AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Look What You Made Me Do + Ana-Sofia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : morrigan (avatar) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3)
En cours : Gwen - Serena/Lizzie
RAGOTS PARTAGÉS : 1711
POINTS : 3272
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Il a hâte d'épouser Lizzie.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : On ne le voit plus trop traîner avec Gwen Martins. Pourtant ces deux-là sont comme les doigts de la main... Se seraient-ils disputés ? C'est possible, on m'a déjà dit qu'il trempait dans des trucs louches parfois.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Look What You Made Me Do + Ana-Sofia Lun 27 Nov - 20:48

I don't like your little games  
The role you made me play
Of the fool, no, I don't like you
The world goes on, another day, another drama, drama
But not for me, not for me, all I think about is karma

Caleb lui manquait. Il y avait des jours et des jours que Rhys n’avait pas parlé à son meilleur ami et il se rendait à présent compte que celui-ci lui manquait beaucoup. Il n’était pas normal que les deux jeunes hommes aient pis autant de distances alors qu’ils étaient presque voisins mais les évènements avait joué contre eux alors qu’ils avaient chacun été accaparé.  Rhys avait réglé tous ses problèmes avec Lizzie, parvenant presque à lui avouer l’intégralité de ses mensonges passés. Ensuite, le couple nouvellement formé avait recueilli les jumeaux de Tyliane et Luka, devenant du jour au lendemain des « parents ». Ils avaient donc fait face à d’énormes changements en peu de temps mais heureusement, ils étaient parvenus à s’adapter pour trouver une certaine stabilité. A chaque nouvelle journée ou soirée que le Blake passait avec Lizzie, Charles et Anne, il était un peu plus convaincu d’avoir fait le bon choix, même s’il n’avait pas bien douté longtemps. Toutefois, ce nouveau mode de vie était fatiguant, tout aussi satisfaisant qu’il soit. Rhys avait l’impression de ne plus voir les journées passer et s’endormaient souvent de manière aléatoire lorsqu’il avait quelques secondes de répit. Résultat, il avait mis un peu de côté le reste, et notamment ses amis. Pourtant, c’était justement ce qu’il ne voulait pas faire. Surtout vis-à-vis de Caleb. Il voulait raconter à son meilleur ami tout ce qu’il lui était arrivé ces derniers temps, il voulait entendre ses conseils, avoir son opinion… Il voulait que le Donovan soit inclus dans sa nouvelle vie. Cependant, les choses étaient un peu compliquées aussi du côté de ce dernier aussi. Depuis son mariage avec Ana-Sofia, qu’il savait désapprouvépar Rhys, il avait un peu pris ses distances avec lui, donnant peu de nouvelles. Mais le blond n’était pas passé par tant d’épreuves pour perdre à nouveau Caleb. Il était donc fermement décidé à se battre pour sauver son amitié avec lui.

C’est donc en direction de chez lui qu’il se dirige aujourd’hui, bien décidé à rattraper le temps perdu et à mettre fin aux non-dits. Avec un sourire qu’il espère engageant, il frappe donc à la porte de chez Caleb et Ana-Sofia, même s’il avait encore beaucoup de mal avec la seconde partie. D’ailleurs, il espère sincèrement que ce ne sera pas elle qui ouvrira la porte. Il avait du mal à cacher son aversion pour elle. Et il voulait vraiment un tête à tête avec Caleb… Hélas, il est sous une mauvaise étoile car dès que la porte s’entrouvre, il voit que ses souhaits n’ont pas été exaucés. C’est bien le visage belliqueux de la nouvelle femme de son ami qu’il entraperçoit derrière le battant. Et elle n’est pas heureuse de le voir, il peut le dire rien qu’en voyant quelques centimètres de sa moue et en captant un bref regard chargé d’animosité. Bref, car dès qu’elle le reconnaît, elle claque la porte et il l’entend même mettre la chaîne de sécurité. Sérieusement ? Pendant quelques instants, il est bien trop ébahi pour faire quoi que ce soit. Mais la surprise passe vite, laissant place à l’énervement face à ce comportement grossier. Il frappe à nouveau, d’une main légère. « Ana-Sofia, ouvre-moi la porte… J’ai besoin de voir Caleb. » Derrière celle-ci aucun bruit ne se fait entendre. Les secondes passent, paraissant des heures à Rhys. Il sent la colère monter et cette fois quand il frappe, c’est avec beaucoup plus d’insistance. « Non mais tu es complètement frappée… Ouvre-moi, je sais que tu es là, maintenant. » Ok, l’insulter n’était pas l’idée la plus judicieuse pour avoir accès à la maison mais il n’avait pas pu réprimer ses mots. On nageait en plein délire… « Je ne m’en irai pas… » Dit-il d’une voix ferme. « Et quand Caleb me trouvera sur les marches de vos escaliers, je me ferai une joie de lui expliquer ce que je fais là. » Ajoute t-il tel un gosse promettant qu’il va tout dire à son papa.

_________________

You're the most beautiful flower in the garden of my existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : afterglow - tumblr - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 5643
POINTS : 3921
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Il n'y a de la place que pour sa fille, Nina
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Look What You Made Me Do + Ana-Sofia Mar 28 Nov - 0:46

I don't trust nobody and nobody trusts me
I'll be the actress starring in your bad dreams

Petit à petit, je m'habitue à cette vie de femme au foyer et je fais face à l'ennui avec Roxy. Je passe des journées entières à la promener, à la sortir, à courir avec et ainsi le temps passe plus vite. Malheureusement, les mauvais jours refont surface à Tenby et aller à l'extérieur devient de plus en plus difficile tant ma résistance au froid se fait faible. La pluie, toujours la pluie et encore la pluie. Je regarde le ciel à l'extérieur qui s'éclaircit, mais même si la pluie s'est arrêtée, il en faut plus pour me faire mettre le nez dehors. Roxy, je la laisse aller dans le jardin seule, et je sais que je serais bonne pour du ménage quand elle reviendra à l'intérieur. Je soupire, fatiguée de ce traintrain quotidien auquel je me suis malheureusement habituée, mais il faut croire que ça porte ces fruits… L'immigration vient de moins en moins passer devant la maison pour vérifier la validité de notre mariage et la vie avec Caleb n'est pas si catastrophique.
Un bruit vient me sortir de cet ennui écrasant et je prie pour qu'il s'agisse de quelqu'un à qui je puisse tenir le jambe de longues minutes. Qui aurait pu croire qu'un jour, j'aimerais recevoir la visite d'inconnu au point que ce soit eux qui regrettent d'être venus frapper au 24 Victoria Street. Je me précipite sur la porte pour la refermer aussitôt après avoir étudié la silhouette de l'autre côté. Rhys Blake. Claquer la porte fut comme un réflexe naturel et je soupire maintenant que je réalise ce que mon geste implique, parce qu'évidement, le jeune homme n'en restera pas là, peu importe à quel point je viens de lui prouver que je ne le veux pas chez moi.
En effet, il se met déjà à tambouriner contre la porte, ce qui a le don de m'agacer un peu plus à chaque seconde qui passe. Je m'appuie contre cette dernière et j'attends patiemment qu'il décide de s'en aller comme le ferait tout personne sensée, mais il faut croire que le cerveau d'un blond fonctionne différemment, on peut même dire qu'il est attardé puisque Rhys se met à parler comme un enfant encore bien loin de la maturité.

Face à autant de passion, je ne peux que rouvrir la porte afin de lui rire au nez. Et pour rire, je ne me gêne pas. Je m'esclaffe d'un rire sonore le temps de me remettre de sa menace et je prends enfin la parole.
« Et qu'est-ce que tu lui diras ? "Ta femme est une vilaine sorcière qui n'a pas voulu me laisser entrer ?" » Je lève les yeux au ciel, ne pensant pas que ma première conversation avec Rhys Blake aurait cette allure. Toutefois, c'était certain que notre première conversation n'allait pas être semée de compliments et de mots tendres. « Je sais que vous, les britanniques, vous vous offusquez pour un rien, surtout quand on ne vous invite pas à prendre a cup of tea, mais quand même ! Grandis un peu. » Je laisse mes bras tomber le long de mon corps avec lassitude et je pousse un nouveau soupire d'exaspération. Pensait-il sincèrement qu'il allait se faire inviter aussi facilement dans cette maison ? « Tu as été à deux doigts de ruiner mon mariage. Ca ne devrait pas t'étonner que je ne veuille pas de toi chez moi. » Crache-je avec mépris. Je le toise pour la première fois. « Alors,tu sais quoi ? At first when I see you cry, yeah, it makes me smile, yeah, it makes me smile. At worst I feel bad for a while, but then I just smile, I go ahead and smile… » Je lui dédicace cette petite chansonnette anglaise célèbre avec un sourire des plus hypocrites. « Si tu préfères du plus explicite, je peux aussi te chanter… Fuck you, fuck you very, very much 'cause your words don't translate and it's getting quite late so please don't stay in touch… S'il y a bien une personne que je respecte dans ce pays, c'est certainement Lily Allen. » Que je confie au jeune homme, toujours en le gratifiant mon plus beau sourire. Avec un peu de chance, il comprendra le message et s'en ira sans chercher plus loin.

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : morrigan (avatar) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3)
En cours : Gwen - Serena/Lizzie
RAGOTS PARTAGÉS : 1711
POINTS : 3272
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Il a hâte d'épouser Lizzie.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : On ne le voit plus trop traîner avec Gwen Martins. Pourtant ces deux-là sont comme les doigts de la main... Se seraient-ils disputés ? C'est possible, on m'a déjà dit qu'il trempait dans des trucs louches parfois.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Look What You Made Me Do + Ana-Sofia Dim 3 Déc - 18:34

I don't like your little games  
The role you made me play
Of the fool, no, I don't like you
The world goes on, another day, another drama, drama
But not for me, not for me, all I think about is karma


Rhys ne sait pas s’il est parvenu à formuler un argument qui a fait mouche ou si Ana-Sofia s’est tout simplement rendu compte de la stupidité de son geste mais la porte se rouvre soudain sur son visage de sorcière. Et une sorcière, elle a l’air d’en être vraiment une quand elle éclate soudain d’un rire qui n’a rien de charitable, se moquant des menaces du Blake. « Et qu'est-ce que tu lui diras ? "Ta femme est une vilaine sorcière qui n'a pas voulu me laisser entrer ? » C’est au tour du blond de rigoler sèchement parce que sans le savoir, elle vient de prononcer le vilain surnom qu’il a l’habitude de lui donner mentalement. « C’est fou ça, on dirait que tu lis dans mes pensées. Peut être que tu es vraiment une sorcière finalement… Mais oui, je pensais à quelque chose de ce goût là. Tu sais, Caleb semble avoir une grande tolérance vis-à-vis de tous tes…défauts mais je doute qu’il reste calme s’il voit que tu laisses ses amis sur le perron. » En réalité, Rhys ne sait même plus envie s’il a vraiment envie de rentrer. Certes, il allait forcer le passage pour embêter Ana-Sofia et remporter cette manche mais la perspective d’attendre Caleb de longues minutes en compagnie de sa nouvelle épouse ne le séduisait vraiment pas. Surtout que celle-ci s’amuse à multiplier les provocations, ne faisant pas mine de s’effacer pour le laisser entrer. « Je sais que vous, les britanniques, vous vous offusquez pour un rien, surtout quand on ne vous invite pas à prendre a cup of tea, mais quand même ! Grandis un peu. » Il soupire, n’éprouvant aucun scrupule à rentrer dans ce petit jeu, aussi puéril qu’il puisse être. « Venant de la femme qui vient de me claquer la porte au nez, c’est un peu fort… » Réplique t-il au tac au tac avant de poursuivre les amabilités.

« Il est clair que la bonne éducation britannique, et la bonne éducation tout court sont des concepts que tu ne pourras jamais comprendre donc je ne vais même pas essayer de t’expliquer. Cela dit, je prendrai bien une tasse de thé, merci. » Dit-il pour la provoquer encore plus. Il devait avouer qu’il imaginait avec délice une scène où elle serait bel et bien obligée de lui servir quelque chose à boire…  En tout cas, la Reyes continue de montrer son mépris des convenances en décidant carrément de laver son linge sale sur le pas de la porte, au lieu de le faire à l’abri des regards. « Tu as été à deux doigts de ruiner mon mariage. Ca ne devrait pas t'étonner que je ne veuille pas de toi chez moi. » Encore une fois, il s’ébahit qu’elle puisse lui tendre une si belle perche. « Ah parce que tu t’amuses encore à appeler ça un mariage ? C’est beau le déni. » Hélas la situation n’a pas fini de dégénérer et surtout de partir vers l’absurde. Ana-Sofia se met soudainement à chanter une chanson de son crû, sous le regard ébahi du gallois qui ne peut plus se retenir de rire. Il ne relève pas l’insulte tant il est amusé. Il fait même mine d’ébahir. « Non mais quelle voix mélodieuse… Encore une chose pour laquelle on est désormais sûrs que Caleb ne t’a pas épousée. C’est aussi faux que tout le reste de ta personne. » Il pourrait bien entendu s’arrêter là mais non, il a envie d’en rajouter des couches et des couches. « Enfin, au moins, je vois que tu apprends un peu d’anglais, c’est bien. Et puis, tu sais, je ne suis pas trop surpris que tu aimes Lily Allen. Elle est aussi vulgaire et volage que toi. » Il avance de quelques pas pour s’imposer à l’intérieur du 24 Victoria Street. « Merci pour ce beau fou rire, mais fais-moi entrer maintenant. Il fait froid dehors. »

_________________

You're the most beautiful flower in the garden of my existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : afterglow - tumblr - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 5643
POINTS : 3921
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Il n'y a de la place que pour sa fille, Nina
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Look What You Made Me Do + Ana-Sofia Mer 6 Déc - 3:23

I don't trust nobody and nobody trusts me
I'll be the actress starring in your bad dreams

Je ne peux m'empêcher de froncer les sourcils à la moindre réplique du Blake. Comment peut-il avoir le culot de venir jusqu'ici et de remettre mon mariage en question après m'avoir insulté d'un façon aussi puérile ? Clairement, cet homme n'a aucune limite et je ressens toujours le même mépris pour lui que lorsqu'il s'est levé pour s'opposer à mon union avec le Donovan. Je dois prendre sur moi pour ne pas le frapper dans l'espoir de le faire reculer de quelques pas et de me laisser en paix. Bien sûr, ce serait trop demander. Alors il reste ici et continue ses insultes digne d'un enfant de dix ans tandis que je le gratifie de mon plus beau sourire puant l'hypocrisie. « Tu dis vulgaire et volage, moi je dis forte et libérée. Mais ton étroitesse d'esprit ne devrait pas m'étonner. » Que je ne peux m'empêcher de lui dire en haussant les épaules et en roulant des yeux une nouvelle fois. Décidément, ce blond n'a vraiment rien pour lui. A croire que je suis bien tombée en montant mon stratagème avec Caleb et pas avec quelqu'un comme Rhys, vraiment bien tombée. Caleb s'en tient à notre arrangement, au moins, et il accompli son devoir conjugal.
Le blondinet s'impose finalement sans la moindre subtilité et sans même me demander la permission. A la fois prise au dépourvue et curieuse de voir ce qui risque de se passer en présence de cette énergumène, j'entrouvre un peu plus largement la porte pour le laisser passer. Je ne bouge pas, attendant de voir s'il aura le culot de me donner un coup d'épaule ou s'il tâchera d'entrer sans me provoquer davantage.
Je referme la porte derrière lui et je soupire. Au moins, voilà de quoi m'offrir une petite distraction, même s'il s'agit de la personne que je déteste le plus dans cette ville ; et pour dire, même Thomas Weston trouve davantage grâce à mes yeux que ce gars à l'allure d'un Ken raté.

« Enlève tes chaussures avant de dégueulasser toute la maison. » Siffle-je tout en me dirigeant vers la cuisine et en reprenant une gorgée de la tasse de thé fumante que je m'étais versée avant d'être importunée par ce parasite. Jouant l'hôte parfaite, je profite qu'il soit encore dans l'entrée pour sortir un autre mug dans lequel je crache discrètement avant d'y mettre un sachet de thé et le reste de l'eau bouillante qui était dans la théière. « Sans sucre et sans lait. J'ai supposé que tu buvais ton thé aussi fade que ta propre personne. » Continue-je en le voyant débarquer dans la cuisine. Je pose le mug sur le comptoir sans savoir s'il va s'aventurer à le boire ou s'il se doute de la malversation. « J'espère que tu ne t'attends pas à ce que je te fasse la conversation. Je t'accepte chez moi, c'est déjà beaucoup me demander. » Je reprends mon propre mug et je pars m'installer dans le salon pour regarder le programme le plus nul que la télévision a à offrir. Tout pour faire disparaître le jeune homme de chez moi, peu importe ce qu'il faut faire pour y parvenir. « Tu devrais déjà rentrer chez toi, tu sais, je ne sais pas à quelle heure Caleb a prévu de rentrer, mais ça pourrait prendre plusieurs heures. Ce serait dommage qu'on perde notre temps en compagnie l'un de l'autre. » Conclus-je en espérant décider le blond à faire marche arrière pour retourner sur ses pas et quitter la maison. Assise dans le canapé, je ne lui prête même plus attention, fixant l'écran de télévision et gardant l'espoir que l'ennui le fasse déguerpir de là aussi vite qu'il s'est imposé.

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : morrigan (avatar) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3)
En cours : Gwen - Serena/Lizzie
RAGOTS PARTAGÉS : 1711
POINTS : 3272
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Il a hâte d'épouser Lizzie.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : On ne le voit plus trop traîner avec Gwen Martins. Pourtant ces deux-là sont comme les doigts de la main... Se seraient-ils disputés ? C'est possible, on m'a déjà dit qu'il trempait dans des trucs louches parfois.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Look What You Made Me Do + Ana-Sofia Sam 9 Déc - 17:55

I don't like your little games  
The role you made me play
Of the fool, no, I don't like you
The world goes on, another day, another drama, drama
But not for me, not for me, all I think about is karma

Quelle femme absurde cette Ana-Sofia… Rhys ne sait plus quoi faire d’autre que rire méchamment quand elle lui réplique qu’elle est forte et libérée plutôt que volage et vulgaire. C’était presque aussi ridicule que la chanson qu’elle lui avait chanté à l’instant. « C’est beau le déni… » Murmure t-il, soufflé qu’elle puisse utiliser de tels qualificatifs envers sa propre personne… Il est néanmoins parvenu à ses fins car elle s’écarte légèrement pour le laisser entrer. En fait, c’est très très léger, si bien qu’il est obligé de se laisser glisser de profil dans l’entrée mais il s’en fiche. Le but est de prendre l’avantage psychologique. En plus, il est plutôt fier de lui car dans le processus, il parvient même à n’effleurer que légèrement la sorcière… En tout cas, la mexicaine doit se sentir dans le même état d’esprit que lui pour ce qui est de l’avantage psychologique car elle profite d’être la maîtresse de maison pour lui donner des ordres débiles avant de l’abandonner dans le hall d’entrée. « Enlève tes chaussures avant de dégueulasser toute la maison. »   Il roule des yeux. Jamais il n’avait enlevé ses chaussures chez Caleb… Elle allait sûrement s’éclater à le voir en chaussettes alors qu’il faisait froid mais tout la subtilité de leur petit jeu était là. En apparence, il devait avoir l’air irréprochable s’il voulait qu’elle se révèle comme la mégère qu’elle était. Il s’exécute donc, se permettant toutefois d’ironiser à propos de la situation en lui criant bien fort pour qu’elle l’entende où qu’elle se trouve dans la maison : « Il y a des patins à mettre peut être ? C’est trop fort, on se croirait dans un épisode de Mad Men ou de Desperate Housewives ! Qui aurait crû que tu deviendrais aussi vite la parfaite petite femme au foyer ? » Il se dirige ensuite vers la cuisine car c’est de là que proviennent les bruits qu’il entend.

Quand il pénètre dans la pièce, Ana-Sofia pousse un mug de thé fumant en sa direction, assortissant cette offrande d’une nouvelle pique. Le Blake est sincèrement surpris. Il n’avait pas pensé qu’elle lui ferait vraiment le thé qu’il avait demandé… D’ailleurs, maintenant qu’il y pense, il trouve ça carrément suspect. Après tout, elle ne l’avait même pas préparé sous ses yeux… Heureusement, il trouve une parade qui lui permet à la fois de ne pas boire mais aussi d’emmerder la nouvelle Madame Donovan. « Tu as raison, c’est un peu fade le thé en fait… » Dit-il d’une voix mielleuse. « J’ai conscience d’abuser de ta bonté… Mais finalement, je ne pourrai pas avoir un café à la place, s’il te plaît ? » Hélas, la brune est déjà sur le départ, emportant son propre mug vers le salon, lui annonçant qu’elle ne va pas lui faire la conversation alors qu’elle l’a déjà laissé entrer. Décidé à l’embêter jusqu’au bout, le blond lui emboîte le pas quand elle va s’installer sur le canapé. En fait, il pousse même le vice jusqu’à aller s’asseoir à ses côtés, l’ignorant quand elle lui dit qu’il devrait probablement partir car Caleb n’était pas prêt de rentrer. « Et ben en fait… J’espérais exactement le contraire. Je me disais qu’on pourrait avoir une petite conversation. Vu qu’on est rien que les deux… Histoire de mettre les choses au clair. » II lui adresse un affreux sourire hypocrite, s’installant confortablement sur le canapé. Il peut même mettre les pieds dessus puisqu’il est en chaussettes. « Tu vois Caleb et moi, ça remonte à loin. Très loin. On forme un duo qu’on pourrait qualifier d’improbable. Parce que lui, c’est un gentil. Mais genre un vrai gentil. Alors que moi… Je suis plus impulsif. Et aussi plus pessimiste sur la nature humaine. Du coup, je l’ai toujours un peu protégé. Surtout des gens qui ne voyaient pas le monde comme lui… Tu vois ce que j’ai fais à votre mariage n’est qu’un échantillon des choses stupides que je suis prêt à faire pour lui. » Au fur et à mesure qu’il parle, le ton de sa voix augmente pour couvrir le son de la télé. « Alors je te préviens aujourd’hui. Comme ça, tu ne pourras pas dire qu’on ne t’a rien dit. Je t’ai à l’œil. Si jamais tu fais le moindre mal à mon meilleur ami, si jamais tu lui voles quoi que ce soit, si jamais tu abuses de sa gentillesse, tu peux être sûre que tu me trouveras sur ton chemin. Je ne te lâcherai pas. Parce que je connais ta réputation et ton petit jeu ne prendra pas avec moi. »

_________________

You're the most beautiful flower in the garden of my existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : afterglow - tumblr - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 5643
POINTS : 3921
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Il n'y a de la place que pour sa fille, Nina
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Look What You Made Me Do + Ana-Sofia Jeu 14 Déc - 6:02

I don't trust nobody and nobody trusts me
I'll be the actress starring in your bad dreams

Mon invité surprise doit se douter qu'il y a quelque chose qui cloche car ce dernier décide finalement ne pas prendre le thé que je lui offre. Sage décision. Et dire qu'il a de la chance que ce n'est qu'un crachat dans sa tasse et pas une cuillère d'arsenic. Cela dit, s'il croit réellement que je vais lui servir un café, c'est qu'il est loin de me connaitre. Je ne le regarde même pas et je m'éloigne de lui tout en prenant la direction du salon. J'ai encore l'espoir que sa visite ne sera que de courte durée, mais à ma grande déception, je remarque que Rhys s'installe à son aise et surtout, il avoue qu'il n'est pas contre l'idée d'attendre son meilleur ami un long moment parce qu'il a justement des choses à me dire. En poussant un long soupire, je détourne le regard pour mieux examiner cet intrus qui ose s'imposer chez moi et qui n'hésite pas à adopter un ton menaçant. Encore une fois, je me demande s'il ne s'agit pas d'une blague, mais quand le Blake poursuit sa tirade, je comprends alors à quel point il est sérieux.  Aussitôt, mon regard se durcit, mais ça ne suffit pas pour qu'il ferme sa bouche et s'en aille. La mâchoire serrée, je me contiens, mais je ne vais pas pouvoir me retenir bien longtemps. Je reprends une gorgée de mon thé, ce qui me donne le temps de réfléchir à tout ce qu'il vient de me dire. Qu'est-ce que je déteste cet homme.
« C'est vrai, tu as raison sur plusieurs points. D'abord, en effet Caleb est gentil, très gentil et crois-moi quand je te dis que ce mariage est aussi bénéfique à lui qu'à moi. » Mon mug en main, je serre les doigts sur la anse pour m'apporter davantage de contrôle même si je sens que ma voix est sur le point d'exploser. « Ensuite, tu fais en effet des choses stupides. Pourrir mon mariage était au dessus de la liste, mais là, je t'avoue que tu gagnes encore des points en venant chez moi et en osant me menacer. » Trop c'est trop. Je ne supporte plus de le voir installé comme s'il était mon ami et que nous papotions tranquillement devant la télévision. « Mais tu sais quoi ? Caleb est un grand garçon, et il sait se débrouiller tout seul. Il n'a pas besoin que Ken/Superman vienne le sauver. » Je commence à m'emporter, peu importe à quel point je renforce mon emprise sur la pauvre tasse de thé qui ne m'a rien fait. D'où se permet-il de me dire de telles choses ? Depuis le début de notre mariage, je n'ai été rien d'autre qu'exemplaire, allant jusqu'à mettre en pratique la fidélité que j'ai juré le jour du mariage. A quoi ça sert de me comporter comme la parfaite femme au foyer - comme il s'est amusé à le souligner - si encore aujourd'hui, je ne récolte que des remarques négatives et accusatrices. J'ai dû laisser tomber le réseau de dope pour faire profil bas, j'ai raté pas mal d'occasions de m'amuser sur le plan physique et en plus, je m'occupe de la chienne de Caleb encore mieux que je ne m'occupe de moi-même. Les accusations de Rhys sont irrecevables, mais je vais les honorer quoi qu'il en soit, pour que ça visite ait servie à quelque chose et qu'il se souvienne de ne plus jamais remettre les pieds ici si c'est pour me faire du tort. « Tu dis que tu connais ma réputation ? Alors t'as probablement entendu que j'étais un peu folle de temps en temps. Au cas où, en voilà la preuve. » Sans crier gare, je lui verse ce qu'il reste de ma tasse de thé sur les cuisses tout en le gratifiant d'un soupire puant l'hypocrisie. D'un bond, je me lève de ma place et je me mets à vociférer sans plus aucune retenue. « T'as plutôt intérêt à me laisser tranquille, si tu ne veux pas d'ennuis. » A mon tour, je me lance dans les menaces car c'est plus fort que moi, car je suis incapable de rester stoïque devant quiconque tente de m'intimider.  « T'as vraiment un sacré culot de venir ici et de me dire tout ça. On a un arrangement Caleb et moi : il respecte sa part et je respecte la mienne, alors va plutôt t'intéresser aux histoires des autres si t'es si avide de dramas. » Que je crache avec honnêteté. « Trouve-toi quelqu'un d'autre pour exercer ton complexe de Dieu, Caleb n'a pas besoin de toi. »

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : morrigan (avatar) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3)
En cours : Gwen - Serena/Lizzie
RAGOTS PARTAGÉS : 1711
POINTS : 3272
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Il a hâte d'épouser Lizzie.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : On ne le voit plus trop traîner avec Gwen Martins. Pourtant ces deux-là sont comme les doigts de la main... Se seraient-ils disputés ? C'est possible, on m'a déjà dit qu'il trempait dans des trucs louches parfois.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Look What You Made Me Do + Ana-Sofia Mer 20 Déc - 11:42

I don't like your little games
The role you made me play
Of the fool, no, I don't like you
The world goes on, another day, another drama, drama
But not for me, not for me, all I think about is karma

Bien évidemment, Ana-Sofia réagit très mal aux menaces de Rhys et le ton monte très vite. La brune réagit très vertement, notifiant que son mariage était très bénéfique pour les deux parties. Le Blake ne se prive pas de partir d’un long rire sceptique. Il voyait très bien ce que Caleb apportait à Ana-Sofia. Par contre, dans le sens contraire, il ne voyait vraiment pas, si ce n’est qu’apparemment, son meilleur ami poussait son amour des bonnes actions très très loin. Parce que cette mexicaine était clairement un cas et tout en elle indiquait qu’elle allait apporter un nombre incalculable d’emmerdes au Donovan Il ne se prive pas de lui dire par ailleurs. « A part des MST et des emmerdes, je ne vois pas ce que vas apporter à Caleb. » En tout cas, la Reyes est lancée et rappelle à Rhys à quel point, il est stupide avant de le comparer à un Ken/Superman qui voudrait sauver Caleb. Le blond roule des yeux, mécontent de cette comparaison si peu flatteuse. « Oh c’est bon, tu peux arrêter de caser des références américaines dans toutes tes phrases. Je ne suis pas l’immigration, je ne te donnerai pas de bons points. » Les mains d’Ana-Sofia serrent son mug avec colère, ce qui réconforte Rhys. Quoiqu’elle dise, il parvenait à l’atteindre petit à petit. « Je ne sauverai pas Caleb de ce mariage contre son gré… Seulement, je te rappelle qu’il vaudrait mieux pour toi que je n’ai pas besoin de le sauver… » La fureur voile les prunelles sombres de la nouvelle Madame Donovan, qui reste muette de longs instants. Elle semble réfléchir à quelque chose mais Rhys ne trouve pas ça encourageant. Au contraire, ce silence stoïque l’inquiète bien plus que les aboiements qu’elle produit d’habitude…

Et puis, quand elle reprend la parole, le ton de sa voix est très inquiétant aussi. Elle déclare alors qu’elle est aussi folle que sa réputation le dit et qu’elle compte bien le prouver. Elle empoigne donc son mug et le renverse délibérément sur les cuisses du blond, veillant bien à en mettre partout. La sensation de brûlure est atroce. Tellement qu’il sent les larmes lui monter aux yeux. « PUTAIN, MAIS T’ES UNE PUTAIN DE TAREE ! » Elle est levée et s’est remise à vociférer mais il n’entend pas un mot ce qu’elle dit. Son cerveau est focalisé sur une seule chose : le liquide chaud qui se répand doucement sur le tissu imbibé de son jean. Il doit arrêter l’hémorragie. Il court donc jusqu’à la salle de bain de son ami, connaissant les lieux comme sa poche, tandis qu’Ana-Sofia continue de crier. Vite, il se débarrasse de son jean pour constater les dégâts. Heureusement, l’épais tissu du denim avait agit comme un rempart. Les tâches rouges sur ses cuisses certifient bien qu’il a été brûlé mais c’est au premier degré pas plus. Il allait s’en sortir. Par contre, c’était beaucoup moins sûr pour certaine personne…. Il applique de l’eau froide sur sa blessure et emprunte un pantalon de jogging à Caleb, espérant que tout le processus l’aidera à se calmer mais ça ne marche pas. Quand il rentre à nouveau dans le salon, il a toujours envie de frapper Ana-Sofia. Heureusement pour elle, ses parents lui avaient inculqués quelques principes. Il reste donc sur le pas de la porte, à distance prudente. « Ce qu’il vient de se passer est la preuve formelle que tu es un danger pour Caleb. Et pour la société en général. Tu vas ébouillanter quiconque te contrarie ? Tu ne sais même pas te contrôler 5 minutes… » Cette femme est complètement folle, en effet, sa réputation la précédait mais en être le témoin direct pour ne pas dire la victime, était une toute autre expérience. « Tu as crû que ça m’intimiderait ? Et bien, c’est tout le contraire. Ça me conforte dans l’idée que je dois protéger Caleb de toi et de lui-même. Rappelle toi que je suis stupide. Je ne reculerai pas. J’en ai rien à foutre de ta réputation ou de ce que tu pourrais me faire. Tu aurais mieux fait de réfléchir une fois dans ta vie car en me renversant cette tasse dessus, tu viens de signer les débuts de tes ennuis. » Il l’avait testée et elle avait lamentablement échoué.


_________________

You're the most beautiful flower in the garden of my existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : mgk - colson baker
TES CRÉDITS : afterglow - tumblr - fiona (gif profil)
RAGOTS PARTAGÉS : 5643
POINTS : 3921
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.12.90)
CÔTÉ COEUR : Il n'y a de la place que pour sa fille, Nina
PROFESSION : Il fait des petits boulots allant de la comptabilité en freelance à des tatouages au black
REPUTATION : une racaille de plus dans nos rues… c'est malheureux



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Look What You Made Me Do + Ana-Sofia Sam 6 Jan - 2:07

I don't trust nobody and nobody trusts me
I'll be the actress starring in your bad dreams

Un instant, je pèse le pour et le contre. Suis-je réellement obligée d'écouter la chasse aux sorcières qu'est en train de me faire le jeune homme ? Non. Certes, je cherche à maintenir les apparences, mais comme il s'efforce à le répéter : Rhys me connait. Il sait que ce mariage n'est que du pipeau, un service qu'on se rend Caleb et moi. Il sait tout ça et cette information me pousse à ne plus faire le moindre effort en sa présence. Déjà qu'il s'est imposé de force à l'intérieur, je n'ai pas à endurer plus longtemps ses sornettes. Comment Caleb peut-il avoir des amis aussi pathétiques ? aussi plats ? Je lève les yeux au ciel et après un court instant, je lui verse le contenu de ma tasse sur les cuisses. Enfin, je m'emporte : menaçant le jeune homme sans plus aucune gêne. Je ne suis pas sûre qu'il m'écoute et pour cause, après quelques cris de douleurs, le blond court dans la salle de bain. Je le regarde faire, soulagée d'avoir enfin la paix pendant quelques minutes puis je profite de son absence pour nettoyer les dégâts que je viens de faire, notamment sur le canapé. J'enlève les taches de thé au plus vite et avec un peu de chance, Caleb ne s'en apercevra même pas. Je m'applique au nettoyage et j'entends les gémissements de Rhys dans la salle de bain qui m'indiquent que ma mission est accomplie ici. Je me réinstalle dans le canapé, augmente le son de la télévision tout en espérant que le prochain son que j'entendrai sera celui de la porte d'entrée qui claque.

Hélas, mes espoirs meurent quand je vois du coin de l'oeil la silhouette du Blake apparaître. Je suis surprise de le voir avec le survêtement de Caleb, mais je suppose que c'était soit ça, soit en caleçon. Il reprend son discours de héros qui me fait bailler. Aucun effet. Cet homme ne me fait aucun effet, malgré tous ses efforts pour être menaçant et imposant. Je le regarde enfin quand il termine sa tirade et je hausse les épaules avec une nonchalance non dissimulée. « Blah blah blah… C'est bon ? T'as terminé ? » Que je demande en soupirant. Mon mépris, je ne me cache pas pour l'exprimer et j'espère bien l'agacer. Peu à peu, nous avons rendu l'atmosphère étouffante dans cette pièce et je m'en féliciterais presque. Plus ce sera inconfortable et plus j'ai de chance que le blond déguerpisse de mon salon. Les bras croisés, je le toise toujours et sans plus de cérémonie, je lui lâche un ordre qui risque de ne pas lui plaire. « Dehors, maintenant. Tu connais le chemin. » Oui, le Blake connaît cette maison aussi bien que moi, alors il saura bien retrouver la direction de la porte d'entrée. Je le regarde de bas en haut, attendant qu'il fasse un mouvement, souhaitant surtout qu'il fasse marche arrière et qu'il reparte comme il est arrivé. Néanmoins, je me permets d'en rajouter une couche, juste pour l'agacer. De toute façon, que va-t-il faire ? Il a prouvé par A + B qu'il n'est qu'une poule mouillée alors je ne me fais pas de soucis.  « Oh et, je compte bien revoir le pantalon de survêt de Caleb hein, il lui fait un cul démentiel. Ne m'oblige pas à venir chez toi le chercher, ça risquerait de me mettre de mauvaise humeur. » Je le préviens, ne me gêne pas pour les sous-entendus et je pousse même le bouchon jusqu'à le gratifier d'un sourire hypocrite. Avec un peu de chance, l'ébouillantage lui aura fait comprendre qu'il ne faut pas trop m'énerver.

_________________

feel, don't think
Injustice is the norm, you won't be the first and you know you won't be the last. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : morrigan (avatar) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3)
En cours : Gwen - Serena/Lizzie
RAGOTS PARTAGÉS : 1711
POINTS : 3272
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Il a hâte d'épouser Lizzie.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : On ne le voit plus trop traîner avec Gwen Martins. Pourtant ces deux-là sont comme les doigts de la main... Se seraient-ils disputés ? C'est possible, on m'a déjà dit qu'il trempait dans des trucs louches parfois.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Look What You Made Me Do + Ana-Sofia Dim 14 Jan - 19:26

I don't like your little games
The role you made me play
Of the fool, no, I don't like you
The world goes on, another day, another drama, drama
But not for me, not for me, all I think about is karma

Sans surprise, Ana-Sofia ne semble pas réaliser la gravité de ce qu’il vient de se passer. Elle reste assise bien droite dans son canapé, ne quittant pas un instant sa posture de reine mexicaine qui s’ennuie. « Blah blah blah… C'est bon ? T'as terminé ? » C’est la seule réaction que la tirade de Rhys lui a arraché. Si on omet ce bâillement dans lequel elle met tout le mépris dont elle est capable. Et dieu sait qu’elle semble en avoir à revendre à son égard… Alors, il arrête tout bonnement de s’énerver. Il vient de comprendre que cela ne sert strictement à rien. La femme qui lui fait face présente tous les symptômes qu’on pourrait attribuer à une sociopathe. Elle vient en effet de le blesser et ne montre aucun remords. Pour ne pas dire aucun intérêt… Il ne résiste toutefois par à une derrière bravade même s’il a désormais compris qu’il avait de bonnes raisons d’avoir des craintes pour sa sécurité. « Je te dis que l’affrontement vient de commencer et tu me demandes si j’ai terminé… » Il prend un air faussement pensif. « Je peux ainsi encore recenser une chose pour laquelle Caleb ne t’as pas épousée… Ton intelligence. » Il n’y pouvait rien, ça sortait tout seul. Surtout qu’il avait réellement de sérieuses raisons de douter de l’intelligence de la brune. Car si elle avait eu un minimum de bon sens, elle ne l’aurait pas attaqué lui, le meilleur ami de Caleb, aussi stupidement et aussi violemment. Pensait-elle vraiment que cela n’aurait aucunes conséquences ? « Ça ne laisse vraiment plus grand-chose en ta faveur. »   Persifle t-il alors en guise de conclusion.

Et la conclusion, elle était plus proche que jamais. A quoi bon rester dans la même pièce que cette femme qui avait déjà plus ou moins prouvé qu’elle se sentait tout à fait capable de le blesser si l’envie lui en prenait ? Il aimait Caleb mais pas au point de vouloir vraiment voir jusqu’à où sa chère épouse pouvait aller dans la folie… Non, il est temps de cesser les provocations même si l’attitude de la Reyes est proprement horripilante. « Dehors, maintenant. Tu connais le chemin. » Bien entendu, partir est ce qu’il a envie de faire. Mais l’ordre l’horripile. Encore une fois, il ne peut retenir sa langue. Il ne peut céder si facilement à la violence et l’ignorance. Ne rien dire et simplement obéir serait une trahison des valeurs auxquelles il croit. « Oui, je vais partir. Pas parce que tu me l’as ordonné mais simplement parce que je comprends que ça ne sert à rien d’insister avec toi. Tu ne comprendras jamais ce que sont la décence ou le respect. » Bien sûr, ces mots n’ont aucun impact sur elle. Et elle fait tout ce qui est en son pouvoir pour lui prouver. Elle y parvient finalement par le biais d’une remarque particulièrement malséante. « Oh et, je compte bien revoir le pantalon de survêt de Caleb hein, il lui fait un cul démentiel. Ne m'oblige pas à venir chez toi le chercher, ça risquerait de me mettre de mauvaise humeur. » Il l’ignore cette fois-ci, tirant définitivement sa révérence sur cette simple phrase. « Ouais c’est ça. Profite bien de ton temps dans cette maison, il est compté. Sur j’y vais. »  Il comptait bien rendre le pantalon de survêtement. Mais il ne le rendrait pas à cette sorcière. Non il allait le donner en main propre à Caleb, et il n’hésiterait pas un seul instant à lui expliquer pourquoi il avait dû l’emprunter. A vrai dire, dès qu’il serait hors de cette maison, il allait appeler son meilleur ami pour tout lui raconter. Il tenait à le faire le plus vite, histoire d’avoir sa brûlure à l’appui de son récit. Car les gens pourvus de bon sens allaient du mal à avoir le croire. Mais il comptait bien mettre toutes ses forces dans la bataille pour faire dégager cette femme de leurs vies.  

SUJET TERMINE.

_________________

You're the most beautiful flower in the garden of my existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Look What You Made Me Do + Ana-Sofia

Revenir en haut Aller en bas

Look What You Made Me Do + Ana-Sofia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-