AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

It's time to prepare our future (Aloy ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : spf
TON AVATAR : rachel mcadams
TES CRÉDITS : antiope (avatar), tumblr (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : richard - lloyd

RAGOTS PARTAGÉS : 1250
POINTS : 3336
ARRIVÉE À TENBY : 25/03/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : trente-huit ans
CÔTÉ COEUR : elle n'a d'yeux que pour Lloyd
PROFESSION : chef de projet en laboratoire et maman surmenée à temps plein
REPUTATION : On se souvient de ses grands-parents, on se souvient de sa mère. On se souvient de cette petite tête blonde qui courrait partout avec ses sœurs et maintenant, on se souvient d'elle comme la belle jeune femme qu'elle est devenue. Ça été un plaisir de voir Aloy revenir en ville après autant de temps, surtout pour voir à quel point elle s'est épanouie. Et tout ce qu'on peut lui souhaiter, c'est que ça continuer comme ça.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's time to prepare our future (Aloy ♥) Sam 10 Mar - 23:17


it's time to prepare our future

 





Ce genre de moments où vous n’êtes que tous les deux et pendant lesquels tu peux essayer de le rassurer un peu, tu adores ça. Ce n’est pas souvent que toi, tu peux le rassurer, le complimenter, parce que c’est souvent lui qui le fait… Du coup, là tu en profites. Tu sais que si sa mère était là, bien sûr qu’elle serait fière de lui. Il était un homme incroyable. Il avait tellement de responsabilité, il réussissait absolument tout ce qu’il entreprenait, et il allait bientôt être le meilleur papa du monde, en plus du meilleur compagnon du monde. Il est tellement dévoué, il est toujours là quand tu en as besoin, et oui, souvent, tu as l’impression de trop lui en demander. Tu essayes, des fois, de te mettre un peu en arrière, parce qu’il a d’autres responsabilités, et même si tu aimerais qu’il n’ait que votre vie de famille, il a d’autres choses toutes aussi importantes à gérer. Tu te sens tellement bien avec lui, cette impression d’être toi-même, de ne pas avoir besoin de te cacher, que ce soit quand tu as envie de rire ou quand tu dois être sérieuse, tu ne retiens rien avec lui, tout est naturel et spontané. C’est agréable d’être avec quelqu’un comme lui. Il te comprenait sans même que tu n’aies besoin de parler, il suffisait d’un regard. C’était assez incroyable à tes yeux, de te dire qu’au fond, ça ne faisait que quelques mois que vous étiez ensemble. C’était si peu et pourtant, vous alliez avoir un bébé tous les deux, une petite fille. C’était complètement dingue. Toi, qui avait pour habitude de prendre autant de précautions que possible, là, tu allais avoir l’enfant d’un homme avec qui tu n’es pas mariée, avec qui tu n’es que depuis quelques mois, moins d’un an. Au début, ce n’était pas si évident pour toi. Maintenant, c’était différent. Toi, tu te voyais bien mariée, surtout maintenant que vous alliez avoir un enfant. Enfin tu ne savais pas trop. Tu espérais qu’il ne te ferait pas une demande, comme ça. Parce que vous n’en aviez jamais parlé tous les deux, et que toi, tu voulais en parler. Mais tu ne voulais pas que ça vienne de toi, tout simplement parce que Lloyd avait déjà été marié, et que même s’il avait déjà fait le lapsus de t’appeler sa femme, tu savais que son point de vue sur le mariage n’était forcément pas le même que le tiens. Mais t’aimerais bien qu’il lance cette discussion là un jour. Avec le bébé, les choses entre vous s’étaient un peu accélérées sans que ce ne soit prévu. Les choses avanceraient naturellement entre vous de toute façon, tu le savais, tu ne te mettais pas la pression par rapport à ça. Ce qui devrait arriver arriverait, simplement. En attendant, tu te concentrais sur lui, uniquement sur lui. Il te maintient, que lui ne changera pas d’avis sur le prénom. Il te fait sourire quand il te dit qu’il sait que vous ne trouveriez rien d’aussi bien que Delilah pour votre fille. Tu hoches doucement les épaules et tu caresses doucement sa joue. « Non, c’est vrai… » C’était un prénom magnifique. Non seulement, il aurait une véritable histoire, que vous pourriez raconter à votre petite fille plus tard, lui dire que tu avais choisi ce prénom le jour où vous avez découvert que c’était une fille, ce que Lloyd ne savait pas encore, et Lloyd lui racontait la femme formidable qu’était celle qui lui avait donné ce prénom. Elle n’était même pas encore là que tu avais déjà hâte de la voir grandir, même si en même temps, ça te faisait un peu peur. Tu espérais que le temps ne passe pas trop vite. Tu retournes à ta place, Lloyd a raison, vous aviez une tonne de choses à faire tous les deux aujourd’hui. En retournant t’asseoir, tu l’entends marmonner un truc, tu n’es pas trop sure de comprendre. « Hein ? » dis-tu spontanément. Et tu retournes t’asseoir, sans chercher plus que ça à savoir ce qu’il venait de dire.

Tu t’assois pour finir ton thé et ton yaourt. Tu aurais pu passer toute ta matinée dans ses bras, mais non, tu as vraiment une tonne de choses à faire avec Lloyd aujourd’hui. Tu te dépêchais de terminer ton petit déjeuner en l’écoutant parler de peinture. « Ahah d’accord, on laisse tomber l’idée de cette peinture là, alors. » Tu ne le croyais pas trop. Tu étais presque sûre que si un jour il se retrouvait à peindre autre chose qu’une pièce, il se débrouillerait très bien. Lloyd avait beaucoup de talent. Il suffisait de le voir, ou même de l’entendre jouer au piano. Tu avais toujours beaucoup aimé la musique, et écouter des morceaux de piano. Mais t’asseoir dans le canapé et écouter Lloyd jouer du piano, c’était encore autre chose. C’était agréable, tu pouvais très facilement t’endormir, bercée par les notes de musique. Et au fond de toi, tu étais persuadée que ce look d’adolescent n’était pas anodin. Il t’avait déjà dit qu’à l’université, il faisait partie du groupe des artistes, des photographes, des peintres. Tu étais sûre qu’il savait peindre. Mais bon, s’il disait non, tu n’insisterais pas. Il te rassure en te disant que de toute façon, la peinture, ce n’était pas compliqué. Une nouvelle fois, tu hausses les épaules. « Je te fais confiance ! » Tu sais que de toute manière, il ne te laisserait rien faire de trop compliqué, il était bien trop protecteur pour ça. Des fois, tu trouvais qu’il en faisait trop, mais comme là, tu n’y connaissais vraiment rien en peinture, tu étais bien contente qu’il prenne les choses en mains et qu’il te dirige un petit peu. Et de toute façon, vous aviez tout le temps qu’il vous fallait, donc s’il fallait diviser le travail sur plusieurs jours, pourquoi pas. Toi au moins, ça ne te dérangeait pas du tout. Mais tu savais que lui était très impatient à l’idée de terminer cette chambre, notamment parce que ça voulait dire que l’arrivée de votre fille approchait à grands pas. « Oui, on verra bien de toute façon. J’ai hâte de voir comment est-ce que ça va rendre. » dis-tu en tapotant doucement sur la table. Pour être honnête, tu n’avais pas tant que ça d’idées pour le moment. Tu te reposais beaucoup trop sur Lloyd, tu savais que tu allais surtout suivre ce que lui te conseillerait. Sa maison était magnifique, et tu n’avais jamais eu ton mot à dire, parce qu’il avait fait la décoration bien avant que tu n’arrives chez lui, et tu aimais beaucoup son style. Alors oui, tu lui faisais totalement confiance pour la chambre de Delilah. Tu as sans doute acheté trop de peinture, mais tu insistais pour que vous ayez le choix, et que vous puissiez vous décider sur les plus belles couleurs. Tu l’écoutes avec attention, mais tu as un peu de mal à le suivre, ou à visualiser ce qu’il veut dire. « Euuuh… Oui on peut faire ça, je crois. On va peut être voir ça en allant dans la chambre, non ? » Vous auriez sans doute une meilleure idée en ayant la chambre sous les yeux. Tu souriais quand tu l’entendais une nouvelle fois parler de ses étoiles. Il t’avait beaucoup parlé de cette idée qu’il avait de faire toute une galaxie au plafond de la chambre de la petite ; mais tu avais eu peur que ça fasse trop sombre pour la chambre de votre bébé. Alors vous vous étiez mis d’accord pour en faire un ciel étoilé. Et les yeux de Lloyd pétillait rien que quand il le mentionnait. « Oui on mettra des étoiles. Il faut que je te montre un truc d’ailleurs que j’ai vu sur internet l’autre jour. » Tu avais vu un truc qui consistait à tirer une sorte de toile au plafond, et d’insérer des guirlandes lumineuses pour faire comme des étoiles qu’on pouvait voir à travers la toile, pour simuler une sorte de ciel étoilé. Tu avais trouvé ça joli, mais vous verriez ça plus tard, tous les deux. La peinture d’abord, l’idée du ciel étoilé ensuite. Tu te mets à rire quand il te dit qu’il met tout son corps à ta disposition. Avec un regard en coin, tu lui réponds : « J’aime bien cette idée. » en rigolant. Même si à si peu de temps de l’accouchement, profiter de son corps, ça devenait très compliqué puisque tu t’épuisais en un rien de temps finalement… Tu hoches doucement la tête. Tu es d’accord, tu es certaine qu’à vous deux, vous alliez réussir à faire une magnifique chambre. C’était le premier gros truc que vous faisiez vraiment tous les deux, dans lequel vous vous investissiez. Il y avait eu l’achat du piano, mais en soit, tu n’avais pas servi à grand-chose. Or là, vous alliez tous les deux être impliqués dans la réalisation de la chambre.

Tu souris, évidemment, ton homme fort te dit qu’il s’occupe de monter tous les pots de peinture. Tu lui souris, et tu te lèves pour partir à ton tour. « Ok, je te suis, je m’occupe des pinceaux alors. » Tu le suis jusqu’au garage, tu prends les pinceaux et les rouleaux que tu avais acheté, plus quelques pinceaux que Lloyd avait déjà chez lui. Ces pinceaux devaient sans doute dater de l’époque où il avait emménagé, ce qui, au final, ne faisait pas si longtemps que ça. Juste un peu plus d’un an, sans doute. Tu attends qu’il prenne les pots de peinture pour voir s’il avait besoin d’aide. Parce que oui, d’accord, il était très fort, mais quand même. Tu le laisses passer devant dans les escaliers, parce que tu prends plus de temps que lui à monter, ralentie par ton ventre, notamment. Une fois arrivée en haut, tu poses les pinceaux. « On devrait pas prendre une bâche aussi pour le sol ? Parce que j’ai totalement confiance en toi pour faire attention, mais moi… » Enfin… il te connaissait bien de toute façon, il savait que tu étais très maladroite. Combien de fois tu n’avais pas renversé ton verre de jus de fruit au petit déjeuner, ou même ton thé des fois… Lloyd savait comment tu étais. Tu attrapes sa main avant qu’il ne descende et te laisse dans la chambre, comme il semblait le faire. Tu le tires vers toi pour l’embrasser tout doucement. « Mais je m’en charge. » dis-tu, bien décidée à le suivre. Hors de question que tu lui fasses faire un aller retour de plus. Et puis c’était un morceau de plastique, ce n’était pas si lourd que ça, tu pouvais gérer. Tu le suivais donc dans le garage, à ton rythme une nouvelle fois. Heureusement, ton ventre ne te faisait plus aussi mal. Vous remontiez tous les deux, lui avec les pots de peinture et toi avec la bâche. Tu lui tends d’ailleurs la bâche pour qu’il t’aide à la mettre par terre, en la maintenant en place grâce aux pots de peinture. « Je pense que tu as raison, on pourrait faire deux murs, genre celui de la fenêtre et celui en face, d’une couleur, et les deux autres de l’autre. » dis-tu en reprenant ce dont vous aviez parlé plus tôt, dans la cuisine, et en t’appliquant en même temps à mettre la bâche par terre. « Il vaut peut être mieux prendre des couleurs assez claires, non ? Quitte à mettre une couleur plus foncée pour la fenêtre, comme tu disais… » Tu ne t’y connais pas, vraiment pas, mais tu n’as pas envie qu’il pense que tu ne t’impliques pas dans la réalisation de la chambre. Alors tu dis des trucs, et tu attends son avis. Mais tes propositions restent à peu près similaires aux siennes. « Mais je sais pas quelle couleur… » dis-tu en te relevant. Tu hausses les épaules. C’est aussi pour cela que tu as pris autant d’échantillon et de peau de peinture différents. Et encore tu avais réussi à réduire ton choix d’origine. Tu avais toujours du mal à prendre des décisions, mais là un peu plus que d’habitude. Tu te relèves après avoir fini de mettre la bâche en place. Tu regardes les différentes peintures sur le sol, en essayant de réfléchir un petit peu. « Peut être qu’on pourrait prendre ce beige-là et ce vert-là pour les murs, ou ce bleu… et une autre couleur pour la fenêtre ? Ou autre chose ? » Tu lâches ça un peu comme ça, au hasard. Tu n’es pas sûre de toi, tu remontes ton regard vers Lloyd. Tu t’approches finalement de lui pour venir te blottir naturellement dans ses bras. « En vrai j’en sais rien, je suis nulle pour associer des couleurs… »

_________________

Stars shining bright above you. Night breezes seem to whisper “I love you”. Birds singing in the sucamore tree. Dream a little dream of me. Stars fadding but I linger on dear. Still craving your kiss. I'm longing to linger till dawn dear. Just saying this...


   :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy(2) (2/4).
A venir : Penny & Fiona.

RAGOTS PARTAGÉS : 9351
POINTS : 4868
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-neuf ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's time to prepare our future (Aloy ♥) Dim 11 Mar - 19:35

 

I've been around the world and in my wildest dreams
I would come running home to you
Est-ce que réellement tu es talentueux dans tout ce que tu entreprends ? Peut-être, peut-être pas. Tu touches un peu à tout, tu as des facilités pour apprendre aussi, tu es rapide, mais tu n'aimes pas faire les choses à moitié, tu prends ton temps, tu es perfectionniste et comme tu le dis si bien, tu ne pourrais pas capturer une once de sa beauté, ça te rendrait frustré de la peindre, de recommencer encore et encore sans jamais y arriver. Tu pourrais la peindre, tu pourrais faire un jolie portrait, après quelques essais et un peu de lecture pour mieux te débrouiller avec les pinceaux, mais, ça ne serait pas assez pour toi. Aloy mérite le meilleur. Pour ce qui est du piano, la par contre, c'est un peu plus ton élément, tu sais ce que tu fais et tu te fais confiance en plus. Ce n'est pas pour rien que tu vas lui composer un morceau pour Noël. Lorsque tu traverses le garage afin d'y prendre la peinture, tu y vois toutes les boites, les cartons qui sont pleins de ses affaires mais aussi des tiennes, tu as dû faire de la place pour Aloy mais aussi et surtout pour votre fille. Au final, depuis que tu es arrivé ici, tout n'a été que mouvements, tu pensais y trouver du calme dans cette petite ville, tu pensais pouvoir t'y reposer avant de reprendre ta vie en mains et non. Ton travail a commencé à prendre cette part immense dans ta vie et puis Quinn est revenue, elle a tenté de rester, mais elle s'est enfuie, comme tu l'avais prédit et puis, le meilleur est arrivé, Aloy. Tu ne pensais pas être capable de tomber amoureux si rapidement, tu étais sur tes gardes, mais pour quoi, deux minutes ? Tu avais toujours apprécier la conduire à l'université sans broncher, vous discutiez de tout et de rien et puis ce fameux jour où elle est apparu dans ton bureau avec un délicieux repas, c'est là que tout a changé. Ça a été rapide, tu a cependant tenté de prendre ton temps, mai rapidement, tu es tombé amoureux, mais tu l'as gardé pour toi, tu lui as laissé le temps de s'acclimater à ta présence parce que tu n'avais pas confiance en toi au début, après ton divorce, les problèmes avec Quinn, tu avais finis par croire que tu étais l'élément perturbateur. Même si nombreuses sont les personnes qui ont dit que tu étais parfait, que tu étais loin d'être le problème, tu as quand même eu peur. Peut-être que tu en faisais trop, peut-être que tu n'en faisais pas assez, tu ne sais toujours pas. Tu ne connais pas le juste milieu, en amour, mais aussi professionnellement parlant. Tu donnes toujours beaucoup trop de ta personne dans ton travail. C'est ta marque de fabrique, tu as peur que les autres ne fassent pas bien le travail alors tu décides de le faire à leur place. Tu ne devrais pas, tu devrais faire comme Aloy te dit toujours, de déléguer, mais tu te mets la pression tout seul, comme un grand, t’enfonçant sous le travail et surtout, te persuadant que tu peux tenir la pression. Celle-ci grandit de jour en jour et bizarrement, tu n'en as pas peur, tu fais comme si elle n'était pas là, tu te focalises sur l'arrivée de votre petite princesse. Et là, tu dois te focaliser sur la peinture, sur les pots qu'Aloy a acheté, les gros, comme les petits, vous avez pleins de choses à faire tous les deux aujourd'hui et tu sens que les quelques heures de travail que vous allez voir cette après-midi ne seront pas suffisantes pour faire la chambre entièrement, du coup, demain, vous allez devoir y retourner. Toi, ça ne te dérange pas, mais du coup, votre dimanche de repos va vous passer sous le nez, mais au moins, comme prévu, vous allez vraiment passer votre temps tous les deux. Ou sinon, si vous arrivez à un compromis exact sur les couleurs et que vous ne terminez pas, tu peux te lever plus tôt le dimanche, tout faire, retourner dans le lit et ça lui fera une belle surprise. À voir, tu te demandes sérieusement si elle apprécierait que tu fasses le travail tout seul comme ça, tu penses surtout qu'elle te dira que tu en fais de nouveau de trop. Ce qui n'est pas faux au final, du coup, c’est à voir, mais tu gardes cette idée en tête. En attendant, te voilà en train de faire le chemin entre la chambre et le garage à nouveau, abandonnant les souvenirs pour accueillir votre futur à tous les deux. Tu poses une première rangée de pots de peinture dans la chambre avant d'y retourner une seconde et dernière fois, accompagné à nouveau de ta compagne qui va prendre une bâche pour le sol, une excellente idée, parce que tu avais oublié, d''où ton silence à ce sujet. Tu te débrouilles pour ne faire que deux voyages du coup, tu charges tout ce que tu peux sur toi, fermant la porte qui donne sur le garage avec ton pied. Tu montes les escaliers bien chargé et tu déposes tout sur une ligne imaginaire que tu as en tête. Tu observes autour de vous, la chambre que tu espères assez grande pour votre fille, surtout si vous restez ici un moment et que votre famille se stoppe à un seul nouveau membre. Il y a de quoi faire évoluer cette pièce au besoin. Oui, tu fais des plans sur la comète, tu essaies de te préparer à tout ce que tu peux pour le futur, que ce soit juste avec votre fille ou bien d'autres enfants, parce que de ton côté, tu ne le caches pas, tu veux d'autres enfants, mais tu sais que ce n'est pas réellement le même avis que ta moitié. Du coup, vous avez le temps de voir avec votre princesse qui va arriver dans quelques mois. Mais tu te prépares, comme toujours, tu vois l'avenir, tu l'imagines, dans le bon sens en ce moment, tu te sens bien, tu es heureux, tu ne vois rien de mal qui puisse se passer dans les prochains mois, voir mêmes années à venir. Tu te sens on ne peut plus prêt d'être papa même si tu appréhendes quand même un peu, mais tu sais, au fond de toi, que ça va bien se passer, tu y crois.Vous deux, vous allez gérer et ça sera tout simplement parfait. Si tu te trompes, tu t'en voudras, mais quand bien même, tu seras là. Toujours, tu as fais cette promesse de rester, de continuer, même si elle est silencieuse, tu ne vas jamais la rompre, tu es un homme de paroles. Perdu dans tes pensées encore une fois, tu laides cependant à placer la fameuse bâche sous les pots de peinture, quadrillant le sol afin de protéger celui-ci de quelques bavures qui pourraient se produire. « Si les tâches sont fraîches, on peut nettoyer facilement de toute façon, pas d'inquiétudes, mais la bâche reste une excellente idée à laquelle je n'avais pas pensé. » Comme quoi, tu n'es pas si parfait que ça, tu penses à beaucoup de choses, mais parfois, tu en oublies le plus utile.

Tu passes ta main droite sous ton menton, réfléchissant à tes paroles au sujet des couleurs et puis aux siennes, Aloy semble du même avis que toi et tu penses sincèrement que c'est la meilleur solution surtout que vous n'avez pas de papier peint ici. Tu hausses un sourcil aussi, revenant à ce qu'elle te disait quelques minutes plus tôt au sujet du plafond et de quelque chose qu'elle a vu. « Tu disais tout à l'heure que tu avais vu quelque chose de différent pour le plafond ? » Tu fais toujours attention à ce qu'elle dit, tu ne réagis pas toujours, pas dans les temps aussi, mais tu écoutes attentivement ses paroles, c'est juste que tu es toi, que parfois, tu es ailleurs, que tu réagis avec un peu de latence, tu espères que ça ne la dérange pas. En aucun cas tu veux qu'elle croit que tu ne l'écoutes pas, absolument pas, c'est juste toi, ton côté un peu rêveur, pensif qui te déconnecte de la réalité pour mieux y revenir. D'autant plus que là, le sujet est très important pour toi parce qu'il résulte de longues discussions sur la présence oui ou non d’une immense galaxie au plafond, tu aurais rêvé de ça pour ta fille, mais tu as vite compris avec des exemples à l'appui que ça allait faire too much et surtout, beaucoup trop sombre, pour un bébé, c'est une mauvaise idée. C'est là que l'idée des étoiles brillantes sr le plafond est apparu comme un parfait compromis. Plus tard quand votre fille sera grande alors oui, vous pourriez lui mettre un papier-peint, celui d'une galaxie. Comme un peu le tableau qu'il y a dans la chambre à couché, au dessus des placards. En attendant, tu reviens à la discussion de base sur les couleurs, mais avant que tu ne puisses prononcer le moindre mot, voilà qu'elle vient se caler tout à fait naturellement dans tes bras. « Ce n'est jamais évident de toute façon d'associer des couleurs. » Tu n'es pas un expert non plus, c'est pourquoi vous allez faire des tests tous les deux, cependant, tu sais que vous n'allez pas mêler plus de deux couleurs différentes pour les quatre murs, pour ce qui est dans plaintes, ça sera une nuance d'une des deux couleurs choisies au préalable. C'est une question de concordance, on ne peut pas mêler du rouge, du jaune et du bleu, c'est trop, c'est même angoissant. Tu frissonnes rien qu'à l'idée d'y penser. Tu la serres tendrement dans tes bras, lui vole un baiser dans les cheveux et tu viens poser un genou à terre, devant la ligne des pots de peinture. « Déjà, il nous faut un beige, ou un blanc et à la limité un gris, mais alors très très très clair et après, on va voir pour une couleur et je crois qu'on a vraiment le choix ici. » Tu soulèves quelques pots pour regarder le code des couleurs et surtout, mettre immédiatement de côté les couleurs qui seront trop foncées de base, même si vous pouvez les diluer, certaines ne fonctionneront pas, tu le sais. Tu aurais du prendre ton téléphone pour chercher des photos parce que là, même si vous êtes dans la chambre tu commences à avoir cette crainte de ne pas faire assez, d'oublier quelque chose et d'après regretter. Toi, l'homme en quête de perfection, ça risque de ne pas te plaire, mais soit, tu vais te faire confiance pour une fois et tu vas faire les choses bien, par toi-même. « Où exactement est-ce qu'on va mettre le berceau ? » Demandes-tu subitement, tu as besoin de savoir ça pour les couleurs, contre quel mur il va se trouver, quel meuble sera à côté, ou sera le coin des jouets, la chaise pour l'un de vous le bercer la nuit si votre princesse ne dort pas etc... « Tant que j'y pense, si on va mettre des étoiles, ça sera plus logique d'avoir un peu de bleu non ? » Tu tires les quelques pots de bleu devant toi et tu continues à réfléchir, prenant cet air pensif qui te va si bien. « Après, ce qui est possible aussi, c'est de couper les murs dans la longueur, admettons peindre un mètre en partant du bas d'une couleur et changer après, ça peut être sympa... » Et te voilà en train de remettre en cause toutes les idées que tu as pu avoir jusque-là, la machine est en route. « On peut aussi faire des formes géométriques, mais je t'avoue que je n'ai pas beaucoup regardé de ce côté là. » Après si effectivement vous voulez changer, ce n'est pas un souci, de toute façon, les couleurs que vous allez choisir, seront très claires de base, plutôt neutre afin de ne pas agresser les yeux etc et puis, coller du papier-peint ou d'autres décorations sur les murs ne va pas vous poser de problèmes. Là, vraiment aujourd'hui, le plus important pour vous, c'est de choisir les couleurs, peindre les murs avec une ou plusieurs couches et être certains à 200% de l'agencement, qu'il soit agréable pour la petite, mais aussi pour vous deux. Tu ne veux pas le dire, mais tu t'imagines déjà, couché sur le tapis à côté du berceau, pendant que la petite dort et toi, tu aurais un de ses doudous en guise d'oreiller et puis, tu passerais la nuit à la regarder dormir paisiblement. Ça serait tellement ton genre. Tu te poses sur la bâche assit et tu restes dans ta réflexion, attendant sagement les conseils avisé d'Aloy, savoir ce qu'elle en pense aussi.


_________________

We're meant to be together.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

It's time to prepare our future (Aloy ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-