AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Trust me, you can dance [PV Lizzie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : MissPiggy/Bianca
TES DOUBLES : Aiden Holmes, Seren A. Vaughan, Théodore C. Pembroke et William T. Hardy
TON AVATAR : Chloé Norgaard
TES CRÉDITS : avatar: komorebi sign: à définir
TA DISPONIBILITE RP : TOUJOURS DISPO!
RAGOTS PARTAGÉS : 417
POINTS : 213
ARRIVÉE À TENBY : 07/04/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans (12 mars 1994)
CÔTÉ COEUR : longtemps volage, maintenant capturée par un prince charmant
PROFESSION : étudiante en kinésithérapie / caissière chez sainsbury
REPUTATION : What the heck is she smoking? She has to be high 98% of the time.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Trust me, you can dance [PV Lizzie] Dim 5 Nov - 5:27

Soyons clair, net et précis : Je ne suis pas le genre de femme qui se définit nécessairement par la présence d’un homme à ces côtés. Je suis une femme indépendante en tout point. Il avait fallu que Ianto fasse des efforts pour me passer une bague au doigt ce qui était quand même un symptôme assez évident du fait que je n’étais pas très douée pour tout ce qui avait en trait à l’engagement. Remarquez que j’avais de qui tenir.

Sauf qu’après trois ans passé à m’endormir dans le même lit que lui, je devais avouer que j’avais de la difficulté à dormir seule. Vendredi, je l’avais vu faire son sac pour la base : deux semaines de préparation avant le grand déploiement qui approchait (T – 90 jours) et j’avais senti mon cœur se serrer un peu à l’idée que j’étais pour me retrouver seule. Certes, il y avait cette impression de liberté à pouvoir laisser trainer ce que je voulais dans la maison… mais il y avait aussi le fait que j’étais pour avoir à cuisiner (et donc potentiellement faire brûler la maison de la cave au grenier).

J’avais passé mon vendredi soir à me convaincre de réviser (comme une loque parce que ça ne servait à rien après la longue journée de cours). Mon samedi matin avait été la plate continuation avant que je réalise qu’il y avait un millier de chose que je pouvais faire à la place et qui n’impliquait pas que je sois plongé le nez dans mes livres – en anglais qui plus est parce qu’aucun professeur ne semblait en mesure de me fournir un seul manuel de cours que je pourrais comprendre sans avoir besoin de m’écorcher la biologie dans le dictionnaire. Après avoir fait le ménage et réussi à démarrer la laveuse sans inonder la maison, je réalisais que je pouvais également perdre une bonne demi-heure à changer la couleur de mes cheveux devenues un genre de blond délavé ragoûtant.

Mais je n’étais pas pour rester immobile à la maison à mourir d’ennui maintenant que je me sentais fabuleuse? Non… C’était ridicule… Admettons-le. Je saisis mon portable et textait allégrement Lizzie en oubliant presque ces neveux et nièces qu’elle s’était ramassé. Parlant d’engagement, ça aussi c’était un truc que je n’étais pas prête à faire dans le temps rapproché : produire de moi-même une véritable usine personnelle de vomi, défécation et urine. Ah! Non! Pas pour l’instant. Ma mine se renfrogna.

À être enfermée à l’intérieur, j’étais pour attraper des fourmis dans les pattes. Je n’étais pas faite pour l’intérieur… Déjà que je ne pouvais plus courir comme avant depuis ma blessure et que le genou impliqué exigeait encore un peu de réhabilitation pour mon plus grand malheur. Et être enfermée à l’intérieur avec des enfants me semblait être outrageusement peu mérité. J’avais été tranquille, il y avait des lunes que je n’avais pas trainé Lizzie loin de sa petite routine confortable (depuis bien avant la rentrée quoi!). Ce n’était pas trop demandé.

Je me fis une rapide note mentale de prévoir un cadeau de Noël cool pour Rhys (parce que bon… il me permettait à moi aussi de ne pas me trouver seule sans supervision – j’étais pas encore certaine d’être assez adulte pour être légalement autorisé à être seule). Aussitôt l’autorisation obtenue, j’allais procéder à un vidage quasi-systématique de ma garde-robe pour choisir mes vêtements pour la soirée : mon souper fut un noble plat de pâte (avec la sauce que la mère de Ianto avait oublié dans le congélateur) pendant que je révisais presque de bonne humeur. Quand à 20h30 je m’aventurais en vélo dans les rues, je portais mon onesie en forme de Yoshi et ma tignasse multicolore battait au vent.

Je toquais à la porte de la maison de Lizzie après avoir accroché mon vélo (que je récupérais probablement pas ce soir) à un lampadaire. J’eus un sourire surexcité en attendant presque avec trop d’attention que la porte s’ouvre avec mon petit sac sur le dos qui contenait un autre pyjama semblable (enfin… pas mon Yoshi parce que lui, il était spécial). Quand la porte s’ouvrit je sautais pratiquement au cou : « Coucou! T’es prête? »

_________________

We live, we love

≈ We forgive and never give up

   


Dernière édition par Heddewyn B. Dafydd le Ven 12 Jan - 2:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, brendan, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2690
POINTS : 4225
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : fiancée à rhys
PROFESSION : s'occupe de ses neveux à plein temps
REPUTATION : elle commence à être un peu mieux, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Trust me, you can dance [PV Lizzie] Mar 14 Nov - 22:50

I do my make-up in somebody else's car
We order different drinks at the same bars

Sortir, sortir, sortir… J'ai l'impression de ne pas être sortie de la maison depuis que j'ai la garde des enfants de Luka. Alors sortir dans les pubs ? Je n'ose même pas me rappeler à quand remonte la dernière fois. Je regarde mon téléphone et plus précisément le message envoyé par Heddewyn, tirailler entre mon envie de redécouvrir le frisson des sorties et mon envie de rester auprès des enfants, de peur qu'il leur arrive quelque chose pendant mon absence. La peur n'évite pas le danger, c'est vrai… Mais après ce qui s'est passé avec Tyliane et mon frère qui a décidé de foutre le camp je ne sais où… J'ai du mal à rationnaliser.
Après tout… Il ne s'agit que d'une sortie. Et Heddewyn s'est faite comprendre sur son besoin viscéral d'être loin de mes neveux. Je ne m'en offusque pas, c'est même amusant, comme situation. Résolue, je demande à Rhys s'il peut s'occuper des enfants et quand il répond par la positive, je lui somme de venir aussitôt, afin que je puisse profiter de lui avant de partir. Le repas se fait dans une bonne ambiance et je ne peux m'empêcher de sourire tendrement quand je le vois s'occuper de Charles ou d'Anne. Il est tellement parfait dans ce rôle de père et au final, il est bien la seule personne en qui j'ai entièrement confiance pour veiller sur ces deux bouts de choux.
Bientôt c'est l'heure du coucher et j'ai peur de ne pas avoir assez de temps pour me préparer et mettre de l'ordre dans la maison. Déjà que Rhys accepte d'être la nounou, je ne peux pas lui faire faire toutes les autres corvées. Je m'attèle donc à la vaisselle, puis je lance une machine que je ferais sécher à mon retour dans la nuit. Les enfants me poussent à être organisée, méthodique, pragmatique, mais ce n'est pas un problème car depuis longtemps déjà, je tenais à avoir tout en ordre.

Je me suis maquillée légèrement, et j'ai essayé tant bien que mal de faire quelque chose de correct avec mes cheveux trop fins pour tenir en place. Le résultat n'est pas vilain, alors je les garde ainsi.
Le tâche la plus difficile, c'est certainement celle qui concerne la tenue vestimentaire. Je ne suis pas sortie depuis si longtemps que je ne sais pas quelle tenue est appropriée et quelle tenue ne l'est pas. Je déglutis devant ma garde-robe, à la recherche d'aide alors que Rhys est incapable de faire preuve d'objectivité, disant que toutes les tenues sont correctes qu'il n'y en a pas une mieux que l'autre.
Par chance, c'est là que ma sauveuse arrive. Hedd, elle saura m'aider. Cela dit, je connais ses gouts un peu trop excentriques pour moi alors je n'allonge que les tenues décentes sur mon lit et je vais lui ouvrir la porte dans l'une des robes que j'hésite à porter. Je descends lui ouvrir la porte et son énergie est toujours aussi débordante que d'habitude. Je réponds à son étreinte et je la gratifie d'un sourire crispé quand elle me pose sa question.
« Uhm… Pas tout à fait, mais tu es en avance, le taxi n'arrive pas avant un bon quart d'heure alors tu vas m'aider à trouver ma robe. » Que je déclare en étirant un peu plus le sourire sur mes lèvres. Je prends Hedd par le bras et je la mène jusqu'à la chambre où les robes sont étendues. « J'hésite entre les trois là alors tu choisis et je me plie à ta décision. Tu vas t'habiller comment, toi ? » Que je demande en détaillant la combinaison Yoshi de la jeune femme. « Rassure-moi, le onesie, c'était juste pour faire le vélo, hein ? Tu ne vas pas rester comme ça ? » Continue-je, même si je sais qu'avec la demoiselle, on peut toujours s'attendre à tout.

_________________


« each day is valentine's day »
My funny valentine, sweet comic valentine. You make me smile with my heart. Your looks are laughable, unphotographable, yet you're my favorite work of art .bizzle

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : MissPiggy/Bianca
TES DOUBLES : Aiden Holmes, Seren A. Vaughan, Théodore C. Pembroke et William T. Hardy
TON AVATAR : Chloé Norgaard
TES CRÉDITS : avatar: komorebi sign: à définir
TA DISPONIBILITE RP : TOUJOURS DISPO!
RAGOTS PARTAGÉS : 417
POINTS : 213
ARRIVÉE À TENBY : 07/04/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans (12 mars 1994)
CÔTÉ COEUR : longtemps volage, maintenant capturée par un prince charmant
PROFESSION : étudiante en kinésithérapie / caissière chez sainsbury
REPUTATION : What the heck is she smoking? She has to be high 98% of the time.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Trust me, you can dance [PV Lizzie] Ven 12 Jan - 3:28

Avec mes vingt-quatre ans qui allaient pointer leur nez bien plus tôt que ce que j’espérais, les gens auraient sans doute pu avoir espoir que je me calmerais en un certain sens. Il était passé le temps où grimper aux arbres comme un chat était socialement acceptable. Il était temps de devenir… responsable non? Pas vraiment! Je n’étais pas le genre de personne qui se voyait sagement posé comme une poupée. Si quelqu’un pouvait comprendre ma mère qui m’avait quand même laissé à de la famille avant de partir pour Madagascar dans un indéfinissable coup de tête, c’était bien moi.

Une petite partie de moi enviait Lizzie malgré tout. Elle était clairement coincée et moins extravagante que moi… Et elle était capable de réussir là où je doutais clairement de mes capacités. Après tout, frère ou pas, j’avoue que je n’aurais pas vraiment apprécié de me faire refiler deux morveux sur les bras. Il y a quand même des limites à ne pas dépasser dans la vie : ça s’en était une. Tu fais le morveux, c’est ton problème.

Elle est pourtant jolie malgré son côté classique. Je ne comprenais pas comment on pouvait arriver à se faire tatouer d’aussi belles choses et par la suite les camoufler comme si c’était un crime. Ces cheveux sont bien placés, elle est légèrement maquillée quand elle m’ouvre la porte. Elle fait maman, elle fait caser. Deux trucs que je ne fais pas (DIEU MERCI!). Je la suis excité comme une puce : une chance que ce n’est pas l’horreur noire qu’elle a sur le dos qu’elle veut mettre – j’aurais été affreusement déçue (quoi que je n’avais un plan B dans mon sac!). Et naturellement que je fige en voyant les robes sagement placées sur le lit : « Sortir pour toi… ça veut dire aller à un enterrement? » demandais-je dubitative. Non mais… la dernière fois que j’ai mis un truc qui ressemblait vaguement au choix numéro 1, c’était pour aller à l’enterrement du chat d’une amie quoi. Et le choix deux est tellement conventionnelle que j’envisagerais de le porter comme truc pour aller dans un entretien d’embauche ou si ma grand-mère mourrait. Le choix trois, j’envisagerait de le mettre si mon père finirait par retentir dans ma vie – bien que je me doute que son existence ne soit qu’une fiction. Après un long moment de silence consterné devant le manque clair de compréhension de la simple consigne : SORS AVEC MOI (et empêche moi de finir potentiellement en taule si jamais l’idée de voler encore la barque d’un pêcheur me passe en tête). « T’as rien qui est… pas beige? » demandais-je indépendamment du fait que les trois robes se dressaient dans des couleurs diverses : une blanche (mariage ou quoi? Je ne suis pas Rhys quoi! Je sais très bien que c’est avec lui qu’elle va finir. Un peu folle mais pas idiote!), une noire, et une qui est vraiment beige. Définitivement que sa garde-robe manque d’originalité. Ça hurle à la banalité et m’étonne de ne pas réveiller les gamins.

Mais je ne suis visiblement pas la seule à m’opposer aux choix vestimentaires. Je l’ai bien entendu le commentaire sur le fait que mon super pyjama ne devait être qu’une option de transition pour m’amener de la maison à ici en vélo. Je fronçais le sourcils en l’observant. Penser que j’avais de quoi me changer c’était quand même un peu beaucoup trop optimiste de la part de la jeune femme. « Bah non hein… Je peux pas te rassurer… Je sors. C’est mon plus beau onesie! Enfin Pikachu il est bien aussi. » déclarais-je en rigolant.

Je resterais sur ma position. De tous les habits pour sortir, la combinaison était de loin le plus avantageux. Je n’y allais pas pour me ramasser quelqu’un – bien que j’aurais bien pris une peluche pour pas dormir dans une maison vide. C’était confortable. Et j’en avais probablement un choix plus impressionnant que mon choix de robe et de véritable vêtement de soirée. Ça frôlait PRESQUE la quantité de chandail multicolore que j’avais dans ma garde-robe. Peut-être que l’éducation me manquait encore une fois de manière criante. Mais, il venait avec des poches! Pas besoin de trainer un sac à main et quand on savait que j’étais le genre à perdre mon portefeuille quatre deux fois par jour… C’était peut-être une bonne idée que j’aille des poches. Je croisais les bras et rajoutais : « Il a quoi de pas bien, Yoshi? » avant d’enfiler presqu’en un seul souffle. « T’en as un dans le sac à moins que tu veux avoir l’air d’un croque-mort… dans ce cas-là, tu prends celle du milieu.» et mon sac à dos atterris vitesse grand V dans ces bras. Que je l’entende rechigner… je lui laissais quand même le choix – c’était gentil de ma part non?

_________________

We live, we love

≈ We forgive and never give up

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, brendan, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2690
POINTS : 4225
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : fiancée à rhys
PROFESSION : s'occupe de ses neveux à plein temps
REPUTATION : elle commence à être un peu mieux, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Trust me, you can dance [PV Lizzie] Dim 14 Jan - 6:48

I do my make-up in somebody else's car
We order different drinks at the same bars

Je n'ai plus l'habitude de sortir et encore moins avec une amie. Après tout, les soirées entre filles, c'était quand j'étais encore célibataire, quand je recherchais le grand amour ou que je voulais m'amuser un peu. Aujourd'hui, j'ai Rhys dans ma vie et je me rends compte qu'il me comble sous tellement d'aspects que je me sens parfaitement bien. Aujourd'hui, j'ai le rôle de maman et je ne peux plus me permettre l'insouciance de la jeunesse - quoi que, je n'ai jamais réussi à être totalement insouciante à cause de mes deux frères qui n'en faisaient qu'à leur tête et pour lesquels j'étais très inquiète. Toutefois, malgré toutes les étapes difficiles de ma vie, j'ai le bonheur au bout des doigts, j'arrive à le toucher quelques secondes par jour. Ces quelques secondes où j'oublie ma fausse couche. Ces quelques secondes avant que la culpabilité ne revienne me frapper de plein fouet.
Ce soir, je me sens bien, même si je ne me sens pas dans mon élément, à la recherche d'une robe pour sortir. Heureusement Hedd arrive suffisamment tôt et j'ai l'espoir qu'elle me vienne en aide, mais elle ne semble pas très motivée par mes choix de bases.
« Oh s'il te plait… Elles sont belles ces robes, non ? » Demande-je soudainement anxieuse à l'idée de réellement ressembler à une femme en deuil alors que je veux faire la fête. « Non… Je n'ai que ça. Les autres étaient vraiment pour aller au travail et je suppose qu'on ne veut pas que je ressemble à une demandeuse d'emploi. » Lance-je en levant les yeux au ciel. Décidément, je pensais vraiment que je n'étais pas tombée si bas en matière de sortie. Il faut croire que mes espoirs étaient trop hauts et que j'ai encore beaucoup de travail à faire.

Cependant, quand j'apprends que Hedd compte réellement sortir comme ça, je reste bouche bée. Je n'ose pas lui demander si elle est sérieuse parce que je devine qu'elle ne plaisanterait pas sur un tel sujet. Je sais à quel point la jeune femme peut être extravagante, mais il faut croire que j'avais oublié les extrêmes dans lesquels elle va parfois. Chapeau. Je hoche la tête, impressionnée par son audace. « Merci, mais non merci. » Dis-je en rigolant quand elle me propose le deuxième onesie qu'elle a dans son sac à dos. Je pose aussitôt le sac qu'elle vient de me mettre dans les bras sur le lit et je prends l'option croque-mort dans un sourire timide. Je change de robe devant Heddewyn, sachant parfaitement que je n'ai pas le temps pour faire des manières, d'autant plus que le taxi risque d'arriver à n'importe quel moment. « Tu peux m'aider pour la fermer ? » Pour une touche fantaisiste, je passe quelques bijoux et j'enfile une paire de ballerines de la même couleur que la robe. Quand je regarde mon reflet dans le miroir, je remarque que la Galloise a peut-être raison après tout. La tenue est un peu triste, mais elle n'en est pas moins élégante et ça me plait. Au moins, personne ne viendra m'embêter. En plus, j'ai mes bras découverts pour apporter un peu de joie à ce look particulier. Oui, autant laisser mes tatouages faire tout le travail. « Ok, je suis prête. Laisse moi juste voir les jumeaux deux secondes et c'est bon. » Sans attendre une réponse de la part de la demoiselle, je me faufile dans la chambre des jumeaux pour les embrasser chacun leur tour, puis c'est à Rhys que je vais souhaiter une bonne nuit en lui promettant de ne pas faire de bruit en rentrant.
Un klaxon à l'extérieur informe que le taxi est arrivé et je prends Hedd par le bras pour sortir de la maison et rejoindre le véhicule. « Je te laisse choisir la destination ! » Annonce-je à la jeune femme, même si je suis persuadée qu'elle avait une idée d'endroit dès l'instant où elle m'a proposé cette soirée.

_________________


« each day is valentine's day »
My funny valentine, sweet comic valentine. You make me smile with my heart. Your looks are laughable, unphotographable, yet you're my favorite work of art .bizzle

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : MissPiggy/Bianca
TES DOUBLES : Aiden Holmes, Seren A. Vaughan, Théodore C. Pembroke et William T. Hardy
TON AVATAR : Chloé Norgaard
TES CRÉDITS : avatar: komorebi sign: à définir
TA DISPONIBILITE RP : TOUJOURS DISPO!
RAGOTS PARTAGÉS : 417
POINTS : 213
ARRIVÉE À TENBY : 07/04/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans (12 mars 1994)
CÔTÉ COEUR : longtemps volage, maintenant capturée par un prince charmant
PROFESSION : étudiante en kinésithérapie / caissière chez sainsbury
REPUTATION : What the heck is she smoking? She has to be high 98% of the time.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Trust me, you can dance [PV Lizzie] Lun 12 Fév - 2:11

Avouons honnêtement que de se fier à mes gouts vestimentaires pour déterminer si quelque chose est « normal » ou « approprié » pour une soirée est une claire erreur de jugement de la part de la blonde. Si je dois juger de manière objective, la majorité des tenues appropriées selon les autres femmes de mon âges me semble étrangement terne. Quel que soit la palette de couleur dans laquelle la personne qui sortait avec moi revêtait, elle était pour sembler étrangement terne. Je jugeais que très peu pertinent d’avoir des vêtements qui n’étaient pas dans des couleurs claires, vives ou énergiques. Alors bien sûr que j’étais déçue qu’aucun des vêtements de Lizzie ne soit au minimum rouge ou rose quoi. Une couleur quoi ! Je soupirais comme seule réponse à sa question : « Elles font adulte. » Oh ! Le mémo comme quoi à dix-huit ans j’étais officiellement devenue adulte je ne l’avais visiblement pas reçu et ça se voyait dans le ton dégouté que j’avais employé pour mentionner le mot.

Il était juste un peu moins pire que mon dégout ressenti pour le mon enfant. Comme ma mère, je n’étais pas prédestinée à prendre des responsabilités malgré mon statut de caser avec un homme parfait qui le comprenait… du moins pour le moment. Je fus quelque peu déçu qu’elle rejeta mon offre – après tout pikachu était clairement jaune mais il était aussi clairement cool comme pyjama. Mais bon, elle n’était clairement pas à la même place que moi dans sa vie. Je glissais doucement la fermeture éclair de sa robe qui, Dieu merci, laissait au minimum voir ses magnifiques tatouages. Elle opte pour des ballerines de la même couleur que la robe. Je me rends vers la porte lorsqu’elle m’informe qu’elle va juste souhaiter la bonne nuit aux enfants. Hors de question.

Lorsque le taxi arrive, elle me saisit par le bras. L’air tiède de la nuit me caressait doucement le visage. Liberté ! Oh ! Douce et tendre amie ! Un grand sourire illumina mon visage quand elle mentionna que j’étais celle qui décidait l’endroit où nous allions. J’y avais pensé. C’était certain que j’avais réfléchi. Deux options étaient encore envisagées. Je me glissais sur la banquette arrière : elle aurait du accepté le onesie. Parce qu’avec sa robe, le playground avec ses glissades pour adultes et ses activités loin d’être faisable pour une personne qui ne portait pas un pantalon. Et l’autre option je savais très bien qu’elle n’allait pas être chaude à l’idée. Un grand sourire illumina automatiquement mon visage. Je savais exactement où aller même si c’était un bon quarante minutes de taxi. La solution n’était pas à Tenby. C’était des pubs trop traditionnels, des bars tranquilles ou simplement où se transitaient un trop grand nombre de substances illégales. Je n’étais pas pour y mettre les pieds. Malgré l’avis général qui voulait que je sois une grande consommatrice de plusieurs substances qui ne frôlaient même pas de près la légalité, c’était loin d’être mon cas.

Au diable les règles de la sécurité routière, je m’assis en indien et avec un sourire excité d’enfant, je demandais au chauffeur : « Le Bambu Beach Bar à Swansea s’il vous plait… Mademoiselle ici va me démontrer tous ses talents de chanteuse comme ce que je vais faire. » déclarais-je avec un sourire merveilleux qui se tourna vers la blonde alors que l’on commençait à rouler. « Tu vas voir… on fait vraiment pas mieux comme bar de karaoké… Il est vraiment bien. Tu rentres à l’intérieur et tu as l’impression d’être à Hawaii enfin… je suis pas censé être allée dans un bar à Hawaii mais ça ressemble grandement à ce que j’ai vu sur les plages quand j’y étais allé pour un tournoi avant ma blessure. La piste de danse est bien mais le mieux c’est le fait de chanter. Oh! Et j'ai mentionné qu'il servait des brevages sans alcool dans des verres super cool. Genre multicolore et tout. » déclarais-je sans presque reprendre mon souffle. « Sinon, ils vont bien les enfants? » demandais-je en tentant de contenir mon excitation par rapport au bar et en espérant que la grande timide qu'était Lizzie ne réalise pas que j'avais bien intention de la tirer de force vers la scène avec ou contre son gré.

_________________

We live, we love

≈ We forgive and never give up

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, brendan, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2690
POINTS : 4225
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : fiancée à rhys
PROFESSION : s'occupe de ses neveux à plein temps
REPUTATION : elle commence à être un peu mieux, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Trust me, you can dance [PV Lizzie] Mar 20 Fév - 1:13

I do my make-up in somebody else's car
We order different drinks at the same bars

En effet, les robes que j'ai montré à Hedd font adultes, mais le fait est que je suis adulte à présent. 27 ans, bientôt 28 même, en couple et amoureuse, tutrice de deux enfants en bas-âge… Oui, je suis entrée dans la vie d'adulte sans même m'en rendre compte et à présent je ne peux plus faire machine arrière - ou en fait, je ne veux plus faire machine arrière. Bien sûr, ce n'est pas facile tous les jours, mais je n'échangerais Rhys et les jumeaux pour rien au monde. Ils sont devenus mon monde et aujourd'hui, même passer une soirée loin d'eux m'est difficile. Ce n'est pas pour rien que Heddewyn a dû insister pour me faire accepter cette sortie. J'enfile ma robe avec l'aide de la jeune femme et après avoir dit bonne nuit à tous les habitants de la maison, nous sortons pour faire la fête. Je me demande où la jeune femme prévoit de nous emmener, mais j'attends qu'elle indique notre destination au chauffeur de avant de m'inquiéter.
Et en effet, j'ai de quoi être inquiète quand la Galloise donne le nom du bar dans lequel nous allons nous rendre. Le fait que ce soit à Swansea ne m'étonne pas vraiment, après tout, il faut toujours se rendre là-bas pour trouver un peu d'animation, mais un bar karaoké ? Sérieusement ? Je prends sur moi pour ne pas sauter de la voiture en marche, mais clairement, ce n'est pas facile. D'autant plus que la jeune femme exprime clairement son envie de me voir monter sur scène. Je la regarde, lui lance le regard torve tout indiqué dans une situation comme celle-ci et je lui réponds, les dents serrées.
« T'as de l'espoir, toi, si tu crois que je vais chanter. » Je rigole tout en la prévenant qu'elle n'est pas prête à me faire chanter quoi que ce soit. La jeune femme me connait très mal, même si en réalité, elle me connait plutôt bien… C'est juste que comme toujours, Hedd cherche à me sortir de ma zone de confort. Le fait est que la zone de confort ne porte pas cette appellation pour rien. C'est là que je me sens bien et seulement là.  « Cependant, tu gagnes des points pour les verres non alcoolisés. » Il est hors de question que je boive de l'alcool depuis ma greffe et ça, la Dafydd le sait bien. « Tu vas essayer de me faire croire que tu t'intéresses aux petits maintenant ? » Je m'esclaffe, comprenant bien là la tactique de la jeune femme pour me faire oublier l'endroit où nous nous dirigeons. Elle a de la chance car ça fonctionne plutôt bien : je pourrais parler des enfants des heures durant, allant jusqu'à expliquer leurs moindres faits et gestes de l'après-midi… C'est ce qui arrive quand on passe toutes ces journées avec des enfants de leurs âges comme seule et unique compagnie. Toutefois, je connais Hedd, alors je ne vais pas m'éterniser, même si pour sûr, parler des jumeaux me redonne le sourire aux lèvres. « Ils vont très bien, merci de demander. Ils se sont faits plutôt rapidement au fait de vivre chez moi… Et Pareil, ils sont adorables avec Rhys, alors ça ne peut qu'aller à merveilles. » Sans l'aide du jeune homme, jamais je n'aurais pu sortir ce soir ni même avoir un semblant de vie sociale.
La conversation s'ensuit le temps du trajet et à mon grand désespoir nous arrivons déjà au Bambu Beach Bar. Bien que j'apprécie l'ambiance festive du bar, j'ai une boule au ventre à l'idée que la jeune femme me fasse chanter. Quand nous entrons, je tente de repérer quelques lieux utiles et j'annonce à la jeune femme en lui tendant un billet de vingt livres. « Tu vas nous chercher à boire ? Je vais chercher une table. » Une fois assise, je me sentirais peut-être déjà mieux et par chance, je trouve une table pour deux inoccupée assez rapidement. La soirée peut commencer, mais doucement.

_________________


« each day is valentine's day »
My funny valentine, sweet comic valentine. You make me smile with my heart. Your looks are laughable, unphotographable, yet you're my favorite work of art .bizzle

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : MissPiggy/Bianca
TES DOUBLES : Aiden Holmes, Seren A. Vaughan, Théodore C. Pembroke et William T. Hardy
TON AVATAR : Chloé Norgaard
TES CRÉDITS : avatar: komorebi sign: à définir
TA DISPONIBILITE RP : TOUJOURS DISPO!
RAGOTS PARTAGÉS : 417
POINTS : 213
ARRIVÉE À TENBY : 07/04/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans (12 mars 1994)
CÔTÉ COEUR : longtemps volage, maintenant capturée par un prince charmant
PROFESSION : étudiante en kinésithérapie / caissière chez sainsbury
REPUTATION : What the heck is she smoking? She has to be high 98% of the time.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Trust me, you can dance [PV Lizzie] Mar 20 Mar - 3:11

« L’espoir fait vivre. » me contentais-je en pouffant de rire. C’était bien juste par rapport à la manière dont je voyais le monde. Avec une mère comme la mienne, libre penseuse elle-même et qui n’aimait aucune des tristes balises que le monde pouvait mettre sur notre chemin, il était nécessaire d’apprendre que d’avoir confiance en la vie était essentiel. Je l’avais partiellement oublié après ma blessure : parce que le sport avait toujours su me donner une sorte d’ancrage que les activités artistiques qui plaisaient tant à ma mère n’étaient pas en mesure de me donner. C’était cliché comme phrase… et j’aurais PRESQUE pu avoir l’air adulte dans cette discussion… n’eut été que la blonde avait vu claire dans mon jeu.

En même temps quand DIABLE m’interessais-je à un enfant? Du haut de mes vingt-quatre ans, je n’étais clairement pas encore rendu à ce niveau de stabilité émotionnelle. Oh oui! J’avais bien une bague au droit et une relation émotionnellement régulière, j’étais vachement loin de me voir affublée de ma propre petite usine personnelle à caca et vomi. Et même si une toute petite partie de moi enviait parfois la blonde, je savais que j’avais encore beaucoup trop d’expériences à vivre dans ma vie. Tous ces voyages que je n’avais pas fait. Toutes ses expériences que je n’avais pas faites… Être adulte semblait… tellement inintéressant. Un univers entier tout fait de comptabilité (eurk) et de responsabilité (aucune onomatopée n’est assez forte pour exprimer l’entièreté de mon dégout).

Néanmoins, je savais me montrer respectueux de ceux qui savaient sacrifier leur liberté au profit de la survie de la race humaine. Mais deux ans, avec des couches encore aux fesses et une incapacité à manier au moins de la peinture avec les doigts… très peu pour moi. Sauf que ça la rendait heureuse Lizzie. « T’es chanceuse! » dis-je. Je n’étais pas du genre qui aurait aimé répondre à des questions sur mon amoureux. La date du départ se dessinait lentement à l’horizon et j’aurais bien aimé que ça n’arrive pas… même si je savais très bien que le mot militaire venait nécessairement avec cette obligation d’un déploiement. Qu’à cela ne tienne. Il fallait avoir espoir! Il me reviendrait mon beau prince charmant. Je m’intéressais à elle, glissais quelques mots sur l’école mais je me tiens bien loin d’un sujet tristounet comme celui de mon amoureux ou du moins de mon appréhension de son départ.

En poussant les portes du bar, je semblais retrouvé cette énergie, cette vibration qui venait avec les couleurs chaudes de l’endroit. « Avec plaisir! Et pas trop loin de la scène… Parce que je vais utiliser d’argument de béton pour te convaincre de venir sur scène avec moi. » dis-je avec un grand sourire avant de m’enfoncer dans la foule pas trop dense avant même qu’elle n’ait le temps de protester. Non mais… c’est une honte! Lizzie a une très belle voix. Je sonne comme une casserole (et encore) et je vais probablement passé plus de temps qu’elle à vouloir chercher le feu des projecteurs. J’avais chaud dans mon onesie en m’appuyant sur le bar. Après deux minutes d’hésitation, je ressortis avec deux drinks colorés – leur pina colada en version virgin servi à même un ananas pour Lizzie et un truc multicolore que j’avais habitude de prendre quand je passais ici. Je scrutais la foule avec attention pour la retrouver et détallais à travers la foule pour retrouver mon chemin. Sourire aux lèvres, je déposais l’ananas et sa brochette de fruit multicolore devant la blonde : « Alors… Tu sais pas encore! Mais ce Pina Colada est juste extraordinaire… J’ai pas osé essayé un truc différent parce que c’est le seul truc sans alcool que j’ai goûté ici. » dis-je. « Si je te dis que l’on met pour un duo et que je te promet de tenter de chanter comme il faut tu refuses? De toute façon personne te remarquera tellement je chante bien! Et va falloir que tu vois la piste de danse. ». Je sautillais pratiquement sur place.

_________________

We live, we love

≈ We forgive and never give up

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, brendan, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2690
POINTS : 4225
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : fiancée à rhys
PROFESSION : s'occupe de ses neveux à plein temps
REPUTATION : elle commence à être un peu mieux, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Trust me, you can dance [PV Lizzie] Mer 21 Mar - 23:01

I do my make-up in somebody else's car
We order different drinks at the same bars

En effet, je suis chanceuse, mais je ne veux pas acquiescer ou faire part de mon bonheur à Heddwyn parce que ce serait égoïste de ma part. Je ne veux pas être vantarde devant mon amie, surtout que mon bonheur est limité dans la mesure où je ne pense pas à mon frère qui a disparu de la surface de la terre en abandonnant ses enfants - aussi, pour être heureuse, je dois arrêter de penser à la fausse couche que j'ai traversé l'année dernière. Heureusement qu'il y a Rhys, Charles et Anne… Sans eux, je ne sais pas où je serais. Je ne sais pas ce que je serais en train de faire de mes journées. Ils me rendent la vie plus belle, mais j'ai conscience que pour la Galloise, avoir des enfants n'est pas un synonyme de plaisir comme ça l'est pour moi. Heddewyn, elle a encore envie de faire la fête, comme le prouve cette soirée un peu improvisée dans un bar que je ne connais pas.
Intérieurement, je suis persuadée que la jeune femme ne me fera pas monter sur la scène, mais malheureusement, je sais qu'elle peut être très persuasive et je ne sais pas combien de temps je parviendrai à lui filer entre les doigts. « Mouais, je vais surtout me jeter sur le première place que je trouve. » Rigole-je. Le bar semble en effet bondé et il ne risque pas d'y avoir beaucoup de place. Ainsi, je me faufile à la recherche d'une table tandis que l'étudiante se charge des boissons. Au point où j'en suis, je me moque bien de l'endroit où se trouve la table. Je veux simplement pouvoir m'assoir pour avoir une bonne raison de ne pas aller chanter ou danser. Quoi que… Peut-être que je ferai un effort et que j'irai faire quelques pas de danse maladroit sur la piste de danse.

C'est dans ces moments comme ceux-ci que je suis triste de ne plus pouvoir boire d'alcool. Je n'ai jamais été une grande buveuse, mais une bière me suffisait à me libérer de mon malaise constant, de cette bulle qui me prend aux tripes et qui me fait mal au ventre quand je suis au centre de l'attention. Au moins, à chaque sortie avec Hedd, je sais que c'est elle qui est au centre de l'attention et que je fais bien pâle figure à côté d'elle, peu importe si mes bras sont aussi colorés que ses cheveux.
Assise, je n'attends pas la jeune femme très longtemps et elle revient, toujours aussi enthousiaste que toujours avec nos verres. Et quels verres ! Ceux ci sont très impressionnants et me font éclater de rire.
« Oh merci ! Elle en jette cette piña colada ! » Je rigole et nous trinquons avant de boire quelques gorgées de nos boissons respectives. « Je confirme elle est super bonne. Bon choix ! » De toute façon, je n'avais pas douté une seule seconde de la jeune femme. Je sais qu'elle connait ses verres.
La Dafydd a l'air tellement excitée que je me vois mal casser sa joie en lui avouant qu'elle n'a aucune chance de me faire chanter ce soir. Non, je ne veux pas être ce genre de copine qui sape le moral des autres. Ce soir, je peux au moins faire un effort et aller danser. Au moins, nous n'aurons aucun projecteurs braqué sur nous et je pourrai me fondre dans la masse. Danser, c'est bien, oui… Je reprends une gorgée de la piña colada et je dis en souriant devant les sautillements de la demoiselle. « Aaaah j'adore cette chanson ! Et je vois que tu ne tiens déjà plus en place. On va aller dépenser ton énergie en dansant alors. Mais… Je te l'ai dit… Aucune chance de me faire chanter. » Je rigole et je lui prends le bras en me levant de ma chaise.
On se dirige jusqu'à la piste de danse et je me mets à bouger avec modération au milieu de la foule de sorte à ne pas me faire repérer par qui que ce soit. Au bout de trois chansons, je n'en peux déjà plus. La preuve que je manque grandement de pratique et que je m'enracine dans ma petite vie de mère au foyer tranquille. Je me rapproche de Hedd et je lui glisse à l'oreille malgré la musique très forte. « Bon sang, je n'en peux déjà plus ! J'avais oublié que c'était aussi physique de danser ! Je ne tiendrai jamais toute la nuit. » Que je m'esclaffe un peu plus fort.

_________________


« each day is valentine's day »
My funny valentine, sweet comic valentine. You make me smile with my heart. Your looks are laughable, unphotographable, yet you're my favorite work of art .bizzle

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Trust me, you can dance [PV Lizzie]

Revenir en haut Aller en bas

Trust me, you can dance [PV Lizzie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Historical Center :: Residences-