AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

there's a war inside me that's all my own (amanda & thomas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : crapisun / stvbrns / (jo).
TES DOUBLES : eli, le borné.
TON AVATAR : elizabeth olsen.
TES CRÉDITS : dublin. (avatar) — tumblr (gifs signature)
TA DISPONIBILITE RP : (abby) + (charlie) + (liam) + (dimka) + (thomas)


libre
▷ à venir: savie



RAGOTS PARTAGÉS : 527
POINTS : 913
ARRIVÉE À TENBY : 25/09/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (1989).
CÔTÉ COEUR : cache à tous un mariage devenu un poids et tente de refaire sa vie.
PROFESSION : #blog #foodie #instafamous
REPUTATION : les habitants de la ville apprécient cette jeune femme qui ne fait pas de vague mais c'est qu'ils ne savent rien de tous les démons qu'elle cache.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: there's a war inside me that's all my own (amanda & thomas) Mar 7 Nov - 5:20


   


there's a war inside me that's all my own


     Le bruit d'une télévision diffusant un match de football et de la musique rock s’échappant des quatre coins de la pièce via des haut-parleurs stratégiquement placés emplissaient le bar d'un capharnaüm chaleureux et abasourdissant. La population du bar était éparse mais rien d'alarmant pour un lundi soir. Amanda était assise seule. De sa main droite, elle tenait le pied d'un verre de vin blanc commandé il y a une éternité. De l'autre, elle tapait inconsciemment un rythme irrégulier sur l'écran noir de son téléphone. Ce n'était pas du tout la manière dont elle avait envisagé de finir sa journée.
Cette dernière avait pourtant si bien commencée : à son réveil, elle avait eu la bonne surprise de voir que sa dernière vidéo avait dépassé les 10 000 vues, dans l'après-midi, elle avait contacté plusieurs youtubeurs dans le but de faire des collaborations qui pourraient lui rapporter pas mal de vues. En somme, une journée productive dont elle pouvait être fière. Puis, elle avait reçu un coup de fil de sa mère.

     Amanda ne voulait pas rejeter la faute sur autrui, si elle se trouvait ici ce soir c'était entièrement de sa faute. Cependant, elle devait avouer que sa relation avec sa mère était... particulière. Sa mère était une femme particulière en soi. Elle songeait bien plus à elle-même et à sa réputation qu'au bien être de ses enfants. Abby avait décidé de ne plus lui adresser la parole pour cette raison et s'y tenait depuis des années mais Amanda n'avait pas ce luxe. Amanda était redevable vis-à-vis de sa mère, car c'était elle qui était venue la chercher à New York et qui l'avait tiré de sa mauvaise passe. Sans sa mère, elle serait probablement morte ou pire. Alors, Amanda répondait à ses coups de téléphone, rassurait ses inquiétudes : non, personne ne l'avait questionné sur sa mère ; oui, elle assistait aux réunions des alcooliques anonymes ; non, elle n'avait confié à personne la véritable nature de sa dépendance. Après l'avoir ramenée à Londres, sa mère l'avait confiée à une clinique qui s'était chargé de la rendre sobre. Elle était restée 10 mois dans cette clinique. A sa sortie, sa mère lui avait demandée de ne pas divulguer les véritables raisons de son retour en Europe et en échange elle assurait la sécurité financière d'Amanda et de ce que sa mère appelait « son erreur américaine ».
     Mais devoir toujours cacher son histoire et ses problèmes, cela n'aidait pas forcément à un rétablissement sain.  Amanda savait que sa sobriété ne tenait à un fil et si l'alcool n'était pas sa bête noire, il ouvrait la porte sur bien plus d'abus. Amanda avait déjà rechuté, une fois seulement, mais cela l'avait terrifiée et elle redoutait de le refaire encore. Elle se devait d'aller de l'avant.

      Près d'elle, un homme lui jetait des regards insistants accompagné de sourires suggestifs. Il n'était pas trop mal. Peut-être était-ce de cela qu'elle avait besoin ? En y regardant de plus près, elle pouvait voir que ses cheveux n'étaient pas assez bruns et que ses yeux étaient trop sombres. Elle ne pouvait pas s'empêcher de comparer chaque homme à son mari. Après sa sortie de clinique, elle ne s'était pas privée d'hommes, espérant chasser le souvenir de celui qui lui manquait terriblement, mais elle n'y était pas parvenue. Cela n'avait fait qu'empirer son mal-être. L'homme qu'elle refusait d'appeler autrement que « son mari » hantait toujours sa vie, de jour comme de nuit. Elle déverrouilla son téléphone et prétendit recevoir un message en espérant que l'homme se désintéresserait.

      Amanda était perdue. Elle savait qu'un verre ne lui ferait probablement rien, mais elle ne se faisait pas confiance. Elle avait besoin de quelque chose ce soir. Son corps savait ce qui lui manquait mais son esprit refusait de l'admettre, car cela mettrait en périls des mois de dur labeur. Inconsciemment, en navigant sur son téléphone elle était arrivée sur sa liste de contact qui faisait pâle mine à côté de celle qu'elle avait pu avoir à New York. Bon dieu, elle avait même le numéro de la pizzeria d'à côté enregistrée. Le dernier numéro de la liste était celui de Thomas Weston. C'était le parrain attribué à Amanda à son arrivé aux Alcooliques Anonymes de Tenby. Sa mère avait insisté qu'elle n'aille que là et puis Tenby étant une si petite ville, il ne fallait pas espérer y trouver un suivi pour quelqu'un dans sa situation.

      Thomas était un chic type. Elle ne le connaissait pas si bien, mais il avait semblé très heureux de prendre en charge Amanda. Ils étaient allée prendre des cafés ensemble, avaient partagé leurs histoires respectives bien qu'Amanda ne soit pas du genre à faire confiance à n'importe qui, elle avait confié des petits bouts de ses déboires en dissimulant leurs véritables origines bien sûr... Thomas était une source d'inspiration pour Amanda : sa sobriété tenace, sa vie de famille, son rétablissement... Il semblait si en contrôle de lui-même, quelque chose qui semblait encore irréalisable pour elle. Elle était encore réticente au concept de parrain/filleul, elle ne voulait pas le déranger ou représenter un poids pour lui qui avait déjà tant à faire... Elle jeta un coup d’œil à son verre encore plein et à l'homme (qui s'était définitivement rapproché) et impulsivement, appuya sur le bouton d'appel. Alors qu'elle collait son téléphone à son oreille, présentant son dos à l'homme en passant, elle se demanda ce qu'elle espérait de cet appel. Une simple discussion, un conseil peut-être, un contact avec quelqu'un qui la comprenne, n'importe quoi pour chasser les sentiments qui lui embrumaient l'esprit ce soir, la peur et le manque, mais surtout la solitude.
© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

I'll see you in the future when we're older and we are full of stories to be told. Cross my heart and hope to die, I'll see you with your laughter lines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : juicy (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP :
Libre : 0/3
(Lexia - Amanda - Richard/Deborah)
A venir : Eléa -
RAGOTS PARTAGÉS : 1779
POINTS : 3097
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension de six mois.
REPUTATION : Il était plutôt morose ces derniers temps, et on murmure que c'est lié à une de ses bavures, mais on dirait qu'il reprend un peu du poil de la bête. Sûrement grâce à la jolie psy là... Ou peut-être est-ce son nouveau neveu qui le met de bonne humeur ?



MessageSujet: Re: there's a war inside me that's all my own (amanda & thomas) Mer 15 Nov - 20:16


   


there's a war inside me that's all my own


   Thomas est passé chez Eléa en sortant du boulot, désireux de passer la soirée avec Jaime et elle. Plus que jamais, il appréciait les moments simples qu’ils partageaient tous les trois, voir tous les quatre lorsque Deborah lui faisait le plaisir de se joindre à eux. Encore ce soir, il se sent incroyablement détendu tandis qu’il met la table en compagnie de Jaime et qu’une délicieuse odeur de poulet émane du four. Il hésite donc sérieusement à aller attraper son téléphone dans la poche de son blouson quand il entend ce dernier sonner mais au fond de lui, il sait qu’il ne peut pas ignorer qu’il a un appel. Il avait trop d’engagements et de responsabilités pour se permettre d’agir avec légèreté, même si ce n’est que l’espace d’une soirée. Il ébouriffe donc les cheveux de Jaime, le laissant terminer seul à regret et va prendre l’appel. Dès qu’il voit le nom qui apparaît sur l’écran, il sait qu’il a bien fait d’aller décrocher. Ce n’était pas Deborah qui avait un problème, ce n’était pas une urgence au boulot mais c’était une responsabilité toute importante à ses yeux. « Bonsoir Amanda. » Dit-il, une légère inquiétude dans la voix. Pour en être un, il savait que si un ancien alcoolique appelait à cette heure-ci, c’est qu’il avait très certainement un problème. Et en quelques mots, la jeune femme confirme cette intuition en expliquant qu’elle est dans un bar. Elle n’a pas vraiment besoin d’en dire plus pour qu’il devine la suite. Elle doit avoir envie de rechuter… « Je vais te rejoindre… Dis-moi juste où tu es, j’arrive tout de suite. » Il ne propose pas, sachant qu’elle va refuser s’il le fait. Depuis que Thomas s’occupait d’elle, ils s’étaient plusieurs fois rencontrés et à chaque fois, Amanda lui avait fait comprendre qu’elle avait peur de le déranger. C’était loin d’être le cas. Il était fier d’elle et des progrès qu’elle faisait petit à petit. Il était content d’être un recours pour elle quand ça n’allait pas et content qu’elle ne soit pas seule face à cette épreuve…

Il délivre quelques paroles d’encouragement à la Murray avant de raccrocher pour la rejoindre au plus vite. Il file aviser Eléa de la situation, qui en femme merveilleuse qu’elle est, ne lui fait pas d’histoires. Elle savait combien l’investissement de Thomas aux AA était important pour lui… Un quart d’heure plus tard, il était donc possible pour lui d’entrer au Five Arches Tavern et de rapidement repérer Amanda installée au comptoir. Le Weston ne va pourtant pas tout de suite vers elle, constatant qu’elle n’est pas seule. Il plisse les yeux, observant la scène qui se joue sous ses yeux. Avec le métier qu’il faisait, il savait déceler les signaux renvoyés par une personne et après quelques secondes à observer Amanda, il se rend compte qu’elle n’est pas forcément  heureuse d’avoir une discussion avec cet homme. Elle semble tendue, ses épaules rentrées vers l’avant comme si elle cherchait à se protéger. Il n’en faut pas plus pour donner envie au flic de jouer les cow-boys. Il trouvait ça aberrant qu’une femme seule ne puisse pas aller dans un bar sans se faire importuner… Il passe donc en mode mâle alpha et se dirige vers le duo d’un pas ferme, se plaçant délibérément entre l’homme et sa nouvelle filleule. « Amanda, désolé de t’avoir fait attendre. » Dit-il, tournant le dos à l’autre pour bien lui faire comprendre qu’il était de trop. Ses yeux tombent alors sur le verre de vin qui est près de la jeune femme et il comprend que la situation est aussi grave qu’il l’avait pressentie. Ils faillaient qu’ils aient une discussion tous les deux, mais l’importun allait-il les laisser ? Il préfère s’en assurer. « Est-ce qu’il y a un problème ? » Demande t-il les sourcils froncés en se retournant légèrement pour cette fois-ci le viser par sa question.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

Spoiler:
 

_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : crapisun / stvbrns / (jo).
TES DOUBLES : eli, le borné.
TON AVATAR : elizabeth olsen.
TES CRÉDITS : dublin. (avatar) — tumblr (gifs signature)
TA DISPONIBILITE RP : (abby) + (charlie) + (liam) + (dimka) + (thomas)


libre
▷ à venir: savie



RAGOTS PARTAGÉS : 527
POINTS : 913
ARRIVÉE À TENBY : 25/09/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (1989).
CÔTÉ COEUR : cache à tous un mariage devenu un poids et tente de refaire sa vie.
PROFESSION : #blog #foodie #instafamous
REPUTATION : les habitants de la ville apprécient cette jeune femme qui ne fait pas de vague mais c'est qu'ils ne savent rien de tous les démons qu'elle cache.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: there's a war inside me that's all my own (amanda & thomas) Jeu 23 Nov - 21:09


   


there's a war inside me that's all my own


     De manière prévisible, Thomas insiste pour la rejoindre. Amande se sent mal de le déranger d'une telle façon et sans prévenir en plus ! Elle soupire et repose son téléphone dans un même geste. Elle ne sait pas si c'est un effet secondaire de son rôle de père ou celui de flic, mais personne ne peut argumenter avec Thomas Weston et encore moins Amanda. Après tout, elle l'a bien appelé en sachant cela alors peut-être que sa présence est le résultat qu'elle désirait.

      Tel un vautour attendant le moment propice, l'homme du bar se glisse sur le tabouret à côté d'Amanda. Vraiment, il n'est pas hideux à regarder et, si elle est honnête, même un peu charmant mais il n'est qu'une tentation comme les autres et Amanda en a finit avec ça.  Il lui propose de lui commander un autre verre, suggérant que celui qui est devant elle, intouché, n'est peut être pas à son goût. Il lui suggère quelque chose de plus fort. Oh, qu'est-ce qu'Amanda ne donnerait pas pour quelque chose de plus fort. Quelque chose qui ne compare en rien avec ce que l'homme a en tête.  Elle refuse et tente de l'ignorer, se concentrant sur son téléphone mais cela ne dure qu'un instant. De là où il est, il peut très bien voir que son écran ne contient pas réellement un message. Alors, elle fait semblant de lui prêter attention, elle l'écoute baratiner et chaque seconde et une seconde de torture supplémentaire. Si son physique est un avantage, clairement son esprit ne l'est pas. Amanda peut sentir l'agacement monter en elle, ça, et ce désir de boire ou de coucher ou de shooter ou faire n'importe quoi qui soulagerait le picotement présent sous sa peau, ne font pas bon ménage et elle risque fort bien de tout envoyé valser dans un instant.

     Fort heureusement pour elle, et pour le pauvre homme, Thomas choisit ce moment pour arriver. Lorsqu'il se place entre elle et l'homme, Amanda peut sentir ses épaules se détendre bien qu'elle n'avait même pas réalisé qu'elles étaient tendues. Il s'excuse (lui ! Alors que c'est elle qui le dérange dans sa soirée !) et ses yeux tombent sur son verre et Amanda est prise de panique, elle veut s'expliquer même si elle ne sait quoi dire. Elle ouvre la bouche et la referme comme un poisson hors de l'eau mais avant qu'elle n'ait pu dire quoi que ce soit, Thomas se retourne vers l'homme et le congédie en une seule et unique phrase, sèche et efficace. L'homme tente de riposter mais Thomas ne semble pas d'humeur à s'entendre dire non et il coupe vite court à ses protestations. Amanda a sous-estimé son nouveau protecteur ou bien les hommes de Tenby sont-ils tout simplement moins tenaces que ceux de New York ?
L'homme se retire non pas sans un dernier regard mauvais pour Thomas. Bien que soulagée de son départ, Amanda sait que la soirée ne fait que commencer et qu'elle prévoit d'être loin des plus agréables...

    Son parrain prend la place tout juste abandonnée par l'indésirable (qui n'est pas parti bien loin d'ailleurs) et s'installe aussi confortablement qu'il soit possible sur un tabouret bancal. Le silence ne dure pas longtemps avant qu'Amanda ne puisse se retenir.

    « Il m'a offert un verre... » Les mots sortent de sa bouche de leur propre volonté. Elle indique d'un geste de la tête le verre devant elle avant de le regretter automatiquement. C'est un mensonge et elle le sait. Mentir est devenu normal pour elle, quelque chose qu'elle fait sans réfléchir dès qu'elle ne sait plus quoi dire ou qu'elle est embarrassée. C'est une mauvaise habitude, le résultat de nombreuses années à consommer toute et n'importe quelle drogue sur laquelle elle pouvait mettre la main... Elle n'en n'est pas fière et tente de se défaire d'un tel mécanisme de défense qui bien des fois la met dans des situations affreuses.

     «  Mais j'ai refusé. Celui ci, je l'ai commandé moi même. » Ce n'est pas forcément plus agréable de le reconnaître que si elle l'avait caché. Ce qu'on dit sur le poids des mensonges et la légèreté de la vérité ce ne sont que des mensonges pour inciter les gens à vivre honnêtement. Et pourtant, c'est avec surprise qu'elle croise le regard de Thomas. Dans ses yeux, elle n'y voit pas la déception de sa mère ou la tristesse de sa sœur, juste de la compréhension. Si la vérité laisse un goût amer dans sa bouche, le goût de la défaite, ce regard pourrait presque lui donner espoir.
© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

I'll see you in the future when we're older and we are full of stories to be told. Cross my heart and hope to die, I'll see you with your laughter lines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : juicy (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP :
Libre : 0/3
(Lexia - Amanda - Richard/Deborah)
A venir : Eléa -
RAGOTS PARTAGÉS : 1779
POINTS : 3097
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension de six mois.
REPUTATION : Il était plutôt morose ces derniers temps, et on murmure que c'est lié à une de ses bavures, mais on dirait qu'il reprend un peu du poil de la bête. Sûrement grâce à la jolie psy là... Ou peut-être est-ce son nouveau neveu qui le met de bonne humeur ?



MessageSujet: Re: there's a war inside me that's all my own (amanda & thomas) Jeu 30 Nov - 14:33


   


there's a war inside me that's all my own


   Comme il s’en était douté, l’homme qui avait pris place à côté d’Amanda était un problème et Thomas était désormais obligé de s’en débarrasser. Il s’était excusé auprès d’Amanda pour l’avoir faite attendre, espérant que ça ferait comprendre à l’intrus qu’ils avaient rendez-vous et qu’il était de trop mais visiblement, c’était un peu trop subtil pour lui. Le Weston est donc contraint de déployer son autorité pour le chasser. Heureusement, après des années dans la police, c’était plutôt naturel pour lui. L’inconnu choisit donc de renoncer, non sans le fusiller du regard. Thomas hausse les épaules. Il avait bien plus important en tête… Il prend place à côté de sa filleule, constatant qu’elle jette des regards coupables au verre posé devant elle. Il ne dit rien, attendant qu’elle prenne la parole. Comme à chaque fois qu’il entre dans un bar, il lui faut de toute façon quelques instants pour vider son esprit, pour repousser certaines pensées destructrices. Un alcoolique ne guérissait jamais vraiment. Le flic avait beau être sobre depuis plus de 4 ans maintenant, ses démons n’étaient jamais très loin et seul un grand-self contrôle lui permettait de les ignorer. Il était tellement difficile de ne pas penser à tout l’alcool qu’il avait à porté de main… Alors comment pourrait-il blâmer Amanda, sobre depuis beaucoup moins longtemps que lui ? Pourtant, cette dernière a l’air penaude quand elle désigne le verre devant elle d’un signe de tête. « Il m'a offert un verre... » Thomas hoche la tête avec compréhension. C’était hélas un scénario classique. Surtout que Amanda était jolie, ce qui augmentait les chances que ça se produise… Il est sur le point de la rassurer quand elle se corrige soudainement. « Mais j'ai refusé. Celui ci, je l'ai commandé moi même. » Il tressaille légèrement. Non pas parce qu’elle a commandé un verre ou même pas parce qu’elle lui a menti dans un premier temps mais parce qu’elle si elle l’a fait, c’est qu’elle ne doit pas se sentir très bien.

Il croise son regard et lui fait un petit sourire. « Le principal, c’est que tu n’y ais pas touché et que tu m’ais appelé. C’était la bonne chose à faire. » Lui dit-il avec gentillesse, ne sentant que trop le malaise de la jeune femme. Cependant, il n’était pas étrange qu’elle redoute son jugement car tous deux ne se connaissaient pas encore très bien. Ils en étaient au début de leur relation, et c’étaient des soirées comme celles-ci qui allaient forger leurs liens. « Tu n’as pas idée du nombre de fois où j’ai fais ça à mon propre parrain à mes débuts…» Le Weston avait en effet reçu de l’aide d’un homme exceptionnel et il était content de rendre un peu de ce qu’il avait reçu en aidant une autre personne. Il était content d’être assez stable pour pouvoir le faire aussi. « Il m’a d’ailleurs appris un secret. Certes, il faut résister à la tentation mais il ne faut pas trop se frustrer. Puisque nous sommes dans un bar… » Il lève une main pour appeler le barman. « On va prendre deux bières sans alcool, s’il vous plaît. » Il se retourne à nouveau vers sa protégée. « Tu vois, on aura nos bouteilles en main, le goût de la bière, l’illusion de l’ambiance… Et parfois, ça suffit…. Je veux que tu saches que je ne te juge absolument pas. C’est même normal d’avoir des mauvais jours…. » Il lui adresse un petit sourire. Quand l’envie était trop forte, il n’y avait pas dix milles options de toute façon. On résistait ou on ne résistait pas. C’était aussi simple que compliqué. En tout cas, parfois une bonne discussion pouvait éviter de basculer. « Tu veux me dire pourquoi tu as commandé ce verre ? Tu as passé une mauvaise journée ? » Leurs « bières » arrivent décapsulées devant eux et Thomas empoignent la sienne sans plus attendre. Lui aussi se donnait l’illusion, il ne se leurrait pas. « Ou tu n’es pas obligée de m’en parler. On peut simplement rester ici et discuter de tout et n’importe quoi. »


© Frimelda, sur une proposition de © Blork


_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : crapisun / stvbrns / (jo).
TES DOUBLES : eli, le borné.
TON AVATAR : elizabeth olsen.
TES CRÉDITS : dublin. (avatar) — tumblr (gifs signature)
TA DISPONIBILITE RP : (abby) + (charlie) + (liam) + (dimka) + (thomas)


libre
▷ à venir: savie



RAGOTS PARTAGÉS : 527
POINTS : 913
ARRIVÉE À TENBY : 25/09/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (1989).
CÔTÉ COEUR : cache à tous un mariage devenu un poids et tente de refaire sa vie.
PROFESSION : #blog #foodie #instafamous
REPUTATION : les habitants de la ville apprécient cette jeune femme qui ne fait pas de vague mais c'est qu'ils ne savent rien de tous les démons qu'elle cache.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: there's a war inside me that's all my own (amanda & thomas) Mar 5 Déc - 6:43


   


there's a war inside me that's all my own


     C'est avec soulagement qu'Amanda accueille la réaction de Thomas. Comme elle l'espérait, il n'y a pas de jugement de la part du brun, simplement de la compréhension. Thomas n'a pas l'air gêné par l'hésitation qu'Amanda a envers lui et pour cela et cent autres choses, elle lui est reconnaissante. Elle remarque bien qu'il fait tout pour la mettre à l'aise, d'ailleurs lui-même semble très confortable dans un lieu qui devrait pourtant lui être tellement déplaisant. Amanda se demande si sa façade n'est qu'une illusion ou bien si il est véritablement insensible aux litres d'alcool qui se trouve dans la même pièce que lui. Si c'est le cas alors Amanda ne peut qu'aspirer à un futur similaire d'ici quelques années peut-être, elle voudrait arriver à ce niveau de self-contrôle mais surtout de paix. Il n'a pas l'air torturé par ses désirs comme elle peut l'être. Comparaison te tuera, comme dit le dicton, et Jalousie t'enterra.
Thomas commande des bières sans alcool et Amanda est surprise que cela ne lui ai jamais venu à l'esprit, une solution si simple pourtant. Elle le remercie pour le cadeau et remarque qu'il fait discrètement signe au barman de reprendre le verre de vin. Elle prend une gorgée et se sent tout de suite plus relaxée, il faut croire que ce petit truc pourrait bien être efficace.

« Tu vois c'est marrant j'ai du mal à t'imaginer ayant jamais eu besoin de l'aide de quiconque. Tu célèbres combien de mois d'abstinence maintenant ? » Amanda n'a aucune envie de se mettre Thomas à dos, elle veut juste être honnête : à le voir débarquer tel un cowboy dans son saloon on se saurait croire qu'il a un jour été à sa place. Et puis, peut-être est-elle aussi un peu de mauvaise humeur... Thomas, après avoir bu une gorgée lui-même propose à la blonde de partager les raisons de sa présence dans cet endroit normalement joyeux mais qui portant ne réserve rien de bon au duo assit au comptoir ce soir. Amanda n'a pas réellement de raison d'être tout comme elle en a une centaine qui ne cesse et ne cesse se tournoyer dans son esprit. Le choix de venir n'était pas quelque chose de conscient mais plutôt une réaction physique. Un moment elle était stressée et le suivant elle s'asseyait au bar comme un bateau que le phare dirige tout droit vers les rochers voué à une catastrophe.

« Y'a vraiment rien de spécial qui m'a poussé à venir ici ce soir. J'avais juste besoin de quelque chose et par réflexe je suis venu dans un endroit familier... Non pas que je connaisse ce bar en particulier mais après un moment ils finissent tous par devenir flou et ne former plus qu'un... Enfin, à mon avis. » Elle prend une autre gorgée. La présence de Thomas l'apaise si elle veut être honnête avec elle-même et comme un voile qui se lève elle réalise soudain quelque chose qui l'a fait glousser et soupirer.

« Tu sais, je crois bien que tu es plus vieux que mon père ne le sera jamais. Ou à peu de chose prêt... Tu ne lui ressembles pas du tout mais dans le fond vous êtes identiques : toujours à aider les gens en détresse et les cas désespérés, n'est-ce pas ? »

Amanda ne peut rejeter la faute ni sur l'alcool ou une quelconque substance pour cet élan de sentimentalisme, certes il lui reste encore le stress ou la fatigue, mais elle en a assez des excuses et après avoir décidé d'être plus honnête, pourquoi pas commencer par dire ce qu'elle ressent ?
© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

I'll see you in the future when we're older and we are full of stories to be told. Cross my heart and hope to die, I'll see you with your laughter lines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : juicy (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP :
Libre : 0/3
(Lexia - Amanda - Richard/Deborah)
A venir : Eléa -
RAGOTS PARTAGÉS : 1779
POINTS : 3097
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension de six mois.
REPUTATION : Il était plutôt morose ces derniers temps, et on murmure que c'est lié à une de ses bavures, mais on dirait qu'il reprend un peu du poil de la bête. Sûrement grâce à la jolie psy là... Ou peut-être est-ce son nouveau neveu qui le met de bonne humeur ?



MessageSujet: Re: there's a war inside me that's all my own (amanda & thomas) Mer 13 Déc - 20:10


   


there's a war inside me that's all my own


      « Tu vois c'est marrant j'ai du mal à t'imaginer ayant jamais eu besoin de l'aide de quiconque. Tu célèbres combien de mois d'abstinence maintenant ? » Il y a une petite note presque ironique dans cette question que Amanda pose à Thomas mais il ne relève pas. Il sentait qu’une certaine colère bouillonnait dans l’esprit de la blonde mais il se doutait bien qu’elle n’était pas dirigée contre lui. Et même si c’était le cas, il était prêt à encaisser. C’était le rôle d’un parrain. Lui-même avait été infect envers le sien le détestant parfois pour des raisons  injustes. Mais en même temps… Qu’est-ce qu’il pouvait bien avoir de plus horripilant qu’un type qui vous donnait des conseils d’une voix bienveillante alors que l’envie de prendre un verre vous tenaillait et que vous vous sentiez plus misérable que jamais ? « J’en suis à 4 ans, 7 mois et 3 jours. » Dit-il sans même réfléchir. Il sort d’ailleurs son badge des 4 ans de sa poche, le faisant rouler sur le comptoir. C’était stupide de tirer une si grande fierté d’un si petit bout de métal et pourtant, c’était le cas du flic. « Et si je peux te donner un chiffre aussi exact, c’est justement parce qu’’il ne faut pas se fier aux apparences. J’ai l’air bien maintenant mais ça a vraiment été un chemin très long à parcourir. Et il est loin d’être terminé. Chaque jour est encore un combat et c’est bien pour ça que je les compte. Et pour tout t’avouer, il y a exactement 4 ans, 7 mois et trois jours, j’étais une véritable épave… » Ce qu’il avait réalisé, c’est qu’on ne guérissait jamais vraiment. La possibilité d’une rechute planait toujours au dessus de votre tête comme une épée de Damoclès. Et actuellement, alors qu’une certaine pression commençait à se faire sentir dans sa vie professionnelle mais aussi dans sa vie privée, il en était plus conscient que jamais. Sauf qu’il ne comptait pas dire quelque chose d’aussi déprimant à Amanda alors qu’elle n’en était qu’au début de son processus. Non, il préfère l’écouter se confier.

« Y'a vraiment rien de spécial qui m'a poussé à venir ici ce soir. J'avais juste besoin de quelque chose et par réflexe je suis venu dans un endroit familier... Non pas que je connaisse ce bar en particulier mais après un moment ils finissent tous par devenir flou et ne former plus qu'un... Enfin, à mon avis. » Il hoche la tête. C’était à la fois confus et terriblement clair. Tous les bars finissaient par se ressembler, c’était indéniable. Ne seraient-ce que par les clients dont on retrouvait toujours les mêmes profils… « C’est quoi ce quelque chose dont tu avais besoin ? » Il se permet de rebondir sur le propos de la jeune femme, de l’interroger un peu plus directement. Pour faire, son chemin, elle avait besoin de mettre des mots sur ses démons. Et lui avait besoin de la comprendre s’il voulait l’aider. Heureusement, elle a la confidence facile et ne se met pas vraiment de filtres quand elle parle. « Tu sais, je crois bien que tu es plus vieux que mon père ne le sera jamais. Ou à peu de chose prêt... Tu ne lui ressembles pas du tout mais dans le fond vous êtes identiques : toujours à aider les gens en détresse et les cas désespérés, n'est-ce pas ? » Il a un petit rire, toujours pas vexé. En fait, il est content de la voir s’égayer. Et encore une fois, il n’a pas besoin de beaucoup réfléchir à sa réponse. « En effet… J’ai envie d’aider. C’est pour ça que je fais le métier que je fais… C’est un mal dont je souffre depuis que je suis gamin et tu n’es pas la première à me faire la remarque. Toi du coup, tu me fais penser à une jeune femme de ma connaissance… Elle est comme toi, très franche. Et elle a le sens de la formule. Elle m’a dit un jour que j’étais comme un Saint-Bernard… » Cela s’appelait en réalité le syndrome du héros mais le Weston avait toujours trouvé cette appellation très pompeuse. En tout cas, il n’est pas là que pour parler de lui et ne tarde pas à rebondir sur quelque chose qu’à dit Amanda. « Tu as perdu ton papa ? » Il se sentait légitime de poser la question puisque c’était elle qui avait abordé le sujet.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : crapisun / stvbrns / (jo).
TES DOUBLES : eli, le borné.
TON AVATAR : elizabeth olsen.
TES CRÉDITS : dublin. (avatar) — tumblr (gifs signature)
TA DISPONIBILITE RP : (abby) + (charlie) + (liam) + (dimka) + (thomas)


libre
▷ à venir: savie



RAGOTS PARTAGÉS : 527
POINTS : 913
ARRIVÉE À TENBY : 25/09/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (1989).
CÔTÉ COEUR : cache à tous un mariage devenu un poids et tente de refaire sa vie.
PROFESSION : #blog #foodie #instafamous
REPUTATION : les habitants de la ville apprécient cette jeune femme qui ne fait pas de vague mais c'est qu'ils ne savent rien de tous les démons qu'elle cache.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: there's a war inside me that's all my own (amanda & thomas) Jeu 14 Déc - 2:58


   


there's a war inside me that's all my own


     4 ans. A quoi ressemblera la vie d'Amanda dans 4 ans, elle est bien incapable de se l'imaginer. Elle tente de se rappeler dans les méandres de ses souvenirs comment l'Amanda d'il y a 4 ans imaginait son futur mais tout ce dont elle se souvient c'est une brume constante de hauts et de bas incessants, euphoriques mais épuisants. L'honnêteté de Thomas et le calme qu'il démontre en évoquant ses propres challenges laisserait n'importe qui songeur et Amanda d'autant plus. Cependant son imagination fait preuve de lacunes car elle est bien incapable d'envisager l'homme fort et confiant qui se trouve devant elle dans l'état pitoyable qu'engendre la dépendance. L'avenir qu'il laisse entrevoir est tentant mais Amanda est une réaliste et elle ne veut pas se faire de faux espoirs, elle a déjà rechuté une fois elle sait que ce n'est qu'une question de temps avant que cela ne recommence. Mais pas ce soir. Non, ce soir ne sera pas le jour de sa chute,  elle peut le sentir désormais.

   « De la compagnie ? Des réponses ? Peut-être un peu des deux ? » D'une aiguille et de cinq minutes tranquilles. Amanda prend une gorgée de sa 'bière' et évite le sujet. Elle voudrait être honnête avec Thomas, vraiment. Mais les rumeurs vont vite dans cette petite ville et sa mère lui a bien fait comprendre si l'alcool était mal perçu, les drogues le sont encore plus. La blonde a une dette envers sa mère désormais alors si mentir est le prix à payer, ainsi soit-il.  Elle sait que ce mensonge met en danger sa rémission. Elle ne peut pas exprimer ses véritables besoins ni ses tourments alors elle échange les mots, les aiguilles deviennent des bouteilles et les shoots des beuveries. « C'est vraiment stupide, la famille tu sais. Je suppose que t'as eu la même chose. Disons que ma mère n'est pas la plus empathique des personnes... » Injecter suffisamment de réalité pour amortir les non-dits et espérer qu'il ne relève pas le ton de sa voix ou son regard fuyant. De tous les parrains possibles et imaginables, il faut qu'elle tombe sur celui dont le métier consiste à attraper les menteurs et à trouver la vérité. On ne peut pas vraiment dire qu'Amanda soit née sous une bonne étoile.

    Au fur à et mesure que la discussion avance, l’étau qu'Amanda a sur sa bière se desserre doucement mais sûrement. « Un Saint Bernard ? Je veux bien le croire, t'es un chic type Thomas. »
Entendre le brun s'enquérir sur son père la fait sourire. Non, le monde ne s'est pas arrêté à la seconde où le cœur d'Arthur Murray a cessé de battre même si sa vie à elle a été réduit en cendres. Tel un effet papillon, cette seconde décisive entre la vie et la mort a lancé une série d’événements dont les répercussions se font encore sentir chez les Murray.  « Mon père est mort dans un accident de la route quand j'étais ado. On vivait à Tenby à l'époque, lui, ma sœur et moi. Ma mère vivait déjà à Londres. Il avait travaillé tard à l'université, il était prof de droit. Il est jamais rentré. C'était quelqu'un de bien. Gentil, drôle, dévoué. On a jamais su qui l'avait percuté, la personne a pris la fuite. La semaine d'après ma sœur et moi partions pour Londres et la maison était vendue. Le début de la fin en somme. »

    Amanda avait appris avec amertume qu'il fallait mieux éviter les scénarios 'et si.' Si son père était rentré plus tôt, si Amanda et sa sœur était venu avec lui comme elles avaient l'habitude de le faire plus jeunes... Et si, et si, c'était un puit sans fond dans lequel il était bien trop facile de tomber et oh, si difficile de s'en relever. Elle laissait cela à la jeune et perdue Amanda enchaînant soirée après soirée dans l'espoir de calmer ces pensées sombres et destructives. La Amanda d'aujourd'hui, même si toujours perdue, était capable de parler de l'un des événements les plus traumatisants de sa vie normalement et sans fondre en larmes les souvenirs pénibles et de cela elle pouvait être fière. L'un des événements. Encore une fois, pas une bonne étoile.

« Et toi, ton début de la fin, c'était quoi ? Enfin si je peux me permettre. »

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

I'll see you in the future when we're older and we are full of stories to be told. Cross my heart and hope to die, I'll see you with your laughter lines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : juicy (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP :
Libre : 0/3
(Lexia - Amanda - Richard/Deborah)
A venir : Eléa -
RAGOTS PARTAGÉS : 1779
POINTS : 3097
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension de six mois.
REPUTATION : Il était plutôt morose ces derniers temps, et on murmure que c'est lié à une de ses bavures, mais on dirait qu'il reprend un peu du poil de la bête. Sûrement grâce à la jolie psy là... Ou peut-être est-ce son nouveau neveu qui le met de bonne humeur ?



MessageSujet: Re: there's a war inside me that's all my own (amanda & thomas) Lun 18 Déc - 17:41


   


there's a war inside me that's all my own


    « De la compagnie ? Des réponses ? Peut-être un peu des deux ? » Répond Amanda quand Thomas lui demande ce dont elle a besoin. Qu’elle puisse le savoir était déjà une bonne chose et le moustachu sent un sourire naître sur ses lèvres. Parfois, les questions les plus simples étaient les plus efficaces. « C’est bien, parce que je suis certain de pouvoir t’apporter la première et je ferai de mon mieux pour la seconde. » Il ne lui dit pas pour ne pas qu’elle se sente gênée mais il restera là, à discuter avec elle jusqu’à ce qu’elle se sente mieux. Surtout que ce soir, elle a l’air d’avoir envie de se confier. Non pas qu’elle ne l’avait pas fait lors de leurs rencontres précédentes mais là, il avait l’impression qu’elle abordait un sujet bien plus grave pour elle. La famille. Qui bien souvent pouvait être l’essence même d’une addiction… « C'est vraiment stupide, la famille tu sais. Je suppose que t'as eu la même chose. Disons que ma mère n'est pas la plus empathique des personnes... » Il boit une gorgée de fausse bière, conscient que sur ce point-ci, il allait devoir la décevoir. « Non mes parents sont supers… Quand je leur ai avoué pour mon addiction… Ils m’ont pardonné et ils m’ont soutenu… Mais bon, ça dépend de ce que tu entends par famille. Parce que du côté de mon ex femme, je n’ai clairement pas eu beaucoup de soutien. » Il hausse les épaules. Tout cela était du passé pour lui. Keira n’avait plus de prise sur lui. Pour Amanda, en revanche, la blessure semblait toujours vivace. Il suffisait d’entendre le son de sa voix pour le comprendre. « Ta mère a mal réagi vis-à-vis de ton addiction ? » Demande t-il donc, sentant qu’ils étaient en train d’avancer.

Il parvient même à la faire sourire en lui racontant la fois où Ana-Sofia l’avait traitée de Saint-Bernard. Elle va dans ce sens, même si elle le dit avec beaucoup moins de mesquinerie que la mexicaine. « Merci. » Dit-il en se raclant la gorge, gêné par le compliment même si c’est toujours plaisant à entendre. Il est content qu’elle le pense alors qu’ils se connaissent depuis si peu de temps… C’est un joli moment qui en précède un autre, bien plus triste car Amanda se livre un peu à propos de son papa décédé. Thomas sent une vague de compassion l’étreindre et il pose brièvement sa main sur le bras de la jeune femme pour le serrer quelques secondes. Que pouvait-il faire d’autre ? Il était inutile de présenter des condoléances des années plus tard ou de lui dire qu’il était désolé par ce qu’il entendait… « J’imagine que ça a dû être difficile de le perdre aussi jeune. On a besoin de ses parents pour se construire… » Lui-même ne s’imaginait pas vivre dans un monde où son père n’existait plus… « Et puis les circonstances… Il doit être pénible d’imaginer que ce n’était pas un simple accident, que la personne qui a fait ça est toujours dans la nature… » Là c’était peut être le flic en lui qui parlait… Cependant, s’il y avait une chose qu’il avait pu observer, c’est que ce genre de deuil était bien plus difficile que ceux qui étaient provoqués par une mort naturelle ou accidentelle. Cet épisode avait dû beaucoup fragiliser Amanda à une période où elle était déjà vulnérable : l’adolescence.

« Quand tu étais à Londres, ta vie à Tenby te manquait ? » Demande t-il doucement. En tout cas, il lui pose pas mal de questions sur elle-même alors quand elle le fait à son tour, il lui répond avec toute la bonne grâce et toute la franchise du monde. « Je ne sais pas quand exactement j’ai basculé et pourquoi. A l’époque, je travaillais beaucoup et mon mariage était déjà sur la pente descendante depuis un moment. Puis presque en même temps, mon ex-femme a demandé le divorce et la garde de ma fille et j’ai perdu un collègue lors d’une opération. C’était trop. La famille et le boulot, c’étaient mes points d’équilibre et je les avais perdus. C’est après ça que j’ai commencé à boire deux ou trois verres le soir, histoire de trouver le sommeil. Enfin, c’est ce que je me disais. Parce qu’ensuite, je buvais aussi en milieu de journée et même avant midi. Je n’arrivais plus à me sentir capable d’affronter une journée sobre à la fin. Ça s’est fait très doucement, j’ai mis beaucoup de temps à me rendre compte que j’avais un problème. »

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : crapisun / stvbrns / (jo).
TES DOUBLES : eli, le borné.
TON AVATAR : elizabeth olsen.
TES CRÉDITS : dublin. (avatar) — tumblr (gifs signature)
TA DISPONIBILITE RP : (abby) + (charlie) + (liam) + (dimka) + (thomas)


libre
▷ à venir: savie



RAGOTS PARTAGÉS : 527
POINTS : 913
ARRIVÉE À TENBY : 25/09/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (1989).
CÔTÉ COEUR : cache à tous un mariage devenu un poids et tente de refaire sa vie.
PROFESSION : #blog #foodie #instafamous
REPUTATION : les habitants de la ville apprécient cette jeune femme qui ne fait pas de vague mais c'est qu'ils ne savent rien de tous les démons qu'elle cache.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: there's a war inside me that's all my own (amanda & thomas) Dim 7 Jan - 1:23


   


there's a war inside me that's all my own


     Amanda ressent une pointe de jalousie injustifiée quand Thomas partage l'aspect familial de son addiction, après tout la réaction de sa mère n'a pas été complètement négative elle a juste été... inexistante.

   « Ce n'est pas tant qu'elle a mal réagi, plutôt qu'elle n'a pas réagi du tout. Elle n'a pas montré de colère ou de déception, rien. Elle est venue quand je l'ai appelé à l'aide et elle a résolu la situation presque chirurgicalement, pas d'émotions ou de discussions sur le sujet...Juste de l'efficacité. »

   Amanda sait qu'elle est bien ingrate de parler ainsi de sa mère et mais au fond cela lui fait du bien de vider son sac même si ce n'est que partiellement. Thomas est tout le contraire de sa mère, il la pousse à parler et semble ouvert à la moindre de ses remarques. C'est inhabituel mais pas désagréable de pouvoir enfin parler à quelqu'un plutôt que de s'enfermer sur elle-même. Elle aimerait juste ne pas avoir à lui mentir sur les réelles conditions de son problème. Tiens, juste là, alors qu'Amanda partage avec lui l'histoire de son père, il lui pose la main sur le bras en un soutien silencieux. Depuis combien de temps Amanda n'a pas eu quelqu'un pour la soutenir ? Un bon moment. Elle lui sourit afin de le rassurer. Bien des années sont passées désormais et la colère s'est diluée imperceptiblement laissant place à de la résolution.

    « Après Tenby tu veux dire ? Terriblement ! » Elle rigole. « Ma sœur et moi n'avions qu'une idée en tête à notre arrivée et dans notre première année, repartir. Je crois qu'on a dû fuguer une bonne dizaine de fois. Oh, une fois on a réussi à prendre un car et on est arrivées à Cardiff avant que la police locale ne nous retrouve. » En rétrospective, acheter les billets avec leurs cartes n'avait pas été la meilleure idée. Elle glousse devant le regard désapprobateur de son parrain. « Me juge pas, j'étais une ado rebelle. Je paris que ta fille t'en fais voir de toutes les couleurs aussi. Promis, on s'est calmées par la suite. Mais on a jamais oublié notre désir de revenir ici. » Enfin, sa sœur n'avait pas oublié, Amanda, elle, était partie à l'autre bout du monde avant.

Thomas décide de partager son histoire même si rien ne l'y oblige et cette dernière résonne avec celle la sienne, et la blonde ne comprend que trop bien ce qu'il veut dire. Le besoin de se rassurer, d'avoir cette béquille constante pour affronter la vie et pouvoir continuer à survivre. Cependant elle est estomaquée par la chaîne d’événement qu'il partage avec elle. Comment a-t-il pu survivre à tout cela et réussir à se reconstruire par la suite ? Elle n'ose imaginer avoir sa vie complètement anéanti de telle manière. Encore une fois, son compagnon de sobriété est plein de surprises. Un silence s'installe doucement entre deux alors que tout deux songe à ce qu'il vient d'être partager, mais ce n'est pas un silence désagréable. Au fur et à mesure de leur conversation l'ambiance s'est allégée et Amanda profite réellement de leur discussion. « Si j'ai seulement un quart de ta détermination je crois que je vais bien m'en sortir » plaisante Amanda.

« Tu te demandes pas, si ça vaut le coup ? De s'en sortir ? » Amanda regrette sa question à l'instant où elle quitte ses lèvres. Clairement, leurs situations sont bien différentes. Thomas chérit sa vie de famille et son travail aujourd'hui mais Amanda n'a rien de tout cela auquel se raccrocher juste des mensonges et de la solitude. Alors parfois elle songe à la facilité avec laquelle le monde se présentait il y a encore peu de temps, pas de retenu face à ses pulsions, pas de soucis, et elle se demande si elle ne serait pas mieux de retour à New York dans un nuage de fantaisies.  

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

I'll see you in the future when we're older and we are full of stories to be told. Cross my heart and hope to die, I'll see you with your laughter lines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : juicy (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP :
Libre : 0/3
(Lexia - Amanda - Richard/Deborah)
A venir : Eléa -
RAGOTS PARTAGÉS : 1779
POINTS : 3097
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension de six mois.
REPUTATION : Il était plutôt morose ces derniers temps, et on murmure que c'est lié à une de ses bavures, mais on dirait qu'il reprend un peu du poil de la bête. Sûrement grâce à la jolie psy là... Ou peut-être est-ce son nouveau neveu qui le met de bonne humeur ?



MessageSujet: Re: there's a war inside me that's all my own (amanda & thomas) Dim 14 Jan - 21:35


   


there's a war inside me that's all my own


    « Ce n'est pas tant qu'elle a mal réagi, plutôt qu'elle n'a pas réagi du tout. Elle n'a pas montré de colère ou de déception, rien. Elle est venue quand je l'ai appelé à l'aide et elle a résolu la situation presque chirurgicalement, pas d'émotions ou de discussions sur le sujet...Juste de l'efficacité. » Thomas hoche la tête d’un air compatissant lorsque Amanda lui explique en quoi la réaction froide de sa mère l’avait perturbée lorsque son addiction avait été révélée. Il y avait de quoi être troublé en voyant que votre mère gérait votre vie en femme d’affaire sans laisser les sentiments interférer. « Je crois que je peux imaginer ce que tu as ressenti… Parfois l’indifférence, c’est aussi destructeur que des réactions plus violentes… » Il se demande d’ailleurs quelle genre de femme reste de marbre face à la déchéance de son propre enfant mais il ne veut pas appuyer de manière trop marquée sur ce point qui a l’air vraiment sensible. Le but n’étant pas de braquer la jeune femme mais plutôt d’apprendre à la connaître petit à petit. Il change donc légèrement le sujet, aiguillant la jeune femme sur son ressenti quand elle était passée d’un petit patelin comme Tenby à une grand ville comme Londres. Elle s’égaye alors légèrement, racontant qu’elle avait beaucoup fugué avec sa sœur, ce qui pousse le flic à faire preuve d’une certaine déformation professionnelle. « Une dizaine de fois ?! Vous deviez être le cauchemar des commissariats. » Amanda fait toutefois appel à son indulgence et évoque sa fille, ce qui fait qu’il n’a pas d’autres choix que d’agréer. « Pas de jugements entre nous… C’est ce qu’on a dit… Cela dit, oui tu étais une ado rebelle. Dix fois ! Deborah a fugué une fois, j’étais dans tous mes états. Je n’aurai pas survécu si elle avait réitéré l’expérience une dizaine de fois… » Dit-il sincèrement. Il avait crû mourir quand il avait passé une semaine entière sans nouvelle de sa fille, à la chercher dans les rues de Tenby… Heureusement, tout cela semblait derrière eux, désormais.

Le lien entre le parrain et sa filleule se construit doucement, aussi doucement que la confiance s’installe. Toutefois, celle-ci est suffisante pour qu’ils partagent leurs histoires et Thomas finit par livrer la sienne dans ses grandes lignes. Il ne va pas s’en cacher. Il est fier de ce qu’il a accompli en quatre ans. Aussi, il ne peut pas le nier, la lueur d’admiration qui brille dans le regard d’Amanda le conforte dans ce sentiment. Il avait été si misérable à une période…Il avait parfois l’impression d’être un tel looser aux yeux de Debra… Se dire qu’il pouvait être un modèle pour quelqu’un était particulièrement réconfortant. Il adresse un sourire à sa voisine. « Je suis sûr que tu as ça en toi. Tu vas t’en sortir, j’en suis sûr. » Il n’hésite pas à lui montrer qu’il a confiance en elle. Il a un bon sentiment à son égard. Même si elle lui semble encore un peu nerveuse et sur la réserve, elle a de bons réflexes. Elle se confie et n’hésite pas à mettre des mots sur ce qu’elle ressent, ce qui est encore le meilleur moyen de s’en sortir. A vrai dire, elle a même le cran de poser les questions délicates. « « Tu te demandes pas, si ça vaut le coup ? De s'en sortir ? » Il n’a beaucoup besoin de réfléchir au fond de la question. En revanche, la forme lui demande un peu plus d’efforts. Il avait beau être parrain depuis quelques années maintenant, les grands discours ne lui venaient pas forcément avec facilité. « C’est le genre de question qu’il ne faut pas se poser pour le moment. Tu ne peux pas commencer à te dire « A quoi bon ? », sinon c’est foutu… En fait, ce n’est quand tu iras réellement mieux que la question te paraîtra inutile. Quand tu te rappelleras pourquoi la vie vaut la peine d’être vécue… Quand tu te sentiras heureuse sans avoir recours à l’alcool. » Il finit sa fausse bière, faisant claquer la cannette vide sur le comptoir. « Tu en veux une autre ? A moins que tu ne préfères que je te raccompagne ? » Demande t-il, soucieux de lui offrir ce dont elle a besoin jusqu’à ce que son coup de cafard soit passé.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : crapisun / stvbrns / (jo).
TES DOUBLES : eli, le borné.
TON AVATAR : elizabeth olsen.
TES CRÉDITS : dublin. (avatar) — tumblr (gifs signature)
TA DISPONIBILITE RP : (abby) + (charlie) + (liam) + (dimka) + (thomas)


libre
▷ à venir: savie



RAGOTS PARTAGÉS : 527
POINTS : 913
ARRIVÉE À TENBY : 25/09/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (1989).
CÔTÉ COEUR : cache à tous un mariage devenu un poids et tente de refaire sa vie.
PROFESSION : #blog #foodie #instafamous
REPUTATION : les habitants de la ville apprécient cette jeune femme qui ne fait pas de vague mais c'est qu'ils ne savent rien de tous les démons qu'elle cache.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: there's a war inside me that's all my own (amanda & thomas) Sam 3 Fév - 2:30


   


there's a war inside me that's all my own


« Je crois que je peux imaginer ce que tu as ressenti… Parfois l’indifférence, c’est aussi destructeur que des réactions plus violentes… »

A l'insu de leur annonciateur, ces mots frappent Amanda au visage comme une claque. Elle est violemment confrontée à son propre comportement au regard de sa sœur et ce depuis des années. Elle prend hâtivement une gorgée de sa bière sans alcool bien que c'est d'une grande gorgée d'air dont elle a réellement besoin. Depuis des années maintenant Amanda a négligée sa sœur jumelle, elle l'a pour ainsi dire abandonnée et elle a coupé les ponts sans se préoccuper à outrance des conséquences de ses actions sur le mental de sa sœur. Alors que Thomas la confronte à ses propres émotions elle est bien obligée d'admettre qu'elle a belle et bien merdé. Amanda garde sa révélation pour elle, ayant besoin de temps pour digérer le tout et réfléchir au meilleur moyen d'y remédier... Elle réalise aussi qu'elle n'aurait peut être jamais compris tout cela (ou l'aurait-elle compris que trop tard) sans la présence de Thomas ce soir. Un coup de fil balancé au hasard tel une ligne de pêche dans des eaux troublent se sera montré bien plus salvateur qu'Amanda n'aurait pu l'imaginer. Elle comprend que si elle veut aller mieux, elle doit sortir de sa bulle, demander de l'aide quand elle a besoin et même peut être commencer à envisager l'avenir. Et puis, un peu plus de confiance en elle ne pourrait pas faire de mal non plus...

La blonde observe son compagnon qui sans hésitation est venu la rejoindre pour une soirée moyenne arrosée à la bière sans alcool et se dit que si tous les habitants de Tenby sont dans le même genre alors son retour vaut vraiment le coup. L'outrage du policier quant à ses méfaits adolescents la fait rire, plus qu'elle n'a rit depuis un moment, et lorsqu'il confirme la propre fugue de sa fille, elle ne peut rire que plus belle. A fille d'un policier qui fugue ? Cliché. Et prévisible. Tout autant prévisible, les jumelles Murray.  Amanda se rappelle vaguement que les policiers londoniens avaient donné les photos des filles à toutes les stations de bus donnant accès au pays de Galles.

Bien naturellement la compassion de Thomas va directement aux policiers chargés de courir après les deux terreurs blondinettes de 17 ans. Mais de la compassion, le brun n'en manque certainement pas et quand Amanda partage avec hésitation ses inquiétudes il est prompt à la rassurer. S'il venait à lui annoncer que la terre était plate avec la même certitude dans le regard et la confiance dans sa voix qu'il utilise en parlant de l'avenir d'Amanda, elle y croirait sans problème. C'est loin d'être le premier encouragement du genre qu'elle a reçu depuis sa rémission mais étrangement c'est le premier qui semble vrai, tangible, atteignable. Elle ne peut mettre le doigt sur la raison, peut-être est-ce les mots, prononcés avec amitié ou bien la personne les prodiguant, ou encore le lieu, Tenby, lumière verte sur un autre rivage enfin atteint...  Elle reste silencieuse, méditant sur ces mots et sur le futur qu'elle s'autorise à envisager.  Elle ne peut s'empêcher un petit rire sans joie, vraiment juste un soupir accompagné d'un sourire.

« T'as vraiment raté ta vocation, t'aurais dû être conseillé ou psychologue… »


Thomas ne relève pas à l'exception d'un sourire et quand il reprend la parole, il l'interroge sur ses plans pour le reste de la soirée, ayant tout deux fini leur boissons respectives, et elle est acquiesce à sa proposition d'en rester là. Émotionnellement, la jeune femme est épuisée. Elle n'a pas l'habitude de partager ses sentiments ou ses doutes. De plus, sa relation avec Thomas est toute nouvelle et elle ne voudrait pas en abuser.  Elle refuse qu'il l'a raccompagne, sa voiture étant juste là et le trajet jusqu'à chez elle ne prenant que cinq minutes depuis le centre-ville. Alors que les deux se font leur adieu, Amanda a déjà la certitude qu'ils se reverront bientôt.



© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

I'll see you in the future when we're older and we are full of stories to be told. Cross my heart and hope to die, I'll see you with your laughter lines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: there's a war inside me that's all my own (amanda & thomas)

Revenir en haut Aller en bas

there's a war inside me that's all my own (amanda & thomas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-