AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

boulevard of broken dreams. (serena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo. (serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4888
POINTS : 6230
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fou amoureux de sa Kingston.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : on l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon. enfin, je crois. car on ne peut pas dire que s'afficher avec Serena peu de temps après sa rupture, ce n'est pas le truc le plus sympa qu'il ait fait.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: boulevard of broken dreams. (serena) Sam 16 Déc - 1:32


this is how you repair a broken heart
serena & malone


Les ruptures. Je m'étais presque obligé à ne jamais assez m'attacher à une fille pour ne pas avoir à vivre ce douloureux épisode. Sauf qu'avec Mona, c'était venu si naturellement que je ne l'ai pas senti venir. Comme la rupture. Après de longs mois de bonheur intense, de surprises, de doux baisers, de moments intimes ... La fin se souligne comme les traits de la lune qui apparaît dès que le soleil se couche. La longue discussion que j'ai eu hier a été des plus pénibles mais bien utile. Il nous était impossible de continuer à ignorer cet éloignement, à ignorer le fait que pour l'instant, plus rien ne nous rapprochait. J'avais pris ma journée de travail pour prendre du temps pour moi, pour me retrouver seul. Car la Taylor partie, je pouvais me balader dans cette maison au calme et sans pressions. Respirant de bon coup, j'avais rangé pas mal, nettoyé, pris un bon bain et vers la fin de la journée, me voilà en train de commander toute la bouffe chinoise possible pour me goinfrer. C'est fou la capacité de nourriture que je suis capable d'ingurgité quand j'en ai envie. Ça plus l'alcool qui me reste dans le frigo, c'est une soirée parfaite qui s'est annoncée, tandis que je finissais par m'endormir devant la télévision, devant un de ces films débiles de Noël. Tout ce que je n'avais plus fais depuis l'université, quand je pratiquais exactement le même rituel à la fin des examens, pour oublier les emmerdes un soir. Comme quoi, les vieilles habitudes ne s'en vont jamais réellement.

Et dans tous ces trucs et astuces anti déprime de rupture, je repense aux sms échangés avec Serena. Je repense à cet accouchement auquel j'ai failli assister, je repense à tous ces trucs que je lui ai dis pour l'encourager et je repense à cette manière que j'ai eu de partir, comme un voleur, quand Abbey à montrer le bout de son nez. J'ai toujours considéré Serena comme un membre de la famille mais cette fois, je ne l'étais pas. Je n'étais pas apte à rester à l'hôpital à faire comme si je faisais partie de leur truc, comme si je pouvais palier l'absence de Kainoa. Mais heureusement, elle ne semble pas m'en vouloir. Que du contraire, mon geste est assez bien passé. Le reste passe tout aussi bien, même quand je lui annonce ma rupture. La blonde s'y attendait autant que moi et me jure qu'elle aurait été là si elle avait pu. Mais de mon côté, je préférais justement que non. L'idée qu'elle puisse me voir dans cet état m'épouvante, tandis que d'autres idées me traversent l'esprit ; on dit toujours qu'après avoir rompu, il y a toujours ce petit temps de rebound où une ou plusieurs filles passent les unes après les autres, histoire de faire le deuil. Et j'ai peur qu'après ce baiser partagé et longuement apprécié, je ne tente de l'utiliser de la sorte.

Il doit être neuf heure quand je daigne ouvrir les yeux. Je sens ma tête trop appuyé contre le coussin et un filet de bave récent qui coule sur ma joue. Je me réveille presque en sursaut, effrayé par l'image que je donnerais à quiconque rentrerait tout de suite. Je passe ma main sur ma joue, m'essuie sur la housse du coussin que je me promets de laver. Je me lève et range les cartons de nourriture, puis les bouteilles de bières. Je m'étonne de ne pas avoir mal à la tête alors que j'ai bu beaucoup mais je me promets également de garder le débat pour plus tard. Car là, tout de suite, j'ai juste envie de prendre ma moto et de partir loin comme je l'avais dis à la Kingston. Je monte prendre une douche, me débarrasse de toutes les traces de ma petite soirée tranquille d'hier et m'habille en conséquence, assez chaudement pour ma petite balade. Mais le plus important, c'est cette veste en cuir typique que je mets à chaque fois, et ce casque noir qui ne me quitte jamais. Ce sont les premiers accessoires que je prépare dans le garage avant d'aller l'ouvrir, quand j'ai enfin terminé dans la salle de bain. Serena ? La silhouette blonde se rapproche et l'identité se confirme. Je m'attendais à voir un bébé avec elle mais elle est seule. Je souris à sa vue, je souris parce que même si j'avais prévu de monter sur cette moto, je suis heureux de la voir. Je fonce d'ailleurs vers elle pour la prendre dans mes bras et la serrer très fort. Que me vaut cette belle surprise ? Et puis, où est ta magnifique progéniture ? J'ai beau ne l'avoir jamais vue, je sais qu'elle est belle, comme je sais qu'elle tient de sa mère.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    you&me for the rest of time
    let me tell ye in your sleep how much I love you. for there's no so much I can be saying to ye while ye wake, but the same poor words, again and again. while ye sleep in my arms, I can say things to ye that would be daft and silly waking, and your dreams will know the truth of them. go back to sleep, mo duinne. ▬ jamie fraser's inspiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys, Jaya & Trystan
TON AVATAR : Johanna Braddy
TES CRÉDITS : Angie (avatar) & tumblr (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (1/3)
En cours : Lizzie - Isla
A venir : Abbey
RAGOTS PARTAGÉS : 4051
POINTS : 3660
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Malone le lui a dérobé.
PROFESSION : Elle a repris ses études des années après avoir arrêté et vient tout juste d'obtenir son diplôme d'avocate.
REPUTATION : Elle sort avec Malone Carter ?! Et ils s'affichent sur les réseaux sociaux ? Je suis choquée. C'est vraiment indécent alors qu'elle vient d'avoir un bébé de Kainoa Baxter. Cette fille n'a aucune pudeur.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (serena) Lun 18 Déc - 23:48


boulevard of broken dreams

Malone&Serena

“We draw maps of each other’s pasts. Heartbreaks colored in black. Grief outlined in purple. The happiest times shaded yellow. This is how we learn each other. We are so scared and brave. We are so terrified and willing. We rewrite the definition of brave and it is this: love again. love again. love again.”
« Bonne nuit mon amour. » Serena dépose un tendre baiser sur la joue de May, la déposant ensuite dans son lit pour la border chaudement dans sa gigoteuse et sa couverture de laine. Elle met ensuite son mobile en route, regardant avec un pincement les petites planètes tourner en musique autour du visage angélique de sa fille dont les paupières sont soudainement lourdes. C’était Kainoa qui avait choisi ce dernier et penser à lui et à ce genre de détails dans le contexte actuel était toujours pénible. Pourquoi avait-il cessé du jour au lendemain de vouloir assumer ses responsabilités de père ? Cette question empêchait littéralement Serena de dormir. Et pourtant, elle en avait cruellement besoin. May était adorable mais elle lui prenait tellement d’énergie… D’ailleurs quand le bébé s’endort enfin, c’est avec soulagement que la Kingston referme la porte derrière elle. Elle rêvait d’aller se coucher. Mais il lui reste une dernière chose à faire avant. Elle se rend dans le salon pour dire bonne nuit à Elisabeth. Arrivée depuis hier, sa mère était venue pour l’aider un peu et rencontrer sa petite-fille. Un geste appréciable sauf quand Elisabeth se comportait comme Elisabeth. « Tu as une tête affreuse, darling. Il faut vraiment que tu te dormes. » Habituée à recevoir des compliments du type, la jeune femme ne relève pas. En fait, c’est plutôt le discours qui suit qui l’intéresse. « Demain, tu me laisses May et tu te reposes, c’est non négociable. Je ne veux pas te voir de la journée.» Malgré le ton, l’offre est généreuse. En fait, c’est plus ou moins ce que la blonde avait espéré demander à sa mère. Mais seulement pour quelques heures, pas une journée. S’en suit un petit débat parce que Serena est réticente à laisser May aussi longtemps à Elisabeth et aussi parce qu’elle ne sait pas si elle est vraiment capable de laisser le bébé tout court mais sa figure maternelle se montre intransigeante. Elle marque d’ailleurs le point final en arguant que ça fait plus d’un mois que Serena s’occupe toute seule de May et qu’elle va devenir folle si elle ne prend pas un peu de recul. Et finalement, l’affaire est entendue entre la mère et la fille.

***

Le samedi matin, Serena se réveille donc naturellement, et non pas au son des pleurs de sa fille. Comme le dit le mot sur la table, May a déjà pris son biberon et est partie se promener avec sa grand-mère. La blonde sourit. Initialement, elle avait prévu de beaucoup dormir et éventuellement aller au spa mais l’échange de sms qu’elle avait eu avec Malone hier soir lui avait fait changer d’avis. Son meilleur ami avait besoin d’elle. Il avait rompu avec Mona et ne semblait pas aller très bien. Elle comptait donc lui faire une petite surprise et le rejoindre pour sa virée à moto. Et puis, après tout, elle ne voyait pas de plus belle façon de passer sa première journée de liberté. Une vingtaine de minutes plus tard, une fois qu’elle à peu près réussi à rentrer dans un jean malgré ses quelques kilos de grossesses restant, elle remonte donc l’allée du Carter d’un pas allègre. Sa première nuit de vrai sommeil l’avait bien reposée. Elle connait bien les habitudes de son ami et sait que s’il met son projet de virée à exécution, il ne va pas tarder à partir. Elle ne se trompe pas. Le garage est ouvert et elle voit la silhouette de Malone s’activer autour de sa moto bien-aimée. Il la repère quand même et prononce son prénom avant de venir à sa rencontre avec un large sourire Elle doit avoir le même car elle est véritablement heureuse de le voir. Il lui avait tellement manqué !

Le Carter la prend dans ses bras et elle l’enlace à son tour, avec un sentiment proche de celui qu’on éprouve quand on rentrait à la maison après un long voyage. « Que me vaut cette belle surprise ? Et puis, où est ta magnifique progéniture ? » Demande Malone par-dessus l’épaule de la blonde. « J’ai entendu dire qu’une virée en moto se préparait et j’ai décidé de tout faire pour m’y incruster. » Dit-elle en s’écartant légèrement. « Sans compter que tu me manquais trop. » Ajoute t-elle en lui déposant un petit baiser sur la joue. « Et puis, je ne veux pas que le dernier souvenir que tu gardes de moi, ce soit celui d’une folle qui te broie la main en criant des grossièretés… » La Kingston avait la satisfaction de constater que leur complicité d’antan revenait et que gêne occasionnée par le baiser qu’elle avait stupidement donné à Malone avait disparu suite à l’accouchement. Leur amitié résistait à tout et c’était réconfortant. « May est avec ma mère pour la journée. Oui, je sais, c’est flippant hein… Du coup, 50% de moi ont envie de foncer la récupérer et les 50% restants meurent d’envie de profiter de ma première journée libre depuis qu’elle est née. Tu vas m’aider à faire le bon choix hein ? » Demande t-elle d’un air faussement inquiet. Elle recommence leurs petites plaisanteries avec plaisir, se doutant bien qu’il ne lui dirait pas non. Mais au cas où, elle insiste quand même. « Tu as prévu d’aller où au fait ? »

(c) DΛNDELION

_________________

Because of your smile, you make life more beautiful. I wish I could explain your eyes, and how the sound of your voice gives me butterflies. How your smile makes my heart skip a beat and how every time I’m with you, I feel so complete.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo. (serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4888
POINTS : 6230
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fou amoureux de sa Kingston.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : on l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon. enfin, je crois. car on ne peut pas dire que s'afficher avec Serena peu de temps après sa rupture, ce n'est pas le truc le plus sympa qu'il ait fait.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (serena) Mer 20 Déc - 0:52


this is how you repair a broken heart
serena & malone


C'est une jolie surprise à laquelle je ne m'attendais pas du tout. Car bon, elle vient d'accoucher et pour le peu que j'en sais, je sais que la plupart des mamans sont obsédées par leur bébé, au point de ne plus vouloir les lâcher. Mais quand j'y pense, c'est sûrement le cas de la Kingston. C'est juste qu'avec nos échanges de hier, elle a du sentir que je n'étais pas au mieux et se sentir obligé de vérifier que tout va bien pour moi. Ah oui ? S'incruster ? Elle est encore mieux celle là. J'ai du mal à y croire pendant quelques secondes, parce que je n'arrive même plus à me souvenir de la dernière fois où elle m'avait suivi dans un de mes petits voyages. Il faut dire que je les improvise souvent, ces petits voyages aussi. C'est quand la dernière fois que t'es montée avec moi ? Je la lâche enfin, histoire de voir son visage quand elle me répondra. Ce n'est pas pour me moquer, mais plus pour vérifier l'information. Toi aussi tu m'as manqué. Son petit baiser sur ma joue me fait rougir, sourire et fais battre mon cœur à mille à l'heure par la même occasion. Je me gifle mentalement, histoire de me remettre à ma place. Mais c'était pour la bonne cause cette fois. Ce n'était pas pour le travail ou pour une autre bêtise du genre, c'est pour une magnifique petite fille qui a montré le bout de son nez. J'ai toujours eu tendance à l'embêter sur son programme parfois chargé mais cette fois, pas besoin. C'est vrai que le broyage de main, c'était nouveau par rapport à d'habitude. finis-je par lui répondre, alors que Serena faisait référence à notre dernier événement en commun.

Pour répondre à ma question sur May, elle commence à me parler de sa mère. Je crois que je suis de son côté pour une fois. Je bloque mon regard une seconde, réfléchis un petit peu. Je sais, c'est bizarre. rajoutais-je, sachant pertinemment que c'est aussi bizarre que rare. Tu viens d'en baver neuf mois, tu peux bien prendre une journée pour te reposer. Tout les arguments que sa mère lui a donné plus ma réflexion m'ont donné cette réponse, qui ressemble bien trop à celle de mama Kingston. Comme quoi il arrive que je réfléchisse comme un sage de temps en temps. Le bon ? Je ne suis pas sûr. La blonde pense que je suis le mieux placé pour l'aider à faire ses choix, alors que j'ai décidé bien trop tard de rompre avec Mona, bien trop tard d'oublier ces papillons dans l'estomac quand je repense à notre baiser, d'oublier, bien trop tard de faire cette virée qui me donnera une bonne bouffée d'air. Non, je ne suis pas doué pour prendre les bonnes décisions. Llansteffan. C'est à moins d'une heure d'ici. J'étais déjà passé à côté et j'ai trouvé ça magnifique. Je m'appuie sur la moto, repense à ce magnifique paysage que j'ai déjà croisé. Il n'y a personne sur les plages vu ce froid alors on fera le tour. Puis après je ne sais pas, on va improviser. finis-je par lui dire en rigolant.

Encore en pleine réflexion, je me dis qu'il est peut-être temps de démarrer si je dois la ramener avant la fin de la journée. Il est encore tôt mais on ne sait jamais ce que la route nous réserve, ou même ce que le destin nous réserve. Je secoue la tête et reviens à mes idées de bases. Fini le blabla, monte. Je passe une jambe au dessus de la moto et finis à califourchon dessus. Je fais un geste de la main en montrant l'arrière pour qu'elle me rejoigne. Tu va changer d'avis sinon et je ne suis pas prêt de t'abandonner aujourd'hui. Hors de question que je la laisse filer, hors de question que je passe encore une journée loin de ma meilleure amie, surtout qu'elle a eu la bonne idée de débarquer au meilleur moment. Mets le casque. Je lui tends le casque que j'avais déposé sur le guidon pour que la blonde l'enfile, histoire de la mettre à l'abri. Les lunettes de soleil que j'avais mis dans la pochette de secours me seront utile pour le vent mais pour le reste, je préfère la mettre à l'abri plutôt que moi. Je perds déjà assez la tête comme ça pour que Serena me suive dans le mouvement sous prétexte qu'elle n'a rien mis sur sa tête avant un accident. J'allume le moteur, fais quelques manipulations de dernière minutes et je démarre doucement. Je prends le temps de me retourner pour diriger la télécommande pour fermer le garage. Et quand tout est enfin terminé, je peux enfin démarré vers cette nouvelle aventure qui commence aujourd'hui. En bonne compagnie, qui plus est.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    you&me for the rest of time
    let me tell ye in your sleep how much I love you. for there's no so much I can be saying to ye while ye wake, but the same poor words, again and again. while ye sleep in my arms, I can say things to ye that would be daft and silly waking, and your dreams will know the truth of them. go back to sleep, mo duinne. ▬ jamie fraser's inspiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys, Jaya & Trystan
TON AVATAR : Johanna Braddy
TES CRÉDITS : Angie (avatar) & tumblr (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (1/3)
En cours : Lizzie - Isla
A venir : Abbey
RAGOTS PARTAGÉS : 4051
POINTS : 3660
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Malone le lui a dérobé.
PROFESSION : Elle a repris ses études des années après avoir arrêté et vient tout juste d'obtenir son diplôme d'avocate.
REPUTATION : Elle sort avec Malone Carter ?! Et ils s'affichent sur les réseaux sociaux ? Je suis choquée. C'est vraiment indécent alors qu'elle vient d'avoir un bébé de Kainoa Baxter. Cette fille n'a aucune pudeur.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (serena) Ven 22 Déc - 18:51


boulevard of broken dreams

Malone&Serena

“We draw maps of each other’s pasts. Heartbreaks colored in black. Grief outlined in purple. The happiest times shaded yellow. This is how we learn each other. We are so scared and brave. We are so terrified and willing. We rewrite the definition of brave and it is this: love again. love again. love again.”
Pas peu fière de l’effet de son arrivée surprise, Serena se réjouit du sourire qu’elle a vu naître sur les lèvres de Malone. « Hum la dernière fois, j’avais un centre de gravité normal… Donc un peu moins de 6 mois, je dirai. J’espère que je n’ai pas oublié comment on fait à force ! » Le dire à voix haute choque la blonde. Elle était engoncée dans ce concept de maternité – très nouveau pour elle - qu’elle n’avait pas remarqué que le temps avait filé si vite… 6 mois sans faire une virée avec Malone, c’était bien trop. Ils sont d’ailleurs tous les deux d’accord là-dessus. « Toi aussi tu m'as manqué. » Réplique le Carter en écho et à son tour, elle sent un sourire venir habiter ses lèvres. A se demander comment ils avaient pu passer tant de temps séparés alors que la présence du brun réchauffait autant le cœur de Serena. Enfin, comme il le rappelle, c’était pour la bonne cause. Et puis aussi, la Kingston n’avait pas été spécialement douce, la dernière fois qu’ils s’étaient croisés. Mais le regard de Malone pétille alors elle sait qu’il ne lui en veut pas et se permet de s’en sortir avec une plaisanterie aussi. « Ben du coup, le broyage de main, c’était pour la bonne cause aussi. Mais bon, je trouverai un moyen de me faire pardonner. » Dit-elle avec un sourire angélique. Elle ne voulait pas être une de ces mères qui parlent en permanence de leurs progénitures mais vu la place qu’occupait désormais May dans sa vie, c’est tout naturellement que les deux amis parlent quand même un peu du nourrisson. Normal que Malone se demande pourquoi la petite n’était pas avec sa mère. La réponse le fait d’ailleurs beaucoup rire. Et Serena ne tarde pas à se joindre à lui.

« Mon dieu… Il fallait le dire, si tout ce que j’avais à faire pour vous mettre d’accord, c’était un bébé. Ça nous aurait évité bien des tracas ! » Ils ne pouvaient pas s’en empêcher, dès qu’ils étaient les deux, il fallait qu’ils disent n’importe quoi. Malone s’amuse d’ailleurs à cabotiner, faisant mine de réfléchir sérieusement à ce question de bon choix. Serena a l’impression de voir à un moment donné un éclat songeur et plus sérieux dans son regard, mais c’est si bref qu’elle a l’impression d’avoir rêvé. Et finalement, elle est avisée de la destination. Les prunelles de la blonde s’éclairent alors. « Tu viens de me vendre du rêve, Malone Carter. Je suis partante ! Et tu sais que l’improvisation, c’est ce que je préfère. » C’était un bel euphémisme pour dire qu’elle mourrait d’envie de découvrir ce lieu qui semblait tant plaire à son meilleur ami. Et tout simplement qu’elle rêvait de s’évader à nouveau avec lui. De passer du temps avec lui, tout simplement. De toute façon, à partir du moment où elle a dit qu’elle était partante, il veut se mettre en route et marque la fin de la discussion en lui disant qu’il ne la laisserait pas en arrière. Il monte sur la moto et l’invite à faire de même. Elle passe donc une jambe par-dessus le bolide, se hissant derrière lui. Un casque apparait alors dans son champ de vision. Elle sait que ce n’est même pas la peine de négocier et le met sagement… Elle n’aime pas savoir Malone tête nue mais elle a confiance en lui. Elle sait qu’il conduit très bien et qu’elle peut aller derrière lui, les yeux fermés.

C’est d’ailleurs ce qu’elle fait. Dès qu’il démarre le moteur, elle passe ses bras autour de sa taille, s’appuyant quelques instants contre son dos, les yeux fermés justement. Elle respire l’odeur du blouson de cuir qu’il affectionne tant porter pour leurs virées, sentant un certain bien être l’envahir. Puis, elle se redresse soudainement avec culpabilité. Il ne fallait pas qu’elle fasse ça. Et ce, pour les mêmes raisons que celles qui faisaient qu’elle s’interdisait formellement de penser au baiser qu’ils avaient échangé avant qu’elle n’accouche. Elle déraillait à plein tubes… Et là, elle ne pouvait pas accuser les hormones… Bien heureusement, Malone s’élance bientôt sur le bitume et elle peut s’arrêter de penser. La réflexion n’a plus aucune place en elle, tout n’est question que de sensations. Et celles qui priment le plus : la liberté et la joie. Rien ne lui a jamais paru aussi délicieux que ce vent qui lui souffle au visage, que ces pointes de vitesse qui l’emmènent toujours plus loin. Rien n’égale cette sensation de se déplacer plus fluidement que jamais, rien n’égale la beauté des paysages gallois qu’ils traversent. C’était le paradis. Pendant une heure, elle comptait bien tout oublier, se sentir plus légère qu’une plume et se sentir seule au monde avec le Carter. Comme il l’avait dit, elle l’avait bien méritée.
(c) DΛNDELION

_________________

Because of your smile, you make life more beautiful. I wish I could explain your eyes, and how the sound of your voice gives me butterflies. How your smile makes my heart skip a beat and how every time I’m with you, I feel so complete.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo. (serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4888
POINTS : 6230
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fou amoureux de sa Kingston.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : on l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon. enfin, je crois. car on ne peut pas dire que s'afficher avec Serena peu de temps après sa rupture, ce n'est pas le truc le plus sympa qu'il ait fait.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (serena) Mar 26 Déc - 1:22


this is how you repair a broken heart
serena & malone


C'est le bonheur. Pour la première fois depuis des heures, le sourire qui naît sur mes lèvres est des plus sincères. Je me demande comment j'ai fais pour réussir à me tenir si éloigné de la blonde quand en fin de compte, elle est le rayon de soleil dont j'ai besoin tous les jours. Un centre de gravité normal ... J'éclate de rire en répétant sa remarque. C'est toujours comme ça quand on se retrouve, on se met à se taquiner et à raconter pas mal de bêtises. Et même si celle ci est une vérité, je ne peux m'empêcher de la trouver très drôle. L'avantage que tu as, c'est que la seule chose que tu as à faire c'est serrer ces magnifiques abdominaux. Je fais un cercle autour de ceux-ci, enchaîne avec un visage des plus sérieux. Voilà une autre preuve de bêtises racontées, sous entendant sa part de vérité. Car alors que Serena me confie qu'elle espère se souvenir de comment on monte sur une moto, je me dis que je fais la plus grosse partie du boulot pour nous deux et que grâce à ça, elle n'a pas à se souvenir de grand chose. T'inquiète, elle s'en est sortie sans trop de blessures. Elle a répondu à ma plaisanterie avec humour et j'en fais de même. Je lui montre ma main en guise de preuve, caresse sa joue avec celle ci en guise d'affection. C'est fou ce qu'elle m'a manqué. J'y compte bien. J'efface toutes les idées qui n'ont pas leurs places dans mon esprit et me rappelle simplement que la jeune femme est des plus douées pour se faire pardonner.

Tu m'as tuée. J'ai mal au ventre tellement je rigole. Même si ça sonnait bizarre. Très bizarre même. Je n'arrive pas à expliquer ce qui me passe par la tête, mais ça me donne presque des frissons. Et contente toi de celui là stp. Ca sort un peu trop sérieusement de ma bouche, mais ses idées sont parfois tellement farfelues que je me mets à y croire. Je ferais en sorte que ce soit l'unique fois que je sois d'accord avec sa mère, histoire de ne pas aller plus loin. Et pour éviter le sujet un peu plus longtemps, je finis par lui parler de ce qui nous attend aujourd'hui. Je suis doué pour ça, que veux tu. Doué pour vendre du rêve, doué pour convaincre. J'aime ça, j'aime qu'on puisse me suivre dans mes plans et j'aime encore plus que ce soit elle qui m'accompagne. Le problème, c'est que je me mette à penser à ça comme un rendez-vous. Parce que c'est exactement de cette manière que je m'y serais pris ... Avec Mona, par exemple. Fin, tu vois ce que je veux dire. finis-je par dire, tentant de rattraper un peu le coup. Le message est peut-être passé différemment de son côté mais je préfère être en paix avec moi même. Finissant la discussion, je lui dis de me rejoindre juste derrière, histoire qu'on puisse enfin démarrer ; car j'avais peur qu'elle ne finisse par changer d'avis pour aller retrouver sa petite fille. Ce que je comprends, en soit, mais je n'avais pas envie de la laisser m'échapper. A nouveau.

Joie et liberté. Le vent qui claque sur mon visage ne peut me déranger quand j'ai toutes ces sensations cent fois mieux qui m'envahissent. La vitesse à laquelle je parcours la route, cette sensation de partage que j'adore, ce paysage magnifique qui nous attends avec impatience. Impossible d'être triste ou fâché quand on monte sur une moto, qui plus est en aussi bonne compagnie. Mon esprit est vidé, soigné un long moment. Une bonne heure même. J'avais fais le plein le jour avant et j'avais l'impression que nous étions tellement bien que je n'ai pas eu à m'arrêter. Il est dans les dix heures passés quand nous arrivons Llansteffan. Je passe la partie village qui ne m'intéresse pas du tout pour l'instant et saute directement à la partie plage. Je roule plus doucement ici, évitant le bruit à la population puis bon, aucunement besoin de se précipiter. J'étais parti pour lui changer les idées et je comptais le faire tranquillement, le but n'étant pas de la stresser. Et voilà. dis-je en descendant de la moto. J'aide la Kingston à enlever son casque et la laisse admirer la vue depuis la colline. De mon côté, je fais en sorte que la moto ne bouge plus. On peut rester admirer la vue un moment d'ici ... Écouter le bruit des vagues et tous ces trucs là. Je nous emmène vers le bord et m'assois, laissant mes jambes à l'air libre. Sensation à la fois effrayante et excitante, comme si j'allais tomber à n'importe quel moment. Puis on ira rouler près de l'eau. Ou même marcher en fait. C'est comme tu veux. C'est vrai que j'avais à la base prévu cette petite virée pour moi, pour m'éclaircir les idées et me concentrer sur moi même, mais je ne peux m'empêcher de demander à ma meilleure amie ce qu'elle veut, faisant passer son plaisir avant le mien.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    you&me for the rest of time
    let me tell ye in your sleep how much I love you. for there's no so much I can be saying to ye while ye wake, but the same poor words, again and again. while ye sleep in my arms, I can say things to ye that would be daft and silly waking, and your dreams will know the truth of them. go back to sleep, mo duinne. ▬ jamie fraser's inspiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys, Jaya & Trystan
TON AVATAR : Johanna Braddy
TES CRÉDITS : Angie (avatar) & tumblr (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (1/3)
En cours : Lizzie - Isla
A venir : Abbey
RAGOTS PARTAGÉS : 4051
POINTS : 3660
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Malone le lui a dérobé.
PROFESSION : Elle a repris ses études des années après avoir arrêté et vient tout juste d'obtenir son diplôme d'avocate.
REPUTATION : Elle sort avec Malone Carter ?! Et ils s'affichent sur les réseaux sociaux ? Je suis choquée. C'est vraiment indécent alors qu'elle vient d'avoir un bébé de Kainoa Baxter. Cette fille n'a aucune pudeur.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (serena) Jeu 28 Déc - 20:33


boulevard of broken dreams

Malone&Serena

“We draw maps of each other’s pasts. Heartbreaks colored in black. Grief outlined in purple. The happiest times shaded yellow. This is how we learn each other. We are so scared and brave. We are so terrified and willing. We rewrite the definition of brave and it is this: love again. love again. love again.”
Les restes de grossesses de Serena ne devraient pas être un sujet de plaisanterie et pourtant, elle arrive à en rire avec Malone. Encore que ce dernier ne se moque pas du tout d’elle, lui glissant plutôt qu’elle a de jolies abdominaux en caressant ceux-ci du bout des doigts. La blonde ne trouve rien à répondre, rosissant sous le compliment et sentant sa peau frémir face à ce contact pourtant anodin. Les deux amis étaient très tactiles et jusqu’à maintenant, cela n’avait jamais été un problème mais il fallait croire que la Kingston était à fleur de peau, car elle ressentait tout avec plus d’intensité que jamais. Le même phénomène se répète d’ailleurs quelques secondes plus tard lorsque le Carter vient doucement lui caresser la joue pour lui prouver que sa main n’est pas blessée. Sans réfléchir, elle pose sa main dessus et s’en empare, faisant ensuite mine de l’examiner pour se donner une contenance. « Me voilà rassurée… » Elle veut ajouter une bêtise comme quoi ça l’aurait embêtée d’abîmer un si joli corps ou quelque chose du genre mais elle se retient et relâche la main de son meilleur ami, embrayant soudainement sur tout autre chose. « Tu peux me faire confiance pour ça ! » Rigole t-elle quand Malone lui annonce qu’elle devrait se contenter d’un bébé non sans avoir bien ri à sa blague au préalable. En tout cas, même si elle le dit dans un rire, elle est sérieuse. Elle ne regrette pas son trésor de fille mais elle regrette de l’avoir faire venir au monde dans une famille qui était en train de se disloquer…

Heureusement, parle de la virée à venir permet aux deux amis de retrouver un peu d’enthousiasme et Malone se met à fanfaronner après que Serena lui ait dit qu’il savait vendre du rêve à une fille. « Je suis doué pour ça, que veux tu. » Elle en était déjà convaincue. Elle n’avait pas besoin de preuve pour le croire… « Fin, tu vois ce que je veux dire. » Il se reprend vite, comme s’il était allé trop loin dans le sous-entendu. Et à nouveau, cette gêne, ce sérieux vient s’instiller quelques instants entre eux. Serena se mord la lèvre, se sentant toujours aussi coupable. Quand est-ce que les effets du désastreux baiser qu’elle lui avait donné cesseraient de se faire ressentir entre eux ? Elle voyait que Malone prenait sur lui pour que tout soit comme avant et elle se détestait de lui infliger ça… Enfin au moins, quand ils démarrent, tout est véritablement comme avant. Ils se lancent à l’assaut de la route, et même si Malone qui fait l’essentiel du boulot, Serena a l’impression d’être avec lui, de partager quelque chose. Ils ne peuvent pas communiquer mais la complicité est pourtant là, imperceptible mais réelle tandis que collés l’un à l’autre, ils filent à toute vitesse. Les virées en moto avaient été très tôt le ciment de leur lien et cela se vérifiait encore aujourd’hui. Il y avait déjà quelque chose de grisant à chevaucher un tel engin mais le faire avec quelqu’un qu’on aimait sincèrement rendait l’expérience meilleure. Surtout si on avait été privé de ce quelqu’un pendant un peu trop longtemps…

En tout cas, la blonde retrouve vite ses sensations et se laisse mener avec plaisir par son meilleur ami, décompressant pour la première fois depuis de longs mois. En fait, une fois, qu’ils sont arrivés et qu’ils ont traversé la petite ville de Llansteffan, à laquelle elle trouve d’ailleurs beaucoup de charme, elle est totalement détendue. Pour ne pas dire euphorique. D’ailleurs quand le Carter l’aide à retirer son casque, elle a les joues roses de plaisir et des étoiles dans les yeux. « Oooooh, ça m’avait tellement manqué ! Merci, merci, merci. » Elle bat des mains comme une gamine et pour un coup, elle sauterait au cou de Malone s’il n’était pas en train de caler la moto. Elle s’abandonne donc à la contemplation des paysages, et notamment des plages. Elle était amoureuse des plages galloises et à ses yeux, aucune ne ressemblait à sa voisine. Alors quand son acolyte lui propose de simplement profiter de la vue, elle acquiesce avec plaisir. Mais comme Malone restera toujours Malone, ils ne le font pas sur un banc comme n’importe quelle personne normale. Non, ils gagnent le bord de la falaise, laissant leurs jambes pendre dans le vide. Il aime le danger, il aime se sentir vivant. Ça allait aussi à Serena, elle ne voulait pas que l’adrénaline provoquée par la vitesse redescende. Aujourd’hui, elle n’était pas une mère responsable, juste une fille qui s’amusait avec son meilleur pote. « Je suis partante pour une promenade après. J’ai envie d’explorer et de me dégourdir les jambes. Et peut être aussi de monter sur les rochers là-bas. Mais je ne veux pas perturber tes plans. »

Une fois le programme établi, ils font comme ils ont dit et regardent en silence les vagues s’écraser à leurs pieds. Une vision impressionnante mais aussi très hypnotisante, voir apaisante. La Kingston se laisse bercer par le bruit de la mer, aimant se sentir seule au monde avec Malone. C’était comme quand ils étaient sur la moto. Ils ne parlaient pas mais elle se nourrissait tout de même de sa présence rassurante à ses côtés. Et puis de toute façon, elle sait qu’elle va finir par briser ce silence. Elle a trop de questions à lui poser. Il faut qu’ils parlent de Mona. Elle n’est pas dupe. Elle voit bien qu’il ne va pas bien. Il a beau se composer des sourires, elle voit la tristesse dans son regard. Elle a remarqué ses silences soudains, sa mélancolie. Elle le connait depuis suffisamment longtemps pour ça… Elle inspire, et se lance sans pour autant tourner les yeux vers lui. Parfois, il était plus facile de parler ainsi. « Bon parle-moi maintenant… Qu’est-ce qu’il s’est passé avec Mona ? C’est sérieux ? » Si par hasard il répondait oui, elle serait là pour lui. Ils avaient quasiment traversées toutes leurs peines d’amour ensembles. Ils le feraient encore pour cette fois-ci. Et pourtant… Elle n’a pas envie que son meilleur ami ait le cœur brisé. « Aucune chance pour que ça s’arrange ? »

(c) DΛNDELION

_________________

Because of your smile, you make life more beautiful. I wish I could explain your eyes, and how the sound of your voice gives me butterflies. How your smile makes my heart skip a beat and how every time I’m with you, I feel so complete.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo. (serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4888
POINTS : 6230
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fou amoureux de sa Kingston.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : on l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon. enfin, je crois. car on ne peut pas dire que s'afficher avec Serena peu de temps après sa rupture, ce n'est pas le truc le plus sympa qu'il ait fait.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (serena) Sam 30 Déc - 2:20


this is how you repair a broken heart
serena & malone


C'est comme si j'avais fumé un joint ou je ne sais quoi. Une sensation de plénitude qui s'empare de mon corps tout entier, ce bonheur si indescriptible, cette joie euphorique. Un panel de sensation intense alors qu'en fin de compte, ce qu'une balade en moto comme une autre. On traverse la ville assez vite puisqu'elle est minuscule, tout en profitant des quelques paysages que celle ci nous offre. Enfin, nous nous arrêtons près de la falaise. Je l'aide à retirer son casque après être descendu. Woaw. Si j'avais su, je t'aurais emmené en balade beaucoup plus tôt. C'est un rien qui l'excite, mais un rien qui lui permet de prendre une bonne bouffée d'air. Je ne l'ai compris que trop tard mais bon, ma remarque passera quand même de manière assez légère. Je lui propose de s'installer au bord de la falaise, les jambes libres, et de contempler le paysage et la magnifique plage. Tu les a perturber en t'incrustant. dis-je en lui donnant un coup de poing amical. Je veux juste te faire plaisir. Ca finira par me tuer un jour, mais je préfère me concentrer sur ce qu'elle veut plutôt que de suivre ce que j'avais prévu. Je me refais ses envies dans ma tête, histoire de vérifier que tout est bon et possible. Ce plan me convient très bien. finis-je par lui dire en plantant un bisou sur sa joue, confortant mon idée et mon envie de lui faire plaisir.

J'aurais dû m'y attendre. Tracasser comme elle est, j'aurais dû me douter qu'elle me poserait des questions sur la rupture. Regardant le paysage qui s'offre à nous, appréciant cette douce sensation de liberté avec mes jambes, je réfléchis à ce que je vais pouvoir lui raconter sans trop en dire. Si ça pourrait s'arranger. Si j'y mettais du mien, si je faisais en sorte de faire les bonnes choses aux bons moments. Car je sais pertinemment que je suis la plus grosse raison qui nous a poussé à en arriver là. Je n'en ai juste pas envie. Non pas que je considère ça comme une peine perdue, c'est juste que je n'ai simplement pas envie de me battre. Parce que j'ai compris que c'était fichu quand ce foutu baiser partagé avec la blonde n'a jamais voulu quitter mon esprit. Je ... C'était le moment, c'était l'instant. J'aurais pu cracher le morceau, lui expliquer que ça fait des semaines que j'ai arrêté de la voir simplement comme ma meilleure amie. Mais je n'ai pas pu. Je n'ai pas pu parce que même si sa famille ne va pas très fort, je refuse d'être la raison du cassement total. L'éloignement, voilà ce qui s'est passé. On avait des centres d'intérêt trop différents, une différence d'âge un peu trop grande pour parler maturité, des envies qui n'étaient plus vraiment les mêmes. Ce semblant de vérité dans ces excuses n'effacent pas l'origine de ma réflexion. Et même si je semble déjà passer à autre chose, peut-être même un peu trop vite, il n'en reste pas moins que je suis triste d'avoir mis fin à une belle relation comme la nôtre. Puis j'ai réfléchi, encore et encore. Et ... Certains événements m'ont aidés. J'ai préféré mettre un terme à notre relation avant que nous ne finissions par nous blesser tous les deux. Je ne peux pourtant m'empêcher de glisser des sous entendus, comme si j'attendais que Serena devine elle même ce qui s'est exactement passé. Une sorte de bonne conscience. Puis, quelqu'un d'autre occupe ma tête de toutes façons. Cette fois, le sous entendu est beaucoup trop gros. Soit elle devinera de suite, soit elle se mettra à penser que j'ai rencontré quelqu'un et que je refuse de lui parler d'elle. Je regrette immédiatement, car j'ai l'option qui lui fait du mal ou l'option qui pourrait éclater notre amitié ou son couple. Je me relève de suite, tentant de couper court à la moindre réponse de sa part. Allez viens. On va descendre sur la plage en moto. Je veux bien me balader mais je ne veux pas trop m'éloigner d'elle. Je ne prends même pas le temps de l'aider à se relever, persuadé que si je la touche, tout finira par aller de travers, et pars directement vers la bécane posée un peu plus loin.

AVENGEDINCHAINS


Spoiler:
 

_________________


    you&me for the rest of time
    let me tell ye in your sleep how much I love you. for there's no so much I can be saying to ye while ye wake, but the same poor words, again and again. while ye sleep in my arms, I can say things to ye that would be daft and silly waking, and your dreams will know the truth of them. go back to sleep, mo duinne. ▬ jamie fraser's inspiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys, Jaya & Trystan
TON AVATAR : Johanna Braddy
TES CRÉDITS : Angie (avatar) & tumblr (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (1/3)
En cours : Lizzie - Isla
A venir : Abbey
RAGOTS PARTAGÉS : 4051
POINTS : 3660
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Malone le lui a dérobé.
PROFESSION : Elle a repris ses études des années après avoir arrêté et vient tout juste d'obtenir son diplôme d'avocate.
REPUTATION : Elle sort avec Malone Carter ?! Et ils s'affichent sur les réseaux sociaux ? Je suis choquée. C'est vraiment indécent alors qu'elle vient d'avoir un bébé de Kainoa Baxter. Cette fille n'a aucune pudeur.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (serena) Dim 31 Déc - 10:22


boulevard of broken dreams

Malone&Serena

“We draw maps of each other’s pasts. Heartbreaks colored in black. Grief outlined in purple. The happiest times shaded yellow. This is how we learn each other. We are so scared and brave. We are so terrified and willing. We rewrite the definition of brave and it is this: love again. love again. love again.”
Malone avait dit à Serena qu’elle avait contrarié ses plans et c’était effectivement possible. Qui ne rêvait pas d’un peu de solitude après une rupture ? Seulement, elle voulait s’assurer qu’il n’était pas trop déprimé avant de le laisser lécher ses plaies en paix. De toute façon, il avait rectifié le tir tout de suite après, remplaçant la bourrade par un baiser sur sa joue et la pique par une affirmation comme quoi son seul but était de lui faire plaisir. D’ailleurs, quand elle lui demande de parler, il s’exécute, lâchant rapidement une petite bombe. « Ça pourrait s'arranger. .Je n'en ai juste pas envie » C’était bien la dernière réponse à laquelle la Kingston s’attendait. Elle reste muette de stupéfaction. Et quand le mot « pourquoi ? » se forme enfin sur ses lèvres, il est trop tard, Malo a déjà repris la parole, essayant de donner des explications plus concrètes. « L'éloignement, voilà ce qui s'est passé. On avait des centres d'intérêt trop différents, une différence d'âge un peu trop grande pour parler maturité, des envies qui n'étaient plus vraiment les mêmes. » Serena hoche la tête, réfléchissant à ce qu’elle vient d’entendre. « Si vous n’alliez pas dans la même direction, c’était peut être mieux de s’en rendre compte maintenant… » Murmure t-elle indécise. Bien sûr Malone lui avait déjà parlé des problèmes qu’il avait récemment rencontrés avec Mona mais la blonde était tellement habitués à voir ses deux amis heureux ensembles… De toute façon, le Carter est définitivement lancé dans ses explications et elle se promet de se taire pour la suite.

« Puis j'ai réfléchi, encore et encore. Et ... Certains événements m'ont aidés. J'ai préféré mettre un terme à notre relation avant que nous ne finissions par nous blesser tous les deux. » C’est plutôt confus pour Serena et pourtant… Elle commence à se sentir mal à l’aise. Un frisson le long de la colonne vertébrale. Un mauvais pressentiment. Qu’est-ce que Malone entendait par « Certains évènements m’ont aidé ? » Se pourrait-il qu’il se sente coupable vis-à-vis de Mona à cause du baiser qu’ils avaient échangés tous les deux à son bureau ? Si la réponse était affirmative, autant que Serena se jette du haut de la falaise. Car elle aurait ruiné le couple de son meilleur ami qui laissait ainsi partir celle qu’il aimait par culpabilité. Mona, l’une des meilleures amies de Serena. Mon dieu, qu’avait-elle fait ? « Puis, quelqu'un d'autre occupe ma tête de toutes façons. » La deuxième bombe en quelques minutes à peine. Mais celle-ci a un impact bien plus puissant que la première dans le cerveau de Serena. C’est une véritable explosion dont la déflagration s’étend jusqu’à son cœur, qui se met à battre à la chamade. Serait-il possible que… Non cette fois-ci, elle n’arrive pas à faire la supposition. Car c’est la plus dangereuse des suppositions. La boîte de Pandore à elle seule. Et puis, elle pouvait très bien avoir mal compris le sous-entendu. C’était à double tranchant…

Malone se lève soudainement, ne lui laissant pas l’occasion de répondre. C’était heureux car elle n’avait rien à répondre pour le moment. Elle avait l’impression d’être à un tournant et elle ne savait pas quel chemin emprunter. « Allez viens. On va descendre sur la plage en moto. Je veux bien me balader mais je ne veux pas trop m'éloigner d'elle. » Il ne se rend pas compte qu’elle est pétrifiée. Statuée. Médusée. Elle reste d’ailleurs assise sur place, tandis qu’il entreprend de descendre la moto sur la plage. Il faut qu’elle prenne une décision maintenant. Qu’elle sonde sa propre tête et son cœur pour savoir si elle allait prendre le risque… Pour savoir ce qui occupait ses pensées à elle. Son regard se pose alors sur la silhouette de Malone qui s’éloigne. Et la réponse fuse. Lumineuse. Bien sûr qu’elle allait prendre le risque. Car en vérité, la boîte de Pandore était déjà ouverte. L’idée s’était déjà insinuée en elle depuis longtemps. Elle l’avait juste repoussée inlassablement, niant son existence. Elle se lève brusquement. « Malone. Malone ! » Elle appelle son nom comme si sa vie en dépendant, courant après lui. C’est un peu dramatique mais elle ne peut plus rester calme. Pas maintenant qu’elle sait.

Elle arrive bientôt à son niveau et le dépasse, pour se placer face à lui. « Tu ne peux pas dire ça et partir. » Le morigène t-elle en plantant son regard dans le sien. Les mains de la blonde viennent d’ailleurs se poser sur ses joues pour ne pas qu’il détourne le regard. La douceur du geste tempère le reproche. Elle veut juste savoir ce qu’il a en tête. Cette fois, plus de faux semblants entre eux. « C’est quoi certains évènements ? Est-ce que c’est à cause du baiser ? » Elle appuie sur le dernier mot, se rappelant de la magie de ce dernier. Il avait été aussi doux et léger que le battement des ailes d’un papillon, mais de la même façon que ce dernier, il avait provoqué un ouragan. Elle n’aurait pas dû sous-estimer ses effets. Elle n’aurait pas dû le sous-estimer du tout. Car elle l’avait réduit à une simple poussée d’hormones alors qu’il était visiblement bien plus que ça. « Parce si oui… » Elle n’arrive pas à terminer. Tout comme elle n’ose pas lui demander directement si elle est celle qui occupe ses pensées. Même maintenant où elle mettait cartes sur table, ça lui paraissait… impossible. Mais s'il y a une infime chance... Elle doit le savoir. « Parce que si oui… Tu dois me le dire. » Dit-elle, remettant quelques instants la pression de cette discussion sur ses épaules.

(c) DΛNDELION


:
 

_________________

Because of your smile, you make life more beautiful. I wish I could explain your eyes, and how the sound of your voice gives me butterflies. How your smile makes my heart skip a beat and how every time I’m with you, I feel so complete.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo. (serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4888
POINTS : 6230
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fou amoureux de sa Kingston.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : on l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon. enfin, je crois. car on ne peut pas dire que s'afficher avec Serena peu de temps après sa rupture, ce n'est pas le truc le plus sympa qu'il ait fait.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (serena) Dim 31 Déc - 17:32


this is how you repair a broken heart
serena & malone


La discussion sur ma rupture est loin d'être agréable, mais je suppose que c'est une étape importante. Je n'ai pas pris le temps de me confier avec qui que ce soit, et même si j'ai envie de sauter de la falaise, je dois admettre que ça me fait du bien de vider mon sac. Exactement. Elle finit de me dire qu'elle est d'accord avec moi et j'en rajoute une couche, comme si ça m'assurait que notre décision était la bonne. Je l'ai tellement aimé. Et je crois que je ne m'arrêterais jamais réellement. On oublie jamais vraiment une relation aussi longue et aussi intense que la nôtre. J'en aimerais une autre de la même manière, j'en suis sûr, mais je sais que mes relations passées seront toujours présentes. Mais les relations deviennent toxiques alors comme tu dis, valait mieux s'en rendre compte maintenant. Deuxième fois, ça en devient presque pathétique. Alors à la place, je continue mon histoire et mes explications. Je reste vague, je ne donne pas de détails ni de noms pour me protéger. Et pour la protéger. La protéger de mes tentatives pour tout gâcher en étant beaucoup trop franc. J'arrive au bout et je me lève directement, comme pour couper court à ses commentaires. Je lui tends la main pour se lever mais elle ne bouge pas, visiblement pétrifiée. Je n'attends pas et je descends directement sur la plage. Je dois tirer la moto et je marche lentement, elle ne mettra pas trop de temps pour me rejoindre.

J'entends Serena au loin qui a fini par me rattraper. Tu ne peux pas dire ça et partir. Bien sûr que je peux et bien sûr que je l'ai fais. J'aurais dû éviter vu qu'elle s'assure que je ne file pas en douce, à nouveau, en posant ses mains sur mes deux joues. Ce sont des événements, une suite de choses qui te mènent à une réflexion intense. Je tente de m'en sortir, mais même moi je ne suis pas convaincu par ce que je dis. Serena ... Je baisse les yeux, honteux. J'aime tellement avoir ses mains sur ma joue, c'est si rassurant. Mais en même temps, ce geste me rend si mal que je m'en veux d'être aussi bien. Je n'aurais pas dû dire tout ça. C'est tellement égoïste de ma part. Je n'aurais jamais dû lui confier autant de choses mais c'est si naturel de lui parler que j'ai eu du mal à me retenir. J'aurais dû réfléchir, j'aurais dû penser à ce que ça allait entraîner au lieu d'utiliser la blonde comme je le fais d'habitude. Je suis heureux qu'elle m'ait accompagnée ici mais en fin de compte, j'aurais sûrement dû y aller seul. Histoire d'enterrer ce que je pourrais ressentir pour elle en même temps que ma relation avec Mona. Tu as ta famille et on a notre relation. C'est comme ça que ça se passe non ? Dans un esprit clair, dans un esprit qui fait partie de la moyenne, les relations entre chaque être humain sont compartimentées de sorte à ne pas toutes les mélanger. Car on est tous différents non. C'est comme ça que ça ira, et pas autrement. finis-je par dire, sur un ton plus ferme cette fois. Manière de se convaincre qui ne marche pas spécialement, je me dis que si je continue dans cette voie là, ça finira par rentrer dans mon cerveau.

J'enlève ses mains de mon visage, déterminé à ne rien dire à voix haute. Hors de question que je sois ce genre de gars. Celui qui fait croire à sa meilleure amie qu'elle est celle qui a fait rompre un couple et encore moins celui qui éclatera une famille. Parce que oui, Serena n'est pas simplement en couple avec le Baxter, elle vient tout juste de fonder une famille avec lui. Histoire de mettre encore plus de distance, je m'éloigne pour aller près de l'eau. J'enlève mes chaussures et mets les pieds dans l'eau, histoire que le froid me remette les idées en place. J'observe l'horizon et me mets à la réflexion, sans trop savoir ce que Serena était en train de faire juste derrière. C'est comme si des heures venaient de me filer sous les nez alors que ça ne fait que quelques secondes que j'ai coupé court à ce magnifique contact. Et merde. Oui, merde. Merde parce que je suis en train de me rendre malade pour quelque chose que je ne contrôle pas. Je prends sur moi depuis des heures pour ne rien tenter et même pour ça je m'en veux. Ce n'est pas normal. Si je dois me sentir coupable, autant me sentir coupable pour ça. Je me retourne et marche dans la direction de la blonde. Je ne prends pas quelques secondes pour la préparer à ce qui arrive, pose mes mains sur son visage et l'embrasse comme je ne l'ai pas fais depuis bien longtemps.

AVENGEDINCHAINS


_________________


    you&me for the rest of time
    let me tell ye in your sleep how much I love you. for there's no so much I can be saying to ye while ye wake, but the same poor words, again and again. while ye sleep in my arms, I can say things to ye that would be daft and silly waking, and your dreams will know the truth of them. go back to sleep, mo duinne. ▬ jamie fraser's inspiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys, Jaya & Trystan
TON AVATAR : Johanna Braddy
TES CRÉDITS : Angie (avatar) & tumblr (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (1/3)
En cours : Lizzie - Isla
A venir : Abbey
RAGOTS PARTAGÉS : 4051
POINTS : 3660
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Malone le lui a dérobé.
PROFESSION : Elle a repris ses études des années après avoir arrêté et vient tout juste d'obtenir son diplôme d'avocate.
REPUTATION : Elle sort avec Malone Carter ?! Et ils s'affichent sur les réseaux sociaux ? Je suis choquée. C'est vraiment indécent alors qu'elle vient d'avoir un bébé de Kainoa Baxter. Cette fille n'a aucune pudeur.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (serena) Mer 3 Jan - 22:26


boulevard of broken dreams

Malone&Serena

“We draw maps of each other’s pasts. Heartbreaks colored in black. Grief outlined in purple. The happiest times shaded yellow. This is how we learn each other. We are so scared and brave. We are so terrified and willing. We rewrite the definition of brave and it is this: love again. love again. love again.”
« Je l'ai tellement aimé. Et je crois que je ne m'arrêterais jamais réellement. » Tandis que Serena attend avec fébrilité que Malone réponde à sa question, la phrase qu’il a prononcé il y a cinq minutes sur la falaise revient sournoisement faire vaciller ses certitudes à propos de ce qu’elle est en train de faire. Mona et Malone. Serena et Kainoa. Deux couples qui semblaient partis pour durer toute une vie. Serena et Malone. Une amitié jamais polluée par le moindre sentiment amoureux. Et pourtant, aujourd’hui, tout semblait basculer, se mélanger. A croire qu’ils avaient perdu la tête tous les deux… « Ce sont des événements, une suite de choses qui te mènent à une réflexion intense. » Ou peut être que le Carter est en train de recouvrer sa raison. Car il semble reprendre ce qu’il a dit. Ou ce qu’il n’a pas dit. Serena ne sait plus trop si elle a bien compris au final… Le brun fuit son regard, prononçant son prénom du bout des lèvres. Il a beau tenté de le dissimuler, la honte se lit sur son beau visage. « Je n'aurais pas dû dire tout ça. C'est tellement égoïste de ma part. Tu as ta famille et on a notre relation. C'est comme ça que ça se passe non ? » Une nouvelle preuve de leur amitié indéfectible qui s’apparentait parfois à la transmission de pensée. Parce qu’il venait de formuler à voix haute ce qu’elle venait de penser, il y avait quelques secondes à peine… Même l’indécision dans sa question trouve écho en elle car la même sensation la brûle de l’intérieur. Les choses étaient censées se passer d’une certaine façon, la bonne façon. Celle qui ne heurtait pas les convenances. Celle qui ne blessait pas Kainoa et Mona. Celle qui ne faisait pas brûler de culpabilité Malone et Serena. Et pourtant, à côté de tout ça, il y a cet instinct puissant qui crie à la Kingston qu’il y a une autre possibilité. Une possibilité qui pouvait provoquer bien des souffrances mais peut être aussi le plus grand des bonheurs…

Est-ce qu’elle le trouvait égoïste ? Non certainement pas. Il venait de lui enlever un poids en fait. Parce que ça voulait dire qu’elle n’était pas la seule à ressentir ces étranges sentiments malgré ce qu’elle avait crû… Mais avant qu’elle n’ait pu lui dire, il ôte soudainement les mains de la blonde de son visage et tourne simplement les talons pour aller à la rencontre de l’eau, laissant une nouvelle fois Serena en arrière. Elle ne le vit par comme un rejet. Elle comprend sans peine cette déferlante d’émotions qui doit le submerger… Et puis, le voir s’éloigner l’aide enfin à prendre une décision. Une nouvelle fois, elle allait le poursuivre. Même s’il fallait aller dans l’eau froide pour le retrouver. Parce qu’elle le comprenait désormais : elle le suivrait n’importe où. Elle fait donc quelques pas dans sa direction au moment même où il fait demi-tour pour revenir vers elle. Ils se rencontrent à mi-chemin et cette fois, ce sont les mains de Malone qui encadrent le visage de Serena. Mais ce n’est pas pour sonder ses intentions, non simplement pour écraser ses lèvres sur les siennes. « Si je dois me sentir coupable, autant me sentir coupable pour ça. » Ces mots étaient parvenus jusqu’à elle, portés par le vent avant que Malone ne vienne à sa rencontre. Et ils prenaient tout leur sens pour la blonde. Le baiser de Malone était un baiser de cinéma, un de ceux qu’on ne vit qu’une fois dans sa vie. La rencontre de leurs deux bouches est parfaite, une divine sensation contre laquelle il semblait à présent ridicule d’avoir essayé de lutter. Leurs cœurs défaillants se retrouvaient, les amenant près d’une ultime sensation de bonheur. C’était la troisième fois que leurs lèvres se touchaient si l’on comptait les deux fois au cabinet de Malone et c’était la troisième fois que Serena chavirait. Cette fois-ci serait la bonne. Enfin, elle arrêtait de penser à ces baisers comme de malheureux incidents. La façon dont ils faisaient battre son cœur était trop significative pour qu’elle continue à l’ignorer.

Alors quand leurs bouches se séparent, elle prend à son tour ses responsabilités pour chambouler leurs futurs. « Tu n’es pas égoïste. Car au moins, je sais désormais que je ne suis pas la seule à ressentir quelque chose d’interdit pour toi. Je me suis menti, j'ai mis ça sur le compte des hormones ou je ne sais quoi mais maintenant, je ne peux plus reculer. » Elle regarde ses mains qui sont venues crocheter la taille de Malone pendant leur baiser de feu. Elle resserre son emprise, passant ses mains dans le dos du brun, marquant ainsi sa volonté de ne plus se rétracter. « C’est pour ça que j’avais besoin que tu me dises les choses tout à l’heure… Parce que je me disais que si je t’entendais l’admettre à voix haute… ça me donnerait peut être le courage de faire de même. » Elle appuie son front contre le sien. La culpabilité était là certes. Mais il y avait autre chose. C’était un sentiment trop confus pour qu’elle mette des mots dessus mais l’aidait à se sentir un peu mieux… Le soulagement d’enfin se confesser ? L’espoir ? La passion assouvie ? L’amour ? Elle n’en savait rien encore. « Je n’arrive pas à te sortir de ma tête, Malone. Et je pense à Mona. Je pense à Kainoa. Je pense à ma famille. A notre amitié. A à ce qui est bien. A ce qui est mal… Je me dis comme toi, que je ne suis qu’une égoïste. Mais quand je suis avec toi, quand tu me fais rire, quand tu me prends dans tes bras, quand on s’embrasse… Tout cela me paraît sans importance. Il n’y a que toi. Alors oui, peut être que je vais brûler en enfer pour ça mais je ne peux pas m’empêcher de me dire que ça en vaut la peine. »


(c) DΛNDELION

_________________

Because of your smile, you make life more beautiful. I wish I could explain your eyes, and how the sound of your voice gives me butterflies. How your smile makes my heart skip a beat and how every time I’m with you, I feel so complete.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo. (serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4888
POINTS : 6230
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fou amoureux de sa Kingston.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : on l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon. enfin, je crois. car on ne peut pas dire que s'afficher avec Serena peu de temps après sa rupture, ce n'est pas le truc le plus sympa qu'il ait fait.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (serena) Jeu 4 Jan - 1:58


this is how you repair a broken heart
serena & malone


C'est difficile de s'ouvrir à quelqu'un, de lui exposer toutes les parties de toi, surtout les faibles. C'est comme si tu donnais tout ce qu'il fallait à un ennemi pour pouvoir t'anéantir, utilisant tous les points faibles possibles. En tant que bon avocat, je tente de ne m'ouvrir que rarement, histoire qu'aucun n'utilise ma faiblesse contre moi lors d'un procès. C'est pour ça d'ailleurs que je suis bon. Je ne suis pas le meilleur et j'ai encore pas mal d'expérience à développer mais je sais y faire. Et c'est pour ça que j'ai du mal à y aller franchement quand Serena demande des détails. Il y a une partie de moi qui rêve de tout lui avouer tandis qu'une autre me dit que c'est raisonnable de tout garder, histoire de ne pas faire face à ta plus grande faiblesse. Ainsi qu'à ta plus grande honte. Car même avec des insinuations aussi précises, je me sens mal d'imposer des décisions comme les nôtres à des gens géniaux comme Mona ou Kainoa. Mais quand tu ne contrôle plus ton coeur, vas-y pour le récupérer. Qui plus est, impossible pour moi de rester aussi prêt, comme il m'est impossible de rester trop éloigné. Face à un choix cornélien, je fais de mon mieux pour prendre ma décision. Et puis je me dis qu'en fin de compte, je n'ai rien fais de mal, ou pas encore. Et quitte à se sentir coupable, autant se sentir coupable jusqu'au bout. Je me retourne et me dirige vers elle comme dans les films, de manière dramatiques et prenant possession de sa bouche quand nous sommes proches, histoire de partager un baiser des plus passionné.

Nos bouches se séparent douloureusement, mais il est temps d'aller jusqu'au bout maintenant. Content que la blonde ne m'ait pas rejeté, je lui suis tout autant quand les mots sortent de sa bouche. Rougissant, euphorique, c'est compliqué de rester en place quand on te donne autant d'informations d'un coup. Elle passe ses mains dans mon dos, me pousse à me rapprocher alors que mes doigts ne quittent pas son visage. Je ne veux surtout pas que tu te mette à penser que tu es à l'origine de notre rupture, loin de là. C'est juste que ce baiser, le fait que je ne l'oublie pas, je n'ai pas pu m'empêcher de penser que c'était pour une raison particulière. Puis les choses sont venues d'elles même et l'évidence s'est trouvée sous mon nez, nous n'avions plus rien à faire ensemble. Elle qui me dit que mon honnêteté l'aidait à se projeter vers l'avenir, je me sens obligé de donner les précisions que j'ai laissées de côté tout à l'heure, histoire de ne pas en dire trop, histoire de faire en sorte qu'on oublie ça et qu'on passe à la suite. Heureusement que Serena ne réfléchit pas de la même manière car dans le cas contraire, on serait en train de se balader au bout de l'eau en racontant des bêtises. C'est ... Sa dernière déclaration me touche encore plus, me poussant à baisser les yeux de gêne. Ou de honte. Des deux en fait. C'est juste la même chose. Ça me rend malade qu'on puisse leur faire ça et qu'on puisse éclater ta famille mais pourtant ... Pourtant je ne contrôle plus rien. Je me penche à nouveau pour l'embrasser, résistant très peu à l'appel de ses lèvres qui se fait de plus en plus entendre. Je suis séparé de la Taylor mais mon but, ce n'est pas de lui faire du mal en sortant avec une de ses amies les plus proches. Et puis Kai, ce même Kai qui passe par dessus mes erreurs de jeunesse pour qu'en fin de compte, je lui vole sa copine. Car c'est ça en fait, qui est en train de se passer sous nos yeux. Toi et rien que toi. finis-je par lui dire quand je décide de couper court au baiser.

Le temps s'est arrêté. Alors que je pensais être le seul à éprouver des sentiments qui ne devraient exister, me voilà en train d'embrasser ma meilleure amie. Je n'y aurais jamais cru à l'époque si on me l'avait dis, faisant toujours au mieux pour marquer correctement cette frontière entre l'amitié et ce qui a en plus. Mais pour une fois depuis longtemps, je me sens heureux. Un peu honteux et gêné par ce qu'on va imposer à nos proches, mais vivant. Je resterais dans cette position de le reste de l'éternité si je pouvais. lui dis-je en traduisant mes pensées. Je pourrais caresser ses joues pendant des heures, passer les mains dans ses cheveux, poser ma bouche sur la sienne ... Et me plonger dans le bleu magnifique de ses yeux. Mais bon, on va quand même bouger un peu. Histoire de se réchauffer puis de penser un peu plus clairement à nos solution. Je pose un baiser furtif avant de la relâcher et de la prendre par la main, n'oubliant pas ce signe d'affection obligatoire quand notre amour n'est pas loin. Je l'emmène jusqu'au bord de l'eau. Je sais que c'est froid, mais ça fait un bien fou. lui dis-je en mettant les miens dans l'eau. Un frisson me traverse, surpris par la température mais ça va vite mieux. Je m'abaisse, laisse le liquide plongé sur mes mains. Puis, profitant d'une grosse vague qui venait d'approcher, je perds 20 et balance le plus d'eau possible sur mon ... Amie.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    you&me for the rest of time
    let me tell ye in your sleep how much I love you. for there's no so much I can be saying to ye while ye wake, but the same poor words, again and again. while ye sleep in my arms, I can say things to ye that would be daft and silly waking, and your dreams will know the truth of them. go back to sleep, mo duinne. ▬ jamie fraser's inspiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys, Jaya & Trystan
TON AVATAR : Johanna Braddy
TES CRÉDITS : Angie (avatar) & tumblr (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (1/3)
En cours : Lizzie - Isla
A venir : Abbey
RAGOTS PARTAGÉS : 4051
POINTS : 3660
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Malone le lui a dérobé.
PROFESSION : Elle a repris ses études des années après avoir arrêté et vient tout juste d'obtenir son diplôme d'avocate.
REPUTATION : Elle sort avec Malone Carter ?! Et ils s'affichent sur les réseaux sociaux ? Je suis choquée. C'est vraiment indécent alors qu'elle vient d'avoir un bébé de Kainoa Baxter. Cette fille n'a aucune pudeur.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (serena) Dim 7 Jan - 16:52


boulevard of broken dreams

Malone&Serena

“We draw maps of each other’s pasts. Heartbreaks colored in black. Grief outlined in purple. The happiest times shaded yellow. This is how we learn each other. We are so scared and brave. We are so terrified and willing. We rewrite the definition of brave and it is this: love again. love again. love again.”
« Je ne veux surtout pas que tu te mette à penser que tu es à l'origine de notre rupture, loin de là. C'est juste que ce baiser, le fait que je ne l'oublie pas, je n'ai pas pu m'empêcher de penser que c'était pour une raison particulière. Puis les choses sont venues d'elles même et l'évidence s'est trouvée sous mon nez, nous n'avions plus rien à faire ensemble. » Il est bon de pouvoir s’expliquer, de pouvoir enfin mettre des mots sur des semaines de non-dit. C’est presque aussi bon que de poser ses lèvres sur celle de Malone, de se sentir ainsi pousser des ailes. Et puis, cerise sur le gâteau, ces mots apaisent un peu de la culpabilité qui ronge le cœur de la blonde. Savoir qu’elle n’était pas l’entière cause de la rupture de Malone et Mona… C’était plus qu’elle n’avait espéré… En revanche, la culpabilité du Carter semble encore entière. « C'est juste la même chose. Ça me rend malade qu'on puisse leur faire ça et qu'on puisse éclater ta famille mais pourtant ... Pourtant je ne contrôle plus rien. » Il est temps que Serena lui fasse le même cadeau que celui qu’il venait de lui faire en avouant à voix haute ce qu’elle avait refusé de voir pendant de longs mois. Un instant, elle baisse les yeux, honteuse. « Tu ne seras pas celui qui éclatera ma famille non plus… C’est déjà fait. Tu sais je pense que Kainoa ne m’aime plus. Ça fait des mois qu’on s’évite, on dirait qu’il fait exprès de travailler jour et nuit. Je me demande même s’il ne regrette pas May… Il a brisé la promesse qu’il m’a faite quand il m’a demandé de l’épouser et je crois que pour toutes ces raisons, mon amour pour lui s’est étiolé. Je ne peux pas aimer un lâche. » Il ne dormait d’ailleurs plus beaucoup à la maison et quand ils se croisaient, c’était en général plutôt tendu. Et cela aussi, elle finit par le confesser, relevant les yeux vers Malone, leurs visages toujours aussi proches. « D’ailleurs, ça fait très longtemps qu’il ne m’a pas embrassée de cette façon… Et qu’il ne m’a pas fait me sentir comme… ça. »

Malone initie un nouveau baiser, cette fois-ci un peu moins enflammé mais tout aussi efficace pour faire flageoler les jambes de Serena. Elle est à bout de souffle quand s’écarte mais ça lui est égal. L’oxygène ne lui paraît pas aussi nécessaire que la bouche du brun sur la sienne, que ses mains sur son visage. « Toi et rien que toi. » Une promesse aussi sobre que magnifique. La Kingston la retourne sans même avoir besoin d’y réfléchir, sentant une bulle de bonheur enfler en elle. « Toi et rien que toi. » Ils restent encore de longues minutes enlacés face à la mer, car rien d’autre qu’eux ne comptait. Ils venaient de prendre une décision cruciale pour l’avenir, qui ne s’annonçait hélas pas aussi rose que ce qu’ils pouvaient espérer. Ils allaient devoir affronter les regards, les ragots, les insultes, la déception de certains de leurs proches, l’incompréhension… La route serait longue, Serena n’en doutait pas une seconde. Mais tant qu’elle avait Malone, elle se sentait capable d’encaisser. Et pour le moment, elle pouvait juste profiter de cet instant parfait avant le chaos. Les dires du Carter laissent penser qu’il ressent la même chose. « Je resterais dans cette position de le reste de l'éternité si je pouvais. »  Elle a un petit sourire, perdant un peu de son sérieux maintenant que leur grand moment romantique était passé. « T’es sûr, parce que ça fait plutôt un long moment… » Honnêtement, elle ne savait pas si leur relation amoureuse était destinée à durer aussi longtemps mais elle  n’était pas dans ce genre de calcul. Pour le moment, elle voulait juste profiter du fait qu’ils se soient enfin trouvés et qu’ils aient une belle journée devant eux, sans se prendre plus la tête.


« Mais bon, on va quand même bouger un peu. Histoire de se réchauffer puis de penser un peu plus clairement à nos solutions » Un dernier petit baiser et il attrape la main de la blonde pour continuer la promenade. Elle lie ses doits aux siens, les entremêlant tendrement. Des automatismes de couple qui leur venaient naturellement et qui semblaient confirmer qu’ils avaient bien fait de faire tomber les barrières qui les séparaient… C’est donc main dans la main qu’ils vont au bord de l’eau, pour récupérer les chaussures de Malone, imagine t-elle avant de se rendre compte qu’elle s’était bien plantée. En effet, l’avocat se baisse soudainement pour recueillir de l’eau glacée entre ses mains et lui envoyer dessus. La morsure du froid est vive et elle pousse un cri perçant, qu’elle espère désagréable pour les tympans du traître. Aussi désagréable que les gouttes glacées qui coulent le long de jean et de ses bottes. « ça fait un bien fou ? Tu te fous de moi, Malone Carter ?! Tu vas tellement regretter d’avoir fait ça… » A son tour, elle se baisse pour jouer avec les vagues, rendant la monnaie de sa pièce à son assaillant. Elle râle beaucoup pour la forme mais elle est secrètement ravie de voir que l’aveu de leurs sentiments respectifs n’a rien entaché de leur complicité et de leur envie de se livrer aux pires gamineries ensembles. La bataille d’eau dégénère donc rapidement et ils s’arrosent copieusement. Serena rit comme une folle, tout simplement heureuse. Au bout d’un moment, la blonde sent cependant qu’elle n’aura pas le dessus. En dernier recours, elle saute donc sur le dos de Malone, lui mettant volontairement ses mains glacées sur les joues et autour du cou. Mais bien vite, son assaut change de nature et sa bouche remplace ses mains tandis qu’elle parsème ses joues et sa nuque de petits baisers. « Tu te rends ? » Demande t-elle malicieusement alors qu’ils sont tous les deux parcourus de frissons. Ce n’était définitivement pas la météo idéale pour se livrer à ce type d’activités et le côté pragmatique de la Kingston reprend d’ailleurs le dessus. « Maintenant, il va falloir trouver un endroit pour se sécher… Il y a un pub ou une auberge pas trop loin ? » Demande t-elle alors.


(c) DΛNDELION

_________________

Because of your smile, you make life more beautiful. I wish I could explain your eyes, and how the sound of your voice gives me butterflies. How your smile makes my heart skip a beat and how every time I’m with you, I feel so complete.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo. (serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4888
POINTS : 6230
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fou amoureux de sa Kingston.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : on l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon. enfin, je crois. car on ne peut pas dire que s'afficher avec Serena peu de temps après sa rupture, ce n'est pas le truc le plus sympa qu'il ait fait.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (serena) Lun 8 Jan - 0:59


this is how you repair a broken heart
serena & malone


Il est bon de mettre des mots sur mes sentiments, sur ce que je peux bien ressentir. Et mon honnêteté a l'air de lui plaire, ce qui ne peut être qu'un point gagnant pour moi. D'ailleurs, ça la pousse à le devenir aussi. Woaw, j'ignorais que s'en était à ce point. C'est malheureux de voir qu'une relation comme la leur en est arrivé à ce point. Tu veux dire ... Comme ça. Je me sens mal d'utiliser ses mots de la sorte, mais je ne peux pas m'en empêcher. Je resserre l'étreinte, passe même mes mains sur son dos, avant de me pencher pour l'embrasser à nouveau. Encore. Cette promesse, je la grave à jamais. Dans mon cœur, dans ma tête. C'était déjà le cas avant, ça l'est encore plus maintenant. Enlacés, s'embrassant, admirant le paysage, se plongeant des les yeux de l'autre ... J'aurais dû ouvrir la bouche vraiment plus tôt. Même si pour l'instant, je pense qu'on devrait se montrer ... Discret. Je m'en fou un peu de ce que les gens pensent de nous, mais je n'ai pas envie d'entendre ce qu'ils ont a dire pour l'instant. Rentrer dans ce cliché de meilleurs amis qui tombent amoureux, brisant leurs vies et leurs moitiés pour pouvoir mieux se retrouver. Et même si on nous qualifie de la sorte je m'en fou, c'est juste que je ne suis pas sûr de pouvoir gérer les commentaires de suite. On va d'abord laissé tout le monde être triste pour moi à cause de ma rupture. Je veux être dans ma bulle avec toi et ne plus y bouger. Je me penche à nouveau, capture ses lèvres à nouveau. Cette chorégraphie, je commence à la connaître par coeur. C'est tellement naturel de l'embrasser que j'ai du mal à m'arrêter. Et pourtant, je coupe le contact, laissant passer le grand moment romantique pour revenir dans un truc un peu plus léger. Ce n'est pas assez tu veux dire. L'éternité n'est pas assez quand tu veux juste rester proche de celle que tu ... Apprécie beaucoup.

Un dernier baiser et je l'attrape par la main pour aller chercher mes chaussures. Mais vu que comme à chaque fois, je sens le besoin de m'enfoncer un peu dans la version gamin de moi même. Au lieu de prendre mes chaussures, je l'arrose, en prétextant que l'eau froide fait énormément de bien. J'ai peur. lui répondais-je faussement effrayé quand la Kingston me dit qu'elle va se venger. Elle se baisse à son tour et m'envoit un jet en plein visage. Je comprends maintenant ce qu'elle voulait dire ; les pieds qui trempent passent encore, mais là, c'est pour se glacer le sang. Comme d'habitude, ça dégénère rapidement et nous nous arrosons complètement. Je tente de contrôler mes gestes mais je sais que je n'ai pas toujours conscience de ma force. Et la blonde profite d'un de mes moments de réflexion pour me sauter sur le dos. Je pose mes mains sur ses cuisses dans un geste automatique et explose de rire. Rire qui s'évapore quand elle pose des baisers sur ma joue, comme dans mon cou. C'est bon, c'est vraiment bon. Je crois surtout que je n'ai pas trop le choix. Un frisson me parcourt, mais celui-ci s'évapore quand je sens à nouveau le contact de sa bouche contre ma peau. Je ferme les yeux, profitant de chaque secondes. Oh non, j'ai réellement bien fait d'ouvrir la bouche et de tout lui avouer. Je dois par contre tenter de me remettre les idées en place quand elle revient devant moi. Tricheuse. Je secoue la tête pour bouger l'eau de mes cheveux, profitant de l'occasion pour l'arroser une dernière fois. Cette relation naissante n'en oublie pas le fait qu'avant tout, nous sommes les meilleurs amis du monde. Et en tant que tels, on se connaît un peu trop bien. Mais bon, impossible de t'en vouloir. Et je sais qu'elle aussi, apprécie ses petits baisers dans le coup. Souriant largement, je me rapproche pour plonger sa tête dans son cou, lui faisant sentir exactement la même sensation que moi quelques minutes plus tôt.

Elle a raison par contre, il faut qu'on se sèche. J'ai été trop pris par mes gestes doux pour me rendre compte qu'en fait, je crève de froid. Les vêtements trempés y sont pour beaucoup. Je crois que j'ai vu une auberge pas loin. On peut essayer de prendre une chambre ou quoi, histoire de pouvoir avoir une salle de bain à disposition. Puis je m'arrête, net, bougeant même les mains de sa taille. Les joues rougissantes, je baisse la tête. J'ai l'impression d'avoir été trop loin, d'avoir été un peu présomptueux. C'est peut-être moi qui me fait des idées mais c'est comme si je me retrouvais au lycée, à avoir réservé une chambre d'hôtel en sachant pertinemment que j'allais faire craquer la fille de mes rêves. Fin non ... Excuse moi. On verra ce qu'il y a à notre disposition. Je tente de me rattraper mais c'est un peu bizarre. Surtout que d'habitude, rien ne me gène avec Serena. Tant pis, ce qui est dit est dit de toutes façons. Monte, on va rouler jusque là. On marche jusque ma moto, on monte dessus et on traverse la plage à toute vitesse, ne mettant que quelques secondes avant de se garer devant l'auberge. Woaw. finis-je par dire en rentrant dans le bâtiment. L'architecture est magique, ancienne et en même temps, on voit qu'il y a eu quelques retouches un peu plus modernes. C'est ça que j'aime dans les petits villages comme celui-ci, on trouve des bâtiments magnifiques qui nous donneront envie de ne plus quitter la pièce.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    you&me for the rest of time
    let me tell ye in your sleep how much I love you. for there's no so much I can be saying to ye while ye wake, but the same poor words, again and again. while ye sleep in my arms, I can say things to ye that would be daft and silly waking, and your dreams will know the truth of them. go back to sleep, mo duinne. ▬ jamie fraser's inspiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys, Jaya & Trystan
TON AVATAR : Johanna Braddy
TES CRÉDITS : Angie (avatar) & tumblr (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (1/3)
En cours : Lizzie - Isla
A venir : Abbey
RAGOTS PARTAGÉS : 4051
POINTS : 3660
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Malone le lui a dérobé.
PROFESSION : Elle a repris ses études des années après avoir arrêté et vient tout juste d'obtenir son diplôme d'avocate.
REPUTATION : Elle sort avec Malone Carter ?! Et ils s'affichent sur les réseaux sociaux ? Je suis choquée. C'est vraiment indécent alors qu'elle vient d'avoir un bébé de Kainoa Baxter. Cette fille n'a aucune pudeur.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (serena) Mar 9 Jan - 22:24


boulevard of broken dreams

Malone&Serena

“We draw maps of each other’s pasts. Heartbreaks colored in black. Grief outlined in purple. The happiest times shaded yellow. This is how we learn each other. We are so scared and brave. We are so terrified and willing. We rewrite the definition of brave and it is this: love again. love again. love again.”
Le couple de Serena et de Kainoa est moribond. C’est incompréhensible car ils avaient tout pour être heureux. En fait, aux yeux de tout le monde, ils sont probablement toujours ce couple parfait qu’on envie mais qu’on déteste. Personne n’avait remarqué combien il s’était délité depuis l’été. Pas même Malone, la personne la plus proche au monde de Serena. Sans doute parce qu’elle avait fait de gros efforts pour le dissimuler aux autres. Mais surtout à elle-même… Il y avait toutefois quelque chose de troublant à parler du Baxter alors qu’elle était dans les bras d’un autre alors elle cesse vite. Et heureusement, Malone a vite fait de chasser les nuages noirs bien loin. « Tu veux dire ... Comme ça ? » Demande t-il innocemment quand elle lui fait comprendre qu’elle a perdu l’habitude d’être embrassée avec passion. Il rapproche son visage du sien pour à nouveau poser ses lèvres sur les siennes et le compteur d’endorphines de la blonde explose pour de bon. « Oui exactement comme ça. » Cette journée était parfaite et le devenait un peu plus à chaque instant. Ils la marquent même d’une promesse. « « Toi et rien que toi. » Une promesse que le Carter dit graver dans son cœur à jamais. La Kingston voudrait l’embrasser à nouveau pour avoir dit ça mais le romantisme doit laisser place à un peu de pragmatisme. Leur situation est complexe et il serait idiot de prétendre le contraire. La proposition de discrétion que fait Malone recueille donc l’approbation de Serena. « Je suis d’accord… J’ai envie aussi qu’on se préserve pour le moment. Qu’on ait le temps de vraiment construire quelque chose à nous. Puisque de toute façon, après, on nous accusera d’avoir détruits nos couples respectifs… » Le secret. De quoi leur donner encore plus des airs de couple adultères. Mais Serena s’en fichait. Elle était la seule à diriger sa conscience. Et contrairement aux commères, elle avait l’avantage de savoir qui avait baissé les bras en premier dans son couple avec Kainoa…

Juste  les deux. Leur bulle. Leur relation naissante. Elle se contenterait aisément de cela. Mieux, elle se réjouirait d’avoir pour seule mission de profiter de l’homme qui donnait envie à son cœur de battre à nouveau. Pas de prise de tête. Juste une joie pure, comme quand ils se lancent dans cette bataille d’eau parfaitement stupide vu la météo. Mais c’est tellement amusant que la blonde se fiche bien des détails pratiques… En fait, tout ce qui lui importe, c’est de remporter la victoire. Et elle finit par trouver une solution, même si celle-ci est quelque peu déloyale. Elle obtient en effet la reddition de Malone en se juchant sur son dos et en le distrayant des vagues par des baisers savamment dispensés. « Tricheuse. » Râle alors Malone, les mains sous les cuisses de la blonde. Il la fait alors pivoter pour qu’elle soit face à lui et elle resserre alors l’étreinte de ses bras autour de son cou et de ses jambes autour de ses hanches pour ne pas tomber les fesses dans l’eau. C’est bon de se coller ainsi à lui avec le froid et… peut être pour d’autres raisons aussi. Car il lui fait goûter sa propre ruse en parsemant à son tour la peau de son cou de petits baisers la faisant soupirer de plaisir. La température monte clairement d’un cran même si préalablement, il a secoué ses cheveux mouillés contre le visage de la Kingston. C’était magique comme ils gardent leur complicité de toujours mais comme celle-ci est cependant rehaussée par un petit quelque chose en plus.

« Je crois que j'ai vu une auberge pas loin. On peut essayer de prendre une chambre ou quoi, histoire de pouvoir avoir une salle de bain à disposition. » Il réalise son propos au moment où il le formule, se mettant soudainement à rougir avant de le retirer immédiatement. « Fin non ... Excuse moi. On verra ce qu'il y a à notre disposition. » Ses mains lâchent les cuisses de Serena qui retombe sur ses pieds face à lui. Mais les bras de la jeune femme restent crochetés autour du cou de Malone. Elle trouve sa réaction géniale. Respectueuse. Sauf que justement, ça lui donne encore plus envie de se coller à lui. Elle n’est pas effarouchée qui plus est. Même si elle ne se comporte pas souvent comme telle en compagnie de Malone, c’est une adulte. Elle sait ce qu’elle veut. Et c’est un peu plus qu’un flirt sur la plage. « On peut prendre une chambre, oui… » Dit-elle d’une voix qui ne laisse planer aucun  doute sur ses intentions futures à elle, son regard accrochant le sien. Elle ne veut cependant pas le mettre mal à l’aise si jamais il trouve que c’est trop rapide. « Ne t’excuse pas. De toute façon, il nous faut vraiment un endroit pour nous sécher et sécher nos vêtements. » Ils ne pourraient vraiment pas rester ainsi trempés dans le froid très longtemps.

C’est sans doute pourquoi le trajet jusqu’à l’auberge se fait très rapidement. Ils vont juste rechercher la moto pour la garer devant car Serena sait que Malone y tient comme à la prunelle de ses yeux. « Woaw. » Souffle Malone en entrant dans l’auberge, ses yeux fouillant le décor. Serena lui met petit coup de coude, prenant un air faussement indigné. « Tu ne me dis pas ça quand tu me regardes moi. » Cela dit, elle comprend la réaction du brun. Il y a dans ce bâtiment un petit air typiquement gallois, un petit côté désuet et charmant qu’on ne peut pas détester. Et pourtant, malgré l’âge honorable des lieux, il y a l’air d’avoir tout le confort nécessaire et notamment le chauffage. Serena sent la vie revenir dans ses doigts gelés et prend la main de Malone. « Non j’avoue, c’est parfait ici. » Ils vont à la réception prendre la fameuse chambre, tombant sur une hôtesse sympathique, mais qui regarde avec des yeux un peu ronds leurs vêtements trempés, leurs joues rouges et leurs cheveux emmêlés par le vent. La clé en main, ils gravissent ensuite les quelques marches qui mènent à la chambre 106, refermant à la hâte la porte derrière eux une fois qu’ils l’ont atteinte.

Ne portant que très peu d’attention au décor pour le moment, la Kingston se débarrasse en priorité de son manteau alourdie par l’eau et des bottes pleines de sables et d’eau, qu’elle avait essayé au maximum d’essuyer sur le paillasson de l’entrée. La logique voudrait qu’elle enlève ses autres vêtements dans la foulée pour les mettre soigneusement à sécher mais c’est un scénario un peu trop sage par rapport à son humeur actuelle. Elle se rapproche donc de Malone qui lui tourne le dos, occupé à ranger les clés de la moto et ses papiers sur une petite commode. « Tu vas encore mater l’architecture ? » Demande t-elle taquine, glissant ses mains sur ses épaules, sous les revers de sa veste de cuir pour la lui retirer, ses mains s'attardant volontairement sur les épaules et le dos du jeune homme.

(c) DΛNDELION

_________________

Because of your smile, you make life more beautiful. I wish I could explain your eyes, and how the sound of your voice gives me butterflies. How your smile makes my heart skip a beat and how every time I’m with you, I feel so complete.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo. (serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4888
POINTS : 6230
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fou amoureux de sa Kingston.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : on l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon. enfin, je crois. car on ne peut pas dire que s'afficher avec Serena peu de temps après sa rupture, ce n'est pas le truc le plus sympa qu'il ait fait.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (serena) Jeu 11 Jan - 12:40


this is how you repair a broken heart
serena & malone


Le couple parfait, l'exemple pour une ville entière, est en fait moribond. Je me sens débile de ne pas l'avoir remarqué, de dire haut et fort que je la connais par cœur alors que je n'ai pas été capable de voir qu'elle était malheureuse dans son couple. Mais bon, je ne vais pas m'apitoyer sur mon sort en me demandant comment je peux être un si mauvais ami. A la place, je me penche pour capturer ses lèvres à nouveau en guise d'exemple, une réponse à une phrase qui ne m'a pas tellement plu. Je ferais en sorte que cette sensation ne te quitte jamais. Une autre promesse parmi celles que je lui fais depuis tout à l'heure. Un romantisme dont je n'ai plus fais preuve depuis bien longtemps mais des mots qui sortent de ma bouche naturellement. Tout est naturel avec ma meilleure amie, au point que s'en est effrayant. Oui, on n'y échappera pas. Je l'ai dis et elle le dit aussi. Peu importe le temps qu'on prendra de construire notre vie ensemble, on finira de toutes façons par être les salops qui ont sabotés leur relation respectives pour pouvoir se retrouver avec l'autre. Il n'y a que nous pour connaître la vérité et on pourrait le crier haut et fort qu'on ne nous croirait pas. Mais oui, je veux créer quelque chose de bien avec toi, quelque chose sur la longueur. C'est comme si j'avais attendu des années pour que ce moment arrive et je veux faire mon possible pour ne rien gâcher. Même si on doit se cacher toute notre vie. Un couple adultère ou simplement un couple qui veut avoir la paix le plus longtemps possible ? Pour être adultère, il faudrait encore qu'il existe des couples. Le mien est mort il y a peu et d'après la jeune femme, le sien est presque enterré. Non. C'est vrai nous passons au dessus de la période de deuil mais pourquoi faut-il forcément une période où les larmes coulent, la tristesse règne et où la nourriture devient notre meilleure amie. Alors que tu peux avoir une période comme la nôtre, pleine de bonheur et d'amour, même si un soupçon de tristesse reste encore. Des baisers et une promesse scellée, c'est tout ce qui se passait. Un débat philosophique qu'il n'est pas temps de commencer vu qu'à la place, je préfère nous lancer dans une bataille d'eau.

Je n'ai jamais été ce gars plein de confiance en lui, capable de prendre des devants et de mettre les deux moitiés d'une seule partie en avant. Pris dans l'émotion de la nouvelle relation naissante, je lâche une idée pour se sécher qui me refroidit à toute vitesse quand je la répète dans ma tête. Mes sous entendus me rendent mal à l'aise, me donne l'impression que je veux avancer trop vite ou que la seule chose à laquelle je pense, c'est mettre la blonde dans mon lit. Heureusement, elle trouve les mots justes pour me rassurer. Ok. Je suppose qu'on va y aller alors ... J'ignore ses sous entendus, me concentrant sur la forme. Je passe mon temps à me faire des idées et je n'ai pas envie de continuer dans cette voie. Son regard accroche le mien mais je n'arrive pas à tenir aussi longtemps que je le voudrais, détournant le mien à la première occasion. Je m'en vais près de la moto, préparant la machine au petit trajet que nous allons faire. Tu as raison. Je me rends compte que ce n'est pas très agréable tous ces vêtements mouillés. finis-je par dire en souriant sincèrement, prenant les choses à la légère cette fois. Je ne sais pas où ma tête est partie pendant quelques secondes mais il est hors de question que je commence à être mal à l'aise avec la Kingston simplement parce que nous avons mis des mots sur ce que nous ressentions. Non, le but en est loin. Les meilleurs couples, ceux qui durent le plus, sont ceux qui possèdent la complicité des meilleurs amis. Et nous avons de la chance de la posséder depuis des années maintenant. Je veux rentrer dans le stéréotype et raconter partout que je suis amoureux de la plus belle femme du monde, mais aussi de ma meilleure amie.

Le trajet jusqu'à l'auberge est assez court, le fait de garer la moto prenant plus de temps que celui-ci. On rentre dedans et je souffle un woaw sincère en observant la magnifique architecture du bâtiment. Je tourne la tête quand j'entends une Serena faussement vexée. T'es bête. lui dis-je en lui donnant un petit coup amicale sur l'épaule. Mon sourire sincère ne me lâche pas, tandis que je la vois aussi admirative que moi devant cette auberge. Puis c'est parce que woaw n'est pas encore suffisant pour te décrire. Je me penche pour poser un baiser sur sa joue, tandis que je cherche intérieurement l'adjectif qui pourrait la qualifier. Mais aucun mot n'est assez fort pour exprimer ce que je ressens pour elle. Ça a l'air si fort après une rupture comme celle que j'ai vécu et pourtant, je ne peux pas m'en empêcher. Plus que parfait. continuais-je dans sa lancée, parlant plus de la jeune femme que de la situation. Ses doigts entremêlés aux miens, la blonde m'emmène jusque l'accueil. La dame est fort sympathique et la manière dont elle observe nos vêtements trempés me fait rigoler. Dans un patelin aussi calme que celui ci, je pense qu'elle ne doit pas voir souvent des gens dans notre genre. Clé en main, nous finissons par monter les quelques marches qui nous séparent de notre chambre 106.

En rentrant dans la chambre, je décide que mes vêtements trempés ne sont pas ma priorité. A la place, je vais vers la table juste en face de la porte et je vide mes poches. Je dépose mes clés et les quelques papiers qui ont survécus, en plus de mon portefeuille. Faut croire qu'aujourd'hui, c'est vraiment un bon jour. Tu rigole, mais elle est particulièrement ... dis-je en levant la tête et en faisant semblant d'observer les briques du haut. Mais je n'arrive pas à retenir mon sérieux bien longtemps, une tout autre sensation passant l'entièreté de mon corps. La jeune femme profite du fait que je sois dos à elle pour m'enlever ma veste, s'attardant sur chaque partie de mes bras. Je ferme les yeux, lâche un petit soupir de plaisir. Il m'en faut décidément peu avec la Kingston. Tu as vraiment cru que j'allais admirer les murs plutôt que la beauté juste en face de moi. dis-je en me retournant. Je lui fais face et je prends le temps de l'observer de haut en bas, redessinant chacune de ses formes dans ma tête. Je me penche et l'embrasse, glissant mes mains sous son pull en la poussant à se rapprocher. Un vrai baiser, un baiser d'amoureux qui se retrouvent seuls dans une chambre. Deux jeunes personnes qui, d'un coup, ont une poussée d'hormones difficile à contrôler. Surtout que je pense avoir capté un de tes messages. dis-je alors que j'ai interrompu notre échange. Dans un geste chorégraphique, nous nous retournons et je la porte pour la poser sur la table. Je me place automatiquement entre ses jambes, capturant ses lèvres de nouveau dans un brève échange. Caressant ses cuisses, je finis par descendre dans son cou. Je te pensais un peu plus sage que ça. finis-je par lui dire entre deux baisers. Le poids des vêtements mouillés importe peu comme le fait qu'à la base, cette chambre devait nous servir à nous sécher. Attiré l'un vers l'autre, il y a d'un coup des envies qui ne sont pas faciles à ignorer. Espérons juste que j'ai bien compris le message parce qu'avec les sous entendus de tout à l'heure, j'ai vraiment peur de faire tout de travers.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    you&me for the rest of time
    let me tell ye in your sleep how much I love you. for there's no so much I can be saying to ye while ye wake, but the same poor words, again and again. while ye sleep in my arms, I can say things to ye that would be daft and silly waking, and your dreams will know the truth of them. go back to sleep, mo duinne. ▬ jamie fraser's inspiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (serena)

Revenir en haut Aller en bas

boulevard of broken dreams. (serena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-