
Just me and you
Light it up, on the run
Let's make love, tonight
Make it up, fall in love, try


Si Lexia avait eu moins de self-control, elle aurait giflé Adriel pour avoir proféré de tels propos par rapport à son inquiétude. Depuis quand devait-elle se sentir obligée de se préoccuper pour lui ? Ce n’était pas « sur demande » dans une amitié. Elle le faisait parce qu’elle tenait à lui. Il agissait juste comme un idiot et prononçait des mots destinés à la blesser comme il l’avait été dans son amour-propre. La jeune femme préféra donc passer au-dessus et prit sur elle. Si le graphiste s’entêtait dans sa connerie, inutile de l’en déloger, aveuglé qu’il était par sa colère. Le cocktail d’émotions et d’énervement de la journée provoquèrent un vertige inexpliqué chez la jeune femme qui ressentait des bouffées de chaleur depuis plusieurs minutes déjà. Inconsciente, elle ne réalisa plus ce qui se passait autour d’elle. Adriel s’occupa d’elle jusqu’à l’arrivée des secours.

Lorsqu’elle se réveilla à l’hôpital et qu’elle termina de passer une série d’examens, elle apprit une nouvelle miraculeuse, à la fois pleine d’espoir pour elle et compliquée au vu des circonstances. Bien que la flic ne se projetait pas encore, la situation pouvait se résumer de façon suivante : à force de s’entendre dire qu’elle ne pouvait plus avoir d’enfant, Lexia n’avait plus pris la peine de se « protéger ». Dernièrement, elle avait eu des relations avec deux hommes, dans une même période, tous les deux susceptibles d’être le père de ce bébé. La part égoïste d’elle ne pouvait pas accepter de le perdre car il s’agissait probablement de sa seule chance d’être mère un jour et il serait difficile de prendre en considération l’avis de deux hommes qui se détestaient plus que tout. Son choix à elle était déjà fait, elle le garderait, pour des raisons plus qu’évidentes, et les deux hommes concernés, elle les connaissait suffisamment pour savoir qu’ils comprendraient. L’accepteraient-ils pour autant ? Quant à un test de paternité pour déterminer lequel des deux devrait s’en inquiéter, ce n’était pas à l’ordre du jour. L’infirmière lui avait intimé du repos et lui avait expliqué que cette grossesse ne serait pas forcément facile au vu du malaise qu’elle avait eu quelques heures plus tôt. Lexia devrait immédiatement lever le pied dans son travail, demander à être mutée dans un service plus administratif, hors de question de bosser sur le terrain, ce serait trop dangereux. De plus, elle devrait se faire surveiller régulièrement ; grossesse à risques. Voici les mots exacts qui avaient été employés. Des risques, la jeune femme n’en prendrait aucun, pas même pour un test de paternité. Derrière ce petit miracle, le tableau ne se présentait donc pas au mieux.

Pour l’heure toutefois, elle ne pensait pas encore à tous ces détails et se réjouissait juste de ce qui lui arrivait. Il n’était pas l’heure de crier victoire trop vite puisqu’elle avait déjà vécu une fausse couche mais elle avait juste envie de profiter du moment présent et de le partager en compagnie de celui qui avait découvert la nouvelle en même temps qu’elle. Adriel tombait tout autant des nues qu’elle. Dire que les deux amis avaient eu une conversation plus tôt dans la journée à ce sujet, il pourrait croire qu’elle lui avait menti sur son incapacité à devenir mère, pourtant il n’en était rien. En cas de doute, Adriel aurait tout le loisir de consulter ses médecins. Il était content pour elle, Lexia le voyait sincèrement heureux en tant que meilleur ami, mais lorsqu’il lâcha sa main, la réalité les rattrapa. Au-delà de sentiments qu’ils s’étaient avoués, la situation allait être d’autant plus compliquée les prochains mois. Ils ne pourraient pas vivre une histoire normale. Elle n’avait pas besoin de lui expliquer pourquoi, pas besoin non plus de le consulter sur cet enfant. Il savait tout, il connaissait l’importance et les enjeux. Le plus dérangeant serait le flou qui les accompagnerait les six prochains mois, les mois restants. « Je suis désolée, je ne pensais pas me retrouver dans une telle situation, ni te plonger dedans. » Souffla-t-elle alors dépitée, lorsqu’il ouvrit la fenêtre pour prendre une bouffée d’air. Forcément. Hormis se réjouir pour cette nouvelle à titre personnel, Lexia ne savait pas trop comment réagir car elle mettait deux personnes dans l’embarras dans cette histoire. Et si aucun d’eux n’en voulait ? Ou pire si l’un d’eux oui et l’autre non ? La rejetteraient-ils ou sauraient-ils s’entendre ? Passé le moment de la très bonne surprise, les prochains mois s’annonçaient… terriblement embrouillés.

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel & liam.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : ju d'amour & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open.
(eli)
RAGOTS PARTAGÉS : 1139
POINTS : 1271
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 33ans (16/05/1985)
CÔTÉ COEUR : définitivement amoureux.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " il est plus discret que d'habitude. ça cache forcément quelque chose. ou peut-être que la potentielle paternité l'a calmé."



MessageSujet: Re: Holding you when things go wrong | Adriel Sam 6 Jan - 23:02


she said goodbye too many times before
lexia & adriel


Si j'étais naïf, si je croyais en ces histoires de destin ou je ne sais quoi, je verrais que quelqu'un veut m'envoyer un message de là haut. Lexia débarque, je finis par lui avouer mes sentiments pour elle, elle s'ouvre à moi de plus ou moins la même façon puis s'évanouit avant d'apprendre qu'elle est enceinte et que je suis peut-être le père de ce bébé. Non, ce n'est pas possible que tout ça arrive par hasard. Mais ce débat, je le garde pour plus tard. Pour l'heure, la nouvelle vient de tomber et la jeune femme la partage sans hésitations avec moi. Ne t'excuse pas, c'est un miracle ce qui t'arrive. C'est drôle que la brune s'excuse, alors que ce n'est pas comme si elle avait eu son mot à dire. On lui a toujours dis que ça n'arriverait jamais, qu'elle allait devoir vivre avec l'idée de ne pas avoir d'enfant et un miracle vient d'arriver. Oui j'ai été entraîner dans son histoire sans le vouloir mais il faut quand même que j'admette que je l'ai un peu cherché. On sait que jamais, niveau médicale, ça ne veut pas dire jamais, même si c'est pour une histoire de un pourcent. Je suis heureux que ça t'arrive, tu n'imagine pas à quel point. dis-je en me répétant. Je bafouille un peu, même en demandant la permission d'ouvrir la fenêtre, mais rien de grave jusqu'ici. Je roule d'ailleurs jusque celle-ci et l'ouvre rapidement, sous peine de ne plus pouvoir respirer d'ici peu.

Je profite de l'air frais, prend de très grandes inspirations. C'est juste que je suis un peu paumé là. Entre ton malaise et cette nouvelle, je crois que c'est trop d'informations en même temps. Un flot d'émotions qui m'a giflé en plein visage, je suis passé par l'inquiétude, les battements de coeur beaucoup trop fort, la joie, l'euphorie et à nouveau l'inquiétude. Ça s’enchaîne, ça s'empile et ça manque d'exploser. J'aurais bien besoin d'un verre pour le coup. J'étais sérieux quand je te disais que je ne m'imaginais pas avec un enfant. Et je n'y arrive toujours pas. Et peut-être que j'y arriverais quand le bébé sera là, quand je l'aurais dans mes bras mais là, j'ai du mal à y croire. C'est si fort, si vrai et en même temps, c'est comme si j'étais en train de rêver. Je n'arrive pas à différencier ce qui est vrai ou pas et ça me perturbe. Ne le prends pas mal. Je sais que ça ira au moment venu. Je me sens obligé de me justifier, mal à l'aise. Mais vu qu'on a toujours joué sur la franchise tous les deux, je sais qu'elle comprendra. Elle me comprend toujours, Lexia, et espérons que ça reste encore le cas. Parce que dans le cas contraire, je l'aurais perdu pour toujours.

Les six prochains mois vont être compliqués. Compliqués parce que cette grossesse ne va pas être de tout repos, compliqués parce que notre relation va être mise de côté et horrible parce que je vais devoir voir la tête du Meylir encore plus que d'habitude. Puis je t'avoue que partagé la paternité, ça ne me réjouis pas non plus. Je traduis mes pensées de manière plus gentille, plus douce, histoire de ne pas pousser le stresse. Mais mon cerveau me crie de m'enfuir et vite, avant de devoir rentrer dans un débat qui finira mal. Parce que je ne suis pas sûr de pouvoir être poli quand il se retrouvera à côté de moi. Écoute, je serais là pour toi et ... Pour lui. Je t'aiderais, je viendrais aux rendez-vous ... Tout. dis-je en fermant la fenêtre, avant de revenir près de la Weston. C'est à mon tour de lui prendre la main tandis que je tente de trouver le ton adapté pour dire ce que je dois absolument dire. Mais cette fois, j'aimerais que tu m'écoute quand je te dis que je vais avoir besoin d'un peu de temps. Non pas pour m'éloigner, non pas pour pester contre le monde, mais simplement pour digérer la nouvelle. Car alors que je pensais que ça n'arriverais jamais, voilà que j'ai une chance sur deux d'être le père d'un enfant à naître. Qui plus est, avec ma meilleure amie, pour laquelle j'ai fini par développer des sentiments très fort. Si ça ce n'est pas se retrouver dans la merde, c'est que je ne sais pas ce que c'est.

AVENGEDINCHAINS

_________________

      devoted
      if ever there is tomorrow when we’re not together. There is something you must always remember. You are braver than you believe, stronger than you seem, and smarter than you think. But the most important thing is, even if we’re apart… I’ll always be with you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - maya ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : Adriel&Thomas

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3)
RAGOTS PARTAGÉS : 594
POINTS : 1906
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
CÔTÉ COEUR : Son coeur a penché pour Adriel. Actuellement enceinte de huit mois et demi. Entre deux relations compliquées, elle est tombée enceinte et ne sait pas qui est le père de son enfant.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle est sur le point d'accueillir l'heureux événement, c'est sûr.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Holding you when things go wrong | Adriel Dim 7 Jan - 13:56

I wanna see the sunrise and your sins
Just me and you
Light it up, on the run
Let's make love, tonight
Make it up, fall in love, try


Lexia ne s’excusait évidemment pas d’être enceinte, elle était beaucoup trop heureuse de cette nouvelle, elle qui n’avait plus osé en rêver. Non, elle s’excusait parce qu’elle avait mis deux hommes dans une situation compliquée au passage, même si ce n’était pas volontaire. Cette grossesse était un bonheur et elle s’annonçait pourtant difficile à plusieurs niveaux. Elle aussi aurait besoin de temps pour réfléchir, pour faire le point, voir ce qui était le mieux et mettre de l’ordre dans ses idées. La brune leva les yeux vers Adriel. Il paraissait sincèrement heureux pour elle. Il était juste perdu par tout ce qui venait de se produire ces dernières heures. Ironie du sort que le vertige de Lexia lui soit arrivé chez le Swanson. Ça aurait pu se produire à n’importe quel moment, des jours avant ou bien après… Elle aurait dû alors affronter ce moment dans un contexte différent, elle aurait eu le temps de réfléchir et aurait pu l’annoncer après un jour ou deux de réflexion. Ce n’était pas le cas ici. Tout s’enchaînait, se passait beaucoup trop vite. Les deux meilleurs amis n’avaient même pas eu le temps de terminer leur discussion même si l’abcès avait déjà été bien crevé. Trop de questions, d’informations à gérer. Adriel avait raison. Sans même connaitre le dénouement, il lui avoua alors qu’il ne se sentait pas d’être père comme il le lui en avait parlé plus tôt. Ironie encore que les deux amis aient partagé une telle discussion aujourd’hui aussi. Elle lui avait avoué sa plus profonde blessure et voilà que cette conversation était déjouée par la plus inattendue des nouvelles. Lexia ne prenait pas mal sa réaction. On ne pouvait pas changer d’avis en quelques heures, se faire à l’idée d’une chose qui venait de nous tomber dessus et dont nous n’étions même pas certains de l’issue. C’était trop brutal. Elle lui adressa un sourire et hocha la tête, en signe de compréhension. Lorsqu’il rappela l’incertitude de la paternité, elle resta silencieuse. Lexia ne pouvait s’empêcher de retourner la question dans tous les sens. Comment aurait-elle pu prévoir ? Pour le coup, elle n’aurait eu aucun moyen de le savoir. Adriel n’avait pas l’air de lui en vouloir. La brune essaya de chasser toutes ces questions et de se concentrer sur le positif, sur ce petit miracle. Trois mois. Comment cette grossesse était-elle restée dans le déni tout ce temps ? Les lois de la nature et de la science… Lexia n’avait plus envie de chercher à comprendre. Stop. Elle reporta son regard vers Adriel qui venait de fermer la fenêtre et avait pris sa main. Il lui affirma malgré tout qu’il serait là pour eux et qu’il viendrait aux rendez-vous. Que pouvait-elle demander de plus ? Rien. Adriel avait aussi besoin de temps pour digérer tout ce qu’il avait entendu aujourd’hui. « Je comprends. » Souffla la brune. Afin qu’il ne se sente pas obligé de rester avec elle jusqu’à ce qu’elle puisse sortir alors qu’il espérait s’éloigner, la jeune femme le rassura à nouveau. « Si tu veux y aller, vas-y, ça ira. Je vais appeler ma mère, elle passera me voir et me ramènera quand je pourrai sortir. » Il tenait à elle et l'inverse était vrai aussi. L’attitude, les mots et la compréhension du graphiste l’avaient touchée. Terrifié à l’idée d’être père et encore plus d’être dans l’ignorance, il avait quand même cherché à la rassurer sur toutes les questions importantes qu’elle aurait pu se poser. La prochaine étape serait de mettre le marin au courant. Ensuite, Lexia devrait surtout se concentrer sur cette grossesse. La brune serra un peu plus fort la main d’Adriel, avant qu’il ne la lâche, avant qu’il ne se décide à partir. Elle avait cette étrange sensation de le perdre pour un moment et pourtant qu’ils n’avaient jamais été si proches qu’en cet instant. Les deux amis avaient parlé à cœur ouvert et voilà que cette discussion était mise entre parenthèses présentement. Un dernier regard, un dernier sourire, et ils se quittèrent sur ces mots.

Sujet terminé

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Holding you when things go wrong | Adriel

Revenir en haut Aller en bas

Holding you when things go wrong | Adriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-