AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

What about us - Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2
RAGOTS PARTAGÉS : 786
POINTS : 639
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: What about us - Thomas Dim 26 Nov - 12:31



Flash-back – 8 octobre 2017

C’était la troisième fois que Jamie passait une après-midi en présence de son père et toujours accompagné d’Eléa depuis la sortie de prison de celui-ci. Le premier jour où la jeune maman l’avait aperçu à la sortie de l’école, le cœur de l’Anglaise avait battu à mille tours. Elle devait s’attendre à ce que Noah revienne dans leur vie à la minute où il serait libéré. Quelques jours après sa sortie, fin du mois d’août, il avait téléphoné à la famille Fawkes et soulevé son droit de revoir son fils, droit qu’il avait perdu en arnaquant des dizaines de personnes et en faisant passer ses proches après sa double vie d’escroc. Il avait trahi leur confiance mais n’avait néanmoins jamais été violent envers Eléa et Jamie. Ainsi, la jeune femme s’était résolue à ce que le moment des retrouvailles arrive un jour ou l’autre. Lorsqu’elle l’avait approché la première fois, à cette sortie d’école, elle lui avait instamment demandé de venir la voir d’abord en l’absence de leur fils, avant que Jamie s’aperçoive de sa présence. Il était donc venu la voir le lendemain. La conversation ne s’était pas très bien passée, elle lui avait balancé au visage tout ce qu’elle gardait encore en elle et elle n’accepterait pas de rentrer à Londres. Pendant qu’il croupissait en prison, leur vie avait continué à Jamie et elle. Noah n’avait le droit de rien lui demander. Pour le bien de leur fils, ils étaient néanmoins parvenus à la concession suivante : une fois par semaine, il pouvait voir Jamie à la condition qu’Eléa soit toujours présente avec eux. La jeune maman avait trop peur qu’il profite d’un moment d’inattention pour s’envoler avec lui. Les visites avaient donc commencé à la mi-septembre, tous les dimanches après-midi, et la troisième avait lieu aujourd’hui. A la plus grande surprise d’Eléa, tout se passait bien jusqu’à présent. Jamie s’était montré méfiant au début, il n’avait que cinq ans quand son père avait été enfermé et il en avait onze aujourd’hui. Au fur et à mesure, il lâchait néanmoins prise et retrouvait petit à petit son père, toujours à la recherche du regard rassurant de sa mère et surtout de son approbation, puisqu’il la sentait sur ses gardes. Aujourd’hui, la petite troupe terminait de jouer au foot sur un des terrains en bordure de Tenby, Eléa regardait le fils et le père courir dans tous les sens. Elle n’aurait jamais imaginé que tout se passerait si bien… loin de se douter que toute ces petites réunions bienveillantes ne dureraient qu’un temps. L’après-midi touchait à sa fin et après quelques derniers rires échangés, Jamie et Eléa remontèrent dans la voiture de Thomas qui, jamais bien loin lui non plus, était venu les chercher. « L’après-midi s’est très bien passée, mieux que je n’osais l’espérer. » Le flic semblait néanmoins avoir un regard contrarié comme s’il n’approuvait pas tout ce qui se passait. Pourtant, il aurait dû se réjouir que tout se déroule bien mais la raison était ailleurs. Devant son air renfrogné, Eléa comprit l’inquiétude dans son regard. Ils n’avaient pas besoin de toujours se parler pour se comprendre. Thomas appréhendait une tentative de rapprochement trop poussée de la part du père de Jamie et surtout qu’il prenne une place trop importante dans leur petite famille, cependant tout était très clair dans la tête de la jeune maman. Si elle faisait tout ça, c’était pour son fils. Elle qui avait perdu son père toute jeune adulte ne voulait pas le priver de rater les années à venir avec le sien, même si celui-ci s’était rendu coupable de mauvais comportement et avait privé Jamie de sa présence les dernières années. Pour le reste, l’avenir de la Fawkes était avec le flic. Elle glissa sa main dans la sienne dans un geste tendre et rassurant. « Tu n’as aucune inquiétude à avoir, ça ne change rien ni entre nous, ni entre Jamie et toi. » Souffla-t-elle à voix basse alors son fils dormait sur la banquette arrière. C’était compliqué de tout gérer, pourtant, pour le moment, tout se passait bien globalement. Il fallait que cela continue dans ce sens.

Fin du Flash-Back


***
**


Maintenant – fin novembre

Plusieurs dimanches s’étaient écoulés depuis que les visites hebdomadaires avaient commencé, à la suite d’un commun accord entre les deux parents de Jamie. Ce qu’Eléa avait redouté au début était finalement arrivé aujourd’hui. Noah avait endormi sa confiance et avait seulement révélé ses véritables intentions cette après-midi. Furieuse, la jeune maman avait emmené son fils tout retourné. Elle conduisit rapidement jusque chez Thomas, qui ne devait probablement pas s’attendre à ce qu’elle rentre avec près d’une heure d’avance. Jamie n’avait pas vraiment assisté à la dispute entre ses deux parents, lui qui jouait plus loin au moment de la discussion houleuse mais il avait bien compris, lors du départ précipité, que quelque chose se tramait. Sans mot dire, il monta donc dans la chambre qu’il occupait parfois quand il venait chez le Weston et tenta de coller une oreille sur le parquet pour écouter la discussion qui allait suivre entre sa mère et le flic au rez-de-chaussée. « Je m’en doutais ! » Siffla-t-elle, mécontente. « C’était trop beau pour se passer aussi bien ! » Eléa faisait les cent pas dans la cuisine de son cher amoureux, ne parvenant pas à retrouver son calme. A vrai dire, Thomas devait rarement assister à une perte de moyens de sa part mais la jeune maman redoutait le pire et angoissait à l’idée que son fils puisse se retrouver seul avec son père, d’autant que Noah n’avait pas été subtil et avait clairement fait comprendre à Eléa que si elle l’empêchait de voir Jamie, il n’hésiterait pas à employer des moyens divers et variés pour lui forcer la main. Ça pouvait tout dire.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : nephilm (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 0/3
(Aloy - John - Debra)
A venir : Eléa
RAGOTS PARTAGÉS : 1657
POINTS : 2900
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, présentement suspendu pour 6 mois.
REPUTATION : On murmure qu'après quelques bavures soigneusement dissimulées, sa carrière est sur le point de prendre un tournant fâcheux. Et puis, l'ex-mari de sa compagne est de retour en ville... Il ne doit pas s'éclater en ce moment.



MessageSujet: Re: What about us - Thomas Sam 2 Déc - 22:33


Flash-Back

Jaime marque un but sous les applaudissements ravis de sa mère. Son père traverse alors le terrain de foot et le soulève dans ses bras, lui faisant faire le tour du champion tandis qu’Eléa les regarde d’un air attendri. Témoin de cette scène de bonheur familial de A à Z, Thomas qui était venu chercher Eléa et Jaime avec un peu d’avance, crispe ses mains sur le volant de sa voiture, tout à coup pris d’un accès panique. Il avait vraiment essayé de bien réagir au retour du mari d’Eléa mais là, c’est comme si le spectacle qui se déroulait sous ses yeux cristallisait tous ces angoisses. Parce que si au début, il avait eu peur que Noah s’en prenne à Eléa ou à Jaime, ses inquiétudes étaient désormais d’une toute autre nature. Le problème, c’est que tout se déroulait merveilleusement bien entre les membres de l’ancienne famille. Peut être même un peu trop bien. Le père et le fils créaient de nouveaux liens tandis que Eléa et son ex-mari réapprenaient à vivre ensemble… Et le Weston se demandait quelle était sa place dans tout ça. Il craignait qu’un jour, il soit tout simplement évincé. Qu’il découvre qu’il n’avait été qu’un remplacement durant ces dernières années et que la vie pouvait continuer sans lui. Il avait beau se dire que c’était une pensée absurde, il était fragilisé à cause de ce qu’il se passait au boulot et il ne pouvait pas l’empêcher de s’insinuer en lui. Et elle le rendait fou. Car il n’était pas prêt à perdre Eléa. Il n’était pas prêt à perdre sa famille. « L’après-midi s’est très bien passée, mieux que je n’osais l’espérer. » Celle qui occupe toutes ses pensées est bientôt à côté de lui, l’air effectivement satisfaite de son après-midi. Il se renfrogne. Il devrait être content pour elle mais il n’y arrive pas. « C’est bien, je suis content. » Parvient-il à articuler, pensant tout le contraire. Il se sent aussitôt mal. Il ne mentait jamais à Eléa d’ordinaire… Ne serait-ce parce qu’elle s’en rendait tout le temps compte. Aujourd’hui ne fait d’ailleurs pas exception à la règle. Il sent le regard de la Fawkes sur lui tandis que sa main vient se glisser doucement dans la sienne. « Tu n’as aucune inquiétude à avoir, ça ne change rien ni entre nous, ni entre Jamie et toi. » C’était comme si elle avait lu dans ses pensées. Car elle venait de prononcer les mots qu’il avait besoin d’entendre. Il serre ses doigts entre le siens, lui jetant un regard où se disputent tendresse et possessivité. Il fait de même avec Jaime, innocemment endormi sur la banquette arrière. « J’espère… » Dit-il à voix basse en mettant le contact, ne parvenant pas à être totalement rassuré. Il avait confiance en Eléa mais pour cette fois-ci, il n’arrivait vraiment pas à se défaire de sa paranoïa.

Fin du Flash-Back.

Temps présent.


Eléa et Jaime étaient partis pour un nouveau dimanche avec Noah et Thomas essayait de vivre la chose du mieux qu’il pouvait. Assis à la table de sa cuisine, il s’emploie donc à s’occuper l’esprit. Le robot de Jaime a un faux contact, il démonte donc le jouer pour trouver le dysfonctionnement, s’absorbant avec soulagement dans cette tâche. Alors forcément, quand la porte claque tout à coup, il sursaute. Des pas légers qui doivent être ceux de Jaime gravissent les marches tandis que Eléa déboule comme une furie dans la cuisine. « C’était trop beau pour se passer aussi bien ! » Dit-elle d’une voix forte. Le Weston la regarde interdit, peu habitué à la voir perdre son calme de la sorte. Il attend qu’elle en dise plus mais plus aucun mot ne s’échappe des lèvres de l’anglaise, qui se contente de faire les cent pas dans l’espace pourtant réduit de la cuisine. Bon. Le flic n’a pas besoin d’en être un pour deviner ce qui a mis Eléa en rogne. Quelque chose a dû mal se passer avec Noah cet après-midi. Pourtant, la pensée ne lui procure pas la joie qu’il avait imaginée. A vrai dire, il revient enfin de sa surprise pour réagir. Et sa réaction première, c’est l’inquiétude. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » Il se lève, se plaçant volontairement dans la trajectoire d’Eléa. Doucement, il pose ses mains sur les épaules de la jeune maman pour qu’elle s’arrête. « Calme-toi, ça va aller… » Les mains du moustachu remontent sur les joues d’Eléa qu’il caresse doucement. Mais il voit qu’elle a l’air vraiment perturbée et son sang commence à bouillonner en imaginant les potentielles causes de l’émoi de sa bien-aimée. Il plonge son regard dans le sien tandis que son ton se fait plus inquisiteur. « Est-ce qu’il t’as fait quelque chose ? A toi où à Jaime ? Parce que si c’est le cas, je te jure que je vais… » Qu’est-ce qu’il allait faire au juste ? Le nombre d’idées qu’il avait en tête était proprement effrayant.

_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2
RAGOTS PARTAGÉS : 786
POINTS : 639
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: What about us - Thomas Jeu 7 Déc - 11:54


Eléa était rentrée énervée de cette après-midi. Noah était revenu dans leurs vies depuis deux mois environ et il se permettait déjà de proférer des menaces judiciaires envers leurs fils, un comportement plutôt culotté pour celui qui les avait abandonnés de par ses actes. Il n’avait pas le droit de revenir et d’exiger quoique ce soit, certainement pas aussi vite. Jamie se réhabituait à peine à sa présence et devait apprendre à jongler entre deux familles. C’était proprement insensé. Alors que la jeune maman faisait les cents pas dans la cuisine, Thomas se leva et l’intercepta pour lui demander la raison de son emportement. Il se doutait bien que sa colère était liée à son ex-mari. Eléa prit une grande inspiration et tenta de se calmer un coup avant de reprendre la parole. Le flic essaya de l’apaiser et d’afficher un visage rassurant, même s’il n’hésita pas à formuler à voix haute qu’il s’en prendrait à Noah s’il avait osé les toucher. La conseillère conjugale se rendit compte que ses réactions étaient entrain de déteindre sur Thomas et elle se reprit quelque peu afin d’expliquer enfin ce qui s’était passé. Elle s’était vivement emportée parce que la peur avait guidé son instinct de mère. « Non, il ne nous a rien fait si ce n’est me menacer vis-à-vis de Jamie. C’est juste que je ne pensais pas qu’il oserait et j’ai vu rouge… » Eléa prit une nouvelle inspiration et donna de plus amples explications. « Pendant que Jamie jouait au foot, Noah m’a pris à part et m’a fait comprendre qu’il souhaitait commencer à le voir seul et plus souvent, et qu’à terme, il envisageait même une garde alternée. Même si je suis frileuse à cette idée, sa demande ne m’a pas surprise puisque je m’y attendais un jour. J’ai simplement dit qu’il faudrait plus de temps pour que j’accepte qu’il voie son fils seul quant à une garde alternée, ce n’était pas à l’ordre du jour non plus. Il n’a pas été là pendant des années, il a trahi notre confiance, alors qui me prouve qu’il a vraiment changé ? Ce n’est pas en deux mois qu’on le sait. Il s’est alors emballé, est monté sur ses grands chevaux, en m’accusant de vouloir l’empêcher de voir son fils. Non, mais tu te rends compte ?! Il se met dans les ennuis tout seul, a détruit notre vie de famille, mais je suis responsable ? » Eléa marqua une pause pour reprendre son souffle. La colère revenait en elle au souvenir de leur conversation. Elle partageait à la fois le moment et toutes les pensées qui lui traversaient l’esprit à Thomas. La jeune femme se reconcentra donc sur les faits. « Je me suis braquée et lui aussi. Il m’a également reproché de ne pas être venue le voir en prison mais ce n’était pas la place de notre fils ! Sa demande s’est alors transformée en menace judiciaire, comme quoi il me forcerait la main si nécessaire mais qu’il obtiendrait cette garde alternée devant les tribunaux. Je sais que je ne devrai pas m’en faire… Nous avons un foyer stable alors que lui était en prison… Quelles sont ses chances ? Mais il avait l’air tellement déterminé Thomas, et puis, les tribunaux ? Jamie n’a que onze ans… Je ne veux pas qu’il revive tout ça, pas encore une fois, pas ici à Tenby où il se sent comme chez lui. » Eléa se souvenait du procès de son ex-mari pour ses escroqueries, de son divorce, Jamie n’avait que cinq ans et avait vu le déchirement entre ses parents, s’était vu privé d’un père… Suite aux moqueries à l’école et dans l’entourage plus ou moins lointain, la mère avait opté pour le déménagement pour le bien de son fils. Désormais, de par son attitude ces deux derniers mois, Noah avait redonné de l’espoir à Jamie de retrouver son père et aujourd’hui, il foirait à nouveau juste parce qu’il n’avait pas la patience d’attendre que leur lien se reconstruise correctement. Pire, la confiance qui commençait à revenir chez Eléa était maintenant définitivement rompue. Elle refuserait pour de bon qu’il voie son fils seul. Vu le regard qu’elle avait vu dans les yeux de Noah, elle aurait trop peur qu’il disparaisse avec Jamie. C’était peut-être de la paranoïa mais elle avait ses raisons aussi. « Je ne sais pas comment faire pour éviter qu’on en arrive là. Et ce n’est pas tout… S’il réussissait vraiment à obtenir ce qu’il voulait, il m’a déjà fait comprendre qu’il ne souhaitait pas spécialement rester dans les environs. C’est… Surréaliste ! » Eléa n’arrivait plus à mettre de mots sur ses craintes. Elle était persuadée que Noah était capable de lancer une procédure judiciaire une fois qu’il aurait repris une vie plus stable et qu’il pourrait faire bonne figure du parfait homme réintégré devant les tribunaux. C’était vicieux et c’était son droit de vouloir récupérer son fils, d'autant qu'il avait abattu ses cartes devant elle et avait au moins joué franc jeu à ce sujet, mais Eléa n’était pas prête à revivre tout ça ni pour elle ni pour Jamie et surtout pas à accepter ces conditions. Les esprits des deux parents s'étaient échauffés assez fort aussi et ils n'en arriveraient peut-être pas là mais la conseillère était désormais sur ses gardes. Thomas, qui avait lui aussi vécu un divorce douloureux dans le passé et s’était vu séparé un temps de sa fille, serait certainement bien placé pour lui donner un avis avisé sur la situation.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : nephilm (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 0/3
(Aloy - John - Debra)
A venir : Eléa
RAGOTS PARTAGÉS : 1657
POINTS : 2900
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, présentement suspendu pour 6 mois.
REPUTATION : On murmure qu'après quelques bavures soigneusement dissimulées, sa carrière est sur le point de prendre un tournant fâcheux. Et puis, l'ex-mari de sa compagne est de retour en ville... Il ne doit pas s'éclater en ce moment.



MessageSujet: Re: What about us - Thomas Ven 15 Déc - 16:00

Eléa ne se fait pas prier pour donner des explications à Thomas à propos de ce qui l’avait mise dans un tel état et il l’écoute gravement, comprenant qu’elle avait besoin de dire ce qu’elle avait sur le cœur. Elle le rassure tout d’abord ou du moins, elle essaye, expliquant qu’il l’avait « simplement » menacée en se servant de Jaime comme moyen de pression. Bien évidemment, cela n’apaise pas du tout le flic. « Il a fait quoi ?! » Sa petite-ami lui donne alors des précisions, expliquant qu’il exigeait une garde alternée et de voir Jaime seul. Au fur et à mesure qu’elle raconte, sa colère semble enfler de plus belle, tandis qu’elle rappelle à quel point le père de son fils avait trahi sa confiance. Il n’était guère étonnant qu’elle ne veuille pas lui confier ce qu’elle avait de plus précieux alors qu’il avait détruit leur famille… Thomas se rembrunit, allant bien entendu dans son sens. « Il ne manque pas de culot ! Il ne se rend pas compte de la faveur que tu lui fais ? Il ne peut pas être un peu patient ? » Et aussi un peu plus humble. Il avait trompée sa femme, bafouée sa réputation, il devait bien imaginer qu’elle n’allait pas lui pardonner en 5 minutes. Et encore moins lui faire à nouveau confiance en un claquement de doigts… Eléa poursuit son récit et le Weston n’est pas surpris par la tournure que ce dernier prend. La jeune maman était la plus douce et la plus compréhensive des femmes sauf lorsque quelque chose menaçait le bien-être de Jaime. Elle n’avait donc pas bien réagi aux menaces de son ex-mari qui avait apparemment surenchérit. Thomas adopte une expression dégoûtée. « C’est clair qu’il n’a aucune chance devant un tribunal… Surtout que tu pourrais faire valoir qu’il a peut être encore des actifs dissimulés quelques part et qu’il pourrait quitter le pays en emmenant son fils… Mais oui, je pense comme toi… Quel père voudrait embarquer son fils là-dedans ? » Thomas avait lui-même connu un divorce houleux mais justement le seul point d’accord qu’il avait eu avec son ex, c’est qu’il fallait faire les choses pour que Deborah souffre le moins possible. Et pour ce résultat, le flic s’était même résigné à des conditions de garde plutôt inéquitables….

Enfin, aujourd’hui n’était pas à propos du passé mais ce qu’il convenait de faire pour le moment présent et peut être un futur proche. « S’il se soucie si peu du bien-être de Jaime, c’est bien la preuve qu’il n’est pas prêt à le voir sans ta supervision. Tu as bien fait de lui tenir tête. Ne t’en fais pas… On ne va pas se laisser faire. On dirait qu’il fait juste ça pour se venger du fait que tu ne sois pas allée le voir en prison… C’est minable. » D’autant plus minable, car Eléa ne tarde pas à confirmer les soupçons que le flic avait émis tout à l’heure en rapportant un autre des sous-entendus de Noah comme quoi il pourrait emmener Jaime loin. L’anglaise a l’air vraiment terrifiée à cette idée et Thomas interrompt quelques instants la conversation qu’ils sont en train d’avoir pour l’attraper par les épaules et l’attirer à lui. Il dépose un baiser sur son front. « On va trouver une solution, ne t’en fais pas. » Il essaye de la rassurer, réfléchissant dans le même temps à un conseil sage à lui donner. Il avait une forte envie d’aller voir Noah et de lui sa façon de penser mais ça ne ferait qu’empirer la situation. Et puis, il y avait un temps pour tout et ce n’était pas celui de jouer les cow-boys. « Avec Keira, on s’engueulait tout le temps mais on était d’accord sur le fait que notre divorce devait affecter Deborah le moins possible. C’est pour cela que j’ai accepté qu’elles restent à Cardiff. Je ne voulais pas que Deb soit obligée de changer d’école. Et puis, je travaillais trop donc c’était mieux que sa mère ait la garde la plupart du temps. » Et puis, il soignait aussi des problèmes d’alcoolisme mais ça, il ne veut guère le rappeler à sa petite-amie du moment… « Je sais que tu vas trouver le conseil ridicule vu que c’est ton métier… Et que Noah a l’air braqué mais peut être essayer de voir une sorte de médiatrice ? Hors de tout cadre judiciaire, histoire que vous puissiez régler ça entre vous deux sans mêler Jaime à quoique ce soit ? » Et puis… Parce que c’est plus fort que lui, il finit le dire. « Sinon je peux aller lui parler… Bien entendu, il le prendra sûrement mal vu que ça viendra de moi mais vu que la situation a l’air déjà d’avoir dégénérée…ça serait peut être pas mal qu’il se rappelle que tu sors avec un flic, que j’ai des amis ici et ailleurs et  donc que s’il veut aller sur le versant judiciaire, il aura du répondant en face. » Conclut-il en essayant de faire passer ça pour une bonne idée.  

_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 


Dernière édition par Thomas E. Weston le Sam 30 Déc - 11:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2
RAGOTS PARTAGÉS : 786
POINTS : 639
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: What about us - Thomas Dim 17 Déc - 21:42


Soutien indéfectible, Thomas abonda bien évidemment dans le sens de la jeune maman. Il ne comprenait pas que son ex-mari exige déjà de voir Jamie seul et envisage même de se battre devant des tribunaux pour une garde alternée. Eléa ne craignait pas de perdre la garde complète de son fils en l’état actuel des choses, mais elle ne souhaitait tout de même pas lui faire revivre des déchirements parentaux, en justice qui plus est, à son âge. Elle redoutait aussi que son ex-mari prenne le temps de se réintégrer dans la société et endorme la confiance des agents de probation et des juges pour obtenir ce qu’il désirait au bout d’un moment. Eléa s’était pourtant doutée que le retour du père de Jamie causerait des remous et des inquiétudes dans sa vie de famille actuelle, elle ne pensait juste pas être confrontée à ce problème si vite. La jeune femme ne pouvait pas interdire Noah de voir son fils car Jamie en souffrirait aussi maintenant qu’il avait retrouvé son père mais elle lui en voulait de se servir de cette situation pour la coincer alors qu’il savait qu’elle n’avait pas vraiment le choix, en tout cas pas sans faire souffrir son fils. Si le garçon devinait les véritables intentions de son père, il se rangerait tout naturellement du côté de sa mère mais à quel prix ? Au sacrifice de son paternel ? Pas une grande perte, vu qui il était, mais un parent était une personne irremplaçable. Elle espérait juste que Noah retrouverait vite la raison et ne se montrerait pas trop gourmand pour tester les limites de sa patience déjà bien érodée. Thomas lui donna des idées pour se défendre en cas de procès comme laisser entendre que Noah pourrait avoir des actifs quelque part et même quitter le pays avec Jamie, cette simple idée horrifia encore plus Eléa qui d’une part ne voulait pas en arriver à descendre le père de son fils devant lui mais n’hésiterait pas car elle supporterait encore moins l’idée d’une disparition. Elle n’avait pas envisagé la situation sous un angle aussi sérieux, sauf que les propos de Thomas lui avait donné du grain à moudre sur la question. La conseillère conjugale tenta toutefois de suivre un conseil qu’elle s’appliquait à servir à des patients trop enflammés : rester calme et prendre du recul. Elle réfléchit donc à la rhétorique de Thomas. Quel père voudrait embarquer son fils dans une telle histoire ? Noah n’était pas du style à en arriver à de tels extrêmes et elle espérait que son bon sens reprendrait le dessus. C’était déjà un grand pas de sa part à elle de lui avoir accordé de voir son fils alors que la loi ne l’obligeait pas à accéder à cette requête puisqu’elle en avait la garde complète. Eléa l’avait certes plus fait pour Jamie que pour son père mais tout de même. Il n’était pas question, à l’heure actuelle, de les laisser seuls, encore moins après cette dispute. Le flic remarqua sagement que si Noah se souciait si peu du bien-être de son fils, il n’était effectivement pas près de le voir sans la supervision d’Eléa. Malgré l’amour de Thomas pour elle, la jeune maman l’estimait suffisamment objectif pour avoir une position claire par rapport à cette situation, qui le concernait aussi d’ailleurs puisqu’elle touchait leur famille. Au moins, elle n’était pas folle et n’abusait clairement pas dans son point de vue de mère protectrice envers son fils. Thomas lui réitéra son soutien pour ne pas se laisser faire et trouver une solution à tout ceci, il prononçait les mots qu’elle avait besoin d’entendre à ce moment-là pour se calmer et il esquissait les gestes tendres qui la ramenaient tout autant à la raison. Dans ses bras, Eléa prit une inspiration et elle se blottit un peu plus contre lui. Elle se sentait rarement perdue au-delà de ses moyens, mais elle avait l’impression d’être impuissante face à cette situation en particulier, elle de si bon conseil d’habitude pour les autres. C’était toujours plus difficile d’appliquer ce que l’on préconisait aux autres quand cela relevait d’une situation personnelle. La jeune maman connaissait suffisamment Thomas pour savoir que tout un tas de scénarios se déroulait dans sa tête et qu’il se retenait beaucoup de ne pas aller simplement casser la figure de Noah. Il se concentra alors sur sa propre histoire de divorce et reconnut avoir renoncé à la garde de Debra pour le bien-être de sa fille. Toutefois, Thomas était un autre homme que Noah, il avait quasiment toujours mis les intérêts de sa fille avant les siens. Noah quant à lui avait oublié son rôle de père le jour où il avait mené sa double vie d’escroc et avait été pris pour ses crimes. Eléa continua néanmoins de l’écouter jusqu’au bout ; Thomas lui proposa une piste pas si bête : essayer de régler cette histoire via médiateur si le père de Jamie persistait dans son idée ou les attaquait même dans quelques semaines le temps de se réintégrer. « Je ne sais pas, je peux toujours en toucher un mot si le sujet revient sur le tapis. En tout cas, il est hors de question qu’il le revoit tant qu’il ne se ravise pas de vive voix sur ses menaces. » Eléa aussi se braquait quand il s’agissait de son fils, quitte à tout empirer, mais après tout, ce n’était pas elle qui avait lancé la première pierre. Au contraire, elle avait baissé sa garde beaucoup trop vite, encore une fois, comme si la première ne lui avait pas suffisamment servi de leçon. De simples excuses feraient l’affaire pour recommencer leurs dimanches après-midi, mais celles-ci avaient intérêt à être convaincantes et sincères. Problème, Noah n’était pas non plus du genre à mettre de l’eau dans son vin, cependant il n’était pas en position de force dans cette histoire. Thomas poursuivit alors en suggérant la dernière solution, plus extrême et sûrement pas la meilleure pour arranger les choses. Eléa ne voulait pas l’embrigader dans de telles histoires, même s’il était inévitablement lié à ce qui se passait, malgré ce qu’en pensait la jeune maman. « Je me ferai un plaisir de lui rappeler à qui il s’attaque, mais si tu vas le voir, j’ai peur qu’il n’y ait plus de dialogue possible… » Elle marqua une pause avant de reprendre, rassurée par les propos et la conviction de Thomas, notamment par rapport à ses amis dans la justice. « Je suis désolée que tu te retrouves mêlé à tout ça… Deb et toi vous avez déjà vécu assez d’histoires de famille que pour subir les miennes… » Eléa savait que cette phrase ne changerait rien à la situation et que son amoureux resterait un soutien indéfectible, peu importe ce qui arrivait, d’autant que ce n’était pas de la volonté de la jeune maman ici, mais elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle aurait préféré leur épargner ça. « Merci d’être là. » Souffla-t-elle ensuite à voix plus basse, en passant ses bras autour de sa nuque et en l’embrassant doucement. L’air de rien, il venait de calmer ses angoisses et lorsqu’il s’agissait de son fils, ce n’était pas une mince affaire. Il avait réussi à trouver les bons mots pour l’apaiser aujourd’hui.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : nephilm (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 0/3
(Aloy - John - Debra)
A venir : Eléa
RAGOTS PARTAGÉS : 1657
POINTS : 2900
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, présentement suspendu pour 6 mois.
REPUTATION : On murmure qu'après quelques bavures soigneusement dissimulées, sa carrière est sur le point de prendre un tournant fâcheux. Et puis, l'ex-mari de sa compagne est de retour en ville... Il ne doit pas s'éclater en ce moment.



MessageSujet: Re: What about us - Thomas Mer 3 Jan - 20:58

Thomas sent Eléa qui se blottit un peu plus contre lui. Il referme de plus belle la prise de ses bras autour d’elle, sachant que parfois, une étreinte peut apaiser l’âme plus sûrement qu’une série de mots. Bien que dans le cas du couple, le dialogue portait aussi ses fruits. Car en discutant, ils étaient parvenus à bâtir un semblant de plan d’attaque, ce qui était un peu rassurant malgré les circonstances. « Je ne sais pas, je peux toujours en toucher un mot si le sujet revient sur le tapis. En tout cas, il est hors de question qu’il le revoit tant qu’il ne se ravise pas de vive voix sur ses menaces. » Le flic s'autorise un mince sourire par-dessus l’épaule d’Eléa. C’était indéniable, sa compagne avait du cran, et il n’était pas loin de retomber amoureux chaque fois qu’elle le lui rappelait… « Tu as raison. Il faut que tu lui montres que tu seras intransigeante et que c’est toi qui a la main. Et aussi qu’il ne peut pas déroger à votre accord sans conséquences. » Le Weston souffrait pour sa dulcinée car il voyait bien que malgré le courage et la résolution dont elle faisait preuve, elle était très touchée par cette histoire… En même temps, Noah non content de l’avoir trahie et de lui avoir brisé le cœur, s’attaquait désormais à ce qu’elle avait de plus cher. Il y avait de quoi craquer….La peur de poursuites judiciaire pèse clairement au dessus de sa tête comme un nuage noir.

Thomas tente au mieux de le dissiper en rappelant que de ce côté, ils ne sont pas démunis grâce à son métier et il sent un peu la jeune maman se détendre contre lui. « Je suis désolée que tu te retrouves mêlé à tout ça… Deb et toi vous avez déjà vécu assez d’histoires de famille que pour subir les miennes… Merci d’être là. » Il se décolle doucement d’elle pour la regarder, caressant sa joue d’une main, la regardant avec tout le sérieux du monde. «Tes histoires sont les miennes. Jamie et toi vous êtes ma famille aussi. Et tu sais que je ferai tout pour protéger ma famille. » C’était un des traits les plus marquants de sa personnalité et il en était fier… Les mains d’Eléa viennent se nouer derrière sa nuque tandis que leurs lèvres se scellent en douceur. Thomas embrasse tendrement son amoureuse, lui communiquant son amour et son soutien par ce nouveau biais. Dans le processus, une nouvelle idée lui vient. « En attendant, ce soir, on se détend ! On pourrait aller au resto tous les 4 et aller au ciné après ? » Ses mains restent lovés autour de la taille d’Eléa. Il était toujours difficile pour lui de se détacher d’elle mais à partir d’aujourd’hui, il se promet d’être vigilant et peut être un plus présent pour l’aider à passer cette période difficile.

***


Janvier 2018

Seul dans le salon, Thomas n’a pas allumé la lumière. Comme tapi dans la pénombre, il se tient bien droit sur le canapé, regardant avec intensité ce qui est posée sur la table basse, face à lui. Une bouteille de whisky dont les reflets chatoyants contrastent avec le manque de luminosité du reste de la pièce. C’était comme un appel et il sait qu’il n’est pas loin de craquer. Il a envie de boire. A tel point que ça éclipse tout le reste. En fait, sa volonté diminue un peu plus à chaque fois qu’il sort cette bouteille de sa cachette. Un jour, il l’entamera. C’est sûr. Cette bouteille, il l’achetée depuis le jour où il a reçu sa convocation pour son audience disciplinaire… Une audience dont il n’avait parlé à personne tellement il avait honte. Normalement, il était un bon flic. Pas un de ceux qui menaçait un gamin avec leur arme juste parce qu’il en avait le pouvoir… Il se prend la tête entre les mains. Il perdait pied. Cette audience était suspendue au dessus de sa tête comme une épée de Damoclès… Il devenait ombrageux, agressif tant elle le rendait anxieux…

Ses mains se posent alors sur la bouteille… Et au même moment, le bruit de la serrure de la porte d’entrée se fait entendre. Quelle riche idée il avait eu de fermer la porte à clé… Vite, il se lève, dissimulant la bouteille dans le large globe terrestre décoratif sur la commode. Il a à peine refermé ce dernier qu’Eléa apparaît dans le salon. Ce n’était pas improbable puisqu’elle avait les clés de chez lui… Il se retourne, essayant de ne pas voir l’air trop coupable. « Hey… Bonjour toi. Quelle surprise. Je ne t’attendais pas aujourd’hui… » Dit-il, arrivant à peine à sourire. Il lui en voulait. D’avoir débarqué. De l’avoir empêché de boire. Il le voulait tellement… Il était loin de se douter qu’elle venait de recevoir une lettre aussi désagréable que la sienne. Une assignation à comparaître devant le juge des affaires familiales pour une demande de garde partagée. Et bien sûr, ce petit cadeau de Noël tardif était signé Noah.


Spoiler:
 

_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2
RAGOTS PARTAGÉS : 786
POINTS : 639
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: What about us - Thomas Jeu 4 Jan - 15:38


Thomas écoutait patiemment Eléa et la rassurait tant bien que mal sur la suite des événements. Elle se rendait compte qu’elle était bien entourée dans la famille Weston, pas juste parce que tous les membres étaient flics mais surtout parce que Thomas était un amoureux dévoué et présent, un père de famille qui avait aussi connu des galères par rapport à la garde de sa fille. Même si les histoires différaient sur certains points, il avait aussi traversé un divorce difficile et un long moment sans fréquenter Deborah. Alors qui mieux que lui pour comprendre la situation à laquelle Eléa se retrouvait confrontée aujourd’hui ? Thomas approuva son idée que Noah ne puisse plus voir Jamie tant qu’il ne reprenait pas ses menaces et ne s’excusait pas. Le problème était qu’elle avait parfois l’impression d’être trop laxiste ou trop dure et de ne jamais trouver le juste milieu. Dans le contexte actuel, celui qui pâtissait le plus de l’attitude des adultes était son fils. Eléa voulait surtout le préserver et ne pas lui faire revivre les mauvais moments à Londres, voire pire. Jamie était un jeune adolescent, un âge où tout problème devenait une montagne très vite ingérable, elle ne souhaitait pas qu’il voit ses parents se déchirer, encore moins devant la justice, elle qui avait grandi dans une famille aimante et soudée. Toutefois, Eléa n’était pas la seule à décider et elle ne pouvait pas contrôler les actes de Noah. Si lui n’avait aucune conscience, elle ne reculerait devant rien pour protéger son enfant. La jeune maman ne sortait pas facilement de ses gonds sauf quand il s’agissait de son fils. Elle déplorait juste que ses histoires de famille touchent les Weston, qui avait déjà traversé pas mal de hauts et de bas. Thomas la regarda tendrement et lui rappela que son fils et elle faisaient désormais partie de sa famille aussi et qu’il ferait tout ce qu’il pouvait pour les protéger aussi. L’atmosphère se détendit ensuite lorsqu’il lui proposa une sortie en compagnie de leurs enfants afin que tous puissent se changer les idées et passer un bon moment ensemble.


***
**


Noah avait mis le temps, mais il s’était excusé peu avant les fêtes. Progressivement, Eléa avait accepté qu’il revoit Jamie mais elle s’était montrée parfaitement claire. A la moindre nouvelle menace, il pouvait tout oublier. Il n’y aurait pas de troisième chance. Ainsi, la période des fêtes se passa dans le plus grand calme. La jeune maman était partie un week-end à Londres avec son fils pour retrouver sa sœur, son frère et sa mère, puis elle était revenue pour célébrer Noël et Nouvel An avec Thomas et leurs proches. Au vu de la fin d’année, elle avait même accordé deux heures à Noah seul en compagnie de son fils puisqu’il avait exprimé le souhait de faire une surprise à Jamie et de l’emmener à un match de hockey. Bien entendu, la conseillère conjugale s’était montrée méfiante et avait voulu vérifier la véracité de ses dires, si bien que Noah lui avait montré les deux billets qu’il avait acheté. Eléa avait récupéré son fils aussitôt à la sortie du match, Jamie avait passé un bon moment et s’était bien amusé, son père s’empressant de préciser qu’il espérait pouvoir rapidement profiter à nouveau d’instants seuls avec Jamie. La jeune maman était partagée entre sa méfiance, ce que son intuition lui disait et l’envie de faire plaisir à tout le monde. En réalité, elle refusait l’idée qu’il approche son fils seul trop souvent ; Noah était devenu tellement tordu qu’il serait capable de raconter n’importe quoi au jeune ado pour se faire bien voir, qu’est-ce que ce serait s’il essayait de le monter contre sa mère ? En vérité, Eléa avait raison de se montrer méfiance, car le coup en douce survint dans le courant du mois de janvier. Non content de s’estimer déjà heureux par ce qu’elle lui accordait, son ex-mari avait pris la Fawkes en traite et avait demandé une garde alternée à la justice sans discussion préalable et sans aucune autre considération pour son fils. Elle venait en effet de recevoir une assignation à comparaître devant le juge des affaires familiales à ce sujet.

A la fin de sa journée de travail, la jeune maman fila chez Thomas afin de lui parler de ce nouveau revers. Hors de question désormais que Noah continue de voir son fils. Il avait préféré jouer à ce petit jeu-là, Eléa ne lui offrirait plus ce plaisir en aucune circonstance. Elle se battrait jusqu’au bout pour conserver son droit parental en l’état. Arrivée chez le flic, la jeune maman ouvrit la porte d’entrée, retira sa veste et elle se rendit ensuite dans le salon. Thomas se tenait près d’un meuble, comme un gamin pris en défaut d’un secret. Toutefois, Eléa n’était pas dans son état normal et pas suffisamment observatrice pour y prêter attention. Thomas la salua, surpris par cette arrivée impromptue. « Bonjour… Oui je sais, mais il est encore arrivé quelque chose. » Souffla-t-elle, d’une voix douce. Ça ne servait plus à rien de s’énerver désormais, les dés étaient lancés et ce n’était pas comme si elle ne l’avait pas senti. Aujourd’hui, Eléa aurait bien eu besoin d’un petit remontant mais elle se garda bien de faire ce genre de remarque devant le flic, lui qui ne touchait plus à une goutte d’alcool depuis longtemps. Elle s’approcha pour l’embrasser furtivement et déposa ensuite son sac dans le canapé. Intuition féminine ou intuition psychologique, allez savoir, la conseillère conjugale ne raconta pas d’emblée ce qui s’était passé, car une autre question s’invita alors dans son esprit. « Je ne te dérange pas au moins ? Tu étais occupé ? » Eléa le trouvait assez préoccupé en ce moment, elle avait mis ça sur le compte de ses affaires de famille, mais elle avait parfois l’impression qu’il ne lui disait pas tout dernièrement. A l’heure actuelle, ce sentiment en restait en effet au stade d’une impression, rien de plus.


_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : nephilm (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 0/3
(Aloy - John - Debra)
A venir : Eléa
RAGOTS PARTAGÉS : 1657
POINTS : 2900
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, présentement suspendu pour 6 mois.
REPUTATION : On murmure qu'après quelques bavures soigneusement dissimulées, sa carrière est sur le point de prendre un tournant fâcheux. Et puis, l'ex-mari de sa compagne est de retour en ville... Il ne doit pas s'éclater en ce moment.



MessageSujet: Re: What about us - Thomas Dim 7 Jan - 16:30

« Bonjour… Oui je sais, mais il est encore arrivé quelque chose. » D’ordinaire, Thomas faisait un accueil bien plus chaleureux à l’élue de son cœur. D’ordinaire, elle n’aurait jamais eu à justifier sa venue. D’ordinaire, il lui aurait sauté dessus, heureux de ce petit tête à tête improvisé. Ou mieux, il lui aurait immédiatement demandé ce qu’était cette chose qui était arrivée, prompt à s’inquiéter pour elle. Mais aujourd’hui, elle tombait vraiment mal. Il n’avait pas eu le temps de se recomposer un visage normal, il n’avait pas eu le temps d’évacuer la colère qui grondait en lui. Ses démons étaient en train de refaire surface et il arrivait de moins en moins à les repousser… Même les lèvres douces de la Fawkes venant se poser sur les siennes n’arrivent pas à chasser l’image de la bouteille. Il lui rend son baiser distraitement, restant silencieux. Elle pose son sac sur le canapé, se retournant tout à coup vers lui. « Je ne te dérange pas au moins ? Tu étais occupé ? » Cette question a au moins le mérite de capter son attention. Il la regarde enfin, sentant la paranoïa s’installer en lui. Est-ce qu’elle ne lui demandait pas ça pour une raison précise ? Est-ce qu’elle ne soupçonnait pas ce qu’il était en train de faire juste avant qu’elle arrive ? C’était un peu bizarre quand même. « Non… non, je ne faisais rien de spécial. » Dit-il en montrant ses mains vides. C’était le soucis quand on sortait avec une femme dont le métier était d’analyser les gens : il était difficile de garder ses secrets. « Bon alors qu’est-ce qu’il se passe ? » Demande t-il sur un ton neutre. Honnêtement, il avait sa réponse avant même de poser la question. Eléa avait cette lueur de rage surprotectrice dans les yeux, celle qui apparaissait toujours quand Noah faisait des siennes vis-à-vis de Jamie.

« Si je devais deviner, je dirai que Noah t’as encore fait un sale coup. » Dit-il en plantant ses mains sur ses hanches. Sa voix n’est guère chaleureuse, ne comportant pas la compassion qu’elle devrait. Car il a trouvé une cible pour déverser sa colère. « Du coup, je suppose que tu vas tout me raconter, me dire à quel point tu as peur pour Jaime. Et moi, je vais sans doute te prendre dans mes bras pour te rassurer. Tous les deux, on va passer en revue les possibilités. Je te donnerai sans doute quelques conseils… » Il se rapproche d’elle, revêtissant son armure d’abruti fini. Il ne s’en prenait pas à la bonne personne. Sauf qu’il ne pouvait pas s’empêcher de penser que si Eléa n’était pas la cause de ses problèmes à lui, mais elle était peut être la cause de ceux qu’elle rencontrait avec son ex. « ça te semble familier comme situation ? Un air de déjà-vu peut être ? Sans doute parce qu’on est déjà passé par là… Est-ce que tu as écouté ce que je t’ai dis ce jour là ? Quand je t’ai dit qu’il fallait que j’aille lui parler ?  Non, bien sûr ! Tu as laissé une troisième chance à ton cher ex-mari dès qu’il s’est excusé. Pire, tu lui as laissé plus de libertés que jamais avec Jaime au lieu d’être plus ferme et méfiante… » Il avait encore en travers le coup du match de hockey. Il avait dit à Eléa qu’il ne pensait pas que c’était une bonne idée qu’elle laisse Jaime y aller seul avec son père. Il connaissait les types du genre de Noah, ils voulaient toujours plus. Ils n’étaient pas capable de se contenter de ce qu’on leur donnait. Ce genre de type ne répondait qu’aux démonstrations de force. Mais Eléa n’avait pas voulu de son aide, préférant régler les choses à l’amiable et surtout seule. Noah avait dû ainsi la penser vulnérable et réattaquer. « Alors vas-y, dis moi ! J’ai hâte d’entendre quelle nouvelle façon il a eu d’encore trahir ta confiance. » Au fond, elle avait mis plus de confiance en Noah qu’en lui. Et ça l’avait blessé, comme le prouve ses propos du jour.

_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2
RAGOTS PARTAGÉS : 786
POINTS : 639
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: What about us - Thomas Dim 7 Jan - 23:03


Comme Eléa l’avait pressenti dès son entrée, Thomas ne semblait pas dans son assiette. Elle lui demanda si elle l’interrompait dans une occupation et il agit de nouveau comme une personne prise sur le fait en secouant ses mains devant elle. Ensuite, la jeune maman ne comprit pas bien pourquoi le flic s’emporta soudainement sur elle. Il devina tout d’abord que son problème était encore lié à Noah. Il imagina le scénario selon lequel elle se plaindrait encore de lui et les conseils qu’il lui répéterait. « Mais qu’est ce qui te prend ? » La brune essayait de comprendre s’il s’agissait d’une blague de mauvais goût. Apparemment pas. Thomas lui balança ses quatre vérités, en lui reprochant de ne pas l’avoir écouté et d’avoir laissé une énième chance à son ex-mari. Blessée par ses mots, Eléa les encaissa en silence, ne l’interrompant plus dans le flot de ses paroles incisives. Elle ne saisissait surtout pas les raisons de cette soudaine colère. Il était libre de lui exprimer son désaccord sur certains points, mais il y avait la façon de le faire. Expérience oblige, la jeune maman avait heureusement le recul nécessaire pour ne pas rentrer dans son jeu et lui donner du grain à moudre. C’est ainsi qu’elle garda un visage impassible et qu’elle resta très calme en lui répondant, le prenant très certainement à contrepied de ce à quoi il s’attendait. « Tu as raison. » Cette réponse déstabiliserait certainement le policier. « Tu as raison quand tu dis qu’il ne faut pas lui faire confiance. Mais me crois-tu si naïve et idiote ? » Eléa donna quelques secondes de réflexion au flic. « Tu crois que je suis contente que Noah continue à voir son fils ? Tu ne songes pas que je ne demanderai pas mieux que de sortir cet escroc de ma vie ? Mais je dois lui dire quoi à Jamie ? Non, maman ne veut pas que tu le voies, alors tu ne verras pas ton père ?! Un père qu’il a réclamé pendant les fêtes et à qui j’ai accordé le droit d’offrir un cadeau à son fils ! J’aurai dû faire la sourde oreille et passer mes désirs avant les siens ? Mais quel parent fait ça ? Ce que je ne veux pas est qu’il en obtienne la garde car tant que j’ai l’exclusivité je peux décider quand il le voit et combien de temps. » Sa voix était légèrement montée en pression, mais elle redescendit aussitôt car la conseillère conjugale n’en avait pas terminé pour remettre Thomas à sa place. « Si je t’ai écouté et si je me suis montrée plus méfiante. J’ai juste endormi sa confiance aussi en me faisant passer pour une imbécile ! J’avais prédit qu’il nous convoquerait au tribunal, et j’ai reçu l’assignation à comparaître aujourd’hui. Tu crois vraiment que je serai restée les bras croisés ? Avant les fêtes, j’ai été consulter un avocat, qui a monté un dossier au cas où l’on devrait s’en servir, mais je ne voulais pas attaquer la première si je pouvais éviter la case judiciaire. Maintenant, c’est sûr, je vais sortir les griffes pour de bon et répondre. » Eléa répondit ensuite plus particulièrement à l’un des points évoqués par Thomas. « Si tu avais été le voir, il aurait utilisé ça au tribunal en nous accusant de menace ou d’intimidation. Autant mettre toutes les chances de notre côté. » Sa voix s’était radoucie. Thomas pèterait son câble sur quelqu’un d’autre si l’envie lui en prenait, mais qu’il ne compte pas sur elle pour hausser davantage le ton. « C’est bien beau d’être moralisateur quand on agit comme quelqu’un qui à quelque chose à se reprocher. » Lâcha-t-elle ensuite son intuition, pour voir sa réaction. Eléa soutint le regard du flic, qui s’y frottait, s’y piquait. « Je ne sais pas ce que tu as en ce moment, mais tu passeras tes envies de punching-ball sur quelqu’un d’autre, moi je vais me rafraîchir. » Sur ces mots, elle tourna les talons afin de quitter la pièce.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : nephilm (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 0/3
(Aloy - John - Debra)
A venir : Eléa
RAGOTS PARTAGÉS : 1657
POINTS : 2900
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, présentement suspendu pour 6 mois.
REPUTATION : On murmure qu'après quelques bavures soigneusement dissimulées, sa carrière est sur le point de prendre un tournant fâcheux. Et puis, l'ex-mari de sa compagne est de retour en ville... Il ne doit pas s'éclater en ce moment.



MessageSujet: Re: What about us - Thomas Dim 21 Jan - 18:20

Mais qu’est ce qui te prend ? » Demande Eléa l’air perdu quand Thomas commence à déverser son fiel. Le Weston était quelqu’un de très calme et de très posé, alors forcément, les rares fois où il se mettait en rogne, ses proches ne comprenait pas. Surtout quand comme dans le cas présent, cela semblait sortir de nulle part… Il ne s’embête pourtant pas à répondre. La façon presque professionnelle dont Eléa traitait sa colère, d’une voix calme et détachée ne lui plaisait pas. Ça lui donnait juste l’impression d’être un patient récalcitrant à ses yeux plutôt que l’homme qui partageait sa vie. Cela dit, la conseillère conjugale a vite fait de reprendre ses reproches et d’y répondre avec fougue. Il fait de même, ne mâchant pas ses mots. « Oui, tu es naïve et idiote si tu penses que toute la situation est encore à propos des besoins de Jaime. Bien sûr qu’un gamin a besoin de voir son père. Mais parfois, ce n’est juste pas sain. Quand le père en question est complètement toxique par exemple. Tu crois qu’il y pense, ton Noah à ses besoins à Jaime ? Tu crois que s’il a la possibilité de te l’enlever pour de bon, il hésitera en se disant que Jaime a besoin de voir sa mère ? Quand est-ce que tu comprendras qu’avec lui, tu es toujours en train de te faire avoir ? » Ça le rendait fou de voir à quel point elle se fourvoyait. Là elle n’hésitait pas à se défendre et à essayer de « le remettre à sa place » mais quand elle était en face de son ex, ça ne semblait pas être la même chanson. Pas étonnant que Noah outrepasse sans cesse les limites qu’elle essayait de tracer puisqu’il n’avait pas de réponse appropriée ensuite… Sauf que la Fawkes n’aime pas qu’on la mette face à ses propres limites. Elle explique donc au flic qu’elle s’est faite passée pour plus naïve que ce qu’elle était réellement, histoire d’endormir la méfiance de son ex. Elle ajoute même qu’elle est allée voir un avocat avant les fêtes, puisqu’elle avait anticipé une assignation. Elle conclut magnifiquement en expliquant que sa méthode prévalait sur la sienne devant un tribunal.

Thomas croise alors les bras, furieux. « Ah bon première nouvelle ! Tu es allée voir un avocat… C’est bien de m’en parler maintenant. » La blessure en lui s’agrandit. Non vraiment, elle ne lui faisait pas confiance. Dire qu’il pensait qu’ils étaient dans cette galère tous les deux… « Mais c’est bon, j’ai compris le message ! Tu es super Eléa, tu te débrouilles très bien toute seule ! Tu n’as pas besoin de mon aide ou de mes méthodes de cow-boy ! Tu anticipes tout, tu prépares tout et tu as déjà la réponse appropriée ! Bravo, je suis content pour toi ! La question que je me pose maintenant, c’est qu’est-ce que tu fais ici alors ? » C’était gratuit, il en avait conscience. Mais il était au bord du précipice et la façon dont elle venait de lui faire comprendre qu’elle n’avait pas besoin de lui était en train de le faire basculer. « Surtout que tu sembles devenue une experte juridique maintenant ! Tu ne t’ais pas dit que devant une Cour, ça aurait été notre parole contre celle de Noah ? Tu crois que je lui aurai cassé la gueule, que j’aurai laissé pleins de preuves ? Toi aussi, tu penses que je suis stupide… Mais peut être que si tu m’avais écouté, il n’y aurait pas d’assignation aujourd’hui. » La situation est déjà envenimée au possible. Mais, il y a cette voix faussement douce qu’elle continue d’utiliser, une voix qui contraste avec les mots durs qui sortent de sa jolie bouche et qui énerve de plus belle Thomas. « C’est bien beau d’être moralisateur quand on agit comme quelqu’un qui à quelque chose à se reprocher. » « La seule chose que je me reproche là tout de suite, c’est de ne pas avoir fermé la porte à clef. » Dit-il méchamment.

Il le pensait. Il aurait pu boire ce fameux verre, et il ne serait pas en train de se disputer avec Eléa. Non l’alcool lui aurait apporté l’oubli dont il avait désespérément besoin. Il avait besoin d’oublier qu’il ne cessait d’échouer. Que ce soit au travail, avec sa fille ou au sein de son couple, les choses prenaient toujours une tournure sombre et dramatique. C’est sûr que pour aujourd’hui, c’était lui qui avait cherché le conflit mais il s’était tu pendant des mois, étouffant sa jalousie et ses inquiétudes face au retour de Noah et des moments en famille qu’il passait avec Eléa et Jaime. Il n’avait rien dit, n’en pensant pas moins. Il ne sentait pas l’ex d’Eléa mais elle n’avait pas voulu l’écouter. Aujourd’hui, les faits lui donnaient raison. Sauf que ça ne le satisfaisait pas. Il n’était quand même pas du genre à se réjouir du malheur des autres et à dire « je te l’avais bien dit »… Non tout ce qu’il avait en lui, c’était cette immense colère. « Je ne sais pas ce que tu as en ce moment, mais tu passeras tes envies de punching-ball sur quelqu’un d’autre, moi je vais me rafraîchir. » Eléa lui tourne le dos, prête à partir du salon. « Mais oui, c’est moi le problème. Si tu veux. Tu sais, je préférerais que tu rentres chez toi pour aujourd’hui. J’ai besoin d’être seul. » Assène t-il avant qu’elle ne quitte la pièce pour de bon.


_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2
RAGOTS PARTAGÉS : 786
POINTS : 639
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: What about us - Thomas Lun 22 Jan - 15:14


Plutôt que de se reprendre, Thomas continua sur sa lancée et réitéra ses propos en confirmant qu’elle était bel et bien idiote d’encore croire que les besoins de Jamie passaient avant dans une telle situation. Le flic marquait un point en affirmant que Noah n’en avait rien à faire des nécessités pour son fils. S’il voulait le lui enlever pour de bon, il ne se gênerait pas. De plus, Thomas renchérit en rappelant qu’un tel père était complètement toxique et lui fit comprendre qu’il fallait être inconscient pour continuer à penser le contraire. Tant qu’Eléa s’enfermerait dans cette vision, il était persuadé qu’elle se ferait encore avoir. Il n’avait pas tort dans tout ce qu’il disait mais clairement sur « l’idiotie » dont il la qualifiait. Eléa n’aimait pas la façon dont il lui parlait d’autant qu’il se fourvoyait aussi. La jeune maman se rendait bien compte que Noah était toxique pour son fils, sinon elle ne craindrait pas autant le résultat d’une garde partagée. La conseillère s’entêta et déjoua le pronostic en indiquant qu’elle n’était plus naïve à ce point et que deux fois lui avaient définitivement servi de leçon. Elle indiqua à Thomas qu’elle était allée voir un avocat pour préparer un dossier au cas où son ex l’attaquerait en justice et elle était venue aujourd’hui pour tout lui expliquer puisque la procédure officielle venait d’être lancée par Noah. Cette nouvelle pourtant, loin de calmer le Weston, ne fit qu’accentuer sa colère. Il lui reprocha de ne pas le lui avoir dit plus tôt et il exprima sa fureur par des félicitations ironiques. Puisqu’elle se débrouillait si bien sans lui, il se demandait ce qu’elle était venue faire chez lui. La jeune maman pouvait comprendre qu’il se sente blessé de ne pas avoir été mis au courant plus tôt, aussi modéra-t-elle au maximum son propos. « J’ai conscience que j’aurai dû le faire plus tôt mais je ne l’ai pas fait, c’est vrai. J’étais venue tout t’expliquer aujourd’hui. » Répondit-elle. Elle avait repris son ton calme du début. En fait, plus il s’énervait, plus elle gardait une voix posée, comme une carapace qui filtrait tous les mots blessants qu’il lui balançait à la figure même si en vrai, il l’atteignait plutôt bien. Elle avait cru bien faire en prenant les devants, en gérant l’affaire de façon plus défensive, mais elle ne se prenait qu’une salve de reproches. Certains étaient chargés de bon sens et partaient d’une bonne intention pour la conseiller à prendre les meilleures initiatives et à ne plus se laisser berner, d’autres en revanche étaient gratuits et n’étaient motivés que par une forme de jalousie ou d’un manque de confiance en elle, peu importe. « A t’entendre, je n’aurai pas dû anticiper la voie judiciaire et j’aurai dû répondre à la violence par la violence, c’est ça ta définition d’une bonne gestion ? » Ce dont Eléa avait besoin était en effet d’un soutien et Thomas le lui avait accordé jusqu’à un certain point. Or, comme elle ne suivait pas ses conseils à la lettre, il se braquait. La façon dont elle gérait les choses n’était peut-être pas parfaite mais elle ne pensait pas que rendre les coups à tous les niveaux ou s’abaisser aux bassesses de son ex-mari était la meilleure option, surtout pas si l’affaire arrivait devant un tribunal. Foncer dans le tas était rarement la bonne solution et elle préférait continuer à garder son sang-froid, même si chaque fois qu’elle voyait Noah, son sang ne faisait qu’un tour. Thomas lui balança alors que si elle l’avait laissé intimider son ex, il n’y aurait peut-être pas eu d’assignation tout court aujourd’hui et qu’elle aussi le croyait stupide au point de penser qu’il en serait venu aux mains et qu’il aurait laissé des traces. Les deux campaient définitivement sur leurs positions aujourd’hui mais Eléa n’aimait pas qu’il la prenne pour une parfaite imbécile et il n’aimait pas le chemin qu’elle empruntait. Toutefois, c’était principalement l’arrivée de Noah dans leurs vies qui avait généré toutes ces tensions et elle essaya encore une fois d’encaisser le coup et d’apaiser une situation qui partait trop en vrille à son goût. « Tu sais, je ne suis pas sourde, j’entends tes avertissements et tes conseils, mais il y a la façon de dire certaines choses. Je ne prétends pas que ma méthode est la meilleure mais je ne sais pas quoi faire, j’ai peur. Peur de mal faire aussi. Je pensais que si tu allais le voir, tout s’aggraverait, c’était peut-être un mauvais choix de ma part, mais comment aurais-je pu le savoir ? » Sa voix était toujours aussi calme. « Aujourd’hui, je suis venue pour faire le point. Tu m’avais dit que tu consulterais les contacts que tu as dans le milieu de ton côté ? Avons-nous des nouvelles ? Nous savions que cette histoire serait difficile et nous prendrait la tête, mais l’important c’est que nous restions soudés, dans la mesure du possible. » Face au visage fermé de Thomas, elle ne put alors que remarquer qu’il agissait comme quelqu’un qui avait quelque chose à se reprocher. Depuis qu’Eléa était entrée dans cette maison et avant même qu’elle ouvre la bouche, il avait affiché une attitude hostile à sa présence, comme si elle était arrivée au mauvais moment ou le mauvais jour. Puisqu’il continuait à faire comprendre qu’elle dérangeait, la jeune maman décida d’aller se rafraîchir afin que les esprits se calment. Il lui signifia alors qu’il regrettait de ne pas avoir fermé la porte à clefs. Eléa lui intima qu’il passerait ses envies de punching-ball sur une autre qu’elle et était sur le point de quitter la pièce pour aller dans la salle de bains mais Thomas l’expédiait carrément de chez lui en fait. Plus moyen de discuter. Il était exaspéré par la discussion et ne voulait plus la voir pour aujourd’hui. « Très bien, si c'est ce que tu veux. » Répliqua-t-elle sobrement. Elle retenait difficilement un nœud dans la gorge, émue par la tournure de la situation et surtout ne comprenant pas tous les reproches émis ou plutôt la façon dont ils étaient sortis. Elle aussi avait envie de partir. Eléa se ravisa à monter à l’étage et elle récupéra simplement le sac qu’elle avait déposé dans le canapé du salon. Elle avait l’impression que ce n’était pas tout, mais elle n’avait plus envie d’insister et d’en prendre plein la tête à chaque mot prononcé.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : nephilm (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 0/3
(Aloy - John - Debra)
A venir : Eléa
RAGOTS PARTAGÉS : 1657
POINTS : 2900
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, présentement suspendu pour 6 mois.
REPUTATION : On murmure qu'après quelques bavures soigneusement dissimulées, sa carrière est sur le point de prendre un tournant fâcheux. Et puis, l'ex-mari de sa compagne est de retour en ville... Il ne doit pas s'éclater en ce moment.



MessageSujet: Re: What about us - Thomas Sam 3 Fév - 19:05

« A t’entendre, je n’aurai pas dû anticiper la voie judiciaire et j’aurai dû répondre à la violence par la violence, c’est ça ta définition d’une bonne gestion ? » Eléa avait reconnu qu’elle aurait pu informer Thomas plus tôt de ses plans vis-à-vis de Noah mais c’était bien là le seul point qu’elle lui avait concédé. Il ne s’embête pas à répondre à la question qu’elle vient de lui poser, car il est évident que celle-ci est purement rhétorique. Et surtout, elle touche un point sensible. Car c’est bel et bien un accès de violence qui lui valait les ennuis qu’il avait aujourd’hui…Il serre les dents, retenant les répliques qui lui brûlent les lèvres. Elle risquerait d’envenimer une situation qui était en train de devenir critique. La parole revient donc encore à Eléa qui se radoucit toutefois, se lançant dans un argumentaire sincère sur son ressenti vis-à-vis de la situation. Elle lui fait comprendre qu’elle n’a peut être pas pris toutes les bonnes décisions mais qu’il pourrait lui faire remarquer avec plus de gentillesse. Elle ajoute que le seul moyen pour eux de se sortir de cette histoire est de rester soudés et lui demande s’il a contacté les personnes susceptibles de les aider qu’il connaissait. Il se rend compte que non. Il avait été tellement absorbés par ces histoires de plaintes et d’audiences disciplinaires qu’il avait oublié tout le reste… En tout cas, ce qu’elle dit est plein de bon sens et il l’impression d’un peu revenir à la réalité. Il sent sa fureur doucement reculer même si elle est encore présente, tapie dans un recoin tel un monstre hideux qui le transformait en homme qu’il avait peine à reconnaître. Hélas, certaines choses ont déjà été dites et il ne peut pas les reprendre. Il avait demandé à Eléa de le laisser seul et elle semblait prête à accéder à son souhait, lui signifiant qu’elle partait si ce qu’il désirait. Elle joint le geste à la parole, récupérant son sac à main sur le canapé. La voir sur le point de partir est comme un électrochoc et il arrive à réagir rapidement.

« Non, je pas consulté mes contacts. Je n’ai pas eu le temps parce que… Je… Quelque chose est arrivé, Eléa. » Pour le moment, il parle à quelqu’un qui lui tourne le dos mais ça le soulage. C’était plus facile de se confesser ainsi. Et surtout maintenant qu’il semblait sortir de sa transe colérique, il ne voulait pas voir les dégâts qu’il avait provoqués sur le visage de celle qu’il aimait. Car il l’aimait même si toute son attitude du jour prouvait le contraire. « Quelque chose m’est arrivé. C’est tellement pitoyable que je n’ai pas réussi à t’en parler. » Le dire à voix haute lui fait réaliser à quel point il avait été stupide. Surtout quand on prenait en compte le fait qu’il avait reproché à Eléa d’avoir gardé des choses pour elle. « Tu as raison… Je m’en suis pris à toi alors que tu ne le méritais pas… Je… » Il n’a pas de mots. Il n’arrive pas à comprendre ce qu’il lui avait pris. Il repense alors à ce que lui a dit la Fawkes tout à l’heure, à propos d’avoir peur et de ne pas savoir quoi faire. « Je ne sais pas comment faire face à la situation alors je suppose que je suis en train de craquer. Mais ça n’excuse pas mon comportement. Bien loin de là. Je suis désolé… J’espère que tu pourras me pardonner… » C'était bizarre de parler à nouveau sur un ton normal après s'être tant énervé. Il se rapproche doucement d’elle sans pour autant oser la toucher. Pour le moment, il espère la retenir avec des mots plutôt que des gestes. Il fallait qu’il désamorce le climat conflictuel qu’il s’était appliqué à créer. Il peut toutefois comprendre qu’elle soit déboussolée face à ce revirement et fait tout pour ne plus la brusquer. « Malgré ce que j’ai dis, je ne veux pas que tu partes… Même si je comprendrai que tu ais envie de le faire maintenant…  S’il te plaît… Reste. »

_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2
RAGOTS PARTAGÉS : 786
POINTS : 639
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: What about us - Thomas Dim 4 Fév - 18:43


Alors qu’Eléa s’éloignait pour quitter la maison, dissimulant mal le flot d’émotions qui était en train de l’envahir, Thomas la retint par la voix. La jeune maman s’arrêta et l’écouta. Il lui expliquait qu’il n’avait pas consulté ses contacts car il était arrivé quelque chose. Le flic ne pouvait pas la voir car elle lui tournait le dos mais, étonnée, elle haussa les sourcils et elle se mordit la lèvre inférieure afin de ne pas lui souligner qu’elle n’était visiblement pas la seule à cacher quelque chose. Eléa n’était en général pas de ces femmes qui rendaient coup pour coup l’amertume qu’elle ressentait. Ce n’était pas dans sa nature profonde. Elle ne le fit pas non plus parce qu’elle entendit une forme de détresse dans la voix du Weston. Plus précisément, il lui était arrivé quelque chose. Toujours silencieuse, Eléa ne se retournait pas. Elle attendait la suite, perdue entre le Thomas incisif et celui qui bafouillait désormais. Deux secondes auparavant, il lui demandait de décamper et maintenant il changeait d’avis. Que s’était-il donc passé ? Il reconnut alors qu’il n’aurait pas dû s’en prendre à elle et ajouta qu’il se retrouvait impuissant face à une situation, qu’il perdait pied aussi. La conseillère conjugale ne comprenait toujours pas très bien ce qui était en train de se produire. Elle l’entendait se rapprochait doucement derrière elle pour réduire la distance entre eux. Il s’excusait de son comportement et la priait finalement de rester. Perdue, Eléa essayait de rassembler ses pensées. Si elle résumait le contexte par rapport à leur conflit aujourd’hui et ce qu’il lui avait dit, Thomas était plongé dans une situation désagréable qui le dépassait et qui le mettait en colère vu ses réactions. Plutôt que de parler de ce qui l’inquiétait, il s’était défoulé et essayait maintenant de se rattraper. Eléa ne pourrait pas aussi facilement fermer les yeux sur certaines paroles blessantes prononcées, surtout qu’elle connaissait désormais le fond de la pensée de Thomas par rapport à sa façon de gérer les choses vis-à-vis de son fils et par rapport à son ex-mari. De toute façon, des discussions ou des désaccords dans un couple, ça pouvait arriver. Toutefois, l’inquiétude prit le dessus sur le conflit actuel et elle mit son ressentiment de côté afin de comprendre ce qui troublait le flic. Elle pressentait qu'il avait besoin de partager ce qui lui pesait. « Ce n'est pas grave... Nous ne pouvons pas toujours être d'accord... Mais tu m'inquiètes là. Que t’est-il donc arrivé ? » Demanda-t-elle en se retournant pour lui faire face. La jeune maman ne savait pas encore si elle resterait mais elle voulait d’abord en entendre davantage de la part de Thomas. Avait-elle des raisons de s’inquiéter ? Qu’est-ce qui pouvait bien le mettre dans cet état ? En tout cas, le revirement de situation était surprenant.


HJ: sorry pour cette réponse pas top, je me rattrape à la suivante  Arrow

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : nephilm (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 0/3
(Aloy - John - Debra)
A venir : Eléa
RAGOTS PARTAGÉS : 1657
POINTS : 2900
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, présentement suspendu pour 6 mois.
REPUTATION : On murmure qu'après quelques bavures soigneusement dissimulées, sa carrière est sur le point de prendre un tournant fâcheux. Et puis, l'ex-mari de sa compagne est de retour en ville... Il ne doit pas s'éclater en ce moment.



MessageSujet: Re: What about us - Thomas Dim 25 Fév - 18:52

Eléa reste longtemps figée, sans se retourner. Ce qui n’est pas surprenant. Elle est en droit de se demander si elle a vraiment envie de rester. L’attitude de Thomas avait été odieuse. Prise dans sa spirale autodestructrice du moment, il avait tenté de la pousser à bout, de provoquer une dispute. Mais comme souvent, la Fawkes avait réagi avec plus de dignité que de colère, poussant le flic à se rendre compte qu’il était en train de faire n’importe quoi. Pourquoi tentait-il de se mettre à dos celle qu’il aimait ? Peut être parce qu’il considérait qu’il ne méritait plus rien de bon ou de positif dans sa vie. Ou peut être parce qu’il ne se sentait plus digne de la femme qui se trouvait à quelques centimètres de lui. Un psychologue pourrait sans doute mieux expliquer les choses que lui. Tout ce qu’il savait, c’est qu’à l’instant où il avait vu Eléa sur le point de partir, il avait voulu faire marche arrière. Il s’était enfin rendu compte qu’il ne survivrait pas à l’épreuve qu’il était en train de traverser sans elle. Et surtout… Qu’il avait été particulièrement injuste à son égard. « Ce n'est pas grave... Nous ne pouvons pas toujours être d'accord... Mais tu m'inquiètes là. Que t’est-il donc arrivé ? » Il voit l’angoisse briller dans ses beaux yeux et il s’émerveille du fait qu’elle puisse encore s’inquiéter pour lui malgré ce qu’il venait de lui faire vivre. Car justement, il avait tout fait pour ne pas être d’accord avec elle. Ce n’avait pas été un débat constructif. Même pas un débat en fait. Juste des attaques frontales et pour la plupart, dénuées de fondement. Thomas essayerait de se faire pardonner pour ces dernières. Mais pour le moment, la réponse d’Eléa démontre qu’elle ne veut pas revenir là-dessus mais plutôt sur les causes profondes de cette dispute.

« Que t’est-il donc arrivé ? » Lui-même aimerait le savoir. Pourquoi était-il parti en vrille comme ça dans l’exercice de ses fonctions ? « C’est à cause du boulot… J’ai fais quelque chose… Et je vais en payer les conséquences. Je ne peux malheureusement pas t’en dire plus, à cause du secret de la procédure mais c’est grave. C’est très grave. » Il se met à scruter les yeux d’Eléa à la recherche de la moindre réaction. La confession à Lexia avait déjà été difficile mais la renouveler à celle qui partageait sa vie avait aussi une teneur amère. Surtout qu’avec sa sœur, il avait pu entrer dans les détails, alors que là, il devait rester vague. « Je risque même de ne plus être flic du tout… » Le dire à voix haute est aussi pénible que le reste. Et soudain rester immobile lui est insupportable. Il va chercher la convocation qu’il avait soigneusement dissimulée dans un tiroir. « Moi aussi, j’ai reçu une assignation à comparaître… » Dit-il en fourrant le papier dans les mains de sa compagne. Mais il ne reste pas près d’elle, se mettant plutôt à faire les cent pas dans le salon, démontrant ainsi dans quel état d’agitation intérieur il était depuis plusieurs jours. « Tout est en train de s’écrouler. Je ne reconnais pas celui que je suis devenu. Je ne peux même plus me regarder dans un miroir… Je ne suis plus l’homme dont tu es tombée amoureuse. Je suis… Je suis misérable. » Cela aussi, c’est pénible de le dire à voix haute mais c’est terriblement véridique. Et puis, ça l’aide à prendre conscience d’ à quel point c’est vrai. Il va donc chercher le deuxième objet qu’il avait soigneusement caché. La bouteille de whisky. « Si tu décides de me quitter, prends au moins ça avec toi. Je ne pense qu’à elle. Tout le temps. J’ai envie de boire. Je n’ai jamais eu aussi envie, je crois. » Conclus t-il en la tendant à Eléa.

_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2
RAGOTS PARTAGÉS : 786
POINTS : 639
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: What about us - Thomas Sam 3 Mar - 17:27


Eléa avait du mal à suivre le revirement de Thomas, néanmoins l’inquiétude de la Fawkes avait pris le dessus face au désarroi du flic. Il lui expliqua qu’il avait fait quelque chose dans le cadre de son travail et qu’il en subirait les conséquences, toutefois il gardait les détails sous silence par secret professionnel. C’est très grave. Les mots résonnèrent dans la tête de la jeune maman. Silencieuse, elle s’imaginait déjà les pires scénarios et quand Thomas ajouta qu’il risquait carrément la suspension définitive, son sang se glaça. Un pli d’une inquiétude grandissante marqua nettement son front. « Mais… qu’est-ce que tu as fait… ? » Frustrée, Eléa se rappela que le Néo-Zélandais était tenu au silence de la procédure mais elle souhaitait tout de même en savoir un peu plus, surtout que l’air défait de Thomas ne l’aidait vraiment pas à trouver du réconfort. Ne connaissant pas les tenants et les aboutissants de l’affaire, la conseillère conjugale ne pouvait même pas le rassurer de son côté non plus. Elle imagina lui proposer la carte de son métier, qu’il pouvait faire comme s’il était venu à une séance et que tout ce qui était dit l’était dans un cadre confidentiel, mais elle se rappela qu’il n’était plus un patient… Aux yeux de tous, ils formaient surtout un couple. « Tu peux au moins me dire si… si quelqu’un est mort ? » Risqua-t-elle. Eléa n’aurait pas osé demander frontalement si une personne avait été tuée, accidentellement ou par légitime défense, mais vu le ton sérieux de Thomas et la gravité qu’il donnait aux faits, la brune avait tout de suite rebondi sur le pire scénario qu’elle avait en tête afin de déjà écarter cette éventualité horrible. C’était vraiment difficile de rester dans l’ignorance et de se faire des films. De plus, elle ne voulait pas qu’il pense qu’elle le voyait comme capable d’un tel acte, elle voulait simplement enlever le pire de tous de la liste puisqu’il était tenu au silence. Thomas lui tendit ensuite une assignation à comparaître sortie d’un tiroir. « La Commission disciplinaire ? Tu dois passer bientôt, je vois. » Plus il avançait dans ses explications, plus elle était perdue. Eléa ne comprenait pas ce qui se passait. Le flic se mit à faire les cents pas et à débiter une tirade surprenante. Il ne se reconnaissait plus et prétendait ne plus être le même que celui qu’elle aimait. « Mais qu’est-ce que tu racontes ? » Tenta-t-elle de le raisonner en vain. Il s’arrêta de nouveau et sortit ensuite une bouteille de whisky de nulle part. La peau d’Eléa pâlit. Avait-il resombré dans l’alcoolisme ? Elle aurait senti quelque chose non ? Tout d’un coup, elle interpréta mal la situation. L’alcool pouvait expliquer le comportement agressif de Thomas et il avait peut-être été surpris en train de boire au travail… après avoir déjà été suivi à ce propos quelques années auparavant. Tout prenait son sens maintenant. Il risquait une suspension à cause de ça ! Toutefois, la conseillère conjugale faisait fausse route… Les paroles du flic laissèrent entendre qu’il mourrait d’envie de boire… mais qu’il avait tenu bon jusqu’à présent. Ce qu’Eléa croyait avoir compris s’écroula comme un château de cartes et elle se retrouva au point de départ : aussi perdue qu’avant. Première chose : la jeune maman glissa soigneusement la bouteille dans son sac, horrifiée de n’avoir rien vu de ce qui se passait chez Thomas. Hormis les sautes d’humeur, elle n’aurait jamais réussi à deviner. Avait-elle été trop focalisée sur son ex-mari et son fils au point d’éclipser son couple ? Ou Thomas avait-il vraiment bien caché son mal-être ? Eléa se posait la question, mais pour l’heure, elle devait se concentrer. « C’est bien que tu n’aies pas craqué… Mais pourquoi je te quitterai… ? Et est-ce ce qui se passe à ton travail qui te donne envie de boire ? » Elle aurait pu s’énerver qu’il lui ait caché tout ceci ainsi que la bouteille mais elle n’allait pas achever un homme déjà à terre, d’autant que ça ne servirait qu’à le renfermer alors qu’il était essentiel qu’elle comprenne la situation. Il ressentait probablement de la honte et il avait préféré se taire jusqu’à présent. Les cents pas de Thomas n’aidaient en rien, aussi Eléa lui agrippa les épaules en douceur et elle l’entraina s’asseoir sur le canapé dans le but de le calmer. « Je sais que nous traversons une période difficile, mais je t’assure que ça ne nous remet pas en question nous… Au contraire, ça me peine que tu ne m’aies rien dit plus tôt te concernant. Je suis là pour toi, parle-moi… » Souffla-t-elle, dans l’espoir de le recentrer et de l’apaiser au moins sur ce point. « On traversera ça ensemble. »

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: What about us - Thomas

Revenir en haut Aller en bas

What about us - Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-